Congrès 2013 du NPA

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  oxy le Ven 8 Fév - 8:15

Marco Pagot a écrit:Oui, c'est un beau sermon très profond, mais stérile parce que ça n'apporte pas le commencement d un début de piste, de perspective, de politique.
Oui il faut qu on soit plus dans l'action. Oui faut faire gaffe a pas devenir un cafe philo sur la pensée de trotsky, oui ce serait bien qu on marche tous ensemble, et après ?

Ce n'est pas un sermon c'est une réflexion intelligente et juste (je l'ai vécu) , les mantra trotskistes c'est vous qui les récitez...
Vous êtes un bistrot MR sans clients avec seulement des habitués qui se réduisent de plus en plus certes vous prenez votre pied sans oser le dire.

Stérile! Moins que le débat entre la Z1 et la Z2 pour savoir avec qui la Y s'alliera , la Y vous fait fantasmer avec leur ramage révolutionnaire , les autres des petits bourges... pablistes ( en souvenir su passé)!
Pourquoi les fractions restent au NPA ?Pourquoi n'allez vous pas ailleurs, après avoir grappillé des militants ,construire votre vrai POR ? dans votre coin et laissez la majorité ( avec ses hésitations et ses limites) se débrouiller peut être que les sortants reviendraient

En tout cas je me retrouve dans ce point du compagnon de Robin des bois :..

Le drapeau PACE de 2003 (je viens de le ressortir à l'occasion de mon déménagement), les indignés, les 99%, les révolutions arabes, autant de symboles systématiquement récupérés, réappropriés pour pouvoir tenter de rattraper un mouvement spontané qui vit sa vie propre et n'a que faire des gesticulations et de l'activisme des militants politiques...

Mais il faut aussi des militants...



oxy

Messages : 141
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Copas le Ven 8 Fév - 9:01

oxy a écrit:
Marco Pagot a écrit:Oui, c'est un beau sermon très profond, mais stérile parce que ça n'apporte pas le commencement d un début de piste, de perspective, de politique.
Oui il faut qu on soit plus dans l'action. Oui faut faire gaffe a pas devenir un cafe philo sur la pensée de trotsky, oui ce serait bien qu on marche tous ensemble, et après ?

Ce n'est pas un sermon c'est une réflexion intelligente et juste (je l'ai vécu) , les mantra trotskistes c'est vous qui les récitez...
Vous êtes un bistrot MR sans clients avec seulement des habitués qui se réduisent de plus en plus certes vous prenez votre pied sans oser le dire.

Stérile! Moins que le débat entre la Z1 et la Z2 pour savoir avec qui la Y s'alliera , la Y vous fait fantasmer avec leur ramage révolutionnaire , les autres des petits bourges... pablistes ( en souvenir su passé)!
Pourquoi les fractions restent au NPA ?Pourquoi n'allez vous pas ailleurs, après avoir grappillé des militants ,construire votre vrai POR ? dans votre coin et laissez la majorité ( avec ses hésitations et ses limites) se débrouiller peut être que les sortants reviendraient

En tout cas je me retrouve dans ce point du compagnon de Robin des bois :..

Le drapeau PACE de 2003 (je viens de le ressortir à l'occasion de mon déménagement), les indignés, les 99%, les révolutions arabes, autant de symboles systématiquement récupérés, réappropriés pour pouvoir tenter de rattraper un mouvement spontané qui vit sa vie propre et n'a que faire des gesticulations et de l'activisme des militants politiques...

Mais il faut aussi des militants...



Pour l'instant les militants c'est les Oxy et Cie qui les ont fait partir par milliers avec 4 années de direction calamiteuse du NPA.

On peut dire ce que l'on veut des Z et Z prime, j'en ai tout autant, mais les représentants banqueroutiers et arrogants des destructeurs du NPA, qui ont fait fuir des milliers de militants devraient avoir un peu moins de morgue.

On commence d'abord par un peu plus d'autocritique et de bilan, avant d'aboyer sur les minorités parce qu'elles ne sont pas des poules aux œufs d'or.

Si Oxy, à un moment, pouvait avoir une position politique, des positions quelconques sur ce qu'il veut et les moyens d'y arriver, ça aiderait.
Pour l'instant, on attend.


Copas, non trotskyste, ayant voté Y par désir de moindre mal.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Marco Pagot le Ven 8 Fév - 10:30

oxy a écrit:
Marco Pagot a écrit:Oui, c'est un beau sermon très profond, mais stérile parce que ça n'apporte pas le commencement d un début de piste, de perspective, de politique.
Oui il faut qu on soit plus dans l'action. Oui faut faire gaffe a pas devenir un cafe philo sur la pensée de trotsky, oui ce serait bien qu on marche tous ensemble, et après ?

Ce n'est pas un sermon c'est une réflexion intelligente et juste (je l'ai vécu) , les mantra trotskistes c'est vous qui les récitez...
Vous êtes un bistrot MR sans clients avec seulement des habitués qui se réduisent de plus en plus certes vous prenez votre pied sans oser le dire.

Stérile! Moins que le débat entre la Z1 et la Z2 pour savoir avec qui la Y s'alliera , la Y vous fait fantasmer avec leur ramage révolutionnaire , les autres des petits bourges... pablistes ( en souvenir su passé)!
Pourquoi les fractions restent au NPA ?Pourquoi n'allez vous pas ailleurs, après avoir grappillé des militants ,construire votre vrai POR ? dans votre coin et laissez la majorité ( avec ses hésitations et ses limites) se débrouiller peut être que les sortants reviendraient

En tout cas je me retrouve dans ce point du compagnon de Robin des bois :..

Le drapeau PACE de 2003 (je viens de le ressortir à l'occasion de mon déménagement), les indignés, les 99%, les révolutions arabes, autant de symboles systématiquement récupérés, réappropriés pour pouvoir tenter de rattraper un mouvement spontané qui vit sa vie propre et n'a que faire des gesticulations et de l'activisme des militants politiques...

Mais il faut aussi des militants...



De une, si on s'adresse d'abord à la Y, c'est parce que c'est ceux dont on est les plus proches, ce qui nous empêche pas de causer à l'ensemble du parti (et tu vas rire, ceux avec qui je bossais le plus sont passés à la x, et c'est pas pour autant que je vais rompre tous liens, non je vais continuer ce que je faisais avant...)
De deux, tu peux aller te faire lire avec tes petites calomnies. On est pas une fraction, je pensais qu'on avait démontré par l'expérience concrète qu'on était pas venu pour faire notre marché à la tendance claire, les derniers à avoir dit ça, c'est les mêmes qui se sont foutus en fraction agressive et ont scissionné en essayant d'entrainer le plus de monde et de faire le dégats. Désolé, mais la politique de la terre brulée et la création de groupuscules, ça m'intéresse pas. Le projet d'un npa révo, indépendant, ouvert aux radicalités écologistes, lgbtqi, féministes, antiracistes etc. Ben pour moi et pour nous, c'est toujours un projet cohérent, et perso, je t'emmerde et je te dois rien.
J'ai reconstruit a peu pres un comité après sa destruction par la ga. J'ai réussi à aller chercher un camarade à l'époque à la ga pour faire la campagne poutou (et j'ai clairement ravalé ma fierté avec toutes les crasses que j'ai pris en réunions les mois avant...)... Maintenant il est resté au npa..

Mais je vais pas te faire chier plus longtemps, je vais te laisser resté allongé en position foetale à pleurer sur les méchants trotskistes, et je vais m'escrimer à reconstruire le parti.

Des gros bisoux baveux

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.
avatar
Marco Pagot

Messages : 939
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Bilan et perspectives NPA

Message  frère tuck le Ven 8 Fév - 17:37


Bilan : Une organisation marquée par une base théorique ancienne et une action éparpillée

Réflexions : toujours les mêmes thèmes, les mêmes lectures, les mêmes poncifs. Assez peu de renouvellement depuis les classiques de l’âge d’or « Marx-Engels-Lénine-Trotsky ». Nostalgie d’un âge d’argent « Mandel-Bensaïd ». Tabou ou rejet de la période 1969-1980, très activiste et très déstructurante voire traumatisante pour une génération entière de militants : certains sont passés à « l’ennemi » (PS mitterandien), d’autres se sont suicidés.

Résultat : absence d’idées nouvelles, incapacité à renouveler le corpus théorique et pratique, à se projeter dans l’avenir, à anticiper sur les évolutions économiques, sociales et politiques de la société.
Reprise régulière de slogans et méthodes émanant de « mouvements de masse » : les 99%, les indignés, les « GP2I », tactiques de manifestations et happening non violents.

L’absence de priorités et de cohérence entre les actions nuit à leur visibilité et à leur efficacité. On veut être partout, tout de suite et cet éparpillement dans la diversité, dans l’urgence ne permet de construire des outils fiables sur la durée. On ne fait que suivre les mouvements en cours, on n’en crée aucun et on anticipe encore moins.

Absence totale d’innovation, sur le plan des idées, sur le plan des actions, sur le plan de la communication. C’est une caractéristique courante dans de nombreux groupes ayant de la difficulté à se renouveler : une sorte de parti à énergie passive voire négative, incapable de « produire » des matériaux et des idées positives et fédératrices. Militer épuise, prend du temps, déstructure certaines parts de vie sociale. L’organisation capte l’énergie des militants sans pour autant fournir un résultat satisfaisant. Beaucoup de luttes, beaucoup de discussions, beaucoup d’écrits aussi, pour bien peu de victoires, rares sur le plan sociétal, encore plus rares sur le plan social. Le moral individuel et collectif en prend forcément un coup. Et le turn-over est de fait, important.
La survie de cette communauté est néanmoins assurée par le dévouement extrême de ses militants et un recrutement régulier auprès des lycéens et étudiants à même de maintenir un vivier de ressources humaines pour reproduire et perpétuer l’organisation sur les mêmes bases de génération en génération. Stratégie de survie pertinente et efficace.

Olivier Besancenot : un moment il a incarné un espoir, un souffle nouveau. Les fins de meeting sur sa conception de l’homme et de la société à construire, le début de son premier livre-abécédaire sur l’amour, ce sont des phrases, des mots, des thèmes peu courants dans le vocabulaire de l’extrême-gauche, et cela a sans doute joué en faveur de sa popularité. Parce qu’il a touché au-delà de l’électorat et des sympathisants habituels. Parce qu’on ne s’interdisait plus de voir grand, de concevoir possible un avenir plus social. Meetings remplis, sentiment d’avoir lancé une dynamique propre à l’organisation et plus aux seuls mouvements « de masse » ou unitaires. Image très positive du facteur, découverte sans a priori de la LCR dans l’opinion publique. Intérêt populaire pour les idées et les propositions. Début de succès électoral.
Cette bouffée d’air frais peut être située entre 2002 (1ère candidature Besancenot) et 2008-2009 (crise économique et fondation du NPA), dans une période de croissance économique et de stabilisation du chômage, une époque d’unité et de victoire électorale (le non au référendum en 2005) et sociale (le non au CPE en 2006).

Expliquer les raisons de cette fin de cycle serait intéressant. Citons pêle-mêle la crise économique et le développement massif de la précarité au travail, l’arrivée au pouvoir d’une droite « décomplexée » sous le gouvernement Sarkozy, la baisse du nombre de grèves et de mouvements et leur échec comme sur les retraites. Sur le plan politique, la montée d’un Front de Gauche aux accents populistes et à la bonne visibilité médiatique a fait du mal aux pratiques et slogans du NPA et du reste de l’extrême-gauche. La mise en retrait de Besancenot n’a fait que sanctionner une situation déjà détériorée sur les fronts social, économique et politique. La LCR-NPA et sa direction est-elle responsable de ce déclin ? Certainement pas uniquement. Des facteurs externes jouent auxquels elle ne peut avoir prise, quoi qu’elle fasse. Il est difficile de demander de lutter à des intérimaires qui ne savent pas comment boucler leur mois. Il est délicat de lancer une nouvelle souscription auprès d’une population au pouvoir d’achat en berne. Et il est difficile de faire entendre un message politique communiste (pardon, anti-capitaliste) face à un monde économique de plus en plus concentré, mondialisé et financiarisé et devant des médias et une opinion très largement phagocytée par un gouvernement attaché à un libéralisme décomplexé.

Néanmoins, les raisons de la chute des effectifs du NPA sont aussi d’ordre interne. Il s’agit de politique : il y a des enjeux de pouvoir, de contrôle. On a toujours vécu ça. Il est difficile (souvent impossible) de renoncer à la puissance que procure le contrôle et l’ascendant sur les militants. J’aime beaucoup le débat en cours au NPA sur la limitation du nombre de mandats dans le temps. Tout le monde est d’accord, mais personne ne veut se l’appliquer ! Ca me rappelle les débats en cours au PS et chez les députés pour l’autre cumul de mandats… Appliquer cette mesure reviendrait à assassiner politiquement et humainement des militants qui ont tout donné (parfois trop donné) pour leur organisation. La LCR, c’est toute leur vie depuis leur adolescence (et parfois même avant pour les enfants de militants). Ce serait une vraie déchirure pour eux, et l’on dépasse le seul principe politique pour plonger dans la vie intime de ces personnes. Il faut respecter cela. Mais il faut les aider à prendre conscience d’une mesure salutaire pour la démocratie interne (en attendant la désignation par tirage au sort, mais là, j’ai 50 ans d’avance).

La politique est tout sauf objective. Ce n’est pas parce qu’on a raison que la vérité va s’imposer à tous. Dans les AG comme dans les réunions de cellule, c’est souvent celui qui parle le plus fort, ou le plus longtemps, qui finit par avoir raison. La démocratie représentative est peut-être imparfaite (c’est peu de le dire), mais la démocratie réelle, celle des AG, celle des soviets, c’est souvent celle du plus gros, celle du plus fort. Le « bourrage de crâne » mené avec douceur et constance est bien plus efficace que la proclamation unique, héroïque et juste. C’est une des raisons pour lesquelles les idées ne se renouvellent pas. On n’a pas peut-être pas les meilleures idées, mais on les répète depuis des années, c’est une recette qui marche, alors on continue ! Et le ron-ron de l’organisation se poursuit, dégoûtant des personnes alléchées par la vitrine de la crèmerie mais qui s’aperçoivent, une fois rentrés, que le goût du beurre est rance… tandis que les personnes implantées depuis des années ne s’en aperçoivent même plus.

A partir de ce bilan, comment ne pas désespérer ? Où aller ? Que faire ? (sacré Lénine) La politique a-t-elle encore un sens ? Les organisations existantes sont-elles pertinentes ? Les militants au riche patrimoine politique sont-ils encore utiles ?
Le monde a terriblement besoin de sens, d’espoir, de direction vers laquelle se rendre, de justification à ses pensées, à ses paroles, à ses actes. Le monde a besoin d’être heureux. Chacun de nous y aspirons, c’est humain et c’est normal. Faisons-nous fausse route ? Sommes-nous dans le vrai ?
Le monde est-il réellement injuste ? La politique est-elle le meilleur moyen de parvenir à moins d’injustice ? Si vous lisez ces lignes, vous devez sans doute répondre par l’affirmative aux deux dernières questions. Mais cette réponse est loin de faire l’unanimité.

Comment concilier lutte révolutionnaire et condition salariale ? Comment lutter efficacement contre le capital avec son iphone (ou son Android) ? Comment lier lutte sociale et lutte anti-impérialiste, lutte pour les droits des femmes, des homosexuels, des sans-papiers, de Mumia Abu-Jamal et des révolutionnaires arabes ? A force de lutter on perd le fil de nos engagements et on ne sait plus comment trouver de la cohérence à tout ça.

Marx apporte une réponse (du 19ème siècle) a cela. C’est une conception économique et philosophique très intéressante à étudier. Mais comme toute conception humaine, elle appelle à une critique éclairée et constructive qu’à ce jour je n’ai pas eu la chance de lire ou de rencontrer. Pour les marxistes, Marx (et ses successeurs proclamés, Lénine, Trotsky, Mao…non pas Mao) représente l’alpha et l’oméga de la pensée politique. Ce faisant, ils s’interdisent de chercher à compléter, à parfaire les théories déjà présentées. Paresse intellectuelle ? Facilité politique ? Impossibilité théorique ? Sans doute un peu des trois. N’oublions pas qu’un parti n’est pas un think tank, encore moins une école de philosophie. Elle est là pour agir afin de prendre le pouvoir. La théorie n’est qu’un outil nécessaire au service de la pratique. Marx est utile car il s’est fait chier à construire tout le corpus théorique. Et malgré toutes les aspérités et les imperfections de cette théorie, cela semble suffire aux courants marxistes. Ca peut se comprendre. Mais cela empêche d’avancer efficacement vers l’objectif final, qui est, je le rappelle, l’établissement d’une société pacifiée mondiale basée sur la propriété collective de l’ensemble des biens de production.

Continuer obstinément à vouloir lire Marx dans le texte, désolé, mais c’est se condamner à rejouer indéfiniment les épisodes de 1870 et 1917. C’est sympathique, mais ça ne fait pas avancer le schmilblick.

L’objectif, dans ces temps troublés et en évolution perpétuelle, c’est avant tout de CONSTRUIRE une représentation solide de l’économie et de l’histoire afin d’agir au mieux. Les apports de Marx sont bons dans leurs fondements mais datés sur certains points : c’est normal, ils ont 150 ans. Il semble nécessaire et salutaire de les retoucher afin de les rendre de nouveau opérationnels pour notre époque.

C’est un peu comme les problèmes de maths : avec une formule de calcul fausse, on produit des calculs faux. Avec une formule presque exacte, on peut produire des résultats qui semblent vrais à petite échelle. Mais plus on progresse vers des ordres de grandeur élevés, plus l’erreur devient flagrante. L’objectif est donc de reprendre les termes de l’équation politique et économique afin de la compléter, de la parfaire, avant qu’une autre génération vienne à son tout l’améliorer, tout cela au service d’une économie et d’une société plus humaine et fraternelle.

Perspectives : de la hauteur pour mieux réfléchir, de l'audace pour mieux agir.

Bon, et comme je n’aime pas partir sans proposer des choses (c’est ce qui nous permet d’avancer dans la vie), voici quelques pistes pour tous ceux qui aiment se creuser la tête sur « comment qu’on va faire pour être mieux »

1. on prend du recul. Calmos. C’est que de la politique.
2. On apprécie sa véritable position dans la vie. Sommes-nous des êtres politiques ? Faux ! Nous sommes avant tout des êtres économiques. Nos vies sont en grande partie consacrées à chercher à se nourrir, gagner de l’argent, prospérer et continuer à nous occuper de choses matérielles. Les idées et la politique ne viennent qu’ensuite, lors de nos temps libres, pour se projeter dans l’avenir. Ne vous étonnez pas que la politique soit d’abord un sport de riches (et dans la glorieuse époque du mouvement ouvrier, d’ouvriers qualifiés et se considérant comme l’aristocratie de la classe ouvrière – vérifiez). Nous sommes des salariés et des consommateurs avant d’être des citoyens. On vote une fois par an. On va travailler et faire ses courses chaque jour.
3. La politique est-elle le levier stratégique pour renverser la vapeur ? Est-elle la montagne accoucheuse de révolutions qui ont changé la vie de millions de personnes ? oui ? vous êtes sûrs ? Alors on rouvre les livres d’histoire. 1789 : début de la révolution française. LA référence pour tous les auteurs et théoriciens romantiques, naturalistes, socialistes (et Marx-Engels-Lénine ne sont pas en reste). Soi-disant le basculement « historique » du pouvoir de la bourgeoisie face à la féodalité. Ok. 1815 : Napoléon se fait choper à Waterloo, les Russes sont à Paris, on redécoupe l’Europe, retour de la monarchie la plus réactionnaire pendant 15 ans. Les bourgeois se font bouler dans tous les domaines. 1830 : retour de la bourgeoisie pour 18 ans, puis 1848, ça tremble, avant une réaction féodale et une cohabitation entre républicains, bourgeois, monarchistes et aristocrates qui va peu ou prou durer jusqu’en 1914. etc. Bref, ça fait un peu essuie-glace. 4 à 5 générations ont vécu des situations politiques très différentes, avec une précarité énorme pour les leaders politiques, et la certitude que rien, absolument rien ne peut décider de la pérennité d’un système politique ou social. En revanche. L’apparition de la machine à vapeur, vers 1750, celle du chemin de fer vers 1820 vont « révolutionner » la vie de millions de gens, et ce, de manière irréversible. Pas de retour en arrière. Les paysages changent. Les populations aussi. Les paysans deviennent des ouvriers et ne seront plus jamais des paysans. Les prairies deviennent des mines ou des usines et ne seront plus jamais des prairies. Les évolutions économiques sous-tendent l’ensemble de l’histoire humaine, et bien évidemment l’histoire politique. Relisez Marx. Tout est dans le Capital, ou si vous n’avez pas la force, le Manifeste communiste-chapitre1 est pas mal non plus. C’est l’économie qui détermine le social qui détermine la politique. Toute analyse politique qui ne saurait se fonder sur une appréciation fine et précise des dynamiques économiques à l’œuvre est vouée par essence à l’échec. Les théories nationalistes ou monarchistes sont un exemple parmi d’autres de l’impossibilité même de leur mise en pratique.
4. L'économie détermine un grand nombre de paramètres. je n'aurais pas internet, je n'aurais pas pu vous écrire. Je n'aurais pas de temps libre pour moi, je n'aurais pas pu réfléchir et lire avant d'écrire aujourd'hui. Pour autant, la politique en est-elle réduite à un rôle croupion et inutile ? Pas forcément. Si Politique appelle pouvoir, elle appelle également psychologie et philosophie. Symbole, image, fascination. Tout est lié. A une action politique est liée une signification philosophique, une représentation symbolique. On quitte le champ du matériel pour toquer à la porte du spirituel, de l'immatériel, ce que l'économie ne fait pas (sauf dans la pub mais pour des fins matérielles- la consommation). L'économie doit être efficace, rentable, productive. La politique doit être belle, cohérente, aimée. L'économie, l'argent c'est le nerf de la guerre. La politique, la propagande c'est son souffle. L'économie c'est de l'activité brute émanant de la force de travail, qui se développe de manière régulière sur du temps long. La politique est son pendant élaboré, réfléchi, stratégique, qui peut se déployer de manière intense sur un territoire et un temps court, là où il faut et quand il faut. L'économie peut-être pleine de sueur et de fatigue ; la politique se doit d'être propre et infatigable, invincible (du moins en apparence). L'économie est à la politique se que l'ouvrier est à l'iphone : le cœur brut du système d'un côté, le produit fini, lisse et beau de l'autre.
5. Si on veut relancer un mouvement politique efficace, il est impératif de : a) se centrer sur les enjeux économiques qui sont au cœur de la vie quotidienne de tout individu, de toute histoire humaine ; b) élaborer une réflexion politique qui s'adresse tant à l'homme dans sa dimension homo economicus que homo politicus et homo philosophicus; c) agir de manière ciblée, visible et limitée dans l'espace et le temps. Quand on est petit, on ne peut pas jouer sur tous les fronts. On dresse la liste des possibles et on sélectionne l'action qui représente le meilleur rapport faisabilité-utilité-crédibilité. Une action aisément organisable, foncièrement utile pour l'opinion publique (et encore mieux pour la vie quotidienne de la population) et présentant un fort potentiel de relais médiatique positif est à privilégier, après un examen approfondi des possibles, en bons professionnels. Ce qui inclut de ne pas partir dans tous les sens, de ne pas faire un truc uniquement parce que ça fait plaisir au copain d'à côté ou que ça me permet d'aller draguer la copine d'en face, mais que ça rentre dans un plan d'ensemble construit dans lequel on fait peut-être moins de choses, mais on les fait mieux. Et ce qui s'applique dans le cadre du travail ou d'une occupation associative s'applique également en politique.
6. Faire simple. Aller à l'essentiel. Même ce que j'ai écrit est déjà trop long. A lire les textes, on dirait que chacun a des tas de choses à se justifier. Des paragraphes entiers pour faire passer une seule idée. Déjà que le militant lambda il a du mal à suivre, je ne vous dis pas l'effet sur le citoyen ou le sympathisant qui est entré parce que la vitrine lui plaisait... Je me souviens du projet de mise à jour du manifeste de la LCR (ce devait être en 2003-2004). La précédente version datait de 1973. Clair, et concis. Plein d'erreurs théoriques, certes, mais porteur de valeurs et de sens en moins de 140p. On a essayé d'en écrire un. Je crois qu'on a arrêté au-delà des 360pages. Imbuvable. Plein de formules alambiquées. On aurait dit que le texte lui-même était névrosé et qu'il venait s'allonger devant nous pour parler comme à un psy. Un peu de crédibilité zut ! L'histoire (et les lecteurs) n'en a pas grand chose à faire de nos états d'âmes. Ce qui compte c'est le présent, ce qu'on veut faire, et comment on veut le faire. Et ça doit s'arrêter là. On n'est pas des super-héros, juste des personnes avec nos qualités et nos défauts, et on s'interroge sur le présent, l'avenir, et comment avancer.

Bon c'est pas tout, mais j'ai un déménagement à faire moi.


frère tuck

Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Roseau le Ven 8 Fév - 18:18

Message bien intentionné, mais qui ne répond pas aux questions d'orientation politique,
et issu sans doute d'un traumatisme qui caricature totalement les militants MR.
Comment écrire, et cet exemple suffit, une telle phrase,
qui contredit totalement la réflexion et la pratique des militants
avec lesquels j'ai combattu depuis 45 ans ?
Pour les marxistes, Marx (et ses successeurs proclamés, Lénine, Trotsky, Mao…non pas Mao) représente l’alpha et l’oméga de la pensée politique.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Copas le Ven 8 Fév - 21:58

Olivier Besancenot : un moment il a incarné un espoir, un souffle nouveau. Les fins de meeting sur sa conception de l’homme et de la société à construire, le début de son premier livre-abécédaire sur l’amour, ce sont des phrases, des mots, des thèmes peu courants dans le vocabulaire de l’extrême-gauche, et cela a sans doute joué en faveur de sa popularité. Parce qu’il a touché au-delà de l’électorat et des sympathisants habituels. Parce qu’on ne s’interdisait plus de voir grand, de concevoir possible un avenir plus social. Meetings remplis, sentiment d’avoir lancé une dynamique propre à l’organisation et plus aux seuls mouvements « de masse » ou unitaires. Image très positive du facteur, découverte sans a priori de la LCR dans l’opinion publique. Intérêt populaire pour les idées et les propositions. Début de succès électoral.
Cette bouffée d’air frais peut être située entre 2002 (1ère candidature Besancenot) et 2008-2009 (crise économique et fondation du NPA), dans une période de croissance économique et de stabilisation du chômage, une époque d’unité et de victoire électorale (le non au référendum en 2005) et sociale (le non au CPE en 2006).

Ben je n'ai jamais cru que c'était OB qui créait un espace, avant c'était Arlette et dans des tas d'autres pays européens il y a eu ces phénomènes de vas et viens. Malgré les qualités des deux, et cela aurait fait pareil pour Poutou si il n'y avait pas eu des petits salopards l'attaquant massivement de toutes les façons...

Je pense que c'est une partie de la classe ouvrière qui a crée OB et AL. Alors que chez les étourneaux on dit l'inverse sans jamais se poser la question : et Arlette ? et JLM ?

La question de croire que le NPA était une tentative de ramasser les bénéfs de l'opération OB était assez pénible et ne rencontrait pas la réalité .

L'écroulement du PCF (écroulement toujours en cours) a laissé des espaces. on se souviendra simplement que ceux-ci se sont refermées quand le NPA s'est mis à galoper derrière le FdG.
Choisir d'être mouches du coche d'un petit front réformiste fonctionnant en armée mexicaine, c'était nécessairement choisir d'être encore plus petits. C'était surtout renoncer de construire.
Quand à LO, après en avoir un peu analyser l'idée de faire un petit parti de masse, ce fut abandonné avant d'être tenté.

On voit toujours ces trucs de croire que c'est OB qui faisait un phénomène alors que c'était un excellent militant rentré en résonance avec une partie de la classe ouvrière qui cherchait et cherche toujours (en vain). On inverse le raisonnement (OB ne se présentant pas , il faut dissoudre...).

C'est quelque part un des problèmes de la gauche révolutionnée et donc du trotskysme puisqu'il ne reste plus ou moins que ça de n'avoir jamais su construire des partis révolutionnaires.

C'est donc cela qu'il nous faut résoudre, traiter réellement le sujet et pas partir du seul point de vue qeu si on n'a pas fait c'est que ce n'était pas possible.
Il existe quand même l'hypothèse qu'on s'y soit pris mal.
C'est mon hypothèse et on est un certain nombre à la partager.


Pour le reste et les questions existentielles, et bien c'est le sort des individus et notre condition. Rien n'est facile. Il existe des fois des batailles très difficiles, d'autant plus que le parti qu'on a n'aide pas, n'est pas le QG de la résistance.

Mais c'est comme ça, ça rame .
Ma camarade syndiquée me fait comprendre quand j'ai les genoux qui plient : faut pas reculer d'un millimètre, il ne faut rien lâcher , il faut aller au contact les yeux dans les yeux avec les patrons, prendre par la main les oubliés et les abandonnés, comme ça on crée un camp, des militants syndicaux, une force faite de chair et d'humanité . Une militante et pas une momie désincarnée et nombrilaire.

Et c'est une espérance, et c'est sans cesse ce qui se crée et se recrée dans la classe ouvrière au sens large. Avec ou sans nous.

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Vals le Sam 9 Fév - 0:27

Quand à LO, après en avoir un peu analyser l'idée de faire un petit parti de masse, ce fut abandonné avant d'être tenté.


Mensonge ou manque total de connaissance de l'histoire ?
je pense plutot pour la deuxième hypothèse.
Les gauchistes n'apprennent rien de l'histoire, car regarder les faits en face les emmerde.


Je maintiens et Copas répond complètement à côté de la plaque;
Dire qu'en 95, LO a "abandonné" avant d'avoir "tenté" est une monumentale connerie....
Car justement, LO a tenté, vérifié, mesuré...en long, en large et en travers ...mais sans les lunettes roses que vous mettez sans arrêt pour vous rassurer et maintenir vos illusions...comme par exemple celles qui ont amené à la dissolution de la LCR pour construire un parti de masse (NPA) à partir de quelques résultats électoraux (sans rien évaluer SERIEUSEMENT de la situation de REELLE de la classe ouvrière...

Et tous les exemples sur la croissance numérique de la classe ouvrière internationale sont complètement hors sujet.


Dernière édition par Vals le Sam 9 Fév - 13:05, édité 1 fois
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Rougevert le Sam 9 Fév - 1:07

Ouaouh, mieux qu'un sermon!
Un prêche.
Mais qui tourne et retourne autour du pot pour développer un seul argument récurrent: la prétendue faillite du courant "LCR canal historique".
Le monde change?
Quel scoop.
Une question reste posée.
L'accompagner dans son changement, ou non.
Et là Frère Tuck, même comme personnage de fiction est une référence plus ancienne que Krivine. Laughing

Que propose-t-il?

De retourner vivre dans la forêt de Sherwood et de voler les percepteurs du shériff de Nottingham pour redistribuer aux pauvres?
Mais ça, on connaît déjà, c'est encore plus vieux et ça ne remet pas en cause le pouvoir du Prince Jean.

Alors dénigrer Krivine pour fourgiuer une camelote franchement moisie, qui cela peut-il tromper?
Le courant de pensée que dénonce ce compagnon de Robin des bois est à ma connaissance le SEUL qui ait reconnu des erreurs et tente régulièrement d'adapter son orientation, l'ensemble de ses choix à la réalité. C'est à mon avis, une caractéristique du marxisme.
Tandis que d'autres courants refusent même de la VOIR et "vivent" enfermés dans le passé.
La crise du NPA est la conséquence de celle du mouvement réel des masses.
Dans les 9000 militants du départ, il y en avait beaucoup qui n'étaient pas encore assez politisés pour résister à la défaite sur les retraites après la victoire contre le CPE ou comprendre la signification de l'élection de Sarkozy.
Attribuer par exemple le départ de la GA qui est devenue réformiste à la direction élue du NPA est parfaitement grotesque.
avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Vals le Sam 9 Fév - 1:13

Bon, en tout cas, pour la construction d'un parti de "masse" en période de recul, même s'il le faut en balançant la faucille et le marteau pour rassurer les anticommunistes, si on manque d'idées, on ira te chercher, toi et tes comparses...
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Rougevert le Sam 9 Fév - 1:19

Pour combler votre manque d'idées, je ne crois que nous suffirions.
Une modeste proposition personnelle tout de même: remplacer, sur votre bannière la faucille perdue par un épi de maïs NK 683...
avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Copas le Sam 9 Fév - 11:44

Vals a écrit:
Quand à LO, après en avoir un peu analyser l'idée de faire un petit parti de masse, ce fut abandonné avant d'être tenté.


Mensonge ou manque total de connaissance de l'histoire ?
je pense plutot pour la deuxième hypothèse.
Les gauchistes n'apprennent rien de l'histoire, car regarder les faits en face les emmerde.

Tu parles pour toi en matière de gauchiste ?
Bien, évidemment qu'à un moment une partie de ton organisation s'est posée la question d'élargir au moment où Arlette faisait des gros scores...

Pour le reste et la période de recul...

Contrairement à ce qu'expriment des gauchistes locaux de ton style, il n'y a pas recul international depuis maintenant une dizaine d'années mais poussée globale de la classe ouvrière en matière d'organisation et d'activité de résistance. Sauf à exclure les 3/4 de l’humanité, tu ne peux dire cela;
Tout le monde sait, sauf les ignares, qu'il y a une énorme augmentation de l'activité ouvrière en Afrique du Nord, en Chine, en Indonésie, et que cela se traduit en organisations ouvrières qui progressent en nombre, en puissance, en force.
Les classes ouvrières européennes et nord-américaines sont maintenant minoritaires dans la classe ouvrière mondiale. Leurs difficultés relatives se relativisent par ces phénomènes contradictoires dont on ne peut s’abstraire.
Par ailleurs faut-il rappeler (ou tu es amnésique) que même en Europe et dans le pays le plus en recul (la France), d'énormes mouvements sociaux ont eu lieu ces 10 dernières années ?

Que le dernier fut celui le plus fort depuis 1968 ?

Même maintenant, il existe un fort fond de résistances sociales en France. C'est pour cela que j'ai alimenté beaucoup les files de ce forum là dessus : faire comprendre qu'il y a ce fond qui existe et pas seulement sur les questions de licenciement par ailleurs.
C'est qu'existe la matière première d'une orga révolutionnaire, l'activité de sa classe.

Quand je dis , face à des gauchistes de ton genre, que l'ensemble de la gauche révolutionnaire a un problème qu'elle n'a jamais résolu, la construction d'un parti révolutionnaire, je confirme...
Tu m'indiques que c'est une période de recul et que ce n'est dont pas possible.
Fait-il rappeler d'abord la relativité de ton assertion internationalement, et même l'aspect mesuré dans les pays qui ont le plus reculé, comme la France (sinon nous serions quasiment tous exilés ou passés à la casserole). Il n'y a pas eu de défaite globale du mouvement ouvrier en France.
Faut-il rappeler également que l'histoire à démontrer la construction de partis révolutionnaires même dans des périodes de recul des pays où ils étaient. Cela c'est fait. Les réponses ne sont donc pas autant claires que cela .

Enfin, et dans une période d'extension manifeste et nationale de l'activité ouvrière (Italie-France-Portugal-Espagne 66-75) , la gauche révolutionnaire a-t-elle été capable de construire des partis révolutionnaires ?

Il y a toute une histoire là dessus pour comprendre, mais non, les explications torsadées pour auto-justifier ce qu'on a fait comme si ça ne pouvait être autrement ne ressortent pas d'une démarche rationnelle de compréhension et d'action, mais de rester au fond de la même ornière.


avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Gaston Lefranc le Sam 9 Fév - 12:53

Concernant la plateforme Z :

Tribune parue dans "Tout est à nous" du 7 février : http://tendanceclaire.npa.free.fr/contenu/autre/tribune-fevrier2013.pdf
Feuille de route proposée par la plateforme Y, amendée par la majorité de la délégation Z (Tendance Claire et Meuse) : http://tendanceclaire.npa.free.fr/contenu/autre/feuilleroute.pdf
Motion élection retirée suite au vote par une majorité de délégués d’une motion contradictoire présentée par la W : http://tendanceclaire.npa.free.fr/contenu/autre/motion_election.pdf
Déclaration lue en clôture du congrès par notre camarade Ludovic au nom de la plateforme Z : http://tendanceclaire.npa.free.fr/contenu/autre/declarationZ.pdf
Rapport introductif au débat sur l'orientation présenté par notre camarade Stéphane au nom de la plateforme Z : http://tendanceclaire.npa.free.fr/contenu/autre/orientation-congres.pdf
Intervention de Monique (déléguée Z) sur le bilan : http://tendanceclaire.npa.free.fr/contenu/autre/interv-monique.pdf

Gaston Lefranc

Messages : 777
Date d'inscription : 26/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Vals le Sam 9 Fév - 13:16

Vals a écrit:
Quand à LO, après en avoir un peu analyser l'idée de faire un petit parti de masse, ce fut abandonné avant d'être tenté.

Mensonge ou manque total de connaissance de l'histoire ?
je pense plutot pour la deuxième hypothèse.
Les gauchistes n'apprennent rien de l'histoire, car regarder les faits en face les emmerde.


Je maintiens que Copas a proféré une énorme contre-vérité puisqu'au contraire LO, après 1995, a tenté, vérifié, testé, évalué ..;en long en large et en travers ...mais que contrairement à la LCR qui s'est sabordée pour créer un parti de masse (le NPA), les militants de LO n'ont pas regardé la réalité avec des lunettes roses à partir d'un simple résultat électoral...

Tout le reste, à propos des mutations ou de la croissance de la classe ouvrière internationale, c'est de la littérature hors sujet.
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  verié2 le Sam 9 Fév - 13:29

Vals
LO, après 1995, a tenté, vérifié, testé, évalué ..;en long en large et en travers ...mais que contrairement à la LCR qui s'est sabordée pour créer un parti de masse (le NPA), les militants de LO n'ont pas regardé la réalité avec des lunettes roses à partir d'un simple résultat électoral...
Il me semble que les 5 % d'Arlette ont tout de même suscité quelques illusions et renforcé les dérives électoralistes de LO (pas dans le sens où LO aurait espéré parvenir au pouvoir par les élections, mais dans celui où LO a accordé une trop grande importance aux élections, essayé de ratisser large au prix d'un certain opportunisme.)

Ensuite LO a tenté de s'élargir un peu en créant notamment des cercles locaux de sympathisants larges. (C'est sans doute ce que tu appelles "tester"). Ca n'a pas marché car ces cercles n'ont attiré quasiment personne en dehors du milieu LO habituel. Une des raisons pour lesquelles ça n'a pas marché est peut-être que LO animait ces cercles de la même façon qu'elle anime toutes ses structures d'une façon générale, autrement dit ça ne pouvait convenir qu'à ceux qui acceptaient déjà ce mode de fonctionnement.

Inversement, il est clair que le NPA a été une véritable auberge espagnole qui pouvait elle aussi difficilement fonctionner pour des raisons inverses.

Peut-être existait-il une autre façon de rassembler davantage de gens, par exemple en constituant un front permanent LO-LCR, comme les Argentins du PO et du PST ont constitué le FIT - qui semble fonctionner. Ca aurait peut-être encouragé pas mal de gens. Peut-être... En tout cas, ça n'a pas été tenté par pur sectarisme.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Vals le Sam 9 Fév - 14:14

Il me semble que les 5 % d'Arlette ont tout de même suscité quelques illusions et renforcé les dérives électoralistes de LO

Certainement pas et tu devrais connaitre la classique prudence de LO en la matière...

5% pour la première fois, des meetings comble partout...il fallait vérifier ce qu'il y avait...Ce fût fait de façon extrêment large et volontariste, notamment au travers de caravanes .
Et, il y avait....pas grand chose au delà d'une sympathie dans le style "c'est bien ce que vous dites et ce que vous faites ....continuez surtout....A bientôt.....
Quand à la satisfaction de ce score et des accueils sympathiques, bien sûr...
Mais tu devrais savoir aussi que LO n'encourage pas ses militants à s'exciter ou s'illusionner pour si peu...et encore moins à tirer des conclusions superficielles d'un tel phénomène.
Ca n'a pas été le cas de beaucoup d'autres à l'extérieur qui reprochaient à LO sa frilosité (et même à "lintérieur", quelques militants qui ont "théorisé" ce refus de LO de "construire".....et qui se sont retrouvés à la LCR avec plus tard, le bonheur enfin de construire ce parti "large" et de masse...On connait la suite....
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Roseau le Sam 9 Fév - 14:58

Vals a écrit:
Tout le reste, à propos des mutations ou de la croissance de la classe ouvrière internationale, c'est de la littérature hors sujet.
Le rapport de force entre travail et capital serait HS dans les conditions de construction du parti révolutionnaire ?
Voilà une conception étrangère aux MR, déjà à l'époque de Marx...
et devenue dix fois plus étrangère à l'ére de la mondialisation capitaliste.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Copas le Sam 9 Fév - 17:46

Roseau a écrit:
Vals a écrit:
Tout le reste, à propos des mutations ou de la croissance de la classe ouvrière internationale, c'est de la littérature hors sujet.
Le rapport de force entre travail et capital serait HS dans les conditions de construction du parti révolutionnaire ?
Voilà une conception étrangère aux MR, déjà à l'époque de Marx...
et devenue dix fois plus étrangère à l'ére de la mondialisation capitaliste.

Il est effectivement dommage qu'un camarade se prétendant de LO fasse l'apologie de l'ignorance et du pré-carré nationaliste.

Cet impressionnisme localiste existe aussi en partie dans le NPA, une ignorance crasse de ce qui se passe ailleurs, une ignorance de l'évolution des classes dans le monde et de leur capacité de se mettre en mouvement.

Pour le reste c'est Valls qui dit des conneries sans se renseigner. Mais il connait certainement mieux le NPA...
Si c'était l'aspect d'ouverture du NPA qui avait posé le problème comme cela se fait-il que ce soit les plus formés théoriquement, dont une bonne part de l'ex-LCR qui soient passés au FdG ? Et que les milliers d'adhérents perdus n'y sont pas allés ?

Ce n'est evidemment pas cet aspect et les faits parlent d'eux mêmes mais bien le virage de la direction du NPA vers le FdG pour faire autre chose que prévu qui a fait partir l'essentiel qui n'étaient pas venus pour ça.

Il est marrant d'ailleurs de sortir une explication pré-formatée sans vérifier si c'est ce qui c'est passé effectivement . Beaucoup de travailleurs radicalisés se sont tournés vers le NPA mais pas pour tout de suite après prendre le virage et aller rouler des pelles au FdG.
Ceux-là se sont barrés, et pas vers le FdG.

On les retrouvera après avoir réparé les dégâts d'une orientation minorante politiquement si existe effectivement une stratégie lisible et une volonté de construire un petit parti de masse.

Mais bon...
C'est toujours comme ça, on choisit une explication qui correspond à la justification de nos actes, mais sans vérifier sérieusement les faits.


Dernière édition par Copas le Sam 9 Fév - 18:00, édité 1 fois
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Vals le Sam 9 Fév - 17:54

Copas a écrit:
Roseau a écrit:
Vals a écrit:
Tout le reste, à propos des mutations ou de la croissance de la classe ouvrière internationale, c'est de la littérature hors sujet.
Le rapport de force entre travail et capital serait HS dans les conditions de construction du parti révolutionnaire ?
Voilà une conception étrangère aux MR, déjà à l'époque de Marx...
et devenue dix fois plus étrangère à l'ére de la mondialisation capitaliste.

Il est effectivement dommage qu'un camarade se prétendant de LO fasse l'apologie de l'ignorance et du pré-carré nationaliste.


Tout le monde peut jouer au con, et t'as l'air plutot bon dans ce registre....
J'ai dit que la croissance numérique du prolétariat international n'est pas un élément qui détermine si la période est plus ou moins favorable à la construction d'un parti large et de masse....ici et par rapport à ta stupidité qui te faisait dire ça :
Quand à LO, après en avoir un peu analyser l'idée de faire un petit parti de masse, ce fut abandonné avant d'être tenté.


Maintenant comme tu sembles avoir des problèmes de lecture, je te reprécise ça :

Militant communiste ne s'exprimant ici que strictement qu'en son nom





Et je ne fais pas l'apologie de l'ignorance mais pas non plus celle du crétinisme politique.
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Roseau le Sam 9 Fév - 18:07

Vals a écrit: Tout le monde peut jouer au con, et t'as l'air plutot bon dans ce registre....
J'ai dit que la croissance numérique du prolétariat international n'est pas un élément qui détermine si la période est plus ou moins favorable à la construction d'un parti large et de masse...


Et je ne fais pas l'apologie de l'ignorance mais pas non plus celle du crétinisme politique.

Premièrement, mensonge de Vals, car il n'avait pas écrit "croissance numérique", mais
"à propos des mutations ou de la croissance de la classe ouvrière internationale, c'est de la littérature hors sujet"
et que bien sûr comme tout MR, Copas parlait à travers la croissance, les mutations et le développement des luttes, du rapport de force entre travail et capital!

Deuxièmement, comme toujours avec Vals quand il n'a aucun argument,
une bordée d'insultes, qui éclairent parfaitement la méthode Very Happy
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Copas le Sam 9 Fév - 18:10

Vals a écrit:
Copas a écrit:
Roseau a écrit:
Vals a écrit:
Tout le reste, à propos des mutations ou de la croissance de la classe ouvrière internationale, c'est de la littérature hors sujet.
Le rapport de force entre travail et capital serait HS dans les conditions de construction du parti révolutionnaire ?
Voilà une conception étrangère aux MR, déjà à l'époque de Marx...
et devenue dix fois plus étrangère à l'ére de la mondialisation capitaliste.

Il est effectivement dommage qu'un camarade se prétendant de LO fasse l'apologie de l'ignorance et du pré-carré nationaliste.


Tout le monde peut jouer au con, et t'as l'air plutot bon dans ce registre....
J'ai dit que la croissance numérique du prolétariat international n'est pas un élément qui détermine si la période est plus ou moins favorable à la construction d'un parti large et de masse....ici et par rapport à ta stupidité qui te faisait dire ça :
Quand à LO, après en avoir un peu analyser l'idée de faire un petit parti de masse, ce fut abandonné avant d'être tenté.


Maintenant comme tu sembles avoir des problèmes de lecture, je te reprécise ça :

Militant communiste ne s'exprimant ici que strictement qu'en son nom





Et je ne fais pas l'apologie de l'ignorance mais pas non plus celle du crétinisme politique.

Tu n'es pas à LO ?

Ah une évolution :

J'ai dit que la croissance numérique du prolétariat international n'est pas un élément qui détermine si la période est plus ou moins favorable à la construction d'un parti large et de masse....

Il peut y avoir une croissance du prolétariat industriel.... Et, dis-moi, en descendant ou en montant, c'est plus facile de faire un parti sans classe ouvrière, plus difficile ?
Par exemple, en Chine où le prolétariat urbain est passé en pôle position , c'est vachement bizarre que cela soit le pays du monde qui connait le plus de batailles ouvrières... et sans parti révolutionnaire au passage.

Là aussi c'est pas bon ?

Et en Indonésie où ils viennent de coller à la bourgeoisie + de 40% d'augmentation du salaire minimum, ça compte pas ? Ca ne compte pas dans les rapports de classe mondiaux que dans plusieurs pays les salaires dans les usines croissent très vite après de durs combats ? Ca ne compte pas dans le rapport de force mondial ?

Quand tu as dans toute l'Afrique du nord, une poussée numérique de la classe ouvrière, et qu'en plus tu as une poussée dans tous ces pays (devenus des pays à grande classe ouvrière) des grèves et des organisations de résistance des travailleurs ça n'a pas d'impact au delà de cette région du monde ? Comme en Asie ?

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Vals le Sam 9 Fév - 18:18

Il peut y avoir une croissance du prolétariat industriel.... Et, dis-moi, en descendant ou en montant, c'est plus facile de faire un parti sans classe ouvrière, plus difficile ?
Par exemple, en Chine où le prolétariat urbain est passé en pôle position , c'est vachement bizarre que cela soit le pays du monde qui connait le plus de batailles ouvrières... et sans parti révolutionnaire au passage.

Là aussi c'est pas bon ?

Et en Indonésie où ils viennent de coller à la bourgeoisie + de 40% d'augmentation du salaire minimum, ça compte pas ? Ca ne compte pas dans les rapports de classe mondiaux que dans plusieurs pays les salaires dans les usines croissent très vite après de durs combats ? Ca ne compte pas dans le rapport de force mondial ?

Quand tu as dans toute l'Afrique du nord, une poussée numérique de la classe ouvrière, et qu'en plus tu as une poussée dans tous ces pays (devenus des pays à grande classe ouvrière) des grèves et des organisations de résistance des travailleurs ça n'a pas d'impact au delà de cette région du monde ? Comme en Asie ?


Copas





Je maintiens que ces éléments sont parfaitement hors-sujet quand il s'agit de déterminer si le contexte permet d'envisager que la LCR, LO ou d'autres petits groupes peuvent "s'élargir" et devenir des partis de masse....
Car c'est à ça que je répondais, et uniquement à ça.
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Copas le Sam 9 Fév - 18:44

Vals a écrit:
Il peut y avoir une croissance du prolétariat industriel.... Et, dis-moi, en descendant ou en montant, c'est plus facile de faire un parti sans classe ouvrière, plus difficile ?
Par exemple, en Chine où le prolétariat urbain est passé en pôle position , c'est vachement bizarre que cela soit le pays du monde qui connait le plus de batailles ouvrières... et sans parti révolutionnaire au passage.

Là aussi c'est pas bon ?

Et en Indonésie où ils viennent de coller à la bourgeoisie + de 40% d'augmentation du salaire minimum, ça compte pas ? Ca ne compte pas dans les rapports de classe mondiaux que dans plusieurs pays les salaires dans les usines croissent très vite après de durs combats ? Ca ne compte pas dans le rapport de force mondial ?

Quand tu as dans toute l'Afrique du nord, une poussée numérique de la classe ouvrière, et qu'en plus tu as une poussée dans tous ces pays (devenus des pays à grande classe ouvrière) des grèves et des organisations de résistance des travailleurs ça n'a pas d'impact au delà de cette région du monde ? Comme en Asie ?


Copas





Je maintiens que ces éléments sont parfaitement hors-sujet quand il s'agit de déterminer si le contexte permet d'envisager que la LCR, LO ou d'autres petits groupes peuvent "s'élargir" et devenir des partis de masse....
Car c'est à ça que je répondais, et uniquement à ça.

Personne ne t'a dit que le contexte international suffisait pour construire un parti (qui n'existe pas encore). Mais en biffer l'existence et le traiter de façon secondaire n'est pas très bon.

Pour construire un parti, même dans des contextes de recul, comme certains l'ont fait (et qu'on ne me dise pas que c'est plus facile parce que c'étaient des partis qui sont devenus staliniens), il faut pour cela un ensemble d'autres éléments, une stratégie, une conception du parti, etc.

Ce sont les éléments qu'on n'arrive pas à résoudre dans la gauche révolutionnaire.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Vers un protocole d'accord ?

Message  frère tuck le Lun 11 Fév - 18:34

Tant d'ardeur démocratique est vivifiante !

Personne n'est d'accord, c'est beau et signe que les militants n'hésitent pas à s'exprimer.
Toutefois, s'injurier les uns les autres n'est pas constructif (à moins que ce ne soit une preuve d'affection pour certains).
Quand je vois le nombre de militants d'un côté, plutôt stable, et la puissance du capital de l'autre, plutôt en croissance, je reste dubitatif sur l'intérêt de rester divisés.

Et si, au lieu de continuer à compter les innombrables différences qui nous séparent (à se comparer la taille de l'un, la grosseur de l'autre et la longueur du 3ème), on pouvait au moins s'accorder, dans des termes communs, sur ce qui rapproche ?
Exemple d'une dynamique positive, ce jour sur Sud Ouest : www . sudouest . fr/2013/02/11/une-seule-banniere-963088-710.php

Et si on faisait court pour une fois ? On y gagnerait en visibilité et en crédibilité, notamment pour les non-marxistes qui représentent, il me semble, entre 90% et 99% de la population (si vous avez un sondage récent, je suis preneur merci).

Si je vous dis :
1. L'humanité est menacée par l'accumulation de richesses au profit de quelques uns.
2. La richesse économique produite par la force de travail des salariés est confisquée en grande partie par une minorité de possédants qui accumulent un maximum de capital.
3. Ce système économique, le capitalisme, ne permet pas à la grande majorité de la population de prospérer de manière équilibrée, principalement par le comportement économique de cette minorité de possédants.
4. La minorité de possédants cherche à perpétuer ce système économique, au besoin par la violence, qu'elle soit directe par le conflit social ou indirecte par la création d'Etats (fondés autour de groupes armés) assurant la propriété privée des possédants.
5. Chaque individu isolé ne peut lutter seul contre le système économique qui l'empêche de s'épanouir matériellement et spirituellement. il est le plus le souvent obligé de se salarier et devenir par conséquent un prolétaire.
6. Les prolétaires unis peuvent ébranler le système capitalisme à divers degrés : sur le plan économique par la grève générale et la construction d'entreprises coopératives indépendantes du capital, sur le plan politique par la création d’États assurant avant tout les intérêts des prolétaires.
7. L'Histoire a montré que lorsque les intérêts de la minorité possédante étaient remis en cause, il s'en est suivi une période de prospérité plus favorable aux prolétaires : révolution russe, New Deal américain, Guerre froide et Trente Glorieuses.
8. L'organisation des prolétaires sur le plan économique (dans le cadre de syndicats ou de coopératives de production) et sur le plan politique (dans le cadre de partis) peut être en mesure de renverser le fonctionnement du système économique.
9. Le renversement du système économique actuel doit inéluctablement être accompagné de la construction et de la promotion d'un autre système économique. La prise du pouvoir politique est à même de fournir les conditions nécessaires à ce développement.
10. L'objectif final doit être de pouvoir assurer à l'ensemble de l'humanité un développement harmonieux de l'ensemble de ses membres, sur les plans matériel, politique et spirituel.

Vous retrouvez-vous sur ces affirmations ? Ou alors n'ont-elles rien à faire sur un forum "marxiste révolutionnaire - MR" ?

Ce texte n'est certainement pas exempt d'erreurs et d'imperfections, mais il découle d'une volonté sincère de proposer positivement d'avancer et appelle de ce fait à une critique constructive, qu'elle soit de forme ou de fond.
Exercice difficile que de proposer quelque chose de théoriquement bien outillé, intellectuellement honnête et aisément compréhensible.

Attention question : sur l'étymologie et l'usage du mot "prolétaire", pouvez-vous m'éclairer ?

A+

frère tuck

Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Marco Pagot le Lun 11 Fév - 18:46

Juste pour dire que pour moi, un débat, c'est un peu un match de rugby. On se met sympathiquement sur la gueule' on évite les coups bas genre obstruction et fourchettes, on y va à fond, et à la fin on se serre la main et on se retrouve tous et toutes ensemble bras dessus bras dessous à la buvette.

Je pourrais etre d'accord avec tes points en les survolant rapidement(encore que le 7 voire la 2e partie du 6...)...

Mais après il y a toutes les questions de stratégie et de tactique... On a la destination mais on a chacun une idée différente du chemin à prendre.
Dès lors qu'on dépasse la seule affirmation de principe, la seule affirmation de la visée, ben de suite...
Tu devrais venir militer avec nous au npa, c'est chiant pour discuter internet...
Tu crèches par où ?

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.
avatar
Marco Pagot

Messages : 939
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  dug et klin le Lun 11 Fév - 20:25

Marco Pagot a écrit:

..."Tu devrais venir militer avec nous au npa, c'est chiant pour discuter internet...
Tu crèches par où ?"...


Signé Marco,surnomé dans son comité:"Rakolman". lol!
avatar
dug et klin

Messages : 813
Date d'inscription : 07/02/2012
Localisation : quelque part entre St-Malo et Collioure en passant par Sarlat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congrès 2013 du NPA

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum