Une professeure mise en cause pour avoir enseigné une berceuse en arabe

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Une professeure mise en cause pour avoir enseigné une berceuse en arabe

Message  Azadi le Mar 22 Fév - 17:13

J'avoue avoir bien du mal à comprendre comment on est arrivé à parler de religions en partant d'une nouvelle où rien ne fait référence à la religion.

Rappel des faits : trois parents d'élèves abrutis, racistes et nationalistes dénoncent une institutrice qui apprend une berceuse en arabe à ses élèves dans un village du Var, et qui dans leur délire chauviniste réclament à la place de la berceuse la marseillaise.

Que l'arabe soit la langue du Coran, je ne sais même pas si ces abrutis le savent. Je les imagine très bien considérer la Turquie, l'Iran ou l'Afghanistan comme des pays arabes.

De toute façon, je suppose que les paroles de la berceuse doivent avoir autant de lien avec l'Islam que les Beattles en ont avec l'église anglicane.

L'arabe c'est pas que la langue du Coran, on peut même chanter l'internationale en arabe. C'est aussi la langue de poètes comme Abou Nawas, de chanteuses comme Fairouz ou de toute la production récente de variété et de chansons d'amour qui passent en boucle sur certaines chaines de télévision du Moyen-Orient. Franchement quand vous écoutez Nancy Ajram ça vous faire penser à un sermon du vendredi ??

D'ailleurs à l'inverse de beaucoup, je ne crois pas que "l'islamophobie" ait créé des comportements racistes comme celui de trois parents d'élèves de cette école du Gard. Au contraire, c'est par racisme anti-arabe que certains hurlent au "danger de l'Islam", parce que ce qu'il ne supportent pas c'est pas que le prophète soit Mahommet au lieu de Jésus, mais qu'ils considèrent cette religion comme "étrangère". Pour prendre l'exemple des identitaires, avant de s'en prendre aux quicks hallal, leur grande campagne à Nice c'était contre les kebabs. Et ça m'étonnerait pas que ces débiles soient horrifiés de voir qu'on vent maintenant de la bière Effes à Intermarché.

avatar
Azadi

Messages : 82
Date d'inscription : 27/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une professeure mise en cause pour avoir enseigné une berceuse en arabe

Message  verié2 le Mar 22 Fév - 17:29


Azadi
à l'inverse de beaucoup, je ne crois pas que "l'islamophobie" ait créé des comportements racistes comme celui de trois parents d'élèves de cette école du Gard. Au contraire, c'est par racisme anti-arabe que certains hurlent au "danger de l'Islam"

Non, il y a des gens qui ne sont pas - ou n'étaient pas à l'origine - racistes anti-Arabe, et qui s'en défendent toujours, par exemple ceux de Riposte Laïque et cie (RL n'est que le groupe le plus connu de la nébuleuse ultra laïque), qui sont très violemment islamophobes au nom de la défense de diverses valeurs : laicité, féminisme, République contre communautarisme etc.

Autre exemple, Marine Le Pen, dans une interview récente du Monde proclame qu'elle n'est pas raciste. Et le tristement fameux Engelmann (voir le fil concerné), passé de LO au FN via le NPA et RL, affirme que s'il adhère au FN, c'est en raison de la nouvelle ligne de Marine Le Pen, qu'il n'aurait jamais adhéré sous le règne de Le Pen père etc.

Alors, il y a une part d'hypocrisie, une part de calcul politicien évidemment (c'est plus respectable), mais aussi une part de vrai pour certains, notamment les naïfs de la nébuleuse ultra-laïque qui ne viennent généralement pas de milieux racistes.

Nous avons donc deux formes de racisme-xénophobie assez étroitement liées, dont l'une peut entraîner l'autre, mais pas automatiquement : certains racistes anti Arabe se moquent de l'Islam, comme certains Islamophobes ne supportent pas la vue d'un foulard ou d'un Musulman en prière, mais ne réagissent pas à la vue d'un "bronzé".

Toutefois, il est clair que pas mal de gens sont à la fois racistes anti Arabe et islamophobes, que le racisme anti Arabe déclenche l'Islamophobie (surtout avec les campagnes médiatiques incessantes, voir le fil sur l'islamophobie), et que l'islamophobie ambiante réveille aussi le vieux racisme anti Arabe qui sommeille dans la société française post coloniale.

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une professeure mise en cause pour avoir enseigné une berceuse en arabe

Message  Oudiste le Mar 22 Fév - 17:32

jacquouille a écrit:l'Arabe est la langue du Coran? certainement pas.L'Islam est l'une des religions du livre le sien étant le Coran


Amusant, "religions du Livre" comme te le fait remarquer Toussaint est une expression typiquement – et originellement – coranique. Te voilà donc islamisé à ton insu. Et comme tu ne peux pas t'empêcher de la ramener sur quelque chose que tu ignores complètement donc, oui, l'arabe est la langue du Coran. Pour deux raisons essentielles :

1 • L'arabe est la langue liturgique de l'islam sur les cinq continents. La tradition veut que les "pieux" musulmans, qu'il soient indonésiens, brésiliens, nigérians, britanniques, turcs, iraniens, indiens ou australiens, apprennent l'arabe pour coller au plus près du texte sacré, mais aussi parce que cela permet de restituer le rythme, la respiration du texte à travers les assonnances et dissonances de la poésie arabe anté-islamique (dont les joutes verbales avaient valeur de discipline olympique dans la péninsule arabique des Ve et VIe siècles)… ce qu'évidemment une traduction, aussi bonne soit-elle, ne peut rendre compte. Certains mal-pensants osent même dire que le sens de certains versets est sans doute beaucoup plus déterminé par leur valeur poétique, esthétique, que par leur rigueur théologique.

2 • Du point de vue linguistique, scientifique, l'arabe en tant que langue écrite a été codifié à partir de la rédaction du Coran (un siècle après la mort du Prophète). Le livre sacré est le premier ouvrage complet écrit en arabe. Les traces plus anciennes d'arabe écrit sont très fragmentaires, parcellaire et non-unifiées et, jusqu'à présent, on n'a jamais trouvé de "livre" écrit en arabe qui soit antérieur au premier Coran. C'est le travail des scribes omeyyades du VIIe siècle qui, en forgeant l'arabe littéraire, a déterminé la forme définitive de la syntaxe et de la grammaire arabe, toujours utilisé 15 siècles plus tard, quels qu'aient été les ajouts et déformations successives des dialectes régionaux et des emprunts historiques aux langues voisines


Bref, aussi bien sur le plan religieux que matérialiste athée, l'arabe est la langue du Coran.



Et pour revenir au sujet, voici la berceuse qui irrite tant les internautes islamophobes sur lepost.fr, lemonde.fr, lefigaro.fr, leparisien.fr, liberation.fr etc…


[youtube][/youtube]
avatar
Oudiste

Messages : 208
Date d'inscription : 28/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une professeure mise en cause pour avoir enseigné une berceuse en arabe

Message  Oudiste le Mar 22 Fév - 17:37

Azadi a écrit:J'avoue avoir bien du mal à comprendre comment on est arrivé à parler de religions en partant d'une nouvelle où rien ne fait référence à la religion.

Je m'autocite :
Oudiste a écrit:
jacquouille a écrit:Ces ordures n'attaquent pas l'Islam,ils attaquent la langue et la culture Arabe


Tu parles… va voir les commentaires sur n'importe quel site qui répercute l'info, dès le le 3e commentaire c'est "l'islam nous envahit, les femmes voilées, les prières dans la rue et en plus ils veulent imposer leur langue à nos zenfants".

avatar
Oudiste

Messages : 208
Date d'inscription : 28/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une professeure mise en cause pour avoir enseigné une berceuse en arabe

Message  Vals le Mar 22 Fév - 18:42

Azadi a écrit:J'avoue avoir bien du mal à comprendre comment on est arrivé à parler de religions en partant d'une nouvelle où rien ne fait référence à la religion.

Rappel des faits : trois parents d'élèves abrutis, racistes et nationalistes dénoncent une institutrice qui apprend une berceuse en arabe à ses élèves dans un village du Var, et qui dans leur délire chauviniste réclament à la place de la berceuse la marseillaise.

Que l'arabe soit la langue du Coran, je ne sais même pas si ces abrutis le savent. Je les imagine très bien considérer la Turquie, l'Iran ou l'Afghanistan comme des pays arabes.

De toute façon, je suppose que les paroles de la berceuse doivent avoir autant de lien avec l'Islam que les Beattles en ont avec l'église anglicane.

L'arabe c'est pas que la langue du Coran, on peut même chanter l'internationale en arabe. C'est aussi la langue de poètes comme Abou Nawas, de chanteuses comme Fairouz ou de toute la production récente de variété et de chansons d'amour qui passent en boucle sur certaines chaines de télévision du Moyen-Orient. Franchement quand vous écoutez Nancy Ajram ça vous faire penser à un sermon du vendredi ??

D'ailleurs à l'inverse de beaucoup, je ne crois pas que "l'islamophobie" ait créé des comportements racistes comme celui de trois parents d'élèves de cette école du Gard. Au contraire, c'est par racisme anti-arabe que certains hurlent au "danger de l'Islam", parce que ce qu'il ne supportent pas c'est pas que le prophète soit Mahommet au lieu de Jésus, mais qu'ils considèrent cette religion comme "étrangère". Pour prendre l'exemple des identitaires, avant de s'en prendre aux quicks hallal, leur grande campagne à Nice c'était contre les kebabs. Et ça m'étonnerait pas que ces débiles soient horrifiés de voir qu'on vent maintenant de la bière Effes à Intermarché.


Il me semble que tout est dit et que cette intervention permet d'appeler un chat un chat et un raciste , un raciste.....


avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une professeure mise en cause pour avoir enseigné une berceuse en arabe

Message  Toussaint le Mar 22 Fév - 18:43

L'arabe c'est pas que la langue du Coran

C'est la langue ds arabes... et la langue utilisée dans le Coran est la référence incontournable pour cette langue.

ce qu'il ne supportent pas c'est pas que le prophète soit Mahommet au lieu de Jésus, mais qu'ils considèrent cette religion comme "étrangère".

Tout à fait et c'est bien pour cela que tute campagne contre l'Islam est perçue aussi bien par l'ennemi que par ses cibles, les arabes, comme une campagne xénophobe et raciste...
Je pense avec Bourdieu que l'islamophobie en effet la version "présentable" parce qu'acceptable au nom de la libre pensée, de l'athéisme, et du féminisme, etc... du racisme anti-arabe. Et il n'y a pas moyen de se comporter comme si on était dans un autre contexte, à un autre moment, un peu idéal, où il ne s'agirait que de confronter des idées. On est à un moment où la classe dominante a fait de l'islamophobie son cheval de bataille idéologique pour diviser les travailleurs et justifier son cours militaro-répressif. Tout ce qui se passe est surplombé par cela.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une professeure mise en cause pour avoir enseigné une berceuse en arabe

Message  Oudiste le Mar 22 Fév - 20:44

Pas seulement un opium : marxisme et religion
Par John Molyneux

Il y a une vingtaine d’années, j’intervenais dans un meeting du Socialist Workers’ Party sur le thème « marxisme et religion ». Je commençai, en gros, par les mots : « Aujourd’hui, en Grande Bretagne, la religion n’est - heureusement - pas une question politique importante ». Ce n’est désormais - malheureusement - plus le cas. La religion, ou plutôt une religion particulière, l’Islam, se trouve au centre du débat politique.


Il ne se passe pas un jour sans que paraisse un article sonnant l’alarme à propos des imams qui « prêchent la haine » ou d’une mosquée tombée aux mains des « intégristes », une enquête d’opinion sur la nature profondément viciée de l’Islam ou une discussion radiophonique sur la question de savoir si les musulmans « modérés » en font assez pour combattre « les extrémistes » et empêcher les jeunes musulmans d’être « radicalisés », ou un programme de TV consacré au sort peu enviable des femmes musulmanes, ou encore une histoire à faire dresser les cheveux sur la tête sur une stupidité commise au nom de l’Islam quelque part dans le monde. En me préparant à écrire cet article, je suis tombé sur cette nouvelle dans l’Independent on Sunday :

L’extrémisme islamique crée en Grande Bretagne des communautés qui sont des ’zones interdites’ (’no-go areas’) pour les non-musulmans, avertissait hier l’évêque de Rochester (...) (qui) dit que les non-musulmans sont reçus avec hostilité dans les endroits où règne en maîtresse l’idéologie des islamistes radicaux.

Sans s’attarder sur l’exactitude des faits exposés, et celui-ci est à l’évidence parfaitement absurde, le flot ininterrompu de ce type de commentaires a fait de l’Islam une religion en état de siège. La présentation constante de l’Islam comme un problème et la diabolisation des musulmans ont créé un phénomène qui a acquis droit de cité sous le nom d’islamophobie.

Pour les lecteurs de cette revue, la raison de tout cela n’est pas mystérieuse. Ce n’est pas l’expression d’une quelconque hostilité viscérale des chrétiens envers l’Islam, qui remonterait aux Croisades ou au conflit avec l’Empire ottoman (même si ces atavismes sont parfois mobilisés sur le plan idéologique). C’est plutôt parce que la majorité des peuples vivant au dessus des plus importantes réserves mondiales de pétrole et de gaz naturel se trouvent être musulmans, et, à titre secondaire, parce que depuis la Révolution iranienne de 1979, une grande partie de la résistance de ces peuples à l’impérialisme s’est exprimée sous la forme de l’Islam. Si les gens qui peuplent le Moyen Orient ou l’Asie centrale avaient été bouddhistes, ou si le Tibet contenait des champs pétrolifères comparables à ceux de l’Arabie saoudite ou de l’Irak, nous serions aujourd’hui confrontés à une floraison de « bouddhophobie ». En provenance de la Maison Blanche, du Pentagone, de la CIA, de Downing Street, et en passant par les égouts de Fox News, de CNN, du Sun, du Daily Mail, se développerait la notion que le bouddhisme, même s’il est incontestablement une grande religion, est porteur d’une tare irrémédiable.

Des « intellectuels » tels que Samuel Huntington, Christopher Hitchens et Martin Amis seraient mobilisés pour expliquer que, malgré l’attrait qu’il exerçait sur les hippies naïfs des années 1960, le bouddhisme est une foi essentiellement réactionnaire, caractérisée par son rejet enraciné de la modernité et des valeurs démocratiques occidentales, ainsi que par son féodalisme fanatique, sa théocratie, sa misogynie et son homophobie.

Cela dit, le fait que cela soit arrivé - le fait que l’islamophobie ait été développée, aux plans national et international, comme principale couverture idéologique et justification de l’impérialisme et de la guerre (comme le racisme sans détour l’était aux 18ème et 19ème siècles) a énormément accru l’importance d’une compréhension théorique correcte, nourrissant une bonne orientation politique, de la religion sous ses formes très diverses. En fait, on peut même dire qu’une compréhension déficiente, mécaniste et unilatérale, de l’analyse marxiste de la religion a été un facteur substantiel, pour un certain nombre d’individus et de groupes de gauche, de la perte de leurs anciens repères politiques et de leur transformation en apologistes de gauche de l’impérialisme.

L’exemple le plus notoire en est, bien sûr, celui de Christopher Hitchens, qui a écrit un livre sur la religion, God is Not Great (dont il sera question plus loin), et dont la trajectoire, de la position d’intellectuel de gauche et de critique radical du système, à celle de partisan « critique » de George Bush a été précipitée et extrême (même si dans le cas de Hitchens on ne peut s’empêcher de soupçonner que des incitations matérielles ont joué un rôle plus important dans sa ruée vers la droite qu’une simple erreur théorique). On trouve comme autres exemples des membres de l’Euston Group, comme Norman Geras, ou, parmi les groupes de gauche, l’organisation française Lutte Ouvrière, que son hostilité au hidjab a transformée en alliée temporaire de l’État impérialiste français contre ses citoyennes les plus opprimées [1], et le cas lamentable de l’Alliance for Workers’ Liberty, semi-sioniste et islamophobe.

En même temps, et ce n’est pas une coïncidence, une campagne athée et antireligieuse tonitruante a été orchestrée aux USA et en Angleterre, avec pour chef de file le biologiste Richard Dawkins et comme comparses, outre Hitchens, le philosophe Daniel Dennett et d’autres. Un examen critique de la façon dont ces gens présentent leurs arguments envers la religion met en évidence des éléments importants de la position marxiste classique. Mais d’abord, il me paraît important d’énoncer les principes fondamentaux qui sous-tendent l’analyse marxiste de la religion, en commençant, non pas par les commentaires directs de Marx sur la religion, mais par les propositions de base de la philosophie marxiste. […/ suite sur le site /…]
avatar
Oudiste

Messages : 208
Date d'inscription : 28/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une professeure mise en cause pour avoir enseigné une berceuse en arabe

Message  gérard menvussa le Mer 23 Fév - 13:19

Tout à fait et c'est bien pour cela que tute campagne contre l'Islam est
perçue aussi bien par l'ennemi que par ses cibles, les arabes, comme
une campagne xénophobe et raciste...
Je pense avec Bourdieu que
l'islamophobie en effet la version "présentable" parce qu'acceptable au
nom de la libre pensée, de l'athéisme, et du féminisme, etc... du
racisme anti-arabe. Et il n'y a pas moyen de se comporter comme si on
était dans un autre contexte, à un autre moment, un peu idéal, où il ne
s'agirait que de confronter des idées. On est à un moment où la classe
dominante a fait de l'islamophobie son cheval de bataille idéologique
pour diviser les travailleurs et justifier son cours militaro-répressif.
Tout ce qui se passe est surplombé par cela.

La dessus je suis d'accord, Je n'ai pas un seul instant pensé que le fait qu'un racisme anti arabe "athée" (existant) pouvait cacher ou relativiser un autre (l'islamophobie existante)

Cela me fait penser a un débat un peu ancien qu'on a eu ensemble sur le fait que la base "matérielle" du racisme "réellement existant" était UNIQUEMENT le colonialisme ou le néo colonialisme. Or si il y a un racisme "néocolonial" évident, il y a aussi des formes de racisme qui prennent leurs racines dans d'autres lieux (par exemple le racisme anti roms)

Qu'on me comprenne bien : je ne cherche pas a relativiser le poids ou l'importance de l'islamophobie, mais toutes les formes de racisme ne sont pas FORCEMENT islamophobes (toujours sur le racisme anti rom, je ne vois pas comment celui ci pourrait relever de l'islamophobie) même si l'islamophobie est incontestablement une forme de racisme (particulièrement prégnante)
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une professeure mise en cause pour avoir enseigné une berceuse en arabe

Message  verié2 le Mer 23 Fév - 14:43


Gérard Menussa
toutes les formes de racisme ne sont pas FORCEMENT islamophobes

C'est évident. Par exemple l'antisémitisme.
Mais il est non moins évident qu'en Europe aujourd'hui (et peut-être aussi aux Etats Unis, mais ça reste à vérifier), l'islamophobie est le racisme dans le vent. (Ce n'est d'ailleurs pas exactement du racisme au sens propre du terme puisque ça concerne, non une race, mais une religion et tous les gens qui ont un lien direct ou indirect avec cette religion.)

Les raisons du succès de l'islamophobie en France sont liées à toute son histoire, et ça remonte... aux croisades. Dans l'attitude raciste - sous ses formes paternalistes comme sous ses formes haineuses - vis à vis des population arabo-musulmanes, il y a d'ailleurs toujours eu une composante raciste anti-arabe et une composante anti-islam, même si la composition du mélange a pu évoluer. Ce qui n'a jamais empêché d'avoir des bons Arabes (soldats, comme les spahis ou serviteurs fidèles) et des bons Musulmans (comme le recteur de la mosquée de Paris aux ordres du pouvoir de Paris).

Ce qu'il y a de nouveau, c'est :
-Le caractère politiquement incorrect du racisme brutal anti-arabe. Et du racisme tout court : Marine Le Pen proclame qu'elle n'est pas raciste.
-L'utilisation des valeurs laïques et féministes. Pas entièrement nouveau tout de même puisque Massu dévoilait les Indigènes et que Guy Mollet, à la suite de toute une tradition de la gauche colonialiste, vantait le rôle émancipateur de l'impérialisme français. Mais cette variante a subi un bon relookage.
-Le contexte international et le rôle du Sionisme.
-Les nouvelles cibles de cette propagande, à savoir la petite bourgeoisie de gauche féministe et laïque, voire l'extrême-gauche. Alors que la "vieille" propagande raciste ciblait plutôt la bourgeoisie raciste traditionnelle et une partie du prolétariat ("ils nous prennent notre boulot, occupent les HLM et les hôpitaux".) Mais les politiciens démagogues et d'extrême-droite entendent ratisser large et ne renoncent pas non plus à ces derniers arguments et à cette clientèle.

Face à tout cela, les autres racismes (anti-Roms notamment) ne sont pas vraiment concurrentiels - difficile d'affirmer que l'Europe se "romanise"...

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une professeure mise en cause pour avoir enseigné une berceuse en arabe

Message  gérard menvussa le Mer 23 Fév - 17:55

C'est évident qu'il y a plusieurs formes de racismes (antiarabes, antinoirs, antirroms, antijeunedescités, antisémitisme, islamophoblie ENTRE AUTRES) Qu'un de ces racismes ait le vent en poupe ne doit pas nous faire oublier les autres, tous les autres, et sans exception... Notre tache est plutot de montrer comment ils s'articulent, et quelle visée idéologique ils ciblent.... Evidemment, l'islamophobie est d'autant plus renforcée que l'islam est censée être "la religion des arabes", et que le racisme antiarabe est une vieille tradition française. Evidemment le racisme antiarabe est d'autant plus renforcée qu'il se nourrit des préjugés de la colonisation et des colonisateurs. Mais l'antisémitismee ou l'anti "gens du voyage" n'a pas de racines "coloniale" (et est pourtant à combattre)

autres petites remarques :


-Le caractère politiquement incorrect du racisme brutal anti-arabe.
Et du racisme tout court : Marine Le Pen proclame qu'elle n'est pas
raciste.

Ce n'a rien de nouveau : Le Pen père ne se proclamait il pas "non raciste" depuis 30 ans déja ? Et le front nat depuis sa création sais jouer avec un certain talent du caractére "politiquement incorrect" et du "jeu sur les mots" Tout cela a été maintes fois analysé.


-Les nouvelles cibles de cette propagande, à savoir la petite
bourgeoisie de gauche féministe et laïque, voire l'extrême-gauche.

La dessus, c'est tout a fait clair ! Je ne crois pas que "l'extréme gauche" soit pour autant une "cible" à proprement parler, mais on a cru longtemps que les profs par exemple, ou les infirmière seraient à tout jamais épargné par le racisme et la démagogie populiste.
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une professeure mise en cause pour avoir enseigné une berceuse en arabe

Message  verié2 le Mer 23 Fév - 18:13

Gérard Ménussa
1) Ce n'a rien de nouveau : Le Pen père ne se proclamait il pas "non raciste" depuis 30 ans déja ? Et le front nat depuis sa création sais jouer avec un certain talent du caractére "politiquement incorrect" et du "jeu sur les mots" Tout cela a été maintes fois analysé.

2) -Les nouvelles cibles de cette propagande, à savoir la petite
bourgeoisie de gauche féministe et laïque, voire l'extrême-gauche.

La dessus, c'est tout a fait clair ! Je ne crois pas que "l'extréme gauche" soit pour autant une "cible" à proprement parler, mais on a cru longtemps que les profs par exemple, ou les infirmière seraient à tout jamais épargné par le racisme et la démagogie populiste.

1) Non il y a tout de même des nuances tactiques entre Le Pen père et fille. Par exemple, Marine Le Pen ne fait pas de blagues antisémites. Elle a compris que l'antisémitisme n'est pas politiquement correct. Elle tient un discours féministe et laicard que son père n'a jamais tenu.

2) D'une part, au niveau électoral, le FN cible (pas seulement certes) une clientèle ouvrière et populaire qui est aussi celle de l'extrême-gauche ;

D'autre part, historiquement les fascistes ont toujours essayé de racoler des déçus du communisme voire des trotskystes dissidents, en jouant par exemple sur l'antisoviétisme. Ils aiment beaucoup "dialoguer" à l'occasion avec les communistes et gauchistes (quand ils ne dialoguent pas avec des matraques évidemment...). Les fascistes, dont les dirigeants sont des gens instruits et parfois cultivés, n'ont pas oublié qu'ils ont récupéré dans les années 30-40 des groupes entiers d'adhérents ou militants du PC et de la SFIO et ils ne désespèrent pas d'y parvenir un jour. Le thème de l'islamophobie est du pain béni pour eux et ils s'engouffrent dans ce créneau. Riposte Laïque (et les nombreux autres groupes ultra-laïques) représentent les parfaits vecteurs pour ce passage.
Certaines tendances fascistes se sont même proclamées ou se proclament même toujours "révolutionnaires". Donc, ils tentent le coup. Savoir s'ils récupéreront davantage de gens que quelques crétins égarés comme Engelmann, c'est autre chose. Mais il faut se méfier.


Dernière édition par verié2 le Mer 23 Fév - 19:19, édité 1 fois

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une professeure mise en cause pour avoir enseigné une berceuse en arabe

Message  gérard menvussa le Mer 23 Fév - 18:35

Il y avait une différence chez "le pen" père et "le pen" fille sur la question du racisme antisémite et antiarabe. Le premier avait surtout une importance tactique "interne" (ce qui faisait la différence entre "le front" et "la droite" sur ce plan là) mais le pen père et le pen fille n'ont jamais eu la moindre retenue sur le racisme antiarabe (le dernier exemple étant les "chibani(a)s", les vieux travailleurs arabes, que Marine le pen présente comme des "privilégiés" ("vous vous rendez compte, ils touchent le minimum vieillesse") , ce qui est assez gonflé quand on sait la misère dans lequels ils sont tous....
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une professeure mise en cause pour avoir enseigné une berceuse en arabe

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum