anipassion.com

OGM

Page 3 sur 24 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 13 ... 24  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: OGM

Message  gérard menvussa le Mar 20 Déc - 14:45

il y a un véritable consensus scientifique pour dire que les précautions réglementaires actuelles en matière d'utilisation des OGM sont largement suffisantes voire excessives car plus justifiées par la prise en compte de peurs irrationnelles de nature quasi religieuse que par un risque réel quelconque

Il n'y a aucun "consensus scientifique", il y a par contre un trés fort lobby politico industriel qui recrute y compris chez les scientifiques, mais on est prié de laisser la science loin des intérets de boutiques (d'autant que ce ne sont certainement pas ceux de nos organisations respectives)
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  gérard menvussa le Mer 21 Déc - 16:37

OGM : comment l’expert de France 2 fait de la désinformation

Par Christian Vélot (21 décembre 2011)

Jean-Daniel Flaysakier, spécialiste « santé-médecine » à la rédaction de France 2, est venu le 28 novembre dans le JT de 20 heures vanter l’innocuité des OGM pour les humains. Le chercheur et lanceur d’alerte Christian Vélot démonte une à une les énormités qu’il a proférées, comme autant de manquements à sa double qualité de médecin et de journaliste.

Le 28 novembre dernier, en réaction à la décision du Conseil d’État de suspendre l’interdiction française de cultiver le maïs OGM MON 810, le médecin-journaliste Jean-Daniel Flaysakier est intervenu sur France 2 dans le journal de 20 heures de David Pujadas.

Voici les propos qu’il y a tenus : « On a étudié les OGM comme des médicaments. On a voulu savoir s’ils étaient toxiques ou allergisants. Aujourd’hui, aucune étude ne permet formellement de dire qu’il y a un risque toxique ou allergisant avec les OGM. On a pris des rats. On leur a fait manger l’équivalent de 2 kg de maïs OGM par jour. On les a suivis pendant l’équivalent de dix ans de notre vie et on s’est aperçu en bout de course que les protéines fabriquées, ce que leur patrimoine génétique fabriquait, était parfaitement identique aux protéines d’animaux nourris sans OGM. Donc, il n’y a pas d’altération du patrimoine génétique, ce que l’on a constaté aussi chez l’homme, pas de flambée de tumeurs cancéreuses ni d’allergie. »

M. Flaysakier semble connaître autant le dossier des OGM que Liliane Bettencourt connaît les transports en commun. À moins qu’il ne fasse volontairement de la désinformation. Son intervention est cousue d’énormités à faire rougir Claude Allègre. On aimerait bien que les OGM soient évalués comme des médicaments. Or les études des OGM sur des animaux – avec analyses de sang –, dans le cadre des évaluations officielles, n’ont jamais dépassé trois mois sur une seule espèce animale (en général le rat), et ne sont faites qu’une seule fois. M. Flaysakier, sans doute conscient malgré tout que la pauvreté de ces expériences pourrait interpeler le téléspectateur, s’en sort avec une pirouette pour le moins originale basée sur la bonne vieille règle de trois : il ne parle pas de trois mois mais d’une période équivalente à dix ans de notre vie. Alors, celle-là, on ne nous l’avait pas encore faite !

Sans doute M. Flaysakier serait-il d’accord pour consommer des médicaments qui n’ont été évalués qu’une seule fois pendant trois mois sur des rats : « Mangez M. Flaysakier, ne vous en faites pas, ces médicament ont été évalués pendant dix ans de notre vie. » Et comme notre médecin-journaliste est visiblement plus à l’aise en maths qu’en nutrition, il récidive : la ration alimentaire des rats comprend l’équivalent de 2 kg de maïs OGM par jour ! Le comble est qu’il ne semble même pas se rendre compte du ridicule de son propos.

Le médecin Flaysakier ignore-t-il que si une période de trois mois peut permettre d’observer des effets aigus, elle est insuffisante en revanche pour détecter d’éventuels effets chroniques ? C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les pesticides eux-mêmes (dont sont gavées la plupart des plantes génétiquement modifiées cultivées à la surface de la planète) sont testés, conformément à la directive européenne 91/414, pendant deux ans sur des rats (ce qui correspond à leur durée de vie). Or les tumeurs cancéreuses et les allergies, dont notre journaliste vante l’absence de « flambée » chez les animaux nourris avec des OGM, sont justement le plus souvent des effets chroniques que nous ne verrons donc pas apparaître sur des études d’une aussi faible durée. Il est évident que si les OGM doivent causer des soucis pour la santé, ils ne feront pas mourir subitement dans des cris de douleur.

M. Flaysakier ignore-t-il également que la plupart des pesticides sont connus pour être des perturbateurs endocriniens pour lesquels ce n’est pas la dose qui fait le poison mais la durée ? Une consommation récurrente d’une faible dose peut avoir des conséquences beaucoup plus graves qu’une absorption ponctuelle d’une plus grande quantité. Et, très souvent, il n’y a pas non plus de proportionnalité entre l’effet et la dose. Quant aux effets des OGM chez l’homme, on aimerait bien savoir à quelles études notre journaliste référent fait allusion ?

Pourquoi M. Flaysakier omet-il de mentionner les contre-expertises réalisées par des chercheurs du Comité de recherche et information indépendantes sur le génie génétique (Criigen), publiées en 2007 et 2009 dans des journaux scientifiques internationaux à comité de lecture, et remettant en cause l’innocuité sanitaire de plusieurs maïs de Monsanto (dont le MON 810), et, par conséquent, le bien-fondé des autorisations délivrées par la Commission européenne sur l’avis de l’Agence européenne de sécurité des aliments (AESA) pour ces plantes génétiquement modifiées ?

Pourquoi M. Flaysakier omet-il de mentionner que de nombreux scientifiques dans le monde s’élèvent contre la carence et l’opacité de l’évaluation sanitaire des OGM agricoles, et remettent notamment en question les lignes directrices des processus d’évaluation de l’AESA ?

Que le citoyen Jean-Daniel Flaysakier se fasse le VRP des OGM et le porte-parole de Monsanto ou des chercheurs du panel OGM de l’AESA – ou, en France, de l’Association française des biotechnologies végétales (AFBV) –, dont on sait qu’ils sont totalement inféodés au lobby des semenciers, c’est tout à fait son droit et cela ne regarde que lui. Mais que le journaliste Flaysakier omette au minimum de mentionner que l’évaluation sanitaire des OGM fait l’objet de controverses dans le monde scientifique, et que face aux chercheurs qui affirment qu’il n’y a aucun problème pour la santé, il y en a d’autres qui alertent sur l’insuffisance des études effectuées et sur les risques sanitaires à long terme, est au mieux une méconnaissance du dossier, au pire une grave entorse à la déontologie du métier de journaliste.

Christian Vélot, docteur en biologie, généticien moléculaire à l’université Paris-Sud-XI
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  Vals le Jeu 22 Déc - 10:49

Sur le site Imposteurs...

Epuisons les faucheurs volontaires en plantant du maïs GM dans nos jardins !


Le conseil d’Etat vient de suspendre l’interdiction de planter du maïs MON 810 en vigueur depuis le moratoire décidé par le gouvernement français (*), estimant, et pour cause, que celui-ci n’a pu « apporter aucune preuve d’un risque particulièrement élevé pour la santé ou l’environnement ». De ce fait, planter du maïs Bt n’est plus interdit par la loi, et les agriculteurs peuvent donc en toute légalité le replanter. Cependant, ne soyons pas naïfs : le gouvernement , ainsi que l’ont exprimé Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Lemaire, cherche le moyen de passer outre la décision du conseil d’Etat, et à reconduire le moratoire pour montrer patte verte, quitte à continuer à nuire aux agriculteurs qui cherchent à protéger leurs récoltes tout en réduisant leurs intrants. De son côté, le principal opposant à sa majesté Nicolas III, chassant sur les mêmes terres, se dit favorable à une nouvelle procédure, dans un style linguistique particulièrement caricatural de la langue de bois « citoyenne » : « Les consommateurs mais aussi une grande majorité des agriculteurs ne veulent pas d'OGM dans leurs assiettes et dans leurs champs ». C’est beau comme du José Bové ! Bien des agriculteurs qui aimeraient planter du maïs GM, et ont désormais le droit de le afire, auront d’autant plus peur de le faire qu’ils savent qu’ils devront subir les actions des faucheurs, tellement sûrs de leurs bon droit qu’après avoir détruit systématiquement toutes les cultures d’OGM légales puis illégales, ils s’inventent des OGM « cachés », histoire de justifier leur existence. Le retour à la légalité des plantations de maïs Bt va d’autant plus les exciter que le gouvernement multiplie les clins d’œil à leur égard, et promet de prolonger leurs actions d’intimidation sur le plan juridique. C’est dans ce contexte qu’une campagne d’Imposteurs, suggérée par l’ami Luc Marchauciel, pourrait avoir son utilité. Si de nombreux « citoyens » non-agriculteurs affirment leur solidarité avec les agriculteurs qui voudraient tenter l’expérience du maïs Bt, en en plantant dans leurs jardins quelques pieds, les faucheurs ne sauraient du coup plus où donner de la tête ou de la faux. Les champs de 2 ou 3 « traîtres » cultivant des OGM à faucher ça et là, c’est ludique, ça vous fait passer pour un héros, mais faucher des milliers de jardins, c’est une autre paire de manches. Pas sûr que les petits bras anémiques des bobos anti-OGM ne supportent un tel effort. Donc : Epuisons les faucheurs volontaires en plantant du maïs GM dans nos jardins ! Cette campagne, je ne vais pas me contenter de la lancer, je vais effectivement planter du maïs GM dans mon jardin. Avec signalement à la commune, histoire de tester le degré de complicité des élus du coin avec les obscurantistes anti-OGM. Mais attention, si des individus tentent de pénétrer chez moi, je leur lâche mes deux chats, particulièrement féroces. Que tous ceux qui adhèrent à cette campagne le fassent savoir. Et sont bien sûr appelés à relayer cette campagne..



Anton Suwalki



(*) http://www.lemonde.fr/planete/article/2011...10317_3244.html







avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  BouffonVert72 le Jeu 22 Déc - 14:43

Nous détruirons tous les ogm, oui, où qu'ils soient, jardins ou champs, villes ou campagnes, de manière systématique. Vous ne gagnerez pas cette guerre.
avatar
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 45
Localisation : sur mon réformiste planeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  Vals le Jeu 22 Déc - 15:34

BouffonVert72 a écrit:Nous détruirons tous les ogm, oui, où qu'ils soient, jardins ou champs, villes ou campagnes, de manière systématique. Vous ne gagnerez pas cette guerre.

Le problème, c'est que je me vante un peu car je n'ai pas de jardin pour en fairre pousser....
Bon, ons'arrangera avec la famille et les amis.... alien
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  gérard menvussa le Jeu 22 Déc - 18:59

Tout ça c'est Lobby and co ! Il est plus que regrettable que certains s'y laissent prendre ! Quand aux autres, espérons qu'ils sont bien payés ! 'est déja le cas pour r Marcel Kuntz et Louis-Marie Houdebine (membre éminents de l'Afis et reçu a ce titre par LO à sa fête) sans oublier Anton Suwalki, bien entendu !
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  BouffonVert72 le Jeu 22 Déc - 19:54

Et le "Luc Marchauciel" est probablement celui qui, sur le FMR1, faisait du prosélytisme pro-ogm, pro-nucléaire, etc, ainsi que du prosélytisme anti-énergies renouvelables... Il me semble l'avoir vu sur le Falo...
avatar
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 45
Localisation : sur mon réformiste planeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  gérard menvussa le Jeu 22 Déc - 20:09

Pas longtemps ! Je l'ai vu également sur médiapart... Lui me semble "honnéte" Comme peut l'être un "idiot utile", on va dire.....
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  BouffonVert72 le Ven 30 Déc - 21:10


http://www.slate.fr/lien/48193/insectes-resistants-cultures-mais-ogm

Publié le 30/12/2011
Mis à jour le 30/12/2011 à 11h19

Les insectes de plus en plus résistants aux cultures de maïs OGM

Le maïs Bt -variété de maïs qui a été modifiée génétiquement par l'ajout du gène lui conférant une résistance aux principaux insectes nuisibles du maïs- est peut-être en train de perdre son efficacité. En effet, les insectes nuisibles deviendraient de plus en plus résistants à cette toxine, ce qui pourrait avoir des conséquences désastreuses sur les cultures, explique MSNBC, la chaîne économique.

Sur le papier, le maïs Bt semblait être la réponse au rêve des agriculteurs: il leur permettait d’avoir des récoltes abondantes tout en utilisant moins de produits chimiques car cette variété de maïs créait sa propre toxine qui repoussait les insectes (pyrales). Ce type de maïs introduit en 2003 a été un succès et représente maintenant 65% des cultures de maïs aux Etats-Unis. Il y est présent dans de nombreux aliments de la vie courante comme les céréales, les édulcorants ou l’huile de cuisson.

Les scientifiques pensent que le problème vient en partie du fait que les agriculteurs ont planté du maïs Bt sur les mêmes terres tous les ans. Certains agriculteurs ont en effet cessé de pratiquer la rotation des cultures -qui avaient pour effet de freiner la propagation des parasites- notamment pour profiter des prix élevés auxquels se vendait le maïs.

Si les scientifiques avaient pu prévoir que les insectes deviendraient résistants à la toxine produite par le gène implanté dans le maïs, ils ne s’attendaient pas à que cela intervienne aussi rapidement.

Pour contrer ce problème, l’Agence de Protection de l’Environnement américaine a enjoint les agriculteurs concernés à utiliser des insecticides et d'autres méthodes pour combattre la potentielle résistance des insectes.

D’autres scientifiques sont plus pessimistes et affirment qu’il est trop tard pour lutter contre cette résistance des insectes ravageurs (comme la chrysomèle des racines du maïs) en raison de la manière dont les agriculteurs ont planté les cultures (l’abandon de la fameuse rotation des cultures).

Pour Aaron Gassmann, chercheur à l’université d’Iowa State, une des causes de la prolifération de cet insecte nuisible est également l’insuffisance de refuges, qui constituent des zones de cultures non modifiées génétiquement et qui doivent normalement concentrer ces insectes et les empêcher de muter.

De son côté, Greenpeace souligne que la résistance des insectes aux plantes OGM va forcer les agriculteurs à utiliser des pesticides encore plus toxiques et en plus grande quantité.
avatar
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 45
Localisation : sur mon réformiste planeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Washington en guerre pour les OGM

Message  Roseau le Mer 11 Jan - 23:59

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  nico37 le Ven 20 Jan - 22:30

Désobéissez au gouvernement : devenez " Planteur volontaire d'OGM " 09 Janvier 2012 Par Yann Kindo

Le Conseil d'Etat a annulé l'interdiction de planter du Maïs Mon 810 [fabriqué par Monsanto], afin de respecter une décision de l'Union Européenne, qui a pour sa part logiquement estimé à la suite de l'EFSA que la clause de sauvegarde sarzkozyenne banissant cette variété de maïs n'avait pas de fondement scientifique.

[sur la faiblesse du dossier de la clause de sauvegarde, voir ce communiqué de l'AFIS : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1784

Pour une analyse critique du rapport Le Maho - du nom de son auteur, zoologue spécialiste des pingouins - de 2008, qui déployait l'argumentaire sur lequel s'est appuyé le gouvernement français, voir cette série faite à l'époque :

http://imposteurs.over-blog.com/article-23382755.html
http://imposteurs.over-blog.com/article-23382856.html
http://imposteurs.over-blog.com/article-23382906.html ]

Du coup, une petite fenêtre s'ouvre pour les OGM dans l'Hexagone cette saison, et on ne peut pas exclure que des agriculteurs courageux - ou téméraires - décident de semer la variété qui à l'heure actuelle n'est de fait plus bannie. Ce faisant, ils désobéiraient au gouvernement, puisque NKM a immédiatement déconseillé de le faire et annoncé le lancement d'une nouvelle clause de sauvegarde, dont on se demande bien quel pourra être son contenu, autre que :

"c'est bientôt les élections, alors un peu de démagogie ne fait jamais de mal, on va se déclarer opposé aux OGM et favorable à la taxe Tobin, pour faire oublier notre TVA pas sociale, les plans de licenciements, la montée du chômage et la baisse du pouvoir d'achat.".

Si il y a bien un terrain sur lequel ça ne mange pas de pain de se donner des airs d'anticapitalisme sans que ça ait le moindre sens, c'est bien celui du refus des OGM, qui est partagé par la quasi totalité de la classe politique (de Poutou à Le Pen en passant par l'essentiel du PS et de l'UMP).

Alors, disons le tout de suite : SOLIDARITE AVEC LES DESOBEISSANTS !

Ceux-ci feraient face non seulement à l'hostilité du pouvoir sarkozyste, mais aussi à la frénésie arrachante du secteur le plus obscurantiste du mouvement anti-OGM, les inénarrables Faucheurs Volontaires. Ceux-ci semblent en effet s'ennuyer fermement depuis que les OGM ont disparu des sols français, et, victimes d'un besoin compulsif de détruire toutjours et encore, ils se mettent à faire n'importe quoi. Ainsi, ils se sont illustrés ces derniers mois, non seulement en s'attaquant comme à Colmar au service public de la recherche scientifique, mais aussi en s'en prenant à des variétés obtenues par mutagenèse, qu'ils présentent comme des "OGM cachés". Cette petite dérive est tout à fait logique [quand on commence à refuser les méthodes modernes de sélection vériétale, on peut remonter loin en arrière pour définir le moment à partir duquel ça ne va plus et l'homme se prend trop pour Dieu à leur goût], mais elle a commencé à énerver, y compris dans des secteurs qui leur étaient jusque là plutôt favorables (il faut dire que les plants obtenus par mutagenèse sont utilisés en agriculture bio...). Ainsi, des agriculteurs commencent à exprimer leur ras le bol des Faucheurs, avec par exemple le soutien du maire d'une commune de la Drôme qui s'était pourtant déclarée "sans OGM". Mais depuis un arrachage de plants de tournesols issus de la mutagenèse et destinés à résister à l'envahissement de l'ambroisie (une plante très allergène), certains commencent à comprendre à quel genre d'illuminés ils ont affaire :

http://marre-des-faucheurs.fr/?page_id=26

Face à cette vague obsucrantiste, on a décidé avec quelques copains de lancer de manière très informelle le mouvement des " Planteurs Volontaires d'OGM " . Les Planteurs Volontaires seront insaisissables, ils n'auront ni structure ni direction, ils fonctionneront comme un réseau d'activistes indépendants selon les préceptes de Saint Toni Negri, notre inspirateur à tous.

L'idée est simple : épuisons les Faucheurs Volontaires en plantant dans nos jardins et sur nos terrasses du maïs MON 810, aussi longtemps que ce n'est officiellement pas interdit. Que mille épis fleurissent, comme disait à peu près le président Mao, et que les Faucheurs ne sachent plus où donner de la tête !

Il n'est pas sûr que les grains soient très accessibles en France, mais on devrait pouvoir se démmerder pour faire des commandes groupées via la Spanish Connection. [oui, il faudra du coup filer un peu de fric à Monsanto, mais ce n'est après tout pas plus douloureux que de filer du fric à toutes les autres entreprises capitalistes qui produisent l'essentiel de ce que nous consommons.]

[note pour les Faucheurs ardéchois : sur mon terrain, les quelques épis de maïs OGM seront probablement situés en face des pruniers, sur la colline au dessus de la ruche, oui, là, près de l'arbre où il y a le nichoir pour chouettes hulottes, c'est ça. J'ai enlevé tout ce qu'il y a comme grilles ou barbelés, c'est facile d'accès, à condition de ne pas se fouler la cheville dans la pente. A ce propos, si vous venez à 15 ou 20, je profiterais volontiers de votre dynamisme arracheur pour en finir avec les ronces, voire pour ériger quelques mètres de murs de pierres sèches. Selon le système du troc propre aux SEL de votre coeur, je peux vous rétribuer en produits maisons tels que vinaigre de prunes ou vin de pissenlits, voire en service du type cours d'histoire-géographie. Mais d'abord, je me battrai jusqu'au dernier pour protéger mes plants OGM. Méfiez vous, j'ai une très grosse réserve de pierres de drainage, et je peux lâcher les très féroces poules de mon voisin]

Vous pouvez aussi télécharger les deux logos présents dans ce billet et vous en faire des autocollants, des tee-shirts, etc. Allez-y franco, je ne vous poursuivrai pas en justice pour atteinte au droit de la propriété intellectuelle : ces logos n'ont fait l'objet d'aucun brevet, et ils sont en Source super Open.

Indignez-vous !
Entrez en résistance !
Rejoignez le combat !
Devenez Planteur Volontaire d'OGM !!!!

Yann Kindo

« Indignez-vous, plantez des OGM » (Yann Kindo, sympathisant LO) vendredi 20 janvier 2012

« Indignez-vous ! Entrez en résistance ! Rejoignez le combat ! Devenez Planteur volontaire d'OGM ! ». Ainsi se termine un billet du 9 janvier 2012 écrit par Yann Kindo, sympathisant de Lutte ouvrière, sur son blog hébergé par le site Mediapart.

Réagissant la semaine dernière à une actualité particulièrement riche en matière d'OGM, et notamment l'annulation par le Conseil d'Etat de l'interdiction de planter du maïs Mon 810 en France formulée par le gouvernement en 2008, Yann Kindo demande à qui l'entendra d'« épuiser » les faucheurs volontaires dont il dénonce la dérive obscurantiste (arrachages de variétés de colza ou tournesol obtenues par mutagénèse ou de vignes expérimentales à l'Inra de Colmar), en plantant du Mon 810 partout où on le peut.

« Avec quelques copains », cet enseignant en histoire et géographie, chercheur en histoire du communisme et des sciences, a décidé de créer, à contre-courant de la bienséance citoyenne et de manière « informelle », le mouvement des « Planteurs volontaires d'OGM ». Les Planteurs volontaires « seront insaisissables, ils n'auront ni structure ni direction, ils fonctionneront comme un réseau d'activistes indépendants », explique-t-il.

« L'idée est simple, explique Y. Kindo : épuisons les Faucheurs volontaires en plantant dans nos jardins et sur nos terrasses du maïs Mon 810, aussi longtemps que ce n'est officiellement pas interdit. Que mille épis fleurissent, comme disait à peu près le président Mao, et que les Faucheurs ne sachent plus où donner de la tête ! »

Car, souligne ce militant de gauche, sympathisant de Lutte ouvrière, avec l'abandon du moratoire, « une petite fenêtre s'ouvre pour les OGM dans l'Hexagone cette saison, et on ne peut pas exclure que des agriculteurs courageux – ou téméraires – décident de semer la variété qui, à l'heure actuelle, n'est de fait plus bannie ».

Il précise bien évidemment qu'ils « désobéiraient au gouvernement, puisque NKM (Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Ecologie, NDLR) a immédiatement déconseillé de le faire et annoncé le lancement d'une nouvelle clause de sauvegarde ». Quant à Bruno Le Maire, son homologue de l'Agriculture, il a réaffirmé également jeudi 19 janvier, lors du congrès d'Orama (Union des grandes cultures), son opposition à un maintien de l'autorisation de planter le Mon 810 pour la campagne de semis à venir, quelques jours après avoir reçu les opposants à la culture du Mon 810 rue de Varenne.

Pour sa part, Yann Kindo, s'adressant aux Faucheurs de son département de résidence, l'Ardèche, prévient qu'ils pourront trouver ses plants d'OGM sur son terrain « en face des pruniers, sur la colline au-dessus de la ruche, près de l'arbre où il y a le nichoir pour chouettes hulottes ». Il pousse l'ironie jusqu'à rassurer les éventuels Faucheurs réquisitionnés pour la défense de leur cause : « J'ai enlevé tout ce qu'il y a comme grilles ou barbelés, c'est facile d'accès, à condition de ne pas se fouler la cheville dans la pente. » Et de solliciter au passage, sur un ton moqueur, leur « dynamisme arracheur pour en finir avec les ronces, voire pour ériger quelques mètres de murs de pierres sèches ».

Au-delà de la boutade provocatrice, cette sortie de Yann Kindo stigmatise un fait irréfutable : les OGM ne sont ni de droite, ni de gauche, mais ce sujet polémique relève d'une opposition entre raisonnement scientifique et calcul politique, sur fond de sentimentalisme citoyen exacerbé.

B.V.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  Roseau le Ven 10 Fév - 12:31

Le mais transgénique MON810 sera dans les champs fin février, son pollen est impropre à la consommation humaine.
En 2011 les apiculteurs espagnols se sont retrouvés avec du miel invendable, en France c’est pour ce printemps 2012.

http://www.ogm-abeille.org/#petition
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  Vals le Ven 22 Juin - 14:59

Le coton OGM profite aux coccinelles chinoises

Les coccinelles chinoises peuvent remercier… les cotons transgéniques. Tout comme les larves de chrysopes ainsi que certaines espèces d'araignées. Une étude franco-chinoise publiée ce jeudi dans la revue scientifique Nature révèle en effet que ces sympathiques bestioles dévo­reuses de pucerons - et donc fort utiles à l'agriculture - ont proliféré depuis l'introduction massive en Chine, en 1997, de variétés de coton génétiquement résistantes aux insectes parasites. Mieux: cette régulation biologique bénéficierait même aux cultures voisines non OGM, comme le maïs ou le soja.

Comment une plante porteuse d'un gène lui permettant de sécréter une molécule insecticide (la toxine Bt issue de la bactérie Bacillus thuringensis) peut-elle contribuer au bien-être des coccinelles? Tout simplement parce que cette arme redoutable est aussi très spécifique: seuls les «insectes cibles», autrement dit les chenilles qui dévorent les feuilles et les inflorescences, meurent après l'avoir ingérée.

«À la différence des insecticides chimiques qui ont un très large spectre d'action, la toxine Bt ne s'attaque qu'aux larves de lépidoptères (papillons, NDLR) qui sont les principaux ravageurs du coton. Du coup, elle préserve la faune auxiliaire», explique Nicolas Desneux, écologue à l'Inra de Sophia-Antipolis (Alpes-Maritimes) et cosignataire de l'étude. Cette sélectivité s'explique ­notamment par le fait que la toxine Bt n'est pas présente dans la sève dont les pucerons se nourrissent exclusivement. Du coup, lorsqu'elles les mangent à leur tour, coccinelles, araignées et larves de chrysopes ne risquent pas d'être contaminées.

Impact écologique

Autre point essentiel: l'usage de variétés Bt permet de réduire de façon drastique le recours aux insectides chimiques. Et donc les dégâts collatéraux sur ces précieux insectes «non-cibles». «Au début des années 1990, lorsque le principal ravageur du coton en Chine, la noctuelleHelicoverpa armigera, est devenu résistant aux pesticides, certains agriculteurs effectuaient jusqu'à 30 traitements par an!» souligne Nicolas Desneux. D'où la décision du gouvernement chinois, de faire appel au génie génétique pour maîtriser ce parasite capable de détruire entièrement un champ. Pari réussi: l'an passé, le coton Bt couvrait 3,9 millions d'hectares en Chine, soit plus de 71 % des surfaces et jusqu'à 95 % dans le nord du pays.

C'est dans cette région que l'équipe dirigée par le biologiste Yanhui Lu, de l'Académie chinoise des sciences agricoles de Pékin, a recueilli entre 1990 et 2010 sur pas moins de 36 sites, comprenant chacun une vingtaine de parcelles, une masse considérable de données qui permettent aujourd'hui de mesurer l'impact écologique du coton Bt. Il en résulte que les effectifs de coccinelles ont quasiment doublé sur la période pendant que les populations de pucerons chutaient d'un facteur 2,5.

Une évolution qui ne doit rien au hasard: les chercheurs ont mis en évidence une étroite corrélation entre la hausse des populations d'insectes auxiliaires et la baisse des traitements insecticides. Ils ont également établi que plus les plants de cotons abritent de prédateurs, moins ils sont envahis de pucerons. «Nous avons démontré que la baisse des applications insecticides, au travers d'une large utilisation de plants de coton Bt, favorise les prédateurs généralistes (coccinelles, chrysopes, araignées, NDLR) et aide à supprimer les populations de pucerons dans cette culture», concluent les auteurs.

Du fait de leur mobilité, ces prédateurs ont également la capacité de coloniser les parcelles avoisinantes et d'y prodiguer «des services de contrôle biologiques». Autrement dit de boulotter bon nombre de pucerons et autres espèces indésirables. Mais «ce point ­mérite d'être confirmé par des études complémentaires», notent prudemment les auteurs. «À condition de bien la contrôler, la coexistence entre cultures OGM et non-OGM, si redoutée en Europe, peut avoir des effets bénéfiques y compris dans les parcelles “bio”», note Marcel Kuntz, biologiste au CNRS et à l'université de Grenoble





Figaro/sciences/15 juin 2012
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  gérard menvussa le Sam 23 Juin - 19:12

Il faut souligner que l'étude en question est limitée dans son rayon de recherche (ce qui est parfaitement normal et ne remet en rien en cause la recherche en question) et s'intéresse uniquement aux effets du mais BT sur des animaux qu'elle est censée de toute façon ne pas toucher... Puisque c'est effectivement un "insecticide spécifique" (qui s'attaque a un ravageur bien précis)

Par contre, soulignons une erreur, ou une imprécision : il existe également des insecticides "précis" (touchant une seule classe de ravageurs) dans les insecticides "classiques" non ogm...

Par contre, ce qui est surprenant, c'est les "effets de bords" A priori les défenseurs des ogm ont toujours prétendu que leur ogm ne changeait rien pour les annimaux prédateurs d'autres classes de ravageurs... On voit bien qu'il n'en est rien !

Par contre, on n'a aucune explication "scientifique" de la multiplication des prédateurs en question. Est ce une bonne ou une mauvaise chose ? En l'absence d'une réponse a la précédente question, on ne peut rien dire à priori...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  Vals le Dim 2 Sep - 22:43

Un nouveau terrain de jeu pour les glorieux amis de José Bové..... cheers
mais va leur falloir se hisser plus haut que d'habitude (au moins physiquement)....



http://www.lefigaro.fr/environnement/2012/...nos-balcons.php




Des géraniums transgéniques bientôt sur nos balcons

Par Yves Miserey Mis à jour le 31/08/2012 à 23:47 | publié le 31/08/2012



Ces variétés dépourvues de pollen fleurissent plus longtemps et ne provoquent pas d'allergies.


Les fleurs transgéniques pourraient avoir des caractéristiques intéressantes et inattendues pour les amateurs de jardinières et bouquets.

Des chercheurs espagnols viennent de mettre au point des géraniums qui dépérissent moins vite, dotés d'une ramification plus ramassée et compacte, de feuilles plus nombreuses et de fleurs aux couleurs plus intenses. Utilisant toutes les potentialités du génie génétique, ils ont aussi obtenu d'autres variétés dont les fleurs sont dépourvues de pollen, et donc susceptibles de ne plus gêner les personnes souffrant d'allergies. L'absence de pollen a également le double avantage d'allonger la durée de floraison et d'éviter tout risque d'hybridation avec des espèces de géraniums sauvages.

L'équipe espagnole, dirigée par Luis Antonio Canas, de l'Institut de biologie moléculaire et cellulaire des plantes, à Valence (Espagne), a travaillé sur le géranium droit et le géranium lierre, les plus communément cultivés en France. Leur étude est publiée dans la revue en accès libre BMC Plant Biology.

Originaires d'Afrique du Sud, les géraniums cultivés - il en existe plus de 200 espèces appartenant au genre Pelargonium - ont été introduits au XVIIe siècle en Europe par les Hollandais. On en trouve désormais partout dans le monde. Ils se cultivent en pot ou dans des jardinières sur le bord des fenêtres, ou en bordure dans certains jardins.

Bactérie pathogène

La sélection classique a permis de développer toute une gamme de formes et de couleurs des fleurs, du blanc au rose en passant par l'orange, le rouge et le violet. La durée de floraison a été accrue et la plante est devenue résistante à de nombreux ravageurs.

Les chercheurs, rattachés à des instituts de Madrid et de Valence, ont utilisé une technologie rodée depuis plusieurs années, mais ils ont mis en place un nouveau protocole qui leur a permis d'obtenir un taux de réussite de 80 % et 90 %. «Notre méthode est très efficace sur le géranium», confirme Luis Antonio Canas. Des cellules prélevées sur une plante sont cultivées in vitro dans un milieu enrichi. À ce stade, les gènes d'intérêt sélectionnés (longue durée de vie et mâle stérile) sont introduits dans la future plante via une bactérie du sol (Agrobacterium tumefaciens). Dans la nature, ce micro-organisme, responsable de la galle du collet, est pathogène pour les plantes. Mais, en laboratoire, c'est un vecteur de gène hors pair. Les cellules végétales étant totipotentes, elles sont capables de régénérer une nouvelle plante entière avec des feuilles, des tiges et des racines.

À ses débuts, la transgénèse semblait très prometteuse pour le marché des fleurs. Plusieurs programmes de recherches furent lancés pour produire de nouvelles couleurs ou de nouveaux parfums, mais à partir d'une autre plante plus facile à transformer, le pétunia. «Techniquement, ce n'est pas très difficile et cela permet d'introduire des caractères que les pépiniéristes ne pourront jamais obtenir car cela leur demanderait un équipement trop coûteux et du personnel très qualifié», explique au Figaro Eran Pichersky, de l'université du Michigan, et auteur de plusieurs publications sur le sujet.

Pourtant, les choses avancent très timidement. À ce jour, la seule entreprise qui commercialise des fleurs transgéniques est japonaise. Dirigée par Yoshikazu Tanaka, la firme Suntort s'est fait connaître en 2008 en sortant sur le marché une rose bleue, suivie depuis peu par des œillets de même couleur. Des chercheurs japonais ont recensé récemment toutes les possibilités que pourrait offrir la transgénèse dans la production de nouvelles orchidées (Scientia Horticulturae, octobre 2011). Ils soulignent toutefois que c'est seulement dans le domaine de la résistance aux maladies virales qui déciment cette famille de plantes que des projets pourraient aboutir.

Sans surprise, le frein est économique. C'est vrai pour l'amélioration des couleurs, mais plus encore pour les parfums. «Il est possible de renforcer ou d'ajouter de nouvelles senteurs, mais les firmes qui ont fait des études de marché ont vu que personne n'est prêt à payer plus cher des fleurs aux fragrances pourtant exquises», regrette Eran Pichersky. «Il devrait y avoir un marché dans un avenir très proche pour les fleurs transgéniques, estime au contraire Luis Antonio Canas. L'allongement de la durée de floraison devrait notamment intéresser aussi bien les horticulteurs que les amateurs de fleurs.»

avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  gérard menvussa le Lun 3 Sep - 0:17

Tu as oublié le shit ! Le cannabis indica est de plus en plus cultivé via des variétés transgéniques (qui permettent d'optimiser le taux de THC, et de cultiver la plante même si le climat n'est pas super chaud) Grand progrés pour l'humanité !
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  Vals le Lun 3 Sep - 1:15

gérard menvussa a écrit:Tu as oublié le shit ! Le cannabis indica est de plus en plus cultivé via des variétés transgéniques (qui permettent d'optimiser le taux de THC, et de cultiver la plante même si le climat n'est pas super chaud) Grand progrés pour l'humanité !

Je n'ai pas ta culture dans ce domaine drunken où, pour une fois, tu sembles exceller....(on ne peut pas être mauvais partout).
Mais si ce progrès lié au développement des ogm permet de stimuler ton neurone, c'est toujours ça de pris...(ou de fumé...).
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  gérard menvussa le Lun 3 Sep - 1:26

La hauteur et la profondeur de tes arguments prouve que toi tu as beaucoup plus que ça ! Peut être deux, voir trois (soyons fou !) neurones ! Quelle élévation de vue ! Quelle intelligence fine et pertinente ! Je vois que j'ai affaire à un bon...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  Vals le Lun 3 Sep - 1:35

Bravo, tes progès sont continus grâce au shit ogm . Tu deviens lucide :

Quelle élévation de vue ! Quelle intelligence fine et pertinente !

Tu es en bonne voie mais ne force pas trop quand même sur le canabis ogm, essaie plutot de fumer des geraniums, c'est plus tendance.... geek
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Géraniums!,pétunias!,meme combat!!!

Message  dug et klin le Lun 3 Sep - 9:32

Ouais ben moi avec vos conneries de poster des trucs pareils le soir,j'ai fais des cauchemards affraid toute la nuit.Je voyais des gégé-raniums géants alien ,plus hauts que les barres HLM,envahir les villes,accompagnés de pétunias monstrueux,et meme une énorme orchidée qui a brisé ma fenetre,et bouffé mes chats. geek
avatar
dug et klin

Messages : 813
Date d'inscription : 07/02/2012
Localisation : quelque part entre St-Malo et Collioure en passant par Sarlat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  gérard menvussa le Lun 3 Sep - 9:56

Pour rassurer Dug et Klin, le plantes génétiquement modifiées c'est totalement has been (disons comme les locomotives a vapeur par rapport à un avion à réaction) Non, maintenant la "mère des batailles", c'est les Annimaux génétiquement modifié (et clonés, de préférence) sans oublier de nombreux progrés, que Lutte Ouvriére (le journal) va se faire un plaisir de faire découvrir a ses lecteurs, en attendant de pouvoir faire goute cette merde (euh, ce délice, où avais je donc la tête) lors de la Fête...

De la viande imprimée… Miam !?



Imprimer son steak, telle est l'idée en laquelle croit Peter Thiel, l'ancien administrateur historique de Facebook, dont la fondation a récemment attribué 350 000 dollars à Modern Meadow, une start-up qui prévoie d'utiliser la technologie d'impression 3D pour tenter l'expérience.

Alors que certaines études pointent du doigt l'impossibilité pour la population mondiale de poursuivre le régime carné actuel d'ici 2050, Modern Meadows (les "prairies modernes") entend utiliser cette technologie pour fabriquer de la viande artificielle. "Quand on regarde l'ensemble des ressources sollicitées pour un hamburger, on réalise à quel point cela créée un vrai désastre environnemental" affirmait il y a peu Andras Forgacs, le cofondateur de la société avec Gabor Forgacs, son père.

La technologie utilisée s'inspire pour cela de celle mise au point dans le milieu de la médecine régénérative : une cartouche contient des cellules de tissu, l'autre un hydrogel qui permet d'agréger le tout, et le lancement de l'impression donne naissance au tissu désiré. Une technologie de laboratoire que connaissent bien les deux entrepreneurs pour avoir participé et favorisé la commercialisation de l'impression biologique par le biais de leur précédente entreprise, Organovo, spécialisée dans l'usage de l'impression 3D pour des fins médicales (test de médicaments ou greffes tissulaires).

Lindy Fishburne, responsable du Breakout Labs à l'origine de la bourse attribuée à Modern Meadows, estime qu'il s'agit là d'"un projet ayant la capacité de créer une solution économique et compatissante à un problème global"... sans parler de la souffrance animale, mise en exergue par les Forgacs, qui comptent aussi fabriquer ainsi du cuir artificiel.

Pour l'instant, l'initiative n'en est encore qu'à ses débuts : aucune mention ne figure leur progrès sur le site du ministère américain de l'agriculture et leur premier objectif est de créer une bout de viande synthétique propre à la consommation d'une longueur d'un pouce environ (2 x 1 x 0,5 centimètres).
Saluons le Progrès en Marche, la Science qui se rie de nos questions et de nos doute, et surtout la marche triomphante du capitalisme, avançant étape aprés étape vers l'avenir radieux débarassé de tous problémes (et de toutes questions, réfléchir est mauvais pour l'homme, on va bien trouver une "étude scientifique" pour le prouver)
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  Vals le Lun 3 Sep - 10:11

"Quand on regarde l'ensemble des ressources sollicitées pour un hamburger, on réalise à quel point cela créée un vrai désastre environnemental" affirmait il y a peu Andras Forgacs, le cofondateur de la société avec Gabor Forgacs, son père.

Notre bon ami et neamoins expert es ogéhème, le célèbre G.Menvussa commet au moins deux erreurs dans sa publication scientifique :
-les procédés qu'il évoque n'ont rien à voir avec les ogm.
-ce n'est pas LO qui va se réjouir de ce progrès d'envergure, mais les multiples tendances environnementalisto-ecologistes qui verront ainsi la possibilité de réduire les surfaces cultivées pour le bétail (afin d'y planter par exemple des geraniums) et le retour à la liberté pour les aurochs....

Nobody is perfect, Docteur Menvussa.
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  gérard menvussa le Lun 3 Sep - 11:24

Mon unique neurone m'a permis de me rendre compte que cette technique n'a rien d'ogm (d'autant plus que je la connais d'autant mieux qu'elle existe déja, et est trés utile dans ce cas là) Mais par contre, tes deux ou trois neurones que tu affectionnes tant n'ont pas été jusqu'a comprendre que le "point commun" (qui fait "que ça a quelque chose à voir") c'est d'une part que c'est présenté comme "un progrés scientifique et technique" et que d'autre part cela réfléte "un certain esprit du capitalisme" qui serait capable de nous faire bouffer de la merde si ça lui faisait gagner plein de pognon.

ce n'est pas LO qui va se réjouir de ce progrès d'envergure, mais les multiples tendances environnementalisto-ecologistes
Il se trouve que "les multiples tendances environnementaux écologistes" ne sont elles, pas si con que ça ! Elles ne sont pas tombées par exemple dans le piége des PGM qui étaient censée "limiter l'usage des insecticides"

avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  Rougevert le Jeu 13 Sep - 19:51

Vals a écrit:
"Quand on regarde l'ensemble des ressources sollicitées pour un hamburger, on réalise à quel point cela créée un vrai désastre environnemental" affirmait il y a peu Andras Forgacs, le cofondateur de la société avec Gabor Forgacs, son père.

Notre bon ami et neamoins expert es ogéhème, le célèbre G.Menvussa commet au moins deux erreurs dans sa publication scientifique :
-les procédés qu'il évoque n'ont rien à voir avec les ogm.
-ce n'est pas LO qui va se réjouir de ce progrès d'envergure, mais les multiples tendances environnementalisto-ecologistes qui verront ainsi la possibilité de réduire les surfaces cultivées pour le bétail (afin d'y planter par exemple des geraniums) et le retour à la liberté pour les aurochs....

Nobody is perfect, Docteur Menvussa.
Mauvaise pioche, Vals.
Le bétail qui sert à faire des hamburgers est (européen en particulier) nourri avec du soja génétiquement cultivé en Argentine et au Brésil.
Déforestation en Amazonie, spoliation des Amérindiens et des petits paysans, rien qui puisse intéresser un révolutionnaire?
http://www.fne.asso.fr/fr/nos-dossiers/ogm/
avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  vilenne le Mer 19 Sep - 14:23

Effet inattendu : L'OGM va permettre d'assainir les villes. Les rats sont victimes des effets collatéraux des OGM. Et vive la science !
http://lejournaldusiecle.com/2012/09/19/les-ogm-sont-de-veritables-poisons-selon-une-etude-financee-par-auchan-et-carrefour/

vilenne

Messages : 264
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OGM

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 24 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 13 ... 24  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum