Positions du COREP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Positions du COREP

Message  polo2010 le Lun 9 Sep - 23:15

Collectif révolution permanente (GMI France, GKK Autriche, RP Pérou)
revolucionpermanente.com



Veuillez trouver ci-joint une déclaration du Collectif Révolution Permanente dont le GMI est membre :

Pour l’unité des organisations ouvrières contre toute intervention militaire en Syrie

Le 13 mars 2011, la police syrienne arrêtait, emprisonnait et torturait 15 écoliers qui avaient tagué sur un mur les slogans de la révolution égyptienne. Débutaient alors des manifestations de plus en plus massives contre le régime, malgré la répression meurtrière, qui s’inscrivaient clairement dans le processus révolutionnaire qui avait commencé d’embraser l’Afrique du nord et le Proche-Orient, en Iran, Tunisie, Libye, Egypte, Bahreïn... Si la classe ouvrière avait eu un parti ouvrier révolutionnaire, elle aurait pu renverser Assad en s’appuyant sur les autres exploités, sur la jeunesse, sur les minorités kurde et palestinienne, sur les conscrits.

Le parti nationaliste Baas s’est emparé du pouvoir en Syrie par un coup d’Etat en 1963, au nom du panarabisme et du socialisme. En fait de panarabisme, en 1976, l’armée syrienne participait au Liban au massacre des Palestiniens. En fait de socialisme, c’est un régime capitaliste dictatorial où les activités et les organisations ouvrières indépendantes de l’État sont interdites. En outre, depuis le début des années 2000, des vagues de privatisations industrielles et foncières ont gravement entamé le niveau de vie des masses.

Cela n’a pas empêché le Parti communiste syrien, fidèle à la ligne stalinienne d’appui aux bourgeoisies nationales au nom de l’anti-impérialisme et de la révolution par étapes, d’apporter son soutien à ce régime, empêchant ainsi la constitution d’une opposition ouvrière organisée et laissant ainsi le terrain de l’opposition au régime aux Frères musulmans.

Faute de direction prolétarienne, le puissant mouvement des masses contre le régime commencé en mars 2011 est tombé sous la coupe des politiciens bourgeois opposés à Assad et en particulier des mouvements islamistes. L’Armée syrienne libre, elle-même cléricale, est concurrencée par des mouvements islamistes soutenus par le Qatar et l’Arabie Saoudite qui visent plus les alaouites, les chrétiens, les druzes, les Kurdes, que la dictature du Baas, ce qui rejette une partie de la population dans les bras d’Assad et prolonge les jours du régime. Dans ces conditions, l’affrontement entre la dictature et les masses est devenu une guerre entre fractions de la bourgeoisie, chacune liée à des impérialismes opposés, dont le peuple syrien est la victime. Plus de 2 millions de personnes ont dû se réfugier en Turquie, Jordanie, Liban et Irak.

Alors que l’impérialisme russe, l’impérialisme chinois et le régime islamique iranien arment et défendent le dictateur sanglant Assad, que les gardiens iraniens et les milices du Hezbollah interviennent pour le sauver, les impérialismes français et américain se disposent pour une intervention militaire directe en se saisissant de l’utilisation d’arme chimique contre la population civile. La France, dont l’armée utilisa le napalm au Maroc et en Algérie ; les États-Unis, dont l’armée utilisa la bombe atomique contre le Japon, le napalm contre le Vietnam, le Cambodge et l’Irak, sont mal placées pour donner des leçons de morale.

L’intervention de ces armées n’assurerait ni la vie des civils, ni la démocratisation du pays. Sa menace vise à mettre au pas tous les pays dominés, contrôler cette région du monde, affaiblir les positions et sources d’approvisionnement énergétiques russes et chinoises, renforcer l’État d’Israël qui poursuit la colonisation de Jérusalem et de la Cisjordanie, menacer l’Iran.

Cependant, le parlement britannique vient de refuser l’engagement militaire, le gouvernement allemand entend rester à l’écart, le gouvernement impérialiste français dirigé par le PS qui s’était avancé prématurément, se trouve déstabilisé par l’hostilité de l’UMP et par les atermoiements de l’administration impérialiste américaine du Parti démocrate.

En toile de fond, il y a l’opposition des populations de ces pays, qui se souviennent en particulier des manipulations éhontées des impérialismes anglais et américain pour justifier la seconde intervention en Irak, et la crainte des gouvernements de précipiter une crise régionale.

La tâche des communistes internationalistes est, tout en se prononçant sans ambiguïté pour le renversement par les travailleurs syriens du dictateur Assad par les moyens de la lutte des classes, de combattre, en particulier dans les pays impérialistes concernés, pour le front unique des organisations ouvrières contre toute intervention impérialiste.

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! Impérialistes américains et français, bas les pattes devant la Syrie ! Empêchement par tous les moyens ouvriers de l’intervention !

À bas le régime du Baas et Assad ! Non à la réaction islamiste ! Soldats conscrits et miliciens de base, désertez les troupes des oppresseurs ! Libertés démocratiques et droits de salariés ! Confiscation des groupes capitalistes et de la grande propriété foncière ! Respect des minorités religieuses et nationales ! Laïcité ! Émancipation des femmes ! Pour un gouvernement des ouvriers et des paysans !

3 septembre 2013

Bureau international du Collectif révolution permanente (GMI France, GKK Autriche, RP Pérou)

sur http://http://www.groupemarxiste.info/

polo2010

Messages : 148
Date d'inscription : 17/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://cci-t.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  Estirio Dogante le Mar 10 Sep - 0:10

Une déclaration des principes générales qui saute le principal.

La participation prépondérante, décisive de l'impérialisme US dans la politique menée par les bandes intégristes en Syrie et dans toute la région et qui a commencée en Libye au moins.

Le Qatar et l'Arabie Saoudite (qui a pris le dessus) ne pourraient pas bouger un doigt sans le consentement des impérialismes occidentaux. Ce ne sont que des valets au service du maitre du monde, contre la Chine et la Russie fondamentalement. Pas une ligne dans cette longue analyse-déclaration.
Poser la question simplement comme un affrontement inter-impérialisme est commettre l'erreur typique, classique de certains trotskystes; ignorer l'analyse concret de la réalité concrète.
C4est évident qu'aujourd'hui c'est l'impérialisme US qui mène une politique d'agression, d'expulsion de la Russie de la méditerranée, ainsi que de menaces contre l'Iran afin de contrôler la région et par-là prendre la Chine à la gorge.
Le fin de ce pan dénoncé à maintes reprises par différentes sources est d’empêcher tout concurrence à l'hégémonie du super-impérialisme US. Le démembrement ou le changement de régime en Syrie n'est qu'un pas en direction à la guerre contre l'Iran.
Pas un mot de cela dans le texte qui fait apparaitre les rivaux impérialistes s'affrontant, quand d'un coté il y a une agression caractérisée et de l'autre, pour l'instant, un soutient à un allié et in fine une défense intéressée d'un petit pays contre une agression.
Cet dernier aspect; la défense d'un petit pays contre une agression impérialiste n'est même pas évoqué par le document.
La conclusion passe à coté du principal et reste une incantation vide.
Quel Front Uni peut se faire avec des "organisations ouvrières" sans aucune possibilité de se manifester?
Comment mettre sur le même plan les revendications politiques du prolétariat syrien avec le nécessaire et primordial combat contre l'agression impérialiste?
Comment ne pas voir que la défense des revendications ouvrières et populaires (ce n'est pas un pays totalement développé) passe tout d'abord pour la défense de leur patrie contre l'agression impérialiste tout en mettant en avant des revendications nécessaires mais qui ne fassent obstacle a la lutte contre l'impérialisme l'ennemi principal?
Et vos appels...devant une agression impérialiste qui se prépare sous vos yeux vous demandez que les soldats désertent? Cela sert à qui? Aux impérialistes évidemment.
"Non à la réaction islamiste!" vous le mettez à coté de "A bas le régime du Baas et Assad" et qui donc prendra le pouvoir? Vos souhait, désirs et vœux pieux? La réalité ne compte pas? Ce sera les uns ou les autres et le peuple syrien a déjà choisi pour le moment. Ils ne veulent ni l'un mais moins encore des bandits intégristes. Alors le combat pour la défense de leur patrie donnera l'impulsion importante à la lutte tant "démocratique" comme prolétaire et populaire.

Le vrai mot d'ordre est celui de la défaite de l'impérialisme US dans la région.

Et pour cela on a besoin d'un Front Uni anti-impérialiste avec tous ceux qui veulent combattre l'ennemi principal, l'impérialisme US; Assad y compris.
On marchera séparés et on frappera ensemble. Il n'y a pas d'autre tactique possible pour des communistes (et même des vrais trotskystes comme ceux du groupe britannique Socialist Fight).
L'ennemi principal de toute l'humanité est l'impérialisme US. Celui qui perd de vue ceci, se fourvoie inévitablement.

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  verié2 le Mar 10 Sep - 9:49

L'ennemi principal de toute l'humanité est l'impérialisme US. Celui qui perd de vue ceci, se fourvoie inévitablement.
Estirio Dogante
C'est cette grille de lecture ultra simpliste qui nous sépare, Estirio. Il n'existe pas un impérialisme unique et on ne soutient pas les petits impérialistes contre les grands. Notre ennemi principal est notre propre bourgeoisie impérialiste qui, demain peut très bien être opposée à l'impérialisme américain. (C'est d'ailleurs la ligne de Mélenchon avec ses affiches contre "L'Europe américaine" - même s'il en changerait sans doute rapidement s'il parvenait aux affaires...)

Pour ma part, je trouve le texte du COREP tout à fait correct...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  polo2010 le Mar 10 Sep - 18:14

Vérié2 a raison dans sa réponse : le GMI et le COREP sont sur la ligne de la révolution permanente et non d'une révolution par étape.
Juste une précision : le Front Uni anti-impérialiste à la sauce moréniste (ou néomoréniste voir lambertistes) ce n'est qu'un alignement de plus derrière une des fractions de la bourgeoisie sous pretexte de combattre l'impérialisme US. Dans le cas Syrien c'est un alignement derrière le boucher Assad...en Iran en 79 derrière le très réactionnaire Khomeney....en Argentine derrière Peron....etc....avec les résultats qu'on connait

polo2010

Messages : 148
Date d'inscription : 17/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://cci-t.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  Estirio Dogante le Mar 10 Sep - 18:40

Ça devient grave...Polo 2001 "voit"...quelque part...une "révolution par étapes"... (où?)
et il comprends le "Front Uni" (marcher séparés et frapper ensemble)...comme "l'appui aux dictateurs"...
Encore un Eiffelite.
Mais, a t-il lu son "maitre"?

Verié nous "informe" qu'il n'y a pas "un" impérialisme unique...

Ce qui cache le fait qu'il y a bien un impérialisme hégémonique, largement dominant et qu'aucun autre impérialisme ose l'affronter.
ni la Russie ni la Chine. La France qu'à déjà fait "l'expérience" du courroux américain, maintenant s'avance à ses désirs, comme on l'a vu pour le président Morales et maintenant en Syrie.

J'écris "l'ennemi principal de l'humanité..." et Verié réponds: "notre ennemi principal est notre impérialisme" ce qui donne un aperçu de cette impression que "le monde c'est la France" si typique des sujets des pays impérialistes.

Mais le relativisme de Verié est bien connu. Cela permet tout, même de temps en temps défendre des principes.
Tout est élastique, mais attention, des fois le retour du truc est surprenant.

Quant à moi, je trouve que le document de la Corep est totalement insuffisant.

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  polo2010 le Mar 10 Sep - 18:56

Estirio ce qui sépare les positions du corep de celles que tu défends (moréniste : si je me trompe tu me reprends) c'est de savoir si on est derriere une fraction de la bourgeoisie ou pas au nom de la lutte anti impérialiste .....nous nous disons ni Assad, ni les barbus, ni l'impérialisme us ou français ou russe....l'unique solution c'est de défendre l'indépendance ouvrière......c'est donc logiquement insuffisant pour toi mais fondamentale pour des trostkystes et pour tout dire des révolutionnaires marxistes

polo2010

Messages : 148
Date d'inscription : 17/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://cci-t.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  Estirio Dogante le Mar 10 Sep - 19:19

polo2010 a écrit:Estirio ce qui sépare les positions du corep de celles que tu défends (moréniste  : si je me trompe tu me reprends) c'est de savoir si on est derriere une fraction de la bourgeoisie ou pas au nom de la lutte anti impérialiste .....nous nous disons ni Assad, ni les barbus, ni l'impérialisme us ou français ou russe....l'unique solution c'est de défendre l'indépendance ouvrière......c'est donc logiquement insuffisant pour toi mais fondamentale pour des trostkystes et pour tout dire des révolutionnaires marxistes
Je ne suis pas "moreniste (je ne sais même pas ce que cela veut dire), quoique assez "moreno" mais contre cela je n'y peux rien...
Quant au reste, ta position est typiquement "Eiffelite".
Voir Trotski sur l'envahissement de l’impérialisme japonais en chine et son appel publique aux membres de la 4 eme International de prendre les armes "à coté de Tchang Kai shek" J'ai mille fois posté la citation qui réduit à rien tant la "thèse" du COREP comme ta propre conception de "indépendance ouvrière" Mais, pour toi, je te dirai qu'il appelle à un Front Uni avec Tchang.
Imagine, appeler un Front Uni anti impérialiste avec un assassin et persécuteur actuel des communistes?
Ce que le Trotski était loin du dogmatisme sectaire de ceux qui se fabriquent une "indépendance ouvrière" existante nulle part afin d'éviter "l'analyse concret de la réalité concrète" et ses implications.

J'en ai marre de devoir enseigner le trotskysme aux "trotskystes" moi qui ne suis pas trotskardiste. Comme est-il possible que de tels choses élémentaires ne soient pas connues? On vous apprend quoi en Trotskardie?

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  polo2010 le Mar 10 Sep - 21:03

Que dire Ernisto...à part qu'on ne peut pas réciter le catéchisme quand on est marxiste et que la situation des années 30 n'est pas comparable à la situation syrienne....dommage mais c'est comme cela
Ceci dit épargne nous tes leçons antitrotskystes stp

polo2010

Messages : 148
Date d'inscription : 17/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://cci-t.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  Roseau le Mar 10 Sep - 21:26

Estirio Dogante a écrit:On vous apprend quoi en Trotskardie?
Leon Davidovich Bronstein, alias Trotski, dit le Vieux,
se proclama non trotskiste,
sachant très bien l'utilisation paresseuse des "ismes",
par les moines copistes, ici campistes.
Marx avait fait la meme chose.
Avec autant de sagacité Very Happy 
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  alexi le Mar 10 Sep - 22:32

Estirio :
Voir Trotski sur l'envahissement de l’impérialisme japonais en chine et son appel publique aux membres de la 4 eme International de prendre les armes "à coté de Tchang Kai shek" J'ai mille fois posté la citation
Citation tronquée à laquelle il a déjà été répondu sur ce forum.
Répétez mille fois la même chose n'en fait pas une vérité.

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  Estirio Dogante le Mer 11 Sep - 11:27

polo2010 a écrit:Que dire Ernisto...à part qu'on ne peut pas réciter le catéchisme quand on est marxiste et que la situation des années 30 n'est pas comparable à la situation syrienne....dommage mais c'est comme cela
Ceci dit épargne nous tes leçons antitrotskystes stp
Et, si je peux me permettre, en quoi elle "n'est pas comparable" dans ses lignes générales?

Ou le GMI tombe aussi dans le relativisme post-LCR "pabliste"?
Je ne suis pas trotskyste, mais je sais reconnaitre quand Trotski se positionne sur une question d'un point de vue des principes communistes. Il était souvent correct dans la théorie d'ailleurs.

Alexi
Soutiens que cette position des principes (la citation de Trotski est une véritable leçon de tactique communiste et par-là une position de principes) a "été réfutée".
Où ça?
Si on est obligé de "tronquer" une citation (d'ailleurs je l'ai publiée en entier parfois) c'est pour des questions d'espace. Mais son fond, la critique de ceux qui se complaisent dans le Eiffelisme, le groupe d'Alexi inclus, est très claire.

Nous avons donc d'un coté Polo 2001 qui soutient que la citation est correcte en soi (il ne l'a pas critiquée) mais elle "ne s'applique pas" parce que las "circonstances sont autres" (argument classique celui des "circonstances qui changent"...)

Et de l'autre Alexi, qui nous informe que la position de Trotski "a été réfutée". Par lui?

Je comprends la diversité des groupes "trotskystes"...

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  gérard menvussa le Mer 11 Sep - 11:53

Voila la véritable position de trotsky (dans "le manifeste d'alarme") Le lecteur pourra juger en quoi la position révolutionnaire de Trotsky est compaptible avec l'opportunisme petit bourgeois envers "la bourgeoisie antiimpérialiste"  qui nous est présenté comme équivalent.

Au début de la guerre sino‑japonaise, le Kremlin rangea de nouveau le parti communiste sous l'autorité de Tchiang Kaï-chek, écrasant dans l’œuf l'initiative révolutionnaire du prolétariat chinois. Cette guerre, qui approche maintenant de son troisième anniversaire [2], aurait pu depuis longtemps se terminer par une catastrophe pour le Japon si la Chine l'avait menée comme une authentique guerre du peuple basée sur une révolution agraire embrasant les soldats japonais de sa propre flamme. Mais la bourgeoisie chinoise craint ses propres masses en armes plus que ses violeurs japonais. Si Tchiang Kaï-chek, le sinistre bourreau de la révolution chinoise est obligé par les circonstances de faire la guerre, son programme reste basé, comme avant, sur l'oppression de ses propres ouvriers et les compromis avec l'impérialisme.

La guerre en Extrême‑Orient sera de plus en plus liée à la guerre impérialiste mondiale. Le peuple chinois n'arrachera l’indépendance que sous la direction du prolétariat jeune et prêt au sacrifice dont l'indispensable confiance en lui ressuscitera à la faveur de la révolution mondiale naissante. Il saura indiquer une ligne de marche ferme. Le cours des événements met à l'ordre du jour le développement de notre section chinoise en un puissant parti révolutionnaire.
Estirio Dogante ferait mieux de lire ce qu'il propose. Evidemment, la lutte contre l'impérialisme (sous la houlette des usa, et avec le concours de "la France") ne peut être confondu, en aucun cas, avec les dictateurs des pays dominés. En cas de conflits "binaires" entre ces deux forces sociales, nous devons effectivement combattre l'impérialisme mondial, et les forces qui le représentent. Mais là, il y a un troisiéme intervenant, et c'est le prolétariat arabe, d'autant plus que nous somme entré dans une zone de turbulence. Or c'est de cette force sociale qu'il faut partir. Estirio Dogante préfére lui marcher sur la tête... Ce n'est pas le notre...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  Estirio Dogante le Mer 11 Sep - 12:04

Mais non, ce n'est pas cela la citation Menvussa, raté.

Il s'agit de l'appel aux militants de la 4 eme Internationale pour s'opposer "les armes à la main" "à coté de Tchang Kai Shek" contre l'invasion japonaise. Tout en gardant l'indépendance politique de ces combattants.

En fait, exactement ce qui a fait..Mao Tse-tung avec un peu plus de poids et de succès tout de même.

La citation est longue mais excellente parce qu'elle non seulement applique mais expose très bien, non seulement les principes léninistes sur la question, mais la manière de comprendre et mettre en place une tactique correcte par dessus les "répugnances hystériques" des petits-bourgeois qui se prennent pour communistes, les Oehleristes, les Eiffelites.

Je vais chercher une version française, mais cela prendra un certain temps.

Comme cela tu seras informé et tu éviteras (quoique...) de publier des bobards.

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  Estirio Dogante le Mer 11 Sep - 12:23

La Voila.
Elle vaut vraiment la peine.
Et elle s'applique parfaitement tant à la question libyenne hier, comme à la question syrienne, aujourd'hui.


Trotski a écrit: Léon Trotsky
Sur la guerre sino-japonaise
Écrit: Septembre 23, 1937
Première publication: Bulletin intérieur, Comité d'organisation des socialistes Convention du Parti (New York), non. 1, Octobre 1937.

Cher camarade Diego Rivera:
Pendant les derniers jours, j'ai lu quelques-unes des élucubrations de l'Oehlerites et le Eiffelites (oui, il y a une tendance de ce genre!) Sur la guerre civile en Espagne et sur la guerre Sino Japanese. Lénine appelait les idées de ces gens "troubles infantiles." Un enfant malade suscite la sympathie.

Mais vingt ans se sont écoulés depuis lors. Les enfants sont devenus barbus et même chauves. Mais ils n'ont pas cessé leurs babillages enfantins. Au contraire, ils ont augmenté tous leurs défauts et toutes leurs sottises décuplé et ont ajouté à leur ignominies. Ils nous suivent, étape par étape. Ils empruntent certains éléments de notre analyse. Ils déforment ces éléments sans limites et les opposent au reste. Ils nous corrigent. Lorsque nous traçons une figure humaine, ils ajoutent une difformité. Lorsque c'est une femme, ils la décorent avec de grosses moustaches. Lorsque nous dessinons un coq, ils ont mis un œuf sous lui. Et ils appellent tout cette charade marxisme et du léninisme.
Je veux m'arrêter à discuter dans cette lettre que sur la guerre sino-japonaise.

Dans ma déclaration à la presse bourgeoise, j'ai dit que le devoir de toutes les organisations des travailleurs de Chine était de participer activement et dans la ligne de front à la guerre actuelle contre le Japon, sans abandonner, pour un seul moment, leur propre programme et leur activité indépendante .

Mais cela serait du «social-patriotisme!" pleurent les Eiffelites. C'est de la capitulation devant Chiang Kai-shek! C'est l'abandon du principe de la lutte des classes! Le bolchevisme prêche le défaitisme révolutionnaire dans la guerre impérialiste. Or, la guerre d'Espagne et la guerre sino-japonaises sont à la fois les guerres impérialistes. "Notre position sur la guerre en Chine est la même. Le seul salut des ouvriers et des paysans de la Chine est à la lutte autonome contre les deux armées, contre l'armée chinoise de la même manière que contre l'armée japonaise. "

Ces quatre lignes, tirées d'un document Eiffelite du 10 Septembre 1937, suffisent entièrement pour nous pour dire: nous avons à faire avec des véritables traîtres ou des imbéciles complets. Mais l'imbécillité, élevé à ce degré, est égale à la trahison.

Nous n'avons pas et nous n'avons jamais mis toutes les guerres sur le même plan. Marx et Engels ont soutenu la lutte révolutionnaire des Irlandais contre la Grande-Bretagne, des Polonais contre le tsar, même si dans ces deux guerres nationalistes des dirigeants ont été, pour la plupart, membres de la bourgeoisie et même à certains moments de l'aristocratie féodale. . . en tout cas, réactionnaires catholiques.

Quand Abdel-Krim se souleva contre la France, les démocrates et les sociaux-démocrates ont parlé avec la haine de la lutte d'un «tyran farouche" contre la "démocratie". Le parti de Léon Blum a appuyé ce point de vue. Mais nous, les marxistes et les bolcheviks, nous avons considéré la lutte des Rifains contre la domination impérialiste comme une guerre progressive.

Lénine a écrit des centaines de pages démontrant la nécessité primordiale de faire la distinction entre les nations impérialistes et les nations coloniales et semi-coloniales qui constituent la grande majorité de l'humanité. Parler de «défaitisme révolutionnaire» en général, sans distinction entre pays exploiteurs et exploité , est faire une misérable caricature du bolchevisme et mettre cette caricature au service de l'impérialisme.

En Extrême-Orient, nous avons un exemple classique. La Chine est un pays semi-colonial dont le Japon est en train de transformer, sous nos yeux, en un pays colonial. La lutte du Japon est impérialiste et réactionnaire. La lutte de la Chine est émancipatrice et progressiste.

Mais Tchang Kaï-chek? Nous devons avoir aucune illusion sur Tchang Kaï-chek, son parti, ou toute la classe dirigeante de la Chine, tout comme Marx et Engels n'avaient aucune illusion sur les classes dirigeantes de l'Irlande et la Pologne.

Tchang Kaï-chek est le bourreau des ouvriers et les paysans chinois. Mais aujourd'hui, il est forcé, malgré lui, à la lutte contre le Japon pour le reste de l'indépendance de la Chine. Demain, il peut encore trahir. Il est possible. Il est probable. Il est même inévitable. Mais aujourd'hui il est en difficulté. Seuls les lâches, les scélérats, ou des imbéciles complets peuvent refuser de participer à cette lutte.

Prenons l'exemple d'une grève pour clarifier la question. Nous ne soutenons pas toutes les grèves. Si, par exemple, une grève est appelé pour l'exclusion des Noirs, Chinois, ou des travailleurs d'une usine japonaise, nous sommes opposés à cette grève. Mais si une grève vise à-améliorer -la mesure qu'elle le peut- les conditions des travailleurs, nous sommes les premiers à y participer, quelle que soit la direction.

Dans la grande majorité des grèves, les dirigeants sont des réformistes, des traîtres par profession, des agents du capital. Ils s'opposent à toute grève. Mais de temps en temps la pression des masses ou de la situation objective les force dans la voie de la lutte.

Imaginons, un instant, un travailleur se disant: «. Je ne veux pas participer à la grève parce que les dirigeants sont des agents du capital» Cette doctrine de cet imbécile ultragauche servirait à le marquer de son vrai nom: un briseur de grève.

Le cas de la guerre sino-japonaise, est de ce point de vue, tout à fait analogue. Si le Japon est un pays impérialiste, et si la Chine est la victime de l'impérialisme, nous privilégions la Chine.

Le patriotisme japonais est le masque hideux des exactions de par le monde entier. Le patriotisme chinois est légitime et progressiste. Pour placer les deux sur le même plan et à parler de «patriotisme social» qui peut être fait que par ceux qui ont lu rien de Lénine, qui n'ont rien compris de l'attitude des bolcheviks durant la guerre impérialiste, et qui peut, mais le compromis et la prostituée les enseignements du marxisme.
Le Eiffelites ont entendu dire que les social-patriotes accusent les internationalistes d'être les agents de l'ennemi et ils nous disent: «. Vous faites la même chose" Dans une guerre entre deux pays impérialistes, il n'est question ni de démocratie ni de indépendance nationale, mais de l'oppression des peuples arriérés. Dans une telle guerre les deux pays se trouvent sur le même plan historique. Les révolutionnaires dans les deux armées sont défaitistes.

Mais le Japon et la Chine ne sont pas sur le même plan historique. La victoire du Japon va signifier l'asservissement de la Chine, la fin de son développement économique et social, et le renforcement terrible de l'impérialisme japonais. La victoire de la Chine va signifier, au contraire, la révolution sociale au Japon et le libre développement, c'est-à-dire sans être gêné par l'oppression extérieure, de la lutte des classes en Chine.

Mais peut-Tchang Kaï-chek assurer la victoire? Je ne le crois pas. C'est lui, cependant, qui a commencé la guerre et qui aujourd'hui la dirige. Pour être en mesure de le remplacer, il est nécessaire d'acquérir une influence décisive au sein du prolétariat et dans l'armée, et pour ce faire il est nécessaire de ne pas rester en suspension dans l'air, mais de se placer dans le milieu de la lutte.

Nous devons gagner influence et prestige dans la lutte armée contre l'invasion étrangère et dans la lutte politique contre les faiblesses, les lacunes, et les trahison internes. À un certain point, que nous ne pouvons pas fixer à l'avance, cette opposition politique peut et doit être transformé en un conflit armé, en guerre civile, vu que tout comme la guerre en général, la guerre n'est rien de plus que la continuation de la lutte politique. Il est nécessaire, cependant, de savoir quand et comment transformer l'opposition politique en insurrection armée.

Pendant la révolution chinoise de 1925-1927, nous avons attaqué la politique du Komintern. Pourquoi? Il est nécessaire de bien comprendre les raisons. Le Eiffelites prétendre que nous avons changé notre attitude sur la question chinoise. C'est parce que les pauvres diables n'ont rien compris de notre attitude en 1925-27.

Nous n'avons jamais nié que c'était le devoir du Parti communiste de participer à la guerre de la bourgeoisie et petite bourgeoisie du Sud contre les généraux du Nord, les agents de l'impérialisme étranger. Nous n'avons jamais nié la nécessité d'un bloc militaire entre le parti communiste et le Kuomintang. Au contraire, nous étions les premiers à le proposer. Nous avons demandé, cependant, que le CP maintienne son entière indépendance politique et organisationnelle, c'est à dire, que pendant la guerre civile contre les agents internes de l'impérialisme, comme dans la guerre nationale contre l'impérialisme étranger, la classe ouvrière, tout en restant dans les lignes de front de la lutte armée, prépare le renversement politique de la bourgeoisie.

Nous défendons les mêmes politiques dans la guerre actuelle. Nous n'avons pas changé notre attitude d'un iota. Le Oehlerites et le Eiffelites, d'autre part, n'ont rien compris à notre politique, ni à celle de 1925-1927, ni à elles d'aujourd'hui.

Dans ma déclaration à la presse bourgeoise au début du récent conflit entre Tokyo et Nankin, j'ai insisté surtout sur la nécessité de la participation active des travailleurs révolutionnaires dans la guerre contre les oppresseurs impérialistes.

Pourquoi je l'ai fait? Parce que d'abord il est correct du point de vue marxiste, parce que, d'autre part, il était nécessaire du point de vue du bien-être de nos amis en Chine. Demain, les GPU, qui sont en alliance avec le Kuomintang (comme avec Negrin en Espagne),présenteront nos amis chinois comme étant "défaitistes" et les agents du Japon. Les meilleurs d'entre eux, avec Chten Tou-sieou à sa tête, peut être compromis au niveau national et international et tués. Il était nécessaire de souligner énergiquement que la Quatrième Internationale était du côté de la Chine contre le Japon. Et j'ai ajouté dans le même temps: sans abandonner soit leur programme soit leur indépendance.
Les imbéciles Eiffelites essayent de plaisanter à propos de cette «réserve». «Les trotskystes», disent-ils, "veulent servir Tchang Kaï-chek en action et le prolétariat dans les mots."

Participer activement et consciemment à la guerre ne signifie pas "à servir à Tchang Kaï-chek ", mais servir l'indépendance d'un pays colonial, en dépit de Tchang Kaï-chek.

Et les mots dirigées contre le Kuomintang sont les moyens d'éduquer les masses pour le renversement de Tchang Kaï-chek. En participant à la lutte militaire sous les ordres de Tchang Kaï-chek, car malheureusement, c'est lui qui a le commandement dans la guerre d'indépendance c'est préparer politiquement le renversement de Tchang Kaï-chek. . . qui est la seule politique révolutionnaire.

Les Eiffelites s'opposent à la politique de «lutte de classes» à cette politique «nationaliste et social-patriote".

Lénine a combattu cette opposition abstraite et stérile toute sa vie. Pour lui, les intérêts du prolétariat mondial dictent le devoir d'aider les peuples opprimés dans leur lutte nationale et patriotique contre l'impérialisme. Ceux qui n'ont pas encore compris que, presque un quart de siècle après la Seconde Guerre mondiale et vingt ans après la révolution d'Octobre, doivent être impitoyablement rejeté comme les pires ennemis internes par l'avant-garde révolutionnaire. C'est exactement le cas avec les Eiffel et ceux de son genre!
L. Trotski

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  alexi le Jeu 12 Sep - 19:33

Le français de ce texte possède quelques lacunes.
Où peut-on retrouver la source sur le net ?

En participant à la lutte militaire sous les ordres de Tchang Kaï-chek, car malheureusement, c'est lui qui a le commandement dans la guerre d'indépendance c'est préparer politiquement le renversement de Tchang Kaï-chek. . . qui est la seule politique révolutionnaire.
Embarassed 

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  Roseau le Jeu 12 Sep - 20:12

Estirio Dogante a écrit:.
Et elle s'applique parfaitement tant à la question libyenne hier, comme à la question syrienne, aujourd'hui.
Non, par pour Trotski et les MR,
qui font analyse concrète d'une situation concrète.
Seulement pour les moines campistes, copistes et sophists.
Trotski, dans sa grande sagesse, se disait non trotskiste.
Il savait bien ce dont sont capables les copistes.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  Estirio Dogante le Jeu 12 Sep - 21:39

Alexi
Je n'ai pas mieux. Il y a la version anglaise chez Google.

Roseau
(qui n'est pas roseauiste) mais qui copie tout de même: "Analyse concrète de la situation concrète", "sophismes", et qui aime surtout bien rigoler...

Trotski n'était pas trotskyste et à forte raison.
Il savait le genre de "disciples" qui l'attendait...dans sa grande "sagesse".

Ce qu'il ne savait pas est que leurs "disciples" allaient se torcher la fin de leur colonne vertébrale avec ses thèses fondamentales.

Bon, pas tous, il y en a qu'allègrement les ignorent, mais en résumé, c'est la même chose.

Le coup de piolet de Roseau est particulièrement cocasse. Il le déclare mort et enterré (la seule affirmation vraie depuis fort longtemps sortant de son ordinateur) et prétends que toute son œuvre (où il y a à boire et à manger) ne doit pas être "copie"...Tel quel. A la poubelle les généralités! Vivent les "analyses" au jour le jour! C'est bien Roseau, c'est exactement cela ta "méthodologie" comme celle de tant d'autres qui se prennent pour des géniales découvreurs du fil à couper la margarine....

Du journalisme quoi.

Des repères? Une ligne idéologique? Des principes? Des références et des référents? Et pourquoi faire? Cela suffit (avec leur cerveau omnipotent) "d'analyser la situation concrète" et trouver ce qu'on aimerait bien trouver.

Voila une "méthode" qui n'a rien de "copiste" (un concept absurde), de "campiste" (un ex-abrupte conceptuel) et qui prépare l'avenir ...des djihadistes partout (déjà en Libye et maintenant en Syrie).

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  Roseau le Jeu 12 Sep - 21:50

We Oppose Both a U.S.-led Attack on Syria And the Brutal
Regime of Bashar al-Assad. We Support a Democratic Syrian Revolution!


Statement of the Campaign for Peace and Democracy

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article29694

PS. Merci à Dogante pour la bouillie d'insultes.
Voilà qui situe bien ses arguments...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Positions du COREP

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum