Ouvriérisme, ouvriérismes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ouvriérisme, ouvriérismes.

Message  chejuanito le Jeu 7 Juin - 8:09

Sur ce forum, le terme d'ouvriérisme revient souvent, surtout sous forme péjorative, où on accuse un adversaire d'ouvriérisme. J'ai déjà demandé à plusieurs reprises ce que c'est que l'ouvriérisme, mais je n'ai jamais eu de réponse, comme si ceux qui utilise ce mot ne savaient pas trop ce que ça signifie. Comme c'est un terme dont je ne me rappelle pas avoir eu d'explication au cours de ma formation militante, j'en ai déduis que ce n'est pas un terme marxiste mais bien un mot commun et j'ai donc chercher afin d'ouvrir la discussion le sens d'ouvriérisme dans plusieurs dico sur le net, voici les résultats:
Sur Toupictionnaire, 3 définitions:
1 "On appelle ouvriérisme la tendance ou le courant politique au sein d'un parti ou d'un syndicat qui consiste à privilégier le rôle et le pouvoir des ouvriers et à mettre au premier plan leurs revendications. "
Pour le coup, je ne vois pas ce qu'un parti ouvrier, qu'il soit révolutionnaire ou réformiste, antik ou antilibéral peut avoir à y redire. Il n'est même pas question ici de pouvoir des travailleurs, mais juste de privilégier le rôle, le pouvoir et les revendications de la classe ouvrière.

2 "L'ouvriérisme considère que les ouvriers doivent jouer un rôle privilégié dans la gestion sociale de l'économie et qu'ils sont les seuls qualifiés pour diriger le mouvement socialiste et révolutionnaire." Là on parle maintenant de mouvement socialiste et révolutionnaire, mais il me semble que c'est quand même le but de tout mouvement socialiste que de vouloir créer une société socialiste, ie ou le prolétariat gère la société et l'économie. Quand au fait que ce soit aux travailleurs de diriger le mouvement révolutionnaire, c'est juste la droite ligne de K Marx "L'émancipation des travailleurs doit être l'œuvre des travailleurs eux-mêmes", sinon on tombe dans le substitutisme, comme le guévarisme par exemple.

3. "L'ouvriérisme est sous-tendu par une représentation idéaliste qui ferait de la classe ouvrière une référence, porteuse d'une culture ou d'une morale supérieure, plus authentique que celle des autres classes sociales, allant jusqu'à placer l'ouvrier sur un piédestal."
Oui, c'est en effet une dérive qui a existé et existe encore un peu chez quelques groupes stals et maos, mais vu qu'ici ce sont surtout le NPA et LO qui sont accusés d'ouvriérisme, il faudrait me démontrer qu'un trouve de telles représentation dans ces orgas (notamment LO qui voue un culte à la culture bourgeoise).

Sur Reverso: "système qui considère que les mouvements ouvriers doivent avoir un rôle de premier plan dans la gestion socialiste de l'économie " on en revient aux deux premiers paragraphes de tout à l'heure

Sur wikitionnaire: "(Politique) Doctrine politique qui prône l’administration des affaires publiques par des comités d’ouvriers."
De mieux en mieux ai-je envie de dire, si l'ouvriérisme c'est les soviet, j'ai envie de dire qu'il ne manque plus que l'électricité et c'est le socialisme.

Sur l'internaute: "Tendance à mettre les revendications ouvrières au premier plan des préoccupations"

Sur Larousse.fr: on trouve les deux 1ères définitions du site Toupictionnaire (qui étant animé par des proches du FdG a du recopier) plus une troisième qu'on rajoute là:
"Affectation de la part de quelqu'un qui n'est pas de la classe ouvrière à faire siens ses intérêts, ses revendications."
Bon moi je veux bien, sauf que dans les orgas comme LO et le NPA, t'as quand même 95% minimum de membres de la classe ouvrière et que les quelques personnes extérieures (petite bourgeoisie généralement, notamment des artisans ou des professions libérales), il faudrait me prouver qu'elles affectent de faire siennes les intérêts de la CO et qu'elle ne sont pas sincère. Peut-être pourrait-on éventuellement accuser Mélenchon d'entrer dans cette case (parce qu'avoir bossé 2 ans dans un journal bigot, ça ne suffit pas pour encore faire partie de la CO 30 ans après) mais ce serait là aussi du procès d'intention, sans compter qu'il a dit lui même qu'il ne s'adressait pas prioritairement à la CO.

Bref, sur ces 9 définitions trouvées, il y en a sept où je ne vois vraiment pas ce qu'il y a de désobligent vu que ça ne fait que définir ce que signifie être pour le socialisme, et deux que je ne vois vraiment pas en quoi ça peut s'appliquer aux orgas MR généralement taxées d'ouvriérisme.
avatar
chejuanito

Messages : 568
Date d'inscription : 08/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ouvriérisme, ouvriérismes.

Message  dug et klin le Jeu 7 Juin - 9:23

chejuanito a écrit:

.....mais vu qu'ici ce sont surtout le NPA et LO qui sont accusés d'ouvriérisme, il faudrait me démontrer qu'un trouve de telles représentation dans ces orgas (notamment LO qui voue un culte à la culture bourgeoise).....



Je ne sais pas si LO"voue un culte a la culture bourgeoise",mais parcontre Lénine,qui savait tres bien qu'il n'éxiste pas de "culture ouvriere"disait qu'il se satisferait de voir la classe ouvriere acquérire un bon niveau de culture bourgeoise.
avatar
dug et klin

Messages : 813
Date d'inscription : 07/02/2012
Localisation : quelque part entre St-Malo et Collioure en passant par Sarlat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ouvriérisme, ouvriérismes.

Message  gérard menvussa le Jeu 7 Juin - 11:47

Une conception "ouvriériste", c'est surtout dans le sein du marxisme celle qui réduit "la classe ouvriére" à sa composante "ouvriére". C'est un terme qu'on rencontre assez peu chez marx, lénine et trotsky parce que c'est aussi une question de "vocabulaire". En France (qui est une des patries de l'ouvriérisme) le fait de confondre "classe ouvriére" et "ouvrier" a quelque chose de tautologique. Ce qui n'est pas forcément le cas en anglais (entre "working class" et "blue collar")
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 61
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ouvriérisme, ouvriérismes.

Message  Copas le Ven 8 Juin - 2:48

gérard menvussa a écrit:Une conception "ouvriériste", c'est surtout dans le sein du marxisme celle qui réduit "la classe ouvriére" à sa composante "ouvriére". C'est un terme qu'on rencontre assez peu chez marx, lénine et trotsky parce que c'est aussi une question de "vocabulaire". En France (qui est une des patries de l'ouvriérisme) le fait de confondre "classe ouvriére" et "ouvrier" a quelque chose de tautologique. Ce qui n'est pas forcément le cas en anglais (entre "working class" et "blue collar")

ben oui, working class... Ces français...

La question des accusations lancées par une partie de la droite du NPA (une partie seulement) viennent d'une attitude anti-ouvrière simplement , des fois spécifiquement contre les ouvriers de l'industrie sans en trop en reconnaitre les conséquences et les moteurs. C'est un peu un phénomène qui a plusieurs ressorts (ils nous font des trucs polluants avec des procédés polluants, ils représentent une part de honte des dominés, il y a également l'assimilation d'une période particulière du PC au travers de la petite couche de travailleurs parmi les ouvriers de l'industrie qui était brandie, il y a la croyance que tout se vaut dans les mécanismes de la société, entre la rue et les entreprises, les déceptions d'anciens devant cette classe qui n'a pas été lui chercher des briques en enfer, ...)

J'ai été surpris par exemple à l’université d'été du NPA d'entendre des propos d'une rare violence contre le fait de présenter un ouvrier d'industrie. Ce sont évidemment des propos marginaux, minoritaires mêmes dans la GA, mais qu'on a vu fleurir ici par certains.

Dans les réactions que j'ai entendu ici ou là il y avait comme une protestation contre quelqu'un qui par sa position sociale n'avait pas le droit d'être candidat. Mais il se croit où ? Sans compter les cris du sérail (comment ? c'est qui ? d'où il sort ?).

Mais on peut renvoyer à toute une série de textes où on s'interroge sur les interrogations de certains historiques du courant LCR, et des fois j'ai envie de demander si nous sommes bien pour que les travailleurs dirigent réellement leurs entreprises, qu'ils aient réellement le pouvoir , ou bien si on désire des processus avec des ventriloques de la classe non émancipée que de sages tuteurs mènent au bal...

Si le truc c'est bien toujours la lutte des classes, et les travailleurs eux-mêmes, etc ?

Les processus d'émancipation passent par la capacité des travailleurs à s'approprier leur chemin et leurs apprentissages, et dans un parti des travailleurs il va de soi que dans son fonctionnement cette question est très importante, un test, une ligne de partage des eaux.

Il y a une grande diversité de travailleurs dans le NPA, celle-ci tarde à émerger, surtout que la classe ouvrière au sens large et moderne maintenant a un haut niveau d'instruction, d'éducation, d'information, et des capacités d'échange devenues très grandes.

Alors ? Où est le problème ?

Ca implique d'éviter que des couches minoritaires de la classe ouvrière, professionnelles de la parole par leurs métiers, embolisent l'expression ouvrière dans le parti, il y a donc un travail spécifique à faire dans un parti pour aider les couches de la classe ouvrière industrielle à prendre leur place comme d'ailleurs les postiers, les livreurs de pizza, etc, et ça passe par la discrimination positive qui repousse celle positive bien réelle en faveur des couches enseignantes dont je parlais qui s'est appliquée dans le sillage de l'origine de l’extrême gauche française.

Un parti de la classe ouvrière ne peut être un parti comme les autres, même si il doit avoir des "gens" à lui partout et de toutes catégories possibles.

Pourtant une partie des difficultés du NPA est venue aussi de son incapacité à laisser de la place à des camarades et sympathisants issus de la majeure partie des couches sociales de la classe ouvrière.

Sur la question de savoir si les ouvriers sont mieux que les autres... C'est une question déjà résolue depuis fort longtemps, c'est l'idéologie bourgeoise qui domine . Le système ne tiendrait pas 1 mois si la classe ouvrière n'était pas dominée idéologiquement en partie. Mais en partie, il y a toujours eu une résistance à cet ordre bourgeois dans la classe ouvrière et ailleurs.

Et franchement une partie de la mentalité de la classe ouvrière, au regard d'autres classes, n'est pas si mauvaise que cela. elle est même souvent meilleure et plus solidaire que d'autres classes.

Mais l'histoire de l'ouvrierisme laisse pantois alors qu'un des boulots très importants à mener c'est bien sur de faire en sorte que la classe ouvrière en général et au détail prenne confiance en elle, de ce qu'elle peut faire, ça passe par le combat et les victoires sociales sur la bourgeoisie, les ruptures de domination idéologique des patrons lors de ces combats (quoique une énorme partie des travailleurs a toujours considéré le patron comme un adversaire), mais également par une bataille idéologique dont le recouvrement d'une fierté ouvrière.

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ouvriérisme, ouvriérismes.

Message  branruz le Dim 10 Juin - 21:26

A lire comme une certaine forme d'ouvrièrisme, le rapport adopté au XIe congrès mondial du SU en 1979 : "le tournant vers l'industrie et les tâches de la IVe internationale"

branruz

Messages : 10
Date d'inscription : 14/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ouvriérisme, ouvriérismes.

Message  Copas le Dim 10 Juin - 22:38

branruz a écrit:A lire comme une certaine forme d'ouvrièrisme, le rapport adopté au XIe congrès mondial du SU en 1979 : "le tournant vers l'industrie et les tâches de la IVe internationale"

Ca doit remonter à la nuit des temps, ça...


Bon, mais sérieux ça regarde la 4eme internationale et ça date de l'époque où les groupes gauchistes étaient des mix entre jeunes scolarisés, petits-bourgeois et enseignants (je ne mets là aucune valeur). Il y avait un aspect envoi sur la lune d'aller dans la classe ouvrière au sens large du terme.

Ce qui est caractéristique de la période depuis une quinzaine d'années c'est la prolétarisation de l’extrême gauche et plus encore de son influence ,.... à l'insu de son plein gré, mais sans changer grand chose de travers issus de son mix social d'origine.

Un peu de caricatures animalières...

Ce qui rentre en résonance avec la gauche révolutionnaire ressemble à ça , mais ça c'est vilain caca, ouvriériste etc...

Tandis que les animateurs du NPA ont une orientation qui ressemble à ça, ici le NPA en train de tenter de négocier un accord avec les dirigeants du FdG (on voit leur main) :

Évidemment les caricatures sont les caricatures, on rigole, mais la gauche révolutionnaire ne s'assume pas, ou a beaucoup de mal à assumer ses positions, préférant à chaque percée dans la classe ouvrière courir dans l'autre sens vers des mixs politiciens , avec des charabias confus . La dernière lettre de la direction du NPA aux forces à gauche du PS est un modèle du genre, politicien, incompréhensible, mélangeant tous les niveaux et les questions, inconnu des plus grandes masses et plus concretement des bases petites du FdG.

Il y a là quelque chose de curieux, difficilement compréhensible.

Alors que parallèlement il y a des choses à faire et dire en faveur de l'affirmation d'une classe comme colonne vertébrale de la lutte pour le renversement de la bourgeoisie.

Mais ça nécessite une toute autre façon de voir. A ce titre il est assez inouï de voir un appel à un bloc politique et social, hors période électorale, pour se battre sur le terrain social, qui ne parle pas des organisations les plus fortes, et de très loin, de la classe ouvrière : les syndicats (qui ne se résument pas à leurs bureaucraties).

Et un appel qui n'a pas grande problématique mobilisatrice, qui n'a rien à dire là dessus (les vaches sont bien gardées comme ça).

Il y a là comme un retour compliqué vers une extériorité aux problématiques de mobilisation dans la classe ouvrière.

Le NPA ouvriériste ? Allons...
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ouvriérisme, ouvriérismes.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum