le décès de stéphane hessel

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le décès de stéphane hessel

Message  gérard menvussa le Mer 27 Fév - 16:39

Il avait incarné un fort pouvoir d'indignation (malgré des errances politiques que nous connaissons tous) Nous nous étions retrouvé ensemble lors de bien des combats, en particulier sur la question de la palestine. A l'age de 95 ans, Stéphane hessel nous a quitté. Et le pape reste (même s'il prend une retraite bien méritée) C'est toujours les meilleurs qui s'en vont les premiers.
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  Achille le Mer 27 Fév - 18:05

Un grand militant des droits de l'homme, résistant et indigné, il restera une grande source d'inspiration pour de nombreux combats futurs.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  le petit scarabée le Mer 27 Fév - 18:33

Ce qui est honteux et indécent, c'est la réaction du CRIF : une vraie saloperie...

le petit scarabée

Messages : 194
Date d'inscription : 18/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Piratage, bug, ou girouetisme politique?

Message  Ephraïm le Mer 27 Fév - 23:58

Un gaulliste et homme d'état vénéré sur un forum marxiste, ya comme un bug.


Ephraïm

Messages : 27
Date d'inscription : 27/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  Achille le Jeu 28 Fév - 1:03

Ephraïm a écrit:Un gaulliste et homme d'état vénéré sur un forum marxiste, ya comme un bug.

Ce n'est évidemment pas ce que tu affirmes qui va rester dans les mémoires du mouvement qui a inspiré des dizaines de milliers "d'indignés" à travers le monde. Avec ton raisonnement et toutes proportions gardées tu serais choqué de voir cité ici même Friedrich Engels sous prétexte qu'il était un riche industriel Rolling Eyes

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  Ephraïm le Jeu 28 Fév - 1:40

Risible de comparer Engels et Hessel. Mais la précision ne semble pas être de mise sur ce forum.

Engels a-t-il jamais été diplomate?

J'ai bien plus à mon actif de lectures de Engels que celles de Hessel, car je ne pense pas que Engels aurait mené la guerre d'indochine comme l'a fait Hessel, ni n'a soutenu un gouvernement en Espagne alors que la mobilisation des "indignés" avait lieu contre ce même gouvernement.

Hessel n'a RIEN à voir avec les mouvements que les médias ont appelés "indignés", langage que vous reprenez à votre compte, libre à vous de ne pas vous démarquer de ce que les médias bourgeois disent.

Hessel s'est démarqué de ce qui se passe en espagne il y a 2 ans. Hessel a passé sa vie au quai d'Orsay, Hessel est un nationaliste, un stalinien. Il n'a jamais voulu être marxiste, il se revendique de Sartre, ce défenseur de l'union soviétique. Toutes ces informations sont sur la toile, la radio d'état a rediffusé toute la journée les propos de Hessel. Je ne comprend pas qu'on puisse se dire marxiste et encenser un tel stalino-gaulliste, un homme de la bourgeoisie qui dit "nous" dès qu'il parle de la france coloniale.

Il dit même qu'il fallait (parlant de Mendès France) du courage pour nous retirer de la guerre d'indochine!!!!

Hé bien, ce nous, je n'en suis pas, et pourtant, je souhaite être révolutionnaire communiste toute ma vie et m'inspirer des idées et des combats, de Marx, de Engels, de Lénine, de Trotsky.

Et certainement pas de Hessel, car c'est antinomique. Dommage que vous ne puissiez pas voir cela alors que vous semblez apprécier Engels.



Ephraïm

Messages : 27
Date d'inscription : 27/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  Gayraud de Mazars le Jeu 28 Fév - 1:47

Salut camarades,

Ephraïm a écrit:Un gaulliste et homme d'état vénéré sur un forum marxiste, ya comme un bug.

Je suis rarement lourd et premier degré, mais ce mec a eu des couilles toute sa vie, jusqu'à son dernier jour, chapeau Monsieur Hessel ! Certains sont morts sans avoir vécu, lui il a été digne jusqu'au bout !

Fraternellement,
GdM
avatar
Gayraud de Mazars

Messages : 544
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 49
Localisation : En Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  Ephraïm le Jeu 28 Fév - 1:49

D'anciens résistants français lancent des appels nationalistes réactionnaires
Par Alex Lantier
21 mai 2011
Le 14 mai, le quotidien de référence français Le Monde, a publié un appel politique à l'unification de la nation française autour des valeurs de l'Etat providence, écrit par d'anciens membres de la Résistance française. Treize personnes – dont des ex-responsables des services de renseignement gaullistes, Raymond Aubrac et Stéphane Hessel, ainsi que l'ex-dirigeant de la CGT (Confédération générale du travail) stalinienne, Georges Séguy – ont signé cet appel.

Il a été lancé depuis le plateau des Glières dans les Alpes, lieu de l'une des premières grandes actions de guérilla contre les troupes pétainistes et nazies en mars 1944. Au cours de cette opération, coordonnée avec les gouvernements alliés, le plateau des Glières avait été brièvement tenu, puis évacué, par les combattants de la résistance. La plupart d'entre eux avaient cependant été capturés durant leur fuite par des Français collaborant avec les nazis, puis déportés ou abattus.

La décision du Monde de publier l'appel des Glières s'inscrit dans une campagne plus large dans l'establishment politique et médiatique visant à promouvoir les combattants de la résistance et le nationalisme français. Le livre de Hessel Indignez-vous s'est vendu à 1,5 million d'exemplaires en France. Il a été traduit en espagnol, en italien, portugais, et grec ; des traductions sont en cours en slovène, coréen, japonais, suédois et d'autres langues. Le magazine américain The Nation a publié une version anglaise sur son site Web en mars.

L'écho obtenu par le livre de Hessel, qui dénonce le "pouvoir de l'argent", reflète le sentiment populaire montant qu'une lutte doit être entreprise contre l'inégalité sociale et la dictature des grandes banques qui passent avant les besoins des travailleurs. Cependant, il indique également les questions qui ne sont toujours pas résolues sur la perspective historique et politique qui se présente à la classe ouvrière.
Derrière les remarques d'Hessel et d'autres membres du groupe à l'initiative de l'appel des Glières – les Citoyens résistants d'hier et d'aujourd'hui (CRHA) – il n'y a pas une perspective de luttes sociales, mais une perspective d'unité nationale et d'arrangements avec la classe dirigeante. C'est non seulement utopique, mais aussi chauvin et hostile au prolétariat.

L'appel des Glières déclare, « Nous souhaitons que tous les citoyens, tous les partis, tous les syndicats, toutes les associations participent à l’élaboration d’un Projet de Société du XXIe siècle en repartant du programme du CNR « Les jours heureux » adopté le 15 mars 1944. Ce programme politique constitue toujours un repère essentiel de l’identité républicaine française. »

Le Comité national de la résistance (CNR) avait réuni des factions de la Résistance menées principalement par le Général Charles de Gaulle et le Parti communiste français (PCF) stalinien. Son programme de 1944 – qui appelait dans des termes restés célèbres à « L’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie. » - constituait le fondement idéologique de la création de la nouvelle République (la quatrième) qui remplaça le régime de Vichy pro-nazi.

Derrière la rhétorique du CNR, pourtant, il y avait une réalité plus sordide : la réhabilitation de la bourgeoisie française, qui avait collaboré avec les nazis, avec l'aide du PCF. Ce dernier, pressé de faire oublier sa collaboration avec les nazis à l'époque du pacte germano-soviétique, permit l'application des accords de Yalta par lesquels le Kremlin se partagea le monde avec les impérialismes anglais et américains, la France se retrouvant dans la sphère capitaliste. Le mouvement trotskyste – unique tendance politique qui se soit battue pour une révolution de la classe ouvrière – fit l'objet d'une répression de la part des staliniens et de l'Etat français.

Aubrac, Hessel et Séguy sont les produits de cette histoire politique torturée. Lorsque le boom d'après-guerre et l'aide financière américaine dans le cadre du plan Marshall permirent des améliorations dans le niveau de vie des masses, le PCF et les gaullistes brandirent le CNR comme preuve de la viabilité du régime capitaliste qu'ils avaient créé en 1944.

Les circonstances historiques qui ont permis le développement économique sur une base capitaliste appartiennent à un passé distant cependant. À l'ère de la mondialisation, après l'effondrement de l'URSS et la crise économique mondiale partie des États-Unis, la classe dirigeante européenne n'a pas les ressources humaines et financières nécessaires à une politique de réformes sociales. Ils mènent des guerres en Libye, en Afghanistan, et ailleurs, tout en licenciant et en réduisant les dépenses sociales de tout le continent – particulièrement avec l'éclatement de la crise de la dette européenne, après l'effondrement initialement américain de 2008.

Dans une situation où l'aristocratie financière du monde entier s'en prend sans vergogne aux emplois des travailleurs et à leur niveau de vie, la perspective du CRHA – en appeler à l'unité nationale autour de l'Etat alors que celui-ci réduit ses dépenses et mène des guerres impérialistes à l'étranger – est tout simplement réactionnaire. En fait, la publication par Le Monde de l'appel des Glières est également l'occasion pour lui d'envisager les alliances politiques possibles entre des forces issues de la Résistance et la droite.

Il est remarquable que l'appel des Glières ne mentionne pas le fait que Marine Le Pen, candidate du Front national (FN) pour la présidentielle de 2012, fasse campagne en s'appuyant sur des appels à la Résistance et à la Libération. Cela fait partie de la tentative plus large de Le Pen de donner au FN un verni de pseudo- « gauche », pour faire passer sa plateforme anti-immigrés et anti-ouvrière derrière des slogans sur les « valeurs républicaines » et la «laïcité. »

Le fait que Le Pen fasse des commentaires de ce genre est pourtant bien connu. En fait, la couverture par Le Monde du CRHA fait directement référence à cette campagne. Qualifiant Le Pen de « fine mouche », Le Monde a écrit que son discours du premier mai utilisait une bonne partie du « vocabulaire de la résistance. »

Le Pen a déclaré que le FN défend « L'esprit de résistance à la servitude, la résistance à l'oppression et à la collaboration avec les ennemis de la souveraineté […]Peut-on nous reprocher de nous battre pour une France libre, pour la France libre ? Je ne le crois pas. »

Le fait qu'une néo-fasciste puisse faire campagne sur des appels à la résistance contre le fascisme en France témoigne de la dégénérescence et de la veulerie de l'élite politique du pays. Après des années à essayer de détourner l'attention de la population des politiques sociales et militaires de droite en usant de la rhétorique anti-immigrés – faussement qualifiée de « laïcité » – les partis officiels ont de moins en moins de différences avec Le Pen. En fait, l'interdiction de la burqa et d'autres mesures du genre ont reçu le soutien de tous les partis de « gauche » bourgeois, y compris le Parti socialiste (PS), le PCF, et le Nouveau parti anticapitaliste (NPA).

Alors que tout le spectre de la politique officielle se rue vers la droite, Le Monde se concentre sur les alliances de droite que l'appel des Glières pourrait contribuer à nouer. Il écrit, « L'union sacrée ne se fait pas avec ses véritables ennemis, pas d'union sacrée avec Vichy, bien sûr, ni même avec une certaine droite qui n'a jamais cherché à promouvoir l'humanité de l'humanité mais a toujours défendu la lutte de tous contre tous avec, éventuellement, des aménagements de belle âme. »

Cette déclaration remarquable soulève des questions sérieuses. Premièrement, qui même parle d'« union sacrée avec Vichy » ? Et en second lieu, le fait que seule « une certaine droite » ne soit pas acceptable dans une « union sacrée » pose la question des autres forces de droite qui pourraient former une « union sacrée » avec le CRHA, la CGT et le reste de la « gauche. »

Dans ce contexte, il est significatif que l'appel des Glières s'adresse à « tous les partis » pour leur demander de participer à des discussions – sans exclure le FN, ni critiquer ses tentatives de s'approprier la Résistance.

Cela souligne la fonction politique première de l'appel des Glières. Celle de donner une couverture soi-disant « de gauche » au nationalisme de droite concocté par la bourgeoisie française, pendant qu'elle réfléchit à ce qu'elle pourra faire de la rapide montée du FN dans les sondages et à son besoin d'une politique internationale plus agressive – que ce soit dans les tensions avec l'Allemagne au sujet de l'euro, ou des guerres impérialistes en Libye, en Côte d'Ivoire et en Afghanistan.

Le Monde joue au naïf en qualifiant le CRHA de « petite association de personnes sympathiques qui s'étaient indignées, en 2007, de la volonté affichée par Nicolas Sarkozy de vouloir s'approprier la mémoire résistante des Glières, sa volonté d'en faire un objet de marketing politique dépolitisé, instrumentalisant l'histoire, désacralisant la mémoire des morts. »

C'est une description absurde de ces membres hautement expérimentés de la société politique française. Ces diplomates, ingénieurs et bureaucrates âgés et aisés qui ont rédigé l'appel des Glières sont tous associés à l'image du capitalisme français d'après-guerre – caractérisé par la planification d'Etat, les grandes entreprises publiques et le développement industriel.

Pourtant, ce n'est pas là le contenu de la politique qu'ils défendent. En fait, ils appellent à une représentation politique plus importante des diplomates, ingénieurs et bureaucrates dans le capitalisme mondialisé moderne. Dans leurs propres termes, ils ne veulent que « de nouvelles pratiques républicaines, » afin que « l'action de la société civile soit reconnue. »

Ils expriment également le point de vue pessimiste selon lequel il y a des « limites de développement compatibles avec la survie humaine. »

De tels commentaires reflètent l'évolution sociale du haut de la classe moyenne. Tout au long de leur carrière, Aubrac, Hessel, Séguy et compagnie ont absorbé de plus en plus les conceptions droitières de l'aristocratie financière et adopté des positions plus immédiatement et directement hostiles à la grande masse du prolétariat.

Aubrac et Hessel viennent tous les deux des renseignements gaullistes et ont fait de longues carrières dans la diplomatie internationale dans des administrations françaises ou à l'ONU. Aubrac a été « compagnon de route » du PCF, accueillant Ho Chi Minh après la seconde guerre mondiale pendant que l'impérialisme français réintroduisait ses forces en Indochine. Plus tard, il a aidé le ministre des Affaires étrangères américain Henry Kissinger à négocier avec le Nord-Vietnam durant la guerre américaine contre ce pays dans les années 1970.

Séguy a été secrétaire général de la CGT de 1967 à 1982, et de 1956 à 1982 il fut membre du Comité politique du PCF. L'incident le plus connu impliquant Séguy est sans conteste celui où il a été hué par les salariés de Renault en grève à Boulogne-Billancourt, quand il essayait d'imposer un accord pour terminer la grève générale de 1968 qu'il avait négocié avec le gouvernement. En tant que membre dirigeant de la CGT et du PCF dans les années 1970, il a participé à son intégration dans l'alliance politique dirigée par le PS.

Ce parti a été au pouvoir dans les années 1980, sous la présidence de Mitterrand, et finalement s'est servi d'une vague de fermetures d'usines et de coupes sociales pour écraser les luttes ouvrières et graduellement mettre un terme à la période des grandes grèves d'après 1968. De plus, depuis la période où les 13 signataires de l'appel des Glières ont personnellement joué des rôles importants dans la politique officielle française, la couche sociale et politique qu'ils représentent a évolué considérablement vers la droite.

Aidés de divers renégats du trotskysme, le PS et ses alliés politiques ou syndicaux ont fait échouer les luttes de la classe ouvrière pendant des dizaines d'années. Cela a créé une montée vertigineuse du chômage et de l'inégalité sociale qui place actuellement la France, comme le reste du monde, à la veille de luttes de classes explosives.

En France aujourd'hui, le un pour cent le plus riche de la population détient 24 pour cent, près du quart, de la richesse totale du pays. Pourtant, cela ne satisfait pas, ne peut pas satisfaire, la classe capitaliste : elle est en compétition permanente avec ses homologues des États-Unis et d'ailleurs pour obtenir des profits. Aux États-Unis, le un pour cent le plus riche détient près de 40 pour cent de la richesse nationale.

Loin d'avoir été « évincée » par le programme du CNR, cette aristocratie financière a un contrôle absolu du pouvoir politique. L'an dernier, il a été révélé que la multimilliardaire Liliane Bettencourt avait joué un rôle majeur dans le financement du parti conservateur au pouvoir, l'Union pour un mouvement populaire (UMP). Les fonds passaient de Bettencourt à l'UMP, et apparemment au Président Nicolas Sarkozy, par l'intermédiaire d'Éric Woerth, ministre qui a supervisé la réduction des retraites en 2010.

Néanmoins, le gouvernement a pu imposer ces réductions exigées par les grandes banques et investisseurs comme Bettencourt, en dépit d'une opposition populaire généralisée et d'une vague de grèves contre lesquelles la police anti-émeute a été employée. Cela a été soutenu par la CGT, le PCF, et le NPA qui n'ont appelé qu'à une opposition « symbolique » face aux actions de la police.

Ces événements témoignent du gouffre social séparant la classe ouvrière des représentants politiques des classes moyennes aisées. La déclaration des Glières, avec ses références nationalistes et ses signaux codés adressés à la droite, est une indication de plus que les luttes de la classe ouvrière ont besoin d'une nouvelle orientation révolutionnaire – qu'elle ne trouvera pas dans la politique du CRHA.

Ephraïm

Messages : 27
Date d'inscription : 27/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  Gayraud de Mazars le Jeu 28 Fév - 1:54

Camarade tu fais dans l'ostrasie post mortem, t'es en CDD du CRIF ?

avatar
Gayraud de Mazars

Messages : 544
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 49
Localisation : En Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  Ephraïm le Jeu 28 Fév - 1:58

Gayraud de Mazars a écrit:Salut camarades,

ce mec a eu des couilles toute sa vie,
GdM

je ne connais que peu d'hommes qui naissent sans couilles.
ça ne les aide pas toujours à être intelligents. Regardez les femmes qui n'ont pas de couilles et sont bien souvent bien plus intelligentes que les hommes!

là, il ne s'agit ni de couilles, ni d'intelligences, mais de choix. Le courage n'a rien à voir avec les choix politiques, ou sociaux. Ce n'est pas un manque de courage chez Hessel, dont il est ici question, mais bel et bien: à quel classe il a choisi d'appartenir politiquement?

Engels a choisi d'appartenir, politiquement à une classe sociale: le prolétariat. Il a écrit qu'il a renoncé au mode de vie bourgeois: les femmes et le champagnes. Personnellement, j'approuve ces choix, parce que j'ai moi-même fait des choix du même genre, j'admire ces choix chez Engels. Est-ce une question de courage? NON, quand il s'agit de courage, c'est que l'on fait quelque chose qui va contre ce que l'on est.

lorsque l'on fait des choix, c'est pour suivre ce que l'on est. Rien à voir. Merci pour cette réaction qui m'aura permi de préciser ma pensée et ma gratitude envers ce vieux Friedrich.

Ephraïm

Messages : 27
Date d'inscription : 27/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  Gayraud de Mazars le Jeu 28 Fév - 2:15

Salut camarades,

Il y a vraiment des types géniaux sur le forum, le camarade Ephraïm est une perle.

Il fait des comparaisons tellement audacieuses, à y perdre le fil de la lutte des classes et le reste somme toute...

Les sectaires ont ce privilège, de pouvoir comparer n'importe quoi, à n'importe qui, sous prétexte de marxisme orthodoxe et fait de gauchisme certain. Qu'importe, seule la vérité est révolutionnaire, on croirait, mais pour eux c'est un jouet, ils jouent avec, c'est pas grave pour ces gens - là c'est pas politique, c'est un loisir, un mode de vie.

Fraternellement
GdM



avatar
Gayraud de Mazars

Messages : 544
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 49
Localisation : En Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  Ephraïm le Jeu 28 Fév - 2:26

Gayraud de Mazars a écrit:Salut camarades,



Il fait des comparaisons tellement audacieuses, à y perdre le fil de la lutte des classes et le reste somme toute...

GdM


S'il vous a suffit de quelques unes de mes phrases, boutades, voire de mes raisonnements pour vous faire perdre le fil, c'est qu'il devait être difficile à voir! à moins qu'il vous était invisible?

Vous avez d'ailleurs, semble-t-il, si peu perçu ce fil qu'il vous faut systématiquement raccrocher le propos d'un individu à une organisation? il me semble que pour aider le sens de classe, il y ait des principes philosophiques plus pertinents que les organisations: la dialectique matérialiste me semble plus utile à étudier que les propos de je ne sais quel groupe.

Merci de vos réactions, Monsieur GdM, ils m'ont été fort instructifs sur votre capacité à dialoguer, et à discuter sur une base sérieuse le sujet annoncé de ce forum: qui est Hessel? que représentait-il en termes de classe sociale? fallait-il le suivre en tant que marxiste révolutionnaire? me semblent être les quesitons fondamentales à discuter, ce qui ne semble pas vous effleurer. Il serait peut-être temps de recentrer la discussion sur ces questions, bien plus fondementales que les blagues ou noms d'oiseaux que vous aimer à utiliser pour ne pas discuter sérieusement.

Ephraïm

Messages : 27
Date d'inscription : 27/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  Roseau le Jeu 28 Fév - 2:36

Ephraïm a écrit:fallait-il le suivre en tant que marxiste révolutionnaire?
Qui le suit en tant que MR Question
Personne ici.
Parfaite affabulation. C'est une des méthodes des sectaires.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  Ephraïm le Jeu 28 Fév - 8:51

Roseau a écrit:
Ephraïm a écrit:fallait-il le suivre en tant que marxiste révolutionnaire?
sectaires.

quand on n'a pas d'arguments on insulte, c'est bien connu.

Je préfère avoir des principes et passer pour un sectaire que d'être dans la foi religieuse en déroulant le tapis rouge face nationalistes. Je me veux internationaliste, comment pourrais-je aduler un nationaliste comme Hessel, comme c'est le cas des premiers messages?

Apparemment, personne ne discute sérieusement des sujets sur ce site.

Nous sommes donc dans la pleine conscience révolutionnaire.

Merci d'avoir réussi à montrer la haute conscience révolutionnaire que vous détenez, mais que vous avez du mal à me transmettre, apparemment, puisque je reste inconvaincu et bon à brûler sous l'étiquette "sectaire".

Ephraïm

Messages : 27
Date d'inscription : 27/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  verié2 le Jeu 28 Fév - 9:24

Bon, Hessel fut peut-être un homme courageux, mais il fait tout de même partie de ces héros fabriqués par les médias, comme Aubrac, l'Abbé Pierre, Coluche voire Kouchner et quelques autres. Ce fut en effet un grand commis de l'Etat bourgeois nationaliste, sans doute moins antipathique que d'autres, qui s'est peut-être indigné sur le tard de certains aspects du capitalisme, mais il n'a strictement rien à voir avec le mouvement ouvrier. Il faut vraiment une certaine perte des repères et des valeurs pour encenser ce genre de personnage. Je ne crois pas que ce soit faire preuve de sectarisme de le dire.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  Achille le Jeu 28 Fév - 9:45

Rien à voir avec le mouvement ouvrier, rien que que ça. Je suis certain que Stéphane Hessel en a plus fait pour le mouvement ouvrier dans sa lutte permanente pour les droits de l'homme et la démocratie que certains professeurs rouge donneurs de leçons qui sévissent ici avec arrogance, prétention et mépris. Ce n'est pas les médias qui ont fabriqué Stéphane Hessel c'est tout simplement sa vie de résistant contre les nazis, de lutteur pour les droits humains, et enfin son attitude revendicative qui a été une source d'inspiration pour le mouvement des indignés qui a rassemblé dans la lutete une partie de la jeunesse dans de nombreux pays.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  verié2 le Jeu 28 Fév - 10:06

Achille
Ce n'est pas les médias qui ont fabriqué Stéphane Hessel c'est tout simplement sa vie de résistant contre les nazis, de lutteur pour les droits humains, et enfin son attitude revendicative
Allons donc ! Il y a des quantités de militants qui ont fait beaucoup plus, et sur des positions de classe, mais qui sont restés dans l'ombre. Pourquoi crois-tu que certains sont médiatisés et d'autres non ?
____
Cela-dit, que tu encenses un grand commis de l'Etat gaulliste, comme membre du Front de Gauche, c'est dans l'ordre des choses. Mélenchon lui-même se la joue de Gaulle (ou Mitterrand, c'est à dire homme providentiel) et le PCF s'est toujours accroché aux basques de personnalités de la bourgeoisie nationaliste dite "progressiste".

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  Ephraïm le Jeu 28 Fév - 10:08

verié2 a écrit:sans doute moins antipathique que d'autres, .

C'est pour cela qu'il est bien plus dangereux et pire que ceux qui sont antipathiques.

Ephraïm

Messages : 27
Date d'inscription : 27/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  Ephraïm le Jeu 28 Fév - 10:15

Achille a écrit:Stéphane Hessel en a plus fait pour le mouvement ouvrier
en soutenant la guerre en Indochine? qu'a-t-il dit des massacres des trotskistes par les staliniens en Indochine?

Complétement d'accord, il a tout fait pour que le mouvement ouvrier s'autonomise de la classe ouvrière!

Etre du côté du mouvement ouvrier quand il n'y a plus de politique ouvière internationaliste indépendante et que ce n'est plus le prolétariat qui dirige dans ce mouvement, est-ce encore être du côté de la classe ouvière?



Ephraïm

Messages : 27
Date d'inscription : 27/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  gérard menvussa le Jeu 28 Fév - 10:18

Comme c'est moi qui ai ouvert le sujet :

D'une part, il me semble avoir parlé de ses "errances politiques"... Il ne me semblait pas utile d'y revenir ici, mais j'ai subitement un doute ? Trouverais on dans l'assistance un(e) marxiste révolutionnaire si crétin qu'il ne bondit pas d'indignation (ou ne ricane pas) quand on compare Hessel à Engels ? Autant comparer une fourmi à un lion...
D'autre part, si on parle beaucoup de stéphane hessel c'est surtout parce qu'il a écrit un petit ouvrage "indignez vous", et que celui ci s'est vendu à quatre millions d'exemplaire. Donc laissons "l'homme Hessel" de coté et regardons le phénoméne politique des indignés de l'autre. En vrai marxiste, c'est a dire en gardant loin nos préjugés et en essayant d'etre matérialiste.... D'autre part, il y a l'homme que nous avons pu croiser lors de combats qui n'étaient pas ceux uniquement "de la classe ouvriére", en particulier autour de la question palestinienne. Là malgré ses errances (puisqu'il faut tout vous expliquer) il a fait preuve de constance et de courage politique. Ce qui n'est pas donné à tout le monde.
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  Achille le Jeu 28 Fév - 10:21

verié2 a écrit:
Cela-dit, que tu encenses un grand commis de l'Etat gaulliste, comme membre du Front de Gauche, c'est dans l'ordre des choses. Mélenchon lui-même se la joue de Gaulle (ou Mitterrand, c'est à dire homme providentiel) et le PCF s'est toujours accroché aux basques de personnalités de la bourgeoisie nationaliste dite "progressiste".

Tu travestis la réalité pour mieux la nier. Un exemple ? Contrairement à ce que tu affirmes je ne suis pas membre du Front de Gauche car les individus ne peuvent pas l'être puisque le Front de Gauche est une alliance de partis et d'organisations. Cela dit que tu ne comprennes rien à l'unité d'action et de classe c'est dans l'ordre des choses, sans doute un héritage de ton passé au PCF à l'époque où ce parti était stalinien.
Donc continuez à mépriser vos interlocuteurs à déformer la réalité, à faire votre prêchi-prêcha isolé et impuissant, pendant que Stéphane Hessel, démocrate sincère et militant des droit de l'homme, et de nombreux autres militants agissent pour les droits démocratiques et mobilisent la jeunesse pour l'action, comme l'a montré le formidable mouvement des indignés.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  gérard menvussa le Jeu 28 Fév - 10:23

Sinon, je constate que Ephraim prend son inspiration sur le site du WSWS, ces crétins dangereux, ces provocateurs. Je n'ai aucune "vénération" pour Stephane Hessel, mais celui ci malgré son vécu de grand bourgeois, de gaulliste plus ou moins "de gauche" est cent fois plus du coté "de la classe ouvriére" que ces pseudo trotskystes stipendiés.
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  verié2 le Jeu 28 Fév - 10:32

gérard menvussa a écrit:Sinon, je constate que Ephraim prend son inspiration sur le site du WSWS, ces crétins dangereux, ces provocateurs. Je n'ai aucune "vénération" pour Stephane Hessel, mais celui ci malgré son vécu de grand bourgeois, de gaulliste plus ou moins "de gauche" est cent fois plus du coté "de la classe ouvriére" que ces pseudo trotskystes stipendiés.

Cent fois plus "du côté de la classe ouvrière" ? Non, je ne pense pas. Prendre le WSWS comme repoussoir épouvantail n'est pas vraiment un argument de fond pour justifier le culte d'un personnage fabriqué par les médias.

A ce propos, on peut remarquer que ne sont maintenus en "vie médiatique" que les gens qui dérangent relativement peu. Si on prend l'exemple de Julien Assange, il fut pendant un certain temps la coqueluche des médias. Mais il a suffi que l'impérialisme américain lève le petit doigt (et que ses agents montent probablement une provocation contre lui) pour qu'il soit assez rapidement abandonné à son sort, y compris par des médias comme Le Monde qui avaient signé des accords de partenariat avec lui...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  dug et klin le Jeu 28 Fév - 10:53

Ephraïm a écrit:

..."quand on n'a pas d'arguments on insulte, c'est bien connu."...

..."Je préfère avoir des principes et passer pour un sectaire que d'être dans la foi religieuse en déroulant le tapis rouge face nationalistes. Je me veux internationaliste, comment pourrais-je aduler un nationaliste comme Hessel, comme c'est le cas des premiers messages?

Apparemment, personne ne discute sérieusement des sujets sur ce site."...


+1
avatar
dug et klin

Messages : 813
Date d'inscription : 07/02/2012
Localisation : quelque part entre St-Malo et Collioure en passant par Sarlat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  gérard menvussa le Jeu 28 Fév - 10:59

justifier le culte d'un personnage fabriqué par les médias.
Déja je ne "justifie" pas le "culte" du personnage (il me semble en avoir au contraire souligné les limites politique, évidentes il me semblait pour des lecteurs attentifs) D'autre part, si les médias parlent volontier de Stephane hessel, c'est parce qu'il a écrit un essai "indignez vous" et que celui ci s'est vendu a plus de quatre millions d'exemplaire (dont le premier million sans l'aide des médias) Juste avant il avait participé a une niéme tentative de redorer le "programme social de la résistance" sans plus que ça d'écho médiatiques. Il y a des individus totalement fabriqués par les médias (je me souviens eps" sncore de "popeye" le représentant des cammionneurs) Et puis il y a les "phénoménes médiatiques" que les média considérent comme des "bons couans pour autant que ceux ci soient "leur chose"
ne sont maintenus en "vie médiatique" que les gens qui dérangent relativement peu.
tu veut dire Arlette et Olivier ?
Sinon, tu parles de Julien Assange Mais la principale raison pour laquelle les médias ne parlent plus de lui n'est pas que subitement il se soit mis à "déranger" les médias, mais plutot que son organisation (wikileaks) a explosé et donc qu'il n'y a rien pour alimenter la machine médiatique. Wikileaks continuerait à sortir les scoops on parlerait de Julien Assange....
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le décès de stéphane hessel

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum