Bas les masques !

Page 10 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Lun 26 Nov - 14:57

Tiens ils sont là tes prolétaires que tu nies camarade Barnum.

Tu veux la révolution, que tes Shivardi et Cie se mettent au diapason !

Qu'ils exigent de Monsieur Martinez !

Sinon ce sera le fascisme !

Imbécile que tu es, à ne pas voir que ton groupe politique, avec la direction CGT, fraie actuellement la voie au fascisme !

Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Lun 26 Nov - 14:58

Eninel a écrit:Tiens ils sont là tes prolétaires que tu nies camarade Barnum.

Tu veux la révolution, que tes Shivardi et Cie se mettent au diapason !

Qu'ils exigent de Monsieur Martinez !

Sinon ce sera le fascisme !

Imbécile que tu es, à ne pas voir que ton groupe politique, avec la direction CGT, fraie actuellement la voie au fascisme !

Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

https://www.anti-k.org/2018/11/25/epaulez-les-francais-monsieur-martinez/
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Lun 26 Nov - 18:30

Je ne dis pas qu'il n'y a pas de prolétaires dans les gilets jaunes, j'ai même dit le contraire!
Ce que je dis c'est que le prolétariat n'est pas là en tant que classe et que ses organisations sont même pour l'instant rejetées par ces gilets jaunes!! INCONTESTABLE!
Par contre, abolissant toute frontière de classe (comportement dénoncé en tant que tel par Trotsky!), les petits-bourgeois style NPA, LO, POI et consorts manifestent main dans la main avec l'extrême droite (qui fraie donc avec les fascistes, tous recouverts sans distinction d'un gilet jaune!) et Dupont-Aignan, au son de la Marseillaise et du drapeau versaillais, les drapeaux rouges étant quant à eux enfouis dans les sacs et l'Internationale étouffée par les gaz lacrymogènes!! ENCORE BRAVO de confondre ce mouvement fourre tout avec le début d'une révolution prolétarienne, avec nombre de petits patrons, artisans, retraités, mères au foyer...tous réellement en colère mais pour des raisons parfois opposées derrière des porte-paroles auto-proclamés comme E.Brunet ou C.Hanouna, sans parler du soutien et de l'accompagnement chaleureux de toute la droite et l'extrême droite, de tous les partis bourgeois !!
Quand une réelle révolution prolétarienne se manifestera, je te ferai signe pour t'éviter de passer pour contre-révolutionnaire!
Dis-tu enfin : "Front unique ouvrier pour chasser Macron!" "Grève générale!" "Occupation des usines!" "Gouvernement ouvrier!"

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Ven 30 Nov - 21:27

Après réflexion personnelle, je me demande si nous ne faisons pas la même erreur que la FER et l'OCI le 10 mai 68 expliquant que nous n'étions pas des petits-bourgeois gauchistes et que nous ne restions pas sur les barricades (erreur reconnue par la suite).
Dès le début, le POID expliquait que Macron était illégitime et menait campagne pour l'unité pour chasser Macron, analysant la situation comme pré-révolutionnaire (d'autres expliquant qu'il fallait garder Macron au nom du danger fasciste!).
La mobilisation initiale des Gilets jaunes était d'essence principalement petite-bourgeoise, petits patrons, artisans, commerçants, retraités, mères de famille, salariés déclassés, isolés, déçus par les syndicats (et pour cause du fait des appareils au service de la bourgeoisie)...., sur une revendication fiscaliste, baisses des charges et des impôts trop lourds, etc... d'ou le soutien immédiat de la droite, l'extrême droite et le drapeau versaillais tentant de chapeauter le mouvement. Mais la réalité du pays a pris le dessus, l'immense colère sociale,populaire, s'est exprimée notamment par les nombreux "Macron démission", par les revendications liées aussi aux salaires, au pouvoir d'achat , aux services publics et va certainement entraîner la classe ouvrière et ses organisations ( malgré les nombreuses réticences initiales et réciproques, ainsi que la jeunesse (lycéens, étudiants, jeunes des quartiers populaires....) et radicaliser la situation politique, transformant la situation révolutionnaire en crise révolutionnaire ouverte.

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Ven 30 Nov - 23:50

barnum a écrit:Après réflexion personnelle, je me demande si nous ne faisons pas la même erreur que la FER et l'OCI le 10 mai 68 expliquant que nous n'étions pas des petits-bourgeois gauchistes et que nous ne restions pas sur les barricades (erreur reconnue par la suite).


Oui il y a un peu de ça camarade Barnum.
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Sam 1 Déc - 0:13

barnum a écrit:
Dès le début, le POID expliquait que Macron était illégitime et menait campagne pour l'unité pour chasser Macron, analysant la situation comme pré-révolutionnaire (d'autres expliquant qu'il fallait garder Macron au nom du danger fasciste!).


C'est vrai, vous et FO, enfin plutôt FO et vous, vous n'avez jamais accepté la légitimité de Macron le mal élu. Macron l'ultra libéral, annonçant qu'il n'allait pas se laisser impressionner et freiner par les corps intermédiaires (donc FO, champion de la concertation), qu'il allait gouverner par ordonnances et agir vite !

Vous analysiez la situation politique dans le pays comme pré-révolutionnaire, non pas du fait qu'une crise financière menace de tout emporter, non pas à cause de la vague de dégagisme en cours, mais seulement parce que vous répétiez à longueur de colonnes, qu'il y avait des grèves imaginaires partout dans le pays.

Hélas ce n'est pas vrai, et même maintenant alors que le mouvement gilets jaunes joue le rôle de turbo dans la lutte des classes, il n'y a pas une vague de grève dans le pays, non pas parce que le prolétariat ne veut pas y aller, mais parce que les directions syndicales ferment à double tour le jeu.

Les directions syndicales ne sont pas dans l'agitation, elles sont impliquées à fond dans la participation de l'application de la politique de Macron.

Alors bon tu peux jusqu'à ta mort continuer de caricaturer ma position de principe quant à mes intentions vis à vis de Macron : "garder Macron au nom du danger fasciste!", tu te répètes à l'infini le même mensonge.

Notre seule divergence porte sur le fait, que toi inconditionnellement tu veux la peau de Macron, même si cela doit déboucher sur des élections bourgeoises remettant le pouvoir à la droite et l'extrême droite, alors que moi je dis que tant que le prolétariat ( et accessoirement les classes populaires non prolétarienne ) n'est pas en mouvement et ne se structure pas dans et pour la lutte des classes, rien ne presse de foutre dehors Macron. Bloquons le simplement !

Je ne crois pas que le prolétariat en France puisse espérer désormais prendre le pouvoir grâce au suffrage universel. Il est minoritaire !

Je t'assure , ce postulat mérite de la part d'un marxiste, réflexion !
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Sam 1 Déc - 0:24

barnum a écrit:
La mobilisation initiale des Gilets jaunes était d'essence principalement petite-bourgeoise, petits patrons, artisans, commerçants, retraités, mères de famille, salariés déclassés, isolés, déçus par les syndicats (et pour cause du fait des appareils au service de la bourgeoisie)...., sur une revendication fiscaliste, baisses des charges et des impôts trop lourds, etc...

Oui il y a du vrai là dedans, mais tu devrais développer sur ton "etc."

Ton "etc" cache que dès le début , sur les barrages, ce sont les classes populaires salariés, les salariés déclassés, déçu par les syndicats parce que jamais protégés par eux, qui en mettant en avant la question des salaires, a donné immédiatement un caractère de classe certain au mouvement. De plus les revendications qui ont vite émergés ont dépassés très vite les simples revendications des petits bourgeois de baisses de charges et baisses d'impôt, on a parlé et on en parle maintenant avec insistance de JUSTICE FISCALE !

Un indice qui ne trompe pas : Au premier jour, le syndicat des patrons routiers s'est fait la malle et à prévenu le gouvernement que si il n'allait pas nettoyer les barrages, c'est lui qui le ferait !
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Sam 1 Déc - 0:44

barnum a écrit: d'ou le soutien immédiat de la droite, l'extrême droite et le drapeau versaillais tentant de chapeauter le mouvement.

Pour ce qui concerne le drapeau tricolore, je t'ai mis en ligne un passage de notre programme, où Trotsky appelle à faire la nuance, entre le patriotisme des ouvriers et ceux des patrons.

ils ne mettent pas la même chose, les mêmes valeurs, les mêmes espoirs, dans leur attachement à la nation.

Et de toute façon le drapeau tricolore n'est pas seulement le drapeau des versaillais de 1871, il est aussi le drapeau des révolutionnaires de l'an I de 1793 !

Crois moi ! Les révolutions marquent les peuples longtemps , très longtemps après qu'elles se soient éteintes !

Alors oui la droite, l'extrême droite, Mélenchon aussi, surfent sur cette attachement des masses au drapeau tricolore pour , comme tu l’écris fort justement "(tenter) de chapeauter le mouvement". Ces forces politiques le font d'autant plus tranquillement et méthodiquement, que les chefs de la gauche sont absents.

Mais comment casser cet instrumentalisation de ce mouvement en vue d'ambitions électorales (Royal et Hollande sont pas mal dans le genre aussi ) ?

En étant dedans camarade, en expliquant jour après jours la situation politique à nos camarades gilets jaunes, n'ayant pas eu la chance comme nous de recevoir une instruction politique, du fait de leur misérable conditions d'existence, économique mais aussi culturelle.

Plus important encore, en réussissant à les convaincre de durcir, radicaliser leurs justes revendications économiques et sociales.

Actuellement la FI, la droite et l'extrême droite, les grands patrons de médias comme BFM, quelques zombis comme BB, soutiennent le mouvement gilets jaunes , comme la corde soutient un pendu.

Ils se servent de la désespérance et de la colère populaire comme d'un bélier contre Macron.

Ils veulent une dissolution de la macronie, ils ne veulent pas une révolution contre la macronie.

Nous si !

la seule chose que j’espère c'est que dans le mouvement, et pour le mouvement, un embryon de structures de type soviétique va émerger.

C'est le seul moyen d'éloigner de nous le danger fasciste.

Le suffrage universel ne peut aujourd'hui accoucher que du fascisme !
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Sam 1 Déc - 0:53

barnum a écrit: Mais la réalité du pays a pris le dessus, l'immense colère sociale,populaire, s'est exprimée notamment par les nombreux "Macron démission",  par les revendications liées aussi aux salaires, au pouvoir d'achat , aux services publics et va certainement entraîner la classe ouvrière et ses organisations  ( malgré les nombreuses réticences initiales et réciproques, ainsi que la jeunesse  (lycéens, étudiants, jeunes des qu tiers populaires....) et radicaliser la situation politique, transformant la situation révolutionnaire en crise révolutionnaire ouverte.

Nous n'y sommes pas encore mais on y coure !

Ce sont les "réticences" ( sic) des directions ouvrières, qui actuellement freinent des quatre fers la mobilisation populaire, et empêche le prolétariat de la transformer en une mobilisation ouvrière.

Si les gilets jaunes devaient être défait, parce que les chefs ouvriers auront contraint les gilets rouges a rester l'arme au pied, alors oui l'amertume et la désespérance dans les classes populaires seront immenses.

De cette amertume et de cette désespérance, pourra sortir un Bolsonaro en France .

Mais rien n'est joué, loin de là !
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Sam 1 Déc - 1:01

Le quorum des élections à la RATP n'est pas atteint. C'est un tremblement de terre.

Le personnel de la RATP, un peu comme le font les gilets jaunes rejette avec mépris, non seulement un système mafieux, mais aussi et surtout le dialogue social !

Le quorum n'est pas atteint, il va y avoir un second tour avec le droit de déposer des listes "libres".

Le bal des opportunistes va s'ouvrir, l'apparition au quatre coin des attachements de zélés candidats va foisonner !

Nous frondeurs à CGT, nous voulons que nos collègues puissent enfin voter pour un syndicalisme de classe, des représentants du personnel, affirmant par principe, refuser d'accompagner la politique de casse de la direction de la RATP, recevant mandat à ne pas aller siéger dans les CSE.

On se jette souvent dans le feu pour échapper à la fumée !

Certains de nos collègues aussi apolitiques que asyndiqués, la main sur le cœur nous jurent sur l'honneur de la pureté de leur intention. ils veulent être des candidats libres.

Mais comment ces candidats "libres" peuvent-ils espérer s'ils sont élus, faire bouger les choses ? Comment pourront ils tenir la direction de la RATP en respect sans un syndicat derrière eux ?

Staline jadis, parlant du Pape volant en défense de la religion en Russie, s'exclamait : combien de divisions militaires a le Vatican ?

Nous ne croyons pas possible combattre la direction de la RATP si nous nous refusons, non pas à affronter les difficultés mais à les contourner.

A l'origine du mouvement ouvrier il n'y avait pas d'élections dans les boites, il n'y avait même pas de délégués du personnel. Et curieusement à l'époque cela se passait pourtant un peu mieux pour les salariés qu'à présent.

Il est vrai qu'il y avait des militants syndicalistes autres que ceux d'aujourd'hui. Ces militants parce qu'ils étaient probes, parce qu'ils étaient formés, faisaient sens. Ils savaient pouvoir compter sur un syndicat lutte des classes de haut en bas, des sections syndicales fortes, mais surtout des chefs excellents et combatifs. Les collègues de travail confiants et motivés les suivaient.

Lorsque cela n'allez pas, le bureau -élu- de la section syndicale organisait une réunion des syndiqués. Là une action était envisagée. Le bureau envoyait un ou deux délégués chez le patron, non pas pour manger des petits fours avec lui et se soucier des ses besoins, mais pour lui fixer un ultimatum. Si le patron faisait la sourde oreille et snobait les revendications, le syndicat engageait un rapport de force, organisait une réunion du personnel et déclenchait la grève.

Le bureau du syndicat, les délégués avaient du poids, car derrière eux il y avait des divisions faites de syndiqués et de salariés confiant dans le sérieux et l’éthique des protagonistes de la grève.

Aujourd'hui ces mêmes salariés, ces mêmes syndiqués, confrontés aux mêmes problèmes de leurs parents, qu'ont-ils comme meneurs ?

- Des bureaucrates syndicaux complètement discrédités, eux et leur ligne de collaboration de classe. Les élections annulées faute d'avoir atteint le quorum en est la preuve. Des bureaucrates sans éthique, sèchement rejetés par le personnel, mais ne démissionnant pas, ne convoquant pas une assemblée générale extraordinaire de l'ensemble des syndiqués CGT de la RATP.

- A côté de cette bureaucratie faillie touché au cœur, des charognards, des petits malins, seulement avides de places et de prébendes. Des candidats libres prétendant, sans divisions, sans sections syndicales fortes derrière eux, sans un syndicat, pouvoir faire trembler la direction de la RATP.

Plaisanterie, mensonge ! Ils ne vont pas être contre le patron mais tout contre ! C'est dans la nature des choses.

On ne résiste pas dans la collaboration ! Ces prétentieux à peine élus dans les CSE, tous disent qu'ils en sont, vont à la vitesse de la lumière, dépasser dans l'abjection et la soumission, nos déjà pas très reluisant partenaires sociaux de la CGT déchus !

Camarades, ne nous laissons pas prendre à ce miroir aux alouettes ! N'accordons pas nos suffrages et notre confiance à ces sauveurs, ces hommes providentiels ! Notre force est collective, elle est dans l'organisation et la défense de nos organisations de classe, si malmenées par des décennies de collaboration de classe, mais toujours là, ne demandant qu'à être redressées !

Il faut immédiatement et massivement adhérer à notre syndicat la CGT.

Ensemble, face aux triomphalisme déplacé du syndicat maison UNSA, archétype de ce syndicalisme de collaboration dénoncé ici, face aux listes opportunistes qui n'auront aucun poids faute de division, pour le second tour, imposons aux bureaucrates de la CGT une orientation de combat lutte des classes !

La direction CGT RATP doit s'engager à ce que ses élus refusent de siéger dans les CSE et aller au second tour sur cette ligne.

Avec les cheminots et les gilets jaunes, elle devra prendre immédiatement les dispositions, pour aller à un blocage du pays.

Nul besoin des CSE :

- pour arracher un rattrapage de tous les salaires et leur indexation (20%)
- pour le retrait pur et simple de la taxe carbone
- pour le retour de l'ISF
- pour l'abrogation de la loi ferroviaire

Seulement une CGT combative comme elle l'était dans le passé, et évidemment en ce cas ,forte de la masse de ses adhérents et de la puissance de ses sections pleines de frondeurs.

Toute la dignité de l'ouvrier est dans sa pensée en action, une action pensée et stimulée en amont, par une direction syndicale lutte des classes !

En avant :

Pour une assemblée générale immédiate de tous les syndiqué CGT de la RATP !
Pour un vote au second tour, un vote CGT lutte des classes !
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Sam 1 Déc - 1:09

45,13% de taux de participation, en chute de 20 points par rapport aux dernières élections, voilà le constat de la direction de la CGT RATP fait hier dans un communiqué.

A chaud des premières explications sont avancées, plus risibles les unes que les autres :

"...C’est là, le triste record de ces élections qui, par la forme du scrutin (vote électronique, une 1ère à la RATP) et par la mise en place des CSE suite à la Loi Travail, qu’a combattue la CGT, n’ont pas mobilisé les foules..."

A notre tour de poser à chaud quelques questions à cette direction CGT RATP

Le choix du vote électronique confié à une société externe, est ce un diktat de la direction de la RATP ou, bien plutôt, le produit du dialogue social ?

Lorsqu'il est écrit que la la CGT a "combattue" la Loi Travail ( une plaisanterie de plus ), à l'origine avec les ordonnances Macron, de la mise en place des CSE à la RATP, s’apprêter à siéger de plein droit dans ces conseils sociaux économique, est ce de la part de la direction CGT, une invitation à poursuivre le combat contre cette Loi Travail et ces ordonnances, ou bien plutôt s'y plier ?

Lorsque la direction de la CGT RATP constate que la perspective d'un dialogue social dans des structures corporatistes , ne semble pas : (sic) "mobiliser les foules" ( quelle expression malheureuse et injurieuse, qui en dit long sur ce que peuvent penser les élus de leurs collègues ! ), cela veut-il dire que cette direction syndicale pense prendre en considération à l'avenir, la vox populi , ou bien plutôt, va-t-elle continuer sur une même ligne destructrice de la CGT ?

La direction CGT RATP nous apprend que seuls 5 966 de nos collègues, sur 45 783 agents de la RATP, ont apportés leurs suffrages à notre CGT, un gros 10 % , ne croit-elle pas que la côte d'alerte est atteinte ?

La CGT-RATP appelle "...les salariés concernés à se mobiliser et à voter massivement lors des seconds tours qui auront lieu dans 13 des 15 CSE de la RATP...".

Sur quelle orientation syndicale ?

La CGT-RATP dénonce "...les multiples obstacles qui ont entravé et limité l’expression démocratique des agents, un paradoxe à l’heure où l’exigence d’être entendu et de pouvoir s’exprimer n’a jamais été aussi grande dans et en dehors de l’entreprise..."

De quels multiples obstacles "en dehors de l'entreprise", attaquant la démocratie, la direction CGT de la RATP fait-elle allusion ? Veut-elle parler des entraves et outrages successifs gouvernementaux fomentés à l'encontre du mouvement gilets jaunes ?

Dans un communiqué d'une tel importance, puisque l'existence de la CGT à la RATP est en jeu aujourd'hui, nous pourrions attendre de cette direction, d'être un peu plus clair dans ses explications vis à vis des 5 966 camarades qui ont voté CGT, et qui ce matin ne doivent pas en revenir, de ne pas voir trace d'un début de remerciement à leur endroit dans le communiqué.

Cette direction CGT RATP écrit, et on en aura finit avec elle :

"...La CGT-RATP appelle les agents à participer massivement à la manifestation nationale qui sera organisée à Paris le 1er décembre prochain ..."

De quelle manifestation s'agit-il ? Il y a deux manifestations samedi.

Une à République, à l’initiative de notre centrale CGT, mais elle n'est pas "nationale", dans le sens où Martinez n'a jamais demandé à nos camarades de provinces de monter sur Paris.

Une sur les Champs Elysées, celle ci nationale comme celle de samedi dernier, à l'initiative des gilets jaunes.

Nous aimerions que dans un nouveau communiqué la direction CGT-RATP éclaircisse ce point.

Veut-elle que nous ayons rejoindre Martinez à République, pour la pérennité du dialogue social, ce dialogue social qui est entrain de détruire la CGT ?

Veut elle que nous ayons sur les Champs Elysées, pour avec les gilets jaunes, manifester "...contre le chômage et la précarité, pour l’augmentation du pouvoir d’achat et des salaires !..." ?

"...La CGT-RATP continuera d’agir sur les grands enjeux qui nous font face : remise en cause du service public, du Statut du personnel, ouverture à la concurrence, projet de loi sur les mobilités …. et sur les revendications pour l’augmentation des salaires et l’amélioration des conditions de travail..."

Oui mais où ? A République dans le cadre d'une contre manifestation ou sur les Champs Elysée ?

Ceux qui avec une seule langue ont un esprit double, il vaut mieux les avoir pour ennemis que comme amis !
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Sam 1 Déc - 1:16

C'est ça la lutte des classes camarade Barnum !

https://www.youtube.com/watch?v=te-BQKC1NFs

Et demain crois nous , on aura aucun mal à nous faire comprendre par les gilets jaunes !
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Sam 1 Déc - 8:05

Justement Kazib montre bien quelle été la formidable mobilisation des cheminots malgré le cadre pourri des journées d'action mis en place par les appareils... et pendant et après, contrairement à ce que tu dis, il y eut des centaines de mobilisations à la base, de grèves qui souvent ont imposé le Front unique et arraché des revendications sur le terrain "local".... Avec maintenant le gilets jaunes, je pense qu'on va vers une explosion révolutionnaire, non pas seulement de leur fait mais du fait que que la colère populaire, sociale et POLITIQUE, est générale
Ce qui est possible par contre, c'est que Macron, pour éviter cette explosion, ou contre cette explosion, soit amené par exemple à dissoudre le parlement et qu'on se retrouve temporairement dans une situation à l'italienne avec un Front Le Pen-Mélenchon, tout aussi respectueux de l'Etat bourgeois mais impuissant lui aussi à répondre à une telle exaspération, à une telle colère qui mettra inévitablement à l'ordre du jour LES SOVIETS !!

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Sam 1 Déc - 9:51

https://www.anti-k.org/2018/12/01/gilets-jaunes-et-gilets-rouges-lheure-de-la-riposte-est-arrivee-par-j-chastaing/

On perçoit donc bien l’inquiétude des patrons dans cette précipitation à trouver des porte-paroles. Mais on voit aussi le calcul des militants d’extrême droite, qui pour réussir ne peuvent qu’espérer un échec de mouvement, un découragement des gilets jaunes afin qu’il soit alors possible à des démagogues populistes d’expliquer que cet échec est la faute des syndicats qui ne les ont pas soutenus parce qu’ils défendent exclusivement l’aristocratie ouvrière des CDI et fonctionnaires autour de l’unique question des salaires. Ainsi ces démagogues fascisants ou populistes pourraient alors proposer d’exprimer la force des gilets jaunes dans les urnes en créant un « vrai » parti des travailleurs français.

Leur précipitation au rôle de porte-parole exprime ce double calcul : freiner le glissement du mouvement vers le rouge et le récupérer dans les urnes contre la gauche.
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Dim 2 Déc - 0:56

La semaine dernière, Macron et son gouvernement décidait d'interdire la place de la Concorde aux gilets jaunes. Macron plaçait un bouchon en bas des Champs Elysées et pire décidait de faire remonter toute l'avenue aux manifestants.

C'est cette tordue et maladroite décision d' insécurité publique qui était à l'origine d'une journée d'émeute.

Ce samedi exactement la même chose. Le pouvoir prend la décision de filtrer, à des conditions incroyables et inapplicables, donc à interdire aux gilets jaunes, l'accès sur les Champs Elysées.

C'est cette autre décision politique invraisemblable qui est la raison d'une nouvelle émeute. Une émeute plus puissante et plus générale puisque à l'échelle du pays.

Lorsque vous bouchez volontairement le siphon de votre évier; et vous ouvrez grand les robinets, ne venez surtout pas vous plaindre si votre cuisine est inondée !

A l'annonce du sinistre Castaner, de sa volonté de filtrer l'entrée sur les Champs Elysée, j'écrivais:

"...Les initiateurs d'un tel pataquès vont être tenus pour responsables de ce qui va arriver.
L'ensemble des partis soit disant amis des gilets jaunes, en ne déposant pas une demande d'autorisation à la préfecture, le sont aussi..."

Ce soir toute les directions des partis politiques et syndicales, à gauche comme à droite, se désolidarisent des gilets jaunes les plus courageux, qu'ils présentent comme des casseurs.

Rendez-vous compte ! Sur l'Arc de Triomphe des anarchistes gilets jaunes ont tagué :

"L'ultra droite perdra", "les gilets jaunes triompheront", "fin de régime" ( 17h48 Le Figaro, fil direct )

Mais dites donc ! Ou sont les tags des fascistes ? Ou sont les hordes de peste brunes tant vantées par Castaner ? Ou sont les ennemis du syndicalisme ouvrier et les racistes imaginés par le premier secrétaire de la CGT ?

Il n'y en a pas trace sur l'Arc de Triomphe, et plus généralement sur les murs de Paris.

Martinez ce soir nous livre l'une de ses convictions profondes :

"... Les violences font peur à ceux qui veulent manifester ! ..."

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/12/01/97002-20181201FILWWW00110-gilets-jaunes-les-violences-font-peur-a-ceux-qui-veulent-manifester-martinez-cgt.php

La violence révolutionnaire fait surtout peur à ce type de dirigeant ouvrier, qui en passant son temps à expliquer que le mouvement gilets jaunes était un nid d'ultra droite, ce retrouve ce soir absolument démenti, ridicule, en flagrant délit de mensonge, par les tags sur l'Arc de Triomphe.

A bas l'Etat bourgeois qui opprime et qui triche !
A bas la répression policière !
Solidarité de classe avec nos camarades anarchistes !


avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Dim 2 Déc - 9:01

Pourquoi voulez-vous que nous dissimulions l'émotion qui nous étreint tous, hommes et femmes, qui sommes ici, chez nous, dans Paris debout pour se libérer et qui a su le faire de ses mains.

Non ! nous ne dissimulerons pas cette émotion profonde et sacrée. Il y a là des minutes, nous le sentons tous, qui dépassent chacune de nos pauvres vies.

Paris, Paris outragé par la macronie,

Paris brisé par les partenaires sociaux,

Paris martyrisé par les CRS déchaînés,

mais Paris bientôt libéré par les gilets jaunes et par une CGT qu'il nous faut régénérer !

Libéré par lui-même, libéré par son peuple, organisé et structuré en comités d'action départementaux jusqu'à un comité national, avec le concours d'un front unique ouvrier,

qu'il faut exiger immédiatement des directions ouvrières traîtres (partis et syndicats),

avec l’appui et le concours de la France tout entière : c’est-à-dire de la France du travail qui se bat.

C’est-à-dire de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle et révolutionnaire.

Non pas dissolution de l'assemblée nationale comme le veulent les faux opposants, mais comme le demandent les gilets jaunes et comme doit à présent l'exiger toute la gauche,"Dehors Macron !

Abrogation de la V république !

L'avant garde ouvrière doit aider les gilets jaunes à se structurer de bas en haut dans des comités d'action, c'est vital !

C'est pour cette revanche, cette vengeance et cette justice, que nous continuerons de nous battre jusqu'au dernier jour, jusqu'au jour de la victoire totale et complète.

Ce devoir de guerre, tous les gilets jaunes qui sont ici et tous ceux qui nous entendent en France savent qu'il exige l'unité des travailleurs. Nous autres, qui aurons vécu les plus grandes heures de notre Histoire, nous n'avons pas à vouloir autre chose que de nous montrer, jusqu'à la fin, dignes des insurrections de 1793, 1830, 1848, 1871.

Vive la Commune de Paris !

Tout le pouvoir aux comités d'action des gilets jaunes, comme le commande la raison et le progrès !

https://www.reseau-canope.fr/cnrd/ressource/texte/3948


Dernière édition par Eninel le Dim 2 Déc - 9:16, édité 1 fois (Raison : erreur)
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Dim 2 Déc - 9:14

Pourquoi voulez-vous que nous dissimulions l'émotion qui nous étreint tous, hommes et femmes, qui sommes ici, chez nous, dans Paris debout pour se libérer et qui a su le faire de ses mains.

Non ! nous ne dissimulerons pas cette émotion profonde et sacrée. Il y a là des minutes, nous le sentons tous, qui dépassent chacune de nos pauvres vies.

Paris, Paris outragé par la macronie,

Paris brisé par les partenaires sociaux,

Paris martyrisé par les CRS déchaînés,

mais Paris bientôt libéré par les gilets jaunes et par une CGT qu'il nous faut régénérer !

Libéré par lui-même, libéré par son peuple, organisé et structuré en comités d'action départementaux jusqu'à un comité national, avec le concours d'un front unique ouvrier,

qu'il faut exiger immédiatement des directions ouvrières traîtres (partis et syndicats),

avec l’appui et le concours de la France tout entière : c’est-à-dire de la France du travail qui se bat.

C’est-à-dire de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle et révolutionnaire.

Non pas dissolution de l'assemblée nationale comme le veulent les faux opposants, mais comme le demandent les gilets jaunes et comme doit à présent l'exiger toute la gauche,"Dehors Macron !

Abrogation de la V république !

L'avant garde ouvrière doit aider les gilets jaunes à se structurer de bas en haut dans des comités d'action, c'est vital !

C'est pour cette revanche, cette vengeance et cette justice, que nous continuerons de nous battre jusqu'au dernier jour, jusqu'au jour de la victoire totale et complète.

Ce devoir de guerre, tous les gilets jaunes qui sont ici et tous ceux qui nous entendent en France savent qu'il exige l'unité des travailleurs. Nous autres, qui aurons vécu les plus grandes heures de notre Histoire, nous n'avons pas à vouloir autre chose que de nous montrer, jusqu'à la fin, dignes des insurrections de 1789, 1792, 1830, 1848, 1871.

Vive la Commune de Paris !

Tout le pouvoir aux comités d'action des gilets jaunes, comme le commande la raison et le progrès !

https://www.reseau-canope.fr/cnrd/ressource/texte/3948
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Dim 2 Déc - 19:55

Attention malgré tout de ne pas gauchir les gilets jaunes car la plupart des représentants des gilets jaunes sont soit membres, soit proches du RN et de Debout la France ....et pour des marxistes, le critère de classe est décisif, les "démission Macron" ne suffisent pas à définir la nature du mouvement et le prolétariat, comme classe, est globalement absent!

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Dim 2 Déc - 21:03

barnum a écrit:Attention malgré tout de ne pas gauchir les gilets jaunes car la  plupart des représentants des gilets jaunes  sont soit membres, soit proches du RN et de Debout la France

Les gilets jaunes ? Ils n'ont pas de représentants !

Et ce n'est pas les quelques opportunistes, qui essayent sur le perron de Matignon, d'essayer de parler plus ou moins en leur nom qui doivent nous masquer cette vérité.

Les gilets jaunes courent comme un canard sans tête !

Mais pas éternellement !
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Dim 2 Déc - 21:49

"pour des marxistes, le critère de classe est décisif, les "démission Macron" ne suffisent pas à définir la nature du mouvement et le prolétariat, comme classe, est globalement absent"!

Et ça, pour l'instant, c'est la réalité!


barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Dim 2 Déc - 23:24

barnum a écrit:"pour des marxistes, le critère de classe est décisif, les "démission Macron" ne suffisent pas à définir la nature du mouvement et le prolétariat, comme classe, est globalement absent"!

Et ça, pour l'instant, c'est la réalité!


Tu veux parler de marxisme, parlons marxisme !

Selon toi la nature de classe d'un mouvement révolutionnaire est décisif pour savoir si on y participe ou pas.

C'est pas si simple, parce que toujours le prolétariat, dans son combat émancipateur, a été accompagné par d'autres classes sociales, tout autant exploitées et opprimées que lui même.

Un exemple :

Evidemment la révolution russe, où certains ce gargarisent des soviets ouvriers.

Mais le prolétariat en 1917 en Russie c'est pas grand chose quantitativement, on ne peut qu'être d'accord sur cette évidence.

Ce que l'on nomme couramment comme des soviets ouvriers , sont en réalité des soviets ouvriers et paysans ( les paysans habillés en soldats ). Dans ces soviets ouvriers, il y a aussi des représentants de la petite bourgeoisie russe révolutionnaire, ceux qui ont mis à bas l'autocratie tsariste, et qui ne se satisfont pas des atermoiements des gouvernements provisoires. N'oublions pas qu'il n'y a pas de Douma. Aussi les bolcheviques, qui représentent les intérêts des ouvriers, sont bien obligés de partir en révolution, avec des partis qui représentent eux les intérêts de la petite bourgeoisie ( la paysannerie et les professions libérales dans les villes ).

Refuser de le faire comme le dit Lénine, c'est renoncer à toute action révolutionnaire :

La révolution socialiste en Europe ne peut pas être autre chose que l'explosion de la lutte de masse des opprimés et mécontents de toute espèce. Des éléments de la petite bourgeoisie et des ouvriers arriérés y participeront inévitablement - sans cette participation, la lutte de masse n'est pas possible, aucune révolution n'est possible.

https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/201118/lenine-aurait-porte-bonnet-rouge-et-gilet-jaune

Tu nous dis que le prolétariat n'est pas présent dans le mouvement gilets jaunes "...le prolétariat, comme classe, est globalement absent" ...". Tu confonds aristocratie ouvrière et prolétariat. Si le gros de la partie du prolétariat, dont je fais partie, est pour l'instant l'arme au pied, c'est dût au forcing que font les chefs ouvriers pour qu'il en soit ainsi, mais pas seulement.

Si l'aristocratie ouvrière continue d'avaler ( plutôt se désintéresser ) les fadaises des Martinez , Mélenchon et les vôtres, c'est que pour elle, protégée qu'elle est par un niveau de vie un peu supérieur au reste du prolétariat, la côte d'alerte n'est pas atteinte. Tout simplement.

Il faut bien comprendre que toute une grosse partie de la petite bourgeoisie, est bien plus fragile économiquement, que l'aristocratie ouvrière du prolétariat. C'est pourquoi elle se bat avec la rage du désespoir à côté de la classe ouvrière ( sans son aristocratie ) contre la bourgeoisie.

Mais bon tu vas continuer, sur la bases d'analogies -non marxistes- , a aller raconter partout, que la direction de ton parti, fait bien de faire bloc avec Martinez, contre ces gilets jaunes, plein de petits entrepreneurs, de petits bourgeois, de petits réactionnaires en puissance haineux de la CGT !

Si l'électorat d'extrême droite est haineux d'une certaine CGT, celle de Martinez, il faut quand même lui reconnaître des circonstances atténuantes. Franchement cette bureaucratie privilégiée socialement, bien dans sa peau, et pas si sensible à la détresse sociale que cela, ça se verrait, à de quoi être hait non ?

Mais plus fondamentalement encore, comment au nom du marxisme, pouvons nous comparer la puissance de la petite bourgeoisie aujourd'hui, au regard de ce qu'elle était encore dans les années poujadistes !

La petite bourgeoisie aujourd'hui, économiquement est à genoux ! La grande bourgeoisie l'a réduit en sous traitance, c'est à dire en esclavage, quand elle ne la propulse pas tout simplement, vers l’abîme, le lumpen prolétariat.

On ne peut pas observer socialement la fin des petits commerçants dans les centres villes, tués par les grandes enseignes de distributions, et politiquement ne pas en tenir compte. ce n'est pas une démarche marxiste ça, c'est de l'aveuglement !

Après guerre, la France restait fondamentalement un pays rural aux millions et millions de paysans. ils sont où tes paysans aujourd'hui camarade Barnum ?

Les conditions sociales d'une fronde poujadiste n'existe plus.

Ce n'est pas pour rien que Lepen vient chasser sur nos terres. Elle en est obligée !
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Lun 3 Déc - 10:06

"Ce n'est pas pour rien que Lepen vient chasser sur nos terres. Elle en est obligée" !

Non, elle est sur ses terres, celles de la petite bourgeoisie déclassée et radicalisée!

"Si le gros de la partie du prolétariat, dont je fais partie, est pour l'instant l'arme au pied, c'est dût au forcing que font les chefs ouvriers pour qu'il en soit ainsi, mais pas seulement".

Donc tu confirmes bien que le prolétariat, comme classe, est globalement absent..... c'est le critère décisif pour apprécier un mouvement d'un point de vue marxiste!
Ce n'et pas la présence de nombre d'ouvriers isolés, déclassés ou révoltés par les appareils bourgeois (en train, par leur comportement, de détruire les organisations de classe au compte des capitalistes) qui changent POUR L'INSTANT la nature du mouvement des gilets jaunes!

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Lun 3 Déc - 12:18

barnum a écrit:[i]
Donc tu confirmes bien que le prolétariat, comme classe, est globalement absent.

Que veux tu que je te dise camarade Barnum , tu ne sais pas lire !

Je n'ai pas écris que le prolétariat, comme classe, est globalement absent dans le mouvement gilets jaunes, j'écris que le gros de la partie du prolétariat, l'aristocratie ouvrière, dont je fais partie, est pour l'instant l'arme au pied.

Et qu'est ce que quantitativement l'aristocratie ouvrière dans le prolétariat ? Peut être 10%, 20% des effectifs !

La masse des fonctionnaires statutaires ( pas les précaires , les statutaires ), les agents SNCF-RATP-EDF-GDF, les raffineries, les chantiers navals, que sais je encore les dockers etc . C'est peut être cinq millions de camarades.

L'aristocratie ouvrière est la pointe acérée du prolétariat certes, mais ce n'est pas le prolétariat à lui seul.

En dessous de cette couche de travailleurs protégés, il y a 20, 30 millions de salariés plongés dans la précarité et l'insécurité permanente.

Les gilets jaunes, c'est eux !
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  barnum le Lun 3 Déc - 17:43

On dirait que face à un activisme débridé, tu perds ta capacité à raisonner (c'est loin d'être la première fois!).... Ce qui constitue le prolétariat comme CLASSE, ce sont SES ORGANISATIONS!!! C'est le B-A BA du Marxisme, du Trotskysme! Sinon , ça n'est qu'une poussière d'individus !!
Et toi qui passais ton temps dans un tête à tête avec les appareils! Tu fais comme Macron, ras-le-bol des corps intermédiaires, des syndicats, des partis même s'il fait semblant de s'y intéresser devant le péril! Crise révolutionnaire ouverte ? Coup d'Etat ( la police est épuisée, reste l'armée) ? Pour la première solution, il faut la mise en mouvement de la classe ouvrière et de la jeunesse (c'est en cours!), la petite-bourgeoisie ne fera jamais à elle seule la révolution..... elle peut être le point de départ .... mais la plupart de ceux qui parlent au nom des gilets jaunes restent proches du RN ou de Debout la France.

barnum

Messages : 709
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Eninel le Lun 3 Déc - 23:59

barnum a écrit:On dirait que face à un activisme débridé, tu perds ta capacité à raisonner (c'est loin d'être la première fois!).... Ce qui constitue le prolétariat comme CLASSE, ce sont SES ORGANISATIONS!!! C'est le  B-A BA du Marxisme, du Trotskysme! Sinon , ça n'est qu'une poussière d'individus !!

Je te remercie de me reconnaître à posteriori la capacité de raisonner, je ne te renvoie pas le compliment !

Je ne le fais pas, parce que dire sur un forum marxiste que le prolétariat se définit à travers ses organisations, donc j'imagine l'existence ou non d'organisations de classe, c'est arriver à un stade de raisonnement ( même pas marxisme, seulement du bon sens ) proche de zéro.

Si il n'y a pas de partis et ou de syndicats il n'y a pas de "prolétariat comme classe" écris-tu sans rougir ???

Mais alors il n'y avait pas de prolétariat en URSS, il n'y en a pas actuellement en Chine ! Les travailleurs de ces pays sont-ils poussière d'individus !! Si ils avaient la chance de pouvoir te lire ils apprécieraient j'en suis certain !

Heureusement que je t'aime bien. Pour ta gouverne, Pour Karl Marx, les classes sociales sont déterminées en fonction des rapports de production.

Dans la société capitaliste, les rapports de production sont définis par la propriété des moyens de production. Ainsi, on distingue la classe des capitalistes, ou bourgeoisie, de la classe ouvrière. La première est propriétaire des moyens de production, alors que la seconde ne possède que sa seule force de travail qu’elle vend à la bourgeoisie.

Vous jouez tellement gros, suite à votre erreur initiale de ne pas avoir correctement saisi la nature de classe des gilets jaunes, que maintenant vous êtes obligé de ramer comme des malheureux et en arriver à dire des stupidités sans nom !
avatar
Eninel

Messages : 903
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum