Alain Soral

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alain Soral

Message  nico37 le Mar 9 Juil - 21:34

Alain Soral ? un poseur, un imposteur 09/07

Alain Soral s’est illustré, dans une vidéo postée le 6 juillet 2013, en commentant l’assassinat de Clément Méric, qu’il qualifie de « dérisoire », de « grotesque », de « fait divers d’ados » (sic), et en insultant Clément sans retenue, se moquant par exemple de son physique… Pire, au nom de la défense de la « minorité opprimée » que seraient les naziskins, il prétend avoir envoyé de l’argent à Esteban Morillo, le meurtrier de notre camarade. Une provocation de plus de la part de l’un des éléments les plus médiatisés de l’extrême droite française, et l’occasion pour nous de revenir sur cet clown triste : un rappel de quelques vérités semblent nécessaires, en particulier ses fréquentations passées et présentes dans à peu près tout ce que l’extrême droite compte de tordus en tout genre.

En quelques années, Alain Soral est parvenu à être dans un premier temps sympathisant du FN, dans un second temps militant voire intellectuel autoproclamé du FN (il faut dire que la concurrence n’était pas vraiment féroce), puis dissident frontiste et finalement leader d’un petit groupuscule oscillant entre la nationalisme républicain et une sorte de nationalisme révolutionnaire new-age (les références politiques en moins), candidat sur une liste antisémite composé de paranoïaques et de marginaux politiques, fondateur/éminence grise d’un pseudo-journal politico-satirique, Flash, et enfin auteur à succès d’opuscules conspirationnistes et antisémites. Girouette mégalomane, affabulateur conspirationniste, bateleur imbécile, Alain Soral a un parcours tout à son image.

Une jeunesse bourgeoise

Il y a encore quelques années, de son vrai nom Alain Bonnet de Soral, parlait avec nostalgie des cités ouvrières et du Paris ouvrier dans lesquelles il avait passé son enfance et scandait à qui voulait l’entendre qu’il était fier de s’être hissé socialement grâce à l’école de la République … La réalité est tout autre : Alain Soral est un fils de notaire, scolarisé au collège Stanislas1 à Paris. S’il vécut un temps à Meudon, il habita de nombreuses années rue de Vaugirard à Paris, l’une des rues les plus chères de la capitale…

Après avoir vécu un temps en province, il revient à Paris en 1976, année à laquelle débute sa période « bourgeois-bohème ». Il évolue alors, avec un certain succès, dans un milieu qu’il dénigre aujourd’hui. Il fréquente à la fois le monde de la nuit et celui des intellectuels parisiens, devient étudiant aux Beaux-arts et dans les années 1980, embrasse alors la carrière de journaliste et d’écrivain en pigeant dans divers magazines.

En 1990, il découvre les écrits de Michel Clouscard, auteur marxiste critique, inventeur du concept de « libéralisme-libertaire », connu pour son travail sur Mai 68 et ses conséquences sur la société française. Alain Soral s’empare des théories de cet universitaire, sans doute plus par non-conformisme que par réelle l’adhésion théorique, en ne retenant de la critique de Mai 68 qu’une haine viscérale pour tous les mouvements d’extrême gauche issus de cette période. Il prétend encore aujourd’hui être le vulgarisateur et continuateur des thèses de Clouscard, bien que ce dernier ait publiquement dénoncé la récupération de ses idées par Soral dans le journal l’Humanité du 30 mars 20072, expliquant sommairement que Soral n’avait rien compris à ses écrits. A cette époque, il persiste à fréquenter le milieu parisien de « gauche » du monde des médias, dans lequel il grenouille depuis le début des années 1980, espérant s’y tailler une place d’intellectuel de référence. Pourtant, il révélait à Vénissieux le 2 mars 2007, lors d’une réunion publique avec le FN : « dès cette époque [les années 1980] je préfère encore un facho à un gauchiste … ce que je reproche au facho, que je croise en allant draguer l’étudiante en droit du côté de la fac d’Assas, ce n’est pas sa radicalité révolutionnaire, mais le fait que son origine bourgeoise le poussera inéluctablement à rallier l’UDF ou l’UMP une fois son diplôme en poche, comme les Madelin et autres Devedjan. »

Alain au pays des soviets

En 1990, en pleine période de l’écroulement de l’URSS, Soral adhère au PCF. Il explique aujourd’hui les raisons de son engagement en déclarant que, selon lui, il est primordial que deux pôles antagonistes coexistent pour que la France puisse continuer d’avoir sa place dans le concert des nations, et la meilleure façon d’aider la nation, c’est de soutenir l’URSS via le PCF. Curieusement, cette position est ni plus ni moins que celle tenue par Alain de Benoist à l’époque, gourou de la Nouvelle Droite et du GRECE. Un individu que Soral croisera à plusieurs reprises dans son parcours, en particulier à l’Idiot International. Étrangement, personne aujourd’hui au PCF ne se souvient du passage d’Alain Soral. Ce dernier donne bien le nom de la cellule à laquelle il appartenait, « cellule Paul Langevin », mais cette appellation est tellement courante qu’il est impossible à ce jour de retrouver des militants affirmant avoir rencontré Soral. Il y a toutes les chances que Soral ait effectivement pris un jour sa carte au PCF, sans pour autant s’être investi dans un travail local ou avoir vendu l’Huma Dimanche, bien qu’il prétende avoir participé à la campagne contre le traité de Maastricht en 1992.

A la même époque, il participe, aux cotés de Jean-Paul Cruse3, à la création du « Collectif des travailleurs communistes dans les médias », alias la « Section Ramon Mercader » (du nom de l’assassin de Trotski), dont le logo était deux piolets croisés. Ils publient un bulletin : La lettre écarlate. Malgré les propos de Soral, qui donne beaucoup d’importance à cette aventure4, tout cela restera ultra confidentiel, c’est à dire connu seulement de Soral, Cruse et de leur petit cercle d’amis. Ce genre d’histoires ne peut que convaincre des individus ne connaissant pas l’univers du PCF et de la CGT. En effet, le PCF n’aurait jamais toléré qu’une cellule ou association portant un nom aussi provocateur puisse exister. Quant à la CGT, elle n’aurait pas permis qu’une telle structure puisse exister en dehors du tout puissant Syndicat du Livre. L’importance donnée aujourd’hui à cet épisode est due en grande partie à la publicité qu’en a fait Alain Soral, mais également Didier Daeninckx lorsque ce dernier présenta le dossier à charges des « rouges-bruns » à Georges Marchais, à l’époque premier secrétaire du PCF.

L’affaire des rouges-bruns

A la même époque, Soral appartient à la rédaction de l’Idiot International, le journal de Jean-Edern Hallier, haut lieu de convergence de militants et d’intellectuels de tout bords, en ruptures ou marginalisés d’avec leur milieu d’origine, la plupart du temps ne représentant qu’eux mêmes. Autour de Marc Cohen, rédacteur en chef du journal et membre du PCF, ancien responsable de l’UNEF-renouveau, on trouve pêle-mêle l’équipe de Jalon5 (journal satirique dont certains membres se trouvent avait flirté avec l’extrême droite comme son directeur Basile de Koch, de son vrai nom Bruno Tellenne, frère de Karl Zéro, tous deux proches du GUD durant leurs études), Alain De Besnoit du GRECE et de la revue Eléments, le journaliste Frédéric Tadéï6, Jean-Paul Cruse. Cette volonté de journal « trans-courant », voulu par Edern-Hallier, passe par une destruction des clivages gauche-droite. Cette alchimie malsaine aboutira à un texte de Jean-Paul Cruse en 1992 « Vers un Front National » dans l’Idiot International, qui propose une alliance entre les communistes, le Front national et les partisans de Chèvenement et Pasqua pour « conduire une politique autoritaire de redressement du pays ». Après avoir longtemps refusé la paternité du texte, Jean-Paul Cruse aujourd’hui la revendique intégralement, après que Soral a laissé pensé qu’il en serait l’un des auteurs. Ce texte provoque une vive émotion à gauche, surtout au sein du PCF, dont certains membres sont impliqués dans l’Idiot International. La réaction du bureau national du SNJ-CGT ne se fait pas attendre en condamnant le texte, rappelant que « ces idées ne sont pas celles de la CGT », qu’elle les combat « même de toutes [ses] forces »7.

Le PS fait pression sur Edern-Hallier pour virer l’équipe de l’II, et Marchais fait le ménage dans son parti. Soral quitte le PCF en 1993 (ou en est exclu selon les versions qu’il donne de cet épisode). Cette confusion des genres, née principalement pendant la mobilisation contre la Guerre du Golfe, aura quelques répercussions sur le terrain, essentiellement autour de la personne d’Alain de Benoist. Le 10 janvier 1992, il est invité à s’exprimer sur les ondes d’une station radio du PCF et, quelques jours plus tard, il apparaît dans le carré de tête d’une manifestation anti-guerre, le 12 janvier 1991. Il interviendra le 12 mai 1992 dans un débat organisé par l’Institut de recherches marxistes (dirigé par Francette Lazard) à la Mutualité sur le thème « le réveil de la pensée critique »8. Quant à Marc Cohen, il participera à un débat organisé au Musée social à Paris par la revue du GRECE, Eléments, le 19 mai 1992, sur « la recomposition du paysage intellectuel français ».

Coming-out nationaliste

Après cette petite escapade, Soral décide de retourner à son métier d’écrivain, pour lequel il connaît un certain succès, dès 1996, avec « Sociologie d’un dragueur », peaufinant au fil du temps son numéro bien rôdé de macho républicain sur les plateaux de « C’est mon choix » ou de Thierry Ardisson. Bien qu’on lui prête sur cette période (fin 1990 début 2000) une sympathie et un rapprochement avec la mouvance souverainiste de JP Chevènement9, il semble, une fois de plus, que son engagement tienne plus du mythe, se limitant à une dédicace pour l’ancien ministre de la Défense dans l’un de ses ouvrages. Malgré ce succès médiatique et éditorial, Alain Soral est de nouveau tenté par le démon de la politique. Et cette fois-ci, il met la barre à droite toute ! Pour son retour dans l’arène politique, Soral commence en effet par répondre aux questions d’Eléments10en 2004, revue de la Nouvelle Droite où l’on retrouve Alain De Benoist, personnage déjà croisé à l’époque de l’Idiot International. L’année suivante Soral donne une interview au fanzine national-bolchevik Rébellion.

Il franchit un cap supplémentaire le 24 juin 2006 en dédicaçant son livre dans la librairie Facta d’Emmanuel Ratier, à Paris. La même année, il est signataire aux côtés de Fabrice Robert, Philippe Vardon et Gilles Soulas d’une pétition demandant la libération du néonazi Michel Lajoye, condamné pour des attentats à l’explosif contre des bars et résidences de travailleurs maghrébins. Il préface l’ouvrage d’Anne Kling11, La France LICRAtisée, dont les fantasmes sur le lobby juif et la LICRA rejoignent complètement ceux de Soral. Enfin, en août 2006, aux côtés de Marc Robert (FN), Thierry Meyssan (Président du Réseau Voltaire passé aux délires paranoïaques et complotistes), Dieudonné, Ahmed Moualek (La Banlieue s’exprime, pseudo association de banlieue à la gloire du FN) et Frédéric Châtillon (ancien chef du GUD et proche de Marine Le Pen), Alain Soral participe à un voyage au Liban.

FN : je t’aime, moi non plus

En parallèle, il rejoint les rangs du FN, de façon officieuse, dès 2005 après un dîner pris en commun avec Jean-Marie Le Pen. Il rédige alors au moins l’un des discours du président frontiste, « le discours de Valmy », prononcé le 20 septembre 2006. Ce n’est qu’une fois son engagement au FN rendu publique en novembre 2006, qu’il intègre officiellement le bureau politique du FN. Dans le même temps, il fonde son club de pensée Egalité et Réconciliation, qui aura l’honneur de recevoir lors de sa deuxième université d’été, la visite de Jean-Marie Le Pen. Soral se sent alors pousser des ailes, accompagne Marine Le Pen dans tous ses déplacements, joue les « fiers à bras » face aux journalistes, protégé quand même par le DPS, s’intronise caution de gauche du FN12. Jamais avare de phrases chocs, Soral déclare alors à qui veut l’entendre que si « Marx était encore vivant, il voterait Le Pen » ou bien encore, que les vrais communistes et les vrais défenseurs du prolétariat, les vrais révolutionnaires étaient au FN13.

Si l’intégration de Soral au FN est une réussite médiatique, en interne le monsieur commence sérieusement à agacer14. Des cadres du FN, présents depuis des années dans l’appareil, supportent mal l’attitude de Soral, surtout quand ce dernier se permet de revendiquer la tête de liste FN en Ile-de-France pour les européennes dès le mois de juin 2008. Le sociologue va rapidement déchanter à la fin de l’année 2008 quand il apprend que le clan Le Pen lui refuse la tête de liste pour les régionales. Vexé, il refuse alors la seconde place ou une place éligible, et fidèle à son habitude quand il n’obtient pas ce qu’il veut, Soral rejette la faute sur ses anciens camarades et les insulte allègrement. Jean-Marie Le Pen, quelques temps plus tard, se fera un plaisir de souligner certains traits de caractère du personnage : « Alain, ce n’est pas un politique, c’est un romancier. Et puis, il a un fichu caractère. Moi, il ne m’a jamais manqué de respect, mais dès que quelqu’un n’était pas d’accord avec lui, il l’insultait : « juif ! pédé !». Ce n’était plus possible. »15. Un malheur n’arrivant jamais seul, quelques jours avant l’annonce officielle de son départ du FN, Alain et ses maigres troupes d’E&R se prennent une volée à Paris lors de la manifestation en soutien au peuple palestinien à Paris. Son départ du FN en interne est vécu comme un soulagement, et chacun, même en dehors du FN, en profite pour régler ses compte avec Soral qui annonce, dès lors, son repli sur son club Egalité et Réconciliation.

Egalité et Réconciliation

Fondé officiellement en 2007 avec Marc Georges, Frédéric Chatillon et Gildas Mahé O’China (ancien du GUD également), Egalité et Réconciliation avait alors pour vocation de devenir la boîte à idées pour le Front national, toute entière vouée au culte d’Alain Soral. Cette petite structure tente alors de se créer un espace politique pour ceux qui, en rupture avec leur milieu idéologique, seraient attirés par une « union antisystème » au-delà des clivages gauche-droite. Ce n’est ni plus ni moins qu’une énième version d’un vieux projet des tercéristes, autres nationalistes-révolutionnaires français, depuis des décennies en France. Il n’est pas alors étonnant de voir des gens comme Christian Bouchet ou la rédaction de Rébellion se rapprocher d’E&R. Au vu de le forte composante NR ou Nationaliste-Bolchevique lors des premiers mois de vie de E&R, il n’est pas surprenant que dans un premier temps Soral ait présenté son association comme l’héritière du Cercle Proudhon16, inconnu du grand public, mais au combien mythique chez les NR.

La vraie réussite d’E&R, c’est d’avoir, contrairement aux autres tentatives NR d’« union antisystème », réussit à attirer à eux des individus et des structures étrangères à la galaxie nationaliste, servant de caution de « gauche » au projet E&R (quelques militants de l’ancien Parti des Travailleurs et de la secte politique de Cheminade, Solidarité et Progrès). En y regardant de plus près, on remarque très rapidement que ces alliés sont très marqués par l’antisémitisme et une paranoïa excessive frisant le pathologique. Ce flou artistique autour des idées d’E&R et son marxisme de bazar peut arriver à tromper des militants sincères, peu au fait de l’évolution récente d’une partie de l’extrême droite française, d’autant que dans le même temps, Soral et E&R ont tenté de rentrer en contact avec certains représentants les plus conservateurs de la communauté musulmane, cherchant à peu de frais une caution antiraciste. Serge « Batskin » Ayoub, associé un temps au projet, s’éloigne définitivement de Soral après l’ouverture du « Local » bar associatif, projet à l’origine lié à E&R, mais totalement géré aujourd’hui par l’ancien JNR17.

Soral reprend alors son bâton de pèlerin et part donner des conférences pour différentes structures nationalistes, dont le groupe Unité Populaire, version suisse d’Egalité et Réconciliation, en 2008, où il expose sa vision du marxisme, pour le moins curieuse, puisqu’il appelle à l’union des employés et des patrons, victimes au même niveau, selon lui, du système capitaliste et appelle de ses vœux à l’union des classes populaires et de la bourgeoisie nationale ! Plus fort il désire dépasser le concept de lutte des classes pour restaurer les « solidarités nationales ».

Veste ou quenelle 18 ?

Privé de tête de liste pour les Européennes, Soral se tourne alors vers son « ami Dieudonné19 » qu’il avait largement brocardé quelques années auparavant et délaissé depuis l’officialisation de son appartenance au FN. Ils se retrouvent alors autour du Parti Anti Sioniste de Yahia Gouasmi pour monter la Liste Anti Sioniste en Ile-de-France, sur laquelle Soral, bien que porte-parole de la liste, se retrouve à la 5ème place, en position inéligible. Cette liste, totalement financée et encadrée par le PAS, ne dépassera les 0,5%. Le résultat est, semble t-il, rude pour la petite bande, certains pensant alors atteindre allègrement les 10%. Même si Soral et Marc George déclarèrent plus tard dans la lettre interne des militants/sympathisants de E&R que du haut de leur grand expérience, ils savaient qu’ils ne dépasseraient pas les 1%, lors de la soirée de fin de campagne de la Liste (où l’on peut apercevoir Thomas Werlet avec son petit béret à la recherche d’amis pour étoffer son gang de boneheads), ça plane sévère niveau estimation.

Une fois retombée l’euphorie des résultats pourtant médiocres, les langues ont commencé à se délier concernant l’ambiance au sein de cette liste. Ainsi, Ginette Skandrani de conclure, concernant Soral : l’écrivain n’était « malheureusement pas un militant de terrain … ». Mais c’est sans doute du côté de Thomas Demada, membre d’Egalité et Réconciliation, militant NR, aujourd’hui responsable de la branche européenne du MDI de Kémi Séba, que la sentence est la plus terrible : selon lui, Soral possède « …une intelligence vraie et débridée, mais trop débridée, au point de tourner à la filouterie et l’opportunisme idéologique ! »20. Demada passe une deuxième couche concernant le « boxeur21 Soral (qui) se montre également un excellent gymnaste, spécialiste du grand écart », manière délicate mais réaliste de la part de Demada, de décrire l’inconstance des convictions de Soral, le sieur étant capable de dire et défendre tout et son contraire !22 Il est frappant de constater qu’une fois le charme du talent oratoire de Soral dissipé, rapidement les gens s’éloignent de lui, ne supportant plus son narcissisme et son inconstance dans ses idées et ses théories.

On aurait pu penser que Soral aurait cherché à transformer son fan club « Egalité et Réconciliation » en parti, comme il l’avait annoncé durant l’été 2009 : mais, avec l’exclusion au printemps 2010 du secrétaire général de l’association, Marc George, qui défendait cette ligne, E&R devient ce qu’il est encore aujourd’hui : un simple fan-club d’Alain Soral. Lors du bilan de l’Assemblée générale d’E&R des 27 et 28 mars 2010, il est précisé : « suite à ue grave crise interne, il a en effet été décidé de revoir les documents précédents en rendant à Alain Soral un contrôle total sur son association. »23

Aussi, E&R n’est donc plus aujourd’hui qu’une coquille politique vide, destinée à servir de promotion de la « pensée » soralienne et, parfois, aux productions de ses amis. Une activité particulièrement lucrative pour Soral, son ouvrage pompeusement appelé Comprendre l’Empire ayant connu un véritable succès, en particulier dans la vente en ligne (il serait dans les 100 meilleures ventes du site Amazon…). Bien que n’ayant plus qu’une existence politique virtuelle, Soral, de par l’audience de son site, conserve ainsi un potentiel de nuisance non négligeable, que tout antifasciste se doit de prendre en compte, en rappelant à celles et ceux qui se plaisent à l’oublier d’où il vient, quelles idées il défend réellement et quels sont ses amis d’hier et d’aujourd’hui.

Note : l’essentiel de l’article a précédemment été publié dans le bimestriel No Pasaran n°77, hiver 2009-2010.

1 Etablissement privé catholique sous contrat du 6ème arrondissement de Paris, lieu de scolarisation privilégié pour les enfants de la haute bourgeoisie parisienne.

2 Soral n’est plus le seul à l’extrême droite à faire référence à Clouscard. Les nationaux-bolchevik de L’Organisation Socialiste Révolutionnaire Européenne font référence à cet auteur dans le numéro 35 de Rébellion.

3 Journaliste, ancien militant de la Gauche Prolétarienne, délégué CGT à Libération, Cruze a été traumatisé par ses expériences militantes des années 70, développant dès lors une paranoïa excessive. Il est très hostile aujourd’hui à Soral qu’il accuse d’être manipulé.

4 Le seul autre membre connu de ce collectif est Simon Liberati, journalise pendant 20 ans à FHM et 20 ans. Il est l’auteur d’un livre Anthologie des apparitions, tellement mauvais qu’il fut réécrit en parti par Alain Soral avant publication en 2004.

5 Soral pour le lancement de FLASH fera explicitement référence à ce journal.

6 Aujourd’hui présentateur d’une émission culturel à succès sur France 3 le soir où Soral et De Besnoît sont régulièrement invités. Frédéric Tadéï a également été interviewé en 2008 par le journal d’extrême droite « Le Choc du mois ».

7 « À propos d’un article publié par l’Idiot international », communiqué du SNJ-CGT du 25 juin 1993.

8 Le 12 mai 1993, Alain de Benoist, membre entre autres du GRECE, plaide pour l’abandon du clivage droite / gauche pour lui préférer la notion d’un « centre » et de « périphérie », le premier étant constitué par « l’idéologie dominante », la seconde regroupant « tous ceux qui n’acceptent pas cette idéologie ». Cette intervention aurait été des plus banales si elle n’avait eu lieu à la Mutualité dans le cadre d’une conférence dirigée par Francette Lazare, membre du bureau politique du PCF.

9 Interviewé sur ses différents engagements au PCF, chez les chevènementistes et au Front dans le magazine Technikart en 2008, Soral ne se démonte pas et parle de cohérence concernant ces trois engagements successifs.

10 Alain Soral, l’intellectuel de gauche qui dérange la gauche, Eléments 113, été 2004.

11 Ancienne du groupuscule Alsace D’abord, elle est aujourd’hui membre de la Nouvelle Droite Populaire.

12 Il se présente alors comme un conseiller technique « en charge des affaires sociales et des banlieues ».

13. Il est plus que conseillé à Soral de relire, voire tout simplement de lire Marx, et il verra de lui-même que la doctrine communiste, en matière économique et sociale, est peu compatible avec le programme du FN :

- libérer au maximum l’entreprise des contraintes de toute nature qu’elle subit

- libérer le travail et l’entreprise de l’étatisme, du fiscalisme et du réglementarisme

- renégocier la durée hebdomadaire du temps de travail par branches d’activité

- simplifier le Code du travail

- assurer un service minimum dans les services publics

14 Excédé par les leçons de militantisme distribuées continuellement aux membres du FN par Alain Soral, Steeve Briois, responsable FN sur Hénin-Beaumont, publiera un communiqué de presse assassin en mai 2008 contre le sociologue, après que ce dernier ce soit fendu d’une analyse négative sur la campagne frontiste dans cette ville du Nord. Qualifiant Soral de comique troupier, Briois rappellera l’engagement de Soral pendant la campagne des législatives de Hénin, à savoir la présence une après-midi, entre les deux tours de l’élection, suite à la présence de caméras de télévision.

15 http://blogs.lexpress.fr/barbier/2009/02/le-pen-des-potr.php

16 Ephémère rassemblement au début du XXème siècle de militants de l’Action Français et de syndicalistes révolutionnaires désirant faire la jonction entre le nationalisme et le syndicaliste. Son influence fut très faible à l’époque, bien que certains historien y aient vu une sorte d’idéologie préfasciste, le cercle ne survécut pas à la première guerre mondiale.

17 La cohabitation entre le public traditionnel du bar de Batskin et les sympathisants d’ER semble avoir été difficile, les fans de Soral s’étaient fait à plusieurs reprises fait « secouer » par des boneheads à l’intérieur du bar.

18 Lors d’une conférence de presse de la liste antisioniste, Dieudonné et Soral promettaient de glisser « une quenelle dans le cul du système et du sionisme ».

19 Comme l’ont si bien rappelé les auteurs de la synthèse des déclarations contradictoires de Soral « Quand Soral traitait d’inculte son colistier Dieudonnè » (http://nantes.indymedia.org/article/17465), Soral n’a pas toujours eu en très haute estime le comique.

20 http://www.voxnr.com/cc/tribune_libre/EkVpyyukpkXqGyzKLd.shtml

21 Oui Alain Soral serait boxeur, et même d’un assez bon niveau. Sans tomber dans un virilisme de bas étage, toutes les fois où des gens ont voulu lui porter la contradiction, Soral n’a pas brillé par son courage, s’éclipsant très vite au moindre haussement de ton de ses adversaires, pour ensuite mieux réapparaître, sous l’objectif de ses caméras, en fanfaronnant. La seule victime physique connu à ce jour d’Alain Soral est Frédéric Beigbeder, qui est loin d’être un guerrier rompu aux sports de combat.

22 Le meilleur exemple concerne la thématique de la lutte des classes ou Soral est capable de déclarer toujours croire « … à la culture de classe, à la logique de classe et à l’intérêt de classe… » dans le Technikart d’octobre 2008 et la même année en Suisse, lors d’une réunion publique d’Unité Populaire, antenne suisse de E&R d’appeler de ses vœux à « l’union des employés et des patrons, victimes au même niveau selon lui du système capitaliste et appel de ses vœux à l’union des classes populaires et de la bourgeoisie nationale ! »

23 Cité par Michel Briganti, André Déchot et Jean-Paul Gautier dans La Galaxie Dieudonné, Syllepse, 2011.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  sylvestre le Ven 22 Nov - 11:50

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  sylvestre le Mar 10 Déc - 13:51

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  sylvestre le Jeu 16 Jan - 18:57

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  Prado le Lun 20 Jan - 22:38

Une enquête de Canal +sur Soral , et notamment sur un "meeting" très récent à Nice, où il crache son antisémitisme et son homophobie et félicite le Front National, le seul parti qui soutiendrait Dieudonné.
Plusieurs témoignages intéressants.
Sa soeur : "Alain, tu es devenu le monstre que l'on craignait que tu deviennes".

Prado

Messages : 1278
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  sylvestre le Mar 28 Jan - 17:35

Libération : Non, vos enfants ne devront pas se masturber à la maternelle

Après leur échec contre le mariage gay, les groupuscules autour de la Manif pour Tous et/ou d’Alain Soral et son site Egalité et Réconciliation ont désormais un nouveau cheval de bataille, la lutte contre ce qu’ils appellent la «théorie du genre». Représentée par un escargot hermaphrodite, elle remettrait en cause notre vision naturelle du monde et serait imposée à nos enfants innocents. Face à cela, l’écrivaine Farida Belghoul, proche de l’essayiste d’extrême droite et qui participait à Jour de Colère, propose d’organiser des «Journées de retrait de l’école» pour «protéger la pudeur et l’intégrité de nos enfants».
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  sylvestre le Mar 18 Fév - 18:56

C’est bien dans cette logique qu’il se débarrasse du fardeau du colonialisme qu’il réduit à une trahison périphérique (un détail de l’histoire, entendons-nous). Mais une trahison marginale aussitôt compensée par ce qui est pour lui un plus grand leurre encore : les luttes de libération nationale qui bien entendu ne menaçaient pas ou plus le pouvoir. Rien ne le fait davantage jouir que de minimiser la lutte algérienne pour l’indépendance, non pour déconstruire le « roman national » algérien (et ses confiscations), comme il s’empresse de l’affirmer, mais pour délégitimer tout approfondissement des luttes anticoloniales (avec le désir à peine dissimulé d’une recolonisation). En revanche, sa pseudo-déconstruction du « roman national » français consiste à glorifier les symboles éternels d’une France totalement fantasmée.

Soral, le petit soldat de l’« empire »
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  chejuanito le Jeu 26 Juin - 14:17

avatar
chejuanito

Messages : 568
Date d'inscription : 08/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  tomaz le Sam 5 Juil - 17:40


Deux historiques de la lutte antifa parigots, deux redwarriors visibles dans le doc "antifa, chasseurs de skin" viennent de passer chez egalité et reconciliation, on peut les voir s'expliquer en vidéo sur le site d'e&r (je met pas le lien)

Kim (l'un des gus) c'est surtout le prototype du cogneur avant tout qui sous couvert d'"anti sionisme" passe chez les fascistes sans s'en apercevoir, tout auréolé de sa gloire de fighter virilistes

a méditer.....virilisme, mythe du cogneur, conscience politique niveau zero, habilité du discourt soralien qui réussit a ce faire passer pour ce qu'il n'est pas, tout reste a faire et refaire.

on imagine sans peine la consternation chez les antifa (j'en suis...) et le champagne débouché chez les salopards d'en face.... pale 
avatar
tomaz

Messages : 303
Date d'inscription : 09/07/2010
Localisation : zonvier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  Pedrolito le Sam 5 Juil - 17:54

tomaz a écrit:
Deux historiques de la lutte antifa parigots, deux redwarriors visibles dans le doc "antifa, chasseurs de skin" viennent de passer chez egalité et reconciliation, on peut les voir s'expliquer en vidéo sur le site d'e&r (je met pas le lien)

Kim (l'un des gus) c'est surtout le prototype du cogneur avant tout qui sous couvert d'"anti sionisme" passe chez les fascistes sans s'en apercevoir, tout auréolé de sa gloire de fighter virilistes

a méditer.....virilisme, mythe du cogneur, conscience politique niveau zero, habilité du discourt soralien qui réussit a ce faire passer pour ce qu'il n'est pas, tout reste a faire et refaire.

on imagine sans peine la consternation chez les antifa (j'en suis...) et le champagne débouché chez les salopards d'en face.... pale 

Ouais mais le Kim en question, ça fait un bon moment déjà qu'il affiche sa proximité avec les Soral, Dieudonné et autre Rockin Squatt le chasseur d'illuminati.
Disons qu'il vient juste de faire son outing.

De toute façon, c'est un abruti de première, à la conscience politique proche du néant effectivement. Et je ne saurais dire si c'est un "cogneur", mais c'est surtout une grande gueule.

Je serais curieux de savoir qui est l'autre.

Un certain Joe Dalton (une flèche lui aussi) avait déjà flirté avec la sphère soralienne me semble-t-il.

En tout cas, parmi ceux qu'on voit dans le film en question, certains plus sincères doivent s'étrangler !
avatar
Pedrolito

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  nico37 le Dim 6 Juil - 2:07

Mhedy est flouté, c'est un fake.
Joe Dalton c'est un ex Black Dragon.
BREF much ado about nothing...

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  tomaz le Dim 6 Juil - 14:07


je te comprend pas Nico, qu'un ex "antifa" se retrouve dans les camps d'en face, pour ma part je trouve cela inquiétant, on peut gloser sur le nombre de type qui gravitent véritablement autour de soral mais ses "idées" elle progressent....et la symbolique du retournement de veste, c'est d'autant plus important.
avatar
tomaz

Messages : 303
Date d'inscription : 09/07/2010
Localisation : zonvier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  nico37 le Dim 6 Juil - 17:24

tomaz a écrit:
je te comprend pas Nico, qu'un ex "antifa" se retrouve dans les camps d'en face, pour ma part je trouve cela inquiétant, on peut gloser sur le nombre de type qui gravitent véritablement autour de soral mais ses "idées" elle progressent....et la symbolique du retournement de veste, c'est d'autant plus important.

Ce n'est pas un " ex " antifa : il n'a jamais été militant nulle part. C'est juste un cogneur sans idéologie politique précise tant à l l'époque qu'aujourd'hui...

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  tomaz le Dim 6 Juil - 20:03

on est d'accord la dessus, il n'est jamais été militant sachant pourquoi il faisait ça, je te parle juste de symbolique, de publicité si tu préfère, ce type la chez e&r c'est l'objet de propagande parfait pour celui qui ne sait pas ou ne veut pas savoir ce qu'est e&r et la pensée de soral : on peut avoir exploser du bonehead en 80 et se retrouver chez soral car on poursuit le même "combat", "rebelle et anti systeme".....

avatar
tomaz

Messages : 303
Date d'inscription : 09/07/2010
Localisation : zonvier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  yannalan le Dim 6 Juil - 20:10

C'est ben ce qui montre la nécessité de s'organiser sur d'autres bases que "antifa". A vous lire, il semble que pour certains ce soit plus une activité de gang rival qu'une question politique...

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  tomaz le Dim 6 Juil - 20:29


ha mais nous sommes bien d'accord ! s'organiser uniquement sur l'antifascisme cassage de face, cela ne change rien....et ça peut finir mal.
avatar
tomaz

Messages : 303
Date d'inscription : 09/07/2010
Localisation : zonvier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  Invité le Lun 7 Juil - 11:09

Action Antifasciste Paris-Banlieue a écrit:Ceci n'est pas une réponse personnalisé à Kim et Mehdi, mais plutôt une mise au point concernant leur discours.

Pour commencer, désolé pour vous les gars mais le mouvement antifasciste ne se réclame ni de vous, ni d'un gang. Nous nous inscrivons dans la continuité d'un courant révolutionnaire historique (Brigade Internationale, Spartakiste, Arditi, Partisan, Ftp, etc). Pour faire simple, nous sommes des militants, et non des street fighters. D'ailleurs, notre militantisme ne se limite pas à la veille contre l’extrême droite. Nous sommes antifascistes, anticapitalistes, internationalistes et solidaires.

Pendant la totalité du reportage, ainsi que bien souvent, Soral nous associe au PS. Le PS n'a jamais étais notre allié et ne le sera jamais. Bien au contraire, nous pensons que le renouveau de la gauche ne peux se faire qu'avec la défaite de ce parti qui ne représente que certains cercles clientélistes, carriéristes et arrivistes. Il survit grâce aux votes utiles pour lui et par le manque de vision des parties de gauches divers qui ne cherchent qu'à ramasser des miettes de pouvoir. Si tu hais le parti socialiste, c'est que tu hais la droite parce que c'est bel et bien une politique de droite libérale qu'applique ce parti qui n'a de socialiste que le nom. Soral crée la confusion et réussit un joli tour de passe-passe, de manipulation, grâce à cette association entre le mouvement antifasciste et le PS. Il montre un passage où un militant parle de sa jeunesse et du fait qu'il était payé pour coller des affiches et faire la sécurité. De là, Soral déduit que le mouvement antifasciste en entier, et depuis les années 80, est le bras armée du PS et que nous sommes à la solde de ce dernier... Quand Soral critique les antifas, il critique du coup le PS et SOS Racisme, deux entités auxquelles nous ne somme pas rattachés. C'est comme si je montrais une vidéo de la même époque avec Soral en temps que mannequin et conseiller expert de mode, que je l'associais au « lobby de l'industrie de la mode », et qu'à défaut d'argumenter contre son discours, je crachais sur Jean-Paul Gauthier! ( http://www.youtube.com/watch?v=fNcxo-vq_08 )
(https://www.youtube.com/watch?v=ZFORfUwz2IA)(https://www.youtube.com/watch?v=xerwo5T9EYs)

Précisons quand même que le mouvement antifasciste n'est pas une structure nationale, que chaque villes a des collectifs divers avec des lignes politique qui diffèrent. Soral joue de cette situation en s'acharnant sur un mouvement unifié imaginaire qui du coup ne répond pas.
Effectivement, nous ne sommes ni nationalistes ni patriotes. Nous nous réclamons de l'internationalisme. Pour commencer, marquons la différence entre un nationalisme occidental impérialiste, basé sur la notion de la supériorité d'un peuple et de son désir de domination, d'un nationalisme de libération d'un peuple en lutte pour son indépendance. Si ce dernier bascule dans une logique de domination, il devient ainsi un oppresseur et donc perd notre soutien.
A un moment, Mehdi parle de l'amour de son pays, comme quoi c'est normal, définissant ainsi le patriotisme. Posons-nous la question : qu'est-ce que l'amour d'un pays ? Son histoire et sa culture, me dit-on. Or, notre histoire a été construite dans les révoltes et les tensions. Est-ce qu'aimer la France est aimer le Roi, Pétain, la colonisation ? Ou est-ce aimer la Commune, la Résistance, les esprits des Lumières ? Aujourd'hui, le représentant officiel de la France est M. Hollande, et pourtant vous ne semblez pas l'apprécier : est-ce un manque de patriotisme de votre part ? Est-ce que vous avez déjà demandé aux amis de Soral, tels que Serge Ayoub ou l'Action française, ce qu'est l'identité française pour eux ? Ce qu'est la culture française ? Il n'y a pas de problème dans le fait d'aimer son quartier, sa ville, etc. On peut même , si vous voulez , se sentir profondément Français-e, sans accepter les drames qui ont été commis par son pays, sans tolérer les inégalités, les stigmatisations, les haines et les violences de tout degré qui se passent aujourd'hui sur ses terres .
Mais la différence entre patriotisme et internationalisme se pose différemment. Pour résumer, le cadre du patriotisme est celui d'une préférence nationale. En gros, tu deviens automatiquement solidaire d'un individu parce qu' il appartient au même espace territorial ou communauté que toi. L'internationaliste est au contraire solidaire d'un individu où qu'il soit parce que ce dernier partage les mêmes conditions que lui, ainsi que les mêmes valeurs. Préfères-tu ton patron/Hollande/oligarque/voisin/pédophile lambda juste parce qu'il est Français ? Ou es-tu solidaire d'un individu partageant les même galères et la même vision du monde que toi ?

Plus tard dans le documentaire, vous parlez du droit des fachos à s'exprimer. Je suis un fervent défenseur de la liberté d'expression. De la même manière que l’extrême droite défile, fait des manifestations, des conférences et s'organise en stigmatisant une partie de la population, il est normal de la part de ces derniers de réagir. Il est de notre droit et devoir d'exprimer notre désaccord, et de montrer que les quartiers où l'on habite ne soutiennent pas le discours de l’extrême droite. N'oublions quand même pas la différence entre le discours du beauf lambda et celui d'une organisation politique dont le but est de faire de la propagande afin de recruter et de s'organiser pour accéder au pouvoir. Effectivement, nous luttons contre ces tentatives d'expansion idéologique, et nous nous défendons en informant les gens et les encourageant à se positionner.

Soral ment encore une fois en racontant que nous soutenons la politique colonialiste d'Israël. Notre collectif soutient le peuple palestinien dans sa lutte et milite contre la politique impérialiste d'Israël. Pour quelqu'un qui parle d’antisionisme à longueur de journée, qu'a-t-il fait à part vendre des T-shirts, des mugs, du vin, des kit de survie (dont certains sont « made in Israel »), ou encore des livres ? Qu'a-t-il fait de concret pour la lutte du peuple palestinien ? Comment Soral peut-il travailler avec Piero San Giorgio, un individu soutenant Israël ? (http://www.youtube.com/watch?v=sjKmxAAF8gc). Avez-vous vu la vidéo où Soral se dit « sharonniste » sur un plateau de télévision ? (https://www.youtube.com/watch?v=85H4yRa2YeA) (http://visceraoul.wordpress.com/2013/11/21/dieudonne-et-la-cause-palestinienne/) Que penser de son amitié et alliance politique avec Chatillon, proche des Phalangistes, les responsables du massacre de Sabra et Chatila en 1982 ? Concrètement, en quoi Soral est antisioniste ?

Un terme récurrent de la vidéo est celui d' « oligarques sionistes », comme si un oligarque « français » était meilleur. Nous utilisons le terme anticapitaliste pour expliquer notre lutte contre le système économique actuel, ses dérives et ses conséquences. Notre réponse se résume en ces termes : front social et lutte des classes. Soral, lui, soutient un patriotisme économique, comme si un patron français n'exploitait pas ses travailleurs, et que tous les problèmes sociaux se réglaient avec un renfermement sur soi. Il ne parle pas d'un meilleur partage des richesse, de sécurité socials ou de droit des travailleurs. Il ne fait qu'échanger son fantasme d'une oligarchie sioniste avec une oligarchie « bonne » parce que patriote (http://rue89.nouvelobs.com/2011/11/10/le-fn-combat-le-made-china-sauf-pour-ses-banderoles-226409).

Concernant la Manif pour tous, oui nous sommes pour la liberté de chacun-e de choisir sa sexualité ainsi que de pouvoir vivre pleinement sa vie, et si cela se traduit par la constitution d'une famille homoparentale, alors ainsi soit-il. De la même manière qu'une famille classique peux réussir ou échouer dans son rôle, il en est de même pour les familles homoparentales. Rappelons que des familles maltraitant leur enfants dans le schéma « un papa et une maman » existent bel et bien. Passons l'épisode « un curé, un enfant, on ne ment pas aux parents », qui n'apporte ici rien au débat : il y a toujours eu des gens qui abusent des enfants, ce qui est malheureux, mais la sexualité n'est en rien déterminant dans les travers moraux. On peut être une femme lesbienne et n'être attirée que par les jeunes femmes capables de prendre des décisions de leur plein gré concernant leur sexualité. On peut être une femme hétérosexuelle et avoir le désir trop fort de toucher le pénis du jeune voisin de 15 ans, quitte à le forcer. Les réels monstres n'ont pas de sexe, mais des désirs néfastes au bien-être des autres.
Nous pensons que ce n'est pas la forme de la famille qui influe sur les enfants, mais seulement l’éducation et l'attention portées, ainsi que les conditions socio-économiques dans lesquelles ces familles évoluent (http://www.purepeople.com/article/affaire-de-viols-entre-les-fils-de-villiers-l-affaire-definitivement-terminee_a137906/1) (http://www.metronews.fr/info/premier-mariage-gay-a-la-mairie-fn-de-marseille-stephane-ravier-passe-la-main/mndk!DNr7yOObHkhs/). Chacun devrait être libre de choisir sa vie et de construire, ou pas, une famille au sens « classique » du terme, ou non, et d'avancer avec le cadre légal et économique nécessaire pour s'en sortir, sans jamais avoir à répondre de ses décision ou de ses orientations.

Quelques remarques pour finir: je reviendrai d'une manière plus détaillée sur l'ensemble, vu que chaque thématique mérite plus de développement.
A propos du « campisme ». Concernant les conflits externes, notre position est claire, elle est celle de nos camarades sur place, ceux qui partagent nos valeurs. Nous ne nous limitons pas à une position de pour ou contre ou le choix du moins pire, une troisième voie est possible
Les ennemis des mes ennemis ne sont pas mes amis, que pensent Kim et Mehdi des amis de Soral tels que Serge Ayoub, l'Action française, Casa Pound, ou encore Chatillon ? Que pensent Kim et Mehdi de l'appel de Soral à voter FN ?
Est ce que Kim et Mehdi pensent que Soral peux avoir un point de vue objectif, alors qu'il est souvent financé par des puissances étrangères impliquées dans les conflits qu'il décrit ? (http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/alain-soral-c-est-l-iran-qui-a-38594)
C'est vraiment amusant quand Kim parle de l'ego démesuré de certains antifas, tout en parlant en des termes élogieux de Soral, qui a quand même un avis sur tout, raison sur tout, et qui gère son parti comme un gourou en virant toute personne le contredisant...
Un fils de famille aisée, ancien chouchou des médias, montrant la voie aux banlieusards, ça fait vraiment un mauvais remake de « colonisateur »...
En quoi Soral est-il censuré par les médias ? Il n'y a qu'à compter le nombre de vues sur Youtube ainsi que le nombre de ses interventions télévisées, et les comparer à celui des militants antifasciste radicaux pour savoir qui est vraiment mal représenté . En quoi vendre du vin, des T-shirts, des mugs, des BD, se faire payer par Youtube, se faire payer pour exposer son point de vue sur une thématique militante, se faire payer par des puissances étrangères et fréquenter la bourgeoisie nationale est-il anti-système ?
Hazem

bonus : Kim vue par l'ami de son ami : https://www.youtube.com/watch?v=u6O20RWVqUs

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  Egor la combine le Jeu 10 Juil - 2:18

Kim ne fait que revenir à ses fondamentaux: avant d'être un "chasseur", il avait été un skin d'extrême droite, membre du groupe la Jeune Garde, lié aux JNR et au MNR de Malliarakis. Des histoires de bandes à deux sous

Egor la combine

Messages : 71
Date d'inscription : 05/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  sylvestre le Mar 29 Juil - 11:56

A propos du rôle trouble de Mathias Cardet, sbire de Soral, dans les récentes manifestations en solidarité avec la Palestine : Les idiots utiles du sionisme, les vrais
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  Roseau le Mar 29 Juil - 16:09

sylvestre a écrit:A propos du rôle trouble de Mathias Cardet, sbire de Soral, dans les récentes manifestations en solidarité avec la Palestine : Les idiots utiles du sionisme, les vrais

Merci. Excellentes infos sur ces supplétifs du gouvernement.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  sylvestre le Jeu 7 Aoû - 11:39

Le feuilleton confusionniste continue, avec une nouvelle promotion du néonazi Ayoub par E&R : Main tendue ou crachat au visage?
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  Pedrolito le Jeu 7 Aoû - 16:41

Le PS s'inquiète des "stages d'entraînement" organisés par Alain Soral

Sans déconner, ça fait un bail qu'il organise ses stages survivalistes, et au PS, on s'en émeut après avoir lu son canard enchaîné du mercredi...

N'empêche, en cas de cataclysme planétaire, mieux vaut crever : franchement, si c'est pour se retrouver isolé au milieu de tous les barjots survivalistes...
avatar
Pedrolito

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  Roseau le Mar 21 Oct - 17:00

Sur fond d’antisémitisme, Soral et Dieudonné lancent leur parti

Par Karl Laske et Marine Turchi, MDP

En rupture avec la récente prise de position « pro-israélienne » du conseiller international de Marine Le Pen, Alain Soral a décidé de créer un parti politique avec Dieudonné. Mediapart s’est procuré les statuts de la future organisation qui doit s’appeler Réconciliation nationale. Les deux hommes préparent déjà une demande d’agrément auprès de la commission des comptes de campagne.
http://www.mediapart.fr/journal/france/211014/sur-fond-d-antisemitisme-soral-et-dieudonne-lancent-leur-parti?onglet=full
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  Dinky le Sam 25 Oct - 19:48


Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alain Soral

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum