A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  barnum le Lun 19 Mar - 9:06

Pauvre Eninel, le crétin c'est toi ... REPRENDS SIMPLEMENT LES ECHANGES PRECEDENTS:

1. Tu dis "pour la grève générale illimitée de la SNCF et la RATP".

2. Je te reprends en disant que ça ne peut-être une grève générale, réduite à deux seuls secteurs.

3. Tu réponds que je confonds "une grève générale" et "la grève générale" alors que c'est toi qui viens d'utiliser l'expression "la grève générale"!!

4. Comme tout crétin qui se respecte, tu me balances une citation de Trotsky sur "LA grève générale" qui effectivement englobe l'ensemble des
secteurs et montre donc à la fois ton erreur (on ne peut donc pas parler de "la grève générale" comme tu le fais à propos des seules SNCF et
RATP) et ton crétinisme consistant à persévérer dans l'erreur tout en maniant l'insulte.... Bravo!

5. Prends plutôt un peu de repos et prépare toi à dénoncer les appareils bourgeois traîtres (mais peut-il en être autrement!), tout e refusant de
combattre pour chasser le maître d'oeuvre du capital financier, Macron, au nom du danger fasciste ! Le beau trotskyste que voilà!

6. Au fait, Trotsky nous explique que "la grève générale est un moyen révolutionnaire de lutte" et que "le prolétariat se rassemble, en tant que
classe contre son ennemi de classe" -donc pas dans deux seules entreprises!-, et toi, de façon inconsidérée et erronée, tu parles de grève
générale tout en nous expliquant qu'on est au bord du fascisme (alors que Macron applique déjà consciencieusement des pans entiers du
programme du FN!)




















barnum

Messages : 574
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  Eninel le Lun 19 Mar - 12:09

Jeudi 22 mars, le gouvernement devra faire face au mécontentement des retraités, des cheminots et des fonctionnaires. Pour le gouvernement, le printemps s'annonce délicat… Jeudi, l'exécutif sera confronté au premier acte d'un agenda social chargé. Plus de 140 manifestations de fonctionnaires sont prévues dans toute la France pour protester contre les annonces faites sur la réforme de la Fonction publique. À l'appel de 7 syndicats sur 9, plusieurs milliers de personnes défileront dans les rues françaises. Sur le terrain de la santé, les agents des Ehpad, qui dénoncent des manques de moyens et qui se sont mobilisés à plusieurs reprises en 2018, sont invités à se joindre au mouvement. Au même titre que les cheminots, les agents RATP ou encore les contrôleurs aériens. Les retraités, touchés par la hause de la contribution sociale généralisée (CSG), sont aussi appelés à amplifier le mouvement. La journée du 22 mars donnera donc une idée de la température sociale et permettra de juger le poids de la contestation face aux réformes programmées de la fonction publique et du système ferroviaire. Dimanche, dans une interview au JDD, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a balayé tout scénario d'une convergence des luttes. «Il faudrait pour cela qu'il y ait une convergence des problématiques et ce n'est pas le cas», juge Agnès Buzyn. «Certains souhaitent faire coaguler tous ces mécontentements. Si nous prenons le temps d'expliquer nos objectifs, cela ne prendra pas», ajoute la ministre, qui est également chargée des Solidarités. Au-delà de cette date, le gouvernement devra par la suite faire face à la contestation des cheminots. Les syndicats représentatifs de la SNCF ont appelé à une grève d'usure, avec 36 journées de mobilisation annoncées entre le 3 avril et le 28 juin. Avec une grève en pointillé, deux jours sur cinq pendant trois mois d'avril à juin, les syndicats de la SNCF ont choisi une «mobilisation innovante» [b]pour faire pression sur le gouvernement et obtenir l'ouverture de «vraies négociations» sur son projet de réforme. «La grève n'est pas une fin en soi» mais une arme syndicale pour amener l'exécutif à négocier et atteindre un «résultat»[/b], ont souligné la CGT-Cheminots (1er syndicat de la SNCF) et l'Unsa-Ferroviaire " (Site Figaro) a écrit:

Les manifestations de jeudi prochain ont toutes comme dénominateur commun d'exiger l'ouverture de négociations.

Et comme depuis 30 ans toutes les réformes libérales sont passées grâce à la négociation, il n'est pas exagérer d'affirmer que les directions syndicales, épaulées par absolument tous les partis de gauche et d'extrême gauche ( sans oublier les nationaux de la FI ), appellent jeudi le bon peuple à descendre dans la rue ... pour le succès des réformes libérales de Macron.

Ces demandes répétées de "vraies négociations", tant vantées par les crapules à la tête du mouvement ouvrier, doivent être dénoncées comme étant le plus sûr moyen d'aller à la défaite.

A bas le syndicalisme de collaboration de classe !

Les travailleurs ont deux seules options pour sortir du piège où les placent les directions syndicales et les directions des partis ouvriers.

Exiger lors des AG de leurs représentants syndicaux locaux de dénoncer publiquement la politique des Martinez et des Mailly.

Exiger lors des AG de leurs représentants syndicaux locaux de constituer des comités de grèves. De fédérer ces comités en un comité central (coordination).

Les travailleurs ont en la circonstance deux seuls amis.

- Ce sont les militants d'extrême gauche qui militent au sein de leurs partis pour contraindre leurs directions à épouser la politique d'auto-organisation des grévistes, pour que les directions LO NPA POI POID se prononcent pour la politique des comités.

- Ce sont les militants rassemblés dans le Front Social qui le 07 avril appellent à une réunion parisienne les grévistes à :

• Le Front Social appelle d’ores et déjà tous les militants et tous ceux qui veulent faire de 2018 l’année de la riposte à participer à une rencontre nationale le samedi 7 avril 2018 à Paris pour la mettre en œuvre. a écrit:

Jeudi 22 mars, tous sous la bannière du Front Social pour :

Le Front Social est un outil de combat et de rassemblement, non un substitut aux confédérations et aux partis. Sa capacité d’initiative est l’essence même de son utilité sociale. Il veut rassembler, s’unir pour ne plus subir. a écrit:

les confédérations syndicales doivent tout faire pour combattre les réformes destructrices des acquis sociaux programmées par le gouvernement Macron, et non pas chercher « le dialogue social » qui vise à faire passer ces réformes en douceur. a écrit:

Pour la reconstruction d'un syndicalisme lutte des classe !

Non pas ouverture de négociations, mais retrait pur et simple des plans Macron !
avatar
Eninel

Messages : 735
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  Bobigny le Lun 19 Mar - 14:29



C'est drôle depuis le temps que je vous lit le camarade eninel et toi même camarade barnum, je n'arrive plus a compter le nombre de fois où tu a reprocher a eninel d'insulter pourtant les seules insultes que je lis sont constamment dans tes posts Evil or Very Mad

Bobigny

Messages : 34
Date d'inscription : 17/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  barnum le Lun 19 Mar - 18:03

Si tu lis bien, le plus souvent, je ne fais que reprendre ses propres insultes, par exemple la dernière en date de "crétin", surtout pour ne pas répondre sur le fond à propos de la grève générale !!

barnum

Messages : 574
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  Eninel le Lun 19 Mar - 19:43

barnum a écrit:Si tu  lis bien, le plus souvent, je ne fais que reprendre ses propres insultes, par exemple la dernière en date de "crétin", surtout pour ne pas répondre sur le fond à propos de la grève générale !!


Pris en flag à faire le "lèche cul" vis à vis du camarade Bobigny !
avatar
Eninel

Messages : 735
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  barnum le Lun 19 Mar - 20:28

Pris surtout en flag de non réponse sur la question de la grève générale!! (voir un peu plus haut).

La question d'actualité étant de savoir si une simple journée d'action le 22 mars, mise en place par les bureaucraties syndicales pour faire diversion et protéger leur concertation permanente avec Macron (véritable marche vers le corporatisme) peut se retourner en son contraire du fait de la colère et de l'exaspération croissante des masses (milliers de grèves "locales" réalisant le plus souvent le Front unique à la base).
Par ailleurs, intéressant de voir E.Coquerel, responsable du PG, reprendre une proposition du POID d'une manifestation politique nationale sur le thème:"1 an, Macron, ça suffit!" et s'adressant en ce sens à Laurent, Hamon, Besancenot....

barnum

Messages : 574
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  Bobigny le Lun 19 Mar - 22:39

À mon avis c'est peu probable que cette journée tourne en grève générale surtout avec la sncf qui n'est là que  partiellement.

Personnellement j'ai vécu la grève de 1995 en tant que que ado puis en tant que travailleur 2003 2007 2010 et 2016. . .

Mon constat, un escalier

1995  forte mobilisation 1 mois à la fin on perd puisque la plan Juppé passe à 90%

2003 forte mobilisation 2 semaines et demi à la fin on perd les enseignants se font enfler profond

2007 forte mobilisation 11 jours a la fin on perd la ratp et la sncf voient leurs régimes alignés sur le régime générale à 40 annuités

2010 mobilisation massive 5 jours et bien sûr on perds

2016 mobilisation massive sur plusieurs jours contre la loi el khomri et en dents de scie du n'importe quoi le lundi les postes le mardi la ratp le mercredi la sncf on connaît la chanson bref à la fin on perd

En continuant sur ce principe vu que l'on change pas une équipe qui gagne sans vouloir faire de mauvais jeu de mot en 2018 à la fin on perd. . . . .  Sauf si on essaie de faire autrement pour une fois,sachant que l'on a besoin des dirigeants syndicaux  (au dernières nouvelles ce sont eux qui déposent les préavis de grève ) je pense que l'idée de les cour circuiter notamment par le biais du front sociale et surtout par le biais des comités de grèves inter entreprises avec à la tête de chaque comité un porte parole élu par ses collègues gréviste et une coordination avec comité centrale est excellente après tout c'est le principe des soviet ne sommes nous pas des communistes?

Ces comités pour avoir essayé d'en mettre sur pied sons très difficiles à réaliser pour des simples travailleurs mais pour des organisations type LO NPA accessoirement le POID cela me semble bien plus aisé.

Sinon jouons les anrcho-gauchistes et faisons la grève a nouveau comme celles que j'ai décrites plus haut et alors on perdra en 2 jours Mad il est impensable que par magie cette fois ci tout le monde va dire d'une seule voix non on ne retourne pas travailler demain,c'est du rêve de petit bourge ça

soit on faits les comités avec l'aide des partis ouvriers révolutionnaires soit on perds c'est aussi simple que ça cat


Dernière édition par Bobigny le Mar 20 Mar - 8:11, édité 1 fois

Bobigny

Messages : 34
Date d'inscription : 17/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  Bobigny le Mar 20 Mar - 8:09

barnum a écrit:Si tu  lis bien, le plus souvent, je ne fais que reprendre ses propres insultes, par exemple la dernière en date de "crétin", surtout pour ne pas répondre sur le fond à propos de la grève générale !!

exact mais souvent agressif et nerveux pour ta part

Bobigny

Messages : 34
Date d'inscription : 17/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  barnum le Mar 20 Mar - 9:40

Tu dois pourtant savoir que la grève générale (1936, 1968) ne résulte JAMAIS de décisions prises par les bureaucraties syndicales mais du mouvement spontané des masses exaspérées qui imposent le Front unique à la base comme une traînée de poudre, d'entreprises en entreprises...sans comités de grève ou encore moins sans soviets à l'origine, mais comités de grève se constituant naturellement dans le processus révolutionnaire de par la volonté des travailleurs de contrôler leur propre mouvement.... le rôle des militants révolutionnaires est EN MÊME TEMPS de féconder ce mouvement en travaillant à fédérer les comités de grève au niveau local, départemental...vers un comité central de grève (et non une simple coordination des différents secteurs en lutte, facilement manipulable par les appareils!), et de construire le parti révolutionnaire indispensable pour que le processus révolutionnaire jusqu'au bout, c'est à dire la prise de pouvoir et la constitution d'un Gouvernement ouvrier.

Ce que tu décris, c'est une série de journées d'action destinées à diviser, épuiser, démoraliser les travailleurs pour protéger les gouvernements en place, au service exclusif des intérêts du capital financier... Rien à attendre des appareils bourgeois qui campent au sommet des organisations ouvrières.
L'autre danger c'est d'entrer aussi dans le piège de la division en suscitant de pseudo comités de grève animés par les seuls militants révolutionnaires, renvoyant la masse des travailleurs dans les bras des appareils, diviseurs par nature . Seules les AG souveraines, regroupant l'ensemble des travailleurs, contrôlant leur propre mouvement en élisant effectivement des comités de grève, INTEGRANT les représentants syndicaux pour éviter justement les manoeuvres de division.

Politiquement, et notamment pour féconder l'inévitable soulèvement populaire, ne faut-il pas dans l'unité préparer nationalement une manifestation de masse pour en finir au plus vite avec Macron chargé par le capital financier de tout bousiller, s'associer à l'initiative prise, notamment par le POID, pour le 13 mai 2018, cinquantenaire du 13 mai 68 et son "10 ans, De Gaulle, ça suffit!" en disant,"1 an, Macron, ça suffit!" "Macron, dehors!"

barnum

Messages : 574
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  Bobigny le Mar 20 Mar - 12:51

En ce qui concerne la manifestation pour l'anniversaire de 68 entièrement d'accord avec toi c'est une date référence du mouvement ouvrier français cheers

Là ou je ne te rejoint pas c'est sur la spontanéité des travailleurs à se mettre en gréve générale sans organisation syndical,je ne pense pas que cela soit possible les médias aiment nous raconter que en 1936 ou en 1968 tout le monde s'est pris par la main et que c'était LA gréve des travailleurs lol!

vois tu je ne pense même pas que cela ait existé dans l'histoire voir dans la pré-histoire une armée sans chef..... Même la révolte des esclaves romains était emmenée par Spartacus study

Le fait de penser que la CGT et les autres appareils sont pourris et bon à mettre à la poubelle est erroné,un minimum de personnes à l'intérieur de ces appareils sont à jeter par la fenêtre le reste est bon il suffit de regarder notre planète et le système capitaliste pour s'en convaincre une centaine d'enculés oppressent 5 milliards d'individus....... Est-il plus facile que ces 5 milliards déménagent sur Mars pour refonder une terre idéale,ou est-il plus facile de pendre ces enculman par les pieds et de leur éclater la tête à la masse de 18KG ?????

Je suis convaincu que au POID on ne manque pas de gars de bonne volonté et tu en est la preuve mais attention à ne pas bousiller nos cartouches inutilement au risque de le regretter amèrement et que nos mômes subissent ce qu'ont subit nos grands parents et arrières grands parents,laissons les anarchistes partir tout feu tout flamme et dans toutes les directions sans aucuns chefs de guerres nous on est des communistes on porte l'heritage de Marx Engels Lenine Trotsky on veut démolir le capitalisme cherry et pas juste le chatouiller jocolor

Bobigny

Messages : 34
Date d'inscription : 17/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  barnum le Mar 20 Mar - 13:19

Bien sûr qu'un mouvement spontané (d'où son nom justement, Trotsky et Lénine en parlent précisément) peut se déclencher sans chef (en 1968, la grève est partie spontanément à la base à partir de Sud aviation, même si les trotskystes ont joué alors un rôle important à la base, et s'est généralisée comme une traînée de poudre jusqu'à entraîner 10 millions de travailleurs, contre la volonté des directions syndicales au sommet; de même une révolution peut éclater sans chef comme en février 1917 avec une manifestation spontanée de femmes qui débouchera sur la mobilisation ouvrière et les soviets.
Et le constat depuis un siècle, c'est la trahison permanente des bureaucraties syndicales (d'origine social-démocrate ou stalinienne) des appareils bourgeois passés définitivement du côté de l'ordre capitaliste.... seul le Front unique à la base peut imposer le Front unique ouvrier au sommet.

barnum

Messages : 574
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  Eninel le Mar 20 Mar - 13:24

barnum a écrit:
Par ailleurs, intéressant de voir E.Coquerel, responsable du PG, reprendre une proposition du POID d'une manifestation politique nationale sur le thème:"1 an, Macron, ça suffit!"  et s'adressant en ce sens à Laurent, Hamon, Besancenot....

Intéressant comme tu dis de voir toutes ces directions de "bras cassés" de la gôche, sans délimitation bien nette à droite, tenter de ressusciter un front populaire derrière le nationaliste chaviste Mélenchon.

De là à en tirer une fierté particulière chez vous ? Il faut vraiment que vous soyez a peu près aussi dégénérés, que l'ensemble de ces responsables de trente ans de défaites, aussi bien dans les urnes que dans la rue.

Olivier Besancenot ? Comme je l'ai écris un bon gars, capable. Peut-être un jour un atout dans notre jeu, mais là n'est pas la question. Un Besancenot, surtout symbole de la dégénérescence accélérée du pablisme en France. La ligue communiste révolutionnaire, cela faisait vieillot et archaïque. Tant que ce parti serait enchaîné au mot "révolution" et "communisme", jamais il ne pourrait se développer nous disait on ! Il fallait un nouveau parti, un parti anti capitaliste, réunissant en son sein des communistes et des non communistes, et nous allions voir un peu ce qu'allait être un nouveau parti ouvrier de masse et de lutte. A la finale, le NPA aujourd'hui a moins de militants qu'en avait la LCR. La formation est laissée à l'abandon. Les congrès sont foire d'empoigne, où aucune ligne politique n'est décidée. Sans ligne politique claire, l'intervention dans la lutte des classes n'est que pure adaptation au réformisme ouvrier hier, au populisme mélanchoniste aujourd'hui. La faillite et le dépôt de bilan n'est pas loin.

Benoit Hamon ? Alors lui c'est monsieur : "je transforme l'or en plomb !". A la surprise générale il sort vainqueur de la primaire à gauche, sur une ligne frondeuse, quant à la dérive libérale de la social-démocratie. Il est au centre du jeu, il devient un espoir pour l'ensemble de la gauche en vue de gagner l'élection présidentielle. Pour cela il faut simplement faire un peu de politique, appeler un chat, un chat, et avant de démocratiser le pays, commencer à démocratiser le parti socialiste, par exemple en exigeant la tenue d'un congrès extraordinaire, afin que le parti se range derrière le candidat. Mais le camarade Hamon fait parti de ces nouveaux dirigeants qui veulent révolutionner tout l'ancien mode de penser. A l'arrivée, il se fait bouffer par Valls et Mélenchon, il quitte par la petite porte le PS, entraînant hors du PS toute l'aile gauche, permettant à un second couteau de Hollande, Olivier Faure, de reprendre le parti en main, toujours sur une orientation libérale. Aujourd'hui Hamon c'est un groupuscule bobo, hors mouvement ouvrier, et il faut vraiment être à l'ouest comme peut l'être la direction du NPA, pour aller le visiter et espérer quoi que ce soit avec lui.

Pierre Laurent ? Un parti stalinien qui n'en finit pas de mourir. On est dans le drame Shakespearien en pire, parce que derrière il n'y a rien. Mais cette fois ci, avec la ligne politique que ce parti de moribonds est entrain d'imposer à la CGT , jusqu'à ses dernières forces, consistant à accompagner la politique ultra libérale de Macron, sous le prétexte que faute de réforme sociale, on va quand même négocier les réformes libérales, l’hallali n'est pas loin. Le PCF ne se survie, que parce que les âmes charitables des partis d'extrême gauche, lui fournissent au quotidien les béquilles pour que ce parti du passé, puisse encore rester debout, et jusqu'au bout paralyser la CGT. Dire aux travailleurs comme le fait Besancenot, qu'il est vital de se rapprocher du cadavre Pierre Laurent, de constituer un front avec lui, seul possibilité pour qu'à coté des syndicats, nous puissions foutre dehors Macron, c'est vraiment vraiment insulter l'intelligence du travailleur.

Mélenchon et Coquerel ? Ecoute camarade Barnum, par pudeur je ne vais m'étendre sur ces politiciens qui ne rêvent que d'une chose: être des ministres de Macron. Le front populaire, par définition c'est l'alliance de partis ouvriers traîtres d'avec des partis bourgeois. Le parti bourgeois qui va constituer ce nouveau front magnifique qui vient, c'est le mouvement de la France, soumise aux impératifs du pays ( Génération.s de Hamon c'est déjà plus petit-bourgeois ).

Autant te dire que si par hasard au POID, vous comptez sur ces invalides pour allez crier dans les rue de Paris: "Macron 1 an çà suffit !" , vous allez obtenir strictement l'effet contraire. Avec de tels rigolos comme opposants, ce n'est pas un mandat, mais deux que Jupiter va effectuer. Mais je compte sur vous, dans neuf ans, vous serez encore là pour appeler les travailleurs en guenilles à arpenter les rues de Paris sous le slogan: "Macron, dix ans çà suffit !"

En conclusion, félicitation camarade Barnum ! Vous n'arrivez certes pas à faire tourner la tête et à faire rêver les ouvriers, mais au moins vous arrivez à intéresser et à faire mousser les cadavres politiques, que sont les Besancenot, Hamon, Laurent, Mélenchon et Cie, l'ensemble des responsables, de trente ans de défaites du mouvement ouvrier. Vous êtes entrain de leur donner une nouvelle vie ... pour le malheur des travailleurs.
avatar
Eninel

Messages : 735
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  Bobigny le Mar 20 Mar - 13:38

[quote="Eninel"]
barnum a écrit:

Autant te dire que si par hasard au POID, vous comptez sur ces invalides pour allez crier dans les rue de Paris: "Macron 1 an çà suffit !" , vous allez obtenir strictement l'effet contraire. Avec de tels rigolos comme opposants, ce n'est pas un mandat, mais deux que Jupiter va effectuer. Mais je compte sur vous, dans neuf ans, vous serez encore là pour appeler les travailleurs en guenilles à arpenter les rues de Paris sous le slogan: "Macron, dix ans çà suffit !"

     
10ANS de Macron king à mon avis vu ce qu'il a fait en 10 mois on aurait des conditions d'existences comparables à un pays du tiers monde scratch

Bobigny

Messages : 34
Date d'inscription : 17/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  barnum le Mar 20 Mar - 14:01

Malheureux Eninel qui passe son temps à supplier les appareils bourgeois, pour mieux les dénoncer et refuser de combattre pour le Front unique à la base, seul moyen d'imposer le Front unique au sommet! Ce qui compte, c'est la perspective d'en finir au plus vite avec Macron, maître d'oeuvre des intérêts du capital financier et prendre au mot ceux qui font de grandes déclarations !! Mais toi, tu veux garder Macron, au nom du danger fasciste alors que c'est Macron lui-même qui applique des pans entiers du programme du FN.

Être révolutionnaire, c'est rester ferme sur son orientation, son choix stratégique (en tout état de cause, nous organiserons nous-mêmes cette manifestation nationale le 13 mai 2018!), tout en ayant le sens tactique (nous nous adressons aux dirigeants des différentes organisations se réclamant du mouvement ouvrier et nous somme prêts à choisir une autre date si cela doit permettre une plus forte mobilisation).

A quoi sert ton énumération, sert-elle à masquer ton impuissance à répondre sur le fond ? Pas besoin de nous expliquer que les Laurent, Besancenot, Hamon, Mélenchon, Coquerel n'ont rien de révolutionnaire, mais s'ils étaient contraints à un tel appel, une manifestation de centaines de milliers de travailleurs et jeunes clamant "Macron, dehors!" aurait un impact retentissant sur toute la situation politique dans ce pays!

barnum

Messages : 574
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  Eninel le Mer 21 Mar - 9:42

Philippe Martinez : «On veut une réforme de la SNCF et on est d'accord pour en débattre».


Dernière sortie médiatique en date d'un secrétaire général de la CGT, pouvant se féliciter de voir que l'ensemble du mouvement en gestation ( partis syndicats) est derrière lui sur cette orientation de collaboration de classe, sur cette orientation réformisme libérale.

Demain, c'est tous les cortèges en France qui défilent sous la bannière : "ouverture de négociations !".

Si les directions des partis d'extrême gauche dénonçaient ce hold-up idéologique, cette manœuvre politique écœurante, consistant à maintenir dans un carcan réformiste les masses, et refusant de les faire marcher pour le retrait pur et simple des multiples plans de Macron, cela aurait un impact retentissant sur toute la situation politique dans ce pays.

Les confédérations syndicales doivent tout faire pour combattre les réformes destructrices des acquis sociaux programmées par le gouvernement Macron, et non pas chercher « le dialogue social » qui vise à faire passer ces réformes en douceur.

C'est vers ceux qui défendent cette orientation que l'ensemble des manifestants demain doivent se grouper. Ceux qui défendent cette orientation sont entrain de s'organiser dans un front syndical combatif et pluraliste, unitaire et déterminé, à contraindre Martinez à rompre avec le gouvernement Macron-Philippe.

https://www.frontsocialuni.fr/le-manifeste/

avatar
Eninel

Messages : 735
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  barnum le Mer 21 Mar - 10:37

Sur le site "la voie de l'opposition de gauche":

Déclaration unitaire : Défendons tous les services publics ! Solidarité avec les cheminots et les cheminotes ! - 19 mars 2018 (Le bloc national du NPA)

Dans cette déclaration on retrouve sans surprise la propagande ou les thèmes favoris de la réaction en faveur de la "transition écologique" et de la "bataille pour l’égalité", alors que la fin du saccage de l'environnement et des inégalités sont des objectifs incompatibles avec le maintien en place du capitalisme. Mais demandera-t-on, quel est le rapport avec les revendications des cheminots ou le projet de privatisation de la SNCF par Macron ?

C'est très simple, cette manoeuvre sert au NPA et aux signataires (*) de cette déclaration à occulter leur refus d'exiger le retrait du rapport Spinetta et du projet de loi de Macron destiné à franchir une étape supplémentaire vers la privatisation totale de la SNCF qui ne figure nulle part dans leur document, bref, à se faire passer pour des gens de gauche à la manière du PS, diviser militants et travailleurs pour que Macron puisse appliquer sa politique.

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que le refus d'exiger le retrait du projet de loi de Macron sur la SNCF a pour pendant ou est au profit de la poursuite des discussions des syndicats avec le gouvernement, pour semer l'illusion que les cheminots seraient en droit d'en attendre quelque chose, donc les diviser, affaiblir leur résistance pour les pousser à se résigner et à ne pas se mobiliser, à ne pas se lancer dans une grève illimitée jusqu'au retrait du plan de Macron.

(*) - Alternative Libertaire (AL) ; EELV ; Ensemble ; Gauche Démocratique et sociale (GDS) ; Géneration.s, ; Groupe Parlementaire FI ; NPA ; Nouvelle Donne ; PCF ; PCOF ; Parti de Gauche (PG) ; République et socialisme.

- "Le train n’est pas qu’un moyen de locomotion, c’est un service public, un outil essentiel à la transition écologique et il est insupportable qu’il puisse s’arrêter aux portes des grandes métropoles. La bataille du service public ferroviaire est d’abord une bataille pour l’égalité."

Au passage, on aura compris également que le NPA et ses coreligionnaires chargent le capitalisme de réaliser "la transition écologique", pourquoi pas le socialisme, la logique est la même, et comme ils osent tout, quand bien même les inégalités sociales explosent, ils reprennent à leur compte le thème de l'égalité que revendique Macron pour justifier l'alignement du statut des cheminots sur celui des travailleurs du secteur privé.

barnum

Messages : 574
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  Eninel le Lun 26 Mar - 17:07

barnum a écrit:


Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que le refus d'exiger le retrait du projet de loi de Macron sur la SNCF a pour pendant ou est au profit de la poursuite des discussions des syndicats avec le gouvernement, pour semer l'illusion que les cheminots seraient en droit d'en attendre quelque chose, donc les diviser, affaiblir leur résistance pour les pousser à se résigner et à ne pas se mobiliser, à ne pas se lancer dans une grève illimitée jusqu'au retrait du plan de Macron.


C'est tout à fait juste ce que tu écris là camarade Barnum.

Mais les trahisons des uns ne n'effacent pas les approximations et la faiblesse politique des autres.

Une fois de plus tu nous présentes ton parti sous son meilleur jour. Hélas vous n’êtes pas exempt vous aussi d'être critiqués.

Sur votre site vous êtes approximativement sur la ligne que tu développes sur ce forum : contre participer aux concertations bidons, pour le retrait de projet transport Macron, pour la gréve générale illimitée des cheminots.

Mais en vous lisant, on a l'impression que vous vous contentez de formuler ces exigences dans le vide, vous ne les adressez pas en directions des directions des organisations syndicales.

Sur votre site et dans vos publications on ne trouve pas ce que nous devrions y trouver:

Dirigeants des syndicats cheminots, refusez de participer aux concertations voulues par le gouvernement et la direction de la SNCF, concertations n'ayant comme seul objectif de "diviser, affaiblir la résistance ( des cheminots) , pour les pousser à se résigner et à ne pas se mobiliser, à ne pas se lancer dans une grève illimitée jusqu'au retrait du plan de Macron."

Pourquoi camarade Barnum, pourquoi ???
avatar
Eninel

Messages : 735
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  barnum le Lun 26 Mar - 18:55

Simplement, tu lis "la Tribune des travailleurs" et tu as toutes les réponses! On ne se contente pas de s'adresser les bureaucraties syndicales tout en gauchissant leurs journées d'action bidon, mais nous combattons pour le Front unique ouvrier à la base, seul moyen d'imposer le Front unique au sommet.... Jamais la grève générale et le blocage du pays ne viendront des appareils bourgeois, seul l'irruption irrésistible des masses, derrière et avec les cheminots, pourra les imposer !
En même temps, la bataille politique pour chasser au plus vite Macron est indispensable pour pouvoir construire dans ce combat le parti révolutionnaire!

barnum

Messages : 574
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  Eninel le Lun 26 Mar - 19:20

barnum a écrit:Simplement, tu lis "la Tribune des travailleurs" et tu as toutes les réponses! On ne se contente pas de s'adresser les bureaucraties syndicales tout en gauchissant leurs journées d'action bidon, mais nous combattons pour le Front unique ouvrier à la base

Ah non tu continues à te raconter des histoires là, en aucune manière vous ne vous adressez aux directions syndicales.

Vous n’êtes absolument pas sur la ligne trotskyste préconisant:

"...la revendication adressée systématiquement à la vieille direction : "Rompez avec la bourgeoisie, prenez le pouvoir !", est un instrument extrêmement important pour dévoiler le caractère traître des partis et organisations de la II° et de la III° Internationales, ainsi que de l'Internationale d'Amsterdam..." ainsi que les directions syndicales !

Pour ce qui concerne votre combat pour le front unique à la base, vous ne vous faites pas trop violence, parce que intrinsèquement elle existe déjà cette unité à la base.
avatar
Eninel

Messages : 735
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  barnum le Lun 26 Mar - 20:32

Non, en France, tu ne dis pas aux bureaucraties syndicales "prenez le pouvoir", pour mieux vous dédouaner du combat politique, tu dis aux directions syndicales: "halte à la concertation" (la forme présente de la rupture avec la bourgeoisie), "reprenez les revendications définies par les travailleurs eux-mêmes", "grève générale et blocage du pays" et en même temps tu combats politiquement pour chasser au plus vite Macron, l'homme de main du capital financier, et pour un Gouvernement ouvrier!
Le Front unique à la base intègre bien sûr le niveau local, mais aussi les cadres intermédiaires aux niveaux  départemental et régional.

barnum

Messages : 574
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  Eninel le Mar 27 Mar - 11:27

barnum a écrit:Non, en France, tu ne dis pas aux bureaucraties syndicales "prenez le pouvoir", pour mieux vous dédouaner du combat politique, tu dis aux directions syndicales: "halte à la concertation" (la forme présente de la rupture avec la bourgeoisie), "reprenez les revendications définies par les travailleurs eux-mêmes", "grève générale et blocage du pays" et en même temps tu combats politiquement pour chasser au plus vite Macron, l'homme de main du capital financier, et pour un Gouvernement ouvrier!
Le Front unique à la base intègre bien sûr le niveau local, mais aussi les cadres intermédiaires aux niveaux  départemental et régional.

Intéressant tout ce que tu nous dis là.

Je me demande bien ce que recouvre chez toi ce vocable "cadres intermédiaires" ???

Cela ne peut-être que des responsables syndicaux, des permanents départementaux et régionaux, juste en dessous des cadres permanents confédéraux de Paris.

Tu saucissonnes à présent l'appareil bureaucratique des syndicats. Il y a le sommet d'un appareil bourgeois et foncièrement hostile au prolétariat. Juste en dessous il y a ce même appareil -bourgeois donc- que tu juges digne d'intégrer un front unique ouvrier à la base.

Cela me fait plaisir, tu admets enfin que dans une bureaucratie, dans un appareil syndical, il y a un peu tout type de sociologie. Les marxistes appellent ces appareils des bureaucraties ouvrieres-bourgeoises, traversées par de fortes contradictions. Tu progresses, parce que c'est vrai que la basse bureaucratie n'a certes pas les mêmes intérêts de caste que la haute bureaucratie.

Ensuite tu nous dis qu'en France les bureaucraties syndicales n'ont pas à prendre le pouvoir pour le compte du prolétariat. Pourquoi seulement en France ? Mystère !
avatar
Eninel

Messages : 735
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  Eninel le Mar 27 Mar - 11:42

Mais en réalité ton opinion c'est qu'un groupe révolutionnaire n'a pas à exiger d'une bureaucratie ouvrière-bourgeoise, parti ou syndicat, de rompre avec la bourgeoisie et de prendre le pouvoir.

Nous avons tord de formuler la revendication adressée systématiquement à la vieille direction : "Rompez avec la bourgeoisie, prenez le pouvoir !". Nous nous contentons comme cela de seulement gauchir leurs actions bidons et de semer des illusions dangereuses sur leur compte.

La vrai politique révolutionnaire, c'est la tienne : un front ouvrier à la base entres travailleurs et petits cadres syndicaux en vue de pousser les masses à en finir avec le pouvoir bourgeois.

Inutile de s'occuper des appareils bourgeois au sommet (partis et syndicats), il suffit de les shunter et de les contourner. On fait sans eux, toute façon ils sont intrinsèquement bourgeois.

Question ? Quand Trotsky en 1936 appellent les directions de la SFIO et du PCF, quand il appelle les Blum, Thorez et Jouhaux à rompre et à prendre le pouvoir, doute-il un seul instant qu'il s'adresse à des organisations ouvrières ( parti et syndicat ) hyper bureaucratisées ?

avatar
Eninel

Messages : 735
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  barnum le Mar 27 Mar - 12:49

Nous avons combattu pour un Gouvernement PS-PCF sans ministres capitalistes jusqu'en 1984.... Depuis les masses ont fait l'expérience pratique des trahisons permanentes de ces partis, en pleine déliquescence aujourd'hui, nous n'appelons plus depuis 1984 à voter inconditionnellement pour ces partis.
Autant en Tunisie il est juste de combattre pour un Gouvernement de l'UGTT comme mot d'ordre transitoire, autant en France, le mot d'ordre de Gouvernement CGT-FO-SUD, pas plus que celui de Gouvernement PS-PCF, n'aurait de sens, contrairement au combat pour un Gouvernement ouvrier et une Constituante de délégués élus,mandatés,révocables, permettant de fédérer, derrière la classe ouvrière, l'ensemble des couches populaires et la jeunesse.
Pour les organisations syndicales et leurs directions, le mot d'ordre correct de la rupture avec la bourgeoisie c'est "halte à la concertation avec Macron-Philippe", "retrait du plan Spinetta-Macron".... "grève dans l'unité jusqu'au retrait", premier pas vers la grève générale et le blocage du pays.

barnum

Messages : 574
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  Eninel le Mar 27 Mar - 15:23

barnum a écrit:
Pour les organisations syndicales et leurs directions, le mot d'ordre correct de la rupture avec la bourgeoisie c'est "halte à la concertation avec Macron-Philippe", "retrait du plan Spinetta-Macron".... "grève dans l'unité jusqu'au retrait", premier pas vers la grève générale et le blocage du pays.

On est d'accord.

Insistez sur le coté illimitée , non pas reconductible, de cette grève générale qu'il faudrait étendre à l'ensemble des transports ( SNCF-RATP-AIR FRANCE- Transport en commun des Régions ), et nous seront encore plus d'accord.

Y a plus cas !

A quand le premier trac du POID:

Dirigeants syndicaux ...

Tu me le mets de coté, ça sera un collector !
avatar
Eninel

Messages : 735
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  barnum le Mar 27 Mar - 17:48

Tu subordonnes une éventuelle grève générale à une décision des directions syndicales ! Or on sait tous, sauf toi, qu'une telle grève générale viendra des masses elles-mêmes et certainement pas des bureaucraties syndicales.... vous passez votre temps à faire du tête à tête avec les appareils bourgeois!!

barnum

Messages : 574
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A bas le syndicalisme collaboration de classe !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum