Port du foulard

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  Toussaint le Lun 29 Juin - 1:16


Mère voilée, parent d’élève modèle



L’Obs (site web)

L’Obs du soir, lundi 1 juin 2015

Mère voilée, parent d’élève modèle

Hedrich, Pierre

A Montreuil, en Seine-Saint-Denis, Anissa F. a été nommée présidente des parents d’élèves du collège Politzer. Portrait de cette femme voilée qui représente les familles dans une école de la République.

En découvrant les attentats contre « Charlie Hebdo » à sa télévision, Anissa a immédiatement pensé : « Pourvu que ce ne soit pas des musulmans… » Puis, pendant trois jours, elle est restée cloîtrée chez elle, à Montreuil. Elle a dispensé ses trois fils d’aller à l’école. « Les pires jours de ma vie, dit-elle aujourd’hui. Aucune religion ne dit qu’il faut tuer. »

Depuis, la peur n’a pas quitté cette mère de famille de 37 ans. Elle se souvient de cette femme qui, dans le bus, a récemment traité la baby-sitter voilée qui accompagnait ses trois enfants de 7, 10 et 13 ans de « terroriste ». Elle dit sentir tous les jours les regards buter sur son voile.

Au Flunch du centre commercial de Val-de-Fontenay, où elle a donné rendez-vous, Anissa n’est pas venue seule. Elle ne s’en sent plus capable. Une amie l’a accompagnée, voilée elle aussi. Anissa n’est pourtant pas de nature craintive.

En octobre, quand il a fallu choisir une présidente, les huit représentantes des parents d’élèves du collège public Georges Politzer de Montreuil se sont d’instinct tournées vers elle. Anissa a d’abord décliné. Comme l’année précédente. Mais elle a fini par se laisser convaincre, devenant ainsi la première présidente des parents d’élèves à porter le voile dans cette école de la République.

Anissa est devenu présidente des parents d’élèves du collège Georges Politzer de Montreuil en octobre 2014.

A Montreuil, bastion du PCF depuis les années 1930, dont l’écologiste Dominique Voynet fut la seule maire non communiste (de 2008 à 2014), la question de l’accompagnement des sorties scolaires par des mères de familles voilées est moins explosive qu’ailleurs.

« Les mères voilées font le boulot »

Christophe, militant communiste, n’y voit rien de choquant. La règle doit, selon lui, tenir compte de la réalité du quartier. « Refuser des mères voilées, c’est les condamner. L’exclusion ne résout rien. » Isabelle, parent d’élève du collège, n’est pas troublée non plus.

C’est une question de personne. Le voile n’a rien à voir avec la manière de se comporter. Parmi les parents d’élèves, ce sont les mères voilées qui font le boulot. Si elles n’étaient pas là lors des sorties scolaires, il n’y aurait personne.

Le combat d’Anissa a commencé en 2010. A l’époque, le directeur de l’école primaire Paul Lafargue de Montreuil, où son fils est scolarisé, refuse qu’elle accompagne les sorties scolaires au motif qu’elle porte le voile. Ses enfants sont montrés du doigt quand ils ne sont pas traités de « sales musulmans ». Elle se sent humiliée. Et décide alors de s’engager. Son mari, qu’elle a épousé en 2001, la soutient. « Il voyait que ça me faisait souffrir. »

Elue déléguée des parents, elle enchaîne les réunions et prend la tête, avec le soutien des enseignants, de la mobilisation pour réclamer le remplacement des postes vacants. Lors des fêtes de l’école, d’autres mères se joignent à elle pour préparer cornes de gazelles et makrout aux amandes. Mais pour les sorties scolaires, rien n’y fait. Le directeur de l’école refuse toujours. Il choisit à sa place un père affilié à la FCPE « à l’haleine chargée d’alcool ». Anissa est écoeurée.

Anissa a décidé de s’impliquer en tant que parent d’élève après avoir été empêchée d’accompagner une sortie scolaire au motif qu’elle était voilée.

Elle, dont les parents ne savent ni lire ni écrire, a beaucoup appris dans les établissements publics de Montreuil, où elle a suivi toute sa scolarité. Mais pour la première fois, elle envisage d’inscrire ses enfants dans une école musulmane. Elle déménage finalement en 2011 dans un logement proposé par la mairie et obtient une dérogation afin que ses enfants intègrent l’école publique Daniel Renoult. Où elle pourra enfin accompagner les sorties.

Deux rendez-vous avec Manuel Valls

Mais quelques mois plus tard, le 27 mars 2012, une circulaire signée par Luc Chatel, ministre de l’Education de l’époque, permet « d’empêcher que les parents d’élèves ou tout autre intervenant manifestent, par leur tenue ou leurs propos, leurs convictions religieuses, politiques ou philosophiques lorsqu’ils accompagnent les élèves lors des sorties et voyages scolaires ». Dès lors, Anissa va militer pour le retrait de la circulaire Chatel.

Au titre de l’association Mamans toutes égales, elle décroche, au cours de l’année 2013, deux rendez-vous avec Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur… Mais les deux rencontres sont annulées. Alors, quand elle apprend que Christiane Taubira inaugurera la place Aimé-Césaire dans le centre-ville de Montreuil, Anissa saute sur l’occasion. Ce 27 juin 2013, munie de son carton d’invitation, la petite femme se faufile parmi les notables, s’approche de la ministre de la Justice et lui demande d’abroger la circulaire Chatel. En vain.

Il faudra attendre le mois d’octobre 2014 pour que la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem – s’appuyant sur un avis du Conseil d’Etat jugeant que les mères voilées ne sont pas soumises aux exigences de neutralité religieuse qui s’appliquent dans la fonction publique -, estime que leur présence lors des sorties scolaires doit être admise, sauf exception.

« L’école n’est pas une garderie ! »

L’engagement d’Anissa ne se résume toutefois pas à cette question. Depuis qu’elle s’est impliquée en tant que parent d’élèves, elle a été de toutes les manifestations. Pour le maintien des Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) notamment. Et contre l’exclusion au sens large.

Lors de sa mobilisation contre le non remplacement d’enseignants, Anissa a notamment rencontré Razzy Hammadi, député socialiste de Seine-Saint-Denis. (Archives personnelles)

Ce matin de février 2013, elle reçoit un étrange texto. « A la rentrée prochaine, la théorie du genre sera au programme. L’intervention d’un membre du LGBT (Lesbienne, Gay, Bi et Trans) deviendra la règle. Il faut retirer les enfants de l’école un jour par mois. » Quand elle découvre les liens des instigateurs de ce mouvement avec l’extrême droite, il est déjà trop tard pour expliquer la supercherie à toutes les mamans voilées. Vingt absences seront signalées à l’école… Anissa, elle, n’a rien contre le mariage pour tous :

Je ne vais pas juger les homosexuels car je sais ce que c’est qu’être jugée et exclue.

Autre combat : en juin 2014, cela fait plusieurs semaines que l’institutrice de CM2, malade, n’est pas remplacée. Anissa décide, avec d’autres parents, d’occuper l’école. Les enfants sortent des classes et envahissent la cour. Les enseignants laissent faire. Il fait beau. Entre les quatre arbres, on peint des banderoles : « L’école n’est pas une garderie ! »

Anissa passe des coups de fil. L’adjoint au maire communiste Patrice Bessac et le député socialiste Razzy Hammadi se déplacent. « Tant qu’on n’aura pas de remplacement, on restera. S’il faut, on campera. » L’inspecteur les reçoit deux jours plus tard. Le lendemain, une remplaçante est nommée. Ces dernières semaines, faute de volontaires, Anissa a assuré pas moins de six conseils de classe. Comme une parent d’élève modèle.

Pierre Hédrich

Le voile à l’école en quatre dates : – 15 mars 2004 : la loi sur la laïcité interdit le port de signes religieux ostentatoires aux agents du service public et aux élèves des écoles, collèges et lycées publics. – 27 mars 2012 : une circulaire de Luc Chatel, le ministre de l’Education, étend le devoir de « neutralité » aux parents encadrant les sorties scolaires. Elle permet aux chefs d’établissements d’interdire à des mères de familles voilées l’accompagnement de sorties scolaires. – 23 décembre 2013 : le Conseil d’Etat estime que les mères voilées, n’étant ni des « agents » ni des « collaborateurs » du service public, ne sont pas soumises aux « exigences de neutralité religieuse ». La plus haute juridiction administrative laisse la décision d’interdire l’accompagnement des sorties scolaires à l’appréciation des chefs d’établissements. – 21 octobre 2014 : Auditionné par l’Observatoire de la laïcité, Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l’Education, envoie un signal en faveur des mères voilées : « Dès lors que les mamans ne sont pas soumises à la neutralité religieuse, l’acceptation de leur présence aux sorties scolaires doit être la règle et le refus l’exception. »

© 2015 L’Obs (site web). Tous droits réservés.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  Invité le Lun 29 Juin - 6:39

Toussaint a écrit:Very Happy

Bon, cela m'amuse, on rigole bien, en ce qui me concerne, je ne répondrai plus à tes délires et tes attaques strictement personnelles qui ne se fondent sur rien.
A l'image de ce que je fais pour les crises de nerfs d'hadrien, ce genre de truc pourrit les fils, on est ici sur le port du voile. A part expliquer que les femmes voilées prennent le voile comme un acte politique qui les met dans l'orbite intégriste, tu as d'autres choses que m'insulter?


C'est faux le poste avec lien que je proposé ciblé les recruteur dans les cartier, ceux qui offres au recru une place au soleil en Syrie. Tu te sens insulté c'est ton problème, moi je tutoi .
Je vais bossé mais je vais développé quant j'aurait le temps.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  Invité le Lun 29 Juin - 6:41

Jesuisfred a écrit:
verié2 a écrit:

Hadrien
"la lettre aux néo-communautaristes qui accompagne l’annonce de la Journée mondiale des Femmes sans Voile 2015"

Dans cette lettre, l'assimilation des femmes voilées aux djihadistes est particulièrement gênante. Il est à craindre que, dans le contexte actuel, cette journée (dont on ignore la représentativité) soit instrumentalisée au service des guerres menées par la France au Moyen Orient et à des fins islamophobes en France.

Par ailleurs, cette lettre affirme que l'immense majorité des femmes qui portent le voile (en France ?) serait contrainte de le faire, ce qu'aucune étude n'établit - aucune n'est d'ailleurs citée à l'appui de cette affirmation...

Je suis pas sur que le port du voile est un signe de modération religieuse, c'est politique, et ont sait désormais que certaine musulman "en devenirs" sont envoyer en Syrie et offerte au barbus, ou sont au combat.


Et c'est un cas parmi d'autre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  Toussaint le Lun 29 Juin - 14:20

Je suis pas sur que le port du voile est un signe de modération religieuse, c'est politique, et ont sait désormais que certaine musulman "en devenirs" sont envoyer en Syrie et offerte au barbus, ou sont au combat.



Le témoignage choc d'une ado française, arrêtée alors qu'elle partait e
http://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/le-temoignage-choc-d-une-ado-francaise-arretee-alors-qu-elle-partait-en-syrie_707789.html


Et c'est un cas parmi d'autre.

le poste avec lien que je proposé ciblé les recruteur dans les cartier, ceux qui offres au recru une place au soleil en Syrie.

En effet, et dans ce post, il n'y avait strictement rien sur le port du voile qui est le sujet de ce fil. Il n'y avait rien non plus, du tout sur les recruteurs qui viennent dans les "cartiers" (à mon avis, chez Cartier ils ne feraient pas de quartier Very Happy ). Je compatis avec tes difficultés de lecture qui t'empêchent de lire même ce que tu postes sans parler des réponses des autres, mais certains ici ont la mauvaise habitude de lire ce qui est posté, et en l'espèce, à part ton délire, il n'y a pas grande cohérence. Mais c'est habituel.

Enfin, ce fil est sur le port du voile pas sur les recruteurs qui viennent dans "les cartiers" ou les apprentis djihadistes, ce serait la moindre des choses de ne pas pourrir le fil avec des posts portant sur d'autres questions. Mais évidemment, si le port du voile est une marque d'extrémisme djihadiste ou d'éventuelle attirance pour le djihad, et c'est ce que tu dis plus haut, que je cite et que tu as eu l'obligeance de reposter. Ce post est en effet honteux parce qu'il repose sur la distinction entre "musulmans modérés" et ceux qui ne le seraient pas, distinction visant à faire de tout musulman ne montrant pas des signes de "modération", genre pinard, saucisson et cheveux au vent pour les femmes, voire minijupe, un intégriste ou un djihadiste potentiel. Evidemment, c'est de l'ignorance crasse de ce qui se passe dans les quartiers populaires et chez les jeunes se réclamant de l'islam.

Surtout, il n'y a pas la moindre preuve que le port du voile prédispose au djihad ou à l'extrémisme, c'est un signe religieux, ce n'est pas un signe politique, et il a de très nombreuses significations comme le montrent la réalité visible, mais aussi les entrevues, les reportages. D'ailleurs rien dans tes posts ne vient accompagné du moindre commencement de preuve. La preuve que tu brandis parle de Facebook, ni du voile, ni des "cartiers".

Non, le port du voile est un signe polysémique, et oui, qu'une femme le porte ou pas ne relève que de son choix, et il faut soutenir la liberté de son choix. De même la religion peut être un élément d'une prison pour des femmes, mais on a aussi vu et pas de façon marginale des femmes la prendre comme bouclier pour imposer leur autonomie, y compris dans le cadre familial. Le racisme anti-musulman est précisément dans l'imposition de l'extérieur de la signification universelle des signes de l'Islam et l'essentialisation de cette religion. L'argument le plus récent est évidemment les crimes de l'EIIL et la publicité qu'il leur donne, qui permet en effet de stigmatiser l'ensemble d'une minorité religieuse comme tu le fais dans les phrases que j'ai citées au dessus de ces lignes. Mais ces crimes sont commis le plus souvent contre d'autres musulmans et ceux qui se battent contre l'EIIL, sur le terrain, ce sont aussi des musulmans dans leur très grande majorité. Et on en revient au constat simple, l'EIIL, ce n'est pas un phénomène religieux, c'est une orientation politique qui instrumentalise une religion comme en son temps la colonisation avait été faite sous la bannière du Christ ou que l'on a unifié la péninsule ibérique avec la Santa Casa. Comme en d'autres temps le roi de France se prétendait de droit divin, comme le conflit protestants-catholiques en Irlande du Nord, etc. Comme en Amérique Latine, le mariage gay avance plus vite que le droit à l'avortement, ce n'est pas une question religieuse, c'est une question d'oppression de genre qui s'abrite derrière des principes religieux bien commodes et à géométrie sans cesse variable.

Le port du voile est dans de nombreux pays un instrument de contrôle et d'oppression, une loi pesant sur la liberté des femmes. Ce n'est pas le cas en France et les enquêtes le montrent régulièrement comme les réactions des intéressées. Alors, oui, on peut parler de traditions sexistes et d'aliénation religieuse. Mais la foi religieuse n'est pas et de très loin l'aliénation principale tenant les masses à l'écart de la lutte révolutionnaire, et le voile est parfois la traduction d'une révolte qui peut trouver dans des organisations révolutionnaires une perspective. Comme le soulignait Edwy Plenel. Sauf que, non, on trouve toujours un imbécile ou une imbécile pour juger qu'il faut lorsqu'on est femme musulmane, montrer patte blanche et cheveux pour l'examen d'entrée, option "désaliénation". Lorsque OB a fait un petit score en 2002, dans le cadre d'une défaite politique du mouvement ouvrier, on voyait dans les cortèges de l'EG et la LCR en particulier des femmes voilées mélangées à leurs amies non voilées, parfois plusieurs dizaines. Puis il y a eu la campagne d'exclusion des musulmanes visibles de l'école, les stigmatisations, les dénigrements, les insultes, les appels à "enlever le voile au nom du vivre ensemble" (OB dans un débat avec Marine Le Pen), et... les voiles se sont faits beaucoup plus rares dans les cortèges. Puis il y a eu Ilhem, cela s'est fini dans les cris de haine. Et le feu roulant continue, heureusement le NPA dans sa majorité s'éloigne de ce moment honteux de rejet. Mais c'est fait, et le paysage politique a changé. A présent les crimes de l'EIIL (rien de nouveau pourtant, en ce qui concerne les méthodes, mais l'impérialisme a répandu le chaos et il s'amplifie) et la guerre impérialiste donnent un nouveau souffle à la stigmatisation des musulmans pauvres dans les pays occidentaux. C'est une logique coloniale et néo-coloniale typique, classique.

Et cela continue, le voile des femmes musulmanes de la classe ouvrière continue à exciter des tas de tuteurs autoproclamés à l'extrême gauche. Soral et Le Pen ramassent, on pousse vers eux des bataillons indigènes lassés du racisme d'état. Etat qui a de la laïcité plein la bouche et république, citoyen, blabla, mais est le meilleur soutien des monarchies wahabites arabes... lesquelles bombardent l'EIIL qu'elles ont jadis financé, et soutiennent, avec Hollande et Fabius les wahabistes du Front Al Nosra, qui est en guerre avec son ancienne maison wahabite, l'EIIL. La religion a bon dos, comme d'hab.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  verié2 le Lun 29 Juin - 15:48

(Le port du voile/Toussaint)c'est un signe religieux, ce n'est pas un signe politique
Ca peut tout de même l'être, non ? Mais pas djihadiste pour autant...
Sinon, d'accord pour une fois avec le reste de ton post...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  Toussaint le Lun 29 Juin - 18:38

La plupart des musulmanes tentées par le djihadisme porteront un voile, pas d'ailleurs le hijab standard.

Certaines tentées par le djihadisme ne porteront rien du tout, histoire de ne pas soulever l'intérêt.

Certaines le portent par révolte contre leurs parents, d'autres contre l'islamophobie ambiante ou le racisme en général, d'autres pour mettre les garçons à leur place, mais la grande majorité des femmes interrogées qui portent le voile le font simplement, si on peut dire, par religion. Notre camarade lilloise que nous avions intégrée à la LCR et qui portait le voile avait décidé depuis longtemps qu'elle le porterait un jour. Sa soeur et ses copines, notamment celles de l'équipe de foot, ne le portaient pas. Le déclic a été Noël Mamère à la grande réunion de l'UOIF lorsqu'il a dit "nous vous avons accueillis chez nous", le lendemain elle a mis son voile. Ensuite elle a assisté à un meeting OB-Arlette et a pris contact, après l'enfer est tombé sur sa tête, entre islamophobes disant "lorsqu'une musulmane prend le voile, c'est qu'elle entame la guerre de conquête" (sic), et GIA bouteille d'acide en main. Ilhem, je ne la connais pas, il devait y avoir comme d'hab des processus très mêlés, d'histoire personnelle, familiale et de prise de conscience, en tout cas elle n'était pas jihadiste.

Certaines musulmanes porteront le voile très tôt, d'autres jamais, beaucoup ne le mettent que lorsqu'elles se sentent "prêtes" comme elles disent, et dans le "prêtes", il y le plus souvent "prêtes" à en subir les conséquences souvent décrites sur leurs relations avec les non musulmanes de leur entourage et les conséquences sur les réactions des gens de la communauté majoritaire dans la rue, au travail, dans le métro ou les bus, les trains, les réactions de leur hiérarchie, etc. C'est souvent cela qui revient dans les entrevues ou les discussions. On voit des gens porter le foulard en général et parfois mettre un chapeau ou un turban qu'elles n'enlèvent pas, etc... Il y a peu, Libé ou Médiapart en avait entrevu certaines, et c'était les mêmes propos qui revenaient.

Alors, évidemment, ensuite il y a le choc des réactions des émancipateurs autoproclamés qui vont venir demander des explications sur ce qui ne les regarde pas, les portes d'immeuble qu'on vous claque au nez, l'ascenseur qu'on ne bloque pas pour vous, les insultes, les regards et les propos "indirects" dans les transports, voire pire. Là, bien sûr, on entre dans une nouvelle phase, la soumission ou la rébellion, le défi, et là, je ne sais pas, je n'ai jamais rencontré de femme devenue salafiste (elle ne m'aurait pas parlé Very Happy ), mais Zakia, une camarade du CEPT de Lille, une animatrice de l'asso pour les droits des femmes musulmanes, disait que "pour ne pas se radicaliser, il fallait de la conscience politique". Elle, ce fut le PIR: elle avait toujours voté LO jusqu'en 2003... Very Happy
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  Invité le Lun 29 Juin - 23:34

En effet, et dans ce post, il n'y avait strictement rien sur le port du voile qui est le sujet de ce fil. Il n'y avait rien non plus, du tout sur les recruteurs qui viennent dans les "cartiers" (à mon avis, chez Cartier ils ne feraient pas de quartier Very Happy ).

Le port du voile fait parti d'une radicalisation idéologique tout de même, (radicalisation) autant pour les filles que les garçons, qui vont cherché il est vrai sur le nette les argument, qui peut allez pour certain(es) de s'embrigadé dans des conflit au motif divers.

http://lecourrierdumaghrebetdelorient.info/syria/syrie-menace-djihadiste-en-france-le-recrutement-sintensifie-et-se-banalise/

http://www.memri.fr/2014/04/09/enquete-sur-un-reseau-de-recrutement-de-djihadistes-en-europe/

Pour moi il y a pas de différence entre le recrutement des filles ou des garçons, traité de la question du voile en refusant de traité les autre source de radicalisation, c'elle des garçon par exemple, c'est passé a coté du sujet il me semble.

J'estime être totalement dans le sujet, en dénoncent les sectes qui envoie des jeune mourir a leurs place, leurs promettant  le paradis.

Et tout est politique, la religion le voile le paradis et le reste.

Autrement dit j'entant pas m'autocensuré sur se sujet si c'est pas nécessaire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  Toussaint le Mar 30 Juin - 20:32

Mais personne ne te demande de te censurer, cela serait tellement dommage, si, si, on n'a pas tellement d'occasions de rire par les temps qui courent.

Personne ne peut sérieusement prétendre que le port du voile soit, aujourd'hui pas plus qu'hier, un message univoque autre que la foi musulmane, ensuite, quelle foi, quel islam, quelle position politique, etc, cela reste impossible à dire sur le simple voile. Je ne pense pas que Ndella ou Ilhem, ou Maryam Chouder, ou Selma Yacoub, ou notre camarade lilloise, ou tellement d'autres, militantes de gauche, associatives, féministes ou altermondialistes, portent le voile en signe de proximité avec les salafistes ou les djihadistes, pas plus que les étudiantes que des profs racistes excluent impunément des cours et refoulent aux examens.

Evidemment, il ne manquera pas de gens pour venir dire qu'en réalité elles ne savent pas ce qu'elles font, et qu'elles sont des islamistes sans le savoir. Le colonialisme, le sexisme et le racisme sont bien là. C'est d'autant plus marrant que nos experts en Islam radical n'ont généralement jamais parlé avec des islamistes ou des intégristes, parfois même pas avec des femmes portant le voile autour d'eux, et qu'ils ne connaissent rien aux islamistes et salafistes dont ils ont plein la bouche. Les femmes musulmanes, en revanche, les connaissent par cœur... et celles qui suivent des cours en lycée ou à l'université savent parfaitement ce que ces gens pensent de leurs études et de ce qu'elles devraient faire au lieu d'étudier avec les athées.

Je me demande d'ailleurs si parmi ces profs qui virent les "voilées" des amphis, il ne s'en trouve pas qui pensent que leur place est dans leur famille à s'occuper du ménage au lieu de se dévergonder dans une salle de cours. En tout cas, comme hier avec les lycées, les intégristes feront leur miel de ce genre de stigmatisation.


avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  hadrien le Sam 4 Juil - 16:01

http://www.marianne.net/les-femmes-voile-accusent-100235239.html


Elles en ont marre. « Marre de l'indifférence, de la connivence, de la condescendance » avec lesquelles, en France, les « néocommunautaristes » traitent le combat des femmes de culture musulmane « qui se sont affranchies du voile au nom de la liberté, de l'égalité et de la dignité ». Près de chez elles, à Aubervilliers, les hommes osaient demander à l'une « de se couvrir pour être une bonne musulmane » : c'était l'été et elle sortait bras nus. Une lycéenne, sous influence salafiste, crachait à l'autre, son enseignante qui lui expliquait que le voile ne figurait nullement dans le Coran : « Je peux vous tuer pour ce que vous dites ! » De la rue au café où elles n'étaient pas les bienvenues, les menaces s'empilaient pour les belles aux yeux noirs. On les sommait à toute vitesse de rejoindre le troupeau massé sous le voile de la servitude volontaire. « Et nous n'étions ni à Alger ni à Kaboul ! Ça se passait à quelques stations de métro du centre de Paris... »

Alors Nadia et les autres ont décidé de fonder le collectif Femmes sans voile d'Aubervilliers. Elles ont rallié le mouvement mondial des femmes de culture musulmane qui refusent, au péril de leur vie dans le monde islamique, ce voile « qui affirme la domination et le contrôle de la femme par l'homme ». Marianne a publié une de leurs tribunes l'hiver dernier. Elles étaient sur les marchés le 8 mars, distribuant vaillamment leurs tracts. Nous les avons retrouvées préparant la prochaine manifestation : celle de la deuxième journée des femmes sans voile, à laquelle appelle toute une ribambelle d'associations (voir la liste ci-dessous). La première s'était déroulée en 2014, près de la fontaine aux Innocents. Dans Charlie, une BD de Luz avait illustré cette prise de parole, sereine côté manifestantes, houleuse du côté des passants — et passantes — provoile, fermés à tout débat et drapés, au mieux, dans la sempiternelle apostrophe : « Islamophobes ! »

Un linceul

Le 10 juillet est une date choisie par les Canadiennes : la date de naissance à Montréal de Thérèse Forget-Casgrain. Elle consacra sa vie à la cause des femmes. « Et nous aussi, c'est tous les jours, dit tranquillement Nadia Ould-Kaci. Je suis une 100 % Beurette du 93, née à Saint-Denis, grandie à La Courneuve. J'habite Aubervilliers depuis quarante ans. Ma mère est arrivée de Kabylie, analphabète et non voilée. Elle en a 92 aujourd'hui et me demande toujours : "Mais quel avenir elles se préparent, toutes ces filles qui se voilent ?" Mon père, le dimanche, lisait l'Humanité en buvant un verre de rouge. J'ai gardé sa carte de la CGT. J'ai gardé le mot "communisme" aussi. Pour l'idéal, pas pour ce qu'en ont fait les hommes. Depuis trois ans, le voile s'est répandu dans des proportions inquiétantes. Il tend à devenir la norme : dans notre ville, on le met même aux petites filles. Les Maghrébines qui ne le portent pas entendent des insultes du genre : "Tu fais honte à Dieu !" »

La honte, la vraie, contre laquelle elle se bat avec toutes les femmes du collectif, c'est ce linceul dont on commence à recouvrir les fillettes. Les photos sont éloquentes. « Nous demandons aux députés, aux sénateurs et aux sénatrices l'interdiction du voile pour les mineures. Au moins ça ! » martèle Nadia Benmissi, autre cheville ouvrière du mouvement. Les réponses sont décourageantes. « On est coincées ! » hasarde une élue. Par qui, par quoi ? Les « d'origine », elles, n'ont pas froid aux yeux. « Tant de femmes nous disent qu'on a raison mais qu'elles ont peur... » Dans sa « Convention citoyenne des musulmans pour le vivre-ensemble » de juin 2014, le Conseil français du culte musulman y va fort : il installe carrément la règle du voile pour les Françaises musulmanes alors que la « prescription coranique » ne mentionne nulle part l'obligation de se couvrir les cheveux. « Votre prise de position représente une régression qui banalise les répressions que subissent les femmes non voilées, s'insurge le collectif dans sa lettre au CFCM. Nous nous inquiétons de votre affirmation qui sacralise le port du voile et par là même cautionne l'action des fondamentalistes, source, dans notre pays, de troubles à l'ordre public. Votre crispation est un anachronisme dangereux pour nous tous. » Les pieux rédacteurs de la « convention » n'ont jamais daigné répondre. Leur rappeler que la première action des djihadistes, en Irak, en Syrie, au Mali, au Nigeria, quand ils s'emparent d'une ville, consiste à voiler intégralement les femmes pour leur interdire ensuite la totalité de la vie, fait tellement désordre...

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  Toussaint le Sam 4 Juil - 16:48

Moui... Very Happy

Deux choses. D'abord malgré le soutien médiatique à l'époque, cela a fait long feu. Elles sont 3 femmes d'Aubervilliers, plutôt âgées et coupées (elles le disent très honnêtement, contrairement aux NPNS qui posaient à l'expression des jeunes femmes des cités) et leur action est ambivalente.

Elles demandent par exemple que l'état raciste MAIS pseudo-laïque donne la définition du voile musulman. Very Happy Et elles appellent l'état à réprimer le voile, donc dans l'espace public et à l'université, ce qui pose d'autres problèmes.
Sans parler de l'assimilation voile-dijhadisme qui est un créneau porteur, mais pas suffisamment porteur, visiblement, chez les jeunes concernées.

Se revendiquer de la laïcité républicaine coloniale ne les emmènera pas très loin.

On ne peut émanciper les gens en faisant appel à ceux qui les discriminent pour les réprimer.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  hadrien le Mer 8 Juil - 18:30

http://www.50-50magazine.fr/2015/07/07/femmes-sans-voile-daubervilliers-le-voile-est-un-des-plus-anciens-outils-de-la-domination-masculine/

Femmes sans voile d’Aubervilliers : «Le voile est un des plus anciens outils de la domination masculine »

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  yannalan le Mer 8 Juil - 18:40

Le mariage et la famille aussi.... on ne les interdit pas pour ça.Le problème n'est pas de savoir si avoir un voile est bien ou pas, le problème est de ne pas demander de réglementer ça. Il n'y a pas à légiférer pour ou contre le voile, c'est à celle qui le porte de savoir ce qu'elle fait.

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  hadrien le Mer 8 Juil - 19:11

yannalan a écrit:Le mariage et la famille aussi.... on ne les interdit pas pour ça.Le problème n'est pas de savoir si avoir un voile est bien ou pas, le problème est de ne pas demander de réglementer ça. Il n'y a pas à légiférer pour ou contre le voile, c'est à celle qui le porte de savoir ce qu'elle fait.

J'ai posté l'article d'un site féministe et il ne me semble pas que son objet principal soit la demande d'une nouvelle loi.
Mais peut-être cette intervention n'a-t-elle rien à voir avec le texte posté (dont je ne partage pas d'ailleurs forcément la totalité du contenu) ?.

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  yannalan le Mer 8 Juil - 21:20

Nous demandons aux députés, aux sénateurs et aux sénatrices l'interdiction du voile pour les mineures. Au moins ça
Si ce n'est pas demander une loi, qu'est ce que c'est ?

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  Toussaint le Mer 8 Juil - 21:33

C'est très exactement ce que je disais en réponse aux 3 femmes d'Aubervilliers, un mouvement féministe ne demande pas la répression de l'état sur les femmes. Or, évidemment, ce qui est sous-jacent, c'est que les voiles des mineures sont imposés, même si on voit à les lire l'incompréhension des vieilles par rapport aux jeunes qui se voilent. Le voile des jeunes musulmanes n'a pas forcément la même signification que celle qu'il avait pour ces femmes dans leur jeunesse. Le racisme aussi a changé, dans leur jeunesse, le FN n'était pas ce qu'il est aujourd'hui et LO ne cherchait pas à assimiler par la force les musulmanes.
Le voile est souvent aujourd'hui porté malgré ou sans autorisation de la famille. Donc les mémés demandent l'aide de l'état pour ramener leurs petites-filles à la raison. Pas génial comme action féministe.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  hadrien le Sam 18 Juil - 22:23

Non, cette abjection arriérée n'est pas une spécificité musulmane et encore moins arabe.
La saloperie qui consiste à justifier les diverses formes d'empaquetage des femmes puise ses sources dans un marécage sexiste qui est bien antérieur à l'islam et aux autres superstitions monothéistes.

http://www.tunisiadaily.org/2014/01/13/voile-nest-ni-arabe-ni-islamique/

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  MO2014 le Sam 18 Juil - 23:21

hadrien a écrit:Non, cette abjection arriérée n'est pas une spécificité musulmane et encore moins arabe.
La saloperie qui consiste à justifier les diverses formes d'empaquetage des femmes

Après les "bachées", les "Belphégors" des militants communautaristes blancs pour parler des musulmanes portant le foulard ... la milice islamophobe est intarissable : voici l "empaquetage des femmes".

MO2014

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  hadrien le Sam 18 Juil - 23:34

Après les "bachées", les "Belphégors"
Ça je ne l'ai pas écrit.

Pour ce qui est de me faire traiter de "milice", par un islamiste mal planqué, je te laisse imaginer l'effet que ça produit chez moi... Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy


hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  Toussaint le Dim 19 Juil - 0:58

Des femmes empaquetées? Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Difficile de s'empaqueter soi-même, mais avec l'aide de Dieu le Tout Puissant et Miséricordieux, il n'est rien d'impossible à nos sœurs qui craignent le Seigneur... L'Islam fait vraiment des miracles, il n'y a pas à dire... Very Happy Very Happy Very Happy

J'adore, Hadrien, c'est d'un niveau politique affligeant, mais rien d'inhabituel, et assez rigolo. On apprend avec toi en s'amusant sur les fantasmes sexistes, quel pédagogue...
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  hadrien le Dim 19 Juil - 1:11

J'adore, Hadrien, c'est d'un niveau politique affligeant, mais rien d'inhabituel, et assez rigolo. On apprend avec toi en s'amusant sur les fantasmes sexistes, quel pédagogue...

Ça me plait plutôt comme commentaire, mais "fantasmes sexistes", je ne comprends pas vraiment Suspect
En quoi peut on fantasmer sur des questions pareilles, en particulier sur le fait que les mâles, bien avant l'islam et les autres monotheismes, ont voulu dissimuler les femmes derrière des prisons de voile ?
Bizarre.....

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  Toussaint le Dim 19 Juil - 1:52

je ne comprends pas vraiment

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Je m'en doute un peu, figure-toi... Ben, cherche à comprendre, je sens que tu vas progresser Very Happy
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  hadrien le Dim 19 Juil - 1:58

Toussaint a écrit:
je ne comprends pas vraiment

Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Je m'en doute un peu, figure-toi... Ben, cherche à comprendre, je sens que tu vas progresser Very Happy

Bon, je vais suivre tes conseils et réfléchir parce que si tu as dis ça, c'est que ça doit être intelligent.

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  Toussaint le Dim 19 Juil - 15:59

Sur la fameuse "solidarité" avec les filles qui refusent de porter le voile et se font ainsi menacer, agresser, etc, qu'invoquent les islamophobes de l'extrême droite, de la droite, du centre, de la gauche, de la gauche de la gauche et de celles et ceux qui se réclament du féminisme, ou de la révolution ouvrière, un certain nombre de remarques;
D'abord, les derniers cités ont joué un rôle qui n'est pas contestable dans des avancées de la cause et de la situation des femmes et des travailleurs dans leur ensemble.

Cependant, ils ne sont pas parvenus à détruire le système de domination et à substituer à la dictature des capitalistes la dictature du prolétariat, en admettant même (ce qui est faux) que cela ait été l'objectif de tous. Par suite, la classe ouvrière, les femmes sont restés sous la domination de classe et de genre. Domination sans partage, le réformisme étant fondamentalement l'acceptation de l'ordre bourgeois ainsi qu'on le voit brutalement sur la Grèce. Or, structurellement, la République Française est un système de domination de classe, de genre et de race; parce que c'est, dès son origine, mais toujours aujourd'hui, une puissance impérialiste, coloniale et néocoloniale (http://www.anti-k.org/2015/07/07/vive-le-rafale-vive-la-republique-et-vive-la-france-1-retour-sur-la-place-du-militaire-en-france-i/).

La crise a mis à l'ordre du jour une double nécessité, refondre les relations capital-travail au bénéfice de la classe dominante et maintenir une stabilité du système de domination, autrement dit, maintenir et aggraver la division des classes populaires, des travailleurs et agréger derrière le pouvoir un bloc majoritaire, notamment électoralement. Qui garantisse des "alternances sans alternative". Cela suppose la constitution d'un bouc émissaire, et celui-ci ne peut plus être les juifs, pour des tonnes de raisons. Israël en étant une, ce qui au passage renforce le sionisme et lui donne une légitimité indicutable, qui ne se dément pas, dans la communauté juive de France, dont le communautarisme, loin d'être dénoncé, est au contraire encensé par tous les grands partis et l'exécutif républicain en tant que tel.

Cet encouragement au communautarisme juif sioniste constamment réaffirmé n'est pas fortuit et n'a rien à voir avec une fin de l'antisémitisme, bien au contraire, ce dernier est invité à se développer parmi le groupe social choisi comme le nouveau bouc émissaire, les musulmans, et avec eux, les noirs, les arabes, les roms, les migrants venus du Sud, des pays dominés où l'impérialisme est entré dans une phase de recolonisation dans un contexte de crise économique et de rivalités interimpérialistes croissantes. Ce n'est pas seulement donc parmi les groupes sociaux traditionnellement imprégnés de judéophobie (et dans lesquels elle régresse, comme elle régresse à l'extrême droite) que l'on trouve l'hostilité aux juifs, mais bien parmi les plus discriminés, les racisés. La popularité de Soral et Dieudonné ne tient nullement au hasard, à une dynamique culturelle ou religieuse sui généris, mais résulte bien d'une politique d'état et de classe. Cette montée d'un antisémitisme des pauvres et des racialisés est utilisé par le pouvoir qui l'a créé comme un des traits du bouc émissaire qu'il construit.

Il en va de même pour la question du genre. L'égalité homme-femme est au coeur de la propagande officielle, médiatique, institutionnelle de la classe dominante et son état, ses partis, son complexe politico-médiatique. Pourtant, la violence de genre continue intacte, les homicides de femmes et d'homosexuels continuent de même que les inégalités de genre, les discriminations de genre, ou d'orientation sexuelle. Les inégalités ne sont pas seulement formelles, elles sont quotidiennes, elles sont économiques, sociales, on les trouve dans le mouvement syndical, dans le mouvement ouvrier. Ne parlons même pas du corollaire de cette sujétion et ces discriminations, la prostitution, qui est un concentré de toute l'inégalité et de toute la violence de la domination de genre et de classe, jusque dans la représentation des personnes prostituées. Les publicités, les films, les séries, les propos tenus dans des émissions de très grande écoute fonctionnent comme un gigantesque backlash, et le mouvement des femmes s'étiole à mesure que la récupération de ses thèmes permet leur travestissement et in fine le renversement du rapport de force en faveur d'un masculinisme de moins en moins rampant. La saga DSK, nullement close, en fournit une bonne illustration. Mais le langage institutionnel, des médias dominants et du pouvoir, est bien sûr le martèlement d'une égalité hommes-femmes déjà réalisée pour l'essentiel. Sauf dans les groupes minoritaires et disriminés de la classe ouvrière que les mêmes constituent en bouc émissaire, en menace.

Du coup on voit se mener, en parallèle avec les opérations militaires extérieures, et les guerres impériales, une politique de racisation, d'essentialisation des groupes sociaux désignés pour cible et qui font partie des groupes les plus opprimés de la société de classe et de genre. L'essentialisation de ces groupes renouvelle les mémoires coloniales reprenant les thématiques des hommes sauvages et des femmes à émanciper en vogue dans les grandes années de l'empire. Evidemment sur fond de ghettoïsation (une orga se disant révolutionnaire parle de "quartiers immigrés" sans que cela dérange grand-monde dans ses rangs et autour d'elle, bien au contraire, ce qui donne une idée de l'image de ces cités ouvrières dans les rangs mêmes de ceux disant se battre pour l'unité des travailleurs). Le dessin de Charlie sur les captives de Boko Haram, mégères enceintes voilées exigeant qu'on ne touche pas à leur CAF est aussi une bonne illustration du mépris de race, de genre et de classe en lien avec la guerre au terrorisme et les guerres impériales. La principale arme idéologique de cette entreprise de construction d'un bouc émissaire, de constitution de ce bouc émissaire est l'islamophobie, qui a plusieurs avantages.

Outre la justification des opérations militaires extérieures (comme au Mali, où Hollande a parlé pour le 8 Mars 2013 de l'obligation de porter le voile qui à elle seule justifierait l'intervention), la campagne islamophobe et le consensus remarquable qu'elle a réussi à constituer derrière l'exécutif bourgeois, ses médias, ses institutions ont réussi à transformer des revendications d'égalité en prétextes pour mener des politiques discriminatoires et les légitimer aux yeux d'une très large majorité de la population, organisations ouvrières comprises. Notamment celles qui, même si elles ne peuvent ou ne veulent pas intervenir dans les quartiers populaires, "rencontrent" et parfois recrutent des travailleurs musulmans, des travailleurs racisés, notamment des arabes et des noirs; on a vu et on voit certaines de ces orgas et assos, syndicats revendiquer la lutte contre l'Islam au nom des musulmanes opprimées par la religion, leurs familles et les hommes de leurs communautés diverses. Evidemment, un des effets est d'associer les fameuses femmes refusant de porter le voile (une très petite minorité sont dans ce cas, les discriminations et les inconvénients de le porter étant maintenant, 10 ans après la loi islamophobe de 2004, bien connus, non seulement des intéressées, mais de leur entourage, notamment familial) au bloc islamophobe stigmatisant leurs copines, leurs soeurs, voisines, leurs parents et l'ensemble de leur groupe. Cela délégitime aux yeux de la majorité des stigmatisés la revendication de ces filles. Dans les faits, au lieu de faire progresser l'idée de rejeter le voile, cela associe cette idée aux islamophobes de tout poil et cela associe la majorité des assos féministes à ces islamophobes, le plus souvent à très juste titre. De façon plus générale, cela entretient une méfiance par rapport au mouvement ouvrier et à ses organisations dont pas une n'est épargnée par l'islamophobie. Et dernière conséquence, la plus intéressante, la campagne islamophobe contribue à produire ce qu'elle dénonce, le repli, l'intégrisme, voire le djihadisme, et bien sûr le renforcement à la vue de tous, du voile sur la tête des musulmanes, notamment les jeunes.

La démarche est évidemment d'abord de faire le ménage dans les rangs du mouvement ouvrier, comme dans tout le mouvement social, de la peste raciste islamophobe. C'est un préalable absolu. Comme le disaient les bolcheviks qui devaient veiller à ce que les militants et militantes intervenant dans des communautés musulmanes soient débarrassés préalablement de tout préjugé religieux. La première chose est de ne jamais se retrouver dans une alliance politique de facto avec les forces de la coalition antimusulmane, et bien au côntraire s'y opposer avec vigueur, la même qui devait s'imposer dans les années 30 au sujet des juifs et de la judéophobie, la religion juive en elle-même n'ayant rien de plus progressiste que la religion musulmane. Pas seulement pour des raisons morales, mais pour des raisons d'efficacité, on ne peut entraîner des groupes sociaux opprimés spécifiquement dans une lutte d'émancipation si par ailleurs on participe à les stigmatiser et les discriminer. Or, l'islamophobie participe à cela, et les complicités actives, voire la participation comme avant-garde à la répression des femmes voilées encore davantage. On ne peut à la fois se dire opposé au racisme contre les musulmans et encourager à mettre des têtes de cochon devant les mosquées sous couvert de "blasphème". Et on ne peut croire que le travailleur "dans sa boîte" n'est pas aussi un père de famille, un frère, un petit ami ou un mari des "bâchées", et autres Belphégor, ou "spectres" (Josette Trat). Et qu'il est musulman, noir, arabe, et se sait tel dans les regards et les propos autour de lui. Je ne parle même pas des femmes voilées qui souvent ne se voient pas proposer le tract qu'on donne aux "non voilées", sinon "dans les boîtes", en tout cas dans la rue et sur les marchés, je l'ai souvent observé de mes yeux, et je ne vois pas comment cela a pu s'arranger dans les dernières années, je vais vérifier avec deux ou trois courriels. Même dans "les boîtes", les discours et les arguments existent sur les thèmes du "communautarisme", celui des racisés, pas celui des autres, ou sur "la religion", voire "le voile". Prétendre que par miracle le milieu ouvrier, dans "les boîtes", serait pur de racisme et d'islamophobie, je poeux affirmer que c'est pur mensonge ou illusion, les saloperies que l'on peut lire sur le web et même ici s'y retrouvent et parfois très brutalement.

Au dela même de ne pas les aider à rejoindre le mouvement ouvrier et le mouvement féministe, la pression islamophobe distord toute initiative des femmes se sentant opprimées dans leur milieu par la tradition ou la religion. Elles se voient aussitôt enveloppées, débordées, utlisées et instrumentalisées comme plusieurs féministes algériennes l'ont d'ailleurs dénoncé, elles qui arrivaient de leurs luttes contre l'oppression religieuse et patriarcale algérienne pour se voir transformées en cavalerie légère contre les musulmanes françaises par "Madame la France" comme disait l'une d'elles dans son film. Comme les "femmes d'Aubervilliers" qui ont manifestement été rejointes et débordées par les islamophobes hurlant pour la suppression des prestations sociales aux femmes voilées. En ce sens aussi, la pseudo solidarité avec les femmes refusant le voile organise méthodiquement leur marginalisation dans leur propre groupe et in fine la dénaturation de leur éventuel combat, et leur défaite. Les islamophobes feront leurs choux gras de leur défaite ("ils ne comprennent que la force" comme dit l'autre), en stigmatisant encore davantage et en appelant à davantage de répression contre les musulmanes, leur défaite leur profitera.Quant à leur "victoire" éventuelle, par exemple la suppression des prestations sociales aux femmes voilées, évidemment ce serait une régression sociale qui affecterait un groupe déjà maltraité, mais aussi très vite la classe dans son ensemble. Pour être victorieuses les luttes féministes des femmes musulmanes ont un besoin évident de solidarité contre ce qu'elles subissent toutes, c'est à dire le racisme islamophobe. Le voile ne peut pas, ni en France ni ailleurs, être un motif d'exclusion, ni du mouvement ouvrier, ni des assos féministes, ni des services publics, ni des droits sociaux. Tant qu'il n'en sera pas ainsi, la pseudo solidarité avec celles qui ne veulent pas le porter sera un des chevaux de Troie du racisme le plus classique.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  Toussaint le Ven 24 Juil - 22:51

A la Sorbonne, une étudiante voilée est harcelée par sa professeur lors de sa rentrée

 La Redaction Islam&Info 21/09/2014



Une étudiante à La Sorbonne en Licence 3 de géographie a été victime d’une grave discrimination en raison de son voile à l’occasion de la rentrée.

Alors que la jeune femme se rendait à son premier jour de cours, mardi dernier, sa professeur l’a prise à partie en se lançant dans une tirade anti-voile de plusieurs minutes devant tous les élèves. Cette dernière estime entre autre que le voile nuit à la vie professionnelle et qu’il faut songer à le retirer lors des exposés. L’étudiante a été profondément humiliée par cet acharnement mais n’a pas souhaité se laisser faire.

Elle a rédigé une lettre relatant les faits et a obtenu la signature de plusieurs élèves attestant du déroulement de ce premier cours. Elle a ensuite déposé le courrier dans le bureau du directeur de l’UFR le lendemain soit le mercredi après-midi. Nous partageons en fin d’article le document.

Le jeudi, elle a été appelée par le directeur qui l’a informée avoir pris connaissance de la lettre et lui a demandé si elle couvrait uniquement ses cheveux ou si elle dissimulait également son visage. La jeune femme a répondu que seuls les cheveux sont couverts. Il a organisé un rendez-vous séparément avec chacun des protagonistes, à savoir la jeune femme voilée, sa professeur et les quatre étudiants ayant confirmé les propos. L’entretien a été fixé au lundi 22 septembre, c’est-à-dire demain.

Il a estimé que ce comportement de la part d’un personnel du corps enseignant est grave et interdit.

L’étudiante victime d’allégations islamophobes sévères souhaite porter plainte car elle juge cette attitude préjudiciable à sa personne et à ses études.

Cette sœur est un exemple du fait de sa détermination et de sa force. Le voile est totalement autorisé dans les facultés françaises. Bien que la professeur sache que la loi permet cette tenue, elle a tout de même considéré que l’élève n’avait pas à le porter. Cependant, nul n’est au dessus des lois et en tant que professeur, elle n’a pas à donner son avis sur le style vestimentaire de ses élèves. La jeune femme est une élève sérieuse et studieuse. Ce sont ses qualités intellectuelles qui doivent entrer en jeu et non ses choix religieux.

Il faut que cette femme soit sanctionnée de manière intransigeante afin de démontrer que la Sorbonne ne tolère pas une prise de parole inconsidérée et islamophobe. C’est par ce type de discours que l’islamophobie gagne du terrain. Chacun d’entre nous, à l’instar de Chifa, doit se dresser contre ces injustices anti-musulmans.



Lettre remise au directeur de l’UFR :

Paris, le 18 septembre 2014
Objet: Rapport d’un grave incident
Monsieur,

Je dois vous rapporter un grave incident discriminatoire dont j’ai été victime ce matin, mardi 16 septembre 2014.

Le cours débute à 8h30 à l’institut de Géographie. Madame V***, enseignante en hydrosystème arrive avec 10 minutes en retard. L’enseignante et les élèves s’installent en classe. Je suis assise au deuxième rang face à son bureau. Elle commence l’appel. Arrive mon tour, j’entends « G*** », je lève la main et regarde le professeur. Elle me regarde fixement et dit « euh, vous comptez garder votre truc à tous mes cours? ». Il faut ici comprendre que « ce truc » fait allusion au voile que je porte. D’abord étonnée de la question et du ton, je réponds poliment par l’affirmative. Elle ajoute « parce que cela me dérange et va gêner car il y a des exposés et faudra au moins l’enlever durant ces exposés, je suis là pour vous aider à l’insertion professionnelle et cela vous posera des problèmes » , et continue en expliquant qu’elle sait que c’est autorisé et que si ça ne tenait qu’à elle ça aurait été différent et continue par « C’est pas contre vous, les garçons aussi je leur dis d’enlever leur couvre-chef, leur casquette, c’est pour vous que je le dis « .

Je ne dis rien, trop choquée, et elle continue « il faudrait le savoir, c’est tout de même dans la culture française ». Elle se tait et attend que je réponde à sa provocation. Je ne sais pas quoi dire après ces propos discriminatoires, après réflexion, je lui dis simplement « c’est mon droit ». Elle reprend : « eh bien il faudra, enfin je préfère dans ce cas que tu ailles dans un autre TD ». Elle me regarde encore mais je ne dis rien, que dire après ce déferlement de propos hostiles et scandaleux, à cet acharnement poussé dès les 5 premières minutes du cours ?

Elle reprend enfin l’appel et la présentation du cours, puis parle des thèmes des exposés et assure que l’habillement compte dans la note lors de l’exposé, elle se tait, me regarde longuement et dit pour l’ensemble de la classe « vous ne venez pas en slip quoi ! ». Je ne comprends pas pourquoi elle insiste sur ce sujet plus de 5 minutes et prend quelques secondes pour dire que le contenant et le contenu de l’exposé sont compris dans la note bien évidemment. Puis elle en arrive à dire qu’il y a la possibilité de changer de contrôle continu à contrôle final, et me regarde à nouveau longuement (mais s’adresse à l’ensemble de la classe) et dit « la masse de travail est énorme, vous êtes sûr de vouloir rester en contrôle continu ? ». Un silence pesant de 5 secondes s’installe, elle me fixe encore puis dit « d’accord vous avez de toute façon encore une semaine pour choisir « .

Je quitte le cours en disant au revoir par politesse mais ….je pense voir directement notre directeur de l’UFR monsieur R***. Il n’est pas là donc je passe voir la secrétaire pour essayer de changer de groupe de TD, non seulement à la demande de madame V***, mais aussi parce que je ne veux pas rester dans ce cours après cette humiliation publique, cette atteinte à ma liberté individuelle et ce piétinement des règles de respect au sein de l’université.
La secrétaire essaye de me changer de groupe mais celui qui est possible est rempli, les autres ne me conviennent pas car j’ai déjà d’autres TD de ma licence 3 de géographie aménagement au même temps. Elle me propose d’écrire un mail à R*** alors en lui expliquant la situation. Je la remercie et sors. Je décide alors d’écrire les propos pour ne pas les oublier.

Je suis actuellement très affectée psychologiquement de ces faits que je vous relate et il est difficile pour moi d’entamer sereinement la suite de mes cours. Cette discrimination dont j’ai été victime est extérieure au système universitaire et aux lois qui le régissent. L’université est un endroit où l’égalité est omniprésente et où la réussite est intimement liée au mérite. Or, cet incident me fait comprendre que mon voile, qui est un signe religieux autorisé et admis dans les instances universitaires, peut être préjudiciable dans le déroulement de mes études. Le port de signes religieux est une liberté individuelle immuable au sein de l’université.

Les faits relatés ci dessus ont été confirmés par plusieurs de mes camarades présents au TD. Je vous prie, Monsieur, de préserver l’anonymat de ces personnes qui n’ont pas hésité à me soutenir indignés face à un tel comportement.

Je vous prie, Monsieur, de me recevoir dans les plus brefs délais dans votre bureau pour pouvoir convenir d’une issue favorable et d’une réponse adéquate face à cet incident.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  Toussaint le Lun 27 Juil - 14:51

http://www.slate.fr/story/104185/journee-mondiale-des-femmes-sans-voiles


La Journée mondiale des femmes sans voile a du mal à passer auprès des musulmanes


Aude Lorriaux 10.07.2015 - 13 h 56




Des défenseurs du foulard islamique ou de leurs opposants, difficile de dire qui se «voile» le plus la face. L'initiative lancée par trois militantes laisse surtout l’impression d’un véritable dialogue de sourds, une tragédie à la Beckett de l’incommunicabilité.

Mise à jour (15 juillet 2015, 10h) La manifestation initiée par les Femmes sans voile a réuni «près de cinq cents personnes» vendredi 10 juillet, selon un communiqué publié par les organisatrices le 13 juillet au soir, une centaine selon Buzzfeed. Nadia Ould-Kaci a déclaré à Slate que plusieurs personnalités politiques étaient présentes, comme la députée socialiste Kheira Bouziane-Laroussi ou encore Véronique Bartolone, épouse du président de l’Assemblée nationale et l’une de ses collaboratrices. Ont participé aussi au rassemblement la militante Michèle Vianès, collaboratrice de Riposte laïque et participante des «Assises contre l’islamisation en Europe», selon le journaliste David Perrotin, ainsi que la journaliste de Charlie Hebdo Zineb el Rhazoui. La militante des droits des femmes Annie Sugier, présidente de la Ligue du droit international des femmes, ex-rédactrice du site Riposte laïque et l’un des principaux soutiens des Femmes sans voile, selon ces dernières, a également prononcé un discours, rapporte-t-elle sur sa page Facebook.

Elles le reconnaissent elles-mêmes: lorsqu’elles vont sur les marchés pour tracter, elles sont en général fraîchement reçues. La Journée mondiale des femmes sans voile qu’elles essaient d’organiser, et qui se déroule ce vendredi 10 juillet, passe mal, la plupart des femmes voilées et non voilées que nous avons rencontrées à Aubervilliers trouvant au mieux inutile, au pire stigmatisante, cette initiative.

Mais elles ne se découragent pas. Pour ces trois femmes, deux de «culture musulmane» (Nadia Ould-Kaci et Nadia Benmissi) et une de culture catholique (Josiane Doan), il faudra «du temps» avant qu’on les écoute, mais leur mission est nécessaire. Elles ont adressé le 1er juin dernier un appel à se rassembler place de la République à Paris, et une lettre aux «néo-communautaristes» pour, disent-elles, refuser de «disparaître sous le voile, ce symbole patriarcal de siècles révolus, devenu le porte-drapeau de l’islamisme radical».

Faut-il interdire le port du voile aux fillettes?

Pour elles, il y a danger. Les femmes subiraient de plus en plus de pression à se voiler. «Une amie qui portait un débardeur dans la rue s’est fait traiter de “pourriture” qui fait “honte à Dieu”» , explique Nadia Ould-Kaci. Une autre personne qui mangeait dans la rue en plein Ramadan s’est fait remonter les bretelles, simplement parce qu’elle était noire, ajoute-t-elle. Josiane Doan affirme, pour sa part, avoir vu une fille se faire tabasser dans la rue par son frère parce qu’elle était «dehors». Et Nadia Benmissi a raconté à Slate ainsi qu’à d’autres médias cette anecdote, selon laquelle une élève aurait menacé de la tuer le jour où elle lui a dit que le voile était anté-islamique, antérieur de plus d’un millénaire au prophète Mahomet. Sans compter ces «regards», selon elles, et ces reproches lui intimant de se «couvrir pour être une bonne musulmane».
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port du foulard

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum