Lutte ouvrière

Page 40 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Sam 2 Nov - 11:38

Non à l’écotaxe qui frappe à peine les gros, mais surtout les petits Nathalie Arthaud 01/11

Faire payer sur leurs profits les grandes entreprises du transport, de l’agro-alimentaire et de la distribution
Pour ne pas imposer, au niveau où ils devraient l’être, les profits des entreprises capitalistes ainsi que la fortune et les revenus de leurs propriétaires et actionnaires, le gouvernement Sarkozy avait inventé une écotaxe. Le gouvernement Hollande l’a reprise à son compte et s’apprêtait à l’exécuter, avant que les manifestations le fassent reculer.
C’est une taxe injuste car si elle concernait aussi les grandes entreprises de transport qui ont les moyens de la répercuter sur les consommateurs, elle frappe surtout les artisans, ceux du transport comme bien d’autres qui vivent de leur travail et qui utilisent leurs camions pour gagner leur vie et pas pour faire du profit.
Lutte ouvrière considère que les travailleurs salariés ont tout intérêt à être solidaires des autres catégories sociales qui vivent de leur travail sans exploiter personne. Elle dénonce surtout toute prétention des entreprises capitalistes du transport, des patrons licencieurs de l’agro-alimentaire, et des grandes chaînes de distribution à prendre la tête des manifestations de colère au nom d’un quelconque prétendu intérêt commun. Ces capitalistes sont les ennemis directs des salariés qu’ils exploitent avant de les licencier, mais ils le sont aussi de tous ceux, artisans, petits paysans, pêcheurs, qui vivent de leur travail, qui sont étranglés par les banques et écrasés par les capitalistes de l’agro-alimentaire comme par ceux de la grande distribution.
Lutte ouvrière considère que, dans le climat de colère provoqué par les fermetures d’usines et la politique du gouvernement, les travailleurs doivent mettre en avant leurs propres exigences : interdiction des licenciements, répartition du travail entre tous sans diminution des salaires. Quant aux impôts et aux taxes, la seule politique fiscale juste consiste dans la suppression des impôts indirects sauf sur les produits de luxe, et dans le paiement de l’impôt sur le revenu sur les seuls revenus du capital.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Dim 3 Nov - 18:34

Lutte ouvrière est solidaire de tous les travailleurs qui manifestent leur colère, que ce soit à Quimper ou à Carhaix

Pour montrer que leurs actions visent à la fois le grand patronat, responsable des licenciements, et le gouvernement qui mène une politique anti-ouvrière, les travailleurs ont intérêt non seulement à multiplier les manifestations pour exprimer leur colère mais aussi à mettre en avant leurs exigences propres.

Contre le chômage : interdiction des licenciements et répartition du travail entre tous sans diminution de salaire !
Contre la baisse du pouvoir d’achat : augmentation des salaires !

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Lun 4 Nov - 15:11

Impots : Il faut une augmentation nette des revenus pour faire face à toutes les augmentations !

G Mothron vient de prendre l’engagement de baisser les taux d'imposition durant son mandat si sa liste l'emportait en mars prochain.
Non seulement les promesses n'engagent que ceux qui y croient, mais la promesse est suffisamment vague pour n'engager à rien.
De combien cette diminution ? De 10% ? De 0,5% qui est lui aussi un pourcentage de baisse ? Immédiatement ? Au bout de trois, six ans ?

Imaginons une diminution immédiate et substantielle, le retour par exemple aux taux de prélèvement de 2007. Sur quels postes, les économies seront faites. Sur le fonctionnement ? Le personnel ? Les écoles ? Les prestations scolaires ?
On est impatient de connaitre les réponses à des questions totalement logiques qui concernent toute la population et les employés territoriaux que GM prétend, la main sur le coeur, chérir.

Voilà ce que nous écrivions il y a peu :

Impot : à la population de résoudre l’équation

La question des impôts, d’Etat ou locaux, est au cœur actuellement de l’actualité. A juste titre. Il y a bien évidemment l’approche des prochaines élections municipales qui stimule les polémiques sur le sujet. Il y a surtout le fait que nous sommes dans cette période automnale où chaque individu, chaque foyer, fait l’état des lieux des impôts qu’il va devoir payer, aux uns et aux autres. Et pendant que la note est difficile à digérer pour nombre de salariés ou de retraités qui sont devenus pour les uns imposables, ou ont pu constater une hausse de plusieurs centaines d’euros, le gouvernement fait des cadeaux fiscaux au patronat. Et c’est inacceptable.
Pour ce qui est des impôts locaux, dans la période actuelle et les difficultés financières grandissantes de la population, comme conseillers municipaux, nous avions refusé de voter les hausses importantes d’impôts des années 2009 et 2010.
Bien évidemment, il y a le « retour sur paiement d’impôts, d’aujourd’hui et de demain », et les Argenteuillais ne peuvent que constater que la Ville a bougé, au niveau de nombreux aménagements.

Les données de l’équation des impôts locaux sont les suivantes : la situation des revenus de la population, l’efficacité de telle ou telle dépense, les réalisations souhaitées. Tout cela devrait être transparent, totalement.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Mar 5 Nov - 12:04

Rencontre : Lutte ouvrière en perspective Sandra Demarcq Hebdo L'Anticapitaliste - 215 (31/10/2013)

Le NPA a écrit ces dernières semaines à plusieurs organisations politiques pour discuter de la situation sociale et politique et voir ce qu’il est possible de faire ensemble. La rencontre du 14 octobre avec Lutte ouvrière est la première. Nous devons également rencontrer dans les jours qui viennent Alternative Libertaire, le Parti communiste et le Parti de gauche.
Cette nouvelle rencontre avec Lutte ouvrière se situait dans la continuité de notre dernière rencontre, insistant sur la question sociale et ces conséquences pour les salariéEs de la politique de Hollande-Ayrault. Nos deux organisations politiques partagent beaucoup de choses sur l’analyse de la situation actuelle : difficultés du mouvement social, atonie des résistances, de la combativité... Pourtant la colère, le mécontentement des salariéEs est grand, et même si beaucoup de résistances actuelles sont des luttes sectorielles, elles existent : contre les licenciements, les fermetures de sites, la réforme des rythmes scolaires, les mauvaises conditions de travail… Tout cela dans un contexte de droitisation politique où les idées du Front national se propagent... Dans les luttes, les résistances, nous constatons que de nombreux militants anticapitalistes et révolutionnaires se retrouvent au quotidien, sans réellement se coordonner, ce qui selons nous faciliterait la tâche.

Seul, mal accompagné... ou unitaire ?
Sur le terrain politique, face à l’offensive libérale menée par le gouvernement Hollande-Ayrault contre l’ensemble du monde du travail, les cadeaux fiscaux en faveur des entreprises et des plus riches, il nous semble important également de poursuivre les discussion que nous avions engagées avec Lutte ouvrière, mais aussi l’ensemble des organisations politique à la gauche du PS, de construire une opposition de gauche à ce gouvernement. Une opposition politique capable d’aider aux mobilisations pour inverser le rapport de forces et en finir avec les politiques d’austérité, pour ouvrir la voie à une véritable alternative. Une opposition politique qui pourrait aussi se concrétiser par des listes unitaires aux prochaines élections municipales ou européennes en proposant un programme de rupture, d’indépendance, contre le gouvernement.
Lutte ouvrière refuse catégoriquement : il y aurait trop de divergences entre nous, et nos deux organisations ne suivraient pas la même perspective... D’après eux, la lutte contre l’austérité comme le propose le Front de gauche ou le gouvernement anti-austérité comme le propose le NPA sont loin d’être suffisants, car c’est une « perspective communiste » qu’il faudrait proposer aux travailleurs.
Sur le terrain social, la critique n’est pas tendre non plus : la bagarre ne se construit pas simplement en se coordonnant mais sur ce que nos militantEs y défendent. Quel programme socialiste défendons-nous par exemple dans les luttes ?
La position de Lutte ouvrière n’est pas nouvelle, cela fait quelques mois déjà que pour eux, seule la « perspective communiste » (qu’ils seraient les seuls à défendre) permettra à la classe ouvrière de reprendre l’initiative. Reste quand même à en définir le contenu et surtout comment la porter dans la situation actuelle. Le débat doit donc continuer.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Mer 6 Nov - 15:57

Les militants de Lutte Ouvrière seront présents ce samedi 2 novembre 2013 à Tarbes, le matin de 10 heures à midi au marché Brauhauban, et l’après-midi de 15 à 17h entre la mairie et la place Verdun. « Nous affirmerons que les travailleurs n’ont pas à payer la crise : les banquiers ont entraîné la société dans la crise et voudraient que les classes populaires paient les conséquences de leur cupidité et de leur irresponsabilité. Il faut refuser leur chantage : Contre les ravages du chômage, il faut exiger l’interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous avec maintien du salaire ; Pour que la hausse des prix n’ampute pas le pouvoir d’achat, il faut indexer les salaires et les retraites sur les prix, c’est l’échelle mobile des salaires ; Quand les patrons veulent licencier ou délocaliser leur production, ils disent qu’ils ne peuvent pas faire autrement. Il faut donc que les travailleurs puissent tout vérifier et contrôler la comptabilité des entreprises.

Nous annoncerons également la réunion publique du 22 novembre 2013 avec JP Mercier, ouvrier de l’automobile, qui permettra de démarrer notre campagne pour les élections municipales à Tarbes.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  mykha le Ven 8 Nov - 1:14

AFP 7 11 2013 a écrit :
Ecotaxe : Arthaud (LO) juge que le gouvernement "récolte ce qu'il a semé"
Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte Ouvrière (LO), a jugé "lâche et pleutre" le gouvernement qui "mène une politique anti-ouvrière" et "récolte ce qu'il a semé" dans l'affaire de l'écotaxe".

"Le gouvernement est lâche et pleutre, il est sans volonté face au grand patronat. Il n'a pas arrêté de s?aplatir", a déclaré Mme Arthaud jeudi sur France 2.

"Il ne recule pas devant les ouvriers de Peugeot à Aulnay qui se battent pour garder leurs emplois mais devant la famille Peugeot. Il ne recule pas devant les ouvriers de Florange mais devant Mittal", a argumenté l'ex-candidate à l'Elysée (0,56%).

"Ils se moquent bien de l'emploi. L'interdiction des licenciements doit être le mot d'ordre aujourd'hui des travailleurs qui se battent", a poursuivi Mme Arthaud, qui s'est dite "solidaire de tous ceux qui se battent contre l'écotaxe."

"Même sur les portiques, le gouvernement récolte ce qu'il a semé. S'il voulait faire une taxe juste, il n'avait qu'à faire payer les gros du transport routier, les Calberson, les Gefco, les Dentressangle, les gros de la distribution. Qu'a-t-il fait ? Indistinctement, les petits aussi devaient payer", a-t-elle déclaré.

Au plan électoral, "on se prépare à présenter des listes Lutte Ouvrière dans toutes les élections", municipales et européennes, a déclaré Mme Arthaud. "Sûrement pas avec le Front de gauche et le Parti communiste qui ne veut surtout pas se dire dans l'opposition, qui laisse croire que ce gouvernement peut changer de politique."

"Cette campagne, nous voulons la faire sur le terrain des intérêts de classe des travailleurs, sur la base d'une société communiste et ça, je ne pense pas que le NPA soit prêt à le faire", a-t-elle poursuivi au sujet de l'autre parti trotskiste.
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  gérard menvussa le Ven 8 Nov - 1:31

"Cette campagne, nous voulons la faire sur le terrain des intérêts de classe des travailleurs, sur la base d'une société communiste et ça, je ne pense pas que le NPA soit prêt à le faire"
sectarisme sans perspective. Hélas coutumier pour LO C'est toujours mieux que de passer des accords pourri avec le ps, mais ça ne répond pas à la situation.
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 61
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  mykha le Ven 8 Nov - 1:39

gérard menvussa a écrit:
"Cette campagne, nous voulons la faire sur le terrain des intérêts de classe des travailleurs, sur la base d'une société communiste et ça, je ne pense pas que le NPA soit prêt à le faire"
sectarisme sans perspective. Hélas coutumier pour LO C'est toujours mieux que de passer des accords pourri avec le ps, mais ça ne répond pas à la situation.
Il n'y aura pas accord avec le PS ou le PC, avec le Parti de Gauche ou le NPA...sauf si bien sûr, les uns ou les autres décidaient de mener une campagne de classe en énonçant clairement la perspective du communisme.
Mais, les connaissant, il y a peu de chances que leurs orientations les amènent à négocier des alliances sur la base d'une propagande communiste qui ne cherche pas à se diluer ou se planquer.
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  gérard menvussa le Ven 8 Nov - 1:43

décidaient de mener une campagne de classe en énonçant clairement la perspective du communisme.
Si on avait du mettre ce genre de conditions chaque fois qu'on s'est allié avec LO, on ne l'aurait pas fait une fois !
Ce qui compte est ce d'énoncer clairement la perspective du communisme", ou est ce de tenter de donner des perspectives de luttes aux travailleurs. Car il ne s'agit pas du tout d'un hasard si Nathalie Arthaud n'en donne aucun aux travailleurs.
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 61
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Copas le Ven 8 Nov - 8:53

Rencontre : Lutte ouvrière en perspective Sandra Demarcq Hebdo L'Anticapitaliste - 215 (31/10/2013)

Le NPA a écrit ces dernières semaines à plusieurs organisations politiques pour discuter de la situation sociale et politique et voir ce qu’il est possible de faire ensemble. La rencontre du 14 octobre avec Lutte ouvrière est la première. Nous devons également rencontrer dans les jours qui viennent Alternative Libertaire, le Parti communiste et le Parti de gauche.

Cette nouvelle rencontre avec Lutte ouvrière se situait dans la continuité de notre dernière rencontre, insistant sur la question sociale et ces conséquences pour les salariéEs de la politique de Hollande-Ayrault. Nos deux organisations politiques partagent beaucoup de choses sur l’analyse de la situation actuelle : difficultés du mouvement social, atonie des résistances, de la combativité... Pourtant la colère, le mécontentement des salariéEs est grand, et même si beaucoup de résistances actuelles sont des luttes sectorielles, elles existent : contre les licenciements, les fermetures de sites, la réforme des rythmes scolaires, les mauvaises conditions de travail… Tout cela dans un contexte de droitisation politique où les idées du Front national se propagent... Dans les luttes, les résistances, nous constatons que de nombreux militants anticapitalistes et révolutionnaires se retrouvent au quotidien, sans réellement se coordonner, ce qui selons nous faciliterait la tâche.
Atonie et colère ,...

Seul, mal accompagné... ou unitaire ?
Sur le terrain politique, face à l’offensive libérale menée par le gouvernement Hollande-Ayrault contre l’ensemble du monde du travail, les cadeaux fiscaux en faveur des entreprises et des plus riches, il nous semble important également de poursuivre les discussion que nous avions engagées avec Lutte ouvrière, mais aussi l’ensemble des organisations politique à la gauche du PS, de construire une opposition de gauche à ce gouvernement. Une opposition politique capable d’aider aux mobilisations pour inverser le rapport de forces et en finir avec les politiques d’austérité, pour ouvrir la voie à une véritable alternative. Une opposition politique qui pourrait aussi se concrétiser par des listes unitaires aux prochaines élections municipales ou européennes en proposant un programme de rupture, d’indépendance, contre le gouvernement.
les réponses à la situation actuelle entre les classes passent par une réorganisation du mouvement ouvrier (politique comme "social"), pas par une opposition de gauche avec des forces fantomatiques. L'opposition au gouvernement de gauche est de classe et sociale, pas politicienne.

Nous l'avons vu concretement, la seule opposition de gauche au gouvernement est celle des révolutionnaires, car au plus petit et minuscule obstacle, les bateleurs de foire du FdG enfourchent les patins gouvernementaux comme à Carhaix. Il faut redescendre sur terre, il n'y a pas grand chose à attendre de ces organisations là, que de la confusion.

Il ne s'agit pas là d'écarter la possibilité de listes électorales avec d'autres forces, mais de constater que l'essentiel ne passe pas par là. Les logiques politiciennes et électoralistes, c'est ce qui permet de faire exploser des organisations révolutionnaires au profit d'un réformisme politique bureaucratique sans grande base sociale réelle et fidèle. Pas de faire progresser des petites bureaucraties avec des bases peaux de chagrin qui ne progressent pas et sont toujours très vieillissantes.

Ce qui doit être au centre c'est la coordination des révolutionnaires dans le combat de classe (syndicats, batailles sociales et politiques diverses, etc), c'est la coordination des révolutionnaires dans les entreprises et dans la reconstruction d'organisations de masse unitaires des travailleurs dans le feu des batailles réelles (Quimper par exemple) qui sont contradictoires et confuses, indécises.
C'est la coordination des révolutionnaires dans les fronts sociaux pour les développer dans de meilleures perspectives (mouvements sociaux sur la précarité, le racisme, la santé, la jeunesse, etc).

La question des perspectives politiques de fond portées par les révolutionnaires est effectivement importante, mais elle ne ressort pas non plus d'appels abstraits au communisme, car je ne me souviens plus d'appel de Mercier dans le feu de la lutte à PSA (et non à une tribune de meeting) appelant au communisme et aux soviets. Mais peut-être ai-je raté quelque chose.

La bataille des révolutionnaires porte sur l'ensemble de la chaîne qui va des revendications concrètes jusqu'au pouvoir des travailleurs, elle traite des questions les plus brulantes. Et parmi celles-ci il y a bien, actualité oblige, la question de reconstruire des formes organisées et unitaires du mouvement ouvrier.

La question de Quimper l'a montré de façon éclairante : il n'y a pas eu de cadre organisé ouvrier permettant de remplacer la défaillance des directions bureaucratiques des syndicats quand ces dernières ont décidé leur désertion et leur trahison en rase campagne, avant même que le mouvement frappe ses trois premiers coups sérieux.
La limite de la présence du NPA à Quimper est exposée là. C'était le service minimum élémentaire dans le combat social mais rien n'a été résolu organisationellement pour les masses de travailleurs venus là exprimé leur colère sociale.

Le mouvement social était à Quimper, avec tous ses potentiels (et errements) mais orphelin de ses cadres organisés.

Et c'est cette question précise, lancinante depuis une quinzaine d'années en France (et la fragmentation en 7 à 8 factions syndicales, affaiblies, bureaucratisées comme peu d'orgas en Europe) qui doit mobiliser les révolutionnaires.


La position de Lutte ouvrière n’est pas nouvelle, cela fait quelques mois déjà que pour eux, seule la « perspective communiste » (qu’ils seraient les seuls à défendre) permettra à la classe ouvrière de reprendre l’initiative. Reste quand même à en définir le contenu et surtout comment la porter dans la situation actuelle. Le débat doit donc continuer.


Ce qui est exact c'est qu'une propagande de fond, bien pensée, sur le pouvoir des travailleurs, peut donner des munitions aux travailleurs du combat social, une raison de plus à se battre, comme une cerise sur le gâteau pour les travailleurs quand la lutte pousse fort.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  mykha le Sam 9 Nov - 17:11

ça, c'est la campagne qui le dira.
Et ce serait une bonne surprise, utile pour le camp des travailleurs, que d'autres que LO se donnent comme priorité de défendre les idées d'un communisme révolutionnaire, ouvertement et clairement assumées.
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Egor la combine le Sam 9 Nov - 23:44

mykha a écrit:
gérard menvussa a écrit:
"Cette campagne, nous voulons la faire sur le terrain des intérêts de classe des travailleurs, sur la base d'une société communiste et ça, je ne pense pas que le NPA soit prêt à le faire"
sectarisme sans perspective. Hélas coutumier pour LO C'est toujours mieux que de passer des accords pourri avec le ps, mais ça ne répond pas à la situation.
Il n'y aura pas accord avec le PS ou le PC, avec le Parti de Gauche ou le NPA...sauf si bien sûr, les uns ou les autres décidaient de mener une campagne de classe en énonçant clairement la perspective du communisme.
Mais, les connaissant, il y a peu de chances que leurs orientations les amènent à négocier des alliances sur la base d'une propagande communiste qui ne cherche pas à se diluer ou se planquer.
La mission pour ces municipales est donc cette fois de mener "une campagne de classe qui annonce clairement la perspective du communisme"... Pourquoi pas?
Mais pourquoi ne pas l'avoir fait alors aussi en 2008? Pourquoi à l'époque avoir expliquer qu'il ne fallait pas que les villes PC/PS passent à droite, que ce n'était pas une bonne chose que le PC s'effondre? Pourquoi avoir partout où c'était possible intégrer les listes du PS dès le premier tour, alors que longtemps LO reprochait à la LCR ses "fusions techniques" de second tour ? On se doute que le PS ne menait pas campagne sur la perspective du communisme...
Qu'est ce qui a changé dans la situation sociale et politique entre 2008 et aujourd'hui qui puisse expliquer la différence de ton flagrante entre la campagne municipale LO de 2008 et celle qui commence à se lancer (outre que le PS est maintenant au pouvoir)?
Quel bilan LO fait elle de l'action , des possibilités de ses élus de 2008.

Egor la combine

Messages : 71
Date d'inscription : 05/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  mykha le Dim 10 Nov - 13:29

Mais pourquoi ne pas l'avoir fait alors aussi en 2008?
Salut Egor.
Une tactique électorale est une tactique électorale et n'est qu'une tactique électorale.
Depuis 2008, développement des effets désastreux de la crise capitaliste et c'est la gauche qui est aux manettes pour gérer en protégeant les intérêts des bourgeois.
PS au pouvoir, PC et FdG dans les coulisses attendant leur heure en avançant des critiques et une opposition politiciennes tout en préservant l'avenir (en laissant par exemple Melenchon répéter sa disponibilité comme potentiel premier ministre de Hollande).
La classe ouvrière mais aussi l'ensemble des classes populaires encaissent les coups sans trouver les moyens de les rendre malgré quelques luttes défensives.
Le patronat, la bourgeoisie, grande ou petite, sont à l'offensive : "coût" du travail, compétitivité érigée en valeur suprême, chantage de plus en plus violent à l'emploi, anti-fiscalisme agressif, licenciements massifs etc....

Une petite organisation, peu influente, peu médiatisée, quand elle décide de dépenser de l'énergie et de l'argent dans une campagne, doit déterminer des axes clairs d'intervention et de propagande, sans se disperser.
Les révolutionnaires doivent dans cette période, apparaître clairement démarqués des autres oppositions à Hollande, faire valoir que la seule véritable alternative à la violence capitaliste, c'est la mobilisation ouvrière fondée sur les intérêts de classe du monde du travail, et ne pas hésiter à lui donner son nom, le communisme. Même si bien entendu, ça peut aujourd'hui apparaître à contre-courant et "peu porteur" électoralement.
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Dim 10 Nov - 23:01

Nathalie Arthaud annoncée au Creusot 06/11

Elle va venir présider un meeting.

Le mercredi 20 novembre prochain, Nathalie Arthaud, la patronne de Lutte Ouvrière sera en réunion publique au Creusot. Elle présidera un meeting qui se tiendra à 18 heures à la salle Saint-Exupéry de la maison des association Guynemer. Auparavant, Nathalie Arthaud pourrait se rendre à la porte d'une entreprise du Creusot, à la rencontre des salariés.
C'est la première fois depuis plus de 20 ans que Le Creusot accueillera la numéro un de Lutte Ouvrière. Le meeting sera de portée départementale. Le lendemain, le jeudi 21 novembre, Nathalie Arthaud sera en meeting à Saint-Etienne dans la Loire.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  mykha le Jeu 14 Nov - 15:07

Hausse de la TVA : non à la baisse du pouvoir d'achat

Après l'imposition sur le revenu de 800 000 nouveaux ménages modestes, le gouvernement Hollande a décidé d'augmenter la TVA, taxe sur la valeur ajoutée, au 1er janvier 2014.
La TVA est l'impôt le plus lourd et le plus injuste. Cette taxe est prélevée sur tous les biens de consommations de manière uniforme, quel que soit le pouvoir d'achat des consommateurs. Elle représente 50 % des rentrées fiscales de l'État, 140 milliards d'euros en 2013, contre 70 et 50 milliards pour l'impôt sur le revenu et celui sur les sociétés.
L'augmentation de la TVA est prévue de 19,6 % à 20 % pour le taux maximum et de 7 à 10 % pour le taux intermédiaire, concernant la restauration, les transports, les travaux du bâtiment, etc. Autant de hausses qui seront répercutées sur toute la population.
Cette nouvelle ponction sur les familles devrait rapporter plus de 6 milliards, destinés prioritairement à financer... les 20 milliards de crédit d'impôt compétitivité destinés aux entreprises, dont les plus grosses sont les principales bénéficiaires.
De nombreuses professions manifestent contre ces nouvelles hausses : les artisans, les restaurateurs et hôteliers, même les propriétaires de centres équestres... Devant ces protestations, le gouvernement a déjà reculé sur certaines, comme les travaux de rénovation thermique.

Il y en a assez de toutes ces hausses d'impôts et de taxes. Elles ne servent qu'à subventionner les grandes banques et entreprises, sous prétexte de créations d'emplois qu'elles ne réalisent jamais. Les travailleurs qui manifestent et manifesteront, comme le 1er décembre, contre cette fiscalité injuste ont mille fois raison.

Louis BASTILLE
avatar
mykha

Messages : 1079
Date d'inscription : 19/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 40 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum