Disparition de Hardy

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  verié2 le Jeu 16 Sep - 19:36

France Inter dans le journal de 19 H a évoqué relativement longuement la disparition de Hardy. Comme on pouvait s'y attendre, la journaliste a adopté un ton mi figue mi raisin, même si elle n'a pas repris à son compte le terme de "gourou" répété plusieurs fois. Elle a même tenté d'expliquer cette volonté de secret par le passé de Hardy dans la résistance et l'opposition au gaullisme et au stalinisme (baptisé "communisme").

Les réactions des médias confirment dans l'ensemble, même quand ils ne sont pas particulièrement mal-intentionnés vis à vis de LO, qu'il est toujours préférable de révéler soi-même ce genre de "secret" - qui peut difficilement le rester longtemps - que d'attendre un scoop de Marianne et cie...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  Vals le Jeu 16 Sep - 20:33

Le problème (peut-être), c'est qu'on ne se refait pas ....

Pas de frime, pas d'hommages confits de la petite-bourgeoisie de gauche, pas de grandiloquentes références historiques des nouveaux "progressistes" ...pas de commentaires larmoyants dans des milieux intello-journalistiques qu'il n'a jamais fréquentés .

Hardy a consacré sa vie , sans prétention, colloques, forums et autres "rencontres",
à la révolution communiste, au combat de tous ceux qu'il fallait convaincre et encourager ,même dans des périodes à la con, que l'avenir appartient à ceux qui veulent déruire cette société débile et meurtrière, pour construire le socialisme.
Notre camarade Hardy nous a quitté discrètement il y a quelques mois :
un seul hommage à rendre à sa vie et ses combats,c'est continuer à militer pour les opprimés, pour construire le parti nécessaire à leur émancipation.

Un peu moins humble que lui, c'est la fierté de tenir haut le drapeau qu'il nous laisse.......
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  Vals le Jeu 16 Sep - 21:07

LE MONDE aujourd'hui


Robert BARCIA, alias Hardy, fondateur de Lutte ouvrière, est mort.
Un décès qui remonterait à plus d'un an, mais dont la presse était restée ignorante tout ce temps.

Le Monde a pu confirmer, de sources proches, l'information révélée sur le site Marianne2, qui reproduit son extrait d'acte de décès. Robert Barcia serait décédé le 22 juillet 2009, soit quelques mois avant la mort d'une autre figure historique du trotskisme, Daniel Bensaïd, cofondateur, lui, du "frère ennemi", la LCR (ligue communiste révolutionnaire).


Si la mort d'Hardy est restée secrète, "à sa demande", explique-t-on au sein de Lutte ouvrière, sa vie le fut tout autant. Longtemps connu par son seul pseudonyme, il a fait l'objet de toutes sortes de rumeurs. On disait qu'il était un grand patron, à la tête d'un groupe pharmaceutique.

La réalité, plus prosaïque, est celle d'un fils d'ouvriers communistes, engagé dans la Résistance durant la seconde guerre mondiale, avant de devenir visiteur médical, puis de fonder, dans les années 1960, sa propre société de visites de médecins, OPPM, dont il se fait une fierté de ne tirer aucun bénéfice personnel.

PRÉPARER LA RÉVOLUTION

L'engagement de Robert Barcia commence avec la guerre. Mais il s'éloigne rapidement du Parti communiste, notamment après le meurtre de Mathieu Buchholz, jeune militant du PC asssassiné dans le cadre d'une purge interne, pour rejoindre le trotskisme. Il se rapproche de Pierre Bois, leader d'une grève aux usine Renault en 1947, et de Dakid Korner, alias Barta, militant trotskiste roumain, inflitré au sein du Parti socialiste ouvrier et paysan, dissidence de la SFIO, puis fondateur de l'Union communiste. Le groupe éclate rapidement du fait de divergences idéologiques.

Parallèlement, après sa séparation d'avec Bois et Barta, Robert Barcia participe au journal Voix ouvrière, qui sera à la base de Lutte ouvrière. Le parti apparaît après 1968, d'abord dans les entreprises, puis sur le terrain politique, avec la candidature d'Arlette Laguiller à la présidentielle de 1974. Robert Barcia fixe la ligne politique et les orientations du parti, tout en restant dans l'ombre.

Lutte ouvrière prépare ses militants à la révolution, en leur imposant une discipline parfois dure. Ainsi, contrairement à une partie de la gauche antimilitariste, les membres de LO sont incités à faire leur service militaire pour apprendre à manier les armes. Robert Barcia écrit aussi : "Nous n'interdisons pas à nos militants d'avoir des enfants. Ce choix leur appartient, mais avoir et élever des enfants empêchera de se qualifier réellement et de se consacrer à notre lutte."

UNE DISCRÉTION GÉNÉRATRICE DE RUMEURS

La discrétion d'"Hardy", qui s'associe à un certain culte du secret au sein de Lutte ouvrière – pas étranger au fait que la mort du fondateur du mouvement soit restée inconnue du public durant plus d'un an –, lui vaudra d'être la cible de tous les fantasmes. Un livre l'accuse notamment d'avoir des parts dans de grands groupes pharmaceutiques, voire d'être un interlocuteur privilégié du lobby des industries pharmaceutiques. Robert Barcia attaque son auteur en diffamation et gagne le procès.

Malgré l'aspect radical de son programme, Lutte ouvrière tire bénéfice de la figure emblématique d'Arlette Laguiller pour réaliser des scores élevés compte tenu de la taille du parti, qui ne compte que quelques milliers de militants. En 2002, elle dépasse les 5 %. Mais le score du parti est, depuis, retombé au-dessous de 2 %. Et le parti a du mal à retrouver une figure après la retraite d'Arlette Laguiller, remplacée par Nathalie Arthaud comme porte-parole.

Quelques semaines avant la mort de Robert Barcia, son parti obtenait 205 975 voix aux européennes, soit 1,20 % des suffrages. Une contre-performance. Mais "les idées que nous défendons aujourd'hui, il n'y a que nous pour les défendre", estimait alors le fondateur du parti. "Alors, nous continuerons à les défendre quel que soit le sens des vents dominants. Si j'ai servi un tant soit peu à la transmission de ces idées, ma vie n'aura pas été inutile", ajoutait-il.


Samuel Laurent
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  gérard menvussa le Jeu 16 Sep - 21:14

Vals a écrit:Le problème (peut-être), c'est qu'on ne se refait pas ....

Pas de frime, pas d'hommages confits de la petite-bourgeoisie de gauche, pas de grandiloquentes références historiques des nouveaux "progressistes" ...pas de commentaires larmoyants dans des milieux intello-journalistiques qu'il n'a jamais fréquentés .

Hardy a consacré sa vie , sans prétention, colloques, forums et autres "rencontres",
à la révolution communiste, au combat de tous ceux qu'il fallait convaincre et encourager ,même dans des périodes à la con, que l'avenir appartient à ceux qui veulent déruire cette société débile et meurtrière, pour construire le socialisme.
Notre camarade Hardy nous a quitté discrètement il y a quelques mois :
un seul hommage à rendre à sa vie et ses combats,c'est continuer à militer pour les opprimés, pour construire le parti nécessaire à leur émancipation.

Un peu moins humble que lui, c'est la fierté de tenir haut le drapeau qu'il nous laisse.......

Vals profite de l'annonce de la mort de Hardy pour baver sur le cadavre de bensaïd... "Question d'hygiène politique" qu'ils disaient !
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  Vals le Jeu 16 Sep - 21:24

Gérard Menvussa a écrit:
Vals a écrit:Le problème (peut-être), c'est qu'on ne se refait pas ....

Pas de frime, pas d'hommages confits de la petite-bourgeoisie de gauche, pas de grandiloquentes références historiques des nouveaux "progressistes" ...pas de commentaires larmoyants dans des milieux intello-journalistiques qu'il n'a jamais fréquentés .

Hardy a consacré sa vie , sans prétention, colloques, forums et autres "rencontres",
à la révolution communiste, au combat de tous ceux qu'il fallait convaincre et encourager ,même dans des périodes à la con, que l'avenir appartient à ceux qui veulent déruire cette société débile et meurtrière, pour construire le socialisme.
Notre camarade Hardy nous a quitté discrètement il y a quelques mois :
un seul hommage à rendre à sa vie et ses combats,c'est continuer à militer pour les opprimés, pour construire le parti nécessaire à leur émancipation.

Un peu moins humble que lui, c'est la fierté de tenir haut le drapeau qu'il nous laisse.......

Vals profite de l'annonce de la mort de Hardy pour baver sur le cadavre de bensaïd... "Question d'hygiène politique" qu'ils disaient !

Où ai-je simplement cité le nom de Bensaid (auquel je mets une majuscule, contrairement à toi )......??????
Arrête les mauvaises substances , ça t'évitera des délires idiots et stériles...
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  Gayraud de Mazars le Jeu 16 Sep - 23:33

Même si pour certains c'est un peu oser, je considère pour ma part, même si Hardy ne fut pas un théoricien, il a apporté au mouvement révolutionnaire avec l'organisation de Lutte Ouvrière ! Je ne suis pas d'accords avec LO, mais il faut reconnaitre que les oppositionnels à la ligne Hardy dans ou à côté de LO se sont gourré ! Moi, je n'ai jamais cru au gourou ! Les militants même s'il votent les textes ne sont pas si manipulables, et croire que ceux de LO sont des bourrins, j'espère que personne ne le croit ici, c'est de la pure connerie... D'ailleurs pour qu'un groupe politique ou même humain puisse durer autant de temps il faut bien une cohérence, LO a cette cohérence... Maintenant, le fait que pendant 18 mois, l'organisation ait survécu, à la mort du soit disant "gourou" animateur de secte, c'est un signe que parmi les cadres dirigeants, et les militants, le respect de certains principes, la volonté de continuer sans état d'âme force le respect, c'est la force mais aussi hélas une faiblesse de Lutte Ouvrière.... Mais ce n'est que mon avis personnel de ripostard !
avatar
Gayraud de Mazars

Messages : 544
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 49
Localisation : En Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  Marco Pagot le Ven 17 Sep - 0:13

D'ailleurs pour qu'un groupe politique ou même humain puisse durer autant de temps il faut bien une cohérence, LO a cette cohérence...

Si on va par là, le groupe d'Omar Fernandez ou la LTF ont une cohérence aussi...

Je prends pas parti, je juge les arguments...
avatar
Marco Pagot

Messages : 939
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  verié2 le Ven 17 Sep - 9:58

Gayraud de Mazars a écrit:Même si pour certains c'est un peu oser, je considère pour ma part, même si Hardy ne fut pas un théoricien, il a apporté au mouvement révolutionnaire avec l'organisation de Lutte Ouvrière ! Je ne suis pas d'accords avec LO, mais il faut reconnaitre que les oppositionnels à la ligne Hardy dans ou à côté de LO se sont gourré ! Moi, je n'ai jamais cru au gourou ! Les militants même s'il votent les textes ne sont pas si manipulables, et croire que ceux de LO sont des bourrins, j'espère que personne ne le croit ici, c'est de la pure connerie... D'ailleurs pour qu'un groupe politique ou même humain puisse durer autant de temps il faut bien une cohérence, LO a cette cohérence... Maintenant, le fait que pendant 18 mois, l'organisation ait survécu, à la mort du soit disant "gourou" animateur de secte, c'est un signe que parmi les cadres dirigeants, et les militants, le respect de certains principes, la volonté de continuer sans état d'âme force le respect, c'est la force mais aussi hélas une faiblesse de Lutte Ouvrière.... Mais ce n'est que mon avis personnel de ripostard !

Je ne crois pas que quiconque, militant ou tendance, ait pronostiqué publiquement que LO disparaitrait avec Hardy. Quand à la "survie" de LO, ou plus exactement la poursuite de son fonctionnement et activité, elle prouve en effet que Hardy a réussi à construire un appareil cohérent sur le plan politique, idéologique, humain, ce dont, il me semble, personne ne doutait. Néanmoins, à la tête de cet appareil, Hardy jouait un rôle exceptionnel, qui permet de penser que sa disparition peut avoir certaines conséquences qu'il faudra plus de 18 mois pour évaluer.

Il semble indéniable en effet que Hardy a fortement marqué son organisation de sa personnalité, ses principes, avec ses qualités et comme avec ses défauts personnels. Au nombre de ses qualités, il faut souligner le dévouement et la fidélité à des positions de classe intransigeantes, même s'il avait un peu dérivé au cours de ces dernières années, notamment à propos de la révolte des jeunes de banlieue et des questions sécuritaires (dérive déjà plus ancienne). Et bien entendu, le sens aigu de l'organisation.

Néanmoins, la compétence organisationnelle, le dévouement et l'instinct de classe ne peuvent pas suppléer à l'absence de réflexion théorique et politique. Et, sur ce dernier plan, non seulement Hardy ne fut pas un théoricien, mais on peut dire qu'il contribua à bloquer toute réflexion théorique dans son courant au cours des dernières décennies. Malgré une saine réaction contre les glissements de la IVème internationale qui fit subir de sérieuses entorses au marxisme en considérant les Etats d'Europe de l'Est, la Chine, Cuba etc comme des Etats ouvriers, Hardy refusa toujours tout examen critique des positions de Trotsky, toute analyse approfondie de la période, de l'évolution de l'économie capitaliste.

Certaines positions actuelles de LO, aberrantes, comme l'acharnement à considérer la Russie de Poutine comme un Etat ouvrier dégénéré, le refus d'admettre le développement économique de la Chine, après avoir nié celui du Japon dans les années 70 résultent de ce blocage théorique. Non seulement Hardy n'a pas été un théoricien, mais il n'a pas favorisé l'apparition de théoriciens dans son organisation, dans la mesure où il professait le mépris le plus profond à l'encontre de tous ceux qui tentaient d'examiner de façon critique des positions devenues des dogmes, et où il a communiqué ce mépris aux cadres de l'appareil politique qu'il a construit. Il a marqué aussi LO pendant toute une période de ses propres préjugés de militant d'une autre époque, par exemple sur l'homosexualité.

La nature ayant horreur du vide, les multiples cases laissées vide par Hardy, sur le plan théorique et politique, finiront bien par se remplir un jour, même si, privés de celui qui était tout de même leur principale boussole, les cadres dirigeants de LO s'efforceront probablement de repousser cette échéance pour éviter tout risque de débat approfondi et de division.

Bref, Hardy a légué à son organisation un socle bien bétonné, mais qui comporte aussi de nombreuses et redoutables failles.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Bizarre, vous avez dit bizarre....

Message  Andrew Coates le Ven 17 Sep - 13:52


Andrew Coates

Messages : 15
Date d'inscription : 19/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  gérard menvussa le Ven 17 Sep - 18:33



Où ai-je simplement cité le nom de Bensaid


Nulle part ! L'hypocrisie chez toi le dispute à l'odieux....

Quand a faire le "bilan" de Robert Barcia, je ne pense pas que ce soit le moment, ni que ce soit à nous de le faire...

Pour moi, nous partagions un but commun, le reste est littérature.



avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  Angus le Ven 17 Sep - 18:37


Mise au point : à propos du décès de Hardy

À la suite de la publication, sur le site marianne2.fr, d’un article portant le titre : « Inouï : comment Lutte Ouvrière a caché la mort de Hardy, son chef occulte », voilà que tous les médias, ou presque, reprennent l’information en l’assaisonnant de commentaires plus ou moins politiques et plus ou moins honnêtes.

Le titre de l’article de marianne2.fr en donne déjà une idée, car ne pas rendre public ne signifie pas « cacher ».

Quant à l’expression « chef occulte », elle reprend sous une autre forme celle de « gourou », également citée par marianne2.fr, et qui a tant plu, à certains moments, à la presse.

Oui, notre camarade Hardy est mort depuis le 12 juillet 2009. Il n’y a pas besoin de reprendre les fantasmes contradictoires des journalistes pour comprendre que, si sa mort n’a pas été rendue publique, c’est parce que telle était sa volonté. Il n’y a pas plus besoin d’invoquer « une discipline que ne renierait pas un régiment de paras » – autre expression de marianne2.fr –, pour comprendre que, si tous les camarades ont été discrets, c’est parce que tous avaient du respect pour notre camarade décédé et pour sa volonté explicite.

Libre aux journalistes, comme celle qui a signé l’article, de parler d’une « dérive humaine » ! C’est, au contraire, le comportement de tout être humain normal par rapport à la dernière volonté d’un proche respecté !

Hardy est mort comme il a vécu : en militant pour la cause communiste et qui ne cherchait dans son combat quotidien ni prestige ni même un accomplissement personnel. L’autorité qu’il avait dans l’organisation n’était pas seulement due à sa compétence politique, mais aussi à cette modestie profonde.

Alors, laissons gloser les médias. Le meilleur hommage qu’on puisse lui rendre, c’est de garder le souvenir du militant communiste qu’il a été, et surtout de continuer le combat qu’il a mené. Lutte Ouvrière continue.

Nous ne revenons pas ici sur la vie militante de Hardy. Mais pour tous ceux qui souhaitent la connaître, le plus simple est de lire « La véritable histoire de Lutte Ouvrière », recueil d’entretiens avec le journaliste Christophe Bourseiller.

Voici ce qu’il disait en conclusion de ces entretiens :

« Alors, nous ne savons pas si le fait que le gouvernement soit de droite amènera plus facilement les travailleurs à la conviction qu’ils ne peuvent rien en attendre. Nous ne savons pas si, après avoir subi les coups de la gauche puis ceux de la droite, ils ne se contenteront pas d’écouter, à nouveau, les bateleurs de foire de la gauche bourgeoise ou si, dégoûtés de tout, ils se réfugieront dans l’apolitisme, voire pour certains, déjà trop nombreux, dans les idées à la Le Pen.

Nous ne savons pas plus par quelle voie, à travers quelles expériences politiques collectives, un regain de combativité conduira une partie du monde du travail vers les idées et le programme communistes.

Ce que nous savons, c’est que les idées que nous défendons aujourd’hui, il n’y a que nous pour les défendre. Alors, nous continuerons à les défendre quel que soit le sens des vents dominants.

Si j’ai servi un tant soit peu à la transmission de ces idées, ma vie n’aura pas été inutile
».
Vendredi 17 Septembre 2010
Lutte Ouvrière

Angus

Messages : 4
Date d'inscription : 17/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  verié2 le Ven 17 Sep - 18:53

Gérard Menussa
Quand a faire le "bilan" de Robert Barcia, je ne pense pas que ce soit le moment, ni que ce soit à nous de le faire...
Le bilan personnel de Hardy étant inséparable de celui de LO, qui reste la plus importante organisation d'extrême-gauche et la plus présente dans la classe ouvrière, il me semble que ce bilan intéresse l'ensemble du mouvement communiste révolutionnaire, non ? De plus, il n'est pas mort hier mais voici plus d'un an. Le délai de dignité du au respect qu'on lui doit semble donc écoulé.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  gérard menvussa le Ven 17 Sep - 19:08


Le bilan personnel de Hardy étant inséparable de celui de LO

Je ne crois pas ! D'ailleurs, ils se sont séparées (brutalement) depuis un an (et plus, en fait, puisque avant il était quand même trés malade)

LO, qui reste la plus importante organisation d'extrême-gauche

Non. Ni en terme d'effectif, ni en terme électoraux (qui ne sont pas tout, mais qui donnent une idée, même déformée, de l'influence), ni en terme d'influence réelle dans la classe (ouvrière)

la plus présente dans la classe ouvrière

Non plus...


il me semble que ce bilan intéresse l'ensemble du mouvement communiste révolutionnaire, non ?

Le bilan de LO ? Oui. Le bilan de Hardy, selon moi, n'intéresse que ses camarades de LO...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  verié2 le Ven 17 Sep - 19:14

Bon, nous ne sommes donc d'accord sur aucune de ces questions... Wink

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  jacquouille le Ven 17 Sep - 19:16

verié2 a écrit:

Le bilan personnel de Hardy étant inséparable de celui de LO, qui reste la plus importante organisation d'extrême-gauche et la plus présente dans la classe ouvrière,........" il me semble que ce bilan intéresse l'ensemble du mouvement communiste révolutionnaire"........... non ?



Que le bilan personnel de notre Cde Hardy soit inséparable de celui de LO,je te l'accorde,mais pourrait tu,Verié,préciser ce que tu appel:"l'ensemble du mouvement Communiste Révolutionnaire"?est-ce que tu y inclu le POI,qui ne se dit,ni Communiste,ni Révolutionnaire,ni meme d'E.G.Est-ce que tu y englobe le NPA qui accepte certe le label"révolutionnaire"mais rejete celui de Communiste ainsi que Lénine et Trotsky.

Donc,a part LO,qui a ramassé,depuis longtemps ces drapeaux que beaucoup ont jetés,et quelques tres petits groupes,je ne voit pas de quoi parler de Mvt Communiste Révolutionnaire.Mais tu ne vas pas manquer,toi si scrupuleux,de m'en décrire les contours.
avatar
jacquouille

Messages : 758
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 70
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  Gayraud de Mazars le Ven 17 Sep - 19:59

Oui, moi aussi je m"tais posé cette question ?

"...L'ensemble du mouvement communiste révolutionnaire" Mas de Qu'es aquo ?

Ajouté à LO, POI, NPA, autres organisations, plus ou moins petit, j'aimerai bien savoir ce qu'en pense le camarade Verié ?
avatar
Gayraud de Mazars

Messages : 544
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 49
Localisation : En Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  Duzgun le Ven 17 Sep - 23:23

Grosso modo, LO, le NPA, et l'aile gauche du mouvement anar.
avatar
Duzgun

Messages : 1596
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  gérard menvussa le Sam 18 Sep - 0:00


Donc,a part LO,qui a ramassé,depuis longtemps ces drapeaux
L'expression est pour le moins malhabile. Parce que sinon, on pourrait croire que le marxisme révolutionnaire était un truc tombé dans la poussière (voir pire) et qu'il suffirait de laver pour continuer sans se poser de question...

C'est faire preuve, pour le moins, d'assez de naïveté !

Ne serait ce que parce que le drapeau n'est pas le pays... Sinon, les seuls qui puissent se revendiquer du communisme, c'est le PCF...

Quand au "trotskysme" revendiqué par LO, c'est au moins un trotskysme réduit, non pas aux acquets, mais à une sorte de version minimum du trotskysme : un trotskysme sans quatriéme internationale, sans révolution permanente, sans front unique, sans programme de transition... Bref, c'est au Trotskysme ce que le Canada Dry est au bourbon...

avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  Gayraud de Mazars le Sam 18 Sep - 5:59

"Ne serait ce que parce que le drapeau n'est pas le pays... Sinon, les seuls qui puissent se revendiquer du communisme, c'est le PCF... "

Venant d'un camarade, je note, sans être ironique, je dirai, que cela est vrai ! un ripostard...
avatar
Gayraud de Mazars

Messages : 544
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 49
Localisation : En Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  ottokar le Sam 18 Sep - 6:35

[quote="Gérard Menvussa"]

Quand au "trotskysme" revendiqué par LO, c'est un trotskysme sans quatriéme internationale, sans révolution permanente, sans front unique, sans programme de transition... Bref, c'est au Trotskysme ce que le Canada Dry est au bourbon...

A ma connaissance LO reprend tous les points mentionnés. Mais la révolution permanente de Trotsky, c'était armer ses camarades communistes afin qu'ils prennent le pouvoir avec les masses ouvrières, pas le fait d'encenser de loin des nationalistes tiers-mondistes se révélant des dictateurs au pouvoir, du Vietnam au Cambodge et à l'Algérie, le "Front Unique" de Trotsky (et surtout de Lénine) était un regroupement de combat de masses, appuyé sur des partis qui comptent, pas une distribution de tracts sur le million à l'assemblée par des groupuscules, la IVème internationale, c'était la tentative de Trotsky de bâtir un cadre qui deviendrait autant une référence que le Komintern, pas un rassemblement de groupuscules pratiquant l'excommunication mutuelle, ou ce vague rassemblement sans liens, mélangeant dans une même structure et un Besancenot encore NPA et un Picquet déjà absorbé par la gôche parlementaire. Et par ailleurs, les mots d'ordre d'agitation de LO (interdiction des licenciements, partage du travail entre tous, contrôle ouvrier, etc.) sont inspirés du programme de transition. Bref je ne vois pas ce qui te fait dire que LO n'aurait pas repris et maintenu le trotskysme.
Sans vouloir jamais prétendre être un théoricien (il n'aimait guère les bavards qui ont pullulé à l'extrême gauche et dans le mouvement trotsksyte), Hardy a transmis cela.
Cela dit, on n'est pas forcés de continuer à se dire trotskyste. Il va y avoir les présidentielles, et la dernière fois, ni Schivardi ni Besancenot ne se disaient trotskystes...

ottokar

Messages : 196
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  Gayraud de Mazars le Sam 18 Sep - 7:33

camarade ottokar,

tu dis :

"Cela dit, on n'est pas forcés de continuer à se dire trotskyste. Il va y avoir les présidentielles, et la dernière fois, ni Schivardi ni Besancenot ne se disaient trotskystes... "

Je constate aussi ce fait, mais je me posais une question idiote ? Alors les purs, les durs, ceux qui n'ont jamais flanché sur les principes, ils sont où ? Des sectes ?

Pour moi l'évidence, c'est que si les révolutionnaires du moins certains n'osent plus se revendiquer du drapeau, c'est que quelque part ils n'y croient plus. Il faut reconnaitre qu'à contre courant, c'est pas facile, sur des dizaines d'années, d'être et rester révolutionnaire, certains comme Hardy, et d'autres aussi, excusez la comparaison, mais bon ! comme Ted Grant par exemple... Même si on peut critiquer, ils furent de ceux qui n'ont jamais calé, est - ce une force de caractère ? l'héritage d'une période ? Je n'en sais rien... Je constate seulement les faits, ce qu'on construit les orgas révolutionnaires c'est finalement peu de chose au final, mais ce n'est pas trop grave, d'un optimisme vicéral, je pense que la situation n'est que transitoire ! vers les partis de masses
cheers
avatar
Gayraud de Mazars

Messages : 544
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 49
Localisation : En Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  verié2 le Sam 18 Sep - 9:44

jacquouille a écrit:

Que le bilan personnel de notre Cde Hardy soit inséparable de celui de LO,je te l'accorde,mais pourrait tu,Verié,préciser ce que tu appel:"l'ensemble du mouvement Communiste Révolutionnaire"?est-ce que tu y inclu le POI,qui ne se dit,ni Communiste,ni Révolutionnaire,ni meme d'E.G.Est-ce que tu y englobe le NPA qui accepte certe le label"révolutionnaire"mais rejete celui de Communiste ainsi que Lénine et Trotsky.


Je ne crois pas que le courant "communiste révolutionnaire" se limite à LO, ni à l'échelle nationale, ni à l'échelle mondiale où les petits partis et groupes sont particulièrement nombreux et variés. Que le NPA ne se revendique plus du communisme, je le déplore vivement, néanmoins tu conviendras qu'il y a en son sein un très grand nombre de militants restant attachés au marxisme révolutionnaire, et je suppose qu'il y en a même au POI, quelles que soient les tares de ce dernier parti. Sans compter de nombreux petits groupes qui ne doivent pas être méprisés - LO n'a-t-elle pas été longtemps un groupuscule elle-aussi ?

Croire qu'il n'existe rien d'autre que LO sur la planète, c'est manifester un nombrilisme assez effrayant. Je ne pense d'ailleurs pas que Hardy aurait défendu ce point de vue.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  jacquouille le Sam 18 Sep - 13:02

Duzgun a écrit:Grosso modo, LO, le NPA, et l'aile gauche du mouvement anar.



LO,oui se réclame publiquement du Communisme Révolutionnaire.

Le NPA,non il se dit certe Révolutionnaire,mais a abandoner toutes référence a Lénine,a Trotsky et au Communisme,a commencer par son porte parole,OB qui se dit clairement "plutot Libertaire que Communiste".Et si il reste des C.R.au NPA(des anciens de la Ligue,du CRI,de l'étincelle....)Ils ne le clame pas publiquement,et défendent un Parti qui ouvre ses portes aux anti-Communistes,verdolatres,décroissants,pro-islamistes.....etc.....

"L'aile gauche du Mvt anar"???????Certe je vois bien un Mvt Anar,aux multiples facettes,mais de la a y distinguer une "aile gauche".Moi je n'y vois que des anti-Communistes,qu'ils soient bornés,stupidement agressifs ou sympas n'y change rien.

Je profite de ma réponse a Duzgun pour dire a d'autres(notament Verié)que si l'on discute du Mvt C.R.,il ne faut pas se retrancher derriere l'étiquette beaucoup plus vaste de"Marxistes-Révolutionnaires",en l'assimilant.

Donc si je résume,il y a:

LO et quelques petits groupes(non négligeables)se présentant publiquement comme C.R.

Des militants membres du POI,organisés en tendance Communiste Internationaliste,et se disant Révolutionnaires,a l'interieur du Parti,mais ne défendant publiquement que l'orientation du POI,qui c'est le moins que l'on puisse dire,n'a rien de Communiste.

Des militants,a l'interieur du NPA qui discutent pour que celui ci se réfere au Communisme Révolutionnaire,mais qui,en attendant militent,notament dans le cadre des élections,sur des programmes multiples faisant la part belle aux verdolatres,des croissants(pur beurre bio affraid )et pire avec des sympaths islamistes.
avatar
jacquouille

Messages : 758
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 70
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  Duzgun le Sam 18 Sep - 14:50

jacquouille a écrit:Le NPA,non il se dit certe Révolutionnaire,mais a abandoner toutes référence a Lénine,a Trotsky et au Communisme
Pourquoi répéter encore et encore les mêmes mensonges? Pour t'auto-convaincre?

Par ailleurs, je suis assez d'accord avec Gérard, j'ai du mal à considérer LO comme politiquement trotskiste. Ou alors du trotskisme ultra-light, expurgé de la plupart de ses fondamentaux.
Par contre, je range effectivement LO dans les communistes révolutionnaires et dans l'opposition de gauche.
avatar
Duzgun

Messages : 1596
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  jacquouille le Sam 18 Sep - 15:09

Duzgun a écrit:

jacquouille a écrit:Le NPA,non il se dit certe Révolutionnaire,mais a abandoner toutes référence a Lénine,a Trotsky et au Communisme

Pourquoi répéter encore et encore les mêmes mensonges? Pour t'auto-convaincre?

.



A non!!!,

la tu te moque du monde,tu affirme que je répete des mensonges,et du coup tu t'es "auto-convaincu".Il faut que tu me cite des textes publiques du NPA faisant référence a Lénine,a Trotsky,au Communisme,pour prouver que je suis un menteur,et du serieux,pas les délires de Duzgun ou d'un de ses potes sur un Forum.
avatar
jacquouille

Messages : 758
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 70
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Disparition de Hardy

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum