Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  G_K le Sam 27 Sep - 16:28


G_K

Messages : 20
Date d'inscription : 21/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  G_K le Mer 1 Oct - 21:57

Lettre d'info n°10 du 27 septembre 2014 (Résolution pour une campagne du NPA / Motion sur le Moyen Orient / Contribution en vue d'un texte de congrès) : http://anticapitalisme-et-revolution.blogspot.fr/2014/09/la-lettre-dinformation-du-courant-n-10.html

Sur la répression des postiers grévistes :
La dictature, c’est « ferme ta gueule », et La Poste… c’est « ferme ta gueule » aussi !

Cela fait déjà plusieurs années que la direction s’en prend aux militants qui cherchent à empêcher les réorganisations. Mais là, les procédures disciplinaires et pénales s’accumulent : dans le sillage des grèves de ces derniers mois, Gaël, Yann et Mohamed du 92, Olivier et Stéphanie de Paris, Gilles du 36-37, tous représentants syndicaux, risquent le licenciement ou la révocation, et Thibault de Bois-Colombes a même été licencié en plein conflit ! Plusieurs autres militants, comme Diego de Rueil, risquent de lourdes mises à pied (jusqu’à 2 ans !).

Le point commun entre ces procédures : on reproche aux militants des prises de parole, d’organiser des Assemblées Générales. On se souvient des 10 heures de garde-à-vue de Dalila, Mohamed, Gaël et Brahim du 92 : le recours aux convocations policières ou judiciaires est désormais systématique contre les grévistes, un peu partout dans le pays. La Poste et l’État s’acharnent à faire rentrer dans le rang celles et ceux qui cherchent à regrouper leurs collègues.

La politique répressive de La Poste touche en réalité tous les collègues et pas seulement les représentants syndicaux : combien de collègues se prennent des DE ou des sanctions pour avoir ramené du courrier en fin de vacation, combien de collègues harcelés par les petits chefs… La Poste prétend être une entreprise modèle mais elle cherche à museler l’ensemble des postiers… sauf ceux qui répètent mot à mot dans « Jour Post » le discours que la direction a écrit pour eux !

La clé pour ne pas se faire plier les un(e)s derrière les autres, c’est de tous taper sur le même clou au même moment : un rassemblement contre la répression aura lieu le 15 octobre devant le ministère du Travail, au métro Varenne à Paris.

Et toujours, sur le blog, les éditos et les bulletins d'entreprises.

G_K

Messages : 20
Date d'inscription : 21/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  G_K le Ven 3 Oct - 16:56

Sur le blog du courant :
Fête de soutien des postiers/ères grévistes de Paris 15 !

Après 51 jours de grève à Paris 15, les grévistes organisent une fête de soutien le samedi 11 octobre prochain. Ce conflit, d’une durée inédite sur Paris (de mai à juillet) s’est déroulé dans un contexte de plusieurs grèves (Epinay, Hauts-de-Seine, Ajaccio, ou encore Aubigny qui à plus de 100 jours est toujours majoritairement en grève). Les grévistes de Paris 15 diffuseront un film sur leur mouvement, ce qui permettra d’échanger sur les résistances à La Poste et sur les politiques que mène l’entreprise à l’encontre de son personnel. Des postiers d’autres départements ayant connu des conflits similaires sont attendus (Essonne, Hauts-de-Seine, Aubigny). L’aspect festif ne sera pas en reste puisque sont prévus également un concert, une buvette avec restauration etc.

Alors soyons nombreux-ses à venir soutenir les collègues de Paris 15, le samedi 11 octobre à partir de 19h au Lycée autogéré de Paris, 393 rue de Vaugirard - Métro Porte de Versailles.

G_K

Messages : 20
Date d'inscription : 21/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  G_K le Lun 6 Oct - 16:32

Sur le blog du courant : Pourquoi nous quittons le Front populaire, déclaration de militantes et militants tunisiens en France (27 septembre 2014).

Le courant Anticapitalisme & Révolution avait développé son point de vue, notamment sur le Front populaire, dans un article de sa lettre n°3 (25/02/14), Organisations politiques tunisiennes de gauche : trois ans de choix et d'évolutions.

G_K

Messages : 20
Date d'inscription : 21/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  G_K le Mar 7 Oct - 13:50

Edito du 07/10/14

C'EST AUX TRAVAILLEUSES ET TRAVAILLEURS DE REPRENDRE LA RUE !

Les réactionnaires étaient de nouveau dans la rue dimanche 5 octobre. 70 000 personnes, selon la police, ont manifesté dans les rues des beaux quartiers de Paris contre les homosexuels/elles et leur droit à se marier, à élever des enfants. Une partie de l’UMP et le FN étaient du défilé. Rien de plus normal, la Manif pour tous incarne l’opposition de droite au gouvernement dont ils rêvaient.

Contre les attaques patronales et gouvernementales, il n’y a pas de refuge

Ces défenseurs de « la famille » - traditionnelle et hétérosexuelle, selon l’idée qu’ils s’en font et qu’ils voudraient imposer à tous – défendent en réalité les pires préjugés.
Ces bourgeois démagogues opposent l’égalité des droits aux intérêts des classes populaires pour essayer de séduire des travailleurs écœurés par la politique du gouvernement au service du patronat. Mais leur seul projet c’est la famille comme « refuge pour les plus vulnérables en période de crise », comme l’a dit un de leurs porte-paroles, c’est-à-dire chacun chez soi et aucune contestation de l’ordre social : tout l’inverse de ce qui permettrait de nous protéger face à la crise.

La seule solution : exprimer la colère sociale, unir nos luttes !

Le gouvernement « socialiste » n’en finit plus de taper sur la classe ouvrière ici et de faire la guerre aux peuples en Afrique et en Irak ; le MEDEF lui ordonne d’aller plus vite dès que Valls fait semblant de donner des gages à ses contestataires de salon, les frondeurs et autres ministres démissionnaires. C’est à cette machine de guerre que doivent se confronter les travailleuses et travailleurs, homos et hétéros, femmes et hommes, immigrés et français.

Il n’y a qu’une explosion sociale, un tous ensemble, qui pourra enrayer cette machine infernale qui broie les salariés/ées, dégrade nos conditions de vie et de travail au seul bénéfice de la classe dominante.

Mais, le moins que l’on puisse dire c’est que la concertation entre les dirigeants syndicaux n’a pas pour fonction de permettre à l’ensemble des secteurs de se battre de manière coordonnée pour imposer le rapport de force nécessaire contre Hollande et toute sa bande.

Le 16 octobre, journée de mobilisation initialement lancée par la CGT, devrait être une première occasion d’organiser notre lutte. Sans appel national à la grève, les directions syndicales obligent les uns et les autres à s’organiser chacun dans son coin. Pourtant, nous devons nous saisir de cette journée comme d’un moment où les équipes militantes actives contre les licenciements, pour des emplois stables, contre les coupes budgétaires ou les nouveaux rythmes scolaires, et tous les travailleurs/euses qui ne veulent pas se résigner se rassemblent.

A nous de nous organiser !

S’il a été possible à des rebelles bon chic bon genre de manifester, alors les travailleuses et les travailleurs, qui ont la force du nombre et font tourner toute la société, peuvent défendre leurs revendications et intérêts communs et s’organiser pour se faire entendre.

Ces derniers mois les postiers/ères, les intermittents/es, les cheminots/es, les pilotes, les femmes de chambres des palaces, les agents hospitaliers ou les retraités/ées, ont montré la voie à suivre, de grèves reconductibles en manifestations. Il est possible de se battre, il est possible de faire converger les mobilisations.

Tous les éditos sur le blog du courant.

G_K

Messages : 20
Date d'inscription : 21/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  G_K le Mar 21 Oct - 18:44

Sur le blog du courant :

A La Poste, des grèves qui gagnent, article d'Ornella Chesnutt publié dans le n°58 de la revue L'Anticapitaliste (octobre 2014).

Edito du 21 octobre 2014 : Ebola : maladie des pauvres, maladie du système capitaliste !

Brève : Mort d'un "grand patron français".

Mort d’un « grand patron français »

C’est ainsi qu’est salué par toute la classe politique et les médias Christophe de Margerie, le PDG de Total, mort dans un accident à Moscou. « Un grand humaniste » pour Sarkozy, une « grande perte pour la France » pour François Hollande, « un ami, un bon vivant » pour Moscovici.
Mais il faut bien rappeler certains faits. Haut responsable de Total, il a été de tous les coups tordus du géant pétrolier : le pillage du pétrole en Afrique en échange du soutien aux pires dictateurs, des affaires de corruption avec Saddam Hussein en Irak (il fut mis en garde à vue en 1996 pour cette raison), la construction d’un pipeline en Birmanie par de la main d’œuvre forcée. PDG en 2010, il a réussi à faire payer 0 euro d’impôt à son entreprise, la plus riche de France, qui fait aussi partie de ces groupes du Cac 40 qui ont augmenté de 30 % les dividendes aux actionnaires en 2013.
Effectivement, un « grand patron » !

21/10/14

Et toujours, les dernières brèves et les bulletins d'entreprises.

G_K

Messages : 20
Date d'inscription : 21/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  G_K le Jeu 23 Oct - 1:03

Une brochure sur l'homophobie et les classes sociales
Cette brochure a été réalisée à partir d'un exposé donné lors de la dernière université d'été du NPA, publié sur le blog du courant et sur le site du NPA, et dans de larges extraits dans le n°58 de la revue L'Anticapitaliste (octobre 2014).


G_K

Messages : 20
Date d'inscription : 21/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  G_K le Jeu 23 Oct - 18:27

Lier le refus de l'intervention impérialiste et le soutien inconditionnel aux Kurdes de Kobané

(Certains aspects de la note ne font pas accord. D’autres contributions suivront pour poursuivre le débat au sein du courant.)

La tragédie qui est en train de se jouer autour de la ville de Kobané ne peut laisser personne indifférent. Mais dans cette situation, perdre sa boussole politique, et céder à toutes sortes de pressions au nom de l’urgence, pour autant ne sauvera pas une seule vie à Kobané ni ailleurs.

Notre solidarité envers le peuple Kurde, pour son droit à la vie et l’autodétermination, est pleine et entière. Elle est inconditionnelle : nous n’avons pas besoin pour cela d’idéaliser d’aucune manière ni leurs organisations, ni ce qui est réalisé dans le Rojava pour faire la différence avec ce que représente l’État islamique (EI). Mais cela n’autorise pas non plus et d’aucune manière à minimiser la responsabilité de l’impérialisme comme l’ampleur de son implication immédiate et le rôle néfaste qu’il peut jouer.

Nous laissons bien évidemment la responsabilité aux journalistes de l’AFP de leur interprétation des propos d’Olivier Besancenot à la manifestation en solidarité avec le peuple kurde le samedi 11 octobre, en lui faisant dire qu’il a pris la parole en « appelant le gouvernement français à protéger le peuple kurde face aux Jihadistes de l’EI ». Mais pour ne pas laisser planer d’ambiguïtés sources d’interprétations diverses, il faut clarifier ces deux points essentiels : le rôle exact de l’impérialisme et notre responsabilité ici en tant que force politique anticapitaliste, révolutionnaire, et internationaliste.


La responsabilité de l’impérialisme

Les difficultés de l’impérialisme américain sont incontestables : échec lors de son intervention précédente à réorganiser le Moyen-Orient ; situation de chaos aggravée par toutes les manœuvres visant à endiguer les conséquences de ce qu’on appelle « les révolutions arabes » ; contrôle très relatif de leurs alliés dans la région qui jouent de plus en plus leur propre partition, avec leurs propres rivalités, au point de jouer avec le feu et conduire à des situations inextricables. A cela s’ajoute le moindre intérêt probablement des États-Unis pour cette région au fur et à mesure que se confirment les potentialités énormes du gaz de schiste susceptible de modifier dans les années à venir très fortement la question énergétiques entre les grandes puissances.

Les rivalités entre impérialismes ne sont pas non plus à négliger.

Mais la nécessité de dénoncer en premier lieu et en tout lieu l’intervention de l’impérialisme quelles que soient les circonstances du moment sont fondamentalement liées à deux aspects :

* Le monde capitaliste reste structuré, organisé par l’impérialisme dont les intérêts ne sont jamais liés par aucun engagement vis-à-vis d’aucun peuple, même si ponctuellement ils peuvent faire le choix de soutenir telle ou telle lutte avec leurs propres méthodes et leurs propres objectifs.
* La nouvelle guerre qui a commencé va durer des années. C’est un bourbier et ce n’est pas pour rien que les États-Unis en particulier y vont à reculons. Dans cette guerre, on va assister à tous les retournements possibles qui pourront profiter ponctuellement à telle ou telle organisation kurde, même celle aujourd’hui qualifiée de « terroriste », ou telle autre organisation islamique qualifiée aujourd’hui de « barbare ».

Dans l’immédiat et très ponctuellement, l’impérialisme a fait le choix de limiter la puissance de l’EI sans solution alternative durable, en soutenant certaines factions kurdes et pas d’autres. Ce n’est pas sans importance sur le terrain, pour les Kurdes notamment. Mais sur quel clou devons-nous à taper en premier lieu qui nous aide à nous repérer sur le plus long terme ? Le drame humain que vivent les Kurdes de Kobané aujourd’hui ne doit pas nous conduire à perdre toute lucidité sur la situation prise dans sa globalité.

Solidarité et défense du peuple Kurde

La discussion s’est malheureusement très mal engagée dans le NPA, au risque de nous enfermer dans un faux débat entre soutien au peuple kurde et dénonciation de l’impérialisme.

Se contenter de dénoncer l’impérialisme et en rester là serait sans aucun doute une erreur et nous ne la partageons pas même si des esprits bien intentionnés cherchent manifestement à nous coller ce genre de polémique. Quand des femmes se battent les armes à la main pour défendre non seulement le droit du peuple kurde à l’autodétermination mais aussi une certaine conception des rapports démocratiques entre les sexes, il est important d’en parler en même temps que nous dénonçons notre propre impérialisme. C’est bien plus parlant pour bon nombre de gens ici qui n’ont pas seulement des illusions dans les vertus démocratiques de notre propre impérialisme, mais c’est lié, ne voient les autres peuples, à l’autre bout du monde, qu’avec toutes sortes de préjugés, notamment dans les régions dominées par l’islam.

Ajoutons également que nous ne sommes pas seulement solidaires de manière abstraite ou simplement propagandiste, en particulier revendiquer l’ouverture des frontières pour accueillir les réfugiés est une campagne que malheureusement le NPA ne mène pas et qui serait bien plus à sa portée que d’expliquer à l’impérialisme ce qu’il doit faire : des armes mais pas des bombes.

Or c’est le deuxième aspect : faire croire que la seule réelle solidarité avec le peuple kurde devrait être pour nous d'exiger à cette étape de notre propre impérialisme les armes qu’il n’a envie de donner pour l’instant qu’à certaines organisations kurdes et pas à d’autres (au PKK pour être plus précis, car il en donne depuis bien longtemps à Barzani et à d’autres). Que le PKK et ses alliés le demandent est leur droit et nous n’allons certainement pas dans la situation actuelle le dénoncer, quoi que nous pensions par ailleurs de la politique du PKK dont l’objectif stratégique et le résultat prévisible ne sont pas forcément différents de Barzani. Mais en France, face à notre propre impérialisme, ce n’est pas à nous de susciter des illusions sur le thème : des armes et pas des bombes. Et c’est très exactement ce qui est arrivé aux députés de l’ Alliance rouge et verte dont des membres de la IV° Internationale qui ont voté au parlement les crédits de guerre sous prétexte que cela permettait d’envoyer des armes mais se sont retrouvés très vite confrontés à la deuxième étape, la seule réellement importante pour le gouvernement danois comme pour les autres : l’envoi de F-16 danois qui aujourd’hui bombardent l’Irak aux côtés des États-Unis et de la France.

Plutôt que d’assumer la discussion, la direction majoritaire préfère aujourd’hui polémiquer sur le pire des terrains - celui du moralisme sans principe - pour savoir parait-il qui se préoccupe des vies humaines, et qui ne s’en préoccupe pas. Cela la conduit à faire silence sur ce qui s’est passé au Danemark là où la question s’est posé concrètement. Comme à faire semblant de ne pas voir, au passage, que les organisations alliées du PKK aujourd’hui ne demandent pas seulement des armes mais également l’intensification des bombardements.

Être solidaire du peuple Kurde, ce n'est pas éluder la responsabilité centrale de l'impérialisme dans le développement de courants réactionnaires comme l'EI. Et la situation que vivent les peuples de la région. Sans pour autant nier que ces courants réactionnaires ont également leur propre logique et autonomie. Nous devons donc participer aux manifestations en défense du peuple Kurde, tout en liant cette défense inconditionnelle avec notre refus sans ambiguïté de l'intervention impérialiste. C'est pourquoi nous ne signons pas d’appels à manifester qui demandent à notre gouvernement de fournir des armes aux Kurdes. Nous ne donnons pas l'illusion que notre bourgeoisie pourrait défendre les peuples de la région. Nous participons donc à ces manifestations mais sur nos propres bases. En y défendant :

* L'arrêt de l'intervention impérialiste au Moyen-Orient, le retrait des troupes françaises des pays qu'elles occupent ;
* le droit à la résistance au Rojava de se procurer des armes, le retrait du PKK et du PYD de la liste des organisations terroristes ;
* le refus de la « zone-tampon » demandée par la Turquie et approuvée par la France, la levée du blocus ;
* l'ouverture des frontières aux réfugiés, la régularisation de tous les sans-papiers.

Cela passe aussi par la tentative de mettre en place un cadre unitaire national qui appelle à des initiatives de rue avec cette orientation centrale : « lier le refus de l'intervention impérialiste au soutien inconditionnel au peuple Kurde ». Il est peu probable que ce cadre soit bien plus large que celui des organisations révolutionnaires, mais justement c'est d'autant plus notre rôle de le faire apparaître aussi petit soit-il.

L'équipe d'animation du courant Anticapitalisme & Révolution
15/10/14

G_K

Messages : 20
Date d'inscription : 21/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  Copas le Ven 24 Oct - 8:25

Réussir à parler de l’héroïque résistance de Kobané sans parler de l’héroïque résistance du peuple syrien au régime fasciste de Assad sur-alimenté en armes lourdes russes; l’héroïque résistance face aux agressions de l'EI , Damas, Alep, Hama,  Morek, Latamina, Kafar, Zitaal-Rastan, Jobar, Homs, etc.. ainsi que dans la plupart des autres grandes villes est une faute politique et une insuffisance stratégique, une incompréhension notoire du cadre d'affrontement entre les classes dans lesquels s’insèrent les affrontements à Kobané.

Pas un mot de soutien au soulèvement populaire syrien pour ses libertés démocratiques ?
Les âneries des campistes finissent-elles par nous contaminer ?
Comment est-ce possible ?

Le cadre stratégique est celui du développement historique de  prolétariats urbains (dont industriels) très largement majoritaires, instruits et communicants, dans la zone large de l'espace méditerranéen, de la destruction des paysanneries et des petite-bourgeoisies, de la concentration du capital, d'appareils d'état construits pour une autre époque qui ne correspondent plus au développement des forces productives, du maintien de l'ensemble de la zone sous le contrôle de l'impérialisme avec des bourgeoisies cleptomanes, corrompues jusqu'à la moelle, lovées autour d'appareils d'états fascisants.

La crise languissante d'une introuvable transition démocratique-bourgeoise des appareils d'état de l'espace méditerranéen se situe dans ce cadre. Elle est accentuée par les jeux des impérialismes, des bourgeoisies nationales puissantes ayant réussi leur transition (comme en Turquie et en Israël).

Les régimes sont tous déstabilisés par leur inadaptation à la poussée historique des forces productives depuis 40 ans dans les états issus de la décolonisation.

Les soulèvements populaires de l'ensemble de la zone s'inscrit dans ce contexte, la crise qui s'en suit est long terme et nécessite de la percevoir dans ce cadre.
Elle a d'autres aspects maltraités dans la gauche révolutionnaire européenne :

1) Incompréhension des insuffisances de notre camp qui font que des groupes islamistes de la région profitent de l'indignation de jeunes de certains pays européens. Les forces les plus réactionnaires de l'islamisme ont prouvé une chose : l'internationalisme est possible et les frontières ne sont pas si intangibles que cela dans la tête d'une partie des masses.
2) Incompréhension de la notion d'espace européen qui fabrique des populations est et sud méditerranéennes aussi bien, voir mieux informées du monde que les populations des rives nord de la méditerranée. Des populations instruites (voir les niveaux de scolarisation considérables autour de la Méditerranée).
3) Incompréhension évidemment sur les réalités des états de cet espace qui ont maintenant d'énormes prolétariats urbains (dont dedans des prolétariats industriels en moyennes supérieurs à l'Europe en proportion de la main d’œuvre de ces pays) qui sont de plus en plus remuants depuis 10 ans et qui ont été les forces hégémoniques des soulèvements populaires dits "arabes" ces 4 dernières années.
4) Incompréhension des raisons pour lesquelles les frontières issues de la colonisation de plusieurs pays se sont écroulées comme si elles n'avaient jamais existé  et les conséquences à en tirer.
5) Incompréhension des inter-actions profondes entre ce qui se passe dans les soulèvements et répressions dans les états Sud et Est méditerranéens avec les états nord-méditerranéens et européens (Espagne, France, Italie, Grece, Bosnie, Croatie, Serbie, Montenegro, Macédoine, Turquie, puis plus loin, Allemagne, Grande-Bretagne, pays nordiques).

Ce qui se passe ne relève pas d'histoire exotique. L'internationalisme est affaire de solidarité mais aussi de combats communs. L'émigration est en train de prendre une énorme dimension pour la Syrie et le nord de l'Irak.

Quand le régime syrien ces dernières 48 heures fait plusieurs centaines de raids aériens sur les villes syriennes et quartiers populaires (rappel: la France a 2 rafales qui interviennent sur la zone Irak-Syrie), il y a une connivence évidente avec les moyens US qui partagent le même ciel. Quand, pendant toute une période l'EI a encerclé avec les forces de Assad les quartiers populaires soulevés de Alep il y a une alliance de fait également (qui se déchire et se reconstitue suivant les circonstances).

Nous devons en tirer les conséquences et nous porter aussi aux cotés des peuples en Syrie, du prolétariat urbain de Syrie, contre l'EI mais également contre le régime de Assad bien plus meurtrier que l'EI .
Nous devons répondre aux sollicitations de nos camarades syriens et pas faire comme si ils n'existent pas. Leur combat est le notre.

Le tournant global dans la zone se joue dans la survie du prolétariat urbain syrien et non à Kobané qui est une épisode héroique d'une bataille contre l'EI.

En effet, ce qui est en train de se passer en Syrie c'est une tentative de déstructuration du prolétariat urbain syrien sous les bombes, les futs d'explosifs enrichis au chlore sur les quartiers populaires, etc, qui font que la moitie de la population syrienne est sur les routes et que donc, tout ce qui crée un tissu populaire et une classe est en train d'être pulvérisé sur les routes de l'exode, avec une grosse partie déjà hors des frontières.

C'est le moteur même des soulèvements populaires long terme dans ce pays qui est frappé. C'est là un choc de la contre-révolution très important.
C'est aussi cela qui doit être pris en compte dans la bataille afin de l'intégrer dans une stratégie révolutionnaire dans l'espace méditerranéen.
Le cadre de ce qui se joue en Syrie est un épisode de la révolution et de la contre-révolution d'une zone qui comprend aussi le sud de l'Europe (France compris).  Les interactions sont nombreuses et de plus en plus étroites.

Parler de Kobané sans parler d'Alep ?
Non non et non !
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  G_K le Ven 24 Oct - 17:07

Tribune de membres du courant Anticapitalisme & Révolution et du Courant Communiste Révolutionnaire dans L'Anticapitaliste n°261 (23/10/14)
http://anticapitalisme-et-revolution.blogspot.fr/2014/10/tribune-de-membres-da-et-du-ccr-dans.html

Dénoncer la responsabilité des impérialistes et soutenir inconditionnellement la lutte des opprimés, sans nous aligner sur leurs directions

La lutte du Rojava suscite des espoirs légitimes pour les opprimés et les exploités du Moyen-Orient. Par leur résistance acharnée contre DAESH, malgré les obstacles placés par la Turquie, par la place que prennent les femmes dans la lutte armée, les Kurdes de Kobané ont gagné la sympathie d'une large partie de l'opinion publique internationale. Cela ne peut que nous réjouir. Mais le soutien au peuple kurde ne peut d'aucune manière brouiller les lignes concernant l'impérialisme.

Impérialistes dehors !

Il est de la responsabilité des révolutionnaires et des internationalistes de dénoncer d'abord la responsabilité profonde de l'impérialisme dans l'existence de DAESH ainsi que les manœuvres de la Turquie qui aurait aimé laisser les milices islamistes massacrer Kobané. Il est de notre responsabilité de dénoncer la complicité française, notamment avec sa proposition de « zone-tampon ». Il est de notre responsabilité d'exiger qu'aucun obstacle ne soit mis à l'acheminement d'armes pour la résistance kurde. Cela suppose le retrait du PKK et du PYD de la liste des organisations terroristes.

C'est une tout autre politique que de relayer l'idée que le rôle des impérialistes serait de livrer des armes à Kobané. S'ils le faisaient, nous ne nous y opposerions pas‎, mais nous resterions conscients que ce serait pour tenter de mieux contrôler la situation. Porter de telles revendications, c'est légitimer l'intervention comme la « moins pire des solutions » ‎face à DAESH.

Cette politique a conduit, il y a trois semaines, les camarades de l'Alliance rouge-verte du Danemark à approuver au parlement l'envoi d'avions d'armes pour les Kurdes avant que le gouvernement danois ne finisse par décider de participer aux bombardements. Elle vient de conduire les camarades du NPA 31 à publier un communiqué pour le moins problématique car on y lit « Une fois n'est pas coutume, le NPA salue l'efficacité des frappes de l'US Air Force »...

Le soutien, pas l'alignement

Soutenir le droit à l'auto-détermination du peuple kurde ne signifie pas faire nôtre la politique de ses directions. Aucune ne porte un projet démocratique et émancipateur : surtout pas le Conseil national kurde, regroupement nationaliste bourgeois, inféodé à Barzani, président du Kurdistan irakien, allié de Washington et de Téhéran, mais pas non plus le PYD, frère jumeau du PKK. Ce parti stalinien aux méthodes plus que musclées contre ses opposants, n'a pas hésité à passer un accord de non-agression avec Bachar el-Assad afin de garder le contrôle du Rojava. Aujourd'hui, il demande l'amplification des bombardements impérialistes et a délégué l'un de ses commandants au QG opérationnel de l'US Air Force !

Défendre les intérêts de tous les opprimés

Un peuple lutte face aux milices criminelles et ultra-réactionnaires de DAESH. L'impérialisme états-unien tâtonne entre les exigences inassumables de son allié turc et la nécessité de repousser l'« État islamique » et son action peut effectivement coïncider avec la résistance populaire. Mais, quoi qu'en pensent les dirigeants nationalistes kurdes, l'émancipation des peuples ne viendra pas de leur alliance, fut-elle ponctuelle, avec les oppresseurs impérialistes et réactionnaires de la coalition (USA, UE, Ligue arabe, Iran...). Elle viendra de l'auto-organisation et de la solidarité des peuples en lutte contre leurs impérialismes. Cette politique va à contre-courant de la pression de l'actualité et nous oblige à penser sur le long terme comment organiser la résistance contre toutes les manœuvres impérialistes, à commencer dans notre propre pays.

Daniela Cobet (CPN-93), Marie-Hélène Duverger (CPN-76), Guillaume Loïc (CPN-75), Jean-Baptiste Pelé (CPN-92N), Gaël Quirante (CPN-92N), Laura Varlet (CPN-93)

G_K

Messages : 20
Date d'inscription : 21/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  Copas le Ven 24 Oct - 18:40

G_K a écrit:
Tribune de membres du courant Anticapitalisme & Révolution et du Courant Communiste Révolutionnaire dans L'Anticapitaliste n°261 (23/10/14)
http://anticapitalisme-et-revolution.blogspot.fr/2014/10/tribune-de-membres-da-et-du-ccr-dans.html

Dénoncer la responsabilité des impérialistes et soutenir inconditionnellement la lutte des opprimés, sans nous aligner sur leurs directions

La lutte du Rojava suscite des espoirs légitimes pour les opprimés et les exploités du Moyen-Orient. Par leur résistance acharnée contre DAESH, malgré les obstacles placés par la Turquie, par la place que prennent les femmes dans la lutte armée, les Kurdes de Kobané ont gagné la sympathie d'une large partie de l'opinion publique internationale. Cela ne peut que nous réjouir. Mais le soutien au peuple kurde ne peut d'aucune manière brouiller les lignes concernant l'impérialisme.

Impérialistes dehors !

Il est de la responsabilité des révolutionnaires et des internationalistes de dénoncer d'abord la responsabilité profonde de l'impérialisme dans l'existence de DAESH ainsi que les manœuvres de la Turquie qui aurait aimé laisser les milices islamistes massacrer Kobané. Il est de notre responsabilité de dénoncer la complicité française, notamment avec sa proposition de « zone-tampon ». Il est de notre responsabilité d'exiger qu'aucun obstacle ne soit mis à l'acheminement d'armes pour la résistance kurde. Cela suppose le retrait du PKK et du PYD de la liste des organisations terroristes.

C'est une tout autre politique que de relayer l'idée que le rôle des impérialistes serait de livrer des armes à Kobané. S'ils le faisaient, nous ne nous y opposerions pas‎, mais nous resterions conscients que ce serait pour tenter de mieux contrôler la situation. Porter de telles revendications, c'est légitimer l'intervention comme la « moins pire des solutions » ‎face à DAESH.

Cette politique a conduit, il y a trois semaines, les camarades de l'Alliance rouge-verte du Danemark à approuver au parlement l'envoi d'avions d'armes pour les Kurdes avant que le gouvernement danois ne finisse par décider de participer aux bombardements. Elle vient de conduire les camarades du NPA 31 à publier un communiqué pour le moins problématique car on y lit « Une fois n'est pas coutume, le NPA salue l'efficacité des frappes de l'US Air Force »...

Le soutien, pas l'alignement

Soutenir le droit à l'auto-détermination du peuple kurde ne signifie pas faire nôtre la politique de ses directions. Aucune ne porte un projet démocratique et émancipateur : surtout pas le Conseil national kurde, regroupement nationaliste bourgeois, inféodé à Barzani, président du Kurdistan irakien, allié de Washington et de Téhéran, mais pas non plus le PYD, frère jumeau du PKK. Ce parti stalinien aux méthodes plus que musclées contre ses opposants, n'a pas hésité à passer un accord de non-agression avec Bachar el-Assad afin de garder le contrôle du Rojava. Aujourd'hui, il demande l'amplification des bombardements impérialistes et a délégué l'un de ses commandants au QG opérationnel de l'US Air Force !

Défendre les intérêts de tous les opprimés

Un peuple lutte face aux milices criminelles et ultra-réactionnaires de DAESH. L'impérialisme états-unien tâtonne entre les exigences inassumables de son allié turc et la nécessité de repousser l'« État islamique » et son action peut effectivement coïncider avec la résistance populaire. Mais, quoi qu'en pensent les dirigeants nationalistes kurdes, l'émancipation des peuples ne viendra pas de leur alliance, fut-elle ponctuelle, avec les oppresseurs impérialistes et réactionnaires de la coalition (USA, UE, Ligue arabe, Iran...). Elle viendra de l'auto-organisation et de la solidarité des peuples en lutte contre leurs impérialismes. Cette politique va à contre-courant de la pression de l'actualité et nous oblige à penser sur le long terme comment organiser la résistance contre toutes les manœuvres impérialistes, à commencer dans notre propre pays.

Daniela Cobet (CPN-93), Marie-Hélène Duverger (CPN-76), Guillaume Loïc (CPN-75), Jean-Baptiste Pelé (CPN-92N), Gaël Quirante (CPN-92N), Laura Varlet (CPN-93)

Pas mieux et d'une rare indigence sur ce que subit le peuple syrien, sur le régime fasciste de Assad qui n'existe pas dans le communiqué alors qu'il a fait plus de 200 frappes aériennes ces dernières 48 heures....

Rien sur la résistance héroique du peuple syrien dans les quartiers populaires de Damas, Alep, Hama, Morek, Latamina, Kafar, Zitaal-Rastan, Jobar, Homs, etc.. , qui fait face à l'EI et le régime fasciste de Damas (150 000 morts).
Pas un mot !

Lamentable !
Et certainement pas du côté du prolétariat syrien.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  Dinky le Ven 24 Oct - 23:25

sur le régime fasciste de Assad

Que de confusion, que d'approximations !
Heureusement, ce ne sont que mots et proclamations exaltées, sans aucune incidence sur qui que ce soit d'agissant ailleurs que sur un microcosme d'internautes impuissants.

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  Copas le Sam 25 Oct - 0:16

Dinky a écrit:
sur le régime fasciste de Assad

Que de confusion, que d'approximations !
Heureusement, ce ne sont que mots et proclamations exaltées, sans aucune incidence sur qui que ce soit d'agissant ailleurs que sur un microcosme d'internautes impuissants.

Ah, le niveau zéro des analphabètes et ignares arrive, on va être renseignés...

Il faut quand même être un sacré minable pour attaquer les gens que tu ne connais pas comme tu les attaques sans aucun autre argument que ton ignorance et ta haine.

Dis moi, rigolo, est-ce que tu connais la proportion du prolétariat industriel parmi les actifs en Syrie . Seuls les illettrés qui ne connaissent rien peuvent estimer que l'analyse des classes en présence et leur importance ne jouent pas dans l'appréciation d'une situation, seuils des idiots notoires peuvent bavasser d'une façon méprisante sur ceux qui parlent de la Syrie, alors qu'eux mêmes ne connaissent rien de l'histoire et comment le PC y fut écrasé, ne comprennent rien de la Syrie moderne de ce qu'elle est actuellement.

Racontes-nous les approximations qu'on rigole un peu...

Par ailleurs sur l'impuissance, non, pas du tout, je fais ce que je peux, ...même si je ne prétends à rien de particulier.

Tu provoques inutilement, je te renvoie à la composition sociale de la Syrie, comment elle a évolué en quoi elle rentre en percussion avec la façon dont la clique bourgeoise et fasciste de Assad domine la Syrie issue d'une autre période. Je me suis assez étendu sur le fonctionnement de la classe dominante en Syrie, comment elle fonctionne, comment l'impérialisme russe tient à bout de bras le régime pour conserver une base navale en méditerranée.

Soit tu as des arguments et tu les présentes , mais je me doute que cela va être des borborygmes abyssaux ponctués de vides argumentaires et de bordées injurieuses.

Si tu professes ces mâles paroles insultantes et bêtes c'est que tu as une analyse sur ce qu'est la Syrie comme société, l'importance des classes en présence, qui dirige et comment, etc, et ce qui se passe en Syrie ces dernières années.

Surprends-nous.

Sinon si c'est pour attaquer les personnes et les militants sans être capable de développer le moindre argument, vas sur les forums de pif le chien.


avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  Roseau le Sam 25 Oct - 0:45

Dinky a écrit:
sur le régime fasciste de Assad

Que de confusion, que d'approximations !
Heureusement, ce ne sont que mots et proclamations exaltées, sans aucune incidence sur qui que ce soit d'agissant ailleurs que sur un microcosme d'internautes impuissants.

Le propos de Dinky est effectivement inoui, comme le rappelle Copas.
LO, organisation internationaliste, parle de "régime sanguinaire de Bachar"
mais Dinky, qui pourtant se réclame de LO, se permet ce cracher sur ceux qui le combattent,
sur place, comme depuis l'étranger, ou beaucoup plus doit encore être fait, malgré Dinky.
J'en profite pour rappeler que l'on peut contribuer à armer la résistance.
C'est ici: http://forummarxiste.forum-actif.net/t3096p45-kurdistan#95725
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  ottokar le Sam 25 Oct - 7:22

je ne résiste pas au plaisir de reproduire le communiqué du NPA 31 (Toulouse, ce n'est pas une petite ville, ni un petit groupe du NPA, je crois), qui est un alignement complet sur les positions des nationalistes kurdes. Dénoncer la répression est une chose, s'aligner derrière eux, et surtout derrière les bombardements américains, qui n'ont pas dû frapper que les postions des massacreurs du Daesh mais aussi la population civile, en est une autre. Ils appellent même l'armée française à intervenir. Nous voilà défendus par Hollande et Le Driant !
Je ne pense pas que cela reflète la position du NPA... mais allez savoir !

Urgence Kobanê / Déclaration du NPA 31 à manifestation samedi 18 octobre Imprimer Envoyer
Actualité politique internationale
Dimanche, 19 Octobre 2014 18:24
Soutien total et inconditionnel
aux combattantes et combattants de la liberté de Kobanê
Le NPA 31 salue l’héroïque résistance des YPG et YPJ de Kobanê. Il s’incline devant celles et ceux qui ont sacrifié leur vie pour faire de Kobanê le Stalingrad de Daesh, comme ils et elles l’ont promis dès le 15 août. Particulièrement Arin Mirkan, combattante des YPJ qui, le 5 octobre, encerclée par une vingtaine de fascistes de Daesh, s’est courageusement sacrifiée en percutant une roquette anti-char les entraînant dans la mort. Arin Mirkan ! Presente ! Nous te saluons, ainsi que toutes tes sœurs et tous tes frères de combat dans la tradition des révolutionnaires d’Espagne contre le franquisme. Arin Mirkan ! Presente ! Vous serez toujours présentes et présents à nos côtés.
Une fois n’est pas coutume, le NPA salue l'efficacité des frappes de l'US Air Force de ces quatre derniers jours. Ces tirs au but sur les positions de Daesh dans Kobanê et aux alentours viennent du fait que l'état-major états-unien a accepté la demande des YPG et YPJ d'intégrer l'un de leurs commandants dans le QG opérationnel qui fixe les cibles des pilotes. Cette efficacité des frappes a été confirmée par le commandant des YPG de Kobanê, Mahmut Berxwedan, qui a démenti, hier, les informations parues dans la presse turque selon lesquelles les frappes auraient atteint des combattants des YPG/YPJ et des civils.
Le NPA 31 dénonce la veulerie et l’hypocrisie du gouvernement Valls et de François Hollande et de l’Union européenne, qui regardent en spectateurs le combat héroïque de la population de Kobanê depuis deux mois. Toutefois, de l’autre côté du Rhin, venant après la déclaration de la chancelière Angela Merkel du 15 septembre, qui excluait toute fourniture d'armes au PYD et au PKK, la déclaration d’hier, 17 octobre, au Spiegel de Volker Kauder, chef de la fraction parlementaire de la CDU, selon laquelle le gouvernement allemand ne serait « plus très loin de la livraison d'armes au PKK », va enfin dans le bons sens. Il y dit : « Je sais que la Turquie a des problèmes avec le PKK, mais regarder depuis la frontière l'Etat islamique prendre des villes importantes, devenir de plus en plus menaçante pour la sécurité mondiale, ne peut pas être la solution. Je n'exclus pas le soutien des autres groupes kurdes [autres que les peshmergas du Kurdistan d’Irak que l’Allemagne fournit déjà en armements modernes]. […] Cela est également vrai pour le soutien du PKK. Bien sûr, toutes les livraisons d'armes sont associées à des risques. Il n'y a aucune certitude que les armes restent là où elles ont été fournies. Mais si l'Etat islamique n'est pas arrêté, le risque est beaucoup plus grand. »
Cette déclaration n'a rien d'anodine, venant après la décision de l'état-major US d'intégrer un commandant des YPG à son QG des frappes aériennes, elle annonce une remontée des bretelles de la Turquie à l'OTAN, dont Volker Kauder demande une réunion d'urgence, disant par ailleurs que les bombardements des positions du PKK par l'armée turque en Turquie « sont inacceptables ».
Le NPA 31 manifeste cet après-midi pour qu'enfin le gouvernement Valls et François Hollande répondent positivement à quatre demandes urgentes :
1. la fourniture d'armes adéquates aux YPG et YPJ, sous-équipés face aux tanks et artillerie modernes de Daesh ; l'arrêt immédiat des bombardements aériens « en tapis » de la Coalition sur les villes et territoires occupés par Daesh, qui ne font qu’enrager les fascistes de l’Etat islamique et précipiter les populations civiles arabes de confession sunnite dans leurs bras, mais leur poursuite « en frappe ciblée » sur les seules unités militaires de Daesh à la seule demande des combattants kurdes et démocrates syriens qui les affrontent sur le terrain,
2. l'exigence que la Turquie d'Erdogan cesse de réprimer les manifestants solidaires de Kobanê partout dans le pays, lève son dispositif militaire de blocus de la frontière turco-syrienne et y ouvre un corridor placé sous le contrôle des YPG et YPJ pour l'acheminement de vivres, de médicaments et d'armes nécessaires à la libération de Kobanê et la sécurisation du Rojava,
3. la reconnaissance du PYD comme parti représentatif de la population résistante de Kobanê et du Rojava, le retrait du PKK de la liste des organisations terroristes de l'Union européenne, la libération des prisonniers politiques kurdes en Turquie, dont le dirigeant du PKK, Abdullah Öcalan, en France et en Europe,
4. l'organisation d'une aide humanitaire aux réfugiés qui ont dû fuir Kobanê et tous les champs de bataille, de leur accueil digne partout où qu'ils se trouvent ou souhaitent se rendre, en Turquie, en Europe, comme en France.
Plus généralement le NPA 31 en appelle à la mobilisation de la population toulousaine pour que le gouvernement français et le président de la République, l’Union européenne et l'ONU reconnaissent le droit à l'autodétermination du peuple kurde sans ingérence des puissances internationales et régionales.
Il poursuivra ce combat politique aux côtés de la Maison Franco-Kurde Midi-Pyrénées, des syndicats, associations et partis démocratiques qui ont décidé, mardi 14 octobre, de se constituer en Collectif Urgence Solarité Kobanê – Soutien au Peuple Kurde.
Vive le Kurdistan libre, démocratique, féministe, socialiste et révolutionnaire.
Toulouse, le 18 octobre 2014

ottokar

Messages : 196
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  verié2 le Sam 25 Oct - 9:40

le NPA salue l'efficacité des frappes de l'US Air Force de ces quatre derniers jours.
C'est un faux ? Shocked La CIA a infiltré le NPA ? What a Face

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  Copas le Sam 25 Oct - 11:15

verié2 a écrit:
le NPA salue l'efficacité des frappes de l'US Air Force de ces quatre derniers jours.
C'est un faux ? Shocked La CIA a infiltré le NPA ? What a Face

Oui, ça a chauffé sur cette partie du texte du NPA 31 (qui semble avoir des kurdes en son sein) où cela a réagi comme ont réagi les populations exilées qui regardaient à la frontière les frappes de l'aviation US de l'autre côté de la frontière à quelques centaines de mètres.

De la même façon que des résistants communistes ont dû apprécié des bombardements sur des troupes nazies en 44-45, mais ce n'est pas la position du NPA.

Des discussions que j'ai eu avec des camarades syriens et irakiens (pas des kurdes syriens ou irakiens) les positions sont diverses sur la question des bombardements US sont divers.

On soulignera que ceux-ci sont très très faibles et limités au Kurdistan Syrien essentiellement à Kobané. Rien à voir avec le déchainement ces derniers jours également dans le ciel syrien des bombardements de l'aviation syrienne contre les quartiers populaires des grandes villes syriennes (+ de 200 sorties).

Le partage du ciel syrien entre l'aviation syrienne et l'aviation US impose de réfléchir sur ce qui se passe.

Les textes produits par A & R représentent une capitulation face au campisme et une démarche journalistique à la LO, mais nullement un positionnement utile aux côtés des intérets du prolétariat syrien et de la population kurde syrienne.

C'est de cela dont on discute, des positions des animateurs d'A et R qui nous ont sorti leurs positions irresponsables et sans un mot contre le régime de Assad et l'effroyable répression qui continue de s’abattre sur le prolétariat syrien, qui s'est même accélérée ces derniers jours.

Le NPA 31 là dedans réagit en solidarité avec les kurdes syriens confrontés directement à l'écrasement d'une de leur villes et voient quelques lâchers de bombes sur l'EI.
Soit on est des rigolos comme LO (et les animateurs de A & R) qui estiment que ce qui se passe ne nous regarde pas en insultant ceux qui estiment que ça nous regarde beaucoup, au moins autant que ce qui se passe en Palestine, soit effectivement on s'interroge, on discute avec les révolutionnaires de la région, leurs contradictions, on soutient les peuples de la région qui face à leurs ennemis comme le rappelait la petite organisation révolutionnaire syrienne :

1) No to Washington and its allies
2) No to Moscow and its allies
3) No to Daesh, no to the counter-revolutionary forces,
4) No the authoritarian regime



Il ressort comme ennemis des peuples et prolétariats de la région un certain nombre d'ennemis :

- L’impérialisme américain et les claques impérialistes européennes qui ont sur-armé le clan qu'ils ont mis au pouvoir en Irak
- Les puissances régionales qui financent et jouent pour dépecer les territoires : Israël, Turquie, Égypte, etc
- L'impérialisme russe qui continue de fournir au régime de Assad des masses d'armement par le port de Tartous avec les conseillers adéquats.
- Les dictatures de la région Iran, Arabie Saoudite, Syrie, Bahrein, Qatar, etc, claques hyper violentes qui ne tiennent que par une répression permanente des populations
- les groupes djihadistes

La définition des énnemis des peuples de la région doit porter sur le soutien aux résistances contre le régime de Assad.

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  verié2 le Sam 25 Oct - 11:44

Copas
une démarche journalistique à la LO, mais nullement un positionnement utile aux côtés des intérets du prolétariat syrien et de la population kurde syrienne.
(...)
Soit on est des rigolos comme LO
Tu as pu constater que je suis souvent assez critique vis à vis de LO. Mais, en l'occurrence, que peut-on faire d'autre que de commenter la situation en espérant qu'une force prolétarienne se dégagera ? Sur place, il faudrait essayer d'organiser des travailleurs sur des bases de classe, mais c'est certainement très difficile.

C'est un sujet récurrent de divergence entre nous. Tu as un tel désir d'intervention, d'être efficace, que tu cherches à tout prix des gens à soutenir et que tu les idéalises plus ou moins systématiquement. C'est la même démarche qui conduit des militants du NPA à s'aligner derrière les Kurdes (enfin certains Kurdes) et à entretenir leurs illusions d'ailleurs. C'est une démarche qui conduit directement à l'opportunisme.

De toute manière, franchement, le soutien apporté aux Kurdes de Kobané reste très platonique. L'US Air Force est plus efficace, du moins dans l'immédiat. Par ailleurs, dresser une liste d'"ennemis du peuple" te donne peut-être l'illusion d'être plus interventionniste, mais on pourrait aussi considérer cela comme une "démarche journalistique". Concrètement, tu ne fais rien de plus que LO, et moi non plus d'ailleurs.

Alors, c'est effectivement parfois un défaut de LO de se cantonner dans le journalistique alors qu'on pourrait prendre des positions plus tranchées, au moins pour le principe. Mais, dans cet effroyable imbroglio, où les ennemis d'hier (Assad et Téhéran par exemple) deviennent les alliés d'aujourd'hui, où les terroristes d'hier, les fameux Peshmergas, deviennent les héros de l'Occident (avant qu'il les laisse tomber), on ne peut défendre que des principes généraux.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  Copas le Sam 25 Oct - 21:45

verié2 a écrit:
Copas
une démarche journalistique à la LO, mais nullement un positionnement utile aux côtés des intérets du prolétariat syrien et de la population kurde syrienne.
(...)
Soit on est des rigolos comme LO
Tu as pu constater que je suis souvent assez critique vis à vis de LO. Mais, en l'occurrence, que peut-on faire d'autre que de commenter la situation en espérant qu'une force prolétarienne se dégagera ? Sur place, il faudrait essayer d'organiser des travailleurs sur des bases de classe, mais c'est certainement très difficile.

C'est un sujet récurrent de divergence entre nous. Tu as un tel désir d'intervention, d'être efficace, que tu cherches à tout prix des gens à soutenir et que tu les idéalises plus ou moins systématiquement. C'est la même démarche qui conduit des militants du NPA à s'aligner derrière les Kurdes (enfin certains Kurdes) et à entretenir leurs illusions d'ailleurs. C'est une démarche qui conduit directement à l'opportunisme.

Pour ce qui est de l'aide je pense que tu ferais mieux de te taire sur le sujet. Par contre il est exact que côtoyant de nombreuses nationalités de l'espace méditerranéen j'ai une vue plus intégrée dans cet espace que des poins de vue plus franchouillards et limités.

Pour les gens qui travaillent, habitent, militent dans cet espace, aux côtés des travailleurs de toutes nationalités et ethnies, tes propos sont exotiques et un peu limites.

Ah c'est toi qui prétends que c'est de l'opportunisme, jamais d'ailleurs sans la moindre démonstration de classe...

Je n'idéalise rien, je décris les classes en action dans l'espace méditerranéen (tu ne te poses pas la question  de qui bouge ?) et l'instabilité totale de la domination tant des appareils d'état militaro-policiers de la région que d'autres courants sur elles. Ce n'est pas une idéalisation et ça ne signifie aucunement qu'on pense que parce que ce sont les prolétariats urbains qui ont été hégémoniques à bouger sur tout l'espace méditerranéen, on a là une orientation socialiste révolutionnaire.

Mais apparemment tu fais partie des très nombreux gauchistes français qui ont un mal extrème à reconnaitre que les sociétés dont on parle ont profondément changé et que l'instabilité qui se propage est due à une poussée des prolétariats urbains comme forces fondamentales même si cela ne fait pas une conscience de classe (ça fait quand même d'énormes soulèvements). Que les differentes forces réactionnaires en action si elles ont des conséquences terribles ne présentent pas des solutions susceptibles de se stabiliser (les frères ont mis une année de pouvoir à s'user en Egypte, Ennahda à peu près pareil même si les ex-benalistes ont ré-émergé à propos pour leur donner un ballon d'oxygène, en Libye les différents groupes armés n'arrivent pas à controler quoique ce soit tout autant que les impérialistes, etc).


De toute manière, franchement, le soutien apporté aux Kurdes de Kobané reste très platonique. L'US Air Force est plus efficace, du moins dans l'immédiat. Par ailleurs, dresser une liste d'"ennemis du peuple" te donne peut-être l'illusion d'être plus interventionniste, mais on pourrait aussi considérer cela comme une "démarche journalistique". Concrètement, tu ne fais rien de plus que LO, et moi non plus d'ailleurs.

Ah me je fais plus que LO...
Toujours l'attaque des personnes dont on ne sait rien, hein...  A part la pourriture de ce genre d'arguments auquel on n'a pas envie de répondre là parce que ce n'est pas le lieu, ce type d'attaque personnelle montre un délabrement moral  certain.

Je ne glose pas sur ce que tu fais ou ne ferais pas, moi.

Mais je comprends que la matrice LO, de Dinkie à toi, quand elle n'a pas d'arguments cherche à attaquer les personnes, ça ne mange pas de pain... hein ...

Alors, c'est effectivement parfois un défaut de LO de se cantonner dans le journalistique alors qu'on pourrait prendre des positions plus tranchées, au moins pour le principe. Mais, dans cet effroyable imbroglio, où les ennemis d'hier (Assad et Téhéran par exemple) deviennent les alliés d'aujourd'hui, où les terroristes d'hier, les fameux Peshmergas, deviennent les héros de l'Occident (avant qu'il les laisse tomber), on ne peut défendre que des principes généraux.

Point du tout, les batailles qui se déroulent, pourvu qu'on les remettent en perspective d'une histoire et des classes en présence, leurs mises en mouvement, ne sont pas si illisibles que cela.
Mais encore une fois, les analyses de classe sont totalement absentes de ton raisonnement.

(Je ne glose nullement sur les peshmergas.)

En revenant sur l'intervention de certains de A&R sur la question de Kobané, je répète qu'être capable de parler de la question kurde autour de Kobané sans un seul mot de la dernière offensive de l'appareil militaro-policier contre les quartiers populaires des grandes villes de Syrie est une faute et un mépris (ou une ignorance ?) insondable qui en devient insultante.
Ce qui manque là, jusqu’à la caricature, c'est une vue intégrée et stratégique de ce qui se passe.

C'est un défaut large du gauchisme occidental.

La position de certains de A & R n'est pas acceptable, les diversions des Ottokar, les attaques personnelles des Dinky et Vérié pour essayer de salir et ridiculiser les personnes qui expliquent pourquoi selon eux ce n'est pas acceptable, n'y font rien.



1) No to Washington and its allies
2) No to Moscow and its allies
3) No to Daesh, no to the counter-revolutionary forces,
4) No the authoritarian regime

Ah pour l'instruction de Vérié, ça ce n'est pas Copas, mais ce sont des révolutionnaires syriens qui le disent.

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  Dinky le Sam 25 Oct - 22:20

Ah, le niveau zéro des analphabètes et ignares arrive, on va être renseignés...

Quand on a la prétention de traiter les autres d'analphabètes, on évite les grosses fautes d'orthographe.
Quand on les traite d'ignares, on ne répète pas en boucle une ânerie qui consiste à caractériser la dictature syrienne de "fasciste".
Pour ce qui est de la pratique de l'insulte, il suffit de relire mes propos et les tiens, pour voir qui injurie. Mais on considérera, que pris comme tu l'es dans l'action "utile" (et pas le commentaire!), tu es assourdi par le bruit des explosions et aveuglé par les éclairs de feu !
Misère de l'activiste militaro-informatique!

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  Eleanor le Sam 25 Oct - 23:30

ottokar a écrit:Ils appellent même l'armée française à intervenir.
Comparaison n'est pas raison, mais c'était exactement la position de la majeure partie de l'extrême gauche pour l'Espagne en 1936.

Eleanor

Messages : 79
Date d'inscription : 18/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.critique-sociale.info/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  Roseau le Dim 26 Oct - 0:04

Dinky a écrit:une ânerie qui consiste à caractériser la dictature syrienne de "fasciste"
Vite fait, car on est HS...
La caractérisation est en gros juste, autant que celle de  LO,
qui parle de "régime sanguinaire de Bachar".
La différence, c'est que LO oublie l'internationalisme,
pensant que l'on ne peut rien faire...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  Copas le Dim 26 Oct - 1:44

Dinky a écrit:
Ah, le niveau zéro des analphabètes et ignares arrive, on va être renseignés...

Quand on a la prétention de traiter les autres d'analphabètes, on évite les grosses fautes d'orthographe.
Quand on les traite d'ignares, on ne répète pas en boucle une ânerie qui consiste à caractériser la dictature syrienne de "fasciste".
Pour ce qui est de la pratique de l'insulte, il suffit de relire mes propos et les tiens, pour voir qui injurie. Mais on considérera, que pris comme tu l'es dans l'action "utile" (et pas le commentaire!), tu es assourdi par le bruit des explosions et aveuglé par les éclairs de feu !
Misère de l'activiste militaro-informatique!

Activiste militaro-informatique :
le petit injurieur continue.

tu es assourdi par le bruit des explosions et aveuglé par les éclairs de feu !

Dis-moi, on attend toujours de ta part une analyse des classes en présence en Syrie... Je pense que l'on va dormir longtemps...
Oui ignare et je confirme, comme une partie des gauchistes français. Tu le prouves en étant strictement incapable d'analyser les sociétés de l'espace méditerranéen et leur évolution ces dernières dizaines d'années...
Tes propos ne sont pas des propos mais un vide sidéral.

On attends donc une analyse de classe de la société syrienne, une analyse des soulèvements populaires dans l'espace méditerranéen autrement que par des préjugés sans consistance.

Au boulot !!
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  Eugene Duhring le Dim 26 Oct - 2:09

Eleanor a écrit:
ottokar a écrit:Ils appellent même l'armée française à intervenir.
Comparaison n'est pas raison, mais c'était exactement la position de la majeure partie de l'extrême gauche pour l'Espagne en 1936.
Fatch, quelle comparaison nullissime. En 1936, le front populaire en particulier SFIO et PCF, poussé par les travailleurs en lutte prenait le pouvoir. A cette époque on eut pu attendre d'un gouvernement pareil qu'il mette tout en œuvre pour armer et soutenir les révolutionnaires espagnols.
Question histoire y a du boulot pour sortir une comparaison pareille !

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  Copas le Dim 26 Oct - 2:15

Roseau a écrit:
Dinky a écrit:une ânerie qui consiste à caractériser la dictature syrienne de "fasciste"
Vite fait, car on est HS...
La caractérisation est en gros juste, autant que celle de  LO,
qui parle de "régime sanguinaire de Bachar".
La différence, c'est que LO oublie l'internationalisme,
pensant que l'on ne peut rien faire...

Surtout LO n'a strictement aucune analyse sérieuse des classes en présence. Sans être grand clerc on peut quand même en dresser des esquisses qui dessinent un tableau des contradictions auxquelles il faut s'attendre.

Contradictions qu'on retrouve dans beaucoup de pays de l'espace méditerranéen, de mémoire l'Egypte, la Jordanie, la Libye, la Tunisie, l'Algérie et le Maroc, pour les situations les plus inextricables : très gros prolétariats industriels et urbains, bourgeoisie lovée autour d'appareils militaro-policiers construits pour dominer des masses paysannes et petite-bourgeoises, extrèmes difficultés à réussir des mutations democrate-bourgeoises par la corruption absolue des équipes monarchiques, petites-bourgeoises, militaires lovées autour des appareils d'état, transformées en bourgeoisies cleptomanes, sociétés mises sous tensions par les pressions impérialistes et leurs économies dominées, etc.

A cela se rajoutent des frontières issues de partages des colonialismes et impérialismes, avec de grands peuples laissés sans état, comme les Kurdes, ... et des états sans soutien nationaliste vraiment de leurs populations vu la démonstration qu'en a fait l'EIL en pulvérisant les frontières sans trouver aucune résistance nationaliste syrienne ou irakienne face à lui, on pourrait parler des limites de la Libye, et des secousses autour de la Jordanie et du Liban, tout cela sont des états sans patriotes vraiment, ou peu.

A cela se rajoute un effort gigantesque ces dernières 40 années pour l'instruction et la scolarisation des populations, des capacités, des connaissances, des diplômes, d'énormes capacités d'échange avec des outils modernes, une connaissance de ce qui se passe dans le monde comme il n'y en a jamais eu, etc...
Ca c'est la partie humaine des forces productives qui vient en percussion depuis des années avec des formes politiques de domination qui ne correspondent plus au niveau de développement et ont toutes été construites à l'origine pour dominer d'immenses masses paysannes et de grosses petites bourgeoisies., c'est également un mode de domination fasciste de la société (pas nazi) , si les sectaires de LO  le veulent on peut appeler cela régime sanguinaire mais je ne suis pas sur que cela décrive le mode de domination particulier de cliques bourgeoises via l'appareil militaro-policier sur les sociétés concernées ainsi que leurs bases sociales...

Je suis ok sur la profondeur et la durée de la crise des régimes de l'espace méditerranéen avec Achar mais pas exactement pour les mêmes raisons que lui mais pour des raisons d'analyse de classe et de développement des forces productives qui viennent en percussion avec les formes de domination du capital sur ces états.

Quand l'EIL attaque Kobané c'est un crime contre un peuple, mais quand Assad attaque les quartiers populaires soulevés des villes de Syrie en les écrasant sous les bombes et poussant la moitié de la population syrienne sur les routes de l'exil interne et externe, c'est physiquement un crime contre le prolétariat urbain (qui s'est soulevé massivement), pas seulement par le nombre de victimes qui est effroyable mais beaucoup par le fait qu'il détruit ce qui fait physiquement une classe ouvrière , ses quartiers populaires, ses usines, ses entreprises, ses liens sociaux, tout cela est vaporisé sur les routes de l'exil.
Le danger basique c'est cette attaque physique de dislocation du prolétariat urbain.

C'est donc un élément à ne pas oublier quand on parle de la lutte héroique du peuple kurde à Kobané.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courant "Anticapitalisme et Révolution" du NPA

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum