Islamophobie

Page 4 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  Toussaint le Sam 25 Mai - 13:46

Les militants de LO ne vont pas se lancer dans une chasse aux enfoulardées, ni dans les entreprises ni dans les quartiers. Les profs qui rédigent les articles se contentent d'exprimer leur hargne à distance et n'ont affaire qu'à leurs élèves, pour ceux qui sont encore en activité. On peut d'ailleurs espérer que certains sont, face à leurs classes, un peu plus nuancés. Quant à ceux qui font circuler La journée de la jupe, on peut craindre en effet qu'ils soient irrécupérables, du moins dans un avenir proche.

Vrai. Ils se contenteront d'être ce qu'ils ont été à Baby Loup, la claque des racistes, des patrons racistes et de l'état raciste. Ils soutiendront, ils le font déjà, une loi permettant de virer des femmes musulmanes visibles de leur emploi. Mais j'oubliais, ces femmes ne sont que des "enfoulardées, alors que les gens de LO... pardon, ce sont vos camarades. Gardez-les bien, et surtout gardez-les pour vous. La raison pour laquelle ils ne feront pas la chasse aux musulmanes voilées dans un futur immédiat est simple. Ils sont moins que marginaux dans les cités ouvrières, leur présence y est anecdotique. La chasse tournerait à la débandade des racistes Very Happy . Ensuite, ils ont fait bonne chasse en 2003-2004 dans leurs lycées et collèges en bons chiens courants de l'état français, de Chirac, de Sarkozy et Raffarin. Ils ont sonné le cor du début de la chasse à Aubervilliers (pas seuls, hélas), et ils ont pu virer, humilier les "enfoulardées" tout leur saoul. A présent, il n'en reste plus beaucoup à déscolariser, elles se sont réfugiées hors du terrain de chasse, dans des réserves privées, chasse interdite.

Intéressant le terme "enfoulardées" par ailleurs. Evidemment ce n'est pas un mot français. C'est un terme ironique, méprisant et hautement significatif. Si l'on étudie le terme, cela veut dire "dans un foulard", ce qui est à l'évidence faux. A moins que vérié ne parle de la burqa, et c'est vrai que les racistes de la secte ont un temps suivi avec gourmandise les travaux de leur frère en racisme islamophobe, le communiste Gérin. Mais vérié ne parle pas de la burqa, n'est ce pas, et donc il s'agit d'une exagération visant à dénigrer. Du haut de son émancipation rrrrrévolutionnaire et sa libération personnelle (comme tous les membres de la secte et la plupart de ses anciens membres), nous avons affaire à un humain d'un type nouveau qui peut poser sur les aliénés un regard de commisération ou d'agacement. En effet, ces gens sont entre cousins, frères, Kamarrrades, etc... Mais il y a mieux encore, le terme "enfoulardé" est directement tiré d'un autre terme, à connotation homophobe celui-ci. Bravo, grattez l'homme nouveau et décidément vous avez une vraie surprise: on dit quelques vérités sur les campagnes racistes de la secte ouvriériste et voici vérié qui s'en prend verbalement aux musulmanes voilées.

une ignorance assez crasse

LO est donc à l'occasion d'une ignorance crasse... Very Happy Very Happy Very Happy Qu'elle soit composée d'enseignants ne fait rien à l'affaire. Je peux dire que les enseignants, dans leur grande majorité, ont de l'Islam une vision assez fantasmée, complètement marquée par le racisme colonial de leur état, de leurs manuels. Recrutés en très grande majorité dans la même communauté, la communauté majoritaire de souche chrétienne, assez éloignés culturellement et socialement des jeunes musulmans qu'ils orientent et trient, envoient massivement dans des filières leur garantissant un accès rapide au chômage de longue durée, ils ne sont en aucun cas une élite culturelle, ni une avant-garde en quoi que ce soit. Ceci dit dans leur majorité, ensuite, il y a des endroits et des cas qui font d'heureuses exceptions au tableau.

Mais qui croira que LO soit... ignorant? Qui peut attribuer les écrits nauséabonds, les participations à des campagnes racistes d'état (toute la durée de la bataille autour de la loi de 2004, NPNS), leur activisme pour diffuser des textes et des films racistes appelant qui plus est à la violence contre les musulmans, les musulmanes et ce que ces rrrévolutionnaires prrrolétarrriens en diable appellent des lumpens, avec la modestie qui les caractérise, leur soutien à une loi d'onterdiction professionnelle (la prochaine campagne raciste d'état contre les musulmanes visibles), à de l'ignorance? Là, ce n'est même plus de la foi, c'est du mysticisme.

Quant à l'autocritique, LO n'en a jamais fait une seule à ma connaissance en 60 ans d'existence, pourquoi en ferait-elle une aujourd'hui ?

Voyons... Par décence? Par honnêteté? Par rigueur intellectuelle? Pour montrer qu'elle est autre chose qu'un groupuscule sectaire arrogant? En effet, inconcevable, pour ce qui les concerne. Si LO faisait cela, elle admettrait qu'il lui arrive de se tromper, lourdement, de faire des choses qui ont nui à beaucoup de gens de la classe ouvrière. Elle commencerait à sortir de son caractère de secte.

Quant à l'excuse de la secte, à savoir qu'elle a subi les pressions, etc... elle a surtout suivi son intérêt comme tu l'as montré. Et peu importe les dégâts qu'elle peut provoquer, peu importe le racisme qu'elle épouse, ce que fait la secte est pour la secte parole d'évangile. Et ils parlent de culs bénis. Sur la question de l'Islam, pour le moment, ils se sont comportés comme des Templiers.

Mais ici, on est dans le Touche pas à ma pote, on est entre nous. Ou plutôt, c'est vrai, Achille a raison sur un point, vous êtes entre vous.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  verié2 le Sam 25 Mai - 14:13

Toussaint
Intéressant le terme "enfoulardées"
Juste une remarque sur ce terme. Je l'emploie parce qu'il est plus bref, moins lourd que "porteuse de foulard". Comme dans ce débat, on doit fréquemment parler des femmes en question, j'ai choisi la formule la plus courte...
Toussaint
le terme "enfoulardé" est directement tiré d'un autre terme, à connotation homophobe
Ce genre d'affirmation et de procès d'intention ne te fera pas gagner en crédibilité, et c'est dommage car tu expliques souvent des choses très intéressantes.

Le préfixe "en" n'a aucun caractère sexiste ni méprisant en lui-même. "Emmitouflée" "engagée" n'ont pas de connotation méprisante. On peut comparer "enfoulardée" à "enturbannée", qui ne t'aurait pas choqué.

Sur le fond et l'avenir de LO, nous verrons. J'ai, malgré toutes mes divergences avec cette organisation, une certaine confiance en ses positions de classe. Mais, bien évidemment, rien n'est définitif, tout évolue en permanence...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  Babel le Sam 25 Mai - 17:33

Toussaint a écrit:
Mais ici, on est dans le Touche pas à ma pote, on est entre nous. Ou plutôt, c'est vrai, Achille a raison sur un point, vous êtes entre vous.
Non.

Honnêtement, Toussaint, les opinions de Vals sur cette question, je m'en contrefous, et il y a belle lurette que j'ai fait mon deuil de chercher à le convaincre. Qu'il maintienne ses déclarations par conviction ou par bravade, c'est son affaire, pas la mienne.

Quant à LO, si je pensais vraiment qu'il s'agit d'une secte raciste, je n'irais pas à sa fête annuelle, je ne discuterais pas avec ses militants, je n'achèterais pas sa presse, et je ne voterais pas pour les candidats qu'elle présente. Un peu de cohérence ne fait pas de mal.

Tu dénonces certaines dérives à juste titre, tout comme verié ou d'autres le font, mais cette façon de hausser le ton en employant des qualifications extrêmes et définitives ressemble pour moi à un artifice rhétorique visant à impressionner l'interlocuteur. Et à rien d'autre. C'est une manière de débattre qui me heurte et me déplaît.

Une dernière chose : si cette organisation doit évoluer positivement, sur cette question, - et elle le fera, j'en suis convaincu-, ce sera sous la pression des faits, dans l'action et dans la confrontation. Parce que, contrairement à ce que tu écris, LO demeure une organisation dont l'implantation militante l'oblige à se confronter et à travailler avec une jeunesse des quartiers bien plus sensibilisée à l'ensemble de ces problématiques qu'on veut bien le croire. Et qui ne manquera pas, quand elle ne l'a pas déjà fait, de l'interpeller sur ses prises de position.

Babel

Messages : 1081
Date d'inscription : 30/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  gérard menvussa le Sam 25 Mai - 21:46

Parce que, contrairement à ce que tu écris, LO demeure une organisation dont l'implantation militante l'oblige à se confronter et à travailler avec une jeunesse des quartiers
Je ne suis pas du tout convaincu par cet argument ! quelle "jeunesse des quartiers" ? Et quelle obligation pour LO de "s'y confronter" ? Deux questions, dont la réponse n'a rien de simple, il me semble..
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  Babel le Sam 25 Mai - 23:01

gérard menvussa a écrit:
Parce que, contrairement à ce que tu écris, LO demeure une organisation dont l'implantation militante l'oblige à se confronter et à travailler avec une jeunesse des quartiers
Je ne suis pas du tout convaincu par cet argument ! quelle "jeunesse des quartiers" ? Et quelle obligation pour LO de "s'y confronter" ? Deux questions, dont la réponse n'a rien de simple, il me semble..
Eh bien, d'abord à la jeunesse des quartiers populaires qu'elle rencontre au moins lors de ses réunions publiques, ou à l'occasion des points de vente qu'elle organise à peu près régulièrement sur les places de marché ou de centre commercial.
Pour Paris-RP, ça correspond aux endroits suivants, pour le seul mois de juin : http://www.lutte-ouvriere.org/en-regions/ile-de-france/lo-a-votre-rencontre/

Ensuite, aux jeunes salariés ou en formation, sur les lieux de travail.

Babel

Messages : 1081
Date d'inscription : 30/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  gérard menvussa le Dim 26 Mai - 1:10

La encore, j'ai beau lire ta liste, je ne vois pas du tout de confrontation a une "jeunesse des quartiers"... Connaissant bien au moins un des lieux que tu cites, je sais bien que nos camarades de LO ne sont pas confronté à "la jeunesse des quartiers" de cet endroit : ils ne la calculent pas, et eux ne les calculent pas...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  Babel le Dim 26 Mai - 7:54

gérard menvussa a écrit:La encore, j'ai beau lire ta liste, je ne vois pas du tout de confrontation a une "jeunesse des quartiers"... Connaissant bien au moins un des lieux que tu cites, je sais bien que nos camarades de LO ne sont pas confronté à "la jeunesse des quartiers" de cet endroit : ils ne la calculent pas, et eux ne les calculent pas...
C'est aussi le cas dans mon coin, où leur apparition est accueillie par les habitants du quartier avec une indifférence polie.
Mais il faut dire que la vie politique locale est actuellement quasi nulle - rares diffs de tracts du collectif FdG animé par quelques vieux de la vieille, NPA pulvérisé (70 % sont à la GA, dont les plus investis)...- et que mon militantisme se borne, depuis l'avant premier congrès, à une appartenance syndicale.
Donc, spéculation de ma part, je le reconnais.

Babel

Messages : 1081
Date d'inscription : 30/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  verié2 le Dim 26 Mai - 15:21

Gérard Ménussa
je ne vois pas du tout de confrontation a une "jeunesse des quartiers"... Connaissant bien au moins un des lieux que tu cites, je sais bien que nos camarades de LO ne sont pas confronté à "la jeunesse des quartiers" de cet endroit : ils ne la calculent pas, et eux ne les calculent pas...
LO intervient très peu dans "les quartiers", dans la mesure où LO se concentre sur les entreprises et sur les lycées pour tenter de recruter de futurs militants. L'élection de conseiller municipaux LO ne semble pas avoir changé les choses. Ce n'est pas un reproche adressé à LO, cette intervention est difficile et une organisation de la taille de LO ne peut pas tout faire.

Il en résulte néanmoins que LO est totalement ou presque totalement coupée de ces jeunes. Si LO avait eu davantage de liens avec eux, LO aurait peut-être réagi différemment en 2005 lors des émeutes. Le PCF, plus implanté, ne serait-ce qu'au travers de ses maires, a réagi de façon nettement moins sécuritaire. LO a donc aussi fort peu de contacts avec les "femmes enfoulardées" (désolé Toussaint, mais je préfère ce néologisme au terme "voilées" qui évoque pour moi le voile intégral). Peut-être tout au plus avec le personnel de nettoyage de quelques entreprises et des mères de familles pour les enseignants ? Donc, par méconnaissance de ce milieu, LO a tendance à reproduire des clichés diffusés par les médias.

Mais, si un mouvement contre l'islamophobie entraînant des couches populaires, avec l'appui d'une partie de la gauche et de l'extrême-gauche, se développait, comment LO pourrait-elle rester complètement à l'écart ? Tant que le mouvement sera très marginal, bien sûr, LO pourra le dénigrer en dénichant la présence d'un Indigène ici, d'un religieux là etc, mais si le mouvement prend de l'ampleur, mobilise des jeunes, notamment des jeunes scolarisés, cette rhétorique ne fonctionnera plus et LO devra faire un choix.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  Vals le Dim 26 Mai - 15:49

Donc, par méconnaissance de ce milieu, LO a tendance à reproduire des clichés diffusés par les médias.

No No No

Tandis que toi et tes pareils, vous Savez... cheers

vous êtes nettement mieux implantés dans la classe ouvrière et dans "ce milieu", comme tu dis...
Et ça donne vachement plus de crédit et d'importance à ce que vous racontez en boucle, en vous référant à des sites comme oumma, à des réacs comme les "indigènes" ou aux branchouilles du Diplo (qui sont d'ailleurs, comme vous très implantés dans les quartiers populaires).......
Comique ...!
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  gérard menvussa le Dim 26 Mai - 15:58

vous êtes nettement mieux implantés dans la classe ouvrière et dans "ce milieu", comme tu dis...
Entre des prolos en usine et les mêmes prolos chez eux, il y a comme un air de famille. Oui, nous sommes nettement mieux implanté et plus attentif a ce qui se passe dans "les quartiers populaires". Sans s'en cacher les difficultés et les erreurs que nous avons pu commettre (puisque contrairement à une organisation qui n'aime pas admettre qu'elle puisse s'etre trompé en plusieurs décennies d'existence, nous admettons en général nos erreurs, nous apprenons même d'elles)
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  verié2 le Dim 26 Mai - 16:23

Vals
vous êtes nettement mieux implantés dans la classe ouvrière et dans "ce milieu", comme tu dis...
Et ça donne vachement plus de crédit et d'importance à ce que vous racontez
Je serais plus "modeste" que Gérard Ménussa. D'une façon générale, l'extrême-gauche est peu implantée et intervient peu dans les quartiers populaires, contrairement au PCF qui est encore un peu présent, même s'il l'est moins que jadis.

Mais on peut ne pas être implanté directement et être, disons, attentif, intéressé. C'est vrai aussi pour LO bien entendu. Sauf que LO se contente souvent d'une vision très simplificatrice, voire simpliste, pour les milieux où elle n'intervient pas. Pas parce que les militants de LO sont moins intelligents que les autres, mais parce que ça ne les intéresse pas ou très peu. Alors, quand ils s'en mêlent, ils commettent souvent de grosses bévues. L'exemple le plus caractéristique est celui de NPNS, dont LO, qui ne s'intéressait guère jusque-là aux mouvements féministes, s'est brusquement entichée, croyant sans doute sincèrement avoir affaire à une organisation de "femmes des quartiers". La LCR, plus au fait de ces questions, n'a pas commis la même erreur il faut bien le reconnaître.

LO, quand elle n'intervient pas sur un thème, a ainsi tendance à idéaliser un peu ceux à qui elle laisse le créneau. Autre exemple : le DAL. (Je ne développe pas.)

Donc, pour revenir au sujet de l'islamophobie, je crois que LO a reproduit une vision complètement fantasmagorique de la terreur que feraient régner les jeunes mâles des quartiers et les islamistes sur les femmes, une vision non moins fantasmagorique du péril islamique. Le fait que LO ait repris dans sa presse, sans l'ombre d'une réserve, la formule xénophobe d'un Gérin, sur la marée noire des burqas, atteste de cette tendance à reproduire des clichés dont certains sont franchement douteux. Autre exemple, la présentation de Tarik Ramadan comme un islamiste fascisant proche des frères musulmans, sur la base d'un seul livre de l'affabulatrice Fourest, sans même chercher à confronter les points de vue, les infos etc. Alors, paresse intellectuelle ? Préjugés sous l'influence de l'idéologie dominante ? Un peu de tout ça sans doute...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  gérard menvussa le Dim 26 Mai - 16:28


Je serais plus "modeste" que Gérard Ménussa

Mais je suis trés modeste sur ce sujet. Seulement comme le disait Talleyrand "quand je m'envisage, je me désole, quand je me compare, je me console". Nous ne sommes pas spécialement bien implanté dans les QP, mais par comparaison avec LO, c'est Byzance !
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  Toussaint le Dim 26 Mai - 16:42

Enfoiré... qui ne veut pas dire "dans une foire", se prononce "enfouaré". Il y a une parenté sonore qui ne doit rien au hasard avec le mot enfoulardé. Que l'on ne retrouve dans aucun des mots comparables que tu cites. Si tu n'avais pas connaissance de la connotation péjorative, ok, vérié, maintenant tu la sais. Pour le reste, je retire en effet, parce que c'était pour moi une grave surprise de lire cela sous ta signature.

Jamais, mais jamais, au sens de jamais, une personne voilée ne parlera d'elle en se disant enfoulardée. Et elle ne disent jamais non plus "porteuses de voile" parce que c'est ridicule. Elles diront "voilées" et savent le contenu dépréciatif du terme "enfoulardé" qu'elles entendent régulièrement.

J'ai parfaitement compris, Babel.

Une orga diffuse des textes et des films racistes depuis 10 ans, soutient des interdictions professionnelles contre une minorité religieuse après avoir participé à la naissance d'une loi excluant de l'école les femmes appartenant visiblement à cette minorité, elle accuse régulièrement explicitement ces femmes d'être des intégristes, des fascistes, des menaces contre les autres femmes, ses militants insultent et ne ratent jamais une occasion de stigmatiser ces femmes très majoritairement de la classe ouvrière, cette orga et ses militants viennent de se réjouir à grand bruit (aux dimensions heureusement de l'implantation de la secte... Very Happy ) du licenciement d'une musulmane pour son voile, et il ne faut surtout pas dire que c'est une orga gangrenée par le racisme?

Cela, c'est vraiment très gros.
Je fais des trucs racistes, je m'en prends à des gens ciblés par le racisme d'état, je diffuse des productions racistes, mais comme je me dis "prrrrolétairrre rrrrévolutionnnairrre, et tout ce qui vous plaît, c'est ok, il s'agit d'une erreur, que je fais par ignorance (au fond c'est moi la victime), je me trompe, je n'ai pas compris, etc... Bref, comme le dit la secte pour les trrrravailleuses et trrrravailleurs qui votent FN, je "me trompe de combat". Et donc on peut débattre tranquille avec moi. On se tutoie, on se fait une bouffe, on se fâche un peu et on se réconcilie dès que je laisse tomber du bout des lèvres en passant une vague concession que j'efface aussitôt par mes paroles et mes actes. Cool, on est entre marxistes révolutionnaires, rien de grave. Comme disait l'autre, "et tout ça, ça fait d'excellents m-r".

Allez le dire aux gens qu'ils insultent, stigmatisent, virent des écoles, et appellent ardemment à licencier. Oh, bien sûr, tactique, ils ne le diront pas dans une boîte où des femmes voilées travaillent. Mais le patron sait, quant à lui, que LO le soutiendra dans un licenciement de ces femmes pour de nobles raisons de féminisme, d'image de la société, de laïcité, ou de késéyo. Il le sait parce que la secte l'a écrit, l'a dit et que ses militants l'ont trompetté. Alors, ils sont au contact avec ces femmes? Parfait. Le FN aussi, bien plus implanté dans les cités que LO. Alors, rebelote, eux sont ouvriers, LDC, etc... laissez-moi rire? Où est la LDC dans le film immonde qu'ils diffusent? Où est la LDC dans les écrits racistes de Chhdortt Djavann? Pffff... Vous voulez le voir parce que vous en avez envie et que vous êtes culturellement et socialement proches de ces gens-là. Point barre.

LO n'est pas une secte? Parfait. Cela est bien dit, mais cela ne se voit pas ici.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  verié2 le Dim 26 Mai - 17:05

Toussaint
le patron sait, quant à lui, que LO le soutiendra dans un licenciement de ces femmes pour de nobles raisons de féminisme, d'image de la société, de laïcité
Ca, c'est toi qui l'affirme. J'ignore si les patrons se préoccupent vraiment du sujet pour le moment. Ce sont surtout les ultra-laïques maladifs et les politiciens démagogues qui font de la surenchère pour le moment, davantage que le MEDEF. Pour ma part, je ne crois pas que LO soit capable, sur le terrain, de soutenir un licenciement sous ce prétexte. Si ça devait arriver, je réviserais ma position.
LO n'est pas une secte? Parfait. Cela est bien dit, mais cela ne se voit pas ici.
C'est un autre débat, sans lien direct avec l'islamophobie. Pour ma part, non, je ne considère pas LO comme une secte mais comme un petit parti politique sectaire, ou si l'on veut "une secte politique" dans le sens où Trotsky employait ce terme, ce qui a un sens très différent. Car, quand on parle de "secte", on pense tout de suite à l'Eglise de Scientologie, aux Petits enfants de Dieu, aux manipulations mentales etc. D'ailleurs, personne n'arrive à définir clairement le concept de "secte"...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  Vals le Dim 26 Mai - 18:19

C'est un autre débat, sans lien direct avec l'islamophobie. Pour ma part, non, je ne considère pas LO comme une secte mais comme un petit parti politique sectaire, ou si l'on veut "une secte politique" dans le sens où Trotsky employait ce terme, ce qui a un sens très différent. Car, quand on parle de "secte", on pense tout de suite à l'Eglise de Scientologie, aux Petits enfants de Dieu, aux manipulations mentales etc. D'ailleurs, personne n'arrive à définir clairement le concept de "secte"...

Voilà encore un débat d'experts qui s'annonce passionnant...
On devine les bouches gourmandes et les yeux luisants d'excitation de nos éminents spécialistes ès LO....
Nos vénérables Diafoirus réunis en conclave sous la houlette de Maitre Purgon de Guyane vont se régaler en devisant sur le cas LO, échangeant leurs diagnostics d'un air grave et hochant doctement leurs grosses têtes , les uns optimistes, les autres désespérés sur l'état du malade....
Quel bel équipage ..!!!!!
pirat




avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  verié2 le Dim 26 Mai - 19:55

Vals
Voilà encore un débat d'experts
Curieux comme tu ironises sur les termes employés, les concepts (secte ou pas) quand ça t'arrange, et que tu leur accordes tant d'importance dans d'autres cas. Shocked
Par exemple, c'est tout de même LO qui a mené pendant un certain temps la guerre contre le concept d'"Islamophobie", pour le reprendre aujourd'hui à son compte...
Alors les mots seraient sans importance ?
__
A Toussaint, à propos de mots :
En effet, si les femmes concernées perçoivent le terme "enfoulardée" comme méprisant, il ne faut pas l'employer, car ce qui compte, c'est évidemment la perception qu'on a d'un terme et non son sens dans le Larousse et son origine étymologique. Mais le terme "voilée" ne me convient pas du tout, car il renvoie aux femmes intégralement voilées. Dire que Ilhem était "voilée" est par exemple ridicule. Avant cette histoire, on n'aurait pas parlé d'une femme voilée pour une femme coiffée d'un foulard. Et il me semble que c'est intentionnellement que les obsédés du foulard religieux le confondent avec le voile.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  Toussaint le Lun 27 Mai - 5:43

Que l'on diverge ou non sur la définition de LO est en effet indépendant de l'islamophobie.

A ceci près que le pronostic sur sa possible évolution dépend partiellement de l'appréciation. Mais bon, admettons qu'on puisse penser que des sectaires racistes ne soient pas une image parfaitement fidèle de l'organisation dont ils se réclament et défendent toutes les positions. Je pense que c'est une secte, pas une secte religieuse, une secte ouvriériste Française. Leur incapacité à faire la moindre autocritique et à reconnaître ses erreurs, déjà est révélatrice de sa conception de ce qu'est une direction quelle que soit d'ailleurs sa direction. Et sa conception de ce que doit être un militant. Révélateur aussi sa manière de débattre et d'être prêt aux pires saletés pour des raisons tactiques à court terme. C'est par exemple ainsi que d'aucuns expliquent qu'ils ont insulté, stigmatisé, exclu les musulmanes visibles de l'école et développé toute une propagande raciste islamophobe à seules fins de flatter certains secteurs ouvriers dans un but électoral et pour cliver avec le NPA ou la LCR. Autrement dit la secte s'est employée de toutes ses forces à diviser la classe ouvrière, à développer le racisme antimusulman pour affiler son profil, est allée là où aucun parti ouvrier de ce pays n'a été, la promotion zélée de textes racistes. Récemment la secte a soutenu un licenciement, celui de la crèche, et annoncé qu'elle soutiendrait une loi d'interdiction professionnelle contre les musulmanes visibles, reprenant en partie le programme de Riposte Laïque qui veut effacer l'Islam du paysage Français chrétien. Evidemment, la secte ouvriériste ne reprendra pas l'intégralité des positions de Riposte Laïque, ni du VB, ni de l'UMP, ni du FN. Non par manque de capacités à le faire un jour, bien au contraire, mais simplement parce que cela lui ferait perdre avec son profil tout créneau politique spécifique, qui lui fournit son existence. C'est cela et cela seulement à mon avis qui retient des gens comme Vals et d'autres d'aller plus loin encore dans leur haine des musulmans visibles. Que la secte se déclare christianophobe, etc... ne mange pas de pain. L'écrasante majorité de leurs militants portent des noms chrétiens, et la France est un pays très largement chrétien, si d'aucuns l'avaient oublié, les défilés de ces jours-ci doivent avoir fait leur piqure de rappel. Cela ne mange pas de pain, les chrétiens ne risquent rien de la secte groupusculaire. Mais l'impressionnante énumération sert avant tout à banaliser l'islamophobie.

Qu'aujourd'hui la secte reconnaisse du bout des lèvres l'existence de l'islamophobie sans en préciser le contenu et les manifestations (et pour cause, ils démontreraient ainsi leur participation à la campagne raciste d'état depuis plusieurs années) e ne mange pas de pain. Vague et très euphémisante, leur reconnaissance de pure forme a surtout pour fonction de pouvoir ensuite nier qu'ils le soient. Tant que la secte persistera à recommander et diffuser les saletés racistes de la Djavann, le film immonde appelant à la violence de la pire sorte contre les jeunes révoltés des cités, tant qu'elle pratiquera l'amalgame voile-intégrisme, par exemple, elle sera le flanc ouvrier du front raciste. L'amalgame, l'essentialisation et la constitution en menace d'une différence religieuse ou culturelle, l'insulte, le mépris sont les ingrédients de la politique et la pratique de LO par rapport aux femmes voilées. Les interventions multiples des militants de LO sur le FMR depuis des années en apportent de nombreuses illustrations. Jamais le PCF n'a été aussi loin en tant que parti, au niveau de sa direction dans une attaque contre une minorité religieuse de la classe ouvrière. Jamais. Le PS, oui, mais pas plus que la secte, il a seulement légiféré ce que la secte, elle, pratiquait à l'école, et il va légiférer dans le sens que la secte souhaite. Sur la question de l'islamophobie, LO en tant que parti ouvrier est le seul à aller aussi loin.

Ce qui m'étonne encore, c'est que LO puisse depuis 10 ans se livrer à la diffusion de textes racistes, tenir des propos immondes dans leur revue "théorique" Very Happy , dans leur hebdomadaire, un vals peut tenir des propos racistes éhontés, les assumer, les réitérer, et c'est classé comme de simples "divergences". A présent, chœur de satisfaction, la secte a reconnu du bout des lèvres l'existence de l'islamophobie, à peu près comme l'église catholique a reconnu l'évolution et sans se risquer à en préciser les manifestations, les divergences se réduisent. Parfait... je ne savais pas que le racisme était une "divergence", je ne savais pas que l'on pouvait diffuser des textes racistes, tenir des propos racistes et être antiraciste ou non-raciste. Lo apparemment me montre que oui. Et chacun ici de le répéter doctement, certains sur le ton du dogme, d'autres sur le thème "comment peut-on?", d'autres sur le mystérieux "je les connais", sans parler de ceux qui invitent les impatients à laisser ceux qui savent parler sectaire essayer de faire bouger la bête... Touche pas à mon pote, c'est dans les deux sens, c'est "touche pas aux arabes" et c'est "vous, les arabes, vous attendez, laissez-nous faire"... On connaît, on a donné. Je me souviens qu'en 2005 lors du conflit avec la SNCM, un forumeur avait écrit que la trahison de la CGT était grave car elle ouvrait un boulevard aux "crapules du STC". Ben voyons, cela n'avait choqué personne, pas même ceux qui allaient ensuite se trouver faire liste avec le dirigeant des crapules, Alain Mosconi. Les gens qui insultaient Mosconi et les siens étaient (entre autres) des gens de la secte, bien évidemment. Mais c'est passé mieux qu'une lettre à la poste, normal, LO, comment pourrait-on? Et les gens du STC qui pourraient se voir traiter de crapules? Faut qu'ils comprennent, LO est ainsi, il faut les accepter comme ils sont, etc... et surtout ne pas leur foutre sur la gueule leurs insultes, ce n'est pas tactique... ils ne sont pas méchants, au fond (ben oui, mais alors très profond... Very Happy , aussi profond que leur arrogance peut-être), y a qu'à demander à des musulmanes qui ont eu affaire pour leur voile à des profs de la secte.

Secte ouvriériste, Française et raciste. Ils ne sont pas tous atteints? Ou pas tous atteints au delà de tout espoir? Ma foi, pourquoi pas? Simplement je n'en ai jamais rencontré sur les marchés et encore moins sur le FMR qui soient différents. Je n'ai jamais vu que des clones.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  Toussaint le Lun 27 Mai - 5:59

Un texte tiré de Oumma.com, exposant un point de vue musulman.

Ethique et enjeux de notre visibilité

Par Yamin Makri | le 16 mai, 2013 - 14:49

Le vivre ensemble n’est possible que dans la reconnaissance, et la reconnaissance n’est possible qu’à travers la visibilité. C’est le philosophe Paul Ricœur qui lie la visibilité au processus de la reconnaissance (...)
De tout temps, les sujets humains se sont montrés soucieux de leur visibilité, et sur le fait d’être reconnu. Et très souvent, philosophes et sociologues lient la question de la visibilité à celle de la reconnaissance et de la paix sociale. Les enjeux de la visibilité sont complexes et comportent plusieurs versants : urbain, citoyen, éthique, affectif, économique et spirituel. Cela invite à poser la question de nos valeurs, de celles des sociétés modernes, cela interroge la question des signes et de l’expression du religieux dans des espaces publics perçus comme laïcs et sécularisés.

Partie 1 : Modernité, productivisme et hyper-visibilité de soi

Visibilité, reconnaissance et vivre ensemble

Le vivre ensemble n’est possible que dans la reconnaissance, et la reconnaissance n’est possible qu’à travers la visibilité. C’est le philosophe Paul Ricœur qui lie la visibilité au processus de la reconnaissance qui doit s’exprimer de la voie active (se reconnaître) à la voie passive (être reconnu). Si nous l’appliquons à travers la reconnaissance d’un lieu de culte, il se construirait selon ces trois temps :
•Étape 1 : La reconnaissance comme identification pour l’Autre. La visibilité du bâtiment et de son architecture symbolique lui permet d’être identifié en tant que lieu de culte par ceux qui n’appartiennent pas à la communauté. Le lieu identifié et reconnu en toute transparence permet la confiance, base de toute relation sociale.
•Étape 2 : Se reconnaître soi-même.C’est dans ce climat de confiance que les croyants se (re)trouvent et se reconnaissent légitimement dans leur croyance. Cela conduit au respect et au droit qui fonde le juridique.
•Étape 3 : La reconnaissance mutuelle. C’est être reconnu par l’ensemble de la société comme une institution qui participe pleinement au fonctionnement du social. La reconnaissance sociale se traduit par l’assentiment et permet l’estime mutuelle, indispensable au vivre ensemble.

Et réciproquement, le refus de la visibilitéet le déni de ces trois modes de reconnaissance correspondent aux trois types de mépris générateurs de conflits : la suspicion, la stigmatisation et la dé considération qui viennent remplacer la confiance, le respect et l’estime mutuelle.

Visibilité, invisibilité et éthique

Toute société, tout système de croyance adoptent des stratégies de la visibilité et de l’invisibilité qui expriment leur éthique et leur compréhension du monde. Rien n’est visible ou invisible en soi, c’est l’homme qui, dans sa manière d’être en relation avec le monde, rend ceci visible et cela invisible.

Il faut bien comprendre qu’on peut rendre visible quelque chose qui concrètement ne l’est pas. C’est le rôle du signe, du symbole ou de la commémoration qui sont là pour rappeler ce qui n’est pas là, ce qui n’est plus là ou ce qui n’est pas immédiatement perceptible.

Comme on peut rendre invisible quelque chose qui est pourtant là et qui est souvent trop là. Et rendre invisible, ce n’est pas faire disparaître, c’est cacher intentionnellement sa visibilité, la dérober du regard. Cela peut correspondre à des choix de vie et/ou à des rapports de domination.

Les valeurs de la société postmoderne qui voudraient ignorer la mort tentent de la rendre invisible autant que possible en cachant, par exemple, ses cimetières derrière de très hauts murs ou en faisant disparaître progressivement toutes les processions mortuaires. Cette société rend donc invisible une réalité incontournable car difficilement conciliable avec ses valeurs matérialistes et individualistes.

Ainsi, en fonction de son projet éthique, la sociétéou le groupe décide de mettre en avant certaines choses en les rendant visibles ou de les mettre en retrait en les rendant invisibles. La question de la visibilité est donc intrinsèquement liée à la question des valeurs.

Visibilité et rapports de domination

Notre société de la marchandise valorise et rend visible tout ce qui la sous-tend. Elle « visibilise »surtout ce qui fonde la société productiviste centré sur la production et la consommation, qui idolâtre donc le travail et le consumérisme. C’est donc une société qui n’admet, ne valorise et ne « visibilise »que l’individu-travailleur et l’individu-consommateur.

Ainsi on « visibilise », lors du journal du 20h, ce syndicaliste, accessoirement musulman, qui n’est qu’un gréviste dans un combat légitime dans notre société du travail. Cette même personne musulmane qui revendique dans sa commune son lieu de culte et ses convictions est par contre perçue comme un perturbateur soupçonné d’intégrisme.

Autre exemple : on s’offusque de la visibilité trop provocante de ces quelques rares minarets dans notre beau paysage français mais on ne dit pratiquement rien sur les imposantes opérations marketing qu’organise la grande distribution lors du mois béni du Ramadan, exhibant fièrement dans ses rayons toutes ses marchandises : de ses pâtisseries orientales aux tapis de prière, des dattes fraîchement importées aux petits ouvrages religieux !

D’un côté, on veut rendre invisible ce qui symbolise la présence d’une foi et d’une communauté (le minaret), de l’autre on rend visible le Ramadan de l’individu-consommateur. Et peu importe, s’il s’agit de la même personne musulmane qui, dans les deux cas, tente de vivre sa conviction. Car ce qui est rendu visible ou invisible, ce n’est pas la personne. C’est sa manière d’être au monde : on « visibilise » et valorise l’individu-consommateur et on « invisibilise »et discrédite le croyant. L’enjeu de la visibilité, c’est l’enjeu de l’éthique qui s’exprime, souvent à travers des logiques de domination.

Modernité, productivisme et hyper-visibilité

À ses débuts, la société industrielle ne considérait que le travailleur à qui on donnait que le minimum, juste ce qu’il fallait pour que la machine à produire puisse fonctionner. Puis lors de l’avènement de la société de la consommation, le travailleur est aussi devenu le consommateur, celui qu’on flatte et qu’on séduit. Celui qui permet que la « Sainte-Croissance »économique se pérennise.

Et dès notre jeune âge à l’école, puis en permanence dans nos médias et lors de notre vie professionnelle, on nous inculque les valeurs de la production économique : la performance, la concurrence, la rentabilité, le quantitatif et le succès. Mais on nous inculque aussi ces autres valeurs du consumérisme : l’individualisme, la permissivité, le narcissisme, l’hédonisme…

Aujourd’hui, on se rend bien compte que la marchandise surabondante ne produit plus la satisfaction espérée. L’entassement de tous ces objets – qu’on achète aussi vite que l’on jette – envahisse notre quotidien jusqu’au dégoût. On recherche alors une satisfaction non plus dans le simple usage de ces « choses »mais dans la « reconnaissance »de sa valeur marchande et donc dans notre visibilité.

Ainsi ce smartphone n’est certainement pas très différent de sa version antérieure, les fonctionnalités proposées me sont certainement inutiles mais…c’est cher. Et cela suffit ! Ce n’est plus la marchandise et son usage qui importe mais comment elle est évalué et perçue. Et c’est surtout la reconnaissance qu’elle procure suite au regard des autres. À quoi cela sert-il d’avoir une Rolex si personne ne le voit ?

Posséder ne suffit plus, il faut le faire savoir, le mettre en scène. C’est le culte de la visibilité à travers les marques, les modes, les téléréalités et cette omniprésence des réseaux sociaux. Dans le monde de la marchandisation et du profit, l’enjeu de la visibilité est aussi un élément central.

Si la révolution industrielle a introduit la société du travail et si le fordisme a permis la société de la consommation, le dépassement de la société de la marchandise et de l’avoir est celle du spectacle et du paraître. C’est le monde de l’égo et de Narcisse. C’est le culte de la visibilité de soi.

La domination du productivisme a mis l’Homme au service de la marchandise et a entrainé une dégradation de l’être vers l’avoir, puis de l’avoir au paraître. Et la société du paraître n’est qu’une réponse à la frustration de l’avoir. Aujourd’hui ce qui importe le plus, c’est être visible et tirer prestige de ce qu’on a.

C’est l’aliénation de notre être qui, à travers ce jeu de la représentation et de l’apparence, est pervertie car cela nous conduit a ̀vivre sur le registre presque exclusif du Moi qui finit par nous déposséder de toute notre intériorité. Nous vivons dans la société de la visibilité imposée qui nous pousse à exhiber notre Moi pour nous sentir exister pleinement : c’est le culte de soi, c’est l’existence par délégation dans le monde virtuel d’Internet, c’est la société du spectacle. C’est aussi la société de l’hyper-visibilité, d’une hyper-visibilité souvent médiatisé. Le philosophe Berkeley disait qu’« être, c’est être perçu. » Ce serait ainsi l’autre qui, en me percevant, en me reconnaissant, me conférerait une existence.

À partir de cette vision de l’être, on comprend les inquiétudes que peuvent susciter cette musulmane qui décide de se couvrir et de se dérober au regard de l’Autre. Si pour l’Autre, « être, c’est être perçu », donc se couvrir c’est pratiquement nier sa propre existence !

Et notre société moderne du spectacle et de l’image instaure cette domination sans limite du visible : seul semble compter ce qui s’affiche (souvent à l’écran) et ce qui captive le regard. Nous vivons aujourd’hui dans la tyrannie de cette hyper-visibilité́ qui n’en accepte pas d’autres. Cette exacerbation du visible entraîne très logiquement une hypertrophie du Moi extérieur, et un appauvrissement du Moi intérieur. Car trop de visibilité tue nécessairement l’intériorité.

L’incitation à la visibilité de soi, l’importance donnée à son image, le culte de la vitesse et la dictature de l’urgence qui envahit notre quotidien se conjuguent pour réduire la part de disponibilité intérieure en chacun. L’enjeu de la visibilité dans nos sociétés contemporaines, c’est l’enjeu de l’intériorité et de la protection de son espace intérieur pour préserver son être. C’est la présence du Sens contre la dictature des apparences.

Mépris et déficit de visibilité

Mais si cet excès de la visibilité que nous impose cette société de la marchandise tue notre être, les stratégies politiques et institutionnelles d’« invisibilisation » liée aux questions des rapports de domination provoque le mépris et crée le conflit.

Car paradoxalement, nous subissons à la fois cette sur-visibilité de la société individualiste de l’avoir et du paraître mais aussi un déficit de visibilité lorsqu’on ose exprimer ou revendiquer ses propres valeurs et sa différence.

La revendication d’une visibilité est souvent pensée comme une lutte pour la reconnaissance ou pour l’égalité des droits. Mais elle est d’abord et essentiellement cette volonté légitime d’échapper aux trois types de mépris cités plus haut : la suspicion, la stigmatisation et la déconsidération.

Le sentiment diffus et légitime d’être « mal aimé », jamais respecté, toujours pointé du doigt est général dans notre communauté. Face aux injonctions d’invisibilité qui parsèment dorénavant notre quotidien de la rue à l’école, de nos lieux de travail ou à travers de nouvelles lois discriminatoires, les musulmans finissent par réagir de trois manières différentes :

• Première posture : La rupture et le repli. Le musulman stigmatisé change la perception qu’il a de lui-même, de sa communauté et de sa place dans la société́. Incapable de réagir au discours dominant qu’il le stigmatise, il se sent assiégé, la communauté est son refuge et l’Autre est le danger dont il faut se protéger. Cette perception le conduit vers une situation de repli sur soi et/ou sur sa seule communauté surtout lorsque sa société finit par le transformer en véritable déviant. Il exprime alors cette posture de la visibilité exacerbée qui vise la rupture.

• Seconde posture : L’adaptation dans l’intégration. C’est la posture inverse. Toujours dans l’incapacité de répondre au martèlement du discours dominant, le musulman prend acte de sa situation de faiblesse extrême et décide d’« adapter »sa visibilité aux injonctions du discours institutionnel. Il exprime alors cette volonté d’une visibilité de l’adaptation conciliante qui renonce à son propre universel afin d’être accepté dans l’universel de l’Autre.

Les oppositions flagrantes entre les valeurs qui fondent l’Islam et celles de la société moderne et marchande sont occultées ou minimisées. Certaines prescriptions islamiques et les signes qui les accompagnent doivent donc devenir invisibles pour espérer la reconnaissance du dominant. C’est l’intégration des musulmans au dépend de la visibilité de leur Islam et de leurs valeurs. Car c’est d’abord l’« intégration » d’une communauté affaiblie qui prime.

• La troisième posture : La résistance et la réforme globale. Le déficit de visibilité peut conduire àu n sentiment d’indignation, à une prise de conscience de soi et des valeurs qu’il faudrait rendre visible mais aussi des logiques d’« invisibilisation » du discours dominant. Cela se traduit alors par une visibilité de la résistance qui doit conduire àc ette réforme globale tant nécessaire.

Car, face aux logiques marchandes d’une hyper-visibilité de l’égo qui détruit notre être, ce qui est posé n’est plus seulement la question de la visibilité d’une communauté mais bien la présence et l’épanouissement de valeurs qui combattent ces logiques au-delà même de sa propre communauté.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  Toussaint le Lun 27 Mai - 6:10

Un autre texte intéressant sur le sujet du fil, cette fois vu par les musulmans.

Existerait-il une phobie de l'islamophobie

Par Fouad Benyekhlef et Azzedine Hajji | le 14 mai, 2013 - 12:42

Les récents remous provoqués par une proposition sénatoriale de résolution relative à la lutte contre l'islamophobie ont fait resurgir les vielles antiennes sémantiques autour du terme « islamophobie » (...)

Fouad Benyekhlef et Azzedine Hajji

Les récents remous provoqués par une proposition sénatoriale de résolution relative à la lutte contre l'islamophobie ont fait resurgir les vielles antiennes sémantiques autour du terme « islamophobie » et ce débat n’est pas terminé du fait qu’un second texte se prépare en réaction à ladite proposition « islamophobie ».

À cet égard, certains font preuve de beaucoup de formalisme détournant souvent le débat des enjeux réels: la lutte effective contre les actes et propos racistes et discriminatoires, notamment visant les musulmans. Ces verbiages nous font penser à d’autres qui visent entre autres les termes « racisme » ou encore « homophobie ». Sous prétexte que les prétendues races n’existent pas le mot « racisme » perdrait de son sens. Ou encore l’homophobie serait plutôt la peur de l’homosexualité et non la discrimination envers les homosexuel-le-s.

En ce qui concerne le racisme grandissant ciblant spécifiquement les musulmans ou supposés tels, le terme le plus couramment utilisé est celui d’islamophobie. Malgré ses défauts, il s'est ainsi progressivement imposé au sein des différentes instances[1].

Dans son acception généralement admise, l’islamophobie concerne les actes ou propos discriminatoires visant des individus ou des groupes sur base de leur islamité réelle ou supposée. La lutte contre l’islamophobie ne devrait donc pas être prise comme prétexte pour s’opposer à la liberté de critiquer ou de se moquer de l’islam en tant que religion.

Cette lutte doit toutefois prendre en compte l’instrumentalisation de la critique idéologique de l’islam en vue d’inciter à la haine ou à la discrimination des musulmans. Il s’agit là d’une dérive qui consiste à considérer par nature l’islam comme violent, menaçant, partisan du terrorisme, impliqué de manière active et combative dans un « choc des civilisations » ou comme une idéologie politique, utilisée à des fins politiques et militaires visant à instaurer son hégémonie.

La personnification de l'islam en particulier est une des voies détournées par lesquelles ceux qui entendent répandre leur haine des musulmans tentent de masquer leurs intentions sous le voile de la critique idéologique de l'islam. L'islam veut envahir l'Europe, l'islam est intolérant, L'islam veut ceci, L'islam veut cela, etc.

Or, l'islam n'est pas une personne mais une idéologie religieuse. La critique personnifiée de l'islam s’attaque donc implicitement à la figure du « Musulman » qui devient l’incarnation matérielle d’une menace au départ purement idéologique. Ce procédé légitime la haine et la discrimination envers des individus au nom de la résistance à un danger fantasmé dont ils seraient tous les porte-drapeaux bien malgré eux.

Pourtant, que partagent réellement les musulmans entre eux de spécifiquement islamique ? Pas grand-chose en réalité tant leur vécu quotidien est rythmé par des réalités sociales, économiques, familiales, etc. qui réduisent le facteur religieux à la portion congrue.

Comme il en est d’ailleurs pour tous les autres individus. Au fond, la chose qu’ils partagent le mieux est peut-être l’expérience de l’exclusion sociale. Mais cette expérience ne leur est pas spécifique, elle appartient en général à ceux qui font partie des groupes et classes dominés.

La vigilance doit donc être de mise tant la frontière entre la critique légitime de l’islam et l’incitation à la discrimination peut être poreuse. Certains n’hésitent d’ailleurs pas à en jouer à coups de précautions oratoires dignes de la plus absurde des mauvaises fois.

Les mêmes écueils sont d’ailleurs rencontrés dans d’autres débats comme en ce qui concerne l’antisémitisme et l’antisionisme. Nonobstant la situation au Moyen-Orient, il est évident que certains discours visent à légitimer la haine des Juifs sous couvert de critique de l’idéologie sioniste.

Nous considérons donc l’émancipation des citoyens musulmans comme la finalité de la lutte contre l’islamophobie, qui doit donc être comprise comme synonyme de racisme antimusulman. Ce qui importe en fin de compte, c’est la situation qu’occupent les musulmans, au sens large du terme, dans les rapports sociaux qui les lient à leurs concitoyens ou avec les diverses autorités.

Le débat sémantique ne doit donc pas occulter ce triste constat : la lutte contre le racisme et les discriminations envers les musulmans reste trop peu efficace. C’est sur le plan des moyens concrets à mettre en œuvre pour y arriver que les avancées doivent avoir lieu. Il est dommage que, de ce point de vue, les puristes de la linguistique aient perdu leur verve.

Soulignons une fois de plus à ce propos la courageuse proposition de résolution relative à la lutte contre l’islamophobie déposée par des sénateurs et sénatrices issu-e-s de la gauche et de la droite : preuve en est que des humanistes laïques existent encore dans tous les partis démocratiques…

Quelles que soient les défauts du texte, et au-delà des vœux pieux, ces personnalités politiques exhortent le gouvernement à prendre des mesures concrètes en matière de lutte contre le racisme antimusulman. Car si le Premier ministre a clairement indiqué que « La Belgique condamne l’islamophobie »[2], il reste encore à matérialiser cette profession de foi.

Par ailleurs, une autre proposition de résolution émanant du Mouvement réformateur est en cours d’élaboration. Malgré d’éventuelles divergences sur la forme, nous espérons que cette initiative s’orientera selon les mêmes perspectives sur le fond.

Quant à ceux chez qui l’usage du terme islamophobie engendre une phobie incontrôlée, libres à eux d’en proposer d’autres et de faire cesser l’absurdité de cet éternel débat sémantique. À moins que la vacuité de leurs propos ne tente de dissimuler le déni d’une forme spécifique de racisme à l’encontre des musulmans. Spécificité qui s’explique notamment par la dangereuse banalisation des propos antimusulmans dans le débat public et qu’ils contribuent, volontairement ou non, à renforcer par leurs discours formalistes. Au final, la politique c’est un peu comme la météo, on peut se tromper mais le principal est que le lendemain soit moins sombre…

Notes

[1]En Belgique, le Centre pour l’égalité des chances emploie ce terme au moins depuis son rapport annuel de 2002. Au niveau européen, le Conseil de l’Europe (ECRI), la Commission européenne (FRA) ainsi que le réseau européen contre le racisme (ENAR) l’emploient aussi régulièrement depuis plusieurs années pour qualifier le racisme antimusulman.

[2]Discours du Premier ministre Elio Di Rupo à la 67e Assemblée générale des Nations Unies (septembre 2012).
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  verié2 le Lun 27 Mai - 9:50

Toussain
C'est par exemple ainsi que d'aucuns expliquent qu'ils ont insulté, stigmatisé, exclu les musulmanes visibles de l'école et développé toute une propagande raciste islamophobe à seules fins de flatter certains secteurs ouvriers dans un but électoral et pour cliver avec le NPA ou la LCR.
"D'aucuns", c'est qui ? Des militants de LO ou des critiques de LO ? Pour ma part, je ne crois pas du tout que LO ait cherché à flatter des milieux ouvriers racistes. En milieu ouvrier, c'est davantage le racisme anti-arabe classique qui domine, même s'il peut se mélanger à l'islamophobie, vu l'intensité des campagnes médiatiques islamophobes.

S'il y a un milieu qui a influencé LO, c'est plutôt à mon avis le milieu enseignant (1), très représenté dans LO et son appareil. J'en discutais encore hier avec un camarade enseignant de la GA, passé au Front de Gauche, mais très mobilisé sur le terrain de la lutte contre l'islamophobie. Selon lui, dans son bahut, parmi certains de ses collègues, règne une véritable psychose laïcarde et islamophobe, pas vraiment féministe d'ailleurs.

De plus, on peut dire que, au sein de LO, les enseignants ont changé de statut. Voici trente ans, un enseignant était un "extérieur", qui intervenait sur de grandes entreprises, mais dont l'intervention syndicale dans son propre milieu (quand il en avait une, ce qui était rare) n'intéressait pas LO. Or, plus récemment, LO a participé à la direction de luttes d'enseignants. Cela a même été théorisé par certains qui affirment qu'il y a une "prolétarisation des enseignants".(Bien que, à ma connaissance, LO n'ait rien écrit sur la question.) Bref, s'il n'y a pas de bulletins de boite LO dans les lycées, les enseignants sont presque reconnus comme de crypto- prolétaires. Le fait que LO ait présenté une agrégée à la Présidentielle, alors que LO ironisait sur l'intello Krivine trente ans plus tôt, est assez significatif de ce changement.

Mais je ne crois pas que LO ait cherché intentionnellement à "flatter" les enseignants. Il s'agit plutôt d'une pression diffuse, comme celle qui s'est exercée sur le terrain du "sécuritarisme". D'une manière générale, LO n'a jamais cherché à flatter les sentiments malsains ou réactionnaires présents dans la classe ouvrière. Tout au plus LO a renoncé à défendre certains thèmes dans les émissions de grande écoute pour ne pas heurter l'opinion, ce qui n'est pas tout à fait la même chose.
_____
1) D'ailleurs ce sont des enseignants qui ont fait tourner le film raciste et sécuritaire La journée de la jupe dans des établissements scolaires, et non des ouvriers dans des Comités d'entreprise ou des conseillers municipaux de LO dans des MJC ou des associations de quartier...
___
Sur le terme "islamophobie", ceux qui continuent à nier la validité du concept et par conséquent du phénomène mènent vraiment une lutte d'arrière-garde. A se demander si ça vaut encore le coup d'en discuter.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  verié2 le Lun 27 Mai - 10:48

En tout cas, les anti-racistes réagissent aux attaques contre les mosquées et les quartiers musulmans qui se sont déclenchées en Angleterre après le meurtre d'un soldat.
26 mai 2013
Agressions islamophobes en Grande-Bretagne, réaction des antiracistes

Après le meurtre mercredi 22 mai d'un soldat britannique à Woolwich (sud-est de Londres), des militants antiracistes et de gauche se sont mobilisés contre l'extrême-droite et pour dire Non à l'islamophobie.

Anti-racists marching through Newcastle on Saturday

Ici, une manifestation à Newcastle (nord-est de l'Angleterre) où quelques centaines de fascistes (1 500 selon The Independent) de l'English Defence League essayaient de tenir la rue et semer la terreur dans la communauté musulmane.

Le site de Unite Against Fascism

Déclaration du Socialist Workers Party: Ne laissons pas les racistes nous diviser ! (en anglais)

Scènes de chasse aux immigrés, dans Le Monde (un article qui recycle le cliché d'une classe ouvrière 'blanche' qui aurait profité de la croissance économique de l'ère de Margaert Thatcher)

Liens sur :
http://le-nouveau-poireau-rouge.blogspot.fr/2013/05/agressions-islamophobes-en-grande.html
Au moment où Valls parle d'"ennemi intérieur", après l'attaque contre un soldat au Trocadéro, peut-être devrions nous nous inspirer des anti-racistes anglais...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  le glode le Lun 27 Mai - 21:33

"Secte ouvrieriste et raciste"

Ca juge son auteur

le glode

Messages : 121
Date d'inscription : 10/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  gérard menvussa le Lun 27 Mai - 22:05

Tout ça dit par quelqu'un qui appelait à voter il y a encore quelques mois à voter pour ladite "secte ouvriériste et raciste". La soi disant "secte" était elle moins "ouvriériste" ou moins "raciste" il y a 13 mois ? Il ne me semble pas...
L'islamophobie est une gangréne (d'une égratignure au risque de gangréne disait le Vieux : nous y sommes) Et nous devons nous mobiliser contre l'islamophobie en général, en particulier quand elle atteint ce qui constitue "notre entourage proche" : le front de gauche et ses diverses composantes, LO, les anars, etc. Avec une situation différente selon les organisations, leur histoires, leurs relations aux QP et au mouvement anti raciste, différents cotés "culturels" (important via une "certaine histoire") Bref, nous devons nous attaquer à la question sérieusement, en essayant d'appuyer nos élaborations plus ou moins "théoriques" sur des faits indiscutables et "objectifs". Pas sur une "impression", en particulier des deux vieux cons qui sévissent sur ce site en se prenant pour des sympathisants de LO, Vals et son porte coton...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  Prado le Lun 27 Mai - 23:50

On peut regretter que l'article suivant de Denis Godard ne signale pas l'intervention remarquée de Haria Bouteldja (PIR), qui fut la première oratrice à proposer l'organisation d'un "front large" (titre de l'article).

============================================================
ISLAMOPHOBIE : CONSTRUIRE UN FRONT LARGE
Lundi 27 mai 2013
Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 196 (23/05/13)

« Nous sommes là pour dire que l'islamophobie est un racisme » a déclaré la représentante du comité MRAP 19e lors du rassemblement organisé ce samedi 18 mai à Paris par le collectif Mamans toutes Égales (MTE).
Aux côtés d'associations musulmanes (CMF, PSM…) appelant les MusulmanEs à « sortir des mosquées pour défendre leurs droits contre les attaques islamophobes et à participer aux luttes sociales », 200 personnes se sont rassemblées : féministes (8 mars pour TouTEs, TumulTueuses, Féministes pour l'égalité…), LGBTI (Pink Bloc, Act Up-Paris), syndicalistes (Solidaires, STRASS) et militantEs de gauche. La représentante de l'Union des Juifs français pour la paix a rappelé les conséquences dramatiques pour toute la société de la discrimination des Juifs.

Offensive réactionnaire
Après le témoignage d'une des mères de Montreuil militant au collectif MTE, les féministes ont dénoncé la dimension à la fois sexiste et raciste des attaques qui touchent en premier lieu les femmes. La représentante de Solidaires a déclaré que plutôt que de préparer une loi permettant aux patrons de licencier des femmes portant le foulard, une politique féministe consisterait à imposer l'égalité, notamment salariale.
L'intervention de Sarah Benichou du NPA a été une des plus applaudies : « Les mobilisations contre le mariage pour touTEs ont renforcé tous les réactionnaires et les fascistes y étaient a l'initiative. On est passé des discours aux agressions physiques. Or ce sont les mêmes qui attaquent les bars gays et qui attaquent les mosquées ou profanent les cimetières. » Elle a dénoncé la politique du PS au gouvernement qui a prolongé la politique raciste de Sarkozy contre les Roms et les sans-papiers et le nouveau projet de loi qui « non seulement est raciste en excluant les femmes musulmanes du travail mais qui donne plus de pouvoir aux patrons pour licencier ».
Représentant les minoritaires du Front de gauche contre l'islamophobie, Laurent Lévy a aussi pris la parole. Enfin, MTE a fait le constat que les luttes avaient permis de sensibiliser de plus en plus largement sur la question de l'islamophobie, mais pas encore de construire une mobilisation à la hauteur. D'où la nécessité de construire un front large pour mobiliser la communauté musulmane, les quartiers populaires et des courants plus importants de la gauche. Une assemblée générale a été appelée pour le dimanche 26 mai à Montreuil.

Denis Godard

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Prado

Messages : 1278
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  iztok le Mar 28 Mai - 0:56

bon article et bonne initiative ce rassemblement

à part
syndicalistes (Solidaires, STRASS)
qui est franchement inadéquat, dire que le strass est un "syndicat" au même niveau que Solidaires ... Mad
Et pour Houria, vu la teneur du reste de l'article sur la jonction racisme et lgbt et ses positions sur l'homosexualité, ça aurait fait un drole mélange des genres. Pas plus mal qu'elle ne soit pas cité.
avatar
iztok

Messages : 241
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 29
Localisation : toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Islamophobie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum