Bilan du mouvement par le NPA

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  BouffonVert72 le Mar 21 Déc - 0:37

Roseau a écrit:[Encore à pourrir le fil.
BV n'aime pas que j'aie mis en évidence ses préjugés contre les luttes des travailleurs,
détaillé la politique réformiste passée et actuelle de Mélanchon,
et les compromis des verdâtres avec le système.
Façon ridicule de se défiler.

Pris la main-dans-le-sac en flagrant délit trollesque par au moins 3 personnes, Roseau n'a plus qu'une échappatoire, l'attaque personnelle, pour masquer son vide argumentatif. jocolor

Mais revenons au sérieux du débat et combat politique :

Je n'ai aucun préjugé. Je constate la triste réalité. A la rigueur on pourrait appeler ça des postjugés : je juge (d')après les faits, normal.

Concernant la guérilla sociale durable et pacifique : en clair on se laisse dégommer, plumer, entuber (et encore chuis poli), pendant que les Kapitalistes se groinfre sur le dos des pauvres/précaires/travailleurs car il n'y a aucune conscience de classe massive chez les travailleurs, juste des revendications (légitimes)...
Le jour où on verra 10 millions de travailleurs (cad 1 tiers environ des travailleurs) faire la grêve en même temps, occuper leurs lieux de travail, et manifester dans les rues, là on pourra peut-être se dire que la conscience de classe a fait un pas...

En attendant que ce fantasme prenne corps, ou pas, il faut tout-de-suite revenir à la réalité : en 2012 il faudra absolument marquer des points sur le plan politique, sinon le projet d'un nouveau type de société pourrait bien être définitivement enterré...
avatar
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 45
Localisation : sur mon réformiste planeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  Roseau le Mar 21 Déc - 0:57

Je comprends que BV soit en colère.
Les textes proposés sur le fil se placent de point de vue de classe
Et BV enrage qu'on se moque de son rabattage pour les politiciens bourgeois et pas très verts de EELV.

Une fois de plus, ce ne sont pas les ambitions des politiciens professionnels
qui nous sauveront du pire à venir,
c'est au contraire l'indépendance des organisations et des luttes
qui seules peuvent faire progresser la conscience de classe,
jusqu'à s'imposer, par la force et le nombre.

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  Marco Pagot le Mar 21 Déc - 13:17

jacquouille a écrit:
Marco Pagot a écrit:Bon dans tous les sens, ça serait bien que ça baisse d'un ton.


Mon cher Marco,ta tendance a"mettre tout le monde dans le meme sac"n'est pas tres objective.Hausser le ton,lorsque l'on subit en permanence les quolibets stupides,les insultes et calomnies,est un réflexe tres naturel.

Je ne parlais pas pour toi. Mais comprends moi, dès lors que ça se calme d'un coté, y'a un nouveau départ de feu d'un autre... Et en l'occurence, je suis d'accord avec toi pour Roseau... Mais bon, t'es pas obligé de lui répondre Wink
avatar
Marco Pagot

Messages : 939
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  Roseau le Mar 21 Déc - 14:54

[Modéré] Bon à partir de maintenant, tout hors-sujet, attaques personnelles, boum le post saute... Je vais essayer de prendre le temps de nettoyer le sujet... Vous me facilitez pas la tâche... Marco Pagot

Dans un autre article, publié encore dans Contretemps, et il me semble pas encore signalé sur le forum (?), les auteurs détaillent les spécificités du mouvement par rapport aux grandes mobilisations précédentes.
http://www.contretemps.eu/interventions/automne-2010-anatomie-dun-grand-mouvement-social
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  Roseau le Mer 22 Déc - 0:22

Parenthèse: Merci Marco de nettoyer prochainement ci-dessus, puis sur autre fils les attaques perso insultes et pire... MEME quand la provoc ne réussit pas. L'expérience de tout forum démontre que ça prend du temps, mais si on nettoye, puis applique les sanctions, la bonne tenue est durable.

Voici interview hier de Olivier dans La Provence, qui revient entre autres sur le mouvement:
http://www.laprovence.com/article/politique/besancenot-la-lutte-des-postiers-marseillais-est-exemplaire
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  Invité le Mer 22 Déc - 10:36

jacquouille a écrit:Sans me moquer des Cdes du NPA qui ont écrit le compte rendu des ateliers,mais conclure qu'il faut que le NPA oeuvre a inventer des nouvelles formes de luttes,et de citer en exemple:"blocages stratégiques,caisses de greve"formes tres nouvelles Laughing ,dont le Mvt ouvrier a du feter le bi-centenaire. No

Ça me parait évident pour les prochaine mobilisation réussie que cette caisse est un outil a mette en place, et le NPA dit :

oeuvre a inventer des nouvelles formes de luttes

Donc une qui est la caisse de grève qui a déjà était utilisé, mais qui est tout de même un outil a développé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  verié2 le Mer 22 Déc - 10:48

Fred
Donc une qui est la caisse de grève qui a déjà était utilisé, mais qui est tout de même un outil a développé.


Si on parle des caisses de grèves (ou des embryons de caisses de grève) pendant le mouvement récent contre la réforme des retraites, et non des caisses de grève en général, de façon intemporelle, il faut tout de même constater que la caisse de grève a parfois été conçue comme un substitut à la difficile extension de la lutte, comme d'ailleurs diverses formes d'action. Par exemple, chez les cheminots, au cours de certaines AG, certains envisageaient des collectes parmi les sédentaires non grévistes, des enseignants non grévistes sont venus apporter des collectes effectuées parmi leurs collègues... non grèvistes etc.

Evidemment, c'est sympathique, mais c'est tout de même la grève par procuration.
Bref, les caisses de grève, pourquoi pas ? Mais ça n'a rien de nouveau comme cela a été souligné et surtout ce n'est pas la nouvelle arme miracle du mouvement ouvrier !

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  Vals le Mer 22 Déc - 11:46

Parler de "nouvelles formes de lutte", c'est surtout prendre acte de la difficulté de développer des grèves larges, des engagements REELS des travailleurs dans les luttes et....s'y résigner comme si c'était définitif.

-Pour ceux qui sont RELLEMENT en lutte, forme d'action "radicales" :
blocages, opérations "spectaculaires, recherche de médiatisation...
-pour les autres, on joue du pipeau :
votations citoyennes, exigence de referendum, soutien (financier ou autres) à la minorité gréviste....voire mobilisation pour les futures elections pour se venger du méchant Sarko...

Ce ne sont pas de "nouvelles" formes de lutte ....c'est l'adaptation vers le bas à un mouvement ouvrier faible, à une combattivité insuffisante, à une conscience de classe embrouillée par les guerres policardes qui ont tendance , pour beaucoup de travailleurs, de militants de gauche et même d'extrême-gauche à se substituer à la vraie guerre qu'il faut sans trève préparer, la guerre de classe...

Et pour ça, aucun gadget, aucune incantation gauchiste, aucun "plus anti-sakosiste que moi tu meurs", ne remplaceront la volonté de trouver et former des militants ouvrier, de développer les luttes, de tenter de les étendre , en tenant compte de la réalité des rapports de force et sans se faire de film du style : "ce sont les bureaucrates syndiocaux qui ont empêché la grève générale" ou "Si les organisations révollutionnaires avaient plus dénoncé les confédés, la face du mouvement en eût été changée...".

Les pseudo "nouvelles formes d'action", c'est exactement la même logique,que quand à la fin d'un mouvement, les syndicats annoncent qu'on va continuer la lutte sous d'autres formes.

Non, la force des travailleurs , et ce n'est pas NOUVEAU, c'est la grève, la plus large possible, celle qui fait mal et peur à la bourgeoisie, celle qui s'étend et est suivie autrement qu'a la télé ou de loin, avec bienveillance, ou sous de NOUVELLES formes....

Les fausses radicalisations minoritaires sont simplement le reflet de la faiblesse générale d'une mobilisation....
Raison de plus pour ne pas les theoriser et même, quand on le peut, dénoncer les illusions qu'elles véhiculent sur l'état réel des rapports de classe.
Et tant pis si ça déplait aux gauchistes et au tenants des "nouvelles formes d'action"....

avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  verié2 le Mer 22 Déc - 12:09

Vals
aucune incantation gauchiste (...)
"ce sont les bureaucrates syndiocaux qui ont empêché la grève générale" ou "Si les organisations révollutionnaires avaient plus dénoncé les confédés, la face du mouvement en eût été changée...".

Je ne crois pas qu'il y ait une ou des organisations d'extrême gauche, sinon de minuscules, qui ait affirmé cela, en particulier qu'il aurait suffi de dénoncer l'intersyndicale pour changer la situation - ce qui serait ridicule.

L'intersyndicale n'a certes pas empêché la grève générale, mais elle ne s'est pas donné les moyens de lui donner des chances de se réaliser, car ce n'était pas son objectif. Son objectif était, comme LO l'explique par ailleurs très bien dans la LDC et dans son texte de congrès, de se faire respecter par l'Etat et la bourgeoisie, de prouver que les appareils syndicaux sont des interlocuteurs et des intermédiaires indispensables pour faire passer les prochaines réformes.

L'intersyndicale, sans empêcher quoi que ce soit, a tout de même habilement usé la combativité, notamment en passant d'une manif le samedi à une journée d'action le jeudi suivant. Une minorité de grévistes combatifs l'ont d'ailleurs clairement compris. (Ceux qui n'étaient pas eux-mêmes en grève ne pouvaient évidemment pas le comprendre, ou plus difficilement, et ce n'était pas leur préoccupation...)

Donc cela, il fallait et il faut l'expliquer aux travailleurs, même si seule "l'avant-garde" est prête à le comprendre. Ca ne peut pas suffire à changer la situation, car rien ne peut suppléer à la volonté de la masse des travailleurs, mais ça donne plus de chances pour la prochaine fois. Par exemple, la majorité de la minorité combative présente aux AG ne voyait pas la nécessité de mettre sur pied un comité de grève, un comité de lutte etc, dans la mesure où, justement, l'intersyndicale semblait répondre plus ou moins à leurs aspirations et où les AG se déroulaient très démocratiquement. Pourtant, si un comité de grève représentant un nombre significatif de grévistes d'un secteur avait lancé un appel, cela aurait pu changer la situation pour de bon - je dis bien "aurait pu", au conditionnel, car rien n'est jamais certain dans ce domaine...

Donc, il est important, pour l'avenir de donner des explications, qui comportent de nécessaires critiques des appareils syndicaux.
___
Pour le reste de ton intervention, je partage ton point de vue.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  Invité le Mer 22 Déc - 19:15

verié2 a écrit:
Donc, il est important, pour l'avenir de donner des explications, qui comportent de nécessaires critiques des appareils syndicaux.

Sans vouloir vexé ni être méchant, j'ai pas besoin que un partie politique me donnes une bilant, personnellement je l'avait fait il y a longtemps, surtout si c'est pour s'excuser et dire c'est pas ma faute c'est les autres organisation.

En revanche les travailleurs aimeraient bien savoirs quant ils font grèves se qu'ils vont donner a manger a leurs familles.

Et une caisse ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  verié2 le Mer 22 Déc - 19:34

Fred
Sans vouloir vexé ni être méchant, j'ai pas besoin que un partie politique me donnes une bilant, personnellement je l'avait fait il y a longtemps, surtout si c'est pour s'excuser et dire c'est pas ma faute c'est les autres organisation.

En revanche les travailleurs aimeraient bien savoirs quant ils font grèves se qu'ils vont donner a manger a leurs familles.

Et une caisse ...

Là, Fred, sans vouloir non plus te vexer ni être méchant, tu tombes dans la pure démagogie.
C'est le rôle d'un parti de faire un bilan en regroupant les infos et bilans parcellaires de ses militants et contacts dans différents secteurs. Parce que figures-toi qu'on est généralement plus intelligent collectivement que tout seul. C'est un des avantages, parmi beaucoup d'autres, d'un parti qui joue le rôle d'"intellectuel collectif" (le terme est pompeux mais bien approprié). C'est une des raisons pour lesquelles les sociologues spécialistes des mouvements sociaux auto-proclamés racontent souvent pas mal de conneries : car ils ne tirent bien souvent leurs informations que des médias et des discours des dirigeants syndicaux et politiciens.

Et tout cela ne s'oppose pas à une caisse de grève. Ce sont deux choses différentes.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  Invité le Mer 22 Déc - 21:25

verié2 a écrit:Là, Fred, sans vouloir non plus te vexer ni être méchant, tu tombes dans la pure démagogie.
C'est le rôle d'un parti de faire un bilan en regroupant les infos et bilans parcellaires de ses militants et contacts dans différents secteurs. Parce que figures-toi qu'on est généralement plus intelligent collectivement que tout seul. C'est un des avantages, parmi beaucoup d'autres, d'un parti qui joue le rôle d'"intellectuel collectif" (le terme est pompeux mais bien approprié). C'est une des raisons pour lesquelles les sociologues spécialistes des mouvements sociaux auto-proclamés racontent souvent pas mal de conneries : car ils ne tirent bien souvent leurs informations que des médias et des discours des dirigeants syndicaux et politiciens.

Et tout cela ne s'oppose pas à une caisse de grève. Ce sont deux choses différentes.

Je vais t'expliqué gentiment se qui me trouble dans cette histoire de bilant

Bien sur que c'est le rôle d'un parti c'est de faire un bilant, encore faut il aussi faire une bonne analyse, hors l’analyse a était complètement erroné moralement, de mon points de vue il fallait montré au militant l’irresponsabilité de l'état, quitte a s'arranger avec une fin "gréve responsable", tout en développent une rhétorique démontrant que le gouvernement était pré a laisser les poubelle dans les rue, même si évidement c'était pas facile a digérer.

Ont le sais que mouvement n'a pas assez tenue, mais il y a de vrai raison a cette situation du a la crise, les gens ont des crédit et sont pris a la gorge, pourquoi les insulté parce qu'ils sont fragilisé?
Alors du coups ont a eux des analyse tout a fait démoralisant.

Bien gagner les gens sont démoralisé point barre.

Voila les parti de gauche me les casses un peut parce que il tire la couverture a eux, il pleure il s'auto insulte de de populiste lepenisé certain, non mais hé, ou ont va?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  Sparta le Jeu 23 Déc - 8:29

La libéralisation économique en Urss-Russie a été conduite sous le climat de la recomposition au sommet de la bureaucratie et cela depuis la mort de Staline. L'appareil d'état n'a fait que refléter cette longue transition très instable faite de batailles entre les différents clans qui prétendaient à la succession. Cette course au podium avait besoin d'énormément de populisme allant jusqu'à chatouiller la fibre nationaliste. A chaque fois, le fragile successeur se voyait débordé par un prétendant offrant plus en matière de populisme. Ainsi, sur la question de la libéralisation économique, les différents successeurs ont tenté d'offrir légèrement plus que leur prédécesseur.

La bureaucratie n'a pas les moyens de s'offrir le gigantesque appareil industriel même avec l'aide de l'état qu'elle squatte encore. D'autre part, elle n'envisage pas de s'en séparer aujourd'hui, puisqu'il reste encore la base matérielle de son pouvoir politique sur le pays. Quand elle privatise, il y a là deux aspects : s'accaparer à titre privé de richesses, mais, aussi, soulager son état de certaines difficultés financières. Aujourd'hui, elle n'a pu arriver à s'offrir une infrastructure de production privée capable de rivaliser avec la gigantesque propriété étatique. Cela induit une tendance en faveur de la stabilité (équilibre) qu'elle recherche. Pour E. Mandel : "...la bureaucratie est simplement une couche privilégiée de la classe ouvrière qui a usurpé le pouvoir politique au reste de la classe car elle ne possède pas les moyens de production (au sens où la bourgeoisie les possède)..." Dans le domaine des moyens de production contrôlés par la bureaucratie, il n'y a pas d'exploitation capitaliste comme certains le signifient dans ce forum. Nous sommes face à un système hybride. L'aliénation du travail est certes immense, mais elle ne signifie pas "exploitation capitaliste". Le pouvoir politique de la bureaucratie ne lui vient pas des moyens de production privés qu'elle possède juridiquement hors état (usines, services et autres), puisque cette propriété privée est relativement dérisoire, mais de cette position dans l'appareil d'état à contrôler l'ensemble des moyens de production étatiques. Ayant déjà explosée depuis longtemps, cette bureaucratie met, en fait, sa domination politique en péril au fur et à mesure qu'elle privatise et au fur et à mesure qu'elle touche aux principaux piliers de l'économie étatique.

Juste pour mon camarade Roseau, au sujet de la constitution russe : même si le droit juridique russe consacre la propriété privée, il n'en demeure pas moins qu'il faut énormément de temps pour modifier la nature d'une forme de production.
avatar
Sparta

Messages : 229
Date d'inscription : 05/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  Duzgun le Jeu 23 Déc - 11:07

Réponses ici.
avatar
Duzgun

Messages : 1599
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  gérard menvussa le Jeu 23 Déc - 12:46

jacquouille a écrit:Sans me moquer des Cdes du NPA qui ont écrit le compte rendu des ateliers,mais conclure qu'il faut que le NPA oeuvre a inventer des nouvelles formes de luttes,et de citer en exemple:"blocages stratégiques,caisses de greve"formes tres nouvelles Laughing ,dont le Mvt ouvrier a du feter le bi-centenaire. No

Dans un mouvement social de grande ampleur, si on fait le bilan, il y a des formes "traditionnelles" de luttes, qu'on connait, qu'on a analysé, mais aussi des formes "nouvelles", et des questions nouvelles... Ou alors c'est du "business as usual", et il ne s'est rien passé... Un mouvement social "de grande ampleur" amène toujours de nouvelles questions, et de nouvelles façons de poser les anciennes questions. Et justement, une des questions que pose ce mouvement c'est celles des nouvelles formes de luttes possibles et nécessaires, et de l'efficacité de celle ci (alors que l'efficacité de l'intersyndicale, pour dire les choses vite, n'a pas été démontrée, c'est le moins que l'on puisse dire)

Or au niveau du npa, c'est bien "un mouvement social (et politique) véritable" qui est advenu, et non pas la répétition du même, sans aucune dose de nouveautés. Des choses se passent, véritablement.

Cela raméne également à la vision "catastrophique" de LO selon laquelle il ne se passe rien, jamais rien... On l'a vu en mai 68 (qu'est ce qui s'est passé ? Rien), en décembre 95, lors des manifs contre le cpe, lors du référendum sur l'europe du capital. Il ne se passe rien, parce que rien ne peut se passer....

Ce qui renvoie à la nature profondément "conservatrice" de LO : toute innovation est à blâmer, forcément... LO c'est les salafistes du trotskysme !


Permettrez nous chers camarades de ne pas avoir cette vision Et de chercher dans les mobilisations passées, présentes et à venir "l'or du temps", les nouvelles formes que cela peut prendre...

Evidemment les caisses de gréve et les blocages "stratégiques" ne sont pas nouveaux. Mais ils ont pris dans cette mobilisation une forme tout a fait nouvelle et inédite, avec un rassemblement tout a fait nouveau (et jamais vu dans les mobilisations précédentes)

Tout ce qui existe déja est intéressant, bien entendu. Mais on connais. C'est ce qu'on ne connais pas qu'on doit analyser avec le plus de prudence mais aussi de conviction....
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  verié2 le Jeu 23 Déc - 13:11

Gérard Menussa
Evidemment les caisses de gréve et les blocages "stratégiques" ne sont pas nouveaux. Mais ils ont pris dans cette mobilisation une forme tout a fait nouvelle et inédite, avec un rassemblement tout a fait nouveau (et jamais vu dans les mobilisations précédentes)
Peux-tu développer avec davantage de précision :
1)Pour les caisses de grève - qui ont été embryonnaires - du moins d'après les infos dont je dispose. (Je ne prétends pas être au courant de tout...)
2) Les blocages.
Le rôle joué par ces derniers me semble contradictoire et ambigu. J'ai vu par exemple un responsable CGT SNCF, qui n'était pas un foudre de guerre, loin de là, proposer un "blocage surprise" pour le week end (on était, je crois, un mardi...). Ce qui était une façon de se remettre dans la course à peu de frais.
La minorité combative de grévistes qui participaient aux AG a cherché des solutions à l'absence d'extension du mouvement.
Certaines des actions ont été relativement nouvelles (du moins pour la période récente) et positives, comme les déplacements de solidarité envers d'autres secteurs, devant les raffineries par exemple, qui ont permis de dépasser le corporatisme. D'autres ont davantage relevé de l'action de substitution, comme les blocages de péage ou de rues, voire les sit in.

Le plus positif semble être le caractère très démocratique de certaines AG et leur dynamisme (pas partout loin de là), malgré des effectifs réduits. Mais, sans rejoindre le point de vue un peu méprisant et blasé de certains intervenants, il ne faut tout de même pas fantasmer sur "les nouvelles formes de lutte" - ou alors, il faut les décrire avec précision.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  jacquouille le Jeu 23 Déc - 13:57

[quote="gérard menvussa"]

-1)....."mais aussi des formes "nouvelles", et des questions nouvelles...".....

-1bis)....."Et justement, une des questions que pose ce mouvement c'est celles des nouvelles formes de luttes possibles et nécessaires,".....

-2)....."Cela raméne également à la vision "catastrophique" de LO selon laquelle il ne se passe rien, jamais rien... On l'a vu en mai 68 (qu'est ce qui s'est passé ? Rien), en décembre 95, lors des manifs contre le cpe, lors du référendum sur l'europe du capital. Il ne se passe rien, parce que rien ne peut se passer....".....

-2bis)....."Ce qui renvoie à la nature profondément "conservatrice" de LO : toute innovation est à blâmer, forcément... LO c'est les salafistes du trotskysme !".....

[quote]



-1 et 1bis)J'ai lu plusieurs dizaines de fois des membres du NPA(de Rozo a Gégé...etc...)affirmant:"formes nouvelles"..."nouvelles formes"...blablabla..."questions nouvelles"...nouvelles questions"...etc...et aucuns,d'expliquer ce qu'étaient ces formes et ces questions nouvelles.Ce n'est pas en parlant cinquante fois du vide,qu'on le rempli!

-2 et 2bis) "vision catastrophique de LO","il ne se passe jamais rien","il ne peut jamais rien se passer","nature profondément conservatrice de LO","toute innovation est a blamer".Je passe sur l'insulte "LO c'est les Salafites.....",pour le reste,des affirmations,sans exemples,sans rien démontrer a l'appui.Ce n'est pas en affirmant cinquante fois un mensonge qu'il devient une vérité!

Tout ca pour faire passer l'idée:"LO est figée",le NPA,lui,il bouge!,il va de l'avant!,il inove!,bref il est jeune!,dinamique!,beau!,Beau?,oui beau et con a la fois!et c'est les LO qui sont des Brel!,bref des antiquaires!

avatar
jacquouille

Messages : 758
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 70
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  Freakers le Jeu 23 Déc - 15:12

Pour répondre à Vérié 2 sur le gars de la CGT Cheminot. Il y a des élections d'IRP en début d'année à la SNCF, et vu l'attitude de la CGT sur le conflit de 2007, je crois que cette dernière n'avait pas d'autre choix que de radicaliser son action au risque de se faire détrousser par Sud Rail.

Freakers

Messages : 24
Date d'inscription : 15/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  gérard menvussa le Jeu 23 Déc - 16:26

jacquouille a écrit:

Tout ca pour faire passer l'idée:"LO est figée",le NPA,lui,il bouge!,il va de l'avant!,il inove!,bref il est jeune!,dinamique!,beau!,Beau?,oui beau et con a la fois!et c'est les LO qui sont des Brel!,bref des antiquaires!


Celui qui fait mieux passer ça, j'en suis désolé, c'est toi et "l'analyse" des évènements au congrès de ton organisation...

Encore une fois, dès qu'une mobilisation dépasse un certain seuil, il y a forcément de nouvelles formes et de nouvelles questions. Qui n'élimines pas les "vieilles formes" et les "vieilles question", qui ne s'y substituent pas et qui ne les remplacent pas ! Pas par un gout "magique" de la nouveauté, mais simplement parce que quand des forces immenses se mettent en route, quand la mobilisation dépasse largement le cercle des "militants", les questions jusque là non posées surgissent. Les vieilles formes et les vieilles questions, on les connait et on a des réponses élaborées, qui vallent ce qu'elles vallent (ça se discute) mais les "nouvelles formes et nouvelles questions", là on a pas de réponses toutes faites, et pourtant il faut bien y répondre.

Quand même, dans les débats qui étaient proposés, cette question "des nouvelles formes et des nouvelles questions" étaient relativement secondaire, et c'est toi qui fait d'une phrase au débotté tout une histoire. Car le premier travail a faire, c'est déja une "photo" aussi juste que possible, détaillée, précise de ce qui s'est passé. Et là dessus, force est de constater qu'on a eu un certain nombre de "défilés", de "manifestations" assez classiques (mais d'autre moins, j'y reviendrais) des "blocages" ou tentatives de blocages dans des secteurs "stratégique" (le plus émblématique étant le secteur des raffineries, avec la dedans le role primordial de SUD énergie) mais aussi dans certaines région la naissance de véritables "comités de mobilisation" unitaires capable de peser 'localement" sur la situation. C'est une situation contrastée dans la mesure où ces trois secteurs n'ont jamais convergés ou tenté de le faire (ce qui aurait pu modifier grandement la mobilisation et son bilan)

Une des nouveautés, c'est que SUD a mené le premier conflit dans l'industrie (alors qu'ils sont surtout implanté dans la fonction publique du fait du diktat des syndicats majoritaires CGT CFDT et du patronat, dans une étrange alliance) Une des nouveauté, c'est l'existence même de ces "collectifs de mobilisation", une des nouveautés c'est le soutien direct d'une partie des lycéens a une revendication "purement" ouvrière...

Ce fait du boulot a analyser... Sans se focaliser sur "la nouveauté a tout prix" mais sans vouloir a tout prix sucer notre baton de shiwak pour être sur d'être "orthodoxe"...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  verié2 le Jeu 23 Déc - 18:32

Gérard Menussa
Et là dessus, force est de constater qu'on a eu un certain nombre de "défilés", de "manifestations" assez classiques (mais d'autre moins, j'y reviendrais) des "blocages" ou tentatives de blocages dans des secteurs "stratégique" (le plus émblématique étant le secteur des raffineries, avec la dedans le role primordial de SUD énergie) mais aussi dans certaines région la naissance de véritables "comités de mobilisation" unitaires capable de peser 'localement" sur la situation.

Dans le secteur des raffineries, et en particulier chez Total, je te signale que c'est la CGT qui est très largement majoritaire, sinon hégémonique, en particulier à Donges et Grandpuits, les deux raffineries qui ont tenu le plus longtemps. A Grandpuits, la grève était menée par des cégétistes plutôt "rouges vifs" - c'est à dire des stals lutte de classe modèle 1970-80, qui critiquaient vigoureusement Thibault mais ont chanté La Marseillaise face aux gendarmes et parlaient sans arrêt de la défense de l'outil de travail, de l'intérêt national etc. A part ça, ils sont super combatifs et sympas - et moins sectaires évidemment que ceux de 1970...

Et, quand la CGT nationale (ou nationale-chimie ?) a décidé que ça suffisait comme ça, après peut-être un deal dont on ignore le contenu, ils ont fait reprendre par les méthodes traditionnelles, à bulletins secrets, après des AG qui rechignaient à se prononcer pour la reprise.

Donc, je ne vois pas trop à quoi tu fais allusion, sinon peut-être à des blocages "extérieurs", sans grande efficacité, vu que les raffineries sont perdues en rase campagne, très difficile d'accès, et étaient, notamment celle de Grandpuits, en état de siège, complètement encerclées par les gendarmes et les CRS équipés jusqu'aux dents...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  gérard menvussa le Jeu 23 Déc - 18:48

Si ça ne t'as pas échappé, je parlais de la situation des camarades de Dunkerque (qui était à majorité sud) qui étant "fermée/ouvert" ont participé a la généralisation de la lutte en voyangeant un peu partout en france, alors que les autres structures avaient des activités plus "sur site" (ce qui est normal, étant donné le caractére "isolé" (pour des raisons de sécurité) des structures...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bilan du mouvement par le NPA

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum