Qui pour incarner un direction à la classe

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mer 26 Sep - 19:11

Il est plus facile de faire une citation qu'avoir une pensée personnelle, surtout qu'en plus, c'est une citation mal choisie puisqu'on ne voit pas en l'occurrence où est le préjugé dans la mesure où je ne donne que des faits qui contredisent les affirmations d'Eninel !!

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Duzgun le Mer 26 Sep - 20:26

barnum a écrit:La politique de Macron ne menace pas la bureaucratie syndicale puisqu'elle en fait un partenaire indispensable pour sa mise en oeuvre par l'intermédiaire du dialogue social et la concertation permanente
Il faut vraiment n'avoir pas compris la différence entre Macron et Hollande pour dire ça. Shocked
Macron n'en a justement plus rien à faire du dialogue social, des concertations etc, il pense qu'il peut s'en débarrasser purement et simplement!
L'une des raisons réside peut-être dans le fait que contrairement au PS, il n'a aucun relais dans ces syndicats. Les autres étant au choix l'arrogance ou simplement une très grande confiance dans le fait que la classe ouvrière (et ses organisations) est totalement écrasée par la succession de défaites sociales qu'elle a connues...
avatar
Duzgun

Messages : 1628
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Jeu 27 Sep - 9:50

"Macron n'en a justement plus rien à faire du dialogue social, des concertations etc, il pense qu'il peut s'en débarrasser purement et simplement!"

La preuve de l'inverse, malheureux Duzgun, ce sont les mois de concertation organisés sur les retraites avant la prise de décision pour pouvoir désamorcer tout combat efficace de la classe ouvrière !!

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Jeu 27 Sep - 9:51

Non, la méthode de Trotsky avec les comités d'action, c'est AVANT la crise révolutionnaire, pour "briser la résistance contre-révolutionnaire des appareils", puisque après, ce seront les comités de grève puis les conseils ouvriers qui seront à l'ordre du jour !!
Nous combattons tant en dehors des structures syndicales pour les comités d'action, comités pour l'unité qu'à l'intérieur de ces structures, contre le dialogue social-concertation et les journées d'action bidon , pour la défense des revendications et la grève générale!
Il faut malheureusement te répéter 10 fois les choses pour que tu puisses les comprendre et les assimiler!!

NE MELANGE DONC PAS TOUT!! Quand je parle des appareils, je parle bien sûr du sommet des organisations, des directions, et non pas "du bas clergé ou des curés de campagne"!!

"l'important c'est de voir jusqu'à quand la bureaucratie de ces syndicats que sont la CGT et FO , vont supporter leur dirigeants actuels"
Quand on parle de "bureaucratie", on parle des sommets, je le répète!!!! Ce devrait être clair pour qui se réclame de Trotsky..... et ces dirigeants ont été élus sur la ligne des journées d'action et de la concertation !

Eh oui, la bureaucratie stalinienne s'est bien suicidée politiquement en 1991 en URSS, et les sommets se sont bien recasés individuellement pour la plupart dans le capitalisme mafieux. Même chose par exemple pour le PC italien qui a fusionné avec la démocratie chrétienne et est devenu un parti bourgeois!



barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Jeu 27 Sep - 11:03

Duzgun, Macron sait précisément que la classe ouvrière n'a pas été écrasée, que les cheminots par exemple ont combattu pendant des mois et continuent de combattre malgré les journées d'action pourries organisées par les appareils, que des dizaines de combats "locaux", imposant souvent le Front unique à la base, réussissent à arracher les revendications.... Macron est complètement suspendu en l'air, il est ultra minoritaire et doit pourtant continuer de frapper au compte de l'Union européenne et du capital financier ( il faut en effet continuer à alimenter la spéculation financière et contrecarrer la baisse tendancielle du taux de profit), il a donc plus que jamais besoin des directions syndicales, de la concertation en permanence et des journées d'action bidon....La crise de l'humanité se réduit plus que jamais à la crise de la direction révolutionnaire du prolétariat !

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Jeu 27 Sep - 11:12

barnum a écrit:

NE MELANGE DONC PAS TOUT!! Quand je parle des appareils, je parle bien sûr du sommet des organisations, des directions, et non pas "du bas clergé ou des curés de campagne"!!

"l'important c'est de voir jusqu'à quand la bureaucratie de ces syndicats que sont la CGT et FO , vont supporter leur dirigeants actuels"
Quand on parle de "bureaucratie", on parle des sommets, je le répète!!!! Ce devrait être clair pour qui se réclame de Trotsky.



Bien ! Dans notre volonté commune de ne pas tout mélanger, au moins nous réussissons à avancer un peu.

Dorénavant nous serons d'accord pour considérer que ces "appareils bourgeois bourgeoise" , tant serinés par toi , se réduisent à la fine couche confédérale dirigeante.

Maintenant que tu nous parles -bien sûr- du sommet des organisations, des directions, bourgeoises, et non pas "du bas clergé ou des curés de campagne"!!, il va falloir que tu nous dises comment il faut appeler ce bas clergé. Est ce une bureaucratie bourgeoise elle aussi ? Ouvrière ? Sont-ce des curés de campagne ouvrier-bourgeois ? Plutôt ouvrier non ? Mais n'est ce pas pour cela que Lénine , Trotsky et d'autres appelaient ces organisations des syndicats ouvriers-bourgeois ?

C'est de cette contradiction explosive qu'il faut partir pour lutter avec succès à l'intérieur des syndicats contre la bureaucratie réformiste. Il nous faut systématiquement montrer à la basse et moyenne bureaucratie ouvrière le danger pour eux que représente les agissements pro-bourgeois de leur direction.

On peut si tu veux prendre l'exemple de l'implosion de l'URSS, et montrer que sur des dizaines de millions de membres du parti bureaucratisé, de fonctionnaires responsables de l'Etat ouvrier, seul une poignée d'opportunistes au sommet de l'appareil ont fait le jackpot . Les autres, les autres, contrairement à ce que tu affirmais il y a peu encore ... ça n'a pas été si facile pour eux !

Et ne crois surtout pas que la basse et moyenne bureaucratie contrôle par l'élection la haute bureaucratie: "... ces dirigeants ont été élus sur la ligne des journées d'action et de la concertation !...", nouvelle erreur effarante pour un militant révolutionnaire de ton statut !

Dans une bureaucratie par définition il n'y a pas d'élection de bas en haut, jamais ! Il y a nomination et cooptation du haut vers le bas, rien de plus , rien de moins.

Lorsque la basse bureaucratie se sent en danger et veut agir, la seule solution qui s'ouvre à elle c'est la révolution de palais et le coup d'Etat. Mais pour cela elle a besoin que des membres courageux en son sein se mettent à conspirer et se place à sa tête.

En théorie ces conspirateurs devraient être des militants des partis d'extrême gauche, plutôt LO à la CGT, vous à FO.

Mais manifestement le conspirationnisme et le révolutionnisme, c'est pas trop votre tasse de thé à vous !

Alors la situation péricycle et progressivement les syndicats ouvriers se meurt, faute d'ouvriers à l'intérieur.

On en est là.


avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Jeu 27 Sep - 11:36

barnum a écrit: il a donc plus que jamais besoin des directions syndicales, de la concertation en permanence et des journées d'action bidon....La crise de l'humanité se réduit plus que jamais à la crise de la direction révolutionnaire du prolétariat !

Formidable camarade Barnum donnant la solution au prolétariat travaillant en France !

Macron a besoin -absolument- de l'appui des directions syndicales de la concertation en permanence et des journées d'action bidon.

Nous, nous avons -absolument- besoin de directions syndicales de classe, unies, rompant avec la bourgeoisie, et appelant à la grève générale le prolétariat, pour le retrait pur et simple des multiples réformes libérales votées , et celles à venir comme les retraites par exemple.

La crise de l'humanité se réduit plus que jamais à la crise de la direction révolutionnaire du prolétariat nous dis-tu fort justement.

Mais alors pourquoi les partis comme le NPA, LO, le POI le POID, se réclamant peu ou prou du trotskysme, ayant des positions très importantes dans les syndicats, ne font-ils pas une révolution de palais dans la bureaucratie syndicale, afin de foutre dehors les "partenaires sociaux", et se proposer comme nouvelle direction révolutionnaire ?

Pour sûr que si les directions d'extrême gauche ouvrent cette perspective, et elles le peuvent parce que après plus de trente ans de défaites les Martinez et les Pavageau n'ont plus aucun appui dans la classe, le prolétariat ne pourra pas rester longtemps l'arme au pied et ne pas se saisir de cette opportunité à se placer en rangs serrés derrière cette direction révolutionnaire syndicale.
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Jeu 27 Sep - 12:10

Non, Pavageau comme Martinez ont été élus ou choisis sur une ligne en dernière analyse de défense des institutions de la Cinquième république et de l'Union européenne, instruments du capital financier, donc de défense de Macron leur agent en place, avec la concertation et les journées d'action bidon en bandoulières.
Bien sûr, la CGT et FO sont et restent des organisations ouvrières même si les appareils bourgeois qui les chapeautent sont eux aussi des instruments de la classe bourgeoise et plus que jamais les comités d'action, les CPU (comités pour l'unité) sont à l'ordre du jour pour briser "la résistance contre-révolutionnaire des appareils" PARCE QUE LA SEULE INTERPELLATION-DENONCIATION NE SUFFIRA PAS !! ET SURTOUT QU'ELLE LAISSE PENSER QUE LA SOLUTION PASSE PAR LES APPAREILS ET NON PAR LA CLASSE ELLE-MÊME !!

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Jeu 27 Sep - 17:36

barnum a écrit:Non, Pavageau comme Martinez ont été élus ou choisis sur une ligne en dernière analyse de défense (...) de Macron leur agent en place, avec la concertation et les journées d'action bidon en bandoulières.

Essayons de voir si ce que tu dis est vrai. Voyons sur quel mandat le secrétaire Pavageau de FO a été désigné par la bureaucratie ( et non élu) au dernier congrès du printemps dernier :

https://www.force-ouvriere.fr/resolution-generale-congres-de-lille-avril-2018

"... Force Ouvrière, dans le cadre de son action combative se doit, en toute indépendance, de combattre les politiques économiques mortifères et porter ses revendications sur un changement de modèle pour défendre les intérêts matériels et moraux des travailleurs..."

Bon certes les proclamations de foi des Congrès FO ce n'est pas le programme de transition des communistes, mais quand même , en préambule de ce long document on parle de "combattre" et non accompagner "...les politiques économiques mortifères (sic) ..." de Macron.

Alors le Congrès donne-t-il mandat à Pavageau a aller discuter le bout de gras avec Macron ?

"... Le Congrès rappelle que la pratique contractuelle fait partie de l’ADN de Force Ouvrière ..." oui mais la bureaucratie pour faire passer la pilule doit immédiatement ajouter: "... à partir du moment où celle-ci permet l’amélioration des conditions d’existence des salariés ...". C'est le fameux "grain à moudre" de Bergeron.

On se souviens encore de la résolution quant à la réforme ferroviaire, où le Congrès FO d'une seule voix imposait à Pavageau d'en exiger le retrait pur et simple ( les militants du POID, délégués à ce congrès, n'étant pas innocents dans cette affaire ), et des le lendemain , le secrétaire FO fraîchement nommé à son poste, aller dans les médias demander un "moratoire". Tout un symbole prouvant que les Martinez et les Pavageau violent systématiquement la volonté politique des Congrès, de leurs bureaucraties syndicales.

Non camarade Barnum, Pavageau comme Martinez n'ont pas été élus ou choisis sur une ligne en dernière analyse de défense (...) de Macron leur agent en place, avec la concertation et les journées d'action bidon en bandoulières. Ils manœuvrent, ils trichent, ils se mettent à chaque moment en contradiction d'avec leurs propres résolutions. Et vous, vous laissez faire !

Bref, contrairement à ce que tu affirmes, en général les directions bureaucratiques syndicales se font choisir, non pas sur une ligne en dernière analyse de défense de la politique de Macron, mais en défense et en l'amélioration des conditions d’existence des salariés. Jusqu'à quand ?
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Jeu 27 Sep - 18:03

"en général les directions bureaucratiques syndicales se font choisir, non pas sur une ligne en dernière analyse de défense de la politique de Macron, mais en défense et en l'amélioration des conditions d’existence des salariés. Jusqu'à quand" ?

Ah les belles illusions !! On comprend mieux tes sempiternelles adresses aux appareils puisque vous vous retrouvez dans le même camp, CONTRE LES MASSES !! (vous voulez tous "améliorer les conditions d'existence des salariés", sans doute avec les 14 journées d'action contre la loi travail et les 3 mois de grèves disloquées à la SNCF ? ) On comprend mieux ton hostilité aux comités d'action, datés historiquement puisque pour toi, en aucun cas il ne s'agit donc, comme en 1935, de "briser la résistance contre-révolutionnaire des appareils"!! Merci pour cette clarification.

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Ven 28 Sep - 8:40

De Mickael Wamen, militant CGT et membre fondateur du Front Social :

INADMISSIBLE !!!!

Avec quel mandat de notre organisation syndicale, la signature du SG est apposée sur une demande
d’ouverture de négociations aux côtés des traites historiques qui depuis des années valident toutes les saloperies des gouvernements successifs ?

Faut il juste rappeler la position de BERGER quand nous luttions contre les lois travail, il nous traitait de syndicalistes archaïques, dépassés, violents ....

Mais putain, on va continuer encore combien de temps à accepter de voir notre CGT signer de tels courriers de merde, qui engagent tous les miltants et sympathisants !!!!

NON, la CGT Goodyear n’est pas du tout d’accord pour que la CGT s’unisse avec les ennemis de classe que sont ceux qui non stop dans les entreprises et au niveau national accompagne la casse et valide tous les accords de régression.....

INACCEPTABLE !!!

De tenir de tels propos :

« attachés au dialogue social .... facteur de progrès social
tant pour les salariés que pour les entreprises.. »

Faudrait demander aux martyrs du capitalisme ce qu’ils pensent du dialogue social !!!!

De quel progrès parle la Confédération ???

Nous avons perdu en 4 ans plus que depuis 40 ans, est-ce cela le progrès ???

Après les réunions avec le gouvernement alors que les camarades cheminots étaient encore en pleine lutte, voici la demande auprès du MEDEF !!! On touche le fond, mais le dire n’est pas régler le
problème ...

Notre CGT prend une pente dangereuse vers le syndicalisme d’accompagnement et de partenariat !!!!

Mais notre CGT ce sont plus de 650.000 adhérents qui devraient avoir leur mot à dire et être surtout écoutés...

Qui a décidé de signer cette merde au nom de la CGT ??? Qui peut ignorer le comportement abjecte des pseudos syndicats qui tous les jours accompagnent la casse ??? Qui peut penser une seule seconde que nous sommes partenaires avec le MEDEF ??? Qui peut penser que le dialogue social est une source de progrès social ???

Y a un paquet de personnes totalement déconnectées, va falloir que ça change et ça urge !!!!

De nombreux camarades, sont comme nous écœurés et disent eux aussi que cette signature aux côtés des vendus est une énième très mauvaise décision de plus réfléchie....

Et après on vient nous les briser avec le fait que les gens n’y
croient pas ou plus !!!!

Et à cela, il faut ajouter une liste lamentable de jours d’appels qui ne cesse de s’allonger non stop...
On se fout de nos gueules, qu’est ce qui peut expliquer une telle incapacité à entendre???

Quoi qu’il en soit nous le disons haut et fort : La CGT Goodyear demande immédiatement à ce que le nom de notre organisation syndicale disparaisse de ce torchon !!!!

Être syndiqués ce n’est pas que payer des cotisations et ensuite devoir fermer sa gueule ....

La démocratie syndicale exige pour qu’elle vive que nous puissions dire les choses et c’est chose faite !!!!!

LA CGT c’est la lutte de classe et non le dialogue social, ou alors le congrès de DIJON va être celui du profond changement engagé officieusement pour aller vers une CFDT/bis ????

La CGT est à nous et non à un appareil !!!!

Vive la CGT
Vive la lutte de classe
La CGT GOODYEAR

..............................................................................

Voilà camarade Barnum, lorsque je te disais que d'ici peu des réactions se feraient jour dans la CGT. Réponse d'un responsable d'une Union Locale CGT, un de ces petits bureaucrates dont nous parlons tant sur ce fil :

................................................................................

La réponse de Mathias Dupuy de l'UL CGT de Dieppe :

Je préfère tout de suite le préciser, je ne fais jamais d'anti-confédération, ni contre untel dirigeant ou un autre. Ce post ne va pas non plus dans ce sens mais à un moment trop c'est trop...

Quand on écrit à des tôliers qui dirigent la France comme ceux du MEDEF : "Nos organisations syndicales sont très attachées au dialogue social et à la négociation collective interprofessionnelle entre les interlocuteurs sociaux, facteurs de progrès social au bénéfice tant des salariés que des entreprises...", je suis atterré et triste à la fois,sur la forme comme sur le fond.

Je pense aussi que d’accoler notre sigle avec des organisations syndicales, qui partout collaborent à la destruction de l'emploi qui pour certains, nous crachent dessus régulièrement, ça commence à bien faire...

Enfin, comment, en lisant cette lettre, m'est-il possible de ne pas penser à mes camarades de Sysco (ex-Davigel), 720 millions de dividendes cette année, plus de 500 licenciements, PSE signé par FO et CFDT, mes camarades de Carrefour (des millions de dividendes et des milliers de licenciements), ceux de Ford, Goodyear, Samsonite, etc etc etc...

Alors voilà, si au lieu de quémander le droit de s’asseoir à table pour obtenir quelques miettes, si on la renversait cette putain de table pour obtenir une vrai part du gâteau...

Pour ça, une seule chose, continuer d'organiser les salariés parce que sans eux rien ne se fera... Comme nous le faisons au quotidien, au plus près du terrain, dans les petites UL...

......................................................................

Aucune illusion chez nous .... de la clairvoyance !
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Ven 28 Sep - 10:20

Je n'ai jamais confondu les militants de base,les unions locales ( la preuve, le nombre de "Front unique à la base", voir la TT) et les appareils, les sommets bourgeois des organisations syndicales CGT, CGT-FO.... Toi, tu te contentes d'un tête à tête avec les appareils, avec les sommets, avec les directions, sans forger les outils, les comités d'action justement pour "briser la résistance contre-révolutionnaire des appareils".

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Ven 28 Sep - 10:44

barnum a écrit:Je n'ai jamais confondu  les militants de base,les unions locales ( la preuve, le nombre de "Front unique à la base", voir la TT) et les appareils, les sommets bourgeois des organisations syndicales CGT, CGT-FO.... Toi, tu te contentes d'un tête à tête avec les appareils, avec les sommets, avec les directions, sans forger les outils, les comités d'action justement pour "briser la résistance contre-révolutionnaire des appareils".

Allons allons camarade Barnum. A ce stade de la discussion je ne suis même plus certain que tu crois encore à tes boniments : "... comités d'action justement pour briser la résistance contre-révolutionnaire des appareils ..."

L'action a mener immédiatement est de faire à FO, comme le font les camarades CGT de Goodyear, et exiger que les directions confédérales FO et CGT se retirent de cet appel au dialogue social en direction du Medef.

La CGT Goodyear demande immédiatement à ce que le nom de notre organisation syndicale disparaisse de ce torchon !!!!

Crois moi ! Que la direction POID initie ce type d'action dans FO, et ce sera encore le meilleur moyen de précipiter la mise en place de comités d'action lorsque le moment sera venu, à savoir lorsque le prolétariat se mettra vraiment en action.
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Ven 28 Sep - 12:15

Ne mélange pas tout, quand le prolétariat se mettra globalement en action, ce sera l'heure des comités de grève et non plus des comités d'action.... Les comités d'action, les comités pour l'unité sont faits justement pour briser les obstacles à la mobilisation révolutionnaire du prolétariat, donc dans une situation pré-révolutionnaire, comme en 1935 pour Trotsky et ses camarades.
Arrête de confondre POI et POID.... nous sommes autant implantés dans la CGT que dans la CGT-FO et nous combattons, à tous les niveaux de ces organisations, pour la défense des revendications claires et nettes, "ne touchez pas aux retraites, aux régimes spéciaux, au code général des pensions", pour la grève unitaire jusqu'à satisfaction, pour la grève générale.

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Lun 29 Oct - 14:10

« Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres »

Antonio Gramsci

Une nouvelle démonstration avec le Brésil que le Front populaire (solution proposée tant par Hamon que par Mélenchon) ouvre la voie à terme à une solution fasciste, les partis ouvriers au pouvoir refusant le Front unique ouvrier et toute remise en cause de l'Etat bourgeois et des intérêts capitalistes fondamentaux....une confirmation supplémentaire de l'actualité du programme de transition et de la nécessité de la Quatrième Internationale!

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Lun 29 Oct - 15:06

barnum a écrit:
Une nouvelle démonstration avec le Brésil que le Front populaire (solution proposée tant par Hamon que par Mélenchon) ouvre la voie à terme à une solution fasciste, les partis ouvriers au pouvoir refusant le Front unique ouvrier et toute remise en cause de l'Etat bourgeois et des intérêts capitalistes fondamentaux....une confirmation supplémentaire de l'actualité du programme de transition et de la nécessité de la Quatrième Internationale!

Tu es d'un culot ou d'une cécité sans pareil camarade Barnum !

Ta Quatrième Internationale à la sauce Gluckstein est loin d'être sur le programme de transition, transition du capitalisme vers le socialisme, de la démocratie bourgeoise vers la démocratie ouvrière, elle vous bloque en défense de la démocratie bourgeoise dans le national stricte :

https://latribunedestravailleurs.fr/2018/10/28/bresil-la-seule-force-qui-peut-mettre-en-echec-bolsonaro-et-la-reaction-cest-la-classe-ouvriere-bresilienne-et-ses-organisations/

"...le POID affirme que le front uni sans faille des travailleurs et de leurs organisations pourra barrer la route à Bolsonaro et aux putschistes, en finir avec la dette, avec les privatisations, avec les diktats du Fonds monétaire international, qui pourra arracher la terre pour ceux qui la travaillent, et une Assemblée constituante souveraine pour établir la démocratie..."

Pour la petite histoire, et le parallèle est piquant, vous n’êtes pas les seuls à vous faire les gardiens de la Démocratie et de la Nation :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/10/29/97001-20181029FILWWW00112-bresil-l-ue-attend-de-bolsonaro-qu-il-travaille-a-consolider-la-democratie.php


"...La Commission européenne attend de Jair Bolsonaro, leader d'extrême droite élu à la tête du Brésil hier, qu'il travaille à "consolider la démocratie", a déclaré aujourd'hui une porte-parole de l'institution lors du point presse quotidien. "Nous attendons de tout futur président du pays (qu'il) travaille pour consolider la démocratie, au bénéfice du peuple brésilien", a affirmé cette porte-parole, Natasha Bertaud ..."

Consolider la démocratie au bénéfice de la Nation vaut bien de s'allier avec votre diable absolu, la Commission Européenne ! I love you lol!



avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Lun 29 Oct - 21:01

..."le POID affirme que le front uni sans faille des travailleurs et de leurs organisations pourra barrer la route à Bolsonaro et aux putschistes, en finir avec la dette, avec les privatisations, avec les diktats du Fonds monétaire international, qui pourra arracher la terre pour ceux qui la travaillent, et une Assemblée constituante souveraine pour établir la démocratie..."


Effectivement, seul le Front unique ouvrier, de la base au sommet, avec ses organisations ( MST, CUT, PT...) peut arracher ces revendications, c'est à dire tout sauf le Front populaire à la sauce Lula  ou Dilma, respectueux des intérêts capitalistes et de l'Etat bourgeois.
Le programme de transition défend expressément  l'indépendance nationale des pays dominés économiquement contre l'impérialisme et l'assemblée constituante souveraine ..... Mon pauvre, tu t'embourbes complètement , je te rappelle que c'est Engels qui explique que la démocratie c'est le communisme, donc certainement pas une démocratie bourgeoise !! Quant au vocabulaire utilisé, il correspond aussi à une forme transitoire du parti révolutionnaire puisque les trotskystes restent minoritaires au sein du POID qui est en train d'agréger des travailleurs et des militants issus du PCF, de Generation's, de la France insoumise...

C'est bien de prendre pour argent comptant les dires de l'Union européenne, fer de lance du corporatisme, des marchés financiers et de destruction de toute forme démocratique élémentaire, fût-ce le rejet des référendums contre cette soft dictature!

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mar 27 Nov - 11:14

Extrait d'une résolution de la TCI, courant trotskyste du POID

"Toutes les périodes prérévolutionnaires sont
marquées par une radicalisation fascistoïde du
côté des secteurs de la petite bourgeoisie et des
secteurs déclassés de la classe ouvrière
instrumentalisés contre la radicalisation ouvrière.
Cette dernière s’exprime en particulier dans l’intense
activité gréviste qui marque le pays, dans tous les
secteurs professionnels, indépendamment de (et
malgré) l’absence de consignes en ce sens des
dirigeants. C’est une loi de l’histoire : plus la classe
résiste et combat, plus la réaction s’organise et se
radicalise.
Pour autant, tous ceux qui participent au
mouvement des gilets jaunes ne sont pas des
fascistes, nous objecte-t-on parfois. Bien
évidemment ! Une très grande majorité ne le sont pas.
Le phénomène n’est pas nouveau : l’ouvrier allemand
au chômage, désespéré par la politique des directions
du mouvement ouvrier et écrasé par la politique de
l’impérialisme à travers le traité de Versailles, qui se
joignait aux manifestations du parti de Hitler dans les
années 1930-1931 n’avait certainement ni en tête, ni
en objectif l’extermination de 6 millions de juifs dans
les camps et la mort de 30 millions de personnes dans
la guerre dix ans plus tard. Mais le fait est qu’il était
entraîné sur un terrain qui conduisait à cela.

Nous avons sous les yeux l’exemple italien, de
la jonction des deux populismes, celui d’extrême
droite et celui issu de la « gauche », dans la mise en
place d’un gouvernement résolument anti ouvrier,
anti migrants, privatiseur, au service de la classe
capitaliste et qui, au-delà de quelques rodomontades
verbales est en fait totalement aligné sur l’Union
européenne. Ce rapprochement existe chez nous :
Corbière dans la réunion du POI (non démocratique)
du 10 novembre a appelé haut et fort à participer à
une manifestation aux côtés des « xénophobes et de
Marine Le Pen ». Mélenchon déclare qu’il dispute la
direction de ce mouvement au Front national. On a vu
à l’Assemblée nationale la semaine passée, les députés
du Rassemblement national et de La France insoumise
quitter en même temps l’hémicycle, émettant la même
protestation contre les remarques du président à
l’encontre du député Lassalle. Est-il totalement
inimaginable que ce rapprochement aille plus loin
demain ? Personne ne peut l’exclure. Personne n’avait
prévu un gouvernement Mouvement 5 Etoiles-Ligue
du Nord en Italie, personne ne peut prédire jusqu’où
ira ce rapprochement qui a un terreau commun : le
populisme dégagiste. « Le peuple populaire », comme
le dit Mélenchon. Sans rivage d’aucune sorte.

Une telle situation n’est rendue possible que
par la politique des directions traîtres :
a) Tous les partis de « gauche » institutionnels, y
compris les dirigeants de la France insoumise
ont de manière directe ou indirecte, appelé à
voter pour Macron au deuxième tour.
b) Tous restent prisonniers de cette consigne de
vote, tout particulièrement La France
insoumise dans son refus de remettre en cause
le cadre et le calendrier des institutions.
c) Il en découle que Macron depuis vingt mois a
gardé les mains libres pour mettre en œuvre
toute sa politique anti ouvrière.
d) Sur le terrain propre des organisations
syndicales, leurs directions ont depuis vingt
mois tourné le dos à toute initiative visant à
aider à l’organisation de la résistance de classe
contre le gouvernement, et continué à jouer la
carte de la « concertation » avec Macron et son
gouvernement.
e) Cette situation est rendue d’autant plus grave
aujourd’hui que tous les partis de la gauche, à
des degrés divers, soutiennent le mouvement
des gilets jaunes dont une des fonctions est de
détourner la colère ouvrière et populaire sur
un terrain où cela ne peut aboutir, et donc, en
dernière analyse, de sauver les institutions de
la Ve République (avec ce Bonaparte aussi
longtemps qu’il tiendra ou en en changeant si
cela devient nécessaire)".


barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mar 27 Nov - 11:20

Suite résolution

"Nous sommes à contre-courant
des appareils qui, d’une manière ou d’une autre,
cautionnent, participent, appuient, encouragent, voire
contribuent à organiser ce mouvement opaque (pour
ne pas dire plus) des gilets jaunes. Oui nous sommes à
contre-courant, en défense de la démocratie politique,
donc des organisations de classe. Certains partisans
des « gilets jaunes », de droite comme de gauche,
pérorent sur « l’insurrection citoyenne » et discourent
sur la « révolution ». Rappelons que le terme de
« révolution » peut recouvrir des réalités bien
différentes (de la « révolution orange » en Ukraine à la
« révolution de velours » en Tchécoslovaquie), et que
Pétain prônait la « révolution nationale ». La
IVe Internationale combat, elle, pour la révolution
prolétarienne. Les révolutionnaires prolétariens ne
sont pas en toutes circonstances partisans de
l’insurrection en soi. Partisans de la prise du pouvoir
par la classe ouvrière, nous ne sommes pas des
aventuriers. Les bolcheviks en juillet 1917 ont tenté
d’empêcher un mouvement pourtant prolétarien qui
allait vers l’insurrection, non pas parce que ce
mouvement était réactionnaire, mais parce que les
conditions n’étaient pas réunies pour une insurrection
victorieuse et qu’ils craignaient que les travailleurs
épuisent leurs forces dans un soulèvement sans
lendemain, ouvrant ainsi la voie à la réaction.
Aujourd’hui oui, nous sommes pour chasser Macron,
mais pas avec n’importe qui, pas pour le remplacer par
n’importe quoi ou n’importe qui. Tous les problèmes
doivent être posés en termes de classe, en termes de
pouvoir, en termes de lutte de classe et de combat
pour le front unique ouvrier"

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Mar 27 Nov - 16:50

barnum a écrit:[u] en juillet 1917 ont tenté
d’empêcher un mouvement pourtant prolétarien qui
allait vers l’insurrection, non pas parce que ce
mouvement était réactionnaire, mais parce que les
conditions n’étaient pas réunies pour une insurrection
victorieuse et qu’ils craignaient que les travailleurs
épuisent leurs forces dans un soulèvement sans
lendemain, ouvrant ainsi la voie à la réaction.

Voilà l'amalgame douteux visant à entretenir la confusion, entres un processus révolutionnaire pris dans sa globalité, comme par exemple la révolution française, et l'insurrection, comme par exemple la prise de la Bastille ou celle du Palais des Tuileries.

La direction de votre courant soit disant trotskyste, ( on en est même plus au POID de Shivardi, mais à ce qui reste du trotskysme en France ), use de toutes les ficelles, à nier le caractère hautement révolutionnaire du mouvement gilets jaunes en cours.

Ce courant, ton courant camarade Barnum, est objectivement contre révolutionnaire. Malgré ce que vous pensez de vous même, vous collez aux appareils ouvriers-bourgeois.

Lénine dès février, considère comme telle, un processus révolutionnaire, la deuxième révolution russe, après celle de 1905. il la cautionne, il y participe, il l'appuie, il l'encourage, il contribue à l'organiser.

Et quand l'impatience révolutionnaire de l'été, pousse les ouvriers de Pétrograd, à vouloir passer seul à l'insurrection, nourrit par l'expérience funeste de la Commune de Paris, Lénine pousse les bolcheviques à différer, NON PAS LA RÉVOLUTION MAIS L'INSURRECTION ARMÉE !

Jamais comme vous le faites il tente d'en contrarier son développement : "... Nous sommes à contre-courant des appareils qui, d’une manière ou d’une autre, cautionnent, participent, appuient, encouragent, voire contribuent à organiser ce mouvement opaque ..."

Vous boudez un processus révolutionnaire opaque , en connaissez vous dans l'histoire un pur ?

Au fait ! Vous ne mentionnez pas les Révolutions Arabes ! Il est vrai que sur la place Tahrir, il n'y avait pas que du beau monde !

Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mar 27 Nov - 18:07

Malheureux Eninel qui confond révolte populaire ( expression commune de Mélenchon et Le Pen) et début d'une révolution prolétarienne !!
Que dire d'une révolution qui ne tolère que le drapeau versaillais et qui voit tous ceux qui se réclament de Trotsky appeler à manifester et à planquer leur drapeau rouge et ravaler l'Internationale!
TOUS LES PARTIS BOURGEOIS, L'extrême droite en tête, soutiennent activement les Gilets jaunes....Pas mal pour une révolution prolétarienne, ça ressemble plus à la révolution nationale !!
Pour l'instant, on peut plutôt dire de face à l'imminence de la révolution, la réaction prend les devants sur le terrain d'un pur corporatisme noyant les éléments ouvriers dans la petite-bourgeoisie radicalisée avec nombre de petits et moyens patrons!

Quelques extraits de la résolution de la TCI:
"Au moment où les enjeux de classe apparaissent de
plus en plus nettement dans tous les aspects de la
situation politique ; au moment où les conflits de
classe ne cessent de s’aiguiser ; au moment où il
apparaît chaque jour plus évident pour un nombre
grandissant de travailleurs que toutes les contre-réformes
du gouvernement, les retraites, l’assurance
chômage, la Sécurité sociale, les services publics,
l’Éducation nationale, ont en commun de frapper la
classe ouvrière dans ce qu’elle est, à l’affaiblir, à la
disloquer, à remettre en cause les institutions qui la
constituent comme classe ; il est indispensable de
tenter de détourner la colère ouvrière et populaire sur
un terrain qui n’est pas celui de la classe, vers une voie
sans issue visant à renforcer la démoralisation,
l’atomisation, la décomposition de la résistance
ouvrière.
Une telle situation n’est rendue possible que
par la politique des directions traîtres :

a) Tous les partis de « gauche » institutionnels, y
compris les dirigeants de la France insoumise
ont de manière directe ou indirecte, appelé à
voter pour Macron au deuxième tour.
b) Tous restent prisonniers de cette consigne de
vote, tout particulièrement La France
insoumise dans son refus de remettre en cause
le cadre et le calendrier des institutions.
c) Il en découle que Macron depuis vingt mois a
gardé les mains libres pour mettre en œuvre
toute sa politique anti ouvrière.
d) Sur le terrain propre des organisations
syndicales, leurs directions ont depuis vingt
mois tourné le dos à toute initiative visant à
aider à l’organisation de la résistance de classe
contre le gouvernement, et continué à jouer la
carte de la « concertation » avec Macron et son
gouvernement.
e) Cette situation est rendue d’autant plus grave
aujourd’hui que tous les partis de la gauche, à
des degrés divers, soutiennent le mouvement
des gilets jaunes dont une des fonctions est de
détourner la colère ouvrière et populaire sur
un terrain où cela ne peut aboutir, et donc, en
dernière analyse, de sauver les institutions de
la Ve République (avec ce Bonaparte aussi
longtemps qu’il tiendra ou en en changeant si
cela devient nécessaire).


Toutes les périodes prérévolutionnaires sont
marquées par une radicalisation fascistoïde du
côté des secteurs de la petite bourgeoisie et des
secteurs déclassés de la classe ouvrière
instrumentalisés contre la radicalisation ouvrière.
Cette dernière s’exprime en particulier dans l’intense
activité gréviste qui marque le pays, dans tous les
secteurs professionnels, indépendamment de (et
malgré) l’absence de consignes en ce sens des
dirigeants. C’est une loi de l’histoire : plus la classe
résiste et combat, plus la réaction s’organise et se
radicalise.

Pour autant, tous ceux qui participent au
mouvement des gilets jaunes ne sont pas des
fascistes, nous objecte-t-on parfois. Bien
évidemment ! Une très grande majorité ne le sont pas.
Le phénomène n’est pas nouveau : l’ouvrier allemand
au chômage, désespéré par la politique des directions
du mouvement ouvrier et écrasé par la politique de
l’impérialisme à travers le traité de Versailles, qui se
joignait aux manifestations du parti de Hitler dans les
années 1930-1931 n’avait certainement ni en tête, ni
en objectif l’extermination de 6 millions de juifs dans
les camps et la mort de 30 millions de personnes dans
la guerre dix ans plus tard. Mais le fait est qu’il était
entraîné sur un terrain qui conduisait à cela.

Nous avons sous les yeux l’exemple italien, de
la jonction des deux populismes, celui d’extrême
droite et celui issu de la « gauche », dans la mise en
place d’un gouvernement résolument anti ouvrier,
anti migrants, privatiseur, au service de la classe
capitaliste et qui, au-delà de quelques rodomontades
verbales est en fait totalement aligné sur l’Union
européenne. Ce rapprochement existe chez nous :
Corbière dans la réunion du POI (non démocratique)
du 10 novembre a appelé haut et fort à participer à
une manifestation aux côtés des « xénophobes et de
Marine Le Pen ». Mélenchon déclare qu’il dispute la
direction de ce mouvement au Front national. On a vu
à l’Assemblée nationale la semaine passée, les députés
du Rassemblement national et de La France insoumise
quitter en même temps l’hémicycle, émettant la même
protestation contre les remarques du président à
l’encontre du député Lassalle. Est-il totalement
inimaginable que ce rapprochement aille plus loin
demain ? Personne ne peut l’exclure. Personne n’avait
prévu un gouvernement Mouvement 5 Etoiles-Ligue
du Nord en Italie, personne ne peut prédire jusqu’où
ira ce rapprochement qui a un terreau commun : le
populisme dégagiste. « Le peuple populaire », comme
le dit Mélenchon. Sans rivage d’aucune sorte.."

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mer 5 Déc - 21:14

Dégager Macron, Parcoursup
et les réformes Blanquer !
Par dizaines de milliers, les lycéens se mettent en mouvement : « Macron démission ! »,
entend-on partout.
A Castelnaudary (Aude), réunis à 300 en Assemblée générale, les lycéens disent : « arrêt
de Parcoursup » qui interdit le libre accès à l’université, « retrait de la réforme du
lycée et de la réforme du bac », « annulation des suppressions de postes » dans les
établissements. Ils ont raison !
Au même moment, les étudiants découvrent la décision honteuse du gouvernement de
faire payer de frais d’inscription prohibitifs à leurs camarades « étrangers extraeuropéens » (sic).
Face aux lycéens, le gouvernement Macron déchaîne la violence policière.
Mais à Toulouse (Haute-Garonne) l’Union départementale CGT déclare (3 décembre) :
« les Assemblées générales, les regroupements et manifestations des lycéens sont
systématiquement attaqués par la police (…) Il est évident que des ordres ont été donnés
pour matraquer notre jeunesse et l’empêcher de s’exprimer. C’est inadmissible ! (…)
L’Union départementale appelle ses syndicats, ses militants à placer les lycéens sous la
protection de la CGT. »
L’unité entre jeunes et travailleurs est nécessaire pour empêcher la répression !
Elle est nécessaire pour gagner sur les revendications !
Jeunesse révolution propose à toutes et tous : pour chasser Macron, pour défendre
notre droit aux études, il n'y a qu'une seule voie : l'unité des lycéens, des étudiants, des
jeunes avec la classe ouvrière et ses organisations !
Jeunesse Révolution propose à toutes et tous de constituer dans nos lycées, dans nos
facs des Comités de jeunes pour l'unité avec les travailleurs pour chasser Macron et sa
politique.
Unité lycéens-étudiants-travailleurs !
jeunesserevolution2016@gmail.com / Jeunesse Révolution @enfiniraveclevieuxmonde

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Jeu 6 Déc - 17:14

Supplément n° 1 (6 décembre 2018)
Présentation
Dans l’éditorial de La Tribune des travailleurs n° 167
du 5 décembre 2018, on lit : « Les travailleurs n’ont
rien à gagner à la montée de ce que l’on appelle le
populisme – de « gauche » ou de droite – qui n’est
rien d’autre que la négation de la lutte de classe, pas
plus qu’à la convergence des populismes dont on voit
le résultat en Italie.
Mais ils ont tout à gagner à rester sur un terrain de
classe. L’unité des travailleurs et des organisations, à
visage découvert sur les revendications, est seule à
même d’imposer une issue conforme à leurs intérêts
et à la démocratie.
Un véritable changement de cours appelle l’irruption
de la lutte de classe « classique » sur la scène de la
crise de régime. Toute la situation met à l’ordre du
jour la grève ouvrière sur les revendications précises,
balayant la confusion des mots d’ordre. Déjà, les
grèves particulières se multiplient qui, en relation
avec la crise générale du régime, nourrissent le
mouvement vers la grève générale ouvrière. »
Trente-six heures se sont écoulées depuis la
rédaction de cet éditorial. Les informations qui
parviennent à la rédaction de La Tribune des
travailleurs confirment que de plus en plus cette
irruption de la lutte de classe « classique » se traduit
dans les entreprises, dans les secteurs
professionnels, et dans les prises de position
d’organisations.
Les militants du POID, les lecteurs de La Tribune des
travailleurs sont évidemment partie prenante de ce
mouvement par lequel les travailleurs cherchent en
toute indépendance à formuler les revendications et
les moyens de les arracher avec leurs organisations.
C’est au service de cette aide à la lutte de classe que
la rédaction de La Tribune des travailleurs a décidé
de publier – quotidiennement si nécessaire – ce
supplément d’informations.
Camarades adhérents du POID, lecteurs de La
Tribune des travailleurs, sympathisants, abonnés
n’hésitez pas à faire circuler ces informations et en
retour à nous adresser toute information nouvelle à la
rédaction de La Tribune des travailleurs qui, dans
toute la mesure des possibilités les fera circuler.
Informations
➢ Dans le communiqué de la confédération CGT
(4 décembre, extraits)
« L’heure est à la tenue d’assemblées générales dans les
entreprises et les administrations pour élaborer des
cahiers revendicatifs. La CGT invite l’ensemble des
salariés du privé et du public, des privés d’emplois, des
retraités et des jeunes à participer à cette mobilisation. Le
14 décembre, jour de la tenue de l’instance chargée de
revaloriser (ou pas) le Smic, doit être une grande journée
de grève, d’arrêts de la production et d’interpellation sous
diverses formes des pouvoirs publics ».
➢ Déclaration de la commission exécutive de
l’union nationale des syndicats de la santé privée
Force ouvrière réunie le 04 décembre 2018.
« La Commission Exécutive de l’Union Nationale des
Syndicats Force Ouvrière de la Santé Privée, réunie le 4
décembre 2018 a examiné la situation. Elle constate que la
colère qui monte depuis le 17 novembre 2018 dans tout le
pays ne cesse de croître et s’amplifier. Le gouvernement
reste sourd aux revendications portées par l’immense
majorité des salariés, des chômeurs et des retraités. Ces
revendications portent sur : l’augmentation générale des
salaires pour faire face à l’effondrement du pouvoir
d’achat ; l’augmentation du SMIC à hauteur de 1450 € net
soit 80% du salaire médian. Le gel des taxes sur les
pétroles ; la suppression de la hausse de la CSG ; la
généralisation de la prime transport ; le refus de la mise
en place d’une retraite par points. Depuis plusieurs mois,
l’UNSSP FO a porté la revendication salariale dans toutes
les Conventions Collectives Nationales. Les employeurs
s’appuient sur la politique du gouvernement
Macron/Philippe pour refuser de véritables négociations
salariales et remettre en cause nos droits et garanties
collectives. Pour faire reculer le gouvernement et les
employeurs, tout le monde sait bien que la grève est
nécessaire.
Face à cette situation, l’UNSSP FO appelle tous ses
syndicats à organiser partout des réunions d’informations,
des assemblées générales pour dresser le cahier de
revendications, le déposer auprès des employeurs et à
prendre toutes les initiatives y compris la grève dès que
les conditions seront réunies. »
Informations
➢Communiqué de presse de sept
fédérations CGT (AgroAlimentaire et Forestière,
Cheminots, Commerces et
Services, Industries chimiques,
Mines-Énergie, Ports et Docks,
Transports) (5 décembre,
extraits)
De manière visible, l’actualité est
marquée par la mobilisation des
Gilets Jaunes, dont les Fédérations
CGT respectent l’indépendance,
tout en souhaitant que des
discussions et des échanges
puissent se tenir partout pour que
chacun contribue dans son
domaine d’action à développer le
rapport de force sur les
revendications sociales et
économiques. Les fédérations
constatent également que, même si
elles sont moins visibles
médiatiquement, les grèves locales
dans les entreprises témoignent
elles aussi d’un ras-le-bol
grandissant des salariés contre la
politique injuste menée par le
Gouvernement et l’austérité
imposée par le patronat dans les
entreprises. (…) Les fédérations
appellent leurs syndicats locaux à
s’impliquer dans la journée de
grève interprofessionnelle du
14 décembre, à se coordonner en
territoire pour rendre les
revendications visibles dans des
manifestations ou autres actions.
Les Fédérations seront attentives
au niveau de la mobilisation du
14 décembre dont dépend la suite
du processus. »
Suite à la diffusion de ce
communiqué, les camarades nous
signalent :
- La réunion du Conseil national de
la fédération des cheminots CGT
s’est conclue ce 6 décembre par
un appel du secrétaire général à
« réunir partout les assemblées
générales pour établir les
revendications » dans le cadre du
préavis de grève déposé par la
fédération et qui court jusqu’à la
fin de l’années.
- À la suite d’une réunion régionale
Ile-de-France CGT Énergie,
décision de diffuser le
communiqué des 7 fédérations à
200 000 exemplaires et appel à la
tenue d’assemblées générales
partout lundi matin.
Jeunes :
Ce jeudi 6 décembre à nouveau, par dizaines de milliers, les lycéens
bloquent leurs lycées, réunissent des Assemblées générales pour
définir leurs revendications (en « une » de TT 167, celle d’un lycée
de Castelnaudary) : « Macron démission, retrait de Parcoursup et de
la contre-réforme Blanquer du lycée et du bac », parfois complété par
des revendications particulières (suppressions de postes, cantine,
etc.).
Un journal régional observe que « certains, comme ici à Tournus,
brandissaient des gilets jaunes, même si les lycéens ont rappelé que
leurs revendications n’avaient rien à voir avec le mouvement initié le
17 novembre » (Le journal de Saône et Loire, 1er décembre). À midi le
6 décembre à Paris, plusieurs lycées convergeaient vers la
Sorbonne, envisageant d’aller au Ministère.
La répression policière est d’une brutalité inouïe. « En haut », on
veut que le mouvement se décompose au plus vite. Mais, on nous
signale : dans un lycée du Val de Marne, les enseignants « avec nos
sections CGT, FO et SUD, nous nous prononçons et votons pour la
libération des lycéens (placés en garde à vue – NDR), pour le retrait
du dépôt de plainte déposé contre eux. Pour faire la grève et
manifester le 14 décembre à 9h30 devant le Rectorat pour le retrait
des réformes du lycée et du bac et contre leur application » ; ailleurs,
un secrétaire d’UD envoie une circulaire aux syndicats : « Étant
donnée la répression subie par les lycéens ces derniers jours, suite à
des échanges avec les syndicats lycéens et la FERC-CGT, nous appelons
à ce que les militant.e.s CGT disponibles demain en fin de matinée
accompagnent les lycéens lors de la manifestation. (…) nous
partageons les revendications lycéennes contre les réformes du
gouvernement. »
Dans ce mouvement, nous intervenons - comme l’ont fait de très
nombreux camarades, multipliant les contacts – avec le tract JR qui
pose une question centrale : pour empêcher la répression, pour
gagner sur les revendications : unité lycéens-étudiants-travailleurs.
C’est sur cette base qu’à Marseille, mercredi soir, douze lycéens se
sont réunis et ont constitué leur groupe Jeunesse révolution. Un
nouveau tract JR sortira dans les heures qui viennent.
*****
Brèves :
Ce matin 6 décembre, une diffusion au métro Porte de Montreuil
(où l’on croise un grand nombre de militants se rendant au siège
de la CGT) : trois camarades recueillent 61 signatures sur l’appel
au 2 février, vendent 7 TT. « Pour les militants CGT, le retrait c’est
une évidence, ils en parlent dans les réunions. Un délégué métallo
demande à poursuivre la discussion sur la préparation de la
rencontre du février. Aucun n’évoque les « gilets jaunes » ».
▪️ Nouvelle diffusion au siège de l’Afpa ce 6 décembre : deux
camarades recueillent 28 signatures, vendent 13 TT. La
plupart des signataires se disposent à manifester cet
apprès midi en défense de l’Afpa. Un délégué syndical
demande à poursuivre la discussion sur le 2 février
▪️ 5 décembre, Beaumont sur Oise : 400 manifestants à
l’appel de l’intersyndicale pour la défense de l’hôpital. Les
correspondants de la TT adresse un reportage au journal.

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Jeu 6 Déc - 21:58

barnum a écrit:Supplément n° 1 (6 décembre 2018)
Présentation
Dans l’éditorial de La Tribune des travailleurs n° 167
du 5 décembre 2018, on lit : « Les travailleurs n’ont
rien à gagner à la montée de ce que l’on appelle le
populisme – de « gauche » ou de droite – qui n’est
rien d’autre que la négation de la lutte de classe, pas
plus qu’à la convergence des populismes dont on voit
le résultat en Italie.
Mais ils ont tout à gagner à rester sur un terrain de
classe. L’unité des travailleurs et des organisations, à
visage découvert sur les revendications, est seule à
même d’imposer une issue conforme à leurs intérêts
et à la démocratie.

Comme vous le dites , à visage découvert, vive la démocratie !

Vous cherchez donc avec Macron une issue conforme à la démocratie, à la survie de la V République ( perçue par les larges masses comme la démocratie ), pour vous conforme à l'intérêt du prolétariat !

C'est vrai quoi ! Méfions nous de ces mouvement populistes de gilets jaunes , et surtout de ces populistes d'extrême gauche !

.
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Ven 7 Déc - 10:30

Tu es impuissant à analyser la dynamique , te précipitant derrière la petite bourgeoisie déclassée et radicalisée, soutenue toujours activement par le RN et Debout la France, pendant que nous combattons pour "la grève générale ouvrière", donc le débordement des appareils, et pour un GOUVERNEMENT OUVRIER, prenant la tête de toutes les catégories populaires et la jeunesse!

Eh oui, nous ne cautionnons pas "la baisse des charges sociales", "la baisse des charge patronales", "non à l'assistanat", "trop d'Etat" etc..... On comprend mieux, le nombre de petits et moyens patrons dans ce mouvement, côte à côte avec les populistes de droite, de gauche et d'extrême gauche, c'est à dire un mouvement INTERCLASSISTE, contraires à tous les enseignements de Lénine et Trotsky!

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum