Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Mer 1 Mar - 11:11

Incapable d'avoir d'autres arguments que Schivardi, pauvre de toi, agent du Front populaire pour qui sans doute Hollande-Valls-Hamon, qui ne combattent ni pour la rupture avec l'Union européenne, ni pour la rupture avec la Cinquième république (Hamon veut seulement la replâtrer sous la nom de Sixième), ni pour la défense des services publics, des petits paysans, des petites communes associées à ces services publics, sont des socialistes purs et durs !!!! Et tu te couches devant eux au nom d'un pseudo danger fasciste alors que toute l'histoire nous montre que le Front populaire n'est le plus souvent que le marchepied, non pas de la révolution comme tu oses le prétendre, mais d'une solution fasciste (cf à la fin des années 30 quand la chambre du Front populaire vote les pleins pouvoirs à Pétain, ou quand au Chili, quelques semaines avant le coup d'Etat fasciste, Allende nomme Pinochet chef des forces armées!).
Tu n'as effectivement rien à voir avec le marxisme révolutionnaire..... Je crois que tu peux trouver ton compte sur les forums laudateurs des Hamon-Cambadélis and co. A t'entendre, Lénine et Trotsky auraient dû se coucher derrière Kerensky et son Front populaire face au danger Kornilov.

barnum

Messages : 271
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Mer 1 Mar - 11:28

Sans oublier le Front populaire en Espagne en 1936-37 d'alliance avec "l'ombre de la bourgeoisie" selon les mots de Trotsky, permettant à Franco de préparer son coup de force fasciste.
Et il faudrait voter pour le Front populaire!!

barnum

Messages : 271
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Jeu 2 Mar - 17:48

Le bon, la brute et le truand.

Comme nous l'exprimions dernièrement, l'élection prochaine, se jouera entre Lepen, confronté au second tour à trois candidats nains, qui se tiennent encore actuellement dans un mouchoir de poche.

Les Macron, Fillon et Hamon ... poil au menton !

Macron, c'est le bon. Celui a qui on donne sans hésitation le bon dieu sans confession.
Enfin c'est comme cela que les médias nous le vendent. De toute façon que nous importe que l'individu soit pétrit de qualités, puisque ces qualités, il les tourne contre nous et au service du patronat et des banques.
Macron est le symbole du quinquennat sortant, le fils spirituel de Hollande, en moins bien, puisque lui, il n'est même socialiste.

Comme Hollande, au moment même où la bête immonde se fait menaçante, il n'a de cesse à vouloir atomiser la classe ouvrière.

Après avoir remis en cause les conventions collectives via la Loi travail (le gouvernement voulait appeler la loi El Khomery, "loi Macron II", et c'est Valls qui a refusé pour que l'autre n'en tire profit), voilà qu'il nous fait miroiter à présent une retraite individuel à la carte. En clair, chaque travailleur, isolé, prié de venir gonfler les fonds de pension des assureurs français ... et leurs profits.

Fini la solidarité entres générations, la modernité se sera une guerre incessante de tous contre tous. Pas sûr que malgré le soutien insolent des médias et le renfort de Bayrou, cela fasse un tabac dans le pays.

De toute façon il est le candidat le plus facile pour Lepen. Il est le Hillary Clinton face à Trump. Avec lui au second tour c'est du 50-50.

Fillon c'est la brute. Si Macron est le symbole du quinquennat sortant, lui est le symbole de celui d'avant.
Pas étonnant, qu'il ne lui reste derrière lui, maintenant qu'il va être mis en examen, que Sarkozy et ses flingueurs. Sans doute une histoire de solidarité mafieuse.

Quelle brutalité quand même, chez cette droite décomplexée, qui rêve de revenir à une époque, avant 1968, où on savait faire régner l'ordre et la foi.

Ah, du temps du général De Gaulle, on savait mettre au pas la presse; on tenait le parquet. On parlait aux ouvriers de corporatisme, et en retour une partie d'entre eux avaient une certaine allégeance du bon maître et du bon patron.

Hélas pour eux, que reste-t-il de ce temps, que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, Où mis en minorité et contesté sur leur trône immuable, ils mobilisaient les beaux quartiers et leurs gens, à un million, sur les Champs Elysée ?

Rien, le goût des privilèges, de l'affairisme et des passe-droits peut-être, et un reste de vieux réflexe gaulliste, les poussant à demander mollement aux beaux quartiers (sans leurs gens, ils sont passés au FN) à se réunir en masse ... sur l'esplanade du Trocadéro !

Dimanche, la bêtise et la brutalité de ces réactionnaires, fait exploser le parti républicain. Un tiers va chez Macron, les autres au Front National.

Hamon (et l'ensemble de la gauche), c'est le truand. Quel spectacle honteux d'observer que si les truands ne sont pas capables de sceller une alliance au coin d'une table, par contre ils savent y décider les désaccords, la division, la prostration et la défaite.

Il ne viendrait pas à l'idée à aucun d'eux, ni Hamon, ni Mélenchon, ni Leroy, de se tourner vers la base et de la questionner !

Non, pas question de consultation pour aller à l'unité et à la victoire (victoire parce que vue ce qu'il y a en face, l'unité de la gauche frondeuse, c'est la victoire assurée.), restons bien chacun chez soi dans nos certitudes et nos petites truanderies de promesses électorales chiffrées.

Que se soit Mélenchon, et sa promesse qu'il saura aller chercher sur les marchés financiers les moyens de sa politique, et Hamon ayant la prétention de mutualiser la dette de tous les canards boiteux en Europe, les deux sont dans la tromperie délibérée.

Ils peuvent bien faire de la surenchère démago, pour essayer de prouver qu'ils sont plus généreux et plus à gauche que l'autre, ils ne font plus rire personne. Le pire dans ce machiavélisme étant Leroy, qui prêtant à Paris travailler à l'unité, et qui fait distribuer en banlieues des tracts de division.

Il faut se ressaisir camarades. Nous perdons beaucoup, beaucoup de temps, et pendant ce temps là Marine gagne, gagne dans notre propre électorat.

Il faut un Sanders contre Trump au second tour, sinon c'est mort .
avatar
Eninel

Messages : 437
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Ven 3 Mar - 18:04

- 51.

Le compte à rebours est engagé.

L'unité à gauche se fait désirée, Hamon annonce la sortie d'un bouquin (a priori il aurait eu des visions), Mélenchon commence à s’inquiéter pour ses parrainages (136 ce jour), Leroy joue à l'équilibriste dans son parti; et à droite l'unité n'est désormais plus qu'un ancien souvenir.

Le fait historique fondamental, quelque soit la fin des péripétie de la candidature Fillon, c'est qu'il n'y a plus de droite organisée en France, sinon celle du FN.

Ce bouleversement dans l'équilibre de la vie politique française va avoir des répercutions gigantesques. Le Parti Républicain est mort. Il laisse un espace incroyable pour le développement du FN. A quand les premiers ralliements ?

La droite va se recomposer dans la radicalisation, la gauche pendant ce temps là, reste non seulement l'arme au pied, mais plus encore, la larme à l’œil.

Hollande finit son mandat dans la honte absolue, à vouloir vainement interdire une manif réactionnaire, dans une indifférence générale. Même son gouvernement ne l'écoute plus !

Fillon joue le tout pour le tout en campant une posture gaullienne, mais hélas il joue petit joueur, en fixant le rendez-vous dans le petit espace de l'esplanade du Trocadero.

Pauvre Fillon, ce n'est pas une manif de 10 OOO fidèles qui peuvent le sortir d'ornière, mais une manifestation de un million sur les Champs Elysée. N'imaginons surtout pas que cela était impossible, le peuple de droite a prouvé son exaspération à l'occasion du mariage pour tous.

La première fois c'est une tragédie, la seconde une farce. Fillon: un De Gaulle au petit pied, aura manqué de résolution et d'ambition, il est foutu.

Nous à gauche, on n'est pas encore foutu, mais quand même ça sent le sapin !
avatar
Eninel

Messages : 437
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  marxmarx le Ven 3 Mar - 22:54

Sans vouloir vous déranger

Le front unique est l'exacte antithèse de l'union de la gauche

D'autre part même en ayant baigné dans le formol depuis 30 ans je ne vois pas comment on peut classer Hamon dans le camp des ouvriers

marxmarx

Messages : 161
Date d'inscription : 13/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Sam 4 Mar - 12:13

marxmarx a écrit:Sans vouloir vous déranger

Le front unique est l'exacte antithèse de l'union de la gauche

D'autre part même en ayant baigné dans le formol depuis 30 ans je ne vois pas comment on peut classer Hamon dans le camp des ouvriers

Le front unique ouvrier est l'exacte antithèse de l'union de la gauche, absolument mon camarade, mais il ne faut pas confondre non plus un positionnement pour une élection, et un accord de gouvernement.

Moi je m'en tiens a conseiller à mes camarades militants des organisations de gauche et d'extrême gauche, à faire le forcing auprès de leurs directions, pour qu'ils appellent très vite et inconditionnellement, au vote Hamon.

Seule cette tactique du front unique ouvrier peut empêcher la bourgeoisie de remettre au sommet de l'Etat l'un de ses candidat direct: Lepen ou Fillon ou Juppé ou Macron.

Les quatre, les pires ennemis pour la jeunesse et la classe ouvrière.

Tu ne vois pas comment on peut classer Hamon dans le camp des ouvriers, c'est que tu n'as pas encore compris le concept marxiste de partis ouvriers-bourgeois.

Mais si le PS n'est pas un parti ouvrier-bourgeois, pourquoi alors durant toutes ces dernières décennies, l'extrême gauche appelait régulièrement à voter pour le PS, certaine fois dès le premier tour ?

Jamais elle n'aurait pu le faire si le PS était un parti classique de la bourgeoisie.

Hamon est le candidat désigné du PS.

Mélenchon est le candidat désigné de Mélenchon.

Le PCF doit prendre toute ses responsabilités et appeler inconditionnellement à un vote unitaire de classe: le vote Hamon.

Il faut un front unique ouvrier, un front électoral, sans aucun autre engagement.

Il faut un candidat unique PS-PCF: le vote Hamon.

Le marxisme ce n'est pas plus compliqué que ça.

Le marxisme c'est la tactique qui même à la victoire.

Les philistins eux font objectivement le jeu de la réaction.

avatar
Eninel

Messages : 437
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Sam 4 Mar - 17:26

Le marxisme ne consiste pas à s'aplatir inconditionnellement derrière le candidat du front populaire (complice de Hollande-Valls, malgré le vote de la primaire), dernière carte aujourd'hui de la bourgeoisie contre la révolution ( le potentiel offensif de la classe ouvrière est toujours intact malgré les sabotages successifs des directions syndicales, le nombre de grèves tous les jours à travers l'ensemble du pays est un signe imparable et le fascisme n'est toujours pas à l'ordre du jour, pas plus qu'en 2OO2 et le fameux vote Chirac).
Rappelons aux ignorants du calibre d'Eninel que le POID (et anciennement PT, puis POI) n'appelle plus à voter PS ou PCF depuis 1984!

barnum

Messages : 271
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Dim 5 Mar - 12:46

- 49

Malgré la politique de sabotage de l'appareil des Républicains, malgré une météo détestable, il y aura du monde cette après midi au Trocadéro.

Et ce fait doit être perçu comme un avertissement pour nous. Ce ne sont pas les bobos de Macron qui sont en marche, c'est le petit peuple poujadiste et réactionnaire, qui exige de ses dirigeants d'aller de l'avant ou de dégager.

Fillon va être conforté et va se maintenir sur la ligne politique de Sarkozy: "on pique le programme du FN (moins la sortie de l'euro), et ainsi on neutralise Marine !"

Juppé et Macron sont des leurres, de la poudre aux yeux, dans le but de masquer les réels processus en cours dans la société.

Le but de Fillon et Lepen est le même:

Certes pas encore le fascisme.

Mais radicalement faire table rase de toute la gauche (partis et syndicats).

La contre révolution est en marche, et ce ne sont pas des casseroles, les belles promesses de demain on rase gratis, et la division dans nos rangs qui vont la freiner.

La terreur blanche n'est pas loin.

avatar
Eninel

Messages : 437
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  marxmarx le Dim 5 Mar - 23:56

Il faut un candidat unique PS-PCF: le vote Hamon.

Le marxisme ce n'est pas plus compliqué que ça.

On atteint des sommets
A moins que ce ne soit le fond

marxmarx

Messages : 161
Date d'inscription : 13/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Lun 6 Mar - 18:33

- 48

Hier, dans des conditions climatiques dantesque, la droite s'est trouvée son champion, son Bonaparte, son grand timonier.

La seule force qui puisse désormais empêcher le candidat de la bourgeoisie Fillon, d'être élu dans deux mois à la présidence de la république, c'est le prolétariat (et la jeunesse), uni et mis en ordre de bataille par ses organisations.

Les directions des organisations ouvrières le feront-elles ? Tout dépend de la pression que nous exercerons sur elles. Elles, elles n'en sont pas capables elles-mêmes.

Quelle leçon que celle du combat que livre Fillon, pour l'ensemble de la classe politique du pays, surprise et tétanisée, par l'offensive décidée et fulgurante de l’énergumène !

Il faut dire que pour Fillon, c'est : "marche ou crève !".

C'est le pouvoir suprême, et la possibilité de faire voter une loi amnistie spéciale Pénélope, ou son pouvoir supprimé par ses amis politiques, et Pénélope seulement les jours de parloir.

Ceci expliquant cela, quelle rigolade à voir Fillon, maltraiter et rendre fous les Juppé et les Fillon. Les pauvres en perdent leur latin, et si il y en a une, qui n'a pas à se réjouir de leur malheur, c'est la fille Lepen. C'est la candidate Marine qui a sans doute le plus à perdre dans ce jeu de massacre !

Fillon est en voie de lui siphonner complètement (comme Sarko l'avait fait en 2007 avec le père) son assise électorale confortable et ample.

Parce que, comprenez bien, ces braves gens, qui prenaient le frais hier après midi du côté du Trocadéro, ils en arrivaient facilement à la conclusion, on ne peut plus pragmatique, qu'à quoi bon voter Lepen et le risque d'une sortie catastrophique de l'euro, alors même que nous avons là devant nous exactement ce que l'on cherchaient, qu'on espéraient, et que maintenant on a en chair et en os !

Les dirigeants des organisations ouvrières seraient bien mal avisés à croire que l'avant garde réactionnaire réunie hier à Paris, est marginale et seule dans le pays.

Elle est majoritaire.

Nous, nous sommes à 10% pour Mélenchon; 15% pour Hamon; et une immense abstention chez les jeunes et les travailleurs, dégoutés à juste titre par la division et l'inertie de la gauche.

Eux, à l'initiative de Fillon, après s’être expliqués entres eux, enfin, ils sont en ordre de bataille.

Ils vont démolir le Front National (à moins qu'entre temps l'Europe implose, mais on n'en est pas là, la gauche y veille).
Lepen va être à 20% maximun, et Fillon va monter jusqu'à 30%.

Le deuxième tour se jouera entre Fillon, et l'un de ces deux adversaires, Macron ou Lepen, et se sera du 60% pour Fillon à tous les coups.

Les déserteurs de la droite reviendront à Fillon. Ensemble ils gagneront largement les Législatives.

Ensemble ils vont faire revenir le pays, si loin dans la réaction, que tous ce que nous vivons depuis trente ans, rétrospectivement nous aura semblé être la belle époque.

Camarades, seule la politique du front unique ouvrier, peut empêcher ce scénario catastrophe, et de nous prendre une trempe, comme jamais depuis la Libération, nous ne nous en sommes pris une !

Vous ne pourrait pas dire que les trotskystes ne vous aurons pas prévenu.

avatar
Eninel

Messages : 437
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Mar 7 Mar - 9:28

Billet d'hier expurgé de quelques énormes coquilles.

- 48

Hier, dans des conditions climatiques dantesque, la droite s'est trouvée son champion, son bonaparte, son grand timonier.

La seule force qui puisse désormais empêcher le candidat de la bourgeoisie Fillon, d'être élu dans deux mois à la présidence de la république, c'est le prolétariat (et la jeunesse), uni et mis en ordre de bataille par ses organisations.

Les directions des organisations ouvrières le feront-elles ? Tout dépend de la pression que nous exercerons sur elles. Elles, elles n'en sont pas capables elles-mêmes.

Quelle leçon que celle du combat que livre Fillon, pour l'ensemble de la classe politique du pays, surprise et tétanisée, par l'offensive décidée et fulgurante de l’énergumène !

Il faut dire que pour Fillon, c'est : "marche ou crève !".

C'est le pouvoir suprême, et la possibilité de faire voter une loi amnistie spéciale Pénélope, ou son pouvoir supprimé par ses amis politiques, et Pénélope seulement les jours de parloir.

Ceci expliquant cela, quelle rigolade à voir Fillon, maltraiter et rendre fous les Juppé et les Sarkozy. Les pauvres en perdent leur latin, et si il y en a une, qui n'a pas à se réjouir de leur malheur, c'est la fille Lepen. C'est la candidate Marine qui a sans doute le plus à perdre dans ce jeu de massacre !

Fillon est en voie de lui siphonner complètement (comme Sarko l'avait fait en 2007 avec le père) son assise électorale confortable et ample.

Parce que, comprenez bien, ces braves gens, qui prenaient le frais hier après midi du côté du Trocadéro, ils en arrivaient facilement à la conclusion, on ne peut plus pragmatique:

" A quoi bon voter Lepen et le risque d'une sortie catastrophique de l'euro, alors même que nous avons là devant nous exactement ce que l'on cherchaient, qu'on espéraient, et que maintenant on a en chair et en os !"

Les dirigeants des organisations ouvrières seraient bien mal avisés à croire que l'avant garde réactionnaire réunie hier à Paris, est marginale et seule dans le pays.

Elle est majoritaire.

Nous, nous sommes à 10% pour Mélenchon; 15% pour Hamon; et une immense abstention chez les jeunes et les travailleurs, dégoutés à juste titre par la division et l'inertie de la gauche.

Eux, à l'initiative de Fillon, après s’être expliqués entres eux, enfin, ils sont en ordre de bataille.

Ils vont démolir le Front National (à moins qu'entre temps l'Europe implose, mais on n'en est pas là, la gauche y veille).
Lepen va être à 20% maximun, et Fillon va monter jusqu'à 30%.

Le deuxième tour se jouera entre Fillon, et l'un de ces deux adversaires, Macron ou Lepen, et se sera du 60% pour Fillon à tous les coups.

Les déserteurs de la droite reviendront à Fillon. Ensemble ils gagneront largement les Législatives.

Ensemble ils vont faire revenir le pays, si loin dans la réaction, que tous ce que nous vivons depuis trente ans, rétrospectivement nous aura semblé être la belle époque.

Camarades, seule la politique du front unique ouvrier, peut empêcher ce scénario catastrophe, et de nous prendre une trempe, comme jamais depuis la Libération, nous ne nous en sommes pris une !

Vous ne pourrez pas dire que les trotskystes ne vous aurons pas prévenu.
avatar
Eninel

Messages : 437
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Mer 8 Mar - 15:09

- 46

Quelle mascarade à laquelle se livre les médias et leur tentative désespérée de nous vendre leur candidat favori: Macron !

Un beau marais que ce marigot, où viennent ce réfugier tout les bras cassés de trente ans de politique ayant amené le pays et le monde là où il est.

De Dominique de Villepin à Bertrand Delanoé, en passant par Robert Hue et Alain Minc , nous avons là une belle armée mexicaine, qui ne plombe plus qu'elle ne porte la candidature de notre bankster national.

Mais si vraiment le pays est subjugué par la prose de ce ministre de Hollande, pourquoi donc ce dernier ne s'est-il pas présenté lui même ?

Laissons Macron et les ministres de Hollande, Valls en premier lieu, tenter à leur tour, de revenir sur la signification politique du vote des primaires, et interrogeons-nous sur les 356 parrainages du candidat Mélenchon.

En effet, au détour d'une interview de ce dernier, dimanche sur FR3, nous apprenions que le PCF préférait attendre le dernier moment pour lui offrir son soutien.

Officiellement ce parti travail à une candidature unique de la gauche. Du boulot !

Mais alors d'où viennent ces parrainages actuels ?

La droite serait-elle à ce point machiavélique au point de favoriser la candidature du redoutable insoumis Mélenchon ?
avatar
Eninel

Messages : 437
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Jeu 9 Mar - 17:46

- 45

"... Mélenchon tarde à réunir ses parrainages

L’entourage du candidat de La France insoumise reproche aux communistes de faire tarder leurs signatures pour mettre la pression sur la question des législatives.

Alors qu’il avait annoncé dès janvier qu’il avait plus de 500 promesses de parrainages, Jean-Luc Mélenchon n’a toujours pas transformé l’essai. Mardi 7 mars, il ne comptait que 356 signatures validées par le Conseil constitutionnel, quand Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) pouvait déjà annoncer qu’elle était qualifiée.

S’il fait peu de doute que le candidat de La France insoumise obtienne ses parrainages d’ici au 17 mars, date de fin de la collecte, ce n’est pas du meilleur effet. « On va y arriver mais on ne compte que sur nous-mêmes », indique Alexis Corbière, porte-parole du candidat. La quatrième vague de signatures doit être rendue publique le 10 mars par le Conseil constitutionnel.

« Il y a eu des consignes »

Parmi ceux qui ont déjà adressé leurs formulaires, les communistes sont loin de constituer le gros des troupes. « Pierre Laurent a envoyé un courrier à ses élus pour leur demander d’attendre le 13 mars », affirme Manuel Bompard, directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon. Une façon, selon lui, de mettre la pression sur la question des législatives.

Ce que réfute Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF : « On se calme. Malgré des difficultés sur les territoires avec La France insoumise, Jean-Luc va avoir ses parrainages car le PCF s’en occupe. Sinon, il ne les aurait pas. »

Réponse de Clémentine Autain, porte-parole d’Ensemble : « Les communistes ont bloqué les signatures, il y a eu des consignes, assure-t-elle. C’est une façon pour le PCF de montrer qu’il pèse. » Drôle d’ambiance de campagne.

(www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/03/09/melenchon-tarde-a-reunir-ses-parrainages) ..."


Jean Luc va avoir ses parrainages car le PCF s'en occupe. "Sinon, il ne les aurait pas" (sic), nous avoue Olivier Dartigolles.

Voilà mes camarades la raison essentielle des cinq ans de malheur qui fonce droit sur nous.

La direction du PCF sait pertinemment qu'elle a le pouvoir de faire dégager ce bonaparte radical bourgeois qui se dresse contre le front unique ouvrier, mais pour l'instant elle ne le fait pas.

Ensuite on pourra causer sur l’inéluctable glissement à droite des masses, sur son embourgeoisement.

Le fait politique incontournable c'est que la direction du PCF tarde à ouvrir une perspective unitaire à gauche.

La direction du PCF ouvre un boulevard à la victoire de la droite et de Fillon, et par la même occasion crée les conditions politiques d'une débâcle aux Législatives pour la gauche (plus aucun députés PCF à l'AN).

Répétons le, le candidat Mélenchon n'a rien à voir avec la gauche et le mouvement ouvrier. Ils ont grand tord ceux qui passent des pactes de non-agression avec lui.

Ils le laissent faire des ravages parmi les meilleurs de nos combattants, particulièrement les militants de la CGT les plus combatifs, et menacent l'existence même de ce qui reste des organisations et du mouvement français.

Camarades, l'heure est grave.

Pas un seul parrainage ouvrier à JL Mélenchon.

Front unique ouvrier PS et PCF pour l'élection inconditionnelle de Hamon.

avatar
Eninel

Messages : 437
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Ven 10 Mar - 0:36

Et il n'a pas honte de coller au cul du social-libéralisme via l'appareil du PS !

barnum

Messages : 271
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Ven 10 Mar - 12:26

barnum a écrit:Et il n'a pas honte de coller au  cul du social-libéralisme via l'appareil du PS !

- 44

Non mon camarade, je n'ai pas honte de ne pas désespérer à faire de toi un communiste conséquent.

Si pour l'instant tu exposes aux yeux de tous ton ignorance, c'est sans doute parce que tu milites dans un parti monolithique, qui bien que reconnaissant théoriquement les tendances d'idées en son sein, a réussi l'exploit de ne jamais en laisser vivre une seule ... plus que quelques jours.

Et pourtant la base du centralisme pour Lénine (unité totale dans l'action), c'était la démocratie interne dans une organisation révolutionnaire (liberté la plus large dans la discussion) .

C'est Staline plus tard qui a systématiquement tué toute discussion et tout droit à l'intérieur du parti bolchévique, exigeant sans condition de ses subalternes une unité aveugle dans l'action. Et quel type d'action à la vérité !

Que le POID instaure un régime stalinien chez lui, au nom du centralisme démocratique bolchévique, ce n'est sans doute pas ce type de régime ecclésiastique malfaisant et appauvrissant, susceptible de permettre de comprendre à une tête brûlée comme toi, ce qui se passe au PS.

Et bien non mon camarade, Hamon n'est pas membre de ce que tu nommes " social-libéral ", l'aile droite du parti socialiste. Il fait parti de ceux qui tentent de faire vivre une tendance social-démocrate dans son parti, l'aile gauche du parti socialiste. Que cette tentative soit vaine, là n'est pas la question.

La question est de savoir si un révolutionnaire marxiste doit faire le bourrin, est procéder par des amalgames pour exister, ou si au contraire, il doit faire preuve de justesse et de nuances dans ses analyses ?

Mais pour ne pas faire le bourrin, encore faut-il avoir à cœur de rechercher la vérité et de la dire. Toi, je ne pense pas que ce type de préoccupations obnubilent ta pensée et ton action !

Alors certes, Hamon, en tant que candidat PS à la présidentielle, ne peut pas ne pas tenir compte, de l'unité de son parti, et donc, même s'il vient de l'aile gauche, de tenir compte de son aile droite: les sociaux-libéraux ... qui le menacent tous les jours de rejoindre Macron.

De quel droit pourrions-nous le blâmer de cette préoccupation, nous révolutionnaires, qui à priori sommes pour l'unité et la démocratie ? Il faut vraiment être une brute mal dégrossi pour ne pas comprendre cela !

Hamon n'est pas social-libéral, il compose avec le social-libéralisme, et il le fait d'autant plus qu'à sa gauche, les forces en dehors de la social-démocratie et du PS, lui ont sèchement fermés la porte au nez.

Voilà la réalité de la situation à gauche.

Une vague d’espérance, suite à la primaire de la gauche, ayant vu une majorité de la base du parti socialiste rejeter le social-libéralisme de Hollande et de Valls. Les conditions existaient alors pour un début de lune de miel, entres la gauche du parti socialiste et la droite de la gauche de la gauche. Cela s'appelait-il du socialisme, de la social-démocratie, du gauchisme, du communisme ? Non rien de tout cela.

Cela, c'était l'espérance de pouvoir s'unir, par delà nos différences, et d'espérer aller jouer dans la cours des grands, dans le but d'interdire le pouvoir à un Macron, Fillon ou Lepen, la droite: nos ennemis. Les chiens ne s'allient-ils pas face au loup ?

Mais non, l'ensemble des directions des organisations se positionnant à la gauche de la gauche du PS, fermaient soigneusement toute perspective à faire quoi que se soit avec le candidat PS, le calomnient en le présentant comme un valiste, comme un social-libéral, se faisant le fragilisent grandement au sein du PS, et amènent Hamon, par un simple instinct de survie, à ne pas trop s'éloigner de son aile droite et raboter chaque jour un peu plus son projet social-démocrate initial.

Voilà ce qui s'appelle de la haute politique. Une politique au service du Capital.
avatar
Eninel

Messages : 437
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Ven 10 Mar - 13:46

"Hamon n'est pas social-libéral, il compose avec le social-libéralisme"

Tout est dit....mais déjà pendant les 5 ans de Hollande, Hamon a tout fait pour qu'aucune motion de censure ne soit votée contre le gouvernement Valls, notamment sur la loi travail !!
Comme tu le dis, "une politique au service du capital", et toi, le plumitif justement au service de la mise en oeuvre d'une telle politique!

"espérer aller jouer dans la cours des grands", tes mots parlent pour toi .....seule la révolution socialiste et sa victoire seront grandes !!

"ne pas trop s'éloigner de son aile droite" en voilà de la belle "haute politique"!

barnum

Messages : 271
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Sam 11 Mar - 12:51

- 43

Et bien voilà, aléa jacta est, à 43 jours des échéances, la présidentielle est jouée.

La bourgeoisie va retrouver le contrôle complet de sa V République, et mieux encore, d'un bonapartisme bâtard, elle va pouvoir aller jusqu'au bout de l'esprit de ce régime et caporaliser absolument le mouvement ouvrier.

Ce sera le candidat des Républicains, F Fillon, qui sortira grand vainqueur de ce scrutin, et avec lui toute la droite libérale, patriote et européenne. Fillon fera 30 % au premier tour et au minimum 60 % au second.


De près la talonnera la candidate du FN, M Lepen, qui ratera la dernière marche, à cause de son positionnement sur la sortie de l'euro. Les français, toutes classes confondues, ne veulent pour l'instant, pas quitter la monnaie unique, redoutant non sans raison, un cataclysme financier, économique et social.
C'est pourquoi les électeurs traditionnels de la droite opteront pour l'application du programme du FN, sans le FN, avec Fillon et Sarkozy, et des euros en poche.
Lepen fera 25% au premier tour et moins de 40% au second..
Le second tour des présidentielles se résumera à un référendum: Pour ou contre l'euro ?

En troisième place se placera le candidat du centre E Macron. Symbole à lui tout seul de la dégénérescence absolue de la chose politique. Responsable en chef, avec Mitterrand, Rocard, Jospin, Royal et Hollande (Valls), de l'abstention massive dans les quartiers ouvriers et du retour massif d'une droite décomplexée et dure dans le pays.
Macron fera 20% et ce score il le fera essentiellement sur sa gauche, attirant vers lui une jeunesse et une masse d'individus complètement déboussolée par la politique suicidaire et incroyable de la gauche.
De ce résultat sortira sans doute un nouveau parti bourgeois du centre, sur les ruines du PS et du PCF (un peu comme le parti de l'olivier en Italie). Ce sera un parti mort-né, qui ne jouera aucun rôle dans la vie politique française.

Le candidat du PS, lui, devra se contenter d'une quatrième place et d'un petit 15%.
Un 15% qui ne manquera pas de déclencher une énième tempête au sein de sa formation politique.
B Hamon ne pourra sans prendre qu'à lui même. La primaire de la gauche et le un million et demi de femmes et d'hommes de gauche qui lui avaient donnés l'élan nécessaire, pourront lui en vouloir à ne pas avoir su exploiter cette force politique majeure.
De bout en bout il aura fait le timide, et la tête dans les étoiles, il se sera fait tondre la laine sur le dos comme un pacifique mouton, sans broncher et sans riposter.
Il aura scellé sa défaite du jour où il aura accepter "un pacte de non agression" avec sa gauche.
Encore un qui ne comprend pas, et qui ne comprendra sans doute jamais, que l'union est un combat !

Mélenchon, et plus que Mélenchon la direction du PCF, aura joué une fois de plus, une bien vilaine farce au prolétariat.
Quels affreux bonhommes que ces gens là !
De bout en bout et sans état d'âme ils se seront dressés contre le front unique ouvrier et auront offert sur un plateau d'argent à l'ennemi de classe la victoire.
A la final Mélenchon fera 10%.
Un score nettement insuffisant pour espérer quoi que se soit des Législatives qui suivront (Depuis la réforme Jospin, il y une dynamique de prime au vainqueur). Ni Mélenchon, ni le PCF ne tireront aucun avantage de leur trahison. Moi personnellement ça me rend perplexe !

Pourquoi ces gens auront refusé l'unité, et l'espérance de vaincre Fillon au second tour, avec un 25% garanti au premier tour (surtout avec un appui inconditionnel de l'extrême gauche et des syndicats), pour à la place nous imposer une politique qui ne mène nul part et qui ne leur apporte rien ?

Les 25% restant se positionneront sur mille et un candidats mineurs, candidats qui sauront d'autant plus tirer leurs marrons du feu, que beaucoup de d'électeurs, et principalement des électeurs de gauche, intuitivement, ressentiront que puisqu'il n'y a pas d'unité et de perspective politique chez nous, puisque c'est cuit, alors ...
avatar
Eninel

Messages : 437
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Sam 11 Mar - 13:11

Alors que tout change tout le temps et à tout moment, que tout est imprévisible de jour en jour, madame Irma nous prédit l'avenir à 45 jours !!
Pauvre Eninel qui confond marxisme et charlatanisme, qui n'a pas encore compris que ce qui plombe Hamon c'est son refus de rompre avec Hollande-Valls, pourtant largement battus à la primaire, et rend impossible toute alliance avec Mélenchon ! A moins que, sous la pression des travailleurs, dans les semaines qui viennent.... ??

barnum

Messages : 271
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Sam 11 Mar - 13:47

Les 25% restant se positionneront sur mille et un candidats mineurs, candidats qui sauront d'autant plus tirer leurs marrons du feu, que beaucoup de d'électeurs, et principalement des électeurs de gauche, intuitivement, ressentiront que puisqu'il n'y a pas d'unité et de perspective politique chez nous, puisque c'est cuit, alors ... a écrit:

Je parle évidemment des 5% restant. Very Happy

Il faut lire:

Le 5% restant se positionnera sur mille et un candidats mineurs, candidats qui sauront d'autant plus tirer leurs marrons du feu, que beaucoup d'électeurs, et principalement des électeurs de gauche, intuitivement, ressentiront que puisqu'il n'y a pas d'unité et de perspective politique chez nous, puisque c'est cuit, alors ...


Et pour répondre à mon contradicteur exclusif, c'est une erreur de rechercher une alliance avec Mélenchon: "...Hamon c'est son refus de rompre avec Hollande-Valls, pourtant largement battus à la primaire, et rend impossible toute alliance avec Mélenchon ! ...", la position politique correcte c'est un front électoral inconditionnel PS et PCF.

Si le PCF n'avait pas parrainé Mélenchon (d'autant plus si l'extrême gauche et les syndicats avaient appuyés cette tactique électorale du front unique ouvrier, alors Mélenchon n'était rien.)

Ou tu te trompes forcément, c'est de continuer à croire aux promesses électorales des candidats.

Qu'importe une alliance Hamon-Mélenchon, puisque dans ton esprit c'est la recherche d'un accord programmatique de gouvernement.

Ils sont aussi menteurs l'un que l'autre. Syriza et Tsipras en Grèce devrait nous ouvrir les yeux non ?

Quant à ton espérance que la rue se fasse entendre dans les prochaines semaines, cette idée peu probable, provenant sans doute de ton parti, cela s'appelle du spontanéisme.

Rien à voir avec le marxisme.
avatar
Eninel

Messages : 437
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Dim 12 Mar - 13:53

"Quant à ton espérance que la rue se fasse entendre dans les prochaines semaines, cette idée peu probable, provenant sans doute de ton parti, cela s'appelle du spontanéisme".

C'est vraiment n'avoir rien compris aux mois de mobilisation contre la loi travail et aux multiples grèves en cours en pleine campagne électorale !
La droite radicalisée derrière Fillon n'a pour l'instant pas les moyens d'un affrontement victorieux et le MEDEF penche vers Macron.
Le PCF est majoritairement derrière Mélenchon....Ton soutien inconditionnel à Hamon reste un soutien à Hollande-Valls avec qui Hamon ne veut pas rompre, donc un soutien à une solution bourgeoise !
La seule position correcte est de combattre pour une candidature unique sur un programme de rupture par exemple avec l'abrogation de la loi travail qui pourrait être le point de départ du combat contre toutes les autres mesures anti-ouvrières impulsées par l'Union européenne au service du capital financier.
Telles quelles, les 2 candidatures restent des candidatures de division au service de la bourgeoisie!

barnum

Messages : 271
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Dim 12 Mar - 13:54

"Quant à ton espérance que la rue se fasse entendre dans les prochaines semaines, cette idée peu probable, provenant sans doute de ton parti, cela s'appelle du spontanéisme".

C'est vraiment n'avoir rien compris aux mois de mobilisation contre la loi travail et aux multiples grèves en cours en pleine campagne électorale !
La droite radicalisée derrière Fillon n'a pour l'instant pas les moyens d'un affrontement victorieux et le MEDEF penche vers Macron.
Le PCF est majoritairement derrière Mélenchon....Ton soutien inconditionnel à Hamon reste un soutien à Hollande-Valls avec qui Hamon ne veut pas rompre, donc un soutien à une solution bourgeoise !
La seule position correcte est de combattre pour une candidature unique sur un programme de rupture par exemple avec l'abrogation de la loi travail qui pourrait être le point de départ du combat contre toutes les autres mesures anti-ouvrières impulsées par l'Union européenne au service du capital financier.
Telles quelles, les 2 candidatures restent des candidatures de division au service de la bourgeoisie!

barnum

Messages : 271
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Lun 13 Mar - 12:44

barnum a écrit:"Quant à ton espérance que la rue se fasse entendre dans les prochaines semaines, cette idée peu probable, provenant sans doute de ton parti, cela s'appelle du spontanéisme".

C'est vraiment n'avoir rien compris aux mois de mobilisation contre la loi travail et aux multiples grèves en cours en pleine campagne électorale !
La droite radicalisée derrière Fillon n'a pour l'instant pas les moyens d'un affrontement victorieux et le MEDEF penche vers Macron.
Le PCF est majoritairement derrière Mélenchon....Ton soutien inconditionnel à Hamon reste un soutien à Hollande-Valls avec qui Hamon ne veut pas rompre, donc un soutien à une solution bourgeoise !
La seule position correcte est de combattre pour une candidature unique sur un programme de rupture par exemple avec l'abrogation de la loi travail qui pourrait être le point de départ du combat contre toutes les autres mesures anti-ouvrières impulsées par l'Union européenne au service du capital financier.
Telles quelles, les 2 candidatures restent des candidatures de division au service de la bourgeoisie!

C'est vraiment n'avoir rien compris aux mois de mobilisation contre la loi travail et aux multiples grèves en cours en pleine campagne électorale ! a écrit:

Les mois de mobilisation contre la loi travail étaient essentiellement des manifestations, plus ou moins significatives, des blocages (par exemple les raffineries) opérés par des minorités agissantes, mais durant toute la période: pas de grosses grèves.

La spécialité des analystes "marxistes" à ton goût, c'est de faire dans les amalgames et les allusions, comme par exemple de partir du mouvement du printemps, et affirmer que même actuellement, il y a dans le pays des grèves multiples -sous entendu comme au printemps -.
Tout cela pour essayer de démontrer que le prolétariat est combatif et que la Commune de Paris c'est quasiment pour demain !

Alors à quoi bon ce faire du soucis pour cette histoire de sabotage du front unique ouvrier, puisque les ouvriers se préparent à mettre tout le monde bourgeois au tapis, et s'engager dans les grèves insurrectionnelles et révolutionnaires ?

Derrière un Shivardi sans doute, même si ils ne le connaissent hélas que fort peu.

Hé mon camarade ! Calmons-nous, calme toi, calme tes grands chefs de ton POID. Jamais les mouvements de grève dans notre pays ont été aussi faiblards. La raison ?

Le silence assourdissant et la passivité des PH Martinez pour la CGT et JC Mailly pour FO.

Si la CGT, en 2012 s'invitait aux présidentielles et appelait les travailleurs à faire barrage à Sarkozy, il n'en va pas de même cette fois ci. Pire Martinez comme Mailly ont déjà pris langue avec Fillon et de fait, ils l'acceptent comme un futur partenaire social respectable. Tu peux toujours attendre après eux, mais il est fort peu probable qu'ils sortent du bois avant la catastrophe annoncée. Et même après, il nous faudra beaucoup de force à la base, pour empêcher ces messieurs d'aller vers le corporatisme.

La droite radicalisée derrière Fillon n'a pour l'instant pas les moyens d'un affrontement victorieux et le MEDEF penche vers Macron. a écrit:

La droite radicalisée ne cherche pour l'instant pas l'affrontement avec le prolétariat. D'abord le pouvoir, ensuite et seulement ensuite, s'il le faut, elle ira au combat. Patience.

Tu me dis que le MEDEF est pour Macron. Vous êtes vachement bien informés chez vous. Mais à mon avis, la seule chose que l'on sait des milieux patronaux, c'est qu'ils se prononcent avec beaucoup de force, contre, contre la candidature de Hamon (et Mélenchon), contre l'unité de ces deux là, et une éventuelle victoire de la gauche. Le reste, ça se négocie.

La seule position correcte est de combattre pour une candidature unique sur un programme de rupture par exemple avec l'abrogation de la loi travail qui pourrait être le point de départ du combat contre toutes les autres mesures anti-ouvrières impulsées par l'Union européenne au service du capital financier. a écrit:

Mais mon camarade, si tu le dis, si ton parti politique l'affirme, très bien, tout cela est assez juste. Mais concrètement qu'est ce que vous faisez ?

Toute la question est là. Qu'est ce que vous faisez, concrétement et politiquement, il faut y aller, à fond.

A mon humble avis, il faut débrancher d'urgence Mélenchon, le marginaliser, et toutes les organisations ouvrières doivent appeler à voter inconditionnellement pour Benoit Hamon.

Alors, que le POID dénonce Mélenchon, qu'il appelle à voter Hamon, ensuite on se fait une bouffe, on parle révolution, mieux on parle de la signification politique du terme "inconditionnel" !

Inconditionnellement, cela veut dire, que même si par hasard le candidat du PS, sous l'amicale pression de son aile droite, revenait sur sa promesse d'abroger la loi travail, il faudrait quand même voter pour lui.

Parce que l'idée contenu dans le programme de transition, c'est celle de la Révolution Permanente.

On met inconditionnellement au pouvoir la gauche, et immédiatement on lui rentre dedans !

avatar
Eninel

Messages : 437
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Lun 13 Mar - 13:16

"On met inconditionnellement au pouvoir la gauche, et immédiatement on lui rentre dedans ! "
Décidément tu ne comprends rien au programme de transition qui formule expressément la nécessité de combattre le Front populaire, l'une des dernières cartes de la bourgeoisie contre la révolution en lui opposant le Front unique (tu reprends l'argumentation de la LCR dans les années 70 sur l'Union de la gauche considérée comme une "alternative réformiste globale" qu'il fallait donc soutenir contre la droite!)
Les masses viennent de subir cinq ans de gauche et tu leur demandes d'en reprendre encore pour cinq ans, en soutenant inconditionnellement Hamon (alors que le PCF soutient Mélenchon), qui reste le candidat de Hollande-Valls, et donc en privilégiant la division ( comme le POI qui s'aligne derrière Mélenchon contre Hamon), donc contre le combat pour une candidature d'unité sur la base de revendications précises ! Les choses sont claires !

barnum

Messages : 271
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Lun 13 Mar - 19:23

barnum a écrit:"On met inconditionnellement au pouvoir la gauche, et immédiatement on lui rentre dedans ! "
Décidément tu ne comprends rien au programme de transition qui formule expressément la nécessité de combattre le Front populaire, l'une des dernières cartes de la bourgeoisie contre la révolution en lui opposant le Front unique (tu reprends l'argumentation de la LCR dans les années 70 sur l'Union de la gauche considérée comme une "alternative réformiste globale" qu'il fallait donc soutenir contre la droite!)
Les masses viennent de subir cinq ans de gauche  et tu leur demandes d'en reprendre encore pour cinq ans,  en soutenant inconditionnellement Hamon (alors que le PCF soutient Mélenchon), qui reste le candidat de Hollande-Valls, et donc en privilégiant la division ( comme le POI qui s'aligne derrière Mélenchon contre Hamon), donc contre le combat pour une candidature d'unité sur la base de revendications précises !  Les choses sont claires !

programme de transition qui formule expressément la nécessité de combattre le Front populaire a écrit:

Pour combattre quelque chose, encore faut-il que ce quelque chose existe.

Les masses viennent de subir cinq ans de gauche  et tu leur demandes d'en reprendre encore pour cinq ans a écrit:

Oui ! Et qu'est ce que tu proposes à la place ? Fillon ? Lepen ?

combat pour une candidature d'unité sur la base de revendications précises a écrit:

A mon camarade, c'est bien là que tu t'engages sur un terrain glissant, plus que glissant ... immature politiquement.

Alors il suffirait que Hamon et Mélenchon s'engagent unis sur "des revendications précises", et là tu serais content, et ton parti appelerait à voter pour ce candidat ?

Mais alors qui est, entre toi et moi, celui qui charrie le plus d'illusions, comme jadis la LCR vis à vis de Mitterrand et ses 110 propositions ?

tu reprends l'argumentation de la LCR dans les années 70 sur l'Union de la gauche considérée comme une "alternative réformiste globale a écrit:

Toi évidemment.

Même si cette alliance entre Hamon et Mélenchon sur "des revendications précises" se concrétisait, et que des partis révolutionnaires appelaient à voter pour cette force et ce programme, non pas inconditionnellement, mais sans réserve, parce que enfin nos zogottos ce sont mis d'accord sur des revendications précises, alors le parjure, parce qu'il y aurait parjure et renoncement chez ces réformistes traîtres, qui trahissent la classe ouvrière depuis 1914 pour l'un et 1933 pour l'autre, ce parjure serait équitablement partagé par tous.

A tout le moins l'ouvrier pourrait penser que ces révolutionnaires sont bien naïfs de croire les Hamon et les Mélenchon comme ça.

Si des organisations comme le POID par exemple, avancent l'idée que SI Hamon et Mélenchon ETC, alors on votent pour eux, ces organisations font dans le charlatanisme.

Alors camarade, réfléchis bien à la ligne politique: "On met inconditionnellement au pouvoir la gauche, et immédiatement on lui rentre dedans !", c'est la ligne du Front populaire de 1936 et des Congés Payés.

Que ce front populaire n'est pas été débordé, et qu'à l'époque les forces révolutionnaires n'est pas pu convaincre les ouvriers francais, d'aller plus loin vers le front unique ouvrier et le socialisme, cela ne veut pas dire qu'aujourd'hui ce serait impossible.

Impossible n'est pas révolutionnaire !

avatar
Eninel

Messages : 437
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Lun 13 Mar - 20:49

Tu persévères dans ton incompréhension du programme de transition: oser identifier Front populaire et Front unique, faut le faire.... alors que le premier ouvre la voie à la pire réaction et que le second doit permettre à la classe ouvrière d'accentuer son mouvement de classe en la libérant de ses illusions et en lui frayant ainsi la voie de la révolution), n'est-ce pas la chambre du Front populaire qui vote les pleins pouvoirs à Pétain !!? Le Front populaire espagnol à Franco, le Chilien à Pinochet !!!! Que faut-il pour t'ouvrir les yeux ??
Tu persévères dans une politique de division, Hamon le candidat de Hollande-Valls et de l'appareil du PS contre Mélenchon candidat du PG et du PCF, donc dans une politique au service d'une victoire de la droite, quelle qu'elle soit (Fillon, Le Pen, Macron)!
Quant au POID, pendant cette campagne électorale, il combat pour la rupture avec la Cinquième république et l'Union européenne, combat pour un Gouvernement ouvrier et appelle à un rassemblement de masse au mur des Fédérés samedi matin 18 mars, mais dit simplement ("un pas en avant réel vaut mieux qu'une douzaine de programmes" disait Marx) que Hamon comme Mélenchon étant d'accord notamment pour l'abrogation de la loi travail, qu'ils se mettent donc d'accord pour présenter une candidature d'unité déjà sur ce point et nul doute qu'une telle abrogation ne pourrait que favoriser le combat des travailleurs contre TOUTES les mesures anti-ouvrières impulsées par l'Union européenne, sur la base des mois de mobilisation contre la loi travail et de l'expérience des journées d'action à répétition décidés par les directions syndicales contre l'aspiration à la grève générale.

barnum

Messages : 271
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum