Colère en Bretagne

Page 3 sur 22 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 22  Suivant

Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  yannalan le Sam 2 Nov - 20:58

Autant essayer d'investir la fête de Jeanne d'Arc pour faire entendre une autre voix, ou pour en disputer sa direction
Désolé, je connais un tas de gens qui y sont allés et qui n'ont rien à voir avec le FN. J'ai décidé de na pas y aller, mais je ne suis pas sûr d'avoir fait un bon choix. Je ne vais pas traiter ces gens-là de fachos pour ça. Faut pas raconter n'importe quoi non plus.

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Eugene Duhring le Sam 2 Nov - 21:08

yannalan a écrit:
Autant essayer d'investir la fête de Jeanne d'Arc pour faire entendre une autre voix, ou pour en disputer sa direction
Désolé, je connais un tas de gens qui y sont allés et qui n'ont rien à voir avec le FN. J'ai décidé de na pas y aller, mais je ne suis pas sûr d'avoir fait un bon choix. Je ne vais pas traiter ces gens-là de fachos pour ça. Faut pas raconter n'importe quoi non plus.
Je faisais un parallèle entre cette manifestation sous la direction du patronat, la possibilité pour Copas d'en prendre la direction et poussant le trait très loin, sur la possibilité de disputer la direction d'une manif comme Jeanne d'Arc pour faire entendre la voix des travailleurs à la fraction attirée par le FN. Un parallèle un peu osé certes mais qui touchait cette vieille lune gauchiste de disputer une direction là où il n'y a aucune possibilité de le faire.
Imaginer dans ce flot de drapeaux au lys et ses bonnets rouges, les quelques drapeaux du NPA se mélanger ??? Franchement idiot ! Et pourquoi pas une tribune commune avec le patronat, les agriculteurs, etc ... N'importe quoi !

Eugene Duhring

Messages : 1705
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Eugene Duhring le Sam 2 Nov - 21:26

yannalan a écrit:
Autant essayer d'investir la fête de Jeanne d'Arc pour faire entendre une autre voix, ou pour en disputer sa direction
Désolé, je connais un tas de gens qui y sont allés et qui n'ont rien à voir avec le FN. J'ai décidé de na pas y aller, mais je ne suis pas sûr d'avoir fait un bon choix. Je ne vais pas traiter ces gens-là de fachos pour ça. Faut pas raconter n'importe quoi non plus.
Au fait, je viens de tomber sur ça : Site NPA 29 - nous avons changé de crémerie !
Que se passe t'il dans cette section ? Un simple changement de domiciliation du site web ?

Lu sur : http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20131102.OBS3679/bretagne-quimper-attend-la-grande-maree-des-bonnets-rouges.html
Quelques voix s’élèvent pourtant pour dire qu’elles ne sont pas solidaires de la manifestation de Quimper, dénonçant le détournement du mot d’ordre d’origine, "pour l’emploi en Bretagne" et les tentatives de récupération autour de l’écotaxe. La CGT, Europe écologie ou le Parti de gauche organisent ainsi une seconde manifestation à Carhaix.

A Quimper, des mouvements comme Attac ou le NPA ont prévu leur propre point de rassemblement pour se dissocier des patrons : "On ne veut pas que les licencieurs défilent avec les licenciés", préviennent leurs représentants.

De fait, la liste des participants au rassemblement de Quimper à l’allure d’un improbable inventaire à la Prévert : Coordination rurale, Medef, Force ouvrière, Union démocratique bretonne, Modem, NPA... Autant d’organisations qui, dans d’autres circonstances, s’opposent et vont converger aujourd'hui vers la place de la Résistance. Nous sommes en Bretagne et les Bretons ont toujours su mettre de côté leurs intérêts divergents lorsque les circonstances l’exigent. Mona Bras, porte-parole de l’Union démocratique bretonne, le rappelle : "l’union sacrée, c’est culturel ici".
J'attends avec impatience les reportages de Quimper sur TV NPA. Et le résultat de cette direction que Copas souhaitait disputer au patronat ! Pitoyable.

Eugene Duhring

Messages : 1705
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Copas le Sam 2 Nov - 22:00

Eugene Duhring a écrit:
yannalan a écrit:
Autant essayer d'investir la fête de Jeanne d'Arc pour faire entendre une autre voix, ou pour en disputer sa direction
Désolé, je connais un tas de gens qui y sont allés et qui n'ont rien à voir avec le FN. J'ai décidé de na pas y aller, mais je ne suis pas sûr d'avoir fait un bon choix. Je ne vais pas traiter ces gens-là de fachos pour ça. Faut pas raconter n'importe quoi non plus.
Au fait, je viens de tomber sur ça : Site NPA 29 - nous avons changé de crémerie !
Que se passe t'il dans cette section ? Un simple changement de domiciliation du site web ?

Lu sur : http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20131102.OBS3679/bretagne-quimper-attend-la-grande-maree-des-bonnets-rouges.html
Quelques voix s’élèvent pourtant pour dire qu’elles ne sont pas solidaires de la manifestation de Quimper, dénonçant le détournement du mot d’ordre d’origine, "pour l’emploi en Bretagne" et les tentatives de récupération autour de l’écotaxe. La CGT, Europe écologie ou le Parti de gauche organisent ainsi une seconde manifestation à Carhaix.

A Quimper, des mouvements comme Attac ou le NPA ont prévu leur propre point de rassemblement pour se dissocier des patrons : "On ne veut pas que les licencieurs défilent avec les licenciés", préviennent leurs représentants.

De fait, la liste des participants au rassemblement de Quimper à l’allure d’un improbable inventaire à la Prévert : Coordination rurale, Medef, Force ouvrière, Union démocratique bretonne, Modem, NPA... Autant d’organisations qui, dans d’autres circonstances, s’opposent et vont converger aujourd'hui vers la place de la Résistance. Nous sommes en Bretagne et les Bretons ont toujours su mettre de côté leurs intérêts divergents lorsque les circonstances l’exigent. Mona Bras, porte-parole de l’Union démocratique bretonne, le rappelle : "l’union sacrée, c’est culturel ici".
J'attends avec impatience les reportages de Quimper sur TV NPA. Et le résultat de cette direction que Copas souhaitait disputer au patronat ! Pitoyable.
Le pitoyable dans l'affaire c'est toi, de ne pas te battre là où vont les travailleurs. Et il ne s'agit pas de fachos, c'est une des régions les moins fachos. Il y avait là des milliers de travailleurs , dont un bon nombre des licenciés. C'est bien sur à eux qu'il fallait parler et il était évident qu'ils iraient là.

Les débris du gauchisme ne sortent plus se battre, ils gardent leur rolls au chaud au garage, faut pas salir les pneus.

Il y a des organisations ouvrières de masse et unitaires à reconstruire, force est de constater que cela se fera en virant les directions bureaucratiques des syndicats telles qu'elles sont.  Force est de constater que, même sur une question simple comme l'embrasement social en Bretagne, elles en sont à manœuvrer pour empêcher tout affrontement important, quitte à diviser profondément les travailleurs, CE QUI C'EST PASSé, plutôt que d'assumer leur responsabilité.

Il y avait largement matière à prendre la direction de la colère sociale pour l'élargir, d’occuper le centre de la colère à Quimper, le choix des bureaucraties fut d'aller jouer de la flute  à Carhaix.

Encore une fois il s'agit d'en tirer toutes les conséquences.

Et il s'agit bien evidemment de traiter la suite de la bataille de mobilisation et de centralisation de la colère sociale. Des initiatives sont à prendre à condition de bien mesurer l'état des organisations ouvrières dans un contexte de surpuissance numérique du prolétariat urbain.
avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Eugene Duhring le Sam 2 Nov - 22:08

Copas a écrit:
Les débris du gauchisme ne sortent plus se battre, ils gardent leur rolls au chaud au garage, faut pas salir les pneus.
Bah non la rolls, elle sort tous les jours, c'est ma femme qui l'utilise pour les courses chez Hediart, en lutte aussi d'ailleurs. Mais par contre ma ferrari, elle, elle reste au chaud au garage. Sur ce point tu as visé juste.

Eugene Duhring

Messages : 1705
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Marco Pagot le Sam 2 Nov - 22:38

Un témoignage qui commence à tourner sur facebook

J'y étais; il y a été très peu question de l'écotaxe qui semble battre de l'aile avec le retrait des portiques ici en Bretagne -c'était donc essentiellement axé sur la vie et surtout l'emploi en Bretagne -avec de très grosses délégations des entreprises où on a licencié et où l'on va licencier (contrairement aux commentaires du 20h de TF1 qui ne reflètent pas la réalité).
Il y a eu qques échauffourées venues apparemment de groupes divers et variés et d'éléments relativement isolés -c'était juste à un endroit et les CRS ont répondu par des grenades lacrymo (dont l'une a malheureusement touché un manifestant qui n'avait rien à voir!) et des canons à eau -mais c'était presque insignifiant en nombre (quoi: vingt ou trentes personnes?) contrairement, là-aussi, au journal télévisé: dans la manif ça annonçait 30000 personnes -pas vraiment de quoi dire que cela a dégénéré -surtout en Bretagne...
Philippe (Poutou) était là et a fait efficacement le job, suscitant naturellement la sympathie même de gens qui n'étaient pas de chez nous, je crois!
il y a 10 minutes · Je n’aime plus · 1

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.
avatar
Marco Pagot

Messages : 939
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Copas le Sam 2 Nov - 22:43

Eugene Duhring a écrit:
Copas a écrit:
Les débris du gauchisme ne sortent plus se battre, ils gardent leur rolls au chaud au garage, faut pas salir les pneus.
Bah non  la rolls, elle sort tous les jours, c'est ma femme qui l'utilise pour les courses chez Hediart, en lutte aussi d'ailleurs. Mais par contre ma ferrari, elle, elle reste au chaud au garage. Sur ce point tu as visé juste.
Encore une fois tu ne comprends rien de l'image, alors j'explique : ta conception de la bataille est de faire croire que tu considères le combat politique et social comme une belle bagnole qu'on ne sort jamais du garage pour ne pas salir ses pneus.

Bref faire croire... car au niveau contorsions tu sais faire quand même...

avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Prado le Sam 2 Nov - 22:47

Copas a écrit:
Il y avait largement matière à prendre la direction de la colère sociale pour l'élargir, d’occuper le centre de la colère à Quimper, le choix des bureaucraties fut d'aller jouer de la flute  à Carhaix.
Pas toutes les bureaucraties, semble-t-il, puisque Force Ouvrière est restée à Quimper. Restée, puisque l'initiative de la manifestation revient à des ouvriers d'usines en lutte, et non à la FNSEA et autres qui ont essayé de la phagocyter après la manif du 28 octobre.
FO a organise un point de ralliement au parc des expositions de Penvillers avant de se rendre au centre ville et avait appelé "tous les salariés, de toutes les organisations qui se sentent concernés par l'emploi, qu'ils soient syndiqués ou non, à participer à la manifestation (...) et à défiler dans le cortège des syndicats et sous ses banderoles".
Comme quoi il y a des bureaucraties moins bêtes que d'autres.
Selon plusieurs journalistes, un groupe d'agriculteurs s'en est pris à la sono des militants Force ouvrière, qu'ils ont fait tomber à terre peu avant 15h, après avoir entendu des slogans hostiles au patronat.  Cela se serait-il passé ainsi si les autres syndicats avaient été là en force aux côtés de FO ? Craignant un mouvement social qu'ils ne contrôlent pas et qui pourrait faire tache d'huile, ils ont préféré aller se congratuler à Carhaix. Carhaix fut une opération "isolationniste et diviseuse", pour reprendre une des expressions préférées d'Achille.

Prado

Messages : 1274
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Copas le Sam 2 Nov - 23:00

La palme de l'article crapuleux revient à Soudais de Politis (avec censure pour éviter d'avoir des réponses gênantes, on ne se refait pas) .

C'est là : http://www.politis.fr/spip.php?page=forum&id_article=24350

Poutou (NPA) manifestera à Quimper avec le patronat, le FN et les identitaires

Le NPA ignore-t-il à ce point ce qui se passe en Bretagne ? Philippe Poutou, son candidat à la présidentielle, manifestera demain à Quimper avec les bonnets rouges, nous informe l’organisation anticapitaliste dans un communiqué reçu par mail à 19 h 15. Cette manifestation – même si des salariés de plusieurs entreprises agro-alimentaires comptent y participer – est, de notoriété publique, organisée par le patronat local et la FNSEA. Bref, tous les productivistes qui ont conduit l’économie bretonne dans une impasse. Y participeront en outre l’UMP, avec ses élus les plus rétrogrades, des dirigeants du FN, comme son vice-président Florian Philippot [1], ou des identitaires de Jeune Bretagne.

Trois syndicats, et non des moindres, ont dénoncé ce rassemblement où « les “bourreaux” sont aux commandes de la manœuvre et se servent de leurs victimes pour faire en même temps bouclier et bélier ». La CGT, Solidaires et la FSU (puisqu’ils s’agit d’eux) organisent parallèlement (et en opposition) un rassemblement à Carhaix, demain, à 15 h. Rassemblement soutenu, entre autres, par le PCF, le Parti de gauche ou EELV.

Dans cette ville du centre Bretagne, la LCR était jadis (plutôt bien) implantée. Le NPA aurait-il à ce point perdu tout contact avec le terrain ? Sitôt annoncée dans Ouest-France, la présence de Philippe Poutou à Quimper a suscité quelques réactions sur Twitter.
Soudais de ce point de vue est un récidiviste qui avait par le passé comparé Besancenot à Le Pen...
avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Prado le Sam 2 Nov - 23:46

Un tweet de la correspondante du Monde :


Prado

Messages : 1274
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Marco Pagot le Dim 3 Nov - 0:11

Tiens et si je faisais le curé rouge spécialiste de l'argument d'autorité ?

"Pour savoir aider la "masse" et gagner sa sympathie, son adhésion et son appui, il ne faut pas craindre les difficultés, les chicanes, les pièges, les outrages, les persécutions de la part des "chefs" (qui, opportunistes et social-chauvins, sont dans la plupart des cas liés - directement ou indirectement - à la bourgeoisie et à la police) et travailler absolument là où est la masse. Il faut savoir consentir tous les sacrifices, surmonter les plus grands obstacles, afin de faire un travail de propagande et d'agitation méthodique, persévérant, opiniâtre et patient justement dans les institutions, sociétés, organisations - même tout ce qu'il y a de plus réactionnaires - partout où il y a des masses prolétariennes ou semi-prolétariennes.Pour savoir aider la "masse" et gagner sa sympathie, son adhésion et son appui, il ne faut pas craindre les difficultés, les chicanes, les pièges, les outrages, les persécutions de la part des "chefs" (qui, opportunistes et social-chauvins, sont dans la plupart des cas liés - directement ou indirectement - à la bourgeoisie et à la police) et travailler absolument là où est la masse. Il faut savoir consentir tous les sacrifices, surmonter les plus grands obstacles, afin de faire un travail de propagande et d'agitation méthodique, persévérant, opiniâtre et patient justement dans les institutions, sociétés, organisations - même tout ce qu'il y a de plus réactionnaires - partout où il y a des masses prolétariennes ou semi-prolétariennes."
"Sous le tsarisme, jusqu'en 1905, nous n'eûmes aucune "possibilité légale"; mais quand le policier Zoubatov organisait ses réunions ultra-réactionnaires d'ouvriers et ses associations ouvrières pour repérer et combattre les révolutionnaires, nous envoyions à ces réunions et dans ces associations des membres de notre parti (dans leur nombre, je me souviens personnellement de l'ouvrier pétersbourgeois Babouchkine, militant remarquable, fusillé en 1906 par les généraux du tsar), qui établissaient la liaison avec la masse, s'ingéniaient à faire leur travail de propagande et arrachaient les ouvriers à l'influence des hommes de Zoubatov"
"Vouloir trouver une recette, ou une règle générale ("Jamais de compromis" !) bonne pour tous les cas, est absurde. Il faut être assez compréhensif pour savoir se retrouver dans chaque cas particulier. La raison d'être de l'organisation du parti et des chefs dignes de ce nom c'est, entre autres choses, qu'ils doivent par un travail de longue haleine, opiniâtre, multiple et varié de tous les représentants conscients de la classe en question, acquérir les connaissances nécessaires, l'expérience nécessaire et, de plus, le flair politique nécessaire à la solution juste et prompte de questions politiques complexes. "
"Le capitalisme ne serait pas le capitalisme si le prolétariat "pur" n'était entouré d'une foule extrêmement bigarrée de types sociaux marquant la transition du prolétaire au semi-prolétaire (à celui qui ne tire qu'à moitié ses moyens d'existence de la vente de sa force de travail), du semi-prolétaire au petit paysan (et au petit artisan dans la ville ou à la campagne, au petit exploitant en général); du petit paysan au paysan moyen, etc.; si le prolétariat lui-même ne comportait pas de divisions en catégories plus ou moins développées, groupes d'originaires, professionnels, parfois religieux, etc. D'où la nécessité, la nécessité absolue pour l'avant-garde du prolétariat, pour sa partie consciente, pour le Parti communiste, de louvoyer, de réaliser des ententes, des compromis avec les divers groupes de prolétaires, les divers partis d'ouvriers et de petits exploitants. Le tout est de savoir appliquer cette tactique de manière à élever, et non à abaisser le niveau de conscience général du prolétariat, son esprit révolutionnaire, sa capacité de lutter et de vaincre. Notons d'ailleurs que la victoire des bolcheviks sur les mencheviks a exigé, non seulement avant mais aussi après la Révolution d'Octobre 1917, l'application d'une tactique de louvoiement, d'ententes, de compromis, de celles et de ceux, bien entendu, qui pouvaient faciliter, hâter, consolider, renforcer la victoire des bolcheviks aux dépens des mencheviks. Les démocrates petits-bourgeois (les mencheviks y compris) balancent forcément 'entre la bourgeoisie et le prolétariat, entre la démocratie bourgeoise et le régime soviétique, entre le réformisme et l'esprit révolutionnaire, entre l'ouvriérisme et la crainte devant la dictature du prolétariat, etc. La juste tactique des communistes doit consister à utiliser ces hésitations, et non point à les ignorer; or les utiliser, c'est faire des concessions aux éléments qui se tournent vers le prolétariat, et n'en faire qu'au moment et dans la mesure où ils s'orientent vers ce dernier, tout en luttant contre ceux qui se tournent vers la bourgeoisie. Grâce à l'application de cette juste tactique, le menchevisme s'est de plus en plus disloqué et se disloque chez nous, isolant les chefs qui s'obstinent dans l'opportunisme et amenant dans notre camp les meilleurs ouvriers, les meilleurs éléments de la démocratie petite-bourgeoise. C'est là un processus de longue haleine, et les "solutions" à tir rapide: "Jamais de compromis, jamais de louvoiement" ne peuvent qu'être préjudiciables à l'accroissement de l'influence du prolétariat révolutionnaire et à la montée de ses effectifs."

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.
avatar
Marco Pagot

Messages : 939
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Eugene Duhring le Dim 3 Nov - 0:20

Copas a écrit:
Eugene Duhring a écrit:
yannalan a écrit:
Autant essayer d'investir la fête de Jeanne d'Arc pour faire entendre une autre voix, ou pour en disputer sa direction
Désolé, je connais un tas de gens qui y sont allés et qui n'ont rien à voir avec le FN. J'ai décidé de na pas y aller, mais je ne suis pas sûr d'avoir fait un bon choix. Je ne vais pas traiter ces gens-là de fachos pour ça. Faut pas raconter n'importe quoi non plus.
Au fait, je viens de tomber sur ça : Site NPA 29 - nous avons changé de crémerie !
Que se passe t'il dans cette section ? Un simple changement de domiciliation du site web ?

Lu sur : http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20131102.OBS3679/bretagne-quimper-attend-la-grande-maree-des-bonnets-rouges.html
Quelques voix s’élèvent pourtant pour dire qu’elles ne sont pas solidaires de la manifestation de Quimper, dénonçant le détournement du mot d’ordre d’origine, "pour l’emploi en Bretagne" et les tentatives de récupération autour de l’écotaxe. La CGT, Europe écologie ou le Parti de gauche organisent ainsi une seconde manifestation à Carhaix.

A Quimper, des mouvements comme Attac ou le NPA ont prévu leur propre point de rassemblement pour se dissocier des patrons : "On ne veut pas que les licencieurs défilent avec les licenciés", préviennent leurs représentants.

De fait, la liste des participants au rassemblement de Quimper à l’allure d’un improbable inventaire à la Prévert : Coordination rurale, Medef, Force ouvrière, Union démocratique bretonne, Modem, NPA... Autant d’organisations qui, dans d’autres circonstances, s’opposent et vont converger aujourd'hui vers la place de la Résistance. Nous sommes en Bretagne et les Bretons ont toujours su mettre de côté leurs intérêts divergents lorsque les circonstances l’exigent. Mona Bras, porte-parole de l’Union démocratique bretonne, le rappelle : "l’union sacrée, c’est culturel ici".
J'attends avec impatience les reportages de Quimper sur TV NPA. Et le résultat de cette direction que Copas souhaitait disputer au patronat ! Pitoyable.
Le pitoyable dans l'affaire c'est toi, de ne pas te battre là où vont les travailleurs. Et il ne s'agit pas de fachos, c'est une des régions les moins fachos. Il y avait là des milliers de travailleurs , dont un bon nombre des licenciés. C'est bien sur à eux qu'il fallait parler et il était évident qu'ils iraient là.

Les débris du gauchisme ne sortent plus se battre, ils gardent leur rolls au chaud au garage, faut pas salir les pneus.

Il y a des organisations ouvrières de masse et unitaires à reconstruire, force est de constater que cela se fera en virant les directions bureaucratiques des syndicats telles qu'elles sont.  Force est de constater que, même sur une question simple comme l'embrasement social en Bretagne, elles en sont à manœuvrer pour empêcher tout affrontement important, quitte à diviser profondément les travailleurs, CE QUI C'EST PASSé, plutôt que d'assumer leur responsabilité.

Il y avait largement matière à prendre la direction de la colère sociale pour l'élargir, d’occuper le centre de la colère à Quimper, le choix des bureaucraties fut d'aller jouer de la flute  à Carhaix.

Encore une fois il s'agit d'en tirer toutes les conséquences.

Et il s'agit bien evidemment de traiter la suite de la bataille de mobilisation et de centralisation de la colère sociale. Des initiatives sont à prendre à condition de bien mesurer l'état des organisations ouvrières dans un contexte de surpuissance numérique du prolétariat urbain.
Bon admettons que tu ais raison. En ce cas, la question est très simple : quels moyens le NPA a t'il mis en œuvre pour disputer la direction de ce mouvement au patronat ? Comme le répète Vérié à propos de Mercier, y a t'il eu une campagne nationale du NPA pour coordonner les travailleurs des boites en lutte pour participer à cette manifestation ? Le NPA dispose de quelques moyens techniques sono ou la possibilité de louer, concrètement avec quels moyens est-il venu ? Les militants du NPA, sa direction nationale dans son ensemble étaient-ils invités à s'organiser pour prendre cette direction ? Le site web du NPA appelait-il à une grande journée de mobilisation des travailleurs en lutte (là je triche un peu puisqu'auparavant j'ai consulté votre site web) ? En définitive, le NPA a t'il mis les moyens pour en disputer la direction ? Cette manifestation est annoncée depuis une semaine dans les médias et a disposé d'une couverture importante. Ou bien la bonne bouille de Poutou et la présence des sections locales suffisent-elles à la peine ?
Mon pauvre Copas, j'ai déjà une bonne partie des réponses mais après tout je peux être surpris. Quand on affiche une telle ambition, on s'en donne les moyens même si ces moyens sont sans commune mesure avec ceux des organisateurs. Dans le cas contraire, ce n'est que de la poudre aux yeux, du dilettantisme, de l'opportunisme à vil prix.
A la CGT, on sait faire aussi : un appel mou en haut avec des sections en bas qui triment pour organiser, seules, isolées les unes des autres, avec les moyens du bord.

Encore une fois tu ne comprends rien de l'image, alors j'explique : ta conception de la bataille est de faire croire que tu considères le combat politique et social comme une belle bagnole qu'on ne sort jamais du garage pour ne pas salir ses pneus.

Bref faire croire... car au niveau contorsions tu sais faire quand même...
Et toi faire croire que sortir une roue ou deux du garage sans la bagnole, c'est stimuler la lutte des classes, c'est s'engager dans le combat est une escroquerie. Quand on croit à certaines possibilités on s'en donne les moyens, ou alors on laisse sa bagnole au garage. Tout le reste c'est du babillage, et de ce côté là t'es balèze. Mais peut-être le jour où la classe surgira d'un bloc, massivement, alors le NPA sortira les deux autres roues ainsi que la carrosserie ... Tes analogies sont aussi nulles que la plupart de tes interventions.

Eugene Duhring

Messages : 1705
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Eugene Duhring le Dim 3 Nov - 0:28

Marco Pagot a écrit:Tiens et si je faisais le curé rouge spécialiste de l'argument d'autorité ?

"Pour savoir aider la "masse" et gagner sa sympathie, son adhésion et son appui, il ne faut pas craindre les difficultés, les chicanes, les pièges, les outrages, les persécutions de la part des "chefs" (qui, opportunistes et social-chauvins, sont dans la plupart des cas liés - directement ou indirectement - à la bourgeoisie et à la police) et travailler absolument là où est la masse. Il faut savoir consentir tous les sacrifices, surmonter les plus grands obstacles, afin de faire un travail de propagande et d'agitation méthodique, persévérant, opiniâtre et patient justement dans les institutions, sociétés, organisations - même tout ce qu'il y a de plus réactionnaires - partout où il y a des masses prolétariennes ou semi-prolétariennes.Pour savoir aider la "masse" et gagner sa sympathie, son adhésion et son appui, il ne faut pas craindre les difficultés, les chicanes, les pièges, les outrages, les persécutions de la part des "chefs" (qui, opportunistes et social-chauvins, sont dans la plupart des cas liés - directement ou indirectement - à la bourgeoisie et à la police) et travailler absolument là où est la masse. Il faut savoir consentir tous les sacrifices, surmonter les plus grands obstacles, afin de faire un travail de propagande et d'agitation méthodique, persévérant, opiniâtre et patient justement dans les institutions, sociétés, organisations - même tout ce qu'il y a de plus réactionnaires - partout où il y a des masses prolétariennes ou semi-prolétariennes."
"Sous le tsarisme, jusqu'en 1905, nous n'eûmes aucune "possibilité légale"; mais quand le policier Zoubatov organisait ses réunions ultra-réactionnaires d'ouvriers et ses associations ouvrières pour repérer et combattre les révolutionnaires, nous envoyions à ces réunions et dans ces associations des membres de notre parti (dans leur nombre, je me souviens personnellement de l'ouvrier pétersbourgeois Babouchkine, militant remarquable, fusillé en 1906 par les généraux du tsar), qui établissaient la liaison avec la masse, s'ingéniaient à faire leur travail de propagande et arrachaient les ouvriers à l'influence des hommes de Zoubatov"
"Vouloir trouver une recette, ou une règle générale ("Jamais de compromis" !) bonne pour tous les cas, est absurde. Il faut être assez compréhensif pour savoir se retrouver dans chaque cas particulier. La raison d'être de l'organisation du parti et des chefs dignes de ce nom c'est, entre autres choses, qu'ils doivent par un travail de longue haleine, opiniâtre, multiple et varié de tous les représentants conscients de la classe en question, acquérir les connaissances nécessaires, l'expérience nécessaire et, de plus, le flair politique nécessaire à la solution juste et prompte de questions politiques complexes. "
"Le capitalisme ne serait pas le capitalisme si le prolétariat "pur" n'était entouré d'une foule extrêmement bigarrée de types sociaux marquant la transition du prolétaire au semi-prolétaire (à celui qui ne tire qu'à moitié ses moyens d'existence de la vente de sa force de travail), du semi-prolétaire au petit paysan (et au petit artisan dans la ville ou à la campagne, au petit exploitant en général); du petit paysan au paysan moyen, etc.; si le prolétariat lui-même ne comportait pas de divisions en catégories plus ou moins développées, groupes d'originaires, professionnels, parfois religieux, etc. D'où la nécessité, la nécessité absolue pour l'avant-garde du prolétariat, pour sa partie consciente, pour le Parti communiste, de louvoyer, de réaliser des ententes, des compromis avec les divers groupes de prolétaires, les divers partis d'ouvriers et de petits exploitants. Le tout est de savoir appliquer cette tactique de manière à élever, et non à abaisser le niveau de conscience général du prolétariat, son esprit révolutionnaire, sa capacité de lutter et de vaincre. Notons d'ailleurs que la victoire des bolcheviks sur les mencheviks a exigé, non seulement avant mais aussi après la Révolution d'Octobre 1917, l'application d'une tactique de louvoiement, d'ententes, de compromis, de celles et de ceux, bien entendu, qui pouvaient faciliter, hâter, consolider, renforcer la victoire des bolcheviks aux dépens des mencheviks. Les démocrates petits-bourgeois (les mencheviks y compris) balancent forcément 'entre la bourgeoisie et le prolétariat, entre la démocratie bourgeoise et le régime soviétique, entre le réformisme et l'esprit révolutionnaire, entre l'ouvriérisme et la crainte devant la dictature du prolétariat, etc. La juste tactique des communistes doit consister à utiliser ces hésitations, et non point à les ignorer; or les utiliser, c'est faire des concessions aux éléments qui se tournent vers le prolétariat, et n'en faire qu'au moment et dans la mesure où ils s'orientent vers ce dernier, tout en luttant contre ceux qui se tournent vers la bourgeoisie. Grâce à l'application de cette juste tactique, le menchevisme s'est de plus en plus disloqué et se disloque chez nous, isolant les chefs qui s'obstinent dans l'opportunisme et amenant dans notre camp les meilleurs ouvriers, les meilleurs éléments de la démocratie petite-bourgeoise. C'est là un processus de longue haleine, et les "solutions" à tir rapide: "Jamais de compromis, jamais de louvoiement" ne peuvent qu'être préjudiciables à l'accroissement de l'influence du prolétariat révolutionnaire et à la montée de ses effectifs."
C'est marrant cette tentative de discréditer tes contradicteurs en nous renvoyant aux textes sacrés l'air de rien, car à bien y regarder, l'utilisation de ces textes peuvent s'appliquer concrètement par exemple à la campagne du FDG en 2011/2012 pour les présidentielles. Le terrain était beaucoup moins miné que celui auquel devaient faire face les révolutionnaires russes, et pourtant le NPA et surtout les militants canal "dur", n'ont pas tari d'arguments en tout genre pour s'éviter une propagande à l'intérieur de ces manifestations de masse. Ah les textes ...

Eugene Duhring

Messages : 1705
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Prado le Dim 3 Nov - 0:32

Communiqué du NPA (lu sur le site de la tendance Claire) :

NPA a écrit:GRANDE MANIFESTATION À QUIMPER, LA COLÈRE DES TRAVAILLEURS ET DES CLASSES POPULAIRES BRETONNES

Le NPA se félicite de l’immense manifestation de Quimper qui a réuni au moins 30 000 personnes. Une manifestation réunissant principalement des salariés, ders précaires, des petits artisans, des paysans en colère contre les licenciements et le massacre social qu’ils subissent tous les jours.

Les ouvriers licenciés de Doux, de Gad, Marine Harvest, Tilly Sabco étaient massivement présents et très en colère.

Les manifestants réunis à Carhaix, principalement à l’appel de la CGT, auraient eu toute leur place avec nous à Quimper parmi la colère sociale. La seule façon de contrecarrer les manœuvres de l’UMP, du FN et des grands patrons est de ne pas leur abandonner le terrain. Les salariés sont solidaires des travailleurs de la terre comme des artisans. Leurs adversaires sont les mêmes.

Cette manifestation à Quimper marque la nécessité de constituer un front unitaire des exploités, des opprimés qui n’en peuvent plus des politiques capitalistes assassines et de ce gouvernement qui ne s’oppose ni aux licenciements et ni aux diktats des actionnaires et du patronat.

Il faudra bien que tous les syndicats et les partis politiques se réclamant de la défense des travailleurs et des plus démunis se retrouvent pour une offensive contre les plans sociaux et la politique désastreuse du gouvernement Hollande-Ayrault.

Montreuil, le 2 novembre 2013

Prado

Messages : 1274
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La division des travailleurs mise en échec

Message  Roseau le Dim 3 Nov - 1:40

Environ 20 000 personnes (chiffre des RG) ont manifesté à Quimper aujourd'hui : 15 000 selon la police, 30 000 selon les organisateurs

Environ 1 000 personnes ont manifesté à Carhaix (700 selon France 3 : http://bretagne.france3.fr/2013/11/02/400-personnes-manifestent-carhaix-350253.html) à l'appel notamment de la CGT et du Front de gauche. Alexis Corbières, dirigeant du Front de gauche, n'a pas peur de ne nous prendre pour des cons, en annonçant sur Twitter jusqu'à 10 000 manifestants à Carhaix (plus c'est gros, plus ça passe ?)

Voir le direct du parisien ici : http://www.leparisien.fr/economie/emploi/en-direct-colere-bretonne-manifestation-sous-haute-tension-...

Voir le direct de France 3 ici : http://bretagne.france3.fr/2013/11/02/en-direct-la-manifestation-pour-l-emploi-de-quimper-350233.htm...

Voir le direct de Ouest France ici : http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Manif-pour-l-emploi.-Un-portique-a-terre-dans-le-Morbihan-i...

Voir également l'analyse d'un camarade sur Twitter sur les deux manifestations :

http://www.twitlonger.com/show/n_1rqujon
Source: http://tendanceclaire.npa.free.fr/breve.php?id=6386
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Copas le Dim 3 Nov - 2:00

Eugene Duhring a écrit:C'est marrant cette tentative de discréditer tes contradicteurs en nous renvoyant aux textes sacrés l'air de rien, car à bien y regarder, l'utilisation de ces textes peuvent s'appliquer concrètement par exemple à la campagne du FDG en 2011/2012 pour les présidentielles. Le terrain était beaucoup moins miné que celui auquel devaient faire face les révolutionnaires russes, et pourtant le NPA et surtout les militants canal "dur", n'ont pas tari d'arguments en tout genre pour s'éviter une propagande à l'intérieur de ces manifestations de masse. Ah les textes ...
Toujours aussi lamentable ...
Le terrain est infiniment plus favorable à Quimper que dans les salades russes... Mais pour notre grand combattant qui appelait il y a peu à aller au FdG, il semble confondre comme d'hab ce qui ressort d'un parti, d'une alliance de petits groupes politiques avec un combat de masse.

La confusion permanente entre le rôle d'un parti et celui des organisations de résistance de masse... aïe...

Une campagne politique pour un parti bureaucratisé c'est pas la même chose que des fractions de travailleurs allant au baston face au gouvernement de la bourgeoisie, contre les licenciements pendant que les bureaucrates construisent un contre-feu.

Des milliers de travailleurs durement frappés par les licenciements et les attaques du gouvernement de la bourgeoisie sont allés criés leur opposition en se saisissant de ce qui leur semblait le plus radical.

Ils n'ont pas rejoints des groupes fachos, les soit-disant identitaires et lepenistes qui devaient être là, on n'en a pas vu le bout du nez. Malgré la machine à merde mise en marche par les potes du gouvernement Hollande et leurs satellites (qui sont certainement aussi des grands défenseurs des travailleurs quand ils vont à Carhaix...).

Donc on a vu clairement que l'initiative de Carhaix avait volonté de diviser les travailleurs et semer le bordel, affaiblir et diviser les travailleurs, une minorité y allant et la majorité allant à Quimper (NPA ou pas) crier leurs refus des licenciements.

Maintenant il faut s'occuper de la suite, l'histoire de l'éco-taxe est en partie dans le rétroviseur provisoirement, par contre les plans de licenciements sont là, la rage du gouvernement Hollande contre les travailleurs est là, la Bretagne qui continue de perdre son sang est là, et la rage des travailleurs toujours là.

Il faut donc appeler à de nouvelles initiatives.





avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Roseau le Dim 3 Nov - 9:09

avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

comme pour aurore martin

Message  panchoa le Dim 3 Nov - 9:31

dans cette affaire on se retrouve  dans la même configuration que pour la manif de Bayonne pour aurore martin . de même pour les journées ville morte dans la sidérurgie ou d'autre lieu.
pour Ford Bordeaux, de manière différencier, c'est le même topo. un patron sous traitant de Ford, par ailleurs membre du Modem, a apporter son soutien à  la lutte.  Les salariés et leurs syndicat devaient dire "on veux pas de votre soutien" . il y a aussi une analyse sur les différents niveaux de consciences des gents.
doit on  laisser la place libre aux forces de droite? bien sur que non
les images diffusés sur TF1 et la 3 , mis a part le temps passé avec les "casseurs" nous montrent ; des tracteurs les salariés en colère, des drapeaux bretons et la lutte pour l'emploi. imaginons que les 10000 (ah, ah, ah) de la CGT, FSU et autre se soient regroupé à la manif de quimper . Panchoa

vu sur bellaciao :

Quimper - Carhaix - Les appels à manifesrer (et à ne pas manifester)
1er novembre 2013 - 18h51 - Posté par Klaod - Lorient - 109.***.112.**



Toujours d’après "Le Télégramme"
Bon, je vous laisse, je vais fumer une clope, faire la vaisselle et corriger des copies (à bas les cadences infernales !)
Merci de ne pas tirer à vue sur le porteur de nouvelles
ANIFESTATION DE QUIMPER

Le rendez-vous est fixé à 15 h, place de la Résistance. Voir la carte du défilé.
Le Snuitam-FSU
L’association des Vieilles Charrues
La Coordination rurale de Bretagne
L’UDB
Le Medef 29
Les conseillers généraux de l’Alliance pour le Finistère
Kevre Breizh
Les Alternatifs, le NPA et Attac
Force Ouvrière
Le Syndicat des travailleurs de Bretagne
Le député Marc Le Fur (UMP)
L’association de commerçants de Carhaix sera solidaire
L’Union professionnelle artisanale
Philippe Poutou (NPA)
Le collectif " Vivre, décider et travailler en Bretagne"
La Confédération générale des petites et moyennes entreprises des Côtes-d’Armor
Le NPA Kreiz Breizh
L’association Emglev Bro Karaez
le Comité départemental des pêches et des élevages marins du Finistère
Le MoDem
l’association Foire Kala Goanv
L’association Avel Ar Poher de Carhaix
La fédération des unions commerciales du Centre Ouest Bretagne
L’association des usagers et le comité de défense de l’hôpital de Carhaix
Jeune Bretagne
Parti breton
La Gauche indépendantiste

MANIFESTATION DE CARHAIX

Le rendez-vous est fixé à 15 h, place du Champ de foire à Carhaix.
Le Parti communiste du Finistère
La CGT
La FSU (des militants seront également présents à Quimper)
Europe Ecologie Les Verts
Le Front de Gauche du Finistère
Le Front de Gauche du Morbihan
Le Parti de Gauche du Finistère
Solidaires 56

LES APPELS A NE PAS MANIFESTER

Comité régional des pêches maritimes de Bretagne
La CFDT Bretagne
La Confédération nationale du travail
La Confédération paysanne
Le Parti socialiste du Finistère indique que "pas un socialiste ne participera"
Le Parti socialiste du Morbihan dénonce "la confusion des mots d’ordre et le désordre"
Bretagne Ecologie (les écologistes bretons ralliés à la majorité socialiste du conseil régional)

> Tous nos articles sur l’écotaxe
> Ecotaxe. Notre chronologie interactive

* Liste établie à partir des communiqués qui sont parvenus à la rédaction depuis ce mercredi.

Tags : Quimper Carhaix écotaxe manifestation pour l’emploi Marine Harvest manifestation de Quimper manifestation de Carhaix


panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Prado le Dim 3 Nov - 10:19

http://chris-perrot.hautetfort.com/archive/2013/11/01/pour-en-finir-avec-les-plans-de-licenciements-pour-une-alter.html

Pour en finir avec les plans de licenciements pour une alternative au capitalisme et au productivisme
Déclaration commune d'ATTAC, des Alternatifs et du NPA


Texte diffusé lors de la manifestation de Quimper du 2 novembre 2013

Le vrai visage du capitalisme

Doux, Gad, Marine Harvest, Boutet-Nicolas... Des milliers d'emplois supprimés dans le secteur agro-alimentaire qui représente le tiers des emplois industriels de la Bretagne. Au nom de la « concurrence libre et non faussée » de l'Europe libérale, le patronat se livre au dépeçage de notre industrie sans se soucier des dégâts sociaux et humains que cela entraine: chômage, bas salaires, précarité sociale toujours plus grande. Mais cette crise est aussi la faillite d’un modèle économique productiviste marqué par la fuite en avant et le refus de prendre en compte les impératifs écologiques.

L’agriculture et les productions agro alimentaires bretonnes subissent la concurrence de pays européens qui, comme l’Allemagne ou le Danemark, pratiquent un dumping social éhonté en employant massivement des salariés d’Europe de l'Est aux conditions de salaires et de travail dignes de l'esclavage. Le recours à des intérimaires roumains recrutés par des marchands d'hommes est aussi pratiqué par les patrons de l'agro-alimentaire breton. Vent debout contre la mise en oeuvre de l'écotaxe, votée par la majorité de droite sous Sarkozy, ils n'hésitent pas non plus à envoyer leurs cochons se faire abattre en Allemagne au mépris de l'emploi local et pour accroitre encore leurs profits.

Il faut sortir de la confusion

La mobilisation contre l'écotaxe apparaît pour ce qu'elle est : un prétexte entre les mains du MEDEF, des promoteurs de l'agro-business et des patrons de la grande distribution, champions de l'étranglement économique de leurs fournisseurs et des petits agriculteurs, pour détourner l'attention des véritables responsabilités de la crise.

Refusons « l'union sacrée » que certains voudraient promouvoir entre exploités et exploiteurs. Les intérêts des salariés bretons, des chômeurs et précaires, des agriculteurs, des marins pêcheurs, des petits commerçants et artisans ne sont pas ceux des capitalistes, fussent ils bretons, qui veulent s'imposer sur la scène de la mondialisation libérale.

Le Gouvernement socialiste s'est coulé dans le moule des règles ultra libérales en Europe. Il a ratifié le pacte budgétaire européen concocté par Sarkozy et Merkel et met en oeuvre les politiques d'austérité qui en découlent. Les réponses gouvernementales ne sont pas à la hauteur des exigences des travailleurs. Il doit entendre la détresse des salariés et des chômeurs, refuser que la loi du profit l'emporte sur l'intérêt général, agir pour préserver l'outil de travail, le savoir faire des travailleurs, des emplois durables

Ensemble exigeons une véritable politique de gauche


  • suspension de tous les plans de licenciements

  • droit de veto des salariés sur les licenciements et contrôle des fonds publics versés aux entreprises

  • Réorientation, sous le contrôle des travailleurs, de l'appareil productif vers des productions de qualité, la relocalisation de la transformation pour répondre aux besoins d'une alimentation saine et de qualité. Amélioration des conditions de travail et des salaires des travailleurs

  • réorientation des financements de la Politique Agricole Commune dans le sens d'une rupture avec le modèle productiviste et libéral: Maitrise des productions, partage des droits à produire, prix garantis et rémunérateurs permettant aux agriculteurs de vivre décemment de leur travail, soutien clair aux pratiques agricoles respectueuses de l'environnement

  • l'arrêt du saupoudrage fiscal et la mise en chantier d'une véritable réforme de la fiscalité attaquant enfin les hauts revenus et les profits des actionnaires

  • lutte contre le dumping social en Europe

Prado

Messages : 1274
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  verié2 le Dim 3 Nov - 10:28

Il y a des éléments qui nous font défaut évidemment. Ca sera intéressant d'avoir les commentaires des militants qui ont participé. A priori, je suis d'accord avec la position exprimée par le communiqué du NPA. Le communiqué de Mélenchon qui raconte que "30 000 nigauds se sont fait balader par les patrons" est aussi stupide que odieux, insultant pour les travailleurs.

Ce sont tout de même les directions syndicales, et dans une bien moindre mesure l'extrême-gauche, qui portent la responsabilité de la confusion de Quimper en refusant ou en se montrant incapable d'offrir une alternative de classe claire. Ce n'était pas une raison pour déserter le terrain, dans la mesure où on se démarquait clairement du patronat.

Les forces patronales et réactionnaires réussiront-elles  à canaliser la colère des ouvriers licenciés sur des mots d'ordre régionalistes, anti-fiscaux et anti-Europe ? Ca va toujours dépendre des capacités des fractions les plus avancés du mouvement ouvrier à leur proposer autre chose. Mais, même dans le cadre de la situation actuelle, il n'est pas certain qu'ils arriveront à faire croire longtemps aux ouvriers que leurs intérêts sont les mêmes que ceux des patrons de Gad ou d'Armor Lux !
___
L'intervention de Poutou sur BFM est excellente !

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Prado le Dim 3 Nov - 10:53

Mélenchon n'écrit pas que des bêtises. Extraits d'un texte trouvé sur son blog :

Mélenchon a écrit:Cet épisode aura permis de lever le voile sur un scandale d'Etat : la privatisation par le gouvernement Sarkozy-Fillon de la collecte d'un impôt, l'écotaxe. (...) C'est une question de principe : confier le soin de prélever un impôt à une entreprise privée est anti-républicain. C'est le retour au modèle des fermiers généraux de l'Ancien Régime. Premièrement, l'Etat a donc choisi de confier le prélèvement d'un impôt à une entreprise privée. Deuxièmement, cette entreprise est à 70% étrangère, en l'occurrence italienne. Troisièmement, en amont, parmi les actionnaires de cette entreprise, on trouve la famille Benetton mais aussi la banque vampire Goldman Sachs, qui possède 10% du capital.
(...)
Le contrat prévoit un véritable pillage. L'Etat s'est engagé à verser à l'entreprise un loyer de plus de 18 millions d'euros par mois à compter du 1er janvier 2014. Cela représente 20% des recettes totales espérées de cette écotaxe, environ 85 millions d'euros par mois. 220 millions d'euros sur une année complète ! Et le loyer devra être versé même avec la "suspension" annoncé par Jean-Marc Ayrault, alors que l'Etat ne prélèvera aucun centime. Les douaniers ont expliqué qu'ils auraient été capables de mettre en place et gérer la même taxe avec au maximum 5% de frais de gestion seulement au lieu de 20% pour cette entreprise privée. (...) Si le gouvernement décide de supprimer cette taxe, il devra verser 800 millions d'euros à l'entreprise ! Qu'attendent François Hollande et ses amis pour exiger une enquête judiciaire ou créer une Commission d'enquête parlementaire ? Un troupeau de moutons bêlants gouverne le pays !

Prado

Messages : 1274
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  verié2 le Dim 3 Nov - 10:58

Mélenchon n'écrit pas que des bêtises.
Sans doute, mais ce qui est ressorti médiatiquement, c'est son attaque insultante contre les manifestants de Quimper. C'est aussi stupide et méprisant que le "Cours esclave, ton patron t'attend" de certains anars.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Copas le Dim 3 Nov - 11:14

verié2 a écrit:
___
L'intervention de Poutou sur BFM est excellente !
Il est surtout héroïque de ne pas fesser les joues de JLM et des bureaucrates sur leur diversion. Sa réponse est la seule chose intelligente entendue à gauche... et qui tente de parler de la suite...
avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Prado le Dim 3 Nov - 11:25

verié2 a écrit:
Mélenchon n'écrit pas que des bêtises.
Sans doute, mais ce qui est ressorti médiatiquement, c'est son attaque insultante contre les manifestants de Quimper. C'est aussi stupide et méprisant que le "Cours esclave, ton patron t'attend" de certains anars.
En fait, je m'aperçois qu'il n'a fait que résumer un article paru sur Bastamag

La déclaration  sur "l'assemblée générale des nigauds" me semble très révélatrice de la pensée profonde de Mélenchon.

Prado

Messages : 1274
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Copas le Dim 3 Nov - 11:26

Prado a écrit:Mélenchon n'écrit pas que des bêtises. Extraits d'un texte trouvé sur son blog :

Mélenchon a écrit:Cet épisode aura permis de lever le voile sur un scandale d'Etat : la privatisation par le gouvernement Sarkozy-Fillon de la collecte d'un impôt, l'écotaxe. (...) C'est une question de principe : confier le soin de prélever un impôt à une entreprise privée est anti-républicain. C'est le retour au modèle des fermiers généraux de l'Ancien Régime. Premièrement, l'Etat a donc choisi de confier le prélèvement d'un impôt à une entreprise privée. Deuxièmement, cette entreprise est à 70% étrangère, en l'occurrence italienne. Troisièmement, en amont, parmi les actionnaires de cette entreprise, on trouve la famille Benetton mais aussi la banque vampire Goldman Sachs, qui possède 10% du capital.
(...)
Le contrat prévoit un véritable pillage. L'Etat s'est engagé à verser à l'entreprise un loyer de plus de 18 millions d'euros par mois à compter du 1er janvier 2014. Cela représente 20% des recettes totales espérées de cette écotaxe, environ 85 millions d'euros par mois. 220 millions d'euros sur une année complète ! Et le loyer devra être versé même avec la "suspension" annoncé par Jean-Marc Ayrault, alors que l'Etat ne prélèvera aucun centime. Les douaniers ont expliqué qu'ils auraient été capables de mettre en place et gérer la même taxe avec au maximum 5% de frais de gestion seulement au lieu de 20% pour cette entreprise privée. (...) Si le gouvernement décide de supprimer cette taxe, il devra verser 800 millions d'euros à l'entreprise ! Qu'attendent François Hollande et ses amis pour exiger une enquête judiciaire ou créer une Commission d'enquête parlementaire ? Un troupeau de moutons bêlants gouverne le pays !
Il a raison là dessus, de mettre le doigt sur une opération prévue pour gaver une boite privée, tout en parant cela d'écologie et d’intérêt commun.

Ce qui ne change rien à l'attitude lamentable et agressive contre les travailleurs mobilisés en Bretagne contre les licenciements et l’austérité.

Des chiffres terribles sur l'opération de diversion, ce que dit la préfecture sur les participants, en tenant compte que la manif de Carhaix est une opération favorable au gouvernement Hollande, un contre-feux apprécié à Matignon. On peut penser que les chiffres très politiques de participants à une manif favorable au régime ne sont pas spécialement minorés.

Ah, au fait, pour la préfecture :

Carhaix : 600 manifestants
Quimper : 15 000 manifestants



avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 22 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 22  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum