Insécurité industrielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Insécurité industrielle

Message  gérard menvussa le Mer 12 Juin - 10:13

Les "catastrophes" et les pollutions, ça ne touche pas que les bobos. Au contraire, ça frappe en priorité les travailleurs (et travailleuses)
Insécurité industrielle en Chine : l’incendie meurtrier de Dehui
ROUSSET Pierre
11 juin 2013



Le 3 juin dernier, un incendie s’est déclaré à 6 heures du matin dans un abattoir de volaille à Dehui (province de Jilin) où quelque 350 personnes travaillaient. Il aurait été causé par de l’ammoniaque liquide ou gazeux utilisé pour la réfrigération. Cette entreprise appartenant à la Jilin Baoyuanfeng Poultry Company produisait 67 000 tonnes de poulets par an.

L’incendie a été très meurtrier avec, selon les chiffres publiés par l’agence de presse officielle, au moins 120 décès et 70 blessés ; quelque 90% des victimes seraient des femmes, âgées de 17 ans à la cinquantaine, souvent d’origine rurale et venues des villages avoisinants. Il est considéré comme l’accident industriel le plus grave en Chine de ces cinq dernières années.

Si le bilan est si lourd, c’est notamment que deux issues de secours sur trois étaient bloquées : le personnel a été piégé, incapable de fuir. Les survivants décrivent la violence des flammes, la terreur, une lutte aveugle pour trouver une voie de sortie.

L’enquête préliminaire a été menée très rapidement. Elle confirme que les questions de sécurité étaient totalement négligées dans l’entreprise. Pas d’information et pas d’exercices. Peu d’équipement anti-incendie. Des produits inflammables entassés partout. Aucun cadre responsable en ce domaine. Pas de visites d’inspection. Indifférence du gouvernement local.

Le bâtiment lui-même, pourtant récent, est en cause. Pour Gao Guanbing, à la tête du Parti communiste dans la capitale provinciale Changchun : « Tous les matériaux de construction utilisés étaient inflammables, ce qui constituait un considérable risque d’incendie. »

Pour sa part, l’agence Chine nouvelle le confirme : les sorties de secours étaient bien bloquées – comme s’est souvent le cas dans le pays –, notamment pour éviter que le personnel ne se déplace librement et ne se détende ; pour qu’il n’ait d’autre choix que de se concentrer sur le travail.

Deux autres accidents industriels se sont produits à quelques jours près dans le nord-est de la Chine. Le 31 mai, un violent incendie s’est déclaré dans un entrepôt à grains géant de la province du Heilongjiang, sans faire cette fois de victime. Le 2 juin, dans mégalopole industrielle de Dailan, une explosion sur un dépôt du pétrolier Petrochina a provoqué deux morts (et deux disparus).

La presse et le gouvernement ne peuvent que reconnaître le non-respect des normes de sécurité dans le pays. Selon l’agence Chine nouvelle, « La facilité avec laquelle les entreprises font fi de ces règles ainsi que la négligence des inspecteurs locaux ont conduit à des accidents industriels fréquents ». Elle admet « un bilan encore lamentable en matière de sécurité du travail » (cité dans Le Monde du 4 juin).

« Tragiquement, la plupart des inspections ne se produisent qu’après un désastre comme celui-ci, note Geoffrey Crothall, expert auprès du China Labour Bulletin de Hongkong… Il y a un trop grand nombre d’entreprises pour un trop petit nombre d’inspecteurs » (cité par l’agence Reuters, 4 juin).

Les accidents industriels suscitent de nombreuses protestations populaires. Ainsi à Dehui, le jour suivant l’incendie de l’abattoir de volaille, une centaine de proches ont bloqué le trafic routier et se sont heurtés avec la police, accusant leur patron d’être responsable de la catastrophe.

Le gouvernement semble décidé à réagir rapidement. Dans le passé, il a suscité beaucoup de colère en manifestant son indifférence, comme en juillet 2011, quand une collision ferroviaire a coûté la vie à 40 personnes, en blessant presque 200 autres.

Mais l’insécurité est présente partout : dans l’industrie, le bâtiment, le commerce, le secteur minier. En septembre 2008, 281 mineurs ont été tués dans un unique accident. Durant l’année 2012, ils sont plus de 1300 à avoir trouvé la mort dans des mines à la suite d’effondrements, d’explosions, ou d’inondations. Le 25 décembre 2000, l’incendie d’un centre commercial à Luoyang, dans la province centrale du Henan, s’était soldé par 309 décès.

Les scandales alimentaires se succèdent et la pollution est devenue un problème majeur de santé publique. Tout se tient : les pétroliers responsables de catastrophes industrielles bloquent aussi la mise en œuvre de normes antipollutions – au nom de la compétitivité, bien entendu.

Pierre Rousset
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum