Que Faire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Que Faire ?

Message  sylvestre le Sam 4 Sep - 15:23

Que faire ? Pourquoi ? Comment ?

Que faire ? est une revue de militant-es du Nouveau Parti Anticapitaliste regroupé-es autour des bases suivantes.

1- De la résistance à l’alternative

L’alternative entre socialisme ou barbarie n’est plus seulement une perspective théorique. La crise économique actuelle est l’expression d’une crise systémique qui implique aussi des crises politiques de grande ampleur. C’est l’avenir même de la planète qui est mis en jeu par la crise de l’environnement et le développement du militarisme.

Les résistances de masse donnent une audience pour une réponse politique : le socialisme.

2 - NPA, l’outil de la contre-offensive

Il s’agit de reconstruire le mouvement ouvrier sur la base d’une nouvelle classe ouvrière issue des évolutions du capitalisme de la fin du XXe siècle. En France, le NPA est l’initiative majeure pour aller dans ce sens. Sur la base des luttes, il devrait être l’outil pour re-construire et coordonner des équipes militantes capables d’impulser, de diriger et de généraliser le combat sans concessions contre la classe dirigeante.

Cela exige de développer des revendications anticapitalistes adaptées aux phases concrètes du mouvement. Cela exige aussi de populariser l’idée et les initiatives de formes d’auto-organisation et de contrôle sur les lieux de travail et dans les quartiers : "l’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes".

3 - Socialisme et révolution

Notre conception du socialisme c’est la gestion démocratique des moyens de production et de distribution des richesses par celles et ceux qui les produisent. C’est le fondement de la gestion démocratique de toute la société.

Le socialisme est la démocratie des producteurs associés.

Gagner le socialisme exige le pouvoir révolutionnaire des travailleurs organisés en conseils, supplantant et détruisant l’appareil d’Etat capitaliste.

Le socialisme est impossible dans un seul pays. La révolution ne peut être qu’un processus international.

4 - Vers un parti révolutionnaire

Pour jouer son rôle le NPA doit avoir la capacité de rassembler tou-te-s les anticapitalistes dont les conceptions et analyses sont diverses et dont les stratégies sont différentes sur les modalités du passage au socialisme.

Mais l’objectif et la nécessité d’une révolution socialiste exigera selon nous un parti révolutionnaire implanté et doté d’une cohérence stratégique plus développée sur sa conception de la révolution.

La construction de ce parti ne peut pas s’improviser lors d’une crise révolutionnaire. Elle ne peut pas non plus se décréter mais résulte d’un processus continu d’intervention active et politique dans le développement de la lutte des classes.

Le NPA doit être une médiation vers ce type de parti, médiation dont les formes ne peuvent être déterminées à l’avance mais qui ne seront pas le produit d’une évolution spontanée. Elles seront le produit d’une interaction entre expériences dans la lutte de classes et intervention consciente des révolutionnaires.

5 - La revue pour contribuer à cette intervention

L’objectif de cette revue est de favoriser cette intervention :

- en contribuant à élaborer, sur la base du marxisme et d’une perspective révolutionnaire la stratégie anticapitaliste permettant au NPA de jouer son rôle

- en contribuant au dialogue et à la confrontation entre marxistes révolutionnaires et avec d’autres courants ou sensibilités au sein du NPA d’une manière qui rende accessible les analyses marxistes

- en contribuant au dialogue et à la confrontation entre le marxisme et les expériences et questions soulevées par le processus et la période. Le marxisme n’est pas une langue morte, une théorie figée. C’est un guide pour l’action qui doit être développé.

La revue vise à être un outil contribuant à élaborer une stratégie révolutionnaire et à unir des militant-e-s du NPA autour de cette élaboration.



Que Faire ? - n°04 - Août/Septembre 2010


Le nouveau numéro de la revue Que Faire ? vient de paraître. Il est disponible à la librairie parisienne du NPA La Brèche ou auprès d'un diffuseur dans votre comité. Il est également possible de s'abonner en complétant le bulletin d'abonnement.

  • La crise actuelle, parce qu'elle est une crise du système dans son entier a des conséquences bien au-delà de la seule sphère économique. L'éditorial de Vanina Giudicelli montre ce que cela implique en termes de compréhension des attaques et de nature des résistances à construire.
  • Une stratégie anticapitaliste devrait se construire en s'appuyant sur une analyse conséquente des évolutions de la classe ouvrière. Afin de nous aider à percevoir tous les enjeux de cette question, John Samuel McKay s'est intéressé à la réponse que le courant operaïste a tenté d'y formuler au cours des années 70 en Italie.
  • Pour la première fois, à l’occasion des élections régionales en Ile-de-France, une liste indépendante dont les acteurs sont majoritairement issus de la vie associative des quartiers populaires s’est présentée. Que Faire ? est allé à la rencontre de deux d'entre eux, Nadia Aidli et Almamy Kanouté pour apprendre de cette expérience. Jeff Feferman, qui les a accompagné dans cette démarche revient lui sur les enjeux qu'elle a soulevés.
  • Les débats actuels remettent au goût du jour l'idée simple selon laquelle augmenter les salaires permettrait de sortir de la crise, Sylvestre Jaffard s'attaque à cette fausse bonne idée. Félix Boggio se penche sur les traductions politiques de la crise économique en observant les évolutions des stratégies des différentes classes sociales durant la période qui couvre les événements de la Commune jusqu'à l'Union sacrée. S'inscrivant au coeur des débats qui traversent la gauche radicale européenne, Costas Lapavitsas tente de savoir si la fin de l’euro constituerait un bénéfice pour les travailleurs européens, et donc, une revendication à défendre.
  • Si les bases économiques du réformisme peuvent être considérablement sapées en période de crise, l’idéologie réformiste reste, y compris dans le mouvement social, un pôle d’attraction important pour les travailleurs. Sylvestre Jaffard revient sur les bases matérielles qui fondent la base des idées réformistes.
  • À l’heure où fleurissent les questions sur la nature des gouvernements autoritaires qui se développent en Europe et la montée des mouvements d’extrême droite, Maxime Fourmage revient sur les concepts fondamentaux de l’analyse marxiste du fascisme à partir du livre Fascisme et Grand Capital de Daniel Guérin.
  • Croyants ou non, le débat qui existe actuellement au sein du NPA autour des rapports entre religion et émancipation démontre l'importance de nous doter d’une connaissance réelle des religions afin sortir des lectures rigoristes et essentialistes. C'est dans cette optique que Sellouma nous présente l'ouvrage de Maxime Rondison consacré au prophète de l'Islam, Mahomet.

http://quefaire.lautre.net
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que Faire ?

Message  sylvestre le Sam 4 Déc - 15:26

Que Faire ? - n°05 - Novembre/Décembre 2010


Le nouveau numéro de la revue Que Faire ? vient de paraître. Il est disponible à la librairie parisienne du NPA La Brèche ou auprès d'un diffuseur dans votre comité. Il est également possible de s'abonner en complétant le bulletin d'abonnement.

Dans l’éditorial, Denis Godard revient sur le mouvement contre la réforme des retraites et explique en quoi il constitue un double basculement.

Pour nourrir les multiples débats liés à la crise, Christakis Georgiou questionne la pertinence des analyses développées par l’économiste Costas Lapavistas dans le précédent numéro de la revue tandis que John Samuel McKay éclaire les débats autour de la grève de masse intense sans grève générale.

Le dossier consacré au racisme s’ouvre sur un article d’Ambre Bragard visant à exposer le lien indéfectible entre le racisme et le capitalisme d’hier à d’aujourd’hui. En se concentrant sur le racisme que subissent spécifiquement les musulmans, Catherine Samary défend la nécessité pour la gauche radicale de se débarrasser de toute vision essentialiste de l’Islam. Enfin, dans un entretien, le sociologue militant Saïd Bouamama explique pourquoi le rapport entre race et classe doit se trouver au coeur des stratégies pour lutter contre le racisme.

Faisant suite à un débat organisé par la revue Que Faire ?, Maxime Fourmage nous livre une première contribution autour de la question « le FN est-il un parti fasciste ? ».

Ce numéro s’achève sur la présentation par Sylvestre Jaffard d’un concept fort utile au coeur de la théorie marxiste, la dialectique.

http://quefaire.lautre.net




avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que Faire ?

Message  sylvestre le Mar 8 Mar - 18:18

Que Faire ? - n°06 - Février/Avril 2011

Édito : Le monde a changé..., par Ambre Bragard et Cédric Piktoroff.

Débat : Vous avez dit basculements ? par Alain Pojolat.

Guadeloupe : Entretien avec Sony, membre de Rebelle par Denis Godard.

Classe ouvrière : Prolétariat et précarité par Goulven Schaal.

Taux de profit : Le Talon d’Achille du Capitalisme par Johan Paris. Le taux de profit aujourd’hui par Sylvestre Jaffard.

Écologie : Karl Marx faisait-il du tri sélectif ? par Colin Smith.

Fascisme : F comme fascistes, N comme Nazis ! par Cédric Piktoroff.

Oppressions croisées : Some of us are Brave... par Par Naima Anka Idrissi, Hugo Harari-Kermadec et Lisbeth Sal. Le racisme du point de vue de ses victimes directes par Rafik Chekkat.




avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que Faire ?

Message  sylvestre le Mer 29 Juin - 11:05

Que Faire ? - n°07 - Juillet/Août 2011couverture

Dans l’éditorial, Vanina Giudicelli revient sur la période actuelle faite de mouvements historiques et de révolutions pour montrer que la crise du NPA relève avant-tout de facteurs subjectifs et non d’obstacles incontournables.

Jacques-Marc Chastaing interroge la pertinence des références au « Mai rampant » italien pour caractériser la nature du mouvement des retraites et de ses suites.

Cédric Piktoroff nous présente la théorie de la révolution permanente afin d’éclairer notre analyse des mouvements en cours, tandis que Hossam El-Halamawy, militant révolutionnaire égyptien, développe quelques traits fondamentaux de la révolution en Égypte.

À travers un article retraçant l’expérience de la commune de Paris, Ross Harold s’attaque au concept de « Révolution par les urnes ».

Si le mouvement étudiant anglais de l’automne 2010 a surpris tout le monde par son ampleur et sa radicalité inédite, il n’est pas pour autant un produit de pure spontanéité, Dave Sewell, militant révolutionnaire anglais, retrace son évolution en s’attardant sur les mobilisations antérieures qui lui ont donné corps.

Poursuivant la série d’articles parus dans les précédents numéros consacrés à l’analyse des relations entre exploitation et oppressions spécifiques, Charlotte Puiseux dresse un large portrait des divisions qui structurent notre société.

Le concept des classes sociales est certainement le plus connu de la théorie marxiste, ce qui ne l’empêche pas d’être régulièrement malmené, Thomas Volentzlogel, conclut cette revue en corrigeant certains malentendus à son propos.

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que Faire ?

Message  sylvestre le Lun 31 Oct - 17:11





Édito : 1,2,3... Tahrir ! par Sarah Bénichou.



Que Faire ? - n°08 - Novembre/Décembre 2011

Démontrer l’aspect systémique de la crise n’est plus suffisant car cela n’amène la critique que sur le terrain de la propagande générale contre le capitalisme. Dans « de la crise économique à la crise politique » Christakis Georgiou amène l’analyse de la crise sur le terrain politique pour exposer les enjeux des mois qui viennent. C’est sans doute la Grèce, au coeur de la tempête, qui nous parle le plus de notre avenir. Nous nous sommes entretenus avec Nicos Loudos, militant anticapitaliste grec car c’est de l’expérience des résistances qui s’y mènent que nous avons le plus à apprendre.

En illustrant avec des exemples du mouvement des années 1970 en Italie, Denis Godard, défend la nécessité de comprendre les mouvements comme lieu central de la construction d’une alternative au système, pas seulement en termes de contenus revendicatifs mais aussi de formes de lutte et d’organisation.

Dans la construction d’une stratégie anticapitaliste la question écologique sera un des aspects incontournable. La cohérence de nos réponses sur ce terrain là exige une polémique avec les théories de la décroissance comme le fait Colin Smith dans « les politiques de changement climatique aujourd’hui ».

Qui dit crise politique dit affrontement politique avec la classe dirigeante et l’État. Cela doit prendre la forme d’un combat sans concession contre le racisme qui soutient sans réserve la lutte des opprimés eux-mêmes, lutte contre le racisme dans les rangs de notre classe et cherche à unir travailleurs et opprimés dans la lutte. Tandis que Sylvestre Jaffard répond, sur ce terrain, à un précédent article paru dans la revue, Sellouma reveint sur l’analyse de l’islamisme faite, il y a quelques années, par Chris Harman, au moment où clarifier notre analyse sur cette question est rendu urgent tant par la situation crée par les révolutions dans les pays arabes que par l’utilisation de l’islamophobie comme vecteur principal du racisme.

C’est d’ailleurs sur ce terrain et celui de la crise que le danger fascisme revient en force partout en Europe. L’expérience de la lutte contre les nazis en Grande-Bretagne, combinant lutte culturelle et mobilisation de masse pour chasser les fascistes, ouvre le débat nécessaire sur notre stratégie antifasciste en France. Des articles sur le bilan de Ras L’Front, mouvement de riposte au Front national en rance dans les années 1990 suivront.

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que Faire ?

Message  sylvestre le Mar 3 Avr - 12:50

-----------------------------------------------------



Que faire ? N°9




NPA : ou quand les élections dépolitisent
Par Vanina Guidicelli
- - -
The 'Occupy' spirit : tell me can you feel it ?
Par Ambre Ivol

- - -
La révolution ne fait que commencer !
Par Gigi Ibrahim
- - -
La classe ouvrière aujourd’hui : qu’est-ce qui a changé ?
Par Sylvestre Jaffard


- - -

Protectionnisme et anticapitalisme
Par Goulven Schaal


- - -

Ras l’front ou l’expérience d’un réseau efficace
Par Alain Pojolat
- - -
Les fondements historiques et idéologiques du racisme
« respectable » de la « gauche » française
Par Saïd Bouamama


- - -

Changeons le monde, pas le climat
Par Colin Smith
- - -
The Wire, enquête documentaire à Baltimore
Par Thomas Voltzenlogel

-----------------------------------------------------


avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que Faire ?

Message  Giaches_de_Wert le Mar 3 Avr - 21:17

sylvestre a écrit:

The Wire, enquête documentaire à Baltimore
Par Thomas Voltzenlogel


-----------------------------------------------------



Un article de "Spark", de 2008 :


Riveting TV
– The Wire:
Seasons 1-5

May 19, 2008

The HBO series about Baltimore, Maryland – The Wire – offers five seasons of some of the best that television has to offer. Available now on DVD at public libraries and through video rental, The Wire is gritty, funny and leaves you thinking about it long afterwards.

The lives of ordinary working class and poor residents of Baltimore are illuminated with such honesty that the show could be mistaken for a documentary. It’s set in Baltimore, but it could be taking place in so many U.S. cities. The dysfunction of the schools, the courts, the police department and city services are all exposed.

The series is a fictional drama based on the life experiences of the show’s creators. One had worked as a crime reporter. The other is a Vietnam vet, retired homicide detective and former inner city school teacher.

Because the show is “character driven” it can seem “slow” at the beginning of each of its five seasons. Until you have been introduced to all of that season’s characters, which can take a few episodes, the show doesn’t pick up speed and suspense. Stick with it. You will be rewarded by a show that makes you laugh and makes you think.

Each of the shows seasons has a slightly different focus. Season One is about the “war” on drugs. Season Two focuses on the unions and job losses. Season three is about gangs and corrupt politicians. Season 4 is about children in the underfunded school system. Season 5 is about the news media and the homeless.

The Wire dramatizes the futility of the war on drugs, the underfunding of the schools, the corruption of the cops and politicians. It shows that the power games and politics that go on at work are the same wherever you go, whether your employer is the government, a school system, the waterfront – or a drug lord!

Throughout all five seasons, the path society is on comes across as a vicious circle. Reforms are ineffectual. The thought comes to a viewer’s mind that only a revolutionary solution points a way out.




Giaches_de_Wert

Messages : 117
Date d'inscription : 12/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que Faire ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum