Pour un "week-end de révolte de gauche"

Page 5 sur 14 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Achille le Mar 11 Fév - 15:39

tomaz a écrit:
iztok a écrit:osef de roseau et copas, ils ne dirigent pas le NPA.

Le PG répond favorablement au NPA pour reprendre la rue sur une ligne claire d'opposition de gauche. C'est super, discutons et voyons ce qui est envisageable rapidement !

voila,c'est que nous attendions, ....reste maintenant a convaincre les autres, de LO à AL, de la cgt à sud, des boites en lutte etc...

Tout à fait d'accord.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  gérard menvussa le Mar 11 Fév - 15:41

Si on pouvait bannir les attaques boutiquiéres, cela serait pas mal : on comprend que Achille défende le  pg, During le p"c"f, ou Roseau et copas la gauche de la gauche du npa, mais cela ne répond pas à la question : est ce que cet appel répond a la situation, qui voit une réponse forte, voir même trés forte de la droite et de l'extréme droite "dans la rue" (et nous verrons dans quelques mois ce qu'il en est "dans les urnes") et un "silence radio" de la part de la gauche et de l'extréme gauche ?

La dessus, nous voyons une réponse au moins formelle du pg. Le pcf chér a durhing ne répond rien,, puisqu'il est surtout occupé actuellement a sauver son appareil (et évidemment, Durhing en bon sectaire qu'il est préfère baver sur le npa, on ne se refait pas) Quand aux différentes sectes gauchistes, elles montrent surtout le spectacle de leur paralysie politique compléte...

Cela dit, l'important n'est pas de convaincre les autres partisants de la gauche de gauche (de AL a LO en passant par les composantes désunies du front de gauche) que les travailleurs. Et là, a la fois il y a du boulot, et il y a urgence...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Roseau le Mar 11 Fév - 16:23

gérard menvussa a écrit:Cela dit, l'important n'est pas de convaincre les autres partisants de la gauche de gauche (de AL a LO en passant par les composantes désunies du front de gauche) que les travailleurs. Et là, a la fois il y a du boulot, et il y a urgence...
Suis d'accord avec la formulation, et Copas aussi j'imagine.
De préférence les deux, mais le plus important
c'est effectivement de convaincre les travailleurs de l'urgence.
Sans cesse trompés par les politiciens de gôche,
ils ne répondent pas nécessairement aux appels des orgas
qui les baladent, et on les comprend !
Donc tous au travail!

AL et autres Anti-K sont convaincus de l'urgence.
LO j'espère quand même...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  tomaz le Mar 11 Fév - 16:31


tout à fait, et pour moi cette manif (où autre forme), si il n'y pas des représentant des boites en luttes, des goodyears aux fralib, ne sera qu'une ballade de militant comme l'a été celle de mai dernier "pour la 6eme rep" du crew mélanchon ( c'est dit sans animosité achille, je précise) un coup d'épée dans l'eau. Et comme nous rentrons dans une période électorale, j'ai bien peur que certains ne voient qu'un type de débouché : l'urne municipale et/ou européenne.
avatar
tomaz

Messages : 303
Date d'inscription : 09/07/2010
Localisation : zonvier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Achille le Mar 11 Fév - 16:43

tomaz a écrit:
tout à fait, et pour moi cette manif (où autre forme), si il n'y pas des représentant des boites en luttes, des goodyears aux fralib, ne sera qu'une ballade de militant comme l'a été celle de mai dernier "pour la 6eme rep" du crew mélanchon ( c'est dit sans animosité achille, je précise) un coup d'épée dans l'eau. Et comme nous rentrons dans une période électorale, j'ai bien peur que certains ne voient qu'un type de débouché : l'urne municipale et/ou européenne.

Pourquoi opposer les deux ? Il vaut quand même mieux regrouper au sein d'une mobilisation d'opposition à la politique Hollande/medef tout ceux qui veulent s'y opposer. Après comme dans chaque mobilisation de masse il y aura dans la manifestation des partisans de la révolution...jusqu'aux réformiste qui défendent les changements à travers les élections. N'est ce pas le cas de toutes les mobilisations de masse ?
Après ce qui est important c'est la dynamique lutte de classe et unitaire que cela devrait enclencher avec un enjeu qui est celui de la construction d'une alternative politique à celle défendu par le PS et matérialisé par la politique gouvernementale.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Roseau le Mar 11 Fév - 16:55

Tomaz exprime parfaitement ce que ressentent les travailleursles plus avancés.

Les politiciens bourgeois du FdG feront tout
pour récupérer dans les urnes et leurs mangeoires.
Pour le PC, les petites, pour JLM, les grandes,
puisqu'il s'est affirmé candidat au poste de Premier Sinistre de Hollande,
et même de ministre d'un gouvernement Montebourge.
Ce "débouché politique" est un plan de carrière.
Malgré 30 au service de la bourgeoisie comme militant PS,
il n'a encore été que Secrétaire d'Etat ... Smile 
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Prado le Mar 11 Fév - 20:08

Marchons, marchons ! Sur son blog, Mélenchon explique pourquoi il  n'y a pas eu de "marche nationale contre la TVA" le 8 février et réfléchit tout haut à ce que devrait et pourrait être une marche nationale dans les prochaines semaines. Il évoque prudemment la date du 1er mars :
http://www.jean-luc-melenchon.fr/2014/02/10/marchons-marchons/#more-19399

Prado

Messages : 1278
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Copas le Mar 11 Fév - 21:33

Prado a écrit:Marchons, marchons ! Sur son blog, Mélenchon explique pourquoi il  n'y a pas eu de "marche nationale contre la TVA" le 8 février et réfléchit tout haut à ce que devrait et pourrait être une marche nationale dans les prochaines semaines. Il évoque prudemment la date du 1er mars :
http://www.jean-luc-melenchon.fr/2014/02/10/marchons-marchons/#more-19399

Il y a des fois où il faut être à rebrousse-poil des ornières à gauche du PS pour être dans le sens de la colère populaire.  
Sur quelles bases les travailleurs de Bretagne se sont mobilisés ? L'unité de la gauche ? Non sur leurs revendications par l'unité des travailleurs (sans les appareils).

Donc une disponibilité au combat confrontée à la désertion de l’essentiel des directions des organisations syndicales et de la gauche.

Les travailleurs se mobilisent-ils plus aisément derrière un appel de partis de gauche ou sur la base de leurs revendications et leurs problèmes ? Y a t-il des militants honnêtes capables de répondre à cette question ?
J'irai plus loin : comprendre cette question c'est comprendre comment peut se faire une politisation en profondeur, un mouvement où le prolétariat met la main sur une partie de son destin.

Pénible de rappeler les modes d"emplois.

Alors, JLM a senti qu'il y avait un soucis, que des disponibilités étaient là, mais il n'en a pas le mode d'emploi, comme le NPA qui fait fausse route sur la façon de traiter le problème.
L'unité de petits partis de gauche n'est pas l’unité des travailleurs surtout quand on laisse en carafe le comment mobiliser , comment auto-mobiliser, dépasser les petites bases des petits appareils. Les travailleurs ne se mobilisent pas pour l'unité de la gauche, mais peuvent éventuellement le faire sur leurs revendications ou la simple base de leur colère légitime.
Il y a donc un gros problème de méthode.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Achille le Mer 12 Fév - 10:46

Copas a écrit:
Les travailleurs se mobilisent-ils plus aisément derrière un appel de partis de gauche ou sur la base de leurs revendications et leurs problèmes ? Y a t-il des militants honnêtes capables de répondre à cette question ?

Ben voyons les militants "honnêtes" sont d'accord avec toi et ceux qui ne le sont pas sont malhonnêtes. Un concentré de ta méthode de débat à base de terrorisme intellectuel et de violence verbale.
En effet les travailleurs n'ont nul besoin des Copas ou de n'importe qui pour se mettre en mouvement. Ils l'ont même fait même bien avant que Marx écrivent une seule ligne. Alors quelle est l'utilité de dire les "travailleurs se mobilisent sur la base de leurs revendications" à part enfoncer les portes ouvertes?
Oui ils se mobilisent indépendamment de quiconque mais ils se tournent vers leurs organisations traditionnelles et les renforcent. Une unité qui ignorerait ce mouvement serait voué à être uniquement une unité à visée "économiste". Hors c'est de politique qu'il s'agit, de la construction concrète de l'alternative à la politique Hollande/Medef comme le disent les deux lettres.
De plus on aimerait bien savoir ce qui, dans les lettres respectives du NPA et du PG ne constituent pas le socle de leurs revendications et leurs problèmes ?

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  tomaz le Mer 12 Fév - 11:16


parce que mon camarade, les travailleurs sont devenus tellement méfiants envers les orga qui les "représentent" que l'on peut douter de leur venu en masse a cette manif et ceci malgré notre bonne volonté réciproque. Mes séances de tractage au du nom du NPA me font, hélas, bien voir, que un les orgas sont rejettées et que l'idée d'auto organisation est plutot loin de leur préocupations, c'est en fait schizophrène : en colère et en rejet complet, pas facile....
avatar
tomaz

Messages : 303
Date d'inscription : 09/07/2010
Localisation : zonvier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Marco Pagot le Mer 12 Fév - 12:39

tomaz a écrit:
parce que mon camarade, les travailleurs sont devenus tellement méfiants envers les orga qui les "représentent" que l'on peut douter de leur venu en masse a cette manif et ceci malgré notre bonne volonté réciproque. Mes séances de tractage au du nom du NPA me font, hélas, bien voir, que un les orgas sont rejettées et que l'idée d'auto organisation est plutot loin de leur préocupations, c'est en fait schizophrène : en colère et en rejet complet, pas facile....

Disons que la situation est contradictoire...

Je prends le cas des Lfoundry. Pas une boite à première vue avec des grosses habitudes de lutte. CFDT majoritaire.

Fin décembre, les salariés de l'usine de semi-conducteurs apprennent qu'ils sont liquidés.

Moi je les croise par hasard en manifestation sauvage en allant faire ma lessive.

On les voit qui secouent les élus (ps comme ump) comme le sous-préfet.

D'ailleurs pas mal portaient un bonnet rouge, ce qui signifie pour beaucoup on dirait "en colère, on va se battre"...

Donc je prends contact avec le principal animateur de la lutte.

Je note bien tout, et j'écris le communiqué national du NPA

https://npa2009.org/node/39791

Lfoundry (Rousset) liquidé, Montebourg complice



L'information vient de tomber à la veille des fêtes de Noël et c'est un nouveau désastre industriel qui se profile. L'entreprise Lfoundry (ex-Atmel) de Rousset, spécialisée dans les semi-conducteurs, dans le Pays d'Aix (13), vient d'être mise en liquidation judiciaire, alors même que les salariés avaient précédemment accepté 153 suppressions de postes pour empêcher la fermeture de l'usine.

Ce n'est pas la faute à pas de chance ou bien à la crise, mais à un pillage systématique des ressources de l'usine française par la maison-mère allemande. Plus de 10 millions d'euros ont ainsi été prélevés sur les comptes pour financer des prestations fantômes, près de 20 millions pour équiper une usine allemande mise en faillite... Au total, c'est plus de 35 millions d'euros qui ont été détournés. 35 millions d'euros qui manquent aujourd'hui dans la trésorerie pour assurer la survie du site alors qu'une nouvelle technologie de production sera prête dans les mois à venir et que le carnet de commandes est plein. Ce sont ainsi plus de 600 emplois directs qui sont rayés de la carte. L'hécatombe continue ainsi dans les Bouches-du-Rhône (Kem One, Moulins Maurel, Fralib, menaces sur la SNCM...) comme dans tout le pays.

Cela faisait plus de 18 mois que le dossier était suivi par le Ministère du Redressement Productif. Alors que le projet industriel est viable, qu'Arnaud Montebourg et les ministres sont au courant que les difficultés financières sont dues à un pillage en règle des finances, le gouvernement ne veut s'engager... qu'à débourser 80 millions d'euros pour reclasser les salariés... Soit deux fois plus que la somme nécessaire pour faire repartir l'activité de l'usine.

Le NPA se place aux cotés des salariés résolus à défendre leurs emplois et qui ont commencé à occuper leur usine. Il se bat pour faire converger ces luttes dispersées pour la défense de l'emploi vers une grande manifestation centrale contre les licenciements.

Maintien de l'activité et de tous les emplois sur le site de Rousset ! Non à la casse de l'industrie, en Provence comme ailleurs ! Réquisition par la puissance publique de l'usine, sous le contrôle des salariés, pour relancer l'activité ! Interdiction des licenciements !

Montreuil, le 22 décembre 2013

Je lui envoie l'ébauche en lui demandant "c'est bon pour les chiffres ?" . Il me répond (délégué syndical cfdt) "ton communiqué est parfait"...

Bon ils ont bloqué toute une journée la ZI de Rousset... Il y avait que le NPA avec eux. Les camarades avaient préparé un tract, et ont demandé aux responsables s'ils pouvaient le differ pendant le blocage... Ils ont dit oui, et même au final, c'est tous les délégués syndicaux (donc Sud-CFDT-CFTC) qui finissaient par le distribuer et encourager les gens à le prendre...

___

Ca veut pas dire qu'on va controler cette mobilisation, qu'on est les rois du monde, ou que c'est la preuve que maintenant ca marche le npa et les boites... Mais c'est pas mal...

Et ca montre surtout bien que la situation est contradictoire...

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.
avatar
Marco Pagot

Messages : 939
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Roseau le Mer 12 Fév - 13:47

Magnifique démonstration Marco !
Et chapeau pour l'initiative, et le texte.
La principale conclusion, c'est que les travailleurs ont envie de se battre,
mais qu'ils sont isolés boite par boite.
Les dirigeants des centrales bureaucratiques accompagnent,
mais redoutent la convergence qui tracerait le chemin d'une GG
Les politiciens tout aussi bureaucrates font de même,
appelant à manif ou marche de défoulement,
cad sans perspectives de lendemain autre
que de tirer les marrons du feu électoral,
vers la mangeoire municipales ou autres.
Et là aussi, si la GG menace, ils donnent le canon
contre la GG et sabotent le mouvement,
comme l'ont fait les dirigeants du FdG.
Parfois, l" ambition est telle que leur chef se propose
comme premier sinistre d'un Chaollande
ou ministre d'un premier sinistre Montebourge.
C'est ce qu'ils appelent des dés bouchés, mais politiques...

La convergence nécessite des équipes militantes
convaincues de sa nécessité et organisées pour cela.
C'est la tâche d'un parti révo d'y contribuer.
Le NPA n'est pas seul, mais en est un embryon.

Pour continuer directement sur le sujet


Dernière édition par Roseau le Mer 12 Fév - 14:42, édité 1 fois
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Achille le Mer 12 Fév - 14:11

Achille a écrit:
Oui ils se mobilisent indépendamment de quiconque mais ils se tournent vers leurs organisations traditionnelles et les renforcent. Une unité qui ignorerait ce mouvement serait voué à être uniquement une unité à visée "économiste". Hors c'est de politique qu'il s'agit, de la construction concrète de l'alternative à la politique Hollande/Medef comme le disent les deux lettres.
De plus on aimerait bien savoir ce qui, dans les lettres respectives du NPA et du PG ne constituent pas le socle de leurs revendications et leurs problèmes ?

tomaz a écrit:
parce que mon camarade, les travailleurs sont devenus tellement méfiants envers les orga qui les "représentent" que l'on peut douter de leur venu en masse a cette manif et ceci malgré notre bonne volonté réciproque. Mes séances de tractage au du nom du NPA me font, hélas, bien voir, que un les orgas sont rejettées et que l'idée d'auto organisation est plutot loin de leur préocupations, c'est en fait schizophrène : en colère et en rejet complet, pas facile....

La division du travail, la division syndicale, les plans Hollande/Medef, l'absence de perspective... ont des conséquences sur la crédibilité des organisations et l'auto-organisation et la démocratie ouvrière. Mais les capacités de lutte et de combat restent très fortes et cherchent une direction à prendre, une direction crédible car le combat n'est en rien une partie de plaisir pour ceux qui les mènent. Des objectifs clairs (pour faire court) : lutter en opposition à la politique Hollande/Medef et construire l'alternative politique à ce régime; des moyens : l'unité d'action des partis et organisation, sont les bases de cette crédibilité. C'est le contenu des lettres échangées par le NPA et le PG qui constituent un levier pour déboucher sur une mobilisation et des manifestations massives.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Pour un week-end de révolte de gauche

Message  Roseau le Mer 12 Fév - 14:50

http://npa2009.org/content/pour-un-week-end-de-revolte-de-gauche
par F. Sabado
La conclusion
Reprendre l’initiative
Mais c’est dans l’action, la mobilisation, la construction d’un nouveau rapport de forces où le camp des travailleurs et de la gauche non gouvernementale reprend l’initiative, que l’on peut inverser la tendance politique actuelle. C’est dans ce cadre que nous proposons l’organisation d’un week-end de révolte de gauche. Pour préparer cette riposte le NPA s’adresse à l’ensemble des organisations qui ne participent pas à la majorité gouvernementale, mais il s’agit aussi de construire un mouvement d’en bas qui rassemble les jeunes, les travailleurs et les militants. Partout, sur nos lieux de travail ou d’études, dans nos quartiers, dans nos communes, dans nos villes, tous ensemble, préparons la riposte, contre la droite et l’extrême droite, et pour stopper la politique du gouvernement et du Medef.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Copas le Mer 12 Fév - 22:44

Rien contre faire une manif en essayant de réunir les petites orgas et partis.

Toutefois, Marco a démontré encore une fois le chemin, dans toute sa contradiction. Mêmes dépolitisés, il existe un fort potentiel de colère et en même temps de méfiance envers les partis de la gauche en retour.

N'a-t-on encore rien compris ?
De ce qui c'est passé en Bretagne ?
Comment se mobilisent les travailleurs ? Quand ils se mobilisent ...

Marco le démontre, les travailleurs bretons l'ont démontré !

Ce qui s'est passé en Espagne, des indignés aux AG de la santé, ça n'interroge pas ?

Marco parlait d'un syndicat de base de la CFDT. Pour qui suit l'actualité des batailles sociales très nombreuses, les cas sont légions où les travailleurs se servent du syndicat qu'ils ont sous la main, de la CFDT à FO, de la CFTC à la CGT, en passant par Sud. Car l'implantation est ainsi faite que souvent il y a un ou deux syndicats qui comptent dans les boites moyennes, la répartition moyenne nationale ne se retrouve pas en bas.
Il n'y a pas d"ennemis en bas, seulement des divergences, mais le désert politique en matière organisationnelle est tel, l'indifférence en haut dans les directions syndicales est tel, créant un vide accentué en bas, un isolement profond des résistances, le dégout des politiques anti-sociales de la gauche (courants PG et PC compris quand ceux-ci étaient aux affaires ) est tel qu'il y a une grande place libre qui continue de persister même si elle est moindre qu'au lancement du NPA ou du FdG.

C'est à cela qu'il s'agit de répondre pour avoir une chance d'avancer, ce sont les tâches pratiques, d'explications politiques au contact des combats réels des travailleurs, par rapport à leurs soucis de résistance.
La mobilisation et les mobilisations sociales larges et ayant une chance de bousculer la situation doivent partir de là. Ou du moins cela semble plus probable de passer par là pour lever des résistances significatives.

La situation a besoin d'un parti qui fait ce que cite Marco ou ce qu'ont fait les camarades du NPA Breizh, ne pas laisser d'espaces libres. Et dans la situation actuelle ce ne sont pas des espaces libres qui existent mais des océans et des Sahara. Ces espaces libres ne signifient pas des politisations automatiques, mais de quoi beaucoup travailler et progresser vers une résistance d'ensemble.

Pour cela il ne faut pas hésiter à indiquer qu'on a une stratégie de résistance et non seulement une présence accompagnante déjà b a ba préalable.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  mykha le Jeu 13 Fév - 2:26

Sincèrement, sans volonté polémique et même avec un peu d'excitation aveugle , est-il possible d'écrire quelque chose d'aussi débile ?

Magnifique démonstration Marco !
Et chapeau pour l'initiative, et le texte.
La principale conclusion, c'est que les travailleurs ont envie de se battre,
mais qu'ils sont isolés boite par boite.
Les dirigeants des centrales bureaucratiques accompagnent,
mais redoutent la convergence qui tracerait le chemin d'une GG
Les politiciens tout aussi bureaucrates font de même,
appelant à manif ou marche de défoulement,
cad sans perspectives de lendemain autre
que de tirer les marrons du feu électoral,
vers la mangeoire municipales ou autres.
Et là aussi, si la GG menace, ils donnent le canon
contre la GG et sabotent le mouvement,
comme l'ont fait les dirigeants du FdG.
Parfois, l" ambition est telle que leur chef se propose
comme premier sinistre d'un Chaollande
ou ministre d'un premier sinistre Montebourge.
C'est ce qu'ils appelent des dés bouchés, mais politiques...

J'ai commencé à surligner mais j'ai arrêté, tellement c'est la totalité du texte qui est pitoyable et crétin pour un marxiste.
A lire et relire par ceux qui ne voudraient pas finir comme ça....
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Roseau le Jeu 13 Fév - 3:42


PS.


Dernière édition par Marco Pagot le Jeu 13 Fév - 11:39, édité 1 fois (Raison : ROSEAU CA SUFFIT LES COPIER COLLER PERMANENTS ET LES ATTAQUES PERSONNELLES !)
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Roseau le Jeu 13 Fév - 12:34

mykha a écrit:Sincèrement, sans volonté polémique et même avec un peu d'excitation aveugle , est-il possible d'écrire quelque chose d'aussi débile ?

Magnifique démonstration Marco !
Et chapeau pour l'initiative, et le texte.
La principale conclusion, c'est que les travailleurs ont envie de se battre,
mais qu'ils sont isolés boite par boite.
Les dirigeants des centrales bureaucratiques accompagnent,
mais redoutent la convergence qui tracerait le chemin d'une GG
Les politiciens tout aussi bureaucrates font de même,
appelant à manif ou marche de défoulement,
cad sans perspectives de lendemain autre
que de tirer les marrons du feu électoral,
vers la mangeoire municipales ou autres.
Et là aussi, si la GG menace, ils donnent le canon
contre la GG et sabotent le mouvement,
comme l'ont fait les dirigeants du FdG.
Parfois, l" ambition est telle que leur chef se propose
comme premier sinistre d'un Chaollande
ou ministre d'un premier sinistre Montebourge.
C'est ce qu'ils appelent des dés bouchés, mais politiques...

J'ai commencé à surligner mais j'ai arrêté, tellement c'est la totalité du texte qui est pitoyable et crétin pour un marxiste.
A lire et relire par ceux qui ne voudraient pas finir comme ça....

Je maintiens. Le message de Marco est excellent, pour les raisons indiquées.

A propos du fil, Mykha peut-il expliquer pourquoi LO n'a pas encore répondu à l'appel du NPA ?


Dernière édition par Marco Pagot le Jeu 13 Fév - 14:27, édité 1 fois (Raison : Attaques personnelles et dialogue nuisant à la qualité du débat)
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  gérard menvussa le Jeu 13 Fév - 22:06

mykha a écrit:Sincèrement, sans volonté polémique et même avec un peu d'excitation aveugle , est-il possible d'écrire quelque chose d'aussi débile ?

Magnifique démonstration Marco !
Et chapeau pour l'initiative, et le texte.
La principale conclusion, c'est que les travailleurs ont envie de se battre,
mais qu'ils sont isolés boite par boite.
Les dirigeants des centrales bureaucratiques accompagnent,
mais redoutent la convergence qui tracerait le chemin d'une GG
Les politiciens tout aussi bureaucrates font de même,
appelant à manif ou marche de défoulement,
cad sans perspectives de lendemain autre
que de tirer les marrons du feu électoral,
vers la mangeoire municipales ou autres.
Et là aussi, si la GG menace, ils donnent le canon
contre la GG et sabotent le mouvement,
comme l'ont fait les dirigeants du FdG.
Parfois, l" ambition est telle que leur chef se propose
comme premier sinistre d'un Chaollande
ou ministre d'un premier sinistre Montebourge.
C'est ce qu'ils appelent des dés bouchés, mais politiques...

J'ai commencé à surligner mais j'ai arrêté, tellement c'est la totalité du texte qui est pitoyable et crétin pour un marxiste.
A lire et relire par ceux qui ne voudraient pas finir comme ça....

tout ça est effectivement trés "proclamatoire", mais c'est quand même loin du crétinisme gauchiste de LO qui en appelle au communisme et aux proclamations bidons ("quand les travailleurs auront retrouvé leur conscience de classe" blabla) Le probléme c'est bien d'avancer des perspectives immédiates et réalisable : de ce point de vue l''appel du npa me parrait utile et efficace dans les circonstances présentes. Evidemment, on peut préférer des "intérets de boutique". Certains y songent, même a l'intérieur du npa, alors ne parlons pas des gauchistes...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Copas le Jeu 13 Fév - 22:17

Effectivement l'appel tente de faire bouger les choses et il a déjà cette immense vertu.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Marco Pagot le Sam 15 Fév - 13:00


Oui à un dimanche rouge de mobilisation contre le «pacte de responsabilité» (militant)

Notre réponse à la «lettre ouverte du NPA»:

Au lendemain de la mobilisation de la « manif pour tous » du 2 février, Manuel Valls annonçait que jamais le gouvernement ne laisserait passer d’amendements sur la PMA ou la GPA (amalgamées en l’occurrence l’une à l’autre), puis le gouvernement suspendait la préparation de la « loi famille » qui, au dire, de la ministre Mm. Bertinotti, ne comportait pourtant ni PMA ni GPA mais aurait comporté la reconnaissance des procréateurs quelle que soit la filiation légale des enfants.

A cette occasion, avec l’aval du bouledogue qui jusqu’à présent tenait le groupe en laisse et mordait les dissidents, nous voulons parler de Bruno Le Roux, le groupe parlementaire PS s’est laissé aller à des « gestes de révolte » plus ou moins théâtraux qu’on ne lui avait jamais vu ni pour défendre les retraites, ni pour défendre le code du travail, ni pour défendre l’école publique, ni pour les syn- dicalistes inculpés, ni pour l’Inspection du travail, ni pour les prud’hommes, ni pour … etc.

Le député PS Pouria Amirshahi s’affole et expose à l’Humanité dimanche ce constat qui aurait pu être fait depuis des mois et des mois :

« Oui, la situation est alarmante, le MEDEF s’en tire chaque fois à très bon compte visiblement et le Front National trouve du grain à moudre en abondance. Comment amorcer un changement ? J’estime pour ma part, et c’est ce que je fais, qu’il faut d’abord dire les choses haut et fort, et insister sur la nécessité de changer de chemin à cette étape cruciale du quinquennat. Le temps est venu du redéploiement de l’Etat et de la redistribution, comme l’avait d’ailleurs prévu François Hollande. »

Gérard Filoche tire, dans une tribune au Plus du Nouvel Observateur, le bilan politique suivant : « Mécontenter son électorat ne permet pas de séduire celui d’en face. À ne pas répondre aux aspirations de la gauche, on ne capte pas pour autant les adversaires de droite. Les deux camps sont déçus et à la fin, il n’y a ni majorité dans le pays, ni majorité dans la gauche. Et inéluctablement, ça se reflète au Parlement : il faut dorénavant tordre le bras aux parlementaires pour qu’ils… suivent. »

Et un peu plus loin : « C’est pourquoi depuis début 2014, on n’entend plus parler que « d’or- donnances », de « votes de confiance ». Il n’y a plus, pour le moment, de libre majorité de confiance, plus de majorité d’adhésion. Pour cadrer l’expression des parlementaires, il faut mettre la barre plus haut et exiger leur fidélité en bloc. Car en détail, elle n’existe plus. Si les députés sont libres, beau- coup ne votent plus. Ils ont été élus sur une majorité constituée sur le discours du Bourget, ils ne sont pas à l’aise dans la politique actuelle. » Laissons à l’un et à l’autre leurs commentaires selon lesquels il serait encore temps d’en revenir à ce qu’avait initialement prévu François Hollande ou à son discours du Bourget, croient-ils vraiment d’ailleurs tant à la teneur « gauche » de ce passé proche qu’à l’intérêt d’y revenir ?

Reste une question, la vraie question : le besoin de la majorité, le besoin social, la démocratie, n’est-il pas, maintenant, de s’opposer, tous ensemble, au pacte de responsabilité ? C’est contre cela, contre ce qu’il contient, que nous avions chassé Sarkozy en 2012. Il semble qu’un grand «vote de confiance » au gouvernement, remanié ou non, se prépare pour le lendemain des élections euro- péennes, après donc la séquence des municipales les 23 et 30 mars, et des européennes le 25 mai. Plutôt qu’un vote direct sur le pacte de responsabilité ce serait un vote sur une déclaration de politique générale du gouvernement (article 49-1 de la constitution de la V° République). Il faut voter contre. Si ce gouvernement et si Hollande lui-même doivent tomber, que ce soit par là, par la résistance sociale, par le refus de leur politique patronale.

Dans tout le pays réel, ce n’est pas la marée brune, mais c’est la résistance sociale, qui partout se cherche, affleure et va percer.

Le NPA, par la voix de Philippe Poutou, Olivier Besancenot et Christine Poupin, excédé à juste titre par la succession de dimanche bruns de ces dernières semaines, en appelle à « un grand week-end de révolte de gauche ». La réussite d’une telle démonstration dépend de son utilité. Comme le disent les camarades du NPA : « Pour stopper la droite et l’extrême droite il est nécessaire de mettre un coup d’arrêt à cette politique d’austérité d’Hollande–Ayrault qui renforce le patronat et la droite et crée le terrain de l’offensive des forces réactionnaires ». Il faut interdire les licenciements, augmenter les salaires, annuler la dette, défendre la sécurité sociale, le droit au logement et les services publics !

Absolument ! Cet appel s’adresse à « l’ensemble des organisations de la gauche politique et syn- dicale qui ne participent pas à la majorité gouvernementale, aux associations qui militent pour la défense des droits sociaux et démocratiques » et leur propose de « se rencontrer pour agir en commun. » MILITANT en sera et répond Oui à cette proposition.

Porter un coup d’arrêt à la politique de ce gouvernement, c’est maintenant bloquer le « pacte de responsabilité » également dénoncé dans cet appel du NPA. Pour cela, nous pensons qu’il ne faut pas se limiter à proposer un grand week-end de manif en commun aux organisations de gauche non gouvernementales. Il faut s’en prendre au députés PS qui doivent voter contre le pacte de responsabilité et la confiance à ce gouvernement.

C’est toute la période qui vient, ces prochaines semaines où vont se dérouler les élections muni- cipales puis la campagne des Européennes, qui doit voir se lever la vague sociale, s’élargir le front commun, pour aboutir au rejet du pacte de responsabilité et à une manifestation majoritaire contre son adoption !

Pour cela il ne faut pas avoir peur de poser la question que l’ultra-droite tente de s’approprier pour le plus grand bénéfice de Hollande et d’Ayrault : il ne faudrait surtout pas les renverser car alors le pire serait à craindre !

Nous ne voulons plus être des otages. S’il faut renverser Hollande et Ayrault avant que ce soit l’ultra-droite qui le fasse, alors allons dans cette direction. Reconstituons dans la rue, dans les grèves, l’unité majoritaire qui a chassé Sarkozy, cette fois-ci contre Hollande. Avec la masse de ce qui reste de l’électorat socialiste, bien entendu. Avec comme perspective : un gouvernement qui nous représente réellement, en commençant par satisfaire les revendications les plus urgentes :

- à la poubelle et sans délai, le pacte de responsabilité !

- blocage de tous les plans de licenciements !

9 février 2014 16:09

http://www.le-militant.org/Militant/Editoriaux/Entrees/2014/2/9_Oui_a_un_dimanche_rouge_de_mobilisation_contre_le_pacte_de_responsabilite.html

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.
avatar
Marco Pagot

Messages : 939
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Roseau le Sam 15 Fév - 14:23

Voici une réponse claire !

Par ailleurs
VOUS FAITES QUOI, VOUS, LE WEEK-END ?
http://npaherault.blogspot.com/2014/02/le-billet-du-vendredi-6.html#more
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La réponse de Regards

Message  Roseau le Sam 15 Fév - 22:44

Contre les droites radicales et l’austérité, le temps de la riposte
http://www.regards.fr/web/contre-les-droites-radicales-et-l,7460
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Eugene Duhring le Dim 16 Fév - 2:45

Copas a écrit:
Donc une disponibilité au combat confrontée à la désertion de l’essentiel des directions des organisations syndicales et de la gauche.

Les travailleurs se mobilisent-ils plus aisément derrière un appel de partis de gauche ou sur la base de leurs revendications et leurs problèmes ? Y a t-il des militants honnêtes capables de répondre à cette question ?
J'irai plus loin : comprendre cette question c'est comprendre comment peut se faire une politisation en profondeur, un mouvement où le prolétariat met la main sur une partie de son destin.

Pénible de rappeler les modes d"emplois.
Un bavard (ça on le savait) mais en plus un prétentieux (ça c'est nouveau). Pourquoi un prétentieux ? Notre ami Copas cherche à démontrer ce que n'importe quel militant ouvrier comprend dès les premières heures où il se frotte à la lutte de classes notamment dans le syndicat et les boites : les prolétaires se meuvent et se sont toujours mus sur des revendications et non des appels. Le Lénine au petit pied entend faire la leçon à des forumeurs qui, je l'espère, dans l'écrasante majorité militent et organisent dans leur boite au coude à coude les travailleurs. Heureusement que l'ami Copas termine en allant plus loin sur la nécessité de comprendre ce mécanisme, dès fois que ... Quelle fatuité !
Même un lambertoïde est capable de le saisir, pas besoin d'un stalinoïde de ton accabit !

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Copas le Dim 16 Fév - 9:40

Eugene Duhring a écrit:
Copas a écrit:
Donc une disponibilité au combat confrontée à la désertion de l’essentiel des directions des organisations syndicales et de la gauche.

Les travailleurs se mobilisent-ils plus aisément derrière un appel de partis de gauche ou sur la base de leurs revendications et leurs problèmes ? Y a t-il des militants honnêtes capables de répondre à cette question ?
J'irai plus loin : comprendre cette question c'est comprendre comment peut se faire une politisation en profondeur, un mouvement où le prolétariat met la main sur une partie de son destin.

Pénible de rappeler les modes d"emplois.
Un bavard (ça on le savait) mais en plus un prétentieux (ça c'est nouveau). Pourquoi un prétentieux ? Notre ami Copas cherche à démontrer ce que n'importe quel militant ouvrier comprend dès les premières heures où il se frotte à la lutte de classes notamment dans le syndicat et les boites : les prolétaires se meuvent et se sont toujours mus sur des revendications et non des appels. Le Lénine au petit pied entend faire la leçon à des forumeurs qui, je l'espère, dans l'écrasante majorité militent et organisent dans leur boite au coude à coude les travailleurs. Heureusement que l'ami Copas termine en allant plus loin sur la nécessité de comprendre ce mécanisme, dès fois que ... Quelle fatuité !
Même un lambertoïde est capable de le saisir, pas besoin d'un stalinoïde de ton accabit !

Bien l'injure continue... Décidément les lambertoïdes sont vraiment des taches .
On se souvient de notre ami disant tout et l'inverse sur les bonnets rouges, un jour reprochant au NPA de ne pas intervenir avec assez de force dans cette mobilisation des travailleurs, le lendemain se réfugiant derrière les croupes des bureaucrates en dénonçant les bonnets rouges.

Maintenant c'est la charge pour essayer de déstabiliser faire croire que l'autre est forcement quelqu'un qui ne connait rien au syndicalisme, etc...

Les glapissements haineux sont assez pénibles surtout que l'attaque est d'un crétinisme achevé parce que justement ce que je rappelle est d'actualité dans ce qui reste d'organisations politiques des travailleurs. Et que c'est justement sur ce point là que nous avons des insuffisances en sur-déterminant les petites claques politiques réformistes dont Duhring représente un des moutons, puisqu'il avait dit qu'il rejoindrait FdG, PC ...

Bien, la question que je pose est d'actualité car on essaye de faire bouger les travailleurs sur un appel à des petits partis de gauche (pour l'essentiel de l'appel), sur la "gauche" et insuffisamment en partant des revendications.

- L'ennemi est connu des travailleurs, en appeler à la gauche n'a pas grand sens car la confusion est justement sur ce terrain. Car ce qui est réputé être de gauche c'est le PS et le gouvernement Hollande.
- Les revendications sont connues,
- le sentiment de colère est connu dans la classe populaire (et les groupes réactionnaires travaillent là dessus, eux).

L'appel du NPA est utile dans la mesure où il essaye de faire exprimer une colère populaire et appelle à se mobiliser autour de la résistance à la réaction, à la bourgeoisie et au gouvernement.

Mais il ne peut remplacer ce qui doit être fait, partir des résistances, des colères, des revendications , pour développer un mouvement qui ne peut s'exprimer autour des cadres compassés d'orgas politiques riquiqui.

Si c'est pour entrainer une partie des petits partis de gauche vers cette politique de mobilisation sans limite et déterminée, alors oui c'est utile. Si c'est pour croire qu'un bastille-nation construit sur l'unité de la gauche de la gauche est la réponse pour bousculer la situation actuelle, j'y crois un peu moins. Mais, à voir...

Donc question réelle, quoi qu'en dise le hurleur de service qui ne semble pas savoir trop ce qu'est le syndicalisme en transportant des images d’Épinal dessus , mais bon FO, et les lambertistes-lambertoïdes, c'était ça aussi, de grandes déclamations creuses sur la classe ouvrière et les travaux pratiques de servilité face au patronat. On ne se refait pas , hein...

Retour aux choses sérieuses.
En distribuant un tract, une femme m'a demandé la date de ce week end de colère, ah, oui, et ben...
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un "week-end de révolte de gauche"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 14 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum