Bas les masques !

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Ven 9 Fév - 14:42

Deux nouvelles preuves que tu racontes n'importe quoi!
Aucune condition préalable (tant la rupture avec la Cinquième république que celle avec l'Union européenne) n'est posée pour la préparation et l'organisation de la manifestation du 13 mai.
Le mouvement pour la rupture mettrait sa proposition en retrait si une organisation de plus grande importance proposait une telle manifestation: "1an, Macron , ça suffit!" !!!

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Ven 9 Fév - 17:08

barnum a écrit:Deux nouvelles preuves que tu racontes n'importe quoi!
Aucune condition préalable (tant la rupture avec la Cinquième république que celle avec l'Union européenne) n'est posée pour la préparation et l'organisation de la manifestation du 13 mai.
Le mouvement pour la rupture mettrait sa proposition en retrait si une organisation de plus grande importance proposait une telle manifestation: "1an, Macron , ça suffit!" !!!

Et bien non camarade Barnum, lorsque l'on veut être constructif, lorsque l'on veut être responsable, lorsque l'on veut être fidèle à la pensée de Trotsky, on ne jour pas à cache cache avec la lutte des classes, on ne bricole pas un concept front unique ouvrier dans son coin et à son avantage !

Ton parti ne ferait, nous dis-tu, aucun préalable au front unique ouvrier, nous en voyons néanmoins deux, exprimés ici dans ta courte réponse : celui de la date du 13 mai ( loin d'être anecdotique, personnellement je lui préfère celle du 05 mai ), et le but de cette manifestation : "1an, Macron , ça suffit!".

Et surtout arrête, arrêtez vous au POID, de nous prendre pour des idiots. Militer pour une manifestation centrale, puissante et unitaire, pour forcer à la démission le président de la république :"1an, Macron , ça suffit!", c'est fatalement ouvrir une crise politique dans le pays, crise politique qui dans le contexte actuel, pose infailliblement la question de la pérennité de la survie de la V République, et du maintien de la France dans l'Europe, "rupture avec la Cinquième république et l'Union européenne ", votre leitmotiv.

Vous ne formalisez donc pas deux, mais trois diktats à vos correspondants. Le simple fait que vous aillez traficotez un pseudo petit front unique à la base, en faisant sortir du néant vos 400 délégués bidons, soit disant de toutes tendances d'idées dans le mouvement ouvrier, prouve, ou que vous ne savez pas ce que c'est la tactique du front unique ouvrier, ou pire que vous le combattez avec constance et acharnement.

Admettons que vous ne sachiez pas, revenons alors aux fondamentaux.

Le front unique ouvrier est une politique qui a été pensée en 1922 à l'occasion du IV Congrès de l'Internationale communiste. Elle correspondait à une période de reflux de la révolution mondiale, une stabilisation provisoire de l'ordre bourgeois. Les révolutionnaires communistes prenaient actes de l'impossibilité de réitérer immédiatement des Octobre au quatre coins du monde. L'internationale recommandait alors aux sections communistes de rechercher à faire front avec les réformistes dans le mouvement ouvrier et dans leur pays.

"Résolution sur le Front unique

Conférence de l'Exécutif élargi (21 février – 4 mars 1922)

Après la discussion qui a supprimé les malentendus et qui a montré que la tactique du front unique, telle qu'elle est proposée par l'Exécutif, ne signifie aucunement un affaiblissement de l'opposition au réformisme, mais une continuation et un développement de la tactique suivie par le troisième congrès et par les sections nationales, l'Exécutif élargi confirme les thèses du mois de décembre sur le front unique. Il charge le présidium d'arrêter en collaborant ensemble avec les délégations de toutes les sections les plus importantes, quelles sont les mesures pratiques immédiates qui devront être prises de suite dans les pays respectifs pour l'exécution de la tactique déterminée, laquelle, cela va sans dire, doit être adaptée à la situation de chaque pays."


Cette tactique défensive de classe était remise au goût du jour par Trotsky, au début des années trente en Allemagne, face à la montée du danger fasciste. Trotsky partait du principe que pour le prolétariat, non seulement allemand mais dans le monde aussi, il fallait à tout pris interdire le pouvoir à Hitler. Pour cela il fallait que la bureaucratie contre révolutionnaire du KPD (ultra stalinien) s'allie avec la bureaucratie contre révolutionnaire des réformistes du SPD (les assassins de Rosa Luxembourg et Karl Liebknecht ) et se constitue en un front unique ouvrier au sommet pour gagner les élections. Il chargeait les militants de la IV Internationale à faire dans tous les pays, et principalement en Allemagne, de l'agitation sur cette seule question.

Comme tu pourras le constater camarade Barnum, Trotsky ne jouait pas au chat et à la souris, il ne jouait pas à cache cache, vue que lui à la différence de vous, mesurait bien le risque immense qui se profilait à l'horizon : le fascisme et la guerre.

Il ne constituait pas un petit mouvement ad hoc bidon et faux, c'est ouvertement au nom du bolchevisme, qu'il appelait les sections de la IV internationale à tenter de sensibiliser la base du SPD et du KPD sur le risque que tous nous courrions si nous ne nous unissions pas.

Il ne demandait pas aux sections de la IV Internationale d’émettre le moindre diktat aux directions SPD et KPD, autre que celui de s'unir et gagner les élections . Tu as là l'essence même de la nature que doit prendre un front unique ouvrier.

Pas de diktat ! Pas un jour de manifestation imposé ! Pas de mot ordre exigeant la démission de Pierre, Paul Jacques ! Pas de grande envolée lyrique sur l'urgence d'une nouvelle Constitution !

Simplement camarade, simplement une proposition aux directions ouvrières traîtres, toutes traîtres, toutes plus ou moins bureaucratiques, de se rencontrer, au moins de se parler, de faire le point ensemble, un an après les élections, ayant portées au pouvoir un petit merdeux au service exclusif du Medef, se prenant pour un Jupiter, et à travers ses ambitions extravagantes, pouvant devenir, non seulement pour la jeunesse et le prolétariat travaillant en France, mais aussi pour nous aussi bureaucrates contre révolutionnaires traîtres, un véritable cauchemar.

Tout juste, lors de cette réunion au sommet, si elle se tient, pourriez-vous interroger vos acolytes sur la réelle nécessité qu'il y aurait à continuer de soutenir à bout de bras un régime bonapartiste et un système capitaliste à bout de souffle, maintenant sous la menace permanente d'un krach financier exceptionnel dans son ampleur.

De là vous pourriez-vous entendre, unanimement et après une vraie discussion, de la nécessité de rompre préventivement et irrémédiablement, collectivement, d'avec le cadavre politique de la bourgeoisie, faiseuse de krachs, faiseuse de guerres, faiseuse de désespérance.

Vous constituer en un front unique ouvrier au sommet, et au nom de ce front, appeler à une manifestation centrale et unitaire les travailleurs, non pas le 13 mai, mais le 05 mai, jour de naissance de K Marx, non pas sur le mot ordre "1an, Macron , ça suffit!", mais sur le mot d'ordre " réformes libérales Macron, 1an, ça suffit !" !

Que la bourgeoisie, le gouvernement Macron-Philippe, le MEDEF, ne compte plus sur nous à accompagner leur sale besogne !

Nous front unique ouvrier, nous exigeons que nos représentants syndicaux refusent toute concertation, toute négociation, toute compromission désormais !
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Ven 9 Fév - 18:04

Voilà, au moins c'est clair, la discussion menée jusqu'au bout permet de voir la réalité sans fard !

"Que la bourgeoisie, le gouvernement Macron-Philippe, le MEDEF, ne compte plus sur nous à accompagner leur sale besogne" !

Surtout refuser de chasser Macron et "que la bourgeoisie ne compte plus sur nous" !!! Alors que tu défends ouvertement son représentant chargé d'appliquer ses plans!
Et c'est d'autant plus clair que tu ne veux surtout pas ouvrir une crise politique (avec les appareils et le Front populaire en ligne de repli!)....malheureux capitulard pro-Macron et donc clairement anti-trotskyste, arrête de nous seriner l'inverse!
Et encore un mensonge! Eh non, la date du 13 mai n'était pas un préalable!
Que vous soyez incapables d'associer des cellules PCF, des sections PS, des groupes d'Insoumis...., de combattre pour le Front unique à la base pour mieux capituler devant les appareils, l'unité des appareils contre justement le Front unique au sommet, dans un cas pour la défense de l'ordre bourgeois et dans l'autre pour le renverser!...La démonstration est faite! Merci pour tous les lecteurs, à défaut d'intervenants!
D'autre part, Trotsky et le programme de transition ne définissent pas seulement un Front unique défensif, mais une nécessité historique tant que le parti ouvrier révolutionnaire n'est pas construit et devenu majoritaire (cf les bolcheviks de février à octobre 17) mais un "classe contre classe" et son couronnement, le combat pour un Gouvernement ouvrier, ce que fait le POID.

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Ven 9 Fév - 20:22

barnum a écrit:Voilà, au moins c'est clair, la discussion menée jusqu'au bout permet de voir la réalité sans fard !

"Que la bourgeoisie, le gouvernement Macron-Philippe, le MEDEF, ne compte plus sur nous à accompagner leur sale besogne" !


Comme tu fais preuve d'une mauvaise fois sidérante, à laisser penser que ce "nous", c'est moi et l'ensemble de ces ouvriers isolés ou constituer en des petits groupes d'irréductibles, qui continuent contre vent et marée, à essayer de garder une tête sur leurs épaules et penser, résister !

Lorsque j'écris cette phrase parabolique : "ne compte plus sur nous", évidemment que je parle de cette bureaucratie ouvrière traître, trônant au sommet de nos organisations de classe, pas de moi, pas de nous.

Laisser penser que des groupes de camarades honnêtes et courageux, comme par exemple les camarades qui animent le site http://socialisme.free.fr/ , moi, nous sommes comme vous, cul et chemise avec la bourgeoisie, à tout le moins avec une partie de la bureaucratie ouvrière cul et chemise avec la bourgeoisie, c'est de ta part essayer de fuir ses responsabilités, tenter de faire diversion camarade Barnum.

Comme tu dis c'est clair, "c'est clair, la discussion menée jusqu'au bout permet de voir la réalité sans fard ", et cette réalité n'est certes pas à l'avantage de ton parti.

Certes votre parti n'est ni pire ni meilleur que les autres, mais hélas il tarde à redevenir le centre d'un regroupement de révolutionnaires digne de ce nom.

La tâche n'est pas "d'associer des cellules PCF, des sections PS, des groupes d'Insoumis...., de combattre pour le Front unique à la base ", non camarade Barnum, la tâche est de travailler à un front unique ouvrier des crapules du mouvement ouvrier à son sommet.

Que ce front unique rompt inconditionnellement d'avec la bourgeoisie, au nom certes de notre, mais aussi au nom de sa préservation propre. Les bombes tombent indistinctement sur les foyers ouvriers et les foyer des bureaucrates ouvriers, et le capitalisme c'est la guerre !

Fais travailler ta tête camarade Barnum, tu vas finir par comprendre, et vue ta combativité tu vas devenir un bon révolutionnaire ! Very Happy

avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Ven 9 Fév - 21:13

Par quelque bout qu'on le prenne, ton texte pue le pablisme à plein nez (pauvre S.Just!).

"ne compte plus sur nous", évidemment que je parle de cette bureaucratie ouvrière traître, trônant au sommet de nos organisations de classe, pas de moi, pas de nous".
Ah bon, la bureaucratie est ouvrière, ça n'est plus un appareil bourgeois campant au sommet d'une organisation ouvrière ? Bravo et merci pour les bureaucrates!

"mais aussi pour nous aussi bureaucrates contre révolutionnaires traîtres, un véritable cauchemar".
Mais non ça n'est pas un cauchemar pour les bureaucraties, leur nature est bourgeoise et elles préféreront un suicide politique à la révolution! C'est la marque originelle du pablisme que de considérer les bureaucraties comme "ouvrières", dans le même camp que la classe ouvrière.

Mensonge répété, la date du 13 mai était proposée et le Mouvement pour la rupture est prêt à se mettre en retrait si une organisation plus importante prend en charge une manifestation nationale de masse pour en finir au plus vite avec Macron, représentant du capital financier.

Et c'est bien toi, avec ton groupe, qui êtes "cul et chemise" avec la bourgeoisie en protégeant son agent Macron, en ergotant sur une date de manifestation, en voulant éviter une crise politique sou peine de Le Pen !! Quel défaitisme, quelle capitulation devant la bourgeoisie, son gouvernement, ses institutions nationales et européennes !!
Alors que le POID qui combat pour construire un parti ouvrier révolutionnaire, qui combat pour un Gouvernement ouvrier, combat le capital financier, à la fois contre son Gouvernement, contre la Cinquième république et contre l'Union européenne.... 3 des instruments de la bourgeoisie que vous défendez ouvertement!

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Ven 9 Fév - 23:32

Ah bon, la bureaucratie est ouvrière, ça n'est plus un appareil bourgeois campant au sommet d'une organisation ouvrière ? Bravo et merci pour les bureaucrates! a écrit:

Tu continues à jouer sur les mots camarade, mais puisque tu aimes depuis peu citer Stéphane Just, lisons ce que lui pensait de ce mini appareil qui se constituait au sein du PCI de l'époque, appareil qu'il nommait:
" ... organisations bureaucratisées du mouvement ouvrier ...".


"Un mini-appareil induit des grands appareils

Dans le P.C.I., sous la houlette de Lambert, quelquefois d'une façon caricaturale, étant donné que c'est au nom du " centralisme démocratique " et que le P.C.I. est de plus une petite organisation, se sont- institués des rapports de fonctionnement qui reproduisent les rapports existants dans les organisations bureaucratisées du mouvement ouvrier. Il ne s'agit pas de la naissance d'une " nouvelle bureaucratie ", les bases sociales n’en existent pas, mais d'un mini-appareil induit à l'intérieur du P.C.I. des grands appareils bureaucratiques où si l'on veut, qui traduisent la pénétration au sein du P.C.I. de ces appareils sous la forme d'un prolongement dont la sélection et la fonction, est spécifique : utiliser le P.C.I.. "


http://www.cps-presse.com/archives/comment/comment.htm

Une adresse, pour nos lecteurs qui souhaiteraient connaitre la genèse de ta formation, si démocratique, si étrangère à la bureaucratie ouvrière, à t'entendre, qu'on peut se demander comment vous avez fait pour vous débarrasser de tant de petits bureaucrates ouvriers, comment tu dis déjà, ce cet " appareil bourgeois campant au sommet d'une organisation ouvrière" ?

Peut-être y a-t-il eu au MPTT/PT/POI/POID un plan de licenciement collectif, mieux un plan de départ volontaire, mais personne n'en a entendu parler !

"Plus de cent permanents

"...Rien n'a changé. Berg exclu, Lambert a utilisé tout le personnel que Berg avait sélectionné. Ceux qui le composaient ont changé d'employeur. Le nombre, déjà considérable, de permanents n'a fait que croître. Aujourd'hui il doit se monter à une centaine si on y inclut les permanents techniques. Le plus grave, c’est que, à peu près tous sont des déracinés sociaux ou le deviennent. Ils forment une coterie dépendant étroitement politiquement et économiquement de Lambert. Ce sont eux qui contrôlent au compte de Lambert le P.C.L. Le P.C.I. ne dispose pas d'un appareil qu'il contrôle. C'est l'inverse. La plupart des membres du C.C. sont des permanents. Il faut ajouter les permanents syndicaux dont, la position dépend de leur appartenance au P.C.I.. La cohorte des permanents s'entoure de " responsables " auxquels elle inculque le sens de la " hiérarchie " et qui souvent l'imitent dans les rapports avec les militants..."

Ne me dis pas camarade Barnum que tu es de ce type de "responsables", tu ne fais pas partie de cette coterie quand même, dans ce cas je ne te cacherais pas une petite pointe de déception, un bon gars comme toi !
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Sam 10 Fév - 10:34

Pure diversion! Car c'est Trotsky lui-même qui emploie l'expression "appareils bourgeois" et ce sont les pablistes qui parlent de "double nature " de la bureaucratie. Eh non, pas de double nature de la bureaucratie , mais une nature purement bourgeoise alors que c'était l'Etat ouvrier qui avait une double nature (bourgeoise par la bureaucratie, ouvrière par la propriété étatique, la planification impérative et le monopole du commerce extérieur).... cf le syndicat, organisation ouvrière par son histoire , ses liens avec le mouvement ouvrier et son existence comme organisation élémentaire du prolétariat... bourgeoise par son appareil au service exclusif de la bourgeoisie!

Ce sont justement les néo-pablistes et apprentis bureaucrates du POI qui ont exclu D.Gluckstein et ses camarades.

Et pas de réponse sur le fond aux différentes parties du texte précédent, est-ce un hasard ?

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Sam 10 Fév - 19:04

[quote=
Et pas de réponse sur le fond aux différentes parties du texte précédent, est-ce un hasard ?
[/quote]

Je ne fais que ça depuis deux ans de te répondre camarade Barnum, mais tu fais le têtu arc bouté comme tu es sur des chimères !

Que veux tu que je réponde de plus à tes divagations et tes approximations théoriques ? Sauver un homme malgré lui, c'est quasiment le tuer.

Pour cette histoire d' "appareil bourgeois campant au sommet d'une organisation ouvrière" et "bureaucratie ouvrière" qui serait selon toi absolument antagonique, bureaucratie ouvrière étant un non sens historique, une définition non marxiste, je réitère que ces appareils bureaucratiques sont principalement composés sociologiquement d'ouvriers ( dans le sens salariés), et qu'il n'est donc pas inexacte, de souligner qu'un salarié peut très bien devenir un petit chef, vent debout contre les intérêts de sa classe sociale, un bureaucrate, un bureaucrate ouvrier.

Pour toi cette bureaucratie ouvrière, cet appareil qui contrôle les grandes organisations ouvrières ( et parfois des minuscules ) sont fondamentalement de nature bourgeoise, et il est impossible à un moment où un autre quelles puissent faire faux bon à leur maître: "...leur nature est bourgeoise et elles préféreront un suicide politique à la révolution!...".

Et bien ce n'est pas vrai, et toute l'histoire moderne le prouve. Je peux t'assurer que les bureaucraties ouvrières ont exproprié un peu plus de capitalistes, éliminés physiquement un peu plus de bourgeois, que ne l'auront fait finalement au XX siècle les révolutionnaires pur sucre. Et crois moi pour s'éviter un suicide politique, c'est sans ménagement et sans état d'âme que ces bureaucraties tournent en fonction du sens du vent, frappe l'impérialisme lorsque cet impérialisme les menace.

Que Trump continue à chercher des poux dans la tête de Kim Jung Un, et tu vas voir si la bureaucratie ouvrière nord coréenne va se faire hara-kiri !

"...C'est la marque originelle du pablisme que de considérer les bureaucraties comme "ouvrières", dans le même camp que la classe ouvrière..."

Et toi ta marque de fabrique c'est de ne pas être dialecticien pour deux ronds !

Unité des contraires ? Organisation ouvrière-bourgeoise ? Un POID tiraillé est si complexe ?

Tu as du pain sur la planche camarade. Bon weekend.



avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Sam 10 Fév - 19:59

Donc, pour toi, la dialectique consiste à considérer que les bureaucraties (organes bourgeois, fussent-elles composées d'une majorité d'ouvriers) et la classe ouvrière sont dans le même camp !! Bravo! C'est tout sauf de la dialectique marxiste. Et on comprend mieux ton recours permanent aux appareils et ton soutien sous réserve de rotation parmi quelques dirigeants.
Et quant au suicide, je parle de suicide POLITIQUE et non pas de suicide tout court (quand je te dis que je dois répéter les choses!).

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Sam 10 Fév - 23:37

barnum a écrit:Donc, pour toi, la dialectique consiste à considérer que les bureaucraties (organes bourgeois, fussent-elles composées d'une majorité d'ouvriers) et la classe ouvrière sont dans le même camp !! Bravo! C'est tout  sauf de la dialectique marxiste. Et on comprend mieux ton recours permanent aux appareils et ton soutien sous réserve de rotation parmi quelques dirigeants.
Et quant au suicide, je parle de suicide POLITIQUE et non pas de suicide tout court (quand je te dis que je dois répéter les choses!).

Oui la bureaucratie au sommet des organisations ouvrières est une partie intégrante du mouvement politique de la classe ouvrière, donc de la classe ouvrière. Trotsky la présentait comme une verrue sur un visage. Une verrue est le produit d'un organisme vivant. Les verrues sont due a une infection par une famille de virus appelée papilloma virus humains (PVH) ou HPV pour Human Papillomavirus. Une verrue est intrinsèquement produit par l'organisme qui la nourrit.
En soit, une verrue sur un organisme vivant n'est absolument pas mortelle, on peut la soigner. Mais pour cela il faut bien comprendre pourquoi elle est là, et quels sont les facteurs qui lui permettent de survivre, voir de prospérer.

D'ailleurs il faut bien discerner une bureaucratie au service d'une organisation, et une bureaucratie maître de cette même organisation. La bureaucratie n'a pas toujours été maître. Rien n'indique quelle ne peut pas être ramener là où elle doit être, et où elle devrait être au service de l'organisation.

C'est une différence de taille que bien des critiques superficiels taisent. Pourtant cette distinction est fondamentale.

Le fait que les premières organisations ouvrières anglaises aient pu, dans leur développement, et au service de ce développement, créer des bureaux ouvert en permanence, payer à l'année des camarades avec comme objectif de consacrer leur temps en permanence aux affaires du syndicat, cela a été un progrès important pour le mouvement ouvrier et son efficacité. Celui qui a l'époque eut désigner cette bureaucratie naissante "d'appareil bourgeois au sommet d'une organisation ouvrière" n'aurait absolument eut aucun écho, sauf celui d'une franche rigolade de la part des ouvriers payant leurs cotisations.

Et pourtant dès son origine, le fait que les syndicats anglais se laissent organiser comme cela par quelques bureaucrates en permanence, cela n'allait pas sans fragiliser leur organisation. Evidemment que le patron tentait de corrompre ou d'acheter, d'intimider, ces hommes. Le secret était que ces hommes soient élus, contrôlés en permanence par la base, et certainement pas seuls à la direction des affaires. Vaille que vaille, l'ensemble du mouvement ouvrier au XIX siècle c'est construit sur la base de cet attelage fragile.

Le premier grand tournant dans l'histoire de la bureaucratie ouvrière toute puissante a été la révolution d'Octobre, d'un coup d'un seul projetant des ouvriers au pouvoir. Paradoxalement le parti bolchevique n'était pas, ou peu bureaucratisé avant 1917. Ce n'est qu'à partir du moment où ce petit parti, après la révolution, se transformait en un grand parti de masse, que l'intendance, l'administration, la bureaucratie se développa en conséquence. Bien plus grave encore cette bureaucratie bolchevique devint peu à peu la colonne vertébrale d'une bureaucratie d'Etat. Et au service de cet Etat, de la prébende, des avantages et des privilèges, qui récompensent en général tous les serviteurs d'Etat, en Russie d'un Etat millénaire tsariste, juste couvert d'un fin vernis communiste.

Je ne vais pas refaire l'histoire de la dégénérescence de l'Etat ouvrier soviétique, mais assurément à partir du moment où "notre patrie" se couvrait de verrues, via l'Internationale communiste, ce sont tous les partis communistes dans le monde qui commençaient de fonctionner comme des agences bureaucratique du Kremlin. La bureaucratie devenait toute puissance chez les communistes, mais aussi chez les autres dans le mouvement ouvrier, se disant puisque ça marche chez eux, ça doit pouvoir marcher aussi chez nous.

Militants syndicalistes, anarchistes, socialistes, communistes (staliniens) s'habituaient peu à peu à vivre sous l'autorité de ces directions bureaucratiques permanentes et inamovibles. Ces militants toléraient d'autant plus ces bureaucraties ouvrières qu'entre 1920 à jusqu'à ces toutes dernières années, globalement le prolétariat allait de l'avant dans tous les pays du monde.

Ce n'est que depuis dix, vingt ans que ces bureaucraties n'ont plus de grain à moudre, pour justifier aux yeux de la classe leur politique de collaboration de classe systématique, qu'elles se voient priées par la bourgeoisie d'endosser brutalement la responsabilité des réformes libérales. De là le premier marxiste inexpérimenté venu découvre que ces bureaucraties ouvrières sont des appareils bourgeois, que ces bureaucraties sont étrangères à la classe ouvrière et définitivement hostiles à elle.

Il prouve qu'ils ne comprennent rien à rien au développement historique réel de nos sociétés. Dans les régimes bourgeois démocratiques ( ou bonapartiste soft), si ces régimes en ont les moyens, les bureaucraties ouvrières se laissent corrompre, pas gratuitement soit en sûr. Dans les régimes bourgeois qui se tendent ( bonapartisme ou fascisme), ces bureaucraties ouvrières se font systématiquement physiquement liquider.

La bureaucratie ouvrière, en tant que caste parasitaire dans le prolétariat, n'a non seulement pas l'intention de se laisser suicider politiquement, ni par le prolétariat, ni par la bourgeoisie, elle n'a pas non plus l'intention de se laisser mener sans rien faire à l'abattoir et aller au suicide fasciste !

Mesurons bien ce qui ce déroule sous nos yeux: nous avons des régimes bourgeois libéraux, soutenue à bout de bras par la bureaucratie ouvrière, régimes faisant le lit au fascisme à plus ou moins long terme. Le fascisme ouvertement annonce sa volonté de liquider le mouvement ouvrier, démocratique (socialiste) mais aussi bureaucratique.

Ainsi nous avons une bureaucratie ouvrière , parce qu'elle a une vision très courte de l'histoire, qui est entrain de scier la branche sur laquelle elle est juchée.

Qui me dit qu'à un moment cette bureaucratie ouvrière ne va pas se réveiller et se souvenir que sa puissance elle ne peut la pérenniser que du moment où elle met le prolétariat en mouvement ?
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Dim 11 Fév - 11:05

"ces bureaucraties ouvrières sont des appareils bourgeois, que ces bureaucraties sont étrangères à la classe ouvrière et définitivement hostiles à elle".

Eh oui, c'est ce que pensent Trotsky, les Trotskystes, .....mais pas toi, non marxiste expérimenté!!

"Qui me dit qu'à un moment cette bureaucratie ouvrière ne va pas se réveiller et se souvenir que sa puissance elle ne peut la pérenniser que du moment où elle met le prolétariat en mouvement" ?

Voilà, la boucle est bouclée! On a bien là une politique d'adaptation aux.., de pression sur.., d'illusion sur... et de capitulation devant....LES APPAREILS.
Aux antipodes d'une politique réellement indépendante des appareils, donc indépendant de la bourgeoisie (Parti Ouvrier INDEPENDANT Démocratique), une politique ouvrière, au service de la classe ouvrière, combattant pour un Gouvernement ouvrier et construisant le parti ouvrier indispensable à la victoire de la révolution.

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Dim 11 Fév - 13:18

barnum a écrit:"ces bureaucraties ouvrières sont des appareils bourgeois, que ces bureaucraties sont étrangères à la classe ouvrière et définitivement hostiles à elle".

Eh oui, c'est ce que pensent Trotsky, les Trotskystes, .....mais pas toi, non marxiste expérimenté!!

"Qui me dit qu'à un moment cette bureaucratie ouvrière ne va pas se réveiller et se souvenir que sa puissance elle ne peut la pérenniser que du moment où elle met le prolétariat en mouvement" ?

Voilà, la boucle est bouclée! On a bien là une politique d'adaptation aux.., de pression sur.., d'illusion sur... et de capitulation devant....LES APPAREILS.
Aux antipodes d'une politique réellement indépendante des appareils, donc indépendant de la bourgeoisie (Parti Ouvrier INDEPENDANT Démocratique), une politique ouvrière, au service de la classe ouvrière, combattant pour un Gouvernement ouvrier et construisant le parti ouvrier indispensable à la victoire de la révolution.

Eh oui, c'est ce que pensent Trotsky, les Trotskystes a écrit:

Trotsky à la différence de vous est un matérialiste-dialecticien ( vous, vous n’êtes que des empiristes idéalistes ). Les appareils bureaucratiques existent, et il ne peuvent pas ne pas exister d'autant que le prolétariat est encore politiquement dans les langes. Trotsky et Lénine prennent ces bureaucraties et les font travailler pour le compte du socialisme.

Un seul exemple: Pour le compte de la révolution mondiale et de la survie du premier Etat ouvrier, le chef de l'armée rouge Trotsky, n'a pas cherché à faire le gauchiste, et faire avancer et fonctionner l'armée rouge, en fonction des humeurs contraires des soviets de soldats. Il a de bout en bout fait reposé l'effort de guerre et l'organisation militaire sur l'existence de l'appareil d'Etat existant, sur le reste de la bureaucratie tsariste restée en place, repeinte rapidement en bureaucratie rouge, en bureaucratie ouvrière.

Certes cette bureaucratie, cette armée de fonctionnaires, ces généraux de l'ancien régime, étaient fondamentalement hostiles au communisme et au prolétariat, mais les bolcheviques n'avait pas le choix, il fallait instrumentaliser cette bureaucratie et la faire travailler de force au service de la révolution et de l'avenir du socialisme.

Trotsky ( avec l'accord unanime du parti) flanquait au cul des généraux blancs des camarades sûrs, comme commissaires politiques , il menaçait d'un chantage odieux ces généraux, en tenant en otage leurs familles.

Trotsky à la sortie de la guerre civile, voulait même intégrer à froid les syndicats ouvriers, plus précisément la bureaucratie syndicale ouvrière, à la bonne marche de l'Etat ouvrier, à la reconstruction des chemins de fer, à la construction du socialisme.

Autant te le dire camarade, ton histoire d'indépendance de fait et de principe, entre le parti et le syndicat, il la considérait comme l'expression d'un niveau politique et intellectuel si balbutiant chez des zigotos de ton espèce, qu'il se convainquait un peu plus, de la nécessité absolue de s'appuyer sur une bureaucratie ouvrière obéissante, plutôt que perdre son temps à discuter du sexe des anges avec des moulins à parole comme toi.

"capitulation devant....LES APPAREILS." ! accuses-tu de manière effrontée les groupes révolutionnaires et moi même, qui luttons pour que ces appareils se mettent au service de notre classe sociale, immédiatement rompt avec le gouvernement Macron Philippe !

Tu es sacrément culotté à de permettre de porter de telles accusations, toi qui fricote avec des dirigeants de ton parti qui tardent à rompre avec la direction FO !

La boucle ne sera définitivement bouclée camarade Barnum que le jour où vous aurez enfin compris que la bureaucratie ouvrière existe de fait. Que cette bureaucratie ne demande qu'une chose aux révolutionnaires: qu'ils lui foutent la paix, qu'ils organisent leur petite manifestation au Père Lachaise une fois l'an, qu'ils ne les critiquent pas publiquement lorsqu'elle va négocier les acquis sociaux du prolétariat, qu'ils ne cherchent pas à monter les ouvriers contre elle, qu'ils leurs rabattent du monde, lors de leurs journées d'actions inter-professionnelles de 24h00, lors de leurs manifestations Bastille-Bastille, bref lorsque cette bureaucratie ouvrière roule pour la bourgeoisie, parce que personne, vraiment personne chez vous ne leur demande quoi que ce soit !

Mais cette bureaucratie ouvrière se sait menacée. déjà ce gouvernement parle d'en limiter les effectifs en fondant les organismes de représentations du personnel; la cours des comptes de la bourgeoise française s'alarme du coût exorbitant de fonctionnement de ces messieurs partenaires sociaux; on s'interroge en haut lieu de la nécessité de maintenir des négociateurs de branches, alors que grâce à la Loi El Khomery,les Ordonnances, les reculs vont être obtenus par référendum, sans négociations, sans négociations de branches, donc sans eux !

Les temps son durs pour le prolétariat et la jeunesse. Il peut devenir très dur pour eux aussi. Que crois-tu, Maréchal nous Voilà va avoir ses amis à placer dans les rouages de l'Etat bientôt.

La seule manière pour la bureaucratie ouvrière de se sauver sa peau c'est de s'appuyer sur le prolétariat.

Cela tombe bien, le prolétariat a absolument besoin de la bureaucratie ouvrier pour se mettre en mouvement !
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Dim 11 Fév - 19:09

Incroyable !

"Cela tombe bien, le prolétariat a absolument besoin de la bureaucratie ouvrier pour se mettre en mouvement !"

Alors que justement, pou se mettre en mouvement, le prolétariat doit rejeter les initiatives de cette bureaucratie (non pas ouvrière mis bourgeoise !!! Pablisme quand tu nous tiens!), au service exclusif de la bourgeoisie....Pas une fois Trotsky ne parle de "bureaucratie ouvrière", contrairement à toi toutes les trois lignes!

"de la nécessité absolue de s'appuyer sur une bureaucratie ouvrière obéissante",
Tu as raison, cette bureaucratie anti-ouvrière est parfaitement obéissante aux intérêts des capitalistes et de leur gouvernement!

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Dim 11 Fév - 21:10

barnum a écrit:Incroyable !

"Pas une fois Trotsky ne parle de "bureaucratie ouvrière", contrairement à toi toutes les trois lignes!


[i]"Peut-on, cependant, qualifier d'ouvrier un tel Etat? dit la voix révoltée des moralistes, des idéalistes et des snobs "révolutionnaires". (...)

Il n'y a aucune raison de revenir dans son ensemble sur cette argumentation. Tout ce qui est nécessaire à ce sujet a été dit dans la littérature de notre tendance et dans ses documents officiels. Personne n'a tenté de réfuter, d'amender ou de compléter la position des bolcheviks-léninistes dans cette très importante question.

Nous nous bornerons ici à un seul problème: peut-on appeler dictature du prolétariat la dictature de fait de la bureaucratie ? (...)

L'expérience de l'Union soviétique est déjà suffisante pour permettre d'étendre la même loi historique --avec tous les changements nécessaires-- également à la dictature du prolétariat. Entre la conquête du pouvoir et la dissolution de l'Etat ouvrier dans la société socialiste, les formes et les méthodes de la domination prolétarienne peuvent changer brusquement, selon la marche de la lutte des classes, nationale et internationale.
Par exemple, le régime de commandement actuel de Staline ne rappelle en rien le pouvoir des Soviets des premières années de la révolution. La substitution d'un régime à l'autre s'est produite non d'un seul coup, mais par plusieurs degrés, au moyen d'une série de petites guerres civiles de la bureaucratie contre l'avant-garde prolétarienne. En fin de compte, la démocratie soviétique a explosé sous la pression des contradictions sociales. Les exploitant, la bureaucratie a arraché le pouvoir des mains des organisations de masse. C'est dans ce sens qu'on peut parler de dictature de la bureaucratie et même de dictature personnelle de Staline. Mais cette usurpation n'a été possible et n'a pu se maintenir que parce que le contenu social de la dictature de la bureaucratie est déterminé par les rapports de production que la révolution prolétarienne a établis.

Dans ce sens on a plein droit de dire que la dictature du prolétariat a trouvée son expression, défigurée mais incontestable, dans la dictature de la bureaucratie..."


https://www.marxists.org/francais/trotsky/oeuvres/1935/02/350201.htm

Comme toujours camarade Barnum tu joues sur les mots, mais Trotsky dans cet extrait de ses textes dit quelque chose de très important; "...les formes et les méthodes de la domination prolétarienne peuvent changer brusquement, selon la marche de la lutte des classes, nationale et internationale..."

Il confirme que sa pensée, contrairement à la votre, tente de saisir les phénomènes de leur développement dans leur mutation constante, dans ses changements.

Trotsky ne parle pas expressément de "bureaucratie ouvrière" dans un Etat ouvrier ? Mais cela lui semble tellement explicite, qu'un appareil au sommet de cet Etat ouvrier soit mue par des millions de fonctionnaires bureaucrates - ouvriers -, qu'il n'en voit pas l'utilité. Cela va de soi !

Pour lui la dictature du prolétariat a trouvée son expression, défigurée mais incontestable, dans la dictature de la bureaucratie.

Pour moi le mouvement ouvrier organisé trouve son expression, incontestablement et pour l'instant, dans l'existence des partis ouvriers historiques comme le PS et le PCF, dans une bureaucratie syndicale contrôlée par ces partis, sous la protection implicite des partis d'extrême gauche.

Il faut réussir à bien saisir un truc camarade: Depuis l'Antiquité une bureaucratie en soi est complètement apolitique. C'est une immense machine manœuvrée par des nains, froide, impersonnelle, sans état d'âme, sans parti pris, obéissante, toute prête et profondément désireuse à servir tel ou tel chef, de telle ou telle tendance. Regarde l'appareil d'Etat de l'ex URSS, c'est exactement la même bureaucratie d'Etat, à quelque fonctionnaires prêt, qui sert fidèlement Poutine aujourd'hui !

Il existe une armée de syndicalistes en France. Du personnel financé par les syndicats pour tenir des unions locales, départementales, nationales etc. Des syndicalistes de dix syndicats, élus à l'occasion des élections professionnelles, pour une bonne part et de plus en plus financés plus ou moins directement par l'Etat bourgeois. Une bureaucratie ouvrière certes pléthorique, mais absolument pas indépendante comme tu le penses.

En réalité cette bureaucratie syndicale se met au service d'une direction politique, qui elle est a chercher dans l'existence des partis politiques, et leur soucis historique constant d'avoir toujours voulu contrôler les syndicats.

Pour la CGT, difficile de contester que le parti monolithique stalinien a marqué profondément, et continue de le faire, puisqu'on laisse faire, la CGT ... aussi monolithique que peut l'être son parti maître. Le PCF est un parti ouvrier ? La bureaucratie de la CGT est ouvrière.

A FO c'est plus pluraliste. Un gros tiers de radicaux républicains bourgeois, un tiers de social démocrates du PS, le dernier tiers abandonné aux anarcho et aux trotskystes apprivoisés. Bergeron, Blondel, Mailly étaient ou sont encarté au PS ? Le PS est un parti ouvrier ? La bureaucratie de FO est ouvrière.

A la FEN historique, la fédération de l'Education Nationale, la seule fédé CGT qui avait refusé la scission de 1948, on était 45% stal, 45% soc, 10% anarchos et de troskos ( à l'époque révolutionnaires). Blondel ne le supportait pas, il donna l'ordre à Lambert d'aller foutre le bordel et soutenir la création d'un syndicat FO chez les profs?
Résultat: une FSU ( front syndical unitaire) stalinienne pléthorique et monolithique à l'Education Nationale.
Un FSU ( comme la CGT) au premier poste dans la politique que veut le PCF. A savoir un soutien inconditionnel au pays, et donc aux gouvernements de ce pays, à la bourgeoisie.

On prie du coté du PCF les syndicalistes "indépendants" du FSU ( et CGT) de populariser le syndicalisme de collaboration de classe !

On prie du coté du PS les syndicalistes indépendants de FO de populariser le syndicalisme de collaboration de classe !

On prie les partis d'extrême gauche comme LO, le NPA et POI , POID de faire absolument ce qu'ils veulent ... mais PAS DANS LES SYNDICATS.

En conclusion pour les gauchistes, les bureaucraties ouvrières syndicales ne sont évidemment pas ouvrières, puisque de toute façon le PS et le PCF ne sont plus à leur yeux des partis ouvriers-bourgeois. Cela peut se comprendre, c'est logique.

Mais alors pour vous au POID qui, vous prenez pour des révolutionnaires trotskystes, cette cécité ne peut s'expliquer, qu'à travers une volonté bien arrêtée d’épargner et de ménager vos protecteurs et aussi sans doute vos pourvoyeurs de fond.

Cela ne te choque pas que Lambert ait été un témoin de mariage du socialiste Blondel ? Même Blondel qui de manière monarchique plaçait pour sa succession son gentil dauphin Mailly, même Mailly qui vient d'annoncer son successeur à l'organisation, un successeur tout autant membre du PS que lui même ?

Qu'attendez-vous pour aller foutre le bordel dans ce bel ordonnancement ? Qu'attendez-vous pour partir à la conquête de la bureaucratie ouvrière de FO ?

Cette bureaucratie ouvrière -anti-ouvrière- est parfaitement obéissante aux intérêts des capitalistes et de leur gouvernement, mais bien parce que vous laissez faire cher camarade Barnum !
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Lun 12 Fév - 12:52

je crois que tu ne piges pas le combat engagé par les Trotskystes de l'époque, P.Lambert et S.Just en tête, contre les pablistes qui parlaient de double nature de la bureaucratie, tout comme toi.... ouvrière et anti-ouvrière, alors que Trotsky parlait de double nature de L'Etat ouvrier, la bureaucratie étant justement la partie bourgeoise de l'ensemble (c'est ça la dialectique!) et il comparait précisément avec le syndicat en parlant de l'appareil bourgeois chapeautant l'organisation ouvrière;

Et tu oses parler de "protecteurs" et de"pourvoyeur de fonds" !! La calomnie stalinienne pour masquer l'impuissance de l'argumentation et la capitulation, elle bien réelle, devant les appareils!!

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Lun 12 Fév - 13:30

les pablistes qui parlaient de double nature de la bureaucratie, tout comme toi.... ouvrière et anti-ouvrière a écrit:

La grande erreur d'analyse des "pablistes" est d'avoir pensé sans les années 50 que les Etats ouvriers bureaucratiques, comme l'URSS, la Chine, la Yougoslavie etc. pourraient à leur manière construire le socialisme, que la bureaucratie était une force révolutionnaire qui, peut être sur plusieurs siècles, imposerait le socialisme partout.

De ce constat le secrétariat de la IV Internationale recommandait à ses sections de rentrer dans les partis staliniens.

Les pablistes avaient évidemment tord, mais personnellement je ne me sens pas concerné par la comparaison que tu fais de mes dires et des leurs.

Je ne dis pas que la bureaucratie ouvrière contrôlée par des partis politiques réformistes, peut aller jusqu'au socialisme, qu'elle est une force révolutionnaire.

Je comprends parfaitement le sens de ce que le programme de transition veut dire par cette phrase:

"...En tout cas, une chose est hors de doute : si même cette variante, peu vraisemblable, se réalisait un jour quelque part, et qu'un "gouvernement ouvrier et paysan", dans le sens indiqué plus haut, s'établissait en fait, il ne représenterait qu'un court épisode dans la voie de la véritable dictature du prolétariat..."

Un front unique ouvrier des partis réformistes ( stalinien, social-démocrate, anarchiste et trotskyste apprivoisés ) ne serait qu'une étape, un tour de chauffe dans le cadre de la lutte des classes, qui doit aller vers la dictature du prolétariat. J'ai écris ces derniers jours que la bureaucratie ouvrière doit mettre en mouvement le prolétariat, je n'ai rien écris de plus.

Par exemple la bureaucratie syndicale est contrôlée encore aujourd'hui par le PCF et le PS. Manifestement les directions de ses partis ne veulent pas utiliser la bureaucratie syndicale pour résister à la vague ultra libérale en cours.

Il est donc de la responsabilité du NPA, de LO, du POI, du POID de revendiquer haut et fort la prise de contrôle de cette bureaucratie syndicale, pour eux utiliser cette bureaucratie en vue de résister à cette vague ultra libérale.

Cela ne ferait pas d'eux par ailleurs des partis révolutionnaires. Seulement des partis ouvriers-bourgeois honnêtes vis à vis de leur classe sociale.

Je ne propose pas au POID d'aller faire de l'entrisme dans le PCF. Je lui propose de se constituer en une tendance lutte des classes dans FO. Que cela plaise ou ne plaise pas à la direction socialiste de Mailly .

La bureaucratie syndicale ( bureaucratie ouvrière ) est un acteur important de la lutte des classes, elle en est aussi un enjeu majeur !

avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Lun 12 Fév - 15:16

Mais non justement, les pablistes considéraient que la bureaucratie stalinienne, compte tenu de sa double nature, était dans le camp des travailleurs contre l'impérialisme, ce qui était une trahison ouverte du Trotskysme pour qui la bureaucratie a une nature exclusivement bourgeoise, au service exclusif de la pérennité du système capitaliste!
Jamais le Front unique ouvrier ne résultera de la volonté des appareils mais sera imposée par la mobilisation de la classe ouvrière à la base.

Ceux qui considèrent la bureaucratie comme un organisme ouvrier privilégient les magouilles au niveau de l'appareil, tout comme toi, ton groupe, le POI.... et LO, adepte des journées d'action à répétition!
Ceux qui privilégient les intérêts de cette même classe ouvrière, partent de ses besoins fondamentaux, en finir au plus vite Macron chargé par le capital financier de TOUT bousiller.... On ne peut effectivement pas attendre 2022 "1 an, Macron, ça suffit!" Tous à la manifestation nationale et unitaire du 13 mai 2018, cinquantième anniversaire du 13 mai 68 et de "10 ans, De Gaulle, ça suffit!

Tu peux remballer tes sales calomnies qui semblent aller de pair avec ta capitulation devant les appareils bourgeois!

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Lun 12 Fév - 18:08

"Trotskysme pour qui la bureaucratie a une nature exclusivement bourgeoise"

Tout d'abord ne mélangeons pas tout, en la circonstance tu parles de la bureaucratie du Kremlin, et Trotsky affirmait que cette bureaucratie était contre-révolutionnaire. Point !

Pour ce qui concerne la nature de classe de cette bureaucratie, il aurait été fort de café que celle ci soit de "nature exclusivement bourgeoise", alors même qu'il n'y avait pas de bourgeoisie en URSS.

"au service exclusif de la pérennité du système capitaliste!"

La bureaucratie du Kremlin ( comme d'ailleurs la Chine encore aujourd'hui ) ne travaillait pas à "la pérennité du système capitaliste", mais bien plutôt à la pérennité d'une coexistence pacifique avec l'impérialisme. De là sa nature profondément contre-révolutionnaire.

"Ceux qui considèrent la bureaucratie comme un organisme ouvrier privilégient les magouilles au niveau de l'appareil"

Accusation gratuite de ta part, et de toute façon il nous faut noter que sans crier garde, de la bureaucratie du kremlin au sommet d'un Etat ouvrier, tu amalgames toutes sortes de bureaucraties, tu tentes de déterminer de grands principes politiques immuables, que cette bureaucratie soit au pouvoir ou dans l'opposition : " magouilles !"

Magouilles ! En d'autre terme, ne comptez pas sur nous pour mettre les pieds dans des appareils de bureaucrates, que d'aucun, nomme à tord comme ouvriers. Non, nous au POID on ne mange pas de ce pain là, on ne magouille pas avec les bureaucrates syndicaux. Le dédain étant le plus grand mépris, on les ignore !

Auto justification des critiques que je formule contre vous. Merci de prouver que je ne calomnie en rien vos actes qui sont consécutifs à vos grandes positions de principe : vous ne cherchez pas à occuper des positions politiques dans les syndicats, vous ne cherchez pas à vous constituer en tendance, vous considérez les syndicats ouvriers tout juste bon à vous offrir le gite et le couvert. En retour, pour promettez à vos hôtes de vous faire tout petit, et d'une grande discrétion dans leurs activités, que vous caractérisez cependant vous mêmes comme de la magouille !

"On ne peut effectivement pas attendre 2022"

Hélas c'est ce que vous vous apprêtez à faire, une longue période ponctué ça et là de journées de manifestations commémoratives, seul et loin des magouilles syndicales, une fois l'an.

Tu peux remballer tes tristes approximations théoriques et ton activité en marge de la véritable lutte des classes, qui semblent aller de pair avec ta capitulation devant les appareils ouvriers-bourgeois!
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Lun 12 Fév - 19:04

Quand Trotsky parle d'appareil bourgeois c'est bien sûr dans le sens d'appareil au service des intérêts de l'impérialisme mondial ( tu dois être un peu bas du front... encore une fois je dois répéter et préciser... Bien sûr qu'il n'y avait plus de classe bourgeoise dans l'Ex-URSS, mais une bureaucratie stalinienne dont tous les actes menaient au rétablissement d'un système capitaliste et en ce sens était bien un appareil bourgeois, donc non pas ouvrier comme tu oses le formuler ni même ouvrier-bourgeois, ce qu'était par contre l'Etat (ouvrier par la propriété étatique et la planification impérative, bourgeois par la caste parasitaire chapeautant le système), prête à se saborder en tant que couche parasitaire tout en sabordant la propriété étatique au profit d'un capitalisme mafieux manipulé par l'impérialisme et en recyclant certains de ses membres comme capitalistes mafieux... Bel exemple de suicide politique ! Et non de suicide au sens courant... Il vaut mieux que je précise pour ton petit cerveau!
Quand je pale de "pérennité du système capitaliste", c'est au niveau MONDIAL !!!!
Et je rappelle que c'est Trotsky lui-même qui prend l'exemple du syndicat pour expliquer à la minorité du SWP, qu'on peut avoir à la fois une base ouvrière et un sommet bourgeois !! Ce n'est pas lui, ni nous, qui capitulons devant les appareils en s"en remettant à eux pour trouver une solution et en permettant à Macron de poursuivre ses mauvais coups !

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Lun 12 Fév - 20:35

Ce n'est pas lui, ni nous, qui capitulons devant les appareils en s"en remettant à eux pour trouver une solution a écrit:

Je laisse Trotsky de côté dans vos magouilles, mais n'est ce pas vous tout dernièrement qui leur avait envoyer ce type de courrier à ces organisations qui ont pour origine le mouvement ouvrier et démocratique:

"le collectif national d’animation du Mouvement pour la rupture avec l’Union européenne et la Ve République a écrit aux « partis et organisations politiques qui ont pour origine le mouvement ouvrier et démocratique"

Ce collectif c'est vous !

"Rien ne devrait alors s’opposer à l’unité. Ils ont en conséquence adopté un nouvel appel que vous trouverez en pièce jointe qui fait la proposition que soit organisée dans l’unité, en 2018, une manifestation nationale pour dire : « Dehors le gouvernement Macron-Philippe et sa politique ! »

Nous sommes intéressés à connaître votre position sur notre initiative.

Nous vous proposons de vous rencontrer à la date qui vous convient pour que nous puissions voir comment nous pourrions agir ensemble.

Recevez, camarades, nos meilleures salutations militantes "



Camarades, salutations, amabilités, préoccupations quant à leur opinion, ça c'est pour la forme, parce que sur le fond, qu'est ce que vous nous dites sur ces "appareils" qui ont pour origine le mouvement ouvrier et démocratique ?

Que s'en remettre à eux pour trouver une solution, à ces appareils bourgeois-bourgeois, voilà une politique on ne peut plus capitularde !

Comprendra qui pourra ! Shocked
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Lun 12 Fév - 21:10

D'une part, quoique tu en penses, le Mouvement pour la rupture est loin de se confondre avec le seul POID.
Et que justement, contrairement à toi, il ne s'en remet pas aux appareils pour qu'une telle manifestation nationale unitaire pour chasser Macron
soit organisée, une fois de plus le Front unique au sommet ne sera que le produit du Front unique à la base qui l'imposera en relation entre autres avec nos initiatives!

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Mar 13 Fév - 12:28

Camarade Barnum, tu peux bien essayer de tourner le schmilblick dans tous les sens, ton parti politique est sur une ligne de front unique ouvrier ... la pire !

Lorsque vous écrivez aux organisations ouvrières réformistes, et que vous leur soumettez l'idée de nous unir dans un front contre les représentants politiques directs du capitalisme, contre le capitalisme, vous faites bien, rien à redire.

Ou cela commence à déconner, c'est lorsque vous leur imposer de foutre dehors immédiatement Macron, affirmant qu'il aurait été mal élu et qu'il serait dans le pays particulièrement impopulaire.
Obligatoirement, là, ce front qui n'est pas encore constituer va se fracturer en mille morceaux.

A mon sens il serait plus judicieux de leur ré-écrire afin de leur proposer une réunion au sommet, une réunion ouverte et sans préalable.

Dans cette réunion vous auriez loisir de défendre votre point de vue, les autres ayant les mêmes droits que vous. A mon avis vous devriez appuyer auprès de vos acolytes, ces chefs réformistes des syndicats ouvriers, de la gauche et de l'extrême gauche, sur le fait qu'en acceptant d'être des partenaires politiques de la bourgeoisie, laisser les chefs syndicaux se comporter comme des partenaires sociaux du patronat et du gouvernement, vous maintenez un contexte politique fait de contacts et de négociations, par nature peu propice à la mobilisation.

Vous pourriez à cette réunion au sommet alarmer les participants de l'immense danger politique de continuer à soutenir un gouvernement libéral comme celui de Macron, une politique qui creuse les inégalités sociales, paupérise les salariés et ruine la petite bourgeoisie, petit bourgeoisie qui, et l'histoire l'a prouvé, lorsqu'elle s'affole, se jette dans les bras du fascisme. Fascisme qui élimine indistinctement les militants ouvriers, qu'ils soient démocrates, réformistes, révolutionnaires ou bureaucrates.

En initiant une telle réunion, en défendant la nécessité absolue de mettre en place un front unique ouvrier au sommet, front unique ouvrier qui en rompant politiquement avec Macron donnerait un signal fort à la classe ouvrière que l'heure est a la mobilisation, que personne ne veux plus, ne peut plus attendre 2022, vous vous présenteriez à la classe comme des révolutionnaires.

Quand bien même les autres chefs réformistes refuseraient cette politique de salut ouvrier, vous gagneriez une autorité et un prestige dans l'avant garde ouvrière, prestige qui faciliterait votre construction, la construction d'un parti ouvrier révolutionnaire.
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Mar 13 Fév - 12:56

C'est justement ce qu'on fait.... Rompre avec la politique de Macron c'est rompre et en finir au plus vite avec Macron lui-même qui est prêt à aller jusqu'au bout, tout en ne représentant que 15% des inscrits !!! Le reconnaître légitime, c'est reconnaître par la même occasion sa politique légitime, les institutions légitimes, et c'est donner des arguments aux appareils pour le soutenir, se concerter en permanence avec le gouvernement en attendant les fameuses journées d'action à répétition destinées à donner en permanence le feu vert au représentant du capital financier.

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Jeu 15 Fév - 10:35

Chaque direction a été sollicitée...aucune n'a répondu "oui" mais aucune n'a répondu "non"! Tout reste à faire et une fois de plus seul Le Front unique à la base peut imposer le Front unique au sommet. Le Mouvement pour la rupture et le POID ont, quant à eux, ont pris leur responsabilité et proposent clairement la solution: le 13 mai, "1 an, Macron, ça suffit!", tout en combattant pour un Gouvernement ouvrier.

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Jeu 15 Fév - 11:50

barnum a écrit:Chaque direction a été sollicitée...aucune n'a répondu "oui" mais aucune n'a répondu "non"! Tout reste à faire et une fois de plus seul Le Front unique à la base peut imposer le Front unique au sommet. Le Mouvement pour la rupture et le POID ont, quant à eux, ont pris leur responsabilité et proposent clairement la solution: le 13 mai, "1 an, Macron, ça suffit!", tout en combattant pour un Gouvernement ouvrier.

Camarade Barnum tu finis par être touchant à travers ton beau optimisme plein de niaiseries.

Si vos vis à vis dans le mouvement ouvrier ne vous répondent pas, "aucune n'a répondu "oui" mais aucune n'a répondu "non"", en clair tous nous ont snobé, c'est que quand même ils ne sont pas nés de la dernière pluie, et ils connaissent un peu les loulous qui dirigent ton organisation et leurs minables stratagèmes.

Un éléphant ne se souci guerre d'un moustique de toute façon, et si à l'avenir vous voulez vous faire la mouche du coche, il va vous falloir d'abord entreprendre une véritable révolution de palais chez vous.

D'un parti ouvrier démocratique indépendant, passer à un parti ouvrier révolutionnaire.

Discute de cela avec ton pote Shivardi à l'occasion . Cool
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum