La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Gayraud de Mazars le Mar 12 Juin - 23:15

Salut camarades,

Et bien bonne lecture...

L’avenir du Front de Gauche et du PCF
La Riposte, le 11-06-2012

http://www.lariposte.com/l-avenir-du-front-de-gauche-et-du,1795.html

L’ ampleur de la mobilisation suscitée par la campagne électorale du Front de Gauche pose de nombreuses questions organisationnelles qui recoupent, en fin de compte, des questions politiques. Parmi les thèmes qui occuperont une place importante dans la phase préparatoire du prochain Congrès national du PCF, il y a celui de la transformation du Front de Gauche en une organisation. Il y a de grandes réticences au sein du PCF à cet égard, car la structuration du Front de Gauche reviendrait à le transformer de facto en un nouveau parti politique.

Pour la direction du PCF, le Front de Gauche n’était à l’origine qu’une nouvelle opportunité de mettre le PCF en arrière-plan, comme elle avait voulu le faire avec les « comités anti-libéraux », dans la foulée du référendum de 2005. L’une des raisons du mauvais score de Marie-Georges Buffet en 2007 était que la direction du parti avait longtemps laissé planer la possibilité de mettre le PCF à la remorque d’une candidature de José Bové, dont les positions « décroissantes » réactionnaires – contre l’industrie et la technologie – sont désormais bien connues. Bové a trouvé une niche très bien rémunérée au Parlement européen et, depuis, on ne l’entend plus. Quant à la décroissance, le capitalisme s’en charge admirablement.

Après avoir abandonné l’option José Bové, la direction du parti a imaginé que Mélenchon serait une simple figure de proue sur un navire dont elle conserverait le commandement – et qu’à terme le Front de Gauche pourrait être transformé en un parti politique sur le modèle de Die Linke, en Allemagne, lui permettant enfin de consommer sa rupture avec les idées du communisme.

Phénomène de masse

Mais les événements ont suivi un autre cours. Ce qui a commencé comme une manœuvre est devenu un phénomène de masse qui n’est plus entièrement sous le contrôle de la place du Colonel Fabien. Mélenchon a mené une campagne bien plus marquée à gauche que la politique de la direction du PCF. La question de la nationalisation des banques et de certaines industries, jusqu’alors rejetée catégoriquement par la plupart des dirigeants du parti, a occupé une place importante dans la campagne. Cette approche a permis de renouer avec de larges masses de militants syndicaux et d’anciens membres du PCF qui s’étaient détournés du parti – non pas, comme le prétendait sa direction, parce que la classe ouvrière « glissait vers la droite », mais à cause de ses propres renoncements et trahisons, comme par exemple son soutien honteux aux privatisations. Le parti n’avait à leurs yeux plus rien de révolutionnaire, plus rien de communiste.

Qu’on le veuille ou non, la question se pose, aujourd’hui, de l’organisation politique de la base sociale considérable du Front de Gauche. Cette question trouvera une réponse quoiqu’il arrive, d’une façon ou d’une autre, car sans organisation politique, la lutte contre le capitalisme ne peut aboutir.

Il faut reconnaître que la situation créée par le succès même du Front de Gauche est très particulière. Elle aura sa logique propre, car, en somme, nous nous trouvons avec deux partis – le PCF et le PG – qui défendent un seul programme, celui de la brochure L’Humain d’abord. Si cette situation perdure, l’existence de deux partis distincts n’aurait plus aucune justification objective. A terme, soit les deux partis seront amenés à fusionner pour n’en faire plus qu’un, soit l’un des deux, en se montrant plus réceptifs aux revendications et aux impératifs de la lutte, finira par occuper le terrain et réduire l’autre à une position marginale.

On pourrait objecter que L’Humain d’abord n’est pas, à strictement parler, le programme du PCF, mais un compromis négocié avec le PG. Mais dans ce cas, quel est, au juste, le programme spécifique du PCF ? Tout ce que nous pouvons dire est que les textes programmatiques du PCF dont nous disposons ne sont certainement pas plus à gauche que L’Humain d’abord. Ils défendent une politique fondée essentiellement sur une réforme fiscale, avec par exemple des « bonus » versés aux capitalistes qui embauchent et des pénalités imposées à ceux qui n’embauchent pas.

Maintenant, si on se place dans l’optique de la structuration du Front de Gauche, dans le but d’offrir un cadre organisationnel à sa base sociale, cela créerait au moins autant de problèmes que ça n’en résoudrait. Pour commencer, au lieu de deux partis autour d’un seul programme, nous en aurions trois ! Ce serait un casse-tête organisationnel qui, par la force des choses, rendrait deux des trois partis redondants, dans la mesure où ils reposeraient sur le même programme politique.

Programme et démocratie interne

A l’époque de la création du Front de Gauche, La Riposte n’y était favorable que sous la forme d’une alliance entre partis. Nous avions pris position contre sa transformation en une organisation politique. Notre point de vue était – et demeure – que le PCF, comme principale force politique du Front de Gauche, devait non seulement être maintenu, mais aussi impérativement se doter d’un programme communiste capable d’attirer dans ses rangs les éléments les plus conscients et les plus combatifs de la jeunesse et de la classe ouvrière. En même temps, la lutte pour le rétablissement des idées communistes – c’est-à-dire marxistes – dans le parti implique nécessairement une démocratisation radicale de ses structures internes.

Les camarades qui voient dans le Front de Gauche, le PG ou « Mélenchon » une menace pour l’existence même du PCF se trompent. Mélenchon et son parti ne menacent en rien l’existence du PCF. Ce danger existe, mais il vient de l’intérieur du parti, et plus précisément de l’adaptation réformiste au capitalisme de sa direction – et du manque de démocratie interne. Les deux problèmes vont de pair. Une direction qui serait confiante dans ses idées n’aurait pas besoin de pouvoirs arbitraires et anti-démocratiques. Elle n’aurait pas besoin de se protéger derrière ces lignes de barrages filtrants que sont les « commissions », dont le mode de fonctionnement permet d’écarter arbitrairement les idées et les candidatures que les dirigeants jugent inconvenantes.

La majorité des communistes sont très attachés à leur parti. C’est ce qui a empêché sa liquidation par Robert Hue et son équipe. C’est aussi ce qui a poussé d’autres « liquidateurs » (Braouezec, Zarka, Martelli) à le quitter. Nous sommes, comme toujours, pour le maintien et le renforcement du PCF. Mais il faut se dire les choses franchement : compte tenu des perspectives économiques et sociales qui s’annoncent, si ces questions de la démocratisation et du programme du PCF ne sont pas résolues à relativement court terme, la capacité du parti à se mettre à la hauteur des défis révolutionnaires de notre époque sera sérieusement compromise. L’histoire ne nous attendra pas. Les besoins sont pressants. Les événements nous dépasseront. En s’approfondissant, la crise sociale jettera des millions de jeunes et de travailleurs dans l’action contre le système capitaliste et tout ce qu’il représente. Et s’ils ne trouvent pas une voie d’expression dans le PCF, ils le trouveront dans une autre formation – dans le PG, dans une structuration du Front de Gauche ou ailleurs.

La Riposte

avatar
Gayraud de Mazars

Messages : 544
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 50
Localisation : En Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Vals le Mer 13 Juin - 3:21

Nous sommes, comme toujours, pour le maintien et le renforcement du PCF. Mais il faut se dire les choses franchement : compte tenu des perspectives économiques et sociales qui s’annoncent, si ces questions de la démocratisation et du programme du PCF ne sont pas résolues à relativement court terme, la capacité du parti à se mettre à la hauteur des défis révolutionnaires de notre époque sera sérieusement compromise. L’histoire ne nous attendra pas. Les besoins sont pressants. Les événements nous dépasseront. En s’approfondissant, la crise sociale jettera des millions de jeunes et de travailleurs dans l’action contre le système capitaliste et tout ce qu’il représente. Et s’ils ne trouvent pas une voie d’expression dans le PCF, ils le trouveront dans une autre formation – dans le PG, dans une structuration du Front de Gauche ou ailleurs.


Un peu tard et un peu fou..., camarade....!
Que d'énergie perdue !
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Gayraud de Mazars le Mer 13 Juin - 4:06

Camarade Vals,

Trop tard et assez fou, amusante réponse...

Quant à l'énergie et de nos devouements à la cause du communisme révolutionnaire à La Riposte, nous n'en manquerons jamais...

Maintenant du profil de où doivent militer les communistes pour être utiles au combat révolutionnaire de classe, permet moi de te dire, que je préfère être au coeur des luttes qu'en dehors, à son centre pas à sa périphérie, mais tout peut changer, tu me diras...

Parce que ce qui reste à l'heure actuelle des orgas de masse du prolétariat au centre des luttes, et c'est pas encore LO... Au sinon, j'y demandrai mon adhésion comme militant, sans état d'âme...

Quand les sociaux - démocrates feront la culbute, dans quelque mois, et que les luttes monteront, restera quoi dans le panel politique en alternative pour le prolétariat ?

Le PCF ? Le PG ? Le Front de Gauche ? Autre chose ? Personne ne peut le dire encore...

Et je n'en sais rien !

Salut communiste,
GdM

avatar
Gayraud de Mazars

Messages : 544
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 50
Localisation : En Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Achille le Jeu 14 Juin - 18:38

Merci GdF pour l'article "L’avenir du Front de Gauche et du PCF" dont je partage plusieurs aspects en particulier sur le FdG. Pour ma part j'ai choisi le PG et j'espère que nous continuerons de marcher ensemble pour frapper ensemble ;-)
Amitiés solidaires

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Roseau le Jeu 14 Juin - 23:22

Mais justement, les dirigeants du PC comme du PG ne mettent pas leurs militants au coeur des luttes.
Ils les ont toujours mis à la remorque du capital,
que ce soit dans l'appui à un gouvernement bourgeois (Mitterrand, Jospin),
ou en sabotant les luttes en les transformant en cuiller à soupe.
Le plus bel exemple, gravé dans l'histoire de notre classe:
le sabotage du plus grand mouvement social depuis 68, à l'automne 2010.
Ou maintenant en jouant les collabos de classe dans les éxécutifs bourgeois,
et en refusant l'unité d'action contre l'austérité.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Copas le Ven 15 Juin - 8:24

Qu’on le veuille ou non, la question se pose, aujourd’hui, de l’organisation politique de la base sociale considérable du Front de Gauche. Cette question trouvera une réponse quoiqu’il arrive, d’une façon ou d’une autre, car sans organisation politique, la lutte contre le capitalisme ne peut aboutir.

7-10% de sympathies parmi les ouvriers, c'est considérable mais inférieur aux sympathies parmi les ouvriers qu'avait le NPA et OB à sa création.

C'est un "considérable" très relatif et illusoire, une armée mexicaine comme cela a été vu à plusieurs reprises sur l'évaporation de cette base (ce ne sont pas les seuls d'ailleurs).

Il existe en France une partie des travailleurs qui cherche une expression radicale et qui s'est exprimée depuis 20 ans sans se stabiliser en soutien à une série d'expressions électorales. Le FdG a bénéficié de cette couche sociale ce coup ci mais ne la contrôle d'aucune manière et penser que d'être dans des petits appareils, qui hésitent entre travailleurs et bourgeoisie, qui ont profité d'un petit vernis radical verbal, c'est un moyen pour accéder à cette couche sociale qui cherche à résister, me semble une profonde erreur.

C'est d'abord la soumission à une direction oscillant entre bourgeoisie et prolétariat, entre majorité de gauche en soutien au gouvernement Hollande et paralysie, mais jamais dans la préparation de ce qu'il faut : une opposition sociale au gouvernement Hollande .

Pour mener cette politique il faut un parti indépendant d'un front qui reste bras croisés face à l'exécutif de la bourgeoisie qui continue d'appliquer les plans d'agression sous Hollande commencés par les gouvernements Jospin, Chirac, Sarko, ...

Si les camarades de la Riposte le veulent bien, il leur faudra être plus clairs sur une série de réponses sans rester dans des flous pratiques.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Achille le Ven 15 Juin - 10:08

Copas a écrit:
Il existe en France une partie des travailleurs qui cherche une expression radicale et qui s'est exprimée depuis 20 ans sans se stabiliser en soutien à une série d'expressions électorales. Le FdG a bénéficié de cette couche sociale ce coup ci mais ne la contrôle d'aucune manière et penser que d'être dans des petits appareils, qui hésitent entre travailleurs et bourgeoisie, qui ont profité d'un petit vernis radical verbal, c'est un moyen pour accéder à cette couche sociale qui cherche à résister, me semble une profonde erreur.

Au delà des chiffres fantaisistes il y a une formulation qui pose un grave problème de démocratie voire d'auto-organisation : Copas laisse entendre qu'il faudrait "contrôler" une partie des travailleurs radicalisés. C'est sans doute sa conception politique et encore celle de LO. Ce n'est pas la notre : les adhérents et sympathisants qui nous rejoignent le font en toute conscience et librement sans être "contrôlés" par quiconque. Bien évidemment lui ou son clone vont nous répondre immédiatement que les "organisations réformistes... le PCF sont mal placés blablabla...". Mais nous nous sommes bien conscient que la démocratie doit rester un un combat dans TOUTES les organisations politiques. C'est pourquoi c'est une question essentielle dans les mots d'ordres politiques contre les institutions européennes non élues ou encore les agences de notations qui font la loi, pour abolir la constitution de la 5ème République et établir une constituante...etc., pour combattre en permanence pour la démocratie dans les organisations de défense (syndicats et inter-syndicale, AG) et l'auto-organisation.
Avoir comme préoccupation le "contrôle" des travailleurs radicalisé comme Copas discrédite définitivement un parti qui combat pour les convaincre de le rejoindre.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ils osent parler de démocratiie...

Message  Roseau le Ven 15 Juin - 13:29

MDR: chacun sait que les dirigeants PC comme PG se moquent de la démocratie.
Alors la somme des deux Evil or Very Mad
C'est même un concept totalement inutile pour manier la cuiller à soupe des nomenclatures.

Ne perdons pas de temps avec le PC archi connu, mais un mot sur le PG

Le Parti de Gauche est si démocratique qu’il faut un minimum de 20 % des voix
au Conseil national du mouvement - composé de secrétaires mélenchonistes, et donc verrouillé -
pour que les adhérents puissent recevoir d’autres textes que ceux de la hiérarchie officielle.
Avec cette belle méthode, Mélenchon n’aurait jamais pu avoir un courant dans le parti socialiste,
où il n’a jamais dépassé 15 % des voix, descendant parfois bien au-dessous de 10 %...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Achille le Ven 15 Juin - 13:37

Comme prévu et annoncé notre troll rabacheur a rabaché. Il va bientôt publier le lien qu'il a déjà publié une dizaine de fois Basketball sans évidement répondre sur le fond et d'empêcher toute discussion par la répétition systémique du même prêchi-prêcha. Comme Copas sa conception de la démocratie est-elle guidée par sa volonté de "contrôler" les travailleurs radicalisés? On ne le saura pas car il ne répond pas il se répète.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Roseau le Ven 15 Juin - 14:47

Achille a écrit:Comme prévu et annoncé notre troll rabacheur a rabaché. Il va bientôt publier le lien qu'il a déjà publié une dizaine de fois Basketball sans évidement répondre sur le fond et d'empêcher toute discussion par la répétition systémique du même prêchi-prêcha. Comme Copas sa conception de la démocratie est-elle guidée par sa volonté de "contrôler" les travailleurs radicalisés? On ne le saura pas car il ne répond pas il se répète.

Toujours l'attaque personnelle, faute d'argument sur la démocratie du PC et du PG, sans parler du FdG...
Enfin, Achille prend les MR pour des idiots:
ils lisent bien qui ne fait que rabacher la même com du FdG
et qui contribue au FMR avec des infos tous les jours et sur pas mal de sujets...

Quant à la volonté de "contrôle", c'est une diffamation parfaite vis à vis de ceux
qui ont toujours défendu l'auto-organisation, les comités de grève
et l'émancipation de notre classe par son action indépendante,
contre toujours...devinez qui...les nomenclatures du FdG.
Cela a toujours été ma pratique comme militant et délégué CGT,
contre ses dirigeants réformistes.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Copas le Ven 15 Juin - 20:49

Achille a écrit:
Copas a écrit:
Il existe en France une partie des travailleurs qui cherche une expression radicale et qui s'est exprimée depuis 20 ans sans se stabiliser en soutien à une série d'expressions électorales. Le FdG a bénéficié de cette couche sociale ce coup ci mais ne la contrôle d'aucune manière et penser que d'être dans des petits appareils, qui hésitent entre travailleurs et bourgeoisie, qui ont profité d'un petit vernis radical verbal, c'est un moyen pour accéder à cette couche sociale qui cherche à résister, me semble une profonde erreur.

Au delà des chiffres fantaisistes il y a une formulation qui pose un grave problème de démocratie voire d'auto-organisation : Copas laisse entendre qu'il faudrait "contrôler" une partie des travailleurs radicalisés. C'est sans doute sa conception politique et encore celle de LO. Ce n'est pas la notre : les adhérents et sympathisants qui nous rejoignent le font en toute conscience et librement sans être "contrôlés" par quiconque. Bien évidemment lui ou son clone vont nous répondre immédiatement que les "organisations réformistes... le PCF sont mal placés blablabla...". Mais nous nous sommes bien conscient que la démocratie doit rester un un combat dans TOUTES les organisations politiques. C'est pourquoi c'est une question essentielle dans les mots d'ordres politiques contre les institutions européennes non élues ou encore les agences de notations qui font la loi, pour abolir la constitution de la 5ème République et établir une constituante...etc., pour combattre en permanence pour la démocratie dans les organisations de défense (syndicats et inter-syndicale, AG) et l'auto-organisation.
Avoir comme préoccupation le "contrôle" des travailleurs radicalisé comme Copas discrédite définitivement un parti qui combat pour les convaincre de le rejoindre.

Si tu me dis où je suis pour qu’un parti contrôle des travailleurs radicalisés, ... Ce n'est pas ce que j'ai dit, bien sur.

Ce que j'indiquais c'est que la couche sociale radicalisée qui s'est exprimée à de nombreuses reprises s'est saisie à de nombreuses reprises de ce qu'elle avait sous la main mais n'y était pas soumis. Une partie a voté FdG, et aux léglisaltives une partie encore plus petite.

Ce qui s'exprime là, comme on l'a vu (pas beaucoup de sympathies parmi les ouvriers, des participations un jour et le lendemain, plus personnes, etc) , c'est que le FdG n'a pas beaucoup d'implantation dans les entreprises et la classe ouvrière, là où se reproduit le capitalisme.

Donc l'inverse de ce que nous dit notre ami ... Sur la question de la démocratie tout le monde sait ce qu'il en est au PG et au PCF, et les difficultés (insurmontables au PG apparemment, très compliquées au PCF).

Maintenant je comprends bien qu'on parle de l'extérieur, c'est honorable, mais bon, je suis un travailleur, syndiqué, militant, élu, je n'ai pas à me poser la question de venir du dehors pour contrôler, je suis dedans.

Donc retour aux choses sérieuses et la mobilisations de toutes les énergies contre la bourgeoisie, le gouvernement Hollande qui est l'exécutif des volontés de la première.

Il faut être assez irresponsable de blablater sur le parlementarisme et de ce que ferait ma tante JLM si elle en avait (du pouvoir), alors que l'UE bascule dans le chaos et de grandes agressions.

Sans une mobilisation unitaire des travailleurs contre la bourgeoisie et le gouvernement Hollande nous n'y arriverons pas. Et cette mobilisation ne peut se faire que comme d'habitude elle s'est faite pendant une centaine d'années, par la mobilisation des travailleurs et de la classe populaire sur le terrain, par la création d'un parti qui n'oscille pas entre bourgeoisie (gouvernement Hollande) et travailleurs (mais pas trop, hein, seulement comme groupies).

la crise suscite des instants de gloire de différents forces, mais ce qui importe c'est la capacité des travailleurs à s'organiser, de résister, de controler directement les batailles sociales.

Là, et je ne pense pas que la Riposte soit contre, il s'agit de mobiliser nos collègues de travail partout, de voir comment susciter la résistance nécessaire réelle, de travailler à lever les obstacles qui empêchent les travailleurs de repousser les attaques des riches et leurs gouvernements.

Dans cette bataille nous avons contre nous les directions d'entreprise, la bourgeoisie, l'appareil d'état, le gouvernement Hollande, mais aussi les nomenclaturas politiques et syndicales qui ont fait gagne-pain d'être intermédiaires entre les classes.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Abdallah le Ven 22 Juin - 11:24

Chers camarades,

Bien entendu Copas a raison sur le fait que la Riposte n'ait rien contre le fait de mobiliser nos collègues de travail...c'est en fait ce que nous faisons tous les jours. C'est ce que nous faisons bien souvent en tant que syndicalistes, militants politiques, marxistes révolutionnaires.

Là n'est pas le problème en fait. Ce que certains participants à ce fil de discussion soulèvent, si j'ai bien compris, c'est que lutter contre des directions réformistes et bureaucratisées, traîtres à la cause du prolétariat, peut se comprendre dans une organisation syndicale telle que la CGT, mais pas dans une organisation politique telle que le PCF. C'est un raisonnement difficilement tenable, mais que l'on rencontre régulièrement.

L'issue inévitable d'un tel raisonnement, c'est de réitérer, presque sans arrêt, des "critiques" à l'égard du PCF, non pas pour que cette organisation progresse, mais pour se prouver qu'il est tout à fait justifié de construire une organisation politique concurrente. Mais à vouloir trop prouver, cela devient ridicule.

Copas nous dit vouloir construire un "parti qui n'oscille pas entre bourgeoisie et travailleurs". Très bien. Comment fait-on ? Les travailleurs ont déjà construit leurs partis. Que leur dit-on ? Vos partis sont nuls, on en construit un nouveau, rejoignez-nous !
Ou bien, en tant que parti du prolétariat révolutionnaire, tels que l'entendaient Marx, Engels, Lénine et Trotsky, on lutte au milieu de toutes les organisations que nous permet le système capitaliste, là où nous trouvons la masse des prolétaires ?

Fraternellement


Abdallah

Messages : 95
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Roseau le Ven 22 Juin - 13:59

Aucune révolution n'a jamais eu lieu sans organisation indépendante révolutionnaire.
Toutes les révolutions font face à des appareils réformistes qui servent l'ordre capitaliste.
C'est le cas parfait du FdG, sabotant les luttes comme maintenant dans la majorité d' un gouvernement bourgeois.
La Riposte, pour des raisons obscures, qu'ils n'ont jamais pu expliquer, a choisi de rallier un de ces appareils...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Achille le Ven 22 Juin - 14:44

Tu sais lire ? Abdallah vient de donner son point de vue très clairement.

Mais bon pour quelqu'un qui a rabaché pendant des mois que le FdG participerait au gouvernement, puis a réajusté son rabâchage en disant que ce serait le PCF qui irait au gouvernement, puis ... en fait peu importe puisque Roseau monologue interminablement.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  gaut le Ven 22 Juin - 15:12

Roseau a écrit:Aucune révolution n'a jamais eu lieu sans organisation indépendante révolutionnaire.
Toutes les révolutions font face à des appareils réformistes qui servent l'ordre capitaliste.
C'est le cas parfait du FdG, sabotant les luttes comme maintenant dans la majorité d' un gouvernement bourgeois.
La Riposte, pour des raisons obscures, qu'ils n'ont jamais pu expliquer, a choisi de rallier un de ces appareils...

Faux , l’histoire te donne tort. Depuis quand une révolution éclate uniquement grâce à un parti indépendant révolutionnaire. La révolution russe à éclaté sans que les bolchéviques n’aient donné l’assaut en Février 17 ; seul quelques bolchéviques isolés ont joué le rôle d’acteur, d ‘ailleurs ils étaient même minoritaires dans les soviets entre Février et Octobre. Ils se sont même alliés au SR et mencheviques contre le putsch de Kornilov. Le peuple n’a point besoin de parti révolutionnaire ou de parti tout court pour se soulever. La question de parti ou de fraction n’est qu’une question de tactique pour mener à bien une révolution.
On peut dire exactement la même des révolution arabes, point de parti ayant des mots d’ordres révolutionnaires avant l’éclatement.

Par contre ce qu’on peut dire c’est que les comportements sectaire (non de principe mais de tactique) envers les réformistes débouchent sur un isolement de ces fractions envers les masses et une défaites de la révolution. La révolution allemande de 1919 en est un parfait exemple. Les spartakistes n’ont pas accompagné les masses qui croyaient à l’assemblée constituante revendiqué par le SPD. Les spartakistes se sont opposés a l’assemblé constituante en revendiquant les soviets et se sont détachés d’eux donc des masses. Ils se sont retrouvés fortement isolé la révolution n’est pas allez a sont termes car aux seules mains du SPD qui a vite fait de trahir.. C’est suite a cette échec en parti que Lenine à écrit son fameux « la maladie infantile du communisme, le gauchisme »

Ton comportement devrait être identique à l’égard de la CGT qu’à l’égard du front de gauche, mais pour des raisons obscures tu ne l’expliques…

gaut

Messages : 21
Date d'inscription : 22/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Roseau le Ven 22 Juin - 16:25

Triple confusion absolue de Gaut...

- Le parti bolchevik existait bien et c'est le propre des réformistes de prétendre qu'il n'a servi à rien dans la révo russe,
dont il ignorent tout le plus souvent, comme ici.

- il confond révolution et soulèvement ou changement de gouvernement;
justement, en Egypte, et dans des dizaines d'autres exemples, pas de parti révo et pas de révolution.
Cela fait 45 ans que je demande un exemple de "révolution par les urnes" et sans orga révo.
J'ai fréquenté de près des centaines de réformistes. Tout comme Gaut, jamais UN seul exemple.

- enfin, il n'a jamais visiblement milité dans la CGT,
et ignore la différence entre un syndicat et un parti.
Je peux le lui expliquer au besoin, puisque dans son PC on ne fait plus d'école élémentaire...
Facile: suis justement un vieux de la CGT, avec des années comme délégué du personnel,
et dès le départ militant révo.
Ai défendu ma classe dans le premier.
Ai défendu la révolution, en France et bien au delà, dans le second.

Les réformistes PC et PS n'ont jamais d'autres arguments que le brouillage....
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Abdallah le Ven 22 Juin - 18:27

Chers camarades,

Roseau tente de sortir du sujet. Il a écrit :"Aucune révolution n'a jamais eu lieu sans organisation indépendante révolutionnaire." et gaut a largement démontré que cette affirmation est complètement fausse. En effet, aucune révolution n'a lieu sans situation révolutionnaire, et une situation révolutionnaire n'attend pas la formation d'une organisation révolutionnaire pour se créer. Roseau tente de noyer le poisson en indiquant que certains affirment que la parti Bolchévik (en fait le POSDR (b)) n'aurait servi à rien, ce que n'a jamais affirmé gaut.

Après, on peut s'entendre sur le fait qu'auncune révolution socialiste n'est possible sans direction socialiste, donc sans organisation très liée au prolétariat. Donc, que signifie organisation "indépendante" ?

Ensuite, Roseau affirme que "la Riposte a choisi de rallier un de ces appareils..." . C'est une affirmation sans fondement. C'est aussi ridicule que de prétendre que Roseau a choisi de rallier la direction du NPA.

Enfin, évidemment il y a une différence de forme entre un syndicat et un parti dans un système capitaliste. Mais d'un point de vue marxiste, ce sont des organisations massives de prolétaires. Et un marxiste milite dans les organisations de sa classe, en expliquant patiemment son point de vue. L'important n'est pas de se prétendre "militant révo", mais de ne pas laisser sa classe aux mains des réformistes.

Fraternellement

Abdallah

Messages : 95
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  gérard menvussa le Ven 22 Juin - 18:34


amusant, les sauts de cabri que Abdallah est obligé de commettre pour tenter de justifier (de façon assez lamentable) le fait que "la riposte" a totalement abandonné son projet de départ de constituer une "opposition de gauche" au sein du pcf... Et qu'elle s'est liée avec délice avec l'appareil du pcf, profitant sans vergogne des avantages de la fonction.... Evidement, il reste quelques "idiots utiles" qui se sont trompé pendant tellement longtemps qu'ils peuvent penser continuer sans conséquence, façon Gayraud de Marard !
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Roseau le Ven 22 Juin - 18:40

Abdallah a écrit:
Roseau tente de sortir du sujet.
Je souligne la confusion totale entre changement de régime et révolution, parti et syndicats, etc
qui seuls permettent de militer dans le PC.
Le sujet fâche les réformistes. C'est une bonne chose.
Abdallah en rajoute une couche, confondant PC et NPA.
Il tente là aussi de maquiller la réalité: d'un côté dans la majorité du capital, de l'aure dans l'opposition du travail.
Voilà qui conforte la conclusion:le brouillage est la seule planche du réformisme... Laughing
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Abdallah le Ven 22 Juin - 20:40

Chers camarades,

difficile de discuter avec des roseau et des menvussa qui préfèrent les attaques personnelles car ils se sentent complètement dépassés par les arguments.

Menvussa prétend que la Riposte s'est liée avec délice à l'appareil ? que nous en tirerions des avantages... !? Quelle pitrerie ? Ce menvussa est obligé de mentir à n'en plus finir pour tenir sa position. Tenez en à des arguments, si vous en êtes encore capables...

Le sujet semble bousculer des prétendus révolutionnaires comme Roseau, qui ne savent qu'annoner des formules toutes faites, pour mieux dissimuler son amertume.

Désolant tout cela.

Fraternellement

Abdallah

Messages : 95
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Prado le Ven 22 Juin - 22:53

Gayraud de Mazars a écrit:Salut camarades,

Et bien bonne lecture...

L’avenir du Front de Gauche et du PCF
La Riposte, le 11-06-2012

http://www.lariposte.com/l-avenir-du-front-de-gauche-et-du,1795.html
(...) En s’approfondissant, la crise sociale jettera des millions de jeunes et de travailleurs dans l’action contre le système capitaliste et tout ce qu’il représente. Et s’ils ne trouvent pas une voie d’expression dans le PCF, ils le trouveront dans une autre formation – dans le PG, dans une structuration du Front de Gauche ou ailleurs.

Mais alors, si les travailleurs ne se tournent pas vers le PCF quand le flot va monter, ils ne rencontreront pas les
militants de la Riposte, qu'ils devaient reconnaître à leurs excellentes analyses et à leur propositions non moins superbes ? Saperlipopette, vous nous expliquiez pourtant il y a quelques années que c'est comme comme cela que ça se passerait.
Auriez-vous commencé un travail au sein du PG ? Vous y rencontreriez d'ailleurs quelques autres admirateurs de Ted Grant, qui ont rejoint le PG après être passés par le PS et/ou le PC.


Dernière édition par Prado le Ven 22 Juin - 23:08, édité 1 fois

Prado

Messages : 1278
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  gaut le Ven 22 Juin - 22:58

Roseau a écrit:Triple confusion absolue de Gaut...

- Le parti bolchevik existait bien et c'est le propre des réformistes de prétendre qu'il n'a servi à rien dans la révo russe,
dont il ignorent tout le plus souvent, comme ici.
Je ne me sent pas concerné par cette remarque, sil te plait à d'autres

Roseau a écrit:
- il confond révolution et soulèvement ou changement de gouvernement;
justement, en Egypte, et dans des dizaines d'autres exemples, pas de parti révo et pas de révolution.
Cela fait 45 ans que je demande un exemple de "révolution par les urnes" et sans orga révo.
J'ai fréquenté de près des centaines de réformistes. Tout comme Gaut, jamais UN seul exemple.

Merci de me faire passer pour un réformistes pourtant dans mon post précédent j'ai bien montré le danger de laisser la direction révolutionnaire aux mains des réformistes en tenant des positions ultra sectaire. Tout comme toi en balançant à tout va a des militants révolutionnaire qu'ils sont des réformistes, le mot révolutionnaire n'est pas une propriété privée dont vous seriez les seuls gardiens. Vous ne faites que creuser votre isolement, erreur purement gauchiste dont vos ancêtres bolchéviques vous ont bien mis en garde. Qu'on le veuille ou non les masses lors des périodes de crise aigüe se tournent vers les organisations historiques du prolétariat même s'ils sont dirigé par des réformistes, mêmes en le criant sur tout les toits. Ils vous marginalisent, exactement comme maintenant, je ne vais pas te faire un cours de matérialisme historique vu que tu doit connaitre le sujet mieux que moi. S'il fallait créer un nouveau parti et décréter qu'il est le parti révolutionnaire de masse pour mener à son terme une révolution socialiste naissante, je signe tout de suite. Malheureusement il faut faire avec l'héritage du passé, et c'est bien ce que Marx nous a enseigné.

Roseau a écrit:
- enfin, il n'a jamais visiblement milité dans la CGT,
et ignore la différence entre un syndicat et un parti.
Je peux le lui expliquer au besoin, puisque dans son PC on ne fait plus d'école élémentaire...
Facile: suis justement un vieux de la CGT, avec des années comme délégué du personnel,
et dès le départ militant révo.
Ai défendu ma classe dans le premier.
Ai défendu la révolution, en France et bien au delà, dans le second.

laisse moi rire puisque je suis à la CGT, et t'inquiète pas pour moi je fais très bien la différence entre le rôle du parti et celui du syndicat donc les attaques personnel de ce genre m'aurais presque fais croire que tu es un jeunot mais comme tu dit que tu es un vieux... malheureusement moi je ne suis pas vieux comme toi apparemment... ce qui te permet encore une fois de t'échapper de cette fameuse question pourquoi la position que tu tiens au niveau du syndicat n'est pas la même vis à vis du PC, car tes dirigeants syndicaux eux sont bel et bien des réformistes. Aucun argument mis à part que je ne saurais pas faire la différence entre parti et syndicat.

Roseau a écrit:

Les réformistes PC et PS n'ont jamais d'autres arguments que le brouillage....

entièrement d'accord et pareil pour la CGT

gaut

Messages : 21
Date d'inscription : 22/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Prado le Ven 22 Juin - 23:13

gaut a écrit:.. ce qui te permet encore une fois de t'échapper de cette fameuse question pourquoi la position que tu tiens au niveau du syndicat n'est pas la même vis à vis du PC

Je crois qu'une bonne partie de la réponse se trouve dans la conclusion de l'article de La Riposte que j'ai cité il y a deux messages de cela.

Prado

Messages : 1278
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  gérard menvussa le Ven 22 Juin - 23:33

le mot révolutionnaire n'est pas une propriété privée dont vous seriez les seuls gardiens.

C'est parfaitement exact. Mais c'est vrai de n'importe quelle organisation se revendiquant peu ou prou du marxisme révolutionnaire. La qualité de "révolutionnaire" ne s'apprécie que vis a vis d'une politique menée de façon pratique...

Vous ne faites que creuser votre isolement, erreur purement gauchiste dont vos ancêtres bolchéviques vous ont bien mis en garde.
L'isolement est quand meme trés relatif. Je n'ai pas l'impression d'etre plus "isolé" qu'un militant de la riposte

Qu'on le veuille ou non les masses lors des périodes de crise aigüe se tournent vers les organisations historiques du prolétariat même s'ils sont dirigé par des réformistes, mêmes en le criant sur tout les toits. Ils vous marginalisent, exactement comme maintenant, je ne vais pas te faire un cours de matérialisme historique vu que tu doit connaitre le sujet mieux que moi. S'il fallait créer un nouveau parti et décréter qu'il est le parti révolutionnaire de masse pour mener à son terme une révolution socialiste naissante, je signe tout de suite. Malheureusement il faut faire avec l'héritage du passé, et c'est bien ce que Marx nous a enseigné.
Ce que tu présente comme une certitude n'est qu'une hypothése, qui comme toute les hypothéses demande a être vérifiée. Or je prétend au contraire que c'est le sectarisme de l'actuelle direction du pcf qui empéche de construire l'organisation de la contre offensive dont notre classe a besoin. C'est elle qui refuse avec hauteur l'organisation d'une marche de l'emploi. C'est elle qui se prétend membre de la "majorité gouvernementale" (même sans ministres au gouvernement)
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Roseau le Sam 23 Juin - 0:31

Sur les trois points de confusion signalé, Gaut manifeste encore plus sa confusion.
Seule progression: il voudrait qu'un serviteur du PC ne soit pas traité de "reformiste".
Au moins, c'est original...
Pour ne pas le chagriner, comme vient de le ratifier le PC:
"dans la majorité de gauche", celle de Hollande, autrement dit soutien du capital...


avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Riposte : L'avenir du Front de Gauche et du PCF

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum