Emplois d’avenir, contrats de génération : tout bé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Emplois d’avenir, contrats de génération : tout bé

Message  Gaston Lefranc le Sam 22 Sep - 1:22

Emplois d’avenir, contrats de génération : tout bénef pour le Medef
http://tendanceclaire.npa.free.fr/contenu/autre/artpdf-404.pdf

Gaston Lefranc

Messages : 777
Date d'inscription : 26/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emplois d’avenir, contrats de génération : tout bé

Message  Copas le Sam 22 Sep - 2:10

Gaston Lefranc a écrit:Emplois d’avenir, contrats de génération : tout bénef pour le Medef
http://tendanceclaire.npa.free.fr/contenu/autre/artpdf-404.pdf

Dommage que personne n'attaque cette nouvelle agression pour précariser les travailleurs, casser les salaires, en l'articulant avec la programmation de la destruction de 360 000 emplois dans le périmètre de l'état..

Gaston, fais l’effort d'analyser la lettre de cadrage de Ayrault du 28 juin aux ministres dans toutes ses dimensions, diminution de 2.5% des emplois du périmètre de l'intervention de l'état, chaque année, pendant 3 ans et tu saisiras alors comment s'articule la destruction de 360 000 emplois avec la création de 150 000 emplois d'avenir. Couplés au fait que ce sont essentiellement dans les secteurs les plus agressés par le gouvernement Hollande (les 2.5%) que se feront les 150 000 contrats d'avenir, en grande partie. Santé-social, services à domicile, tourisme, tous des secteurs très malmenés, avec une partie de déjà bas salaires (social, collectivités, services à domicile, tourisme, ...sauf la santé où ça se discute au niveau salaires), mis en concurrence avec des contrats d'avenir.

Cette attaque du gouvernement réactionnaire permet de savoir exactement, pour les révolutionnaires, les secteurs où on doit porter un effort particulier, dimensionner les objectifs d'organisation de masse nécessaires à la résistance, en le faisant précisément sur un substrat historique en France des coordinations et de la dernière grande victoire nette historique et offensive du mouvement ouvrier français les coordinations dans la santé de la fin des années 80.

car le plus gros secteur qui sera malmené par le gouvernement réactionnaire sera tout le système sanitaire et social, dans le périmètre de l'intervention de l'état (c'est à dire bien au delà de la fonction publique).

Quand on se pose la question de ce que représente les 2.5% c'est bien 340 000 destructions d'emplois auxquelles se rajoutent les objectifs sarkozistes de 2012 qui ne sont pas fondamentalement remis en cause par le gouvernement Hollande.

La logique est donc de remplacer 2 emplois supprimés à statut normal, par un contrat d'avenir précaire et sous-payé.

Ce qui est pile poil également les objectifs de la poste, SA contrôlée à 100% par l'état, où 1 emploi précaire est créé pour 2 emplois à statut public supprimés .

Il faut articuler la démonstration des deux . C'est un plan cohérent. Qui sera fait avec plus de doigté que Sarko, mais portant sur des nombres de destructions d'emplois 2 à 3 fois supérieures par an que celles de Sarko;

Cette question est importante, car d'emblée, les destructions de capacités et d'emplois par le patron des patrons sont du même ordre que celles des patrons de l'automobile, de la Pharmacie, etc, très grandes.

Avec ou sans traité, le gouvernement a mis en route de très grandes attaques en un tout cohérent, même si celui-ci est amené de façon très intelligente en en cachant les traits essentiels .

Décrypter c'est déterminer notre feuille de route à nous, les revendications à porter et les questions d'organisation de la résistance et de la contre-offensive à mener. C'est préparer déjà les batailles qui arrivent car on sait précisément où elles vont porter.

Sur l'automobile on sait, et les feux vers donnés par le gouvernement Hollande signifient que les patrons de l'automobile vont se sentir forts et que les attaques sur les équipementiers vont être relancées à grande échelle (pneumatiques par exemple).

Mais il est curieux qu'on ne voit pas bien les destructions de capacités et d'emplois par le patron des patrons.

Pour élargir la mobilisation contre les licenciements il faut y intégrer la mobilisation contre les destructions d'emplois, celle contre les emplois précaires, une batterie de revendications articulées permettant des explications plus aisées pour mobiliser plus large est nécessaire.

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emplois d’avenir, contrats de génération : tout bé

Message  Gaston Lefranc le Sam 22 Sep - 10:02

Merci Copas de ces précisions.
Le gouvernement parle de "stabilité globale des effectifs de l'Etat", et c'est interprété quasiment partout comme stabilité des effectifs de fonctionnaires.
Or, il y aura comme tu l'indiques une baisse de 2,5% des effectifs dans les administrations "non prioritaires", et cette baisse ne sera pas compensée totalement par des créations de postes de fonctionnaires ailleurs, mais elle sera compensée en grande partie par la création de ces emplois précaires.
Nous en saurons plus dans quelques jours avec la présentation du budget détaillé....

Gaston Lefranc

Messages : 777
Date d'inscription : 26/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emplois d’avenir, contrats de génération : tout bé

Message  Copas le Sam 22 Sep - 14:12

Gaston Lefranc a écrit:Merci Copas de ces précisions.
Le gouvernement parle de "stabilité globale des effectifs de l'Etat", et c'est interprété quasiment partout comme stabilité des effectifs de fonctionnaires.
Or, il y aura comme tu l'indiques une baisse de 2,5% des effectifs dans les administrations "non prioritaires", et cette baisse ne sera pas compensée totalement par des créations de postes de fonctionnaires ailleurs, mais elle sera compensée en grande partie par la création de ces emplois précaires.
Nous en saurons plus dans quelques jours avec la présentation du budget détaillé....

www.gouvernement.fr/sites/default/files/communiques/06.28_cp_-_lettre_de_cadrage.pdf


2.5%, par an.

Les effectifs de l’Etat connaîtront une stabilité globale. Les créations d’emplois seront réservées à l’enseignement, la police, la gendarmerie et la justice.
Des efforts de -2,5% par an sur les autres secteurs seront donc nécessaires afin de respecter cet objectif de stabilité. Ces efforts porteront sur l’ensemble des ministères, y compris sur les ministères qui interviennent dans un domaine prioritaire pour leurs emplois situés en dehors de ce champ.


Pendant combien de temps ?


".../... A la suite de ces échanges, le Premier ministre fixera les crédits et les emplois de chaque ministère pour les années 2013, 2014 et 2015, avant la fin du mois de juillet. Efficacité et justice seront les critères des arbitrages du Premier ministre .../..."

Le périmètre ?


Il est partagé (l'objectif) car l’ensemble des ministères, y compris ceux qui interviennent dans un domaine prioritaire, engagera des économies, fondées sur des propositions de réformes qu’ils élaboreront eux-mêmes. Les opérateurs de l’Etat devront également participer à l’effort de redressement des comptes publics.../...

Le périmètre visé des destructions d'emplois ne parle à aucun moment des fonctionnaires, ni des agents de l'état. Une partie sera des contrats de droit privé là dedans.
Pour les opérateurs de l'état c'est par exemple : les universités, Météo France, le CNRS ou l’INSERM, etc


L'équation du périmètre
(L'état (5 970 000) + les opérateurs de l'état (500 000)) - (les secteurs prioritaires (1 374 427 )) = 4 565 173 travailleurs

Le programme donc :

Résumé des destructions d’emploi

2,5% des emplois en moins, chaque année, pendant 3 ans à compter de 2013, dans les secteurs dépendant de l’état.
333 897 emplois + les 30 400 emplois détruits par la RGPP de Sarkozy pour 2012 ( http://infos.emploipublic.fr/files/2011/06/2011-06-22-dofp-ministeres.jpg ) .

Un total de destruction de 363 297 emplois directs est visé :


30 400 emplois en moins en 2012 (la RGPP de Sarkozy pour 2012 )
114 127 emplois en moins en 2013
111 276 emplois en moins en 2014
108 494 emplois en moins en 2015

Total d'emplois à détruire : 363 297

Face à cela, les affirmations de stabilité des effectifs de l'état, comparées aux annonces réelles de créations dans des secteurs prioritaires, ne permettent pas, et de très loin, de compenser . Quelques dizaines de milliers d'emplois créés dans l'enseignement, la police, la gendarmerie et la justice , ne compenseront pas 360 000 emplois, de loin.

D'autant plus que, dans les emplois créés, on trouvera apparemment 18 000 contrats d'avenir pour l'enseignement . Par exemple...

En face de ces 363 297 emplois à détruire, il y aura 150 000 emplois d'avenir + une partie des 60 000 emplois que Hollande affirme vouloir créer dans l'enseignement (d'où les cris de la droite). Sans compter qu'à la fin de 2015, une partie des contrats d'avenir seront déjà finis...

A ces destructions d'emploi se rajouteront les coupes dans les autres budgets :

Dépenses de fonctionnement et d’intervention :

7% en 2013 (par rapport à 2012),
4% en 2014,
4% en 2015

".../... S’agissant des dépenses de fonctionnement, chaque ministre proposera également des réformes, permettant, dans un souci d’équité et d’efficacité des services publics, d’en réduire globalement le montant de 7% en 2013 par rapport à 2012, 4% en 2014 par rapport à 2013 et 4% en 2015 par rapport à 2014. Un effort de même ampleur sera appliqué, dans cet esprit d’équité et d’efficacité, aux dépenses d’intervention.../..."

Les réductions des dépenses de fonctionnement et d'intervention sont également une énorme attaque, là en terme de conditions de travail et surtout en démarches de faire payer + la classe populaire quand elle voudra accéder à des services publics.

Je ne suis pas sur que nous aurons tous les éclairages dans le débat sur le budget.

Très tôt (28 Juin 2012), cette lettre de cadrage n'a pas suscité d’intérêt des organisations syndicales et des partis de la gauche de la gauche, qui ont tous de quoi expertiser ce point de départ réel de la politique du gouvernement réactionnaire (le brusque changement provisoire des "marchés" sur la France n'est pas seulement l'annonce de la BCE de bombarder les incendies à coups de billets de banque en euros).

Cette lettre est par ailleurs un exemple de la différence de politique menée, sur la forme, entre le gouvernement Sarko et le gouvernement Hollande.

Là où Sarko vociférait, injuriait et annonçait qu'il allait nous en mettre plein la gueule avant de nous attaquer réellement, Hollande caresse dans le sens du poil, met en valeur les emplois créés, sans insister sur ceux détruits, etc. Il annonce clairement qu'il s'adaptera aux circonstances (aux rapports de force du moment) mais il prévoit 2 fois plus de suppressions d'emploi que le gouvernement Sarko, et d'énormes casses de crédits.

La question des objectifs et les votes de budgets, vont se dérouler et s'articuler en se servant des évènements particuliers afin d'accélérer les attaques, faire semblant de découvrir des trous plus terribles que prévus, etc, afin de remplir au moins ces objectifs.

Mais l'attaque annoncée est précise, les mots sont choisis, et il parle à des ministres sur 4 ans (2012-2015).

Une partie de la politique anti-sociale du gouvernement Hollande s'articule autour de ces programmations de destruction d'emploi, les autres aspects, contrats d'avenir, etc, sont articulés autour de ces destructions d'emplois et de moyens sociaux, les contrats d'avenir sont limités aux durées prévues des contrats et ne remplacent donc pas les emplois CDI détruits.

Ce que l'on peut en tirer

Le gouvernement Hollande a eut l'amabilité (et la bêtise, quoique, vu l'absence de réactions...) de nous fournir objectifs précis et mode d'emploi du gouvernement réactionnaire (en gros il sera souple dans les attaques de grande taille).

Nous savons exactement où l'essentiel des attaques va peser : le plus gros morceau est le secteur sanitaire et social, les travailleurs des collectivités, etc.

L'organisation de la résistance peut être enclenchée par les révolutionnaires en travaillant à préparer le terrain :

- Explications inlassables sur la gravité des attaques qui se rajoutent à celles du passé. Il est donc très important d'être capable d'articuler les attaques comme les contrats d'avenir, les destructions d'emplois, les suppressions de crédit, les conditions de travail, etc.
- Articulations pédagogiques pour lier les attaques contre d'autres secteurs des patrons avec celles du patron des patrons (le gouvernement). Bref, faire comprendre (une fois qu'on a expliqué l'attaque sur les emplois, la question des contrats précaires) que le motif est le même pour le patron de peugeot et pour le patron de l'état.
- Préparation des organisations de résistance qui seront nécessaires (par exemple dans les hôpitaux, comités de service, AG de CH, coordinations d'hôpitaux de ville, de département, de régions et nationales). Les positions syndicales tenues doivent servir ces intérets d'extension et d'unité sous ces formes d'organisations. Les intersyndicales ne doivent pas empêcher de remplir ces objectifs d'extension à des couches de travailleurs non organisés, et d'unité organisationnelle des travailleurs, que seule l’auto-organisation permet. Il s'agit de développer cela ainsi.
- Comités de soutien,
- Pour cela, préparer l'organisation révolutionnaire à ces batailles (directions puissantes de secteurs, Sites internet organes centraux de secteur du parti, documentations, outils de propagande, etc). C'est une chance immense pour le parti d'être prévenu à l'avance et de se dimensionner concrètement en fonction. Les militants du FdG, du point de vue de la construction politique pratique ne servent à rien dans cette bataille, ils n'y sont pas et n'ont pas de mode d'emploi de résistance dimensionnée aux défis. Ils ne sont ni alliés ni adversaires, ils n'ont pas de politique menée concrète. Et ils n'en auront probablement pas. Pour le secteur sanitaire et social, nous sommes politiquement pratiquement seuls (avec un peu LO, et des individus à droite et à gauche disponibles, à Sud , à la CGT, etc).

Ce sont les tâches concrètes de l'heure de développement de la résistance sociale, de l'organisation de cette résistance et de la puissance du parti dans les secteurs qui doivent modeler l'ensemble des autres batailles centrales. La bataille contre le nouveau traité par exemple ne doit pas être une bataille désincarnée qui écarte de la résistance réelle de notre classe, mais donne des outils aux 3 objectifs du parti .

Un point concret : on voit toute la futilité et la mauvaise façon de présenter les choses qui est de chercher à faire une opposition de gauche au gouvernement réactionnaire en ne s'adressant qu'au FdG. La résistance et la préparation de celle-ci ne s'adresse pas au FdG , elle n'est ni de gauche ni de droite, elle est de classe. Et c'est bien plus vaste que de s'adresser au seul FdG, elle est d'autre part le seul moyen de faire bouger le peu de militants du FdG qui sont en même temps des militants dans les entreprises.

Pour ce qui est du gouvernement Hollande, il a eu la bonté de nous indiquer, sans le crier sur les toits (afin de ne pas indisposer les "partenaires sociaux") de nous informer de sa stratégie, et nous savons comment il va le faire, les secteurs qui vont en prendre plein la poire et la stratégie souple utilisée.

Profitons-en pour nous préparer car nous avons compris le plan global de l'adversaire.

Il ne s'agit pas là de trouver le meilleur mot d'ordre, mais d'organiser la mobilisation sur l'essentiel. L'activité du parti dans la mobilisation contre le nouveau traité doit servir à nos objectifs, renforcer le parti dans les secteurs concernés (comme dans l'automobile où il ne faut pas oublier d'en profiter pour renforcer le parti, etc), préparer les mobilisations (pas seulement du point de vue revendicatif mais également des outils nécessaires pour résister).

La question du traitement et de l'explication sur les contrats d'avenir est très importante, et elle doit être intégrée au reste en une vision cohérente à partager avec les travailleurs des attaques subies.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emplois d’avenir, contrats de génération : tout bé

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum