Europe Ecologie - Les Verts

Page 19 sur 19 Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

événement trés relatif

Message  panchoa le Mer 2 Avr - 8:01

Emmanuelle Cosse explique le refus d'EELV de participer au gouvernement Valls

Le Monde.fr | 02.04.2014 à 07h50 • Mis à jour le 02.04.2014 à 07h52 |
Par Raphaëlle Besse Desmoulières

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe Ecologie - Les Verts

Message  GGrun le Mer 2 Avr - 23:19

nico37 a écrit:
Les accords PS-écologistes sous la menace de Notre-Dame-des-Landes 22/10

Dans plusieurs communes de Loire-Atlantique, écologistes et socialistes feront listes communes aux élections municipales du mois de mars. Ici et là, le dossier de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a empêché un tel accord. C’est loin d’être le cas partout. Mais les accords conclus sont sous la menace d’une fin de la trêve à Notre-Dame-des-Landes. « Si le gouvernement tente de passer en force, il est clair qu’il faudra revisiter ces accords, qui pourraient capoter », dit-on à Europe Ecologie les Verts.
Éric Edom conduira la liste Alternative citoyenne pour Saint-Nazaire 22/10

Label gauche qui a changé d’enseigne est devenu " citoyenns (nes) nazairiens (nes) », s’est allié avec le Parti de Gauche pour présenter une liste de gauche « authentique » aux prochaines élections municipales.

« Éric Edom conduira cette liste, nous ouvrirons cette liste aux partis de gauche,  au Parti communiste ainsi qu’aux citoyens non encartés » précise le candidat.
Éric Edom ne ferme pas la porte à Nicolas Terrassier « mais il y a deux préalables pour participer à une alliance : Notre-Dame-des-Landes et la vasière de Méan. »

Alternative citoyenne pour Saint-Nazaire ne veut pas « cautionner la politique néolibérale menée par Joël Batteux et qui sera poursuivie par David Samzun. »

Lionel Debray du Parti de gauche estime que la politique menée par Hollande va laisser des traces et « invite les camarades à rejoindre la gauche authentique ».
Eric Edom s'est explosé en vol  comme Icare dans ses autointoxications.
Nous avons recollé les morceaux de cette gauche éparpillée et avons fait 6,24% avec le soutien de NPA, PG, Libre Gauche Nazairienne (qu'E Edom n'avait pu domestiquer) et citoyen-ne-s. Mais le grand anarcho distributif (ex cgt docker jaune dans la grève de 88) nous a bouffé 6,54%%

GGrun

Messages : 311
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe Ecologie - Les Verts

Message  Duzgun le Mer 2 Avr - 23:49

panchoa a écrit:Emmanuelle Cosse explique le refus d'EELV de participer au gouvernement Valls

Le Monde.fr | 02.04.2014 à 07h50 • Mis à jour le 02.04.2014 à 07h52 |
Par Raphaëlle Besse Desmoulières  
L'interview :
Le Monde a écrit:Cosse (EELV) : « C'est l'échec d'une majorité. Il y a une responsabilité de Hollande »

Le Monde.fr | 02.04.2014 à 07h50 • Mis à jour le 02.04.2014 à 14h42 |


La secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Emmanuelle Cosse, justifie dans un entretien au Monde le refus de son parti de participer au gouvernement de Manuel Valls. « Ce que m'a dit Manuel Valls, c'est qu'il ne souhaitait pas débaucher des gens qui ne seraient pas soutenus par leur parti », explique notamment Mme Cosse.

Pourquoi la direction d'EELV a-t-elle voté contre la participation des écologistes au gouvernement ?

Emmanuelle Cosse : Au-delà de ce que Manuel Valls a pu nous proposer, il y a une inquiétude très forte sur la volonté de François Hollande de faire bouger sa ligne après le signal envoyé par les Français dimanche dernier. Les gens sont très interrogatifs sur la réponse au désenchantement de la gauche par la nomination de Manuel Valls. Tous ceux qui veulent le changement sont sceptiques de par ses positions passées, et on ne peut balayer d'un revers de la main les positions de Cécile Duflot et de Pascal Canfin.

Il n'y a pas de reprise en main du parti par Cécile Duflot ?

Il n'y a pas de mainmise de Cécile Duflot sur le parti. Mais sa décision est importante. Elle est à la hauteur de son poids politique et de ses réalisations. Quand la ministre qui a mis en place la loi ALUR [accès au logement et à un urbanisme rénové] explique pourquoi elle ne veut pas participer à ce gouvernement, ce n'est pas anodin.

L'offre de M. Valls était pourtant ambitieuse et vous réservait notamment un ministère de l'écologie élargi à l'énergie ?

Sa proposition était solide et correcte. Il a fait la proposition que François Hollande ne nous a pas faite en 2012. Manuel Valls veut réussir comme premier ministre et il souhaitait que l'on entre dans ce gouvernement. Mais ce que nous disons aujourd'hui, c'est qu'avant de prendre des postes nous attendons des actes. Sur les questions de transition énergétique, il nous a dit ce matin des choses très fortes, mais on ne peut pas oublier les deux ans passés d'une expérience gouvernementale qui a eu des hauts et des bas.

Les parlementaires étaient favorables à une participation. Y a-t-il une ligne de fracture dans le parti ?

Non. J'assume parfaitement la décision qui a été prise, mais je n'en suis pas pour autant heureuse car nous ne voulions pas en arriver là. Ce qui réunit les écologistes, c'est notre volonté de sortir du nucléaire pour un autre modèle de transition énergétique. Nous sommes conscients que nous avions peut-être une possibilité d'avancer sur ces choix. Si les écologistes font le choix de ne pas être au gouvernement, ce n'est pas juste notre échec. C'est surtout l'échec d'une majorité. Il y a aussi une responsabilité lourde de François Hollande.

C'est d'autant plus dommage si les conditions étaient réunies pour réaliser ce que vous demandez…


Je ne minimise pas ce que Manuel Valls a proposé aujourd'hui [mardi 1er avril]. Mais on ne peut pas non plus mettre de côté l'ensemble des discussions sur la ligne économique, sur les 50 milliards d'économies, sur la façon dont François Hollande a imposé un certain nombre de sujets, que ce soit le CICE [crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi] ou le pacte de responsabilité, sans jamais en parler à ses partenaires. Et je ne parle même pas du droit de vote des étrangers. Le changement de cap n'a pas eu lieu.

Cela signifie-t-il qu'il n'y a aucun ministre EELV au gouvernement ?

Ce que m'a dit Manuel Valls ce [mardi] matin, c'est qu'il ne souhaitait pas débaucher des gens qui ne seraient pas soutenus par leur parti. C'est une petite avancée par rapport aux pratiques de la Ve République vis-à-vis des organisations collectives et du débat démocratique. Après, je ne suis pas à la place de Manuel Valls et de François Hollande.

La question de la confiance au gouvernement doit être discutée ce week-end lors d'un conseil fédéral. Quelle est votre position sur le sujet ?

Il est trop tôt pour donner une position sur le vote de confiance. On ne connaît pas les éléments du discours de politique générale que va faire le premier ministre. C'est au groupe parlementaire de prendre sa position en connaissance de cause. Encore une fois, la confiance ne va pas de soi, mais nous avons envie de la donner à nos partenaires. Nous attendons simplement des engagements concrets.

Vous situez-vous désormais dans la majorité ou dans l'opposition ?

Je me situe dans la majorité présidentielle. Je ne suis pas là pour faire une opposition stérile. Nous ne sommes pas sur la position qu'a défendue mardi matin Jean-Luc Mélenchon en appelant à manifester contre ce gouvernement. Et nous ne serons pas présents le 12 avril. Même sans être membre de ce gouvernement, je ne souhaite pas qu'il échoue. Je caricature mais l'idée d'un grand soir contre un Parti socialiste hégémonique versus une nouvelle gauche vertueuse et formidable est un doux rêve. Je crois surtout aux petits matins, et c'est en travaillant au quotidien que nous rendrons l'écologie majoritaire.

Au lendemain des municipales, vous voyiez dans vos bons scores une confirmation de votre stratégie de participation critique. Ne craignez-vous pas de payer aux élections européennes votre choix de ce soir ?


Je ne crois pas qu'aux européennes les électeurs votent en fonction des stratégies d'alliance. Ils voteront pour nous si nous formulons un discours de vérité mais aussi d'exigence sur la question européenne. Nous sommes les héritiers d'un rêve européen que nous voulons faire vivre avec responsabilité mais sans renier nos convictions.

   Raphaëlle Besse Desmoulières
   Journaliste au Monde
avatar
Duzgun

Messages : 1599
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe Ecologie - Les Verts

Message  mykha le Dim 18 Mai - 18:35

Une nouvelle recrue pour Bové et sa clique ;

http://www.leparisien.fr/elections-europeennes/europeennes-bertrand-cantat-chante-pour-jose-bove-a-bordeaux-17-05-2014-3849487.php

Bertrand Cantat affiche son désir politique auprès des écologistes. Samedi, l'ex-star de Noir Désir et son nouveau groupe Detroit se sont produits sur scène à Bordeaux pour soutenir José Bové, tête de liste EELV dans le Sud-Ouest aux élections européennes du 25 mai. «On est heureux d'être là. On n'est pas là par hasard, on est là pour soutenir José (Bové)
on est là pour soutenir des idées, on est là pour soutenir une vieille amitié aussi, une fidélité», a lancé, après quelques titres, Bertrand Cantat aux 2.500 personnes massées sous une halle de l'espace Darwin, une ancienne friche militaire, désormais dédiée aux cultures urbaines.

«C'est une fidélité déjà un peu ancienne qui nous réunit. On a beau avoir beaucoup de déceptions et beaucoup de questions à se poser sur ce que sont les élections, sur l'utilité des élections, sur l'utilité des élections européennes (...), on pense que celles-là, avec ce genre de personnes (NDLR : José Bové), ça a une utilité réelle et c'est là qu'on intervient», a encore dit le chanteur, très applaudi.

même si apparemment, Cantat et le charlatan Bové n'ont pas exactement la même vénération pour le respect intangible du "vivant".
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe Ecologie - Les Verts

Message  alexi le Dim 18 Mai - 23:15

Dans le le clip de campagne de l'Alliance Ecologie Indépendante on y voit une intervention de soutien d'Albert Jacquard.
Vu qu'il est décédé depuis plusieurs années, il fallait oser !

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe Ecologie - Les Verts

Message  Rougevert le Dim 18 Mai - 23:53

Ton message contient deux informations:
1) L'alliance écologique indépendante c'est EELV.
2) Albert Jacquard serait mort il y a plusieurs années.
Elles sont fausses toutes les deux:
1) http://www.alliance-ecologiste-independante.com/
2) Albert Jacquard est mort il y a moins d'un an.

Ca fait désordre.
Sais-tu vraiment de quoi et de qui tu parles?
avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe Ecologie - Les Verts

Message  mykha le Dim 6 Juil - 23:42

http://lelab.europe1.fr/Eric-Piolle-maire-EELV-de-Grenoble-et-fondateur-actionnaire-d-une-societe-specialisee-en-gestion-des-risques-financiers-aux-clients-bases-dans-des-paradis-fiscaux-15372


Il avait fait campagne en promettant d'exclure les banques en lien avec les paradis fiscaux, mais est lui-même actionnaire d'une société ayant des clients basés, notamment, aux îles Caïman, selon les informations du Lab.

Eric Piolle, maire Europe Ecologie-Les Verts de Grenoble, qui a notamment fait alliance avec le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon pour remporter la ville en mars dernier (LIEN), possède des parts dans Raise Partner, une société qui ne correspond pas forcément aux idéaux que l’on imagine être ceux d'un écologiste à la gauche de la gauche.

C'est l'UMP locale qui a mené l'enquête. Elle a découvert au tribunal de commerce de Grenoble l'existence de cette société, co-fondée par Eric Piolle, et spécialisée dans la gestion de risques financiers à destination des professionnels du secteur. En gros: pour toute entreprise financière ayant placé de l'argent en bourse, Raise Partner a des logiciels permettant de limiter la casse et d'investir là où les profits seront les plus juteux.

L'UMP-Grenoble précise que Raise Partner possède une filiale à Londres ainsi qu'à Singapour, et assure que, selon elle, elle vend ses "logiciels miracles" à des clients basés à Guernesey et aux Iles Caïman, paradis fiscaux par excellence.

Dans son programme de candidat à la mairie de Grenoble, Eric Piolle se voulait pourtant très, très ferme face aux paradis fiscaux. Il assurait même qu'il exclurait de Grenoble les banques en lien avec ces pays (engagement 64 ici) :

La Ville exclura les établissements bancaires concernés par des activités directes ou indirectes dans les paradis fiscaux de ses contrats de prêts. Comme l’ont initié de nombreuses régions françaises, la Ville demandera un rapport annuel sur leurs activités aux établissements bancaires avec qui elle contracte des prêts.
Contacté par Le Lab ce dimanche 6 juillet, Eric Piolle assure qu'il n'y a rien de contradictoire là-dedans. S'il confirme avoir co-fondé la société, il tempère également en assurant ne disposer que de 900 actions sur un total de 100.000, conformément à sa déclaration de patrimoine.
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe Ecologie - Les Verts

Message  Roseau le Lun 7 Juil - 1:40

J'avais déjà signalé pendant la campagne
les faits d'armes de la tête de liste PG-EELV à Grenoble,
ce qui avait mérité bordée d'injures des gardes du PG,
qui comme toujours étaient incapables de démentir les faits.

Petit rappel, pour ceux qui auraient encore des illusions
sur les objectifs sinécuristes de la direction du PG...
Eric Piolle, ancien chef d’une division de Hewlett Packard,
a toujours affirmé qu'il voulait réconcilier ce qu'il continue  à appeler la "gauche" :
Extrait de son discours à Grenoble le 28 février :
" ...Ce que je propose, aujourd'hui, c'est de réconcilier la gauche qui a été fracturée à Grenoble, en 2008 , par Michel Destot.(...) Aujourd'hui je dis à Jérôme Safar (PS) et à son équipe : si les grenoblois font confiance à la liste que je conduis le 23 mars, si le projet que nous avons construit avec les Grenoblois vous parle, vous aurez toute votre place pour travailler avec nous !"
Les politiciens bourgeois EELV ont gouverné la ville pendant treize ans avec le PS.
Dans le passé, le poste d'adjoint au logement et à l'urbanisme,
des enjeux clés de la campagne, ont été occupés par ces faux "écolos".
Dans l'opposition depuis 2008, ils ont souvent voté avec le PS.

La dernière enquête sur M. Piolle du Paradis Fiscal
illustre parfaitement la politique « conquérante » du PG ...

A noter enfin pour détendre les zygomates
que les sinécuristes du PC eux-mêmes
avaient dénoncé l'alliance à droite du PG à Grenoble...
http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/02/19/pierre-laurent-la-grave-erreur-du-parti-de-gauche-a-grenoble
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe Ecologie - Les Verts

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 19 sur 19 Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum