Qui pour incarner un direction à la classe

Aller en bas

Qui pour incarner un direction à la classe

Message  thanatos le Lun 25 Sep - 21:50

on constate bcp de mécontentement. les gens sont revoltés ils "grognent"
comment transformer ce mécontentement en direction politique revolutionnaire
que faire ?

thanatos

Messages : 2
Date d'inscription : 22/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mar 26 Sep - 9:34

Avoir une politique de classe claire et nette: "DEHORS MACRON, SES ORDONNANCES ET SON GOUVERNEMENT"!

"Pas un jour ne passe sans l’annonce, par le gouvernement Macron-Philippe, de nouvelles attaques contre les travailleurs et la jeunesse.

Appliquant les directives de l’Union européenne, le gouvernement organise avec ses ordonnances la destruction du Code du travail. Il prépare le dynamitage de la Sécurité sociale par la suppression des cotisations de l’assurance maladie. Il annonce la fin des retraites par répartition et de l’assurance chômage. Il réduit à la misère des dizaines de milliers de travailleurs en supprimant les contrats aidés, interdisant l’accès au CDI. Des dizaines de milliers d’agriculteurs sont acculés à la ruine tandis que la jeunesse est vouée à la précarité. Les services publics et les collectivités territoriales sont asphyxiés.

Dans le même temps, il supprime l’impôt sur la fortune et les dividendes versés aux actionnaires des entreprises du CAC40 atteignent des sommets.

Le gouvernement Macron-Philippe, minoritaire et illégitime, gouverne pour sa classe, celle des capitalistes.

Pour cela (et pour aller vite), il utilise avec les ordonnances, l’arsenal antidémocratique de la Constitution de la Ve République. Avant lui le général de Gaulle les avait utilisées en 1967 pour s’attaquer à la Sécurité sociale. Quelques mois après, la grève générale de mai-juin 1968 éclatait aux cris de « À bas les ordonnances ! », « De Gaulle, 10 ans, ça suffit ! »

Faut-il laisser Macron transformer les droits des travailleurs et de la jeunesse en un champ de ruines ? Au nom des règles et du calendrier institutionnel, faut-il laisser ce gouvernement faire son travail destructeur jusqu’en 2022 ? Impossible ! Les travailleurs

et les jeunes ne peuvent attendre. C’est maintenant que doit s’engager le combat uni pour y mettre fin en chassant le gouvernement Macron- Philippe.

Le 12 septembre, par des grèves et des manifestations puissantes, des centaines de milliers de travailleurs ont affirmé, par la lutte des classes, une même exigence : « Retrait des ordonnances ! »

Jour après jour grandit l’aspiration à l’unité des travailleurs et des organisations pour en finir, et au plus vite, avec ce gouvernement et sa politique.

Unité pour en finir avec les ordonnances et toutes les mesures anti-ouvrières du gouvernement !

Unité pour chasser le gouvernement Macron-Philippe !

Unité pour rompre avec l’Union européenne et la Ve République !

Unité pour l’Assemblée constituante redonnant la parole au peuple et ouvrant la voie à un gouvernement de défense de la classe ouvrière et de la jeunesse !

Le Mouvement pour la rupture avec l’Union européenne et la Ve République* appelle les travailleurs actifs et retraités, les jeunes, les chômeurs, les militants (politiques ou syndicaux), les élus… partageant ces exigences à signer cet appel et à s’organiser dans les entreprises, les services, les localités, les quartiers en comité pour l’unité pour chasser le gouvernement Macron-Philippe et à préparer la conférence nationale des délégués des comités constitués."

________

* Le Mouvement pour la rupture avec l’Union européenne et la Ve République a décidé de répondre favorablement à l’appel lancé par des militants ouvriers allemands, italiens, français à tenir une conférence ouvrière européenne « Pour l’union libre des peuples et des travailleurs de toute l’Europe, sans frontières, ni restrictions ; pour une Europe des droit ouvriers et de la démocratie ; pour rompre avec l’Union européenne, Maastricht et les diktats de la Banque centrale européenne ».


barnum

Messages : 354
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Ven 10 Nov - 14:34

Nul devoir ne s’impose au riche… »
TT113 Une, Ce 6 novembre, les médias font mine de découvrir l’ampleur de l’évasion fiscale : 350 milliards d’euros, nous dit-on, soustraits chaque année aux finances des États, dont 20 milliards pour la France (et 120 milliards pour l’Union européenne). Et chacun de s’indigner…

Pure hypocrisie.

On s’étonne que la reine d’Angleterre, Nike, Apple, Facebook, Dassault, ou Lewis Hamilton « planquent » leur fortune dans des paradis offshore ?

Allons donc ! Comme si cela n’avait pas été préparé soigneusement. Comme si, depuis trente ans, une avalanche de mesures de déréglementation – du FMI, de l’Union européenne, des États capitalistes les plus puissants – n’avait pas instauré « la libre circulation des capitaux », autrement dit : la libre évasion !

« Nous ne tolérons aucun comportement illégal », affirme le cabinet Appleby mis en cause par ces révélations. C’est possible : les capitalistes et les spéculateurs qui font la loi savent rendre légales les magouilles jusque-là illégales.

Mais mesure-t-on ce que représentent 20 milliards d’euros pour la France ?

C’est l’équivalent du salaire de 400 000 à 500 000 instituteurs, infirmières, postiers. Besoin criant pourtant, mais… rien ne doit s’opposer au sacro-saint droit à la spéculation, donc à l’évasion fiscale !

Vieilles pourtant de près de cent cinquante ans, combien actuelles nous paraissent ces paroles de L’Internationale : « L’État opprime et la loi triche, l’impôt saigne le malheureux, nul devoir ne s’impose au riche, le droit du pauvre est un mot creux. »

Alors, que faire ?

Le Parti socialiste appelle Macron à « ne pas relâcher l’effort ». Le Parti communiste français propose la convocation d’une « Cop fiscale mondiale », c’est-à-dire une réunion de tous les chefs d’État pour agir en commun contre l’évasion fiscale. Mélenchon demande au président de la République et au Premier ministre « combien de temps ils comptent supporter le pillage qui est en cours dans notre pays ? ».

N’est-ce pas pure illusion que de demander aux gouvernements qui instaurent les lois d’évasion fiscale de lutter contre elles ? Comme si ces gouvernements de la classe capitaliste, ces gouvernements des riches allaient lutter contre les exactions des riches !

Un gouvernement ouvrier saura prendre les mesures énergiques qui s’imposent : en confisquant les avoirs des banques, en bloquant les capitaux, en interdisant leur libre circulation et en affectant ces sommes gigantesques à la création des logements sociaux indispensables pour des millions de mal-logés, au rétablissement de la Sécurité sociale fondée sur le salaire différé, à la réouverture des 700 maternités fermées dans ce pays depuis quinze ans, des classes dans les écoles et des lits et services dans les hôpitaux.

Confisquer les milliards de l’évasion fiscale pour les besoins du peuple travailleur et de la jeunesse : c’est possible, à condition que s’établisse une démocratie pour les pauvres et non pour les riches, à condition de rompre avec la dictature de la classe capitaliste et ses instruments, l’Union européenne et la Ve République.

Tel est le combat du POID.

barnum

Messages : 354
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Jeu 4 Jan - 10:16

Croissance ou récession, leur problème, c’est toujours le « coût du travail » !
Editorial de la Tribune des travailleurs du 3 janvier 2018
Editorial de Daniel Gluckstein –

Si l’on en croit Mme Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (1), la « reprise » économique est là, « plus forte » même que les prévisions, et surtout « mieux partagée ».

Une bonne nouvelle pour les chômeurs, les travailleurs précaires, les jeunes, tous en quête d’un vrai travail et d’un vrai salaire ? Vous n’y êtes pas. Pour Lagarde, « cette reprise est propice soit à poursuivre les réformes structurelles lorsqu’elles ont été engagées, soit à décider de les mener ». Surtout en France, où elle salue la volonté de Macron de poursuivre « un train de réformes (…) dans la ligne de ce que le FMI recommande depuis plusieurs années ».

Hier, l’économie mondiale étant au plus bas, il était urgent pour le FMI d’engager « des réformes structurelles » pour la redresser, et donc de s’attaquer à la Sécu, aux retraites, aux services publics, au Code du travail. Aujourd’hui, l’économie va mieux, donc… il est urgent d’entreprendre les mêmes « réformes structurelles ».

C’est « pile, je gagne, face, tu perds ». Pour les capitalistes, croissance ou récession, le problème, c’est « le coût du travail », toujours trop élevé (2).

Oui, mais cette année, la croissance est « mieux partagée », prétend Lagarde. Vraiment ?

« Bourses mondiales : au-delà des espérances. L’année restera marquée par les records de certains indices », titre Le Monde. Dow Jones, Nasdaq et CAC 40 ont en effet gagné plus de 25 % en 2017. Selon Les Échos, les 100 plus grosses entreprises mondiales – Apple, Amazon, Bank of America, etc. – totalisent près de 17 500 milliards de dollars de capitaux en Bourse, un record !

Mieux partagée ?

En France, où les riches n’ont jamais été aussi riches, les 500 plus grosses fortunes ont bénéficié l’an passé d’une « hausse sans précédent » (3), allant jusqu’à 35 % pour les dix premiers et même 50 % pour le numéro 1, Bernard Arnault.

Et pendant ce temps…

Elle s’améliore, la situation des chômeurs, des précaires, des travailleurs à temps partiel imposé ? Ils vivent mieux, les travailleurs licenciés à tour de bras à cause des ordonnances et menacés de perdre leur Sécu par la suppression des cotisations sociales ? Et ces huit millions de retraités qui perdent plusieurs dizaines d’euros par mois dès ce 1er janvier, au titre de la CSG ?

Allons donc…

Macron sert le capital financier. Ses gesticulations arrogantes ne sont rendues possibles que par la division : l’obstination des uns, syndicalement, à participer à la « concertation » des contre-réformes avec le gouvernement ; l’acharnement des autres, politiquement, à respecter les institutions et le calendrier électoral jusqu’en 2022.

En combattant pour l’unité pour chasser Macron – aux côtés de militants de toutes tendances –, les adhérents du POID n’empruntent pas le plus facile des chemins. Mais un parti ouvrier peut-il se construire autrement que dans l’aide à la réalisation de l’unité ouvrière pour bloquer l’offensive destructrice du capital financier et de son gouvernement ?



(1) Le Journal du dimanche, 31 décembre 2017.
(2) On reviendra prochainement dans ces colonnes sur la réalité de la « reprise ».
(3) Challenges.

barnum

Messages : 354
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Dim 28 Jan - 13:16

Une chose est sûre...jamais les élections ne seront une voie vers le socialisme! Par contre, elles peuvent être un bon baromètre de la situation politique, par exemple, le fait que Macron représente 15% des inscrits et que ce même Macron reçoit les grands patrons du monde entier le 22 janvier à Versailles pour leur vanter toutes ses mesures anti-ouvrières au profit de leurs seuls profits!
Plus que jamais, en finir au plus vite avec le gouvernement des exploiteurs...Dans tout le pays, les grèves "locales" se multiplient pendant que les directions syndicales se concertent à qui mieux mieux et que Mélenchon, Hamon, Laurent attendent...2022 ! Et LO ? Et le NPA ?
L'unité à la base doit vaincre la division au sommet, pour le Front unique ouvrier contre les capitalistes et leur gouvernement.
Le POID s'est adressé à toutes les organisations ouvrières en leur proposant l'organisation d'une manifestation nationale dans l'unité pour chasser Macron, son gouvernement et sa politique.
Est-ce un début de réponse que la déclaration de Danielle Simonnet du Parti de Gauche: "Et si, le 13 mai 2018, 50 ans après Mai 68,on se retrouvait pour dire "un an de Macron, ça suffit!"

barnum

Messages : 354
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  barnum le Mer 31 Jan - 14:08

L'expérience de la grève générale en mai-juin 1968 nous le montre, à elle seule cette grève générale ne suffit pas pour que la classe ouvrière prenne le pouvoir, entraînant derrière elle toutes les couches populaires et la jeunesse, il faut que la classe forge ses propres instruments, comités de délégués élus, mandatés, révocables, fédérés à tous les niveaux....pour un comité central de grève dégageant en son sein un véritable Gouvernement ouvrier...
Une chose est sûre, contrairement à 1936, 1945, 1968...le mot d'ordre de "gouvernement PS-PCF sans ministres capitalistes" ne peut plus être à l'ordre du jour (grosse erreur en 68 de ne pas avoir mis en avant ce mot d'ordre !), ces partis étant complètement discrédités et déliquescents avec leurs politiques constantes au service de l'impérialisme.... laissant place à la construction d'un véritable parti ouvrier indispensable à la victoire, un parti révolutionnaire au service de la classe ouvrière pour sa conquête du pouvoir... ce à quoi oeuvre tous les jours le POID, Parti Ouvrier Indépendant Démocratique, notamment avec son soutien à l'initiative du Mouvement pour la rupture avec la Cinquième république et l'Union européenne, pour l'unité contre la division, pour une manifestation nationale et unitaire de masse sur "1 an,Macron, ça suffit!", 50 ans après le 13 mai 68.

barnum

Messages : 354
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui pour incarner un direction à la classe

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum