Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  verié2 le Mer 13 Jan - 13:13

Osez le féminisme rappelle que 230 femmes sont violées chaque jour en France et dénonce la récupération raciste des événements de Cologne : http://www.info-chalon.com/articles/opinion/2016/01/12/18917/osez-le-feminisme-rappelle-que-230-femmes-sont-violees-chaque-jour-en-france-et-regrette-les-indignations-a-geometrie-variable/

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  nestor le Mer 13 Jan - 13:57

Dans le communiqué que Tu postes vérié , il est écrit

Leurs témoignages sont édifiants, et l’indignation massive.

Ici sur ce forum , j'ai lu une tentative de minimiser les faits (Zelda) et pire encore des les nier (Byrrh ) quand a toi tu t'acharnes a les relativiser , mais presque 15 jours après je n'ai pas vu d'indignation massive , ni ici, ni dans l'extrême gauche . Comme au bon vieux temps où il ne fallait pas "désespérer Billancourt " on assiste donc au même formidable escamotage , et ce qui est spectaculaire avec la même cascade d' argumentaire , qui a conduit a l'effondrement ( cops et surtout âme ) du communisme parce que ses militants avaient eu peur de se confronter a la Vérité .


C'est pathétique .

nestor

Messages : 260
Date d'inscription : 01/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  Byrrh le Mer 13 Jan - 14:27

nestor a écrit:et pire encore   des les nier  (Byrrh )
Cette méthode de "discussion" est dégueulasse : tu aurais bien du mal à trouver de ma part sur ce forum toute négation de la parole des femmes qui témoignent des violences qu'elles ont subies.

Ce que j'ai dénoncé, c'est ta façon raciste de prêter à une population spécifique un comportement criminel particulier.

Le machisme, les violences sexuelles à l'encontre des femmes, l'homophobie, ne sont pas le monopole d'une religion particulière, ou des seules religions dans leur ensemble : on les rencontre chez des hommes croyants et non-croyants de toutes cultures et de toutes classes sociales.

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  verié2 le Mer 13 Jan - 16:59

Un dessin abject de Riss, qui aurait sa place sur le site des fascistes de Riposte laïque:
[img][/img]

(Je l'ai mis aussi sur le fil Je ne suis pas Charlie

Il faut faire connaître cette véritable saloperie raciste à ceux qui ont encore des illusions sur Chgarlie

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  verié2 le Mer 13 Jan - 20:50

Le point de vue de Lutte ouvrière. MO2014 remarquera que LO dénonce explicitement le mouvement Pegida comme "islamophobe".
Allemagne : après les agressions, l’extrême droite à l’offensive
13 janvier 2016
La nuit de la Saint-Sylvestre a donné lieu à Cologne, Hambourg et dans d’autres villes allemandes à des agressions, en particulier contre des femmes. Plus de 500 plaintes ont été déposées à Cologne pour vols, violences et agressions sexuelles commis sur la grande place du centre-ville devant la cathédrale et jusque dans la gare centrale.

Des groupes de vingt à trente hommes, apparemment organisés et fortement alcoolisés, après avoir lancé des bouteilles sur la police et projeté des feux d’artifice sur la foule, s’en sont pris surtout à des femmes, les isolant pour les dépouiller, leur voler leurs téléphones portables et les agresser physiquement ou sexuellement. Parmi les suspects interpellés le soir même par la police se trouvaient des demandeurs d’asile syriens ou irakiens, des migrants sans papiers d’Afrique du Nord, mais aussi un Américain et plusieurs Allemands.

L’extrême droite s’est immédiatement saisie de l’émotion en faveur des victimes pour relancer sa campagne contre les migrants et la politique jugée trop généreuse du gouvernement envers eux. Elle s’en est prise d’abord à la police, l’accusant de passivité et même de cacher l’origine des agresseurs, ce qui a abouti à la mise en retraite anticipée du chef de la police de Cologne. Très vite, la campagne de l’extrême droite a cherché à présenter les migrants comme des dangers publics. Le porte-parole du parti d’extrême droite AfD a déclaré : « Les migrants (…) sont très dangereux et démontrent leur absence de volonté d’intégration », tandis que le mouvement islamophobe et xénophobe Pegida appelait à une manifestation contre la politique d’accueil des réfugiés du gouvernement Merkel, manifestation qui n’a en fait rassemblé que 1 700 personnes à Cologne samedi 9 janvier.

Une contre-manifestation avait lieu au même moment, dénonçant l’amalgame fait entre criminalité et arrivée des migrants, aux cris de « Les réfugiés sont les bienvenus » et « Nazis dehors ! ». Quelques heures plus tôt, des centaines de femmes s’étaient rassemblées sur les marches de la cathédrale de Cologne pour protester contre les violences faites aux femmes, mais pas seulement au cours de la nuit du Nouvel An : « Non à la violence contre les femmes, que ce soit à Cologne, à la fête de la bière ou dans la chambre à coucher. »

Mais c’est pourtant bien toute la politique d’accueil des migrants d’Angela Merkel qui est aujourd’hui mise en cause, et de plus en plus ouvertement, au sein de son propre parti la CDU, ainsi que par ses alliés du Parti social-démocrate (SPD) dans la coalition gouvernementale. Alors que l’Allemagne a accueilli 1,1 million de réfugiés en 2015, que 3 000 à 4 000 nouveaux arrivants ont encore franchi la frontière chaque jour depuis le 1er janvier, les réfugiés restaient largement perçus comme des victimes, non seulement de la guerre au Moyen-Orient mais aussi des agressions de l’extrême droite à leur arrivée. Ils échappaient jusqu’à maintenant aux amalgames entre migrants et terroristes si largement répandus par les politiciens en France. Ils sont désormais l’objet de toutes les critiques.

La CDU, parti de la chancelière, déjà ouvertement critique de sa politique d’accueil, réclame désormais la multiplication des contrôles d’identité et des caméras de surveillance. Angela Merkel, qui avait rejeté les demandes répétées des ténors de son parti de limiter le nombre de réfugiés à accueillir en 2016, a dû faire des concessions. Après avoir condamné des « faits criminels répugnants », elle a accepté d’envisager le durcissement de la loi sur le refus du droit d’asile pour tout demandeur condamné à une peine, même avec sursis, au lieu de trois ans de prison ferme aujourd’hui. Pour ne pas être en reste, le président du SPD, Sigmar Gabriel, en a rajouté, déclarant que toutes les possibilités du droit international devaient être utilisées pour « renvoyer les demandeurs d’asile criminels dans leurs pays d’origine ».

Les actes crapuleux auxquels une part infime de migrants a pu participer deviennent le prétexte pour lequel plus d’un million d’entre eux, et des centaines de milliers marchant vers l’Allemagne, risquent de voir leur situation s’aggraver et de subir des violences, comme les six Pakistanais violemment agressés à Cologne par des inconnus dans la nuit de dimanche 10 à lundi 11 janvier. La pression des courants les plus réactionnaires semble en passe de provoquer un durcissement de la politique d’accueil en Allemagne, seule puissance occidentale qui jusqu’à présent a accueilli un peu largement les migrants victimes des guerres du Moyen-Orient et d’ailleurs.

Gilles BOTI

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  verié2 le Mar 19 Jan - 20:53

Un article qui remet les choses en place à propos des agressions sexuelles de Cologne :
http://www.aymon.info/2016/01/13/les-viols-de-cologne-en-3-chiffres/

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  verié2 le Mer 20 Jan - 9:44

Hadrien
faut-il te rappeler que tu es communiste et que tu n'a aucune justification à fournir à MO 14 et à ce qu'il représente comme ennemi de l'unité ouvrière
Il me semble que tu fais un contresens. Je m'efforce de montrer que MO2014 lit de travers ou qu'il est de mauvaise foi et non d'obtenir de lui un "label de bienpensance". D'ailleurs, quand je réponds à MO2014 ou à qui que ce soit d'autre, je m'adresse en général à l'ensemble des lecteurs du forum...


Dernière édition par verié2 le Ven 22 Jan - 9:51, édité 1 fois

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  hadrien le Ven 22 Jan - 1:22

L'analyse et le point de vue de Zyzek qui, à ma connaissance se dit toujours communiste et marxiste.
Point de vue et analyse très discutables et par ailleurs très bavards comme à son habitude.
D'autant qu'il multiplie les références à Badiou dont la conception du communisme est pour le moins particulière.



http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20160120.OBS3101/les-mille-salopards-de-cologne-par-slavoj-i-ek.html

Mais il est pour autant impossible de se satisfaire de ce seul aperçu général: il nous faut nous pencher avec plus d’attention sur la situation qui est à l’origine des incidents de Cologne. Dans «Notre mal vient de plus loin», son analyse de la situation globale suite aux attentats de Paris du 13 novembre 2015 (1), Alain Badiou discerne trois types prédominants de subjectivité dans le capitalisme global d’aujourd’hui: le sujet occidental «civilisé», libéral-démocrate et appartenant à la classe moyenne ; le sujet extra-occidental, possédé par «le désir d’Occident», qui s’efforce désespérément d’imiter le mode de vie «civilisé» des classes moyennes occidentales ; enfin, les nihilistes fascistes, ceux dont l’envie d’Occident se mue en une haine autodestructrice mortelle.

Badiou montre avec clarté que ce que les médias appellent la «radicalisation» des musulmans est fascisation pure et simple: «Ce fascisme est le revers d’un désir d’Occident frustré, organisé plus ou moins militairement sur le modèle flexible de la bande maffieuse et avec des colorations idéologiques variables où la religion tient une place purement formelle.»

L’idéologie de la classe moyenne occidentale présente deux traits caractéristiques opposés: elle se montre arrogante, persuadée de la supériorité de ses valeurs (les libertés et droits de l’homme universels menacés par les outsiders barbares), mais, dans le même temps, elle est obsédée par la peur de voir son domaine limité envahi par les milliards d’êtres vivant à l’extérieur, des populations qui ne comptent pour rien dans le capitalisme global puisqu’elles ne produisent pas de biens ni n’en consomment. La peur ici ressentie est en fait peur de rejoindre les rangs de ces exclus.

Les réfugiés, eux, incarnent la manifestation la plus évidente de ce «désir d’Occident»: leur désir n’est en rien révolutionnaire ; ils n’aspiraient à rien d’autre que laisser derrière eux leur pays dévasté pour rejoindre la terre promise de l’Occident développé. Ceux qui restent sur place tentent, pour leur part, de créer de pathétiques copies de la prospérité occidentale, comme ces quartiers dits «modernisés» avec leurs galeries marchandes et cafétérias vendant des capuccinos, que l’on trouve dans n’importe quelle métropole du Tiers Monde, à Luanda par exemple, ou encore à Lagos.

Mais dans la mesure où, pour la grande majorité des prétendants, ce désir ne peut être satisfait, l’une des options restantes est le renversement nihiliste: la frustration et l’envie se radicalisent pour se retourner en une haine de l’Occident, meurtrière et autodestructrice. Le ressentiment vengeur et violent l’emporte alors.

Badiou affirme que cette violence est une expression pure et dure d’une pulsion de mort, qui atteint son point culminant dans des actes de destruction et d’autodestruction orgiaques, leurs auteurs ne nourrissant pas la moindre vision politique alternative sérieuse. Badiou a raison de souligner qu’il n’existe aucun potentiel émancipatoire dans la violence fondamentaliste, quand bien même celle-ci se proclamerait-elle anticapitaliste: cette violence fondamentaliste, il la considère comme un phénomène strictement intrinsèque à l’univers capitaliste global, son «fantôme caché».

Le fait de base du fascisme fondamentaliste est l’envie: dans sa haine même de l’Occident, le fondamentalisme reste enraciné dans le désir d’Occident. Nous avons ici affaire au renversement classique, décrit par la psychanalyse, du désir frustré en agressivité – l’Islam ne fournissant que la forme permettant de fonder cette haine (auto)destructrice. Ce potentiel destructeur de l’envie est à la base de la distinction bien connue que Rousseau opère entre l’amour de soi (qui est naturel) et l’amour-propre, perversion consistant à se comparer soi-même sans cesse à autrui, et qui conduit celui qui s’y abandonne à se focaliser non pas sur la réalisation d’un objectif mais sur la destruction de tout obstacle à cet objectif:

Les passions primitives, qui toutes tendent directement à notre bonheur, ne nous occupent que des objets qui s’y rapportent, et, n’ayant que l’amour de soi pour principe, sont toutes aimantes et douces par leur essence ; mais quand, détournées de leur objet par des obstacles, elles s’occupent plus de l’obstacle pour l’écarter que de l’objet pour l’atteindre, alors elles changent de nature et deviennent irascibles et haineuses ; et voilà comment l’amour de soi, qui est un sentiment bon et absolu, devient amour-propre, c’est-à-dire un sentiment relatif par lequel on se compare, qui demande des préférences, dont la jouissance est purement négative, et qui ne cherche plus à se satisfaire par notre propre bien, mais seulement par le mal d’autrui». (2)

Une personne malveillante n’est donc pas une égotiste, «qui ne se soucie que de ses intérêts propres». Un véritable égotiste est trop occupé par ses intérêts personnels, son bien propre, pour perdre son temps à nuire à autrui. Le vice premier d’une personne malveillante, c’est qu’elle se préoccupe bien plus d’autrui que d’elle-même.

Rousseau décrit un mécanisme libidinal précis: ce retournement qui génère un glissement de l’investissement libidinal, le faisant se porter non plus sur l’objet mais sur l’obstacle lui-même. Un tel mécanisme me semble être celui de la violence fondamentaliste – de l’attentat d’Oklahoma City aux attaques contre les Twin Towers. Dans les deux cas, nous avons affaire à de la haine pure et dure: ce qui importait ici réellement, c’était de détruire l’obstacle – l’immeuble fédéral de Oklahoma City, les tours jumelles de New York –, et non de parvenir au noble objectif d’une société authentiquement chrétienne ou musulmane. (3)

Une telle fascisation peut exercer un certain attrait auprès d’une jeunesse immigrée frustrée qui ne peut trouver sa place au sein des sociétés occidentales, ou ne peut trouver une perspective d’avenir à laquelle s’identifier. La fascisation offre à cette jeunesse une issue facile à son sentiment de frustration: elle lui offre une vie risquée, riche en événements, revêtant le déguisement du dévouement religieux sacrificiel, le tout agrémenté d’une certaine satisfaction matérielle (sexe, voitures, armes, etc.).

Il ne faudrait pas oublier que l’Etat islamique est aussi une grande entreprise maffieuse, qui vend du pétrole, des statues antiques, du coton, des armes et des femmes esclaves, «un mélange, comme l’écrit Badiou, de propositions héroïques mortifères et, en même temps, de corruption occidentale par les produits».

Il va de soi que cette violence fondamentaliste-fasciste n’est que l’une des formes de violence liées au capitalisme global, et qu’il nous faudrait garder à l’esprit non seulement les formes de violence extrémiste à l’œuvre dans les pays occidentaux eux-mêmes (populisme anti-immigrés, etc.) mais surtout la violence systématique du capitalisme lui-même – des conséquences catastrophiques de l’économie globale à la longue histoire des interventions militaires occidentales.

L’islamo-fascisme est un phénomène profondément réactif au sens nietzschéen du terme – une manifestation d’impuissance convertie en rage autodestructrice.

Il me semble toutefois important de ne pas réduire la religion, la forme religieuse du nihilisme fasciste, à un simple trait secondaire superficiel. Le fait que le terrorisme islamiste d’aujourd’hui parte en quête de ses racines dans les textes religieux anciens (la rengaine du «Tout est déjà dans le Coran») est trompeur, c’est certain: nous devrions plutôt focaliser notre attention sur le capitalisme global d’aujourd’hui et concevoir l’islamo-fascisme comme l’un des modes de réaction à l’attrait exercé par ce capitalisme global – réaction prenant, je l’ai dit, la forme d’un renversement de l’envie en haine.

Mais la religion n’est-elle pas toujours une sorte d’habillage ? La religion n’est-elle pas fondamentalement une «forme de subjectivation» d’une très délicate situation ? Et ne faut-il pas en déduire, pour cette raison même, qu’un habillage du type Etat islamique constitue en un certain sens le «cœur même du sujet» ? C’est ce type même d’habillage qui permet aux individus de «vivre» la situation qui est la leur: il n’y a pas moyen pour eux de procéder autrement, de prendre de la distance par rapport à cette situation, distance qui leur permettrait d’envisager les choses «telles qu’elles sont»

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  verié2 le Ven 22 Jan - 10:03

(Hadrien)
L'analyse et le point de vue de Zyzek (...)
Quel rapport entre ce texte fumeux qui porte sur le djihadisme et les incidents de Cologne ? Tu ne considères tout de même pas que ces agressions ont été organisées par l'Etat islamique ? Cet texte n'a pas sa place dans ce fil.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  hadrien le Ven 22 Jan - 10:33

Quel rapport entre ce texte fumeux qui porte sur le djihadisme et les incidents de Cologne ?

Les mille salopards de Cologne, par Slavoj Zizek
Le philosophe slovène tire les leçons des agressions sexuelles de Cologne et livre ses réflexions sur la crise des réfugiés et les motivations des tueurs du 13 novembre.

Ca, c'est le titre de l'article.

Et en voici un autre extrait;

Nos médias opposent généralement les réfugiés appartenant aux classes moyennes «civilisées» et les «barbares» des classes inférieures, qui volent, qui harcèlent les femmes et les violentent, qui défèquent en public, etc. Au lieu de dénigrer tout ce discours en le présentant comme une propagande raciste, nous devrions avoir le courage de discerner un élément de vérité en lui: la brutalité, qui va jusqu’à la cruauté absolue pour les faibles, pour les animaux, les femmes, etc., est un trait caractéristique traditionnel des «classes inférieures» ; l’une de leurs stratégies de résistance face aux détenteurs du pouvoir a toujours consisté à faire un terrifiant étalage de brutalité, destiné à perturber le sens de la décence des classes moyennes. Et il est tentant d’interpréter ainsi ce qui s’est passé à Cologne durant la nuit de la Saint-Sylvestre, il est tentant d’interpréter ces événements comme un obscène carnaval de classes inférieures:

La police allemande enquête sur des récits laissant penser que des vingtaines de jeunes femmes ont été agressées sexuellement dans le centre ville de Cologne au cours des célébrations du nouvel an – des événements qu’un ministre n’a pas hésité à présenter comme une “dimension absolument inédite de criminalité”. Selon la police, les individus soupçonnés d’avoir commis ces agressions sexuelles et de nombreux vols sont d’origine arabe et nord-africaine.

Plus d’une centaine de plaintes ont été déposées auprès de la police, un tiers d’entre elles l’étant pour agression sexuelle. Le centre ville de Cologne s’est transformé ce soir-là en une “zone de non droit”: entre 500 et 1000 hommes décrits comme saouls et agressifs sont suspectés d’avoir commis ces agressions. La question consistant à savoir s’ils ont agi en un seul groupe ou en gangs séparés reste à élucider.

Les femmes agressées ont raconté avoir été cernées, plus qu’étroitement, par des groupes d’hommes qui les ont harcelé avant de les agresser. Certains individus ont jeté dans la foule des feux d’artifice, ajoutant ce faisant au chaos régnant. L’une des victimes a été violée. Une policière fait partie des femmes agressées sexuellement ce soir-là.» (4)

De façon assez prévisible, l’événement gagne en ampleur au fil des jours: ce sont désormais plus de 500 femmes qui ont porté plainte, des incidents similaires ayant été constatés dans d’autres villes allemandes (ainsi qu’en Suède) cette même nuit-là ; certains éléments laissent penser que ces agressions étaient préméditées et coordonnées ; par ailleurs, des «défenseurs de l’Occident civilisé», barbares d’extrême-droite anti-immigrés, contre-attaquent en agressant des immigrés, de sorte que la spirale de la violence menace de se déchaîner… Et, de façon là encore prévisible, la gauche libérale politiquement correcte a mobilisé ses troupes pour minimiser l’événement, de la même façon qu’elle l’avait fait dans le cas de Rotherham il y a un an. (5)


Mais il y a plus, bien plus. C’est qu’il nous faudrait intégrer le carnaval de Cologne à cette longue histoire qui débute sans doute dans le Paris des années 1730 et dont le dit «grand massacre des chats» décrit par Robert Darnton – au cours duquel des ouvriers d’imprimerie torturèrent et tuèrent rituellement tous les chats sur lesquels ils purent mettre la main, y compris l’animal chéri de la femme de leur maître – constitue un jalon essentiel. (6)

Ces apprentis-là étaient moins bien traités que des animaux, moins bien traités que les chats tant adorés par l’épouse de leur maître. Une nuit, les gars décidèrent de réparer cette injustice: ivres de joie, de chaos, hilares, ils déversèrent des sacs entiers de chats à demi-morts dans la cour de l’imprimerie avant de les pendre à un gibet improvisé.

Pourquoi ce massacre était-il si amusant ? Durant le carnaval, les gens de peu suspendaient les règles normales régissant le comportement de chacun ; ils renversaient l’ordre social, cérémonieusement pour ainsi dire: ils le retournaient cul par dessus tête au cours de processions séditieuses. Le carnaval était cette parenthèse laissant libre cours à l’hilarité, à la sexualité, à l’émeute – et la foule incorporait souvent la thématique de la torture des chats dans ses chants et morceaux de musique. Tout en moquant un cocu, ou quelque autre victime, les séditieux faisaient un sort à un chat, ils lui arrachaient sa fourrure pour le faire hurler. Faire le chat, appelait-on cela en France. Les Allemands, eux, parlent de Katzenmusik – un terme dont l’origine remonte très probablement à ces pratiques, à ces hurlements de chats torturés.

La torture des animaux, et particulièrement des chats, fut un divertissement populaire tout au long des débuts de la modernité européenne. C’est que les chats étaient associés à l’aspect le plus intime de la vie domestique: le sexe. Le chat, la chatte, le minet sont des termes de l’argot français qui signifient ce que signifie pussy en anglais, et ils ont été utilisés des siècles durant dans un registre obscène.

Et si nous envisagions les événements de Cologne comme une version contemporaine du faire le chat ? Comme une rébellion carnavalesque des laissés-pour-compte ? Je ne crois pas qu’il s’agissait simplement pour ces hommes jeunes et affamés de sexe de satisfaire de toute urgence leurs pulsions: cela, ils auraient pu le faire de façon plus discrète, dissimulée. Le plus important pour eux, me semble-t-il, était de donner un spectacle public destiné à installer dans les esprits des sentiments de peur et d’humiliation: les pussies, les chattes des Allemandes des classes privilégiées devaient faire l’expérience d’une douloureuse vulnérabilité. Il ne faut naturellement pas chercher dans un tel carnaval le moindre élément synonyme de rédemption, d’émancipation ou de libération effective – mais c’est bien ainsi que se déroulent les carnavals.

Voilà pourquoi les tentatives naïves visant à «éclairer» les immigrants (visant à leur expliquer que nos mœurs sexuelles sont différentes, qu’une femme marchant tout sourire dans la rue en mini-jupe n’invite pas ce faisant à un rapport sexuel, etc.) sont d’une impressionnante bêtise. Ils savent très bien tout cela, et c’est précisément pourquoi ils agissent ainsi. Ils savent parfaitement que ce qu’ils font est radicalement étranger à notre culture, et ils le font dans le but précis de blesser nos sensibilités. Voilà pourquoi nous devons contribuer à ce que change cette posture faite d’envie et d’agressivité vengeresse, et non pas leur enseigner ce qu’ils savent déjà parfaitement.

Slavoj Žižek
Traduit de l’anglais par Frédéric Joly

Tu 'as visiblement pas lu ce texte de Zizek pour dire qu'il est hors-sujet.
Zizek qui, comme Badiou, fait figure pour certains à l'extrême-gauche d'un philosophe qui actualise et renouvelle le marxisme. C'est pour cela que je le cite, car pour moi il s'agit plus d'un psychanaliste fumeux que d'un communiste.

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  verié2 le Ven 22 Jan - 11:11

Tu 'as visiblement pas lu ce texte de Zizek pour dire qu'il est hors-sujet.
En effet, je n'avais lu que le premier extrait que tu nous a soumis. Je ne comprends pas pourquoi tu as sélectionné ce passage...

Discutons donc du nouvel extrait;
certains éléments laissent penser que ces agressions étaient préméditées et coordonnées
Sans doute depuis Mossoul ou Rakka ? Cette thèse délirante émane d'un ministre allemand. Elle relève de la théorie du complot - sans doute pour masquer son incompétence ? - et a été un peu oubliée... sauf par l'extrême droite qui a tout intérêt à s'en emparer.
l’une de leurs stratégies de résistance (des classes inférieures) face aux détenteurs du pouvoir a toujours consisté à faire un terrifiant étalage de brutalité, destiné à perturber le sens de la décence des classes moyennes.
Tout aussi délirant. Les pulsions sexuelles agressives des fêtards bourrés de Cologne (ou d'ailleurs) n'ont pas grand chose à voir avec une "stratégie de résistance".
C’est qu’il nous faudrait intégrer le carnaval de Cologne à cette longue histoire qui débute sans doute dans le Paris des années 1730 et dont le dit «grand massacre des chats»
Il a fumé la moquette ?
les tentatives naïves visant à «éclairer» les immigrants (visant à leur expliquer que nos mœurs sexuelles sont différentes, qu’une femme marchant tout sourire dans la rue en mini-jupe n’invite pas ce faisant à un rapport sexuel, etc.) sont d’une impressionnante bêtise.
Certes, mais ce que raconte par ailleurs M. Zizek ne l'est pas moins.
___

Il faut tout de même rappeler, comme le souligne l'article de LO, que ceux qui se sont rendus coupables de ces agissements ne représentent qu'une infime minorité des Migrants et de la population "d'origine immigrée" : tout au plus 200 ou 300 individus sur des centaines de milliers voire plus d'un million (je ne connais pas au juste les chiffres.) Quelques dizaines de bandes de 10 à 20 personnes, ça suffit largement pour commettre ces actes en une nuit quand personne ne s'oppose à eux de façon organisée.

Il faut noter aussi que :
-Des Syriens présents se sont organisés pour protéger des femmes, comme en témoigne une jeune Américaine présente.
-Différentes initiatives ont été prises par des Migrants (associations ?) depuis ces événements : manifs contre le sexisme, distribution de fleurs aux passantes etc.

Avec ses théories fumeuses de stratégie de résistance et de revanche sociale, M. Zizek non seulement n'est pas à mon avis, un marxiste ni même un "sociologue sérieux". C'est un redoutable et prétentieux crétin qui cautionne finalement le discours dominant sur le danger représenté par des hordes de Migrants qui veulent violer "nos" femmes blanches.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  verié2 le Sam 23 Jan - 10:13

Voici un extrait de texte de la féministe allemande Barbara Vinken, tiré de l'article du Monde d'hier titré "Cologne divise les féministes" :
"Je suis choquée qu'après Cologne le mouvement féministe allemand dominant ait pris très vite une position xénophobe et antiarabe. Les violences dont sont victimes les femmes lors des fêtes de la bière sont mille fois pires. Mais ici ce qui est en jeu, c'est le fantasme du viol de la femme allemande par l'étranger."

Quand c'est une féministe allemande qui le dit, son point de vue est peut-être à prendre en considération, non ? Il est regrettable que, en France, non seulement la plupart des médias, mais des militants, sympathisants de gauche voire d'extrême gauche et des féministes relaient plutôt la version la plus xénophobe. L'article du Monde est à lire en entier. Il est particulièrement intéressant car il montre la division entre les féministes anti racistes et les féministes islamophobes et xénophobes, comme Alice Schwarzer, figure officielle du féminisme bourgeois institutionnalisé - sans doute une sorte de Badinter allemande...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  verié2 le Sam 23 Jan - 20:55

Il ne s'agit pas d'explication mais d'un commentaire délirant d'un obscurantiste, comme il y en a toujours dans des circonstances semblables, aussi bien parmi les Musulmans que les Juifs ou les Chrétiens - CF le curé qui considérait que les victimes du Bataclan écoutaient la musique du diable.
Le discours sur les "femmes provocatrices" est d'ailleurs souvent tenu aussi par des machos laïques...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  hadrien le Mar 26 Jan - 16:23

Le point de vue de Kamel DAOUD, écrivain algérien.

http://www.hebdo.ch/hebdo/id%C3%A9es-d%C3%A9bats/detail/viol-et-fantasmes-sur-%C2%ABeurope%C2%BB

L’écrivain algérien Kamel Daoud réagit aux agressions sexuelles qui ont bouleversé l’Allemagne à Nouvel An. Des réfugiés, explique-t-il, nous ne voyons que le statut, pas la culture. C’est ainsi que leur accueil est placé sous le signe de la bureaucratie et de la charité, sans tenir compte des préjugés culturels et des pièges religieux.

Que s’est-il passé à Cologne? On peine à le savoir avec exactitude en lisant les comptes rendus, mais on sait au moins ce qui s’est passé dans les têtes. Celle des agresseurs, peut-être; celle des Occidentaux, sûrement.

Fascinant résumé des jeux de fantasmes. Le «fait» en lui-même correspond on ne peut mieux au jeu d’images que l’Occidental se fait de l’Autre, le réfugié-immigré: angélisme, terreur, réactivation des peurs d’invasions barbares anciennes et base du binôme barbare-civilisé. Des immigrés accueillis s’attaquent à «nos» femmes, les agressent et les violent. Cela correspond à l’idée que la droite et l’extrême droite ont toujours construite dans les discours contre l’accueil des réfugiés. Ces derniers sont assimilés aux agresseurs, même si l’on ne le sait pas encore avec certitude. Les coupables sont-ils des immigrés installés depuis longtemps? Des réfugiés récents? Des organisations criminelles ou de simples hooligans? On n’attendra pas la réponse pour, déjà, délirer avec cohérence. Le «fait» a déjà réactivé le discours sur «doit-on accueillir ou s’enfermer?» face à la misère du monde. Le fantasme n’a pas attendu les faits.

Angélisme aussi? Oui. L’accueil du réfugié, du demandeur d’asile fuyant Daech ou les guerres récentes pèche en Occident par une surdose de naïveté: on voit dans le réfugié son statut, pas sa culture; il est la victime qui recueille la projection de l’Occidental ou son sentiment de devoir humaniste ou de culpabilité. On voit le survivant, et on oublie que le réfugié vient d’un piège culturel que résume surtout son rapport à Dieu et à la femme. En Occident, le réfugié ou l’immigré sauvera son corps mais ne va pas négocier sa culture avec autant de facilité, et cela on l’oublie avec dédain. Sa culture est ce qui lui reste face au déracinement et au choc des nouvelles terres. Le rapport à la femme, fondamental pour la modernité de l’Occident, lui restera parfois incompréhensible pendant longtemps lorsqu’on parle de l’homme lambda. Il va donc en négocier les termes par peur, par compromis ou par volonté de garder «sa culture», mais cela changera très, très lentement. Il suffit de rien, du retour du grégaire ou d’un échec affectif pour que cela revienne avec la douleur. Les adoptions collectives ont ceci de naïf qu’elles se limitent à la bureaucratie et se dédouanent par la charité.

Le réfugié est-il donc «sauvage»? Non. Juste différent, et il ne suffit pas d’accueillir en donnant des papiers et un foyer collectif pour s’acquitter. Il faut offrir l’asile au corps mais aussi convaincre l’âme de changer. L’Autre vient de ce vaste univers douloureux et affreux que sont la misère sexuelle dans le monde arabo-musulman, le rapport malade à la femme, au corps et au désir. L’accueillir n’est pas le guérir.

Le rapport à la femme est le nœud gordien, le second dans le monde d’Allah. La femme est niée, refusée, tuée, voilée, enfermée ou possédée. Cela dénote un rapport trouble à l’imaginaire, au désir de vivre, à la création et à la liberté. La femme est le reflet de la vie que l’on ne veut pas admettre. Elle est l’incarnation du désir nécessaire et est donc coupable d’un crime affreux: la vie. C’est une conviction partagée qui devient très visible chez l’islamiste par exemple. L’islamiste n’aime pas la vie. Pour lui, il s’agit d’une perte de temps avant l’éternité, d’une tentation, d’une fécondation inutile, d’un éloignement de Dieu et du ciel et d’un retard sur le rendez-vous de l’éternité. La vie est le produit d’une désobéissance et cette désobéissance est le produit d’une femme. L’islamiste en veut à celle qui donne la vie, perpétue l’épreuve et qui l’a éloigné du paradis par un murmure malsain et qui incarne la distance entre lui et Dieu. La femme étant donneuse de vie et la vie étant perte de temps, la femme devient la perte de l’âme.

L’islamiste est tout aussi angoissé par la femme parce qu’elle lui rappelle son corps à elle et son corps à lui.

Le corps de la femme est le lieu public de la culture: il appartient à tous, pas à elle. Ecrit il y a quelques années à propos de la femme dans le monde dit arabe: «A qui appartient le corps d’une femme? A sa nation, sa famille, son mari, son frère aîné, son quartier, les enfants de son quartier, son père et à l’Etat, la rue, ses ancêtres, sa culture nationale, ses interdits. A tous et à tout le monde, sauf à elle-même. Le corps de la femme est le lieu où elle perd sa possession et son identité. Dans son corps, la femme erre en invitée, soumise à la loi qui la possède et la dépossède d’elle-même, gardienne des valeurs des autres que les autres ne veulent pas endosser par (pour) leurs corps à eux. Le corps de la femme est son fardeau qu’elle porte sur son dos. Elle doit y défendre les frontières de tous, sauf les siennes. Elle joue l’honneur de tous, sauf le sien qui n’est pas à elle. Elle l’emporte donc comme un vêtement de tous, qui lui interdit d’être nue parce que cela suppose la mise à nu de l’autre et de son regard.»

Une femme est femme pour tous, sauf pour elle-même. Son corps est un bien vacant pour tous et sa «malvie» à elle seule. Elle erre comme dans un bien d’autrui, un mal à elle seule. Elle ne peut pas y toucher sans se dévoiler, ni l’aimer sans passer par tous les autres de son monde, ni le partager sans l’émietter entre dix mille lois. Quand elle le dénude, elle expose le reste du monde et se retrouve attaquée parce qu’elle a mis à nu le monde et pas sa poitrine. Elle est enjeu, mais sans elle; sacralité, mais sans respect de sa personne; honneur pour tous, sauf le sien; désir de tous, mais sans désir à elle. Le lieu où tous se rencontrent, mais en l’excluant elle. Passage de la vie qui lui interdit sa vie à elle.

C’est cette liberté que le réfugié, l’immigré, veut, désire mais n’assume pas. L’Occident est vu à travers le corps de la femme: la liberté de la femme est vue à travers la catégorie religieuse de la licence ou de la «vertu». Le corps de la femme est vu non comme le lieu même de la liberté essentielle comme valeur en Occident, mais comme une décadence: on veut alors le réduire à la possession, ou au crime à «voiler». La liberté de la femme en Occident n’est pas vue comme la raison de sa suprématie mais comme un caprice de son culte de la liberté. A Cologne, l’Occident (celui de bonne foi) réagit parce qu’on a touché à «l’essence» de sa modernité, là où l’agresseur n’a vu qu’un divertissement, un excès d’une nuit de fête et d’alcool peut-être.

Cologne lieu des fantasmes donc. Ceux travaillés des extrêmes droites qui crient à l’invasion barbare et ceux des agresseurs qui veulent le corps nu car c’est un corps «public» qui n’est propriété de personne. On n’a pas attendu d’identifier les coupables, parce que cela est à peine important dans les jeux d’images et de clichés. De l’autre côté, on ne comprend pas encore que l’asile n’est pas seulement avoir des «papiers» mais accepter le contrat social d’une modernité.

Le sexe est la plus grande misère dans le «monde d’Allah». A tel point qu’il a donné naissance à ce porno-islamisme dont font discours les prêcheurs islamistes pour recruter leurs «fidèles»: descriptions d’un paradis plus proche du bordel que de la récompense pour gens pieux, fantasme des vierges pour les kamikazes, chasse aux corps dans les espaces publics, puritanisme des dictatures, voile et burka. L’islamisme est un attentat contre le désir. Et ce désir ira, parfois, exploser en terre d’Occident, là où la liberté est si insolente. Car «chez nous», il n’a d’issue qu’après la mort et le jugement dernier. Un sursis qui fabrique du vivant un zombie, ou un kamikaze qui rêve de confondre la mort et l’orgasme, ou un frustré qui rêve d’aller en Europe pour échapper, dans l’errance, au piège social de sa lâcheté: je veux connaître une femme mais je refuse que ma sœur connaisse l’amour avec un homme.

Retour à la question de fond: Cologne est-il le signe qu’il faut fermer les portes ou fermer les yeux? Ni l’une ni l’autre solution.

Fermer les portes conduira, un jour ou l’autre, à tirer par les fenêtres, et cela est un crime contre l’humanité.

Mais fermer les yeux sur le long travail d’accueil et d’aide, et ce que cela signifie comme travail sur soi et sur les autres, est aussi un angélisme qui va tuer. Les réfugiés et les immigrés ne sont pas réductibles à la minorité d’une délinquance, mais cela pose le problème des «valeurs» à partager, à imposer, à défendre et à faire comprendre. Cela pose le problème de la responsabilité après l’accueil et qu’il faut assumer.

hadrien

Messages : 285
Date d'inscription : 09/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  verié2 le Mar 26 Jan - 22:47

L'auteur cité par Hadrien se contredit assez maladroitement.
D'un côté, il constate :
Ces derniers sont assimilés aux agresseurs, même si l’on ne le sait pas encore avec certitude. Les coupables sont-ils des immigrés installés depuis longtemps? Des réfugiés récents? Des organisations criminelles ou de simples hooligans? On n’attendra pas la réponse pour, déjà, délirer avec cohérence.
De l'autre, il disserte longuement sur les moeurs liés à l'influence de l'Islam (alors qu'il vient de nous dire qu'on ne sait pas exactement qui sont ces agresseurs...) et conclut même :
cela pose le problème des «valeurs» à partager, à imposer, à défendre et à faire comprendre. Cela pose le problème de la responsabilité après l’accueil et qu’il faut assumer.
Autrement dit les valeurs dominantes en Europe seraient les bonnes et il conviendrait d'éduquer ces Migrants qu'il suppose machistes par nature dans un développement inutilement long, car on avait compris. C'est assez gênant car il accrédite ainsi l'idée que ces Migrants (considérés en vrac comme influencés par un islam rétrograde, alors que rien n'est moins sûr, surtout quand il s'agit par exemple de Syriens, d'Irakiens, de Kurdes, loin d'être tous musulmans) sont bien les auteurs des agression et représentent donc un danger en raison de leur culture rétrograde. Même s'il précise qu'il faut les recevoir, il apporte de l'eau au moulin de ceux qui les considèrent comme des envahisseurs barbares.

Pourquoi ne pas considérer plutôt, sans angélisme, que les Migrants sont des gens comme les autres, avec parmi eux des personnes humaines et respectueuses des femmes, comme ces Syriens qui ont fait une chaîne pour les défendre et ceux qui ont manifesté, mais aussi certainement des voyous et des opportunistes, avec une majorité de femmes et d'hommes qui cherchent avant tout à se tirer d'une situation difficile par tous les moyens et trouver une petite place au soleil, comme tous les Immigrants de l'histoire ?

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  verié2 le Jeu 28 Jan - 10:28

Un article de Bund Revolutionärer Arbeiter reproduit dans le dernier numéro de Lutte ouvrière. Dommage que la fin soit coupée. Si quelqu'un a le texte complet...

Allemagne : mépris des femmes et des migrants, deux faces d’une même médaille
27 Janvier 2016

En Allemagne, mais aussi en Autriche et en Suisse, les agressions sexuelles contre des femmes pendant la nuit du Nouvel An ont marqué l’opinion publique. Rien qu’à Cologne, 834 femmes ont porté plainte pour des agressions, dont 403 à caractère sexuel. Perpétrées principalement par une petite minorité de migrants, ces violences contre des femmes ont déchaîné un flot de propos et d’actes racistes de la part de l’extrême droite, mais aussi une mise en cause générale des réfugiés par la presse à grand tirage. Mais elles ont aussi choqué bien des gens qui avaient accueilli les migrants avec sympathie, et entraîné bien des discussions et des interrogations. Tout cela au moment où les gouvernements allemand et autrichien, qui avaient plus largement que d’autres accueilli les migrants depuis l’été dernier, sont en train de refermer leurs frontières. Sur ces événements, voilà comment s’expriment nos camarades du Bund Revolutionärer Arbeiter (Ligue des travailleurs révolutionnaires – UCI) d’Allemagne dans un éditorial paru mi-janvier.

Les abominables agressions sexuelles de Cologne, perpétrées par des groupes de jeunes hommes, ont été l’expression d’un mépris envers les femmes tel que beaucoup ne le connaissaient pas, sous cette forme et avec une telle agressivité. Beaucoup, et aussi beaucoup de réfugiés, ont été à juste titre profondément choqués.
Un mépris enraciné aussi en Allemagne

Considérer les femmes comme des êtres inférieurs, auxquels il est permis de s’en prendre, c’est exactement comme le racisme, considérer une partie de l’humanité comme des êtres de seconde classe. Et c’est une des formes les plus anciennes de ce mépris qui est profondément enracinée, et ici aussi en Allemagne.

Ceux qui prétendent aujourd’hui que le mépris et la violence contre les femmes seraient exclusivement un problème « arabe » et qu’il suffirait de fermer les frontières pour s’en protéger, sont des menteurs. Et de plus, ce sont exactement les mêmes forces contre lesquelles les femmes ont dû combattre ici pour conquérir leurs droits.

Oui, ce sont justement la CSU et l’Alliance pour l’Allemagne – qui préféreraient voir chaque femme avec trois enfants et derrière ses fourneaux – qui tout d’un coup se sont déclarées les pionnières du combat pour l’égalité des droits. Ce sont les motards dont les clubs enlèvent des milliers de jeunes filles de l’Est, pour les contraindre à la prostitution, qui créent aujourd’hui avec des petites frappes d’extrême droite des groupes de vigilance pour le respect et la non-violence envers les femmes. Ces forces qui sont les dernières à s’intéresser aux droits des femmes utilisent cyniquement les victimes de Cologne comme prétexte pour leur politique tout aussi méprisante.

Mais à la CDU et au SPD aussi il y a une sacrée dose d’hypocrisie. Le renforcement de la législation pénale pour les crimes sexuels, que la CDU veut désormais introduire pour apprendre aux étrangers « le respect des femmes et de leur libre-arbitre sexuel », avait été rejeté il y a à peine quelques mois par la CDU et le SPD, au moment où il n’était question avant tout que des hommes… allemands. La CDU était encore jusqu’en 1997 favorable à la loi selon laquelle un homme pouvait violer son épouse sans être sanctionné… au nom de la protection du mariage et de la famille. En fait, la famille est l’endroit où les femmes font le plus l’expérience de la violence masculine. Une femme allemande sur trois l’a déjà vécue. (…)
Contre toutes les barbaries

Il est cependant malheureusement vrai que, avec la crise du capitalisme partout – en Europe comme au Proche-Orient ou en Afrique – les tendances réactionnaires deviennent plus fortes. L’idéologie de ces forces politiques repose sur les instincts les plus bas, sur l’humiliation et la persécution d’autres groupes de la population : les migrants, ceux qui pensent autrement, et aussi les femmes. Cette évolution est une catastrophe pour tous. Mais pour s’y opposer, on ne peut pas compter sur ceux qui sont au pouvoir.

(…) La politique d’asile d’aujourd’hui favorise plutôt la criminalité : les réfugiés vivent six mois ou un an dans des campements et n’ont le droit de ne rien faire, ni de travailler, ni même de suivre des cours d’allemand… parce qu’ils doivent attendre que leur demande d’asile soit examinée. Des centaines de jeunes hommes sont ainsi entassés dans chaque camp, sans rien pouvoir faire, si ce n’est traîner, s’ennuyer, boire… Cela ne peut être qu’un terrain propice à la frustration et à la criminalité.

(…) Il est d’autant plus important dans la situation actuelle que, dans les entreprises et dans les quartiers populaires, des travailleurs se manifestent pour que tous, hommes ou femmes, migrants ou Allemands, réagissent de façon égalitaire et solidaire. (…)
Bund Revolutionärer Arbeiter

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  nestor le Jeu 28 Jan - 11:16




Il est cependant malheureusement vrai que, avec la crise du capitalisme partout – en Europe comme au Proche-Orient ou en Afrique – les tendances réactionnaires deviennent plus fortes. L’idéologie de ces forces politiques repose sur les instincts les plus bas, sur l’humiliation et la persécution d’autres groupes de la population :

D'accord avec le constat mais l'ordre moral n'a pas besoin de "crise du capitalisme" ( en quoi d'ailleurs est il en crise? ) pour se manifester sous toutes la latitudes Un exemple un peu déconnecté mais qui a va au delà de la simple accusation de la nature masculine pseudo viriliste (clubs de motards ?) pour pointer le rôle des idéologies réactionnaires obscurantistes

Parce qu'il trouve que les femmes en jupe ou affichant un décolleté qu'il croise au Capitole sont "provocantes", le sénateur républicain du Kansas Mitch Holmes souhaite leur imposer un dress code pour leur apprendre comment s'habiller décemment.
http://linkis.com/www.terrafemina.com/Dqvj2

Ce qui est rapprocher du délire actuel sur vas y que je te voile et que je cache des statues capitoline ..... .

nestor

Messages : 260
Date d'inscription : 01/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  verié2 le Jeu 28 Jan - 11:37

Nestor
l'ordre moral n'a pas besoin de "crise du capitalisme" (en quoi d'ailleurs est il en crise? )
Certes, mais il n'est pas question ici d'ordre moral mais d'harcèlements et agressions sexuelles. On peut discuter de la crise du capitalisme, qui n'est pas le sujet de ce fil, mais on ne peut nier le développement du chômage et de la misère et des phénomènes réactionnaires qui en découlent.

Deux aspects importants sont à souligner dans l'article de Bund Revolutionärer Arbeiter

-Ces camarades soulignent que le sexisme violent n'est pas un produit d'importation en Allemagne.
-Ils évitent de mêler l'Islam à cette affaire, comme le font malheureusement toutes sortes de gens, y compris de gauche et d'extrême-gauche, confortant et alimentant ainsi le discours des islamophobes et xénophobes en se plaçant sur le même terrain qu'eux.
____
Je relève juste une petite maladresse dans la présentation de LO : "Perpétrées principalement par une petite minorité de migrants". Certes LO souligne qu'il s'agit d'une " petite minorité", ce qui est important, mais évoque les Migrants, alors qu'on ne sait pas, comme le dit l'auteur algérien cité plus haut, s'il s'agit de Migrants récemment arrivés, de personnes issues de l'immigration mais présentes en Allemagne depuis longtemps, voire de seconde ou troisième génération etc.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  nestor le Jeu 28 Jan - 12:08

Je remarque qu'ils parlent de "tendances réactionnaires" , en ce qui me concerne j'y inclus toutes les idéologies obscurantistes qui participent de la création d'un ordre moral

nestor

Messages : 260
Date d'inscription : 01/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  verié2 le Jeu 28 Jan - 12:31

nestor a écrit: Je remarque qu'ils parlent de "tendances réactionnaires" , en ce qui me concerne  j'y inclus toutes les idéologies obscurantistes qui participent  de la création d'un  ordre moral  
Certes, mais ce n'est pas le sujet de ce fil, qui concerne les agressions de Cologne et les réactions qu'elles ont suscitées.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  Byrrh le Jeu 28 Jan - 13:14

nestor a écrit: Je remarque qu'ils parlent de "tendances réactionnaires" , en ce qui me concerne  j'y inclus toutes les idéologies obscurantistes qui participent  de la création d'un  ordre moral  
Les modes de pensée sexistes, les comportements machistes, ne sont pas uniquement à chercher du côté des religions. Combien de fois faudra-t-il le rappeler ?

Dans un pays comme la France, où de nombreuses églises sont la plupart du temps fermées faute d'ouailles, et où la plupart des jeunes préfèrent vénérer leur iPhone plutôt qu'un Christ en plâtre qui prend la poussière, les comportements virilistes, machistes, homophobes se portent toujours très bien. Il suffit de se promener un samedi soir dans les rues d'une grosse ville étudiante, ou à proximité d'une discothèque, pour s'en apercevoir. Et qu'on ne me dise pas que ce sont les musulmans en particulier : cela peut concerner tous les propriétaires d'une paire de testicules, qu'ils croient en une entité surnaturelle ou pas.

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  nestor le Jeu 28 Jan - 17:21

Je suis d’accord pour dire que "Les modes de pensée sexistes, les comportements machistes, ne sont pas uniquement à chercher du côté des religions" mais ce que l’on observe dans l'enseignement religieux , en particulier l’oppression des femmes et la répression de la sexualité , participe a les conforter .

nestor

Messages : 260
Date d'inscription : 01/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  verié2 le Jeu 28 Jan - 18:00

nestor a écrit:Je suis  d’accord pour  dire que  "Les modes de pensée sexistes, les comportements machistes, ne sont pas uniquement à chercher du côté des religions" mais  ce que  l’on observe  dans   l'enseignement religieux  ,  en particulier  l’oppression des  femmes  et la répression de la sexualité  ,     participe    a les conforter     .    
Certes, mais encore une fois nous discutons là des agressions/harcélements de Cologne. Si obscurantistes soient les religieux, ils ne préconisent pas de tels comportements, bien au contraire. Ceux-ci ont bien d'autres origines et explications. Faut éviter de faire des religions, et en particulier de l'islam en ce moment la cause principale, ou une cause essentielle, de tous les maux.

L'édito des camarades allemands (groupe lié à LO) est tout à fait juste.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  verié2 le Jeu 11 Fév - 17:33

A en croire Le Monde d'aujourd'hui, la Russie aurait lancé une offensive médiatique sur l'Europe, sur le thème : "Les migrants déstabilisent l'Europe". Les médias russes reprendraient toutes sortes d'informations ou de rumeurs sur des viols commis par des migrants, en particulier le viol d'un enfant de 10 ans.

Recherche rapide faite sur le Net, il semble que Le Monde oublie de préciser, d'une part qu'il s'agit d'une riposte, certes très malsaine, de la Russie à l'offensive médiatique occidentale contre l'intervention russe en Syrie ; d'autre part, que ces informations et rumeurs sont surtout propagées par les sites de la Fachosphère et les sites sionistes comme Euro-Israël. (L'info ou rumeur sur le viol d'un enfant est en effet reprise par le site de propagande russe Sputnik.)

Quoi qu'il en soit, nous sommes en présence d'une poursuite de l'offensive xénophobe, raciste et islamophobe suscitée par les événements de Cologne, à une échelle plus large. Cela doit nous inciter à encore davantage de prudence sur ce terrain et à refuser de disserter sur les origines et religions des présumés agresseurs sexuels, comme l'ont fait des sympathisants et militants de "la gauche de la gauche" et certaines féministes. Ne tombons pas dans le panneau en acceptant d'aller sur le terrain de l'ennemi raciste. Non au sexisme, non à la xénophobie, au racisme et à l'islamophobie !

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Agressions sexuelles à Cologne au nouvel an

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum