Lutte ouvrière

Page 39 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Mar 5 Aoû - 0:05


Quand les effectifs sont là, les locaux doivent suivre.

Des moyens pour l’Ecole, et des locaux quand c’est nécessaire.

Les effectifs scolaires sont en continuelle évolution. Ils le sont d’autant une année sur l’autre que de nouvelles constructions vont être achevées.

Elles ne devraient surprendre personne et permettre d’anticiper pour adapter les locaux aux effectifs supplémentaires logiquement attendus.

Parmi les reproches financiers faits à la municipalité précédente à Argenteuil, il y a un aspect qui concerne la rénovation ou la construction d’équipements scolaires. Ces reproches-là sont sans fondement lorsque l’on sait que ces dépenses représentent une part importante des dépenses communales dont l’Etat s’est défaussé depuis belle lurette sur les communes.

En tout cas, il y a toujours une inadéquation dans certains quartiers entre le nombre d’enfants à scolariser dans les classes de maternelle et de primaire. C’est le cas entre autres dans le quartier Jolival, et c’est inacceptable pour les enfants et leurs parents.

Oui, gouverner… une commune, c’est toujours prévoir et c’est bien plus utile que toutes les batailles de chiffonniers.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Mer 6 Aoû - 23:36

Non à l’augmentation du prix de la cantine municipale !

La nouvelle municipalité pourra toujours dire aux Argenteuillais que comparé à bien des communes, le prix de la cantine pour les écoliers de la Ville, même augmenté, demeure inférieur à ceux de ces autres communes, si tant est que cela soit vrai, ce n’est pas une raison pour accepter cette augmentation.

Ce prix de la cantine scolaire et des centres de loisirs a valeur de symbole.

Il s’agit du repas de midi des enfants, un repas dont on peut certifier la quantité et la qualité. Par ces temps de montée des difficultés financières d’une fraction croissante de la population, ce n’est pas rien.

Si le prix de la cantine est limité à Argenteuil, c’est qu’il existe une longue tradition de préoccupation à l’égard de ceux dont le budget est le plus serré.

Les municipalités PCF avaient peut-être des défauts, mais on doit rappeler leur volonté ancienne d’aider les plus pauvres, les plus pauvres qui sont une fraction importante de notre classe, le monde du travail.

La municipalité doit revenir sur les augmentations qu’elle a décidées !

Toujours le contrôle de la population

Dans son argumentation sur le prix de la cantine, M Métézeau cite un cabinet d’expertise, Ernst et Young.

Faire référence à un cabinet financier donne peut-être l’apparence du sérieux, mais pourquoi aller chercher si loin.

La municipalité qui se targue de compétences financières n’a pas besoin d’aller si loin pour connaître le prix de revient d’un repas.

Et puis, elle peut mettre cette question et les comptes afférents sur la place publique. Et, pour ce faire, elle pourra compter en plus sur les premiers acteurs, les agents municipaux de la cantine centrale eux-mêmes !

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Ven 8 Aoû - 2:00

Non à l’augmentation du prix de la cantine scolaire et des centres de loisirs (suite)

Suite à ce que nous avons écrit à propos de l’augmentation du prix des cantines scolaires et des centres aérés décidée par la nouvelle municipalité et que nous récusons, M. Métézeau a mis sur notre blog le commentaire suivant : « L'évaluation n'a pas été faite par la municipalité actuelle, mais date de 2010. Par ailleurs, laissez-moi vous dire que si nous devons prendre ce genre de mesures, c'est bien à cause du gaspillage désastreux de la municipalité à laquelle vous apparteniez. »

Nous répondrons donc à ce commentaire.

1.Imaginons le « gaspillage désastreux de la municipalité » précédente. Imaginons-le. Mais quel est le rapport avec l’augmentation du prix de la cantine qui va frapper les plus pauvres ? Bien d’autres choix sont possibles, des milliers d’autres, mais parmi ces autres choix, la municipalité et M. Métézeau qui le justifie, ont fait ce choix-là hautement symbolique. Quand il s’est agi de sauver l’association « l’Escale », c’est un exemple, la municipalité a « choisi » de trouver la somme nécessaire.

2.Les comptes difficiles de la commune sont-ils à mettre uniquement en rapport avec le gaspillage désastreux de la municipalité précédente, si tant est que ce gaspillage soit prouvé. Pas d’autres données ? Ce n’est pourtant pas ce que disait M. Mothron dans son[dm1] entretien sur France Inter la semaine passée, en évoquant une situation financière mauvaise qu’Argenteuil traîne depuis des décennies.

3.Et puis, nous aimerions que M. Métézeau précise ce gaspillage, pour que nous le discutions. Quelles dépenses n’auraient pas dû être faites ? La réfection d’écoles ? Le parc du bord de Seine ? L’aide au transport des étudiants ? Quels personnels n’auraient pas dû être embauchés ? Etc, etc. Si l’on veut contester, il faut discuter précisément, nous pourrions alors donner notre avis.

4. « la municipalité à laquelle nous appartenions ». M. Métézeau qui est un scientifique pourrait nous aider à quantifier notre degré d’appartenance à la municipalité, durant les six ans du mandat précédent, et même le degré d’appartenance de chacun des membres de la majorité à laquelle il appartient aujourd’hui.

M Métézeau sait pertinemment le fonctionnement de ce genre de municipalité de grande ville aujourd’hui. On peut le regretter comme nous. Il y a le maire, à la rigueur quelques adjoints, et puis, et puis… Mais il y a surtout le maire, « petit roi en son royaume ».

Pour notre part, nous ne comptions pas faire notre petite révolution à Argenteuil et imposer le fonctionnement démocratique pour lequel nous militons : la révocabilité des élus à tout moment, le contrôle de la population qui exige sa mobilisation permanente,… Cette petite révolution exige… la révolution.

Lors des municipales de 2008, nous avons choisi de mener une politique qui visait à des accords « techniques » avec des gens dits de « gauche » mais, et ce n’est un secret pour personne, vis-à-vis desquels, l’essentiel nous oppose. Mais peut-être que M Métézeau est-il un partisan de la proportionnelle intégrale qui, en mars dernier, aurait permis l’élection de deux conseillers municipaux Lutte Ouvrière ?

En étant conseiller municipal délégué, j’ai accepté de faire un certain travail sur les difficultés desquelles je reviendrai à l’occasion. Nous avons fait par ailleurs notre travail d’élu en répondant à toute sollicitation d’habitant ou d’agent municipal. Des membres de l’actuelle municipalité peuvent en témoigner.

Mais nous avons dit ce que nous avions à dire tout au long de ces six années, nos convictions étant plus importantes que toute solidarité municipale. Nos nombreuses interventions et nos votes lors des conseils municipaux dont Métézeau a été témoin en font foi.

Nous avons refusé le poste d’adjoint que l’on nous proposait. Et pas la peine de faire de grandes confidences pour dire que les élus Lutte Ouvrière ont été de plus en plus marginalisés au fil du temps, eux qui refusaient par exemple de cautionner au printemps 2012 ni l’élection de Hollande ni celle comme député de celui-qui avait conduit notre liste commune en 2008.

Donc, c’est nous faire un mauvais procès à propos des finances municipales et de ses éventuelles conséquences en évoquant notre responsabilité. A ce titre, on peut accuser tout le monde, et y compris les élus de droite du mandat 2008-2014.

Quand nous dirigerons notre ville, on pourra nous faire ce procès.

En attendant, nous maintenons que l’augmentation du prix de la cantine, qui vise les plus pauvre, et qui a une valeur symbolique, est totalement inacceptable, et nous demandons que la municipalité revienne sur cette mesure.

Au-delà de la présente polémique avec P Métézeau, ce que nous disons peut intéresser tous ceux qui sont intéressés par les difficultés de la conduite des affaires municipales. Nous espérons que sur le blog de son camp, l’adjoint aura à cœur d’indiquer la référence de notre blog pour que les habitants intéressés puissent être juges de ce que nous pensons.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Ven 8 Aoû - 13:16

Communiqué de Lutte Ouvrière concernant l'hôpital du Gier

L'intersyndicale CGT/CFDT/FO de l'hôpital du Gier appelle Mardi 24 juin à 14H30 à un rassemblement devant l'hôpital pour dénoncer le projet de fermeture de 14 lits de médecine.
LUTTE OUVRIERE soutient cette initiative car nous sommes tous concernés : personnel, usagers ou futurs usagers, familles.
Cette nouvelle fermeture de lits s'inscrit, bien sûr, dans le cadre de restrictions budgétaires auxquelles sont soumis les établissements hospitaliers comme tous les services publics. Hier, c'était sous la droite avec Sarkozy, maintenant c'est sous la gauche avec Hollande. C'est la continuité avec la même logique : tailler dans les budgets utiles à la population pour donner, sans contrepartie, des dizaines de milliards aux patrons.
Non à cette nouvelle fermeture de lits ! Non à cette nouvelle attaque contre l'hôpital du Gier !

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Sam 9 Aoû - 21:16

Nathalie Arthaud (LO) échange avec les habitants 29/07

Dans le cadre d’une semaine de rencontres, Nathalie Arthaud est au cœur de ville au Creusot. La porte-parole de Lutte ouvrière voit dans ces déplacements l’occasion de prendre le pouls de la population. « À la base, je suis une militante et j’aime beaucoup me mêler aux équipes pour avoir des discussions directes avec les gens. » Au fil des échanges, Nathalie Arthaud a abordé la crise financière que traverse le pays. « Le marasme économique nous entraîne dans l’impasse et le crédit d’impôts voulu par le gouvernement à destination des entreprises ne sera qu’un cadeau au patronat. Les autres n’en verront pas la couleur. » Voyant l'écart se creuser entre les différentes composantes de la population, elle a appelé les gens à considérer autrement l'approche politique. «La crise du capitalisme est aujourd'hui plus que flagrante et les idées communistes qui sont les nôtres doivent s'imposer pour améliorer les choses.»

L’intervention ciblait aussi les événements dans la bande Gaza « Cette guerre met en évidence la faillite de ceux qui nous dirigent car elle est le fait de leur politique. Il est évident qu’il faudrait deux états et pas un petit territoire face à un état riche et puissant. » Pour autant, Force ouvrière ne voulait pas cautionner les agissements du Hamas en notant toutefois que le politique israélienne ne faisait que renforcer ce mouvement.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Dim 10 Aoû - 13:49

Quand Nathalie Arthaud et les militants de Lutte Ouvrière se retrouvent en réunion Alix BERTHIER

Ils s’accordent sur un cercle vicieux, que seuls les travailleurs à l’unisson peuvent endiguer.

La dernière fois qu’elle avait terminé sa journée creusotine de militantisme à la Maison des associations Guynemer, elle y avait donné un meeting devant militants et sympathisants. Cette fois-ci, ce mardi en fin de journée, c’est une réunion avec une dizaine d’entre eux à laquelle Nathalie Arthaud a participé, à côté notamment de la première représentante locale de Lutte Ouvrière, et tête de liste du parti aux dernières élections municipales, Julie Lucotte. Une réunion, en même temps qu’une conférence de presse. Pour permettre à la porte-parole et aux soutiens au Creusot de réaffirmer des idées. Générales et toujours sur la même logique : dénoncer le pouvoir « au service de la bourgeoisie ».
Politiquement et humainement, c’est le dossier sur Gaza qui a été pris en exemple. « C’est révoltant et très révélateur de la Société d’aujourd’hui. A Gaza, c’est la guerre dans toutes ses horreurs », a commenté Nathalie Arthaud, parlant d’un Etat d’Israël coupable mais pas seulement. Aussi d’une complicité des puissances mondiales, « pour lesquelles les préoccupations sont de préserver leurs intérêts, rien d’autre, comme en Afrique... ».
Economiquement, la porte-parole numéro un du parti rappelle et répète, martèle même, que « la crise de 2008, on n’en sort pas ». En allant plus loin dans ce contexte inquiétant : « A l’époque, le choix a été d’abonder les banques pour leur permettre une nouvelle fois la spéculation. Nous tomberons de plus haut ! Les seules solutions qu’a l’Etat, c’est sauvegarder, préserver les profits ». Cela selon elle en faisant peser la crise sur les travailleurs, les familles.
Les militants présents ont évidemment approuvé les propos de Nathalie Arthaud. Contre une gauche qui déçoit, une gauche des désillusions et des promesses non tenues, bafouées, oubliées une fois les élections passées. « D’autant plus que les élus au pouvoir n’ont pas d’autre système que de favoriser le patronat... C’est autrement dit garantir la bourgeoisie ». Le terme de « laquais » est revenu dans les échanges pour qualifier les hommes au pouvoir. Ainsi que des partis « formatés » tels que le Front National et d’autres organisations.
L’opposée peut-on dire en l’occurrence, l’extrême que propose Lutte Ouvrière, reste bien entendu la conscience collective de la classe ouvrière et le soulèvement de celle-ci. Avec un appel réaffirmé : « Le système est tel que certains sont découragés et finissent par obéir, se ranger tranquillement. Mais il y a des perspectives, il y a une puissance productive, il y a de l’argent à utiliser autrement... Nous sommes des communistes révolutionnaires et nous encourageons les travailleurs à reprendre confiance, face aux ennemis de l’intérieur et avec un programme ».
Invités à l’occasion de cette réunion, les représentants du Syndicat libre des chômeurs et précaires se sont exprimés en ce sens, celui d’un combat plus collectif et d’une dimension humaine au-dessus de celle purement économique. En remarquant notamment comme indicateur : « Le premier parti de France, c’est l’abstention ». Lutte Ouvrière se présente encore et toujours comme celui de la révolution.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Dinky le Lun 11 Aoû - 20:42

Leur égalité et la nôtre

À peine Manuel Valls avait-il déclaré à destination du patronat, sa volonté de mettre en place « le pacte de responsabilité, tout le pacte de solidarité, et même au-delà », que le Conseil constitutionnel annonçait qu’il annulait l’article premier de ce pacte, considérant qu’il était contraire à la Constitution. Le prétexte invoqué valait son pesant de cacahuètes. Le texte proposé par le gouvernement n’aurait pas respecté le principe d’égalité, du fait qu’une partie des salariés seraient un peu moins taxés que d’autres ! En réalité cette mesure avait été décidée in extremis par le gouvernement pour tenter de corriger, très à la marge, le fait que ce pacte de solidarité favorisait tellement les patrons que c’en était trop choquant.

Ce Conseil constitutionnel, organisme non élu, composé dans sa majorité de personnalités de droite parmi lesquels d’anciens présidents de la République comme Chirac, Sarkozy, et de quelques notables moins connus, a donc choisi, cette fois, une posture de gardien de l’égalité. Pas gênés ! Comme si l’égalité était de règle dans ce pays, pas plus que dans d’autres d’ailleurs.

Mais quelle égalité y a-t-il entre un grand patron et ses salariés ? Pas seulement sur le plan matériel mais en droit. Un patron peut décider de les licencier, en partie ou totalement, pour transférer ses capitaux dans d’autres régions, dans d’autres pays, voire les utiliser pour spéculer. Les salariés n’ont d’autre choix que de chercher un autre emploi, et de s’inscrire à Pôle emploi, rejoignant les millions de ceux qui y sont déjà. Cela est parfaitement légal, tout à fait constitutionnel.

De façon plus générale, cette inégalité est présente à tous les niveaux, et régit tous les aspects de la vie sociale. Ceux qui détiennent les capitaux décident de qui aura un travail et qui n’en aura pas. Ils ont même le pouvoir, de fait, de déterminer les taux des salaires en jouant sur la concurrence créée par le chômage, même lorsqu’il existe, comme en France, un timide encadrement des salaires minimum, de plus en plus contourné par nombre de patrons.

Quand les « sages » - c’est ainsi que, sans rire, on appelle les membres du Conseil constitutionnel - invoquent l’égalité, cela paraît, pour toute personne douée de bon sens, d’un ridicule absolu. Mais pas pour Valls et ses ministres, qui, comme des élèves appliqués, ou des domestiques attentifs, ont obtempéré, annonçant aussitôt qu’ils allaient revoir leur copie afin que ce pacte fonctionne comme prévu, à la date prévue, avec la somme prévue, en faveur du patronat. Chose promise, chose due.

La guéguerre que mène la droite, par Conseil constitutionnel interposé, contre le gouvernement socialiste est une guerre en dentelles, les deux camps étant au service du même maitre, le patronat. Elle est sans enjeu pour le monde du travail. Mais elle est révélatrice.

En particulier, elle montre que les travailleurs ne devront compter que sur eux-mêmes pour faire respecter leurs droits. Il n’est pas juste, ni légitime en effet que le patronat dispose d’une totale liberté de licencier en créant de nouveaux chômeurs. Pour faire cesser cette injustice criante, il faudra exiger et imposer l’interdiction des licenciements avec maintien intégral des salaires.

Il n’est pas acceptable non plus qu’une partie des salariés soient contraints de s’éreinter au travail, subissant des conditions de travail de plus en plus dures, tandis que d’autres sont au chômage. Il faudra, là encore, imposer que le travail soit réparti entre tous les bras valides afin de ne pas laisser une partie de la classe ouvrière sans travail et sans revenu.

Et face à ceux qui essayent de nous enfumer en prétendant qu’il n’y aurait pas d’autre choix possible, exigeons d’aller voir. C’est d’autant plus nécessaire, qu’à l’évidence, le patronat et ses complices mentent. Les grands patrons crient famine, alors que dans le même temps, ils étalent une opulence stupéfiante et affichent des profits indécents. Il faut exiger et imposer le contrôle des comptes du grand patronat.

C’est sur de telles bases que le monde du travail peut imposer ses droits face à ceux que s’arrogent nos exploiteurs.

Cela suppose de créer un rapport de forces. Mais tout comme les adversaires du monde du travail ont un plan, soutenu par le gouvernement secondé par la droite, les travailleurs doivent avoir le leur.

Edito de Lutte Ouvrière. 11 Août

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Lun 11 Aoû - 23:05

Interdiction des licenciements ! Ludovic Gaillard Lutte Ouvrière

Avec la fermeture programmée de Federal Mogul à Chasseneuil-du-Poitou (241 emplois détruits), les 130 suppressions de postes (sur 213) à CEIT à Loudun et Rorthais, les 58 licenciements (sur 86 emplois) à Delpeyrat à Thouars, le saccage de l'emploi continue, poussant dans l'incertitude du lendemain de nombreuses familles ouvrières. Face à cette situation catastrophique, la classe ouvrière ne pourra compter que sur elle-même et devra montrer sa force collective pour sauver son droit à la vie.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Roseau le Mer 13 Aoû - 17:28

Analyse de la crise par Lutte ouvrière : 100% keynésienne, 0% marxiste !
http://tendanceclaire.npa.free.fr/article.php?id=563
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Sam 16 Aoû - 12:54


nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Dim 17 Aoû - 23:03

Prendre sur le Capital, et sur lui seul, l’argent pour les dépenses publiques nécessaires.

J’ai trouvé nous concernant le commentaire ci-dessous sur le blog de droite « Argenteuil politique ». La personne qui l’écrit pourrait tout aussi bien le mettre sur notre blog en commentaire à propos de l’article qu’elle commente. S’il y a une difficulté, il faut l’envoyer sur l’adresse internet mise en référence du blog, nous l’installerons en commentaire.

Cela d’autant que ce genre de commentaire n’est ni injurieux ni de mauvaise foi mais pose de ces véritables problèmes que nous tenons à discuter et à discuter tout l’été dans la mesure de nos possibilités techniques, ce que j’ai fait durant ces semaines de vacances (merci pour le souhait de ce commentaire : elles ont été bonnes) grâce aux possibilités d’aujourd’hui. Voici ce commentaire que nous ferons suivre de notre… commentaire :

« Puisqu'il est le seul à "bloguer" en ces temps de vacances, je m'adresse à Monsieur Mariette et à ses travaux "pharaoniques", puisqu'il emploie ces termes. Il n'y a pas que Kheops et Gizeh mais des tas de petites pierres dans la vallée des Rois.

Les travaux pharaoniques d'Argenteuil n'ont pas cette dimension ni cette valeur, et ne méritent en aucun cas des visites guidées, encore faudrait-il qu'il y ait des guides !

Etait-il utile, en ces temps de disette, de se lancer dans des programmes impayés, même pas budgetés, comme le centre nautique, la campagne héneaurme de la réhabilitation des berges de Seine qui ne verra jamais le jour... Les jardins de l'abbaye sont magnifiques, mais qui va les payer ? Et même cette statue perchée sur une longue,très longue colonne de Jean Moulin (qui avait déjà une rue consacrée à lui) et qui "nous" a coûté près de 50 000 euros. Nous avions déjà cette magnifique stèle dédiée à Gabriel Péri, que tous les Argenteuillais vénèrent. Je passe sur la fresque de Pignon, que j'essaie d'oublier...

Continuez, Monsieur Mariette, à critiquer tant à gauche qu'à droite. Mais soyez constructif. C'est Louis Pasteur qui disait : "ayez le culte de l'esprit critique".

Sinon, partez en vacances, que je vous souhaite bonnes. »

Si nous critiquons « tant à gauche qu’à droite », c’est que nous tenons au débat politique, et que nous aimerions être à la hauteur de cet « esprit critique » que vous évoquez, pour faire avancer les idées et la société. Etre au clair sur un certain nombre de choses nous permettrait peut-être d’engager les combats pour améliorer celles-ci et d’inciter la population de le faire au lieu de s’en détourner. C’est pour nous « être constructifs ».

Pour les travaux impayés, c’est inadmissible. A l’automne dernier, sur ce blog, nous avions pris position pour ce petit entrepreneur qui pour se faire entendre avait fait changer les clés de l’école où il avait effectué un certain nombre de travaux. S’il s’agissait de Vinci, de Bouygues,..., mais quand il s’agit d’entreprises pour laquelle le non-paiement d’une facture peut mettre en difficulté l’entreprise et les emplois des salariés, il n’y a pas à transiger. Nous le fîmes alors sur la base d’un article du Parisien. Contacté en direct, nous serions intervenus d’une toute autre façon.

Lorsque nous disons aux élus de droite faisant le bilan de la municipalité précédente qu’ils devraient faire la liste de tous les travaux coûteux et qu’il faudrait que la population puisse en discuter (utiles ? moins utiles ? urgents ?...) ce n’est pas de notre part une clause de style. Et notre commentateur illustre très bien ce que nous voulons dire.

Et cette analyse est une œuvre qui nécessiterait le contrôle de tous.

Le centre nautique si nécessaire, mais à quel coût ?

La statue de Jean Moulin ? Non de mon point de vue.

La grande campagne d’affichage « bonbon à propos des berges de Seine ? Coûteuse, dispendieuse, inadmissible. Des camarades et moi-même nous étions ingéniés à comptabiliser le nombre de banderoles ? Sans doute plus d’une centaine ? A combien la banderole ? A combien les heures d’accrochage ?

Nous avons dû en parler sur ce blog. Nous en avons parlé autour de nous.

Le jardin de l’Abbaye ?

Oui, nous pensons que cela pouvait attendre, d’autant qu’un projet culturel autour de ce site ne semble pas avoir été mis au point. Mais il fallait faire un petit geste en direction de l’ « l’électorat catholique », avec la présence de l’évêque…

Mais les écoles rénovées ? Les maisons de quartier ? La maison des femmes (mais sans véritable projet ?) Etc.

Et vous avez raison d’évoquer ces « temps de disette ». Lorsque nous avons eu l’occasion de discuter au sein de cette municipalité (réelle cette occasion les premières années, de façon rarissime ultérieurement) c’est ce que nous avons défendu, et c’est ce qui nous fit refuser, dès le début les augmentations d’impôts. Nos votes en sont témoin. Mais ces temps exigent aussi davantage de dépenses de services publics…

Alors oui, il s’agit de faire un bilan, un bilan sérieux, et surtout de voir comment on peut exiger de l’Etat les moyens nécessaires pour assurer ce service public de qualité nécessaire.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Jeu 21 Aoû - 1:18

Pour les travailleurs du week-end en août, la galère. Une information d’un militant d’Argenteuil.

« … Certains d’entre vous ont alerté sur diverses défaillances des services publics et des animations d’été sur notre ville.

Une nouvelle fois, la ligne ferroviaire Asnières-Argenteuil sera fermée tout le week-end jusqu’à la fin Août (ça fait encore 2 week-ends).

On sait que ces perturbations sont dues à la politique de sous-traitance de la SNCF qui entend ainsi offrir des conditions de « sécurité » aux boîtes de travaux publics privées intervenant en lieu et en place des cheminots.

Mais quid des nombreux Argenteuillais qui travaillent à Paris dans des commerces et services ouverts le samedi et… de plus en plus le Dimanche ?

Du côté de Pépy (le chef de la SNCF) et de Huchon, c’est le total mépris pour les besoins des banlieusards… »

Commentaire Lutte Ouvrière : Merci pour ce message. Il est vrai que ces travaux sont nécessaires, et que les conditions de sécurité, pour les cheminots comme pour travailleurs des entreprises sous-traitantes sont une priorité. Mais la SNCF a sans doute les moyens pour que cela se fasse dans les conditions les moins contraignantes pour les usagers. Et pour commencer, les conditions palliatives de transports d’Asnières à Argenteuil doivent permettre des conditions correctes de transport. Et il doit y avoir la gratuité pour août pour les usagers habituels de la ligne, répercutée sur le prix de l’abonnement "navigo".

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Sam 23 Aoû - 18:47

Tensions : Lutte ouvrière tiendra toutes ses réunions locales au restaurant Les Négociants. Colette Poppers

C’est un mini scandale qui secoue le petit monde de la restauration du centre ville : des militants mal rasés, mal habillés, habitués à ne se nourrir que de Viandox et de pastis ont décidé d’investir un des restaurants huppés de la Place du marché pour organiser ses meetings locaux. La crispation et la colère sont de mise.

C’est également le dégoût qui était bien sensible hier sur ces terrasses prisées; où la jeunesse dorée dijonnaise, qui aime à exhiber ses derniers vêtements de marque laids avec un sourire condescendant. Pensez donc : des militants communistes, habillés, et c’est peu dire, en Casual, osant s’afficher ici comme si ils étaient en mesure d’exposer la moindre Rolex.

Renault 4L et Nissan Qashqaï désormais garées en sacoche côte à côte.

C’est peu dire que le look et les idées creuses des militants du siècle précédent détonne dans ce haut lieu de la culture gastronomique de la ville. Un habitué des lieux, précisant rapidement être militant actif à l’UMP de Saint-Apollinaire, ne cachait pas son émoi : « on se bat toute sa vie pour mettre des barrières avec les autres et pour établir et renforcer les distinctions sociales, et voilà que la plèbe criminelle d’extrême-gauche viendrait fréquenter nos soirées cocktails ? » Des trémolos de sanglôts dans la voix, il affirme « ne plus se sentir en sécurité lors de la présence de gens si mal habillés », tout en regrettant ce qu’il estime être des relents de mauvais vin embaumant désormais l’atmosphère du lieu. « Et qu’est-ce qu’ils diraient, eux, si des petits bourgeois allaient envahir Le Vieux Léon pour se donner l’impression de s’encanailler? » Le jeune homme n’étant visiblement pas au courant que ce genre de pratique inverse est plus courant qu’il ne l’imagine.

Des militants déprimés par leurs rades habituels et des cadres moyens horrifiés

Non à l’entre-soi. Voilà ce qui pourrait constituer le nouveau mot d’ordre de ceux qui, visiblement, repèrent les lieux qu’ils mettront à sac lors du Grand soir, mais qui avouent volontiers aimer beaucoup le faste d’apparat de la semi-bourgeoisie locale. Un militant verbalement très actif du parti, que nous nommerons Pierrot, y voit même un acte révolutionnaire : « ce n’est pas parce qu’on est pour l’égalité souhaite assassiner tous les bourgeois qu’on est contre un peu de confort! », ajoutant qu’ »un jour, chaque camarade pourra à n’en pas douter rouler lui aussi en 4×4 BMW et se sustenter de vin de la Romanée avec un homard. J’en suis sûr! » Un type de vin et de mets effectivement très appréciables qu’il regrettait de ne pouvoir trouver dans d’autres établissements tel Le point d’eau, où l’on peut bien plus facilement se procurer des grillades (surtout récemment), mais où les imprécations au premier degré contre une catégorie de la population est tout autant monnaie courante.

Venue prochaine de Nathalie Arthaud en tailleur Kiabi

La section locale, prête à investir dans un chandail pour camoufler chacun de ses militants infilitré annonce la présence prochaine de Nathalie Artaud en présence dans le nouveau fer de lance du parti politique aux mœurs étranges. Celle-ci viendra imposer, après un vote collégial à main levé, la collectivisation des Porsche Cayenne garés devant l’établissement ainsi que la répartition radicalement égalitaires des portions servies lors du brunch dominical. Ce qui n’est pas sans inspiré de beaux espoirs aux membres du parti, qu’on voyait déjà se régaler d’un communard sous l’œil horrifié de certains voisins de table ne pouvant plus avaler leur Bellini.
« J’espère que pour ce jour de liesses, nous seront au moins une vingtaine et que les propriétaires des lieux rejoindront notre cause et nous offriront au moins du crémant!« , conclut, plein d’espoir, le militant enthousiaste.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  alexi le Sam 23 Aoû - 19:13

Cet article ne serait pas un peu romancé ?

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  verié2 le Sam 23 Aoû - 19:29

alexi a écrit:Cet article ne serait pas un peu romancé ?
Colette Poppers a du se prendre pour une journaliste de Libération... Laughing 

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  chejuanito le Sam 23 Aoû - 21:51

Le gros Dijon est bien évidemment un journal satyrique, même si je ne suis personnellement pas des plus réceptifs à leur humour...
avatar
chejuanito

Messages : 568
Date d'inscription : 08/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  alexi le Dim 24 Aoû - 9:32

Colette Poppers écrit sous l'effet de quel euphorisant ?

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Sam 30 Aoû - 23:12

LE PROCHAIN CERCLE LÉON TROTSKY aura pour sujet : 1914-1918 : la classe ouvrière livrée à ses bourreaux par la trahison des directions officielles du mouvement ouvrier.
VENDREDI 19 SEPTEMBRE 2014 - 20H30, Théâtre de la Mutualité, 24, rue Saint-Victor Paris 5e, Métro : Maubert-Mutualité - ligne 10
Participation aux frais : 3 euros

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Mer 3 Sep - 0:15


nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Dinky le Sam 6 Sep - 9:30

François Hollande « au service des plus pauvres » ? Quelle farce !

Personne n’a les moyens de savoir si Hollande a exprimé son mépris pour les plus pauvres aussi cyniquement que Valérie Trierweiler le relate. Mais quand, pour se défendre, il affirme que « la raison d’être de sa vie » est d’être « au service des plus humbles et des plus pauvres » il se moque du monde et surtout des plus pauvres.

Il ne se trouvera pas un travailleur, un chômeur, un retraité pauvre pour croire que Hollande et son gouvernement, qui laissent le patronat licencier à tour de bras et l’aident à remettre en cause les salaires comme les conditions de travail, seraient à leur service.

Essaiera-t-on aussi de nous faire croire que Valls, « l’amoureux de l’entreprise », est au service des plus pauvres ? Que Macron, le banquier d’affaires qui a consacré sa vie professionnelle à aider les groupes capitalistes à s’enrichir au travers des fusions-acquisitions, et s’est lui-même enrichi à millions au passage, est au service des humbles ?

Au-delà des formules plus ou moins abjectes utilisées ou non par Hollande pour parler des pauvres, le vrai mépris, c’est de croire que ce genre de déclarations peut convaincre quiconque dans les classes populaires, parmi tous ceux que la politique de Hollande et des siens écrase et appauvrit un peu plus chaque jour.

Nathalie Arthaud

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Dim 7 Sep - 22:39

Lutte Ouvrière à la fête de L’Humanité

Lutte Ouvrière tiendra un stand à la fête de L’Humanité, les vendredi 12, samedi 13 et dimanche 14 septembre. Il sera situé avenue Frida-Kahlo.
Des débats seront organisés le vendredi à 19 h, le samedi à 16 h et à 20 h, et le dimanche à 14 h, sur le thème : « Pour s’opposer aux attaques du patronat et du gouvernement, pour contrer l’influence du Front National dans les milieux populaires, une politique de classe pour les travailleurs. »

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Dinky le Lun 8 Sep - 18:00

Un mépris de classe que la bourgeoisie et ses politiciens paieront


Personne n’a les moyens de savoir si Hollande a exprimé son mépris pour les plus pauvres aussi cyniquement que Valérie Trierweiler le relate. Que « les sans-dents », cette formule abjecte, soit de lui ou pas n’est pas le problème.
De toute façon, son mépris pour les travailleurs est inscrit dans sa politique. Et quand, pour se défendre, Hollande affirme que « la raison d’être de sa vie » est « de servir les plus pauvres », il se moque du monde.
Depuis 2008, ce sont les travailleurs et eux seuls, qui payent les conséquences de la crise. Les uns ont été licencié quand d’autres ont dû travailler plus pour gagner moins. Nombre de retraités se sont retrouvés pris à la gorge par les hausses d’impôts. Alors que la bourgeoisie continuait de se verser de confortables dividendes, l’ensemble du monde du travail s’est appauvri.
Arrivé au pouvoir, Hollande n’a pas levé le petit doigt pour y remédier. Les trois millions de chômeurs, les ouvriers dans l’impossibilité de boucler leurs fins de mois ont été priés… d’attendre et de se débrouiller.
Des mesures d’urgence, il y en a eu : des dizaines de milliards ont été débloqués, des exonérations ont été accordées, des lois ont été changées. À chaque fois pour aider les banques et le patronat au détriment des travailleurs.
Dans le bras de fer qui a opposé les sidérurgistes de Florange au milliardaire Mittal, dans la grève des ouvriers de Peugeot d’Aulnay-sous-Bois contre la fermeture de leur usine, lorsque les cheminots se sont battus pour préserver leurs conditions de travail, dans toutes ces occasions, Hollande a fait la preuve qu’il était un serviteur indéfectible de la cause patronale contre les ouvriers.
De même quand il a prolongé la durée de cotisation pour une retraite pleine. Comme lorsqu’il a donné avec l’ANI un blanc-seing permanent au patronat pour licencier, aggraver la flexibilité et bloquer les salaires. Alors, prétendre qu’il est au service des plus pauvres est une farce !

Mais Hollande n’a pas l’exclusivité du mépris social. L’arrogance vis-à-vis des ouvriers et des chômeurs est même la chose la mieux partagée par ceux qui se relayent au pouvoir.
Rebsamen, le ministre du Travail, vient tout juste de s’illustrer en demandant des contrôles renforcés contre les chômeurs. C’est une insulte à tous les travailleurs licenciés et condamnés au chômage. Une insulte aux chômeurs qui s’usent à chercher du travail et désespèrent de ne pas en trouver.
Et que dire du dernier jeune loup, débarqué de son poste de secrétaire d’Etat parce qu’il avait « négligé » de faire sa déclaration et de payer ses impôts trois années de suite ? C’est ce genre de ministre et de député qui nous expliquera qu’il faut renforcer le contrôle des chômeurs.
Quant à la droite, en matière de mépris social, elle n’a rien à envier à la gauche. L’arrogance a été la marque de fabrique de la politique de Sarkozy, le « président des riches ». Et on la retrouve aussi chez les Copé, Gaino, Fillon ou Juppé, jamais gênés de justifier les salaires et les dividendes exorbitants d’une minorité et toujours prompts à considérer que les ouvriers sont bien payés pour ce qu’ils font et n’ont que ce qu’ils méritent.
Pour tous ces Messieurs, la valeur d’un homme se mesure à l’épaisseur de son portefeuille et de son carnet d’adresses. Le monde qu’ils admirent et qui les attire, quand ils n’en sont pas issus, est celui de la bourgeoisie, celui des hôtels particuliers, des jets privés, de l’argent qui coule à flots.
Et les dirigeants du FN, à commencer par la famille Le Pen, ne font pas exception. Bien sûr Marine Le Pen, héritière de la fortune de son père, prétend parler au nom des « petits ». Mais ils ne l’intéressent que dans la mesure où ils peuvent la porter au pouvoir, comme n’importe quel politicien arriviste.

Dans notre société, l’arrogance sociale va de pair avec le pouvoir. Elle est à l’image du mépris des riches vis-vis des pauvres qu’ils considèrent comme des ratés parce qu’ils ne se sont pas acheté de Rolex à 50 ans !
Elle est à l’image de l’exploitation et du mépris patronal subis au quotidien par les travailleurs. À l’image d’une société qui vénère les plus riches et leur accorde tous les droits, quand les travailleurs n’ont que celui de trimer et de se taire.

Les travailleurs n’ont aucune considération, aucune mesure favorable à attendre de dirigeants politiques qui font le choix de gouverner au service d’un ordre social aussi injuste et inégalitaire. Et cela va du PS jusqu’au FN. Mais, tôt ou tard, ce mépris de classe se retournera contre la bourgeoisie et ses valets politiques.

Editorial de LO 8 sept 2014

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Lun 8 Sep - 20:41

Echos de notre permanence du marché Héloïse de ce dimanche

Les soutiers du XXIème siècle

Chez Hutchinson-Bezons (ex-Joint-Français), la direction s’est débarrassée, dans un des secteurs de l’entreprise, d’une cinquantaine d’intérimaires ces dernières semaines. Cela serait la conséquence d’une baisse de la charge de travail.
Ce n’est pas nouveau. La charge augmente, les intérimaires arrivent. Elle diminue, ils sont renvoyés vers leurs agences d'interim et Pôle emploi. Une sorte de « variable d’ajustement » comme les patrons disent.
Ces intérimaires donc risquent d’être rappelés ultérieurement. C’est bien sûr ce qu’on leur souhaite.
Mais quel vie lorsque l’on n’est jamais sûr, au moins un peu, du lendemain.

Une affaire pas très catholique.

Lorsque les agents territoriaux de la police municipale travaillaient le dimanche, ces heures étaient payées en heures supplémentaires.
Ce qui paraît logique, au vu de ce qui existe partout, le dimanche n’étant pas un jour comme les autres tout de même. Ce ne sont pas les membres catholiques de la municipalité qui nous démentiront.
En tout cas, ce manque à gagner est une nouvelle preuve que la lutte pour les salaires est une urgence.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Mar 9 Sep - 10:31

Quel avenir la municipalité d’Argenteuil réserve-t-elle au centre d’hébergement d’urgence pour les « sans domicile » ?

Ce centre a été mis en place par la municipalité précédente d’Argenteuil après 2008. Elle fit oublier l’affaire du « Malodor » qui avait défrayé la chronique quelques mois plus tôt. Alors que l’on avait voulu chasser les sans-abri, il s’agissait de les aider.
Les locaux de la rue du Moulin ont été rénovés ces dernières années. Près d’une vingtaine de « sans domicile » ont pu être ainsi hébergés dans des conditions acceptables. Un nombre plus important peut également, à travers cet accueil, bénéficier d’une aide et d’un soutien.
Le personnel détaché de la Ville est inquiet sur l’avenir du centre, d’autant que la municipalité actuelle n’a pas prolongé le contrat de mise à disposition du responsable, pourtant volontaire pour continuer son action.
La municipalité semble vouloir se débarrasser de la responsabilité de cette structure. Et les « repreneurs » pour reprendre un jargon totalement inadapté en l’occurrence, ne se bousculent pas au portillon.
Elle coûte à la Ville d’Argenteuil ? Certes, mais l’aide aux plus démunis, aux plus rejetés de la vie, mérite cet effort de tous et devrait être une priorité sociale.

En tout cas, cette affaire doit être connue de tous. Rien ne doit se passer en catimini. La vigilance s’impose. Maintien du centre d’accueil dans de bonnes conditions des « sans abri » d’Argenteuil.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Sam 13 Sep - 21:24

Finances de la Ville d'Argenteuil : informer oui, mais sans gabegie !

La folie des grandeurs, et là, sans intérêt pour la population ?

La municipalité fait distribuer partout une nouvelle fois sa version de la crise financière de la Ville. Celle-ci ne nous apprend pas grand-chose de nouveau. Pourquoi à nouveau la dépense de huit pages sur papier glacé ?
Elle fait distribuer en même temps le fac-similé in-extenso de l’ « avis » de la Chambre régionale des comptes sur ces difficultés financières.
         S’il n’y a rien à redire, bien au contraire, sur le fait de donner in-extenso ce genre d’information,  cela fait tout de même six pages photocopiées.
Au total, on ne peut que s’étonner de la gabegie que représente le type du tirage utilisé, la redondance du document municipal, et du coût de la distribution de ces documents.
         Car les deux documents auraient pu n’en faire qu’un seul, être réduits pour occuper moins de feuillets par une mise en page judicieuse, et aurait pu être intégrés au prochain numéro de l’Argenteuillais. La moitié des feuilles aurait certainement pu être supprimée, et les coûts de la distribution du tout en être considérablement réduits.
         Quand il s’agit d’un tirage à 50 00 exemplaires, on imagine qu’avec les économies ainsi réalisés, et sans nuire à l’information, on aurait sans doute pu économiser de cette façon au moins le coût d’un de ces postes d’employés aujourd’hui licenciés par la municipalité et le maintenir en conséquence.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 39 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum