Congrès 2013 du NPA

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Vérosa_2 le Mer 13 Fév - 20:17

- Avez-vous conscience que Marx et Lénine ne se sont jamais croisés, et que la perspective d'une révolution violente était de moins en moins envisagée à la fin du 19ème siècle ?
Le Manifeste a été traduit en français et en russe à la fin du 19ème siècle. C'est donc vers 1870/1880 que cet ouvrage a commencé à être lu de façon massive dans les cercles ouvriers. Or, on ne peut pas dire qu'il y soit question de transformation non violente de la société. " Les communistes ne s'abaissent pas à dissimuler leurs opinions et leurs projets. Ils proclament ouvertement que leurs buts ne peuvent être atteints que par le renversement violent de tout l'ordre social passé ".

- Vous souvenez-vous que le livre-phare de Marx s'intitule "Le Capital" et non "La Révolution" ?
Outre que le Capital soit une critique aigüe de l'économie politique, c'est aussi un pamphlet virulent contre l'ordre capitaliste, un véritable brûlot.

Vérosa_2

Messages : 683
Date d'inscription : 01/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Copas le Mer 13 Fév - 20:48

Vite fait comme ça...

Sur les coopératives. Elles existent et nous apportent des rsgts utiles en remarquant que dans une société qui n'est pas faite pour elles, avec des dérives considérables avec le temps, elles prouvent que le pouvoir des travailleurs même exprimé d'une façon très déformée et hiérarchiste, comme dans l'immense majorité des coopératives est plus efficace économiquement et en matières de conditions de travail que des pures SA capitalistes.

Ce sont donc des infos utiles que les coopératives nous apportent.

Toutefois, ça ne change rien au fait qu'elles sont tenues en laisse par le capitalisme et perpétuellement détournées.
On peut faire maintenant des SA de SCOP, les intérets privés reviennent par la fenêtre au travers d'emprunts et prises de participation, l’instrumentalisation et l'exploitation se font également par des travailleurs qui seront embauches hors statut, la hiérarchie des salaires se reconstruit de plus en plus fort par le biais de directions qui s'autonomisent progressivement de leurs mandants. Bref la déconstruction pour retourner vers des formes plus claires capitalistes se font en permanence dans le mouvement des coopératives.
C'est qu'en fait le détournement des espérances de pouvoir des travailleurs se construit finalement de la même façon que cela le fut dans les ex pays de l'est (bureaucratisation, construction de hiérarchies , reconstructions d'inégalités salariales, etc).
Le mouvement des coopératives est un très vieux mouvement.
En plus un certain nombre deviennent de sauvages et féroces exploiteurs (voir les batailles de travailleurs en Italie là dessus, notamment les syndicats de base résistants...).
Ce qu'il y a c'est qu'elles sont dans des niches endiguées et mises de côté et ne sont pas une réponse (sauf pour des cas particuliers) pour l'immense majorité des travailleurs qui sont sous l'empire de l'exploitation capitaliste.

Sans briser l’échine de la bourgeoisie et de son état (qui aurait vite fait d’établir des lois interdisant les coopératives si celles-ci prenaient de l'ampleur) pas de solution par là, même réformiste comme notre bon frère Truck l'indique.

Pour arriver au pouvoir des travailleurs, l'info sur ce qu'on permit et pas permis les coopératives est utile, ce sont des rsgts précieux et dans certains pays c'est gros, mais non, ce n'est pas du pouvoir des travailleurs alors que jamais les travailleurs n'ont été tant capables de diriger la société.

La stratégie pour le pouvoir des travailleurs passe par une stratégie de renversement du capitalisme et de la bourgeoisie, croire qu'on puisse se construire à côté en évitement des batailles, sans que ça bugne relève d'une erreur dangereuse, et d'ailleurs ça ne se fait pas.

Je pense que Frère Truck doit, si il ne l'a pas déjà fait, construire une coopérative et commencer à se poser la question du capital à réunir pour en construire une , etc...

Je peux l'aider là dessus si il le souhaite afin de sortie de débats abstraits.

Mais non, la société ne se change pas ainsi, et même les grandes avancées en matière de libertés, de droits, de conquêtes économiques ne se sont pas fait par les coopératives.

Mais par de puissants mouvements sociaux,...1936,la grève générale, 1945, un peuple en armes qui sort de la guerre, 1968, la plus grande grève de l'histoire de France.
Et mêmes des myriades de petites et grandes entreprises ont trouvé des travailleurs menant des combats aidant au bien commun d'une façon décisive.

Les réformes n'ont jamais été obtenues par des principes réformistes mais par des poussées vigoureuses de notre classe.
Là, notre frère Truck, car ici tu n'as pratiquement que des travailleurs , des ouvriers, ayant été précaires, dans des entreprises, se sont battus et se battent, ont le lait sur le feu en ce moment. Et risquent en permanence leurs vies par le risque du licenciement .

Si tu veux te battre dans ton entreprise, si tu travailles, tu peux passer par le site pour te faire embaucher dans les batailles du réel, participer à cette belle aventure. Et ça ce n'est pas une question qui passe d'abord par la lecture de Karl Marx, mais par ce qui fait que l'histoire de l'Europe c'est l'histoire de la lutte des classes.

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Rougevert le Mer 13 Fév - 21:06

Oui, beaucoup d'arrogance et de présupposés chez Frère Tuck.
Et une franche tendance à vouloir occuper les MR à la lecture de Marx qu'il n'a pas été fichu de citer une fois de façon pertinente.
Donald Tuck? Very Happy
Qui a écrit ça, quand et où??

Nous assistons aujourd'hui à un processus analogue. Les conditions bourgeoises de production et d'échange, le régime bourgeois de la propriété, la société bourgeoise moderne, qui a fait surgir de si puissants moyens de production et d'échange, ressemblent au magicien qui ne sait plus dominer les puissances infernales qu'il a évoquées. Depuis des dizaines d'années, l'histoire de l'industrie et du commerce n'est autre chose que l'histoire de la révolte des forces productives modernes contre les rapports modernes de production, contre le régime de propriété qui conditionnent l'existence de la bourgeoisie et sa domination. Il suffit de mentionner les crises commerciales qui, par leur retour périodique, menacent de plus en plus l'existence de la société bourgeoise. Chaque crise détruit régulièrement non seulement une masse de produits déjà créés, mais encore une grande partie des forces productives déjà existantes elles-mêmes. Une épidémie qui, à toute autre époque, eût semblé une absurdité, s'abat sur la société, - l'épidémie de la surproduction. La société se trouve subitement ramenée à un état de barbarie momentanée; on dirait qu'une famine, une guerre d'extermination lui ont coupé tous ses moyens de subsistance; l'industrie et le commerce semblent anéantis. Et pourquoi ? Parce que la société a trop de civilisation, trop de moyens de subsistance, trop d'industrie, trop de commerce. Les forces productives dont elle dispose ne favorisent plus le régime de la propriété bourgeoise; au contraire, elles sont devenues trop puissantes pour ce régime qui alors leur fait obstacle; et toutes les fois que les forces productives sociales triomphent de cet obstacle, elles précipitent dans le désordre la société bourgeoise tout entière et menacent l'existence de la propriété bourgeoise. Le système bourgeois est devenu trop étroit pour contenir les richesses créées dans son sein. - Comment la bourgeoisie surmonte-t-elle ces crises ? D'un côté, en détruisant par la violence une masse de forces productives; de l'autre, en conquérant de nouveaux marchés et en exploitant plus à fond les anciens. A quoi cela aboutit-il ? A préparer des crises plus générales et plus formidables et à diminuer les moyens de les prévenir. Les armes dont la bourgeoisie s'est servie pour abattre la féodalité se retournent aujourd'hui contre la bourgeoisie elle-même.

(...)Ce qui caractérise le communisme, ce n'est pas l'abolition de la propriété en général, mais l'abolition de la propriété bourgeoise.

Or, la propriété privée d'aujourd'hui, la propriété bourgeoise, est la dernière et la plus parfaite expression du mode production et d'appropriation basé sur des antagonismes de classes, sur l'exploitation des uns par les autres.

En ce sens, les communistes peuvent résumer leur théorie dans cette formule unique : abolition de la propriété privée.



avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Rougevert le Ven 15 Fév - 0:34

Rougevert a écrit:Alors, frère Tuck?
Oui ou non, est-il nécessaire d'abolir le pouvoir économique et politique de la bourgeoisie en l'expropriant et en démantelant (par le rapport de forces) l'état qui la sert?
Seule réponse de Frère Tuck
frère tuck a écrit:

@Rougevert : tu me saoules avec tes questions idiotes. Relis Marx pour avoir ta réponse. Reviens me voir avec des questions de ton niveau.
qui reste silencieux devant cette citation de ... Marx dans "Le Manifeste du Parti Communiste".
Marx n'était pas un chroniqueur économique "qui se la pétait", comme il y en a tant aujourd'hui...
C'était un communiste, avant tout.
avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  tomaz le Ven 15 Fév - 9:02


vous en avez pas marre de jouer aux professeur quand quelqu'un de nouveau arrive sur ce forum ? c'est sur qu'avec vous ça donne vachement envie de militer...

bref frere tuck, reviens, t'es pas tout seul !
avatar
tomaz

Messages : 303
Date d'inscription : 09/07/2010
Localisation : zonvier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  dug et klin le Ven 15 Fév - 10:40

tomaz a écrit:
vous en avez pas marre de jouer aux professeur quand quelqu'un de nouveau arrive sur ce forum ? c'est sur qu'avec vous ça donne vachement envie de militer...

bref frere tuck, reviens, t'es pas tout seul !

J'étais loin de penser que je me retrouverai un jour a approuver Tomaz,en éffet,R&V et Roseau aime jouer aux profs,et j'ajouterai qu'ils le font avec suffisance et mépris.Il ne supportent pas la présence,sur le FMR,des non-membres du NPA,heureusement qu'ils ne sont qu'une goutte d'eau dans ce NPA,meme réduit aux aquets,car ils en feraient rapidement un petit groupe sectaire. affraid
avatar
dug et klin

Messages : 813
Date d'inscription : 07/02/2012
Localisation : quelque part entre St-Malo et Collioure en passant par Sarlat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Marco Pagot le Ven 15 Fév - 11:17

dug et klin a écrit:
tomaz a écrit:
vous en avez pas marre de jouer aux professeur quand quelqu'un de nouveau arrive sur ce forum ? c'est sur qu'avec vous ça donne vachement envie de militer...

bref frere tuck, reviens, t'es pas tout seul !

J'étais loin de penser que je me retrouverai un jour a approuver Tomaz,en éffet,R&V et Roseau aime jouer aux profs,et j'ajouterai qu'ils le font avec suffisance et mépris.Il ne supportent pas la présence,sur le FMR,des non-membres du NPA,heureusement qu'ils ne sont qu'une goutte d'eau dans ce NPA,meme réduit aux aquets,car ils en feraient rapidement un petit groupe sectaire. affraid
Sauf que roseau n'est même pas au npa en plus...

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.
avatar
Marco Pagot

Messages : 939
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Gayraud de Mazars le Ven 15 Fév - 13:58

Marco Pagot a écrit:
dug et klin a écrit:
tomaz a écrit:
vous en avez pas marre de jouer aux professeur quand quelqu'un de nouveau arrive sur ce forum ? c'est sur qu'avec vous ça donne vachement envie de militer...

bref frere tuck, reviens, t'es pas tout seul !

J'étais loin de penser que je me retrouverai un jour a approuver Tomaz,en éffet,R&V et Roseau aime jouer aux profs,et j'ajouterai qu'ils le font avec suffisance et mépris.Il ne supportent pas la présence,sur le FMR,des non-membres du NPA,heureusement qu'ils ne sont qu'une goutte d'eau dans ce NPA,meme réduit aux aquets,car ils en feraient rapidement un petit groupe sectaire. affraid
Sauf que roseau n'est même pas au npa en plus...

Ah bon ?
avatar
Gayraud de Mazars

Messages : 544
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 49
Localisation : En Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Roseau le Ven 15 Fév - 14:28

Marco Pagot a écrit: Sauf que roseau n'est même pas au npa en plus...
??? Laughing

Par ailleurs, que des militants du PC, GDM ou autre, ne critiquent pas les positions réformistes
et la dénonciation du 'logiciel marxiste", c'est attendu, et leur droit.
Par contre, qu'ils ne reconnaissent pas le droit des militants MR de le faire,
c'est le tic sectaire habituel Very Happy



Dernière édition par Roseau le Ven 15 Fév - 15:17, édité 1 fois
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  sylvestre le Ven 15 Fév - 15:13

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Copas le Ven 15 Fév - 19:51

Tomaz, Dug et Klin, Frère Truc, etc,

Le fil est sur le congrès du NPA , on peut toujours brailler contre les professeurs rouges, mais encore faut-il parler du sujet.

Frère Tuck on a compris le jeu du naïf, et pour les deux autres, essayez de parler politique, argumentez , réfutez des propositions, pour l'instant je ne ressent pas grand chose à part les côtés manœuvriers.
Frère truc dit des choses n'ayant pas beaucoup de rapport avec le sujet mais il dit des choses. Il pourrait en faire un sujet de discussion.

Pour nos amis Tomaz et Dugueclin je souhaiterai qu'ils nous expliquent , qu'ils démontrent et fassent des propositions.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Rougevert le Ven 15 Fév - 21:18

Comme toujours Dug et Klin est clairvoyant.
dug et klin a écrit:
tomaz a écrit:
vous en avez pas marre de jouer aux professeur quand quelqu'un de nouveau arrive sur ce forum ? c'est sur qu'avec vous ça donne vachement envie de militer...

bref frere tuck, reviens, t'es pas tout seul !

J'étais loin de penser que je me retrouverai un jour a approuver Tomaz,en éffet,R&V et Roseau aime jouer aux profs,et j'ajouterai qu'ils le font avec suffisance et mépris.Il ne supportent pas la présence,sur le FMR,des non-membres du NPA,heureusement qu'ils ne sont qu'une goutte d'eau dans ce NPA,meme réduit aux aquets,car ils en feraient rapidement un petit groupe sectaire. affraid

frère tuck a écrit:
(...)Mais questions :

- vous n'en avez pas marre de passer pour des ignorants aux yeux de tous ?
- vous en savez quelque chose aux enjeux de la réforme bancaire en cours ?
- vous avez la possibilité de demander des notes explicatives sur les grandes questions à vos économistes et vos experts ?
- vous avez déjà travaillé à l'usine et partagé le quotidien des ouvriers que vous prétendez vouloir éclairer ?
- vous n'avez pas honte d'écrire des messages à même de faire fuir y compris vos sympathisants éloignés ?
- Avez-vous conscience que la concentration du capital et l'exploitation salariale s'accroît au moment même où nous écrivons ces lignes ?
- Avez-vous conscience que la résolution de la seule question politique ne suffit pas à rendre un régime viable, quel qu'il soit (y compris dictature du prolétariat) sans que les fondamentaux économiques soient assurés ?
- Avez-vous conscience que Marx et Lénine ne se sont jamais croisés, et que la perspective d'une révolution violente était de moins en moins envisagée à la fin du 19ème siècle ?
- Avez-vous conscience que sous-estimer les aspects économiques du marxisme revient à hypothéquer gravement les chances de voir une révolution socialiste réussir ?
- Vous souvenez-vous que le livre-phare de Marx s'intitule "Le Capital" et non "La Révolution" ?
- vous sentez-vous le courage de répondre à ces questions ?

J'essaie de poser les questions simplement et à la suite pour que les experts du clavier qui nous lisent puissent répondre sans déformer ou ignorer les 90% des phrases qui ont été écrites précédemment et n'ont appelé aucun commentaire (ce qui me semble être bon signe). Razz

frère tuck a écrit:Méditez.
frère tuck a écrit:

(...)
Je vais me permettre de répondre de manière constructive au sieur Rougevertosatanas qui semble connaître mieux que moi la classe ouvrière(...)
Que disait Trosky déjà dans son programme de transition ?

(...)De même, le "proles" latin ne définit pas forcément le travailleur. Pourquoi Marx a réutilisé ce terme tombé quelque peu en désuétude, il y a certainement des raisons historiques que je n'ai pas mises à jour. On peut être amateur de langue latine mais opposer les deux termes de prolétaire et salarié, cela confine au procès d'intention.

avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Copas le Ven 15 Fév - 23:09

Frère Tuck peut ouvrir un sujet sur ce qu'il propose.
Si le sujet c'est le congrès il devra alors montrer qu'il connait les sujets abordés sinon c'est de peu de respect des personnes ici.
Pour le reste et les enfants de marie je répète qu'il est préférable de tenter d'argumenter et pas de débiner.

Pour la rigolade et la débinade c'est ça :





avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Frère Tuck met fin au "logiciel marxiste"

Message  Roseau le Ven 15 Fév - 23:20

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Copas le Ven 15 Fév - 23:45

Roseau a écrit:

J'ai toujours eu l'impression que dans le Professeur Tournesol il y avait un peu de léon, mais bon...
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Gayraud de Mazars le Sam 16 Fév - 0:12

Salut Copas,

Copas a écrit:
Roseau a écrit:

J'ai toujours eu l'impression que dans le Professeur Tournesol il y avait un peu de léon, mais bon...

Dans la barbichette ou le pendule ? A chercher à la bougie les révolutionnaires, mais c'est encore ça qu'on fait, on les cherche un par un et à les gagner un par un ! Y a pas d'autres méthodes...

Fraternellement,
GdM
avatar
Gayraud de Mazars

Messages : 544
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 49
Localisation : En Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Copas le Sam 16 Fév - 0:26

Gayraud de Mazars a écrit:Salut Copas,

Copas a écrit:
Roseau a écrit:

J'ai toujours eu l'impression que dans le Professeur Tournesol il y avait un peu de léon, mais bon...

Dans la barbichette ou le pendule ? A chercher à la bougie les révolutionnaires, mais c'est encore ça qu'on fait, on les cherche un par un et à les gagner un par un ! Y a pas d'autres méthodes...

Fraternellement,
GdM

Exact,

Mais c'est surtout en allant au carton en tenant à la main des camarades de travail pour être pif sur pif, les yeux dans le blanc des yeux face aux patrons, directeurs, actionnaires, etc.... C'est là qu'est la forge .

Les discours sont là l'illustration de ce corps à corps.
La construction d'un parti est faite de chair et de vivants, de batailles, comme d'ailleurs toutes les organisations de lutte de classe, de groupes de travailleurs révolutionnaires aidant à la construction du mouvement de masse de résistance et de contre-offensive.

Ces batailles sont celles qui forgent le parti nécessaire et ses militants.
Elles sont ce qui produit sans cesse et sans cesse des désirs d'aller plus loin que la résistance, que la résolution des problèmes sur le fond passe par le renversement du pouvoir des patrons, des directeurs, des actionnaires.

Pas de raccourcis sur ça.

Et j'invite tous ceux qui partagent fondamentalement le programme de la révolution (force de l'organisation de la classe ouvrière au sens large, question de l'état, batailles de résistance sociale, lutte pour une unité de classe, inter et extra-syndicale, bataille liée contre la fragmentation syndicale, etc) à construire des groupes de travailleurs révolutionnaires dans les entreprises (qui vont travailler à ....).

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Congrès du NPA - bilan et objectifs

Message  frère tuck le Mar 19 Fév - 13:47

Bonjour à tous,

de retour après quelques jours (semi-marathon pour me rafraîchir les idées), je prends connaissance de l'ensemble des messages postés depuis quelques jours.

Tout d'abord, je souscris à la recommandation du copain sur le sujet de ce forum : Congrès du NPA, donc tentons de rester dans ce cadre qui me paraît pertinent.
Pour d'autres sujets, je vais tenter de voir comment faire pour lancer une discussion plus en profondeur, qui abordera davantage la théorie, afin de contribuer à l'amélioration de la réflexion commune.

Pour l'heure, parlons du Congrès du NPA et de ses conséquences.
J'ai exposé dans mes premiers messages un rapide bilan humain et politique du NPA à ce jour, au vu de mes connaissances parcellaires.
Il convient désormais de tenter de fixer des perspectives qui soient à la fois constructives pour l'organisation et ses membres, ainsi que des objectifs clairement visibles et identifiables afin de mener une action visible, efficace, et fructueuse.

L'avantage (et l'inconvénient) de toute organisation politique (Etat ou parti) minoritaire, sinon marginal (au sens de à la marge des équilibres et du contexte), c'est qu'il ne peut être tenu pour responsable des grandes évolutions qui traversent la société. Si une organisation souhaite peser à terme, elle doit pour cela se forger une identité, une histoire, quelque part une légende. Le caractère psychologique de l'action politique ne doit pas être sous-estimé tant l'on travaille sur le plan de la symbolique, de l'immatériel, de l'aspiration au bonheur et à la prospérité de millions de gens.

En matière de stratégie, qu'elle soit d'ordre politique ou militaire, un principe prédomine : pour une formation limitée en nombre, la victoire peut se jouer par la conjonction de 3 éléments suivants :
- une grosse concentration de forces, supérieure à l'adversaire
- sur un point précis, bien délimité, volontairement limité, afin de faire basculer le rapport de force matériel,
- avec une part d'audace dans le déroulement de l'opération, pour emporter l'ascendant psychologique.
Ces principes découlent de l'époque de Napoléon/Clausewitz et sont toujours d'actualité, du moins dans la sphère de culture occidentale (je précise car il me semble que dans d'autres contextes, notamment en Moyen-Orient et Asie, les choses se présentent différemment)

L'objectif principal pour le NPA peut-être de sortir de la marginalité dans lequel il est relégué actuellement, par une série de facteurs défavorables :
- gouvernement socialiste et illusions des travailleurs
- monopole de la gauche du PS par un Front de Gauche monopolistique
- crise économique et croissance en berne.
- luttes sociales peu intenses, découlant directement des 3 précédents points.

Il me semble qu'un peu de méthodologie appliquée au collectif ne serait pas superflu. Exercice délicat et difficile, je précise tout de suite, car nécessite de déconstruire certaines évidences ou habitudes. Et cela a un coût humain pour des militants habitués à militer d'une certaine manière (et je ne reviendrai pas sur les techniques de débat que j'ai pu expérimenter sur le forum).

En 3 points :
1. Définition des objectifs
2. descriptions des moyens
3. Identification des actions à mettre en œuvre.

L'ensemble de ces étapes de réflexion collective peuvent et doivent faire l'objet d'une vaste concertation. C'est un exercice difficile, surtout en politique lorsque les élus doivent ménager la chèvre et le chou, mais pour des révolutionnaires en accord à 100% (j'espère) sur la nécessité de changer de système, cela devrait pouvoir se faire plus facilement.

Pour ma part, (et il ne s'agit que d'une modeste contribution technique), on peut éventuellement partir sur une base de ce type:

1. Objectifs
1A. Sortir de la marginalité - devenir visibles
1B. Proposer une véritable alternative politique
1C. Enclencher une dynamique positive et constructive, vers l'unité des révolutionnaires et la construction d'un parti appelé à prendre le pouvoir.

Identifier un nombre limité d'objectifs permet de concentrer les forces (réflexions et actions collectives).
Sans un cadre un peu contraignant, ou du moins une animation active et présente, c'est l'éparpillement et l'échec assuré.
Plancher sur un nombre restreint d'objectifs limités accroît les chances de réussite. Une fois atteints, ces objectifs sont un capital humain, politique et psychologique qui ne peut être détruit.
Des initiatives d'ampleur limitées mais aux résultats concrets initient une dynamique positive et fédératrice. Qui n'a pas aimé réussir une grève (fut-elle de petite ampleur), remplir un meeting (fut-il dans un petit préau) ou recevoir les encouragements des passants le long des manifs ou des distributions de tracts ? Cette dynamique est à l'origine des plus grands succès politiques, si cela est toujours l'objectif recherché par les militants.

2. Moyens
2A. Pour devenir visibles et sortir de la marginalité, faire des actions visibles et utiles.
Visibles : à fort impact médiatique
Utiles : au bénéfice du cœur de cible des MR : les salariés (le prolétariat pour les orthodoxes) et la population en général
Des actions "lutte de classe" comme on disait à l'époque.
Exemples d'actions intéressantes menées ailleurs (on appelle cela un "benchmark") : distribution de denrées alimentaires à prix coûtant par les agriculteurs du MODEF sur le Champ de Mars, blocage des portiques de péage autoroutier aux abord des grandes villes, actions sur les perceptions en territoire rural, consultations médicales gratuites à un endroit et à un jour donné, distribution gratuite de livres et de CD, encerclement pacifique de casernes envoyant des militaires en Opex...
Actions ciblées, à fort impact médiatique potentiel, car touchant le quotidien de la population : la consommation, le transport, l'impôt, la santé, l'éducation, la culture, l'armée.
Actions à mener sous la bannière identitaire du parti.
Actions à bien choisir en fonction de l'actualité, du contexte et des priorités des militants et de leurs dirigeants ! ATTENTION ne pas toutes les faire en même temps ! Risque d'éparpillement et de dissolution de l'efficacité à attendre. Une à la fois. Ciblée, efficace. On la prépare, on la fait, on évalue ensuite : impact moral sur les militants, impact psychologique sur les médias, impact politique sur la population. Si c'est bon, c'est bien. Si c'est perfectible, on identifie ce qui n'a pas marché et on travaille dessus.

2B. Pour proposer une véritable alternative politique
Au-delà des actions ponctuelles, un travail de fond est nécessaire.
Pour faire un parti, il faut :
- des personnes motivées
- un nom
- un programme
Ne rien sanctifier ni mystifier. A trop donner d'importance à certaines choses, on en oublie l'essentiel.

- Un nom
Je ne m'étendrai pas sur le psychodrame du choix du nom du NPA. Tout le monde sait qu'il est mauvais et moche, personne ne veut en changer.
Dès lors qu'on organise un vote, tout le monde y va de son grain de sel et ça devient le vrai bazar. Il y a 10ans, on ne nous demandait pas notre avis pour choisir le nom de la LCR.
Ca fait des heureux et ça fait des malheureux. C'est comme ça. Ce n'est qu'un nom.
Trouver un nom qui rassemble (pro...) et non qui oppose (anti-capitaliste) c'est le B-A-BA de la politique. Tous les adversaires en rigolent encore. Alors par pitié pour vous-mêmes, changez.
Un parti ne peut pas prospérer contre quelque chose (même le FN est "pro" national, et non "anti" étranger!). Vous ouvrir des perspectives, c'est d'abord montrer aux travailleurs, aux citoyens, aux consommateurs que vous voulez quelque chose de bien, quelque chose de bien. Ouvrons les dictionnaires de grec et de latin (Marx a bien trouvé les "proles" pour le prolétariat non?) Trouvons quelque chose qui résonne en chacun de nous et nous donne l'envie d'avancer vers un monde meilleur.

- Un programme
Après le nom, un programme clairement identifiable, qui incite au débat. Du costeau, du lourd, du bien outillé, et en même temps de l'accessible pour tout citoyen et tout travailleur. Montrons que nous savons travailler, réfléchir et proposer de beaux projets et de belles mesures.
Travailler le fond et la forme. Des mots simples mais pas simplistes (stop de ce SMIC à 1500€ par mois qui méconnaît complètement l'inflation artificielle pouvant en résulter et l'échelle mobile des salaires!) Du concret : Un emploi, un logement, un transport et un médecin pour chacun. Sécurité matérielle et morale pour tous.
Prise de conscience de l'importance des salariés : 80% des Français sont ouvriers ou employés. Aucun n'est ministre ou député. Les élus doivent ressembler à la population.
Ou encore : 80% des richesses sont concentrées entre les mains de 20% de la population. Un impôt juste, maintenant !
Ce type de phrases ne doit pas faire l'objet d'une critique sous tous les angles qui les neutralisent. Ce sont des formules politiques appelées à être employées dans des circonstances précises. Elles peuvent et doivent être modifiées dans leur forme à tout moment, en fonction de l'actualité et de l'impact qu'elles ont. En fonction des priorités du parti aussi.
Pour finir, le programme doit être global (doit concerner tous les aspects politiques) et représenter une préfiguration de l'exercice du pouvoir, tout en tenant sur un format A4 recto-verso.
De l'importance du travail de synthèse... On ne le répètera jamais assez.
Un parti s'adresse à des personnes : des salariés, des consommateurs et ds citoyens. Des personnes qui travaillent, qui achètent et qui votent.
Les personnes votent en général pour le parti qui leur semble le plus défendre leurs intérêts de salariés et de consommateurs.
A nous d'écrire un programme qui sera perçu positivement par les salariés (ou prolétaires) et les consommateurs.

L'équation est difficile à résoudre, mais elle est possible.

A vous de jouer !

2C. Une dynamique interne positive : ce sera le vecteur de la croissance de l'organisation
Sur le principe universel : on n'attire pas les mouches avec du vinaigre, pourquoi ne pas proposer un exercice réel de la démocratie en interne ?
Les militants, ceux qui parlent le moins et en font souvent le plus, gagneraient à être valorisés. Aujourd'hui en AG et en cellules, la personne qui parle le plus fort ou le plus longtemps est souvent celle qui finit par avoir raison. Je me rappelle de débats usants où à la fin les militants donnaient raison à celui qui les tannaient jour et nuit, sur la pertinence de leur plateforme.
L'enthousiasme c'est super, mais la raison est parfois plus efficace.
Un fonctionnement interne basé sur la rotation des postes à responsabilités me semble constituer une évolution positive qu'un parti d'avant-garde pourrait se glorifier de mettre en place.
Il y a déjà la proportionnelle (c'est bien) et une discussion sur la limitation dans le temps du nombre de mandats (c'est très bien!).
Ne pas hésiter à expérimenter maintenant le tirage au sort. Révolutionnaire non ? Les Grecs le pratiquaient déjà dans un contexte bien particulier qu'il peut être intéressant de réétudier.
Le principe de séparation des pouvoirs est une preuve de santé démocratique. C'est du Montesquieu, qui est peut-être un penseur bourgeois, mais les hommes sont ce qu'ils sont, révolutionnaires ou non. Trop de pouvoirs concentrés dans un seul cercle nuit à la vie de toute communauté humaine. Même Lénine à la fin de sa vie le reconnaissait !
Bon, voici ce qu'on peut proposer :
- une direction politique élue, à la proportionnelle, chargée de définir et d'appliquer les priorités d'actions, de slogans, de méthodes.
- une direction scientifique, nommée par la direction élue (ou par le Congrès), chargée de rédiger des notes, rapports, d'élaborer un programme viable et constructif à partir des sollicitations et des demandes de la base.
- une direction de gestion, dont les membres sont TIRES AU SORT (oh mon Dieu !) à partir des militants volontaires (à mon sens tous devraient l'être) pour contrôler les activités des deux autres directions.
C'est une évolution de la séparation des pouvoirs exécutifs-législatifs-judiciaire qui a permis à de nombreux Etats et organisations humaines de se consolider et de se pérénniser pendant des décennies.
Aucun des mandats n'est renouvelable. Ce qui assure une rotation entière de tous à tous les postes. Une vraie expérience de démocratie communiste (gros mot?)
Inconvénient : les responsables nouvellement nommés mettent du temps à prendre la mesure de leurs responsabilités et devenir opérationnels
Avantages : énormes selon moi, les militants développent de nouvelles compétences politiques précieuses, la confiance règne et se renouvelle à chaque congrès, insufflant un esprit de concorde et de puissance collective difficilement atteignable autrement.

A la fin de ce processus interne et externe, on peut se poser la question du parti dont on dispose et de l'image qu'il renvoie pour pouvoir croître et attirer de plus en plus de travailleurs, de jeunes et de "forces sociales vives". Quelle image a t-on envie de donner ? Comment avons-nous envie de vivre nos idées (idéaux) ? Que voulons-nous réussir ?
Si demain, je me vois, salarié lambda, face à une organisation politique, qui parle peu mais parle bien, avec des paroles qui me touchent dans mon quotidien, je verrais ses leaders et ses idées avec bienveillance. Si en plus, je vois que ce parti organise des actions symboliques (la politique, c'est du symbolique) qui me parle en tant que salarié ou consommateur (le prix coûtant des aliments, les péages levés sur l'autoroute, l'essence moins chère), je trouverais qu'il est assez sexy ! Et si en plus, en me renseignant sur lui, j'apprends qu'il pratique la démocratie interne, que ses militants expérimentent une nouvelle forme de citoyenneté fondé sur le partage des tâches et la rotation des responsabilité, peut-être que moi, salarié lambda, ça me donnera envie de pousser la porte, déposer mon écot, et pourquoi me retrouver avec des personnes qui me ressemblent, et qui me donnent envie de partager des principes, des valeurs, des actions avec elles, pour au final, pourquoi pas, changer la société et construire pas à pas, un nouveau monde. Tous ensemble.

Very Happy

frère tuck

Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Rougevert le Mar 19 Fév - 21:56

Tu veux pas faire l'autre moitié du marathon, par hasard, histoire d'être sûr d'avoir les idées vrailment fraîches, mais alors "fraîches de chez fraîches"?
avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  frère tuck le Mer 20 Fév - 22:55

Rougevert a écrit:Tu veux pas faire l'autre moitié du marathon, par hasard, histoire d'être sûr d'avoir les idées vrailment fraîches, mais alors "fraîches de chez fraîches"?

Tiens, en parlant de marathon, voilà un truc à faire :
le 7 avril prochain a lieu le Marathon de Paris.

40 000 coureurs attendus + les spectateurs. Parmi eux, beaucoup beaucoup de salariés.
Pourquoi ne pas organiser une action de type "ravitaillement rouge" ?

Les marathons ne comportent plus aucun ravitaillement à 5km de l'arrivée. L'idée serait de distribuer, à environ 2-3 km de l'arrivée, des bouteilles d'eau pour les coureurs qui arrivent à la fin de la course. Le but étant de les faire récupérer plus vite dès la ligne d'arrivée franchie, sans attendre la distribution d'eau à l'arrivée qui peut prendre de très longues minutes. C'est l'instant critique dans la course : après avoir tout donné, les coureurs peuvent s'effondrer une fois la ligne franchie.
Sur chaque bouteille, un autocollant bien placé : "Dans la course comme dans ton entreprise, le NPA est là.", un logo et un lien web.
Le top du top serait d'avoir de l'eau riche en sodium (type Saint-Yorre) pour assurer une récupération maximale dès l'arrivée.

Avantage : l'action a lieu dans le bois de Boulogne, cadre agréable, lignes droites, visibilité maximale assurée. Accueil positif garanti : à ce moment-là, les coureurs sont trop heureux de recevoir les encouragements. Alors si en plus ils ont de la bonne eau...
Inconvénient : c'est pas explicitement interdit de faire des ravitaillements non officiels, c'est pas non plus explicitement autorisé.

Matériel et budget à prévoir :
- 5000 bouteilles de 35cl = 5000€
- 5000 autocollants à imprimer = 200 € ?
- tables x 2
- banderoles pour annoncer l'eau (préciser que c'est pour l'arrivée)
- bénévoles avant pour coller et pendant pour distribuer et mettre sur les tables
A installer une fois les premiers coureurs passés, soit vers 11h00 - 11h30 voire midi pour toucher le gros des coureurs qui ne sont pas pro ni les habitués qui ne comprendront pas pourquoi un ravitaillement à cet endroit...

- option : une chorale révolutionnaire pour encourager les coureurs : c'est peut-être moins médiatique sur le plan politique mais c'est moins cher et ça fait toujours sourire et on en garde en général un bon souvenir.

A bientôt pour de nouvelles idées fraîches !
(et une dédicace pour l'ancienne "La Cavalerie Rouge"-LCR)
Very Happy

frère tuck

Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Marco Pagot le Mer 20 Fév - 23:30

Omg

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.
avatar
Marco Pagot

Messages : 939
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  le petit scarabée le Lun 4 Mar - 8:29

A propos, la tendance Z avait produit deux textes dans TEAN :ça y est, les deux parties de cette tendance ont renoué leur alliance ?

le petit scarabée

Messages : 194
Date d'inscription : 18/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Marco Pagot le Lun 4 Mar - 14:09

le petit scarabée a écrit:A propos, la tendance Z avait produit deux textes dans TEAN :ça y est, les deux parties de cette tendance ont renoué leur alliance ?

Pas à ma connaissance

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.
avatar
Marco Pagot

Messages : 939
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  chejuanito le Mar 5 Mar - 1:02

Oups, j'ai du consommé un alcool frelaté hier.


Dernière édition par chejuanito le Mar 5 Mar - 8:21, édité 1 fois (Raison : Contre-vérité éhontée!)
avatar
chejuanito

Messages : 568
Date d'inscription : 08/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum