Centrafrique

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Centrafrique

Message  sylvestre le Sam 14 Déc - 16:53



Excellent montage, à diffuser largement.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le soutien s'effrite vite !

Message  Roseau le Dim 15 Déc - 18:33

PARIS (Reuters) - Le soutien des Français à l’opération militaire en Centrafrique s’amenuise, passant de 51% à 44% en une semaine, selon un sondage Ifop pour Dimanche Ouest France diffusé samedi.

Cinquante six pour cent des personnes interrogées ne sont pas favorables à la mission "Sangaris", lancée le 6 décembre, contre 48% lors de la précédente enquête des 6-7 décembre.

L’Ifop note que "le fléchissement du soutien n’était intervenu qu’au bout d’un mois et demi" s’agissant de l’opération au Mali et qu’après deux semaines de bombardement en Libye en 2011.

L’enquête a été réalisée en ligne du 11 au 13 décembre auprès d’un échantillon de 1.002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Centrafrique

Message  Toussaint le Lun 16 Déc - 0:12

Je n'ai jamais soutenu cette intervention. J'ai pointé du doigt la logique pseudo-humanitaire des arguments des défenseurs des clients qui par ailleurs ne se préoccupent guère de la même logique en Centrafrique.

L'intervention française en Centrafrique va être de très longue durée, la France va reconstruire entièrement l'état fantoche comme le colonel Mansion l'a fait après la chute de Bokassa. Militairement, zéro difficulté, les combattants de la Séléka sont des brigands pour la plupart, et la Séléka est une creation de la présidence tchadienne. On va voir sans doute maître Tiangaye arriver au pouvoir, il est l'homme des chefs d'état de la région, francs-maçons comme lui, à moins qu'il n'y ait une candidature d'un ancien Nobel de maths qui est pressenti en ce moment et sollicité de tous côtés, y compris par les maçons. Le paravent commode... Mais il hésite, il voyage, discute, ne se decide pas, on le comprend. Tiangaye fut l'avocat des parties civiles dans le procès de Bokassa et y a gagné une popularité, une aura, il est resté en marge des pouvoirs successifs. Mais il est moins connu qu'il fut et reste l'avocat des grandes sociétés qui ont pillé la RCA...

Les massacres se sont intensifiés avant l'arrivée des soldats à Bangui, au début de l'arrivée des soldats dans el pays, avec le repli des Séléka, qui ont laissé la voie de la capitale aux anti-balaka. Mais contrairement à ce que croit Babel, la France n'aura aucune difficulkté avec les séléka. Ce ne sont pas des djihadistes et leur motivation est la razzia, qu'ils pratiquent pour certains depuis longtemps comme le rappelle Martial. Ils ont razzié l'essentiel de ce qui pouvait l'être et leurs exactions ont provoqué la réponse des populations. Mais les milices anti-balaka ne sont pas opposées à l'intervention française, au contraire. Il n'y a pas de risque génocidaire comme tout le monde le sait et il n'y aura pas de guerre prolongée, les dirigeants politiques de la Séléka lui tournent le dos et la population va massacrer les étrangers ou les gens venus des frontières nord qui s'attarderaient dans Bangui. Ils ne parlent pas songo et lorsqu'ils le font, ils ont un accent très reconnaissable. Les villes seront sécurisées sans aucune difficulté durable. Il y aura des vengeances, mais cela ne durera pas.

Dans les zones excentrées, en dehors des axes principaux, la population va continuer de subir les exactions de l'Armée du Seigneur, et à présent, des ex-Séléka, des bandes de pillards et de coupeurs de routes comme depuis presque 30 ans. Pas plus et pas moins. Peut-être moins si le Tchad... Comme d'habitude l'argument humanitaire ne tient pas. En revanche, l'intervention sera saluée à Bangui et partout ailleurs, bien plus qu'aucune jusqu'à présent parce qu'en effet il va y avoir reconstruction d'un semblant d'ordre, une distribution de nourriture, la réouverture de services de base vitaux... et c'est bien comprehensible. Le truc gauchiste selon lequel tout va s'aggraver, etc, cela ne marchera pas ici. A l'exception des pillards, tout le monde en RCA est d'accord avec l'intervention. En RCA. Ce n'était pas le cas en Libye, ni au Mali, ni en Irak, etc. Des centrafricains hors du pays peuvent y être oppos2s, mais en RCA, il n'y a pas d'opposition à l'intervention. Les anciens partisans de Bozizé, les anciens alliés ou dirigeants de la Séléka, comme l'actuel president, l'opposition bourgeoise à Bozizé, représentée par Tiangaye, tout le monde a demandé l'intervention de Paris et de l'ONU... Quant au movement ouvrier independant ou l'extrême gauche, cela n'existe pas en RCA.

Je connais assez bien ce pays, et je connais aussi pas mal des opposants aux uns et aux autres. Pour le moment, il n'y a pas d'alternative révolutionnaire en RCA. Or c'est de cela qu'aurait besoin ce pays. Ce qui a perdu Bozizé, en plus de sa gestion du pays et de ses déplorables caractéristiques personnelles, c'est d'avoir, comme Lissouba, essayé d'ouvrir la porte aux chinois de l'uranium et du pétrole centrafricains. D'où la phrase de Hollande pour le lâcher en rupture d'un traité pourtant, selon laquelle la France n'avait pas d'amis mais des intérêts. Et sous entendu, elle n'avait plus d'intérêts à défendre dans son régime. La Séléka a fait le boulot, elle a détruit l'état et jeté dehors Bozizé. Et revoilà la France, Hollande a de nouveau des intérêts en RCA...

De plus, si islamisme on doit considerer, c'est davantage dans un territoire de repli pour Boko Haram que de bastion djihadiste en RCA. Mais ce repli existe au Cameroun et ailleurs, et meme en RCA. L'expédition Séléka a reçu le feu vert du Tchad... Surtout la question de la fin du chaos en RDC doit se faire avec Paris
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Centrafrique

Message  verié2 le Lun 16 Déc - 10:07

Toussaint
Tu es décidément une canaille, vérié. Je n'ai jamais soutenu cette intervention.

Toussaint, voici ce que tu as écrit sur le fil "prostitution". Certes, tes écrits sont souvent confus et contradictoires, il t'arrive aussi de changer plusieurs fois de position (ce qui est ton droit). Mais à la lecture de ce passage, on comprend que tu soutiens l'intervention et que tu critiques ceux qui la dénoncent. De plus l'analogie entre la Centrafrique et la prostitution est absurde, et on te l'a dit immédiatement. Si tu voulais dire le contraire de ce que tu as écrit, il fallait prendre ton temps pour t'exprimer clairement.
Toussaint
On se demande bien pourquoi on critique l'intervention en RCA. Vous avez pensé au nombre de gens qui mourront si la France n'y va pas? Cela vous fait rire, les menvussa, ou vous n'y avez pas pensé? Pourtant, en voyant les positions du NPA, on dirait qu'il vaut mieux laisser la Séléka massacrer que de soutenir une intervention française. C'est une analogie évidemment, mais elle fonctionne assez bien. Lorsqu'on oppose dans une situation comme celle de la RCA la thèse de la révolution à l'intervention impérialiste, on mise sur une logique alternative au processus qui a créé la violence et le chaos. On analyse que l'intevention française est celle du pompier pyromane. Et on appelle à un processus de libération, d'auto-organisation et de prise de conscience qui mettra du temps. Et aggravera sinistrement le sort des centrafricains dans l'immédiat. La solution de l'intervention en effet permettra de ne ren changer à la situation de domination de la RCA, et reproduira l'oppression qui a mené au désastre, mais arrêtera les massacres pour un certain temps. Mais il faut croire que le sort des centrafricains massacrés vous préoccupe moins que celui des prostituées qui refuseront de changer d'activité...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les raisons cachées de l'intervention

Message  Roseau le Lun 16 Déc - 11:58

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Centrafrique

Message  verié2 le Lun 16 Déc - 12:44

Edito des bulletins d'entreprise de la fraction du NPA L'Etincelle
Hollande, le nouveau va-t-en guerre de la France à fric


En Centrafrique, 40 000 personnes s'entassent dans un camp en bordure de l'aéroport de Bangui dans des conditions sanitaires déplorables, en proie à la faim, la soif et la maladie. L'aéroport a déjà accueilli les 1600 militaires français, les troupes africaines venues en renfort, la flotte d'hélicoptère et les avions Antonov chargés de matériel militaire. Mais pour les déplacés, rien.
« Nous sommes dans la capitale et l'aéroport est sécurisé. Qu'il n'y ait pas d'eau, pas de couvertures, pas de sanitaires, c'est inacceptable » s'insurge la responsable sur place de Médecins Sans Frontières. Depuis l'arrivée des troupes françaises, les conflits et massacres, loin de se réduire, ont explosé. Plus de 600 morts, 100 000 déplacés à Bangui et probablement un demi-million de déplacés à l'échelle du pays... La prétendue intervention « humanitaire » de l'armée française vire au cauchemar pour les populations.

Qui se soucie des populations civiles dans cette sale histoire ?
Hollande affirme être animé du « devoir d'assistance et de solidarité à l'égard d'un petit pays, d'un pays ami ». Avec des amis pareils, plus la peine d'avoir des ennemis !
En réalité, après l’intervention au Mali, le gouvernement français joue les gendarmes de l’Afrique – cette fois en Centrafrique – pour préserver les intérêts de ses multinationales dans toute la région. Y compris dans ce pays que la présence coloniale française a laissé totalement démuni et dépourvu d’infrastructures élémentaires, où néanmoins la perspective de richesses à gratter attise toujours la convoitise de prédateurs bien français.
En mars dernier, le coup d'Etat de Djotodia à la tête de la Seleka (milices du nord du pays) avait été accueilli par un défilé de spécialistes de la Françafrique et de ses tristes magouilles : Jean-Christophe Mitterrand et Claude Guéant s'y sont par exemple déplacés en juin. Le premier pour vendre ses services en matière de sécurité militaire, le second, pour discuter pétrole... L'armée française présente sur place avait laissé faire le coup d'Etat, restant cantonnée dans ses casernes.
Mais le nouveau président, Djotodia, a vite montré qu’il était tout aussi incapable que son prédécesseur de maintenir l’ordre nécessaire aux capitalistes français ou autres. Alors Hollande a fait donner l’ultime recours de l’impérialisme : l’armée française.

L'armée française, l'amie des dictateurs
Depuis l'indépendance, la France a toujours été derrière les présidents-dictateurs, élus de façon frauduleuse ou putschistes convaincus. Bokassa 1er avait accueilli Giscard d’Estaing à coup de diamants dans son palais impérial, avant qu'il soit lui-même renversé avec l’aide de la France faute de savoir maintenir l'ordre. Car c'est là la raison principale de l’intervention de l'armée française en Afrique ou ailleurs. Il s'agit de sécuriser les mines, sites et approvisionnements des grandes entreprises françaises qui font la pluie et le sale temps dans ces anciennes colonies françaises. Sécuriser leurs entreprises pour sécuriser le pillage de ces pays, et cette triste mascarade dure depuis maintenant un bon demi-siècle, de la Centrafrique à la Côte d’Ivoire, au Mali, au Tchad ou au Niger…

L'intervention armée a commencé en même temps que se tenait le sommet France-Afrique. La conclusion de ce sommet insistait sur la nécessité de « réinvestir au plus vite la présence économique extérieure française en Afrique subsaharienne ». Pour réinvestir, c’est-à-dire surexploiter, expulser de leurs terres les populations et piller en toute tranquillité, les multinationales comme Areva, Bolloré ou Total réclament l’assistance de l'armée.

Dans cette situation, cette dernière intervention dans ce malheureux pays en proie à un chaos dont l’impérialisme français est le premier responsable, ne peut être qu'une autre forme de calamité.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hollande s'enlise

Message  Roseau le Mer 18 Déc - 20:22

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Que va faire la France en Centrafrique ?

Message  Roseau le Jeu 19 Déc - 15:36

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Centrafrique : union sacrée

Message  Roseau le Jeu 19 Déc - 17:47

Pas un seul pour sauver l'autre
Mardi 9 décembre, aucune voix ne s’est exprimée
pour condamner l’intervention militaire française en Centrafrique
lors du débat parlementaire sans vote.
http://www.npa2009.org/node/40131
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Centrafrique

Message  Roseau le Ven 3 Jan - 22:01

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Centrafrique

Message  Roseau le Mar 28 Jan - 14:42

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Centrafrique

Message  Gaston Lefranc le Jeu 20 Fév - 9:38

Les renforts contre la Centrafrique : retrait des troupes !
http://tendanceclaire.npa.free.fr/article.php?id=586

Gaston Lefranc

Messages : 777
Date d'inscription : 26/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Centrafrique

Message  yannalan le Jeu 20 Fév - 11:40

Il n'y a aucun moyen de faire une intervention propre en Afrique, c'est pour ça que le seul mot d'ordre valable c'est "retrait des troupes françaises". Une armée c'est pas fait pour la paix, même les militaires en ont marre, malgré les primes d'opex.

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Union sacrée impérialiste

Message  Roseau le Mer 26 Fév - 3:31

Tous les groupes parlementaires de l'Assemblée nationale et du Sénat,
y compris comme toujours avec l'impérialisme français les politiciens bourgeois du FdG,
ont voté ce jour en faveur de la prolongation de l'opération militaire Sangaris, débuté en décembre 2013,
par 428 voix contre 14 à l'Assemblée et par 328 voix au Sénat contre 3.

Ayrault a admis que les « difficultés » restaient « considérables » dans ce pays.
Il a insisté sur la nécessité que la France ne reste pas seule en Centrafrique.
L'armée française doit envoyer 400 soldats supplémentaires, portant le contingent à 2 000.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Unanimité néocoloniale au Parlement

Message  gérard menvussa le Sam 1 Mar - 12:50

Communiqué du npa

L'Assemblée Nationale et le Sénat ont voté la prolongation de la guerre en Centrafrique, pratiquement à l'unanimité (428 pour, 14 contre à l'AN, 328 pour, 3 contre au Sénat). La majorité des élus du Front de gauche n’a même pas osé s’opposer à cette intervention militaire.

Cela confirme aussi l'envoi de 400 militaires français supplémentaires.

Malgré la mise en place d'une nouvelle présidente au service de la Françafrique, Catherine Samba-Panza, le gouvernement français reconnaît toujours des "difficultés".

Le rapport d'Hubert Védrine confirme que le rôle de l'intrusion guerrière française en Françafrique a pour but de reconquérir des parts de marché, pas de porter secours à la population. Nous le répétons une fois de plus : "La France est le problème, pas la solution en Afrique".

Le NPA s'oppose à l'intervention française et appelle à manifester le 1er mars dans le cadre de la clôture de la semaine anticoloniale.
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Centrafrique

Message  Roseau le Ven 7 Mar - 22:08

Sans surprise et dans un consensus politique,
l’Assemblée nationale vient de donner son aval
à la continuité de l’opération Sangaris en Centrafrique.
Mais dans le même temps, les critiques de cette opération
se font de plus en plus entendre.

La suite : http://npa2009.org/content/centrafrique-le-fiasco-de-la-france
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

« La sidération humanitaire de la gauche"

Message  Roseau le Lun 10 Mar - 13:22

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Centrafrique

Message  gérard menvussa le Jeu 20 Mar - 20:49

Une chronique en BD par un dessinateur africain ayant vécu les événements ! Trés bonne BD, trés instructive sur la situation de la Centrafrique vue par la population "normale" Ne couvre pas (encore) l'intervention colonialiste de la france, mais le dessinateur en question est trés critique sur le role de l'impérialisme français....



a voir donc : http://www.larevuedessinee.fr/La-terreur-en-Centrafrique

avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Centrafrique

Message  sylvestre le Mer 30 Avr - 10:54

Etonnant et instructif reportage de France Culture sur des soldats abandonnés de l'-ex-seleka réfugiés dans un ancien palais de Bokassa : Centrafrique : les soldats perdus de Bokassa
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Centrafrique

Message  Toussaint le Lun 6 Juil - 20:03


Centrafrique : Des ONG se constituent parties civiles aux côtés de victimes contre un chef anti-balaka pour lutter contre l’impunité

28 juin 2015 par FIDH communiqués partis amis et associations - Justice



Nos organisations se sont constituées hier parties civiles, aux côtés de plusieurs victimes, dans la procédure judiciaire ouverte à l’encontre de Rodrigue Ngaïbona alias Général Andjilo, général auto-proclamé anti-balaka. Nos organisations ont par ailleurs constitué un Collectif d’avocats centrafricains et internationaux pour lutter contre l’impunité en Centrafrique en permettant aux victimes des crimes les plus graves commis par toutes les partie au conflit, anti-balaka comme ex-Seleka et les autres groupes armés, d’accéder à la justice, devant les juridictions centrafricaines et la future Cour pénale spéciale (CPS). Nos organisations saluent la volonté des autorités centrafricaines de faire juger les auteurs des crimes les plus graves conformément à la volonté des populations exprimée lors du Forum national de Bangui.

Le 16 juin 2015, nos organisations se sont constituées parties civiles devant le doyen des juges d’instruction du Tribunal de grande instance de Bangui aux côtés de deux victimes dans la procédure judiciaire qui vise Rodrigue Ngaïbona alias Général Andjilo, un chef anti-balaka originaire de Bouca, suspecté d’assassinats, de séquestration, de détention d’armes de guerre, de crimes de tortures et d’autres crimes constitutifs de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Arrêté par les forces internationales de la MINUSCA le 17 janvier 2015 à Bouca, il a ensuite été transféré à Bangui où il est en détention. En réaction à son arrestation, des anti-balaka avaient, le 19 janvier 2015, revendiqué l’enlèvement et la séquestration d’une irakienne de la MINUSCA, d’une française et d’un travailleur humanitaire centrafricain, afin d’obtenir sa libération.

« La constitution de partie civile de nos organisations dans cette affaire n’est que le premier acte que nous posons afin de garantir la participation effective des victimes aux procédures judiciaires visant les crimes les plus graves commis en Centrafrique. Nous permettront de la même manière aux victimes des ex-seleka d’accéder à la justice, afin que tous les auteurs de crimes les plus graves rendent des comptes, y compris les forces internationales si les allégations qui les visent sont vérifiées » a déclaré Me Eric Plouvier, avocat des victimes et chargé de mission de la FIDH depuis Bangui où les organisations tenaient une conférence de presse.

« Le Collectif d’avocats contre l’impunité est au service de toutes les victimes centrafricaines pour les représenter gratuitement devant la justice. C’est notre engagement pour les victimes en tant qu’avocats et en tant que militants des droits humains » a déclaré Me Albert Panda, avocat et vice-président de l’OCDH.

La Cour pénale spéciale est une juridiction spéciale, composée de 27 magistrats dont 13 internationaux et 14 nationaux, qui sera intégrée dans le système judiciaire centrafricain pour une durée de 5 ans renouvelable, et sera chargée de juger les auteurs des crimes les plus graves perpétrés sur le territoire centrafricain depuis 2003. Le projet de loi a été adopté par le Conseil national de transition le 22 avril 2015 et promulgué par la présidente de la transition, le 4 juin 2015.

La Cour pénale spéciale sera complémentaire de l’action de la CPI puisque cette dernière a été saisie par les autorités centrafricaines le 30 mai 2014, et que le 24 septembre 2014, la Procureure de la CPI a annoncé l’ouverture d’une enquête sur les crimes de sa compétence commis depuis le 1er septembre 2012 sur le territoire centrafricain. La CPI privilégiant la poursuite des plus hauts responsables, la Cour pénale spéciale sera chargée d’enquêter et de poursuivre les dizaines d’autres auteurs de graves violations des droits humains commises depuis 2012.

« Nous appelons la communauté internationale à s’assurer que la future Cour pénale spéciale bénéficie du soutien et du financement nécessaires pour lui permettre de fonctionner efficacement et d’assurer la sécurité de son personnel et des victimes et témoins qui participeront aux procédures, notamment au niveau des enquêtes » a déclaré Joseph Bindoumi, président de la LCDH.

FIDH et ses organisations membres et partenaires en RCA LCDH - Ligue centrafricaine des droits de l’Homme OCDH - Observatoire centrafricain des droits de l’Homme RONGDH - Réseau centrafricain des organisations de défense des droits de l’Homme ACAT – RCA

Contacts presse :

Arthur Manet (français, anglais, espagnol) - Tel : +33 6 72 28 42 94 (Paris) - press@fidh.org

Lucie Kroening (français, anglais, allemande, arabe) - Tel : +33 6 48 05 91 57 (Paris) - press@fidh.org
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Centrafrique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum