La Poste

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Poste

Message  Gauvain le Mer 23 Juin - 14:05

Le 28 juin devant le tribunal correctionnel de Nanterre : Une démonstration de force ! Le 28 juin, tous devant le tribunal correctionnel de Nanterre
Soutenons les postiers du 92 !

Les postiers du 92 sont en grève depuis plus de 8 semaines. Ils se battent contre les suppressions d'emploi, la surcharge de travail, les réorganisations incessantes qui dégradent la qualité de service. La Poste cherche à les réprimer brutalement par des procédures disciplinaires et judiciaires. Nous sommes tous concernés !

Quand la Poste réprime

Alors que les grévistes se battent pour des revendications légitimes, la Poste a cherché dès le départ à les sanctionner le plus lourdement possible. 27 blâmes ont été distribués, ainsi que 11 mises à pied dont 3 pouvant déboucher sur des mises pied de 2 ans voire la révocation ou le licenciement. Ce que la Poste reproche aux postiers, c'est tout simplement de faire grève, de s'adresser à leurs collègues non-grévistes et de chercher à étendre la grève.

16 postiers, dont des représentants syndicaux CGT et SUD, sont même poursuivis devant le tribunal correctionnel de Nanterre : les cadres de la Poste cherchent à faire passer une simple occupation de locaux pour une « séquestration ».

Derrière les beaux discours : la dégradation des conditions de travail… et la répression !

Cette procédure s'ouvre au moment où un rapport des médecins de prévention de la Poste a révélé quelle était la situation dans l'entreprise qui vient d'être transformée en Société Anonyme : à cause des « réorganisations rapides et successives », le nombre de suicides, de maladies professionnelles et d'accidents du travail augmentent de manière alarmante. La réponse de la Poste ? Elle est double : côté cour, elle affiche un rapport social 2009 qui claironne que « La Poste a fait de la santé au travail une de ses priorités stratégiques » (voir www.laposte.fr). Et côté jardin : la répression la plus brutale !

Si la Poste tape aussi fort contre les grévistes du 92, c'est pour écraser une combativité qui s'est déjà exprimée dans ce département et qui l'a déjà empêché de mener à bien ses projets destructeurs.

Soutenons les postiers inculpés, défendons le droit de grève et les libertés démocratiques !

La détermination des postiers à lutter pour leurs conditions de travail n'est pas entamée : les sanctions n'ont pas empêché la grève de continuer et d'arracher l'annulation d'une partie des sanctions (8 mises à pied annulées). Mais la Poste cherche clairement à se débarasser de syndicalistes trop actifs à son goût, et de punir les grévistes pour avoir osé défier la politique de « modernisation continue » de l'entreprise. Des condamnations signifieraient une grave remise en cause du droit de grève dans la plus grosse entreprise de France. Une victoire des postiers serait un encouragment à tous ceux qui cherchent à se battre pour leurs droits, à la Poste comme ailleurs.

Rassemblement le lundi 28 juin à 13h devant le tribunal correctionnel de Nanterre

179/191 avenue Joliot Curie RER Nanterre Préfecture
avatar
Gauvain

Messages : 764
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : 75/78

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  Gauvain le Mer 23 Juin - 14:14

Et voilà l'article de Tout est à nous :

Accueil
La Poste : seize postiers traînés au tribunal  !
mercredi 16 juin 2010
6060_image.jpg
Crédit Photo:
Photothèque Rouge/JMB

Alors que les postiers des Hauts-de-Seine entament leur huitième semaine de grève, la direction de La Poste assigne seize d’entre eux au tribunal, en les accusant de séquestration.

La direction de La Poste des Hauts-de-Seine accuse des postiers (dont Olivier Besancenot) et des représentants CGT et SUD de séquestration... alors que c’est elle qui s’est enfermée dans sa tour d’ivoire ! Devant ce refus de négocier, le 10 mai, les grévistes se sont invités dans les bâtiments de la direction départementale et, par leur nombre et leur détermination, ont obligé la direction à leur accorder un rendez-vous. Face au développement de la grève, celle-ci a cherché à se venger en montant ces accusations de toutes pièces. L’an dernier déjà, elle avait accusé les grévistes de bloquer les centres, alors que c’est elle qui les barricadait pour les empêcher de s’adresser à leurs collègues.
Ces poursuites s’ajoutent à un climat déjà très tendu : Gaël Quirante, représentant syndical SUD, est passé en entretien préalable le 14 juin, et la direction est prête à faire appel au ministre du Travail pour autoriser son licenciement ! Bertrand Lucas et Yann Lemerrer, également syndicalistes à SUD, sont eux aussi menacés de licenciement.
La grève n’était pourtant partie que d’un centre (Châtillon) sur une revendication minimaliste : repousser de trois semaines la réorganisation de l’entreprise. En refusant le dialogue, la direction a poussé le conflit à s’étendre à Clamart et Asnières puis à La Défense et Bois-Colombes, menacés par des suppressions de postes et une dégradation des conditions de travail. Alors que le conflit s’ancrait dans la durée, un rapport de la médecine de prévention de La Poste a été divulgué. Il dénonce les conditions de travail dans la plus grosse entreprise de France. Les conclusions sont cinglantes : les suicides, les maladies professionnelles, les accidents du travail se multiplient. Ainsi, La Poste crée des « inaptes physiques et psychologiques ».
Le rapport incrimine « les réorganisations rapides et successives ». C’est exactement ce contre quoi se battent les grévistes. Mais la direction de La Poste, face à des grèves importantes dans les Hauts-de-Seine qui ont permis au département d’être le moins touché par les réorganisations, cherche à écraser une équipe militante en pointe contre le rouleau compresseur qui broie les salariés de La Poste mais aussi de France Télécom et d’ailleurs. Elle saisit également l’occasion pour s’attaquer au NPA en accusant « Olivier Besancenot et ses amis » de substituer aux revendications syndicales des revendications politiques. Une autre façon de chercher à décrédibiliser le mouvement.
Nous devons toutes et tous réagir. Face au durcissement de la direction, les grévistes tentent d’étendre la grève, comme à Bois-Colombes et à La Défense. Les grévistes ne lâcheront pas non plus face aux sanctions. Le rassemblement organisé à l’occasion de l’entretien préalable de Gaël Quirante a rassemblé près de 200 personnes devant la direction départementale. Pour que la démonstration soit faite que la résistance est possible face aux réorganisations, les grévistes ont besoin de tout notre soutien !
Xavier Guessou et Marie Leroi

Olivier Besancenot et les quinze autres postiers passeront au tribunal de Nanterre le 28 juin.
Le samedi 19 juin, les postiers organisent une fête de soutien à la grève (voir agenda).
Pour le soutien financier, envoyez des chèques à SUD Poste 92, 51, rue Jean-Bonal 92250 La Garenne-Colombes (ordre : SUD Poste 92, mention « Solidarité grévistes 92 » au dos).

http://www.npa2009.org/content/la-poste-seize-postiers-traines-au-tribunal-%E2%80%89
avatar
Gauvain

Messages : 764
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : 75/78

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  Gauvain le Mar 29 Juin - 15:26

Le procès pour « séquestration » de 16 postiers dont Besancenot fixé à 2011
AFP
28 juin 2010
Augmenter police Diminuer police version imprimable n°17885

NANTERRE, 28 juin 2010 (AFP) - Le tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) a fixé lundi à juin 2011 le procès de 16 postiers dont Olivier Besancenot, poursuivis pour « séquestration » après l’occupation de la direction départementale de La Poste, à Nanterre, le 10 mai.

En raison du grand nombre de prévenus et du nombre important de témoins que les parties comptent faire citer, la 17e chambre du tribunal a fixé le procès sur deux jours, les 20 et 27 juin 2011.

Jugeant « absurde » cette procédure pénale menée à son encontre, le leader du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), Olivier Besancenot, a estimé que les grévistes n’avaient « rien à faire » devant le tribunal.

« On ne devrait pas être ici. Il y a un mise en scène incroyable de la direction de La Poste pour faire passer nos CV pour ceux de Jacques Mesrine » a dénoncé M. Besancenot.

"Il ne s’agit pas d’une action intentée par la direction de La Poste mais par des salariés, pour la plupart des jeunes femmes, qui ont été retenus pendant plusieurs heures et ont été sincèrement traumatisés par ce qui leur est arrivé", a assuré pour sa part l’avocat des plaignants, Me Bernar Dartevelle. « Certes, ces salariés travaillaient à la DRH et à des postes de responsabilité. Mais cela n’est pas un crime », a ajouté Me Dartevelle.

Des salariés grévistes du groupe postal, dont certains sont en grève depuis le 26 avril, avaient occupé pendant plusieurs heures le 10 mai les locaux de la direction départementale de l’entreprise à Nanterre pour protester contre le projet « Facteurs d’avenir », qui prévoit une restructuration de la distribution du courrier dans le département.

A l’issue de cette occupation, 13 salariés de la direction de La Poste avaient décidé de poursuivre les grévistes devant le tribunal de Nanterre, par le biais d’une citation directe.

Pour soutenir les grévistes et dénoncer l’action pénale intentée contre les 16 prévenus, une centaine de manifestants, parmi lesquels Alain Krivine (NPA) et Arlette Laguiller (Lutte ouvrière), se sont rassemblés lundi midi devant les grilles du tribunal de Nanterre.

« Cette prétendue séquestration est un coup monté de toutes pièce par la direction des Hauts-de-Seine », a assuré Gaëlle Differ, responsable Sud-PTT dénonçant la « répression » menée par la direction de La Poste, qui « bafoue le droit syndical ».

« Le procès d’aujourd’hui a une valeur symbolique sur ce qu’est la politique du gouvernement », a ajouté M. Krivine, pour qui le procès de Nanterre procède d’une « criminalisation des luttes ».

Dix semaines après le début du mouvement, quatre bureaux de Poste des Hauts-de-Seine étaient encore touchés par la grève lundi, à Asnières, Clamart, Châtillon et Bois-Colombes. Selon des source concordantes, un protocole de fin de grève devrait toutefois être signé mercredi.

vab/pz/phb

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article17885
avatar
Gauvain

Messages : 764
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : 75/78

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  Karima le Dim 11 Juil - 11:25

Non aux sanctions disciplinaires
pour faits
de grève


Malgré la signature d'un protocole mettant fin au
conflit dans les Hauts-de-Seine, la
direction du Courrier persiste à
traduire trois militants de SUD en conseil de
discipline avec menace
de licenciement et de lourdes sanctions. La fédération SUD
exige la
levée de toutes les sanctions. Elle dépose un préavis de grève national
le 12
juillet, jour du premier conseil de discipline demandant un
licenciement et appelle à
se rassembler devant la DOTC des
Hauts-de-Seine à Nanterre.

De
lourdes menaces de sanction


Après avoir transformé des
mises à pied et suspensions de fonction en
blâmes, la direction
persiste à faire passer trois militant de SUD ayant
animé la grève
en conseil de discipline. Gael Quirante est menacé de
licenciement,
Yann le Merrer et Bertrand Lucas respectivement de deux
ans et un an
d’exclusion temporaire de fonction.
Il leur est reproché d’avoir
pénétré dans les établissements sans y être
autorisé pour informer
les personnels non-grévistes sur la grève et tenir
des Assemblées
Générales, d’avoir occupé la DOTC et le Siège à
plusieurs reprises.
De plus, elle les accuse de séquestration le 10 mai,
alors que les
grévistes protestaient, dans les locaux de la DOTC, contre le refus de
recevoir un secrétaire
départemental SUD dans la délégation qui
devait négocier sur le conflit en cours...

Après avoir tenté
d’étouffer le mouvement de grève dans les Hauts-de-Seine par une
pression sur les grévistes,
la direction poursuit dans sa volonté
contre nos
militants.
Pour la liberté d’expression et la liberté syndicale
La
direction multiplie les entraves au droit de grève et pas seulement
dans les Hauts-de-Seine mais partout
où des postier-es contestent son
autoritarisme, son absence d'écoute et son mépris : interdiction des
prises de
parole, emploi d’huissiers et de vigiles, embauche illégale
d’intérimaires, recours à des filiales et à des cadres
pour casser
les luttes, menace de mise en absence irrégulière de grévistes, ...
Lors
des conflits sur les réorganisations, la direction recule de plus en
plus le moment d'ouvrir de véritables
négociations, entrainant par
là-même l'exaspération des grévistes.
Dès lors qu'elle menace les
personnels et interdit toute velléité de contester, elle ne peut se
plaindre ensuite
du durcissement des conflits. La répression est la
réponse d'une entreprise qui refuse le dialogue social et qui
refuse
la liberté
d'expression.

Rassemblement de
protestation lundi 12 juillet

devant la DOTC des Hauts-de-Seine à partir
de 13h

3 bd du Levant à Nanterre RER Nanterre Ville
Un préavis
de grève national est déposé


Pour le droit d’expression et
la liberté syndicale,
Ni licenciement ni sanctions disciplinaires

Karima

Messages : 4
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  rougeole le Sam 17 Juil - 16:21

Accueil



La Poste 92 : les leçons de 66 jours de
grève







mercredi 14 juillet 2010









Crédit Photo:

Photothèque Rouge/JMB





Après des mois de grève dans les bureaux de poste des
Hauts-de-Seine, le bras de fer entre les grévistes et la direction
continue. L’analyse de la stratégie répressive de la direction,
associée aux exemples de grèves générales, permet d’envisager les
suites du conflit.


La grève dans les bureaux de poste des
Hauts-de-Seine a été suivie majoritairement. Elle s’est même étendue,
multipliant les difficultés pour la direction. Face aux vigiles et
maîtres-chiens, aux huissiers, aux grilles fermées, les grévistes ont
fait preuve d’une détermination inhabituelle dans ce type de conflit,
qui rappelait parfois les mobilisations de ces derniers mois dans le
privé contre les licenciements. C’est ce qui a permis de gagner plus
que si les bureaux s’étaient battus de manière isolée.
En effet, la
victoire est nette à Asnières, où les résultats immédiats de la grève
sont satisfaisants1. Les agents sont désormais en position de force
face à leur direction. Les résultats sont moins éclatants dans les
autres bureaux, car la grève n’y est pas restée majoritaire.
De son
côté, la direction poursuit sa répression féroce contre les postiers.
Trois représentants SUD sont toujours sous le coup de mesures
disciplinaires. Une commission disciplinaire s’est prononcé en faveur du
licenciement pour l’un d’eux, Gaël. Seize postiers, dont plusieurs
représentants SUD et CGT ainsi qu’Olivier Besancenot, seront jugés en
juin 2011 pour une prétendue séquestration2.
Une telle répression se
déclenche au moment où les plans d’austérité s’abattent sur la tête
des salariés un peu partout en Europe. En France, les travailleurs
subissent depuis des années une dégradation de leurs conditions de vie,
mais la classe dirigeante s’apprête à passer à une nouvelle phase de
l’offensive. Elle veut résoudre la crise en nous imposant un recul
brutal. Jusqu’à maintenant, le patronat n’a pas réussi à briser la
capacité de résistance des travailleurs et des jeunes, qui s’est
exprimée ces dernières années lors des grandes mobilisations en 1995 et
2003, ou encore au moment du CPE et des grèves de 2009. Cette capacité
de mobilisation est un obstacle de premier ordre pour les
capitalistes, et briser les militants combatifs fait partie de leur
feuille de route. Voilà pourquoi la bataille contre la répression fait
partie de la lutte d’ensemble contre l’offensive capitaliste.
À la
duite des deux grèves longues et combatives des postiers des
Hauts-de-Seine, les réorganisations sont beaucoup moins avancées dans le
département qu’ailleurs en France. La direction cherche à reprendre
l’avantage, et désormais, il ne s’agit plus de retarder les
réorganisations mais d’infliger une véritable défaite à La Poste. Pour y
arriver, il faudra à la fois s’appuyer sur le contexte de mobilisation
sur les retraites à la rentrée, et en même temps utiliser l’acquis des
grèves de 2009 et 2010.
En 2009, la grève avait touché la majeure
partie des bureaux et s’était structurée de manière plus efficace (avec
des assemblées générales mais aussi un comité de grève). Il faut
préparer une grève majoritaire dans les bureaux comme le mouvement
actuel qui cherche à s’étendre sur tous les bureaux du département...
et au-delà. Une bataille d’ampleur à la rentrée serait évidemment
l’occasion de gagner sur les retraites, mais aussi de stopper les
suppressions d’emplois et les réorganisations, et d’obtenir une réelle
augmentation des salaires.
La conclusion à laquelle ont d’ores et
déjà abouti les grévistes au terme du mouvement, c’est qu’il y a
nécessité de regrouper les résistances, de tisser des liens entre les
équipes qui animent les nombreux conflits locaux à La Poste. Un blog va
être lancé dans cet objectif par les grévistes.
Xavier
Guessou

1. Lire Tout est à nous ! n° 62
2. Idem
avatar
rougeole

Messages : 38
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'agression d'un représentant CGT à La Poste suscite des interrogations

Message  alexi le Ven 29 Oct - 17:05


WIKINEWS


L'agression d'un représentant CGT à La Poste suscite des interrogations


29 octobre 2010.

Le secrétaire de la section CGT du centre de tri postal de Dijon-Longvic, a été victime de coups et blessures, mercredi, en début de soirée. Les faits se sont produits ce jour là, vers les 18 heures, alors qu'il se promenait comme à son habitude. Trois hommes cagoulés et armés de matraques ont surgi pour le rouer de coup. Par la suite, l'intéressé a été hospitalisé et s'en sort avec un œil tuméfié et un bras dans le plâtre. Cet incident serait, de source syndicale, en lien direct avec son activité de militant CGT. Ces faits interviennent au lendemain du rassemblement de plus de 80 postiers devant le centre venus protester contre les nouveaux horaires élaborés par la direction.

Une série d'agression

Rassemblement du personnel la veille de l'agression.Ce n'est pas la première fois que l'intéressé subit ce genre d'attaques. La première affaire remonte en février 2007 où, dans l'enceinte du centre, il avait été aspergé de gaz lacrymogène alors qu'il se rendait à son local syndical. Puis s'enchaînent les coups de téléphone anonymes, lettres de menaces par rapport à son activité syndicale, serrure de son vestiaire à son travail forcée.

Fin 2009, il subit alors une deuxième agression par trois individus. Il s'en est ensuivi trois jours d'arrêt de travail. Des plaintes ont alors été déposées au commissariat de police. Toutes seront, sans exception, classées sans suite par le Procureur de la République. Aucune enquête n'a été ordonnée par les magistrats successifs du Parquet ce qui a suscité l'indignation du personnel de nuit de La Poste. Cela a eu pour effet de laisser planer des soupçons quant aux auteurs et aux motifs de ces actes.

Après une accalmie, de près d'un an, les lettres anonymes reparaissent mais passent au niveau supérieur. Ce sont alors des menaces de mort qu'il reçoit. Elles interviennent au moment où les premières négociations entre syndicats et direction ont déjà commencées. Celles-ci portent sur la transformation du centre du tri en PIC[1]. Elles entraînent actuellement un bras de fer entre la CGT, ultra-majoritaire dans l'établissement, et la direction. La principale pierre d'achoppement porte sur les nouveaux horaires, beaucoup plus contraignants et de surcroît beaucoup plus pénibles selon les personnels concernés. Ils touchent de plein fouet les personnels de nuit. Ceux-ci travaillent actuellement selon le système dit des « deux nuits sur quatre » de 20 h/6 h.

L'affaire s'envenime

Le même rassemblement du 26 octobre 2010.Aussi, 80 postiers, principalement des brigades de soirée et de nuit, se sont rassemblés mardi après-midi pour manifester leur désapprobation face aux propositions de La Poste dont la plupart sont non négociables. Et c'est justement au lendemain de ce rassemblement que le secrétaire de section subit cette agression. La nouvelle a suscité une vive émotion parmi ses collègues, notamment ceux des brigades de nuit. Après avoir autorisé un premier colloque annonçant l'agression, la Poste a interdit, par la suite, toute nouvelle prise de parole de la part des représentants syndicaux.

Le lendemain, le syndicat départemental de la CGT PTT de Côte d'Or a alors demandé, à la direction du centre, de rendre compte de l'affaire lors de la prise de service du personnel de nuit où travaille la victime. Il a sollicité, à l'occasion, la présence de son directeur lors de ce compte-rendu. Ce dernier leur a opposé une fin de non-recevoir. Selon les syndicalistes, l'intéressé aurait déclaré que les faits se sont déroulés en dehors de son centre et de la Poste. Il a dépêché sur place son responsable de production lequel leur a signifié l'interdiction toute prise de parole. Par la suite, il a enjoint le personnel présent lors de ce rassemblement de reprendre son service sous peine d'être porté d'office gréviste et de quitter les lieux. Cette intransigeance a indigné les agents de nuit puis a provoqué des échanges verbaux particulièrement vifs avec leur responsable. Une quarantaine – soit la quasi-totalité des agents de nuit – ont choisi d'ignorer l'injonction. Ils ont alors écouté le secrétaire départemental leur exposer la situation. L'encadrant chargé de la production a alors mis sa menace à exécution.

Par la suite, la CGT a donc annoncé la rupture de toutes négociations avec la direction concernant le projet de mise en place de la future PIC de Dijon. Les agents présents lors de ce colloque, couverts par un préavis de grève, ont quitté le centre en signe de protestation. De source syndicale, c'est la première fois, au centre qu'un directeur refuse de se rendre sur place à la suite de tels évènements. C'est, de plus, l'incompréhension face à l'attitude de la direction, jugée « hostile » par la CGT et le personnel, qui s'ajoute au climat délétère qui y règne.

Notes
1.↑ Plate-formes industrielles du courrier, un super centre de tri regroupant plusieurs départements. Ceux-ci remplacent les établissements départementaux

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

5 novembre procès des postiers syndicalistes à Bordeaux

Message  Pablo33 le Lun 1 Nov - 22:01

Vendredi 5 novembre, treize postiers de l'ex centre de tri de Bègles passent au tribunal à Bordeaux. En mai 2005 La Poste a demandé au préfet l'intervention du GIPN pour mettre fin à un conflit social. Elle en a licencié un contractuel (CNT) et a suspendu les responsables syndicaux CGT et SUD.
Plus d'informations sur http://relaxepostiers.rezisti.org
Un rassemblement est organisé devant le tribunal de Bordeaux à partir de 8h30.

Pablo33

Messages : 1
Date d'inscription : 21/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  nico37 le Jeu 9 Déc - 22:14

Après la grève sur les retraites et la poursuite de la lutte contre la casse des services publics, de la protection sociale, contre la précarité, le gouvernement et le patronat (ici la Direction de La Poste) VEULENT CASSER LE SYNDICALISME DE LUTTE (qui se développe) et les militants qui le pratiquent.

TOUS LES MILITANTS IMPLIQUES DANS LES GREVES DE SEPTEMBRE/OCTOBRE sont invités à manifester leur SOUTIEN au camarade postier de SUD !
C'EST L'ESPRIT DE RESISTANCE QU'ILS VEULENT DETRUIRE !
NOUS SOMMES TOUS CONCERNES !
Tous au 115 Bd Brune (Paris 14ème) MERCREDI 15 Décembre à 13h
Révocation demandée pour Olivier ROSAY secrétaire départemental de SUD PTT !

Olivier ROSAY, secrétaire départemental de SUD Postaux Paris passera mercredi 15 décembre en conseil central de discipline. La Poste demande la révocation !
Répression sur les grévistes et les militants syndicaux, des Hauts-de-Seine, passage au tribunal correctionnel des camarades de Bordeaux Bègles CTC, (5 ans après lʼintervention du GIPN), procédures disciplinaires à lʼencontre dʼune militante CGT et dʼun gréviste à Paris 11, ,La Poste franchit une ultime étape en demandant la révocation dʼun secrétaire départemental !
La Poste lui reproche son soutien aux salariés en lutte dʼAlternative Post, deux prises de parole “non autorisées” et une occupation du Siège pendant la grève des facteurs des Hauts-de-Seine. La Poste demande la révocation pour des faits syndicaux !
Nous devons faire respecter la liberté dʼexpression dans lʼentreprise, dont font partie les prises de parole et les assemblées générales ! En sʼattaquant à notre camarade, La Poste cible les valeurs et pratiques du syndicalisme de lutte incarné par SUD et lʼunion syndicale Solidaires.

SUD en appelle donc à la mobilisation de lʼensemble du personnel ! La fédération SUD PTT a déposé un préavis natonal de grève couvrant les postier-e-s ce jour.
Rassemblement à 13h00 à la Direction du Courrier 115 Bd Brune, Paris 14ème, métro Porte dOrléans (L. 4)
Non à la révocation à l’encontre de notre camarade !

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  Aura le Mer 23 Fév - 23:35

Pour voir le diaporama de la victoire des postiers de Marseille 02 :

http://www.dailymotion.com/video/xh5kdp_jour-de-fete-pour-les-facteurs-victorieux-de-marseille-02_news

Victoire pour les postiers marseillais

Les facteurs du IIe arrondissement de Marseille ont annoncé mardi qu'ils reprenaient le travail après une grève de 138 jours suivie par la totalité du personnel du centre de distribution du courrier."C'est une victoire, nous reprenons le travail au terme d'un conflit exceptionnellement long. Nous avons fait échouer la direction de la Poste dans sa volonté d'imposer l'intérim", a déclaré Alain Croce, délégué CGT du centre de distribution. "Il n'y aura plus d'intérimaire dans le service à compter du 31 mars et nous avons obtenu quatre postes supplémentaires", a-t-il ajouté.Les postiers marseillais avaient démarré leur mouvement de grève le 7 octobre dernier pour protester contre le remplacement de deux facteurs en CDD par des intérimaires.La direction de la Poste avait mis en place un centre de distribution parallèle du courrier pour cet arrondissement marseillais durant toute la durée du conflit. Ils auront fait grève pendant 139 jours. Au départ, il s'agissait de protester contre l'embauche d'un intérimaire pour remplacer un huitième agent en congé de maladie. Depuis 47 points de revendications étaient discutés, dont les premiers étaient l'embauche de quatre personnes et l'appel à du personnel "postier" pour assurer les remplacements. Des postiers du centre de distribution du 2e arrondissement de Marseille ont repris le travail mardi, au terme de 139 jours d'une grève destinée à dénoncer le recours à l'intérim dans les services du courrier, a-t-on appris auprès de la CGT et de la direction. Les facteurs s'opposaient au recours à un intérimaire pour remplacer un titulaire absent, alors qu'une personne en CDD depuis sept mois n'avait pas été reconduite. Depuis le 7 octobre 2010, la grève était suivie par la totalité des 55 membres du personnel du centre de distribution, cadres compris, selon la CGT à l'initiative du mouvement. A l'issue d'un long bras de fer et de discussions entamées avec la direction le 14 janvier, les grévistes ont indiqué avoir obtenu satisfaction sur leur revendication. "Le centre bénéficiera en 2011 du même niveau d'emploi qu'en 2010, alors que 243 suppressions de postes sont prévues pour le courrier dans les Bouches-du-Rhône", a expliqué à l'AFP Richard Garro, responsable CGT à la Poste. "Ce niveau d'emploi stable va nous permettre d'avoir un volant de remplacements constitué uniquement de fonctionnaires ou de CDI, sans recours à l'intérim", a-t-il ajouté. Confirmant l'accord intervenu mardi matin, la direction de la Poste a néanmoins déploré que "le conflit ait duré aussi longtemps". "La direction s'est retrouvée seule à la table des négociations pendant plus de deux mois, alors que des audiences étaient proposées quotidiennement et que ces négociations auraient pu se tenir dans le cadre du dialogue social", a déclaré un porte-parole.

Marseille 02 : un extraordinaire combat et la victoire au bout

Une unité et une détermination extraordinaires des facteurs et cadres en lutte 139 jours durant, une section CGT locale organisée, une solidarité d’intérêt recherchée avec les populations, ses représentants, avec les postiers et les autres salariés, et c’est, au final, la politique de la direction de La Poste qui se trouve remise en cause. Celle-ci s’obstinait à ne pas négocier les revendications, elle a été contrainte de le faire. Celle-ci escomptait, à l’instar des autres services, supprimer plusieurs emplois à 02, mais le centre conserve l’intégralité de ses emplois 2010 sur 2011. Celle-ci souhaitait ne combler aucune vacance d’emploi en 2011, elles seront comblées. La direction voulait imposer le recours massif à l’intérim pour couvrir les absences, elles seront couvertes par un Volant de Remplacement équivalent au quart de l’effectif et l’embauche si nécessaire de CDD longs. La direction a tenté, durant la grève, de négocier la mise en place de « Facteurs d’avenir », les collègues de 02 reprennent le travail sur leur organisation initiale, avec DHT à 32h00 et un samedi de repos sur 2. Des acquis auxquels il faut ajouter, outre le maintien dans l’établissement du service des colis, le recrutement, en CDI et par la voie de l’apprentissage, d’une jeune CDD du 2ème que la DOTC se refusait à employer à nouveau. Un recrutement qui intervient dans le cadre d’un plan BDR/2011 de titularisation en CDI de 50 CDD et intérimaires. Un plan, annoncé en janvier et conséquence directe du conflit et de la revendication de dé-précarisation de l’emploi qu’il portait. La direction a tenté d’épuiser durablement les grévistes mais les conditions négociées de reprise et la solidarité financière limitent considérablement le préjudice financier. En lutte pour le maintien d’un niveau d’emploi stable suffisant pour couvrir Positions de Travail et Volant de Remplacement, contre le recours massif à l’intérim, prélude à l’externalisation du remplacement, pour la préservation de la qualité du service public et des conditions de travail, les collègues du 2ème , dans un environnement social difficile et face à une direction qui, du national au local, espérait les briser, remportent, au terme d’un exceptionnel combat, une incontestable victoire. Elle en appelle d’autres. A 02, et partout ! Enfin, les facteurs et cadres de Marseille 02, qui ont repris le travail le 22/2, n’oublient pas et remercient chaleureusement les très nombreux postiers, les usagers, les structures syndicales, les associations et formations politiques, qui ont signifié leur soutien, participé à la solidarité financière, et donnent rendez-vous à tous pour les prochains combats communs.

(Christophe Galéa, secrétaire section CGT 02, 22/02/2011)
avatar
Aura

Messages : 260
Date d'inscription : 28/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  alexi le Jeu 24 Fév - 15:42

Bulletin France Télécom de L'Etincelle du 23/02/11 :

La Poste glisse sur une mauvaise pente

La direction de La Poste a renoncé à la fermeture
du centre de distribution du Lauzet, dans les Alpes-de-
Haute-Provence. La grève courageuse de trois
mois des cinq facteurs du bureau, soutenus par les
élus et les habitants, est venue à bout de la politique
de concentration de La Poste et du sort qu’elle
réservait à ce centre.
C’est la même politique qu’elle mène partout. Si
nous nous y opposons partout, ce sera une sacrée
avalanche qu’elle prendra sur la tête.

PS : je n'arrive pas à insérer ce lien :
[url=etincelleorange.blogspot.com ]etincelleorange.blogspot.com [/url]


Dernière édition par alexi le Jeu 24 Fév - 17:54, édité 1 fois

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

avec un titre pourri

Message  Aura le Jeu 24 Fév - 17:40


Marseille: des facteurs reprennent le travail après 139 jours de grève


Publié le 22.02.2011, 15h39

Des postiers du centre de distribution du 2e arrondissement de Marseille ont repris le travail mardi, au terme de 139 jours d'une grève destinée à dénoncer le recours à l'intérim dans les services du courrier, a-t-on appris auprès de la CGT et de la direction.
Les facteurs s'opposaient au recours à un intérimaire pour remplacer un titulaire absent, alors qu'une personne en CDD depuis sept mois n'avait pas été reconduite.
Depuis le 7 octobre 2010, la grève était suivie par la totalité des 55 membres du personnel du centre de distribution, cadres compris, selon la CGT à l'initiative du mouvement.
A l'issue d'un long bras de fer et de discussions entamées avec la direction le 14 janvier, les grévistes ont indiqué avoir obtenu satisfaction sur leur revendication.
"Le centre bébéficiera en 2011 du même niveau d'emploi qu'en 2010, alors que 243 suppressions de postes sont prévues pour le courrier dans les Bouches du Rhône", a expliqué à l'AFP Richard Garro, responsable CGT à la Poste. "Ce niveau d'emploi stable va nous permettre d'avoir un volant de remplacements constitué uniquement de fonctionnaires ou de CDI, sans recours à l'intérim", a-t-il ajouté.
Confirmant l'accord intervenu mardi matin, la direction de la Poste a néanmoins déploré que "le conflit ait duré aussi longtemps". "La direction s'est retrouvée seule à la table des négociations pendant plus de deux mois, alors que des audiences étaient proposées quotidiennement et que ces négociations auraient pu se tenir dans le cadre du dialogue social", a déclaré un porte-parole.
Elle a également affirmé que "la précarité a quasiment disparu" à la Poste où "l'intérim ne représente que 1% des effectifs de l'entreprise" dont "le modèle social est le CDI".
Aucun pli ne restait en souffrance du fait de la grève, a assuré la direction, "le dispositif de continuité de service ayant permis d'assurer une distribution 3 fois par semaine pour les particuliers et normale pour les entreprises".
Selon la CGT, l'issue du conflit est une victoire dans le combat des facteurs contre le recours à l'intérim "qui a été multiplié par 7 depuis 2007 dans le service courrier des Bouches-du-Rhône", mais aussi "une victoire des habitants du 2e arrondissement de Marseille qui leur ont apporté leur soutien".
Pendant le conflit, les facteurs grévistes ont reçu la visite de plusieurs responsables politiques, notamment Olivier Besancenot (NPA), Marie-George Buffet (PCF), Benoît Hamon (PS) ou Jean-Luc Mélenchon (Parti de Gauche).

Droits de reproduction et de diffusion réservés - Copyright LE PARISIEN 2011
avatar
Aura

Messages : 260
Date d'inscription : 28/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  Aura le Lun 28 Fév - 2:33


Voici un petit Kit pour soutenir efficacement les Postiers du 92.

1) Participer et populariser le rassemblement du 2 mars.

Tout d'abord, un tract appelant à un rassemblement le 2 mars devant le Ministère du Travail (métro Varenne).

Pourquoi le ministère du travail ? Xavier Bertrand doit rendre une décision entre le 1er et 10 mars. Il s'agit donc d'exercer le maximum de pression... pour qu'on ai une petite chance que la décision aille dans le bon sens. Donc mobilisation générale!!!

2) Signer et faire signer l'appel contre la répression dans les Hauts-de-Seine

Voici le lien :

http://comitesoutien92.rezisti.org/

Là encore aucune modération. Il est très utile que des individus, personnalités, sections syndicales signent l'appel.

3) Envoyez cet appel sous forme de motion.

Il est utile d'envoyer par fax au ministère, sous forme de motion cet appel signé par votre structure. 

Le fax du ministère est le suivant :

 
Télécopie :+33 1 44 38 20 10



4) Participer et organiser le soutien financier.

Pour le moment Bertrand et Yann sont exclus de fonctions pendant 9 et 18 mois. Nous souhaitons qu'ils puissent maintenir leur activité syndicale. Nous souhaitons donc participer au maintien de leur salaire. Voilà pourquoi nous incitons tout le monde à organiser des collectes.

Ces collectes doivent être adressées à :
SUD POSTE 92 : 51 rue Jean Bonal, 92250 La Garenne-Colombes (chèques à l'ordre de SUD Poste 92).

Pour participer à ce soutien nous mettons en vente des Tshirts contre la repression. Prix de vente 10€ l'unité. Le bon de commande est également en pièce jointe.
 
avatar
Aura

Messages : 260
Date d'inscription : 28/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Résultat élection La Poste 2011

Message  alexi le Sam 22 Oct - 11:37



Résultats définitifs Comité Technique national

Participation : 76,29% contre 80,7% en 2007

Organisation résultats 2011 résultats 2007 écart Nombre

CT national CAP-CCP Nombre d'élu

SUD 22,25% 21,97% +0,28% 3
CNT 1,65% +1,65% 0
CFTC 4,71% 5,13% -0,42% 1
CGT 29,33% 32,7% -3,37% 4
FO 18,17% 16,69% +1,48% 3
CGC-UNSA 5,73% -0,46% 1
CFDT 18,14% 17,05% +1,09% 3
CGC 2,6% 0
UNSA 3,6% 0



alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  Copas le Sam 26 Nov - 21:31

Rodez, la fin provisoire de la bataille pour l'emploi à la Poste

Deux semaines exemplaires de bataille, de solidarité face aux casseurs sarkozistes
5 postes sauvés sur 7.5 que' voulaient faire sauter les serviteurs du régime. Un demi-échec mais une grande victoire humaine. Le bassin s'en souviendra quand les travailleurs reprendront tout ("rien ! rien ! on lâchera rien ! tout ! tout ! on prendra tout !")

Retour en images (merci à Bentko )

Démarrage, grève illimitée à Millau :

2eme jour


4eme jour, Millau et de Decazeville bloquent. le trafic du courrier au centre de tri à Rodez ralentit, c'est vraiment lancé...
La France qui se lève tôt face aux serviteurs de Sarko ...
[dailymotion]
Rodez un matin très tôt. Cela bloque au tri... par bentko[/dailymotion]

17 Novembre, la solidarité des paysans du Larzac

[dailymotion]
Jeudi 17/11/11 la grève des facteurs de la poste... par bentko[/dailymotion]

[dailymotion]
C 'est la fin de la semaine et la grève des... par bentko[/dailymotion]

Un collectif d'usagers de la Poste aux côtés des travailleurs



Journée de négos avec la direction albigeoise


La Cavalerie, etc,
Pendant que la direction au service du régime essaye de contourner la grève


Le vote de la reprise


Beaucoup de choses à apprendre de ce conflit
et d'abord de l'info...

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  Copas le Sam 26 Nov - 22:05

A Montpellier, les postiers de Vendargues et Lunel en bataille aussi sur l'emploi et les conditions de travail


avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  Copas le Ven 2 Déc - 10:29

Postiers de Vendargues en bataille pour les conditions de travail

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  Copas le Ven 2 Déc - 10:58

La Poste de Millau, fin de grève et lendemain de bataille

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  Copas le Ven 2 Déc - 12:19

Et évidemment, participer aux activités et à la construction du réseau des postiers du NPA :

Le site du réseau des Postiers du NPA

de la résistance face aux attaques de la direction de la Poste, jusqu’au pouvoir des travailleurs, le réseau des postiers du NPA :

npa-secteurposte@live.fr



avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  Copas le Jeu 8 Déc - 23:32

Déols 16e jour de grève pour les postiers

Un prolétariat féminin, souvent jeune, dynamique



et évidemment afin de se battre pour changer fondamentalement les choses et en même temps aider, réfléchir aux combats du quotidien :¨

Participer aux activités et à la construction du réseau des postiers du NPA :

de la résistance face aux attaques de la direction de la Poste, jusqu’au pouvoir des travailleurs, le réseau des postiers du NPA :

npa-secteurposte@live.fr
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  Copas le Lun 12 Déc - 1:26

Noël et ses cadeaux, Les postiers explosent !



et le requiem




Et pour en finir,
... de la résistance face aux attaques de la direction de la Poste, jusqu’au pouvoir des travailleurs, le réseau des postiers révolutionnaires :

npa-secteurposte@live.fr
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  Copas le Sam 17 Déc - 23:21

Château Renault en grève
Conditions de travail
Face aux réorganisations des temps de travail

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  BouffonVert72 le Dim 18 Déc - 13:38


http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/11/15/la-poste-condamnee-a-reintegrer-une-handicapee-mentale-licenciee-en-2009_1604070_3234.html#ens_id=1266317

La Poste condamnée à réintégrer une handicapée mentale licenciée en 2009

LEMONDE.FR avec AFP | 15.11.11 | 15h56

La Poste a été condamnée mardi 15 novembre par la cour d'appel d'Orléans à réintégrer une handicapée mentale de 58 ans, licenciée pour motif économique en 2009 après avoir refusé une affectation éloignée de son domicile. La société a également été condamnée à verser 42 000 euros d'arriérés de salaires et 15 000 euros de dommages et intérêts pour préjudice moral à cette femme, qui jugeait discriminatoire son licenciement pour motif économique.

Embauchée depuis dix ans et affectée à diverses tâches adaptées à sa condition, la quinquagénaire, qui n'a pas le permis de conduire et se déplace à vélo, avait été licenciée en juin 2009. Dans le cadre d'une mesure de reclassement, La Poste lui avait proposé trois nouvelles affectations, l'une à 25 kilomètres de son domicile de Jargeau (Loiret), les deux autres à plus de 100 kilomètres.

"LA POSTE CONNAISSAIT LA DÉCISION"

La Poste a affirmé n'avoir eu connaissance que tardivement du statut d'handicapée de la salariée, statut reconnu en mars 2009 mais notifié officiellement à l'automne 2009, soit après le licenciement. Cet argument a été rejeté par les juges de la chambre sociale de la cour d'appel, qui ont estimé "incontestable qu'à partir du 4 juin 2009, La Poste connaissait la décision prononcée par le commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées".

Les juges soulignent par ailleurs des "carences multiples de l'employeur" et estiment que "le licenciement est intervenu en raison de l'état de santé" de la salariée. Les propositions de reclassement "compliquaient indéniablement les trajets de cette femme handicapée pour aller travailler", alors qu'elle était jusqu'alors en poste à Jargeau, où elle réside.
avatar
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 45
Localisation : sur mon réformiste planeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  Copas le Dim 25 Déc - 14:43

Château-Renault: les postiers en grève illimitée
conditions de travail, face au mépris


avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poste

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum