Le congrès de Lutte Ouvrière

Page 4 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  Copas le Dim 26 Déc - 17:02

Au delà des contenus du congrès, il y a un état des lieux de l'implication des forces politiques dans le mouvement social.

Et ce n'est pas giron et révélateur, de fait.

Le NPA comme LO ont allumé les boosters en retard dans ces batailles, globalement. Ou autrement dit, les militants n'étaient pas préparés à ce mouvement pour aider à le féconder. Je ne parle pas là de déclarations de tel ou tel dirigeant, mais des deux partis en profondeur, leurs militants.

Ce n'est pas seulement de ne pas être un pas en avant, il faut avouer qu'au démarrage les deux organisations furent concretement un pas en arrière, la montée en puissance des deux partis se faisant tout au cours du mouvement pour commencer à émerger vers la fin.

On peut parier que le Front de Gauche qui flaira mieux le "coup" sera le grand gagnant de ce conflit, malgré le militantisme explicite pour le saborder quand la bataille se trouva aux limites de passer à l'étape au dessus. Normal, ce sabotage au travers des braillements contre la grève générale et en faveur d'un référendum, se situait dans le désir permanent des partis réformistes de contingenter le mouvement social dans le goulet électoral (ce qui est une emprise très dangereuse, cf la chambre bleue de 68).

Le retard des deux organisations (NPA et LO) vient de plusieurs raisons (à signaler d'ailleurs qu'il y a plus de vista dans les courants de gauche du NPA que dans la direction de ce parti qui a flotté) . D'abord une mauvaise analyse des rapports de force entre les classes sociales , nationalement et internationalement, ensuite, une mauvaise analyse entre un potentiel explosif et la faiblesse organisationnelle de la classe populaire.

Un détail par exemple, le nouvel état de la jeunesse scolarisée dans le monde, qui situe ses combats de plus en plus, au travers d'un destin dans la classe populaire (ce qui est nouveau, même en comparaison de certains aspects de la séquence des années 60 à 70).
La quasi-totalité des mouvements de jeunesse dans le monde se situe dans le périmètre strict d'un destin commun à la classe populaire.

De part le monde et face aux agressions de la classe bourgeoise, la jeunesse scolarisée se situe comme un flanc jeune de la résistance de classe et non comme un allié inter-classiste. Cette situation est très nouvelle . Par contre, et encore pire que dans le mouvement ouvrier classique, les questions organisationnelles sont énormes (encore une fois non traitées concretement par les organisations révolutionnaires).

Bine comprendre les échéances des affrontements de classe et les évolutions chaotiques des crises de refinancement des banques, des états, des collectivités, impose de comprendre que, prêts ou pas, nous nous précipitons vers des chocs majeurs.

Il y aura d'énormes résistances encore.

Ou, autrement dit, la faiblesse organisationnelle de la classe ouvrière au sens large du terme, fruit des défaites du réformisme et de la collaboration de classe de ces derniers 20 ans, est plus importante que le potentiel de résistance et de révolte qui court de plus en plus fort dans nos sociétés.

Ou, encore, et autrement dit, il faut que cesse la vue exclusive de se situer en "direction de rechange du mouvement social et de la gauche politique, que ce soit dans le domaine d'un grand soir électoral ou d'un grand soir révolutionnaire (ce dernier viendra en son temps comme point d'inflexion qui indique la bascule, après de grandes batailles).

Il y a une différence colossale entre le mouvement de 68 où d'immenses forces étaient organisées dans un mouvement politique et syndical (CGT-PCF) et la situation actuelle. D'un côté le réformisme avait une capacité d'organisation et de contrôle majeurs, de l'autre, cet automne le réformisme des directions nomenclaturistes avait plus une capacité de nuisance que d'organisation serrée d'une classe.

Comprendre ce changement de donne, c'est s'interroger sur une révolution dans la révolution à accomplir dans l'extreme gauche telle qu'elle est.

La responsabilité politique se situe bien dans les tâches directes de ré-organisation de la classe populaire et non seulement de se placer en direction de rechange.

Pour la première fois depuis plus de 100 ans le mouvement ouvrier est à reconstruire . Et c'est un complément indispensable aux batailles sur l'orientation souhaitée d'un mouvement social vaste et puissant (distinction entre mouvement social et organisation du mouvement social).

Ce qu'il y a par là c'est une clé qui reprenne par là où cela a été abandonné les responsabilités de masse des révolutionnaires, de cesser de se comporter en "mineurs" permanents des organisations du mouvement de la classe populaire.

Il y a une orientation qui me semble erronée dans les vieux pays à énorme prolétariat moderne, c'est celle qui théorise l'impuissance organisationnelle comme l'impuissance en termes d'orientation dans les grandes batailles.

Tout le monde l'a vu, dans le grand mouvement social, à un moment, les slogans pour la grève générale étaient "couvrants", dominants (sauf dans les quelques cas de puissantes sonos diffusant des chansons neuneu), et dans beaucoup d'endroits les slogans étaient ex-LCR et NPA pur sucre .

Le potentiel n'a pas manqué, ce qui a manqué c'est de l'organisation et encore de l'organisation, tant du point de vue politique dans la classe populaire, que du point de vue des organisations de masse de la classe populaire.

Ou autrement dit, ce qui fait une grève "insurrectionnelle" ce n'est pas tant la grève générale, mais les outils que se donne une classe pour dresser un autre état face à l'état bourgeois.

C'est ce qui a manqué au désir de "grève générale", nous n'avions pas les outils, on ne s'y est pas préparé, "on" était déclinistes, enrobés d'un sentiment de défaite à l'entrée de la bataille (je n'ai aucun mépris pour les questions de laïcité, de féminisme, d'écologie, mais nous regardions ailleurs au moment où la grenade était dégoupillée ), une mauvaise analyse était faite en profondeur de la situation globale.

Bien plus, je crains qu'on ne comprenne pas les conditions d'une révolution dans un pays à gros prolétariat moderne.

Travailler à l'organisation politique, travailler aux organisations de masse qui permettent l'unité et la radicalité, je ne prétends pas avoir des réponses aux questions posées notamment sur la construction de la puissance organisationnelle permanente de la classe populaire, indépendante des édifices institutionnels de la bourgeoisie , et la construction d'une organisation politique de masse travaillant à cette orientation.

Les réponses aux questions posées ne peuvent se faire que dans une démarche collective et internationaliste. Je regrette juste que ce qu'on pouvait craindre se produise, sans que l'on ait progressé politiquement sur le sujet.






avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  gérard menvussa le Dim 26 Déc - 17:17

Evidemment, là on traite (vu le sujet) de LO, de son analyse et bilan de la crise sociale et des mobilisations afférentes, et pas du npa et des autres organisation "à la gauche de la gauche"...

Seulement je suis totalement d'accord avec le bilan qu'en fait Copas :

Pour la première fois depuis plus de 100 ans le mouvement ouvrier est à reconstruire . Et c'est un complément indispensable aux batailles sur l'orientation souhaitée d'un mouvement social vaste et puissant (distinction entre mouvement social et organisation du mouvement social).

Ce qu'il y a par là c'est une clé qui reprenne par là où cela a été abandonné les responsabilités de masse des révolutionnaires, de cesser de se comporter en "mineurs" permanents des organisations du mouvement de la classe populaire.

Il y a une orientation qui me semble erronée dans les vieux pays à énorme prolétariat moderne, c'est celle qui théorise l'impuissance organisationnelle comme l'impuissance en termes d'orientation dans les grandes batailles.

Tout le monde l'a vu, dans le grand mouvement social, à un moment, les slogans pour la grève générale étaient "couvrants", dominants (sauf dans les quelques cas de puissantes sonos diffusant des chansons neuneu), et dans beaucoup d'endroits les slogans étaient ex-LCR et NPA pur sucre .

Le potentiel n'a pas manqué, ce qui a manqué c'est de l'organisation et encore de l'organisation, tant du point de vue politique dans la classe populaire, que du point de vue des organisations de masse de la classe populaire.

Sauf qu'en terme d'organisation, le npa (suivant en cela le bilan trés négatif de ce point de vue de feue la lcr) n'est ni crédible ni écouté, ni même persuadé de son importance... Il n'y a qu'a voir le gigantesque bordel qui régne dans l'organisation... On peut avoir les meilleurs slogan du monde (mais c'est pas tout a fait sur) on peut avoir les meilleurs analyses, on peut avoir le bilan, on peut avoir le dynamisme, on peut avoir tout ça, tant qu'on a pas les capacités d'organisation, c'est pas la peine...

LO aurait par contre les capacités d'organisation, le savoir faire et le savoir être en maniére de discipline... Mais cela reste en fonction de LEURS priorité, le "bouton de veste". Personnelement, je ne suis pas méprisant vis a vis de ça, mais c'est largement en delà de ce qu'exigerait la situation...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  Copas le Dim 26 Déc - 18:58

Le NPA était écouté, "ils" ont tendu l'oreille, rien... Oui il y avait et il y a toujours un potentiel de sympathie important, mais non le NPA est resté coincé sur ses rapports de force internes qui sont gelés et empêchent toute stratégie cohérente.

Oui le NPA a été écouté et ses slogans repris, sauf que, comme tu le dis à ta façon, pas de logique organisationnelle, ce que je traduis par "pas de stratégie sous prétexte que la petite fée spontanée va nous trouver des chemins inconnus" et que comme ça on n'aura pas à trancher avec le courant réformiste cristallisé interne qui reste à cheval entre NPA et le front de gauche, on aura pas à se questionner sur la (re)construction des outils organisationnels de masse (la petite fée encore ...)

Mais non, le NPA n'a pas produit une analyse sérieuse des rapports de force entre les classes, mais seulement des analyses sur des rapports de force souvent politiciens, où des forces de gauche sont traitées de partenaires alors qu'elles sont très faibles et se sont mises en situation de sabordage pour faciliter le contingentement électoraliste.

Le bordel organisationnel vient d'une absence de stratégie politique autrement que par des formules fumeuses.

Disons que le point commun de la marche qui fut ratée dans ce mouvement social, tant par LO que le NPA, vient d'une mauvaise analyse des rapports de force, d'une vision défaitiste partagée (je sais que dans le NPA ce défaitisme de la droite et de la direction ne furent pas partagés, je ne sais pas par LO mais j'imagine qu'il y a eu là dessus aussi des réflexions) et d'une absence d'avancée en matière de stratégie.

Et si on le veut, une partie des questions organisationnelles est un éclairage de ces questions non traitées. Si on laisse croire que des raccourcis électoraux peuvent exister on ne se fatigue pas trop en matière d'implantation logique et structurée dans la classe populaire.

J'en profite pour faire un vibrant appel au redressement de ces deux organisations pour qu'elles assument les responsabilités de leur poids politique et cessent de se comporter en éternelles mineures des forces politiques.

Le NPA et LO, avec ce qu'ils sont socialement maintenant (des petits partis completement dans le monde du travail et la classe populaire) ainsi que d'autres courants, auraient fait la moitié du quart de ce qui se fit il y a 40 ans après 68 pour développer des coordinations dans la jeunesse, que quelque chose aurait été tentable pour donner chair à une grève générale.

Cela n'aurait pas signifié forcement une victoire mais aurait fait sortir le mouvement autrement.

Ces questions sont très mal traitées dans les deux congrès et rien n'est proposé sérieusement pour préparer organisationnellement les deux partis aux prochaines secousses sociales qui arrivent. Et également pour traiter d'un travail cohérent dans le prolétariat moderne et la jeunesse.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  BouffonVert72 le Lun 27 Déc - 0:49

Faudra peut-être faire glisser cette partie de la discussion ailleurs...

Copas, même si le NPA et LO étaient hyper-organisés, ça ne changerait rien à la donne... Ca reste des tous petits partis croupions qui ont très peu d'audience publique que ce soit sur le terrain ou médiatiquement, ... Donc aucune force... Ce n'est pas l'organisation qui fait la révolution, surtout quand c'est autant morcellé... L'important c'est le nombre, pour le rapport de force face aux Kapita£i$t€$...

Aujourd'hui, dans la gauche que tu appelles "réformiste", c'est Mélenchon et un peu EELV qui sont écoutés...
De plus le NPA va perdre sa voix dans 2 mois (le fait que personne n'ait fait de topic là-dessus, depuis que la nouvelle est tombée, est révélateur...). Ca va encore accentuer la faiblesse de visibilité...

Tu es encore dans le fantasme d'un large mouvement sociale qui déborderait les organisations "nomenclaturistes" et qui serait organisé par des "révolutionnaires" professionnels... Tout ça n'arrivera pas car c'est une illusion. Il faut donc faire autrement...
Tant que vous considérerez la gauche réformiste (FdG surtout, un peu EELV, le reste n'ayant rien à voir avec la transformation sociale réélle) comme n'appartenant pas au même monde que vous, vous resterez à la remorque...
C'est l'analyse des rapports de force que je fais, ce qui me force à m'adapter...

Pour moi y'a 2 solutions :

- NPA et LO fusionnent. Ainsi que d'autres qui sont sur des bases très révol.

- NPA vient renforcer, et gauchiser si besoin est, le Front de Gauche.
Apparemment c'est cette dernière option qui semblerait pointer si j'en juge ce que vient de dire Omar Slaouti à propos des Cantonnales... ("Nous avons voté une mention. Nous sommes ouverts à des listes unitaires, mais toujours en indépendance avec le PS. Pour les cantonales de mars 2011, nous présenterons des listes sous les couleurs du NPA dans certains cantons. Dans d'autres, il y aura des listes unitaires, essentiellement avec le Front de gauche").

Ce n'est pas les Carrefours de l’Alternative qui transformeront magiquement le NPA et LO en organisations structurées et majoritaires...
avatar
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 45
Localisation : sur mon réformiste planeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  Roseau le Lun 27 Déc - 1:28

Merci BV, mais la tambouille électorale anesthésiante, qui n'a rien à voir avec LO et encore moins avec une alternativie socialiste, vient comme les cheveux sur la soupe...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  BouffonVert72 le Lun 27 Déc - 1:47

L'essentiel de mon propos était sur l'organisation de LO et du NPA. Ce n'était pas centré sur des élections.
Ce n'est pas en refusant de voir la réalité en face que ça va aider à combattre le K. Si LO et le NPA ne bouge pas plus en matière de réflexion sur l'organisation à l'echelle des partis, elles stagneront, puis couleront...

BV72 ki/ Mes cheveux, je n'en ai plus beaucoup... A l'image du nombre des militants/sympathisants de l'EG...
avatar
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 45
Localisation : sur mon réformiste planeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  Roseau le Lun 27 Déc - 3:57

Qui a dit ça ?

BV: Faudra peut-être faire glisser cette partie de la discussion ailleurs...

C'est évident, pas un mot sur le Congrès de LO et les propositions de Copas et Gérard, pourtant fondamentales.
Seulement de la retape parasitaire pour les vieux politiciens réformistes de retour de la débacle "gauche plus rien".
Strictement rien à voir sur un site MR.

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  BouffonVert72 le Lun 27 Déc - 4:21

Faux, faux, encore faux, toujours faux !

J'ai lu entièrement et patiemment les 2 posts de Copas, et le post que j'ai fait était entièrement d'après ses 2 posts. Pas du tout de la retape. D'ailleurs c'est à lui de répondre, s'il le veut, puisque c'est moi qui lui répondais... Tu n'as pas à parler à sa place, il est assez grand je pense...

Et sur le congrès de LO en tant que tel, je suis déjà intervenu... Mais tu as parasité trollesquement mes interventions (mais je te pardonne car ça m'amuse), car mes arguments te gênent, vu que tu sens qu'un certain nombre de mes positions sont justes...

Sacré Roseau va... clown
avatar
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 45
Localisation : sur mon réformiste planeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  Roseau le Lun 27 Déc - 4:24

Fallait déplacer disait-il
On lui dit exact
Donc il dit non.
Bon bouffon...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  jacquouille le Lun 27 Déc - 11:17

Et c'est reparti,vous etes pas trolls les droles. clown alien cat pig geek jocolor

No No No No No Sleep Sleep Sleep Sleep Sleep
avatar
jacquouille

Messages : 758
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 70
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  Copas le Lun 27 Déc - 11:49

il est exact que les propos de BV sont très superficiels et creux.

J'intervenais sur ce qui rassemble une partie de LO et une partie du NPA, les points à faire progresser.

Ca ne recoupe pas spécifiquement seulement ces deux partis puisque, finalement , sur le fond, la gauche des étourneaux peut partir d'encore plus caricatural pour tirer des faiblesses organisationnelles et politiques de la classe ouvrière un désir immodéré de génuflexer devant des partis faisant partie de la bourgeoisie, comme EE (et son soutien au nucléaire, à l'OTAN, au TCE, etc), parti qui en très peu d'années a accompli une nomenclaturisation dorée au pas de charge), ainsi que devant les partis du front de gauche qui ont sabordé , comme l'année de la création du dit front, les chances du mouvement social par souhait de contingentement électoraliste et trouille fondamentale de l'activité indépendante d'une classe et sa jeunesse.

Bref les étourneaux électoraux n'ont aucune mémoire.

Par contre, la gauche révolutionnaire part de positions beaucoup plus fortes que par le passé. Elle est bien mieux placée dans la classe populaire et dispose de plus de militants qu'avant. Par contre elle s'est affaiblie politiquement.

En passant, non les carrefours de l'alternative sont encore des machins qui sont plus destructeurs que tout autre chose quand on n'a pas de stratégie. Ce n'est pas se refermer sur soi quand je dis cela, mais s'ouvrir réellement à la classe populaire, la jeunesse et ses combats.
Les grondements des chocs de la lutte de classe sont de plus en plus importants dans le monde sous le double impact de la crise du capitalisme et des assauts débridés de la guerre sociale mondiale engagée par la bourgeoisie.

Dés lors, l'analyse fondamentale des classes en présence, de leurs faiblesses et leurs points forts, de leurs capacités organisationnelles, des analyses des forces politiques et des stratégies des révolutionnaires sont des questions essentielles .

Les congrès des partis de l'arc révolutionnaire, partout dans le monde, sont toujours instructifs, de la même façon que leur comportement concret dans les petites et grandes batailles.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

LO passe toute l'Amérique Latine à la trappe

Message  Roseau le Mar 28 Déc - 4:54


La résolution internationale du Congrès de LO est aussi déficiente que celle de l'année dernière,non seulement sur les points indiqués par d'autres camarades, comme la Russie toujours pas capitaliste ou la Chine, mais aussi et surtout peut-être sur l'Amérique Latine.
Là , c'est un tour de force: pas un mot, comme l'année dernière.
Et tout ça est enregistré à l'unanimité...Ca fait peur, sérieusement.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  Vals le Dim 23 Jan - 19:50




Extrait de l’article consacré à la "situation intérieure" dans la Lutte de classe 132 (Congrès LO, décembre 2010)


Le « tout sauf Sarkozy » est cependant le dénominateur commun de tout ce qui se réclame peu ou prou de la gauche et de la « gauche de la gauche ». Il est évident que le seul candidat qui ait une chance de l’emporter au deuxième tour contre le candidat de la droite, quel qu’il soit, ne pourra sortir que des rangs du Parti socialiste. Mais dans la foulée de l’élection présidentielle auront lieu les élections législatives où, compte tenu du mode de scrutin, les ambitions des unes et des autres formations se réclamant de la gauche ne pourront être satisfaites qu’à travers des accords avec ce parti, le nombre de députés que pourront espérer les compagnons de route du PS dépendant du nombre de circonscriptions gagnables que celui-ci leur abandonnera.


Les Verts, mis en appétit par leurs succès lors des élections européennes et régionales, n’ont pas l’intention de se contenter des trois sièges qu’ils avaient obtenus en 2007. Cohn-Bendit en revendique 50. Yves Cochet, le député Vert de Paris, 80. Mais à supposer que la direction du PS accepte, il n’est pas sûr que plusieurs dizaines de députés socialistes soient prêts à se faire hara-kiri pour satisfaire les ambitions des écologistes.


Du côté du Parti communiste, la situation est encore plus complexe du fait de son partenariat avec le Parti de gauche de Mélenchon au sein du Front de gauche. Le PCF a certes déjà annoncé lors de la fête de l’Humanité la candidature d’un député du Puy-de-Dôme inconnu du grand public, mais c’est seulement une manière de dire qu’il pourrait présenter un candidat au cas où… et ni son nouveau secrétaire national, Pierre Laurent, ni Marie-George Buffet n’ont fait acte de candidature. En fait la direction du PCF, douchée par le résultat de Marie-George Buffet en 2007 (moins de 2 % des voix), n’a aucune envie de récidiver. Mais elle ne veut pas disparaître – du moins jusqu’à l’approche des élections – derrière Mélenchon, d’autant que la base militante du parti est loin d’être unanime sur la politique consistant à se fondre dans le Front de gauche.


Mélenchon, sénateur de l’Essonne (depuis 1986) et ancien ministre de Jospin (de 2000 à 2002) a certes le vent en poupe. Il peut espérer rassembler sur son nom au premier tour les voix de tous ceux qui, dans l’électorat social-démocrate ou à « la gauche de la gauche », reprochent au PS d’être trop peu radical. Mais il l’a dit, il est toujours prêt à participer à un gouvernement « de gauche », comme il l’a fait dans le passé… pourvu que le PS fasse appel à lui.


Quant au NPA qui est déchiré par des querelles internes, non seulement à cause de l’affaire du voile, mais aussi entre ceux qui pensent qu’aucun accord avec le Parti socialiste n’est possible, et ceux qui sont partisans d’une collaboration avec tous les courants de gauche, il n’a dans cette affaire qu’une importance marginale.


D’une manière ou d’une autre, sans que l’on puisse aujourd’hui en préciser les modalités et les limites, c’est une nouvelle mouture de l’union de la gauche ou de la gauche plurielle que ces gens-là nous préparent aujourd’hui, même s’ils ont assez d’imagination pour trouver une nouvelle appellation pour cet alignement derrière la social-démocratie.

avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  le petit scarabée le Dim 23 Jan - 19:59

Vals a écrit:

c’est une nouvelle mouture de l’union de la gauche ou de la gauche plurielle que ces gens-là nous préparent aujourd’hui

En lisant le passage mis par Vals, on a l'impression que l'expression "ces gens-là" inclut le NPA...

le petit scarabée

Messages : 194
Date d'inscription : 18/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  Vals le Dim 23 Jan - 20:11

le petit scarabée a écrit:
Vals a écrit:

c’est une nouvelle mouture de l’union de la gauche ou de la gauche plurielle que ces gens-là nous préparent aujourd’hui

En lisant le passage mis par Vals, on a l'impression que l'expression "ces gens-là" inclut le NPA...

Si tu lis le paragraphe qui précède, tu remarques que LO constate que le NPA n'a pas de position homogène sur cette notion de gauche gouvernementale et de soutien à une "alternative" antisarkozienne.
C'est donc au plus la partie du NPA qui serait sensible à cette unité de gauche antisarko qui pourrait être concernée par le "ces gens là".
Après le congrès NPA, les choses seront peut-être plus claires et lisibles (?)
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  le petit scarabée le Dim 23 Jan - 21:35

[quote="Vals"][quote="le petit scarabée"][quote="Vals"]

Si tu lis le paragraphe qui précède, tu remarques que LO constate que le NPA n'a pas de position homogène sur cette notion de gauche gouvernementale et de soutien à une "alternative" antisarkozienne.

Effectivement, on peut le comprendre comme ça, tu as raison. Mais de toutes les façons, comme le dit l'article le NPA "n’a dans cette affaire qu’une importance marginale.", ça me semble fondé.

le petit scarabée

Messages : 194
Date d'inscription : 18/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  gérard menvussa le Dim 23 Jan - 22:34

Vals a écrit:
le petit scarabée a écrit:
Vals a écrit:

c’est une nouvelle mouture de l’union de la gauche ou de la gauche plurielle que ces gens-là nous préparent aujourd’hui

En lisant le passage mis par Vals, on a l'impression que l'expression "ces gens-là" inclut le NPA...

Si tu lis le paragraphe qui précède, tu remarques que LO constate que le NPA n'a pas de position homogène sur cette notion de gauche gouvernementale et de soutien à une "alternative" antisarkozienne.
C'est donc au plus la partie du NPA qui serait sensible à cette unité de gauche antisarko qui pourrait être concernée par le "ces gens là".
Après le congrès NPA, les choses seront peut-être plus claires et lisibles (?)

Ce qui est un mensonge éhonté de la part de LO (car je ne leur fait pas l'insulte de penser qu'ills ignorent les positions de mon organisation) La position homogène est : nous sommes tous (de la une à la quatre, sans faux procès) contre un accord avec la "gauche gouvernementale". Les divergences ne portent en aucun cas là dessus. La divergence est : sommes nous capable de rassembler tout ce qui à gauche ne veut pas de cette gauche gouvernementale, et la façon de la rassembler. Là, nous avons des désaccords tactiques évidents, et assumés. La une pense qu'il faut combiner actions "dans la rue" et accords possible avec le pcf et le pg dans les urnes. La 2 défend la priorité d'action dans les mobilisations, et est très réservée sur un accord possible avec le pcf et le pg, quand à la trois elle est prêt a faire de gros compromis et privilégie l'accord pour faire apparaitre une gauche "100% à gauche" aussi fidèle aux travailleurs que la droite est fidèle au capital comme le disait Arlette, quand à la 4, c'est on a pas besoin d'unité, suffit de balancer un programme révolutionnaire et hop ! le tour est joué...

En tout cas, on peut voir la malhonnêteté de votre organisation quand il s'agit de rendre compte de la notre !

entre ceux qui pensent qu’aucun accord avec le Parti socialiste n’est possible, et ceux qui sont partisans d’une collaboration avec tous les courants de gauche

Aucun d'entre nous ne défend la "collaboration avec tous les courants de gauche", et je vous met au défis de montrer un seul texte (et pourtant, il y en a des textes !) qui défendent ces positions Mensonges, trucages et affabulation...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  Roseau le Dim 23 Jan - 23:24

Les affabulations de la Direction de LO ont un rôle: faire passer auprès des militants de L0 la compromission de leur Direction sur des listes municipales avec le PS.

Et j'attends toujours de savoir comment les camarades de LO peuvent voter à 100 % une résolution internationale qui comme l'année dernière, ne dit pas un mot sur l'Amérique Latine...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  Vals le Dim 23 Jan - 23:28

Roseau a écrit:Et j'attends toujours de savoir comment les camarades de LO peuvent voter à 100 % une résolution internationale qui comme l'année dernière, ne dit pas un mot sur l'Amérique Latine...

Amérique latine, Amérique latine...?
Ca existe encore ? On m'avait dit qu'elle avait été submergée définitivement par un raz de marée géant ?
On m'aurait menti ?
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  gérard menvussa le Dim 23 Jan - 23:30

Tu devrais avoir l'habitude, avec ton organisation qui ment sur les position du npa, en connaissance de cause !
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  Vals le Dim 23 Jan - 23:35

gérard menvussa a écrit:Tu devrais avoir l'habitude, avec ton organisation qui ment sur les position du npa, en connaissance de cause !

Je dois être un grand naïf, mais j'ai du mal à comprendre des affirmations aussi bêtes.
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  gérard menvussa le Dim 23 Jan - 23:45

Tu ne lis donc pas les résolutions de congrès de ton organisation ? Décidément tout fout l'camp, même à lutte ouvrière, ma bonne dame....


Quant au NPA qui est déchiré par des querelles internes, non seulement à cause de l’affaire du voile, mais aussi entre ceux qui pensent qu’aucun accord avec le Parti socialiste n’est possible, et ceux qui sont partisans d’une collaboration avec tous les courants de gauche, il n’a dans cette affaire qu’une importance marginale.

Donc je me répète (étant donné que je l'ai déjà dit trois interventions plus haut, mais Vals devait penser à autre chose) : ce qui est en gras est un mensonge éhonté de la part de LO, et fait en connaissance de cause (histoire d'éloigner les jeunes militants qui auraient envie d'y aller voir plus prêt, on est jamais trop prudent)
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  Vals le Dim 23 Jan - 23:56

Puisque tu prétends avoir connu LO, tu devrais savoir au contraire que les militants sont toujours encouragés à s'intéresser à la politique des autres pour choisir leurs engagement en connaissance de cause .
Dire que LO ment là-dessus n'est donc pas seulement une calomnie, c'est surtout une grosse imbécilité.
Je le répète, le NPA est loin d'être homogène sur cette question comme sur d'autres et on ne pourra juger d'une vétitable orientation commune que quand elle sera affirmée ou confirmée par un congrès .
D'ici là, il continue à se dire tout et son contraire et on a tous en mémoire les Piquet et compagnie, qui après se tamponner pendant des années des positions officielles de leur parti sautent en marche vers la charette du Front de gauche .....
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  Roseau le Lun 24 Jan - 0:12

Gégé ne parlait pas de tous les militants de LO, du NPA ou d'ailleurs qui ont abandonné leur orga, mais du sujet du fil, le Congrès de LO.
Effectivement la phrase citée est une affabulation,
au même titre que de prétendre que seuls quelques gauchistes appelaient à la grève générale.
Ajoutez-y une résolution "internationale" bancale, par ex qui fait impasse 100 % sur l'Amérique Latine,
(comme a été cachée la mort du dirigeant no 1 de LO)
Et tout cela voté "à la polonaise", à 100 % ?
Le lézard devient crocodile...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  Vals le Lun 24 Jan - 0:23

Roseau a écrit:Le lézard devient crocodile...

Mais le perroquet radoteur, lui, reste le perroquet radoteur....
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le congrès de Lutte Ouvrière

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum