anipassion.com

La croyance religieuse

Page 10 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Recul religieux en France sur 20 ans

Message  Dinky le Mer 10 Déc - 12:52

http://media.rtl.fr/online/binary/2014/1210/7775825413_note-sur-la-laicite-sociovision-octobre-2014.pdf?ts=1418204107299


Recul du nombre de pratiquants et de croyants en France au cours des 20 dernières années.

Le nombre de ceux qui s'affirment croyants ou pratiquants passe de 59% à 46% entre 1994 et 2013 et cette tendance se confirme en 2014. (-2%)

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  verié2 le Mer 10 Déc - 13:12

A ce propos, d'autres études montre que ce recul concerne aussi les Musulmans, en dépit de l'affirmation plus visible de leur religion par une partie d'entre eux.

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  Dinky le Jeu 11 Déc - 0:53

verié2 a écrit:A ce propos, d'autres études montre que ce recul concerne aussi les Musulmans, en dépit de l'affirmation plus visible de leur religion par une partie d'entre eux.

Tant mieux.
Mais indique nous où on peu trouver ces autres études réjouissantes.

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  alexi le Sam 3 Jan - 11:36

Quand l'église catholique se bat pour conserver son statut en Guyanne :


En Guyane, le président du conseil général a mis l'évêque à la retraite


Par Marie-Estelle Pech
Le Figaro
02/01/2015

Alain Tien-Liong et Mgr Emmanuel Lafont s'affrontent sur la rémunération des curés qui incombe à la collectivité depuis 1946.

Depuis le 1er janvier, l'évêque de Cayenne, Mgr Emmanuel Lafont, 69 ans, a été mis à la retraite. D'office. Ainsi en a décidé Alain Tien-Liong, le président (divers gauche) du conseil général de Guyane. Une escarmouche supplémentaire dans la guerre picrocholine qui oppose depuis plus de six mois le diocèse de Guyane au conseil général.

Actif sur les réseaux sociaux, l'évêque, ancien curé à Soweto en Afrique du Sud où il fut une figure importante de l'opposition à l'apartheid, ironise sur cette affaire «un peu ridicule»: «Il faut absolument, en 2015, relire Courteline, c'est d'actualité!», écrit-il sur Twitter. Pour Mgr Emmanuel Lafont, cette décision «plutôt cocasse» n'est pas «réglementaire», mais il ne la contestera pas et continuera à œuvrer, davantage préoccupé par la rémunération des prêtres de Guyane que par son propre sort.

L'affaire plonge ses racines dans un particularisme local datant de l'époque de la Restauration. Comme en Alsace et en Moselle mais pour des raisons historiques différentes, la loi de 1905 sur la séparation de l'Église et de l'État n'a jamais été rendue applicable en Guyane. Une ordonnance royale de Charles X, prise en 1828, concernant la rétribution des membres du clergé catholique reste d'actualité. Depuis 1946 et la départementalisation, la rémunération des prêtres relève des dépenses obligatoires du conseil général de la Guyane. L'évêque est un agent de catégorie A, les prêtres de catégorie B. En Alsace et en Moselle, outre les prêtres, les pasteurs et les rabbins sont également rémunérés mais par l'État.

Cette situation guyanaise unique est anachronique aux yeux d'Alain Tien-Liong. Depuis 2011, il a décidé d'en finir, d'autant plus que le nombre de prêtres tend à augmenter en Guyane depuis dix ans. Ce sympathisant du Mouvement de décolonisation et d'émancipation sociale (MDES), qui a compté Christiane Taubira parmi ses militants, avance notamment des problèmes de trésorerie. «Le conseil général n'est pas la représentation du Vatican en Guyane. Le problème du président du conseil général, c'est l'enfance en danger, la construction de collèges, les enfants handicapés, le RSA. Nous n'avons aucune dotation de l'État pour cette rémunération», ne cesse-t-il d'affirmer dans la presse, estimant que la situation financière des prêtres devrait dépendre de l'État ou du Vatican.


« Nous ne sommes pas la représentation du Vatican en Guyane »

Alain Tien-Liong, président du Conseil général

Le 30 avril dernier, tout s'accélère. Il met fin par 26 arrêtés à la rétribution de 26 prêtres (sur 38). Saisi par la mission du clergé catholique de Guyane et les intéressés, le tribunal administratif de Cayenne a donné tort à M. Tien-Liong en référé en juin et au fond le 29 décembre. Le tribunal considère que «la rétribution des membres du clergé catholique continue à relever des dépenses obligatoires du département de la Guyane» et que le président du conseil général n'a pas «compétence» pour les «supprimer unilatéralement».

Mgr Lafont n'est cependant pas opposé, à terme, à une sortie progressive de ce système. Dans La Croix, il a expliqué«qu'il serait bon que l'Église renonce d'elle-même à un privilège plutôt que d'attendre qu'il lui soit enlevé» et que «cette situation ne correspond plus à la société multiculturelle dans laquelle nous vivons». De fait, en Guyane, les autres religions et les athées critiquent régulièrement cet avantage. Comme en Alsace, où quelques associations proches de la Libre Pensée applaudissent la décision du conseil général guyanais, espérant qu'elle fasse tache d'huile.

«Je souhaite une négociation pour mettre fin à ce système. On peut laisser tomber une loi en désuétude. Mais pas comme ça, par un oukase», souligne l'évêque, d'autant plus que les catholiques guyanais n'ont pas l'habitude de donner au denier du culte. «Ce système a un effet pervers. Inverser la vapeur va prendre du temps», dit-il. Mgr Emmanuel Lafont est allé jusqu'à observer une grève de la faim en octobre pour demander aux catholiques guyanais d'être généreux pour que «leur Église soit autonome financièrement».

L'évêque constate néanmoins avec ironie que la charge salariale des prêtres représente moins de 1 % du budget du conseil général. Ses partisans rappellent le dernier rapport de la chambre régionale de la Cour des comptes datant de 2013. Les magistrats s'y alarmaient d'une gestion opaque des recrutements et des avancements, d'un nombre d'emplois imprécis ou encore d'un absentéisme important parmi les 2 000 agents de la collectivité…

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  yannalan le Sam 3 Jan - 11:42

[quoteSes partisans rappellent le dernier rapport de la chambre régionale de la Cour des comptes datant de 2013. Les magistrats s'y alarmaient d'une gestion opaque des recrutements et des avancements, d'un nombre d'emplois imprécis ou encore d'un absentéisme important parmi les 2 000 agents de la collectivité][/quote]
Je pense effectivement, qu'il y a des problèmes bien plus importants en Guyane ou même en Alsace-Moselle. Il y a d'ailleurs pire, à Wallis et Futuna où l'Eglise a la main mise sur l'éducation priaire e tun gros poids dans le secondaire public.

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  Dinky le Sam 10 Jan - 21:17

L'obscurantisme, ça continue...

http://www.humanite.fr/des-fondamentalistes-chretiens-sattaquent-au-theatre-de-la-ville

Voilà trois jours que la représentation d’une pièce de théâtre à Paris est gravement perturbée par des fondamentalistes chrétiens, qui n’hésitent pas à faire usage de la violence. Le théâtre et la ville de Paris portent plainte.

Les agressions de ce groupe de fondamentalistes de l'Institut Civitas et de membres de l'Action française (royalistes et nationalistes) ont débuté jeudi soir, jour de la première représentation. Ils se sont enchainés aux portes du théâtre, ont lancé des boules puantes et des gaz lacrymogènes et sont même montés sur scène interrompant la représentation… Hurlant à la pièce « christianophobe », dénonçant le blasphème. Ils sont revenus le lendemain, vendredi, distribuer des tracts et jeter de l’huile de vidange et des œufs sur les spectateurs. Et le samedi à nouveau, ils ont tenté d’occuper le théâtre, retardant la représentation. Des actes d’un autre âge, condamnés par le ministre de la Culture. Le Théâtre de la Ville et la mairie de Paris ont porté plainte contre les perturbateurs pour "actes de dégradation du domaine public" et "atteinte à la liberté de création et d'expression artistique".
Dans un communiqué, Emmanuel Demarcy-Mota, directeur du Théâtre de la Ville, dénonce « des agissements à caractère fascisant absolument inadmissibles. » Précisant bien qu’ : « il ne s'agit pas de la simple perturbation d'un spectacle, mais d'actes violents visant à interdire l'accès du public au Théâtre de la Ville en s'en prenant aux personnes et aux biens ».

La pièce de théâtre ainsi attaquée est de Romeo Castellucci, "Sur le concept du visage du fils de Dieu". Elle met en scène un père et son fils affrontant ensemble la déchéance de l'âge, sous le regard d'un portrait géant du Christ, peint par Antonello de Messine. Une pièce dure, déjà présentée à Avignon (lire la critique de Jean-Pierre Léonardini : Placés sous le profond regard de Jésus-Christ) mais qui ne constitue en rien une attaque contre la religion. C’est d’ailleurs en Avignon que les agresseurs, l'Institut Civitas, avaient déjà fait parler d’eux, détruisant à coups de marteau la photo du christ immergé dans l’urine.

L’Institut Civitas prône "la restauration de la royauté sociale de Notre-Seigneur Jésus-Christ". Son secrétaire général, malgré la plainte, encourage ces actions. Dans un communiqué, il se félicite "de constater que dès la première représentation de ces spectacles obscènes et blasphématoires à Paris, l'indignation des chrétiens se manifeste avec dignité et fermeté et néanmoins sans excès, malgré tout ce que peut écrire une certaine presse spécialisée dans la désinformation. Des jeunes gens issus de mouvements divers ont démontré qu'une belle jeunesse pouvait se coaliser pour défendre l'honneur du Christ à travers une grande réaction spontanée qui s'étendra, je l'espère, de jour en jour".

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  gérard menvussa le Ven 16 Jan - 10:28

Qu'on puisse trouver des sotises réactionnaires assénées sous couvert de religion, c'est l'évidence même ! D'ailleurs, moi aujourd'hui, je suis tombé la dessus :
«Le féminisme radical» a créé les prêtres pédophiles
Hugo PASCUAL 14 janvier 2015 à 10:50

Raymond BurkeRaymond Burke (Flickr)
VU SUR LE WEB
Le cardinal américain ultraconservateur Raymond Burke lance une charge totalement délirante contre le féminisme.

«Le féminisme radical» donne naissance à des pédophiles ou à des hommes «dérangés» sexuellement qui entrent dans les ordres et abusent sexuellement des enfants. Voici l’avis tranché du cardinal américain Raymond Burke, rapporte The Independent.

Figure de la frange la plus conservatrice de l’Eglise, celui qui, l’année dernière, a été démis de ses fonctions à la tête de la plus haute cour du Vatican par le pape François, estime dans une interview pour le site The New Emangelization que «le féminisme radical, qui agresse l’Eglise et la société depuis les années 1960, a laissé les hommes très marginalisés».

Connu pour sa véhémente opposition à une plus grande tolérance de l’église envers les couples homosexuels et les personnes divorcées, il s’en prend cette fois au féminisme qui pousse l’Eglise à «constamment se pencher les problèmes des femmes au lieu d’aborder les questions importantes et critiques des hommes» comme «les dons particuliers que Dieu donne aux hommes pour le bien de la société».

Il explique que les droits des femmes conduisent les hommes à grandir sans véritable identité, causant de véritables ravages plus tard dans leur vie. Des hommes qui de ce fait sont «pauvrement formés» et tombent dans «la pornographie, la promiscuité sexuelle, l’alcool, la drogue et toute une gamme de dépendances».

Toujours selon Burke, la perte d’identité sexuelle qu’entraîne chez les hommes le féminisme radical, conduit aussi les pédophiles à devenir prêtres. «Il y a eu une période où les hommes, féminisés et confus au sujet de leur propre identité sexuelle, sont entrés dans les ordres. Malheureusement certains de ces hommes souffrant de troubles, ont abusé sexuellement de mineurs» explique-t-il, «une tragédie terrible que l’église pleure.»
Hugo PASCUAL
Dans le genre "salopard papiste", ce crétin est pas mal ! Cela dit, j'ai entendu la même chose par un membre de ma famille, résolument athée (mais lui ajoutait que le fait de "porter la robe" menait forcément à la pédophilie, ce qui est encore plus crétin que le prétre susnommé, j'ai beau lui rappeler que les curetons portent le complet veston comme tout le monde, ça ne l'a pas calmé !)
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  alexi le Dim 18 Jan - 12:44


alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  yannalan le Dim 18 Jan - 12:55

Tout le problème est de savoir ce qu'est "religieux". Sur l'indice, on es plus "religieux" en France qu'en Turquie, par exemple.
L'indice de religiosité est haut aussi dans les pays où la religion fait partie de l'identité nationale.(pays orthodoxes à l'Est,par exemple) La baisse en Irlande est sûrement due en partie à la fin du conflit en Ulster.
Sinon, que les pauvres soient plus religieux que les riches, cen'est pas un mystère...

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  Dinky le Dim 18 Jan - 21:47

http://www.humanite.fr/haut-les-coeurs-les-mecreants-562994

Dans l'HUMA du 16 janvier.
Ca ne peut pas faire reculer la bête, mais ça fait quand même plaisir.


"Lecteur, avant tout, je te dois un aveu. Le titre de ce livre est un attrape-couillon. Cette « Lettre ouverte » ne s’adresse pas aux culs-bénits. (...) Les culs-bénits sont imperméables, inoxydables, inexpugnables, murés une fois pour toutes dans ce qu’il est convenu d’appeler leur « foi ». Arguments ou sarcasmes, rien ne les atteint, ils ont rencontré Dieu, ils l’ont touché du doigt. Amen. Jetons-les aux lions, ils aiment ça.

Ce n’est donc pas à eux, brebis bêlantes ou sombres fanatiques, que je m’adresse ici, mais bien à vous, mes chers mécréants, si dénigrés, si méprisés en cette merdeuse fin de siècle où le groin de l’imbécillité triomphante envahit tout, où la curaille universelle, quelle que soit sa couleur, quels que soient les salamalecs de son rituel, revient en force partout dans le monde. (...)

Ô vous, les mécréants, les athées, les impies, les libres-penseurs, vous les sceptiques sereins qu’écoeure l’épaisse ragougnasse de toutes les prêtrailles, vous qui n’avez besoin ni de petit Jésus, ni de père Noël, ni d’Allah au blanc turban, ni de Yahvé au noir sourcil, ni de dalaï-lama si touchant dans son torchon jaune, ni de grotte de Lourdes, ni de messe en rock, vous qui ricanez de l’astrologie crapuleuse comme des sectes « fraternellement » esclavagistes, vous qui savez que le progrès peut exister, qu’il est dans l’usage de notre raison et nulle part ailleurs, vous, mes frères en incroyance fertile, ne soyez pas aussi discrets, aussi timides, aussi résignés !

Ne soyez pas là, bras ballants, navrés mais sans ressort, à contempler la hideuse résurrection des monstres du vieux marécage qu’on avait bien cru en train de crever de leur belle mort.

Vous qui savez que la question de l’existence d’un dieu et celle de notre raison d’être ici-bas ne sont que les reflets de notre peur de mourir, du refus de notre insignifiance, et ne peuvent susciter que des réponses illusoires, tour à tour consolatrices et terrifiantes, Vous qui n’admettez pas que des gourous tiarés ou enturbannés imposent leurs conceptions délirantes et, dès qu’ils le peuvent, leur intransigeance tyrannique à des foules fanatisées ou résignées, Vous qui voyez la laïcité et donc la démocratie reculer d’année en année, victimes tout autant de l’indifférence des foules que du dynamisme conquérant des culs-bénits, (...)
À l’heure où fleurit l’obscurantisme né de l’insuffisance ou de la timidité de l’école publique, empêtrée dans une conception trop timorée de la laïcité, Sachons au moins nous reconnaître entre nous, ne nous laissons pas submerger, écrivons, « causons dans le poste », éduquons nos gosses, saisissons toutes les occasions de sauver de la bêtise et du conformisme ceux qui peuvent être sauvés ! (...) Simplement, en cette veille d’un siècle que les ressasseurs de mots d’auteur pour salons et vernissages se plaisent à prédire « mystique », je m’adresse à vous, incroyants, et surtout à vous, enfants d’incroyants élevés à l’écart de ces momeries et qui ne soupçonnez pas ce que peuvent être le frisson religieux, la tentation de la réponse automatique à tout, le délicieux abandon du doute inconfortable pour la certitude assénée, et, par-dessus tout, le rassurant conformisme. Dieu est à la mode. Raison de plus pour le laisser aux abrutis qui la suivent. (...)

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  Invité le Sam 24 Jan - 4:49



https://www.facebook.com/pages/GENEVE-MULTICULTURELLE-GENEVE-ANTIFA-/186463349837?fref=photo

Bon bien la il y a un gros problème avec ceux qui voudrait faire passé ça pour un??

Je comprend pas cette affiche.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  Toussaint le Dim 25 Jan - 13:43

Les culs-bénits sont imperméables, inoxydables, inexpugnables, murés une fois pour toutes dans ce qu’il est convenu d’appeler leur « foi ». Arguments ou sarcasmes, rien ne les atteint, ils ont rencontré Dieu, ils l’ont touché du doigt. Amen. Jetons-les aux lions, ils aiment ça.

Ce n’est donc pas à eux, brebis bêlantes ou sombres fanatiques

Very Happy Very Happy  Very Happy
Bref, un condensé de bêtise, et de mépris pour la très grande majorité des travailleurs par un petit groupe ranci et qui glisse fort heureusement vers la poubelle de l'histoire.

Exactement la pratique que dénonçaient les bolcheviks, et bien d'autres révolutionnaires. Fin de cycle, voici le temps des crétins d'autant plus arrogants qu'ils perdent pied à tout point de vue. On ne les regrettera pas.

Ca ne peut pas faire reculer la bête

Very Happy Very Happy


Dernière édition par Toussaint le Dim 25 Jan - 14:09, édité 1 fois
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  Toussaint le Dim 25 Jan - 14:08

Je pense effectivement, qu'il y a des problèmes bien plus importants en Guyane ou même en Alsace-Moselle.

Plusieurs choses, à mon avis.

D'abord, sur le fond évidemment Tian Long a raison, et c'est un scandale que de voir le CG payer les salaires des clercs.

Ensuite, selon la loi, il sait qu'il est coincé, la loi l'y oblige, et c'est une bataille à mener.

Quant à la situation, l'église catholique recule au bénéfice d'une foultitude de petites "églises" évangéliques parfois créées autour de simples escrocs qui s'évanouissent un jour en emportant la caisse, et toutes ces églises tondent consciencieusement leurs ouailles. Sans parler de leurs discours ouvertement anti-ouvriers, pro-patronat, anti-impôts, etc.

Ce sont des structures qu'il faut combattre et perso, je le fais sans relâche, mais évidemment pas en insultant les croyants, et en me considérant tellement supérieur à tous ces gens pour qui la religion est une consolation dans leurs situations souvent terribles, une lueur d'espoir.

Insulter les gens en les méprisant, cela en dit long sur le désarroi de ces groupes en voie de dégénérescence et leur marginalisation croissante par rapport à la masse de la classe ouvrière à laquelle ils ne s'adressent même plus. Cruelle est la chute, mais elle vient de loin et elle est bien méritée.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  Eugene Duhring le Dim 25 Jan - 17:51

Toussaint a écrit:
Insulter les gens en les méprisant, cela en dit long sur le désarroi de ces groupes en voie de dégénérescence et leur marginalisation croissante par rapport à la masse de la classe ouvrière à laquelle ils ne s'adressent même plus. Cruelle est la chute, mais elle vient de loin et elle est bien méritée.
T'as raison comme il est moins méprisant ou méprisable de traiter tes contradicteurs de racistes, islamophobes et de soutiens à son propre impérialiste.
Pitoyable Toussaint ! Very Happy

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  Toussaint le Dim 25 Jan - 18:26

traiter tes contradicteurs de racistes, islamophobes et de soutiens à son propre impérialiste

D'abord, je ne traite pas "mes" contradicteurs de racistes, d'islamophobes et de soutiens de leur propre impérialisme, même lorsqu'ils sont dans un parti qui a du sang colonisé sur les mains comme le pcF;
Je les caractérise de racistes ou de défenseurs de leur impérialisme lorsque l'analyse de leurs propos (blancs et colorés, par exemple) les qualifie évidemment comme tels, ou que leurs propos sur l'islam les rangent comme des islamophobes, ou qu'ils apparaissent comme des défenseurs de la république française contre les mouvements immigrés, contre les mouvements nationaux.

Il se trouve qu'il y a beaucoup à faire encore pour que des militants qui se croient exempts de préjugés (au point de se délivrer des brevets d'antiracisme et d'internationalisme parfois même du seul fait de se réclamer du marxisme ou d'une organisation s'en réclamant, voire tout simplement d'un passé antiraciste, ou d'un long militantisme syndical) le soient vraiment. Il y a encore beaucoup à faire pour que les blancs se rendent compte qu'ils sont blancs avec tout ce que cela signifie dans un pays aussi gangrené par le racisme colonial que la France, au point de proclamer souvent ses particularismes comme des traits d'universalisme.

Delphy disait que ce serait si simple pour ne pas être raciste ou sexiste de dire qu'on ne l'est pas. Ce n'est même pas d'ailleurs le discours théorique abstrait qui importe en la matière mais les décisions, les actions et les omissions; le vocabulaire spontané, la gêne et la fureur de voir utiliser le mot blanc alors que l'on n'est jamais gêné d'utiliser le mot noir ou arabe... Ou que pour justifier un vocabulaire racisant on argue que les discriminés reprennent ces termes à leur compte, évacuant ainsi le point de vue dans le discours, pourtant essentiel à l'analyse: on parle toujours d'un lieu, et le lieu d'où on parle modifie substantiellement le sens de ce qu'on dit et même le transforme en son opposé. Je donne un exemple si tu ne comprends pas: traite de nègre un afro-américain et la suite peut être amusante, en revanche le même emploiera ce terme avec d'autres noirs, on appelle cela retourner le stigmate.

Merc de ta pitié, en ce moment elle ne sera pas de trop vu l'ampleur de la vague raciste qui balaie ce pays qui n'en avait vraiment pas besoin.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  alexi le Jeu 29 Jan - 20:32

Lutte Ouvrière du 23/01/15

Le délit de blasphème existe encore en France

« Le délit de blasphème n'est pas dans notre droit et ne le sera jamais », avait déclaré Manuel Valls le 13 janvier devant l'Assemblée nationale. Pour un ancien ministre de l'Intérieur... et des Cultes, Valls ne semble pas très au courant de la législation en vigueur car ce délit existe bel et bien dans cinq départements, les deux d'Alsace, celui de la Moselle, la Guyane et Mayotte.

L'Alsace-Moselle relève toujours d'un droit spécifique local, hérité à la fois du Concordat signé avec l'Église par Bonaparte en 1802, et du code pénal allemand appliqué entre 1871 et 1918, lorsque ces territoires avaient été annexés par l'Allemagne. Il n'a pas été remis en cause une fois la région redevenue française, seulement élargi à d'autres religions. L'article 166 du code pénal indique clairement que « celui qui aura causé un scandale en blasphémant publiquement contre Dieu [...] sera puni d'un emprisonnement de trois ans au plus ». Certes, cet article de loi n'a jamais été utilisé depuis 1918 et est tombé en désuétude à tel point que les représentants des principaux cultes ont demandé son retrait, la veille même de l'attentat contre Charlie Hebdo. Mais tant que le Parlement n'a pas abrogé cette disposition, elle existe toujours.

En revanche, il n'est pas question d'abrogation en Guyane, qui vit sous un statut clérical d'exception au seul bénéfice de l'Église catholique depuis 1828. L'ordonnance royale qui instaurait ce statut était le fait du régime monarchiste réactionnaire qui avait succédé à la Révolution et à l'Empire.

Quant à l'île de Mayotte, devenue depuis 2011 le 101e département français et où 95 % de la population est musulmane, elle est régie par un compromis entre code civil et code coranique. Si le délit de blasphème n'a pas été utilisé, les tribunaux ont contourné le problème, en septembre 2014, en condamnant trois personnes ivres qui avaient déposé une tête de cochon devant une mosquée pour « violences psychologiques ».

Marianne Lamiral

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

MIXITE ET RELIGION

Message  hadrien le Lun 22 Juin - 16:17

http://www.sudouest.fr/2015/06/22/l-epicerie-musulmane-remet-en-cause-la-mixite-1958773-2780.php#article-comments


Juste une petite pancarte écrite à la main sur la porte d'entrée. « Les frères : les lundi, mardi, mercredi… vendredi. Les sœurs : le samedi, le dimanche… » Ce samedi est donc le jour des femmes à l'intérieur de la minuscule boutique. Derrière le comptoir, une jeune femme se tient, voilée de la tête aux pieds. Souriante et douce, elle dit s'appeler Soumaya et parle avec sérénité. Elle a 30 ans et quatre enfants : « Je me suis récemment convertie à l'islam », commence-t-elle.

« Je m'appelais Jessica, je suis née et j'ai grandi à Bordeaux, dans une famille où on ne pratiquait aucune religion. J'étais esthéticienne, la religion ne m'intéressait pas. Puis, à une période, il s'est produit des deuils autour de moi, j'étais perdue, beaucoup de doutes. Alors j'ai pensé à la religion comme secours, j'ai lu la Bible, la Torah et le Coran. Et là, dans le Coran, j'ai trouvé mes réponses, la paix, la justesse. Je n'avais jamais fréquenté de musulmans. »

« Je suis épanouie »
La jeune femme admet qu'elle a mis deux ans à se convertir. Elle a rencontré Yahya, un jeune homme qui, avant sa conversion à la religion musulmane, s'appelait Jean-Baptiste et venait de Picardie. Entre le Picard et la Bordelaise, l'amour et les préceptes de la religion vont donner naissance à quatre premiers enfants. Soumaya parle sans hostilité dans la voix, elle dit que depuis qu'elle porte ce voile, qu'elle appelle un jilbab, elle se sent « libre ».

« Je ne suis pas intégriste, le voile est légiféré par la loi islamique, cela n'a rien d'extrême. Je le fais pour Dieu. À la maison, je me fais belle, je suis féminine. À l'extérieur, c'est ma pudeur. Le corps ? Avant j'étais esclave du regard des gens, esthéticienne, imaginez. Je subissais le diktat de la mode, de la société de consommation. Là, je suis libre, c'est mon choix de ne montrer mon corps qu'à ceux que j'ai choisis. Je suis épanouie. »

Pourtant, dans le quartier Saint-Michel, cette pancarte, même discrète, sur la porte de la petite épicerie - laquelle en réalité vend d'abord des livres religieux, des vêtements traditionnels, des boissons, du miel, des dattes et des épices - commence à provoquer quelques réactions. Du jamais-vu. Dans un restaurant voisin, Fatima s'insurge. « Je suis marocaine, musulmane et pratiquante. Je vis en France depuis dix ans, et même au Maroc, je n'ai jamais vu ça. On n'interdit pas l'accès à un commerce en fonction d'une religion. La mixité est interdite à la mosquée, dans le cadre religieux, c'est tout. C'est une lecture assez bizarre du Coran. Le Coran n'est pas discriminatoire. »

Inquiétude
Jean-Marie travaille à Saint-Michel depuis plus de vingt ans. Réaction identique : « Je suis entré dans cette épicerie il y a une quinzaine de jours. Et, en effet, le monsieur qui portait la barbe et le kamis [vêtement traditionnel, NDLR] m'a gentiment mis à la porte. C'est légal, ça ? »

À deux pas de l'épicerie, les locaux de Boulevard des Potes, comme un pied de nez. Cette association lutte depuis vingt-cinq ans contre toutes les formes de discriminations, crée des ponts entre les cultures, les religions. Avec succès. La cohabitation à Saint-Michel est exemplaire. Et puis l'affiche interdisant la mixité dans une épicerie crée un trouble. Y aurait-on accordé de l'importance avant le 7 janvier ? Hamed Serraj milite pour l'association : « On est tous interpellés. Comment accepter ce système d'horaires discriminants dans un commerce ? Que dit la loi ? »

Matthieu Rouveyre, élu socialiste dans le quartier, trouve cette anecdote « inquiétante ». « La tolérance et l'ouverture d'esprit sont les caractéristiques de Saint-Michel. Cette pancarte, c'est une forme de négation. » À l'intérieur de l'épicerie, Soumaya justifie : « Dans la religion, la mixité est interdite pour éviter la tentation. » En achetant des dattes ?

>> Ce que dit la loi
Empêcher un consommateur d'acheter un produit qu'il souhaite pour un motif non légitime - l'heure à laquelle il se présente n'est pas dans la liste des motifs légitimes - relève du Code de la consommation.

L'article L122-1 explicite le fait qu'il est interdit de refuser à un consommateur la vente d'un produit ou la prestation d'un service. Interdire à une personne de venir dans la boutique en raison de son genre relève en revanche de l'article 225-1 du Code pénal. Constitue une discrimination, dit cet article, toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme […] de leur appartenance ou non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou religion déterminée.

Ainsi définie, la discrimination est passible de trois ans de prison et 45 000 euros d'amende.

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  yannalan le Lun 22 Juin - 18:21

Oui, il y a refus de vente, si quelqu'un se plaint, ils auront des problèmes. C'est du grand n'importe quoi... Je vais à St Etienne du Rouvray su supermarché halal quand je passe là-bas, pour acheter du thé turc, les patrons ferment une heure pour la prière le vendredi, mais il n' a jamais été question d'horaire pour les femmes. En 20 ans de vie en pays musulmans, je n'ai jamais vu ça non plus...Les convertis de ce style ont vraiment un grain...

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  Toussaint le Mar 23 Juin - 1:39

condamnant trois personnes ivres qui avaient déposé une tête de cochon devant une mosquée pour « violences psychologiques ».

Bonne chose, je trouve la condamnation tout à fait positive et cela n'a rien à voir, malgré ce qu'en pense la secte islamophobe, avec un blasphème, c'est une provocation islamophobe, une declaration de haine. Que LO ne voie rien de répréhensible au harcèlement des lieux de culte musulmans ne m'étonne absolument pas, cela ne fait que confirmer la nature de cette secte.

Quant à Mayotte, la secte est dans le vrai, et notamment lorsqu'elle mentionne le pourcentage de musulmans dans l'île, les non-musulmans sont renforcés par les métropolitains et les étrangers amenés par l'état colonial. Rappelons au passage que même l'ONU considère Mayotte comme un territoire à décoloniser. Visiblement pas LO... ou pas toujours LO, dès que d'Islam il est question.

En matière de laïcité, il y a donc à Mayotte prudence de l'état colonial qui ne souhaite pas forcément aller au carton sur ce theme avec la quasi-totalité des Mahorais. Mais la secte métropolitaine souhaite à l'évidence que l'état colonial éduque par la force les Mahorais... Normal, le racisme islamophobe de LO en métropole se coule dans une conception coloniale et retrouver les réflexes à la Massu chez la secte islamophobe et ses ouailles du FMR confrontés à une population musulmane n'est que logique. Bonne chance pour civiliser les Mahorais, ils vont vous donner du fil à retordre... Very Happy

Marianne Lamiral parlant de Mayotte, c'est déjà tout un programme... Very Happy  Elle est peut-être copine avec un sieur Dargenlieu?

Quant à la Guyane, le paiement des prêtres refusé par le président du conseil général a été retoqué, confirmé par les tribunaux qui ont donné raison à Mgr Laffont. Mais il est remis en question pour les nouveaux prêtres et religieuses.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  hadrien le Mar 28 Juil - 14:08

http://www.ledauphine.com/savoie/2011/10/20/des-creneaux-reserves-aux-eleves-des-ecoles-juives

Tout commence vendredi dernier, avec une baigneuse aixoise qui se rend à la piscine municipale pour faire quelques longueurs entre midi et deux. Mais celle-ci ne peut accéder aux bassins : sur ce créneau horaire, la piscine est fermée au public. Motif : les jeunes lycéens de l’école talmudique de la ville se préparent à leur épreuve de natation au bac.

Or, tous les élèves du bassin aixois nagent régulièrement dans les eaux municipales sans que la piscine ne soit fermée aux autres baigneurs.

Et comme les filles et les garçons ne doivent pas se baigner ensemble selon la religion juive, ce n’est pas un mais deux créneaux réservés dont il est question. Les filles de l’école juive Tomer-Debora se rendent à la piscine de 7 heures à 8 heures le vendredi, avant l’ouverture au public, et les garçons occupent les bassins entre 12 heures et 13 h 30. “Ce système fonctionne depuis 35 ans”

L'obscurantisme cautionné par les pouvoirs publics dans des lieux publics à financement public.

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  Toussaint le Mer 29 Juil - 21:26

“Ce système fonctionne depuis 35 ans sans qu’aucun maire avant moi ne change quoi que ce soit, qu’aucune opposition municipale n’aborde la question. Aujourd’hui, cette histoire est placée sous les projecteurs et je comprends qu’elle puisse faire débat.”

L’élu évite de se positionner politiquement sur cette affaire et s’en tient à des éléments de réponses techniques. Pour Dominique Dord, il n’y a pas de préjudice financier dans la mesure où la communauté juive paie pour occuper ces créneaux, alors que toutes les autres écoles font de la natation gratuitement. Les garçons s’acquittent du prix normal d’entrée (4,10 €) tandis qu’il n’en coûte aux filles que 2,40 €, sachant qu’elles sont en dehors des horaires d’ouverture. Mais il faut ajouter l’octroi d’une maître-nageuse sauveteuse…

“Il faut savoir que cet aménagement horaire n’est valable que 10 séances dans l’année, d’octobre à février. Par ailleurs, des clubs sportifs profitent aussi du centre nautique en dehors des heures d’ouverture” affirme le député-maire.



hadrien s'émeut du "financement public". Sans doute parce qu'il lui a échappé deux ou trois choses, que je souligne:la communauté juive paie pour occuper ces créneaux, alors que toutes les autres écoles font de la natation gratuitement. Les garçons s’acquittent du prix normal d’entrée (4,10 €) tandis qu’il n’en coûte aux filles que 2,40 €, sachant qu’elles sont en dehors des horaires d’ouverture. Mais il faut ajouter l’octroi d’une maître-nageuse sauveteuse…[/u] Il n'y a donc pas plus de financement public que pour les autres clubs privés, ils payent...

Ensuite, Les filles de l’école juive Tomer-Debora se rendent à la piscine de 7 heures à 8 heures le vendredi, avant l’ouverture au public, et les garçons occupent les bassins entre 12 heures et 13 h 30. et  cet aménagement horaire n’est valable que 10 séances dans l’année, d’octobre à février. Par ailleurs, des clubs sportifs profitent aussi du centre nautique en dehors des heures d’ouverture
. 10 séances de 1h30 réparties dans les plus de 300 jours de l'année, moyennant finances...

Autrement dit, dix fois dans l'année entre 12 et 13 h 30, et en payant, hadrien voit ici un scandale. Ben les communautés religieuses ont des droits, il est normal qu'elles payent et que ces droits soient limités, mais ce que propose hadrien, c'est de réprimer et de priver de piscine les enfants de cette communauté parce qu'ils occupent 15 heures dans toute l'année, entre midi et deux, à l'heure du repas... Pauvre pays, pauvre extrême gauche totalement paumée dans les crispations identitaires et assimilationnistes.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  hadrien le Mer 5 Aoû - 18:53

http://hashtag-algerie.com/?p=1680


C’est un imam français qui le dit. Les hommes doivent contrôler les comptes Facebook de leurs femmes.

“Il (l’homme) a le droit de dire à son épouse tu fermes la page Facebook, tu n’as aucune utilité” a déclaré le prédicateur originaire de Brest en France, lors d’une conférence filmée il y a une année, qui refait actuellement surface sur le net. Selon lui, les messages que s’échangent les femmes sur Facebook pourraient être la cause de beaucoup de divorces. Apparemment pas ceux des hommes.

Par ailleurs, le prêcheur, appelle les femmes musulmanes à ne pas jouer au Moufti, comme lui quoi.”On ne peut pas cautionner ça” a ajouté le jeune homme. Un fait lié selon lui à l’insolence et au manque de pudeur de ces dames. Rien que ça.

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  hadrien le Ven 11 Déc - 17:04

Prions pour que ce soit vrai ...et que crèvent toutes les religions, superstitions et autres obscurantismes.

En matière de religion, la tendance montante, ce n'est pas l'islam... C'est l'athéisme

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/en-matiere-de-religion-la-tendance-montante-ce-nest-pas-lislam-cest-latheisme/217492.htm

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  verié2 le Ven 11 Déc - 18:21

C’est un imam français qui le dit. Les hommes doivent contrôler les comptes Facebook de leurs femmes.
Bof... Il n'y a pas si longtemps, en France, qu'une femme mariée peut ouvrir un compte en banque à son nom sans l'autorisation du "chef de famille" mâle.  Si Facebook avait existé en 1950-60, pas sûr qu'il n'aurait pas fallu l'autorisation du mari...

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  Byrrh le Lun 11 Jan - 18:42

A la page 7 de ce fil, le 11 juillet 2013, j'avais posté ceci :

Byrrh a écrit:
alexi a écrit:
Byrrh :
Et de ce point de vue, je pense que ces deux derniers siècles, plus que l'Eglise, dont l'influence n'a fait que décroître depuis 200 ans, ce sont surtout les autorités médicales et judiciaro-policières qui ont été les championnes de la répression des homosexuels.
Et ces juges, policiers et médecins, ils s'inspiraient de quelle philosophie ?
A toi de prouver qu'ils s'inspiraient de l'idéologie chrétienne. Personnellement, je trouve ta démarche peu marxiste, très idéaliste.

Les affirmations des autorités médicales et judiciaro-policières sur les homosexuels coïncidaient plutôt avec d'autres théories qui leur étaient contemporaines, celles qui consistaient à légitimer "scientifiquement", "rationnellement", la domination de la classe bourgeoise sur des "classes dangereuses" affligées de "tares" (j'ai d'ailleurs évoqué le darwinisme social dans ma démonstration), ou celles qui cherchaient à justifier la domination de l'homme blanc sur les peuples coloniaux. De même, il y eut de nombreuses théories sur les femmes, leur "sensibilité" congénitale, leur "hystérie", leur incapacité à comprendre la politique et les sujets "sérieux", etc.

C'est l'époque où la police se dote de méthodes "scientifiques" : anthropométrie, fichiers d'empreintes digitales et de photographies de prévenus, statistiques, etc. On utilisait ces photographies pour faire émerger des caractéristiques morphologiques que l'on pensait propres aux criminels, aux pauvres et aux déviants... Dans le même temps, certains médecins affirmaient sérieusement que l'homosexualité passive pouvait être constatée chez un individu grâce à certains signes physiologiques : un teint cireux, des yeux injectés, un anus "en forme d'entonnoir" (sic) ou une bouche propre à la succion (re-sic). Verlaine fit les frais de ces élucubrations, après qu'il eut tiré au revolver sur Rimbaud, quand la police bruxelloise le soumit à ce genre d'examen humiliant (il fit deux ans de prison, davantage parce qu'il avait été convaincu d'homosexualité que pour avoir tiré sur Rimbaud).

Ces autorités, pour asseoir un ordre social, devaient vraiment considérer les postulats religieux comme des outils dépassés et plus guère convaincants. Parmi les grands réactionnaires de cette époque, il y eut d'ailleurs un certain nombre d'anticléricaux ! Les dieux de cette bourgeoisie qui se croyait encore progressiste, c'étaient la Science et l'Hygiène, du moins la vision qu'elle avait de la science et de l'hygiène.

A l'occasion de la récente disparition de Robert Spitzer, ce médecin américain qui a contribué, en 1973, à faire sortir l'homosexualité du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM), je viens de tomber sur cette interview d'un psychiatre publiée sur le site de Têtu : http://tetu.com/2016/01/11/petite-histoire-de-la-depsychiatrisation-de-lhomosexualite/

J'y ai découvert un autre exemple historique du détournement de la science à des fins réactionnaires : "(...) déjà au XIXe siècle, une bataille avait eu lieu dans un autre domaine : un psychiatre avait inventé la drapétomanie, une prétendue maladie mentale qui aurait poussé certains esclaves Noirs américains à fuir la demeure de leur maître…".

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance religieuse

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum