anipassion.com

Violences policières

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Violences policières

Message  sylvestre le Ven 25 Juin - 11:06

http://www.leparisien.fr/faits-divers/deces-du-retraite-ali-ziri-un-rapport-accable-les-policiers-25-06-2010-977375.php


ARGENTEUIL

Décès du retraité Ali Ziri : un rapport accable les policiers

 
25.06.2010, 08h06 | Mise à jour : 10h17

Un rapport de la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS) se montre accablant envers les policiers qui ont procédé à l'arrestation, en juin 2009 à Argenteuil (Val d'Oise), d'Ali Ziri et d'un ami. Le retraité algérien alors âgé de 69 ans était décédé à la suite d'une interpellation «particulièrement violente», dénonce le rapport de la CNDS qu'a pu consulter France Info. Dans les colonnes du «Parisien - Aujourd'hui en France», le 2 juin dernier, la Commision évoquait déjà l'usage «de la force de façon disproportionnée et précipitée».

L'homme avait été interpellé en compagnie de son ami Arezki Kerfali alors qu'ils se trouvaient à bord d'une voiture. Une patrouille de police avait décidé de contrôler le véhicule car la voiture ne roulait pas droit. Les deux hommes, alcoolisés, se seraient débattus. Ali Ziri décèdera deux jours après cette arrestation houleuse, à l'hôpital.

La Commission demandait déjà «l’engagement de poursuites disciplinaires à l’encontre des fonctionnaires de police qui ont usé de la force de façon disproportionnée et précipitée pour extraire M. Ali Ziri du véhicule de police à son arrivée au commissariat et contre ceux qui ont laissé ces deux hommes, âgés de 60 et 69 ans, menottés dans le dos, allongés au sol, le visage dans leurs vomissures, pendant environ une heure, sans réagir».

Plus que jamais la thèse de la  bavure semble accréditée. Après le décès du retraité, une première autopsie avait conclu que des problèmes cardiaques avaient causé la mort. Seulement, une contre-autopsie obtenue à la suite d'une forte mobilisation et de la pression imposée par le collectif «Vérité et justice» sur la mort d'Ali Ziri, avait révélé des traces d’hématomes de 12 à 17 cm, dont certains ayant la forme d’une chaussure.

«Des policiers se seraient rendus responsables de recours excessif à la force et de mauvais traitements qui, dans un cas au moins, ont entraîné la mort d’un homme», voilà ce qu'on peut lire dans le chapitre consacré à la France du dernier rapport annuel d'Amnesty International. Cet homme, c'est Ali Ziri. 

Quant à son ami, Arezki Kerfali, il devrait comparaître en 2011 pour outrage à agent.

 

leparisien.fr





Dernière édition par sylvestre le Ven 25 Juin - 22:44, édité 1 fois
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Violences policières

Message  sylvestre le Ven 25 Juin - 11:14

http://www.lepost.fr/article/2010/06/24/2127817_nicolas-sarkozy-insulte-en-seine-saint-denis-ce-qu-a-dit-le-jeune.html

Nicolas Sarkozy insulté en Seine-Saint-Denis: ce qu'a dit le jeune

le 24/06/2010 à 14:14, vu 75852 fois, 53 nombre de réactions
Info publiée par la rédaction du Post

Tout le monde a été surpris.

Les policiers: "C'est bien la première fois que le président se déplace sans prévenir personne", réagit le responsable du syndicat de police Alliance pour le 93, Loïc Lecouplier.

"Mes collègues ont été prévenus seulement 15-20 mn avant" précise-t-il.

Les habitants aussi: "Ils étaient surpris, vraiment étonnés, certains étaient contents de pouvoir lui parler, mais on sentait un réel étonnement" poursuit le policier sur Le Post.

A la surprise générale, donc, Nicolas Sarkozy s'est déplacé mercredi soir à Tremblay-en-France, Saint-Denis, et La Courneuve, en Seine-Saint-Denis.

"Tout s'est très bien passé" poursuit Loïc Lecouplier sur Le Post, "mise à part l'interpellation, à Saint-Denis, d'un jeune homme qui a insulté le président."

Vers 23h, un jeune homme de 21 ans habitant Saint-Denis a en effet été interpellé dans le quartier de la gare, conduit au commissariat, puis placé en garde à vue.