Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Page 5 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Lun 13 Mar - 21:48

barnum a écrit: Tu persévères dans ton incompréhension du programme de transition: oser identifier Front populaire et Front unique, faut le faire.... alors que le premier ouvre la voie à la pire réaction et que le second doit permettre à la classe ouvrière d'accentuer son mouvement de classe en la libérant de ses illusions et en lui frayant ainsi la voie de la révolution), n'est-ce pas la chambre du Front populaire qui vote les pleins pouvoirs à Pétain !!? Le Front populaire espagnol  à Franco, le Chilien à Pinochet !!!! Que faut-il pour t'ouvrir les yeux ??
Tu persévères dans une politique de division, Hamon le candidat de Hollande-Valls et de l'appareil du PS contre Mélenchon candidat du PG et du PCF, donc dans une politique au service d'une victoire de la droite, quelle qu'elle soit (Fillon, Le Pen, Macron)!
Quant au POID, pendant cette campagne électorale, il combat pour la rupture avec la Cinquième république et l'Union européenne, combat pour un Gouvernement ouvrier et appelle à un rassemblement de masse au mur des Fédérés samedi matin 18 mars, mais dit simplement ("un pas en avant réel vaut mieux qu'une douzaine de programmes" disait Marx) que Hamon comme Mélenchon étant d'accord notamment pour l'abrogation de la loi travail, qu'ils se mettent donc d'accord pour présenter une candidature d'unité déjà sur ce point et nul doute qu'une telle abrogation ne pourrait que favoriser le combat des travailleurs contre TOUTES les mesures anti-ouvrières impulsées par l'Union européenne, sur la base des mois de mobilisation contre la loi travail et de l'expérience des journées d'action à répétition décidés par les directions syndicales contre l'aspiration à la grève générale.

POID, pendant cette campagne électorale, il combat pour la rupture avec la Cinquième république et l'Union européenne, combat pour un Gouvernement ouvrier a écrit:

Et ceci devrait nous satisfaire ? La revendication "un gouvernement ouvrier", comme ça, en dehors du temps et de l'espace, c'est une revendication insaisissable pour les travailleurs. Au mieux une profession de foi. "Rupture d'avec la V" et tu peux rajouter "Constituante" ? A froid, en dehors d'une révolution, et sans même préciser la nature de classe que devrait prendre cette nouvelle république; n'est ce pas dangereux. Imaginons les manifestants du Trocadero reprendre à leur sauce cette revendication. Quel contenu aurait cette sixième république bourgeoise ? "Rupture d'avec l'Union européenne" ? Bien, mais on garde l'euro ou on revient au franc ? Et si on revient à une monnaie nationale, sur quelle richesse tangible appuyons-nous cette devise ? On exproprie la bourgeoisie ? Quelle mesure révolutionnaire Shivardi et Gluckstein sont-ils prêt à prendre ? En ont-ils discutés avec leurs amis, chez les dirigeants de FO ? Rien ne transparaît dans leur presse en tout les cas.

Mais j'oublie, toi et tes potes vous appelez "à un rassemblement de masse au mur des Fédérés samedi matin 18 mars". . Ne crois-tu pas que tu te payes de mots lorsque tu revendiques "masse" pour ton rassemblement, qui ne peut en aucun cas être un événement suivi par la masse des travailleurs.

D'une part parce que vous n'avez pas la puissance politique pour être entendu et suivi par les travailleurs, en masse; d'autre part parce que vous allez être rudement concurrencé ce jour là par Mélenchon et sa manifestation Bastille-République.

Aussi tu peux bien méchamment et faussement m'accuser d'alimenter la division:

Tu persévères dans une politique de division, Hamon le candidat de Hollande-Valls et de l'appareil du PS contre Mélenchon candidat du PG et du PCF, donc dans une politique au service d'une victoire de la droite a écrit:

Moi, je n'organise pas des rassemblements de diversion, à côté des rassemblements des copains.

Alors le gros de ta démonstration, tu la tires à travers des exemples historiques.

n'est-ce pas la chambre du Front populaire qui vote les pleins pouvoirs à Pétain !![/u]? Le Front populaire espagnol  à Franco, le Chilien à Pinochet !!!! a écrit:

Mais dit donc, qui ce printemps, c'est systématiquement porter en faux, sur la question traitée sur un autre fil, et consistant à contraindre les dirigeants des organisations ouvrières (partis, syndicats), à appeler à une manifestation d'un million et plus devant l'assemblée nationale, afin de vaincre un gouvernement de front populaire et aller à un gouvernement de front unique ouvrier ?

C'est vrai, le front populaire de 1936, (non attaqué), amène Pétain; Espagne: Franco; Chili: Pinochet, et aujourd'hui Hollande Valls Macron: Fillon.

Mais qui protège le front populaire sinon ceux qui refusent de populariser le front unique ouvrier ?

avatar
Eninel

Messages : 434
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Mar 14 Mar - 18:56

"Mais qui protège le front populaire sinon ceux qui refusent de populariser le front unique ouvrier? "

Les cons, ça ose tout, c'est à ça qu'on les reconnaît!!
Tu OSES dire que tu ne protèges pas le front populaire alors que tu appelles à voter directement pour son candidat, candidat à une nouvelle Union de la gauche !!
Tu OSES parler de "refus de populariser le front unique ouvrier", alors que tu nages en plein dans la division en t'alignant sur le candidat du PS contre le candidat du PCF!!
Un parti ouvrier révolutionnaire se doit de préparer l'étape suivante, celle du combat pour un Gouvernement ouvrier, seul à même de répondre aux aspirations des masses....Tu peux venir au rassemblement de masse (tu constatera par toi-même, 1 an et demi après la formation du POID, ce qui se comprend avec une ligne politique correcte), il a lieu le matin du 18 mars au mur des Fédérés pour le lien direct avec un nouveau Gouvernement de la Commune.....et l'initiative de Mélenchon, elle, a lieu l'après-midi.
Quant à la loi travail, le POID est le seul, avec une partie du NPA, à avoir combattu pour la seule solution efficace pour vaincre, la grève JUSQU'AU retrait, la grève générale et certainement pas une pression sur l'assemblée croupion, le 49-3 permettant au gouvernement bourgeois de faire à sa guise !
C'est amusant , l'essentiel des mesures anti-ouvrières sont rédigées, impulsées par l'Union européenne, au nom du capital financier et le POID est le seul parti ouvrier, ou d'origine ouvrière, à combattre pour la rupture avec l'UE !! ni le POI, ni le NPA, ni LO, ni le PS, ni le PCF, ni le PG, ni ton parti ( au fait lequel ? le GMI ? le CPS ? Tu le camoufles bien !! Sans doute un signe de la puissance de tes convictions!)


barnum

Messages : 266
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Mar 14 Mar - 20:48

barnum a écrit:
Quant à la loi travail, le POID est le seul, avec une partie du NPA, à avoir combattu pour la seule solution efficace pour vaincre, la grève JUSQU'AU retrait, la grève générale  et certainement pas une pression sur l'assemblée croupion, le 49-3 permettant au gouvernement bourgeois de faire à sa guise !

Ah mon camarade, ton énervement, que l'on dénote par ta propension à commencer à insulter les ouvriers qui ne sont pas d'accord avec toi, "des cons" selon toi, son un frein absolu au développement futur de ton parti.

Qui crie se décrie, et même si tu hurles des inepties, celle ci restent ce qu"elles sont: des conneries.

Je suis un compagnon de route de l'organisation qui édite le bulletin "Combattre pour le Socialisme". J'ai eu la chance de connaître et de profiter du savoir et du courage du grand révolutionnaire trotskyste: Stéphane Just. C'est lui qui m'a appris à savoir lire ce type de communiqué, et savoir en extirper le venin:

Le mandat du 31 mars est clair : retrait du projet El Khomri ! D’une manière ou d’une autre, la loi de la majorité doit s’imposer. Le mandat du 31 mars doit être respecté. Peut-il l’être par la multiplication de journées d’action « saute-moutons » ? Les travailleurs ont en mémoire 2010. Ils savent que la succession de journées de ce type n’est pas de nature à faire plier le gouvernement. Peut-il l’être, comme certains le prétendent, dans le cadre du « débat parlementaire » ? [u]Les travailleurs savent que sous la Ve République, le Parlement n’est qu’une chambre d’enregistrement. Jamais dans l’histoire de la Ve République on n’a vu l’Assemblée nationale se dresser au compte de la volonté populaire contre les ordres du président de la République.[/u] Ce serait conduire à une impasse que d’orienter l’immense mobilisation qui se lève dans le pays vers un Parlement croupion soumis aux ordres d’un président lui-même soumis aux patrons et aux banquiers. Les travailleurs et les jeunes savent d’expérience que l’arme pour faire céder le gouvernement a un nom : la grève dans l’unité. a écrit:

Voilà ce qu'écrivait ton parti le POID ce printemps, en plein combat contre le projet de loi travail. Lis, relis ce communiqué dans son intégralité. Jamais il n'est fait mention de gréve générale, pas même de grève jusqu'au retrait, seulement de "la grève dans l'unité". Et cette perspective de grève était lancé à un moment où les travailleurs et la jeunesse étaient plutôt portés à participer massivement à des manifestations.

A mon avis le rôle d'un révolutionnaire, ou d'une organisation révolutionnaire, était plutôt, d'aller dans le sens du vent, et plutôt que s’arque-bouter de manière sectaire contre ce mouvement, parler grève à un moment ou il existait des manifs, essayer de les l'accompagner c'est manifs,
et de les nourrir politiquement au service de la révolution.

Et bien non. Non seulement ton parti se positionnait en faux, vis à vis de cette tendance à la manifestation, mais en plus il s'érigeait en protecteur du pouvoir.

Sous couvert que les travailleurs savent (comme si les travailleurs pouvaient savoir, sans l'existence et sans l'aide d'une avant garde, qui les aide, à s'y retrouver dans tous ces mensonges et ces bassesses): " Les travailleurs savent que sous la Ve République, le Parlement n’est qu’une chambre d’enregistrement.", ton parti, le POID, faisait tout son possible pour éloigner les mécontents des endroits, où le pouvoir ne voulait pas les voir traîner : "... Ce serait conduire à une impasse que d’orienter l’immense mobilisation qui se lève dans le pays vers un Parlement croupion ...".

C'est à l'aune de ces déclarations pseudo-savantes, mais en vérité profondément contre-révolutionnaires, comme nous allons le voir, que je peux affirmer tranquillement, que jamais ton parti ne se construira en tant que parti ouvrier révolutionnaire.

Essayons de rester compréhensible, et ne pas nous embarquer dans une explication trop théorique, mais impossible à comprendre par nos lecteurs du forum.

Il y a trois type de régime type: La monarchie absolue (Louis XVI avant le 14 juillet), La monarchie constitutionnelle (Louis XVI après le 14 juillet 1789 et jusqu'au 20 juin 1792), et la République ( après le 20 juin et la prise du Palais des Tuilerie).

Bien. Il y a le début de la Révolution Française, la prise de la Bastille, Les Etats Généraux, la fin de la monarchie absolue et l'abolition des privilèges du O4 aout. La Constituante qui débouche sur un équilibre entre le roi et l'assemblée nationale, sur la base d'un régime de monarchie constitutionnelle.

Rapidement: les Députés votent les lois et le Roi use et abuse de son veto.

La Constituante ayant fini son travail, s'ouvre La Législative. Ou travaille les députés de cette Assemblée Nationale ? Dans les jardins des Tuileries, proche du Palais du monarque. Ce monarque justement, ce Louis Capet, il énerve grandement les sans-culottes de Paris à bloquer toutes les lois de ce parlement croupion. Les jacobins enragent. Que font-ils ? Ils invitent les parisiens et les fédérés marseillais et bretons, à rendre visite aux parlementaires de la Législatives. Là, reçu en délégation, on leur explique que le blocage provient du Palais, Où Louis XVI bloque tout progrès avec son veto.
Que font alors les révolutionnaires français ? Sus sur le Palais ! Les Robespierre, Danton, Desmoulins, Marat, ne disent pas aux sans culottes: " ...Ce serait conduire à une impasse que d’orienter l’immense mobilisation qui se lève dans le pays vers un Parlement croupion soumis aux ordres d’un président lui-même soumis aux patrons et aux banquiers...".

Non eux, parce qu'ils étaient des révolutionnaires, ils conduisent les masses vers la prise du Palais des Tuileries. Ils n’appellent pas à la grève dans l'unité, mais à faire en sorte que l'assemblée croupion devienne la Convention. Que le veto du roi saute, comme aujourd'hui il faut faire sauter le 49.3.

Même si personne sous la V République n'a osé le faire, il fallait le faire. Et vu le résultat des primaires de la gauche, nous avons maintenant la preuve formelle que la ligne Hollande-Valls n'était pas majoritaire chez les députés socialistes. La fronde était là, elle n'attendait qu'un événement pour se déclarer. Cet événement, cette marche vers ce parlement croupion, l'idée devait partir de chez les révolutionnaires, mais de révolutionnaires, d'organisations révolutionnaires, il n'y en a pas en France (Sauf CPS).

Les jacobins de 1792, les cons comme tu les nommes, encore que l'on juge l'intelligence des autres avec la sienne propre, sont à l'origine de la première République en France.

Les bras cassés à la tête de nos organisations ouvrières, ceux qui ne veulent pas aller ennuyer les députés PS et PCF, sous le prétextes que jamais on a été les ennuyer, ceux qui ne veulent pas s'unir pour en finir avec la monarchie constitutionnelle (front populaire), et qui ne veulent pas pousser les travailleurs à aller à la République socialiste (front unique), ces bras cassés certes ne nous feront jamais gagner quoi que ce soit.

Ils ne vont gagner qu'une seule chose: Le retour à une monarchie absolue, dans laquelle le gaulliste Fillon, musellera la presse, mettra au pas le parquet et caporalisera le mouvement ouvrier. !
avatar
Eninel

Messages : 434
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Mer 15 Mar - 11:04

"Les cons, ça ose tout, c'est à ça qu'on les reconnaît!!
Tu OSES dire que tu ne protèges pas le front populaire alors que tu appelles à voter directement pour son candidat, candidat à une nouvelle Union de la gauche !!
Tu OSES parler de "refus de populariser le front unique ouvrier", alors que tu nages en plein dans la division en t'alignant sur le candidat du PS contre le candidat du PCF!!"

Je te fais remarquer humblement que je ne parle que de toi à propos de ta fameuse phrase "Mais qui protège le front populaire sinon ceux qui refusent de populariser le front unique ouvrier? "
Et je constate que tu ne réponds pas sur le fond ( et pour cause!).
Tu agrémentes le tout par des mensonges à répétition: tous les numéros de "la Tribune des travailleurs" était axés sur la grève JUSQU'AU retrait, la grève générale, le blocage du pays, seuls à même de faire céder Hollande-Valls, confortés par l'ensemble des patrons et des banquiers (véritable pouvoir), des institutions de l'Union européenne au service du capital financier.
Le parlement croupion n'est plus le lieu du pouvoir, les fameux frondeurs se couchant toujours quand il le fallait !....Seuls les aveugles ne peuvent le voir !

Et , tu le confirmes, seul le POID combattait réellement les journées d'action à répétition, notamment lors du congrès de la CGT et des organismes dirigeants de FO (contre le POI, LO, la majorité du NPA...).

barnum

Messages : 266
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Mer 15 Mar - 12:55

barnum a écrit:

Le parlement croupion n'est plus le lieu du pouvoir, les fameux frondeurs se couchant toujours quand il le fallait !....Seuls les aveugles ne peuvent le voir !


Que j'agrémente par des mensonges à répétition ma rhétorique, affirmant que ton parti était beaucoup moins radical que tu l'affirmes, car selon toi tous les numéros de "la Tribune des travailleurs" était axés sur la grève JUSQU'AU retrait, la grève générale, le blocage du pays, seuls à même de faire céder Hollande-Valls , tu exagères. Comme tu exagères lorsque tu présentes votre rassemblement du 18 mars, comme étant un rassemblement de "masse".

Que j'affirme que dans votre communiqué du 31 mars il n'est pas fait mention de la grève jusqu'au retrait du projet de loi travail, je me trompe et je m'en excuse. Il est bien stipulé en bas de la déclaration: "...Plus que jamais la question est posée de la grève pour le retrait, de la grève jusqu’au retrait...".

Par contre je maintiens tout ce que j'affirme par ailleurs. Vous ne posiez pas la question de la grève générale, mais celle de la grève dans l'unité, et là encore si on accepte qu'en politique il faut faire preuve de nuance, la grève dans l'unité n'a pas la même signification que la grève générale.

La question qui était posé, ce n’était pas l'intensité d'un mouvement de grève inexistant qu'il fallait espérer, mais bien le débouché politique qu'il fallait donner aux réelles manifestations de masse.


CPS, mes camarades syndicaux à la RATP et moi même (d'autres sans doute), considéraient que le but logique et légitime de ces manifestations, était de les faire diriger, vers l'endroit où les lois sont votés. Surtout lorsque ces lois sont votés par des parlementaires du PS et du PCF, élus sur des plates-formes électorales, ne faisant pas mention de la volonté de faire exploser les conventions collectives.

Evidemment, seules, les directions syndicales étaient en mesure de faire remonter le mécontentement des électeurs de gauche aux oreilles des élus de gauche. Nous, nous ne sommes pas comme vous, nous n'avons pas la prétention d'être en mesure d'organiser la masse.

Mais déjà, si les organisations qui se réclament plus ou moins du trotskysme, comme LO, le NPA et vous, vous aviez populariser cette perspective, par des diffusions de tracts massif, et un travail conséquent dans les syndicats, je pense que les Martinez et les Mailly auraient été dans leur petits souliers.

Mais ce n'est pas l'orientation qui aura été retenue par nos grands révolutionnaires du moment. Certains collaient aux directions syndicales et cautionnaient les grèves "saute mouton", d'autres posaient la question de la grève dans l'unité jusqu'à épuisement général de nos troupes.

Cette orientation, malgré la haine qu'ils éprouvent pour ces faux socialistes que sont les Hollande-Valls-Macron, malgrè leur grande compréhension des nuisances de la loi travail, n'amenaient pas les jeunes et les travailleurs à plébisciter et suivre les mots ordre proposés.

Pourquoi ?

Parce que même s'il n'ont pas lu Trotsky (D'autre l'on fait mais à priori ils ont rien compris), les jeunes et les travailleurs ressentaient confusément, que faute de chefs résolus à engager vraiment la bataille, ils étaient plus prudent (et plus économique), avant de suivre les ordres des tenants de la grève, à attendre les contre-ordres , ceci pour éviter des désordres supplémentaires.

En effet, à quoi bon s'engager, puisque c'est une impasse que d’orienter l’immense mobilisation qui se lève dans le pays vers un Parlement croupion soumis aux ordres d’un président lui-même soumis aux patrons et aux banquiers. En d'autres termes à engager la bataille contre le système politique de la V République !

Seuls les aveugles ne peuvent voir, que les frondeurs d'une ce parlement croupion, se seront couchés d'autant plus vite devant le monarque de l'Elysée, que personne, absolument personne chez les chefs révolutionnaires, n'exigez d'eux, qu'ils restent debout !


avatar
Eninel

Messages : 434
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Mer 15 Mar - 14:40

La Tribune des travailleurs a répété, numéro après numéro, qu'il fallait un blocage du pays pour pouvoir faire céder Hollande-Valls aux ordres des patrons, des banquiers et de leurs institutions européennes, et à plusieurs reprises, notamment dans les tribunes de discussion et dans plusieurs éditoriaux la perspective de la grève générale est avancée.
Donc si, l'intensité vers un blocage du pays était posée et le débouché politique aussi avec la nécessaire rupture avec la Cinquième république et l'Union européenne, pour un Gouvernement ouvrier.
La question essentielle n'était donc pas celle du parlement croupion et le rôle des révolutionnaires n'est pas de développer des illusions, en appelant par exemple à voter inconditionnellement pour Hamon, candidat d'un nouveau Front populaire, après 5 ans de matraquage anti-ouvrier par le gouvernement Hollande-Valls devant lequel les fameux frondeurs, Hamon en tête, n'ont cessé de se coucher! Nous ne sommes plus ni en 1936, ni en 1981. La classe ouvrière, très majoritairement, s'abstient!
Tu ne peux pas nier non plus le fait que le POID ne s'est pas contenté de belles paroles, il a mené le combat notamment au sein même du congrès de la CGT, en plein mouvement contre la loi travail, contre la bureaucratie syndicale et ses alliés, style POI (expression d'ailleurs de la base politique de l'exclusion de Gluckstein et ses camarades du CCI et du POI par la même occasion!), contrairement notamment à LO et au NPA.

barnum

Messages : 266
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Mer 15 Mar - 17:36

[quote=

"Mai-juin 1968 : la grève générale et la question du gouvernement.

En mai-juin 1968 notre politique n’a pas été sans faiblesse. La grève générale, spontanément réalisée, mettait au centre de tout la question du gouvernement, la question du pouvoir.

Dès la manifestation du 13 mai, les masses l’ont exprimé mais de façon négative en lançant le mot d’ordre " De Gaulle, dix ans ça suffit ".

Dans notre organisation, avant la grève générale nous n’avons pas ouvert la perspective d’un gouvernement, le gouvernement PS-PCF sans ministre capitaliste visant à mettre fin à la Vème république.

Pendant la grève générale, nous avons, à juste titre, mis en avant le mot d’ordre de la constitution d’un comité central de la grève générale.

Nous n’avons pas répondu à la question du gouvernement. Nous n’avons pas adressé aux dirigeants du PS et du PCF la revendication : réalisez l’unité afin de combattre ensemble pour un gouvernement de vos partis ne comprenant pas de ministres représentants des organisations et partis bourgeois.

Dès lors, que nous le voulions ou non, notre politique avait un caractère trade-unioniste.

Nous versions dans l’illusion de la grève générale " organisée " par le CC de grève se suffirait à elle même.

De plus, nous n’avons pris aucune initiative réelle qui ouvre la voie à la réalisation de ce comité central de la grève générale. "][/quote]

De qui ce réquisitoire de la politique de l'OCI en 1968 ?

D'un de ces principaux dirigeants. Stéphane Just, dans sa brochure: "comment le révisionnisme s'est emparé de la direction du PCI" aout 1984.

Tu es militant du POID. On peut supposer que l'histoire, plutôt l'origine de ton parti, t’intéresses.

A l'époque, l'OCI était considéré à juste titre comme une organisation trotskyste de très grande qualité.

Et même là, les dirigeants révolutionnaires, sous la pression de la plus large grève de l'histoire de France, ils ne répondaient pas à la question du gouvernement. ils n’avaient pas adressé aux dirigeants du PS et du PCF la revendication : réalisez l’unité afin de combattre ensemble pour un gouvernement de leurs partis, ne comprenant pas de ministres représentants des organisations et partis bourgeois.

Dès lors, qu'ils le veuillent ou non, la politique de L'OCI avait un caractère trade-unioniste. Dans cette organisation trotskyste, avant la grève générale, la direction n'avait pas ouvert la perspective d’un gouvernement, le gouvernement PS-PCF sans ministre capitaliste visant à mettre fin à la Vème république. Et ce manque était considérait à posteriori par S Just comme un manquement grave, versant dans l’illusion de la grève générale.

Il fallut sept ans à cette organisation, répétons-le la meilleur que le pays ai connu, pour que cette question trouve une réponse. Dans sa brochure Stephane Just poursuit dans le chapitre à propos du gouvernement PS-PCF:

[quote=
"Gouvernement ouvrier et paysan et gouvernement du PS et du PCF.

L’axe de la politique du PCI depuis 1968 jusqu’en 1981 a été le combat pour le front unique ouvrier, le gouvernement ouvrier et paysan.

Le rapport pour le 20ème congrès du PCI (16 au 30 décembre 1975) l’établit très nettement.

Le rapport montre que les faiblesses et les insuffisances de notre orientation, et donc de notre intervention politique, venaient de notre insuffisante assimilation de la signification de la portée du mot d’ordre de gouvernement ouvrier et paysan et du combat pour ce mot d’ordre.

De ce point de vue, il fait la critique des positions de l’OCI avant la grève générale de mai-juin 1968 que les thèse du 17ème congrès avaient déjà faites :

" La question du gouvernement n’est pas véritablement soulevée par l’OCI avant la grève générale. Ne pas soulever comme centre de la propagande et de l’agitation la question gouvernementale c’est dans les faits ne pas comprendre le mouvement réel qui intègre comme catégories distinctes mais reliées le mouvement de la classe qui objectivement se dirige contre les bases de l’Etat ; c’est également réduire le mouvement spontané au trade-unionisme et par là sombrer dans les positions spontanéistes obstacles au mouvement "."][/quote]

Ne pas soulever comme centre de la propagande et de l’agitation la question gouvernementale comme le fait aujourd'hui ton parti, le POID, c'est sombrer dans les positions spontanéistes obstacles au mouvement .

Ne pas appeler un chat un chat, ce réfugier dans une formule vague d'un gouvernement ouvrier futur, en lieu et place d'une formule plus immédiate et plus conjoncturelle, compréhensible par les travailleurs, comme le fait aujourd'hui le POID, c'est revenir sur tous les acquis théoriques de la meilleur période du trotskysme en France.

La grève générale, encore moins la grève dans l'unité, ne se suffit pas à elle seule. Elle ne peut être qu'un tremplin, un puissant moyen pour amener à la prise du pouvoir.

Au printemps dernier, il y aurait eu la grève générale, seulement si les révolutionnaires avaient contraint les syndicats, à nous inviter à exiger à un million et plus, de la majorité PS et PCF , le retrait du projet de loi travail. Il y aurait eu un terrain propice à la grève générale si en défense de l'ordre bourgeois et de la V République, Hollande et Valls nous auraient envoyé les CRS et interdit la place de la Concorde.

C'était la crise politique certaine. Une situation pré-révolutionnaire qui se transformait en une crise révolutionnaire. La possibilité d'aller, de la Législative, coupable de se coucher devant les diktats, les vetos répétés du monarque, à une Convention, coupable de coucher dans un panier les têtes des ennemis des jeunes et des travailleurs.

Il faut apprendre de la Révolution Française.

avatar
Eninel

Messages : 434
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Mer 15 Mar - 18:45

Quelques remarques:
Effectivement, en 1968, c'était une grave erreur de ne pas mettre au centre la bataille pour un gouvernement PS-PCF ( rappelons qu'à l'époque, c'est S.Just qui refusa que la FER participât aux barricades de la nuit du 10 mai, avec tous les dégâts postérieurs....et le même S.Just qui refusa de mener fermement le combat dans l'OCI puis le PCI contre les dérives syndicalistes et pro social-démocrates de Lambert ).
Seulement si ce combat était juste dans les années 70, il devint erroné à partir de 1984 sur la base de l'expérience concrète des masses de la trahison du PS comme du PCF, de leur refus de rompre avec la bourgeoisie....d'autant plus aujourd'hui après la Gauche plurielle de 1997 à 2002 et Hollande-Valls de 2012 à 2017 !!! Et quand on ajoute à cela que la réalité du pouvoir, surtout depuis Maastricht, n'est plus directement entre les mains d'un gouvernement, chacun pouvant succéder à l'autre sans que cela ne change quoi que ce soit au fait que 90% des lois ne sont que la transcription de directives européennes, elles-mêmes l'unique expression des intérêts du capital financier ( même si les représentants des différents gouvernements sont co-rédacteurs de ces directives).
Seul le combat pour un gouvernement ouvrier (gouvernement issu des délégués élus par les masses et la jeunesse, mandatés, révocables, fédérés à tous les niveaux et se constituant en pouvoir souverain) rompant avec la Cinquième république et l'Union européenne, donc, entre autres, contre les appareils du PS et du PCF, tendant la main aux autres classes ouvrières, seuls le blocage du pays et la grève générale submergeant la politique pourrie des appareils syndicaux, ....seul ce combat correspond à une véritable politique trotskyste.

barnum

Messages : 266
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Mer 15 Mar - 19:24

barnum a écrit:seul ce combat correspond à une véritable politique trotskyste.
 

Et bien non. Cette théorie n'est pas marxiste, en tout les cas pas celle de Lénine et de Trotsky.

Elle est celle des ultra-gauches allemands, les spartakistes, moitié influencée par Rosa Luxembourg, moitié par les anarchistes.

C'est celle que l'on nomme "la politique des conseils".

Mais j'ai eu tord de revenir sur les avancées théoriques de l'époque de l'OCI.

Comparer ce parti trotskyste historique d'avec le POID (qui n'est pas un parti trotskyste) est ridicule.

Je vais revenir sur l'actualité et le thème de ce fil.

Mélenchon, à quelques jours de la manif de samedi, a ses signatures.

Bientôt nous connaîtrons le pedigree politique de ses parrains. Il risque d'y avoir des surprises et pas mal de commentaires en perspective.

Nul doute cependant, que indépendamment de ses soutiens, sa capacité de nuisance va en être décuplée.

Je vais faire en sorte de continuer d'essayer de convaincre que seule la candidature unique de Hamon, soutenu inconditionnellement par le PS et le PCF, est le seul combat correspondant à une véritable politique trotskyste.

Que si les syndicats ouvriers et les syndicats de la jeunesse, l'extrême gauche, ce rangent à la raison et appuient la politique du front unique ouvrier, rien n'est perdu.
avatar
Eninel

Messages : 434
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Mer 15 Mar - 19:56

Le combat pour un Gouvernement ouvrier est l' essence même du programme trotskyste (programme de transition), par contre une politique de division et le soutien inconditionnel au candidat du Front populaire (donc contre le candidat soutenu par l'appareil du PCF) non seulement constituent une remise en cause fondamentale du Trotskysme, Front populaire caractérisé par Trotsky comme étant la dernière carte de la réaction bourgeoise contre la révolution, à l'opposé total du combat pour le Front unique ouvrier.

barnum

Messages : 266
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Mer 15 Mar - 23:16

barnum a écrit:Le combat pour un Gouvernement ouvrier est l' essence même du programme trotskyste (programme de transition), par contre une politique de division et le soutien inconditionnel au candidat du Front populaire (donc contre le candidat soutenu par l'appareil du PCF) non seulement constituent une remise en cause fondamentale du Trotskysme, Front populaire caractérisé par Trotsky comme étant la dernière carte de la réaction bourgeoise contre la révolution, à l'opposé total du combat pour le Front unique ouvrier.

Bon allez ne tourne pas autours du pot, vous n'allez plus tarder à vous ranger derrière Mélenchon: le candidat soutenu par l'appareil du PCF (alors qu'en réalité il l'est par la base, mais passons), si injustement concurrencé par Hamon, "le candidat du front populaire" selon toi.

Décidément, vous aurez toujours été dans les mauvais coups vous ! Evil or Very Mad

Que ce camelot auto-proclamé face la claque devant un fan club recruté sur internet, et qu'ouvertement, il place son activisme sur un nationalisme patriotique se confondant de plus en plus à ce que peut débiter une Lepen à longueur de temps, cela ne semble pas vous déranger.

Remarquez, avec Shivardi, vous avez dût être à bonne école.

Attendons de voir qui finalement aura parrainé la candidature de l'artiste !
avatar
Eninel

Messages : 434
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Jeu 16 Mar - 10:56

"Décidément, vous aurez toujours été dans les mauvais coups vous !"

Compare simplement l'état de CPS et la croissance du POID en 1 an et demi! On comprend d'ailleurs mieux les raisons de la stagnation du POI, paralysé depuis des années par le para-syndicalisme et la soumission aux appareils syndicaux des Lacaze, Gauthier et consorts, mettant Gluckstein et ses camarades en minorité au sein du CCI (courant trotskyste du POI) avant de les en chasser.
Combattre pour la rupture avec la Cinquième république et l'Union européenne, pour un gouvernement ouvrier sur la base des principes de celui de la Commune de Paris et des soviets ( délégués élus, mandatés, révocables, fédérés à tous les niveaux...), c'est être au plus près des nécessités pour la classe ouvrière et la jeunesse.
Jamais le POID n'appellera à voter pour Hamon ou Mélenchon, à moins que l'un des deux ne soit le candidat d'unité (donc des deux s'engageant notamment à l'abrogation de la loi travail).
Je te laisse à ton vote de division, vote inconditionnel pour le candidat auto-proclamé du Front populaire, carte bourgeoise contre la révolution.

barnum

Messages : 266
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Jeu 16 Mar - 12:12

barnum a écrit:

Jamais le POID n'appellera à voter pour Hamon ou Mélenchon, à moins que l'un des deux ne soit le candidat  d'unité (donc des deux s'engageant notamment  à l'abrogation de la loi travail).

Je te laisse à ton vote de division, vote inconditionnel pour le candidat auto-proclamé du Front populaire, carte bourgeoise contre la révolution.

Je te mets en garde quant au mot "jamais" en politique, c'est le mot casse gueule par excellence.

Mais la question n'est pas de savoir si le POID soutient ou pas tel ou tel candidat.

La question est de savoir si vous subissez passivement la division, ou si vous la combattez. Si vous subissez passivement le front populaire ou si vous le combattez ?

Tu me dis que Hamon est le candidat d'une coalition électorale, type "front populaire" (alliance entre un parti ouvrier et des parti bourgeois).

Je vais te faire plaisir: oui Hamon, le candidat ouvrier-bourgeois du parti socialiste, à partir du moment où il passe des accords électoraux avec les verts et les radicaux de gauche (partis bourgeois), est objectivement dans un bloc électoral type front populaire.

Mais pourquoi nous en sommes là ? Comme je l'écris dans les derniers posts, c'est parce que il n'y a aucune volonté parmi les organisations ouvrières de travailler à un front unique ouvrier (PS, PCF, NPA, LO, POI, POID, CPS, FSU, FO et CGT), que l'espace politique (mais aussi la nécessite, au nom d'un instinct de survie au PS), pousse Hamon de rechercher sur sa droite, une écoute, des soutiens et des alliances qui n'existent pas sur sa gauche.

Je ne suis pas un inconditionnel de Hamon, je suis un inconditionnel combattant du front unique ouvrier.

Constituez, ou au moins popularisez, vous au POID, la perspective d'une alliance électorale " front unique ouvrier", en interpellant les directions PCF, NPA, LO, POI, CPS, FSU, CGT, FO, en les adjoignant fermement, de présenter vite à présent, un candidat ouvrier unique (Cela peut-être Nathalie Arthaud puisque elle est qualifié), et c'est gagné !

Personnellement je voterai et je ferai voter inconditionnellement pour Nathalie Arthaud.

avatar
Eninel

Messages : 434
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Jeu 16 Mar - 12:54

"Constituez, ou au moins popularisez, vous au POID, la perspective d'une alliance électorale " front unique ouvrier""

Mais que fait donc le POID quand il ouvre la perspective d'une candidature d'unité Hamon-Mélenchon sur la base de l'abrogation de la loi travail comme premier pas de la remise en cause de toutes les mesures anti-ouvrières impulsées par l'Union européenne, la rupture avec cette Union et avec la Cinquième république, pour un Gouvernement ouvrier ?

barnum

Messages : 266
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Ven 17 Mar - 12:47

barnum a écrit:"Constituez, ou au moins popularisez, vous au POID, la perspective d'une alliance électorale " front unique ouvrier""

Mais que fait donc le POID quand il ouvre la perspective d'une candidature d'unité Hamon-Mélenchon sur la base de l'abrogation de la loi travail comme premier pas de la remise en cause de toutes les mesures anti-ouvrières impulsées par l'Union européenne, la rupture avec cette Union et avec la Cinquième république, pour un Gouvernement ouvrier ?

Mais que fait donc le POID quand il ouvre la perspective d'une candidature d'unité Hamon-Mélenchon, nous réponds-tu superbement, ou plutôt nous anones-tu ?

Du vent mon ami, du vent ! Daniel Gluckstein est un pro, avec sa formule maintenant célèbre: "les travailleurs savent" !

Permets moi de te dire que c'est un peu court comme réponse. Faux sur le plan idéologique, puisque Mélenchon se présente lui-même, comme n'étant ni de droite, ni de gauche, au dessus de la lutte des classes, en prise directe avec l'esprit de la V République: un homme providentiel, un sauveur, et un peuple.

Que le PCF, sous la pression de sa base, adoube l'aventurier Mélenchon (qui me fait penser de plus en plus à Jacques Doriot et son parti populaire français PPF, l'homme finira sur le front russe, sous la tenue militaire nazi, comme lieutenant des légions des volontaires français contre le bolchévisme LVF ), cela est une chose.

Que vous, qui vous réclamez du mouvement ouvrier et de la tradition trotskyste, vous mettiez sur le même plan Mélenchon et Hamon, et que vous suggériez de les associer dans un front unique ouvrier électoral, c'est au mieux de la confusion politique, au pire c'est une fois de plus confirmer que vous êtes toujours dans les mauvais coups quant il s'agit, avec la bourgeoisie, d'essayer de fourvoyer le prolétariat.

Mélenchon ne se placera pas dans un front unique ouvrier, parce que justement, il est l'arme façonnée par la bourgeoisie pour interdire ce type de réalisation. Il est le candidat contre le front unique ouvrier. Il est le mégalomane contre la démocratie ouvrière et le mouvement ouvrier.

Si ce fondateur du parti de gauche, parti à l'origine se référant à la pensée du grand Jaurès (parti qu'il abandonne en 2014), aujourd'hui se positionne à l'exacte contraire de la pensée du grand socialiste, c'est parce que son activité principale consiste à liquider l'acquis organisationnel du mouvement ouvrier en France ... cela dans l’intérêt du peuple de France. Ben voyons !

Le patronat a besoin, pour faire chuter de manière vertigineuse la valeur travail en France, d'atomiser le prolétariat.

Lui aussi, pour trôner et régner sur le prolétariat travaillant en France, en Chavez, il a besoin d'atomiser les organisations ouvrières afin de devenir le roi des imbéciles. Il faut qu'il fasse chuter de manière vertigineuse l'intelligence et la conscience de classe de la classe ouvrière.

Même avec l'appui implicite de ton parti, Mélenchon n'est pas au bout de sa sale besogne, il y a loin de la coupe au lèvre. Ce n'est pas parce que monsieur ne se considère plus de la gauche, que la gauche historique dans le pays n'existe plus. Mélenchon finira comme Doriot, comme lieutenant des légions des volontaires français contre le PS et le PCF. C'est à dire mal.

Ce n'est pas à cet usurpateur de liquider le PS et le PCF. Le PS et le PCF moureront de leurs belles morts, quand le prolétariat le voudra et en tirera avantage. Ce n'est pas le moment.

Combattre pour le front unique ouvrier électoral, ce n'est pas faire de la pub à ce type d'escroc, c'est de le dénoncer comme tel, et appeler par exemple la direction du PCF à lâcher ce mauvais bourrin.

Il faut une candidature ouvrière unique PS et PCF, soutenue par les syndicats et l'extrême gauche.

Pour l'instant l'homme s'appelle Hamon. Il est bien ce petit Benoit. A partir du moment où l'on comprend le mot "inconditionnel". Il est l’antithèse, du vendeur Darty sans scrupule, qui vous vend chère de l'électro-ménager pas de gamme.

Lui, il est le technicien chez Darty, qui vous aide à utiliser au mieux votre appareil et qui n'est pas toujours tendre avec son collègue vendeur. Evidemment un peu difficile d'accès, mais honnête, vraiment honnête, dans ce monde de brutes et de marchands d'illusions.

Non pas avec Mélenchon, mais sans lui, contre lui et l'idée qu'il se fait du socialisme et du communisme.

Au nom du socialisme et du communisme: inconditionnellement le vote unitaire de gauche, pour le vote Hamon.

avatar
Eninel

Messages : 434
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Ven 17 Mar - 13:01

Mon pauvre, si tu n'as pas encore compris que le PS se détruit lui-même par sa politique bourgeoise au service du capital financier et de ses institutions européennes !!!! Il n'a pas vraiment besoin de Mélenchon pour cela, Mélenchon qui a construit le PG sur la base d'une rupture à gauche du PS.
Pas plus Mélenchon que Hamon ne veulent rompre avec le système capitaliste et sur la base de l'expérience des masses de la "fameuse" "gauche" au pouvoir de 1982 à 1995, de 1997 à 2002, de 2012 à 2017, appeler au vote à la fois inconditionnelement et dans un cadre de division (que ça te plaise ou non, Mélenchon est le candidat du PCF) c'est ni plus ni moinsun aplatissement et une capitulation devant le Front populaire, (dernière carte de la réaction contre la révolution), indigne d'une organisation osant se réclamer du Trotskysme !

barnum

Messages : 266
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Ven 17 Mar - 17:37

barnum a écrit:Mon pauvre, si tu n'as pas encore compris que le PS se détruit lui-même par sa politique bourgeoise au service du capital financier et de ses institutions européennes !!!! Il n'a pas vraiment besoin de Mélenchon pour cela, Mélenchon qui a construit le PG sur la base d'une rupture à gauche du PS.
Pas plus Mélenchon que Hamon ne veulent rompre avec le système capitaliste et sur la base de l'expérience des masses  de la "fameuse" "gauche" au pouvoir de 1982 à 1995, de 1997 à 2002, de 2012 à 2017, appeler au vote à la fois inconditionnelement et dans un cadre de division (que ça te plaise ou non, Mélenchon est le candidat du PCF) c'est ni plus ni moinsun aplatissement et une capitulation devant le Front populaire, (dernière carte de la réaction contre la révolution), indigne d'une organisation osant se réclamer du Trotskysme !

Mon pauvre, si tu n'as pas encore compris que le PS se détruit lui-même a écrit:

Oui, enfin ce n'est pas trop un concept marxiste que tout cela, et cette histoire d'hara-kiri d'un parti socialiste qui se détruit de par lui même , en dehors de la lutte de classe. Et si justement, la victoire au primaire de Hamon, avait été la tentative désespérée de la social-démocratie de ne pas succomber ?

Mélenchon qui a construit le PG sur la base d'une rupture à gauche du PS. a écrit:

Oui, et ce n'était pas idiot à l'époque. Mais tu fais bien de parler au passé, parce que ce parti de gauche, le front de gauche etc., tout cela à présent, dans le giron qui tourne autours de Mélenchon et chez le représentant du peuple lui même, tout cela est loin.

A présent, à priori, ils considèrent que la gauche, toute la gauche, n'est plus fréquentable. Quel paradoxe quand même à observer le fondateur d'un parti de gauche (et non pas un parti ouvrier), aujourd'hui mettre à l'amende toute la gauche ? Quand je te dis que le mot "jamais" en politique, ça n'existe pas !

que ça te plaise ou non, Mélenchon est le candidat du PCF a écrit:

Oui mais même si cet état de fait semble ne pas trop te contrarier, ne te réjouis pas trop vite de cette triste réalité, triste réalité parce que elle est fondamentalement la cause de la victoire de Fillon dans quelques semaines.

Mélenchon ne pourra pas encore longtemps, interdire de chanter "l'Internationale" dans ses meetings, de ravaler en fin de cortége les drapeaux rouge du PCF et de la CGT, de présenter des candidats concurrents dans les quelques circonscriptions où le PCF peut espérer continuer à exister.

Le stalinisme, membre à par entière de cette "fameuse" "gauche" au pouvoir de 1982 à 1995, de 1997 à 2002, de 2012 à 2015 (le PCF a commencé à rompre avec Hollande au moment de la loi Macron, et plus sûrement encore, lors de la loi travail), historiquement, pour couvrir la réalité de sa politique de soutien à l'impérialisme français, à toujours eu besoin de se référer, même de manière folklo, à Octobre et au communisme.

A présent, le grand timonier Mélenchon, qui va être au sommet de sa popularité samedi après midi, va leur interdire de plus en plus la moindre singularité, vestige d'un passé révolu.

Et les staliniens ne sont pas tout à fait des beatniks pacifiques susceptibles de tolérer longtemps ce type de plaisanterie.

De là à le déposer dans la dernière ligne droite, et se rapprocher de Hamon ! Il faudrait pour cela un parti ouvrier révolutionnaire en France ... pour mettre le doigt où ça fait mal, pour souffler sur la flamme, pour incendier la plaine ! Pour travailler vraiment au front unique ouvrier, la politique de Trotsky

Mais ton POID va sans doute se charger de la besogne Twisted Evil .

avatar
Eninel

Messages : 434
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  barnum le Ven 17 Mar - 18:04

"Et si justement, la victoire au primaire de Hamon, avait été la tentative désespérée de la social-démocratie de ne pas succomber ?"
Et toi de l'aider à poursuivre sa politique pourrie, sa politique anti-ouvrière, au moment même où la classe ouvrière n'a plus aucune illusion...
Pauvre Trotsky !
Eh non, le PS ne se détruit pas HORS de la lutte de classe mais DANS la lutte de classe....par les masses populaires elle-mêmes qui ont parfaitement compris que le PS était un outil de l'Union européenne et de son maître le capital financier, pendant que toi tu appelles à le soutenir inconditionnellement !!! Bravo !

barnum

Messages : 266
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  marxmarx le Sam 18 Mar - 10:19

Le Ps est autant social democrate que Valls trotskyste

marxmarx

Messages : 161
Date d'inscription : 13/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Duzgun le Sam 18 Mar - 11:57

marxmarx a écrit:Le Ps est autant social democrate que Valls trotskyste
Belle image! Laughing
avatar
Duzgun

Messages : 1596
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Sam 18 Mar - 13:25

marxmarx a écrit:Le Ps est autant social democrate que Valls trotskyste

Oh Valls doit être trotskyste autant que Poutou peut être marxiste révolutionnaire ! Very Happy

Sinon mon camarade, bien sûr que Hamon est l'un des dirigeants d'une tendance social-démocrates dans le PS, opposé à une tendance plus libérale et beaucoup moins sociale, celle de Valls.

Mais cette tendance au PS, celle de Hamon, n'est pas la seule à se mouvoir dans le cadre idéologique étroit du réformisme.

La social-démocratie, fondamentalement, c'est théoriquement vouloir transformer progressivement le capitalisme en une société toujours plus démocratique, toujours plus sociale, jusqu'au socialisme et ensuite au communisme.

Par exemple le NPA, lui aussi est réformiste, lui aussi est sur une ligne social-démocrate, et pour être juste, il devrait se nommer, "nouveau parti anti-capitaliste financier et libéral.".

Mais si tu veux, à l'occasion on développe et on jette un œil sur votre base idéologique et programmatique.

Mais je salue le grand retour sur le forum des révolutionnaires du NPA. Bienvenue !

A un moment, avec le camarade Barnum, on vous croyez perdu à tout jamais, on avait l'impression d'avoir seul à notre disposition votre forum.

Maintenant que vous avez qualifié votre protégé, la discussion va forcément s'enrichir de votre apport, et tout le monde va en profiter.

Onze candidats disputeront le premier tour de l'élection présidentielle le 23 avril, a annoncé samedi le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, après validation de la liste complète des parrainages. Trois candidats - Philippe Poutou, Jean Lassalle et Jacques Cheminade - se sont qualifiés in extremis, et rejoignent sur la liste les huit premiers candidats à avoir recueilli 500 signatures: François Fillon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron, Nicolas Dupont-Aignan, Jean-Luc Mélenchon, Nathalie Arthaud, Marine Le Pen et François Asselineau. a écrit:

Personnellement je suis sur l'estimation:

Fillon 30%
Lepen 25%
Macron 20%
Hamon 15%
Mélenchon 10%
Les six autres Petits candidats 05%.

Mais à présent que le candidat du NPA entre dans le jeu, évidemment ce révolutionnaire, comme un chien dans un jeu de quille, peut tout changer et faire exploser le bel ordonnancement des plans de la bourgeoisie.

Un petit Marxmarx, et ça repart ! Twisted Evil

avatar
Eninel

Messages : 434
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

RE:FRONT UNIQUE DERRIÈRE HAMON OU CAPITULATION

Message  Bobigny le Sam 18 Mar - 17:30

Serait-il facile pour les travailleurs que nous sommes de se défendre avec Marine Lepen à la présidence?
La réponse est NON bien entendu voir même impossible,car il y aurait sans doutes destruction de nombreux appareils. C'est pourtant bien ce qui se trame actuellement avec les 2 principales forces de gauche divisées en 2 candidatures(Mélenchon/Hamon)et les plus modestes divisées en un nombre encore plus important (LO-NPA-etcetc...).Je ne pense pas qu'un seul d'entre nous qui suivons ce fil depuis le début soit dupe au point de croire que l'un des candidats que j'ai cité soit un révolutionnaire.

Toutefois la politique c'est la stratégie avant tout et la nôtre est de faire en sorte de pouvoir défendre nos statuts de travailleurs avant tout,chose qui me semble impossible sous un gouvernement de type fasciste comme l'histoire nous le prouve puisqu'il a été fait mention du front populaire de 1936 il y a quelques jours je pense qu'il était plus facile pour les travailleurs français en 36 de résister aux attaques de la bourgeoisie sous Léon Blum que pour les travailleurs allemands sous Hitler par exemple n'en déplait au camarade barnum.

En faisant une analyse marxiste de cela nous devons comprendre qu'il est de notre intérêt qu'une entente ait lieu entre Hamon,Melenchon et pourquoi pas Arthaud Poutou et les autres,plutôt qu'une totale division de ces partis et risquer un second tour Lepen Macron par exemple car le remake de 2002 risque cette fois-ci de ne pas voir la victoire écrasante du candidat de droite "modéré" mais celle du fascisme voila comment je comprends  les écrits du camarade eninel avec lesquels je suis d'accord par logique d'analyse


Dernière édition par Bobigny le Sam 18 Mar - 18:14, édité 1 fois

Bobigny

Messages : 26
Date d'inscription : 17/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  marxmarx le Sam 18 Mar - 17:37



Personnellement je suis sur l'estimation:

Fillon 30%
Lepen 25%
Macron 20%
Hamon 15%
Mélenchon 10%
Les six autres Petits candidats 05%.

Mais à présent que le candidat du NPA entre dans le jeu, évidemment ce révolutionnaire, comme un chien dans un jeu de quille, peut tout changer et faire exploser le bel ordonnancement des plans de la bourgeoisie.

Un petit Marxmarx, et ça repart !  Twisted Evil  


Au dela des %, Le NPa (dont je ne suis pas) et LO (dont je ne suis pas non plus) ont l'immense mérite de se présenter et faire entendre un son de cloche différent.
Et vous ?

marxmarx

Messages : 161
Date d'inscription : 13/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  marxmarx le Sam 18 Mar - 17:44

Eninel a écrit:
marxmarx a écrit:Le Ps est autant social democrate que Valls trotskyste

Oh Valls doit être trotskyste autant que Poutou peut être marxiste révolutionnaire ! Very Happy

Sinon mon camarade, bien sûr que Hamon est l'un des dirigeants d'une tendance social-démocrates dans le PS, opposé à une tendance plus libérale et beaucoup moins sociale, celle de Valls.

Mais cette tendance au PS, celle de Hamon, n'est pas la seule à se mouvoir dans le cadre idéologique étroit du réformisme.

La social-démocratie, fondamentalement, c'est théoriquement vouloir transformer progressivement le capitalisme en une société toujours plus démocratique, toujours plus sociale, jusqu'au socialisme et ensuite au communisme.

Par exemple le NPA, lui aussi est réformiste, lui aussi est sur une ligne social-démocrate, et pour être juste, il devrait se nommer, "nouveau parti anti-capitaliste financier et libéral.".


Cite moi un exemple de  reformes "sociale democrate" chez Hamon
Une aide ici, bon courage : http://www.lemonde.fr/personnalite/benoit-hamon/programme/
Meme dans son programme, rien de social-democrate. et meme si des engagements sociaux-democrates existaient, quelle garantie que Hamon les respecteraient ?

A part ça je trouve assez triste de voir les restes d'organisations type OCI/PCI/PT défendre sempiternellement le programme qui a échoué depuis 1981.
A l'époque, l'oci appelait à voter Mitterrand DES le 1er tour... avec le résultat que l'on sait : stagnation des salaires, chomage de masse, montée du FN, effondrement du militantisme ouvrier.
A croire que cela vous satisfait pleinement.

marxmarx

Messages : 161
Date d'inscription : 13/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Eninel le Sam 18 Mar - 19:35

Bobigny a écrit:

C'est pourtant bien ce qui se trame actuellement avec les 2 principales forces de gauche divisées en 2 candidatures(Mélenchon/Hamon).

je comprends  les écrits du camarade eninel avec lesquels je suis d'accord par logique d'analyse


Je te remercie d'avoir pris le temps de nous lire, et maintenant de t'exprimer.

Mais si tu te fies à ma "logique d'analyse", crois moi, rien n'est possible avec le sieur Mélenchon.

Suite à son discours sur la place de la république, que je viens de suivre chez moi, il est vain de parler de "gauche divisée" et de deux candidats (Mélenchon-Hamon).

Parce que au delà de la forme et des envolées lyriques de l'exalté, il faut retenir de son discours, qu'il n'est plus dans un radicalisme à la Daladier, mais dans un républicanisme d'un Clémenceau.

République est une étape dans son évolution. Son prochain discours, c'est place de la Nation qu'il va le tenir.

C'est le PCF qui développe une politique suicidaire à le soutenir.

J'ai déjà écris que j'en été perplexe. Le jour du début de la Commune de Paris, l'année du centenaire de la révolution russe, voir la direction du PCF affréter des cars et amener des ouvriers sur la place de la république, agiter des drapeaux versaillais, et apporter une caution de gauche à un tribun de droite, cela doit faire jaser quand même dans les milieux staliniens.

Combattre pour un front unique ouvrier électoral, c'est exiger du PCF une clarification idéologique vis à vis du candidat Mélenchon. C'est exiger des candidats ouvriers Poutou et Arthaud, qu'ils dénoncent cette dangereuse mascarade anti-ouvrière et anti-communiste.

L'union est un combat.

La victoire passe par un front unique ouvrier PS PCF LO NPA syndicats ouvriers et jeunes, pour le vote inconditionnel Hamon.

Politiquement l'heure est grave. Et cette explosion de drapeaux tricolores cette après midi à République, en est une nouvelle illustration.

Les communistes et les socialistes, les syndicalistes, au delà de nos tendances, doivent se serrer les coudes.

Pourquoi les candidats NPA et LO, n'utiliseraient pas leurs temps de parole, pour dénoncer un usurpateur péroniste et promouvoir le front unique ouvrier ?

Quand les syndicats ouvriers et jeunes vont-ils enfin s'inviter dans cette campagne ?

Ils peuvent très bien s'exprimer et au dernier moment appeler à voter Hamon (au premier tour parce qu'il n'y en aura pas un second).

Enfin bref, on ne peut pas continuer à fonctionner de manière routinière quand il y a le feu à la maison.

avatar
Eninel

Messages : 434
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Front Unique derrière Hamon ou capitulation.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum