"Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  Byrrh le Mar 25 Juin - 12:22

Un article de Nord-Littoral qui annonce la parution de l'ouvrage Les philosophes des Lumières, aux éditions Les Bons Caractères :

Nord-Littoral - dimanche 9 juin 2013

« Les idées fraîches des Lumières »
Françoise Millot, enseignante, responsable LO, publie « Les Philosophes des Lumières »
Leader calaisienne de Lutte Ouvrière, Françoise Millot enseigne le français au lycée Léonard de Vinci. Elle publie « Les Philosophes des Lumières, “Entends-tu le tonnerre ? Il roule en approchant...” » aux éditions des Bons Caractères.
Sans jamais se départir de ses convictions, Françoise Millot parle des philosophes des Lumières avec passion. Responsable de la section calaisienne de Lutte Ouvrière, elle enseigne également le français au lycée Léonard de Vinci. La Calaisienne publie son premier livre, consacré aux philosophes des Lumières , avec pour sous-titre : « Entends-tu le tonnerre ? Il roule en approchant... »
Vous enseignez la littérature et avez attendu l’âge de 61 ans pour publier votre premier ouvrage...
Françoise Millot : « Publier n’est pas un but en soi. Voilà deux ans que je travaille à ce livre. Il est le fruit d’une vie d’enseignant. Je me suis par exemple aperçue que parmi mes élèves certains connaissaient Voltaire ou Rousseau sans vraiment les connaître. Il m’a paru intéressant d’apporter un autre regard sur les philosophes des Lumières. »
Pourquoi eux justement ?
« Ce sont des hommes qui ont mené des combats essentiels au grand ébranlement qui suivra. Ce sont eux qui ont fécondé la Révolution française. Ils ont mené des combats contre l’injustice, pour la liberté des hommes, contre les privilèges de certains qui se prétendaient de sang supérieur, etc. contre une société féodale qu’on considérait comme immuable. Il me semble qu’il y a des rapprochements possibles entre eux, leur époque, et nous. Et ils ont fait tout cela avec un enthousiasme très communicatif. »
Quels ponts dressez-vous entre leur époque et la nôtre ?
« Ils ont par exemple combattu une Eglise qu’on considérerait avec nos mots actuels comme intégriste. A leur époque on brûlait des livres et des hommes simplement parce qu’ils n’avaient pas la même religion. »
Vous qui êtes prof de lettres modernes, vous évoquez plus les philosophes que les écrivains
« Les philosophes des Lumières étaient des écrivains qui s’inscrivaient dans un mouvement global à la fois philosophique, littéraire mais aussi scientifique et même économique. L’écrivain Diderot a enseigné les maths et le biologiste Buffon a écrit des livres. Les philosophes des Lumières c’est aussi un hommage à la culture et à l’instruction qui est pour moi une valeur essentielle. »
Le XVIIIe siècle français reste néanmoins le siècle le moins littéraire de notre histoire.
« Je suis une littéraire. Ceux qui mettent leur plume au service d’une cause m’intéressent. Les philosophes des Lumières ont posé les bases de la pensée scientifique, de la pensée moderne. Ces hommes croyaient en l’avenir de la science ; ils pensaient que la science serait au service de l’humanité. »
Vous avez fait des études de lettres modernes, quel siècle littéraire préférez-vous ?
« Il y a des grands hommes très intéressants partout. C’est impossible de choisir. Quand il dit : « J’ouvre une école, je ferme une prison », Victor Hugo est un très grand homme. Un homme d’avant-garde, comme le sont les philosophes des Lumières. »
Quels sont vos auteurs préférés ?
« J’aime ceux qui sont les grands classiques et qui ont su faire avancer le monde par la beauté de leur œuvre et la grandeur de leurs idées. Aujourd’hui il y a beaucoup d’écrivains comme ça de par le monde. Je m’intéresse à la littérature internationale qui dénonce toute injustice. »
Que lisez-vous en ce moment ?
« « Photo de groupe au bord du fleuve » d’Emmanuel Dongala. C’est un livre qui parle de femmes en lutte. L’auteur a su remarquablement se mettre à leur place. »
Toujours une littérature d’idées...
« Je suis sensible à la beauté littéraire. Et les philosophes des Lumières maîtrisaient la langue. Personne ne peut dire le contraire. Qu’on pense à l’élégance de Rousseau, à l’ironie de Voltaire ou à la rigueur de Montesquieu. »
Votre livre et votre vision des Lumières sont également militants.
« C’est un regard marxiste. Cela signifie que j’inscris ces philosophes dans le grand ébranlement historique de leur siècle. Ils sont à la fois le produit de leur époque et concourent au devenir de leur époque. Marx a forgé des outils intellectuels qui permettent d’appréhender l’histoire des hommes et de leurs idées. Qu’on soit marxiste ou pas – c’est important de le préciser – on utilise ces outils. Moi, je me suis appuyée sur ces outils et sur les recherches et les récits des spécialistes. Il y a dix mille façons de s’intéresser aux philosophes des Lumières. Moi, ce qui m’a intéressée, c’est leur combat à leur époque et les parallèles que le lecteur peut faire aujourd’hui. »
C’est l’apport de votre ouvrage ?
« Mon livre fait la synthèse d’études peut-être partielles, qu’elles soient philosophiques, religieuses, historiques, etc. Avec cet objectif de comprendre le monde d’aujourd’hui. Il est essentiel de connaître le passé pour comprendre le présent et, peut-être, améliorer l’avenir. »
C’est également l’objet de votre maison d’édition.
« Les Bons caractères est une maison d’édition récente qui, comme elle l’indique en quatrième de couverture, a pour « ambition de contribuer à la compréhension de la marche de l’histoire et d’apporter son éclairage sur les éléments du passé, lointain ou proche, dont l’influence se propage dans l’actualité politique ou sociale ». »
Selon vous, les philosophes des Lumières sont-ils d’une grande modernité ?
« Sur les deux tiers de la planète on va aujourd’hui en prison pour avoir soutenu les mêmes thèses que Rousseau ou Voltaire ! »
Forte d’avoir réussi à publier votre premier texte, vous songez à un second livre ?
« Non. Je n’ai pas d’autre idée en tête. Ça m’a donné envie d’écrire, c’est sûr. Mais je n’ai pas de projet actuellement. »
Avez-vous un objectif de vente ?
« Non, non, non... Absolument aucun. Je n’en sais rien du tout. Si le lecteur passe un bon moment à lire mon livre, si mon enthousiasme pour ces philosophes des Lumières a été communicatif et donne envie au lecteur de se replonger dedans, ce sera déjà pas mal. »
Vous mettez une telle énergie à parler de ces auteurs !
« Oui, parce que, paradoxalement, ils ont développé des idées qui, 250 ans après, sont encore très fraîches. Ceux contre lesquels ils se sont battus sont toujours les mêmes. Je ne dis pas desquels il s’agit dans mon livre. Au lecteur de le découvrir. Ce qui est certain c’est que je me sens plus proche de ces philosophes des Lumières que de ceux qui sont parfois dans la rue. »
Propos recueillis par A.TH.
« Les philosophes des Lumières, "Entends-tu le tonnerre ? Il roule en approchant... », Françoise Millot, éd. Les Bons caractères, 144 p, 8,20 euros
© Nord Littoral

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  Estirio Dogante le Mar 25 Juin - 13:21

C'est très bien. Comme travail académique.

Mais pour tous ces gens qui sont capables de penser et d'écrire sur ces sujets, il ne serait pas plus important de critiquer les tendances philosophiques de notre époque? De défendre la philosophie marxiste contre la suprematie de l'idéalisme subjectif?

On est submergé sous les plus grandes absurdités, les superstitions, les opinions réactionnaires, les "philosophes",  qui disent absolument n'importe quoi et se mettent en avant-garde idéologique des pires agressions impérialistes et il faut aller chercher dans le XVIII s. ses sujets?

Tous cela me rappele  Lénine quand il pestait contre lui meme obligé de parler de la politique chauvine et d'oppression des peuples d'un tas d'autres pays sauf de l'empire russe, afin de pouvoir publier ses études (sur "l'impérialisme" notamment). Toute sa préocupation était la critique de ce qui était le plus chaud, le plus actuel, le plus nécessaire aux prolétaires au moment présent.

La professeur de français fait, en fait, un travail de professeur, assez intéressant suremment, mais un travail marxiste?


Dernière édition par Estirio Dogante le Mar 25 Juin - 19:02, édité 1 fois

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  Byrrh le Mar 25 Juin - 13:54

Ce que tu dis est vrai, mais pour ce travail, il faudrait des théoriciens de la qualité de Marx, Lénine, Trotsky... Il y a sans doute quelques intellectuels de qualité chez les révolutionnaires d'aujourd'hui, mais combien sont capables d'un tel travail ? Et en disant cela, je ne pense pas qu'il s'agisse de mérites personnels : il y a des époques qui sont propices à l'émergence de tels théoriciens, d'autres moins.

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  sylvestre le Mar 25 Juin - 14:33

Byrrh a écrit:Ce que tu dis est vrai, mais pour ce travail, il faudrait des théoriciens de la qualité de Marx, Lénine, Trotsky... Il y a sans doute quelques intellectuels de qualité chez les révolutionnaires d'aujourd'hui, mais combien sont capables d'un tel travail ? Et en disant cela, je ne pense pas qu'il s'agisse de mérites personnels : il y a des époques qui sont propices à l'émergence de tels théoriciens, d'autres moins.



Je ne vois pas bien pourquoi il faudrait être Lénine pour critiquer les intellectuels contemporains - d'ailleurs pas mal de marxistes le font.

Quant aux Lumières, je trouve bien d'en parler, surtout que leur héritage est un enjeu dans les batailles idéologiques actuelles.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  Byrrh le Mar 25 Juin - 14:52

sylvestre a écrit:Je ne vois pas bien pourquoi il faudrait être Lénine pour critiquer les intellectuels contemporains - d'ailleurs pas mal de marxistes le font.
Moi non plus, mais je ne parlais pas de ça.
Le message d'Estirio Dogante semblait évoquer un travail plus conséquent qu'un simple essai ou pamphlet. Car à vrai dire, un tel sujet nécessiterait un long travail sur tous les idéologues internationaux de la bourgeoisie.

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  Estirio Dogante le Mar 25 Juin - 15:17

Que dire?
Bien sur qu'il faut essayer d'être aussi bon que Marx et Lénine et même essayer de faire mieux (si c'est possible).
Pourquoi ne pas mettre la barre haute?
La nécessité est bien là.
Et t'as raison, il faut un travail contre les "idéologies" actuelles (en fait contre le retour aux idéologies réactionnaires antérieures à Marx, Hégel et même Kant de la part des "philosophes" contemporains). Je vois la nécessité, certains s'y mettent (les gens des editions Delga par exemple) mais il ne s'agit pas de republier les textes des vrais philosophes. Sans philosophie révolutionnaire, pas de révolution.
Il s'agit aussi de combattre la domination des idéologies réactionnaires sur un tas de plans, la philosophie subjectiviste meme, la Esthétique, la Philosophie des Sciences et de l' Histoire, en d'autres domaines récents. Je ne sais pas ,je ne peux pas le faire, mais je vois la nécessité.

Bien sur que l'on peut commencer par les Encyclopédistes, mais il faut comprendre que l'on ne peut pas en rester là.

Sauf si...on ne comprends que...les Encyclopédistes, bref, la démocratie bourgeoise, le matérialisme mécaniste, à la rigueur, la morale kantienne. Bref, si on reste avant Marx...Qu'est ce que je dis? Libéraux.

Putain, les gens qui ont des études, des études que les travailleurs ont payé, ont le devoir, pour ceux que se prenent pour marxistes, de travailler non pas pour se faire plaisir mais pour les besoins militants!

Je sais, ne tirez pas, je preche dans le desert.

Il faut donc se consoler avec ce qu'on a. On prendra les Encyclopédistes pour parfaire son érudiction et les besoins on se les mettra où vous imaginez.

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  gérard menvussa le Mar 25 Juin - 15:25

Mais pour tous ces gens qui sont capables de penser et d'écrire sur ces sujets, il ne serait pas plus important de critiquer les tendances philosophiques de notre époque?
L'un n'empéche pas l'autre : comment parler des "tendances philosophiques de notre époque" sans avoir une vision historique des courants de pensée  ?  Du point de vue des "pholosophes des lumiéres", je ne saurais trop recommander le numéro ad oc de "contretemps" : http://www.contretemps.eu/sites/default/files/Contretemps%2017.pdf Et en particulier l'article d'André Tosel : Marx et les Lumières européennes –
Jeux d'ombres et de lumières


Il y a sans doute quelques intellectuels de qualité chez les révolutionnaires d'aujourd'hui, mais combien sont capables d'un tel travail ? Et en disant cela, je ne pense pas qu'il s'agisse de mérites personnels : il y a des époques qui sont propices à l'émergence de tels théoriciens, d'autres moins.
Il n'y a pas que chez les "révolutionnaires" qu'on trouve des choses intéressantes. Loin de là (et encore heureux, car les "révolutionnaires" actuels sont d'une pauvreté conceptuelle assez désespérante) Mais il y a des revues par exemple, qui font un travail de recherche tout a fait passionnant. Même (et surtout quelquefois) pour les critiquer, il faut suivre les travaux de Contretemps, La revue des livres et des idées, mouvements, la revue d'Agones, Multitudes, Actuel Marx. etc. Liste non exhaustive.
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  ottokar le Mar 25 Juin - 15:31

si cette camarade, responsable locale de LO, a attendu d'avoir 61 ans pour écrire sur les lumières, il ne me semble pas que ce soit uniquement pour se faire plaisir. Sinon, je crois qu'elle l'aurait fait avant. 

J'ai lu l'ouvrage, on peut dire des tas de choses sur les philosophes, mais j'ai beaucoup appris et j'ai vu aussi des critiques sur ceux-ci, pas une admiration béate. Leur machisme, leur indifférence à l'esclavage, etc.  

Tel qu'il m'apparaît, l'ouvrage (ainsi que d'autres de la collection) est un genre de Que sais-je bien fait, apportant des lumières (c'est le cas de le dire) à qui n'a pas eu la chance de lire Voltaire et Rousseau au lycée ou dans sa famille, tout en lui donnant un certain "éclairage" militant.  

Je conseille vivement dans la même collection, Farida Megdoud sur la civilisation arabe du VIIème au XIIIème siècle.

ottokar

Messages : 196
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  Estirio Dogante le Mar 25 Juin - 16:02

Ah bon? Ce n'est que cela?
Je les avait acheté à la Fête de LO pour des enfants qui commencent à lire de choses au délà des contes de fées.
Bon, je suis à coté de la plaque...il s'agit d'un texte d'initiation, de vulgarisation...
J'avais cru qu'il s'agissait d'un travail plus important.
Tout de même, si ce n'est pas un texte destinné au combat philosophique, idéologique, contre la réaction philosophique actuelle, le besoin reste tout entier.

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  verié2 le Mar 25 Juin - 16:26

si cette camarade, responsable locale de LO, a attendu d'avoir 61 ans pour écrire sur les lumières, il ne me semble pas que ce soit uniquement pour se faire plaisir. Sinon, je crois qu'elle l'aurait fait avant. (Ottokar)
A mon avis, si elle a attendu si longtemps, c'est parce que ce genre de travail, s'il n'était pas interdit aux militants de LO, était considéré avec un certain dédain, marginalisé, voire taxé d'"arrivisme intellectuel", comme c'est arrivé à Yves Coleman quand il s'est simplement lancé dans la traduction de Tony Cliff. Pourquoi donc, le camarade qui vient de publier un ouvrage sur la révolution hongroise a-t-il donc attendu un demi siècle pour le faire à ton avis ?

Cela-dit, c'est très bien que des militants de LO publient désormais des livres de réflexion théorique. Il y a certainement de nombreux camarades de grande compétence intellectuelle à LO et cela ne pourra que contribuer à faire avancer les choses sur le plan de la compréhension marxiste de la société, dans une optique révolutionnaire et non universitaire. L'un n'empêche pas l'autre, comme l'a signalé quelqu'un, et ce serait bien qu'ils se penchent aussi sur l'évolution de la société, l'économie, ça éviterait peut-être à leur parti de raconter des âneries incommensurables sur la Chine ou d'autres sujets. Pas certain cependant, car la présence d'intellectuels de valeurs chez les Lambertistes, comme Broué ou JJ Marie, n'a jamais empêché ce courant de continuer à défendre des théories absurdes comme celle sur les forces productives qui ne se sont plus développées depuis 1914...

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  alexi le Mar 25 Juin - 19:25

Vérié :
A mon avis, si elle a attendu si longtemps, c'est parce que ce genre de travail, s'il n'était pas interdit aux militants de LO, était considéré avec un certain dédain, marginalisé, voire taxé d'"arrivisme intellectuel", comme c'est arrivé à Yves Coleman quand il s'est simplement lancé dans la traduction de Tony Cliff.
L'initiative de Coleman, non autorisée par LO, l'a quand même menée à son exclusion.

Est-ce que d'autres ont pu écrire sans être sanctionnés pour cela ?

Il y a eu dernièrement une décision politique de LO pour créer une maison d'édition et d'y publier ses "meilleurs éléments" sur divers sujets. Une sorte de "Que sais-je ?" version Lutte Ouvrière.

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  verié2 le Mar 25 Juin - 20:24

Est-ce que d'autres ont pu écrire sans être sanctionnés pour cela ?
Une camarade a écrit un livre sur l'Algérie. Elle a beaucoup souffert du fait que son livre était boudé par LO et n'était pas présent au village du livre de la fête. Après son exclusion ou son départ avec la fraction (sans lien avec cette publication), elle a écrit un autre livre, sur Cuba où elle est partie vivre pendant un certain temps. Un autre camarade a écrit un livre très spécialisé, très pointu sur la linguistique. Il y en a peut-être d'autres, mais je ne les connais pas.

Quant à Coleman, il a été exclu comme participant à la fraction capitaliste d'Etat d'alors, mais le "carriérisme littéraire" faisait partie des accusations portées contre lui.
Il y a eu dernièrement une décision politique de LO pour créer une maison d'édition et d'y publier ses "meilleurs éléments" sur divers sujets.
Tu m'apprends cette décision. Mais c'est LO qui parle de ses "meilleurs éléments" ou c'est toi qui choisit cette expression ?Laughing

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  ottokar le Mer 26 Juin - 7:25

verié2 a écrit:
Est-ce que d'autres ont pu écrire sans être sanctionnés pour cela ?
Une camarade a écrit un livre sur l'Algérie. Elle a beaucoup souffert du fait que son livre était boudé par LO 
Quant à Coleman, il a été exclu comme participant à la fraction capitaliste d'Etat d'alors, 
psychologie de bazar, supputations sur LO et sous entendus fielleux comme toujours... il se trouve que j'ai lu ce livre, par amitié pour cette camarade. Cela s'appelle "L'écharde", de Michèle Villanueva, publié chez Nadeau qui vient de mourir. Autant le lire pour se faire une opinion. Le problème à mon avis était que le livre n'était pas bon, avait peu d'intérêt. Un premier chapitre intéressant de souvenirs d'ado à Alger au tout début de la guerre, le reste, des  commentaires à partir des articles du Monde. Ce n'est pas de sa faute, elle est partie d'Algérie et a vécu sa vie d'étudiante en France, sans militer ni participer à rien, quasi sans rien vivre directement d'autre que des discussions en cité U. Mais chacun a pu le lire et il doit bien se trouver sur Amazon ou Abebooks.  

Quant à Coleman, il a été tellement "martyrisé" que j'ai encore dans ma bibliothèque sa traduction de Tony Cliff... je ne savais même pas que c'était lui qui l'avait traduit. Cela a été publié par LO et on me l'a fourni à l'époque sans aucun commentaire désobligeant. Il a été exclu pour raisons de désaccords politiques. 

Le sujet de ce fil était un livre sur les philosophes des lumières, je rappelle, mais avec Vérié, quel que soit le sujet, cela dévie en "LO a été très méchant, je l'ai vu quand j'étais petit il y a 40 ans, je peux vous raconter et même en rajouter sur ce qu'ils sont aujourd'hui, 40 ans après alors que j'ignore tout mais que je pose au spécialiste de LO"... Je ne réponds pas systématiquement, mais des fois, on craque.

ottokar

Messages : 196
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  verié2 le Mer 26 Juin - 8:05

psychologie de bazar, supputations sur LO et sous entendus fielleux (Ottokar)

Ce ne sont pas des supputations, mais la réalité d'une ligne politique. Celle que LO défendait était qu'il y avait suffisamment d'universitaires et d'intellectuels bourgeois ou petits bourgeois pour écrire des essais et que le rôle des intellectuels révolutionnaires était de se consacrer à construire un parti implanté dans la classe ouvrière, qu'on ne pouvait pas faire les deux, qu'on laissait cela à un courant comme la LCR. Ca se discute.

Ottokar, si tu es de bonne foi, tu dois reconnaître la vérité sur ton parti. C'est absurde de nier ce qui est connu, sinon de tous, par de très nombreux militants.


Dernière édition par verié2 le Mer 26 Juin - 8:21, édité 1 fois

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  bébair le Mer 26 Juin - 8:18

verié2 a écrit:PS Sinon, tu m'apprends que Michèle Villanueva nous a quittés et cette nouvelle m'attriste car je l'ai un peu connue.

Bah non, Ottokar n'a pas dit ça.

bébair

Messages : 10
Date d'inscription : 16/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  verié2 le Mer 26 Juin - 8:24

bébair a écrit:
verié2 a écrit:PS Sinon, tu m'apprends que Michèle Villanueva nous a quittés et cette nouvelle m'attriste car je l'ai un peu connue.

Bah non, Ottokar n'a pas dit ça.
Oui, c'est Nadeau qui vient de mourir. La phrase prêtait à confusion.
J'ai donc corrigé mon post et je propose aux modérateurs de supprimer les deux derniers pour éviter de faire circuler des fausses rumeurs. Michèle, désolé si tu nous lis...


Dernière édition par verié2 le Mer 26 Juin - 9:16, édité 1 fois

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  Estirio Dogante le Mer 26 Juin - 9:07

D'un sujet qui se pretait à montrer la nécessité d'un travail idéologique sérieux. (Hélas, les "productions" d'un tas d'intellectuels me semblent tout sauf sérieuses et en cela la critique, me semble juste) on dérive immédiatement à la bisbille entre groupes.

C'est comme si les réflexes sectaires était tout ce qui les interessait.

Je sais que consciemment ce n'est pas le cas, mais la chèvre tend vers les paturages. Une pratique abérrante que quelques uns confondent avec le combat contre les erreurs, les déviations, et les opportunismes. Les pratiques organisationnelles presque toujours répondent à une ligne politique. Mieux donc est de faire une critique politique (et ici celui qui n'a pas peché que lance le premier commentaire, moi le premier) faissons donc une critique politique.

Surtout quand la pratique montre qu'il y a une évolution dans le bon sens. Une pratique difficile qu'il faut bien penser, justement pour ne pas se retrouver avec une cacophonie des "penseurs" et des "intellectuels" très volontairement disposés à dire et écrire n'importe quoi. Des Regis Debray (de funeste mémoire), des Toni Negri (un escroc complet), des Marcuse (sous produit du boom capitaliste)  pour ne citer ceux qui me viennent en mémoire (je les evite comme la peste) il y en a en pagaille et la méfiance de LO était justifiée jusqu'à un certain point. 

Une chose est laisser fleurir ces herbes venimeuses, une autre est oublier un des combats de la classe, le combat idéologique. Mais LO ne l'a pas oublié, c'est peut-être le groupe (pour preuve tout ce qu'ils ont publié à tort ou à raison, leur Fête bourrée des livres) et l'effort avec "leur" (je n'en sais rien) maison d'éditions.
Qu'ils ne pondent pas des cerebrales études que les ouvriers ont du mal à comprendre les premières lignes? D'accord.  Qu'ils se cantonent à des élements de divulgation?  Je ne crois pas, ils reproduissent des libres importants et quelques uns parmi eux font des travaux importants. On peut discuter leur contenu (j'ai vu une très intéressante critique des CCI publiée par Topaze sur le libre de Darmagneat) mais dire que cela fait vingt ans qu'ils ont tout faux, cela sent le procès d'un  sectaire.
Je ne dis pas que Verié soit sectaire, mais il faudirait qu'il fasse plus d'attention. Il est prefèrable de saluer les avancées que de s'arquebuter sur ce que divise. Si on continue de la sorte, comment alors préparer l'unité nécessaire devant les enjeux bien autres que littéraires qui sont devant nous?

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  verié2 le Mer 26 Juin - 9:31

Je ne dis pas que Verié soit sectaire, mais il faudirait qu'il fasse plus d'attention. Il est prefèrable de saluer les avancées que de s'arquebuter sur ce que divise. (Estirio Dogante)
Je te signale que j'ai écrit que ça me semble positif que LO ait décidé (du moins d'après Alexi) de publier des textes, disons plus élaborés, que ceux qu'elle publiait jusqu'à présent. Mais tout dépend évidemment du contenu. N'ayant pas lu l'ouvrage sur la philosophie des lumières, je ne peux en juger.

Je ne crois pas que ce soit faire preuve de sectarisme de rappeler la ligne politique d'un parti sur un sujet tel que l'attitude vis à vis de l'intelligentsia et de son travail. Et, si cette décision de publier certains de ses militants était confirmée, cela marquerait un virage dans la politique de LO. C'est tout. Pour ma part, sans mépriser le travail intellectuel et tout en considérant que LO ne faisait pas suffisamment d'effort pour réfléchir sur l'évolution de la société (pour résumer), je dois avouer que j'étais plutôt d'accord avec ses positions, à savoir qu'il fallait avant tout se consacrer à la construction d'un parti ouvrier. Néanmoins il en dérivait une attitude souvent un peu méprisante vis à vis des intellectuels se disant communistes et souhaitant consacrer du temps et de l'énergie à ce genre de travail. "Encore un qui se prend pour Lénine", était une expression qui revenait souvent.  Ce qui n'empêchait pas LO de faire lire Mandel et JJ Marie.

C'est un choix qui se prend en fonction de diverses considérations, en particulier les moyens dont on dispose. Si LO estime que la situation a changé, il serait bon, comme dans tout autre domaine, qu'elle s'en explique.

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  Estirio Dogante le Mer 26 Juin - 10:15

Ce n'est pas un  livre pour erudits ou des gens qui connaissent ce qui a été cette période (mais se rafraichir la mémoire n'est pas mal) Il est très bon dans son objectif.
Complet, il traite tous les aspects importants de la philosophie des Lumières, sans faire de la philosophie, et il traite ses figures et leur environnement.
Il y a un tas des chapitres et des sous chapitres avec des courts développements (rarement  cela depasse un paragraphe ou deux) qui expliquent les raisons générales du sujet traité, surtout les idées de base d'une conception démocratique de base, contre la superstition, pour l'éducation, le matérialisme de l'époque etc.

On sent la main d'un prof, qui a un souci pédagogique dirigé vers  des travailleurs jeunes ou des jeunes intéressés.
Il se place d'un point de vue marxiste général, dans la lutte contre les courants hyper réactionnaires réligieux, ou contraires à la Raison, qui pullullent aujourd'hui .

Celui qui cherche une étude approfondi de la philosophie de Voltaire, Rousseau, Holbach et d'autres ne la trouvera pas.
Le but de la colection d'ailleurs n'est que "d'apporter son éclairage (voilà le mot qui défini tout le livre) sur les éléments du passé, lointain ou proche, dont l'influence se propage dans l'actualité politique et sociale"

Plus clair comme définition de l'objectif et de la portée de la colection et du livre, impossible.

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  Byrrh le Mer 26 Juin - 11:54

Bien qu'ayant lu les classiques marxistes dans le cadre de son militantisme, mon compagnon n'est pas un intellectuel, il n'a pas fait d'études supérieures, et à l'époque où il était lycéen, il s'emmerdait comme un rat mort pendant les cours de français quand il était question des auteurs des Lumières.

Du coup, la parution de ce petit bouquin de 144 pages, écrit par une militante communiste, lui donne envie de s'y intéresser enfin. C'est cool, non ?

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  Estirio Dogante le Mer 26 Juin - 16:56

Byrrh a écrit:Bien qu'ayant lu les classiques marxistes dans le cadre de son militantisme, mon compagnon n'est pas un intellectuel, il n'a pas fait d'études supérieures, et à l'époque où il était lycéen, il s'emmerdait comme un rat mort pendant les cours de français quand il était question des auteurs des Lumières.

Du coup, la parution de ce petit bouquin de 144 pages, écrit par une militante communiste, lui donne envie de s'y intéresser enfin. C'est cool, non ?
Il peut continuer avec celui de Farida qui est aussi très bien.
Un seul bémol, elle passe rapidement sur Ibn Khaldun qui est tout de même quelqu'un qui (on dit) a découvert le matérialisme historique, excusez du peu.
Bon, pas pareil que Marx, mais l'essentiel.
Il m'a semblé que ce livre qui est très bien fait, où elle résume le développement du monde arabe d'un point de vue marxiste général (sans citer une seule fois les classiques) est resté trop court. Parce que l'a la fin il n'y a pas un mot pour expliquer la décadence du monde arabe et musulman. Il s'arrete au XIII s. ...je ne sais pas pourquoi.
L'empire Ottoman, tout l'histoire entre le XIII s. et le XIX s.serait trop longue, le developpement de l'Europe aurait enlevé tout intérêt au monde musulman?
C'est aussi une défense factruel, correcte et sans concessions du monde arabe, donc, contre les absurdités réactionnaires et colonialistes.
L'unité entre la question national et international ressort (sans être dite expressement) très bien et très clairement.
J'avais lu Rodinson, qui est un "spécialiste" de la question, d'autres, mais le travail de Megdoud a le mérite de la simplicité, du résumé juste, de la défense d'une grande civilisation, de l'information (au moins pour moi).
Je l'ai lu en quelques heures et voyant qui ne me restaient que quelques pages je pestait contre cette manie de faire trop court. J'aurais bien aimé qu'elle attaque les causes de la décadence, l'empire ottoman au moins à ses débuts, bref, qu'elle nous prolonge la connaissance et le plaisir.

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Les philosophes des Lumières" par F. Millot

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum