anipassion.com

Charlie Hebdo

Page 4 sur 17 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  vilenne le Sam 22 Sep - 11:46

verié2 a écrit:
dug et klin a écrit:@ Byrrh:

Tu aurais pu préciser que l'image"Mahomet une étoile est née"dont tu nous a joyeusement gratifié a été aussitot supprimée par la modération du FALO.Tiens,en parlant de ca,ici elle reste,libertaire ou liberticide,ces forum?
Je serais partisan de la supprimer, comme tout document fasciste et raciste, antisémite, islamophobe etc. Bien sur, on peut toujours discuter de ce caractère odieux d'une façon abstraite ; dans une autre société, on n'y ferait même pas attention, mais, dans le contexte actuel, c'est clairement une incitation à la haine islamophobe.
Pour l'explication de texte, l'image est utile. Pourquoi la censurer ? Ici le post est construit pour démolir l'argumentation sur la liberté de blasphème et montrer combien c'est une incitation à la haine. L'image est nécessaire à la compréhension.

vilenne

Messages : 264
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  sylvestre le Sam 22 Sep - 11:59

vilenne a écrit:
Pour l'explication de texte, l'image est utile. Pourquoi la censurer ? Ici le post est construit pour démolir l'argumentation sur la liberté de blasphème et montrer combien c'est une incitation à la haine. L'image est nécessaire à la compréhension.

Je suis aussi de cette avis.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  Vals le Sam 22 Sep - 12:31

Le dessin est nul et sans intérêt humoristique...
Mais s'il était bien fait et drôle, ça ne changerait rien aux réactions des fous furieux qui refusent le droit au blasphème.
Le reproduire "pédagogiquement" n'a donc aucun intérêt.
C'est le principe de publier ce qu'on veut, dessins ou textes, sur les religions. ...et ce droit doit être inaliénable, que ça plaise ou non aux calotins (ceux sur le pape et les culs-bénis cathos sont souvent du même niveau mais bons ou mauvais, aucune censure n'est acceptable).
Il est à noter que ces dessins de Charlie ne sont même pas en couverture, il faut donc ouvrir (et acheter ?) le journal pour les voir et s'offusquer....religieusement...

C'est un peu comme ces gens qui regardent leurs voisins à poil avec des jumelles et juchés sur une échelle et qui les accusent d'exhibitionisme.
A part la pub que se fait Charlie, cette affaire est donc un non évènement ultra-médiatisé.
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  Vals le Sam 22 Sep - 12:38

Toussaint a écrit:La volonté de civiliser les indigènes en les forçant à rire d'eux-mêmes est une vieille tradition coloniale française.

En la matière la droite, la gauche et l'extrême gauche ont toujours trouvé des passerelles.

Les Déat et les Doriot ont de dignes émules.

Quand on en est là, il est difficile de tomber plus bas ... Suspect
Mais Toussaint peut encore creuser...
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  Byrrh le Sam 22 Sep - 12:53

dug et klin a écrit:@ Byrrh:

Tu aurais pu préciser que l'image"Mahomet une étoile est née"dont tu nous a joyeusement gratifié a été aussitot supprimée par la modération du FALO.Tiens,en parlant de ca,ici elle reste,libertaire ou liberticide,ces forum?
Effectivement, cette image a été hypocritement supprimée par les modérateurs de "l'autre forum", quelques dizaines de minutes après avoir été postée ici. Certains imbéciles aiment se dire islamophobes, mais ils ne tolèrent pas qu'on leur mette sous le nez l'une des traductions concrètes de l'islamophobie.

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  Byrrh le Sam 22 Sep - 13:04

A noter que cette image est une sorte de variante vulgaire de l'illustration qu'on retrouvait souvent sur les tracts du GUD, du PNFE, etc. : cette case de "Tintin au pays de l'or noir" où un Dupont donne un coup de pied à un musulman en train de faire sa prière.

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  vilenne le Sam 22 Sep - 13:10

Byrrh a écrit:
dug et klin a écrit:@ Byrrh:

Tu aurais pu préciser que l'image"Mahomet une étoile est née"dont tu nous a joyeusement gratifié a été aussitot supprimée par la modération du FALO.Tiens,en parlant de ca,ici elle reste,libertaire ou liberticide,ces forum?
Effectivement, cette image a été hypocritement supprimée par les modérateurs de "l'autre forum", quelques dizaines de minutes après avoir été postée ici. Certains imbéciles aiment se dire islamophobes, mais ils ne tolèrent pas qu'on leur mette sous le nez l'une des traductions concrètes de l'islamophobie.
C'est marrant de constater que ceux qui disent qu'aucune censure n'est acceptable censure cette image sur un autre fofo, qu'ils font partie des afficionados de CF qui demande (et obtient) la censure sur TR dans les universités, censure l'expression des femmes qui veulent porter le voile. Le mot "hypocritement" est très bien choisi.

vilenne

Messages : 264
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  Byrrh le Sam 22 Sep - 13:12

vilenne a écrit:
Byrrh a écrit:
dug et klin a écrit:@ Byrrh:

Tu aurais pu préciser que l'image"Mahomet une étoile est née"dont tu nous a joyeusement gratifié a été aussitot supprimée par la modération du FALO.Tiens,en parlant de ca,ici elle reste,libertaire ou liberticide,ces forum?
Effectivement, cette image a été hypocritement supprimée par les modérateurs de "l'autre forum", quelques dizaines de minutes après avoir été postée ici. Certains imbéciles aiment se dire islamophobes, mais ils ne tolèrent pas qu'on leur mette sous le nez l'une des traductions concrètes de l'islamophobie.
C'est marrant de constater que ceux qui disent qu'aucune censure n'est acceptable censure cette image sur un autre fofo, qu'ils font partie des afficionados de CF qui demande (et obtient) la censure sur TR dans les universités, censure l'expression des femmes qui veulent porter le voile. Le mot "hypocritement" est très bien choisi.
D'autant que vu la relativement faible fréquentation de cet "autre forum" et de celui-ci, il n'y avait pas réellement de risque de laisser ce dessin dégueulasse en ligne.

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  verié2 le Sam 22 Sep - 17:15

Byrrh
D'autant que vu la relativement faible fréquentation de cet "autre forum" et de celui-ci, il n'y avait pas réellement de risque de laisser ce dessin dégueulasse en ligne.
Ca me gêne tout de même qu'on reproduise ce genre de trucs abjects. D'une façon générale, on ne reproduit pas des textes entiers de fachos, des caricatures racistes ordurières etc. Certes des ouvrages spécialisés, par exemple sur le colonialisme, l'antisémitisme etc, reproduisent de telles choses à des fins documentaires. Sur un site militant, c'est un peu différent.

Ce n'est d'ailleurs pas une question de censure et de liberté d'expression. Censurer n'est jamais très productif. Mais, sans censurer, on n'est pas obligé de reproduire une saloperie...
(Evidemment, le fait que la saloperie en question ait déjà eu une énorme diffusion limite un peu la portée de ma remarque...)

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  GGrun le Sam 22 Sep - 18:59

Vals a écrit:
Toussaint a écrit:La volonté de civiliser les indigènes en les forçant à rire d'eux-mêmes est une vieille tradition coloniale française.

En la matière la droite, la gauche et l'extrême gauche ont toujours trouvé des passerelles.

Les Déat et les Doriot ont de dignes émules.

Quand on en est là, il est difficile de tomber plus bas ... Suspect
Mais Toussaint peut encore creuser...
Tombé sur ce sujet par hasard, je suis effaré par le nb de pages. Ok fo bien s'occuper.
Mais là mwoin lé dakor ek Toussaint : beaucoup de "métropolitain-e-s" nationaux (parfois) communistes, restent dans la tradition.

GGrun

Messages : 311
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  Babel le Sam 22 Sep - 19:37

Vals a écrit:
Toussaint a écrit:La volonté de civiliser les indigènes en les forçant à rire d'eux-mêmes est une vieille tradition coloniale française.

En la matière la droite, la gauche et l'extrême gauche ont toujours trouvé des passerelles.

Les Déat et les Doriot ont de dignes émules.
Quand on en est là, il est difficile de tomber plus bas ... Suspect
Mais Toussaint peut encore creuser...
Oui, mais le fera-t-il ? Je crains fort qu'il n'ait choisi de te laisser là où tu es.

Babel

Messages : 1081
Date d'inscription : 30/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  Vals le Sam 22 Sep - 19:45

Oui, mais le fera-t-il ? Je crains fort qu'il n'ait choisi de te laisser là où tu es.

Exact, le problème étant qu'en regardant au fond du puits, je commence à avoir le vertige...
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  Rougevert le Sam 22 Sep - 20:33

Le prophète Mahomet avec une étoile dans l'anus...
C'est ça la liberté d'expression, le truc à défendre?
C'est complètement ridicule.
Moi, j'ai envie de vomir.
"Charlie Hebdo, abrutis marchands" on a le droit de le dire?
"On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui!" disait Desproges.
CH rit en compagnie des intégristes chrétiens républicains nord américains et de toute l'extrême-droite européenne.
avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  Toussaint le Dim 23 Sep - 2:40

Le prophète Mahomet avec une étoile dans l'anus...
C'est ça la liberté d'expression, le truc à défendre?
C'est complètement ridicule.
Moi, j'ai envie de vomir.
"Charlie Hebdo, abrutis marchands" on a le droit de le dire?
"On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui!" disait Desproges.
CH rit en compagnie des intégristes chrétiens républicains nord américains et de toute l'extrême-droite européenne..

Qui se ressemble s'assemble.
Ou plus exactement, à force de se joindre aux croisades, on finit par devenir un croisé.

Quant à "tomber plus bas", c'est un peu court come défense sur le fond. Lorsque des orgas qui se prétendent "révolutionnaires se trouvent relayer ou s'associer aux campagnes racistes de stigmatisation sur des bases ethniques et religieuse, même en gardant leur petite musique originale (c'est ce qui fait un front national discriminatoire et très habituellement historiquement...), on peut aussi penser qu'elles touchent le fond.

La bourgeoisie française et son état ne sont pas plus progressistes que la bourgeoisie iranienne et son état.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  nico37 le Dim 23 Sep - 13:56

Toussaint a écrit:
Le prophète Mahomet avec une étoile dans l'anus...
C'est ça la liberté d'expression, le truc à défendre?
C'est complètement ridicule.
Moi, j'ai envie de vomir.
"Charlie Hebdo, abrutis marchands" on a le droit de le dire?
"On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui!" disait Desproges.
CH rit en compagnie des intégristes chrétiens républicains nord américains et de toute l'extrême-droite européenne..

Qui se ressemble s'assemble.
Ou plus exactement, à force de se joindre aux croisades, on finit par devenir un croisé.

Quant à "tomber plus bas", c'est un peu court come défense sur le fond. Lorsque des orgas qui se prétendent "révolutionnaires se trouvent relayer ou s'associer aux campagnes racistes de stigmatisation sur des bases ethniques et religieuse, même en gardant leur petite musique originale (c'est ce qui fait un front national discriminatoire et très habituellement historiquement...), on peut aussi penser qu'elles touchent le fond.

La bourgeoisie française et son état ne sont pas plus progressistes que la bourgeoisie iranienne et son état.
Exact, campagne de diversion vis à vis de la situation sociale explosive, on avait l'affaire Merah, voici CH...

SOS Racisme va porter plainte contre X pour détournement de son slogan et de son logo " SOS Racisme-Touche pas à mon pote "

Dans le cadre des appels à manifestations de ce samedi 22 septembre, l’association a pu constater un détournement de son slogan et de son logo, utilisé à des fins fondamentalement contraire à nos missions, à nos convictions et à nos combats.

Ce détournement a pu , comme nous avons pu aussi le constater par ailleurs, créer une confusion quant à l'adhésion de notre association aux lignes de militants intégristes, alors même que SOS Racisme s'est déclarée en soutien de Charlie Hebdo et de son équipe dès le 19 septembre.

SOS Racisme rappelle qu'elle a dénoncé et caractérisé le film Innocence of Muslims comme provocation raciste, instrumentalisée par des mouvements extrémistes, mais ne saurait être assimilée d'une façon ou d'une autre aux flambées de haine, d'intolérance et d'antisémitisme.

SOS Racisme rappelle son attachement absolu à la laïcité, à la liberté d'expression, incluant le au droit au blasphème.

Contact Presse : Aline Le Bail-Kremer 06 73 06 99 74

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  vilenne le Dim 23 Sep - 14:06

SOS Racisme rappelle qu'elle a dénoncé et caractérisé le film Innocence of Muslims comme provocation raciste, instrumentalisée par des mouvements extrémistes, mais ne saurait être assimilée d'une façon ou d'une autre aux flambées de haine, d'intolérance et d'antisémitisme.
Qu'est ce que l'antisémitisme vient faire là-dedans ?

vilenne

Messages : 264
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  nico37 le Dim 23 Sep - 14:32

vilenne a écrit:
SOS Racisme rappelle qu'elle a dénoncé et caractérisé le film Innocence of Muslims comme provocation raciste, instrumentalisée par des mouvements extrémistes, mais ne saurait être assimilée d'une façon ou d'une autre aux flambées de haine, d'intolérance et d'antisémitisme.
Qu'est ce que l'antisémitisme vient faire là-dedans ?
Parce que ce film c'est forcément l'oeuvre du complot sioniste-......-....... donc SOS racisme répond logiquement et bourgeoisement aux délires salafistes... Par contre pour CH, pas vu d'accusations de cette nature.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  Rougevert le Dim 23 Sep - 14:46

Toussaint a écrit:
Le prophète Mahomet avec une étoile dans l'anus...
C'est ça la liberté d'expression, le truc à défendre?
C'est complètement ridicule.
Moi, j'ai envie de vomir.
"Charlie Hebdo, abrutis marchands" on a le droit de le dire?
"On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui!" disait Desproges.
CH rit en compagnie des intégristes chrétiens républicains nord américains et de toute l'extrême-droite européenne..

Qui se ressemble s'assemble.
Ou plus exactement, à force de se joindre aux croisades, on finit par devenir un croisé.

Quant à "tomber plus bas", c'est un peu court come défense sur le fond. Lorsque des orgas qui se prétendent "révolutionnaires se trouvent relayer ou s'associer aux campagnes racistes de stigmatisation sur des bases ethniques et religieuse, même en gardant leur petite musique originale (c'est ce qui fait un front national discriminatoire et très habituellement historiquement...), on peut aussi penser qu'elles touchent le fond.

La bourgeoisie française et son état ne sont pas plus progressistes que la bourgeoisie iranienne et son état.


je ne vois pas bien le rapport entre ton message et le mien que tu cites... scratch
avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  verié2 le Dim 23 Sep - 14:50

vilenne a écrit:
SOS Racisme rappelle qu'elle a dénoncé et caractérisé le film Innocence of Muslims comme provocation raciste, instrumentalisée par des mouvements extrémistes, mais ne saurait être assimilée d'une façon ou d'une autre aux flambées de haine, d'intolérance et d'antisémitisme.
Qu'est ce que l'antisémitisme vient faire là-dedans ?
Il est possible que les manifestations dans les pays arabes aient dans certains cas une tournure antisémite. Mais, en France, aucun antisémitisme ne s'est manifesté, du moins à ma connaissance, à propos de cette affaire et le but de SOS est bien évidemment d'en rajouter une couche sur l'antisémitisme... C'est aussi un peu un moyen de tout renvoyer dos à dos.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  yannalan le Dim 23 Sep - 15:32

Il y a le slogan
"Khaybar Khaybar ya Yahud, jaysh Muhammad sawfa ya‘ud" (Khaybar, Khaybar, eh juif, l'armée de Muhammad reviendra)
qui est quand même pas très net et qui se fait parfois entendre. Ça évoque le bataille de Khaybar en Arabie , où les troupes du Prophète ont battu les tribus juives...

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  nico37 le Mar 25 Sep - 0:06

Charlie Hebdo, les « musulmans » (1) et la liberté d’expression : faux débats et vraies questions Yves 24/09

« Si on insulte Mahomet, c’est comme si on insulte ma mère. » (Un audi­teur, lors d’un débat sur Radio Tropic FM, le 20 sep­tem­bre 2012.)

Tout a com­mencé par les extraits d’une vidéo imbé­cile postée sur le Net. Puis l’inter­ven­tion d’un heb­do­ma­daire sati­ri­que français, “Charlie Hebdo”, qui s’est tou­jours caractérisé par son mau­vais goût, son machisme reven­di­qué, sa gros­sièreté censée être comi­que et popu­laire, et sa ten­dance à faire d’une cer­taine forme dou­teuse d’anti­ra­cisme son fonds de com­merce.

“ Charlie Hebdo ” : « un des rares exem­ples de la presse libre en France » (?)

Cet anti­ra­cisme fran­chouillard a une par­ti­cu­la­rité : il véhi­cule tous les préjugés racis­tes ou antisé­mites sous prét­exte de s’atta­quer aux… racis­tes. Cette posi­tion rend son humour le plus sou­vent par­fai­te­ment accep­ta­ble à des gens d’extrême droite. Un exem­ple : la cou­ver­ture du der­nier “Charlie Hebdo” représ­entait un juif tra­di­tio­na­liste por­tant un grand cha­peau et pous­sant une chaise rou­lante dans laquelle était assis un musul­man (ou Mahomet ?), avec pour sous-titre « Intouchables 2 » titre d’un film français qui a rem­porté un grand succès popu­laire. Une lec­ture au pre­mier degré incite le lec­teur à penser que les juifs et les musul­mans seraient exemptés de toute cri­ti­que en France, ce qui évid­emment sous-entend :

– que les catho­li­ques (reli­gion ultra­ma­jo­ri­taire et cultu­rel­le­ment domi­nante en France) seraient, EUX, beau­coup plus tolérants face au blas­phème que les par­ti­sans des deux autres reli­gions du Livre,

– que les juifs et les Juifs français, même s’ils sont ultra­mi­no­ri­tai­res, for­me­raient un « lobby » puis­sant (ce fut d’ailleurs la réflexion sui­vante de l’audi­teur cité en exer­gue),

– et enfin que les « musul­mans » feraient régner la ter­reur en France par leur ter­ro­risme intel­lec­tuel, leurs mena­ces phy­si­ques, voire par leurs atten­tats. En réalité, “Charlie Hebdo” n’a fait que sauter sur l’occa­sion offerte par la dif­fu­sion de “L’inno­cence des musul­mans” pour ren­for­cer la « cri­ti­que » qui tend à prés­enter TOUS les musul­mans comme des fana­ti­ques ou des poseurs de bombes en puis­sance.

Il y a une quin­zaine d’années, le jour­nal “Charlie Hebdo” était considéré par la gauche alter­mon­dia­liste, comme l’un des rares exem­ples de la « presse libre » (dixit à l’époque Serge Halimi, direc­teur du men­suel de la gauche alter­mon­dia­liste Le Monde diplo­ma­ti­que). Quand cet heb­do­ma­daire passa sous la direc­tion d’un ex-comi­que et auteur de café-théâtre (Philippe Val), devenu phi­lo­so­phe de cour (… côté comp­toir) proche de Sarkozy, évid­emment les mili­tants de gauche et d’extrême gauche trouvèrent que cette publi­ca­tion n’était plus fréqu­en­table.

Et ce d’autant plus qu’une fémin­iste réf­orm­iste, Caroline Fourest, y cri­ti­quait toutes les reli­gions, tous les intégr­ismes, y com­pris donc l’intégr­isme musul­man, mais aus­si­Ta­riq Ramadan, icône de l’alter­mon­dia­lisme et d’une partie de l’extrême gauche.

Les plai­san­te­ries antisé­mites du des­si­na­teur Siné (qui n’en était pour­tant pas à son coup d’essai) ont permis à un faux débat de s’ins­tau­rer entre les par­ti­sans de Siné (censés être à gauche et à l’extrême gauche) et les par­ti­sans de Philippe Val, ou les lec­teurs de “Charlie Hebdo”, censés être tous sar­ko­zys­tes et « isla­mo­pho­bes » . Les termes du débat étaient tru­qués puisqu’aucun des deux camps ne s’oppo­sait vrai­ment À LA FOIS à l’antisé­mit­isme (2) (y com­pris sous sa forme anti­sio­niste réacti­onn­aire) et au racisme anti-Arabes, fusse-t-il camou­flé sous les habits de la cri­ti­que de l’Islam. Finalement, Siné fut licen­cié de “Charlie Hebdo” et créa son propre men­suel sati­ri­que, Val alla diri­ger une radio publi­que, où il s’illus­tra aus­sitôt en licen­ciant deux comi­ques anti­sar­ko­zys­tes (Didier Porte et Stephane Guillon), et “Charlie Hebdo” conti­nua ses com­men­tai­res vaseux sur toute sorte de sujets.

Il est évident que la sortie d’un nou­veau numéro de “Charlie Hebdo” consa­cré à des cari­ca­tu­res de Mahomet et des musul­mans (le pré­cédent numéro lui avait valu un atten­tat, la pro­tec­tion de la police et des procès pour « isla­mo­pho­bie ») avait pour prin­ci­pal objec­tif de créer le buzz et de faire vendre cet heb­do­ma­daire en pro­fi­tant du climat créé par les réactions face à la dif­fu­sion de “L’inno­cence des musul­mans”. La « liberté d’expres­sion » n’a rien à voir avec cette pro­vo­ca­tion.

De plus, depuis quel­ques années, en France comme en Europe, on sait que l’extrême droite cache ses idées racis­tes et fas­ci­san­tes sous le dra­peau com­mode de la déf­ense de la liberté d’expres­sion, la dén­onc­iation de la « dic­ta­ture du poli­ti­que­ment cor­rect », de la « bien-pen­sance », etc. Donc il faut faire atten­tion à cette mar­chan­dise fre­latée que devient sou­vent la liberté d’expres­sion entre cer­tai­nes mains.

En même temps, un nombre minus­cule de musul­mans sont tombés dans le piège en vou­lant orga­ni­ser des mani­fes­ta­tions, aus­sitôt inter­di­tes par le pou­voir socia­liste. De son côté, Marine Le Pen, la nou­velle chef du Front natio­nal, en a pro­fité pour réc­lamer l’inter­dic­tion des hijabs et des kippas dans les rues.

Faux débats et diver­sions

Bref, un nou­veau faux débat a été lancé par les médias, ampli­fié par les radios et les médias com­mu­nau­tai­res, où chacun est sommé de pren­dre parti : soit pour les « musul­mans » toutes orien­ta­tions confon­dues (musul­mans dont les représ­entants offi­ciels ont d’ailleurs appelé à igno­rer la pro­vo­ca­tion et à ne pas mani­fes­ter, consi­gne bien res­pectée jusqu’ici), soit pour “Charlie Hebdo” censé être le prin­ci­pal porte-parole de l’isla­mo­pho­bie de gauche.

Il y a pour­tant plét­hore de sujets plus impor­tants en ce moment que de dis­cu­ter de l’oppor­tu­nité de publier des cari­ca­tu­res d’un pro­phète-guer­rier mort il y a 15 siècles. La vague des licen­cie­ments col­lec­tifs, la montée du chômage, le manque de pro­fes­seurs dans les écoles, la répr­ession contre les sans-papiers, les contrôles au faciès, le fli­cage de tous ceux qui reç­oivent des aides socia­les, l’aug­men­ta­tion de la pro­duc­ti­vité et des acci­dents du tra­vail, l’accrois­se­ment des sui­ci­des liés à dég­ra­dation des condi­tions de tra­vail, le harcè­lement mené par les chefs et les patrons, etc., tous ces sujets méri­teraient des cen­tai­nes d’arti­cles, des dizai­nes d’émissions de radio et de télé­vision, et des mil­liers de débats.

Mais les médias pré­fèrent orga­ni­ser des faux débats avec des intel­lec­tuels confus, isla­mo­phi­les ou isla­mo­pho­bes, pra­ti­que­ment jamais athées ou ratio­na­lis­tes, ou avec leurs audi­teurs pour dis­cu­ter gra­ve­ment du seul sujet qui les intér­esse : la liberté d’expres­sion.

C’est quoi exac­te­ment, la « liberté d’expres­sion » ?

Les propos de l’audi­teur dont la cita­tion com­mence cet arti­cle, et bien d’autres com­men­tai­res sur Internet, tém­oignent par­fai­te­ment de la confu­sion idéo­lo­gique actuelle. Les insul­tes per­son­nel­les contre les indi­vi­dus relèvent pour le moment de la jus­tice bour­geoise. C’est aux per­son­nes insultées à porter plainte si elles s’esti­ment dif­famées. Et il existe tout un arse­nal juri­di­que à cet effet. Inutile d’en rajou­ter.

On peut éga­lement enga­ger une solu­tion expé­di­tive, comme sem­blait le suggérer cet audi­teur (en clair, aller casser la figure à celui qui a insulté votre mère ou votre reli­gion) mais est-ce vrai­ment la meilleure des solu­tions ?

On pour­rait enfin ima­gi­ner, dans une autre société, qu’il existe dans les quar­tiers, les écoles, ou les entre­pri­ses, des assem­blées géné­rales, des comités d’habi­tants ou de tra­vailleurs, pour régler ce genre de différend, sans passer par des juges et des avo­cats… Mais cela sup­po­se­rait que les par­ti­ci­pants accep­tent de régler leurs différe­nds en se sou­met­tant à une solu­tion col­lec­tive, non vio­lente.

La liberté d’expres­sion, contrai­re­ment à ce que croit l’audi­teur de Tropic FM cité en intro­duc­tion, n’a rien à voir avec une tri­viale insulte indi­vi­duelle. La liberté d’expres­sion dépend d’un ensem­ble fra­gile de droits col­lec­tifs qui tou­chent tous les médias, du simple tract à l’émission de télé­vision, en pas­sant par le jour­nal ou le livre, mais aussi le droit de mani­fes­ter et de s’orga­ni­ser. Droits col­lec­tifs qui ont été imposés par des déc­ennies de lutte, notam­ment des tra­vailleurs.

Cette liberté d’expres­sion est réd­uite à la por­tion congrue dans le monde occi­den­tal, non du fait des mani­fes­ta­tions de quel­ques intégr­istes musul­mans ou en raison de quel­ques atten­tats isla­mis­tes, mais à cause du pou­voir tout-puis­sant de l’argent des capi­ta­lis­tes. Les magnats de la banque, de la finance ou de l’indus­trie qui contrôlent les médias ne pra­ti­quent la liberté d’expres­sion qu’à dose extrê­mement réd­uite. Et la parole des tra­vailleurs, des chômeurs, des exploités ne s’y fait jamais enten­dre, ou alors elle est fil­trée par des jour­na­lis­tes qui ménagent soi­gneu­se­ment les intérêts de leurs maîtres.

La liberté d’expres­sion… vue de gauche

Ce n’est d’ailleurs guère mieux dans les partis dits de gauche ou dans les grands syn­di­cats.

On sait par­fai­te­ment com­ment le Parti com­mu­niste français a dif­famé, dénoncé aux flics et aux patrons, cassé la figure, ou envoyé à l’hôpital les mili­tants trots­kys­tes ou anar­chis­tes pen­dant des déc­ennies. Quand il ne les assas­si­nait pas, comme ce fut le cas de mili­tants révo­luti­onn­aires sous l’Occupation, ou pen­dant la Guerre d’Espagne. Sans parler des crimes du sta­li­nisme, des Goulags russes et chi­nois, dis­si­mulés puis niés par le PCF, puis jamais expli­qués séri­eu­sement par ce parti dit « com­mu­niste ».

On sait que le Parti socia­liste français ne donne du pou­voir et la parole qu’à des indi­vi­dus issus de la petite-bour­geoi­sie et de la bour­geoi­sie, comme cela se reflète dans les médias qui lui sont liés, dans la com­po­si­tion sociale de ses députés, sénateurs et minis­tres, dans sa mise en place actuelle d’une poli­ti­que d’austérité, dans sa conti­nua­tion de la poli­ti­que anti-immi­grés menée sous le gou­ver­ne­ment pré­cédent, son sou­tien aux forces de police et aux inter­ven­tions de l’armée franç­aise à l’étr­anger, etc.

On sait que les syn­di­cats musèlent la parole et la liberté d’action des tra­vailleurs hos­ti­les à leurs bureau­cra­ties, quand ils ne les excluent pas, pure­ment et sim­ple­ment.

On sait aussi com­ment le grou­pus­cule des Indigènes de la République dont quel­ques intel­lec­tuels (Said Bouamama, Pierre Tevanian) dits d’extrême gauche et anti-impér­ial­istes, plus réc­emment, ont empêché Caroline Fourest, fémin­iste laïque, anti­ra­ciste et démoc­rate réf­orm­iste, de s’expri­mer et de cri­ti­quer le Front natio­nal à la fête de l’Humanité le 16 sep­tem­bre 2012, et ce au nom de… l’anti­fas­cisme et de la lutte contre l’isla­mo­pho­bie ima­gi­naire de cette fémin­iste (pour se convain­cre du caractère fan­tai­siste de ces accu­sa­tions, il suffit de lire l’ouvrage de Fourest contre Marine Le Pen, et le livre-dia­lo­gue entre Taslima Nasreen et Caroline Fourest, où celle-ci est beau­coup plus modérée et gen­tille que Nasreen vis-à-vis de l’islam !).

Donc méfions-nous aussi, à gauche ou à l’extrême gauche, de tous ceux qui veu­lent, au sein du mou­ve­ment ouvrier, des syn­di­cats, ou dans la rue, impo­ser leurs idées à coups de matra­ques, ou de poing, chaque fois que cela leur convient. Ou de ceux qui prét­endent déf­endre la liberté d’expres­sion, alors qu’ils sont inca­pa­bles de la pra­ti­quer dans leurs pro­pres orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les et poli­ti­ques et dans leurs publi­ca­tions.

À propos des cari­ca­tu­res parues dans “Charlie Hebdo”, cer­tains « musul­mans » ultra­mi­no­ri­tai­res veu­lent à la fois avoir le droit d’expri­mer dans la rue leur indi­gna­tion contre ce jour­nal et aussi celui de pro­tes­ter contre “L’inno­cence des musul­mans”. Le gou­ver­ne­ment français a inter­dit plu­sieurs mani­fes­ta­tions à ce sujet, et les quel­ques ras­sem­ble­ments qui ont été orga­nisés ont été des échecs reten­tis­sants (de un à 150 mani­fes­tants, selon les villes), mon­trant que l’immense majo­rité des « musul­mans » en France ne sont pas tombés dans le piège, même s’ils ont pu se sentir offensés par la culpa­bi­li­sa­tion col­lec­tive per­ma­nente dont ils sont vic­ti­mes.

En tant que par­ti­san de la liberté d’expres­sion, je ne vois pas pour­quoi je devrais sou­te­nir les décisions d’inter­dic­tion de ces mani­fes­ta­tions par l’Etat français (pas plus d’ailleurs que les inter­dic­tions du port du hijab ou du niqab dans l’espace public, même si ce sont les musul­mans les plus réacti­onn­aires qui prônent cet uni­forme pour les femmes). Elles doi­vent pou­voir se dér­ouler, sans être inter­di­tes, quoi qu’on pense de leur contenu poli­ti­que ou reli­gieux dou­teux ou dét­es­table. Et les mili­tants qui y sont opposés devraient avoir eux aussi le droit de contre-mani­fes­ter (il est d’ailleurs symp­to­ma­ti­que que le seul des 150 mani­fes­tants « musul­mans » condamnés à une peine de prison après la manif du 15 sep­tem­bre ait expli­qué qu’il por­tait une matra­que téles­co­pique pour se déf­endre des… Juifs. Exemple typi­que de l’antisé­mit­isme délirant qui puise à la fois dans l’anti­ju­daïsme du Coran, l’antisé­mit­isme fas­ciste et l’anti­sio­nisme d’extrême droite.).

Blasphème et pseudo laïcité gau­loise

Par contre, en tant que ratio­na­liste athée, je ne vois aucune raison de sou­te­nir ceux qui veu­lent intro­duire en France une loi contre le blas­phème, ou limi­ter la liberté d’expres­sion en ce qui concerne la cri­ti­que de toutes les reli­gions, y com­pris l’islam.

On sait que à la fois l’Organisation de la Conférence isla­mi­que (qui regroupe quand même 57 Etats), les Etats-Unis et la Commission des droits de l’homme de l’ONU vou­draient que soient adoptées en France des lois contre le blas­phème. C’est d’ailleurs aussi la posi­tion de Dalil Boubakeur, rec­teur de la mos­quée de Paris, et de l’UOIF (proche des Frères musul­mans) qui pré­side le Conseil français du culte musul­man. On sait que l’Etat français est régul­ièrement cri­ti­qué parce qu’il exis­te­rait des lois anti­re­li­gieu­ses trop dures, « isla­mo­pho­bes » et que la puis­sante secte de l’Eglise de scien­to­lo­gie serait persécutée en France.

L’Etat français se sert de la laïcité quand cela l’arrange pour des ques­tions de poli­ti­que intéri­eure ; mais il finance les reli­gions catho­li­que, pro­tes­tante, juive et musul­mane, dans plu­sieurs dép­ar­tements français ; il finance la for­ma­tion des imams à l’Institut catho­li­que de Paris (à raison de 4500 euros par étudiant) et met des ter­rains à la dis­po­si­tion des mos­quées grâce à des bails emphytéo­tiques de 99 ans pour 1 euro (pas vrai­ment un prix « isla­mo­phobe » !) ; il assure l’entre­tien matériel des églises catho­li­ques, et il finance l’ensei­gne­ment privé (à 90 % confes­sion­nel) sur tout le ter­ri­toire dit natio­nal. Nous n’avons aucune raison de sou­te­nir l’Etat français dans toutes ces manœuvres mais nous devons aussi nous oppo­ser à tous ceux (catho­li­ques, pro­tes­tants ou musul­mans) qui vou­draient impo­ser des lois limi­tant la cri­ti­que des reli­gions, sous prét­exte qu’elles offen­se­raient les croyants, Dieu ou les pro­phètes.

Vrais enne­mis et faux amis des « musul­mans »

De même, sans sou­te­nir un jour­nal comme “Charlie Hebdo” qui cher­che à faire parler de lui, à n’importe quel prix, je ne vois aucune raison de sou­te­nir ceux qui veu­lent y mettre le feu, mena­cer phy­si­que­ment ses des­si­na­teurs ou ses jour­na­lis­tes, ou le faire condam­ner par la jus­tice bour­geoise à cause de ses blas­phèmes de mau­vais goût.

Parallèlement, il faut aussi dén­oncer tous ceux, y com­pris à gauche, qui se ser­vent de la cri­ti­que d’une seule reli­gion (l’islam) tout en res­tant muets ou très dis­crets sur les autres cultes, pour faire passer pour pro­gres­siste leur racisme anti-Arabes, ou leur sou­tien aux inter­ven­tions néo­co­lon­iales franç­aises, europé­ennes ou amé­ric­aines, en Afrique, en Libye ou en Afghanistan.

Nous devons dén­oncer l’Iran qui tente de récupérer l’ini­tia­tive qu’elle a perdue depuis qu’en Tunisie et en Egypte des dic­ta­teurs ont été ren­versés par les peu­ples, ou sont for­te­ment contestés. Iran où une fon­da­tion du régime a aus­sitôt pro­fité de la dif­fu­sion de “L’inno­cence des musul­mans” pour aug­men­ter la prime des­tinée à assas­si­ner l’écrivain Salman Rushdie.

Nous devons dén­oncer aussi la ten­ta­tive du FN de s’invi­ter dans ce débat afin d’atti­ser la haine contre les Arabes, qu’ils soient musul­mans ou pas, et contre les Juifs et les juifs, vieux fonds de com­merce du Front natio­nal. Enfin, nous devons dén­oncer la ten­ta­tive de diver­sion évid­ente que représ­ente tout ce tin­ta­marre méd­ia­tique à propos de ces deux non-évé­nements.

On remar­quera que plu­sieurs grou­pes fas­ci­sants (dont l’Œuvre franç­aise et les Jeunesses natio­na­lis­tes) orga­ni­sent une « des­cente » en cars sur Paris et un « grand ras­sem­ble­ment natio­na­liste » le 29 sep­tem­bre 2012, mais que les médias s’en désint­éressent tota­le­ment. Pourtant les thèmes du mee­ting du 28 puis de la manif du 29 devraient aler­ter tous ces ardents déf­enseurs de la liberté d’expres­sion : « Mobilisation géné­rale de tous les Français non reniés, de tous les patrio­tes et natio­na­lis­tes. Après la rév­olte des sou­chiens à Lyon, les Français en marche sur la capi­tale ! Contre les zones de non-droit, contre la poli­ti­que anti­na­tio­nale des pou­voirs publics, contre le racisme anti-Blancs : Maîtres chez nous ! Contre l’immi­gra­tion-inva­sion, contre nos gou­ver­ne­ments sti­pen­diés par les intérêts amé­ri­cano-sio­nis­tes et euro-mon­dia­lis­tes, contre la pré­fér­ence étrangère : le combat pour rendre la France aux Français et rede­ve­nir maîtres chez nous conti­nue ! »

Voilà un éch­an­tilon signi­fi­ca­tif de la xénop­hobie, du racisme, de l’antisé­mit­isme et de l’anti­sio­nisme fas­ci­sants, idéo­logies qui fleu­ris­sent sur Internet à chaque minute.

Les iden­tités natio­na­les, cultu­rel­les et reli­gieu­ses font l’objet d’une pro­mo­tion exubér­ante par les Etats, les Eglises et tous les déma­gogues popu­lis­tes et fas­ci­sants. Ce n’est pas parce que les tra­vailleurs « musul­mans » sont en butte à une pro­pa­gande par­ti­cu­liè­rement hai­neuse, qu’ils doi­vent perdre leur indép­end­ance d’esprit, et leur esprit cri­ti­que. Ils ont le choix : soit ils s’allient à leurs exploi­teurs et leurs diri­geants déma­gogues qui se réc­lament bruyam­ment de la même foi qu’eux, soit ils dém­asquent toutes les uti­li­sa­tions poli­ti­ques de leurs croyan­ces.

Quant aux athées et aux non-croyants ils doi­vent aussi se dém­arquer radi­ca­le­ment de tous les cou­rants de gauche ou de droite, popu­lis­tes, fas­cis­tes ou fas­ci­sants qui se réc­lament de l’héri­tage des Lumières ou des droits de l’homme pour mieux cacher leurs pro­jets réacti­onn­aires ou obs­cu­ran­tis­tes !

Y.C., Ni patrie ni fron­tières, 23 sep­tem­bre 2012

1. Le terme « musul­mans » est mis entre guille­mets dans cet arti­cle, car la presse, les démog­raphes, les socio­lo­gues et nombre de mili­tants de gauche, d’extrême gauche ou alter­mon­dia­lis­tes col­lent géné­ra­lement l’étiqu­ette reli­gieuse de « musul­man » à toute per­sonne qui vient d’un pays où l’islam est reli­gion d’Etat, ou dont les famil­les sont pra­ti­quan­tes, voire sim­ple­ment à celles qui por­tent un nom « arabe ».Comme s’il n’exis­tait pas d’athées ou d’agnos­ti­ques parmi ces dits « musul­mans »…

2. D’ailleurs, dans le numéro de “Charlie Hebdo” du 19 sep­tem­bre, l’étoile jaune collée sur le postérieur d’un indi­vidu nu en posi­tion du mis­sion­naire (et/ou en train de prier) avec pour sous-titre « Une étoile est née » laisse penser que Siné pour­rait reve­nir poin­ter sans pro­blème chez ses anciens collègues « anti­ra­cis­tes ». Son « humour » antisé­mite est décidément conta­gieux…

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  verié2 le Mar 25 Sep - 9:00

Y.C., Ni patrie ni fron­tières, 23 sep­tem­bre 2012
Beaucoup de choses intéressantes et intelligentes dans cet article de Y.C. Hélas, comme souvent, Yves s'empêtre dans certaines incohérences. Ainsi, il écrit à juste titre :
il faut aussi dén­oncer tous ceux, y com­pris à gauche, qui se ser­vent de la cri­ti­que d’une seule reli­gion (l’islam) tout en res­tant muets ou très dis­crets sur les autres cultes, pour faire passer pour pro­gres­siste leur racisme anti-Arabes, ou leur sou­tien aux inter­ven­tions néo­co­lon­iales franç­aises, europé­ennes ou amé­ric­aines, en Afrique, en Libye ou en Afghanistan.
Mais un peu plus haut, il fait l'éloge de Fourest qu'il présente comme une "féministe progressiste", alors que son discours s'inscrit justement dans ces courants qui cherchent, avec des nuances diverses, à "faire passer pour progressiste leur racisme anti-Arabe ou leur soutien aux interventions néocoloniales."

Dommage...
__
PS Quant à l'accusation d'antisémitisme à l'encontre de Siné, elle me semble tout à fait injuste, mais nous en avons déjà longuement discuté sur un autre fil...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  Babel le Mer 26 Sep - 7:08

L’obscurantisme beauf

À propos du tête-à-queue idéologique de Charlie Hebdo
par Mona Chollet - 20 septembre 2012

Nous reproduisons, avec son autorisation, l’excellent texte que Mona Chollet a consacré en 2006 à la lamentable dérive de Charlie Hebdo. Une dérive qui a fait d’un hebdomadaire satirique de gauche, de tradition libertaire, une espèce de Crapouillot [1] républicaniste, de plus en plus complaisant avec les classes dominantes, leurs médias, leurs intellectuels organiques, et de plus en plus hautain, méprisant, voire haineux à l’égard des classes populaires, des Arabes et des musulmans.

Mercredi 19 novembre 1997, sous le titre « Les perroquets du pouvoir », Philippe Val consacrait la quasi-intégralité de son éditorial de Charlie Hebdo à l’enthousiasme délirant que lui inspirait la parution des Nouveaux chiens de garde de Serge Halimi. Il y évoquait les « BHL, Giesbert, Ockrent, Sinclair », etc., tous « voguant dans la même croisière de milliardaires qui s’amusent », et qui « n’ont aucune envie de voir tarir le fleuve de privilèges qui prend sa source dans leurs connivences ou leurs compromissions ». Il jugeait certains passages « à hurler de rire », en particulier le chapitre « Les amis de Bernard-Henri », qu’il conseillait de « lire à haute voix entre copains ».

Six mois plus tard, mercredi 27 mai 1998, sous le titre « BHL, l’Aimé Jacquet de la pensée » (c’était juste avant la Coupe du monde de football), il volait encore au secours du livre de Halimi, contre lequel toute la presse n’en finissait plus de se déchaîner. Il épinglait le chroniqueur du Point pour avoir, dans son « Bloc-notes », assimilé Bourdieu à Le Pen. Et le futur défenseur du « oui » à la Constitution européenne se désolait : « Penser que le désir d’Europe sociale des uns est de même nature que le refus nationaliste de l’Europe des lepénistes ne grandit pas le penseur... »

En 2005, Philippe Val comparerait l’attitude des partisans du « non » à celle de Fabien Barthez crachant sur l’arbitre.

Mercredi 1er mars 2006. Continuant d’exploiter le filon providentiel des caricatures danoises, Charlie Hebdo publie à grand fracas un « Manifeste des Douze » (hou, hou ! morte de rire !) intitulé « Ensemble contre le totalitarisme islamique » (sur la prolifération actuelle du mot « ensemble » et sa signification, lire l’analyse d’Eric Hazan dans LQR, La propagande du quotidien, [2], signé notamment par Philippe Val, Caroline Fourest (auteure de best-sellers sur la menace islamique et membre de la rédaction de Charlie Hebdo), Salman Rushdie, Taslima Nasreen, et... Bernard-Henri Lévy. « L’Aimé Jacquet de la pensée » a droit, comme les autres signataires, à sa notice biographique (moins longue que celle de Caroline Fourest, quand même, hein ! Faut pas déconner !), qui commence ainsi : « Philosophe français, né en Algérie, engagé contre tous les « ismes » du XXe siècle (fascisme, antisémitisme, totalitarisme et terrorisme). »

Ce coup des « ismes », le journal nous le refait dans son « manifeste » foireux, qui semble avoir été torché en cinq minutes sur un coin de table en mettant bout à bout tous les mots creux et pompeux dont se gargarisent en boucle, sur les ondes et dans la presse, les « perroquets du pouvoir » : « Après avoir vaincu le fascisme, le nazisme et le stalinisme, le monde fait face à une nouvelle menace globale de type totalitaire : l’islamisme. »

Les opprimés ont une manière tout à fait malséante d’exprimer leur désespoir

Il en manque pas mal, des « ismes », dans cette liste : colonialisme, impérialisme, racisme, libéralisme... Autant de notions qui, à une époque, avaient pourtant droit de cité dans les colonnes de Charlie. Balayer d’un revers de main, ou ne même pas voir, depuis son pavillon cossu de la banlieue parisienne, les conditions de vie et les spoliations subies par les perdants du nouvel ordre mondial ; s’incommoder de ce que les opprimés, décidément, aient une manière tout à fait malséante d’exprimer leur désespoir, et ne plus s’incommoder que de cela ; inverser les causes et les conséquences de leur radicalisation (il n’y a pas d’attentats en Israël parce qu’il y a une occupation, mais il y a une occupation parce qu’il y a des attentats), et, au passage, accorder sa bénédiction à la persistance de toutes les injustices qui empoisonnent le monde ; parer l’Occident de toutes les vertus et l’absoudre de tous ses torts ou ses crimes : non, il fut un temps où on n’aurait jamais trouvé dans ce journal une pensée aussi odieuse.

Mais c’était à une époque où Charlie vivait et prospérait en marge du microcosme médiatique, qu’il ne fréquentait pas, et qu’il narguait de sa liberté de ton et de ses finances florissantes - quand il ne lui adressait pas de splendides bras d’honneur. L’équipe, dans sa grande majorité, se satisfaisait parfaitement de cette situation.... Mais pas Philippe Val, à qui la reconnaissance du méprisable ramassis de gauchistes que constituait à ses yeux le lectorat du journal suffisait de moins en moins - avant de finir par carrément l’insupporter. Son besoin de voir sa notoriété se traduire en surface médiatique devait le pousser d’abord à nouer un partenariat avec Libération, en convenant d’un échange d’encarts publicitaires entre les deux journaux. Pour justifier la chose aux yeux d’un lectorat très hostile à la publicité, il se livra à des contorsions rhétoriques dont la mauvaise foi fut impitoyablement disséquée par Arno sur Uzine.

Philippe Val, qui, par un hasard facétieux, venait justement d’être connecté à Internet, tomba sur l’article, et piqua une crise de rage dont ses collaborateurs se souviennent encore. Le mercredi suivant [3], les lecteurs de Charlie purent découvrir un édito incendiaire intitulé : « Internet, la Kommandantur libérale », qui fut suivi d’un autre, tout aussi virulent, quinze jours plus tard. On y lisait notamment que, si Internet avait existé en 1942, « les résistants auraient tous été exterminés en six mois, et on pourrait multiplier par trois les victimes des camps de concentration et d’extermination ».

Il faut le savoir : contredire Philippe Val est aussi grave qu’envoyer un résistant en camp de concentration. Bien sûr, le « Kim Il-Sung de la rue de Turbigo », comme le surnomme aimablement PLPL, ne faisait nulle part mention de l’article d’Arno (il expliquait avoir choisi de traiter ce sujet cette semaine-là parce qu’on lui demandait souvent pourquoi Charlie n’avait pas de site !), et ne précisait pas que la seule forme de négationnisme à laquelle il avait été personnellement confronté dans ce repaire de nazis virtuel ne remettait en cause que son propre génie.

Flatter les plus bas instincts des masses tout en se prenant pour Jean Moulin

S’étant peu à peu aliéné son lectorat d’origine, et ayant vu ses ventes baisser dangereusement, Charlie Hebdo en est désormais réduit, pour exister, à multiplier les coups de pub aussi lucratifs qu’insignifiants et à développer le « cobranding » tous azimuts. Après d’innombrables tentatives infructueuses pour créer un « buzz » médiatique autour du journal, comme en témoignaient semaine après semaine les titres d’un sensationnalisme maladroit étalés dans l’encart publicitaire de Libération, avec les caricatures danoises, enfin ! ça a pris. Le créneau ultra-vendeur de l’islamophobie, sur lequel surfe déjà sans vergogne l’écrasante majorité des médias, permet de copiner avec les puissants et de flatter les plus bas instincts des masses tout en se prenant pour Jean Moulin : bref, c’est idéal. Sauf que, en s’y précipitant comme sur une aubaine, le journal achève sa lente dérive vers un marécage idéologique dont la fétidité chatouille de plus en plus les narines.

Dans son éditorial de ce fameux numéro publiant les caricatures danoises, Philippe Val écrit doctement que « le racisme s’exprime quand on rejette sur toute une communauté ce que l’on reproche à l’un des membres »

Ce qui lui permet de conclure que « quand un dessinateur danois caricature Mahomet et que dans tout le Moyen-Orient, la chasse aux Danois est ouverte, on se retrouve face à un phénomène raciste comparable aux pogroms et aux ratonnades »).

Or, « rejeter sur toute une communauté ce que l’on reproche à l’un des membres », c’est exactement ce que fait le dessin danois représentant Mahomet avec un turban en forme de bombe. Par une amère ironie du sort, Charlie Hebdo, ancien journal du combat antiraciste, a donc érigé en symbole de la liberté d’expression une caricature raciste. Dans Le Monde diplomatique de mars 2006, Alain Gresh cite le journaliste Martin Burcharth : « Nous, Danois, sommes devenus de plus en plus xénophobes. La publication des caricatures a peu de relations avec la volonté de voir émerger un débat sur l’autocensure et la liberté d’expression. Elle ne peut être comprise que dans le climat d’hostilité prégnante à tout ce qui est musulman chez nous. » Il précise aussi que le quotidien conservateur Jyllands-Posten, qui a fait paraître les caricatures de Mahomet, « avait refusé, il y a quelques années, de publier une caricature montrant le Christ, avec les épines de sa couronne transformées en bombes, s’attaquant à des cliniques pratiquant l’interruption volontaire de grossesse ».

Et c’est dans ce journal-là que Charlie Hebdo vient de publier la version anglaise de son « manifeste » [4] !

Mais peu importe, car le créneau islamophobe a un autre avantage, qui, dans le cas de nos amis, s’avère particulièrement précieux : il est tellement en phase avec la bien-pensance majoritaire qu’il permet de raconter plein de conneries, ou de recourir au terrorisme intellectuel le plus éhonté, sans jamais être discrédité ou sérieusement contesté. S’il en allait autrement, Val pourrait-il affirmer par exemple à la télévision que, si on fait l’amalgame entre islam et terrorisme, c’est de la faute des terroristes islamistes - un peu comme si on rendait responsables du vieux cliché sur les juifs et l’argent, non pas les antisémites, mais les juifs riches ?! Ou pourrait-il se féliciter, dans son édito, de ce que le dessin avec le turban en forme de bombe ne soit « pas très bon », car cela permet « d’exclure du débat sa valeur esthétique pour le recentrer sur la question de la liberté d’expression » - un sophisme qui, comme toutes ces pirouettes dont il est coutumier et dont il semble retirer une fierté sans bornes, est remarquablement débile ?

Sur ce dernier point, d’ailleurs, Caroline Fourest donne une version un peu différente de celle de son patron. Dans la page de publicité gratuite offerte par Libération [5] à ce numéro spécial de Charlie, elle commentait : « On ne s’est pas lâché cette semaine. Le dessin qui nous a fait le plus rire n’est pas passé. C’était trop facile, gratuit et sans message derrière. »

Parce que, derrière le turban en forme de bombe, il y a un « message » ? Tiens donc ! Et lequel ? (Au passage, cet article de Libération était cosigné par Renaud Dély, qui est, ou en tout cas a été, chroniqueur politique à Charlie Hebdo sous un pseudonyme : le cobranding, ça marche !) Il semblerait qu’on rie beaucoup aux dépens des Arabes - pardon, des « intégristes » - à Charlie Hebdo en ce moment.

Ça ne date d’ailleurs pas d’hier : il y a quelques années, quand Nagui était arrivé sur Canal Plus pour présenter Nulle part ailleurs, Cabu l’avait caricaturé en Une de Charlie Hebdo en chameau des publicités Camel. Canal Plus avait alors fait livrer par coursier à la rédaction un montage dans lequel, au-dessus de ce dessin, le titre « Charlie Hebdo » avait été remplacé par « National Hebdo ».

« Esprit des Lumières » ou bombe éclairante ?

Le plus comique, c’est peut-être les tentatives désespérées de l’équipe pour nous faire croire que, malgré tout, elle reste de gauche. Dans son dernier opus, La tentation obscurantiste, consacré à l’épuration de la gauche telle qu’elle la rêve (168 pages avec que des listes de noms, un livre garanti sans l’ombre du début d’une idée dedans !), Caroline Fourest se désole parce que, dans un article, j’ai osé douter de sa légitimité à prétendre incarner la « vraie » gauche (par opposition à celle qui refuse de partager ses fantasmes d’invasion islamique).

Outre le fait que la pensée qu’on a décrite plus haut, et que propage désormais Charlie, est une pensée d’acquiescement passionné à l’ordre du monde, ce qui n’est pas très « de gauche », nos vaillants éradicateurs devraient examiner d’un peu plus près le pedigree de leurs nouveaux amis. Caroline Fourest et Fiammetta Venner - elle aussi « journaliste » à Charlie - sont adulées par Le Point et L’Express (lequel publie lui aussi le « manifeste »), deux titres, comme chacun sait, furieusement progressistes. Elles sont copines avec Ayaan Hirsi Ali, députée néerlandaises, amie de Théo Van Gogh intronisée en politique par le très libéral Frits Bolkestein, qui « fut le premier [aux Pays-Bas] à déclarer incompatibles, au début des années 1990, les valeurs des immigrés musulmans et celles de son pays » [6] - Ayaan Hirsi Ali a elle aussi signé le « manifeste ». Fiammetta Venner ne voit aucun problème à donner une interview à un site répondant au doux nom de « Primo-Europe », créé par des « citoyens qui considèrent que l’information sur le Moyen Orient est, en Europe en général et en France en particulier, diffusée en fonction de préjugés manichéens où le commentaire l’emporte sur le fait », et sur lequel elle figure aux côtés d’un Alexandre Del Valle, par exemple.

Mieux : comme l’a relevé PLPL, Venner et Fourest écrivent désormais aussi dans le Wall Street Journal, « organe de Bush, des néoconservateurs américains, de la droite religieuse et de Wall Street » ; elles s’y alarment de l’« incapacité des immigrants arabes à s’intégrer » et de la « menace pour les démocraties occidentales » de les voir rejoindre des « cellules terroristes islamistes » [7]. La tribune dont sont extraites ces lignes s’intitule « War on Eurabia », « Eurabia » (« Eurabie ») étant l’un des termes de prédilection d’Oriana Fallaci (dont le livre avait d’ailleurs été encensé dans les colonnes de Charlie par Robert Misrahi).

Quant à Philippe Val, la même page de PLPL nous apprend qu’en août 2005, un hommage lui a été rendu dans un discours par un dirigeant du MNR de Bruno Mégret : « Les musulmans sentent bien la force de leur nombre, ont un sentiment très fort de leur appartenance à une même communauté et entendent nous imposer leurs valeurs. En ce moment, des signes montrent que nous ne sommes pas seuls à prendre conscience de ce problème. (...) J’ai eu la surprise de retrouver cette idée chez un éditorialiste qui est à l’opposé de ce que nous représentons, Philippe Val, de Charlie Hebdo, dans un numéro d’octobre 2004. »

Commentaire perfide du mensuel : « Il y a dix ans, Philippe n’avait qu’une idée : interdire le Front national, dont Mégret était alors le numéro 2. Désormais, Val inspire certains des chefs du MNR. »

Enfin, le 2 mars 2006, dans Libération, Daniel Leconte vient d’offrir à ses amis une tribune d’une page intitulée « Merci Charlie Hebdo ! ». Le présentateur-producteur d’Arte [8] y rend hommage à ses confrères qui ont « refusé de céder à la peur », et se répand au passage en lamentations sur l’injustice dont la France a fait preuve à l’égard des Etats-Unis après le 11-Septembre, et sur les errements dont elle s’est rendue coupable lors de la guerre d’Irak, en les isolant devant le Conseil de sécurité de l’ONU et en « laissant entendre que, de victime, ils étaient devenus les fauteurs de troubles ». On se demande effectivement où on a bien pu aller chercher une idée pareille. Il conclut en réclamant sans rire le prix Albert-Londres pour Charlie Hebdo, estimant que le journal a défendu un « esprit des Lumières » qu’il confond visiblement avec la lueur des bombes éclairantes de l’armée américaine.

Cadeau un brin empoisonné que cette tribune. On commence par prétendre ne faire que critiquer la religion musulmane, opium de ces pouilleux d’Arabes, en se prévalant de son passé de bouffeurs de curés, et on finit intronisé journal néoconservateur par des faucons à oreillette ! Mince, alors ! Quelque chose a dû merder en chemin, mais quoi ? Les voies de l’anticléricalisme sont parfois impénétrables.

Tu la sens, ma défense de la démocratie ?

Leconte se félicite de ce que Charlie ait témoigné de ce que « la France n’est pas seulement cet assemblage de volontés molles ». Déjà, la déclaration de Luz (attribuée par erreur à Philippe Val) selon laquelle la rédaction de Charlie, dans son choix des caricatures qu’elle allait publier, avait « écarté tout ce qui était mou de la bite », avait mis la puce à l’oreille du blogueur Bernard Lallement : « Toute la tragédie est là. Faire, comme du Viagra, de l’islamophobie un remède à son impuissance, expose aux mêmes effets secondaires indésirables : les troubles de la vue ; sauf, bien sûr, pour le tiroir caisse. »

La volonté agressive d’en découdre, de « ne pas se dégonfler », suinte de partout dans cette affaire. Val affirme que ne pas publier les dessins serait aller à « Munich » - comme le faisait déjà Alain Finkielkraut, dont il partage la paranoïa identitaire, lors des premières affaires de voile à l’école. On n’est pas dans la défense des grands principes, mais dans cette logique d’escalade haineuse et guerrière, « œil pour œil dent pour dent », qui constitue le préalable indispensable de tous les passages à l’acte, et les légitime par avance. Tout le monde, d’ailleurs, fait spontanément le rapprochement entre les dessins danois et certains feuilletons antisémites diffusés par des chaînes arabes, admettant ainsi implicitement qu’ils sont de même nature. Le journal allemand Die Welt a par exemple publié les caricatures en les assortissant de ce commentaire : « Nous attacherions plus d’importance aux critiques musulmanes si elles n’étaient pas aussi hypocrites. Les imams n’ont rien dit quand la télévision syrienne, à une heure de grande écoute, a présenté des rabbins comme étant des cannibales buveurs de sang. »

Une telle attitude dénote en tout cas une mentalité à des années-lumière de la sagesse philosophique dont voudrait par ailleurs se parer le Bourgeois gentilhomme du marigot médiatique parisien. Répéter toutes les deux phrases, d’un air sinistre et pénétré, le mot magique de « démocratie », suffit peut-être à Philippe Val pour se faire adouber par ses compères éditorialistes, mais, pour prétendre au statut de penseur, il faudrait peut-être commencer par envisager le monde d’une manière un peu moins... caricaturale.
En témoigne le tableau grotesque qu’il nous brosse du Danemark, merveilleuse démocratie peuplée de grands blonds aux yeux bleus qui achètent un tas de livres, ont une super protection sociale et ont refusé de livrer leurs ressortissants juifs aux nazis, tandis que le monde musulman se réduirait à un grouillement de masses incultes et fanatiques qui n’ont même pas la carte Vitale. Peu importe si par ailleurs la presse regorge d’articles sur la prospérité du racisme et l’actuelle montée de l’extrême droite au Danemark (bah, si on a sauvé des juifs pendant la guerre, on a bien le droit de ratonner un peu et de profaner quelques tombes musulmanes soixante plus tard, tout ça n’est pas bien méchant !). Et si on nous rappelle ici et là que le Danemark est un pays où l’Eglise n’est pas séparée de l’Etat : « Il existe une religion d’Etat, le protestantisme luthérien, les prêtres sont des fonctionnaires, les cours de christianisme sont obligatoires à l’école, etc. » [9].

Mais notre va-t-en guerre des civilisations ne s’encombre pas de tels détails. Lors de l’éclatement de la seconde Intifada, déjà, il avait décrété que Charlie devait défendre la politique israélienne, parce qu’Israël était une démocratie et parce que tous les philosophes importants de l’Histoire étaient juifs, tandis que son équipe effarée - il faut dire que sa composition était alors assez différente - tentait d’évaluer en un rapide calcul le nombre d’erreurs grossières, de raccourcis vertigineux et de simplifications imbéciles qu’il était ainsi capable d’opérer dans la même phrase. Pour ma part, abasourdie de devoir en arriver là, je m’étais évertuée à le persuader qu’il existait aussi des « lettrés » dans le monde arabe ; je m’étais heurtée à un mur de scepticisme réprobateur. Prôner la supériorité de sa propre civilisation, et faire preuve, par là même, d’une vulgarité et d’une inculture assez peu dignes de l’image qu’on veut en donner : c’est le paradoxe qu’on avait déjà relevé chez Oriana Fallaci, qui écrivait dans La rage et l’orgueil : « Derrière notre civilisation il y a Homère, il y a Socrate, il y a Platon, il y a Aristote, il y a Phidias. (...) Alors que derrière l’autre culture, la culture des barbus avec la tunique et le turban, qu’est-ce qu’on trouve ?... »

Eh bien, je ne sais pas, moi... Ça, par exemple...?

Comme on le disait à l’époque, en voilà, un argument hautement « civilisé » : « Dans ma culture il y a plein de génies alors que chez toi il n’y a que des idiots, nana-nè-reu ! » Les civilisations n’ont rien à s’envier les unes aux autres, ni du point de vue des connaissances, ni de celui des valeurs. Comme écrivait le prix Nobel d’économie Amartya Sen : « Tenter de vendre les droits de l’homme comme une contribution de l’Occident au reste du monde, n’est pas seulement historiquement superficiel et culturellement chauvin, c’est également contre-productif. Cela produit une aliénation artificielle, qui n’est pas justifiée et n’incite pas à une meilleure compréhension entre les uns et les autres. Les idées fondamentales qui sous-tendent les droits de l’homme sont apparues sous une forme ou une autre dans différentes cultures. Elles constituent des matériaux solides et positifs pour étayer l’histoire et la tradition de toute grande civilisation. »

Non seulement le discours des Val et des Fallaci témoigne d’une méconnaissance crasse des autres cultures, mais il néglige aussi le fait que, comme n’a eu de cesse de le rappeler un Edward Saïd, aucune civilisation n’a connu un développement étanche, et toutes se sont constituées par des apports mutuels incessants, rendant absolument vain ce genre de concours aux points.

Défendre la démocratie, ne serait-ce pas plutôt refuser la logique du bouc émissaire,
si utile aux démagogues qui veulent la subvertir à leur profit ?


Par les temps qui courent, raisonner à partir de telles approximations, en se contentant de manier des clichés sans jamais interroger leur adéquation au réel, peut s’avérer rien moins que meurtrier. Il est stupéfiant que, dans un « débat » comme celui suscité par les caricatures danoises, tout le monde pérore en faisant complètement abstraction du contexte dans lequel il se déroule : un contexte dans lequel un certain nombre d’instances de par le monde tentent de dresser les populations les unes contre les autres en les persuadant que « ceux d’en face » veulent les anéantir. En Occident, ces instances sont celles qui tentent de faire du musulman le bouc émissaire de tous les maux de la société, la nouvelle menace permettant d’opérer une utile diversion.

Dès lors, de deux choses l’une : soit on adhère à cette vision, et alors on assume sa participation active à cette construction, avec les responsabilités que cela implique ; soit on la récuse, et on estime que la nécessité de l’enrayer - ou d’essayer de l’enrayer - commande d’observer la plus grande prudence. Laquelle prudence ne signifie pas qu’on est « mou de la bite », mais plutôt qu’on a peu de goût pour les stigmatisations déshumanisantes, sachant à quoi elles peuvent mener. Le courage ne commanderait-il pas plutôt de résister aux préjugés majoritaires, et la véritable défense de la démocratie, de refuser cette logique du bouc émissaire si utile aux démagogues qui veulent la subvertir à leur profit ? Ce qui est sûr, c’est qu’en aucun cas on ne peut se dédouaner en écrivant, comme le fait Philippe Val, que « si la Troisième Guerre mondiale devait éclater, elle éclaterait de toute façon », et que « l’amalgame entre racisme et critique de la religion est à peu près aussi cohérent que l’était, à l’époque de Franco, l’amalgame entre critique du fascisme et racisme anti-ibérique »

Voilà vraiment ce qui s’appelle jouer au con.

En décembre dernier, toujours pour essayer de faire parler du journal, les caricaturistes de Charlie Hebdo avaient postulé par dérision à la succession de Jacques Faizant. Qu’ils se rassurent, ils ont toutes leurs chances : en matière d’ethnocentrisme rance, ils n’ont déjà plus rien à envier au défunt dessinateur du Figaro. Ils ont seulement un peu modernisé le trait...

P.-S.
Ce texte est paru en mars 2006 sur le site Périphéries. Sur « l’affaire des caricatures danoises », lire aussi Domenico Joze, « Quand des médias caricaturaux pérorent sur des caricatures »

Notes
[1] Le Crapouillot fut un journal anticonformiste fondé au début du 20ème siècle, et qui a connu, à partir des années 60, une dérive droitière voire d’extrême droite
[2] E. Hazan, LQR, La propagande du quotidien, Raisons d’agir
[3] 17 janvier 2001
[4] Pour lire cette version, cliquer ici
[5] Le 9 février 2006
[6] Lire l’article d’Alain Gresh, « Bernard Lewis et le gène de l’islam »
[7] Fourest, Wall Street Journal, 2 février 2005
[8] lire « Quand Arte dérape », paru dans Le Courrier, 10 mai 2004
[9] Alain Gresh dans Le Monde Diplomatique de mars

Texte paru sur le site Les Mots Sont Importants : http://lmsi.net/L-obscurantisme-beauf

Babel

Messages : 1081
Date d'inscription : 30/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  verié2 le Mer 26 Sep - 10:14

L’obscurantisme beauf
Excellent article dont on ne peut que conseiller la lecture attentive à tous ceux qui, tel notre ami Alexi, considèrent encore Charlie comme un joyeux magazine libertaire. De plus, la situation s'est encore clarifiée depuis 2006 (date de publication de cet article) puisque Val est devenu Sarkozyste, a été nommé par le prince à la direction de Radio France où il a coopté sa protégée Fourest. Si Val n'est plus aujourd'hui actionnaire de Charlie, le "Kim il Sung de la rue Turbigo" a procédé bien avant son départ à une épuration impitoyable, éliminant tous les éléments gauchistes, de sorte que les plus gros actionnaires actuels (Charb, Cabu etc) sont bien dans sa ligne idéologique...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  sylvestre le Mer 26 Sep - 10:37

http://www.bakchich.info/2012/09/25/cher-manuel-valls-61717

Cher Manuel Valls...

 

Le ministre de l'Intérieur a relâché sa vigilance: heureusement, Bakchich veille.

 

Monsieur le ministre de l’Intérieur.

 

J’ai lu hier matin, dans le quotidien Libération, qu’« un homme d’une quarantaine d’années, soupçonné d’avoir laissé entendre qu’il voulait décapiter le directeur » de Charlie Hebdo – le dessinateur Charb - après la publication par cet hebdomadaire de nouvelles caricatures de Mahomet, avait « été remis en liberté » dimanche, « après avoir été interpellé la veille à La Rochelle » - mais que « le parquet de Paris » poursuivait « l’enquête ».

Et c’est tout à fait justifié, car cet individu « aurait » (notez je vous prie, monsieur le ministre de l’Intérieur, le conditionnel, qui prendra tout à l’heure un peu d’importance) demandé « sur un site jihadiste » qu’on lui « apporte » la « tête » de Charb.

Et bien sûr : je trouve formidable, dans cette affaire, la célérité de vos services – et de ceux de votre homologue des Sceaux (dont je lis d’autre part, chez Le Parisien, qu’ils ont ouvert une autre enquête après que des tags menaçants ont été peints sur les murs d’un centre d’action sociale d’Albi, dans le Tarn

Car en effet : il ne serait absolument pas supportable que de telles horreurs puissent être dites impunément.

Pour cette raison même : je me permets de vous signaler (c’est l’objet du présent courrier) un autre appel de même nature - qui a semble-t-il échappé à votre (pourtant pointue) vigilance.

Le 15 septembre dernier, monsieur le ministre de l’Intérieur, l’éditocrate Caroline Fourest a été chahutée, à la Fête de L’Humanité, par des militants antifascistes et antiracistes.

Quelques jours plus tard, Charb - le même que tout à l’heure - a posé, dans le dernier numéro de Charlie Hebdo, et pour commenter ce chahut, un court billet dont vous trouverez ci-après le fac-similé : vous constaterez qu’on y trouve une incitation au cannibalisme tout aussi dangereusement explicite que les propos qu’aurait tenus le quadragénaire interpellé samedi à La Rochelle, et sur qui le parquet de Paris continue d’enquêter.

Dans ce court billet, Charb écrit tout d’abord : « Invitée à la Fête de L’Huma pour participer à un débat intitulé “Comment faire face au FN ?“, Caroline Fourest n’a pu s’exprimer parce que des fachos beuglants (1) “Fourest, raciste, dégage“ l’en ont empêchée. L’organisation de la fête a, hélas, décidé d’évacuer Caroline Fourest pour des raisons de sécurité. Une trentaine de fachos arrive donc à saboter un débat dans une fête rassemblant des milliers de communistes. »

Puis, Charb conclut – et c’est là que je vous demande, s’il vous plaît, monsieur le ministre de l’Intérieur, toute votre attention : « À une époque, les fachos, à la Fête de L’Huma, on les bouffait en merguez. Réveillons-nous, camarades ! »

Si les mots ont encore un sens – et tel est bien le cas, je veux le croire : Charb exprime, par ces dernières considérations, de même que par le dessin qui les illustre, le souhait que les antifascistes qu’il présente abusivement comme des « fachos » soient, une prochaine fois (quand ses propres « camarades » se seront enfin réveillés), réduits en chair à saucisse (halal, il va de soi),  et mangés par des « communistes ».

Et cela, vous en conviendrez, constitue, non moins que les propos qu’aurait tenus l’individu interpellé à La Rochelle, un appel au meurtre.

Puisqu’en effet : la science a de longue date démontré que l’être humain, dès lors qu’il est broyé dans un hachoir puis bouffé dans un sandwich, ne ressort pas vivant du tout de cette douloureuse expérience.

Or, pour autant qu’on le sache : le directeur de Charlie Hebdo n’a pas été interpellé – et le parquet de Paris n’a diligenté aucune investigation particulière, après la publication de son exhortation à faire du hachis d’antiracistes.

Nous sommes donc là, vous l’aurez compris, en présence d’un déséquilibre manifeste, où l’individu qui « aurait » (cet important conditionnel suggère que cela reste à vérifier) demandé qu’on lui apporte la tête de Charb fait l’objet d’une enquête - cependant que celui qui a, quant à lui, bel et bien demandé qu’on fasse des merguez de qui chahuterait trop, non.

Est-ce normal, monsieur le ministre de l’Intérieur ?

Point : cela pourrait même donner l’impression – évidemment trompeuse, mais vous savez si les gens sont médisants - que vous êtes inéquitable, dans le traitement de certaines incivilités.

Bien à vous, monsieur le ministre de l’Intérieur.

 

(1) L’accord est d’origine

 



avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charlie Hebdo

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 17 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum