Colère en Bretagne

Page 6 sur 22 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 14 ... 22  Suivant

Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  verié2 le Lun 4 Nov - 18:34

Et l'édito de cette semaine de Lutte ouvrière très correcte aussi sur la révolte des travailleurs bretons. Ca fait plaisir de constater que LO et le NPA sont, à propos de cette lutte, sur la même longueur d'ondes, c'est à dire sur des positions de classe. Sans se laisser influencer par les discours prétendûment plus "à gauche" de ceux qui cherchent à diviser et briser ce mouvement.
__
Sur le mot d'ordre d'"interdiction des licenciements", il me semble qu'il faudrait être plus clair et expliquer comment, mais c'est un autre sujet.

lundi 4 novembre 2013
Pour l’emploi, imposer au patronat l’interdiction des licenciements

Comment ne pas se sentir solidaire de la colère qui s’est manifestée samedi à Quimper ? Comment ne pas partager la révolte des ouvriers de Doux, de Gad ou de Tilly Sabco ? Comment ne pas comprendre celle de ces petits agriculteurs ou de ces pêcheurs qui se versent tout juste un Smic ?

La Bretagne est brutalement frappée par la disparition de près de 8 000 emplois dans l’agroalimentaire en quelques mois. Mais bien d’autres régions subissent le même sort et la même colère couve aux quatre coins du pays.

Depuis que la crise a éclaté en 2008, des dizaines de villes ont vu leur unique usine fermer ses portes. À chaque fois, c’est toute la population laborieuse qui est frappée, les artisans, les restaurateurs, les coiffeurs ou les buralistes qui voient leur clientèle s’appauvrir ou partir.

C’est ce qui se passera à Amiens si Goodyear ferme ses portes en mettant sur le carreau ses 1 173 ouvriers. À Roubaix, si La Redoute licencie 700 employés, en Vendée, si FagorBrandt met la clé sous la porte.

Avec la crise, les travailleurs qui forment la classe productive et constituent la base indispensable au fonctionnement de la société sont plongés dans le chômage et la misère. Ils sont acculés à la survie, quand les quelques milliers de grands bourgeois et de spéculateurs qui ne sont que des parasites prospèrent, aidés par tous les gouvernements qui se succèdent.

Que les travailleurs fassent entendre leur voix, leurs intérêts d’exploités, est une nécessité vitale.

En Bretagne, la colère des petits agriculteurs, des pêcheurs et des routiers contre l’écotaxe se mêle à celle des ouvriers. Et il y a de quoi ! Cette taxe n’est pas conçue pour faire payer les grandes firmes de transport sur leurs profits, ni même les grands groupes de l’agroalimentaire et de la distribution.

Au contraire, tout est fait pour que l’écotaxe pèse sur les plus petits. Car si les grandes entreprises ont les moyens pour répercuter leurs coûts sur les consommateurs, ce n’est pas le cas des autres.

L’écotaxe n’est qu’une taxe de plus qui retombera aussi, si elle est mise en œuvre, sur tous les consommateurs, plus pauvres compris. Elle fait partie de la politique anti-ouvrière du gouvernement.

Que la mobilisation en Bretagne l’ait déjà forcé à reculer sur cette taxe est une bonne chose.

Quant à la lutte contre les licenciements, la seule façon de la mener à bien, c’est de se battre clairement contre le grand patronat et contre le gouvernement à son service.

Ayrault va recevoir les organisateurs de la manifestation bretonne cette semaine. Le Medef local représentant les familles bourgeoises de la région, dont font partie les Doux mais aussi les Pinault, les Bolloré et les Leclerc, y sera en bonne place. Mais ce ne sera pas pour défendre les intérêts des petits agriculteurs ni des pêcheurs !

Si le gouvernement annonce de nouvelles aides, en plus des 15 millions déjà promis il y a trois semaines à l’agroalimentaire, les plus petits de la filière n’en verront pas la couleur tant il est évident que dans ce système capitaliste, ce sont les plus gros qui font la loi. Ces millions grossiront les profits des groupes de l’agroalimentaire qui continueront, comme si de rien n’était, à licencier et à comprimer les salaires.

Voir des patrons prétendre parler au nom des travailleurs est odieux. Qui décide de tous ces licenciements ? Qui impose des cadences insupportables, des salaires de misère et des conditions de travail qui démolissent la santé des travailleurs, si ce n’est ces gens-là ?

Pour lutter contre le chômage, il faut combattre les licencieurs, c’est-à-dire les capitalistes. Il faut se battre pour l’interdiction des licenciements et pour la répartition du travail entre tous sans diminution de salaire. Et face aux mensonges du grand patronat et de ses serviteurs politiques qui prétendent que c’est chose impossible, il faut revendiquer la levée du secret des affaires.

Les travailleurs ne peuvent défendre leurs conditions de vie qu’à condition de faire la lumière sur les circuits de l’argent produit par leur exploitation. Qu’à condition qu’ils revendiquent leur dû contre la bourgeoisie.

C’est en combattant les capitalistes de la distribution, de l’industrie et de la finance que les travailleurs entraîneront derrière eux les autres catégories sociales qui vivent de leur travail sans exploiter personne. Ce sont les ouvriers, les exploités qui doivent prendre la tête du combat car ils sont les seuls à n’avoir aucun intérêt à cette société d’exploitation, les seuls à pouvoir contester la dictature de la bourgeoisie et de ce système capitaliste qui ruine toutes les classes populaires.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Marco Pagot le Lun 4 Nov - 18:35

yannalan a écrit:Dernières nouvelles, les ouvriers de Tilly-Sabco et les éleveurs qui les livrent en poulets ont défoncé le portail de la sous-préfecture de Morlaix, ceux de Marine Harvest bloquent leur usine. Ils ont certainement reçu des ordres du Vatican...

Les Marine Harvest bloquent et occupent contre l'avis de leur délégué syndical CGT (qui était à Carhaix à ce qu'il parait). Ils ont invité Troadec et le camarade du NPA qui a pris la parole à la manif à leur AG.

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.
avatar
Marco Pagot

Messages : 939
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  verié2 le Lun 4 Nov - 18:37

Marco Pagot a écrit:
yannalan a écrit:Dernières nouvelles, les ouvriers de Tilly-Sabco et les éleveurs qui les livrent en poulets ont défoncé le portail de la sous-préfecture de Morlaix, ceux de Marine Harvest bloquent leur usine. Ils ont certainement reçu des ordres du Vatican...

Les Marine Harvest bloquent et occupent contre l'avis de leur délégué syndical CGT (qui était à Carhaix à ce qu'il parait). Ils ont invité Troadec et le camarade du NPA qui a pris la parole à la manif à leur AG.
Sans doute des centaines de "nigauds manipulés"...Suspect 

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Roseau le Lun 4 Nov - 18:43

ou des esclaves bretons, pour reprendre le délire sectaire mélenchonnesque...
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Quimper: la solidarité avant tout

Message  Roseau le Lun 4 Nov - 19:15

http://quimper.letelegramme.fr/local/finistere-sud/quimper/ville/manifestation-la-solidarite-avant-tout-03-11-2013-2290460.php
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Copas le Lun 4 Nov - 19:43

... ce n'est pas fini...

Ce que l'on peut retirer de tout cela, encore une fois, c'est l'existence d'une partie du prolétariat urbain (et rural) prête à en découdre et à se mobiliser, malgré des tas de confusions.

Et le paradoxe de la crise des principales organisations ouvrières indécrottablement du côté des manœuvres du gouvernement de la bourgeoisie, préférant laisser la place aux directions des petits patrons et des petits paysans, plutôt que de faire face au gouvernement du grand patronat et aux patrons des boites qui licencient.

Le mouvement des travailleurs et leurs alliés a un gros problème d'organisation et d'orientation.

Mais il démontre qu'il est prêt à se mobiliser.

Pas de surprise en cela, on connait les mêmes indices et soubresauts en Espagne, en Italie, au Portugal et ailleurs, avec les mêmes ingrédients, que ce soit face aux licenciements, ou face au sort fait à une jeunesse précaire qui peut s'embraser à tout moment si elle trouve le détonateur. Le phénomène est un peu en retard en France mais il a les mêmes potentiels.

Avec tout autant d’ambiguïtés dues à des bureaucraties syndicales qui ont jeté dans le mur les travailleurs depuis 15 ans et n'ont aucune victoire à leur actif ces 15 dernières années, avec des campagnes de propagandes massives des médias de la bourgeoisie pour troubler et diviser la classe populaire.

Reconstruire une organisation unitaire de masse et de classe des travailleurs ne s'exprime que marginalement en critiquant des petits clans corrompus à la tête des grandes centrales, mais nécessite des initiatives organisationnelles de rupture permettant aux sections syndicales et syndicats locaux, collectifs de travailleurs de s'y reconnaitre et de se rassembler pour un tous ensemble, des cadres unitaires dépassant les fragmentations d'appareils bureaucratiques.

L'heure est à la recomposition au plus près de la classe populaire, de ses combats, colères et souffrances. Elle n'est que peu dans les petits appareils de la gauche dite de gauche qui a une fois de plus montré leur incapacité à se réformer, rompre le cordon ombilical nourricier avec le gouvernement des patrons et des riches. Pas grand chose à attendre de cela, mais beaucoup à attendre des travailleurs en colère pour avancer et progresser tous ensemble.
avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  panchoa le Lun 4 Nov - 19:54

non ce n'est pas fini, encore des nigauds manipulés panchoa

Tilly-Sabco : une manifestation de salariés dégénère dans le Finistère

Le Monde.fr avec AFP | 04.11.2013 à 16h59 • Mis à jour le 04.11.2013 à 18h40

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Copas le Lun 4 Nov - 20:03

les tubes de la manif passés en boucle
(tant pis pour les salauds qui ont essayé de faire croire à une manif du FN)
En boucle Servat et Bellaciao
« Une troupe d'ouvriers, de marins, de paysans » de Gilles Servat


Bellaciao
(tant pis pour les animateurs du site Bellaciao qui ont essayé de faire croire que la manif était co-organisée par le FN)


Mais aussi :
Antisocial


ah aussi du Stivell, ...
avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Roseau le Lun 4 Nov - 20:29

Front de Gauche et écolos, vous avez insulté les Bretons, faudra pas venir pleurer
Témoignage détaillé par une zadiste et manifestante
http://www.rue89.com/2013/11/04/front-gauche-eelv-etes-coupes-bretagne-247208

Juste ici la conclusion:
les salariés se souviendront de votre snobisme et de vos déclarations putassières. Ils n’oublieront pas et ne pardonneront pas, ils sont légion les prolétaires, pas comme les quinze identitaires dont vous aviez peur. Un grand nombre de manifestants portaient des badges anti-aéroport Acipa, des « ZAD PARTOUT [zone à défendre, ndlr] » ou « Nukleel ? N’em bo ket ! » (« Nucléaire ? Non merci ! »), on pouvait lire un tag « ZAD » sur un des ponts que j’ai traversés.

Samedi, Quimper était une ZAD qu’il fallait défendre face aux fascisme. EELV et le FdG ont juste brillé par leur absence et leur promptitude à semer le trouble et la division. Vos actes ne seront pas sans répercussion lors des prochaines municipales. Et faudra pas venir pleurer.

J’espère juste qu’ils profiteront surtout à la gauche autonomiste et indépendantiste, au NPA, et aux valeurs portées par les autres organisations de gauche présentes, la seule gauche qui a contré le FN samedi à Quimper, celle qui ne veut pas d’une Bretagne repliée sur elle-même, mais solidaire des Bretons et ouverte à l’Europe et au monde.
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  verié2 le Lun 4 Nov - 20:45

Front de Gauche et écolos, vous avez insulté les Bretons, faudra pas venir pleurer
Nous sommes tous des nigauds manipulés ! Laughing 
Cela-dit, il semble le FdG était divisé, non ?

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Copas le Lun 4 Nov - 21:05

verié2 a écrit:
Front de Gauche et écolos, vous avez insulté les Bretons, faudra pas venir pleurer
Nous sommes tous des nigauds manipulés ! Laughing 
Cela-dit, il semble le FdG était divisé, non ?
La base du FdG pour partie a été à Quimper, apparemment pas à Carhaix, une partie est probablement restée à la maison .
C'est moche et ça les déboussole.
avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Copas le Lun 4 Nov - 21:19

Une situation confuse continue après la désertion des directions CGT, FSU et SUD


http://www.letelegramme.fr/actualite-en-direct/


Poullaouen. Les salariés de Marine Harvest bloquent le site



Marine Harvest. Le site bloqué à Pouallouen par Letelegramme

15h. Près de quarante salariés ont bloqué les expéditions : trois camions étaient immobilisés à l'intérieur du site. Après réflexion, ils ont finalement décidé de laisser passer les véhicules sortants.

15h15. La colère semble grimper du côté de l'usine Marine Harvest de Poullaouen. Alors qu'une réunion avait lieu ce matin entre les syndicats et la direction au sujet de la fermeture annoncée du site, les salariés ont décidé de débrayer. Ils ont cessé de travailler à 10 h. En début d'après-midi, ils étaient en assemblée générale.

16h04. Selon la CGT Marine Harvest, lors du Comité central d'entreprise, la direction a décidé de maintenir son intention de fermer le site de Poullaouen mais précise qu'il n'y aura plus aucun licenciement à Landivisiau. Pour mémoire, il y en avait 17 de prévu. Le nombre de reclassements de Poullaouen vers le site de Landivisiau -qui était de 64- passerait à 80.
Il s'agit pour l'heure de propositions de la direction.

16H41. Un feu allumé devant l'usine. Les salariés ont reçu la visite des membres du collectif Vivre décider et travailler en Bretagne dont Christian Troadec, maire de carhaix. Ils leur ont apporté leur soutien et notamment une aide logistique, notamment de quoi manger. Les salariés s'apprêtent donc à durer dans leur blocage du site. Ce mardi à midi, une réunion aura lieu à l'initiative de la Direction.

18h00. Les salariés de Marine Harvest, qui ont reçu le renfort sur place de Carhaisiens et de membres du collectif "Vivre, décider et travailler en Bretagne" ont décidé de passer la nuit sur place. Deux feux de palettes sont actuellement allumés. Le premier devant le site des expéditions, le second en bordure de route, le long de l'axe Lorient Roscoff. De nombreux automobilistes les soutiennent en klaxonnant au passage. La gendarmerie de Carhaix est présente pour sécuriser les lieux. Jusqu'à nouvelle ordre, plus aucun camion ne peut accéder à l'usine.
Tilly-Sabco. Les manifestants convoquent Le Foll à Morlaix et défoncent le portail de la préfecture
Une mobilisation ambigue


Tilly-Sabco. Le portail de la sous-préfecture... par Letelegramme

Les salariés avec le patron

Tilly-Sabco. Sauvaget : "Que les politiques se... par Letelegramme

Les plans sociaux actuels en Bretagne

avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Achille le Lun 4 Nov - 21:35

Il est sidérant de voir sur ce forum les militants du npa diriger tous leurs coups non pas sur la droite, le patronat et l’extrême droite et leur tentative de holdup de la manifestation de Quimper, mais sur les travailleurs et les syndicats ayant choisi de manifester à Carhaix.  Il est encore plus étonnant de constater leur silence sur un syndicat pourtant adulé dans l'ex LCR la CFDT qui elle, à refusé toute participation que ce soit à Quimper ou Carhaix. Qu'en conclure ? Sans doute une grande confusion et un grand désarroi dans ces  militants du npa  qui combattent dans ce forum  depuis des mois l'action et la discussion avec les composantes du FdG pour préférer aujourd'hui une manifestation où règne la plus grande confusion en terme d'indépendance de classe par l'appel et la présence de la droite, d'organisme patronaux et des nationalistes bretons.

Achille

Messages : 2738
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Roseau le Lun 4 Nov - 21:54

Voilà le concentré de déni de réalité et affabulation
(en commençant par l'identification des militants MR à la direction bourgeoise de la CFDT,
dont ils se sont faits lourder brutalement il y a déjà très longtemps...)
auquel conduit l'échec de la manœuvre de division,
conduite par la volonté des bureaucrates de sauver la "majorité de gauche".
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  gérard menvussa le Lun 4 Nov - 22:02

Il est encore plus étonnant de constater leur silence sur un syndicat pourtant adulé dans l'ex LCR la CFDT qui elle, à refusé toute participation que ce soit à Quimper ou Carhaix.
Et il est encore plus étonnant d'entendre le silence de votre gauche sur la participation d'attac et des "alternatifs" à la mobilisation de qimper. Etonnant, non ?
Le silence de la cfdt perssonnellement ne me surprend pas ! Mais que dis tu du silence de la confédération paysanne ? Ah, rien du tout ? Etonnant, forcément étonnant !
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 61
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Copas le Lun 4 Nov - 23:09

Achille a écrit:Il est sidérant de voir sur ce forum les militants du npa diriger tous leurs coups non pas sur la droite, le patronat et l’extrême droite et leur tentative de holdup de la manifestation de Quimper, mais sur les travailleurs et les syndicats ayant choisi de manifester à Carhaix.  Il est encore plus étonnant de constater leur silence sur un syndicat pourtant adulé dans l'ex LCR la CFDT qui elle, à refusé toute participation que ce soit à Quimper ou Carhaix. Qu'en conclure ? Sans doute une grande confusion et un grand désarroi dans ces  militants du npa  qui combattent dans ce forum  depuis des mois l'action et la discussion avec les composantes du FdG pour préférer aujourd'hui une manifestation où règne la plus grande confusion en terme d'indépendance de classe par l'appel et la présence de la droite, d'organisme patronaux et des nationalistes bretons.
Commentaire du style n'importe quoi .
Tu expliqueras cela aux militants et sympathisants qui sont allés à Quimper aux côtés des autres travailleurs et qui n'ont pas compris la volte face de tes chefs et leurs assauts insultants, à plat ventre devant une opération pro gouvernementale grossière, déserteurs du combat social.

Tu nous sort la CFDT maintenant ? essayant de jouer les fragmentations putassières des bureaucraties syndicales au détriment des travailleurs ?

Tu parles du FdG ? de quel FdG parles-tu ? de ceux qui se couchent devant le PS, très majoritaires dans les micros appareils? ceux qui marchent dans la colle des insultes contre les travailleurs ? ou de ceux qui travailleurs comme nous, travaillent à des issues ouvrières à la crise, aux cotés de leurs frères de classe dans les combats.

L'indépendance de classe' avec EELV et les socialos ? avec ceux qui ne cessent de faire de la collaboration de classe ? tu te fous de qui ?

Votre désertion est grave , on sait maintenant que vous n'êtes pas capable de vous battre et lutter contre les préjugés des travailleurs quand ils se révoltent et combattent. Quand je dis "vous" je parle des directions des groupes du FdG, je ne sais si tu es militant syndical quelque part. J'en doute.
Beaucoup de militants et sympathisants du FdG ont été à Quimper, comme l'essentiel des travailleurs en bataille contre les licenciements, le NPA avec ses faibles forces était à leurs côtés essayant de combattre les fausses idées, les positions des directions des petits patrons et des petits paysans .

Vous n'étiez nulle part ! du moins la position tordue que tu essayes de faire surnager, ou plutôt si, du côté du grand patronat et son gouvernement. Du moins pour la partie des dirigeants du FdG qui se sont mouillés en faveur de la division et la désertion.


Dernière édition par Copas le Lun 4 Nov - 23:20, édité 1 fois (Raison : anh)
avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Copas le Lun 4 Nov - 23:26

gérard menvussa a écrit:
Il est encore plus étonnant de constater leur silence sur un syndicat pourtant adulé dans l'ex LCR la CFDT qui elle, à refusé toute participation que ce soit à Quimper ou Carhaix.
Et il est encore plus étonnant d'entendre le silence de votre gauche sur la participation d'attac et des "alternatifs" à la mobilisation de qimper. Etonnant, non ?  
Le silence de la cfdt  perssonnellement ne me surprend pas ! Mais que dis tu du silence de la confédération paysanne ? Ah, rien du tout ? Etonnant, forcément étonnant !
Encore une fois les alternatifs ont été sensibles à des secousses venues de la classe ouvrière. Bien que très opportunistes vis à vis des directions autoritaires et bureaucratiques du FdG , ils ont tendance à être plus sensibles et réceptifs aux agitations de la classe populaire que les sectaires dont on a un triste échantillon ici qui essaye de surnager avec une mauvaise foi indigne.

Revenons aux choses réelles et aux réalités, difficultés de la lutte de classe.
avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Toussaint le Mar 5 Nov - 0:15

un syndicat pourtant adulé dans l'ex LCR la CFDT
Euh... tu es sincère, là? C'est secondaire, mais c'est archi-faux. Sans parler du terme "adulé". Enfin, bon, des ex-LCR, il y en a un paquet au FDG, non? A qui on peut retourner la même question. Pas convaincant, ton truc.

le patronat et l’extrême droite et leur tentative de holdup de la manifestation de Quimper
Je suis très loin et je ne peux dire que ce que je lis. Mais toi-même tu parles de tentative de hold up à Quimper. Ce qui, soyons clairs, veut dire que tu admets, sais ou te rends compte que la manif de Quimper ne leur appartenait pas. Et qu'elle était bien l'enjeu d'une bataille de classe, l'enjeu de savoir si dans une période de crise le patronat avec son fascisme va parvenir à détourner la colère sociale ou si la classe ouvrière va prendre la direction de la colère. Dans ce cas, et selon tes propres mots, le constat est clair, il fallait aller à Quimper. Empêcher ce hold up que tu qualifies à mon avis très bien, et présenter une autre voie. Et manifestement il y a eu résistance au hold up, on le voit avec la grève, Quimper a donné du courage aux travailleurs en lutte qui s'y sont rendus, au point d'inviter des gens de l'extrême gauche dont ils savent pertinemment la force réelle. Ils ont invité leurs compagnons de combat et de classe, visiblement, pas les Copé ou les Marine locaux. On voit aussi le contenu d'une manif à ses retombées sur les luttes. Là, c'est la preuve par la grève.

Ensuite, sur la question du nationalisme breton, que je connais mal, visiblement comme tous les mouvements de ce genre, il est partagé en contradictions de classe. Il fallait peser sur ces contradictions en montrant sur le terrain que la question bretonne n'est pas soluble dans le capitalisme. Là encore on est dans une question ouvrière-paysanne et là encore il faut se battre pour l'hégémonie dans le mouvement de colère contre un système de domination. Mais entre le nationalisme breton, comme tu dis et le républicanisme français, entre le drapeau breton aujourd'hui et le drapeau tricolore, on ne peut dire que l'un soit par nature progressiste et l'autre réactionnaire. Avec ceci que le drapeau tricolore aujourd'hui est surtout celui de Vals, Copé, Hollande, Le Pen, Hortefaux, Sarkozy, l'armée française au Mali et ailleurs, les flics, j'arrête, j'ai beau jeu... Se mélanger symboliquement à ces braves gens en défilant derrière leur drapeau, et en ayant plein la bouche de leur république, c'est aussi, en permanence entretenir l'union des prolétaires et de leurs exploiteurs, faut-il ajouter lmeurs massacreurs? Aucun républicain français n'a de leçon à donner aux manifestants de Quimper. Il a lui-même l'ensemble de son combat frappé d'ambigüité.

Ton texte, Achille, a emporté mes hésitations, après avoir presque tout lu sur ces manifs. Parce que précisément, il précise à la fois l'enjeu et le lieu de la bataille pour cet enjeu. Le NPA (et d'autres, peut-être LO...) a mal fait ce qu'il fallait faire? Pas assez bien, pas assez fort? Bien, parfait, c'est un débat qu'il faut avoir avec eux et qu'ils doivent avoir entre eux, sur comment mieux et plus faire. Ce que dit Copas, par exemple, ce que disent d'autres, du NPA, ou proches. Mais il a tenté de faire ce qu'il fallait faire, visiblement.

Quant à insulter les salariés (parfois en grève...) de Quimper, ce que tu ne fais pas, mais que fait Mélenchon, et les traiter d'esclaves dociles... je ne peux pas imaginer que tu puisses soutenir ce qui relève de la faute politique et de la division de la classe, le contraire de ce que tu souhaites.
avatar
Toussaint

Messages : 2238
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Achille le Mar 5 Nov - 0:29

Copas a écrit:
Vous n'étiez nulle part ! du moins la position tordue que tu essayes de faire surnager, ou plutôt si, du côté du grand patronat et son gouvernement..
Et moi je sais où vous étiez dans la même manifestation que  la droite, le petit patronat, ...
Quoique tu martèles le patronat, la droite ont réussi leur fric-frac dans un contexte local et national où ce sont eux qui en accord avec le gouvernement Hollande  obtiennent la retraite à 66 ans et continuent à licencier... La rue avec la droite et les patrons c'est une impasse pour le mouvement ouvrier. Orienter la colère ouvrière et paysanne pour dédouaner ceux qui en sont responsables c'est entretenir la confusion autour de la collaboration de classe décorée avec des drapeaux bretons.

Fasciné une fois de plus par le nombre et les apparences le npa n'a pris aucune initiative pour construire une mobilisation unitaire sur une base d'indépendance de classe suffisamment à l'avance. Il a laissé faire puis s'est rallié. Les journalistes qui ont pu décrire la manifestation "unie de l'extrême gauche à l'extrême droite". Personne n'est dupe de tes caractérisations pseudo marxistes et tes analyses à deux balles qui oublient le patronat parce que ta ligne c'est la division et ton combat c'est contre les organisations ouvrières du FdG et les syndicats ouvriers.

Toussaint, c'est précisément parce une certaine colère ouvrière pouvait s'exprimer dans la plus grande confusion récupératrice qu'il fallait l'organiser dans un cadre d'indépendance, avec une préparation minutieuse. Le npa ne l'a pas fait et s'est rallié. Le FdG a soutenu une initiative bâclée et embryonnaire mais juste dans ces principes. Le résultat n'est pas bon pour la suite.


Dernière édition par Achille le Mar 5 Nov - 1:23, édité 1 fois

Achille

Messages : 2738
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Communiqué NPA

Message  Roseau le Mar 5 Nov - 0:39

La révolte des ouvrières et ouvriers Bretons

Les salariés de Marine Harvest viennent de se déclarer en grève illimitée et occupent leur usine. A Morlaix, les Tilly Sebco ont ocupé la sous préfecture dont ils ont enfoncée la grille et ont demandé à rencontrer le ministre de l’agriculture Stéphane Le Fol.

L’immense révolte qui s’est exprimé dans les manifestations de samedi explose au grand jour. Il faut que toute la population, les syndicats, les partis ouvriers progressistes se mobilisent dans l’unité pour être au côté des salariés en lutte et exiger l’arrêt des licenciements.

Stop au massacre social. Tous ensemble dans la lutte.

Il faut purement et simplement interdire ces licenciements, maintenir les salaires de tous les employés et exiger l’ouverture des livres de compte.

Plus que jamais, ces luttes doivent converger en un mouvement d’ensemble, contre la casse sociale et humaine, contre l’austérité.

Au côté des salariés du Marine Harvest, des Tilly, des Doux et des autres le Npa 29, leur apporte son soutien indéfectible

NPA du Finistère, le 4 novembre 2013
Tous les secteurs progressistes doivent faire le maximum
pour soutenir la convergence des luttes en Bretagne,
et son extension à tout le pays,
contre les licenciements,
pour l'augmentation des salaires.
Halte au sabotage par les bureaucrates!
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  chejuanito le Mar 5 Nov - 8:28

La situation est complexe, la conscience de classe très étiolée. Personne n'a la vérité absolue sur comment s'y prendre, mais il y a une ou deux choses qu'on peut déjà dire. La première c'est que la place du mouvement ouvrier est au côté des travailleurs dans la merde pas réfugié dans une tour d'ivoire de pureté à les insulter. La deuxième, c'est qu'il faut y aller avec doigté et finesse, ce qui n'est pas vraiment le cas du NPA qui sort des communiqués hyper enthousiastes ne laissant pas même entrevoir les aspects les plus compliqués de la mobilisation mais ce qui n'est vraiment pas le cas du FdG qui au lieu de dénoncer la récupération de la colère des travailleurs par des patrons et des fachos, à utiliser tous ses moyens, tous ces média (il en reste quelques uns) pour cracher sur les travailleurs et les orgas qui les accompagnaient, à expliquer que le NPA manifestait avec les fachos et les patrons, sans même se rendre compte (ou en s'en foutant?) qu'ils insultaient en les ignorant complètement les travailleurs de GAD, Marvin Harvest, Doux... qui étaient là.
Maintenant, on a une preuve de plus que les choses sont compliquées. A Tilly, c'est la CGT qui mène cette action d'occupation conjointe avec le pdg, c'est un délégué CGT qui explique qu'il faut des subventions pour son patron, que c'est la seule chance de sauver les emplois. Cette même CGT dont la direction se drapait (exceptionnellement) dans l'indépendance de classe pour appeler à manifester à Carhaix.
Juste pour dire que les choses ne sont pas simplistes, qu'il y a un vrai problème de conscience de classe qu'on retrouve autant à la CGT qu'à FO, autant dans ceux qui ont manifester à Quimper qu'à Carhaix.
Quant à Achille, avant de continuer à ignorer ses trollages, je lui poserai bien une question : Les seules passages média de notre porte parole Philippe poutou suite à la manif, il les a utiliser pour dire qu'il fallait que les travailleurs présents aux deux manifs devaient se retrouver dans une lutte commune. Est-ce que JLM et les autres cadres du FdG ont ou vont lancé un tel appel à l'unité du mouvement ouvrier?
Mercredi il y a une réunion à la pref à Rennes, l'ensemble du mouvement ouvrier appellera-t-il à une manif commune?
avatar
chejuanito

Messages : 566
Date d'inscription : 08/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Copas le Mar 5 Nov - 9:02

Achille a écrit:
Copas a écrit:
Vous n'étiez nulle part ! du moins la position tordue que tu essayes de faire surnager, ou plutôt si, du côté du grand patronat et son gouvernement..
Et moi je sais où vous étiez dans la même manifestation que  la droite, le petit patronat, ...
Quoique tu martèles le patronat, la droite ont réussi leur fric-frac dans un contexte local et national où ce sont eux qui en accord avec le gouvernement Hollande  obtiennent la retraite à 66 ans et continuent à licencier... La rue avec la droite et les patrons c'est une impasse pour le mouvement ouvrier. Orienter la colère ouvrière et paysanne pour dédouaner ceux qui en sont responsables c'est entretenir la confusion autour de la collaboration de classe décorée avec des drapeaux bretons.

Fasciné une fois de plus par le nombre et les apparences le npa n'a pris aucune initiative pour construire une mobilisation unitaire sur une base d'indépendance de classe suffisamment à l'avance. Il a laissé faire puis s'est rallié. Les journalistes qui ont pu décrire la manifestation "unie de l'extrême gauche à l'extrême droite". Personne n'est dupe de tes caractérisations pseudo marxistes et tes analyses à deux balles qui oublient le patronat parce que ta ligne c'est la division et ton combat c'est contre les organisations ouvrières du FdG et les syndicats ouvriers.

Toussaint, c'est précisément parce une certaine colère ouvrière pouvait s'exprimer dans la plus grande confusion récupératrice qu'il fallait l'organiser dans un cadre d'indépendance, avec une préparation minutieuse. Le npa ne l'a pas fait et s'est rallié. Le FdG a soutenu une initiative bâclée et embryonnaire mais juste dans ces principes. Le résultat n'est pas bon pour la suite.
D'abord malgré tes errements et tes délires
1) une partie des organisations ouvrières étaient à Quimper
2) Le corps des organisations ouvrières dont les directions ont participé à l’opération de division de Carhaix était à Quimper
3) des milliers de travailleurs étaient à Quimper, très très très peu dans l'opération de diversion de Carhaix

La volte-face de quelques apparatchiks s'est faite au dernier moment alors que le processus de mobilisation était largement engagé et on a aboutit à une grosse manif populaire ouvrière désemparée, qui serait venue à Quimper, NPA ou pas.

L'irresponsabilité des dirigeants du FdG est manifeste, eux qui s'enfuient en galopant dés qu'il s'agit de se battre, insultent les travailleurs qui ne baissent pas les armes et veulent continuer de se battre.

Le NPA a sauvé l'honneur des partis des travailleurs en étant présent avec ses faibles forces pour donner un autre son de cloche à la manif face à l'offensive de l'organisation du petit patronat et celle de la direction de l'orga des paysans .

Nous héritons là d'un gros problème  les directions syndicales n'ont pas fait leur boulot qui est d'organiser et centraliser la colère des travailleurs, de la classe populaire, sur leurs revendications, ils ont préféré détaler comme des lapins devant un quarteron de quelques centaines de militants d’organisations de petits patrons et petits paysans, alors que le rapport de force sur Quimper était écrasant en faveur des salariés, chômeurs, retraités.

Et il est quasi certain que si les organisations syndicales avaient fait leur boulot de se battre, d'organiser et de mobiliser dans le cadre de la montée à Quimper, la plupart des petits paysans, artisans, déclassés, petits patrons auraient été polarisés autour des revendications ouvrières et d'un cadre structuré d'extension autour des travailleurs, et non en partie l'inverse.

Malgré les déserteurs et les diviseurs, la bataille ne cesse pas, les travailleurs vont à l'attaque, avec toujours des confusions qu'il s'agit de combattre (mais pour les combattre il faut y être et ne pas détaler comme un lapin), dans chaque usine, et il manque un cadre organisé large dont les potes d'Achille ont préféré tenter de casser le début de structuration plutôt que de déplaire au PS et au gouvernement.

J'ai passé les batailles compliquées de deux entreprises pour montrer à quel point c'était difficile, l'une combattant sa direction avec ses licencieurs, l'autre , dirigée par un syndicat CGT, étant en grande partie derrière son patron dont l'entreprise a capoté suite à des changements de règle inopinés en matière de subventions.

Un parti de travailleurs, même petit,  se doit d'être dans ces batailles avec sa feuille de route, et tenter d'aller de l'avant sur des initiatives qui permettent aux travailleurs de prendre confiance en eux afin de développer leur indépendance, leur organisation, l'extension de leurs combats, la jonction avec d'autres combats de travailleurs.

Ce n'est pas en injuriant des travailleurs qui se mettent en mouvement, en s'enfuyant en courant, en propulsant des manœuvres de division et de diversion qu'on fait progresser l'indépendance des travailleurs, bien au contraire on permet à ce qu'ils soient influencé par d'autres minuscules morceaux de classe en Bretagne.

L’invraisemblable dans tout cela c'est qu'en partant d'une situation extrêmement favorable pour la mobilisation des travailleurs sur une région entière, classe par ailleurs hégémonique numériquement (comme je l'ai montré une série de fois ici) et même ayant montré ces derniers mois de larges volontés de se battre (dans la santé par exemple), on aboutisse à cette situation de confusion, de fragmentation par la faute d'une partie des directions des orgas ouvrières qui préfèrent le suicide que de se battre.
Cette attitude nourrit l'influence de forces réactionnaires.

Là comme ailleurs nous avons un réel problème touchant à la reconstruction des forces organisés de masse des travailleurs. Et on a compris largement qu'il y avait aussi affaire de concurrence entre directions de  FO et de la CGT là dessus.
Tout cela montre qu'un des défis les plus grands du mouvement ouvrier en France est de reconstruire des cadres organisés unitaires, sortant la couche sociale bureaucratique et liée aux pouvoirs en place.

Pour cela, il s'agit evidemment d'appeler au tous ensemble l'ensemble des travailleurs (ils sont quand même prêts à se mobiliser en partie, on l'a vu), l'ensemble des organisations ouvrières (comme seul le NPA l'appelle), mais également il faut bien penser et créer des cadres organisés de travailleurs qui coordonnent la bataille, de préférence avec des organisations syndicales dedans mais sans en dépendre (car on a vu combien leurs directions pouvaient lâcher tout le monde à la vitesse de l'éclair).

Relancer immédiatement les collectifs de soutien aux travailleurs en lutte et tenter de faire des collectifs où d'autres catégories de travailleurs interviennent sur leurs revendications, la santé, la poste, par exemple, avec leurs organisations.
avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  verié2 le Mar 5 Nov - 11:24

Il est clair que la situation est extrémement complexe. Peut-on reprocher à des travailleurs de demander à l'UE de continuer à verser des subventions, comme le faisait encore ce matin Mélenchon sur France Inter ? Les salariés bossent où ils peuvent, ils ne sont pas plus responsables du productivisme agro alimentaire effrénée que de la fabrication de voitures polluantes, d'armes ou de yachts de luxe inutiles ! Ils essaient de garder leur emploi, point barre.

Pour remettre en cause la nature des productions, il faut avoir un projet d'ensemble de reconversion de toute l'industrie au profit de la population et pour cela d'expropriation des patrons sous le controle des travailleurs, de division du travail entre tous. Mais Mélenchon, pas plus que EELV et cie, n'avancent ce genre de projet ! Ils ne proposent tout au plus que de mini réformes dans le cadre du système. Mini réformes qu'ils abandonneraient d'ailleurs très vite s'ils parvenaient au gouvernement, comme l'ont fait avant eux tous les politiciens bourgeois de gauche du même acabit. Par exemple EELV sur le nucléaire.

Donc le discours de Mélenchon revient encore une fois à s'en prendre aux travailleurs qui se battent pour leur emploi, en avançant certes des mots d'ordre souvent confus, qui leur paraissent à leur portée dans le cadre d'un système économique que ni les directions syndicales ni Mélenchon et cie de veulent vraiment combattre.

Dans cette affaire, Mélenchon a en tout cas levé le masque et est apparu pour ce qu'il est : un politicien arrogant, qui étale son mépris pour les travailleurs pour peu qu'ils ne se conduisent pas comme il le souhaite. Mélenchon aurait fait bonne figure dans un gouvernement d'union nationale du genre de celui de 1945, qui disait "La grève, c'est l'arme des trusts".

Quant à son thuriféraire Achille, s'il n'a pas honte des propos stupides et odieux de son patron, c'est qu'il a perdu toute conscience de classe, s'il en a jamais eu une. Inutile de polémiquer avec lui.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Achille le Mar 5 Nov - 12:14

verié2 a écrit:
Quant à son thuriféraire Achille, s'il n'a pas honte des propos stupides et odieux de son patron, c'est qu'il a perdu toute conscience de classe, s'il en a jamais eue une.
Être jugé sur des propos que l'ont n'a jamais tenu ni écris ni ici ni ailleurs relève au mieux de la fable de Molière -si ce n'est toi, c'est donc ton frère, et au pire de la gangrène qui a détruit le mouvement ouvrier pendant des dizaines d'années.
verié2 lui aussi ne comprend absolument pas la question de l'indépendance de classe et du danger mortel d'accord même ponctuel avec du capital. Il refuse de reconnaitre que c'était le cas à Quimper inutile d'essayer de le convaincre. Il ne reconnaitra jamais  la responsabilité des anti-capitalistes y compris l’extrême gauche dans l'absence de préparation d'une véritable manifestation unitaire et indépendante pour fournir un cadre sans confusion contre le capital. Il préfère taper uniquement sur le FdG et les organisations syndicales qui ont manifesté à Carhaix.


Dernière édition par Achille le Mar 5 Nov - 20:06, édité 2 fois

Achille

Messages : 2738
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  mykha le Mar 5 Nov - 12:16

http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/10/29/les-etonnantes-alliances-de-la-fronde-bretonne_3504692_823448.html
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colère en Bretagne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 22 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 14 ... 22  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum