Stratégie révolutionnaire, les alliances de classe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Stratégie révolutionnaire, les alliances de classe

Message  Copas le Lun 22 Juil - 19:14

Stratégie révolutionnaire, (la question des) les alliances de classe

La question des alliances de classe agita fort une grande partie de l'histoire du mouvement ouvrier. Alliance ou pas avec la bourgeoisie contre les aristocraties et féodalismes ? Alliances avec la paysannerie contre les blocs des classes exploiteuses, alliances avec des couches de la petite bourgeoisies, les ouvriers agricoles, alliances non avouées et non décryptées  avec les couches nomenclaturises contre la bourgeoisie ?

Je parle de couches sociales et de classes , tout cela en a des déclinaisons pratiques des fois par exemple avec des représentations politiques ou organisationnelles de ces classes et couches sociales.

Une des plus puissantes espérance dans les alliances de classe contre les exploiteurs fut symbolisée par la faucille et le marteau.

De nos jours, les rapports de classes se sont déplacés et les classes en présence ne sont plus les mêmes, ni leur importance.
L'énorme poussée du prolétariat urbain dans le monde devrait inciter à déplacer une série de débats et batailles, avec des modalités organisationnelles spécifiques permettant à chaque couche de se mobiliser et s'organiser plus aisément d'aller vers des alliances entre les couches sociales de la classe ouvrière au sens large, devenue hégémonique maintenant numériquement dans beaucoup d'états.

Prolétariat industriel, prolétariat des services, travailleurs précaires, avec bien des recoupements de plus en plus forts dans la réalité posent des problèmes d'alliance dans le combat social. La question des alliances à l'intérieur du prolétariat, entre les couches qui le constituent, prends le pas sur les autres questions d'alliances.

Il ne s'agit plus, comme en 1917 d'alliance entre un petit prolétariat industriel de 4% de la population avec une gigantesque paysannerie, des petites-bourgeoisies non négligeables.

A l'heure où des masses de plus en plus importantes d'une classe devenue hégémonique numériquement mènent des combats de plus en plus importants dans une série de pays, les questions d'unité entre couches de la classe ouvrière prennent une grande importance.

En France, le prolétariat précaire, non mobilisé socialement, est devenu en partie terre de conquête du fascisme (une conquête qui n'est pas encore militante). En Espagne et au Portugal, pour l'instant, le fascisme est groupusculaire et le prolétariat précaire a commencé à bouger massivement depuis 3 ans au travers des mouvements de masse qui lui ont permis de se mobiliser ("indignés", "qu'ils aillent se faire foutre", etc). Ces mouvements de masse ont permis un rapprochement entre ce prolétariat précaire et un prolétariat moins précaire et plus organisé.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stratégie révolutionnaire, les alliances de classe

Message  Copas le Mar 23 Juil - 7:15

En Espagne et au Portugal, pour l'instant, le fascisme est groupusculaire et le prolétariat précaire a commencé à bouger massivement depuis 3 ans au travers des mouvements de masse qui lui ont permis de se mobiliser ("indignés", "qu'ils aillent se faire foutre", etc). Ces mouvements de masse ont permis un rapprochement entre ce prolétariat précaire et un prolétariat moins précaire et plus organisé.

Ca ne donne pas de certitudes sur les lendemains mais il a été prouvé 3 choses dans le cadre de ces mvts disparates :

1) Le prolétariat urbain jeune, urbain, précaire, communicant, atomisé, etc, est mobilisable, et donc s’intéresser aux formes d'organisation et d'orientation qui ont permis sa mobilisation.
2) En se mobilisant il a permis des formes de jonction avec le mvt ouvrier traditionnel, notamment avec les mobilisations de la CGTP au Portugal, au moins deux fois. A partir de ce moment la taille de la mobilisation a atteint un niveau qui provoque des crises et hésitations du pouvoir.
3) cerise sur le gâteau, et au Portugal, l'irruption à très haut niveau des masses (1 million de manifestants au début d'année) a permis un très faible recul d'un gouvernement des prédateurs, mais également une crise politique qui devient maintenant interminable dans ce pays.

On ne parle pas de l'avenir et ce qu'il convient de faire de ces potentiels prouvés de mobilisation. Il est certain que si ces mouvements sociaux de forte amplitude ne trouvent pas leurs formes d'organisation "soviétique", coordonnées, etc, les solutions institutionnelles vont dévorer et subordonner ces mouvements, avec des poussées concomitantes du fascisme dans le seul endroit en Europe où il n'a pas progressé encore de façon importante.
(Portugal : Fachos moins de 1% aux élections)

Nous avons là des formes d'alliances dans le combat de couches sociales du prolétariat qui passent par l'affirmation de chacune d'entre elles, et dont l'affirmation dégage des espaces d'unification et de masses bien plus importants.

Nous revenons donc aux questions des couches internes du prolétariat urbain qui sont les premiers sujets de préoccupation tant la classe ouvrière au sens large maintenant est devenue la classe qui réunit l'immense majorité de la main d’œuvre, après les effondrements historiques des petite-bourgeoisies et paysanneries.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stratégie révolutionnaire, les alliances de classe

Message  Copas le Lun 19 Aoû - 8:03

Résumé :

- Une des grandes questions pour les révolutionnaires est de développer l'activité des grandes couches de la classe ouvrière au sens large, dans toutes leurs revendications spécifiques.
- Travailler à leur jonction et leur organisation.
- Relativiser les alliances de classe avec des classes qui n'existent plus beaucoup (petite paysannerie, petite-bourgeoisie, etc)
- La question des alliances de classe se pose essentiellement à l'intérieur de la classe ouvrière , dans la question des alliances entre couches de celle-ci (prolétariat jeune et précaire, très formé, peu organisé , prolétariat industriel plus traditionnel, prolétariats ethniquement discriminés, femmes, etc).
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stratégie révolutionnaire, les alliances de classe

Message  Copas le Lun 19 Aoû - 8:11

.../... Puisque personne ne le fait sérieusement, à part le FdG sur une orientation politicienne, il convient donc que les jeunes prolétaires révolutionnaires qui ne sont pas engagés dans les combats internes et inter-entreprises, tentent de créer ces cadres organisationnels de mobilisations dans lesquels pourront s'exprimer plus aisément cette colère dans des morceaux significatifs de leur couche sociale .

Comme partout où ces cadres ont pu développer une présence de masses, permis aux masses de s'exprimer (et de ranger les fachos à un niveau groupusculaire malgré une histoire facho importante et très présente encore, comme dans la péninsule ibérique), cela ne se fera probablement pas d'abord par l'unité de petites claques réformistes qui se précipiteront pour verrouiller mais d'abord, mais par une vraie démarche unitaire , celle qui unifie ceux qui sont prêts à protester et se mobiliser contre les agressions antisociales et le comportement du personnel politique bourgeois qui les dirigent et se trouve mêlé à des scandales légaux et illégaux de rapines
.../...
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stratégie révolutionnaire, les alliances de classe

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum