"Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon"

Message  Byrrh le Ven 20 Fév - 16:11



Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Indagine su un cittadino al di sopra di ogni sospetto), d'Elio Petri (Italie, 1970), sera diffusé dans la nuit du dimanche 22 au lundi 23 février sur France 3, à 0h15, dans le cadre du Cinéma de minuit.

Il s'agit d'un de ces films politiques italiens sortis durant cette époque qu'on appela les "années de plomb". L'acteur Gian Maria Volontè y incarne un chef de la police, à la fois stratège sadique de la répression d'Etat et criminel de droit commun. Volontè jouera par la suite dans toute une série de films "engagés" (La classe ouvrière va au paradis du même Elio Petri, Sacco et Vanzetti de Giuliano Montaldo, L'attentat d'Yves Boisset, Viol en première page de Marco Bellocchio, Giordano Bruno de Giuliano Montaldo, Le Christ s'est arrêté à Eboli de Francesco Rosi...).

Un extrait de l'article publié sur le site Critikat.org à l'occasion de la sortie du film en DVD :

C’est l’histoire d’un assassin que sa fonction rend proprement insoupçonnable : il est le chef de la brigade criminelle, promu au début du film au poste de directeur de la section politique. Autant dire : un intouchable. Il est « au-dessus de tout soupçon », moins parce que, dans la conscience commune, l’habit fait le moine (la statut de policier comme gage de moralité) que parce que la machine policière ne peut se permettre d’avoir une pièce défaillante sous peine de dysfonctionner, d’exploser. La démonstration est implacable : le policier (sans nom ni prénom : il ne vaut que par sa fonction, il est un symbole de l’autorité) a beau semer des indices de plus en plus confondants pour mettre les enquêteurs sur sa trace, rien n’y fait, il reste non pas « présumé innocent » mais bel et bien au-dessus des lois, non justiciable. Le contraire d’un « citoyen », donc. Le film ne peut qu’être une bombe, dans le contexte de l’Italie des années de plomb.

Le tournage du film est à peine terminé quand ont lieu des attentats de la piazza Fontana, le 12 décembre 1969. Dans un entretien avec Annarita Zambrano, Fabio Ferzetti (critique de cinéma au Messaggero) revient avec précision sur cette période noire de l’histoire italienne, et sur ce que l’on a appelé « la stratégie de la tension », soit la thèse selon laquelle les attentats terroristes étaient en réalité une stratégie du pouvoir destinée à favoriser l’émergence d’un Etat autoritaire, par l’instauration d’un climat de terreur. Le discours d’investiture du policier face à la section politique n’est pas sans rappeler le discours d’Hynkel au début du Dictateur de Chaplin, et l’on s’attendrait à voir ployer les micros sous la violence rageuse de sa vocifération. « Répression = Civilisation », crache-t-il. Et son public applaudit à tout rompre. Le film d’Elio Petri fait directement et concrètement écho à l’actualité politique italienne (les écoutes téléphoniques, la répression contre tout élément subversif (des homosexuels aux prostituées en passant par l’extrême gauche) etc.), tout en se situant à un niveau à un niveau d’abstraction qui en fait une allégorie du pouvoir en général. Enquête est un film kafkaïen (c’est d’ailleurs une citation de Kafka qui clôt le film), qui met en scène non pas des êtres humains, mais les pitoyables rouages d’une machine impitoyable, individus-robots, serviles serviteurs d’un engrenage systématique.

A noter que ce film s'inscrit dans un cycle "Cinéma italien" du Cinéma de minuit de France 3 : dimanche dernier, c'est Une bonne planque (Bianco, rosso e...) d'Alberto Lattuada (It./Fr./Esp., 1972), avec les excellents Sophia Loren et Adriano Celentano, qui a été diffusé. Les autres films du cycle :

- 1er mars : Il Bidone, de Federico Fellini (It./Fr., 1955).
- 8 mars : Larmes d'amour (Torna), de Raffaello Matarazzo (Italie, 1954).
- 15 mars : Au nom du Pape roi (In nome del papa re), de Luigi Magni (Italie, 1977).
- 22 mars : Fils de personne (I figli di nessuno), de Raffaello Matarazzo (It./Fr., 1951).

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon"

Message  verié2 le Ven 20 Fév - 16:33

Oui, Un citoyen au dessus de tout soupçon est un excellent film qui s'inscrit dans le cadre de la vague du cinéma gauchiste italien des années 70 (1). La performance de Gian Maria Volonte est formidable. De plus, Volonte était un type vraiment engagé, membre du PCI, mais pas un communiste de salon. Il a parait-il, selon un copain qui l'a connu personnellement, fait passer des gars des Brigades Rouges à l'étranger sur son bateau.
__
1) Des camarades militants italiens, à l'époque, n'appréciaient pas vraiment ce cinéma, sans doute par hostilité aux produits italiens qu'ils trouvaient caricaturaux, et ne juraient que par le cinéma américain ! On s'engueulait ferme...

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon"

Message  Byrrh le Ven 20 Fév - 16:39

verié2 a écrit:Des camarades militants italiens, à l'époque, n'appréciaient pas vraiment ce cinéma, sans doute par hostilité aux produits italiens qu'ils trouvaient caricaturaux, et ne juraient que par le cinéma américain ! On s'engueulait ferme...
Le même phénomène devait exister en France à l'égard des films de Boisset ou de Costa-Gavras... Légitimement, je pense. Cool

Je crois qu'il n'y a pas photo : le cinéma italien de gauche des années 60-70 est bien supérieur à son équivalent français.

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon"

Message  verié2 le Ven 20 Fév - 20:28

Je crois qu'il n'y a pas photo : le cinéma italien de gauche des années 60-70 est bien supérieur à son équivalent français.
Oui, je suis d'accord avec toi. Le cinéma gauchiste français des séventies a souvent mal vieilli, pas toujours quand même. Dans le cinéma italien de cette époque, il y a plein de petits bijoux à découvrir...

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum