Forum Marxiste

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Forum Marxiste - Page 2 Empty Re: Forum Marxiste

Message  Eninel le Ven 7 Déc - 12:25

Trouve moi un seul extrait où Marx Engels Lénine ou Trotsky font l'apologie de la "démocratie politique " ???????
Eninel
Eninel

Messages : 1101
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Forum Marxiste - Page 2 Empty Re: Forum Marxiste

Message  barnum le Ven 7 Déc - 12:57

Le POID combat pour la "GREVE GENERALE OUVRIERE" et "un GOUVERNEMENT OUVRIER".....Quel rapport avec la démocratie bourgeoise ??

barnum

Messages : 912
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Forum Marxiste - Page 2 Empty Re: Forum Marxiste

Message  barnum le Sam 8 Déc - 20:02

COMMUNIQUÉ DU BUREAU NATIONAL DU POID
Le régime est en crise.
Quelle issue conforme
aux intérêts des travailleurs et de la jeunesse ?
La crise politique qui secoue le pays depuis plusieurs semaines est la plus grave depuis un
demi-siècle. Ce n’est pas seulement une crise politique, c’est une crise des institutions. C’est une crise
du régime de la Ve République fondé par de Gaulle lors du coup d’État de 1958.
Il est frappant de constater à quel point tous les
dirigeants des partis institutionnels, de la gauche à
l’extrême droite, représentés au Parlement s’accordent
sur un point : la nécessité de préserver le régime de la
Ve République. Ils multiplient les mises en garde
contre la remise en cause de ces institutions. Ils jouent
le rôle d’opposition loyale. Tous partagent avec le
gouvernement et le président de la République une
même crainte : que la Ve République soit remise en
cause.
Pourtant, de toutes parts, monte un même cri :
« Macron, démission ! ». Le Parti ouvrier indépendant
démocratique, qui avec des militants et des travailleurs
de toutes tendances a manifesté le 13 mai dernier aux
cris de « Macron, un an, ça suffit ! », partage
l’aspiration de l’immense majorité de la population à
ce que Macron s’en aille, et avec lui sa politique.
Mais il est évident que la crise qui secoue le pays
vient de loin. Elle est le produit de trente-cinq ans de
politique ininterrompue de la Ve République et de
l’Union européenne, trente-cinq ans de plans
meurtriers dictés par la classe capitaliste et son
système qui frappent les travailleurs, les jeunes et
toutes les couches de la population. C’est cette
accumulation de mesures anti ouvrières, anti
populaires, anti jeunes qui nourrit l’explosion
aujourd’hui. La Ve République, régime antidémocratique sur le plan social et politique, fait l’objet
d’un profond rejet. Rejet d’autant plus fort que ce
régime s’est mis au service, depuis le traité de
Maastricht, de l’application des directives
européennes.
Il doit être établi clairement que la solution
conforme à la démocratie, c’est l’élection d’une
Assemblée constituante souveraine composée des
délégués élus, mandatés, révocables, à la proportionnelle intégrale des partis en présence. Ce sont les
représentants élus et mandatés du peuple travailleur
qui doivent définir ce que doit être une véritable
démocratie, autant ses formes politiques que son
contenu social. Des délégués élus, mandatés,
révocables et non des représentations autoproclamées
dont on ne sait d’où elles sortent et qui ne représentent
qu’elles-mêmes.
Aujourd’hui, 8 décembre, le régime de la
Ve République apparaît au grand jour sous sa forme la
plus brutale, en particulier dans la répression violente
contre les jeunes. Ceux-ci, pourtant ne font que
revendiquer l’abrogation des contre-réformes du
baccalauréat, du lycée, de Parcoursup et de la sélection
à l’université parce qu’ils veulent un véritable avenir
et des études donnant droit à une véritable
qualification, un vrai travail, un vrai salaire.
▪️ C’est la question de la démocratie qui est
posée. Dans la crise qui traverse le pays, les forces les
plus réactionnaires s’organisent, s’expriment publiquement, se font de plus en plus menaçantes contre le
mouvement ouvrier et la démocratie.
▪️ C’est la question de la démocratie qui est
posée. Tous les gouvernements de la Ve République,
quelle que soit leur couleur politique, mettent en
œuvre des contre-réformes qui, dans tous les domaines
(santé, Sécurité sociale, école, privatisations, emploi,
droits ouvriers) appliquent les exigences de la classe
capitaliste. C’est contre cette politique anti ouvrière
que se dresse le pays tout entier.
Le Parti ouvrier indépendant démocratique
s’est constitué sur la base de la reconnaissance de
la lutte de classe. Il y a un contenu de classe –
celui de la classe capitaliste – dans toutes les
politiques menées dans ce pays depuis trente-cinq
ans. À cette politique s’oppose l’exigence d’un
autre contenu de classe, d’une autre politique au
service de l’immense majorité : l’exigence d’une
politique ouvrière. Pour la mettre en œuvre, les
formes organisées de la démocratie sont
indispensables, syndicats par lesquels les
travailleurs défendent leurs intérêts, partis
politiques ouvriers.
Le Parti ouvrier indépendant démocratique,
comme son nom l’indique, se situe sur le terrain
de la classe ouvrière et non pas d’un prétendu
« intérêt général » qui n’est qu’un rideau de
fumée pour défendre les intérêts capitalistes.
Le Parti ouvrier indépendant démocratique
combat pour des solutions ouvrières à la crise.
Des solutions ouvrières basées sur la satisfaction
des revendications les plus urgentes : abrogation
de toutes les contre-réformes (El Khomri,
ordonnances Macron) qui frappent les droits
ouvriers ; défense des conquêtes sociales, et en
particulier retrait de la contre-réforme des
retraites en préparation ; défense et préservation
de tous les régimes de retraite existants, de la
Sécurité sociale et des services publics.
Le Parti ouvrier indépendant démocratique
est organisé pour aider à faire prévaloir une
solution ouvrière à la crise, ce qui passera demain
par un gouvernement ouvrier.
Cette perspective suppose que les travailleurs
s’organisent et agissent sur leur propre terrain.
Les grèves se multiplient dans tout le pays
aujourd’hui sur les revendications particulières
des salariés. Les appels à la grève sont souvent
lancés dans l’unité des organisations ouvrières. La
mobilisation ouvrière sur le terrain de classe est
facteur d’ordre pour tout le pays car elle est
porteuse des revendications dont la réalisation
permettrait de répondre à l’aspiration de
l’immense majorité. C’est pour aider à avancer en
ce sens que le Parti ouvrier indépendant
démocratique, avec des militants de toutes
tendances, aide à constituer les comités pour
l’unité contre la réforme des retraites, comités
pour l’unité pour la grève générale pour en finir
avec Macron et sa politique, pour la rupture avec
les institutions de la Ve République et de l’Union
européenne.

Réuni en bureau national ce 8 décembre, le POID invite les travailleurs et militants de toutes
tendances qui veulent discuter de cette perspective politique à prendre connaissance du projet de
programme d’action politique pour la classe ouvrière qu’il soumet à la discussion la plus large. Il invite
travailleurs, militants et jeunes qui le souhaitent à venir participer aux assemblées ouvrières larges
des comités du POID, aux congrès départementaux et au congrès national du POID.
Le bureau national du POID

barnum

Messages : 912
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Forum Marxiste - Page 2 Empty Re: Forum Marxiste

Message  barnum le Jeu 27 Déc - 10:41

"Il nous revient de nous
préparer dès les premiers jours de janvier à aider le
mouvement de la classe en avançant des propositions
qui correspondent aux intérêts ouvriers, donc à
l’exigence de rupture claire et nette.
La Tribune des travailleurs 170 (datée du 3 janvier)
mettra l’accent sur les mesures simples et immédiates de
rupture :
- L’Assemblée constituante sans laquelle on ne pourra
parler au mieux que de replâtrage de la Ve République
(avec un référendum d’initiative citoyenne,
éventuellement).
- L’abandon de toutes les contre-réformes, celles
prévues : retraites, assurance chômage ; celles en
cours d’application : bac, lycée ; celles de la dernière
période El Khomri, ordonnances.
- L’augmentation générale des salaires, pensions et
allocations, le rattrapage du pouvoir d’achat perdu.
Les moyens en existent : les 93 milliards d’euros de
dividendes versés aux actionnaires des entreprises du
CAC 40 en 2017, les plus de 40 milliards de budget de
l’armée, les 41 milliards d’intérêts de la dette.
Trois mesures d’urgence qui supposent de rompre avec
l’Union européenne, dénoncer ses traités et avancer vers
un gouvernement ouvrier.
Mesures d’urgence, politique ouvrière, gouvernement
ouvrier… Rien de cela n’est possible sans que la classe ne
trouve le chemin de son action d’ensemble : c’est la
question de la grève générale ouvrière qui est à l’ordre du
jour, donc de l’unité et de l’indépendance des
organisations qui est à l’ordre du jour (ce qui inclut et le
refus de leur dilution dans les gilets jaunes, et la rupture
de la concertation avec le gouvernement).

D’où le caractère central des comités pour l’unité
et de la rencontre du 2 février.
Les réunions des comités pour l’unité pour le retrait de la
réforme des retraites, pour le maintien de tous les
régimes de retraite existants sont par là-même des
réunions de comités pour l’unité pour la grève générale
pour en finir avec Macron et sa politique".

barnum

Messages : 912
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Forum Marxiste - Page 2 Empty Re: Forum Marxiste

Message  Eninel le Jeu 27 Déc - 13:39

barnum a écrit:

- L’augmentation générale des salaires, pensions et
allocations, le rattrapage du pouvoir d’achat perdu.
Les moyens en existent : les 93 milliards d’euros de
dividendes versés aux actionnaires des entreprises du
CAC 40 en 2017, les plus de 40 milliards de budget de
l’armée, les 41 milliards d’intérêts de la dette.
.

A bon les moyens existent !!!

Alors vive le réformisme ouvrier !!!!
Eninel
Eninel

Messages : 1101
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Forum Marxiste - Page 2 Empty Re: Forum Marxiste

Message  barnum le Jeu 27 Déc - 19:35

Tu parles d'un réformisme !!! T'as jamais vu la pédagogie nécessaire par rapport à l'argumentation de la bourgeoisie!! (Lénine comme Trotsky l'ont pourtant utilisée à bon escient) et nul doute qu'il faudrait une crise révolutionnaire ouverte pour ces simples mesures!

barnum

Messages : 912
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Forum Marxiste - Page 2 Empty Re: Forum Marxiste

Message  Eninel le Jeu 17 Jan - 18:11

barnum a écrit:
le POID combat expressément
pour un Gouvernement ouvrier..... il ne combat pas pour une sixième république mais pour la République sociale!

Montres nous cela sur l'un de vos documents programmatiques au POID.

Montres nous où il est écrit en toute lettre : "République sociale".

Eninel
Eninel

Messages : 1101
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Forum Marxiste - Page 2 Empty Re: Forum Marxiste

Message  barnum le Jeu 17 Jan - 20:25

Le POID se construit "pour le Socialisme", c'est en toutes lettres! Et l'expression est reprise dans l'actuel programme d'action en discussion pour préparer le congrès du POID;

barnum

Messages : 912
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Forum Marxiste - Page 2 Empty Re: Forum Marxiste

Message  barnum le Ven 8 Fév - 10:21

À refuser de rompre
Publié le 6 février 2019
Par Daniel Gluckstein.

Tout le monde (ou presque) dans ce pays rejette Macron et ce qu’il incarne : la dictature de la classe capitaliste, brutale dans les attaques contre les droits des travailleurs, brutale dans la violence déchaînée contre les manifestants.

Et pourtant…

Macron convoque-t-il les maires de banlieue ? Tous, de droite à gauche, viennent « débattre » avec lui. Convoque-t-il les chefs des partis politiques ? Tous prennent respectueusement le chemin de l’Élysée. Ses ministres invitent-ils les gilets jaunes ? Ces derniers répondent présents pour la plupart.

« Grands » dirigeants politiques de gauche comme de droite, gilets jaunes de toutes couleurs, tous sacrifient au rituel de la Vᵉ République* : clé de voûte des institutions, le président reste, même sous le feu des critiques, l’autorité suprême devant laquelle chacun est prié de se prosterner. À tel point que les plus mélenchofanatiques qui, il y a dix jours seulement, multipliaient les motions dans les syndicats contre les dirigeants suspectés de vouloir s’aventurer dans le « grand débat »… sont muets aujourd’hui quand leur chef se rend à l’Élysée ! Il est vrai que les mêmes, dans un appel signé en commun avec d’autres organisations (lire page Cool, demandent à Macron de bien vouloir « faire droit aux revendications sociales et populaires ».

Avec de tels « opposants », Macron joue sur du velours. Il dit « grand débat » ? Tout le monde dit « grand débat ». Il envisage un référendum ? Chacun propose des questions à y soumettre. Il veut le jumeler avec les élections européennes ? Tout le monde parle « élections européennes », prépare sa liste (ou ses listes concernant les gilets jaunes). Voilà à quoi conduit le refus de rompre avec les institutions de la Vᵉ République. Voilà à quoi conduit le sacro-saint respect de la monarchie sans couronne.

Contradictoirement, continue à grandir dans tout le pays le mouvement de la classe ouvrière, le mouvement des opprimés et des exploités, ceux qui multiplient les grèves sur leurs revendications, et qui n’ont que faire des grands discours et des grandes proclamations, le mouvement de ces dizaines de milliers qui, ce 5 février, ont fait grève et manifesté avec leurs syndicats pour leurs revendications.

La rencontre des comités pour l’unité, le 2 février, a montré que, non seulement il se cherche, mais qu’il est engagé, ce mouvement des vraies grèves, de la vraie lutte de classe qui cherche à se rassembler en un torrent unique qui balayera le régime de la Vᵉ République.

L’appel adopté le 2 février le dit clairement : « Une seule chose peut arrêter Macron : l’unité, l’unité des travailleurs et des organisations ! »

C’est à y travailler que s’emploient les militants du Parti ouvrier indépendant démocratique. Sans hésiter à avancer la perspective conforme aux intérêts de la majorité : l’Assemblée constituante souveraine balayant la Vᵉ République, la rupture avec l’Union européenne, le gouvernement de la majorité, le gouvernement ouvrier.


barnum

Messages : 912
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Forum Marxiste - Page 2 Empty Re: Forum Marxiste

Message  barnum le Ven 17 Mai - 13:02

Le parti ouvrier et l’Union européenne
Publié le 15 mai 2019 par Admin
L’intervention de Christel Keiser, secrétaire nationale du POID, au rassemblement internationaliste de Strasbourg du 11 mai 2019

Le rassemblement internationaliste de Strasbourg 11 mai 2019 "Cette Europe n'est pas la nôtre"
Chers camarades,

En France, tout le monde s’inquiète de l’abstention massive aux élections européennes. On annonce un chiffre de 60 % et beaucoup plus chez les jeunes et dans les quartiers populaires (près de 80 %).

Tout le monde le sait, cette abstention exprime un rejet, massif, profond, de l’Union européenne*, perçue comme la source de toutes les contre-réformes : les mesures de privatisation, de déréglementation, de destruction des droits ouvriers. Mesures qui s’appliquent en France mais aussi dans chacun des pays européens, quelle que soit la couleur politique des gouvernements.

Les dernières recommandations du Conseil de l’Union européenne pour la France, pour la période 2018-2019 sont sans équivoque : la France doit veiller à « réduire ses dépenses en 2018 et à pleinement préciser ses objectifs dans le contexte de l’Action publique 2022 ». (Rappelons qu’Action publique 2022, ce sont 30 milliards d’euros de coupes dans les dépenses publiques et la remise en cause du statut de la fonction publique).

La France doit également veiller à « uniformiser progressivement les règles des différents régimes de retraite » afin de « générer des économies » (« l’alignement des différents régimes de retraite pourrait réduire de plus de 5 milliards d’euros les dépenses publiques d’ici à 2022 ») et « poursuivre les réformes du système d’enseignement ».

Le Conseil de l’Union européenne ajoute : « Les mesures existantes pour réduire le coût de la main-d’œuvre devraient être davantage renforcées à partir de 2019 avec la transformation annoncée du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) en une réduction généralisée des cotisations sociales patronales. »

Le moins que l’on puisse dire est que ces recommandations sont mises en œuvre avec zèle par le gouvernement Macron-Philippe, qui provoque dans tous les secteurs, dans toutes les couches de la population, une résistance grandissante.

La contre-réforme des retraites*, qui sera présentée à l’été dans sa version définitive, a pour objectif de mettre en place un système par points qui s’opposerait au système fondé sur la répartition et la solidarité ouvrière. Avec le système par points, terminé l’âge légal de départ à la retraite ! Le seul objectif du gouvernement est de faire travailler plus longtemps pour gagner moins, afin de répondre aux exigences de l’Union européenne. Signalons à ce sujet les 55 000 signatures recueillies sur l’appel des comités pour l’unité, qui rassemble des travailleurs de différents courants du mouvement ouvrier pour le maintien des 42 régimes existants.

Les réformes du ministre Blanquer dans l’Éducation nationale – qui toutes visent à empêcher les enfants de la classe ouvrière d’avoir accès à un enseignement de qualité, à remettre en cause les diplômes et le statut des enseignants – sont contestées depuis des mois par les enseignants et leurs organisations syndicales. Pas un jour sans de nouvelles grèves, sans que des parents d’élèves et des enseignants affichent des banderoles sur les grilles des écoles pour exiger le retrait de la loi Blanquer, pas un jour sans une délégation pour obtenir satisfaction sur les revendications, sans une école occupée par les parents. Autant d’actions qui posent la question urgente du mouvement d’ensemble qui permettra de faire reculer le ministre Blanquer et le gouvernement Macron. Les personnels des services des urgences dans les hôpitaux, victimes eux aussi de la politique d’austérité du gouvernement, sont en grève depuis plusieurs semaines. Ils sont en grève pour obtenir des postes et des moyens leur permettant de prendre en charge correctement les patients. « Nous avons peur pour la sécurité des patients », disent-ils !

Quant au crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, il a permis aux patrons et aux capitalistes d’empocher des millions d’euros tout en mettant en œuvre des plans de licenciement massifs. Le dernier exemple en date, le dernier scandale peut-on affirmer, concerne l’enseigne de distribution Auchan qui a annoncé un plan de suppression de près de 800 emplois après avoir touché 500 millions d’euros de CICE. 500 millions et 800 salariés sur le carreau ! CICE, dont l’Union européenne se félicite qu’il soit maintenu en 2019 sous la forme de réduction des cotisations patronales !

Qu’est-ce d’autre alors, cette Union européenne, que des institutions au service de la seule classe capitaliste ?

Certains partis nous disent que s’ils avaient plus de députés « de gauche » au Parlement européen, cela changerait les choses et que, donc, finalement, il faudrait bien voter le 26 mai prochain !

La tête de liste du PCF affirme que « le principal ennemi, c’est l’abstention ». La tête de liste de La France insoumise explique que « le 26 mai sera l’occasion de mettre une raclée à Macron » et que « ne pas voter, c’est laisser gagner Macron » !

Les travailleurs, les jeunes qui choisiront de s’abstenir ou de ne pas voter pour certaines listes seraient donc responsables du résultat des élections et de la poursuite de la politique de Macron !

Mais les dirigeants des partis « de gauche » devraient s’interroger : qu’est-ce qui pousse à l’abstention ? Il y a eu de nombreux gouvernements de gauche au pouvoir, en France, au cours des dernières décennies, avec des ministres du PS et du PCF. Qu’ont-ils fait ? La même chose que les gouvernements de droite : ils ont transposé dans le droit français les directives de l’Union européenne.

Et c’est pour ces raisons que les travailleurs s’abstiennent.

Les responsables sont ceux qui, quelle que soit leur couleur politique, refusent de rompre avec les institutions de l’Union européenne et de la Ve République, ceux qui relayent les diktats de l’Union européenne et qui, donc, mènent une politique contraire aux intérêts de la classe ouvrière.

Le POID affirme : quel que soit le choix des uns et des autres, ceux qui s’abstiendront et ceux qui voteront tout de même pour les partis de « gauche » pour exprimer leur rejet de la politique de Macron, ce n’est pas par l’élection du Parlement européen que seront réglés les problèmes auxquels les travailleurs sont confrontés. L’unité de ceux qui voteront et de ceux qui s’abstiendront peut et doit se forger dans le combat, dans la grève générale pour balayer ces institutions, pour balayer l’Union européenne et la Ve République*, pour rompre avec les traités européens, pour établir une authentique démocratie à l’échelle du pays et à l’échelle du continent.

Pour le POID, la seule issue conforme à la démocratie, c’est la convocation d’une Assemblée constituante souveraine par laquelle les délégués du peuple mandatés par lui auront tout pouvoir de définir des institutions authentiquement démocratiques, tant dans la forme que dans le contenu social, à l’échelle du pays et à l’échelle du continent. Ce qui impliquera nécessairement de rompre avec l’Union européenne.

Le POID se prononce pour une Europe des travailleurs et de la démocratie, sans frontières ni restrictions, pour une alliance des peuples et des nations libres et des travailleurs libres de toute l’Europe, débarrassée de l’oppression, de l’exploitation et des diktats de la classe capitaliste.

Pour la grève générale, pour la défense des organisations, institutions et conquêtes de la classe ouvrière, pour le gouvernement ouvrier, pour la rupture avec les traités européens, pour l’Assemblée constituante souveraine, construisons ensemble le parti ouvrier dont la classe ouvrière a besoin !


DECOUVREZ LA TRIBUNE DES TRAVAILLEURS

barnum

Messages : 912
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Forum Marxiste - Page 2 Empty Re: Forum Marxiste

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum