L'impérialisme aujourd'hui

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Eugene Duhring le Lun 14 Avr - 1:29

Estirio Dogante a écrit:C'est à peine croyable que tu puisses présenter de tels "arguments" Verié.

Pour Duhring.
La classe ouvrière, la politique à court et long terme de la classe ouvrière doit tenir compte des contradictions sur la scène internationale et essayer de tirer le maximum de profit.
C'est pour cela que historiquement elle s'est opposée à toute agression d'une puissance impérialiste contre un pays plus faible.
L'annexion d'une partie de la Pologne par l'URSS, en 1939, mesure principalement défensive de l'URSS de Staline, correspondait aux intérêts à long terme de la classe ouvrière mondiale car cela signifiait une mesure contre l'avancée nazi en URSS.
Les Schatmans et amis, contre LT étaient pour condamner les uns et les autres, non?
Le Schatmanisme est devenu la réponse la plus courante aujourd'hui (d'autres sont passés carrément du coté impérialiste) devant les agressions à répétition du bloc occidental.

La politique agressive des USA et de l'UE en Ukraine comme avant en Syrie, en Libye, au Kosovo ne sont que les avant-courriers (si elles arrivent à avoir la force et les possibilités de le faire) contre ce qui reste de l’ex-URSS (la Russie) dont le plan stratégique des USA pour éliminer toute menace venant de là bas, est une réalité même pour les plus naïfs.

Quelle doit être donc la seule tactique possible, pour des marxistes, pour la classe ouvrière devant cette réalité?
Pas un soutient à des bourgeois nationalistes ou des "pre impérialismes" mais ce que toute l'expérience  et les congrès de l'IC ont toujours recommandé: Un Front Uni Anti impérialiste (avec la "grande mère du diable et le diable lui même" comme disait LT) contre l'agresseur principal.
Et cela découle du simple fait que l'ennemi principal de l'humanité, en ce moment précis, est la politique agressive du bloc dirigé par les US qui tente d'encercler, liquider économiquement (voir la chute de la Bourse de Moscou et les menaces d'Obama)et réduire au maximum le potentiel militaire de la Russie (comme d’ailleurs de la Chine)
En l'occurrence, les choses de ce point de vue sont plus simples en Ukraine. Il n'y a pas de militarisme des impérialistes occidentaux mais des offres de services économiques contre lesquelles la Russie a fait le choix de l'occupation militaire. C'est à la classe ouvrière ukrainienne qu'il revient de rejeter l'un ou l'autre ou les deux. Tu n'as pas à te substituer à cette classe pour décider des deux maux lequel est le moins pire. Lénine en son temps avait fait la même connerie en faisant envahir le Pologne sur la foi d'une supposée adhésion des travailleurs au bolchévisme. Il a convenu à la suite d'une retraite en rase campagne qu'il avait sous-estimé le sentiment national polonais.
A ce tarif là les travailleurs de ces pays n'auront jamais d'autres choix que d'accepter le moins pire (selon toi) au lieu de se concentrer sur la défense de leurs seuls intérêts. Tu les condamnes à l'assujettissement à des Etats impérialistes de second ordre à perpétuité au nom d'un front unique anti-impérialiste car il y aura toujours antagonisme entre impérialistes secondaires ou semi-impérialistes et impérialistes de premier ordre comme les US.
Pour la classe ouvrière mondiale, je ne crois pas que la victoire de la Russie soit perçue comme une défaite de l'impérialisme. Là je crois que tu te fourres le doigt dans l'oeil. Autant les travailleurs pouvaient ressentir une profonde joie de la défaite des impérialistes dans les pays coloniaux autant la distinction avec la Russie versus l'UE est de loin trop subtile pour être assimilée de la même manière.

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Marco Pagot le Lun 14 Avr - 6:46

Copas a écrit:On ne peut pas avoir des groupes premiers mondiaux en capitalisation sans  financiarisation.

La reprise des termes de Lénine sur l'impérialisme anéantit les prétentions à la justification d'un régime impérialiste qui defend son pré carré, de la même façon que les USA ont exprimé leur sur-agressivité dans leur prétention à controler leur pré-carré en Amérique centrale et en Amérique du sud.

La méconnaissance du capital chinois est par ailleurs désarmante.

Sur la Russie, la financiarisation est largement opérée au travers de trusts internationaux participant de façon importante dans des secteurs vitaux de l'économie mondiale en collaboration/concurrence avec d'autres trusts.
Le complexe militaro-industriel est toujours très puissant et est un des premiers du monde et ce ne sont pas des kalachs qui sont exportées et vendues.



La position défensive de l'impérialisme russe ne va pas sans des batailles de reprises de contrôle de sociétés qui sortaient de sa domination.
Toutefois, en prenant les points importants de Lénine sur l'impérialisme, il est utile de souligner :

- Le puissant secteur extractiviste est en perte de vitesse rapide (7% de l'activité économique) par rapport au reste de l'économie russe. Penser que la Russie n'est qu'un fournisseur de matières premières est inexact, bien des combinats, et depuis l'époque de l'URSS ont évidemment des capacités considérables de transformation.  

- La concentration du capital et sa tendance à construire des monopoles, exactement adaptée à, l'impérialisme russe par la spécificité de son histoire au XXeme siècle qui a apporté sur un plateau des monopoles capitalistes à des bureaucrates devenus bourgeois. La combinaison en Russie de combinats géants , cartels, monopoles s'appuyant sur l'appareil d'état (comme les cartels de la sidérurgie de la première partie du XXem en France et en Allemagne), avec ses industries de marchands de canons dresse un tableau de la puissance du capital russe.

- La concentration bancaire en marche. En terme de capitalisation boursière des banques, si on ne trouve aucun groupe français ou allemand  dans les 20 plus grosses capitalisations du monde, il y a une banque russe quand même et une anglaise. Le processus de concentration bancaire est en pleine évolution. Quand on traite en terme de chiffre d'affaire les situations s'inversent. Par exemple il y a 3 banques françaises dans les 10 premières banques (2 américaines, 2 chinoises, 2 britanniques, 1 espagnole, pas d'allemande). Pour revenir à la Russie, le secteur bancaire est en pleine concentration mais il demeure une quinzaine de banques russes.
Le glissement vers la concentration financière s'est fait en partie de façon endémique par les trusts industriels russes, dont certains ont enfanté des groupes bancaires.

- les réserves de change : La Russie a une des premières réserves de change du monde (à rappeler). il n'y a pas que la Chine qui est en train de prendre des positions financières sur la dette des états.

- A cette concentration du capital, ces facettes de financiarisation, vont se conjuguer une bataille de contrôle par les trusts des puissances impérialistes des ressources en matières premières de la planète, hors des frontières des états concernés. Par ailleurs constatation très adaptée à la Russie et les positions prises comme tout grand état impérialiste dans un grand nombre d'états.


- Le partage du monde : La reprise des positions de conglomérats russes en Irak, en Iran et ailleurs souvent en collaboration avec Petrochina et des groupes géants français, anglais, américains, illustrent cette tendance dans un climat de concurrence exacerbée...

Si l'on devait définir l'impérialisme aussi brièvement que possible, il faudrait dire qu'il est le stade monopoliste du capitalisme. Cette définition embrasserait l'essentiel, car, d'une part, le capital financier est le résultat de la fusion du capital de quelques grandes banques monopolistes avec le capital de groupements monopolistes d'industriels; et, d'autre part, le partage du monde est la transition de la politique coloniale, s'étendant sans obstacle aux régions que ne s'est encore appropriée aucune puissance capitaliste, à la politique coloniale de la possession monopolisée de territoires d'un globe entièrement partagé.

1) concentration de la production et du capital parvenue à un degré de développement si élevé qu'elle a créé les monopoles, dont le rôle est décisif dans la vie économique;
C'est le cas en Russie

2) fusion du capital bancaire et du capital industriel, et création, sur la base de ce "capital financier", d'une oligarchie financière;
C'est le cas en Russie

3) l'exportation des capitaux, à la différence de l'exportation des marchandises, prend une importance toute particulière;

C'est le cas en Russie (2emes ou 3emes réserve de changes du monde).

4) formation d'unions internationales monopolistes de capitalistes se partageant le monde
C'est le cas des grands groupes russes qui font des financements croisés dans la pétrole par exemple avec les géants mondiaux du secteur.

5) fin du partage territorial du globe entre les plus grandes puissances capitalistes. L'impérialisme est le capitalisme arrivé à un stade de développement où s'est affirmée la domination des monopoles et du capital financiers, où l'exportation des capitaux a acquis une importance de premier plan, où le partage du monde a commencé entre les trusts internationaux et où s'est achevé le partage de tout le territoire du globe entre les plus grands pays capitalistes.

On sait maintenant que c'est plus compliqué que cela et que si le capital financier a pris une taille gigantesque, le partage du monde ne s'est pas stabilisé, que de nouvelles puissances impérialistes naissent, que d'autres glissent lentement vers leur fin, que les marches à la guerre continuent avec leurs souteneurs de camps impérialistes contre d'autres, d'ententes qui se font et se défont entre appareils d'états, de renversements d'alliances (comme le pas de deux sur la question syrienne).

Cette discussion est arrivée par la question ukrainienne qui a éclatée comme dans nombreux états, par la veulerie de l'oligarchie bourgeoise au pouvoir se vendant au plus offrant, par la colère populaire et l'arrivée des carnassiers de toute sorte sentant l'odeur du sang et les possibilités de dépecer l'Ukraine pour les intérets impérialistes russes, de réduire l'impérialisme russe pour les intérets impérialistes de l'UE.
La colère populaire réelle a été utilisée et détournée en grande partie par des forces se réclamant ouvertement du nazisme.

Je comprends juste même pas comment on peut se prétendre marxiste et balayer d'un revers de manche, à partir de wikipedia (!!!), tout ces arguments économiques fournis par Copas

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.

Marco Pagot

Messages : 938
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Copas le Lun 14 Avr - 10:59

Marco Pagot a écrit:
Je comprends juste même pas comment on peut se prétendre marxiste et balayer d'un revers de manche, à  partir de wikipedia (!!!), tout ces arguments économiques fournis par Copas

Salut Marco;
parce que Estirio ne part pas d'une position de classe , mais cherche à justifier son soutien à une claque impérialiste contre une autre.
On a affaire à la tentative de justification d'une ligne politique.

Comme le PC a une époque qui cherchait des justifications théoriques pour justifier des virages pris préalablement.

Dans l'enfer jivaro du raisonnement.

Et en revenant à Lénine, son appréciation de l'impérialisme concerne le passage de la planète d'un stade à un autre. Ce qu'on peut constater c'est la justesse d'une partie de son analyse sur les alliances, les batailles pour créer des monopoles, la fusion du capital industriel et bancaire, la transhumance des capitaux à l'extérieur de leurs frontières d'origine, transhumance ne correspondant pas seulement à quelques dictateurs corrompus, mais maintenant à un système global.

Il n'y a plus d'endroits dans le monde qui échappe à ce stade sur la planète.

L'ignorance folle des bras armés taillant les intérêts des grands groupes dans le gâteau mondial, avec des jeux d’alliances oscillant sans cesse, entre claques impérialistes, laisse pantois.
Analyser le monde comme si il n'y avait qu'un seul impérialisme, l'impérialisme US est d'abord une injure à Lénine montrant un grand mépris de l'acquis des analyses de ce dernier sur le changement de stade du capitalisme.

N'importe qui qui fait une analyse concrète à minima de la Russie et de l'Ukraine, en terme d'états et de puissance industrielle et financière, comprend aisément ce qui est défendu dans l'attaque militaire russe réelle contre l'Ukraine. Ni de près, ni de loin, sont défendus là les intérêts du prolétariat ukrainien, ceux qui dirigent l'état russe sont des oligarques bourgeois, et plus précisément la faction "prussienne" de la bourgeoisie russe.
Les extrèmes difficultés du mouvement ouvrier russe, et ses syndicats (pour ceux qui suivent à minima, par exemple : http://mpra.info/    ) à survivre à l'hyper agressivité du capital russe et son état, tressent de quel type d'état il s'agit. Si celui-ci se projette hors de ses frontières on sait bien pourquoi.
En dehors de toute discussion académique pour savoir si Lénine a raison (pour l'instant il est piétiné par les Estirios and co), les faits parlent d'eux-mêmes, et les serviteurs de l'impérialisme russe n'y changeront rien, brigandage des troupes russes pour dépecer des morceaux de l'Ukraine, pression militaire et économique sur le reste de l'Ukraine.
Le prolétariat là dedans n'a rien à y gagner. Comme il n'a rien à gagner à écouter les joueurs de flute de l'UE qui vont demander aux nouvelles autorités ukrainiennes légales d'étrangler leurs travailleurs.

Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Copas le Lun 14 Avr - 11:05

Je partage en grande partie la position de Duhring sur la question ukrainienne élargie à la compréhension que le problème n'est pas limité à ce pays :
En l'occurrence, les choses de ce point de vue sont plus simples en Ukraine. Il n'y a pas de militarisme des impérialistes occidentaux mais des offres de services économiques contre lesquelles la Russie a fait le choix de l'occupation militaire. C'est à la classe ouvrière ukrainienne qu'il revient de rejeter l'un ou l'autre ou les deux. Tu n'as pas à te substituer à cette classe pour décider des deux maux lequel est le moins pire. Lénine en son temps avait fait la même connerie en faisant envahir le Pologne sur la foi d'une supposée adhésion des travailleurs au bolchévisme. Il a convenu à la suite d'une retraite en rase campagne qu'il avait sous-estimé le sentiment national polonais.
A ce tarif là les travailleurs de ces pays n'auront jamais d'autres choix que d'accepter le moins pire (selon toi) au lieu de se concentrer sur la défense de leurs seuls intérêts. Tu les condamnes à l'assujettissement à des Etats impérialistes de second ordre à perpétuité au nom d'un front unique anti-impérialiste car il y aura toujours antagonisme entre impérialistes secondaires ou semi-impérialistes et impérialistes de premier ordre comme les US.
Pour la classe ouvrière mondiale, je ne crois pas que la victoire de la Russie soit perçue comme une défaite de l'impérialisme. Là je crois que tu te fourres le doigt dans l'oeil. Autant les travailleurs pouvaient ressentir une profonde joie de la défaite des impérialistes dans les pays coloniaux autant la distinction avec la Russie versus l'UE est de loin trop subtile pour être assimilée de la même manière.

Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Estirio Dogante le Lun 14 Avr - 12:47

On arrive aux sommets...de l'incompréhension ou de l'aveuglement. Et je reste poli.
Duhring a écrit:En l'occurrence, les choses de ce point de vue sont plus simples en Ukraine. Il n'y a pas de militarisme des impérialistes occidentaux mais des offres de services économiques contre lesquelles la Russie a fait le choix de l'occupation militaire. C'est à la classe ouvrière ukrainienne qu'il revient de rejeter l'un ou l'autre ou les deux. Tu n'as pas à te substituer à cette classe pour décider des deux maux lequel est le moins pire.

Une "offre" qui comporte l'augmentation de 100% du prix du gaz (en deux ans et qui est en cours aujourd'hui), et tout le paquet qui destine le FMI aux pays aux abois.
Voila pour une "offre" de 20 milliards qui n'est jamais arrivée et que la UE n'avait pu mettre en avant que 7 milliards si, et seulement si, l'Ukraine se soumettait aux plans impérialistes. C'est à dire, renonçait de fait à son indépendance nationale et devenait une colonie économique de la finance internationale.
Derrière cela il y avait des visées, très ouvertement dites, de planter des bases militaires US en territoire Ukrainien (voir le joli tableau posté par Myhka) et sans la reprise de la Crimée, à la façon "Kosovar", Sébastopol aurait arboré les couleurs impérialistes.

Duhring fait semblant de ne pas voir l'évidence et propose comme solution...une vue de l'esprit, un vœux pieux, un souhait souhaitable certes, mais qui n'a aucune chance de devenir une réalité. "La classe ouvrière"...et pourquoi pas le Saint Esprit?
Je ne sais pas ce qui le sépare des Schatmanistes, de Copas ou des Oehleristes critiqués par Trotski (sauf Copas, naturellement, qui joue dans les ligues très inférieures).
Comme tous les rêveurs, comme tous les gauchistes, il nie la réalité, la trouve pas à son gout et préfère (préfère!) ce qu'il a lu dans les livres mais que, malheureusement, n'existe que comme potentialité et qui sans parti politique communiste à sa tête (ce qui n'existe pas non plus) n'est qu'un illusion enfantine.
Pour ces messieurs qui n'ont que la classe ouvrière à la bouche (mais que dans les faits n'ont jamais entrepris un travail sérieux en direction de la classe ouvrière) moi qui a été ouvrier toute ma vie de travail (presque 42 ans) elle se trouve dans un état lamentable de dépolitisation, de perte de repères, de manque du début des partis politiques propres et que, par conséquence ne joue qu'un rôle très mineur dans la politique internationale.
Et que faire des appel incantatoires, comme un sorcier pitoyable à des forces bénéfiques qui apparaitraient par miracle ( "la classe ouvrière!")est la meilleur manière de soutenir l'impérialisme agresseur, en l'occurrence, l’impérialisme US et ses alliés.
Par ailleurs il ne comprennent même pas l'ABC de la tactique léniniste qui part toujours des réalités ayant pour objectif de défraichir la voie et d'orienter les éléments politiques de la classe ouvrière, et par là appuyer les secteurs le plus susceptibles de conduire par ce chemin.
Aujourd'hui, une défaite du bloc impérialiste US est une victoire de la classe ouvrière internationale (vu en respective) et un triomphe du bloc impérialiste occidental ne peut que abaisser encore davantage la classe ouvrière du monde entier.
(Qu'on soit obligé d'écrire de tels lapalissades....)
Encore, toute défaite de l'impérialisme et ses alliés de l'UE ne peut que renforcer les communistes et préparer ainsi la défaite des ennemis secondaires.
Il n'y a pas à soutenir Poutine, il y a à combattre en priorité, principalement, mettant un place un Front Uni Anti Impérialiste avec les Ukrainiens de l'Est, avec les Russes de Crimée, avec Poutine lui même pour donner une cuisante défaite à l'impérialisme principal.
Vous qui vous dites "Trotskystes" (je rigole) lisez un peu votre maître, merde! Il serait jamais tombé dans le piège enfantin où vous vous enlisez. Lisez surtout sa polémique contre Schatmann et contre les Eiffelites et Oehlerites. Si vous trouvez qu'ils vous ressemblent comme deux gouttes d'eau...ce n'est pas ma faute.

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Eugene Duhring le Lun 14 Avr - 14:02

Estirio Dogante a écrit:On arrive aux sommets...de l'incompréhension ou de l'aveuglement. Et je reste poli.
Duhring a écrit:En l'occurrence, les choses de ce point de vue sont plus simples en Ukraine. Il n'y a pas de militarisme des impérialistes occidentaux mais des offres de services économiques contre lesquelles la Russie a fait le choix de l'occupation militaire. C'est à la classe ouvrière ukrainienne qu'il revient de rejeter l'un ou l'autre ou les deux. Tu n'as pas à te substituer à cette classe pour décider des deux maux lequel est le moins pire.

Une "offre" qui comporte l'augmentation de 100% du prix du gaz (en deux ans et qui est en cours aujourd'hui), et tout le paquet qui destine le FMI aux pays aux abois.
Voila pour une "offre" de 20 milliards qui n'est jamais arrivée et que la UE n'avait pu mettre en avant que 7 milliards si, et seulement si, l'Ukraine se soumettait aux plans impérialistes. C'est à dire, renonçait de fait à son indépendance nationale et devenait une colonie économique de la finance internationale.
Derrière cela il y avait des visées, très ouvertement dites, de planter des bases militaires US en territoire Ukrainien (voir le joli tableau posté par Myhka) et sans la reprise de la Crimée, à la façon "Kosovar", Sébastopol aurait arboré les couleurs impérialistes.

Duhring fait semblant de ne pas voir l'évidence et propose comme solution...une vue de l'esprit, un vœux pieux, un souhait souhaitable certes, mais qui n'a aucune chance de devenir une réalité. "La classe ouvrière"...et pourquoi pas le Saint Esprit?
Je ne sais pas ce qui le sépare des Schatmanistes, de Copas ou des Oehleristes critiqués par Trotski (sauf Copas, naturellement, qui joue dans les ligues très inférieures).
Comme tous les rêveurs, comme tous les gauchistes, il nie la réalité, la trouve pas à son gout et préfère (préfère!) ce qu'il a lu dans les livres mais que, malheureusement, n'existe que comme potentialité et qui sans parti politique communiste à sa tête (ce qui n'existe pas non plus) n'est qu'un illusion enfantine.
Pour ces messieurs qui n'ont que la classe ouvrière à la bouche (mais que dans les faits n'ont jamais entrepris un travail sérieux en direction de la classe ouvrière) moi qui a été ouvrier toute ma vie de travail (presque 42 ans) elle se trouve dans un état lamentable de dépolitisation, de perte de repères, de manque du début des partis politiques propres et que, par conséquence ne joue qu'un rôle très mineur dans la politique internationale.
Et que faire des appel incantatoires, comme un sorcier pitoyable à des forces bénéfiques qui apparaitraient par miracle ( "la classe ouvrière!")est la meilleur manière de soutenir l'impérialisme agresseur, en l'occurrence, l’impérialisme US et ses alliés.
Par ailleurs il ne comprennent même pas l'ABC de la tactique léniniste qui part toujours des réalités ayant pour objectif de défraichir la voie et d'orienter les éléments politiques de la classe ouvrière, et par là appuyer les secteurs le plus susceptibles de conduire par ce chemin.
Aujourd'hui, une défaite du bloc impérialiste US est une victoire de la classe ouvrière internationale (vu en respective) et un triomphe du bloc impérialiste occidental ne peut que abaisser encore davantage la classe ouvrière du monde entier.
(Qu'on soit obligé d'écrire de tels lapalissades....)
Encore, toute défaite de l'impérialisme et ses alliés de l'UE ne peut que renforcer les communistes et préparer ainsi la défaite des ennemis secondaires.
Il n'y a pas à soutenir Poutine, il y a à combattre en priorité, principalement, mettant un place un Front Uni Anti Impérialiste avec les Ukrainiens de l'Est, avec les Russes de Crimée, avec Poutine lui même pour donner une cuisante défaite à l'impérialisme principal.
Vous qui vous dites "Trotskystes" (je rigole) lisez un peu votre maître, merde! Il serait jamais tombé dans le piège enfantin où vous vous enlisez. Lisez surtout sa polémique contre Schatmann et contre les Eiffelites et Oehlerites. Si vous trouvez qu'ils vous ressemblent comme deux gouttes d'eau...ce n'est pas ma faute.
T'as raison, t'es le seul représentant de la classe ouvrière sur ce forum. Ben voyons ! Je sers ma classe tous les jours et tous les jours je m'oppose avec mes camarades syndicaux à mon patron qui matraque à tour de bras avec la complicité de l'ensemble des autres organisations syndicales. Cela étant maintenant dit, on peut passer au reste de ton intervention.
Je remarque que tu n'as aucune confiance dans les masses et que tu subordonnes tout à un choc entre blocs entre impérialistes de seconde main et impérialistes de premier plan. Dans ce choc, la classe ouvrière nationale et ses intérêts antagoniques disparaissent au nom d'un intérêt supérieur : la classe ouvrière mondiale ressuscitée elle pour les besoins de ton analyse. Elle doit donc se subordonnée à ta lecture ossifiée des écrits de Trotsky sur Oehler ou Eiffel à un âge où la guerre mondiale pointait le bout de son nez. Mais dans tes lectures, il te plaît d'en sélectionner quelques paragraphes et d'en étouffer d'autres. Un exemple : pour Trotsky, si les travailleurs devaient accompagner l'entrée en guerre de l'impérialisme US contre le Japon ou l'Allemagne, ils devaient poser comme préalable l'auto-organisation des soldats, l'élection de leurs chefs. A ce moment de l'histoire, Trotsky n'appelait plus à la défaite de l'impérialisme US face aux nazis.
Mais comme tu aimes à citer Trotsky :
Trotsky, 22 avril 1939 a écrit:Le programme de l'indépendance ukrainienne à l'époque de l'impérialisme est directement et indissolublement lié au programme de la révolution prolétarienne. Il serait criminel d'entretenir en la matière quelque illusion que ce soit.

Mais l'indépendance d'une Ukraine unifiée signifierait la séparation de l'Ukraine de l'U.R.S.S., vont s'écrier en chœur le « amis » du Kremlin. Qu'y a‑t‑il de si terrible ? répondons‑nous. L'adoration béate des frontières des Etats nous est totalement étrangère. Nous ne soutenons pas la thèse d'un tout « un et indivisible ». Après tout, la Constitution de l'U.R.S.S. elle-même reconnaît le droit à l’auto‑détermination aux peuples fédérés qui la composent, c'est‑à‑dire le droit à la séparation. Ainsi même l'oligarchie toute‑puissante du Kremlin n'ose pas nier ce principe. Il ne subsiste sans doute que sur le papier : la moindre tentative de soulever ouvertement la question d'une Ukraine indépendante, entraînerait l'exécution immédiate pour trahison. Mais c'est précisément cette suppression sans vergogne de toute pensée nationale libre qui a conduit les masses travailleuses de l'Ukraine, plus encore que les masses de la Grande-Russie, à considérer le gouvernement du Kremlin comme une oppression monstrueuse. Devant une telle situation intérieure, il est naturellement impossible de parler d'une Ukraine occidentale se rattachant volontairement à l'U.R.S.S. telle qu'elle est actuellement. En conséquence, l'unification de l'Ukraine présuppose l’affranchissement de l'Ukraine dite « soviétique » de la botte stalinienne. En ce domaine aussi, la clique bonapartiste ne récoltera que ce qu'elle aura semé.

« Mais cela ne signifierait‑il pas un affaiblissement militaire l’U.R.S.S. ? » vont hurler, épouvantés, les « amis » du Kremlin. Nous répondons que l'U.R.S.S. est affaiblie par les tendances centrifuges sans cesse grandissantes qu'engendre la dictature bonapartiste. En cas de guerre, la haine des masses pour la clique dirigeante peut conduire à l'écroulement de toutes les conquêtes sociales d'Octobre. L'origine de ces dispositions défaitistes se trouve au Kremlin. D'autre part, une Ukraine soviétique indépendante deviendrait, ne fût‑ce qu'en vertu de ses intérêts propres, un puissant rempart au sud‑ouest de l'U.R.S.S. Plus vite la caste bonapartiste d'aujourd'hui sera minée, renversée, écrasée et balayée, plus solide deviendra la défense de la République soviétique et plus certain son avenir socialiste.
On est loin très loin du schématisme dans lequel tu voudrais nous enfermer !

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  verié2 le Lun 14 Avr - 16:31

Duhring
On est loin très loin du schématisme dans lequel tu voudrais nous enfermer !
Assez d'accord avec toi pour une fois. Néanmoins, s'il faut reconnaître le droit de l'Ukraine à l'indépendance, il faut aussi reconnaître le droit des Ukrainiens russophones à disposer d'eux-mêmes, que ce soit par l'autonomie ou par un rapprochement avec la Russie.
___
Sinon, je n'ai pas très bien compris pourquoi tu prenais la mouche à propos de la Suisse, exemple que je citais par dérision. Considères-tu, oui ou non, la Russie comme un Etat impérialiste ?

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  yannalan le Lun 14 Avr - 16:52

C'est quoi "un ukrainien russophone", des russophones,il y en a dans d'autres endroits que le Sud et l'Est et des "ukrainophones" aussi, sans compter ceux qui parlent un mélange des deux, puisque ces langues sont proches. Linguistiquement, la situation n'a rien de simple
On peut être russophone sans être russe, c'est le plus souvent le cas, en-dehors de la Crimée Où une majorité de gens se considère russe.
Après, les ukrainiens russophones doivent avoir le droit de parler et d'enseigner leur langue aussi, ce qui est le cas, l'Ukraine est en avance sur la France de ce côté-là...
On sort dans ce pays d'une longue répression anti-ukrainienne de la part des russes, surtout dans l'Ouest, occupé tardivement, où les immigrants russes n'ont pas été installés. Depuis l'indépendance, il y a eu de actions gouvernementales pour rééquilibrer en faveur de l'ukrainien et ça ne plaît pas à tout le monde.

yannalan

Messages : 2065
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  verié2 le Lun 14 Avr - 17:18

Yannalan
il y a eu des actions gouvernementales pour rééquilibrer en faveur de l'ukrainien et ça ne plaît pas à tout le monde
Sans compter qu'une bonne partie des cadres de l'appareil d'Etat devait être choisie parmi les "Russes" et pro Russe, et que ceux-ci risquent sans doute de perdre leurs privilèges.
Quant aux "actions gouvernementales" dont tu parles, il faudrait voir dans le détail, non ?

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Estirio Dogante le Lun 14 Avr - 19:10

Duhring qui poste une citation qui n'a rien à voir avec la question en discussion voudrait s'insurger contre mon "schématisme" Verié suit.

Rien de nouveau sous le soleil, le flou artistique en matière des définitions est une des caractéristiques le plus classiques de l'opportunisme.

Quel "schématisme" Duhring?

J'aime bien sa "réponse" sur le "Schatmmanisme" de tants...
Duhring a écrit:des écrits de Trotsky sur Oehler ou Eiffel à un âge où la guerre mondiale pointait le bout de son nez
Et aujourd'hui, Duhring, il n'y aurait pas un danger certain d'une nouvelle guerre mondiale?
D'ailleurs l'article (qu'on peut consulter plus bas) traite de la tactique léniniste, de la manière de traiter, pour un marxiste, une agression impérialiste contre un pays plus faible.
www.marxists.org/archive/trotsky/1937/10/sino.htm
C'est exactement de quoi on parle, de la stratégie du bloc occidental contre la Russie et la Chine.
Duhring, j'espère, ne prétends pas nier cela, non?

"Je ne pas confiance dans les masses" dit Duhring pris la main dans le sac de l'idéalisme subjectif le plus abstrait. Il croit qu'il va me faire peur avec des incantations...
La confiance, Duhring est une chose très concrète qui a une base matérielle réelle.  Bien sur qu'on a "confiance dans les masses" en dernier analyse, mais quand on analyse une situation concrète, Duhring, on essaie de ne pas se raconter des histoires à dormir débout.
Cela fait combien des décennies qu'une participation consciente des masses n'a pas lieu sur la scène mondiale? Voila une question pas trop "schématique" qui ces deux compères auront bien du mal à répondre.
Le comble du ridicule est de penser qu'une "position" de "refus de s'en mêler" "à des histories entre impérialismes" (sans commencer pour essayer de voir quel des impérialismes est le dominant, l'agresseur, et/ou si l'autre est un vrai impérialisme) est une "politique" qui puisse intéresser (n'en parlons pas de participer, ils se refusent) à la classe ouvrière. Voila bien une "confiance dans les masses" qui n'est qu'un appui indirecte de l'impérialisme agresseur, de celui qui est 100 fois plus puissant que ses adversaires.
Au contraire, la seule politique qui permet une intervention aux secteurs de la classe ouvrière consciente est la politique traditionnelle des communistes: le Front Unie Anti Impérialiste.
Ne sait pas cela, Duhring? Non, évidement, il préfère des "solutions" moins schématiques qui, hélas, font le jeu de la politique des impérialistes occidentaux.


www.marxists.org/archive/trotsky/1937/10/sino.htm

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Eugene Duhring le Lun 14 Avr - 19:56

Estirio Dogante a écrit:Duhring qui poste une citation qui n'a rien à voir avec la question en discussion voudrait s'insurger contre mon "schématisme" Verié suit.

Rien de nouveau sous le soleil, le flou artistique en matière des définitions est une des caractéristiques le plus classiques de l'opportunisme.

Quel "schématisme" Duhring?
Rien à voir ? Trotsky était bien plus conséquent que ta vision schématique du monde. Dans des circonstances bien plus périlleuses pour l'URSS, Trotsky n'hésitait pas à affirmer l'autonomie de l'Ukraine malgré les menaces impérialistes certaines en 1940 qui pesaient sur l'URSS, malgré aussi les conquêtes de la révolution d'Octobre 1917 - conquêtes qui ont quasiment disparu de la Russie actuelle. Il ne se posait pas la question de savoir si cette nouvelle autonomie servirait les intérêts militaires des impérialistes qu'ils soient américains ou allemands, en se retournant contre l'URSS. Dans cette vision aucun bloc mais l'aspiration d'un peuple à l'autonomie à laquelle il fallait répondre inconditionnellement. Je le répète encore, à l'époque l'Allemagne était entrée en guerre et Trotsky avait depuis des années analysé avec une justesse quasi prophétique quelles en seraient les conséquences pour l'URSS. Malgré cela il maintenait la nécessité pour l'Ukraine de se s'émanciper de la tutelle de l'URSS. Rien à voir ? Pitoyable vraiment !
Rien à voir avec la situation actuelle qui est bien plus simple, où d'un côté l'impérialisme US use de son arme économique et financier pour pénétrer un marché voire effectivement l'implantation de bases militaires, et de l'autre la Russie qui envoie ses troupes pour conserver une sphère d'influence un glacis qui ne dit pas son nom. Il revient au peuple ukrainien et en premier lieu à la classe ouvrière de refuser une nouvelle tutelle. Notre devoir est de les alerter sur cette possibilité mais certainement pas de leur intimer l'ordre de choisir un petit impérialiste contre un autre.
Libre à toi de jouer un impérialisme de second rang contre un impérialisme de premier ordre mais cette vision n'a rien à voir avec le marxisme, d'où toute les classes disparaissent pour leurs substituer un choc entre deux blocs sans aucune conquête à préserver dans l'un ou l'autre bloc.
Rien à voir ? Pfff .....

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Eugene Duhring le Mar 15 Avr - 0:32

Eugene Duhring a écrit:
Estirio Dogante a écrit:Duhring qui poste une citation qui n'a rien à voir avec la question en discussion voudrait s'insurger contre mon "schématisme" Verié suit.

Rien de nouveau sous le soleil, le flou artistique en matière des définitions est une des caractéristiques le plus classiques de l'opportunisme.

Quel "schématisme" Duhring?
Rien à voir ? Trotsky était bien plus conséquent que ta vision schématique du monde. Dans des circonstances bien plus périlleuses pour l'URSS, Trotsky n'hésitait pas à affirmer l'autonomie de l'Ukraine malgré les menaces impérialistes certaines en 1940 qui pesaient sur l'URSS, malgré aussi les conquêtes de la révolution d'Octobre 1917 - conquêtes qui ont quasiment disparu de la Russie actuelle. Il ne se posait pas la question de savoir si cette nouvelle autonomie servirait les intérêts militaires des impérialistes qu'ils soient américains ou allemands, en se retournant contre l'URSS. Dans cette vision aucun bloc mais l'aspiration d'un peuple à l'autonomie à laquelle il fallait répondre inconditionnellement. Je le répète encore, à l'époque l'Allemagne était entrée en guerre et Trotsky avait depuis des années analysé avec une justesse quasi prophétique quelles en seraient les conséquences pour l'URSS. Malgré cela il maintenait la nécessité pour l'Ukraine de se s'émanciper de la tutelle de l'URSS. Rien à voir ? Pitoyable vraiment !
Rien à voir avec la situation actuelle qui est bien plus simple, où d'un côté l'impérialisme US use de son arme économique et financier pour pénétrer un marché voire effectivement l'implantation de bases militaires, et de l'autre la Russie qui envoie ses troupes pour conserver une sphère d'influence un glacis qui ne dit pas son nom. Il revient au peuple ukrainien et en premier lieu à la classe ouvrière de refuser une nouvelle tutelle. Notre devoir est de les alerter sur cette possibilité mais certainement pas de leur intimer l'ordre de choisir un petit impérialiste contre un autre.
Libre à toi de jouer un impérialisme de second rang contre un impérialisme de premier ordre mais cette vision n'a rien à voir avec le marxisme, d'où toute les classes disparaissent pour leurs substituer un choc entre deux blocs sans aucune conquête à préserver dans l'un ou l'autre bloc.
Rien à voir ? Pfff .....
Un texte de Trotsky de juillet 1939 comme une réponse à Estirio par delà le temps et les époques :
Dans l'une des minuscules publications sectaires qui paraissent en Amérique, qui vivent des miettes tombées de la table de la IV° Internationale et les paient de la plus noire ingratitude, je suis tombé par hasard sur un article consacré à la question ukrainienne. Quelle confusion ! Le sectaire-auteur est bien entendu opposé au mot d'ordre de l'Ukraine soviétique indépendante. Il est pour la révolution mondiale et pour le socialisme – « racines et branches ». Il nous accuse d'ignorer les intérêts de l’U.R.S.S. et d'abandonner la conception de la révolution permanente. Il nous accuse d'être des centristes. Sa critique est très sévère, presque implacable. Malheureusement il ne comprend rien du tout, et le nom de sa minuscule publication, The Marxist [1], résonne plutôt ironiquement. Mais son incapacité à comprendre revêt des formes si achevées, presque classiques, qu’elle peut nous permettre de mieux comprendre et de clarifier complètement la question.

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Estirio Dogante le Mar 15 Avr - 10:21

Duhring, très content de lui même, se cite (pour recopier des absurdités)... à coté de L Trotski... excusez du peu.

Serait-il en train de "défendre" l'indépendance de l'Ukraine qui n'est menacée que par l'UE et l'impérialisme US (sans parler des nazis qui sont au pouvoir et qu'il soutient inconsciemment peut-être mais très objectivement).
Je lui rappelle que ceux qui ont provoqué la situation sont ceux qui ont promis aux Russes de Ukraine de les "flinger tous" saoulés par une prise du pouvoir "contre-révolutionnaire" menée avec le concours des US et de l'UE.
C'est sur ils avaient la bouche plus grande que le ventre (ainsi que leurs "inspirateurs") mais cela est une autre paire des manches.

D'ailleurs, ce qui n'a pas vu Duhring est que la citation amène de l'eau à mon moulin et qu'elle critique justement les sectaires gauchistes qui se mettent, systématiquement à coté des faits réels et des conditions réelles d'un problème politique complexe, en invoquant des considérations "puristes" et "morales".

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Eugene Duhring le Mar 15 Avr - 11:11

Estirio Dogante a écrit:Duhring, très content de lui même, se cite  (pour recopier des absurdités)... à coté de L Trotski... excusez du peu.

Serait-il en train de "défendre" l'indépendance de l'Ukraine qui n'est menacée que par l'UE et l'impérialisme US (sans parler des nazis qui sont au pouvoir et qu'il soutient inconsciemment peut-être mais très objectivement).
Je lui rappelle que ceux qui ont provoqué la situation sont ceux qui ont promis aux Russes de Ukraine de les "flinger tous" saoulés par une prise du pouvoir "contre-révolutionnaire" menée avec le concours des US et de l'UE.
C'est sur ils avaient la bouche plus grande que le ventre (ainsi que leurs "inspirateurs") mais cela est une autre paire des manches.

D'ailleurs, ce qui n'a pas vu Duhring est que la citation amène de l'eau à mon moulin et qu'elle critique justement les sectaires gauchistes qui se mettent, systématiquement à coté des faits réels et des conditions réelles d'un problème politique complexe, en invoquant des considérations "puristes" et "morales".
On peut dire de cette dernière intervention qu'elle est marquée du sceau de la bassesse particulièrement le passage sur les nazis au pouvoir en Ukraine. Un peu comme si on assimilait le surgissement du peuple et les travailleurs de Grèce avec Aube Dorée qui a des élus au parlement lui-aussi !
En Ukraine, il y avait avant tout une haine des corrompus une haine de la bureaucratie s'exprimant de manière déformée sur le terrain des illusions sur l'UE. L'UE et les US n'ont pas eu grand chose à faire pour faire monter cette haine qui sourdait par tous les pores de la société ukrainienne en soulèvement populaire. Il se trouve que cette bureaucratie était largement contrôlée par le gouvernement Poutine. Alors ceux qui ont réellement provoqué cette prise de pouvoir sont en premier lieu cette couche parasitaire et corrompue gouvernementale.
J'en resterai à ton analyse que je partage en bonne partie sur la distinction à apporter sur la nature des Etats et les degrés d'impérialisme. Le reste c'est des épluchures pour les cochons !

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Estirio Dogante le Mar 15 Avr - 12:57

Duhring fait semblant de ne pas comprendre.

La "haine des corrompus" existe partout, cela ne provoque pas un Coup d'Etat toujours.

Quand les représentants de l'impérialisme occidental se donnent rendez-vous sur la place Maidan pour faire un Coup d’état cela s'appelle "Un coup d'état pro-impérialisme occidental".
Quand des nazis avérés déclarent que ils vont "tuer les Russes" de leur propre pays, il faut s'attendre à que les gens réagissent. Ou au moins donnent des verges pour se faire battre.
Pour Duhring les arbres cachent la foret et ne voit que les événements déclencheurs, oubliant (oubliant!) la politique systématique d'encerclement militaire de l'impérialisme US tant contre la Russie que contre la Chine.

C'est cela l'élément central que certains font semblant d'oublier.

Les uns pour faire des incantations "à la classe ouvrière" (sans comprendre rien à la tactique communiste) d'autres en s'alignant carrément (comme ils l'ont fait lors l'agression en Libye, en Syrie, au Kosovo) derrière les intérêts stratégiques du bloc impérialiste occidental.

Il est de l'intérêt primordial, présent, indispensable de la classe ouvrière d'aider à que le bloc impérialiste dominant souffre le plus de défaites possibles, et si possible soit terrassé définitivement.

Ou Duhring prétend nier que c'est cela le problème principal à l'international, de la classe ouvrière internationale, aujourd'hui?

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Eugene Duhring le Mar 15 Avr - 13:45

Estirio Dogante a écrit:Duhring fait semblant de ne pas comprendre.

La "haine des corrompus" existe partout, cela ne provoque pas un Coup d'Etat toujours.

Quand les représentants de l'impérialisme occidental se donnent rendez-vous sur la place Maidan pour faire un Coup d’état cela s'appelle "Un coup d'état pro-impérialisme occidental".
Quand des nazis avérés déclarent que ils vont "tuer les Russes" de leur propre pays, il faut s'attendre à que les gens réagissent. Ou au moins donnent des verges pour se faire battre.
Pour Duhring les arbres cachent la foret et ne voit que les événements déclencheurs, oubliant (oubliant!) la politique systématique d'encerclement militaire de l'impérialisme US tant contre la Russie que contre la Chine.

C'est cela l'élément central que certains font semblant d'oublier.

Les uns pour faire des incantations "à la classe ouvrière" (sans comprendre rien à la tactique communiste) d'autres en s'alignant carrément (comme ils l'ont fait lors l'agression en Libye, en Syrie, au Kosovo) derrière les intérêts stratégiques du bloc impérialiste occidental.

Il est de l'intérêt primordial, présent, indispensable de la classe ouvrière d'aider à que le bloc impérialiste dominant souffre le plus de défaites possibles, et si possible soit terrassé définitivement.

Ou Duhring prétend nier que c'est cela le problème principal à l'international, de la classe ouvrière internationale, aujourd'hui?
Terrassé définitivement par qui et pourquoi ? Par un Poutine, un Xi Jinping qui matraquent la classe ouvrière à coups redoublés, livrent des pans entiers de l'économie à l'appétit bourgeois, corrompent à tour de bras ? Tout ça au nom d'un choc entre Etats impérialistes de second et premier rang ? La seule force sociale, le seul moteur révolutionnaire capable de faire rendre gorge au capital c'est la classe ouvrière organisée et pas des impérialistes de seconde main. Tu racontes décidément n'importe quoi. Politiquement ton axe de réflexion c'est que les impérialistes "opprimés" deviennent un succédané de la classe ouvrière dont le seul objectif ce n'est plus la révolution socialiste mais un choc impérialiste. Si encore cette vision fantasmagorique pouvait avoir une influence sur la conscience des masses .. Mais non puisque ces masses sont absentes de ton discours !
Quant à ça : "La "haine des corrompus" existe partout, cela ne provoque pas un Coup d'Etat toujours" c'est d'une niaiserie sans bornes. Que dire de la révolution prolétarienne qui n'a éclaté qu'en Russie sur la base d'une ruine généralisée à l'Europe. Il faut croire que l'Ukraine - qui en est à son deuxième deuxième surgissement des masses en dix ans - est le maillon le plus faible de la chaîne des capitalistes sur le continent européen !

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Estirio Dogante le Ven 18 Avr - 14:00

Un article de Gerry Downing sur la question de la lutte anti impérialiste.

C'est un résumé succinct de la tactique léniniste.



La lutte anti impérialiste est ENCORE déterminante pour la libération humaine

Des faux «trotskystes» tels Mike Pearn , Jim Monaghan et Liam Mac Uaid sont des grossiers propagandistes pro – impérialistes. Leur plainte amère n'est pas que l'impérialisme finance et arme les «rebelles» syriens, mais qu'ils ne les finance pas suffisamment et qui ne leur donne pas les armes qu’ils pensent qu'ils méritent. Ce gens et vos co-penseurs seraient situés quelque part vers la droite du Tea Party dans la politique américaine.

Les pauvres vieux d’Obama et de Cameron sont quelque peu paralysés par l'opposition populaire aux aventures impérialistes; Cameron a perdu son droit de vote à la Chambre des communes et Obama a été confronté à la défaite à la Chambre des représentants.

Maintenant, si vous aviez les régimes en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis que vous favorisés objectivement, c'est à dire des dictatures d'extrême droite ou fascistes, alors il n'y aurait pas de problème pour le bombardement de la Syrie, pour armer les rebelles jusqu’aux dents et aller à la guerre en 'Ukraine et à la Troisième Guerre Mondiale afin d'assurer plus de zones favorables pour les investissements de leurs transnationales et gagner une complète domination sur les travailleurs vaincus d'Ukraine de l'Est et de la Russie afin de les exploiter à fond.

C'est cela qui pousse vraiment votre soutien à Obama et à Cameron, bien que vous ne pouvez même pas l'admettre à vous-mêmes, perdus dans votre brume humanitaire petite-bourgeoise de " paix, amour de la démocratie, de la décence " etc, et tout ce qui ne se rapportent pas à une politique de classe anti- impérialiste réelle.

Désolé de vous décevoir, mais vous avez du chemin à parcourir avant que vous pouvez promouvoir votre agenda de guerre impérialiste à l’ordre du jour, que vous si ridiculement affublés du nom de "révolutions " main dans la main avec l'impérialisme politique.

Bien sûr, quand de réelles révolutions éclatent vous êtes du mauvais côté de la barricade; en Bosnie vous essayez de relancer vos excuses pro -impérialiste précédentes qui faisaient de Milosevic l'ennemi principal ("les nationalistes locaux" serait le principal ennemi encore une fois, n’apprendrez-vous jamais?) et en Ukraine, vous êtes du côté des impérialistes US / UE /OTAN et de leurs marionnettes, les putschistes dominés par les fascistes de Maidan (un mouvement «contradictoire» , en vérité , quelques drapeaux rouges etc !) .

Il devrait être évident même pour la personne politique le plus naïve qu'un mouvement est défini par ceux qui dominent politiquement et par leur programme, non pas par les idiots qui voulaient coller avec eux et être battus par leur stupidité pro -impérialiste.

Et, bien sûr, nous serions bien avisés d’être très vigilants dans le processus parce que toutes ces forces sont prêtes à faire des compromis avec l'impérialisme quand ils obtiennent des conditions plus favorables.
Il devrait aller sans dire que l'opposition à l'impérialisme mondial - dirigée par les USA- n'implique pas un soutien inconditionnel ou politique pour tous ses adversaires, mais cela implique bien un Front Uni tactique, des travailleurs des pays impérialistes et anti- impérialistes dans le monde semi-colonial pour faire face à l'ennemi principal.

Seulement de cette manière que nous trouverons l'oreille des masses, qu'identifient d'instinct l'ennemi principal (souvenez-vous Iran 1979 et le cri de guerre " Grand Satan » avec lequel les masses iraniennes identifiaient les US bien qu’en termes religieux ?) Et ainsi gagner la base (les masses des travailleurs) des bureaucrates syndicaux de gauche dans les pays impérialistes ainsi que celles de nationalistes bourgeois locaux comme Kadhafi, Assad ou Poutine ou les forces islamiques anti-impérialiste comme le Hezbollah dans le monde semi-colonial.

C'est seulement sur cette base d’anti- impérialisme clair que la classe ouvrière mondiale uni toutes ses forces sous le trotskisme révolutionnaire et une Quatrième Internationale reforgée .
.
Léon Trotsky , la lutte anti-impérialiste est la clé de la Libération, un entretien avec Mateo Fossa , ( Septembre 1938) .

http://www.marxists.org/archive/trotsky/1938/09/liberation.htm




La citation de Trotski fait référence à un interview pour la presse mexicaine.

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Copas le Ven 18 Avr - 15:11

Estirio Dogante a écrit:Un article de Gerry Downing sur la question de la lutte anti impérialiste.

C'est un résumé succinct de la tactique léniniste.



La lutte anti impérialiste est ENCORE déterminante pour la libération humaine

Des faux «trotskystes»  tels Mike Pearn , Jim Monaghan et Liam Mac Uaid sont des  grossiers propagandistes pro – impérialistes. Leur plainte amère n'est pas que l'impérialisme finance et arme les «rebelles» syriens, mais qu'ils ne les finance pas suffisamment et qui ne leur donne pas les armes qu’ils pensent qu'ils méritent. Ce gens et vos co-penseurs seraient situés quelque part vers la droite du Tea Party dans la politique américaine.

Les pauvres vieux d’Obama et de Cameron sont quelque peu paralysés par l'opposition populaire aux aventures impérialistes; Cameron a perdu son droit de vote à la Chambre des communes et Obama a été confronté à la défaite à la Chambre des représentants.

Maintenant, si vous aviez les régimes en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis que vous favorisés objectivement, c'est à dire des dictatures d'extrême droite ou fascistes, alors il n'y aurait pas de problème pour le bombardement de la Syrie, pour armer les rebelles jusqu’aux dents et aller à la guerre en 'Ukraine et à la Troisième Guerre Mondiale afin d'assurer plus de zones favorables pour les investissements de leurs transnationales et gagner une complète domination sur les travailleurs vaincus d'Ukraine de l'Est et de la Russie afin de les exploiter à fond.

C'est cela qui pousse vraiment votre soutien à Obama et à Cameron, bien que vous ne pouvez même  pas l'admettre à vous-mêmes, perdus dans votre brume humanitaire petite-bourgeoise de " paix, amour de la démocratie, de la décence "  etc, et tout ce qui ne se rapportent pas à une politique de classe anti- impérialiste réelle.

Désolé de vous décevoir, mais vous avez du chemin à parcourir avant que vous pouvez  promouvoir votre agenda de guerre impérialiste à l’ordre du jour, que vous si ridiculement  affublés du nom de "révolutions " main dans la main avec l'impérialisme politique.

Bien sûr, quand de réelles révolutions éclatent vous êtes du mauvais côté de la barricade; en Bosnie vous essayez de relancer vos excuses pro -impérialiste précédentes qui faisaient de Milosevic l'ennemi principal ("les nationalistes locaux" serait le principal ennemi encore une fois, n’apprendrez-vous  jamais?) et en Ukraine, vous êtes du côté des  impérialistes US / UE /OTAN et de leurs marionnettes, les putschistes dominés par les fascistes de Maidan (un mouvement «contradictoire» , en vérité , quelques drapeaux rouges etc !) .

Il devrait être évident même pour la personne politique le plus naïve qu'un mouvement est défini par ceux qui dominent politiquement et par leur programme, non pas par les idiots qui voulaient coller avec eux et être  battus par leur stupidité pro -impérialiste.

Et, bien sûr, nous serions bien avisés d’être très vigilants dans le processus parce que toutes ces forces sont prêtes à faire des compromis avec l'impérialisme quand ils obtiennent des conditions plus favorables.
Il devrait aller sans dire que l'opposition à l'impérialisme mondial - dirigée par les USA- n'implique pas un soutien inconditionnel ou politique pour tous ses adversaires, mais cela implique bien un Front Uni tactique, des travailleurs des pays impérialistes et anti- impérialistes dans le monde semi-colonial pour faire face à l'ennemi principal.

Seulement de cette manière que nous trouverons l'oreille des masses, qu'identifient d'instinct l'ennemi principal (souvenez-vous Iran 1979 et le cri de guerre " Grand Satan » avec lequel les masses iraniennes identifiaient les US bien qu’en termes religieux ?) Et ainsi gagner la base (les masses des travailleurs) des bureaucrates syndicaux de gauche dans les pays impérialistes ainsi que celles de nationalistes bourgeois locaux comme  Kadhafi, Assad ou Poutine ou les forces islamiques anti-impérialiste comme le Hezbollah dans le monde semi-colonial.

C'est seulement sur cette base d’anti- impérialisme  clair  que la classe ouvrière mondiale uni toutes ses forces sous le trotskisme révolutionnaire et une Quatrième Internationale reforgée .
.
Léon Trotsky , la lutte anti-impérialiste est la clé de la Libération, un entretien avec Mateo Fossa , ( Septembre 1938) .

http://www.marxists.org/archive/trotsky/1938/09/liberation.htm




La citation de Trotski fait référence à un interview pour la presse mexicaine.


La victoire de l'un des camps impérialistes signifierait que toute l'humanité serait réduite en esclavage, que les chaînes seraient renforcées pour les colonies actuelles, ainsi que pour tous les peuples faibles et arriérés, dont les peuples d'Amérique latine. La victoire de l'un quelconque des camps impérialistes signifierait esclavage, malheurs, misère, déclin de la culture humaine.
L.T.

Où on apprends que Trotsky parle des camps impérialistes
Qu'il fait un diagnostic erroné sur la sortie de la guerre qui arrivait qui a vu une poussée populaire de décolonisation sur la planète par les peuples rentrés dans la bagarre, mais aucune des deux hypothèses de Léon n'a été confortée : Situation pire, ou révolution socialiste.

Sur la question de la lutte contre l'impérialisme on a vu que Estirio s'inféodait à l"impérialisme russe en Ukraine(et se plaint maintenant qu'il se soit rabiboché avec l'oncle Sam). Il aurait suivi (stupidement) Trotsky qu'il aurait dû s'allier aux fachos ukrainiens contre l'impérialisme russe...

Comme quoi la lecture et la prétention d'aller aux textes ressemble souvent au lancer de boomerang.

Retour vers l'analyse sérieuse des classes en présence et des forces en présence dans un processus.

La question de l'impérialisme comme stade du capitalisme est une question plus ample que celle des factions  impérialistes et leurs appareils d'état (cette dernière question des appareils de chaque impérialisme, à commencer par l'impérialisme US, ne devant pas être sous-estimée). La mobilité du capital et  sa capacité à construire rapidement des appareils industriels partout sur la planète est une donnée à prendre en compte et pour laquelle nous avons maintenant une masse d'éléments qui nous permettent d'anticiper bien des développements fulgurants du capitalisme dans des zones nouvelles.

Ce stade permet de mieux comprendre des fonctionnements en meutes d'alliances impérialistes pour ouvrir de nouveaux champs géographiques. La croissance économique d'une série d'états sortant de mondes essentiellement ruraux dans le monde se fait par des partages frictionnels bien compris entre trusts mondiaux de toutes nationalités. Aux uns les routes, rails et ouvrages d'art, aux autres les usines et fabriques, aux autres les banques pour graisser et piloter, etc.

Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Roseau le Mar 22 Avr - 11:37

La confrontation financière entre les États-Unis et la Russie est plus dangereuse qu’elle n’en a l’air pour les deux camps,
par Ambrose Evans-Pritchard
http://www.les-crises.fr/confrontation-financiere-usa-russie/

Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les travailleurs et l’impérialisme

Message  Antonio Valledor le Dim 11 Mai - 13:50

" L’espérance d’une prétendue action anti-impérialiste des Etats et des gouvernements capitalistes « progressistes » - étroitement liés par ailleurs au marché mondial et au capital financier international qui, dans les pays « émergents », domine les secteurs fondamentaux de l’économie – oublie les intérêts vitaux qui les unissent tous avec l’impérialisme. Elle oublie aussi le fait fondamental que ces Etats et gouvernements préservent le capitalisme, autrement dit leurs oligarchies, leurs patrons et leurs financiers. Bien qu’ils aient des frictions avec Washington, leur seul ennemi mortel est l’anticapitalisme des travailleurs. "

http://www.avanti4.be/actualite/article/les-travailleurs-et-l-imperialisme

Antonio Valledor

Messages : 160
Date d'inscription : 01/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Copas le Mer 14 Mai - 21:37

La pression impérialiste chinoise sur le Vietnam provoque un soulèvement d'une partie du prolétariat industriel vietnamien.
C'est là :
http://forummarxiste.forum-actif.net/t2178-vietnam#88966

Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Estirio Dogante le Jeu 15 Mai - 8:25

Antonio Valledor a écrit:" L’espérance d’une prétendue action anti-impérialiste des Etats et des gouvernements capitalistes « progressistes » - étroitement liés par ailleurs au marché mondial et au capital financier international qui, dans les pays « émergents », domine les secteurs fondamentaux de l’économie – oublie les intérêts vitaux qui les unissent tous avec l’impérialisme. Elle oublie aussi le fait fondamental que ces Etats et gouvernements préservent le capitalisme, autrement dit leurs oligarchies, leurs patrons et leurs financiers. Bien qu’ils aient des frictions avec Washington, leur seul ennemi mortel est l’anticapitalisme des travailleurs. "

http://www.avanti4.be/actualite/article/les-travailleurs-et-l-imperialisme

Valledor se bat contre ses propres fantasmes...

Une chose est d'affubler d'un caractère "progressiste" des états capitalistes

Et une autre, complètement différente est de profiter des contradictions entre pays capitalistes pour faire avancer la cause ouvrière.

Valledor devrait se pencher sur les résolutions sur la Question National et Colonial", sur le Front uni anti impérialiste, des premiers congrès de l'Internationale Communiste.

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Estirio Dogante le Jeu 15 Mai - 8:45

Copas, contrairement à son habitude, nous fait rire avec ses pesants et laborieux "développements théoriques".

Après avoir dit tout et son contraire il nous régale de la perle suivante:
La question de l'impérialisme comme stade du capitalisme est une question plus ample que celle des factions impérialistes et leurs appareils d'état (cette dernière question des appareils de chaque impérialisme, à commencer par l'impérialisme US, ne devant pas être sous-estimée). La mobilité du capital et sa capacité à construire rapidement des appareils industriels partout sur la planète est une donnée à prendre en compte et pour laquelle nous avons maintenant une masse d'éléments qui nous permettent d'anticiper bien des développements fulgurants du capitalisme dans des zones nouvelles.
Un dictionnaire siouplé!

Si quelqu'un a compris quelque chose à ce ramassis de bêtises confuses et contradictoire, qu'il fasse signe.

Selon lui, "la mobilité du capital" (le capital en fait) s’amuserait à "construire rapidement des appareil industriels" (encore un "développement de la théorie" remarquable...)

En voilà que le capitalisme dans la "pensée" de Copas devient, aujourd'hui, un facteur de progrès remarquable avec des futurs "développements fulgurants dans des zones nouvelles"...
Pas la peine donc, .de se décarcasser à faire des révolutions dans les "zones nouvelles"(?) Copas nous assure que tout cela va se développer de manière "remarquable" dans le proche avenir.

D'où qu'il sort toute cette "imagination débordée" (je ne parle pas de délire pour rester poli) le sieur Copas? De sa longue collaboration avec l'impérialisme US? D'une imprégnation profonde par la propagande impérialiste? De sa "remarquable" "capacité d'analyse" dont on a eu les preuves depuis la Libye?

Bref, il prétend que l'impérialisme puisse être détaché des gouvernements nationaux et après il prétend que l'impérialisme est un facteur de développement remarquable...

Ce qui est remarquables est qu'un tel aveuglement, qu'une telle repétition des thèses impérialistes puisse se croire "marxiste" et même "marxiste révolutionnaire".

voilà où l'a conduit, comme à tant d'autres leur mépris pour Lénine, Trotski, Mao Tse-Tung et les classiques du marxisme.

Leur prétention ridicule à trouver des "nouveautés" qu'ils inventent de toutes pièces les conduit à toutes sorte d'impertinences soi-disant "originales" qui ne sont que les ennuyeuses répétitions des aberrations d'autres opportunistes du passé. Kautsky au moins était un savant même si sa théorie de "l'ultra impérialisme" c'était une escroquerie politique.

Mais nous, hélas, on doit se coltiner les escrocs "politiques" propres de notre période de profonde décadence politique et idéologique.





Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Copas le Jeu 15 Mai - 20:54

Estirio Dogante a écrit:Copas, contrairement à son habitude, nous fait rire avec ses pesants et laborieux "développements théoriques".

Après avoir dit tout et son contraire il nous régale de la perle suivante:
La question de l'impérialisme comme stade du capitalisme est une question plus ample que celle des factions  impérialistes et leurs appareils d'état (cette dernière question des appareils de chaque impérialisme, à commencer par l'impérialisme US, ne devant pas être sous-estimée). La mobilité du capital et  sa capacité à construire rapidement des appareils industriels partout sur la planète est une donnée à prendre en compte et pour laquelle nous avons maintenant une masse d'éléments qui nous permettent d'anticiper bien des développements fulgurants du capitalisme dans des zones nouvelles.
Un dictionnaire siouplé!

Si quelqu'un a compris quelque chose à ce ramassis de bêtises confuses et contradictoire, qu'il fasse signe.

Selon lui, "la mobilité du capital" (le capital en fait) s’amuserait à "construire rapidement des appareil industriels" (encore un "développement de la théorie" remarquable...)

En voilà que le capitalisme dans la "pensée" de Copas devient, aujourd'hui, un facteur de progrès remarquable avec des futurs "développements fulgurants dans des zones nouvelles"...
Pas la peine donc, .de se décarcasser à faire des révolutions dans les "zones nouvelles"(?) Copas nous assure que tout cela va se développer de manière "remarquable" dans le proche avenir.

D'où qu'il sort toute cette "imagination débordée" (je ne parle pas de délire pour rester poli) le sieur Copas? De sa longue collaboration avec l'impérialisme US? D'une imprégnation profonde par la propagande impérialiste? De sa "remarquable" "capacité d'analyse" dont on a eu les preuves depuis la Libye?

Bref, il prétend que l'impérialisme puisse être détaché des gouvernements nationaux et après il prétend que l'impérialisme est un facteur de développement remarquable...

Ce qui est remarquables est qu'un tel aveuglement, qu'une telle repétition des thèses impérialistes puisse se croire "marxiste" et même "marxiste révolutionnaire".

voilà où l'a conduit, comme à tant d'autres leur mépris pour Lénine, Trotski, Mao Tse-Tung et les classiques du marxisme.

Leur prétention ridicule à trouver des "nouveautés" qu'ils inventent de toutes pièces les conduit à toutes sorte d'impertinences soi-disant "originales" qui ne sont que les ennuyeuses répétitions des aberrations d'autres opportunistes du passé. Kautsky au moins était un savant même si sa théorie de "l'ultra impérialisme" c'était une escroquerie politique.

Mais nous, hélas,  on doit se coltiner les escrocs "politiques" propres de notre période de profonde décadence politique et idéologique.


C'est peut-être d'avoir dit cela qui chagrine le satellite de l’impérialisme :

La pression impérialiste chinoise sur le Vietnam provoque un soulèvement d'une partie du prolétariat industriel vietnamien.
C'est là :
http://forummarxiste.forum-actif.net/t2178-vietnam#88966

Bien retour et sérieux : la nature de l'impérialisme a été largement décrite par Lénine.
Allez on lui file le lien : https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1916/vlimperi/vlimp.htm

Ca le changera.

Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans Socialist Fight

Message  Estirio Dogante le Dim 1 Juin - 23:01

La Russie et la Chine sont-ils des Etats impérialistes?
Nous devons nous attaquer à la justification idéologique avancé à la fois par
le côté pro impérialiste et la position neutre troisième campiste " ni Moscou ni
les États-Unis / UE / OTAN , mais la classe ouvrière internationale»; qu’affirment que la Russie et la Chine sont des états impérialistes ( « le bloc impérialisme de l'Est " ) . Par conséquent un conflit entre l’un ou les deux d'entre eux et l'impérialisme mondial dominé par les USA («l’Impérialisme Occidental » ) est un conflit entre puissances impérialistes rivales et donc les socialistes révolutionnaires devraient soutenir ni les uns ni les autres dans cette guerre . Nous devons défendre le défaitisme révolutionnaire pour nous et pour la classe ouvrière russe et/ou chinoise, c’est à dire qu'ils doivent chercher la défaite de leur propre bourgeoisie afin de combattre le chauvinisme impérialiste qui balaie les masses en temps de guerre par l'intermédiaire de leur canal principal dans les temps modernes, la bureaucratie syndicale et travailliste.
Nous affirmons que ces interprétations sont fondamentalement erronées et que ni la Russie ni la Chine ne sont des pouvoirs impérialistes dans le sens marxiste du terme et que, par conséquent, dans tout conflit entre l'impérialisme et ces états, il est nécessaire de former un Front Uni Anti-impérialiste ou isolément ou ensemble si les deux sont simultanément attaqués.
L'équilibre des forces internationales ne ressemble en rien aux périodes antérieures à la Première Guerre mondiale ou de la Seconde Guerre mondiale quand les blocs de puissance impérialiste à peu près égales en face de l'autre; maintenant la puissance économique et militaire est écrasante du côté de l'impérialisme américain et de ses alliés de l'OTAN.
Maintenant nous disons que dans ce conflit d’aujourd'hui dans l’Ukraine, le défaitisme révolutionnaire est égal au chauvinisme national dans les pays impérialistes occidentaux, car ni la Russie ni la Chine sont des pays impérialistes, comme nous l'avons montré politiquement. Nous avertissons nos lecteurs et camarades nouveaux contre la tendance à utiliser sans regarder de près l'expression « impérialisme » que des groupes comme le
AWL font à l'imitation de la façon dont il est utilisé dans les médias de masse bourgeois.

En termes marxistes « impérialisme » a un sens précis et c'est la dictature du
capital financier. Nous prenons cette citation de Trotski en 1939, faite lorsque les anciens
empires semi- féodaux pré- Première Guerre mondiale étaient dans la poubelle de l'histoire, pour déclarer :
»La histoire a connu « l’impérialisme» de l'État romain basé sur le travail des esclaves ,
l'impérialisme de la propriété foncière féodale, l'impérialisme de commerce et
du capital industriel , l'impérialisme de la monarchie tsariste , etc La
force d’entraînement derrière la bureaucratie de Moscou est sans aucun doute la tendance à étendre son pouvoir , son prestige , son chiffre d'affaires . C'est l'élément «d'impérialisme» dans la sens le plus large du mot, qui était une propriété dans le passé de toutes les monarchies, oligarchies, castes dirigeantes, des classes médiévales. Cependant, dans la littérature contemporaine, au moins dans la littérature marxiste, l'impérialisme est entendu
pour désigner la politique expansionniste du capital financier qui a une dé »finition et un contenu économique très fort. Employer le terme «impérialisme» pour la
la politique étrangère du Kremlin - sans élucider exactement ce que cela signifie
- Signifie tout simplement identifier la politique de la bureaucratie bonapartiste avec le
la politique du capitalisme monopolistique sur la base que l'un et l' autre
utiliser la force militaire pour l'expansion. Cette identification, capable seulement de semer
que la confusion, est beaucoup plus appropriée aux démocrates petits-bourgeois qu’aux
marxistes ». [ 1 ]

Les grossiers mensonges et les statistiques de Michael Pröbsting
Mais :
Qu'en est-il de l’économie? Michael Pröbsting du RCIT basée en Autriche a produit une grande brochure pour prouver, au nom de l'ensemble des organisations du troisième camp, combien des torts ont Socialist Fight et l'LCFI et que tous les deux (la Russie et la Chine) sont impérialistes. Il appelle même son travail, la Russie en tant que grande puissance impérialiste, [ 2 ] avec une bande dessinée de couverture de l'oncle Sam face à un ours russe très en colère qui est clairement sur le point de lui déchirer la tête. Nous suggérons qu'il s'agit d'une utilisation illégitime de la propagande impérialiste de la part d’un magazine autoproclamée marxiste.

Le travail est remplie avec des graphiques et des tableaux complets pour prouver statistiquement son point de vue que la Russie et la Chine sont les nouvelles puissances impérialistes en hausse en train de dominer la planète et que les Etats-Unis sont la puissance en déclin, bientôt sur le point d’être éclipsée par les menaces de l’ours - comme celles des jaunes, qui sont nos propres ennemis et les ennemis de tout le monde et le vrai danger.
La plupart du travail prouve seulement que ces pays ce sont des sociétés inégalitaires, comme l’étaient les anciens Etats ouvriers déformée et dégénéré, mais pas loin d'être aussi inégaux que les Etats capitalistes qui les succèdent maintenant. . Mais même les statistiques et les graphiques les plus pertinentes sont unilatéraux et très trompeuses ( des grossières mensonges et des statistiques ) Quant aux rapports économiques réels entre la Russie et la Chine et l'impérialisme mondial et qui pose les dangers militaires, Pröbsting dit :
»En somme , en moins de deux décennies un certain nombre de monopoles russes ont été formés qui exercent un total emprise sur l'économie du pays . Le capitalisme de la Russie est probablement plus monopoliste que la plupart des autres économies impérialistes. Comme nous allons le voir ci-dessous plus en détail, ces monopoles sont impliqués dans toutes les formes d'entreprises - à commencer par le pétrole et l'extraction du gaz, des mines de métaux et de fabrication, et à financer. La définition de Lénine d'une puissance impérialiste est évidemment applicable quand il s'agit du
capital monopoliste de la Russie. » [3]
Mais nous devons nous demander qui est propriétaire de ces «monopoles russes " ? Le géant de l'énergie Gazprom est un peu plus de 50 % appartiennent à l'État, mais la plupart du reste des actions est entre les mains de capitaux étrangers. Et la plupart du reste des principaux «monopoles» en Russie et en Chine qui sont répertoriés comme « appartenant à l'État » sont considérablement moins de 50 % appartenant à l'État, 25 % étant un chiffre typique et aussi bas que 13 % dans certains cas. Bien sûr, les impérialistes occidentaux se plaignent amèrement que c'est tout à fait injuste, qu'ils doivent avoir
libre accès à toutes les actions et non juste aux actions de type «B» qui sont
en libre flottement. Et Pröbsting peut indiquer l'investissement direct étranger (IDE ) vers l'intérieur et vers l'extérieur et les " aller-retour en rond " des fonds des oligarques à Chypre etc afin qu'ils puissent les réinvestir Russie sans payer d’impôt mais il évite toujours de donner la totalité du tableau global dans son empressement à confirmer son point de vue.

Par exemple Chine et la Russie sont notamment parmi les plus grands détenteurs de stocks et d’obligations du gouvernement américain, qu'ils sont obligés d'acheter pour décharger leurs excédents de dollars et maintenir ouvert le marché de la consommation des États-Unis, de loin le plus grand du monde . Mais ces stocks et obligations paient seulement qu’entre 1 % à 1,5 % d'intérêt alors que l' IDE des États-Unis en Russie et la Chine rendements jusqu'à 20 % d'intérêt . Et le dollar comme monnaie d'échange non seulement pour le pétrole, mais la plupart des autres produits de la planète donne aux États-Unis un énorme avantage;
certains diraient le plus important de tous sur les marchés mondiaux .
La menace continue à ce monopole mondial peut raisonnablement être désigné comme
cause principale de la guerre contre l'Irak en 2003, contre la Libye en 2011 et contre
Ukraine en 2014. Si les États-Unis perdent cet immense avantage les jours de leur empire sont
en effet comptés.
A cela se combine les épisodes successifs de Quantative Easing, à savoir la dévaluation du
dollar qui réduit la valeur des avoirs en dollars de ces deux pays en particulier, mais aussi du Japon, des États du Golfe, du Brésil et d'autres. Et il y a aussi la question des avoirs en or . Il est dit que les États-Unis ont pillé les
réserves d'or de la Libye à la fin de la guerre en 2011, il n'a pas retourné en Allemagne leurs
lingots d'or que Merkel a demandé à la fin de 2012 [ 4 ] et il a juste pillé toute la réserve d'or de l'Ukraine, le 7 Mars 2014, quelque 1,8 milliards de dollars . [ 5 ] Par ces mécanismes le monde entier est forcé de subventionner l'économie américaine .
Une grande partie de cette subvention de partenaires commerciaux étrangers non volontaires suit l'armée américaine, qui à son tour est utilisé pour menacer et / ou envahir tout pays qui
menace sérieusement ce monopole. Les dépenses militaires des États-Unis sont maintenues élevées par le puissant complexe militaro-industriel (CMI ) qui le président Dwight D. Eisenhower averti en 1961 :
»cette conjonction d'une immense institution militaire et une importante industrie de l'armement est nouvelle
dans l'expérience américaine . L'influence totale - économique, politique, même
spirituelle - est ressentie dans chaque ville, chaque maison de l'Etat, tous les bureaux du
Gouvernement fédéral. Nous reconnaissons le besoin impératif de ce développement. Encore
nous ne devons pas manquer de comprendre ses graves implications. Notre travail, nos ressources et subsistance sont tous impliqués ; si c'est la structure même de notre société. dans le conseils du gouvernement , nous devons nous prémunir contre l'acquisition de injustifiée d’influence , que ce soit recherchée ou non , par le complexe militaro-industriel . Le
potentiel pour la montée désastreuse d'un pouvoir mal placé existe et persistera ». [ 6 ]
Le CMI est maintenant beaucoup plus puissant que ce qu'ils étaient en 1961 et chaque sénateur des États-Unis et presque tous les représentants sont à la solde du lobby du CMI, qui nécessite des guerres constantes pour garder les profits et les dividendes des actionnaires conserver leurs fonds et leurs employés au travail , comme Eric Zuesse mentionnés ci-dessus .
Pröbsting dit :
Aujourd'hui, le secteur capitaliste d'État de la Russie est crucial pour l'économie. Elle joue un rôle décisif parmi les nombreux monopoles russes. Par exemple, l'Etat a conservé des
Actions privilégiées dans 181 entreprises. 15 sociétés soutenues par l'État représentent 62 % du marché boursier de la Russie.
Mais selon « La Russie au-delà des Articles » :
Les investisseurs étrangers continuent à avoir une influence déterminante sur le marché boursier russe . Selon les analystes de Sberbank KIB , ils détiennent environ 70 pour cent des actions en flottement libre en Russie. Mais les investisseurs russes se méfient encore du marché boursier après l’accident de 2008-2009.
Un tiers des investisseurs actifs en Russie sont des fonds américains; un autre tiers sont des fonds de l’Europe continental; et le tiers restant sont des fonds U.K. . Le plus grand investisseur étranger ( plus de 5 milliards de $) s'est avéré être le Fonds de retraite du gouvernement norvégien, suivie par Stock Index Fund Emerging Markets Vanguard (environ $ 4,7milliards d'euros) et le fonds Oppenheimer (avec un peu moins de 3 milliards de dollars investis des stocks russes ) . [7]
ce qui rend tout à fait clair que loin d'être des puissances impérialistes à la fois la Russie et la Chine ne sont pas plus que des pays semi coloniaux , mais des très grandes et avancées. Ils
ne sont pas liés à la toile mondiale de l'impérialisme américain de la même manière que des impérialismes mineurs comme la Hollande et la Belgique ou alliées dans un plus égale
façon bien que encore subordonnés comme le Japon, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et le Canada. Non, ils sont dans le niveau supérieur des pays semi coloniaux et se reconnaître ainsi eux-mêmes en s'alliant aux BRICS ; Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud .


________________________________
Notes
[ 1 ] Léon Trotsky , en
Défense du marxisme , Encore une fois sur la nature de l'URSS ,
( Octobre 1939) , http://www.marxists.org/archive/trotsky/idom/dm/04-again.htm
[ 2 ] La Russie en tant que grande puissance impérialiste , la formation de
Russie capital monopoliste et son Empire - Une réponse à nos critiques, par Michael
Pröbsting , Tendance Internationale communiste révolutionnaire ( de RCIT ), 18 Mars
2014, www.thecommunists.net
[ 3 ] La Russie en tant queGrande puissance impérialiste , la formation de capital monopoliste russe et sonEmpire - Une réponse à nos critiques , par Michael Pröbsting , révolutionnaire
Tendance communiste internationale ( de RCIT ), 18 Mars 2014,
http://www.thecommunists.net/theory/imperialist-russia/
[ 4 ] Silver Doctors. Où se trouve l'or allemand ? http://www.silverdoctors.com/where-is-the-german-gold/
[ 5 ] La Réserve d’ Or de l'Ukraine secrètement envolé et confisquée par la Réserve fédérale de New York ?
Le trésor de guerre et un changement de régime, par le professeur Michel Chossudovsky , Global Recherche , le 19 Avril 2014.
http://www.globalresearch.ca/ukraines-gold-reserves-secretely-flown-out-and-confiscated-by-the-new-york-federal-reserve/5373446
[ 6 ] Dwight D. Eisenhower , Discours sur complexe militaro-industriel , 1961:
http://coursesa.matrix.msu.edu/ ~ hst306/documents/indust.html
[ 7 ] Source : Russie Au-delà des Articles - 22 Janvier 2014 Anna Koutchma ,
http://rbth.com/business/2014/01/22/who_owns_the_russian_stock_market_33437.html )


Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impérialisme aujourd'hui

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:37


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum