« Skinheads : du reggae au Rock Against Communism

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« Skinheads : du reggae au Rock Against Communism

Message  nico37 le Ven 16 Nov - 2:05

« Skinheads : du reggae au Rock Against Communism », Gildas Lescop, Volume !, 9 : 1 | 2012, 129-149.

Parmi toutes les subcultures s’étant succédées en Angleterre depuis les années 1950, les skinheads offrent, semble t-il, un parcours bien singulier : apparaissant dans les années 1960 comme de jeunes fans de reggae, ils feront figure à la fin des années 1980 de dangereux néo-nazis adeptes d’un rock haineux. Comment, selon l’approche des cultural studies, cette contre-culture ouvriériste née au contact des immigrés jamaïcains a-t-elle pu, apparemment et pour le plus grand nombre, se muer en une contre-contre-culture anticommuniste, xénophobe et raciste ?

Chronologique : 1990-1999, 1960-1969, 1970-1979
Genre musical : punk, jamaïcaine / Jamaican music
Artiste : Templars (the), Symarip, Aitken (Laurel), Prince Buster, Skatalites (the), Hot Rod Allstars (the), Crass, Skrewdriver, Cockney Rejects (the), Stuart (Ian)

Plan

La première génération de skinheads, l’émergence d’une contre-culture
Des mods aux skinheads, une restauration des barrières sociales
Skinheads et rude boys, un franchissement des frontières raciales
De la musique comme trait d’union…
…à la musique comme point de rupture
La seconde génération de skinheads, le basculement vers une contre-contre-culture
Du punk à la oi !, le retour des skinheads
Des tentatives d’entrisme de la scène oi !…
… à l’autonomie de la scène RAC
La diffusion du modèle naziskin
Légitimité, authenticité et ambiguïté
Vrais skinhead, faux skinheads ? Une vision juste…
… ou juste une vision ?

(...)

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum