anipassion.com

Ras L'Front une expérience

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ras L'Front une expérience

Message  Vic le Sam 14 Sep - 7:47

avatar
Vic

Messages : 470
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 63
Localisation : Près de la Mer du Sud

Voir le profil de l'utilisateur http://emma-en-ligne.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  ottokar le Dim 15 Sep - 8:20

"bilan d'une expérience" ? Aucun bilan n'est tiré... Vic m'a l'air aussi naïve que la Vic de la boum !

25 ans et la question n'est même pas posée : l'activisme de Ras-l'Front a-t-il fait reculer le FN ? A l'évidence, non, au contraire !  Il y a même les photos de 2002, sans aucune interrogation. A chaud, que des gens paniquent, bon... mais à froid, plus de 10 ans après, regardons les chiffres : le FN n'avait pas monté, c'est Jospin qui avait baissé considérablement (sans parler de la division des voix de gauche avec Chevènement et Taubira). Marine Le Pen a fait plus de voix que son père... sans affoler les mêmes, puisque, heureusement pour Libé, la gôche était là au second tour et a gagné... A gagné quoi ? le droit de gouverner et de désespérer encore plus l'électorat ouvrier et populaire... ce qui fait monter la droite et l'extrême droite !
Le seul moment où Le Pen a reculé, c'est avec Sarko... quand Sarko a repris le discours et la politique de Le Pen, avec les moyens de l'appliquer !

ottokar

Messages : 196
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  Estirio Dogante le Dim 15 Sep - 13:40

Très juste.
Combien des gens et même des partis font dans l'agitation émotive, sans se poser des questions ni avant ni après et en écartant du revers de leurs petits bras toute critique de cette perte étonnante des forces, des motivations et des volontés?

Il semblent des marionnettes mues par des phénomènes plus ou moins à la mode, copiés ou influencés par d'autres expériences avec d'autres contextes (voir la profusion des "No Pasarán!" et autres "Résistances" qui ne sont que des exutoires à des rêves respectables certes, mais des rêves tout de même).

"L’antifascisme" conçu comme un combat hors toute considération d'opportunité et sans mesurer aucune conséquence comme le prouve Ottokar.

Mais, ces militants déboussolés auraient fait autre chose plus réellement anti fasciste? Ce qu'aujourd'hui cela exige un travail de fourmi, anonyme et rien d’héroïque et spectaculaire.

C'est un peu con de crier "No pasarán!" pendant 20 ans et un jour, (tous les jours d'ailleurs mais il en étaient aveugles) les autres avaient passé par tous les trous béants d'une telle incantation.

Seule la classe ouvrière organisée et politisée peut finir avec la capitalisme (je ne suis pas sur que le FN aujourd'hui soit fasciste mais un parti de droite extrême comme celui de Fini ou d'autres) La fascisme est autre chose.

Mais cela ne se voit pas, est long, fatiguant, ça use, c'est "ennuyeux". Mais indispensable.


Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  gérard menvussa le Dim 15 Sep - 14:26

Il me semble que Estirio n'a pas fait le commencement du début de l'effort de lire le texte en question, qui n'a aucun rapport avec "l'agitation émotive", ni avec la "mode" mais tout avec l'opportunité de construire une organisation large (un réseau) pour lutter contre le front national. D'autant plus que LO parle du front national comme d'une organisation "comme les autres" : que ce soit le front national ou le ps qui soit à la téte de l'état, en fait c'est la même chose pour ces redoutables analyste. Il est possible de ne pas partager l'admiration d'Estirio pour de si redoutables dialecticiens...

Ottokar commence par un sophisme : Ras le front ne servait pas à grand chose, puisque le front national est toujours aussi puissant. Si on adopte le meme point de vue, on peut également penser que LO ne sert a rien, puisque le capitalisme est toujours là ! Or il est permis de ne pas partager ce point de vue (pour les deux organisations) Evidemment (et là aussi) on peut etre critique sur leur façon de poser un bilan (qui est encore moins critique si on considére lutte ouvriére)

Tout cela part d'une considération totalement fausse de Lutte ouvriére sur la nature du fascisme, qui serait obligatoirement une "arme de guerre" du capitalisme contre les révolutionnaires, privilégiant les affrontements y compris armés avec la classe ouvriére. Or des affrontements armés avec la classe ouvriére, il n'y en a pas, par faute de combattants du coté de cette derniére... Evidemment, le front national ne met pas trop cet aspect là en avant, et l'inaction depuis 20 ans de la classe ouvriére l'aide a présenter un aspect plus présentable de ce point de vue.. Mais le danger du fascisme est surtout de supprimer toute référence à la démocratie bourgeoise" dans un contexte de crise grave du capitalisme : l'objectif du fascisme n'est pas de s'affronter aux révolutionnaire, ni meme au mouvement ouvrier dans son ensemble, mais de supprimer toute référence à la "démocratie parlementaire" dans son ensemble. Evidemment, il concerne notre classe au premier chef, mais elle est loin d'etre la seule concernée...

Le point de vue qui a présidée a la naissance de ce "réseau" est sur la nature véritablement "fasciste" de cette organisation, et sur les raisons de sa prévalence. A l'orée des années 80 les trotskystes français pouvaient légétimement penser que l'effondrement de "l'espoir à gauche" allait leur profiter. Or il n'en a rien été : "leurs avancées sont faites de nos reculs".

La stratégie suivie par raz le front a été de montrer et démontrer la nature véritablement fasciste de cette organisaton. Or cet aspect a été combattu par une bonne partie de la droite (qui désirait "in fine" pouvoir s'allier avec le fhaine) et par une partie de la gauche de gouvernement. Ca a été également le cas d'une partie de la gauche révolutionnaire, a commencer par LO qui a bien montré là sa nature petite bourgeoise et opportuniste (même si cet opportunisme est caché sous un gauchisme de facade)

Mais il manque une analyse un peu plus vigoureuse des raisons qui ont fait que le réseau s'est autodissout, et du fait que ras le front était qualifié "d'inutile" tant par le ps que par LO qui pensaient ensemble que le fn allait s'effondrer alors que la scission avec megret l'avait beaucoup fragilisé. Mais la bete immonde était toujours là, même si c'était provisoirement dans un sale état...

avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  mykha le Dim 15 Sep - 16:38

Estirio Dogante a écrit:Très juste.
Combien des gens et même des partis font dans l'agitation émotive, sans se poser des questions ni avant ni après et en écartant du revers de leurs petits bras toute critique de cette perte étonnante des forces, des motivations et des volontés?

Il semblent des marionnettes mues par des phénomènes plus ou moins à la mode, copiés ou influencés par d'autres expériences avec d'autres contextes (voir la profusion des "No Pasarán!" et autres "Résistances" qui ne sont que des exutoires à des rêves respectables certes, mais des rêves tout de même).

"L’antifascisme" conçu comme un combat hors toute considération d'opportunité et sans mesurer aucune conséquence comme le prouve Ottokar.

Mais, ces militants déboussolés  auraient fait autre chose plus réellement anti fasciste? Ce qu'aujourd'hui cela exige un travail de fourmi, anonyme et rien d’héroïque et spectaculaire.

C'est un peu con de crier "No pasarán!" pendant 20 ans et un jour,  (tous les jours d'ailleurs mais il en étaient aveugles) les autres avaient passé par tous les trous béants d'une telle incantation.

Seule la classe ouvrière organisée et politisée peut finir avec la capitalisme (je ne suis pas sur que le FN aujourd'hui soit fasciste mais un parti de droite extrême comme celui de Fini ou d'autres) La fascisme est autre chose.

Mais cela ne se voit pas, est long, fatiguant, ça use, c'est "ennuyeux". Mais indispensable.

Voilà une intervention à laquelle on peut en grande partie souscrire et qui tape juste.
Dommage que le camarade Estirio n'ait pas la même lucidité sur d'autres sujets.
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  gérard menvussa le Dim 15 Sep - 18:10

Cela montre surtout une ignorance assez accablante d'Estirio Dogante sur des sujets sur lequel il péjore sans agir. Quien el aceite mesura, las manos se unta.

Mais, ces militants déboussolés auraient fait autre chose plus réellement anti fasciste? Ce qu'aujourd'hui cela exige un travail de fourmi, anonyme et rien d’héroïque et spectaculaire.
Un des "travail de fourmi" "anonyme, sans rien d'héroique et de spectaculaire" consiste surtout sur un travail d'information et d'enquéte qui ne ressemble pas a la fameuse "ruée libertaire" de certains anarchistes (mais d'autres participent a ce travail, et sont d'ailleurs les seuls a le faire actuellement vraiment sérieusement) On parle du fasciste comme étant en capacité d'attaquer les forces organisée du mouvement ouvrier. Or pour mesurer ces capacités, il faut faire tout un travail de renseignement et d'enquéte fort pénible, long, et sans prestige. Ce travail a été commencé suite à l'assaut donné par des troupes fascistes a un piquet de gréve lors de la gréve des routiers en 1997, qui a donné des résultats impressionnants en terme de capacité d'action desdites forces. Des documents ont été publiés, cela a été jusqu'a une "commission d'enquéte parlementaire" qui a décidé sagement de ne rien faire... Puisque comme le rappelait le sénateur mélenchon, pour une fois d'accord avec lutte ouvriére "le front national est un parti comme les autres"

avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  sylvestre le Dim 15 Sep - 18:18

ottokar a écrit:"bilan d'une expérience" ? Aucun bilan n'est tiré... Vic m'a l'air aussi naïve que la Vic de la boum !

25 ans et la question n'est même pas posée : l'activisme de Ras-l'Front a-t-il fait reculer le FN ? A l'évidence, non, au contraire !

Ottokar fait fi du résultat le plus important de l'opposition de masse au FN dans les années 90 : la crise de 1999 et la scission du MNR, qui continue encore aujourd'hui d'affaiblir le FN qui n'a pas pu ou su reconstruire une implantation et un réseau de cadres du niveau des années 90. Résultat de l'opposition au FN, car résultat de la tension inhérente aux mouvements fascistes entre construction d'un noyau militant "puriste" et tendance à la notabilisation et aux pacte avec les partis bourgeois établis - incarnée alors par Mégret. A ce sujet lire un texte d'époque, La crise d'un parti fasciste
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  gérard menvussa le Dim 15 Sep - 18:33

Sauf que ce résultat a eu un effet paradoxal, celui de désarmer ras le front.

Cela dit, il est bon de rappeler que si Lutte Ouvriére avait eu autant de sérieux dans l'organisation des ouvriers révolutionnaires que Ras le Front contre le fascisme, l'extréme gauche se porterait radicalement mieux.
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  sylvestre le Dim 15 Sep - 18:51

gérard menvussa a écrit:Sauf que ce résultat a eu un effet paradoxal, celui de désarmer ras le front.

Cela dit, il est bon de rappeler que si Lutte Ouvriére avait eu autant de sérieux dans l'organisation des ouvriers révolutionnaires que Ras le Front contre le fascisme, l'extréme gauche se porterait radicalement mieux.
D'accord sur les deux points. Perso je n'ai connu Ras l'Front que vers la fin (rentré en France en 2001). Je dirais aussi qu'il m'est apparu que la tendance de RlF à s'opposer non seulement aux fachos mais à toutes les manifestations de racisme et à d'autres problématiques encore venant notamment du gouvernement allait dans une direction de "transformation en parti politique", facteur de dissensions internes et de perte de cohésion.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  Estirio Dogante le Dim 15 Sep - 19:00

Et la, Menvussa a un point.

Tout n'est pas le travail sérieux, il faut aussi les conditions.

Mais aussi, bien définir les objectifs.
Or depuis que "Ras le Front" soit créé, la LCR a disparue, la NPA a réussi l'exploit de s'échouer sur les accueils qu’il avait lui même planté et le FN a fait quelques résultats électoraux, tout en virant au centre droit.
C'est Hollande qui menè les attaques et la droite et le FN qui attendent pour prendre la relève.
Et nous qu'on discute sur Internet.
Peut-être si les Ras le Front avaient rejoint LO la classe ouvrière serait mieux à même de se battre; ou si LO (cela est plus improbable) aurait rejoint "Ras le Front"....Le FN se trouverait exactement au même point où il est.





Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  mykha le Dim 15 Sep - 19:41

Peut-être si les Ras le Front avaient rejoint LO la classe ouvrière serait mieux à même de se battre; ou si LO (cela est plus improbable) aurait rejoint "Ras le Front"....Le FN se trouverait exactement au même point où il est.
Je crois que ta première hypothèse est aussi improbable que l'autre.
Ce que rassemblait Ras le Front avait en horreur ce que représente Lutte Ouvrière et les militants de LO n'ont jamais été enthousiasmés par ce genre de comités.
et de toutes façons, le poids respectif des uns et des autres fait que, même dans une un peu plus grande auberge espagnole, ça n'aurait fait que rajouter du bavardage à du bavardage, sans aucune influence significative sur la dérive à droite de la société.
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  artza le Dim 15 Sep - 22:17

mykha a écrit:

Ce que rassemblait Ras le Front avait en horreur ce que représente Lutte Ouvrière
A quoi ça sert de dire des trucs pareils en plus même pas exacts.

Les RlF que j'ai connu dans mon quartier avaient LO plutôt à la bonne, lui reconnaissaient bien des qualités mais étaient étrangers aux soucis des militants de LO et réciproquement. Ils venaient à la fête, en étaient enchantés. Certains votèrent parfois LO etc...

Petits souvenirs ceux qui tenaient le stand RlF à la fête  eurent parfois la velléité d'y exercer une sorte de police politique! Il furent ramenés cordialement à la raison

artza

Messages : 112
Date d'inscription : 29/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  mykha le Dim 15 Sep - 22:43

artza a écrit:
mykha a écrit:

Ce que rassemblait Ras le Front avait en horreur ce que représente Lutte Ouvrière
A quoi ça sert de dire des trucs pareils en plus même pas exacts.

Les RlF que j'ai connu dans mon quartier avaient LO plutôt à la bonne, lui reconnaissaient bien des qualités mais étaient étrangers aux soucis des militants de LO et réciproquement. Ils venaient à la fête, en étaient enchantés. Certains votèrent parfois LO etc...

Petits souvenirs ceux qui tenaient le stand RlF à la fête  eurent parfois la velléité d'y exercer une sorte de police politique! Il furent ramenés cordialement à la raison
J'ai peut-être généralisé abusivement à partir de ceux que j'ai connu et qui ne ressemblaient pas à ceux que tu décris.
"les miens" parlaient d'"ouvriérisme", d'absence de LO ici ou là etc....
Mon propos était sûrement excessif mais je répondais à une hypothèse évoquant les militants de Ras le Front s'engageant à LO.
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  gérard menvussa le Lun 16 Sep - 8:13

eurent parfois la velléité d'y exercer une sorte de police politique!
C'est qu'ils ont été indigné (avec bien d'autres) de trouver l'ouvrage de Bordiga "Auschwitz ou le grand alibi". Nous avons parlé à moults reprises de cet épisode, pas un des plus glorieux de votre organisation.

Il furent ramenés cordialement à la raison
Les méthodes pour "rappeler à la raison" d'éventuels contestataires ne fait pas partie de la panoplie habituelle de la démocratie ouvriére, c'est le moins que l'on puisse dire.

Le reste, c'est le sectarisme habituel de Mikha/vals, et son pessimisme tout autant habituel, et ça n'a aucun intéret.

avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  verié2 le Lun 16 Sep - 9:07

Ottokar
25 ans et la question n'est même pas posée : l'activisme de Ras-l'Front a-t-il fait reculer le FN ?
On peut adresser beaucoup de critiques à RLF, qui propageait effectivement dans l'ensemble  un anti-fascisme "émotionnel", "moral", et non un antifascisme de classe, bien qu'il y eut plusieurs courants, de l'anti-fascisme "marxiste"... au Front Républicain.
Mais ta remarque sur l'inefficacité de RLF est absurde, Ottokar : en raisonnant de la même façon, on pourrait dire : "en un demi siècle, LO a-t-elle amélioré le sort de la classe ouvrière" ou encore "plus d'un demi-siècle après la création de LO, le mouvement ouvrier organisé a reculé" etc.

Par ailleurs, si nous sommes bien d'accord que, pour vaincre le fascisme, il faut donner des perspectives à la classe ouvrière, seule force organisée capable de le mettre en échec, le problème de constituer dans certaines circonstances une ou des organisation unitaire anti-fasciste peut tout de même se poser, non ? Enfin, LO, si elle a le mérite de se consacrer à l'implantation dans la classe ouvrière, a toujours eu en revanche le défaut de mépriser les divers combats qu'elle considère comme marginaux par rapport à cette activité centrale : anti-fascisme, anti-racisme, féminisme etc. Et aussi, sans doute par voie de conséquence, à sous-estimer l'importance des attaques racistes, fascistes, les mesures anti-immigration etc. Il fut une époque où LO estimait tout simplement qu'il ne fallait pas parler de racisme car cela divisait les travailleurs en faisant diversion. Par exemple à l'époque des mesures Stoléru.

Si LO a eu raison de critiquer ceux qui voyaient "la montée du fascisme" dans toute action, discours etc de l'extrême-droite, il me semble aussi que LO a aussi longtemps sous-estimé le danger représenté par le FN et tenté de nier que son électorat mordait sur celui des partis ouvriers, notamment du PCF. Aujourd'hui, cette sous-estimation apparait clairement.
Gérard Ménussa
C'est qu'ils ont été indigné (avec bien d'autres) de trouver l'ouvrage de Bordiga "Auschwitz ou le grand alibi". Nous avons parlé à moults reprises de cet épisode, pas un des plus glorieux de votre organisation.
Nous avons longuement discuté de cette question sur un autre fil. Gérard Ménussa, je suis surpris que tu reprennes à ton compte cette vieille calomnie. Auschwitz ou le grand alibi n'est en aucune façon un texte négationniste ou antisémite. C'est un texte marqué par une conception "mécaniste" du marxisme, c'est tout. LO n'avait aucune raison de le censurer à sa fête, d'autant que LO n'a pas vocation à contrôler tous les textes diffusés par tous les groupes...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  gérard menvussa le Lun 16 Sep - 12:09

qui propageait effectivement dans l'ensemble un anti-fascisme "émotionnel", "moral", et non un antifascisme de classe
Je ne suis absolument pas d'accord. Contrairement à une association type "sos racisme" qui défendait un antiracisme "moral", l'antifascisme qui rassemblait les membre du "réseau" était d'abord collectif, posant en premier que "leurs avancées sont faites de notre recul". Par contre, effectivement, ce n'était pas une organisation fortement structurée mais avant tout un réseau militant venant d'horizons divers constatant que "l'heure de la contre offensive a sonnée". On pouvait y retrouver tout autant des gens te parlant des "écrits sur le fascisme" de LD Trotsky que de Walter Benjamin. Mais pour ma part, on pourrait citer tout aussi bien françoise giroud
« Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit : C'est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l'expulser. »

Auschwitz ou le grand alibi n'est en aucune façon un texte négationniste ou antisémite.
On en a effectivement beaucoup discuté. Je n'ai procédé a aucune "accusation" sur le texte de bordiga (enfin "attribué à"), mais rappelé le contexte de ce dont parlait Atza, et rappelé également que l'affaire avait eu autant plus d'importannce que la direction de LO a répondu avec sa souplesse coutumiére (euphémisme). Donc effectivement, cette affaire n'est pas à l'honneur de LO... Aprés, que Bordiga ne soit ni raciste ni négationniste, et son texte idem, on en a longuement discuté. Mais ce qui est sur de chez sur, c'est qu'il était trés utilisé par les mouvements négationniste. Met toi un peu a la place des camarades de Ras le front. Leur connaissance de ce texte était surtout quand ils "renversaient" une table du fhaine rempli d'écrits négationistes où cet écrit était mis à l'honneur.
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  verié2 le Lun 16 Sep - 13:00

Met toi un peu a la place des camarades de Ras le front. Leur connaissance de ce texte était surtout quand ils "renversaient" une table du fhaine rempli d'écrits négationistes où cet écrit était mis à l'honneur.
Mon avis est que ces camarades, comme tous ceux qui ont fait de Auchwitz le grand alibi une arme pour dénoncer toutes sortes de "rouges-bruns" imaginaires, manquaient singulièrement de culture politique. Et que leur réaction, comme ce passage de ton intervention en atteste, était surtout émotionnelle.

Par ailleurs, on est responsable de ce qu'on dit et écrit, pas de l'interprétation et de l'instrumentalisation de ces écrits et paroles.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  ottokar le Jeu 19 Sep - 8:42

Pour revenir à Ras l'Front, ce que je reprochais, ce n'était pas tant l'échec de celui-ci (car oui, notre mouvement, le mouvement communiste souffre de ne pas avoir gagné depuis des décennies), que le fait de ne pas se poser de questions. Ces camarades réagissent avec leurs tripes. Artza le souligne, c'est déjà ça et personne n'en dit du mal ici. Mais croire qu'on fait reculer le FN avec de belles paroles, en démontrant que ce sont des nazis camouflés ou potentiels, c'est cela, l'illusion. Illusion qui conduit à l'affolement de 2002 où ces camarades (comme la majorité de la LCR de l'époque, d'ailleurs) ont été incapables (et le sont encore, même 10 ans après) de comprendre pourquoi Le Pen était au second tour (baisse de Jospin + division des voix PS avec Chevènement et Taubira, et pas montée de Le Pen), et de dire la vérité : l'absence totale de danger fasciste et l'escroquerie de la gôche de l'époque, qui a esquivé toute interrogations sur ses propres responsabilités.

Sinon, discuter sur les marchés, on peut... qu'a fait d'autre LO cet été ? C'est ce qu'on a vu dans la presse locale : pas des séminaires entre soi sur une plage du midi, mais plus de 300 rencontres avec la population, avec à chaque fois une bonne 100aine de discussions... Et autour de quoi ça tournait les discussions à votre avis ? La situation, la misère et les difficultés, la journée du 10, mais aussi le vote Marine Le Pen, bien évidemment ! LO combat donc aussi avec les armes de Ras l'Front... à la différence que je ne les vois pas écrire que c'est comme ça qu'on fera reculer le FN !

ottokar

Messages : 196
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  Egor la combine le Mar 24 Sep - 11:17

sylvestre a écrit:
ottokar a écrit:"bilan d'une expérience" ? Aucun bilan n'est tiré... Vic m'a l'air aussi naïve que la Vic de la boum !

25 ans et la question n'est même pas posée : l'activisme de Ras-l'Front a-t-il fait reculer le FN ? A l'évidence, non, au contraire !
Ottokar fait fi du résultat le plus important de l'opposition de masse  au FN dans les années 90 : la crise de 1999 et la scission du MNR, qui continue encore aujourd'hui d'affaiblir le FN qui n'a pas pu ou su reconstruire une implantation et un réseau de cadres du niveau des années 90. Résultat de l'opposition au FN, car résultat de la tension inhérente aux mouvements fascistes entre construction d'un noyau militant "puriste" et tendance à la notabilisation et aux pacte avec les partis bourgeois établis - incarnée alors par Mégret. A ce sujet lire un texte d'époque, La crise d'un parti fasciste
Peux tu expliquer en quoi selon toi le réseau Ras le front serait responsable de la scission de 1999? Ne s'agit il tout simplement pas d'un reglement de compte au sein de la direction du FN, que d'ailleurs le Pen avait largement remporté le MNR n'ayant jamais une structure national avec des résultats significatifs? D'ailleurs il me semble que le "noyau puriste" s'était plutît le MNR. Les analystes de la "mouvance antifa" (REFLEXES etc), présentent souvent le MNR comme une volonté de créer une structure plus policée pouvant s'allier à la droite, mais ça me semble faux. C'est là que se regroupait les plus durs (Unité radicale etc) qui critiquait la mise en avant de Farid Smahi, le "cosmopolitisme... Vous ne vous rappelez pas des clips de campagne présidentiels du MNR en 2002? C'était très violent, ouvertement raciste... pas vraiment "policé"...

Enfin faudrait expliquer en quoi la scission fut un succès pour notre camp...

Egor la combine

Messages : 71
Date d'inscription : 05/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  sylvestre le Mar 24 Sep - 12:47

Egor la combine a écrit:
sylvestre a écrit:
ottokar a écrit:"bilan d'une expérience" ? Aucun bilan n'est tiré... Vic m'a l'air aussi naïve que la Vic de la boum !

25 ans et la question n'est même pas posée : l'activisme de Ras-l'Front a-t-il fait reculer le FN ? A l'évidence, non, au contraire !
Ottokar fait fi du résultat le plus important de l'opposition de masse  au FN dans les années 90 : la crise de 1999 et la scission du MNR, qui continue encore aujourd'hui d'affaiblir le FN qui n'a pas pu ou su reconstruire une implantation et un réseau de cadres du niveau des années 90. Résultat de l'opposition au FN, car résultat de la tension inhérente aux mouvements fascistes entre construction d'un noyau militant "puriste" et tendance à la notabilisation et aux pacte avec les partis bourgeois établis - incarnée alors par Mégret. A ce sujet lire un texte d'époque, La crise d'un parti fasciste
Peux tu expliquer en quoi selon toi le réseau Ras le front serait responsable de la scission de 1999? Ne s'agit il tout simplement pas d'un reglement de compte au sein de la direction du FN, que d'ailleurs le Pen avait largement remporté le MNR n'ayant jamais une structure national avec des résultats significatifs?  
D'abord, un peu de rigueur historique : c'est Mégret qui a remporté la bataille dans un premier temps :  il a eu la majorité au congrès du FN de janvier 1999 en emportant pratiquement tous les cadres. Le Pen a refusé sa défaite. S'en est suivie une période où deux organisations revendiquaient le nom "Front National", jusqu'à un jugement de tribunal de grande instance qui a laissé l'usage du nom à Le Pen. Mais jusqu'en 2002 le vainqueur du match n'apparaît pas clairement.

D'ailleurs il me semble que le "noyau puriste" s'était plutît le MNR. Les analystes de la "mouvance antifa" (REFLEXES etc), présentent souvent le MNR comme une volonté de créer une structure plus policée pouvant s'allier à la droite, mais ça me semble faux. C'est là que se regroupait les plus durs (Unité radicale etc) qui critiquait la mise en avant de Farid Smahi, le "cosmopolitisme... Vous ne vous rappelez pas des clips de campagne présidentiels du MNR en 2002? C'était très violent, ouvertement raciste... pas vraiment "policé"...
Justement là aussi tu lis l'histoire à l'envers, en commençant par la fin. La scission de 1999 s'est bien passée sur la question de l'union ou non avec la droite classique, et Mégret proposait en somme une stratégie semblable à celle de Fini et Allianza Nazionale en Italie. Le hic pour lui c'est que le chef historique Le Pen s'est accroché, et que s'en est suivi un concours de légitimité à être *la* formation d'extrême-droite, c'est donc par la suite (notamment en 2002 effectivement) que Mégret a un discours de plus en plus dur.

Enfin faudrait expliquer en quoi la scission fut un succès pour notre camp...  
Elle fut un succès temporaire : pendant trois ans les fascistes ont été nettement diminués, et encore aujourd'hui le FN paye cet épisode, car il n'a toujours pas reconstitué d'équipes de cadre aussi solides que dans les années 90, son service d'ordre n'a pas la force du DPS d'alors, etc.

Maintenant sur le lien avec Ras l'front, je suis d'accord qu'il n'est pas direct : mais c'est bien la diffusion massive de l'antifascisme dans l'opinion à laquelle Ras l'front a puissamment contribué qui a amené la crise du FN à prendre cette dimension paroxystique, à se poser la question du rapport à la droite classique de façon existentielle et non tactique. Petit rappel de la force du mouvement à l'époque :



et de la profondeur de la crise du FN

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  alexi le Mar 24 Sep - 19:27

Sylvestre :
D'abord, un peu de rigueur historique : c'est Mégret qui a remporté la bataille dans un premier temps : il a eu la majorité au congrès du FN de janvier 1999 en emportant pratiquement tous les cadres.
Mégret a remporté la majorité d'un congrès organisé par les siens mais que ceux de Le Pen ont superbement ignoré.

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  sylvestre le Mer 25 Sep - 9:48

alexi a écrit:
Sylvestre :
D'abord, un peu de rigueur historique : c'est Mégret qui a remporté la bataille dans un premier temps :  il a eu la majorité au congrès du FN de janvier 1999 en emportant pratiquement tous les cadres.
Mégret a remporté la majorité d'un congrès organisé par les siens mais que ceux de Le Pen ont superbement ignoré.
Evidemment, d'après Mégret, le congrès était régulier :
Quel était le nombre exact de signatures nécessaire à l'organisation du congrès ?

Comme il y avait alors environ 40 000 adhérents au Front national, il nous fallait recueillir 8 000 signatures. Or, au bout du compte, nous en avons obtenu plus de 12 000. Par la suite, les lepénistes ont prétendu que le Front national comptait en réalité 50 000 membres, que certaines demandes de congrès figuraient en double, que d'autres émanaient de non adhérents et qu'ils avaient obtenu de nombreuses rétractations. Ils ont affirmé qu'en conséquence le résultat de notre pétition était en dessous du seuil requis. Nous nous attendions bien sûr à ce genre d'attitude, car Le Pen et ses amis avaient entrepris de combattre par tous les moyens cette initiative de congrès. Et il est clair que, si l'on est capable d'exclure des cadres qui demandent la simple application des statuts, on peut avec le même cynisme trafiquer les fichiers. Nous avons d'ailleurs eu la preuve de ces falsifications puisque certains permanents du siège qui ont été témoins de ces fraudes nous étaient secrètement favorables et nous ont expliqué, complètement écœurés, les manipulations auxquelles il a été procédé. Au-delà de cette polémique, la réalité c'est que notre pétition dépassait de 50 % le seuil nécessaire et que, quels que soient les aléas propres à ce genre d'entreprise, la marge était plus que suffisante pour garantir les conditions nécessaires à la tenue du congrès.
Ce n'est pas à nous de les départager, mais en tous cas, d'après le Figaro "Environ 60 % des cadres -soit 140 conseillers régionaux (sur 275) et 62 secrétaires départementaux- suivent l'ex-numéro 2, "
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  ottokar le Mer 25 Sep - 15:51

discussion surréaliste ! Mégret est un politicard qui a voulu réaliser l'opération réalisée par Fini en Italie ou Marine Le Pen ici : se débarrasser de l'image collabo - Algérie française ringarde du père (on n'est plus ni en 1950 ni en 1962) pour négocier des places à la mangeoire dans des alliances avec la droite classique. Influence de ras l'Front là-dedans ? nulle.... déclin du FN ? provisoire...

Tout cela ne veut pas dire que le FN ne puisse pas se développer en vrai parti fasciste, ou que d'autres jouent cette carte, en provenance du FN, de l'UMP ou d'ailleurs !

ottokar

Messages : 196
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  Egor la combine le Mer 25 Sep - 16:21

D'accord avec Ottokar.

De plus, je crois peu à l'idée que cette scission aurait durablement affaibli le FN qui n'aurait pas réussi à reformer un vivier de cadres. Les scissionistes de 1999 sont pratiquement tous revenus au bercail du FN sous la direction de Marine Lepen.

Egor la combine

Messages : 71
Date d'inscription : 05/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  sylvestre le Mer 25 Sep - 16:35

Egor la combine a écrit:D'accord avec Ottokar.

De plus, je crois peu à l'idée que cette scission aurait durablement affaibli le FN qui n'aurait pas réussi à reformer un vivier de cadres. Les scissionistes de 1999 sont pratiquement tous revenus au bercail du FN sous la direction de Marine Lepen.  
Et Marine Le Pen est présidente du FN depuis ? 2011 - donc même en admettant que ce que tu dis soit vrai, cela ferait 12 ans, ce qui est quand même un peu "durable".
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ras L'Front une expérience

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum