Municipales 2014

Page 17 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  philippulus le Mar 25 Mar - 16:21

France Inter, infos de 15H : pas de fusion de la liste EELV-PG-GA-ADES-Les alternatifs-etc..avec le PS, celui-ci ayant refusé les conditions posées.

"Ce pourquoi, avec les réserves prudentes dont on ne peut ni ne doit s’abstraire, je soutiens la candidature d’Éric Piolle. En athée convaincu, je clame : « Il n’y a que la foi qui sauve… »." JP Andrevon.

philippulus

Messages : 170
Date d'inscription : 19/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Achille le Mar 25 Mar - 17:49

philippulus a écrit:France Inter, infos de 15H : pas de fusion de la liste EELV-PG-GA-ADES-Les alternatifs-etc..avec le PS, celui-ci ayant refusé les conditions posées.

"Ce pourquoi, avec les réserves prudentes dont on ne peut ni ne doit s’abstraire, je soutiens la candidature d’Éric Piolle. En athée convaincu, je clame : « Il n’y a que la foi qui sauve… »." JP Andrevon.

Oui c'est confirmé. Cette situation est totalement inédite, soutenons la liste d'unité EELV-PG-GA-ADES-Les alternatifs !

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hollande prévoirait faire une conf de presse...

Message  Roseau le Mar 25 Mar - 18:53


Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Prado le Mar 25 Mar - 21:09

Le site du Journal du Dimanche publie un article, qu'on peut trouver au choix savoureux ou affligeant, sur les  négociations nocturnes (nuit de dimanche à lundi) entre, d'un côté, les représentants du "Front de Gauche" (moins le PCF, la GU etc.) et, de l'autre, le PS et Ian Brossat pour le PCF.
Commentaire d'Alexis Corbière (représentant Danièle Simonnet) : "Qu’ils soient arrogants, sectaires et caporalistes, je ne suis pas surpris mais quand on se dit de gauche, on ne dit pas à l’autre 'casse toi pauvre con' parce que tu as critiqué le gouvernement. Là, c’était un coup de fouet, à la niche et dégagez."

Ci-dessous une vue du joli local où les négociateurs du Front de Gauche ont été reçus (parait-il que les salles de réunion étaient prises). Ici, deux négociateurs d'ENSEMBLE


Conséquence : à Paris 14e, impression et collage d'une affichette sur les panneaux électoraux de la liste "Front de Gauche" (dans le 14e, surtout le PG et la GA) remerciant les électeurs qui ont voté pour la liste et exprimé ainsi un message " d'opposition de gauche". L'affichette affirme que la suite aura lieu dans la rue, le 12 avril, à la marche "Maintenant, ça suffit !" (14 h., place de la Nation).
Pas la moindre allusion au second tour.

Prado

Messages : 1278
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Marco Pagot le Mar 25 Mar - 23:20

Prado a écrit:Le site du Journal du Dimanche publie un article, qu'on peut trouver au choix savoureux ou affligeant, sur les  négociations nocturnes (nuit de dimanche à lundi) entre, d'un côté, les représentants du "Front de Gauche" (moins le PCF, la GU etc.) et, de l'autre, le PS et Ian Brossat pour le PCF.
Commentaire d'Alexis Corbière (représentant Danièle Simonnet) : "Qu’ils soient arrogants, sectaires et caporalistes, je ne suis pas surpris mais quand on se dit de gauche, on ne dit pas à l’autre 'casse toi pauvre con' parce que tu as critiqué le gouvernement. Là, c’était un coup de fouet, à la niche et dégagez."

Ci-dessous une vue du joli local où les négociateurs du Front de Gauche ont été reçus (parait-il que les salles de réunion étaient prises). Ici, deux négociateurs d'ENSEMBLE


Conséquence : à Paris 14e, impression et collage d'une affichette sur les panneaux électoraux de la liste "Front de Gauche" (dans le 14e, surtout le PG et la GA) remerciant les électeurs qui ont voté pour la liste et exprimé ainsi un message " d'opposition de gauche". L'affichette affirme que la suite aura lieu dans la rue, le 12 avril, à la marche "Maintenant, ça suffit !" (14 h., place de la Nation).
Pas la moindre allusion au second tour.

J'aime beaucoup cette image d'un ex "camarade", "leader", en train de poireauter dans un cagibi au milieu du pq et des aspirateurs.

C'est savoureux.

Peu politique, mais savoureux.

Spoiler:

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.

Marco Pagot

Messages : 938
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  GGrun le Mar 25 Mar - 23:40

Marco Pagot a écrit:
Prado a écrit:Le site du Journal du Dimanche publie un article, qu'on peut trouver au choix savoureux ou affligeant, sur les  négociations nocturnes (nuit de dimanche à lundi) entre, d'un côté, les représentants du "Front de Gauche" (moins le PCF, la GU etc.) et, de l'autre, le PS et Ian Brossat pour le PCF.
Commentaire d'Alexis Corbière (représentant Danièle Simonnet) : "Qu’ils soient arrogants, sectaires et caporalistes, je ne suis pas surpris mais quand on se dit de gauche, on ne dit pas à l’autre 'casse toi pauvre con' parce que tu as critiqué le gouvernement. Là, c’était un coup de fouet, à la niche et dégagez."

Ci-dessous une vue du joli local où les négociateurs du Front de Gauche ont été reçus (parait-il que les salles de réunion étaient prises). Ici, deux négociateurs d'ENSEMBLE


Conséquence : à Paris 14e, impression et collage d'une affichette sur les panneaux électoraux de la liste "Front de Gauche" (dans le 14e, surtout le PG et la GA) remerciant les électeurs qui ont voté pour la liste et exprimé ainsi un message " d'opposition de gauche". L'affichette affirme que la suite aura lieu dans la rue, le 12 avril, à la marche "Maintenant, ça suffit !" (14 h., place de la Nation).
Pas la moindre allusion au second tour.

J'aime beaucoup cette image d'un ex "camarade", "leader", en train de poireauter dans un cagibi au milieu du pq et des aspirateurs.

C'est savoureux.

Peu politique, mais savoureux.

Spoiler:
PF a trouvé sa place en politique, enfin !

GGrun

Messages : 311
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 48

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Duzgun le Mer 26 Mar - 1:41

Byrrh a écrit:"Les courants droitiers" de la LCR ou du NPA, c'est comme le foie de Prométhée...
Au moins, ils ont la décence de se casser AVANT de s'allier avec le PS. Pas comme LO...

Tu peux ironiser comme tu voudras, je suis le premier à batailler pour changer l'orientation majoritaire du NPA donc je ne vais pas la défendre. Ça n'empêche que l'orientation et les débats internes nationaux n'ont rien à voir avec l'époque LCR ni le NPA avant la scission.

Duzgun

Messages : 1560
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Duzgun le Mer 26 Mar - 1:43

Prado a écrit:2. Négocier une fusion avec la liste PS ne veut pas forcément dire "gérer Grenoble avec le PS". Il y a une autre possibilité, du moins en théorie : faire une fusion technique en s'assurant d'avoir les moyens (nombre de conseillers + mobilisation) d'appliquer sa propre politique.
Vu les scores respectifs, une fusion technique priverait le vainqueur d'une majorité absolue permettant de gérer la mairie, donc non, la fusion ne peut être que sur un engagement à gérer la mairie ensemble.

Duzgun

Messages : 1560
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Copas le Mer 26 Mar - 8:43

Retour sur les négos de Paris entre PG et PS-PC
le sordide exposé crument  :


A Paris, les discussions PS-Front de gauche s'achèvent sur un échec

«J’en ai la nausée.»
Au siège de campagne de Danielle Simonnet, candidate du Front de gauche à Paris, les militants fulminent. Quarante-huit heures après le premier tour du scrutin municipal, c’est acquis : aucun accord ne sera trouvé avec la candidate socialiste Anne Hidalgo. Dans ces conditions, il sera difficile pour leur camp d’être représenté au conseil de Paris – comme il l’était jusqu’à présent, avec deux élus ex-PS ayant rejoint le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon en 2008.

Seule la liste du XXe arrondissement, conduite par Danielle Simonnet, s’est qualifiée pour le second tour, avec 10,36% des voix. Dimanche, il lui en faudra au moins 12,5% pour obtenir un siège à l’Hôtel de Ville. «Je vais les faire, assure Danielle Simonnet. On a quatre jours pour convaincre. Beaucoup de militants des autres arrondissements vont venir nous prêter main-forte.» En cas d’échec, le bilan de la municipale serait bien décevant pour le Front de gauche – lequel, amputé d’un PCF allié dès le premier tour à Hidalgo, repose essentiellement sur le Parti de gauche.

Très sévère à l’égard de la socialiste avant le premier tour, le camp Simonnet avait adouci le ton dans l’espoir de conclure un accord : «Son programme est un peu mou du genou, mais il y avait de quoi faire, assure Alexis Corbière, candidat dans le XIIe arrondissement. Nous n’avons posé aucun ultimatum, aucune revendication folle. Nous sommes ouverts à tout.» Ou presque. «Hidalgo prétend nous avoir tendu la main ; en réalité, elle nous a tendu une muselière», tranche Danielle Simonnet, qui ne donne donc aucune consigne de vote à ses électeurs hors du 20ème arrondissement «Puisqu’on les méprise, il n’y a pas de raison qu'ils se déplacent.» Au risque, prévient-elle, d’une victoire de la droite dans les 4ème, 9ème, 12ème et 14ème arrondissement.

Négociations en cuisine

Le désaccord est apparu dès la première − et unique − rencontre des deux camps, au siège du PS parisien, dans la nuit de dimanche à lundi. Menée par Alexis Corbière, la délégation du Front de gauche qui s'y rend compte six membres – mais pas Danielle Simonnet, officiellement au repos avant une interview à la radio quelques heures plus tard. En face, deux représentants du PS, dont le directeur de campagne d’Anne Hidalgo, Rémi Féraud, et deux communistes, dont leur porte-parole Ian Brossat. Première surprise pour les délégués du Front de gauche : les négociations se tiennent dans une cuisine exiguë, «entre trois cafetières dégueulasses, un aspirateur et des rouleaux de papier toilette», s’indigne Corbière. La photo des lieux sera rapidement diffusée sur Twitter :



«C’était le seul endroit disponible, assure Rémi Féraud. Dans les autres salles se tenaient les discussions avec les Verts.» La suite est un dialogue de sourds d’une heure et demie. Les représentants du Front de gauche réclament d’être représentés au conseil de Paris à hauteur de leur poids dans les voix de gauche, soit environ 10%. De son côté, le camp Hidalgo souhaite que le Front de gauche se rallie à son programme et promette de voter tous les futurs budgets municipaux, ce sur quoi les intéressés refusent de se lier : «On ne va pas s’engager sur des budgets dont on ne connaît pas le contenu, s’indigne Danielle Simonnet. Une assemblée, ça sert quand même à délibérer !» Une troisième condition aurait été ajoutée par le PCF : la reconnaissance par la candidate du Front de gauche de l’échec de sa stratégie d’autonomie.
Frères ennemis

«Les communistes étaient très excités contre nous, très désagréables, rapporte Corbière.  Je tiens à le dire : c’était les plus aboyeurs de la discussion. Ils craignent qu’un accord avec nous ne leur coûte quelques-uns des postes négociés avec le PS. Ils veulent aussi nous faire reconnaître que leur stratégie d’union était la seule bonne. Ils veulent nous châtier.»  Goguenards, les socialistes comptent les coups entre les frères ennemis du Front de gauche. «Je n’ai jamais posé une telle condition, proteste Ian Brossat. J’ai juste dit que le scrutin dément l’analyste du Parti de gauche selon laquelle le seul enjeu du scrutin était de déterminer le rapport de forces au sein de la gauche. La vérité, c’est que Danielle Simonnet ne veut pas d’accord.»

Un avis partagé par Rémi Féraud : «Avant le début de la discussion, nous savions déjà qu’il n’y aurait pas d’accord. Si elle l’avait vraiment voulu, Simonnet serait venue et aurait pris les choses en main. Mais tout son discours de campagne visait à rendre impossible une telle entente − même si Alexis Corbière semblait, lui, en être demandeur. Ils ont fait un score très décevant parce que leur stratégie était erronée. Mais nous n’avons aucun doute que la plupart de leurs électeurs voteront pour faire gagner la gauche.»

Danielle Simonnet, elle reste convaincue de la validité de sa stratégie d'autonomie. «Beaucoup de gens pensaient qu’on ne pourrait même pas être présents dans tous les arrondissements, rappelle-t-elle. Et finalement, on représente 10% du total des voix de gauche.» Dans l’immédiat, cependant, le prix de cette stratégie est un fort isolement politique. La tête de file du Front de gauche intégrera peut-être le conseil de Paris. Mais faute d’accord avec le PS, et vu l’état des relations avec le PCF, elle risque d'être bien seule à y représenter «l’opposition de gauche».
Dominique ALBERTINI

Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  verié2 le Mer 26 Mar - 10:17

«Son programme est un peu mou du genou, mais il y avait de quoi faire, assure Alexis Corbière, candidat dans le XIIe arrondissement. Nous n’avons posé aucun ultimatum, aucune revendication folle. Nous sommes ouverts à tout.» Ou presque. «Hidalgo prétend nous avoir tendu la main ; en réalité, elle nous a tendu une muselière», tranche Danielle Simonnet, qui ne donne donc aucune consigne de vote à ses électeurs hors du 20ème arrondissement
Ce qui montre plusieurs choses :
- Ce n'est pas pour une question de principe que le PdG n'a pas fusionné ses listes. Les Mélenchonistes ont seulement tenté de faire monter les enchères et se sont plantés.
- Malgré les discours ronflants du PdG, il s'agissait bien d'une guerre de cliques et d'une lutte des places, plutôt que d'une volonté de constituer une opposition résolue à la politique du gouvernement.
-Dans ces conditions, le PdG devait s'attendre à être traité avec mépris et n'obtenir que la portion congrue en cas de fusion des listes. Pourquoi le PS et le PCF lui feraient-ils des cadeaux alors qu'ils savent que la grande majorité des électeurs PdG (sous l'étiquette FdG) vont se rallier à la gauche Hidalgo au second tour ?
-De plus le PCF n'est pas fâché de prendre ainsi une petite revanche pour compenser le discrédit de son ralliement au PS dès le premeier tour...

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Prado le Mer 26 Mar - 10:33

verié2 a écrit:
- Ce n'est pas pour une question de principe que le PdG n'a pas fusionné ses listes. Les Mélenchonistes ont seulement tenté de faire monter les enchères et se sont plantés.

Il faut tout de même souligner qu'ils ont demandé une fusion "technique", impliquant au moins de ne pas s'engager à voter le budget.

Prado

Messages : 1278
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  gérard menvussa le Mer 26 Mar - 10:51

Les Mélenchonistes ont seulement tenté de faire monter les enchères et se sont plantés

A paris ils ont demandé une "fusion technique", ce qui était "relativement" correct (c'est une politique "d'indépendance", pas d'opposition, et c'est pour cela que le npa était lui pour le maintien systématique comme position de principe). Mais comme ils ne sont pas nés de la derniére pluie, le refus du ps n'aurait pas du les étonner. Surtout qu'ils n'ont pas fait vraiment des étincelles !

gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 59
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Achille le Mer 26 Mar - 11:03

verié2 a écrit:
- Ce n'est pas pour une question de principe que le PdG n'a pas fusionné ses listes. Les Mélenchonistes ont seulement tenté de faire monter les enchères et se sont plantés.

La fusion ou le maintien ou la consigne ou l'absence de consigne sont en les conséquences d'une considération tactique et non pas de principe. Cela dépend énormément des rapport de forces locaux, des traditions de luttes communes, ...etc. Ce n'est donc une question de principe comme nous l'avons écrit ici pendant des semaines.

verié2 a écrit:
- Malgré les discours ronflants du PdG, il s'agissait bien d'une guerre de cliques et d'une lutte des places, plutôt que d'une volonté de constituer une opposition résolue à la politique du gouvernement.

Cette phrase est un concentré d'illusion politique. La volonté d'avoir des élus est une volonté commune à TOUS les partis qui se présentent aux élections mais croire que cela va être "une volonté de constituer une opposition résolue à la politique du gouvernement" est un mirage. C'est juste un élément qui permet à un parti de renforcer ces capacités de communication et pour peser sur des questions "réformistes" de vie quotidienne (logement, culture, sport, solidarité...) au niveau local.

verié2 a écrit:
-Dans ces conditions, le PdG devait s'attendre à être traité avec mépris et n'obtenir que la portion congrue en cas de fusion des listes. Pourquoi le PS et le PCF lui feraient-ils des cadeaux alors qu'ils savent que la grande majorité des électeurs PdG (sous l'étiquette FdG) vont se rallier à la gauche Hidalgo au second tour ?

Pour les reports de voix à peu près dans les même proportions que ceux du NPA. Sinon le mépris n'effraie pas le PG (il suffit de voir comment il est traité ici). C'est un combat politique.

verié2 a écrit:-De plus le PCF n'est pas fâché de prendre ainsi une petite revanche pour compenser le discrédit de son ralliement au PS dès le premeier tour...

Ce n'est certainement pas cela qui va "compenser son ralliement au PS" auprès de sa base et de son audience qui a contesté et conteste encore son orientation dans de grandes proportions.


Dernière édition par Achille le Mer 26 Mar - 11:44, édité 1 fois

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  verié2 le Mer 26 Mar - 11:21

Achille
La fusion ou le maintien ou la consigne ou l'absence de consigne sont en les conséquences non pas d'une considération tactique et non pas de principe. Cela dépend énormément des rapport de forces locaux, des traditions de luttes communes, ...etc. Ce n'est donc une question de principe comme nous l'avons écrit ici pendant des semaines.
(J'imagine que tu n'as pas relu ta première phrase et que ce que tu veux dire est contenu dans la seconde.)
Certes, les consignes de vote obéissent d'une façon générale à des considérations tactiques. Il y a néanmoins des principes. A savoir que c'est sur un programme minimum de défense des travailleurs, des engagements clairs et publics que peuvent se conclure des accords, et non sur des partages de postes. C'est valable pour le PdG aujourd'hui comme pour LO hier.
La volonté d'avoir des élus est une volonté commune à TOUS les partis qui se présente aux élections mais croire que cela va constituer en tant que tel "une volonté de constituer une opposition résolue à la politique du gouvernement" est un mirage.
Encore une fois ta phrase n'est pas claire. Des candidats doivent se présenter sur la base d'une opposition claire à la politique d'austérité. Bien sûr, ce n'est pas dans les élections que réside la force des travailleurs pour s'opposer à cette politique d'austérité. Mais les élection (avec ou sans élus) permettent d'exprimer cet objectif.
Pour les reports de voix à peu près dans les même proportions que ceux du NPA.
C'est en effet probable que la majorité des électeurs NPA et même LO reporteront leurs suffrages sur les listes PS contre la droite. Peut-être pas dans les mêmes proportions tout de même. Le PS joue sur ce report "automatique" depuis longtemps. Si le NPA ou LO avaient l'idée de vouloir négocier avec le PS pour le second tour, ils seraient certainement traités de la même façon que le PdG. Les politiciens ne connaissent que les rapports de force.
Ce n'est certainement pas cela qui va "compenser son ralliement (du PCF) au PS" auprès de sa base et de son audience qui a contesté et conteste encore son orientation dans de grandes proportions.
L'avenir le dira... Certes le PCF continue allégrement à creuser sa tombe.
__
PS Ca t'arrive de relire tes posts ?

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Tournesol le Mer 26 Mar - 16:54

Voilà les résultats du POI
La légende en bas permet de repérer à quel genre de liste se réfèrent les résultats (même s'il n'est pas précisé qui conduit les listes non POI). Pas d'indication sur un pourcentage global (qui aurait peu de sens vu la diversité).
Je n'ai pas fait le total du nombre d'élus.
Il y a aussi visiblement quelques élus dans des villages (parfois comme futur maire  si je comprends bien).

Ain

Serrières-sur-Ain – un élu (5)  
Chaleins, une élue (4)  
Chavannes-sur-Suran, 70 voix, 22,44 % (4)  
Alpes-de-Haute-Provence  

Simiane-la-Rotonde, une élue (5)    
Pierrevert, un élu  (5)  
Ardèche

Sécheras, 21 voix, 6,4 % (4)  
Aude

Mailhac, un élu (3)  ,  
Limoux, un élu (2)  ,
Malves-en-Minervois, un élu (4)  
Barbaira, un élu 5
Bouches-du-Rhône

Vitrolles, 123 voix, 0,8 % (1)  ,
Marseille (2e secteur), 34 voix 0,2 % (1)  ,
Marseille (1er secteur), 84 voix, 0,4 % (1)  ,
Marseille (8e secteur), 82 voix,  0,4 % (1)  ,
Côte-d’Or

Chenôve, 90 voix, 1,91 % (1)  ,
Plombières-lès-Dijon, 320 voix, 25,4 % (2e tour) (2)  ,
Seurre, un élu (5)  
Côtes-d’Armor

Kerbors, un élu (5)
Saint-Brieuc, 172 voix, 1,1 % (1)  ,  
Aucaleuc – un élu 1
Plélauff – un élu (5)
Dordogne

Saint-Léon-sur-l’Isle, un élu (5)
Doubs

Montenois, un élu (3)  ,
Besançon, 354 voix, 1,0 % (1)  ,  
Lavans-Vuillafans, 59 voix, 42,5 % (4)  
Eure

Ormes, 58 voix, 25,2 % (4)  
Eure-et-Loir

Lucé, 88 voix, 1,7 % (1)  ,
Mainvilliers, 145 voix, 4,3 % (1)  ,
Dreux, 198 voix, 2,4 % (1)  ,
Gard

St-Sébastien-d’Aigrefeuille, un élu (4)  
Haute-Garonne

La-Salvetat-Saint-Gilles, 1285 voix, 38,40 % (5)  
Gers

Lasseube-Propre, un élu (4)  
Gironde

Mombrier, un élu (4)  
Saint-Loubès, quatre élus (1)
Hérault

Cabrières, un élu 5
Roquebrun, 113 voix, 33 % (4)  
Caux, un élu (4)  
Montpellier, 179 voix, 0,2 % (1)  ,
La Caunette, (2ème tour) (4)  
Saint-Pons-de-Thomières (2e tour) (4)  
Ille-et-Vilaine

Rennes, 568 voix, 1 % (1),
Indre-et-Loire

Tours, 588 voix, 1,5 % (1)  ,
Chanceaux-sur-Choisille, trois élus (3)  ,
Saché, une élue (5)  
Saint-Pierre-des-Corps, 168 voix, 3,2 % (1)  ,
Isère

Saint-Dizier-de-Bizonnes, un élu (5)  
Grenoble, 350 voix, 0,8 % (1)  ,
Rochetoirin, un élu (4)  
Saint-Hilaire-du-Touvet, 88 voix, 15,6 % (4)  
La-Combe-de-Lancey, (2ème tour) (4)  
Jura

Le Pasquier, un élu (5)  
Villeneuve-d’Aval, un élu (5)  
Lons-le-Saunier, 243 voix, 3,5 % (5)  
Landes

Lagrange, une élue (4)  
Loire

Saint-Jean-la-Vêtre, deux élues  (4)  
Loire-Atlantique

Treillières, un élu (5)  
Sainte-Luce-sur-Loire, 23,8 % (5)  
Maine-et-Loire

Saumur, 185 voix, 1,6 % (2)  ,
Les Ponts-de-Cé, (2ème tour) (5)  
Angers, 307 voix, 0,60 % (2)  ,
Mayenne

Laval, 1 420 voix, 7,3 % (2)

Meurthe-et-Moselle

Jarny, un élu 1,
Serrouville, 55 voix, 15,6 % (4)  
Moselle

Metz, 182 voix, 0,5 % (1)  ,
Hayange, 199 voix, 3,38 % (1)  ,
Sarreguemines, 301 voix, 3,9 % (1)  ,
Holving, une élue (4)  
Rozérieulles, un élu (4)  
Cappel, 70 voix, 16,7 % (4)
Hambach, un élu (4)  
Nord

Lomme, 187 voix, 1,9 % (1)  ,
Oise

Montataire, 92 voix, 2,3 % (1)  ,
Orne

Malétable, une élue (4)  
Pyrénées-Atlantiques

Orthez, 335 voix, 6,5 % (1)  ,
Pyrénées-Orientales

Perpignan, 720 voix, 1,9 % (2)  ,
Banyuls-sur-Mer, 585 voix, 18,8 % (5)  
Opoul-Périllos, 272 voix, 39, 9 % (1)  ,
Bas-Rhin

Strasbourg, 283 voix, 0,4 % (1)  ,
Brumath, un élu (2)  ,
Rhône

Brignais, 182 voix, 3,88 % (1)  ,
Saône-et-Loire

Verjux, 124 voix, 39,6 % (4)  
Sarthe

Le Mans, 686 voix, 1,5 % (1)  ,
Soulitré, un élu (3)  ,
Montfort-le-Gesnois, 38 % (5)  
Thoiré-sur-Dinan, 88 voix, 39,3 % (4)  
Savoie

Cognin, 229 voix, 9,75 % (1)  ,
Ayn, un élu (4)  
Tarn-et-Garonne

Lacourt-Saint-Pierre, un élu (4)  
Var

Bargemon , 384 voix, 44 % (4)
Vaucluse

Avignon, 430 voix, 1,4 % (1)  
Vosges

Contrexéville, (2ème tour) (5)  
Yonne

Saint-Julien-du-Sault, 73 voix, 6,9 % (1),
Seine-et-Marne

Montereau-Fault-Yonne, 183 voix, (4)  ,1 % (1),
Pontault-Combault, 140 voix, 1,5 % (1)  ,
Rozay-en-Brie, un élu (1),
Bray-sur-Seine, 96 voix, 11,25 % (4)  
Yvelines

Les Mureaux, un élu (1),
Sartrouville, 1 399 voix, 9,4 %, 2 élus (2)  ,
Mézy-sur-Seine, une élue (4)  
Essonne

Chalo-Saint-Mars, un élu (5)  
Savigny-sur-Orge, 378 voix, 2,8 % (2)  ,
Hauts-de-Seine

Clichy, 99 voix, 0,6 % (1)  ,
Nanterre, 447 voix, 2,1 % (2)  ,
Colombes, 809 voix, 3,2 % (2)  ,
Malakoff, 165 voix, 1,8 % (1)  ,
Montrouge, 384 voix, 2,44 % (1)  ,
Bagneux, 215 voix, 2 % (1)  ,
Seine-Saint-Denis

Bagnolet, 122 voix, 1,4 % (1)  ,
Sevran, 160 voix, 1,5 % (1)  ,
Stains, 334 voix, 5,8 % (1)  ,
Tremblay-en-France, 251 voix, 2,9 % (1)  ,
Montreuil, (2e tour), 7 275 voix, 25,9 % (2)  ,
Aulnay-sous-Bois, 284 voix, 1,3 % (1)  ,
Noisy-le-Grand, 415 voix, 2,41 % (1)  ,
Les Lilas, 126 voix, 1,7 % (1)  ,
Aubervilliers (le comité POI a signé un protocole
d’accord et de soutien
avec la tête de liste PCF) (2ème tour)
Val-de-Marne

Vitry-sur-Seine, 173 voix, 0,9 % (1)  ,
Arcueil, 118 voix, 2,0 %1,
Boissy-Saint-Léger, 249 voix, 5,8 % (1)  ,
Chevilly-Larue, 250 voix, 4,5 % (1)  ,
Val-d’Oise

Eragny, 116 voix, 4, 6 % (1)  ,
Cergy, 177 voix, 1,3 % (1)  ,
Ermont, 157 voix, 1,7 % (1)
Types de listes – légende
❶– Listes initiées ou soutenues par les militants
et les comités du POI.
❷– Autres listes d’unité auxquelles participent
les comités du POI, des militants
ou des sections du PCF, du PG, du PS… ❸– Listes d’unité conduites par un adhérent du POI.
❹– Candidatures individuelles de militants du POI
(dans des communes de moins de 1 000 habitants).
❺– Listes sur lesquelles se présentent
un ou des militants du POI.

Tournesol

Messages : 6
Date d'inscription : 11/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Roseau le Mer 26 Mar - 21:03

Puisque les résultats de la liste conduite EELV-PG de Grenoble
est citée par les patrons du PG comme LA réussite de ces élections,
regardez ici la déclaration de la tête de liste...
Une bonne indication de la nouvelle majorité dont se gaussent
les politiciens bourgeois de "gôche"
http://www.dailymotion.com/video/x1863m9_eric-piolle-candidat-du-rassemblement-grenoble-une-ville-pour-tous-elections-municipales-de-mars-201_news

Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Achille le Mer 26 Mar - 22:02

Eric Piolle est un réformiste, anti-libéral, démocrate et unitaire. Son discours fait référence à un certain nombre de points d'amélioration de la vie des Grenoblois et tant mieux :
Les références aux combats pour la fin des privilèges, les droits de immigrés, le planning familial, la lutte contre la corruption, la municipalisation de l'eau, l'expressiion des Grenoblois, contre le libéralisme, contre la droite et la corruption, la défense des services public, lutte contre la pauvreté, l'importance de l'écologie, transport et logements sociaux, l'éducation, la culture, la citoyenneté, ...etc.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Prado le Mer 26 Mar - 23:41


"Pour le NPA-Paris, il n’y a rien à attendre de ce second tour qui opposera Anne Hidalgo à NKM. "
J'ai beau relire. Aucun paragraphe sur le 20e arrondissement, où aura lieu une triangulaire.
Que faut-il en conclure ?

Prado

Messages : 1278
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Marco Pagot le Jeu 27 Mar - 0:01

Prado a écrit:

"Pour le NPA-Paris, il n’y a rien à attendre de ce second tour qui opposera Anne Hidalgo à NKM. "
J'ai beau relire. Aucun paragraphe sur le 20e arrondissement, où aura lieu une triangulaire.
Que faut-il en conclure ?

Que le npa c'est des débiles sectaires, c'est ça ?

Sinon quand ce communiqué a été écrit et adopté en secrétariat, les négociations Hidalgo-Simonnet commençait à peine.
La décision qui a été prise, c'est que le communiqué parisien ne parlera pas du 20e; mais que les camarades de Paris 20 prendront position vu que c'est les premiers concernés.

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.

Marco Pagot

Messages : 938
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Roseau le Jeu 27 Mar - 0:19

Listes anticapitalistes : de modestes résultats, des acquis à consolider
http://npa2009.org/content/listes-anticapitalistes-de-modestes-resultats-des-acquis-consolider

Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Prado le Jeu 27 Mar - 0:24

Marco Pagot a écrit:
Prado a écrit:

"Pour le NPA-Paris, il n’y a rien à attendre de ce second tour qui opposera Anne Hidalgo à NKM. "
J'ai beau relire. Aucun paragraphe sur le 20e arrondissement, où aura lieu une triangulaire.
Que faut-il en conclure ?

Que le npa c'est des débiles sectaires, c'est ça ?

Sinon quand ce communiqué a été écrit et adopté en secrétariat, les négociations Hidalgo-Simonnet commençait à peine.
La décision qui a été prise, c'est que le communiqué parisien ne parlera pas du 20e; mais que les camarades de Paris 20 prendront position vu que c'est les premiers concernés.

Ma question "Que faut-il en conclure ?" était une question, pas une réponse. J'aurais pu la formuler autrement : "Mais alors, non d'un chien, y a-t-il une consigne de vote pour le 20e ?". Ou, variante : "Bon, mais alors, c'est un oubli ? Ou c'est jugé très secondaire ? Ou le texte a été rédigé trop tôt ? Ou c'est une formule de compromis : ne rien dire parce qu'il n'y a pas d'accord ou parce que cette situation n'était pas prévue et qu'il n'y a plus le temps de prendre une décision démocratiquement ? ".
Tu m'as donné une réponse. Merci. Mais tu pouvais te passer de chercher à lire entre les lignes.

Prado

Messages : 1278
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  philippulus le Jeu 27 Mar - 0:26

Je ne connais pas Eric Piolle. Je suis parti de Grenoble bien avant que celui-ci émerge dans la vie politique locale.
J'ai appelé hier une bonne relation qui figure sur "sa" liste.
Elle m'a appris qu'il avait été licencié de chez HP pour avoir, en tant que cadre, combattu fermement une délocalisation et son cortège de licenciements.
Respect. J'ai été cadre (France Télécom) et je connais toute la difficulté particulière qu'il y a, dans cette situation dans l'entreprise, à militer "radicalement".

Alors oui, il est réformiste. Ainsi, il y a dans le programme la création d'un service public de l'énergie sur Grenoble (régie municipale). Le NPA ne revendique-t-il pas la même chose au niveau national ?

philippulus

Messages : 170
Date d'inscription : 19/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Roseau le Jeu 27 Mar - 0:39

Les révolutionnaires ont toujours été à la pointe des luttes
pour de nouvelles conquêtes, que l'ont peut appeler "réformes".
Le réformisme, dans la tradition du mouvement pour le socialisme, c'est autre chose:
c'est l'illusion que l'on peut parvenir au socialisme sans une révolution sociale,
sans affronter l'Etat de la bourgeoisie.
Illusion car cela n'est jamais arrivé nulle part.
Le réformisme n'a fait que le jeu des politiciens bourgeois.

Mais la tête de liste EELV soutenue par le PG
n'est même pas réformiste, le socialisme n'étant pas son objectif.
Pas plus d'ailleurs que le PG, dont le programme exclu la socialisation des moyens de production.
Ils sont en bonne compagnie politicienne et électorale.

Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Municipales 2014

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:35


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 17 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum