Mayotte:Relaxe pour le colonialisme islamophobe !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mayotte:Relaxe pour le colonialisme islamophobe !

Message  Carlo Rubeo le Lun 13 Juil - 20:23

A Mayotte pour la justice coloniale l'incitation à la haine sectaire n'est pas du domaine du droit mais seulement de la morale !

Tête de cochon lancée devant une mosquée : trois personnes relaxées à Mayotte

"En l'état du droit, selon la cour, ce n'est pas une infraction pénale." C'est ce qu'a estimé la justice, en relaxant en appel, jeudi 9 juillet, trois prévenus qui avaient jeté une tête de cochon devant une mosquée à Mayotte, le 1er janvier 2014. Selon Le Parisien, les magistrats ont estimé que les faits reprochés à un militaire de la gendarmerie maritime, à son épouse et à la femme d'un légionnaire tombaient sous le coup de la morale, pas du droit.

Ces faits sont survenus la nuit de la Saint-Sylvestre, à la suite d'un pari stupide, raconte le quotidien. Les trois prévenus avaient jeté la tête du cochon de lait servie pour le dîner du réveillon à l'entrée de la mosquée de Labattoir et avaient ensuite posté une photo sur les réseaux sociaux.
"C'est un acte raciste qui méritait une condamnation"

En première instance, les deux femmes avaient été condamnées à neuf mois de prison, dont trois ferme, rapelle Clicanoo. Le militaire, qui conduisait le véhicule, avait écopé de six mois avec sursis. Il a depuis été muté à Toulon (Var).

A l'issue de l'audience en appel, les parties civiles se sont dites "profondément scandalisées", selon Clicanoo. "Il y a une forme de violence d’avoir jeté cette tête de cochon. C’est un acte raciste qui méritait une condamnation. Ça ne va pas dans le sens d’un apaisement que tout le monde souhaitait", a commenté l'un de leurs avocats, Me Nadjim Ahamada.

"Pour qu'il y ait des violences, il faut qu'il y ait une victime. Ce n'était pas le cas", rétorque l'avocat de la défense, Me Julien Chauvin, dans Le Parisien. Selon le journal, le parquet général de la Réunion a estimé qu'il s'agissait de "faits difficiles à qualifier, la profanation en France n'existant que pour les sépultures".

Sujet quelque peu inclassable entre sectarisme, colonialisme et haine raciale de l'indigène.
avatar
Carlo Rubeo

Messages : 251
Date d'inscription : 03/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte:Relaxe pour le colonialisme islamophobe !

Message  Toussaint le Lun 13 Juil - 20:54

Sujet quelque peu inclassable entre sectarisme, colonialisme et haine raciale de l'indigène.

Ttttt, vous vous égarez, mon cher, il s'agit de la relaxe normale d'un blasphème, chose très saine et allant de soi dans la République, d'une critique de la religion cet obscurantiste opium du peuple, et la solidarité prolétarienne doit jouer en faveur de ces blasphémateurs, dignes représentants de la liberté de pensée, sans doute offusqués que dans ce département français, l'état laïque capitule devant les 95% d'habitants mahométans... Very Happy
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte:Relaxe pour le colonialisme islamophobe !

Message  Toussaint le Lun 13 Juil - 21:30

A preuve, ce magnifique article posté par Alexi sur un autre fil.

Lutte Ouvrière du 23/01/15

Le délit de blasphème existe encore en France

« Le délit de blasphème n'est pas dans notre droit et ne le sera jamais », avait déclaré Manuel Valls le 13 janvier devant l'Assemblée nationale. Pour un ancien ministre de l'Intérieur... et des Cultes, Valls ne semble pas très au courant de la législation en vigueur car ce délit existe bel et bien dans cinq départements, les deux d'Alsace, celui de la Moselle, la Guyane et Mayotte.

L'Alsace-Moselle relève toujours d'un droit spécifique local, hérité à la fois du Concordat signé avec l'Église par Bonaparte en 1802, et du code pénal allemand appliqué entre 1871 et 1918, lorsque ces territoires avaient été annexés par l'Allemagne. Il n'a pas été remis en cause une fois la région redevenue française, seulement élargi à d'autres religions. L'article 166 du code pénal indique clairement que « celui qui aura causé un scandale en blasphémant publiquement contre Dieu [...] sera puni d'un emprisonnement de trois ans au plus ». Certes, cet article de loi n'a jamais été utilisé depuis 1918 et est tombé en désuétude à tel point que les représentants des principaux cultes ont demandé son retrait, la veille même de l'attentat contre Charlie Hebdo. Mais tant que le Parlement n'a pas abrogé cette disposition, elle existe toujours.

En revanche, il n'est pas question d'abrogation en Guyane, qui vit sous un statut clérical d'exception au seul bénéfice de l'Église catholique depuis 1828. L'ordonnance royale qui instaurait ce statut était le fait du régime monarchiste réactionnaire qui avait succédé à la Révolution et à l'Empire.

Quant à l'île de Mayotte, devenue depuis 2011 le 101e département français et où 95 % de la population est musulmane, elle est régie par un compromis entre code civil et code coranique. Si le délit de blasphème n'a pas été utilisé, les tribunaux ont contourné le problème, en septembre 2014, en condamnant trois personnes ivres qui avaient déposé une tête de cochon devant une mosquée pour « violences psychologiques ».

Marianne Lamiral

Il est à noter que le titre de l'article renvoie à sa fin, le jugement en première instance de l'acte raciste; celui-ci est présenté comme un blasphème que seule la malignité d'un état compromis avec l'islam confond avec une agression. Et cela sert d'illustration et d'exemple final de la capitulation du pouvoir face à la religion. Démonstration basée sur le fait que la Guyane d'abord, puis, surtout Mayotte "devenu en 2011" département français, l'auteur précisant le 101ème, restent en dehors de la laïcité en partie. Donc l'état doit y engager la lutte pour la laïcisation de la vie des 95% de musulmans et y faire appliquer la loi métropolitaine.

Pour mémoire, l'ONU considère Mayotte comme un territoire à décoloniser. Bon, ce n'est que l'ONU, restons en France, en vrais internationalistes ouvriers, pour nous, c'est le 101ème "département français", avec 95% de malheureux dont on ne doit pas tolérer l'obscurantisme. C'est pas parce qu'ils sont 95% dans notre 101ème département qu'on doit tolérer leur islamisme et leur communautarisme. Very Happy Au contraire, il faut les libérer de leurs immondes superstitions. Est-ce un hasard si c'est un gendarme qui figure parmi les auteurs, dont l'article souligne qu'ils étaient ivres, ce qui les rendrait donc irresponsables. On se demande ce que deviendraient les jugements des violences sexuelles et familiales, conjugales si ce genre d'argumens prévalait... Pas ivres au point de ne pas choisir leur cible, ni leur instrument, pour des gens ivres, ils semblaient agir avec une pertinence indéniable... mais il est vrai que l'excuse est à la décharge de métropolitains islamophobes à qui donc l'auteur de l'article est enclin à trouver des circonstances atténuantes; en plus des principales, ils étaient métros, blancs à Mayotte et ils s'en sont pris à lIslam, ce sont donc des gens pas si mal. Et puis, un blasphème, mais c'est un devoir de républicain et de militant, de blasphémer, ils n'ont fait que leur devoir, au minimum, ils ont seulement exercé leur droit. La question étant, quel sera le "blasphème"suivant? Taguer la mosquée, vandaliser les tombes musulmanes, enlever son voile à une femme "bâchée"?

Pour mémoire, encore, "l'Empire" auquel aurait succédé un "régime réactionnaire", avait rétabli l'esclavage dans les Antilles et en Guyane. Mais évidemment, ce n'était que chose secondaire, concentrons-nous sur ce qui rassemble et pas ce qui divise la mémoire, donc l'empire a été remplacé par un régime réactionnaire. Les mémoires des descendants d'esclaves sont légèrement différentes, mais c'est qu'ils sont communautaristes ou obscurcis par leurs religions obscurantistes au point de ne pas voir que l'Empire n'était pas un régime réactionnaire. Ttttt, faut même leur apprendre l'Histoire avec nos Lumières.

Il faut saluer dans ce verdict une victoire de la liberté de blasphémer et critiquer la religion, la justice réactionnaire a reculé devant le front progressiste anti-obscurantiste qui unit les travailleurs et les vrais révolutionnaires.Alonzenfans de la patriieuh...
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte:Relaxe pour le colonialisme islamophobe !

Message  Carlo Rubeo le Mar 14 Juil - 0:09

Est-ce un hasard si c'est un gendarme qui figure parmi les auteurs, dont l'article souligne qu'ils étaient ivres, ce qui les rendrait donc irresponsables. On se demande ce que deviendraient les jugements des violences sexuelles et familiales, conjugales si ce genre d'argumens prévalait... Pas ivres au point de ne pas choisir leur cible, ni leur instrument, pour des gens ivres, ils semblaient agir avec une pertinence indéniable...

Les juges métros participent aux mêmes soirées mondaines que les officiers militaires sur l'ile, c'est un tout petit monde qui se connait et se serre les coudes face aux sauvages mahorais qu'ils détestent plus que cordialement. Tu as déjà vu une répression de manif à Mayotte ? Les gendarmes mobiles arrivent à y faire pire qu'en Guyane pour te donner une image !!!

L'article de LO je n'y ai rien compris du tout donc je ne peux pas te dire si il y a des sous entendus car je n'y comprends rien.

Ce n'est pas du "blasphème" mais purement et simplement de la violence sectaire, comme en Europe lorsque des mosquées sont vandalisées ou en Ulster quand des églises sont brulées. Délit de "blasphème" le mot blasphème est le langage des sectaires, des islamophobes ici car c'est le reflet du conservatisme islamique ailleurs : au Pakistan par exemple où le délit de blasphème -le vrai- sert à opprimer les ahmadites. Parler de "blasphème" pour masquer le sectarisme c'est le langage des islamophobes et des islamistes.
avatar
Carlo Rubeo

Messages : 251
Date d'inscription : 03/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte:Relaxe pour le colonialisme islamophobe !

Message  Toussaint le Mar 14 Juil - 4:48

Désolé, j'étais ironique, Carlo Rubeo, je suis d'accord avec toi entièrement.

En Guyane, il y a longtemps que cela ne chauffe plus avec des charges parce qu'ils n'ont pas vraiment motif. En revanche, il y a des tensions avec la gendarmerie, mais aussi la PAF et surtout la Légion à Kourou. Mais ce que tu décris à Mayotte s'applique tout à fait à la Guyane. En revanche, ici, pas de musulmans, il y a quelques années, un médecin s'est installé, sa femme porte le voile. Elle a déclenché un effet de mode chez les jeunes noires marronnes, mais elles ont eu trop chaud sous le foulard et les manches longues. Cela a tourné court, mais elle a gardé un franc succès. Il y a une seconde femme voilée, une iranienne branchée technologies, hyper moderne et très active professionnellement, mais elle porte un truc genre tchador, et cela, c'est moins tentant parce que "cela cache les formes"...


Dans le texte de LO il y a deux choses, d'abord s'appuyer sur le statut départemental français de Mayotte pour exiger de l'état une application stricte de la laïcité, notamment dans l'éducation, alors que le statut de Mayotte est celui d'une colonie illégale aux yeux des pays d'Afrique et de l'ONU. L'état colonial n'a aucune légitimité à Mayotte, et lui demander de réprimer l'islam mahorais revient à considérer que l'état a le droit pour lui. Ensuite, évidemment, LO indique que ce qui s'est passé à la mosquée est un blasphème, et que le juge en première instance a voulu punir le blasphème à la mosquée en le considérant comme une violence islamophobe. LO y voit une concession de l'état laïque à l'islam obscurantiste et donc il manifeste son désaccord avec le premier jugement, en soulignant en plus que les auteurs des faits étaient ivres, donc ne savaient pas très bien ce qu'ils faisaient.

Sinon, en Guyane, il y a une propagande islamophobe qui arrive par les médias, les enseignants. L'idée que les musulmans sont violents et dangereux est répandue, même chez des jeunes qui n'ont jamais rencontré vraiment une musulmane ou un musulman. Mais c'est quelque chose sans rapport avec ce que j'ai connu en France en 2003-2005, je n'imagine même pas ce qu'il en est maintenant. Il y a quelques années, Baroin avait expliqué qu'il y avait des noyaux intégristes à Paramaribo, au Suriname, pour justifier le maintien de la Légion à Kourou au lieu de l'envoyer casser les orpailleurs du sud du pays. J'ai vu des mosquées ostentatoires à Paramaribo avec des églises et des temples hindouistes et javanais, normal vu l'histoire du pays, mais des "intégristes"? Ma foi, pourquoi pas? En Guyane, la religion ne pose pas problème à l'état, longtemps les indiens étaient obligés d'aller à la messe catholique, pour les soumettre. Cela a duré jusqu'à une époque récente, en fait. Et entre les religions traditionnelles noires marronnes, ou indiennes, le vaudou, le catholicisme, les évangéliques en plein boum (plusieurs églises par quartier), la bataille fait rage, et les évangéliques gagnent du terrain. Mais si on creuse, les religions traditionnelles restent très fortes, les baclous, sont très redoutés, ainsi que les sorts, et on peut parler de monde proprement fantastique, dans lequel la magie et la sorcellerie, les esprits sont souvent considérés comme des réalités incontournables de la vie quotidienne. Quant aux athées, en général ils sont blancs et donc leur athéisme est une histoire de blancs comme bien d'autres choses. La laïcité ne pose pas de problème, cela fait partie pour beaucoup de gens des touquettes de blancs. Ils savent qu'il ne faut pas parler aux blancs des baclous ou des esprits, parce que les blancs ne savent pas tout cela. Comme me disait une fille de Terminale "pourquoi vous demandez, vous ne croirez pas la réponse et je ne vais pas en inventer une", cinq minutes avant, un garçon m'expliqait que 'élève que je tenais fermement par le bras "n'était pas elle"... Il y a quelques semaines, un collège a été fermé sur le Maroni pour cause de crises de baclou en cascades et de porc épic visitant le collège, à l'origine de tout. L'évêque opportunément de passage, a exorcisé le collège et calmé les parents comme les élèves et des membres du personnel. Les collèges et les lycées en font des tonnes sur la laïcité, mais ce n'est qu'une couche très mince, parfois difficile à voir. Après les assassinats de Paris, on a vu fleurir sous l'impulsion des métros et des chefs d'établissement souvent, les "caricatures" de Mahomet ou de musulmans "intégristes" (ils ont une barbe...), dans des lycées et collèges sans un seul musulman. En revanche, prudemment, on a foutu la paix à Jésus, Marie, Joseph et le Père... ainsi qu'aux chamanes et au vaudou... Ceci dit, heureusement d qu'il y a la laïcité, la vraie, celle de 1905, sinon entre les Témoins de Jéhovah, les évangéliques, cela deviendrait dur de faire cours et on aurait parfois de vrais affrontements. J'en ai eu un cette année avec deux TJ, je pense qu'elles l'ont mal vécu. La morale que nous allons enseigner (je suis ravi rien qu'à l'entendre, j'ai hâte de faire la morale aux gamins)... Ce sera d'un grand ridicule...Chose plus ennuyeuse, des choses que les élèves découvraient par eux-mêmes parfois vont devenir des matières de cours... donc déconnectées d'eux et du réel. Un réel que pas mal rejettent (ce n'est pas une règle, l'inverse est aussi vrai). On va épaissir les silences et les non-dits. Dommage.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte:Relaxe pour le colonialisme islamophobe !

Message  Carlo Rubeo le Mar 14 Juil - 12:00

Oui les évangélistes sont en plein boom en Guyane je crois me souvenir que beaucoup de haïtiens des bidonvilles étaient intéressés.

La légion en Guyane oui je connais bien, d'ailleurs aussi une femme de légionnaire est impliquée à Mayotte, mais normalement ce ne sont pas les pires et montrent leur ouverture raciale (je suis ironique là) quand ils vont avec les autres militaires métros se taper des gamines brésiliennes dans les bars de kourou. Le pire sont les rima/rpima.
Tu dois savoir je pense que l'armée a l'interdiction d'intervenir sur le "sol national" donc en Guyane donc islamistes ou orpailleurs les légionnaires n'ont rien à faire en Guyane. La répression repose sur les attributs de l'armée de l'intérieur, les gendarmes, qui sont le plus souvent des pères de familles qui n'ont pas envie de mourir pour la forêt amérindienne. Je crois que les opérations Anaconda reposaient sur cette faille. Barouin disait le danger c'est l'islamisme mais comme tu le dis bien chaque jour la "france" est envahie par les orpailleurs brésiliens armés pour piller "ses" richesses et l'armée n'intervient pas. Tu connais le jeu de dupe là bas, aussi avec la puissance régionale brésilienne. Les métros s'en foutent. Des tueries charlie il y en a chaque année en Guyane mais personne ne le sait. Je me souviens du gang d'orpailleurs qui massacraient les autres orpailleurs il y a 3 ans, et l'attaque du camp des nouargues etc.

La césure blancs/autres est artificielle dans de nombreux domaines où je pourrais te citer que les créoles fonctionnaires du littoral ont également une fonction de renforcement du jeu néocolonial à certaines occasions.

L'athéisme et les blancs oui enfin tu sais très bien que dieu n'est pas non plus dans les petites rues du chicago de Cayenne.
Le plus grave n'est pas l'explosion du nombre de suicides chez les amérindiens ? Mais les métros s'en foutent. Et là bas qui est complice du processus de pertes de normes culturelles dont sont victimes les amérindiens ???
avatar
Carlo Rubeo

Messages : 251
Date d'inscription : 03/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte:Relaxe pour le colonialisme islamophobe !

Message  Toussaint le Mar 14 Juil - 22:25

Sur le suicide des Amérindiens et la gestion coloniale des Amérindiens, il y a un bon livre qui est sorti il y a un peu moins d'un an, longtemps très peu diffusé en Guyane, mais depuis quelque temps, cela va mieux.

Il y a en effet une caste créole, très corrompue, aux dire mêmes de Cannavy, bien à l'école de la classe politique française, cooptée par le système colonial, qui truste les assemblées et les exécutifs, mais fondamentalement elle a très peu d'autonomie par rapport à la préfecture, et elle est bien tenue en laisse par la gendarmerie et la Justice coloniale qui ont sur presque tous les élus guyanais des dossiers parfois terribles. Le seul exemple du maire de St Laurent est parlant... Il y a un parti classé comme "indépendantiste", le MDES, et un syndicat assez remuant, l'UTG, dont je suis adhérent, lié à la CGT. Je ne vais pas ici critiquer le MDES, je le soutiendrai ici comme je le soutiens généralement face aux enseignants d'EG qui mettent des lunettes coloniales dès qu'ils mettent le pied à l'aéroport de Cayenne. Un ancien camarade du NPA fait un travail remarquable, et il vient d'entrer à la direction du STEG UTG, la branche enseignante. Je ne suis pas aussi enthousiaste que lui sur le MDES, mais c'est la seule force politique anticolonialiste en Guyane.

Perso, je ne dirais pas que les orpailleurs brésiliens envahissent la France, ils envahissent surtout les territoires indiens et noirs marrons, mais les noirs marrons sont nombreux dans l'orpaillage illégal, j'ai chaque année plusieurs élèves par classe qui dépendent en grande partie de l'orpaillage illégal, quelle que soit leur nationalité, celle-ci étant une autre farce coloniale. Je connais assez mal l'Est et Cayenne ou Kourou, je suis plutôt dans l'Inini Very Happy . Quant aux massacres et aux assassinats des orpaileurs, tu as raison, c'est en gros RAF, quoique, ces jours-ci je les soupçonne d'avoir liquidé une autorité locale, pas comme d'hab d'autres garimpeiros, des amérindiens et des noirs marrons. A présent, l'armée intervient avec la gendarmerie sur le territoire guyanais, constamment peut-on dire, depuis qu'un hélicoptère militaire et un soldat ont bloqué du plomb en survolant un camp de garimpeiros. Mais la question de fond est bien la misère et l'absence de toute politique de développement dans le pays, en gros cela ressemble encore à "CAF+Carnaval" avec des Misses par ci, par là. Quant à l'Education Nationale, son comportement relève de l'abjection totale, mais bon, là on est loin du fil...

Les intégristes, perso, jamais entendu parler, à part les TJ et les Evangéliques, mais ils ne font pas encore vraiment de politique partisane, ils sont des moteurs du colonialisme français, en guerre contre les mauvaises religions et les satanismes divers. Par exemple, la fameuse ligne qu'on ne peut franchir qu'avec l'autorisation de la préfecture, un des motifs acceptés "de droit", c'est la mission religieuse, catholique, évangéliques, etc. Ils participent activement à saper les nations indiennes et les communautés marronnes.

Sur la jeunesse guyanaise, la question de l'absence de perspectives et de la misère très réelle (quoique l'on raconte dans certains milieux) alimente les mules, une en moyenne arrêtée chaque semaine, souvent venant de l'Ouest. On peut parler de phénomène de masse sans exagérer. Et la prostitution des mineurs, en particulier, celle, majoritaire, des jeunes garçons prend des proportions affolantes. Chaque semaine, ce sont plusieurs dizaines de gamins et gamines de l'Ouest et du Suriname qui sont proposées à Cayenne et Kourou. Sans même parler de ce qui se passe au niveau de St Georges et de St Laurent. Dans l'indifférence des autorités er des forces coloniales, qui se servent abondamment au passage.

Le bilan de la France coloniale en Guyane est terrifiant. Mais on est loin du fil...
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte:Relaxe pour le colonialisme islamophobe !

Message  Toussaint le Mer 15 Juil - 4:55

Au moment des faits, une manifestation avait eu lieu pour dénoncer l'islamophobie à Mayotte...


A Mayotte, les profanateurs d'une mosquée relaxés


Rédigé par Saphirnews | Lundi 13 Juillet 2015

Circulez, il n’y a plus rien à voir. L’affaire dite de la tête de porc déposée devant la mosquée de Dzaoudzi Labattoir sur l’île de Petite Terre, à Mayotte, a été classée par la relaxe des trois auteurs le 9 juillet.

Ce même jour, la cour d’appel de Mayotte avait rendu son verdict. Les trois personnes qui ont reconnu leurs actes dans ce dossier ont été relaxées malgré un jugement en première instance qui avait étonné par sa relative fermeté. Les deux femmes mises en cause avaient écopé de neuf mois de prison dont trois ferme. Le militaire qui conduisait la voiture, a lui été condamné à six mois avec sursis. Au tribunal de Mamoudzou, c’était alors la première fois qu’une profanation de mosquée était jugée en France.

Les faits remontent à la nuit de la Saint Sylvestre 2013. Un légionnaire et son épouse reçoivent des amis autour de deux cochons grillés, pour un réveillon bien arrosé. Dans la soirée, un pari est lancé qui consiste à déposer une tête de cochon devant une mosquée de Labattoir. Un militaire de la marine nationale et son épouse, sur le départ vers 4h du matin, relèveront le pari.

La carcasse est déposée sur la rambarde de la mosquée. Le couple immortalise le geste et poste ensuite une photographie sur les réseaux sociaux. Au petit matin, le 1er janvier, c’est le choc chez les Mahorais, en majorité musulmans. Pour marquer leur colère, ils sortiront par milliers dans les rues de Petite Terre les jours suivants. L'indignation était telle que le préfet d'alors, Jacques Witkowski, avait qualifié cet acte de « choquant et indigne à Mayotte, comme il le serait partout ailleurs » et avait dit « partager l’émotion de la population face à ces faits inacceptables ».

Les parties civiles scandalisées

Rapidement, les auteurs seront identifiées et placées en garde à vue. La femme du légionnaire qui a fourni la tête de cochon figure également parmi les accusés. Pas de doute sur le caractère raciste de cet acte pour la défense. Les avocats seront d'ailleurs suivi par le juge lors de la première instance.

Mais surprise en appel. « Pour moralement condamnable que soient ces faits que le tribunal réprouve sans ambiguïté, en l’état du droit, selon la cour, ce n’est pas une infraction pénale », a estimé le juge. A la sortie de l’audience, les parties civiles représentées par Me Nadjim Ahamada et Me Larifou se sont déclarées « profondément scandalisées ». « Il y a une forme de violence d’avoir jeté cette tête de cochon. C’est un acte raciste qui méritait une condamnation. Ça ne va pas dans le sens d’un apaisement que tout le monde souhaitait », a réagi Me Nadjim Ahamada.

Au lendemain du verdict, les parties civiles ont formé un pourvoi en cassation sur les intérêts civils, selon rapporte le site d'informations locales Clicanoo. Cependant, celui-ci ne changera rien sur la culpabilité des prévenus sur le plan pénal.

Sans surprise, Christine Tasin et l'extrême droite antimusulmane se félicitent de cette décision du tribunal, je renonce à citer tout son texte, mais seulement ceci:

C’est que, parfois, l’on se demande si on a le même code pénal, la même constitution, la même définition du mot « liberté d’expression » que ceux dont c’est le métier… Voir des Pierre Cassen, Pascal Hilout, Renaud Camus, Jocelyn… condamnés en première instance et en appel pour avoir simplement dit les dangers de l’islam c’est pousser chacun à désespérer des lois et des institutions et c’est pousser les patriotes à bout, forcément.

Oui, il est encore possible d’obtenir des jugements échappant aux délires islamophiles et islamo-victimaires. Oui  il est des cours d’appel qui nous laissent un peu d’espoir, comme celle qui m’a relaxée, à Besançon, pour avoir dit « l’islam est une saloperie » alors que le procureur Chevrier de Belfort avait requis de la prison, rien de moins ; comme celle de la Réunion qui considère qu’une tête de cochon devant une mosquée n’est ni dangereux ni infamant ni une infraction pénale.

Bien entendu les associations musulmanes et sans doute antiracistes hurlent à l’injustice et au scandale. Tant ils voudraient nous imposer le respect de l’islam, de ses lieux, de ses objets, et les actes de ses prosélytes, même quand ils ne respectent pas la loi. « Il y a une forme de violence d’avoir jeté cette tête de cochon. C’est un acte raciste qui méritait une condamnation.

Tout de suite les grands mots… Mais on ne s’étonnera pas, quand on sait que nombre de musulmans et de dignitaires mahométans, pour ne pas parles des sites musulmans mettent sur le même plan une tranche de jambon sur une mosquée et la décapitation d’un homme…

Le tribunal de la Réunion vient de dire que chacun a le droit de jeter des têtes de porc devant les mosquées comme devant les églises ou les synagogues, en signe de dérision ou de rejet de la religion.

Il y aurait urgence à ce que des organisations se réclamant du mouvement ouvrier ne se retrouvent pas sur le même terrain que des fascistes.

On retrouve l'argumentaire de préciser qu'il s'agit d'un blasphème, que l'on le droit d'exprimer son rejet de la religion ou sa dérision, on retrouve l'argument selon laquelle parler de racisme islamophobe est en réalité une tentative d'imposer le respect de l'islam, on retrouve les glissements entre islam et intégrisme, voire djihadisme, "nombre de musulmans" et les égorgeurs de Daesh qui, rappelons-le, tuent surtout "des musulmans" et sont surtout combattus par "des musulmans". Quels musulmans approuvent Daesh, quels sites musulmans mettent "sur le même plan" la décapitation d'un homme et une tranche de jambon sur une moquée?

Et bien sûr, on a la conclusion logique de ne pas respecter "les lieux" musulmans, "les objets musulmans" et "les actes de ses prosélytes". "Lorsqu'ils ne respectent pas la loi est évidemment une allusion aux femmes en burqa et aux conflits sur le voile, mais aussi à l'islam des caves et aux prières de rue. Le terme de "prosélyte" est particulièrement dangereux, non en lui-même mais pour sa véritable signification. Lorsque l'on voit écrit que les femmes voilées expriment par le voile leur adhésion à un projet politique, il serait temps de se ressaisir et de cesser de tenir des discours voisins de ces gens alors que l'on prétend n'avoir rien à voir avec eux ni avec leur islamophobie. C'est bien de se dire antiraciste et non islamophobe, c'est bien mieux lorsque sur des actes racistes et islamophobes on ne se retrouve pas sur la même position que les racistes et les islamophobes déclarés. Là, ce n'est pas une affaire de déclaration abstraite et vague, mais un conflit opposant une minorité religieuse en France (mais majoritaire à Mayotte, d'où le jugement d'appel à... la Réunion  Very Happy ) aux auteurs d'un acte d'intimidation raciste, que le verdict finalement encouragera à renouveler ailleurs. Là, ce n'est plus le moment de "un pas en avant, trois pas en arrière", vérié, là, on est dans les intimidations sur les lieux de culte.

La référence aux autres religions est évidemment là pour prétexter la "critique de toutes les religions", si chère à certains qu'ils finissent par se retrouver à défendre les mêmes salauds que des Christine Tasin avec bon nombre d'arguments communs. Là aussi, il faut se reprendre, et vite.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mayotte:Relaxe pour le colonialisme islamophobe !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum