anipassion.com

Elections Européennes 2014

Page 2 sur 13 Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  gérard menvussa le Jeu 3 Avr - 19:55

Eugene Duhring a écrit:
verié2 a écrit:
Roseau a écrit:Le coprésident du Parti de gauche se dit "épuisé"
par "la façon dont se déroule la politique dans ce pays"...
Il affirme que sa candidature aux européennes n'est pas certaine.
http://www.bfmtv.com/politique/melenchon-ne-sait-pas-sil-sera-candidat-aux-europeennes-737550.html
Chantage ou réel découragement ? Ce qui est certain, c'est que, sans le PCF, il n'est plus rien. Sa tentative d'OPA sur les Verts et FO a peu de chances d'aboutir...
OPA sur EELV ou FO ? Depuis quand ? Et on nous avait rien dit. Bon soyons sérieux deux minutes. A moins que tu disposes de sources comme on dit "bien informées" !

Je te recommande la lecture assidue du blog de Mélenchon, ou il insiste lourdement sur les accords qu'il a pu conclure avec un secteur de EELV. Ce qui est d'ailleurs cohérent avec sa vision de la "révolution par les urnes" et un changement uniquement électoral de "majorité à gauche"...

Quand a FO, je sais qu'il a des contacts "au plus haut niveau" mais pas grand chose de plus.

gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 59
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  tristana le Jeu 3 Avr - 20:07

Au lieu de critiquer les militants révolutionnaires qui ont les pieds sur terre et qui vivent dans un monde autre que celui, putatif, qui hante vos rêves les plus abstraits, vous feriez mieux d'ouvrir un peu les yeux et de vous comporter en militants lucides. Le NPA a pris l'excellente initiative d'appeler à une manif nationale, et la grande surprise a été de voir nos camarades du FDG accepter, enfin! de se joindre à nous pour cette riposte nécessaire aux innombrables coups tordus que nous subissons.
Dans la foulée de cette heureuse initiative, le NPA doit enfoncer le clou, et se montrer unitaire pour deux!
Nous savons tous que les tensions entre PC et PG, leur lutte pour avoir le plus de places, empêchera certainement l’avènement de cette unité tant souhaitée par les travailleurs. Mais qu'importe! Le NPA aura tout tenté, et c'est cela qu'il faut faire aujourd'hui, à l'heure ou les boussoles sont devenues folles, et où le FN réussit à capter ce mécontentement profond qui secoue la classe ouvrière.
Cessez ce sectarisme stérile, et dé-fossilisez le pseudo marxisme poussiéreux qui vous enveloppe dans le profond isolement qui vous tient si chaud, pendant que les masses grelottent et désespèrent! Allons, soyez braves, et ne restez plus entre vous, prisonniers de votre inertie, ouvrez-vous! Osez devenir de vrais révolutionnaires!

tristana

Messages : 263
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur http://www.npa-var-est.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  GGrun le Jeu 3 Avr - 21:39

tristana a écrit:Ce serait bien que le NPA contacte les organisations de gauche qui s'opposent au gouvernement PS, afin d'envisager des listes unitaires aux européennes. De nombreux militants du NPA souhaitent une telle démarche, quelque soit leur sensibilité interne.
Il faut essayer, si ça marche (comme la manif du 12) ce sera tant mieux.
Si ça ne marche pas, ben tant pis, on aura au moins essayé....
le 12 ça marche espérons mais on saura vraiment le 12
les élections, c'est o't choz : institutions, appareils politiques, fric, et surtout c'est pas que CONTRE. Il faut faire des accords sur un projet politique. L'inverse de la création du FdG. Qui n'est encore pas rabiboché (opposition de gauche ou pc ?) mais n'a pas non plus définitivement éclaté.
Alors un peu de modestie nous NPA. Les GU, GA, ensemble et autres alter qui ont voulu se faire plus gros que le boeuf, ils sont pas plus capable de faire des listes européennes unitaires que nous. Et nous devons rester modestes dans l'OFFENSIVE. Unitaire avec des petits groupes avec lesquels la confiance est sur les terrains de lutte et électorale.

GGrun

Messages : 311
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 48

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  GGrun le Jeu 3 Avr - 21:42

tristana a écrit:Un article très intéressant de notre camarade Fortin. Parfois un peu rude, mais il résume bien ce que la plupart des camarades pensent....


Où va (encore) le NPA ? et… LO !
de : Jacques Fortin
mercredi 2 avril 2014 - 18h17
27 commentaires (bellaciao)

À la suite des élections municipales, il apparaît plus que jamais que la « gauche de la gauche » piétine. Elle est prise en étau entre l’appareil du PCF qui n’a plus pour orientation que sa seule survie, les rodomontades de Mélenchon trop souvent égotistes, et une gauche post-trotskyste crispée sur des ankyloses identitaires ou des postures velléitaires.

Pour l’heure la destruction systématique du mouvement ouvrier et de ses conquêtes passée, la dislocation des repères et des structures de classe, comme le suicide des partis socialistes, orchestrés par la pensée néo-libérale et son marché, nous entraînent nous-mêmes vers le fond sans que nous sachions commencer à occuper la béance ouverte par l’effondrement du PS.

Il faut un sursaut de tous pour tenter de « conjurer » ce qui est désastre en cours avec la montée des droites extrêmes, de l’extrême misère et du désarroi idéologique qui gangrène tout à tous les niveaux de la société.

L’enjeu ? Commencer enfin à construire une gauche indépendante de la social-démocratie, dessiner les contours d’un socle programmatique de résistance au tout libéral effréné et aux catastrophes annoncées (guerrières, sanitaires, écologiques), reprendre le fil historique d’une alternative au capitalisme qui est à refonder « sans rien lâcher » mais en osant tout repenser.

Quelle autre solution que de tenter de conjuguer nos différences, de les confronter pour agir ensemble, d’offrir enfin l’alternative à gauche d’une gauche à la fois en débat et coalisée ?

N’y a-t-il pas quelque chose de terriblement régressif dans le repli sur soi, acritique, de LO qui après avoir, grosso modo tout perdu des gains des années Arlette, a tout oublié du possible qu’elle s’était ouvert et n’a rien appris de son échec quant à ses réflexes d’autopréservation boutiquière ?

Dans le Fg chacun ménage son souffle pour le moment du grand marchandage qui approche : on veut des postes d’élu/es ! Le PCF veut au moins autant d’élus sinon plus, ses satellites unitaires quémandent, le PG trépigne, et dans la farce en cours le troisième larron se voit déjà dindon.

Au NPA, après le reflux, les arapèdes sectaires rêvent de s’en accaparer les restes et les disputent à une équipe largement démembrée par la scission absurde de la GA partie au FG porter la chandelle aux amants terribles.

La majorité du NPA qui gère les restes avec l’espoir d’un renouveau et la parole toujours écoutée de Besancenot, affiche que l’union aux européennes ça serait bien mais organise son solo sans vergogne. Certains caciques en son sein donnent le la dans l’entre soi du (petit) cercle directionnel. Hors d’époque, ils sont accrochés à leur rancœur envers le FG habillée de fortes sentences politiques. Leur trouille d’une dilution leur fait préfèrer le lent (a)néantissement orgueilleux. Ils mènent leur parti vers le naufrage final de projets politiques qu’ils sont incapables de renouveler, campés sur leur postures de vieux faiseurs de majo bancales où l’essentiel se passe dans l’entre soi des « sachants » (et finit dans l’explosion comme ce fut le cas avec la GA).

Aujourd’hui il faudrait que le NPA exige haut et fort du FG et de LO (et de quelques autres) qu’il soit répondu ensemble à la situation calamiteuse des forces populaires dans ce pays. On ne peut pas continuer dans le chacun pour soi face au désarroi dans lequel le PS a plongé un peuple salarié et un mouvement ouvrier qui ont trop et trop longtemps cru en lui comme recours insatisfaisant mais nécessaire contre la droite et l’extrême droite. Or la montée du FN et de l’arrogance patronale sont proportionnelles aux reculs et à la veulerie carriériste de cette pseudo gauche, pyromane se faisant passer pour pompier.

Il faut que la gauche de la gauche se ressaisissent.

Une coalition ce n’est ni un mariage, ni une fusion. Un cadre commun est possible autour de la sortie des traités, de l’arrêt immédiat des politiques de rigueur, et de quelques mesures en faveur des salaires, des retraites, de la jeunesse, des femmes et des migrants.

Chacun gardant sa libre parole.

C’est une question de salut public face aux périls qui enflent, et pour que la gauche de la gauche commence à paraître utile en ne ratant pas ce coche par pusillanimité.

Ultime geignement faux cul : ni LO, ni le PG, ni le PC ne veulent.

Et alors ?
Très bon papier en effet ...pour alimenter une chronique du Monde ou de Libé mais le Figaro prend aussi, donnant les leçons de lutte de classe à ceux qui s’y colle tous les jours 
Enfin, lutte de classe électorale 
Car le Mr Fortin, il sait pas qu’il y a le 12 avril (il l’a pas lu dans Libé ou le Monde) 

GGrun

Messages : 311
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 48

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  GGrun le Jeu 3 Avr - 21:44

Roseau a écrit:Un texte sans le moindre apport et totalment confus
- Les critiques sur LO ou le FdG sont largement partagées parmi les révolutionnaires,
- Il réclame au NPA ce qu'il fait depuis toujours...
Aujourd’hui il faudrait que le NPA exige haut et fort du FG et de LO (et de quelques autres) qu’il soit répondu ensemble à la situation calamiteuse des forces populaires dans ce pays.
- propos confus et sans fond ni sur le NPA. il demande d'"oser tout repenser",
mais le NPA n'a jamais eu peur d'oser, et il le fait, avec tous les mérites et risques associés.
Le NPA ne se contente pas de gérer l'"héritage". Il y tient trop!
Et puis M Fortin a été bien connu quand il était militant de la LCR. En bien à l'époque. Et après ....

GGrun

Messages : 311
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 48

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  GGrun le Jeu 3 Avr - 21:48

tristana a écrit:Au lieu de critiquer les militants révolutionnaires qui ont les pieds sur terre et qui vivent dans un monde autre que celui, putatif, qui hante vos rêves les plus abstraits, vous feriez mieux d'ouvrir un peu les yeux et de vous comporter en militants lucides. Le NPA a pris l'excellente initiative d'appeler à une manif nationale, et la grande surprise a été de voir nos camarades du FDG accepter, enfin! de se joindre à nous pour cette riposte nécessaire aux innombrables coups tordus que nous subissons.
Dans la foulée de cette heureuse initiative, le NPA doit enfoncer le clou, et se montrer unitaire pour deux!
Nous savons tous que les tensions entre PC et PG, leur lutte pour avoir le plus de places, empêchera certainement l’avènement de cette unité tant souhaitée par les travailleurs. Mais qu'importe! Le NPA aura tout tenté, et c'est cela qu'il faut faire aujourd'hui, à l'heure ou les boussoles sont devenues folles, et où le FN réussit à capter ce mécontentement profond qui secoue la classe ouvrière.
Cessez ce sectarisme stérile, et dé-fossilisez le pseudo marxisme poussiéreux qui vous enveloppe dans le profond isolement qui vous tient si chaud, pendant que les masses grelottent et désespèrent! Allons, soyez braves, et ne restez plus entre vous, prisonniers de votre inertie, ouvrez-vous! Osez devenir de vrais révolutionnaires!
la je comprends pourquoi ça fait 3 fois que je te réponds
tu es donneuse de leçon et tu me gonfle.
Phrase encore dans ton canapé.
E n'oublie pas de quitter la TV le 12

GGrun

Messages : 311
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 48

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  tristana le Jeu 3 Avr - 22:01

Je m'en tape de tes états d’âme.... Et dégonfle-toi bien pénarde, dans ton petit cercle oublié, loin du monde et de la lutte....
Pour ma part, je fais confiance aux camarades du NPA, et je suis certain que mon organisation saura bien vite, comme elle l'a fait pour le 12 avril ou lors des élections municipales dans beaucoup de villes, retrouver le chemin de l'unité et du combat enfin victorieux contre le capital et tous ses laquais, qu'ils soient actifs ou passifs....

tristana

Messages : 263
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur http://www.npa-var-est.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  Roseau le Jeu 3 Avr - 23:30

tristana a écrit:
Nous savons tous que les tensions entre PC et PG, leur lutte pour avoir le plus de places, empêchera certainement l’avènement de cette unité tant souhaitée par les travailleurs.
Les dirigeants réformistes, ici PC et PG, se battent pour les places
et ne veulent surtout pas de l'unité pour l'action vers un affrontement de classe.
Ils ont toujours mis devant la première et combattu la seconde.
Exemple: 36, 68, ou plus proche encore automne 2010.
L'unité, ce sont les travailleurs qui l'imposeront,
avec tous les anti-K à leurs côtés,
contre les politiciens bourgeois.

Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  Duzgun le Ven 4 Avr - 7:48

Roseau a écrit:
tristana a écrit:
Nous savons tous que les tensions entre PC et PG, leur lutte pour avoir le plus de places, empêchera certainement l’avènement de cette unité tant souhaitée par les travailleurs.
Les dirigeants réformistes, ici PC et PG, se battent pour les places
et ne veulent surtout pas de l'unité pour l'action vers un affrontement de classe.
Ils ont toujours mis devant la première et combattu la seconde.
Exemple: 36, 68, ou plus proche encore automne 2010.
L'unité, ce sont les travailleurs qui l'imposeront,
avec tous les anti-K à leurs côtés,
contre les politiciens bourgeois.
Tritana prend surtout ses rêves pour des réalités. Contrairement à ce qu'il pense, les travailleurs, dans leur très grande majorité, n'en ont strictement rien à foutre des histoires d'unité ou pas entre tous ces partis. Ça n'intéresse qu'une frange militante très restreinte.

Duzgun

Messages : 1560
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  tristana le Ven 4 Avr - 12:25

Duzgun a écrit:
Roseau a écrit:
tristana a écrit:
Nous savons tous que les tensions entre PC et PG, leur lutte pour avoir le plus de places, empêchera certainement l’avènement de cette unité tant souhaitée par les travailleurs.
Les dirigeants réformistes, ici PC et PG, se battent pour les places
et ne veulent surtout pas de l'unité pour l'action vers un affrontement de classe.
Ils ont toujours mis devant la première et combattu la seconde.
Exemple: 36, 68, ou plus proche encore automne 2010.
L'unité, ce sont les travailleurs qui l'imposeront,
avec tous les anti-K à leurs côtés,
contre les politiciens bourgeois.
Tritana prend surtout ses rêves pour des réalités. Contrairement à ce qu'il pense, les travailleurs, dans leur très grande majorité, n'en ont strictement rien à foutre des histoires d'unité ou pas entre tous ces partis. Ça n'intéresse qu'une frange militante très restreinte.
C'est vrai que pour l'instant, la majorité des travailleurs semble se reconnaitre dans les idées du FN.... Mais si nous sommes capables de présenter  un front uni des organisations de la gauche de gauche, nous pourrions peut être inverser la donne....

tristana

Messages : 263
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur http://www.npa-var-est.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  Marco Pagot le Ven 4 Avr - 13:14

Salut, pour info, à ma connaissance, les élections c'est le 25 mai.

La popotte entre appareils (dont je ne suis pas un très grand fan), on aurait du la faire beaucoup plus tôt. Là on va perdre du temps à discuter avec des gens qui ont lancé leur campagne. Comme pour les régionales en fait.

Sans oublier que la mythique "unité de la gauche de la gauche" "unité fdg npa" ou bien "npa sectaire/isolationniste"... Ben ça n'intéresse personne à part le milieu militant.
Au moins 80% de notre camp social en a rien à foutre...

Deuxio, il n'y a que le NPA qui a un discours sur le droit à l'autodétermination du peuple corse, alors si c'est pour cramer tout ça en s'associant avec les copains de Zuccarelli, les franchouillards chauvins, les ennemis des langues minorisées, les apotres de la république une et indivisible, c'est vous qui voyez... Mais bon, c'est la meilleure façon de flinguer l'extrême-gauche en corse...

De toute façon, en Corse, on a l'habitude d'être mis de coté... Comme à la SNCM par exemple, avec la cgt qui négociait que les licenciements aient lieu en Corse pendant que les marins STC étaient détenus à Toulon.
Comme lors du meeting de la gauche syndicale et politique à Marseille en 2005 pour la SNCM sans avoir invité le STC...
Comme aujourd'hui la cgt négocie pour que les licenciements aient lieu surtout en Corse...

De toute façon, en Corse, on représente quoi ? 220 000 inscrits ? C'est pas comme si notre avis était important...

Tertio: L'important c'est le discours qu'on met en avant. Moi je vois 3 axes clés: Contre le gouvernement et l'austérité; pour la rupture avec l'UE et l'Euro, pour une europe des travailleurs.

Après si vous voulez encore discuter 3 plombes avec des gens qui veulent pas de nous, sauf si on renie intégralement notre programme, vous faites comme vous voulez, mais je vois pas l'intérêt... Comme on pourrait dire, on ne change pas une tactique qui perd...

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.

Marco Pagot

Messages : 938
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  gérard menvussa le Ven 4 Avr - 13:20

Sur tous les points, je suis en accord avec Marco... et pas que sur la question corse...

gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 59
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  Marco Pagot le Ven 4 Avr - 13:30

Roseau a écrit:Source:http://www.euractiv.fr/eu-elections-2014/infographie-lequilibre-des-pouvo-news-533466

En Finlande, c'est une grande coalition qui va de l'Alliance de Gauche (membre du PGE) à la droite conservatrice... droite conservatrice qui a d'abord échoué à former un gouvernement avec l'extreme droite, les "Vrais Finlandais"...

Ce serait comme en France un gouvernement FdG - PS - Modem/Udi - UMP...

La Finlande est aujourd'hui "l'homme malade de la scandinavie", le chomage est passé de 7 à 8%, le pays est en récession, avec une restructuration industrielle douloureuse, Nokia la grande entreprise par excellence a été rachetée pour des miettes par Microsoft...

Pour le moment Fitch maintient le triple A.
http://www.liberation.fr/economie/2014/03/28/fitch-maintient-le-aaa-de-la-finlande_991038
L’agence d’évaluation financière Fitch a maintenu vendredi la note de de la Finlande au niveau le plus élevé possible («AAA», avec perspective «stable»), saluant sa politique budgétaire «prudente» et les «institutions fortes» du pays.

La Finlande est le seul des 18 pays de la zone euro à garder cette note et cette perspective chez les trois grandes agences (Fitch, Standard and Poor’s et Moody’s).

La notation maximale est un soulagement pour le gouvernement, qui a annoncé mardi un plan de coupes budgétaires et de hausse d’impôts, dont Fitch estime que le montant total atteindra les 2,3 milliards d’euros pour les quatre années à venir.

La Finlande souffre de l’affaiblissement des secteurs clés de son économie comme l’électronique et le papier. Dans le même temps, le vieillissement de la population pèse sur l’économie.

Fitch encourage particulièrement la Finlande à assouplir les règles du marché de travail afin «d’améliorer les perspectives de croissance».

Le produit intérieur brut de la Finlande a baissé de 1,4% en 2013 par rapport à l’année précédente, après une diminution de 1,0% en 2012.

Le gouvernement a avoué en décembre que la Finlande allait enfreindre les règles européennes portant sur l’endettement public, sa dette publique devant dépasser la limite des 60% du PIB, au plus tard en 2015. Ce serait la première fois que le pays enfreindrait ces règles.

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.

Marco Pagot

Messages : 938
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  Marco Pagot le Ven 4 Avr - 13:37

tristana a écrit:Un article très intéressant de notre camarade Fortin. Parfois un peu rude, mais il résume bien ce que la plupart des camarades pensent....


Où va (encore) le NPA ? et… LO !
de : Jacques Fortin
mercredi 2 avril 2014 - 18h17
27 commentaires (bellaciao)

À la suite des élections municipales, il apparaît plus que jamais que la « gauche de la gauche » piétine. Elle est prise en étau entre l’appareil du PCF qui n’a plus pour orientation que sa seule survie, les rodomontades de Mélenchon trop souvent égotistes, et une gauche post-trotskyste crispée sur des ankyloses identitaires ou des postures velléitaires.

Pour l’heure la destruction systématique du mouvement ouvrier et de ses conquêtes passée, la dislocation des repères et des structures de classe, comme le suicide des partis socialistes, orchestrés par la pensée néo-libérale et son marché, nous entraînent nous-mêmes vers le fond sans que nous sachions commencer à occuper la béance ouverte par l’effondrement du PS.

Il faut un sursaut de tous pour tenter de « conjurer » ce qui est désastre en cours avec la montée des droites extrêmes, de l’extrême misère et du désarroi idéologique qui gangrène tout à tous les niveaux de la société.

L’enjeu ? Commencer enfin à construire une gauche indépendante de la social-démocratie, dessiner les contours d’un socle programmatique de résistance au tout libéral effréné et aux catastrophes annoncées (guerrières, sanitaires, écologiques), reprendre le fil historique d’une alternative au capitalisme qui est à refonder « sans rien lâcher » mais en osant tout repenser.

Quelle autre solution que de tenter de conjuguer nos différences, de les confronter pour agir ensemble, d’offrir enfin l’alternative à gauche d’une gauche à la fois en débat et coalisée ?

N’y a-t-il pas quelque chose de terriblement régressif dans le repli sur soi, acritique, de LO qui après avoir, grosso modo tout perdu des gains des années Arlette, a tout oublié du possible qu’elle s’était ouvert et n’a rien appris de son échec quant à ses réflexes d’autopréservation boutiquière ?

Dans le Fg chacun ménage son souffle pour le moment du grand marchandage qui approche : on veut des postes d’élu/es ! Le PCF veut au moins autant d’élus sinon plus, ses satellites unitaires quémandent, le PG trépigne, et dans la farce en cours le troisième larron se voit déjà dindon.

Au NPA, après le reflux, les arapèdes sectaires rêvent de s’en accaparer les restes et les disputent à une équipe largement démembrée par la scission absurde de la GA partie au FG porter la chandelle aux amants terribles.

La majorité du NPA qui gère les restes avec l’espoir d’un renouveau et la parole toujours écoutée de Besancenot, affiche que l’union aux européennes ça serait bien mais organise son solo sans vergogne. Certains caciques en son sein donnent le la dans l’entre soi du (petit) cercle directionnel. Hors d’époque, ils sont accrochés à leur rancœur envers le FG habillée de fortes sentences politiques. Leur trouille d’une dilution leur fait préfèrer le lent (a)néantissement orgueilleux. Ils mènent leur parti vers le naufrage final de projets politiques qu’ils sont incapables de renouveler, campés sur leur postures de vieux faiseurs de majo bancales où l’essentiel se passe dans l’entre soi des « sachants » (et finit dans l’explosion comme ce fut le cas avec la GA).

Aujourd’hui il faudrait que le NPA exige haut et fort du FG et de LO (et de quelques autres) qu’il soit répondu ensemble à la situation calamiteuse des forces populaires dans ce pays. On ne peut pas continuer dans le chacun pour soi face au désarroi dans lequel le PS a plongé un peuple salarié et un mouvement ouvrier qui ont trop et trop longtemps cru en lui comme recours insatisfaisant mais nécessaire contre la droite et l’extrême droite. Or la montée du FN et de l’arrogance patronale sont proportionnelles aux reculs et à la veulerie carriériste de cette pseudo gauche, pyromane se faisant passer pour pompier.

Il faut que la gauche de la gauche se ressaisissent.

Une coalition ce n’est ni un mariage, ni une fusion. Un cadre commun est possible autour de la sortie des traités, de l’arrêt immédiat des politiques de rigueur, et de quelques mesures en faveur des salaires, des retraites, de la jeunesse, des femmes et des migrants.

Chacun gardant sa libre parole.

C’est une question de salut public face aux périls qui enflent, et pour que la gauche de la gauche commence à paraître utile en ne ratant pas ce coche par pusillanimité.

Ultime geignement faux cul : ni LO, ni le PG, ni le PC ne veulent.

Et alors ?

Toujours aussi aimable le jacquot...

Bon au moins, je ne suis plus un de ces "« entristes » lambertoïdes qui n’ont rien à faire du NPA (ni au NPA [...]) qui assènent avec morgue des banalités recuites en ne cachant pas leur commisération pour leurs contradicteurs. Ce sont des entristes rompus à fractionner qui fractionnent, des talmudistes de leur doxa, qui talmudent. Leurs prophéties et excommunications sonnent comme du marxisme, en ont vaguement le goût, mais en sont la caricature formelle, toute de sclérose et de répétition liturgique.", juste un "arapède sectaire"...

C'est beau comme du Stéphane Just.

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.

Marco Pagot

Messages : 938
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Pour la rupture anticapitaliste avec l’UE

Message  Roseau le Ven 4 Avr - 16:36


Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  gérard menvussa le Ven 4 Avr - 17:34

Un débat traverse les rangs tant de la gauche réformiste que de la gauche révolutionnaire : faut-il ou non rompre avec l’Union européenne ? Notre conviction est qu’en refusant de mettre en avant la nécessaire rupture anticapitaliste avec l’UE (sous prétexte que la question ne se pose pas ou que le simple fait de la poser ferait le jeu du FN), nous nous condamnons à l’incantation abstraite alors que les travailleurs/ses attendent légitimement qu’on leur propose une alternative concrète et qu’on n’esquive aucune question. Cette démission ouvre un boulevard à l’extrême droite qui parvient à incarner une certaine forme de radicalité alors que son programme est un concentré d’attaques anti-immigrés, anti-sociales et anti-démocratiques contre les travailleurs/ses et leurs organisations.
Le probléme n'est pas là : la question est "rompre avec l'europe du capital" (et l'ue) c'est trés bien, mais pour quoi faire ? Si c'est pour revenir à "l'europe des nations" et non a l'europe des travaileurs, si c'est un retour à vocation nationaliste sur "la nation française", il est parfaitement trompeur de présenter ça comme un "pogrés" ! Le npa et feue la lcr n'ont jamais dit autre chose.... Il est domage de s'inventer un ennemi pour avoir quelque chose à dire !

gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 59
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  tristana le Ven 4 Avr - 17:43

Une course de vitesse est engagée entre le FN et la véritable gauche. Et actuellement, ce sont les fascistes qui ont pris la tête.
Le mécontentement est général, en France comme dans tous les pays. Et la seule réponse que nous apportons est celle d'une gauche en lambeaux, déchirée, divisée, incapable  de fédérer.
Nous avons pourtant beaucoup plus de points communs entre nous que de divergences insurmontables.
Le combat contre le capitalisme, le racisme, le sexisme, l'homophobie, l'austérité, le chômage , la précarité, le mal logement, la destruction de la Planète, la dictature des marchés, les injustices sociales, est un combat qui est commun à la plupart des organisations de la véritable  gauche.
Nous sommes tous contre cette Europe au service des patrons, pour une Europe sociale au service des salariés et des chômeurs.
Nous sommes tous contre les contre réformes, des retraites, de la Sécurité Sociale, toutes ces solutions qui consistent à faire payer le peuple et à nous enfoncer chaque jour un peu plus dans l'austérité et la précarité.
Nous sommes tous pour la défense et l'extension des services publics, le partage des richesses et du temps de travail...
Mais malgré ces convergences tout à fait essentielles, nous sommes incapables de proposer à la population en souffrance des perspectives politiques crédibles, et nous n'offrons que le piètre spectacle d'une gauche radicale émiettée. Et le boulevard qui s'offrait à nous est actuellement occupé par les fascistes.
Contre le Front National et les fausses solutions qu'il apporte, nous devons créer un véritable front de la gauche radicale.
L'initiative de la manif du 12 est prometteuse.
Mais insuffisante.
Il faut aller au delà: unité dans la rue, et unité dans les urnes.
Les élections européennes, quelque soit l’appréciation de leur utilité, pourraient constituer l'acte fédérateur de ce front de la véritable gauche.

tristana

Messages : 263
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur http://www.npa-var-est.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  gérard menvussa le Ven 4 Avr - 18:08

Et le boulevard qui s'offrait à nous
Boulevard qui n'a jamais existé que dans ta propre imagination, et dans celle de quelques responsables du front de gauche !
Comme la convergence facile que tu envisage n'existe plus depuis que Mélenchon a découvert les délices d'EELV. Qui sont encore dans la lancée d'un "soutien sans participation" fort peu critique. Mais de cela,le front de gauche s'en moque.

gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 59
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  tristana le Ven 4 Avr - 18:20

OK, ne faisons rien, et laissons le FN capitaliser sur la colère......

tristana

Messages : 263
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur http://www.npa-var-est.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  Invité le Sam 5 Avr - 0:13

tristana a écrit:OK, ne faisons rien, et laissons le FN capitaliser sur la colère......
J'ai une théorie ou analyse si ça intéresse..

Je pense pas pas que culpabilisé les gens sois utile, c'est toujour plus facile pour ceux qui sont a l’extrême droites d'utilisez des bouc émissaires, que de dire aux gens de se bouger le cul, parce que ça les mets en causes.
D'un coté a gauche les gens sont invité a trouvé des solution, la démocratie directe est très difficile a mette en place, les gens sont habitué aux discoure politiciens qui "s’occupe de tout".

Une des es solution contre le FN airait était que le PS est une certaines réussite, ceux qui invitait les gens a votés pour eux aurait était peut être plus crédible. Pour l'instant c'est la même politique, pire avec Valls "président" élu démocratiquement par une élite, c'est la merdasse !  Suspect 

Je ne me suis pas fait chié a voté ici, la gauche avec ou sans le PG n'est pas crédible, faudrait peut être s'interroger sur les élément qui on conduit a cette situation sans donner des leçons a tout le mondes...

Par exemple un truc simple, pourquoi dans le BTP, quant il y a des appel d'offres des HLM, les entreprise Française perdent le marché?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Bêtisier au moment du référendum sur Maastricht

Message  Roseau le Sam 5 Avr - 2:06



- « Si le traité était en application, finalement la Communauté européenne connaîtrait une croissance économique plus forte, donc un emploi amélioré. » (Valéry Giscard d’Estaing, 30 juillet 1992, RTL)

- « L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois. » (Michel Sapin, 2 août 1992, Le Journal du Dimanche)

- « Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir : la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité ; et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie. » (Michel Rocard, 27 août 1992, Ouest-France)

- « Les droits sociaux resteront les mêmes – on conservera la Sécurité sociale –, l’Europe va tirer le progrès vers le haut. » (Pierre Bérégovoy, 30 août 1992, Antenne 2)

- « Pour la France, l’Union Economique et Monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage. » (Michel Sapin, 11 septembre 1992, France Inter)

- « C’est principalement peut-être sur l’Europe sociale qu’on entend un certain nombre de contrevérités. Et ceux qui ont le plus à gagner de l’Europe sociale, notamment les ouvriers et les employés, sont peut-être les plus inquiets sur ces contrevérités. Comment peut-on dire que l’Europe sera moins sociale demain qu’aujourd’hui ? Alors que ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion. » (Martine Aubry, 12 septembre 1992, discours à Béthune)

- « Si aujourd’hui la banque centrale européenne existait, il est clair que les taux d’intérêt seraient moins élevés en Europe et donc que le chômage y serait moins grave. » (Jean Boissonnat, 15 septembre 1992, La Croix)

Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  Marco Pagot le Sam 5 Avr - 2:36

gérard menvussa a écrit:
Un débat traverse les rangs tant de la gauche réformiste que de la gauche révolutionnaire : faut-il ou non rompre avec l’Union européenne ? Notre conviction est qu’en refusant de mettre en avant la nécessaire rupture anticapitaliste avec l’UE (sous prétexte que la question ne se pose pas ou que le simple fait de la poser ferait le jeu du FN), nous nous condamnons à l’incantation abstraite alors que les travailleurs/ses attendent légitimement qu’on leur propose une alternative concrète et qu’on n’esquive aucune question. Cette démission ouvre un boulevard à l’extrême droite qui parvient à incarner une certaine forme de radicalité alors que son programme est un concentré d’attaques anti-immigrés, anti-sociales et anti-démocratiques contre les travailleurs/ses et leurs organisations.
Le probléme n'est pas là : la question est "rompre avec l'europe du capital" (et l'ue) c'est trés bien, mais pour quoi faire ? Si c'est pour revenir à "l'europe des nations" et non a l'europe des travaileurs, si c'est un retour  à vocation nationaliste sur "la nation française", il est parfaitement trompeur de présenter ça comme un "pogrés" ! Le npa et feue la lcr n'ont jamais dit autre chose.... Il est domage de s'inventer un ennemi pour avoir quelque chose à dire !

En l'occurrence tu n'es pas au fait des débats. Alors que le texte de congrès était majoritaire là dessus, on nous rejoue la petite musique "non il faut pas parler de la rupture c'est souverainiste".
Yvan a bien dit dans un de ses textes "Syriza s'ils arrivent au pouvoir et qu'ils veulent mettre en place une politique de gauche et anti austérité, il faudra qu'ils restent au sein de l'UE" et moi je suis pas d'accord...
Pour moi, c'est dire qu'on pourra pas combattre l'austérité dans le cadre de l'ue et de l'euro, qu'il faut rompre avec ces institutions et dans le même abattre le capitalisme, que c'est un processus conjoint, mis en place par un gouvernement des travailleurs, c'est à dire des classes populaires qui prennent leurs affaires en main.

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.

Marco Pagot

Messages : 938
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  Marco Pagot le Sam 5 Avr - 2:38

tristana a écrit:Une course de vitesse est engagée entre le FN et la véritable gauche. Et actuellement, ce sont les fascistes qui ont pris la tête.
Le mécontentement est général, en France comme dans tous les pays. Et la seule réponse que nous apportons est celle d'une gauche en lambeaux, déchirée, divisée, incapable  de fédérer.
Nous avons pourtant beaucoup plus de points communs entre nous que de divergences insurmontables.
Le combat contre le capitalisme, le racisme, le sexisme, l'homophobie, l'austérité, le chômage , la précarité, le mal logement, la destruction de la Planète, la dictature des marchés, les injustices sociales, est un combat qui est commun à la plupart des organisations de la véritable  gauche.
Nous sommes tous contre cette Europe au service des patrons, pour une Europe sociale au service des salariés et des chômeurs.
Nous sommes tous contre les contre réformes, des retraites, de la Sécurité Sociale, toutes ces solutions qui consistent à faire payer le peuple et à nous enfoncer chaque jour un peu plus dans l'austérité et la précarité.
Nous sommes tous pour la défense et l'extension des services publics, le partage des richesses et du temps de travail...
Mais malgré ces convergences tout à fait essentielles, nous sommes incapables de proposer à la population en souffrance des perspectives politiques crédibles, et nous n'offrons que le piètre spectacle d'une gauche radicale émiettée. Et le boulevard qui s'offrait à nous est actuellement occupé par les fascistes.
Contre le Front National et les fausses solutions qu'il apporte, nous devons créer un véritable front de la gauche radicale.
L'initiative de la manif du 12 est prometteuse.
Mais insuffisante.
Il faut aller au delà: unité dans la rue, et unité dans les urnes.
Les élections européennes, quelque soit l’appréciation de leur utilité, pourraient constituer l'acte fédérateur de ce front de la véritable gauche.

Tu as raison diluons à tout prix notre programme pour fusionner avec des gens qui veulent pas de nous et dont 80% de notre camp social n'a rien à foutre... Après tout, une tactique qui perd si bien, ce serait bête de l'abandonner

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.

Marco Pagot

Messages : 938
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  panchoa le Sam 5 Avr - 8:29

Marco Pagot a écrit:
tristana a écrit:Une course de vitesse est engagée entre le FN et la véritable gauche. Et actuellement, ce sont les fascistes qui ont pris la tête.
Le mécontentement est général, en France comme dans tous les pays. Et la seule réponse que nous apportons est celle d'une gauche en lambeaux, déchirée, divisée, incapable  de fédérer.
Nous avons pourtant beaucoup plus de points communs entre nous que de divergences insurmontables.
Le combat contre le capitalisme, le racisme, le sexisme, l'homophobie, l'austérité, le chômage , la précarité, le mal logement, la destruction de la Planète, la dictature des marchés, les injustices sociales, est un combat qui est commun à la plupart des organisations de la véritable  gauche.
Nous sommes tous contre cette Europe au service des patrons, pour une Europe sociale au service des salariés et des chômeurs.
Nous sommes tous contre les contre réformes, des retraites, de la Sécurité Sociale, toutes ces solutions qui consistent à faire payer le peuple et à nous enfoncer chaque jour un peu plus dans l'austérité et la précarité.
Nous sommes tous pour la défense et l'extension des services publics, le partage des richesses et du temps de travail...
Mais malgré ces convergences tout à fait essentielles, nous sommes incapables de proposer à la population en souffrance des perspectives politiques crédibles, et nous n'offrons que le piètre spectacle d'une gauche radicale émiettée. Et le boulevard qui s'offrait à nous est actuellement occupé par les fascistes.
Contre le Front National et les fausses solutions qu'il apporte, nous devons créer un véritable front de la gauche radicale.
L'initiative de la manif du 12 est prometteuse.
Mais insuffisante.
Il faut aller au delà: unité dans la rue, et unité dans les urnes.
Les élections européennes, quelque soit l’appréciation de leur utilité, pourraient constituer l'acte fédérateur de ce front de la véritable gauche.

Tu as raison diluons à tout prix notre programme pour fusionner avec des gens qui veulent pas de nous et dont 80% de notre camp social n'a rien à foutre... Après tout, une tactique qui perd si bien, ce serait bête de l'abandonner

c'est encore le débat sur être dans le front de gauche ou pas. l'évolution des événements montre, et je suis nulle part, que la position à l'extérieur du front de gauche, NPA et d'autres, est, a mon sens, plus efficace pour faire bouger les lignes. il y a les mots, les manœuvres, les racolages des politiciens type Mélenchon et les actes. panchoa

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  Copas le Sam 5 Avr - 8:58

Marco Pagot a écrit:

Tu as raison diluons à tout prix notre programme pour fusionner avec des gens qui veulent pas de nous et dont 80% de notre camp social n'a rien à foutre... Après tout, une tactique qui perd si bien, ce serait bête de l'abandonner

Et c'est encore modestement calculé.
Par contre ce qui est dit peut être utile.

En quoi cela peut favoriser la mobilisation de notre classe, mobilisation sociale la seule apte à être barrage au capital et son gouvernement ET donc aux menées fascistes qui se nourrissent des défaites des travailleurs ?

Les bonnes questions sont : en quoi notre propagande permet de donner envie à des travailleurs et à des jeunes de combattre concretement et réellement les menées des patrons et des gouvernements.
Il y a donc plus à chercher en invitant la lutte des classes sur la tribune, autrement que comme comparse égaré venu soutenir des logiques politiciennes, que dans des tractations politiciennes dans des langages abscons incompréhensibles aux travailleurs.

Le FdG, toutes branches confondues, veut courber les combats sociaux, à des objectifs institutionnels, censés en retour apporter de bonnes réformes, etc...
Nous pensons que le champ institutionnel est un des terrains de la lutte des classes, mais il n'est pas le centre de celle-ci, et du point de vue des travailleurs, ce champ doit être courber au service des combats sociaux.

Le mouvement social réel doit innerver et être au cœur de tous les combats politiques. Tout doit y faire retour.

Il est bien plus important de montrer en exemple les mobilisations sociales en Espagne, en Italie, au Portugal, en Grèce, en Bosnie, etc, en exemples à suivre que de chercher le meilleur cri qui tue quand on sera riches et aux affaires, par en haut, sur l'Europe...

Les états unis socialistes d'Europe, ça ne tient pas dans l'UE et il y en a le bout du nez seulement dans les combats sociaux réels de notre classe, sinon c'est incompréhensible.
De plus les États Unis socialistes d'Europe sont devenus maintenant un slogan social-chauvin européen dans la mesure où ce slogan part d'une autre géographie que la géographie des combats réels de notre classe.

En effet, de ce dernier point de vue, les mouvements réels de notre classe n'ont pas même géographie de proximité que les institutions de l'UE, voir l'Europe.

Le social-chauvinisme national qu'on connait sur la question européenne a hélas son pendant avec le crétinisme du social-chauvinisme européen en taisant et censurant que la lutte des classes dans notre région du monde se situe sur toutes les rives de la méditerranée.

Il est inouï qu'existe une censure social-chauvine européenne dans le cadre de ces élections sur l'irruption commune de la résistance des prolétariats dans la quasi-totalité des pays de l'espace méditerranéen, au sud, à l'est, au nord, à l'ouest dans cet espace. cette poussée a été précédée d'une longue poussée numérique, culturelle, etc, de la classe ouvrière de cet espace, devenue maintenant majoritaire dans l'espace méditerranéen.

Ces soulèvements ont pesé et pèsent sur les états du sud de l’Europe, de même les mouvements des états sud-européens (à part la France, voir le double social-chauvinisme national et européen) pèsent sur les états sud méditerranéens.

Faire censure sur les mouvements croisés qui se sont nourris les uns les autres, entre l'Espagne et le Maroc, la Grèce et l’Égypte, la Tunisie vers l’Égypte, l’Égypte vers la Turquie et la Syrie, la Turquie vers la Bosnie et la Croatie, etc, est tout à fait déplorable.

Inviter la lutte des classes réelles dans les élections européennes, c'est transgresser le champ institutionnel réel, faire souffler les points forts de notre classe dans les rapport de force. C'est un des points centraux démontrant que quand le peuple veut, sa puissance est colossale.
C'est imposer la géographie des mouvements réels de notre classe, face à la géographie diviseuse du dedans et du dehors de l'UE que le capital essaye de nous imposer.

Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections Européennes 2014

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:33


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 13 Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum