Tendances et courants publics du NPA

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  jacquouille le Mar 5 Avr - 10:17

fée clochette a écrit:

Mon pauvre Jacquouille qui "relève" les erreurs de frappe des autres. Si je devais corriger toutes les fautes (orthographe, grammaire) que tu fais dans tes posts, il me faudrait plusieurs heures par jour pour le faire.


Ma chere petite Fée,Si je ne suis pas le pire,je sais que je suis loin d'etre le meilleur en ortaugraffe et en saint-axe.Et si j'ai relevé ta faute,c'est qu'il, est évident qu'elle est de"frappe",et c'était pour l'humour(mauvais puisque pas compris)de laisser entendre que les tendances,au NPA,ont un cout,qui est meme tres élevé.

Tu remarqueras par ailleurs que je ne releve jamais les(vraies)fautes d'orthographe sur le forum.Maintenant me dire qu'il te faudrait "plusieurs heures par jour"pour corriger les miennes,tu es éxcessive,voir méchante,je vais le dire a Peter.

Tiens allez,un autre bouquet de fleurs flower flower flower flower flower flower flower
avatar
jacquouille

Messages : 758
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 70
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  gérard menvussa le Mar 5 Avr - 11:38

J'ai l'impression que la fée te trouve encore plus mauvais en humour qu'en orthographe !



Cela dit, on peut peut être revenir au sujet...

avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  fée clochette le Mar 5 Avr - 11:47

gérard menvussa a écrit:J'ai l'impression que la fée te trouve encore plus mauvais en humour qu'en orthographe !

Exactement
avatar
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 52
Localisation : vachement loin de la capitale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  fée clochette le Mar 5 Avr - 12:44

Le chaudron français

La situation française est celle d’un chaudron dans lequel un cuisinier fou prendrait un malin plaisir à mélanger des ingrédients explosifs : taux de chômage élevé, crise économique qui se poursuit, inflation, un parti gouvernemental minoritaire et isolé, un président désavoué, des interventions militaires en Lybie et Côte d’ivoire, des partis institutionnels de gauche mouillés dans toutes les réformes de Sarkozy (retraites, sécurité sociale, privatisation de la poste, de l’énergie…)…
C’est dans cette situation que la course à l’élection présidentielle est déjà lancée pour 2012. Mais il n’est pas sûr que d’ici là, le chaudron n’aura pas volé en éclats.
Ainsi, la France sort des élections cantonales. Les cantonales, c’est un découpage électoral administratif qui, pour le situer grossièrement, est un maillon intermédiaire entre les élections municipales et les législatives. Les conseillers généraux qui sont élus aux élections cantonales forment le conseil général du département. La France compte 101 départements en intégrant ceux de l’Outre-mer. Les leçons politiques à tirer de ce scrutin sont essentielles et multiples pour apprécier la situation politique en France. Tout d’abord, nous devons souligner que ces élections portent la marque profonde du tournant majeur qui s’est opéré dans la situation mondiale, de par l’irruption des masses sur le devant de la scène politique en Tunisie, Egypte, Yémen, Lybie qui agit comme un puissant démultiplicateur de la crise politique qui secoue notre propre impérialisme et sa représentation politique directe. Gouvernement remanié en toute hâte, diplomatie « française » reniée par de nombreux diplomates eux-mêmes, fronde de la magistrature, crise de l’appareil policier. Autant d’indices qui sont les prémisses d’une situation révolutionnaire, confirmés par ces élections cantonales, au moins sur un point : l’UMP est réduite à la portion congrue de 7,67% des électeurs inscrits. Vous avez bien lu : le parti de Sarkozy pèse…7,67% de l’électorat.

Une abstention historique
Ainsi donc, le résultat majeur de ces élections, celui qui détermine en réalité toutes les appréciations est celui, historique, des abstentions ; voici ce qu’en dit le journal Le Monde du 29 mars :

« Avec 55, 19% au second tour des élections cantonales, l’abstention ne marque qu’un très léger recul par rapport au premier tour (55,68%). C’est un nouveau record : l’abstention fait un bond de près de 22 points en comparaison du second tour des élections cantonales de 2004, portant sur la même série de cantons à renouveler. Si les électeurs ne se sont pas mobilisés, un nombre exceptionnellement élevé parmi ceux qui se sont déplacés ont déposé dans les urnes un bulletin blanc ou nul. Ceux-ci représentent 7,11% des électeurs, contre 1,31% au premier tour. Ce pourcentage est également en hausse par rapport à celui enregistré au second tour en 2004 (3,91%).
En additionnant abstentionnistes et bulletins blancs ou nuls, ce sont donc 62,30% des électeurs inscrits qui ont refusé de se prononcer en faveur des candidats en lice pour ce second tour. Ce constat est inquiétant »
Inquiétant pour qui en effet, sinon pour tous les partis institutionnels de gauche comme de droite qui savent bien que les abstentionnistes d’aujourd’hui sont les grévistes de demain et non pas les masses passives et non-civiques qu’ils prétendent.
Dès lors, il faut analyser les résultats des uns et des autres en fonction de ces chiffres implacable de 55,19 % d’abstentions et mieux encore de 62,3% d’électeurs qui ont refusé de se prononcer pour quiconque.

Les chiffres bruts sont aux antipodes de toutes les analyses des politologues et des porte-voix des partis institutionnels de gauche comme de droite.
Ainsi, le Front de gauche (PCF plus Mélenchon) prétend qu’il a progressé par rapport aux cantonales précédentes de 2004. Le Front de gauche recueille en tout et pour tout 827 621 voix, contre 957 223 pour le PCF en 2004. Et, cela bien que l’extrême gauche était absente dans la plupart des cantons et que certaines listes du Front de gauche avaient le soutien de comités NPA. Perte sèche : 120 000 voix. En 2004, le PCF représentait 4,7% des inscrits. En 2011, il n’en rassemble que 3,7%. La prétendue progression du PCF est une imposture.

S’agissant du PS, l’érosion est plus sévère encore :
2004 : 3 226 525
2011 : 2 284 967 soit près d’un million de voix en moins

2004 : 16,08% des inscrits
2011 : 11, 25 % des inscrits

Quant au Front National dont on nous dit en France qu’il a fait une progression fulgurante et qu’il devient un danger majeur :

2004 : 1 490 315
2011 : 1 379 249 soit 120 000 voix de moins

2004 : 7,4 % des inscrits
2011 : 6, 8 % des inscrits

Ce tassement à la baisse raye d’un trait de plume les sondages qui annonçaient une montée fulgurante du FN suite à l’avènement de Marine Le Pen à la tête de ce parti soi-disant « relooké » où la fille Marine a pris la place du père Jean-Marie à la tête du parti. Et soulignons que désormais, depuis de longs mois, le clan Sarkozy fait concurrence sur le terrain de l’islamophobie et du racisme au FN et que la différence de l’UMP, le parti du président avec le programme du FN est de l’épaisseur d’un papier à cigarettes.

Sur cette question de la nature des abstentions, nous ne pouvons qu’être d’accord, dans ses grandes lignes, avec la première analyse reproduite sur le site du courant « Faire vivre le PCF », dont voici le principal extrait :
C’est la France rurale, et parmi elle dans les centres villes et les quartiers bourgeois et les villes de garnison d’une armée coupée de ses racines républicaine par sa professionnalisation, qui en voix pourrait indiquer une montée du FN.
C’est l’abstention qui le fait monter en pourcentage même quand il perd des voix. Comme le remarquent plusieurs commentateurs moins médiatisés mais plus rigoureux :
La Seine-Saint-Denis enregistre le taux d’abstention le plus élevé avec 67, 30 %, un département populaire où hier, l’essentiel des voix se portait sur le vote communiste, et où le taux de chômage est important. Un département où les salariés et parmi eux les ouvriers sont encore très présents, en tout cas beaucoup plus que dans les Pyrénées orientales ou le Morbihan. Dans le 93 on voit un FN progresser en % et régresser en voix, dans les seconds et ceux de même sociologie il progresse en % et stagne, voire peut par endroit progresser en voix.
Toujours en regardant la Seine-Saint-Denis : à Aubervilliers, seuls 27,13%, des électeurs se sont exprimés, 27,90% à Saint-Denis, 31,91% à Saint-Ouen, alors que dans les Hauts de Seine ou les Yvelines, à Neuilly, Versailles ou Saint-Germain-en-Laye, là où on connait plus les chaînes de chez Cartier que celles de montage, le pourcentage avoisine ou dépasse les 40%.
D’autre part, l’écart est net entre les bureaux des « centre villes » et ceux des cités, ces derniers marquant le maximum d’abstentions.
Dans les zones urbaines des départements ruraux, là où la recomposition économique et les délocalisations des années 80 ont installé des ZI alimentées en main d’œuvre par des ZUP, ou des zones pavillonnaires normalisées, c’est pareil : montée du FN en % et chute en voix liées à une abstention massives. Ces phénomènes sont amplifiés par la recomposition interne de la droite.
Les déçus de l’UMP n’ont pas fait la queue pour voter PS, ses gages et reniements ne sont pas encore suffisant pour y conduire mais et les résultats, bureau par bureau le montre, les enfants et petits-enfants des goûter du maréchal vont sans problème au bal de la marine même si le barnum a maintenant un calicot en lettre d’un mètre portant en fluo le nom du producteur du spectacle.
La présentation des résultats à partir des exprimés permet de masquer cette réalité à partir des chiffres données par le ministère de l’intérieur au soir du scrutin.
Le score des formations politique ramené en pourcentage des inscrits, c’est à dire en pourcentage de la vie réelle remet sèchement sur pied les contorsionnistes.
Sur un nombre d’inscrits 20.310.329 (sur les cantons renouvelables)
abstention 55,00 %
PS 11, 25 %
UMP 7, 67 %
FN 6, 80 %
Vert Écologie 3,71 %
PC 3,57 %
divers gauche 2,43 %

Source : http://lepcf.fr/spip.php?page=article&id_article=508

La conséquence immédiate de ces élections est le déchaînement des contradictions au sein du gouvernement et de l’UMP au bord de la dislocation et, à gauche, au PS, en particulier, les couteaux sont tirés, le projet « socialiste » qui vient d’être annoncé pour 2012 restant muet sur la question des retraites et du rétablissement des postes d’enseignants et de fonctionnaires supprimés, tandis que les caciques de ce parti annoncent qu’ils sont prêts à nous refaire le coup des emplois-jeunes, précaires et discriminatoires.

En résumé, le résultat de ces élections est sans bavure
1-le parti de Sarkozy est réduit à 7,67% du corps électoral
2-le PS ne progresse pas, pire, il perd un million de voix et le Front de gauche pas plus, qui régresse même
3-il n’y a pas de poussée du Front national et de danger fasciste en France. C’est un conte pour faire peur aux enfants.
4-la vague abstentionniste est porteuse de l’explosion sociale

A tout le moins, l’ensemble de ces données montrent qu’il existe un boulevard pour le NPA, dont la « base électorale » est précisément constituée des jeunes, des chômeurs, des travailleurs et des opprimés. A condition qu’il aille à la bataille, drapeau anticapitaliste et plan d’urgence déployés, sans plus attendre.

Une crise économique qui s’approfondit

Sur le plan de la crise économique, non seulement ça ne s’arrange pas mais à l’inverse, la situation empire. Et tous les efforts du gouvernement Sarkozy et de l’Union européenne n’y font rien. La méfiance des marchés est là et bien là. Voilà maintenant d’ailleurs que les agences de notation s’attaquent au Plan européen pour « sortir de la crise »

On apprend ainsi, le 30 mars dernier, par l’AFP que : « Et si le mécanisme européen de lutte contre les crises amplifiait la défiance des investisseurs envers les dettes de certains pays de la zone euro ? C'est ce que suggère l'agence de notation Standard & Poor's, qui vient d'abaisser les notes de la Grèce et du Portugal.
"Certains de nos clients nous disent +non, merci, nous ne voulons plus de titres de dette périphériques (pays fragiles de la zone euro)+", affirme Christian Parisot, économiste pour la maison de courtage Aurel.
"Nous avons même un client qui lance un fonds d'assurance-vie qui exclut les PIGS (acronyme désignant le Portugal, l'Irlande, la Grèce et l'Espagne). Le risque est que la demande s'efface pour ces pays", poursuit-il.
La décision de S&P's pourrait amplifier le phénomène: l'agence de notation a dégradé mardi la note de la Grèce et celle du Portugal, qui n'est plus qu'à un cran de la catégorie spéculative.

Mais au lieu de blâmer la trop lente réduction des déficits, l'agence de notation cite le risque de restructuration des dettes grecque et portugaise, dans le cadre du mécanisme de soutien européen qui sera mis en place mi-2013.
Dans cette hypothèse, les détenteurs d'obligations grecque ou portugaise ne seraient pas intégralement remboursés en cas de restructuration, au risque qu'ils se détournent de ces titres de dettes, devenus plus risqués. Le risque a jusqu'à présent été évité, les Etats européens ayant volé au secours d'Athènes ou de Dublin, sans aucune pénalité pour les détenteurs d'obligations grecques ou irlandaises.
Mais la donne a changé. S'appuyant sur les conclusions du dernier sommet européen (24-25 mars), l'agence S&P estime que la restructuration de la dette pourrait être "une condition préalable" pour qu'un pays en difficulté emprunte auprès du Mécanisme européen de stabilité (MES), appelé à remplacer en 2013 le Fonds européen de soutien, crée dans l'urgence au printemps 2010.
Dans son communiqué, le Conseil européen indiquait vendredi dernier que "l'État membre bénéficiaire (du MES) devra mettre en place les modalités appropriées d'une participation du secteur privé, en fonction de la situation qui lui est propre et en totale conformité avec les pratiques du FMI", le Fonds monétaire international.

Pour Jean-François Robin, spécialiste de la dette chez Natixis, "le MES prêtera de l'argent à condition que les investisseurs privés soient mis à contribution. Cela signifie qu'on organise partiellement un défaut du pays que vont devoir supporter ces investisseurs".
Or, "comme on a pu le voir avec l'Argentine, un pays met environ dix ans à retrouver la confiance des marchés après une restructuration de dette", rappelle M. Parisot. Cette hypothèse augmenterait donc encore un peu plus la dépendance des pays en difficulté aux mécanismes de soutien européens.
Mercredi, l'agence Fitch a elle aussi affirmé que la "mise à contribution du secteur privé", dans le cadre du mécanisme permanent d'aide aux pays européens les plus fragiles, augmentait le risque d'une restructuration de la dette.
Pour M. Robin, les agences de notation sont clairement "en train d'engager un bras de fer avec la zone euro" en critiquant à haute voix les dispositifs de soutien qu'elle met en place.
Mercredi, la réaction des autorités européennes ne s'est pas fait attendre. Un porte-parole de la Commission européenne a indiqué que Bruxelles a sa "propre évaluation" de la situation grecque "et ce n'est pas la même" que celle de l'agence de notation S&P, sans donner plus de détails. »
On leur souhaite bien du plaisir. En attendant, il faut bien rappeler que ce Plan européen censé sortit de la crise, ce n’est rien d’autre que : restructurations, licenciements, hausse du chômage, privatisation des derniers services publics, fermetures d’hôpitaux, en clair plus de pauvreté et de misère à l’échelle de toute l’Europe.
Sarkozy le guerrier

Dans ce contexte, Sarkozy est parti en guerre en Côte d’Ivoire et en Lybie. Dans cette région du monde, la forte hausse des prix du sucre, des céréales et des oléagineux a conduit les prix alimentaires à un record en décembre 2010, dépassant ceux de 2008 à l'origine d'importantes émeutes à travers le monde. Dans un contexte de durcissement de la crise mondiale du capitalisme, cette situation a été l'un des principaux déclencheurs du soulèvement des travailleurs et de la jeunesse du monde arabe contre les dictatures, ouvrant ainsi l'ère des Révolutions du 21ème siècle. Deux revendications étroitement mêlées sont au cœur de cette vague qui balaie les dictatures sur son passage : la liberté et le pain !
Après Ben Ali en Tunisie et Moubarak en Égypte, le souffle révolutionnaire s'abat sur le dictateur fou Kadhafi. A l'heure où nous écrivons ces lignes, les combats font rage et les insurgés se battent avec leurs faibles armes contre les chars et les avions de combat. Nous ne pouvons bien entendu préjuger de la suite mais nous devons affirmer notre soutien inconditionnel aux révolutionnaires libyens pour mettre à bas Kadhafi et saluer leur héroïsme.
Le fou Kadhafi, pour tenter de s'attirer les bonnes grâces de l'impérialisme a bien tenté de présenter sa volonté de s’accrocher au pouvoir par le fait que la rébellion de son peuple le fait d' « une bande de terroristes liés à Al Qaida » et que les jeunes qui descendent dans la rue sont tous drogués. Pitoyables inventions d'un pantin sanguinaire qui compte les derniers jours de son régime qui ne tenait que par la terreur.
L'impérialisme US et européen a engagé une intervention armée. Il ne s’agit bien entendu, ni de près ni de loin d’une intervention humanitaire et pour venir en aide aux révolutionnaires mais bien plutôt par peur des USA et de l’Europe capitaliste de cette insurrection qu'elle voit d'un mauvais œil et qui, après la Tunisie et l'Égypte est un mauvais exemple pour tous les peuples d'Orient et d'Occident quand ils voient chaque jour les combattants, les miliciens faire face avec un courage inouï à la barbarie de Kadhafi. Et il faut dire que cela ne leur déplairait pas, aux forces impérialistes, de contrôler les puits de pétrole... Cette intervention militaire est une façon de dire aux insurgés : « prenez garde à vous, nous sommes là, et vous n’irez pas là où nous ne voulons pas. Après la Tunisie et l’Egypte, ça suffit » il n’est que de voir le soutien affiché aux despotes de Bahreïn et du Yémen pour voir la réalité de cette prétendue intervention humanitaire.
La révolution libyenne fait ainsi écho aux révolutions tunisienne et égyptienne et à son tour, aiguillonne l'une et l'autre. En effet, les masses pauvres de ces pays n'entendent pas se laisser chloroformer par des gouvernements prétendument de « transition » sous la houlette de Sarkozy et de l'Union européenne. C'est ainsi que Christine Lagarde, Laurent Wauquiez en parfaits valets des Orange, Carrefour, Club Med, FRAM ou ACCOR, se sont pressés auprès du ministre illégitime Ghanouchi (qui a fini par démissionner le 27 février dernier)) , suffisants, indécents, acteurs d'une politique qui se situe dans la continuité du néocolonialisme .
Les masses exigent la poursuite du mouvement qui a balayé les dictatures, la mise à bas de tout l'édifice et de tous les personnages de l'Ancien régime et le jugement de tous les criminels qui ont relayé à tous les niveaux la corruption, le pillage des richesses du pays et la torture. Pour notre part, nous disons : Élections libres, Assemblées Constituantes souveraines !
En Libye, venir immédiatement en aide aux insurgés de la liberté, c'est exiger : pas une arme, pas un bateau, pas un avion, pour Kadhafi et ses tueurs. La classe ouvrière et ses organisations, en Italie, en France, en Espagne, partout en Europe peut réaliser l'unité pour y parvenir Les capitalistes, qu’ils soient français, américains, d’Europe et d’ailleurs ont désormais du mouron à se faire pour leurs intérêts. Au Maghreb et au Proche Orient, Les esclaves se sont soulevés et ont chassé leurs maîtres. Cela sert de leçon aux tyrans, despotes et autres oppresseurs, où qu'ils se trouvent, dont ceux qui nous gouvernent en France. Cela sert aussi d’espoir, d’encouragement et d’élan pour les peuples et les classes ouvrières du monde entier.
Venir en aide aux peuples qui se soulèvent, c'est combattre, dans notre propre pays contre notre propre ennemi. En France, contre notre propre gouvernement, contre Sarkozy, dans la rue, par la grève générale s'il le faut et sans attendre l’élection présidentielle de 2012.

Troupes françaises hors de Côte d’Ivoire et d’Afrique, halte à l’intervention militaire en Lybie !
vive le printemps des peuples d'Orient Vive le peuple Libyen !

Pedro Carrasquedo, 5 avril 2011
Courant La Commune dans le NPA,
membre du CPN, (Conseil politique national) du NPA










avatar
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 52
Localisation : vachement loin de la capitale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  Invité le Mar 5 Avr - 17:33

fée clochette a écrit:Le chaudron français

La situation française est celle d’un chaudron dans lequel un cuisinier fou prendrait un malin plaisir à mélanger des ingrédients explosifs : taux de chômage élevé, crise économique qui se poursuit, inflation, un parti gouvernemental minoritaire et isolé, un président désavoué, des interventions militaires en Lybie et Côte d’ivoire, des partis institutionnels de gauche mouillés dans toutes les réformes de Sarkozy (retraites, sécurité sociale, privatisation de la poste, de l’énergie…)…

S’agissant du PS, l’érosion est plus sévère encore :
2004 : 3 226 525
2011 : 2 284 967 soit près d’un million de voix en moins

2004 : 16,08% des inscrits
2011 : 11, 25 % des inscrits

Quant au Front National dont on nous dit en France qu’il a fait une progression fulgurante et qu’il devient un danger majeur :

2004 : 1 490 315
2011 : 1 379 249 soit 120 000 voix de moins

2004 : 7,4 % des inscrits
2011 : 6, 8 % des inscrits


Ce tassement à la baisse raye d’un trait de plume les sondages qui annonçaient une montée fulgurante du FN suite à l’avènement de Marine Le Pen à la tête de ce parti soi-disant « relooké » où la fille Marine a pris la place du père Jean-Marie à la tête du parti. Et soulignons que désormais, depuis de longs mois, le clan Sarkozy fait concurrence sur le terrain de l’islamophobie et du racisme au FN et que la différence de l’UMP, le parti du président avec le programme du FN est de l’épaisseur d’un papier à cigarettes.

La Seine-Saint-Denis enregistre le taux d’abstention le plus élevé avec 67, 30 %, un département populaire où hier, l’essentiel des voix se portait sur le vote communiste, et où le taux de chômage est important. Un département où les salariés et parmi eux les ouvriers sont encore très présents, en tout cas beaucoup plus que dans les Pyrénées orientales ou le Morbihan. Dans le 93 on voit un FN progresser en % et régresser en voix, dans les seconds et ceux de même sociologie il progresse en % et stagne, voire peut par endroit progresser en voix.
Toujours en regardant la Seine-Saint-Denis : à Aubervilliers, seuls 27,13%, des électeurs se sont exprimés, 27,90% à Saint-Denis, 31,91% à Saint-Ouen, alors que dans les Hauts de Seine ou les Yvelines, à Neuilly, Versailles ou Saint-Germain-en-Laye, là où on connait plus les chaînes de chez Cartier que celles de montage, le pourcentage avoisine ou dépasse les 40%.
D’autre part, l’écart est net entre les bureaux des « centre villes » et ceux des cités, ces derniers marquant le maximum d’abstentions.
Dans les zones urbaines des départements ruraux, là où la recomposition économique et les délocalisations des années 80 ont installé des ZI alimentées en main d’œuvre par des ZUP, ou des zones pavillonnaires normalisées, c’est pareil : montée du FN en % et chute en voix liées à une abstention massives. Ces phénomènes sont amplifiés par la recomposition interne de la droite.
Les déçus de l’UMP n’ont pas fait la queue pour voter PS, ses gages et reniements ne sont pas encore suffisant pour y conduire mais et les résultats, bureau par bureau le montre, les enfants et petits-enfants des goûter du maréchal vont sans problème au bal de la marine même si le barnum a maintenant un calicot en lettre d’un mètre portant en fluo le nom du producteur du spectacle.
La présentation des résultats à partir des exprimés permet de masquer cette réalité à partir des chiffres données par le ministère de l’intérieur au soir du scrutin.
Le score des formations politique ramené en pourcentage des inscrits, c’est à dire en pourcentage de la vie réelle remet sèchement sur pied les contorsionnistes.
Sur un nombre d’inscrits 20.310.329 (sur les cantons renouvelables)
abstention 55,00 %
PS 11, 25 %
UMP 7, 67 %
FN 6, 80 %
Vert Écologie 3,71 %
PC 3,57 %
divers gauche 2,43 %

Source : http://lepcf.fr/spip.php?page=article&id_article=508

La conséquence immédiate de ces élections est le déchaînement des contradictions au sein du gouvernement et de l’UMP au bord de la dislocation et, à gauche, au PS, en particulier, les couteaux sont tirés, le projet « socialiste » qui vient d’être annoncé pour 2012 restant muet sur la question des retraites et du rétablissement des postes d’enseignants et de fonctionnaires supprimés, tandis que les caciques de ce parti annoncent qu’ils sont prêts à nous refaire le coup des emplois-jeunes, précaires et discriminatoires.

En résumé, le résultat de ces élections est sans bavure
1-le parti de Sarkozy est réduit à 7,67% du corps électoral
2-le PS ne progresse pas, pire, il perd un million de voix et le Front de gauche pas plus, qui régresse même
3-il n’y a pas de poussée du Front national et de danger fasciste en France. C’est un conte pour faire peur aux enfants.
4-la vague abstentionniste est porteuse de l’explosion sociale

Pedro Carrasquedo, 5 avril 2011
Courant La Commune dans le NPA,
membre du CPN, (Conseil politique national) du NPA
Une magistrale leçon d'analyse politique menée par un militant du ... NPA. Magistrale gifle lancée à la face des Roseau, Toussaint et cie et qui va quasiment à la virgule dans le sens de mon analyse particulièrement sur le FN.
Merci fee !!![b][b]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  Roseau le Mar 5 Avr - 18:04

Même en CM2 on ferait pas l'erreur...
Evidemment, si la participation s'effondre, le nombre de votants ne va pas croitre.

Ce dont il est question, c'est la préférence, qui, si on reste assis avec le boulier déglingué de Loriot,
va avoir des conséquences aux présidentielles et législatives.
Car, pour cela comme le reste, tous les sondages contredisent la pensée magique de Loriot.

Comme tous les sondages sur le vote préférentiel des ouvriers, IPSOS dernier cité,
avec une progression de 12% entre le père et la fille, qui porte leur préférence à 37 % en février pour le FN.
Seule réponse de Loriot assis près du radiateur: "sondage de merde"
et insultes vis à vis de ceux qui étudient au lieu de réciter les psaumes du vizir.
Même la cour de récré est plus sérieuse...

Ce qu'il faut, ce n'est pas réciter un dogme de petite secte, et brailler (capitales grasses) dans le vide,
mais comprendre et combattre la progagande du FN.
C'est d'autant plus important qu'il fait mouche non seulement auprès de plus d'un tiers des ouvriers,
mais aussi des employés (34 préfèrent le vote MLP d'après ce même sondage, le plus récent),
et commence à le faire auprès des 18- 24 ans comme le révèle un le sondage IPSOS/LOGICA
Quelques préférences: FN 20 %, DSK 30 %, OB 11 %, JLM 1%.
http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/sondage-marine-pen-s-duit-jeunes-97795
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  Invité le Mar 5 Avr - 18:15

Roseau a écrit:Même en CM2 on ferait pas l'erreur...
Evidemment, si la participation s'effondre, le nombre de votants ne va pas croitre.

Ce dont il est question, c'est la préférence, qui, si on reste assis avec le boulier déglingué de Loriot,
va avoir des conséquences aux présidentielles et législatives.
Car, pour cela comme le reste, tous les sondages contredisent la pensée magique de Loriot.

Comme tous les sondages sur le vote préférentiel des ouvriers, IPSOS dernier cité,
avec une progression de 12% entre le père et la fille, qui porte leur préférence à 37 % en février pour le FN.
Seule réponse de Loriot assis près du radiateur: "sondage de merde"
et insultes vis à vis de ceux qui étudient au lieu de réciter les psaumes du vizir.
Même la cour de récré est plus sérieuse...

Ce qu'il faut, ce n'est pas réciter un dogme de petite secte, et brailler (capitales grasses) dans le vide,
mais comprendre et combattre la progagande du FN.
C'est d'autant plus important qu'il fait mouche non seulement auprès de plus d'un tiers des ouvriers,
mais aussi des employés (34 préfèrent le vote MLP d'après ce même sondage, le plus récent),
et commence à le faire auprès des 18- 24 ans comme le révèle un le sondage IPSOS/LOGICA
Quelques préférences: FN 20 %, DSK 30 %, OB 11 %, JLM 1%.
http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/sondage-marine-pen-s-duit-jeunes-97795
Au lieu de critiquer Loriot, critique donc Pedro Carrasco (l'article est de lui) ça nous changera de tes inutiles et sempiternelles rodomontades !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  sleepy le Mar 5 Avr - 18:31

Roseau a écrit:Même en CM2 on ferait pas l'erreur...
Evidemment, si la participation s'effondre, le nombre de votants ne va pas croitre.

Ce dont il est question, c'est la préférence, qui, si on reste assis avec le boulier déglingué de Loriot,
va avoir des conséquences aux présidentielles et législatives.
Car, pour cela comme le reste, tous les sondages contredisent la pensée magique de Loriot.

Comme tous les sondages sur le vote préférentiel des ouvriers, IPSOS dernier cité,
avec une progression de 12% entre le père et la fille, qui porte leur préférence à 37 % en février pour le FN.
Seule réponse de Loriot assis près du radiateur: "sondage de merde"
et insultes vis à vis de ceux qui étudient au lieu de réciter les psaumes du vizir.
Même la cour de récré est plus sérieuse...

Ce qu'il faut, ce n'est pas réciter un dogme de petite secte, et brailler (capitales grasses) dans le vide,
mais comprendre et combattre la progagande du FN.
C'est d'autant plus important qu'il fait mouche non seulement auprès de plus d'un tiers des ouvriers,
mais aussi des employés (34 préfèrent le vote MLP d'après ce même sondage, le plus récent),
et commence à le faire auprès des 18- 24 ans comme le révèle un le sondage IPSOS/LOGICA
Quelques préférences: FN 20 %, DSK 30 %, OB 11 %, JLM 1%.
http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/sondage-marine-pen-s-duit-jeunes-97795
Avec les sondages, Balladur aurait été élu président en 1995, Jospin devait facilement gagner l'élection de 2002... et pourtant. Il y a un sondage paru aujourd'hui présentant le Puy du Fou comme le meilleur parc d'attraction en France. Ce sondage a été commandé par le département de Vendée. Étonnant, non? C'est peut-être que les sondages ont pour fonction d'orienter l'opinion et non de faire état de la vérité. Manifestement, croire aux sondages, c'est ce tromper.

sleepy

Messages : 88
Date d'inscription : 10/08/2010
Localisation : Nancy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  gérard menvussa le Mar 5 Avr - 18:38

L'ereur principale de Pedro Carasco n'est pas la sous estimation du score de le pen mais celui là :


Inquiétant pour qui en effet, sinon pour tous les partis
institutionnels de gauche comme de droite qui savent bien que les
abstentionnistes d’aujourd’hui sont les grévistes de demain et non pas
les masses passives et non-civiques qu’ils prétendent.

Il est difficile d'interpréter les scores (quelqu'ils soient) comme ayant une influence directe sur les mouvements sociaux, mais il est particulièrement malaisé d'interpréter le sens politique d'une abstention. En tout cas, "l'abstention d'aujourd'hui est la gréve de demain", franchement ce type n'est pas une flêche...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  Roseau le Mar 5 Avr - 18:40

Il n'avait même pas les données sur les préférences,
et ne parle pas de cela.
Il a donc le droit de se tromper et même de discuter sans qu'on l'insulte et lui braille dessus.
Il est pas au point, mais surtout pas au POI...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  Invité le Mar 5 Avr - 18:43

gérard menvussa a écrit:L'ereur principale de Pedro Carasco n'est pas la sous estimation du score de le pen mais celui là :


Inquiétant pour qui en effet, sinon pour tous les partis
institutionnels de gauche comme de droite qui savent bien que les
abstentionnistes d’aujourd’hui sont les grévistes de demain et non pas
les masses passives et non-civiques qu’ils prétendent.

Il est difficile d'interpréter les scores (quelqu'ils soient) comme ayant une influence directe sur les mouvements sociaux, mais il est particulièrement malaisé d'interpréter le sens politique d'une abstention. En tout cas, "l'abstention d'aujourd'hui est la gréve de demain", franchement ce type n'est pas une flêche...
Je n'ai pas de boule de cristal, moins encore ce militant NPA. Mais il y a une certitude : un pouvoir quel qu'il soit redoute l'incertitude et l'abstention est la pire des incertitudes pour un politicien. Pedro va certainement vite en besogne sur le caractère offensif de cette abstention mais il a au moins le mérite de voir dans celle-ci un chaudron social !
Sinon, sur quoi tu te bases pour affirmer qu'il sous-estime le score FN ? A part les quelques piteux sondages qui trônent fièrement au firmament intellectuel de Roseau ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  Roseau le Mar 5 Avr - 18:45

sleepy a écrit:Avec les sondages, Balladur aurait été élu président en 1995, Jospin devait facilement gagner l'élection de 2002... et pourtant. Il y a un sondage paru aujourd'hui présentant le Puy du Fou comme le meilleur parc d'attraction en France. Ce sondage a été commandé par le département de Vendée. Étonnant, non? C'est peut-être que les sondages ont pour fonction d'orienter l'opinion et non de faire état de la vérité. Manifestement, croire aux sondages, c'est ce tromper.

C'est très simple:
1. Chaque méthode de sondages implique une marge d'erreur, publiée et qu'il faut connaitre
2. Les sondages ne sont pas prédictifs, mais mesurent en général T moins plusieurs jours. Et tout change...
3. Ils ne poseront jamais la question quel est le meilleur parc d'attraction pour Sleepy ou Roseau, mais pour une population visée, en l'occurence sans doute à des fins marketing.

PS. Pour le POI, les sondages, même tous concordants, sont "merdeux "
et maintenant "piteux" lorsqu'ils ne confirment pas le dogme.
Evidemment, chacun attend la définition scientifique de ces deux termes appliqués à un sondage...
Ils avaient fait la même caractérisation scientifique vis à vis des sondages pour leurs campagnes présidentielles. Very Happy Les "sondages de merde" doivent être très très rancuniers, même sans pitié....
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  gérard menvussa le Mar 5 Avr - 19:58

loriot2010 a écrit:
gérard menvussa a écrit:L'ereur principale de Pedro Carasco n'est pas la sous estimation du score de le pen mais celui là :


Inquiétant pour qui en effet, sinon pour tous les partis
institutionnels de gauche comme de droite qui savent bien que les
abstentionnistes d’aujourd’hui sont les grévistes de demain et non pas
les masses passives et non-civiques qu’ils prétendent.

Il est difficile d'interpréter les scores (quelqu'ils soient) comme ayant une influence directe sur les mouvements sociaux, mais il est particulièrement malaisé d'interpréter le sens politique d'une abstention. En tout cas, "l'abstention d'aujourd'hui est la gréve de demain", franchement ce type n'est pas une flêche...
Je n'ai pas de boule de cristal, moins encore ce militant NPA. Mais il y a une certitude : un pouvoir quel qu'il soit redoute l'incertitude et l'abstention est la pire des incertitudes pour un politicien. Pedro va certainement vite en besogne sur le caractère offensif de cette abstention mais il a au moins le mérite de voir dans celle-ci un chaudron social !
Sinon, sur quoi tu te bases pour affirmer qu'il sous-estime le score FN ? A part les quelques piteux sondages qui trônent fièrement au firmament intellectuel de Roseau ?

Pourtant, depuis des années, l'abstention est massive aux états unis dans les classes populaires. Et ça ne dérange personne ! Tant que ça reste des "couch potatos", c'est pas grave !
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  fée clochette le Mar 5 Avr - 21:34

Une magistrale leçon d'analyse politique menée par un militant du ... NPA. Magistrale gifle lancée à la face des Roseau, Toussaint et cie et qui va quasiment à la virgule dans le sens de mon analyse particulièrement sur le FN.
Merci fee !!![b][b]

D'abord, si j'ai mis ce texte c'est parce qu'il émane d'un tout petit courant du NPA (dont je ne suis pas membre, je le précise). on est bien dans le fil "courants et tendances du NPA" non ?
Ensuite, je ne pense pas que ce soit une leçon magistrale. ce qui est développé dans ce texte qui paraîtra bientôt je ne sais plus dans quelle revue, n'engage que son auteur qui, s'il est au NPA, est le représentant d'un courant liliputien (La Commune). Je ne partage pas beaucoup des points qui y sont développés. Et il y a des erreurs grossières, notamment comme le dit Menvussa, sur le fait que les abstentionnistes sont les masses révolutionnaires de demain. (il se gourre à mon avis là). Il n'invente pas non plus le fil à découper le beurre en analysant les chiffres. tout le monde a dit et constaté la baisse en nombre de voix du FN et de tous les partis institutionnels en général. Par contre, je partage assez le fait qu'il n'y a pas eu de vague bleu marine et que le fascisme nous guette comme certains le développent. Cela ne veut surtout pas dire que je minimise le FN et qu'il ne faudrait rien faire pour le combattre. A mon avis le plus préoccupant est la porosité entre les idées du FN et la droite dite classique. Sans que ce soit une surprise non plus. cela a vraiment commencé avec Chirac, qui justement, a profité de son élection face au FN en 2002 pour radicaliser à droite toute sa politique sociale, économique. l'élection de Sarkozy, sa politique de destruction, les discours et les pratiques actuelles de la droite ne sont que l'aboutissement, la conséquence de ce qui est engagé depuis 2002.

Bon mais là pour le coup, on est tous HS
avatar
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 52
Localisation : vachement loin de la capitale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  gérard menvussa le Mar 5 Avr - 23:47

D'abord, si j'ai mis ce texte c'est parce qu'il émane d'un tout petit
courant du NPA (dont je ne suis pas membre, je le précise). on est bien
dans le fil "courants et tendances du NPA" non ?
Et tu as trés bien fait !

Sur la question des "tendances et courants" : il se trouve que je ne me situe pas dans le cadre des "courants et tendances réellement existant" (j'ai voté "la 2" au dernier congrés, mais je crois être le seul "guattariste"" du lot) même si je suis trés critique de la "majorité" (pas si majoritaire) de l'organisation.

Maintenant, je trouve que le groupe la commune produit assez souvent des analyses de qualité (même si je n'en partage pas le contenu) Mais là c'était (pour moi) l'exception qui confirme la rêgle...

Maintenant je trouve l'interpellation de roseau totalement saugrenue ! Je pense avoir été 100 fois moins aggressif qu'il ne l'est vis a vis de courant dont il ne partage pas le point de vue. Néanmoins, je fais une différence entre les "courants" (qui supposent une élaboration collective, que je respecte) et les individus (qui développent "leur" point de vue. Je suis désolé, mais en tant que communiste, l'avis collectif est une chose, l'avis individuel une autre...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  Invité le Mar 5 Avr - 23:55

Guattariste ?
De Felix ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  gérard menvussa le Mer 6 Avr - 0:05

Oui tout à fait ! le molaire contre le moléculaire, les machines désirantes,les lignes de fuites, les machines de guerre (forcément nomades) la micropolitique, toute cette sorte de choses...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  sylvestre le Mer 6 Avr - 10:24

fée clochette a écrit:
D'abord, si j'ai mis ce texte c'est parce qu'il émane d'un tout petit courant du NPA (dont je ne suis pas membre, je le précise). on est bien dans le fil "courants et tendances du NPA" non ?

Ouaip, mais c'est pas une raison pour y mettre tout ce qui émane d'un courant ou tendance du NPA. L'utilité de ce fil c'est donner une idée de comment ces groupes se définissent les uns par rapport aux autres et au NPA en général. Sinon il y a des fils spéciaux pour chaque groupe, déjà existants, ou à créer. Du coup j'ai mis deux messages dans le fil FN.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  Invité le Jeu 5 Mai - 23:35

gérard menvussa a écrit:Oui tout à fait ! le molaire contre le moléculaire, les machines désirantes,les lignes de fuites, les machines de guerre (forcément nomades) la micropolitique, toute cette sorte de choses...

Tu m'expliques ? Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  kovalevitch le Lun 9 Mai - 17:58


Anti-Oedipe et mille plateaux pour approfondir......
avatar
kovalevitch

Messages : 1
Date d'inscription : 29/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  fée clochette le Lun 9 Mai - 18:29

kovalevitch a écrit:Anti-Oedipe et mille plateaux pour approfondir......
confused scratch
avatar
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 52
Localisation : vachement loin de la capitale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  Vérosa_2 le Lun 9 Mai - 18:58

De leur vrais noms : "Capitalisme et Schizophrénie tomes 1 & 2". Bon, perso, j'ai essayé et je suis resté bloqué vers la vingtième page du premier tome...

Vérosa_2

Messages : 683
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  fée clochette le Lun 9 Mai - 19:11

Vérosa_2 a écrit:De leur vrais noms : "Capitalisme et Schizophrénie tomes 1 & 2". Bon, perso, j'ai essayé et je suis resté bloqué vers la vingtième page du premier tome...

C'est trop intello pour moi tout ça
avatar
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 52
Localisation : vachement loin de la capitale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  Vérosa_2 le Lun 9 Mai - 19:14

Pour moi aussi.

Vérosa_2

Messages : 683
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  Invité le Lun 9 Mai - 21:52

kovalevitch a écrit:
Anti-Oedipe et mille plateaux pour approfondir......

Merci pour la précision bibliographique qui m'était connue et qui ne répond pas à la question : ce que GM entend par "Guattariste" ?
Avant "d'approfondir" avec 2*500 pages, j'aimerais bien tâter la surface.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tendances et courants publics du NPA

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum