Chanson antifasciste, engagée et révolutionnaire.

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Chanson antifasciste, engagée et révolutionnaire.

Message  Invité le Ven 27 Aoû - 20:45

LA BÊTE IMMONDE

Paroles : Claude LEMESLE

Musique : Michel FUGAIN
http://www.deljehier.levillage.org/chan_rev.htm
Elle est vivante, elle a encore
La haine au ventre, la rage au corps
La bête immonde
Qu'elle tourne au loin comme un vautour
Ou rampe et ronge tout autour
La bête immonde
Depuis le temps qu'elle fait le trou
De sa tanière grise
Là-bas, ici, partout
Au coeur de chacun de nous
Elle est l'enfant que la bêtise
A conçu avec l'ombre
La bête immonde

Depuis le temps qu'on laisse faire
Tous les suppôts de son enfer
La bête immonde
Qu'elle a vomi des gestapo
Dans toutes les guerres, tous les ghettos
La bête immonde
Que des salauds dans des salons
Lui trouvent des excuses
Lui trouvent des raisons
Plébiscitées par les cons
Elle est la fille de la ruse
Qui naît sur les décombres
La bête immonde

O pleure, pleure, ma mère la terre
Des larmes de siècles et de sang
O pleure, pleure des gouttes d'océan

Sur les chants qui montent des wagons
Les camps, les tortionnaires
Les frères qui clouent leurs frères
Au poteau des religions

O pleure ma mère la terre
Au fond de tes entrailles gronde
La bête immonde

Mais qui va lui planter un pieu dans le coeur?
Qui va l'amputer du goût de l'horreur?


Elle qui étrangle les ethnies
Massacre les poètes
Étouffe l'homme honnête
Au bâillon des calomnies
Il faut lui faire sauter la tête
Avec sa propre bombe
La bête immonde
Depuis qu'elle nous pollue l'histoire
A coups de glaive, à coups de gloire
La bête immonde
Que son crachat sur ton drapeau
Dépend de ta couleur de peau
La bête immonde
Depuis qu'elle rôde avec sa faux
Emblème de son règne
Depuis qu'elle dit je t'aime
Aux cagoules, aux échafauds
Il faut cribler de chrysanthèmes
Jusqu'à ce qu'elle succombe
La bête immonde

O pleure, pleure, ma mère la terre
Des larmes de siècles et de sang
O pleure, pleure des gouttes d'océan

Sur les bouquins dans les bûchers
Les cris des ratonnades
Sur les croix des croisades
Et des continents barbelés

O pleure ma mère la terre
Au fond de tes entrailles gronde
La bête immonde

Mais qui va lui planter un pieu dans le coeur?
Qui va l'amputer du goût de l'horreur?

O pleure ma mère la terre
Au fond de tes entrailles gronde
La bête immonde

O pleure ma mère la terre
Au fond de tes entrailles gronde
La bête immonde



C'est d'actualité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chanson antifasciste, engagée et révolutionnaire.

Message  ulm le Sam 23 Oct - 15:43

Quand viendra-t-elle ? eugene pottier

Au citoyen Mijoul

bas de la page
page d'accueil
J'attends une belle,
Une belle enfant,
J'appelle, j'appelle,
J'en parle au passant.
Ah! je l'attends, je l'attends!
L'attendrai-je encor longtemps?

J'appelle, j'appelle,
J'en parle au passant.
Que suis-je sans elle?
Un agonisant.
Ah! je l'attends, je l'attends!
L'attendrai-je encor longtemps?

Que suis-je sans elle?
Un agonisant.
Je vais sans semelle,
Sans rien sous la dent...
Ah! je l'attends, je l'attends!
L'attendrai-je encor longtemps?

Je vais sans semelle,
Sans rien sous la dent
Transi quand il gèle,
Sans gîte souvent.
Ah! je l'attends, je l'attends!
L'attendrai-je encor longtemps?

Transi quand il gèle,
Sans gîte souvent,
J'ai dans la cervelle
Des mots et du vent...
Ah! je l'attends, je l'attends!
L'attendrai-je encor longtemps?


J'ai dans la cervelle
Des mots et du vent.
Bétail on m'attelle
Esclave on me vend.
Ah! je l'attends, je l'attends!
L'attendrai-je encor longtemps?

Bétail, on m'attelle.
Esclave, on me vend.
La guerre est cruelle,
L'usurier pressant.
Ah! je l'attends, je l'attends!
L'attendrai-je encor longtemps?

La guerre est cruelle,
L'usurier pressant.
L'un suce ma moelle,
L'autre boit mon sang.
Ah! je l'attends, je l'attends!
L'attendrai-je encor longtemps?

L'un suce ma moelle,
L'autre boit mon sang.
Ma misère est telle
Que j'en suis méchant.
Ah je l'attends, je l'attends!
L'attendrai-je encor longtemps?

Ma misère est telle
Que j'en suis méchant.
Ah! viens donc, la belle
Guérir ton amant!
Ah! je l'attends, je l'attends!
L'attendrai-je encor longtemps?


--------------------------------------------------------------------------------

ulm

Messages : 385
Date d'inscription : 15/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chanson antifasciste, engagée et révolutionnaire.

Message  Invité le Ven 11 Fév - 23:13



Traduction :

Les préparations secrètes

(ou le défilé secret
ou la réunion secrète)

Il court une rumeur à travers le monde
Travailleur, ne l’entends-tu pas ?
Ce sont les voix des ministres de la guerre :
Travailleur, ne les entends-tu pas ?
Ça murmure, les producteurs de charbon et d’acier
Ça murmure, la production chimique de guerre
Ça murmure de tous les continents :
Mobilisation contre l’Union soviétique !

Travailleurs, Paysans, prenez les fusils,
Prenez les fusils en main.
Brisez les troupeaux de brigands fascistes
Mettez le feu à vos cœurs !
Plantez votre drapeau rouge du travail
sur chaque rampe, sur chaque usine
Alors surgira des ruines
de la vieille société
la république socialiste mondiale !

Travailleur écoute, ils gagnent du terrain,
et en appellent à la nation et la race.
C’est la guerre des dirigeants du monde
contre la classe ouvrière.
Car l’attaque contre l’Union soviétique
est le coup au cœur contre la révolution
et la guerre qui vient entre les pays,
est la guerre contre toi, prolétaire !

Et pendant qu’ils se préparent à frapper
Ils te trompent avec des paroles de paix
La guerre qui se tient maintenant sur le seuil de la porte
Est la guerre contre toi, prolétaire !

Les trains roulent nuit après nuit :
Mitrailleurs pour la Pologne.
Pour la Chine : les fusils allemands, pas question
pour la Finlande, des pistolets !

Des shrapnels [1] pour la Tchécoslovaquie,
pour la Roumanie des obus à gaz !
Ils roulent de toutes part par ici,
contre les soldats rouges !

[1] shrapnels : Shrapnell a donné son nom à une arme particulièrement meurtrière : l’obus à balles, qui en tombant, projette des balles dans toutes les directions pour tuer plus efficacement ceux qui entourent la zone de frappe.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chanson antifasciste, engagée et révolutionnaire.

Message  sylvestre le Mer 1 Juin - 11:56

Ernst Busch c'est pas mal du tout, même si évidemment c'est très stal. (Il a chanté entre autres le désarçonnant Die Partei : "Le parti, le parti a toujours raison, et camarades, c'est toujours ainsi, car celui qui combat pour la justice a toujours raison".)

Ce cd en particulier est très bien :

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chanson antifasciste, engagée et révolutionnaire.

Message  yannalan le Mer 1 Juin - 12:17

Il semblerait que Busch ait eu des problèmes avec le gouvernement de la DDR, en 61. C'est pas le thème du fil, mais il y a des chansons DDR assez croquignolettes...("quand je serai grand, j'irai dans l'armée du peuple et j'aurai un char d'assaut)

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chanson antifasciste italienne

Message  ramiro le Mer 1 Juin - 12:54

I rebelli della montagne (les rebelles de la montagne)



(Sono partigiano. Perciò odio chi non parteggia, odio gli indifferenti. Antonio Gramsci, Scritti Giovanili.
Sono Pinotti Avio nome di battaglia ATOS)

Dalle belle città date al nemico
fuggiammo via su per le aride montagne
cercando libertà tra rupe a rupe
contro la schiavitù del suol tradito

lasciammo case, scuole ed officine
mutammo in caserme le vecchie cascine
armammo le mani di bombe e mitraglia
temprammo cuori e muscoli in battaglia

Siamo i ribelli della montagna
viviam di stenti e di patimenti
ma quella fede che ci accompagna
sarà la legge dell'avvenir

Siamo i ribelli della montagna
viviam di stenti e di patimenti
ma quella legge che ci accompagna
sarà la fede dell'avvenir

La giustizia è la nostra disciplina
libertà è l'idea che ci avvicina
rosso sangue è il color della bandiera
partigiani dalla folta ardente schiera

SUlle strade dal nemico assediate
lasciammo talvolta le carni straziate
sentimmo l'ardore per la grande riscossa
sentimmo l'amor per patria nostra

Siamo i ribelli della montagna
viviam di stenti e di patimenti
ma quella fede che ci accompagna
sarà la legge dell'avvenir

Siamo i ribelli della montagna
viviam di stenti e di patimenti
ma quella legge che ci accompagna
sarà la fede dell'avvenir

Siamo i ribelli della montagna
viviam di stenti e di patimenti
ma quella fede che ci accompagna
sarà la legge dell'avvenir

Siamo i ribelli della montagna
viviam di stenti e di patimenti
ma quella legge che ci accompagna
sarà la fede dell'avvenir

Siamo i ribelli della montagna
viviam di stenti e di patimenti
ma quella fede che ci accompagna
sarà la legge dell'avvenir
avatar
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chanson antifasciste, engagée et révolutionnaire.

Message  yannalan le Jeu 2 Juin - 16:10

yannalan a écrit:
Allez, une autre de Pierangeli
https://www.youtube.com/watch?v=8hEUoDpENy8
Il figlio del poliziotto/le fils du policier.
je vous mets la traduc :

Tu vois que je suis le plus important
J’ai trois tricots et toi un seul
Tu vois que je suis le plus important
J’ai un papa qui a un pistolet
Et qui combat contre tous
Les assassins, les crapules ;
Et le soir il revient à la maison
Avec son uniforme bleu
Et il s’assied sur mon lit
Il me raconte ce qu’il a fait
Jusqu’à ce que je m’endorme
Et je suis content

Quand notre commissaire
Avec son écharpe tricolore
M’a dit de tirer
Il n’en pouvait plus
Il y avait mille excités
Nous étions deux cents bérets bleus
Il a suffi de deux ou trois morts
On ne les entendait plus
Il tire un coup ou deux en l’air
Puis je vois ce barbu :
Je lui tire entre les deux yeux
Et on n’en parle plus.

Tu vois, je suis le garçon
Le plus important de l’école
J’ai un papa qui a un pistolet
Et il m’a dit qu’il a tiré
Contre certains êtres étranges
Qui criaient par les places
Qui criaient comme des chiens ;
Et il m’a dit qu’ils étaient laids
Et méchants et sales et tordus
Et qu’ils ne sont bons
que quand ils sont morts

Quand notre commissaire
Avec son écharpe tricolore
Lui a dit de tirer
Il n’en pouvait plus
Il y avait mille excités
Nous étions deux cents bérets bleus
Il a suffi de deux ou trois morts
On ne les entendait plus

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chanson antifasciste, engagée et révolutionnaire.

Message  Invité le Mar 7 Juin - 20:46