Qui pour incarner un direction à la classe

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Duzgun le Lun 4 Juin - 13:53

barnum a écrit:Pauvre de toi de confondre  "parti révolutionnaire construit" et "parti révolutionnaire en construction"!!
Pauvre de moi!! Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Sad Sad Sad
Merci d'avoir corrigé ma confusion! cheers cheers cheers bounce bounce bounce tongue tongue tongue clown clown clown santa santa santa geek geek geek rendeer rendeer rendeer king king king
avatar
Duzgun

Messages : 1628
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Lun 4 Juin - 15:09

Camarade Duzgun , je pense que tu as tord de te foutre de la poire du camarade Barnum comme ça. Vous aussi il y a encore peu au NPA vous la vouliez cette construction du parti.

Mais maintenant que vous n’êtes même plus capable de vous entendre lors d'un congrès, sur l'élection d'une direction et sur une ligne politique anticapitaliste ; maintenant que comme toute raison d'être, vous vous contentez de soutenir à bout de bras ce qu'il reste du stalinisme et vous vous placez en flanc gauche du populiste Mélenchon, vous moquez tout azimut !

Prêche bien celui qui prêche sans parti !

Le camarade Barnum a raison de se battre pour la construction d'un parti ouvrier révolutionnaire, un parti à influence de masse.

C'est parce que ce parti n'existe pas, que le cadavre des vestiges des anciens partis ouvriers (alliés d'avec des partis bourgeois), les bureaucraties syndicales, fourvoient et trompent à qui mieux mieux les jeunes et les salariés dans une tactique et une stratégie impuissante.

De plus en plus la construction d'un parti de type bolchevique va devenir de plus en plus la préoccupation première de n'importe quel jeune ou ouvrier prétendant avec une tête sur les épaules.
avatar
Eninel

Messages : 908
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Lun 4 Juin - 15:18

L'unité enfin réalisée avec Eninel......c'est un début! Quant à Duzgun !!!

barnum

Messages : 716
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Duzgun le Lun 4 Juin - 15:30

Eninel a écrit:Vous aussi il y a encore peu au NPA ...
1/ je ne suis pas porte-parole du NPA
2/ j'ai beau être en désaccord avec la ligne du NPA dans cette séquence, les accusations qui sont faites sont tellement risibles qu'elles ne méritent pas de réponse sérieuse
3/ POI/POID et...... "construction d'un parti ouvrier révolutionnaire" ?!? Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

En vrai, barnum a défendu la même ligne que la FI (manif anti-Macron le week-end sans grève), mais à la différence de la FI, a été incapable d'agréger qui que ce soit de plus que son parti et sa manif a fait un bide
Celle de la FI n'a pas forcément fait un bide aussi clair, mais c'était un enterrement en grandes pompes de la mobilisation sans même l'avoir engagée.

Tous ces substituts à la lutte de classes et à la grève sont juste de grosses blagues...
avatar
Duzgun

Messages : 1628
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Lun 4 Juin - 19:24

Pauvre Duzgun qui aligne les conneries du style "Tous ces substituts à la lutte de classes et à la grève sont juste de grosses blagues..."

En quoi organiser une manifestation de 3 à 4000 personnes, un dimanche, serait en quoi que ce soit un "substitut à la lutte de classe et à la grève"?
La réalité, c'est que contrairement au NPA, à LO, au POI, le POID est effectivement le seul parti à combattre pour chasser Macron tout de suite, pour la rupture avec l'Union européenne et la Cinquième république (deux des instruments essentiels du capital financier), pour un Gouvernement ouvrier, tout en combattant, notamment dans les différentes organisations syndicales , pour la grève générale et le blocage du pays.
Rappelons quelques vérités élémentaires: LO, le POI, une bonne partie du NPA, couvrent complètement les journées d'action bidon décidées par les appareils, contre l'intérêt des masses, au seul profit de Macron, l'homme de paille et de main du capital financier!
Besancenot joue le rôle d'entremetteur médiatique au profit de la reconstitution d'une "unité des gauches", variante moderne du Front populaire, "dernière ressource de la bourgeoisie contre la révolution prolétarienne"pour Trotsky.
P.Hébert, l'un des responsables du POI et bien placé dans l'appareil de FO, explique clairement que "dans le syndicat, nous sommes tous des réformistes" (un peu comme ceux qui sont pour le socialisme une fois par mois!) et, à propos de la concertation, "qu'il faut analyser ses conséquences pour porter un jugement", ce qui laisse donc supposer qu'elle pourrait être positive pour les travailleurs alors qu'elle est un instrument d'intégration corporatiste au profit des intérêts capitalistes.
Le POI comme le NPA ont abandonné toute perspective de construction d'un parti révolutionnaire, devenant des appendices de la France insoumise pour le premier (qui vise à constituer un réseau de cadres syndicaux, bien inséré dans l'appareil, ce qui est normal puisqu'ils sont tous des réformistes!!) et de l'unité des gauches pour le second.
LO se contente pour sa part de la propagande révolutionnaire pour le communisme les jours de fête (mais surtout pas contre l'UE!) tout en étant les meilleurs rabatteurs en faveur des journées d'action bidon.
Effectivement, seul le POID est un pôle sérieux de regroupement pour la construction du parti révolutionnaire (cf le nombre de membres du PCF, d'Insoumis, de Génération.du NPA, d'ex-PSqui se sont associés à la préparation du 13 mai, le nombre d'adhésions et la très forte augmentation du nombre d'abonnements à la Tribune des travailleurs).

barnum

Messages : 716
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Lun 4 Juin - 20:08

Duzgun a écrit:
Eninel a écrit:Vous aussi il y a encore peu au NPA ...
1/ je ne suis pas porte-parole du NPA
2/ j'ai beau être en désaccord avec la ligne du NPA dans cette séquence, les accusations qui sont faites sont tellement risibles qu'elles ne méritent pas de réponse sérieuse
3/ POI/POID et...... "construction d'un parti ouvrier révolutionnaire" ?!? Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

En vrai, barnum a défendu la même ligne que la FI (manif anti-Macron le week-end sans grève), mais à la différence de la FI, a été incapable d'agréger qui que ce soit de plus que son parti et sa manif a fait un bide
Celle de la FI n'a pas forcément fait un bide aussi clair, mais c'était un enterrement en grandes pompes de la mobilisation sans même l'avoir engagée.

Tous ces substituts à la lutte de classes et à la grève sont juste de grosses blagues...

1/ "...je ne suis pas porte-parole du NPA ...".

J’espère que tu auras observé, que depuis votre dernier congrès, il ne peut pas y avoir de porte parole puisque il n'y a plus de direction. Même Besancenot se présente dans les médias comme "adhérent" et non "dirigeant" du NPA !

2/ "...j'ai beau être en désaccord avec la ligne du NPA dans cette séquence..."

Il est bien là ton problème. Tu es chagriné de voir un tel bazar conjoncturel dans ta formation, mais tu ne réfléchis pas trop au fondement de cette organisation qui amène un tel bazar !

3/ "...POI/POID et...... "construction d'un parti ouvrier révolutionnaire" ?!? Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing..."

C'est bien cela que je te reproche camarade. Comme toute réponse au camarade Barnum, te moquer. Sans comprendre que c'est quand même l’hôpital qui se fout de la charité.

La grande difficulté du POID, c'est que comme vous il essaye de construire un parti communiste, trotskyste, avec des éléments qui ne sont pas trotskystes. Vous c'est avec des anarchistes, et ils foutent un vrai bazar comme chacun peut l'observer. Le POID eux avec des militants radical-socialistes, ne voulant absolument pas entendre parler de front unique ouvrier et de dictature du prolétariat.

La force d'une chaîne réside dans son maillon le plus faible !


avatar
Eninel

Messages : 908
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Lun 4 Juin - 20:18

"socialistes et non pas radical-socialistes" !! Et qui pourtant vont d'ores et déjà bien plus loin que toi puisqu'ils combattent pour le Front unique afin de chasser au plus vite Macron l'homme de main du capital financier, pour la rupture avec l'Union européenne et la Cinquième république, pour la grève générale et le blocage du pays, pour un Gouvernement ouvrier.... excusez du peu pour des non-trotskystes!!

barnum

Messages : 716
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Lun 4 Juin - 23:11

barnum a écrit:"socialistes et non pas radical-socialistes" !! Et qui pourtant vont d'ores et déjà bien plus loin que toi puisqu'ils combattent pour le Front unique

Et non camarade, ce ne sont pas des "socialistes", ce sont d'ailleurs plus des radicaux bourgeois que des social-démocrates d'ailleurs.

Et ce sont eux qui vous font écrire cela dans vos communiqués :

"...;À toute perspective d’une coalition se situant dans le cadre de la Ve République et de l’Union européenne – baptisée « Front populaire » ou d’un autre nom – nous opposons le front unique des travailleurs et des organisations, rompant avec les diktats du capital. Nous opposons la nécessaire élection d’une Assemblée constituante par laquelle le peuple définirait lui-même la forme et le contenu de la démocratie..."

https://latribunedestravailleurs.fr/2018/06/03/lappel-du-bureau-national-du-poid-du-2-juin/

Pourquoi "front unique des travailleurs" en lieu et place de la formule trotskyste historique et classique du front unique ouvrier ?

Mais parce que des travailleurs , il y en a dans la classes ouvrière, mais il y en a aussi dans les autres classes sociales. Et vous, vous voulez l'unité du peuple travailleur.

Election d’une Assemblée constituante par laquelle le peuple travailleur définira lui-même la forme et le contenu de la démocratie ! Voilà ce que vous dictes vos amis non trotskystes. Et si par hasard vous vous aventuriez à parler de dictature du prolétariat, de socialisme, à la minute même ils vous quittent !

Camarade Barnum, à cause de vos amis très frileux quant à la perspective du rôle du prolétariat dans l'histoire , vous n’êtes pas des communistes, vous êtes des démocrates.

Désolé de te briser tes illusions, mais tout songe est mensonge !

avatar
Eninel

Messages : 908
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Duzgun le Mar 5 Juin - 8:55

les journées d'action bidon décidées par les appareils
Il y a eu des "journées d'action"? Pas en interpro en tout cas. Rien à "couvrir", sauf des manifs du week-end ... Rolling Eyes
avatar
Duzgun

Messages : 1628
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mar 5 Juin - 9:45

14 journées d'action sur la loi El Khomri plus toutes celles dans différents secteurs depuis l'élection de Macron, sans parler des grèves perlées et autres grèves tournante destinées à empêcher la grève générale!
Démonstration supplémentaire, s'il en fallait une, que le gauchisme se marie très bien avec le dédouanement des appareils!! C'est bien connu, ce sont les masses qui ne veulent pas se battre et qui sont donc responsables !!

barnum

Messages : 716
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mar 5 Juin - 9:58

Eh non, malheureux Eninel qui en est réduit, dans son impuissance, à travestir la réalité... non, ce sont bien des militants socialistes ou communistes (au sens de venant du PS ou du PCF) qui combattent avec les trotskystes pour un Gouvernement OUVRIER et pour construire un parti OUVRIER, qui combattent pour la grève générale et le blocage du pays, qui combattent pour chasser TOUT DE SUITE Macron, pour la rupture avec l'Union européenne et la Cinquième république, pour des délégués élus, mandatés, révocables, fédérés en pouvoir constituant souverain mettant sur pied un Gouvernement ouvrier (dans une situation où, à tout moment, si le grève générale déferle et la révolution éclate, la question des comités ouvriers, des soviets , sera à l'ordre du jour, sans passer par l'Assemblée constituante ! Rien à voir donc avec une sixième république bourgeoise, mais avec une République sociale sur le modèle de la Commune de Paris, "forme enfin trouvée de la dictature du prolétariat" pour Max et Engels.

barnum

Messages : 716
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Duzgun le Mar 5 Juin - 11:05

barnum a écrit:14 journées d'action sur la loi El Khomri
Allo la Lune ici la Terre! Nous sommes en 2018! Je répète : nous sommes en 2018! Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

Et en 2018, ni les appareils ni personne n'a construit la grève interpro. Les cheminotEs et étudiantEs ont été laissés à leur sort, pendant que toutes les orgas politiques et syndicales s'amusaient à faire des défilés sans grève le week-end, histoire de bien dire à Macron qu'il pouvait dormir tranquille. Le blabla sur le "gouvernement ouvrier" etc, c'est juste pour les dimanches et jours fériés... Rolling Eyes
avatar
Duzgun

Messages : 1628
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mar 5 Juin - 11:57

Je ne faisais que reprendre l'historique, il faut réfléchir un peu avant de se précipiter dans l'émotion anti-POID !!!
A l'époque, encore récente (2016), le POI, côte à côte avec Martinez, dénonçait lors du congrès de la CGT les militants du POID qui combattaient contre les journées d'action à répétition, pour la grève générale, pendant que LO et une bonne partie du NPA couvraient ces journées d'action !!
C'EST CE QUI CONTINUE EN 2018.
Les appareils mettent tout en oeuvre justement pour éviter la grève générale qui poserait alors concrètement la question du pouvoir ! Tous s'alignent sur 2022 et la reconstitution d'une unité des gauches... Et c'est pour cela que le POID est le seul à dire "Macron dehors tout de suite, Unité pour le chasser, Gouvernement ouvrier", pendant que tous disent "Macron on le garde" (au nom du danger FN nous dit même Eninel!), Macron justement chargé de tout bousiller par le capital financier... Le but du 13 mai était de poser clairement l'alternative et de renforcer la construction du parti révolutionnaire pendant que les 5 mai et autre 26 mai étaient sur la ligne, l'un de l'unité des gauches, l'autre on attend 2022 (Mélenchon et Martinez en tête).
Le NPA, tout comme le POI, deviennent des filiales d'un Front populaire modernisé pendant que LO se réfugie dans une simple propagande tout en étant concrètement les meilleurs rabatteurs en faveur des fameuses journées d'action (quelles qu'en soient les formes, pour le moins très variées)..... LE CHOIX EST VITE FAIT !!!

barnum

Messages : 716
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Duzgun le Mar 5 Juin - 12:14

Duzgun a écrit:toutes les orgas politiques et syndicales
barnum a écrit:se précipiter dans l'émotion anti-POID !!!
D'accord Rolling Eyes
avatar
Duzgun

Messages : 1628
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mar 5 Juin - 13:20

"ni les appareils ni personne n'a construit la grève interpro".

Merci donc pour les appareils qui se voient ainsi promus par le révolutionnaire Duzgun comme des constructeurs potentiels de la grève générale !!
Quant à l'émotion anti-POID, il suffit de reprendre l'ensemble de tes interventions sur ce fil!

barnum

Messages : 716
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Duzgun le Mar 5 Juin - 16:27

grève interpro
grève générale
Hmmm... Rolling Eyes
avatar
Duzgun

Messages : 1628
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Duzgun le Mar 5 Juin - 16:36

Duzgun a écrit:Contrairement à la grande grève générale du dimanche 13 mai! clown clown clown clown
A la relecture, ceci est la seule évocation (indirecte) du POID. Uniquement pour montrer qu'il fait exactement la même chose que les autres orgas : une manif du week-end, sans grève.

Par ailleurs, ce n'est pas du POID mais de toi que je me moque. Et il y a de quoi tellement tes interventions sont fabuleuses! cheers  cheers  cheers  (au sens propre : du verbe fabuler)
avatar
Duzgun

Messages : 1628
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Mar 5 Juin - 16:43

barnum a écrit:
Tous s'alignent sur 2022 et la reconstitution d'une unité des gauches... Et c'est pour cela que le POID est le seul à dire "Macron dehors tout de suite, Unité pour le chasser, Gouvernement ouvrier", pendant que tous disent "Macron on le garde" (au nom du danger FN nous dit même Eninel!

Camarade Barnum, tu sais pertinemment que je ne dis pas ça, parce que nous avons longuement et précisément partagés la dessus.

La seule divergence théorique que nous avons dans notre combat pour débarquer Macron, c'est quel pouvoir politique derrière.

Ton parti dit une Constituante.

Moi je dis les Soviets.

Ton parti laisse croire, qu'immédiatement et un an après les dernières élections ayant vu la gauche historique toucher ses plus bas historiques, la gauche mais aussi l'extrême gauche, un appel au suffrage universel donnerait la possibilité d'aller vers un gouvernement ouvrier.

Moi j'affirme que ton parti fait dans la mystification avec cette histoire de Constituante. Dans le cas d'une crise politique grave dans le pays, ce sont les républicains bourgeois , les Wauquier, les Lepen et les Maréchal ( peut être un Mélenchon, qui comme Beppe Grillo se rallierait à l'extrême droite, au nom de son amour immodéré pour la patrie ), qui écriraient cette Constituante, pas vous ! N'importe lequel des jeunes et ouvriers est en droit de redouter une telle alternative politique. Si un gouvernement comme celui là arrivait, il y aurait une crise financière, économique et sociale dans le pays exceptionnelle. Le prolétariat , avec ses partis et syndicats actuels moisis, serait totalement pris de cours. Il ne pourrait pas peser politiquement, et serait laminé par une dictature bourgeoise infernale et meurtrière. La solution n'est pas à s'en remettre au suffrage universel, mais à la dynamique de la lutte des classes.

Je ne dis pas qu'il défendre Macron contre Lepen (et Mélenchon). Je n'ai pas voté Macron l'année dernière.

Je dis que tant que la jeunesse et le prolétariat sont interdit par leurs propres organisations (politique et syndicale), une bureaucratie ouvrière n'ayant jamais été aussi loin dans la compromission du fait qu'elle redoute un scénario à la grec pour le pays, il ne faut pas trop jouer avec le mot ordre de faire tomber Macron.

Mais tout en disant cela, chacun pourra observer, que je fais parti des militants communistes les plus virulent, à pousser à la grève générale structurée de bas en haut, en comités ouvriers, en comités centraux et en un conseil ouvrier siégeant centralement à Paris. Un Soviet suprême. Voilà à mon avis la solution politique à la crise de représentativité actuelle de la jeunesse et du prolétariat. Une politique soviétique.

Lorsque la crise va éclater, et elle va éclater. traîtres les communistes qui appelleront à des élections bourgeoises, à une Constituante !

Communistes, fidèles à la pensée de Marx Engels Lénine Trotsky, ceux qui appelleront que les représentants de la grève générale, les ouvriers élus du conseil ouvrier, s'emparent de tous les pouvoir d'Etat , annulent la dette de la bourgeoisie, et commencent à construire le socialisme .

C'est dans le processus de la grève générale et de l'apparition de comités ouvriers, que va se construire les conditions de la construction du parti ouvrier révolutionnaire.

Pas dans celui, de rechercher quotidiennement des compromis théoriques et politiques bancals, un équilibre politique chaque jour un peu plus précaire.

Ou avec des petits bourgeois anarchistes, n'ayant absolument aucune doctrine leur permettant de se guider dans la lutte des classes. C'est le NPA.

Ou avec des éléments arriérés comme le sont des radicaux bourgeois, tout à leur songe de pouvoir un jour, revenir aux grandes heures du parlementarisme de la démocratie bourgeoise. Ce sont les partenaires non communiste du POID.

Mensonge !
avatar
Eninel

Messages : 908
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mar 5 Juin - 19:35

Pauvre Eninel, tu en es vraiment réduit à dire n'importe quoi !! Ce n'est pas moi qui fabule quand je dis que "dehors Macron" te paraît aventuriste compte tenu du danger fasciste ou fascisant, il suffit même de relire ta dernière intervention !!
Le POID combat pour la grève générale, les comités de grève et le blocage du pays en impulsant des comités pour l'unité sur cette orientation, contre la réforme ferroviaire, celle des retraites et de l'université et pour un GOUVERNEMENT OUVRIER , soit un Gouvernement résultant de la grève générale et du début de la révolution, soit un Gouvernement issu de la fédération des délégués élus, mandatés, révocables, constitués en pouvoir souverain, donc rien à voir avec la démocratie bourgeoise mais tout à voir avec la Commune de Paris!

barnum

Messages : 716
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mar 5 Juin - 19:40

"Les appareils mettent tout en oeuvre justement pour éviter la grève générale qui poserait alors concrètement la question du pouvoir ! Tous s'alignent sur 2022 et la reconstitution d'une unité des gauches... Et c'est pour cela que le POID est le seul à dire "Macron dehors tout de suite, "Unité pour le chasser, Gouvernement ouvrier", pendant que tous disent "Macron on le garde" (au nom du danger FN nous dit même Eninel!), Macron justement chargé de tout bousiller par le capital financier... Le but du 13 mai était de poser clairement l'alternative et de renforcer la construction du parti révolutionnaire pendant que les 5 mai et autre 26 mai étaient sur la ligne, l'un de l'unité des gauches, l'autre on attend 2022 (Mélenchon et Martinez en tête).
Le NPA, tout comme le POI, deviennent des filiales d'un Front populaire modernisé pendant que LO se réfugie dans une simple propagande tout en étant concrètement les meilleurs rabatteurs en faveur des fameuses journées d'action (quelles qu'en soient les formes, pour le moins très variées)..... LE CHOIX EST VITE FAIT !!!"


Où est donc l'affabulation, Duzgun ? J'ajoute simplement "à voix haute ou à voix basse" à propos de "Macron on le garde" !!



barnum

Messages : 716
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Lun 11 Juin - 15:33

Rompre avec la sainte-alliance des sabreurs
Éditorial de Daniel Gluckstein •

Dix-huit mille soldats de dix-neuf pays participent depuis le 3 juin à l’exercice « Saber Strike » (« coup de sabre »), organisé en Pologne et dans les Pays baltes par l’OTAN.

Membre de cette alliance militaire, la France participe à ce déploiement, « un des plus importants en Europe pour les forces américaines depuis la fin de la guerre froide »(AFP).

L’OTAN est bien une alliance de sabreurs préparant toutes les guerres dans l’est de l’Europe, mais aussi en Iran. Macron peut afficher des désaccords avec Trump, il répond, le doigt sur la couture du pantalon, aux ordres de mission de l’alliance dirigée par Washington.

Alliance de sabreurs aussi : l’Union européenne (liée organiquement à l’OTAN) qui sabre et fait sabrer à tour de bras dans la dépense publique.

En application des diktats de Bruxelles, le gouvernement français doit dévoiler d’ici à quelques jours les conclusions du comité d’experts « CAP 22 », exigeant 30 milliards d’euros de coupes effectives de la dépense publique d’ici à 2022. Objectif sans précédent, puisque depuis quarante ans le montant total de la dépense publique augmente.

Selon Les Échos (5 juin), les pistes pour aboutir à cette amputation brutale de la dépense publique sont « l’augmentation de la part de contractuels dans la fonction publique »,d’une part, et, d’autre part, la remise en cause des « aides sociales »soumises à « rationalisation et simplification » : on sait ce que cela veut dire ! À quoi s’ajouteront « d’autres mesures (qui)devraient aussi concerner le domaine de la santé et de l’éducation ».

L’OTAN comme l’Union européenne, c’est l’alliance des sabreurs : ils sabrent militairement, ils sabrent socialement. Des directives de l’Union européenne découlent aussi la réforme en cours de la SNCF qui détruit l’entreprise publique, les attaques contre les hôpitaux et les 120 séances de « concertation » visant à liquider tous les régimes de retraite existants.

Alors, rompre ou pas ?

Tout juste désigné comme chef de file du PCF à la prochaine élection européenne, Ian Brossat se prononce dans L’Humanité (5 juin) pour « rompre avec les traités actuels », mais rejette toute « sortie de l’Union européenne ». De deux choses l’une : ou bien la rupture effective avec les traités, et comme l’Union européenne n’est rien d’autre qu’un ensemble d’institutions fondées sur les traités, rompre avec les traités signifie rompre avec l’Union européenne elle-même ; ou bien ne pas rompre et, de fait, appliquer les traités.

On voit aujourd’hui en Espagne comment Podemos – formation alliée de Mélenchon – accepte une alliance avec le Parti socialiste, qui lui-même décide d’appliquer le budget d’austérité dicté par l’Union européenne au précédent gouvernement Rajoy.

Aucune équivoque n’est possible : nul ne peut prétendre répondre aux besoins du peuple travailleur s’il ne rompt pas avec la sainte-alliance des sabreurs de l’OTAN et de l’Union européenne.

Un vieux chant du mouvement ouvrier ne recommande-t-il pas, à raison, d’en finir avec « les sabreurs, les bourgeois, les gavés et les curés » ?




barnum

Messages : 716
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Jeu 21 Juin - 16:01

D’où viendra l’issue ?
Éditorial de Daniel Gluckstein •

Ce 18 juin, le gouvernement a adopté le projet de loi Pacte qui privatise les entreprises publiques et « libère » les patrons de « charges » sociales qui pèsent sur eux… Nouvelle contre-réforme qui s’ajoute à celles des retraites, de la SNCF, du Code du travail, du droit d’asile… chaîne ininterrompue d’attaques anti-ouvrières et antidémocratiques qui semble destinée à s’allonger chaque jour…

Combien de temps encore ?

Entré dans une période de décadence et de décomposition, ce système capitaliste est non seulement incapable de proposer la moindre réforme sociale, mais il s’acharne à reprendre toutes les anciennes réformes.

Et il ne s’agit pas uniquement de la France : toute l’Europe est entrée dans l’ère des contre-réformes économiques et politiques.

Et il ne s’agit pas du caprice de tel ou tel gouvernement en particulier : on privatise et on déréglemente les droits ouvriers aussi bien sous le drapeau du populisme de tous bords en Italie que sous celui de la grande coalition en Allemagne, ou du PS soutenu par toute la « gauche » au Portugal (sans oublier la coalition en cours de formation PSOE-Podemos en Espagne décidée à poursuivre la politique austéritaire de Rajoy).

Ce même 18 juin, un communiqué publié par les travailleurs des Catacombes à Paris informe que leur grève a arraché l’essentiel de leurs revendications. Ce résultat, ils le doivent, expliquent-ils, au respect des décisions prises en assemblée générale par les délégués mandatés et contrôlés par elle, formant un bloc uni avec les syndicats sur les revendications précises, contrôlant à chaque étape le résultat des négociations et décidant souverainement de la suite à donner.

Le front, uni et soudé, des travailleurs et des organisations, avec les délégués élus et mandatés sur les revendications, ouvre la voie à l’action victorieuse. Et pas seulement aux Catacombes. N’est-ce pas le problème posé dans la grève des cheminots ?

Face au gouvernement Macron, gouvernement de classe, anti-ouvrier et réactionnaire sur toute la ligne, les travailleurs ont besoin d’entendre et de tenir un langage clair. C’est-à-dire un langage de classe.

Qu’on ne vienne pas leur parler de « populisme » sans contenu de classe : celui-ci respecte les institutions au point de vouloir laisser Macron en place jusqu’en 2022. Qu’on ne vienne pas leur parler d’une « gauche » unie : à Paris, la grève s’est dressée contre une municipalité d’union de la gauche, aux ordres des banquiers et des privatiseurs.

L’issue viendra du mouvement par lequel les travailleurs mobilisés prennent en main leur propre destin, sans craindre de rompre avec les institutions d’oppression et d’exploitation. Du comité de grève de délégués élus et mandatés avec les organisations sur les revendications aujourd’hui, jusqu’au gouvernement de délégués élus et mandatés, gouvernement des organisations unies de la classe ouvrière, demain, face à la bourgeoisie : il y a une différence d’échelle, mais aussi un fil de continuité. Celui d’une politique ouvrière authentique au service de laquelle se construit le parti ouvrier.

barnum

Messages : 716
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Jeu 2 Aoû - 13:14

La crise de la Vº République au jour le jour
Par Daniel Gluckstein •

Le 27 juillet, les députés du Parti socialiste, du Parti communiste et de La France insoumise ont déposé une motion de censure commune contre le gouvernement. Cette motion critique des « dysfonctionnements graves (et) une dérive autocratique au sommet de l’État » ; elle met en cause « plusieurs responsables au plus haut niveau de l’État », ainsi que « le Premier ministre, qui a refusé de s’exprimer devant l’Assemblée nationale » et « les députés de La République en marche ».

Le nom de Macron est absent de ce texte, de même que sa fonction et sa responsabilité dans l’affaire Benalla. Tout juste y trouve-t-on cette allusion : « Les faits interrogent les habitudes du président de la République en matière de sécurité. »

Le dépôt de cette motion de censure, acte symbolique (elle sera rejetée), n’a qu’une fonction : indiquer ce que « la gauche unie » veut et ce qu’elle ne veut pas.

Ce qu’elle veut : condamner une situation où « la confiance que le peuple doit accorder au gouvernement et dans ses institutions est compromise ».

Ce qu’elle ne veut pas : remettre en cause l’autorité du chef de l’État et les institutions de la Ve République.

Pourtant : si un seul individu doit être mis en cause, c’est Macron ; et si des institutions devaient être accusées, ce n’est pas tel ou tel service de police ou de justice, mais bien la Ve République dans son ensemble.

De dirigeants politiques qui prétendent parler en son nom, le peuple travailleur serait en droit d’attendre un appel clair à rompre avec ce régime discrédité et rejeté, et non un appel clair à le sauver.

De dirigeants se réclamant des intérêts ouvriers, populaires ou simplement de la démocratie, il serait en droit d’attendre qu’ils sus- pendent toute participation aux travaux de l’Assemblée nationale aussi longtemps que n’auront pas été retirés de l’ordre du jour les projets de loi destructeurs que le gouvernement persiste à vouloir y inscrire.

Allons plus loin. Pourquoi ces dirigeants n’iraient-ils pas jusqu’à soumettre une motion qui dise : « Constatant l’étouffement de toute discussion sérieuse dans la commission d’enquête parlementaire, et constatant que cet étouffement n’est pas une dérive mais une conséquence de la nature antidémocratique des institutions, l’Assemblée nationale s’autodissout ; elle convoque des élections générales à une Assemblée constituante chargée d’écrire une Constitution conforme à la démocratie, c’est-à-dire aux besoins de la majorité du peuple, au plan politique comme au plan social » ?

On objectera qu’une telle motion n’aurait pas davantage de chances d’être adoptée ?

Elle aurait en tout cas le mérite d’ouvrir une perspective claire, répondant à l’aspiration qui monte dans tout le pays.

Le Parti ouvrier indépendant démocratique a manifesté le 13 mai dernier, avec des travailleurs et des militants de toutes tendances, sur les mots d’ordre : « Macron, dehors, un an, ça suffit ! Dehors la Ve République et l’Union européenne ! »

Nous n’avons rien à modifier à ce mot d’ordre aujourd’hui. Au contraire.


barnum

Messages : 716
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Dim 16 Sep - 20:09

Adresse du CFN
Préparons ensemble le IIIe Congrès du POID,
congrès ouvrier, congrès pour le parti ouvrier
Le comité fédéral national (CFN) réuni les 15 et 16 septembre s’adresse à tous les adhérents du POID et aux lecteurs de La Tribune des travailleurs. Notre IIIe Congrès se tiendra les 19 et 20 janvier 2019.
Nous tiendrons un congrès de parti. Cela pourrait paraître une banalité.
C’est pourtant aujourd’hui une prise de position politique.
De toutes parts, on nous vante le « mouvement », la démocratie du « clic ». La notion de parti est brocardée.
Pour notre part, nous revendiquons le droit des travailleurs à s’organiser en parti.
Dans une société divisée en classes aux intérêts opposés, la classe ouvrière a le droit – et le devoir – de disposer d’un ou de partis à elle.
L’offensive engagée contre la notion même de parti – et contre l’existence des organisations syndicales – est une atteinte aux intérêts ouvriers et aussi à la démocratie politique.
C’est pourquoi, nous ferons de notre congrès une affaire publique. La Tribune des travailleurs se fera l’écho des discussions préparatoires. Nous invitons les militants de toutes tendances à participer à notre réflexion sur la construction d’un authentique parti ouvrier dont la classe ouvrière a tant besoin.

Une crise majeure – financière, économique, sociale – est imminente
Les capitalistes eux-mêmes le disent : une crise majeure est devant nous.
Il y a dix ans jour pour jour, l’effondrement des grandes banques américaines entraînait une réaction en chaîne. Dans le monde entier, des dizaines de millions d’emplois étaient détruits, des économies entières ravagées, les fonds publics pillés pour renflouer les banques en faillite et les spéculateurs.
Dix ans ont passé. Quelle est la situation ?
Les cent entreprises les plus importantes des Bourses mondiales ont connu une véritable explosion de leur capitalisation boursière.
Les dividendes versés aux actionnaires augmentent partout dans le monde. Pour le seul deuxième trimestre 2018, 500 milliards de dollars de dividendes ont été versés aux actionnaires des grandes entreprises.
L’endettement global mondial représente maintenant 3,5 fois le PIB mondial.
Cette énorme bulle de la dette – plus de 300 000 milliards de dollars – approche du moment où, d’une manière ou d’une autre, elle va exploser.
Tous annoncent une crise pire que celle de 2008.
Les travailleurs et les jeunes n’ont pas oublié comment la crise de 2008 a été « résolue ».
D’un côté, le parasitisme a connu une croissance sans limite. L’économie d’armement n’a cessé d’enfler. Trump exige de tous les « alliés » de l’impérialisme américain qu’ils augmentent leur budget militaire à hauteur de 2 % du PIB et demain, de 4 %.
Les gouvernements prévoient maintenant d’engager des sommes gigantesques dans la « guerre de l’espace ».
De l’autre côté, pour les travailleurs et les peuples, les attaques et les coups les plus brutaux se sont succédé.
poidemocratique@orange.fr
La guerre s’est étendue sur toute la planète. Des dizaines de millions de personnes sont jetées sur les routes de l’exil. Les marchés aux esclaves ont refait officiellement leur apparition. Les migrants sont soumis aux pires atrocités et à la mort.
Une vaste offensive de déréglementation est engagée qui remet en cause, les uns après les autres, tous les droits ouvriers. La pauvreté s’étend sur tous les continents y compris dans les grandes métropoles capitalistes touchant un pourcentage toujours grandissant de la population.
Dans notre pays, au cours de cette décennie les gouvernements successifs ont multiplié les lois démantelant les droits collectifs et se sont brutalement attaqués à la santé, à la Sécurité sociale, à l’école et aux libertés démocratiques.
Tout cela pour que, dix ans après, la crise resurgisse en pire.
Tous ces faits (et d’autres) le démontrent : entre les exploiteurs et les exploités, entre les oppresseurs et les opprimés, les intérêts sont irrémédiablement contradictoires.
Alors que l’on ne nous dise pas que la lutte de classe a disparu !
Les faits sont là, indiscutables : le système capita-liste entraîne l’humanité à l’abîme.
Pour empêcher cela, il faut en finir avec le régime de l’exploitation de l’homme par l’homme.
À l’origine, tous les courants du mouvement ouvrier partageaient un même objectif : l’appropriation collective des moyens de production, leur socialisation, les producteurs librement associés arrachant le pouvoir des mains des exploiteurs. Nous continuons à faire nôtre cette perspective.
Notre parti combat pour le socialisme, la République et la démocratie.
Le gouvernement Macron est un gouvernement de guerre de classe
Le gouvernement Macron vient de présenter son « plan pauvreté ».
Au même moment, il accélère la préparation de sa contre-réforme des retraites qui, si elle était appliquée, jetterait les familles ouvrières dans la misère, et il annonce son plan santé qui exclura du droit aux soins des millions de travailleurs et leurs familles.
Le « plan pauvreté » ? La Tribune des travailleurs, notre journal, a établi, faits et preuves à l’appui, qu’il s’agit en réalité d’un plan de remise en cause des droits sociaux. Les annonces mêmes du gouvernement démontrent son caractère de classe.
D’un côté, entre les exonérations de cotisations sociales ou de charges fiscales et les aides multiples qui leur sont accordées, les patrons prélèvent 340 milliards d’euros supplémentaires par an sur notre force de travail.
De l’autre, le gouvernement dans sa grande miséricorde annonce 2 milliards d’euros par an pour les pauvres !
Face à cette politique de classe, les travailleurs ne quémandent pas un « partage ».
En combattant pour leurs droits, ils revendiquent de retrouver ce qui leur est dû.
Préparer la contre-offensive ouvrière
Nul ne peut contester que le mouvement ouvrier et les travailleurs sont confrontés à des questions difficiles. Alors que le gouvernement s’apprête à porter un coup d’une gravité extrême aux droits collectifs en s’attaquant à nos régimes de retraite, il ne trouve pas – à ce jour – face à lui le bloc soudé des travailleurs et des organisations.
La responsabilité n’en incombe pas aux travailleurs. Mais le fait est qu’aux sommets du mouvement ouvrier, à cette heure, ce sont les tergiversations, l’attentisme et la concertation qui l’emportent sur la nécessaire préparation de la mobilisation de millions et de millions de travailleurs dans l’unité pour faire reculer Macron. La division, les faux-fuyants devront être surmontés.
Pour mener le combat pour l’unité, il faut être indépendant du gouvernement, aspirer au combat contre lui, vouloir la victoire.
Ce qui appelle l’indépendance vis-à-vis des institutions
Il n’y a pas de politique ouvrière réelle qui n’ait pour point de départ l’indépendance vis-à-vis des institutions que se sont donné les capitalistes pour assurer leur domination. Ces institutions ont un nom : la Ve République et l’Union européenne. Pas de politique ouvrière sans rompre avec ces institutions.
Dehors Macron !
L’affaire Benalla est révélatrice. Le président de la République était le premier concerné. Des commissions parlementaires du Parlement croupion se sont tenues. Elles n’ont pas convoqué celui qui aurait dû être mis en accusation. Le monarque sans couronne est intouchable.
Force est de constater que respectueux de ce cadre, pas un député n’a – lors de la commission parlementaire – demandé la comparution du président-Bonaparte, ce qui serait l’exigence minimum de la démocratie.
Le Parti ouvrier indépendant démocratique a manifesté le 13 mai – avec des milliers de travailleurs de toutes tendances – pour dire : Macron, un an, ça suffit !
Ce président est illégitime. Il n’a été élu qu’avec l’appui de tous les partis institutionnels qui ont appelé à voter pour lui au nom du « moindre mal » face au Front national.
Minoritaire et rejeté dans le pays, il doit être chassé. Maintenant ! Tout de suite !
Avec ce monarque, ce sont les institutions de la Ve République elles-mêmes qu’il faut balayer. Sinon, il ne restera rien des conquêtes sociales et démocratiques dans ce pays.
La démocratie appelle la convocation d’une Assemblée constituante souveraine, élue à la proportionnelle intégrale.
La démocratie appelle à ce que le gouvernement soit responsable devant l’Assemblée constituante.
Pour notre part, nous ne cachons pas qu’à notre avis ce gouvernement devrait être un gouvernement ouvrier. Depuis des décennies, tous les gouvernements qui se sont succédé ont été des gouvernements au compte de la classe capitaliste. Il est temps qu’un gouvernement prenne les mesures en faveur des intérêts de l’immense majorité. Il ne saurait être qu’ouvrier.
À bas l’Union européenne !
Pour être pleinement souveraine, la Constituante ne saurait accepter de règles qui lui soient imposées de l’extérieur. Elle devra donc se dégager de tous les traités de l’Union européenne et les abroger. L’Assemblée constituante souveraine devra briser le cadre institutionnel de l’Union européenne, mis en place sous l’égide de l’impérialisme américain, avec un objectif majeur : appliquer les plans qu’exige le capital en crise, imposer une baisse permanente du coût du travail.
Cette Europe n’est pas la nôtre
Notre parti a soutenu le combat des travailleurs anglais pour le Brexit. Le vote ouvrier a imposé la victoire du Brexit contre les sommets du mouvement ouvrier. L’Union européenne et ceux qui se couchent devant elle s’acharnent à vouloir remettre en cause ce vote. L’Union européenne totalitaire n’accepte pas les votes des peuples qui lui sont contraires.
Notre parti s’honore d’avoir organisé le seul meeting internationaliste à Paris en soutien aux militants ouvriers britanniques luttant pour le Brexit.
Notre parti a, dès le début, pris inconditionnellement position aux côtés du peuple catalan luttant pour son droit imprescriptible à décider librement de son sort.
Nous avons manifesté aux cris de : République catalane, Républiques dans toute l’Espagne !
L’Union européenne, c’est sa fonction, s’est rangée aux cotés des institutions de la monarchie franquiste et de ses forces de répression contre le peuple catalan et la République. Mais force est de constater le silence complice de toutes les organisations qui ont leur origine dans les partis issus du mouvement ouvrier. Tous respectueux des institutions de l’UE, ils ont trahi le combat de la République contre les franquistes.
Notre parti a participé, avec d’autres militants français, à la rencontre européenne rassemblant des délégations de 17 pays pour affirmer : cette Europe n’est pas la nôtre ! Oui à l’union libre des peuples et des nations libres et souveraines débarrassées des traités et de l’Union européenne !
Nul ne peut prétendre mener une lutte contre la classe capitaliste et ses plans sans porter accusation contre l’Union européenne, ses directives.
C’est ce que nous dirons avec des militants de toute l’Europe lors du meeting internationaliste du 11 mai prochain à Strasbourg.
L’heure des plus grands combats approche
Le CFN du POID s’adresse à tous les lecteurs de La Tribune des travailleurs, aux travailleurs, aux militants de toutes tendances qui cherchent les voies du combat efficace pour faire reculer Macron sur sa réforme des
retraites, comme première étape de la contre-offensive ouvrière.
L’heure des plus grands combats approche. Il faut les préparer. Il faut s’y préparer.
Préserver les organisations indépendantes
Le capital ne cache pas sa volonté d’en finir avec les organisations dont les travailleurs se sont dotés au cours d’une lutte de classe séculaire. Le Figaro (12 mai) appelle « à la défaite du syndicalisme » des organisations qui « se revendiquent toujours de la Charte d’Amiens » car celle-ci « prépare l’émancipation intégrale des travailleurs qui ne peut se réaliser que par l’expropriation capitaliste. »
Quelle que soit la tendance du mouvement ouvrier à laquelle on appartienne, il est évident que la lutte pour défendre les organisations de la classe ouvrière passe par le refus de toute forme de « dégagisme » à l’intérieur des organisations syndicales qui contribuent à les émietter, à les disloquer.
La lutte pour préserver l’indépendance des organisations syndicales pose également la question du rejet de la concertation.
« L’émancipation des travailleurs sera l’oeuvre des travailleurs eux-mêmes »
S’il est bien une leçon à dégager de la récente grève des cheminots (comme d’ailleurs des combats de classe sur les retraites au cours des trente dernières années), c’est que les travailleurs doivent pouvoir décider librement de leur action.
Ils devront pouvoir la contrôler. Ils ont raison ces travailleurs de toutes tendances qui, pour préparer les combats de demain, se constituent en comités pour l’unité pour « Ne touchez pas à nos retraites ! ».
Cela afin, comme le disent des travailleurs hospitaliers, « d’avoir demain la liberté de faire des initiatives décidées par les grévistes ».
Le CFN invite tous les comités du POID à prendre toutes les initiatives nécessaires pour assurer le succès le plus large de la rencontre nationale du 20 octobre pour l’unité, car seule l’unité à tous les niveaux sur des mots d’ordre clairs pourra bloquer la contre-réforme des retraites.
Disposer d’un parti fidèle aux intérêts ouvriers
Pour ces combats de classe à venir, les travailleurs doivent pouvoir disposer d’un parti fidèle aux intérêts ouvriers. Nous ne prétendons pas que la tâche soit facile. Il faut lutter contre la décomposition que la société capitaliste génère, contre le dégagisme qui disloque les organisations. La longue histoire du mouvement ouvrier nous apprend que la classe ouvrière n’est rien sans organisation.
À tous ceux qui estiment que les travailleurs ont le droit de disposer d’un ou de partis ouvriers, nous proposons de discuter fraternellement dans le cadre de la préparation du IIIe Congrès du POID (19 et 20 janvier 2019).
Une tribune libre permanente dans le journal La Tribune des travailleurs sera ouverte à tous ceux qui entendent débattre autour de l’affirmation : « La classe ouvrière a besoin d’un ou de partis ».
Le Parti ouvrier indépendant démocratique, parti internationaliste, est membre du Comité ouvrier international contre la guerre et l’exploitation. Nous inviterons les militants ouvriers d’autres pays, en particulier ceux d’Europe avec lesquels nous préparons le meeting du 11 mai à Strasbourg, à assister à nos travaux et à nos débats.
Adoptée à l’unanimité par le comité fédéral national (CFN) du POID. Paris, le 16 septembre 2018, 11 heures

barnum

Messages : 716
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Eninel le Lun 17 Sep - 17:13

barnum a écrit:Adresse du CFN


L’heure des plus grands combats approche. Il faut les préparer. Il faut s’y préparer.
Préserver les organisations indépendantes
Le capital ne cache pas sa volonté d’en finir avec les organisations dont les travailleurs se sont dotés au cours d’une lutte de classe séculaire. Le Figaro (12 mai) appelle « à la défaite du syndicalisme » des organisations qui « se revendiquent toujours de la Charte d’Amiens » car celle-ci « prépare l’émancipation intégrale des travailleurs qui ne peut se réaliser que par l’expropriation capitaliste. »
Quelle que soit la tendance du mouvement ouvrier à laquelle on appartienne, il est évident que la lutte pour défendre les organisations de la classe ouvrière passe par le refus de toute forme de « dégagisme » à l’intérieur des organisations syndicales qui contribuent à les émietter, à les disloquer.
La lutte pour préserver l’indépendance des organisations syndicales pose également la question du rejet de la concertation.

Que l'heure du combat approche et qu'il faille si préparer, peu de militants ouvriers le contesteront, encore que je ne sois pas sûr que dans les sommets syndicaux ( mais aussi dans les états-majors politiques de LO, du NPA, de la FI, et peut être même chez vous ), on mesure à sa juste proportion la menace terrible pesant sur le prolétariat. Sinon comment comprendre les liens traîtres qu'ils maintiennent coûte que coûte avec la bourgeoisie, à travers leur présence dans les réunions non pas seulement de "concertations", mais de co-écritures des réformes anti-ouvrières libérales ?

Mais qu'un parti comme le POID , ose écrire que finalement "dégager" des sommets des organisations syndicales ce type de cabots autistes, participerait à "émietter" et "disloquer" nos organisations de classe, cela est littéralement stupéfiant !

Mais sans doute s'agit-il chez moi d'une mauvaise interprétation de ce que la direction de ton parti veut dire camarade Barnum. Peux tu nous rassurer sur vos réelles intentions en la circonstance ?
avatar
Eninel

Messages : 908
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum